Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Le mal qui ronge les braves [PV Kaguya Nagu]


Mer 5 Déc 2018 - 6:50
L'hôpital de Kiri était comme une seconde maison pour Shitekka. Quand il n'avait pas une mission, une livraison, une patrouille, ou bien un entrainement à faire, c'était là où il venait. La raison de sa venue le concernait rarement. À la place, le balafré consacrait quelques moments de sa journée pour rendre visite à sa mère. Elle était dans une chambre dans un étage dédié aux cas à long séjour. Aya Kaguya appartenait à ces patients où chaque jour était une bénédiction et en même temps un calvaire. Impossible de statuer sur une quelconque évolution de sa santé. Sa maladie progressait petit à petit, stagnait par moments, sans qu'on ne lui puisse vraiment faire quelque chose.

Parfois, la mère de Shitekka paraissait bien portante. Elle pouvait se lever, se pencher sur sa fenêtre et contempler les quartiers de Kiri en rêvant de pouvoir se balader à nouveau là où son regard se portait. Parfois, son mal lui rappelait son pêché, celui d'avoir abuser à outrance de son don héréditaire. Et elle crachait du sang, suffoquait, ou nécessitait des interventions chirurgicales. Autant de moments difficiles pour elle que pour son fils qui ne parvenait à comprendre l'origine de ce mal. Lui, qui avait grandi dans une approche spirituelle (pour ne pas dire magique) de la médecine, se sentait impuissant.

En ce jour, l'état de l'émérite Kaguya était convenable. Dehors, Kiri était enveloppée de sa brume éponyme, ne laissant deviner par la fenêtre de sa chambre la cime de rares immeubles. Shitekka assistait à la visite d'un médecin venu annoncer les résultats des dernières analyses. Adossé contre un mur, il encaissait un énième galimatias scientifico-médical, tandis que sa mère reposait assise dans son lit d'hôpital.

— … les calcifications multiples issues de votre maladie ont continué à se propager dans votre corps, Kaguya-san. Des membres inférieurs et supérieurs, elles ont commencé à atteindre le tronc et notamment les poumons. Ce qui explique vos toux de sang et vos difficultés respiratoires. Néanmoins nous sommes parvenus à stabiliser la progression grâce au traitement. L'état de vos os s'est lui aussi stabilisé, cependant votre moelle osseuse s'épuise et nous ne pouvons pas faire grand chose, à moins d'envisager une greffe. Nous ferons le nécessaire en attendant pour endiguer l'anémie qui résulte de cet épuisement.
— Et on doit comprendre quoi dans tout ça ? Faites une réponse claire au lieu de nous embrouiller avec tout votre charabia.
Face à l'acerbité de son interlocuteur eut du mal à répondre. Le dit interlocuteur, un médecin à lunettes épaisses rectangulaires noires, et dont les larges mèches noires lui arrivaient jusqu'au cou, manquait du tact nécessaire pour édulcorer un diagnostic peu favorable pour Aya. Le mal des Kaguya était une maladie pour l'heure incurable, et espérer une quelconque guérison relevait pour le moment de la pure fantaisie. Dès lors qu'une maladie était liée de près ou de loin au chakra, la science peinait à avancer. L'hôpital de Kiri ne faisait pas exception.

Cependant, pour Shitekka, qui avait fait de la guérison de sa mère son nindô, et qui par extension consacrait la majeure partie de ses économies dans le rétablissement de cette dernière, ne l'entendait pas de cette oreille. Il n'admettait pas qu'avec tous les efforts qu'il fournissait, rien ne progresse. Prenant le silence du docteur pour réponse, le Kaguya quitta la pièce dans la frustration, incapable alors de regarder en face sa génitrice.

Dans la précipitation, le balafré claqua la porte, et marcha à grandes foulées en direction du toit afin de s'aérer. Il devait chasser de son esprit les idées noires qui grandissaient quant au sort de sa génitrice. Mais, alors qu'il repensait à la scène dont il venait de s'échapper, au détour d'un croisement, le Genin percuta quelqu'un. Dans le choc, quelques papiers tombèrent au sol en désordre. Spontanément, le shinobi s'abaissa pour aider à les ramasser tout en s'excusant.

Mais dès lors que sa tête se releva pour observer le visage de celui qu'il avait bousculé, la surprise fut aussi grande qu'amplifié par l'incident qu'il avait provoqué.

— … hum… Désolé, Kaguya-nispa…
Difficile d'affirmer à quel sujet s'excusait le plus Shitekka: était-ce car il avait bousculé Kaguya Nagu, le précédent chef du clan Kaguya en personne, ou car il avait entrevu la nature des papiers au sol ? Le ton morne du bâtard orientait davantage vers la seconde option. Les documents qu'il aperçut apparaissaient semblables à ceux qu'il avait observé récemment dans la chambre de sa mère. Son apitoiement n'en fut que plus sensible à l'égard de celui qui partageait le même mal que sa génitrice…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Le mal qui ronge les braves [PV Kaguya Nagu]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Hôpital général
Sauter vers: