Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» En Esprit ~ Musashi
Les noctambules. [Genkû] EmptyAujourd'hui à 2:31 par Han Musashi

» Retrouver son dû [Higure Mafuyu]
Les noctambules. [Genkû] EmptyAujourd'hui à 2:24 par Higure Mafuyu

» It's over 9000 ! (w/ Takeshi)
Les noctambules. [Genkû] EmptyAujourd'hui à 1:59 par Higure Mafuyu

» au-delà de l'imagination; solo
Les noctambules. [Genkû] EmptyAujourd'hui à 1:35 par Hideaki Midori

» 07. Demandes liées au commerce
Les noctambules. [Genkû] EmptyAujourd'hui à 1:22 par Sinaaq

» Panséléne ~ Ayume
Les noctambules. [Genkû] EmptyAujourd'hui à 1:19 par Chokoku Kyouka

» Les caravanes d’Ali Baba
Les noctambules. [Genkû] EmptyAujourd'hui à 1:01 par Han Musashi

» Jishin Lifestyle ~ Toph
Les noctambules. [Genkû] EmptyAujourd'hui à 0:45 par Hyûga Toph

» [Kyōi] L'envol du Dragon Blanc
Les noctambules. [Genkû] EmptyAujourd'hui à 0:43 par Narrateur

» Trois petits pas et puis s'en va [Pv: Wataru]
Les noctambules. [Genkû] EmptyAujourd'hui à 0:06 par Koukotsu Uiba

Partagez

Les noctambules. [Genkû]

Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

Les noctambules. [Genkû] Empty
Mer 5 Déc 2018 - 2:05

Les noctambules.

Les nuits sont douces, au printemps. Le calme est omniprésent, il réduit au silence toutes les nuisances de la vie en ville. Ce n’est pas que je ne les aime pas, pas vraiment. En réalité, j’aime surtout quand elles s’arrêtent. Quand le calme revient. Quand je me dis que, ça y est, c’est bon, je n’ai plus besoin de me forcer à sourire, plus besoin de paraître gentille pour les clients. Je peux juste être la créature étrange qui a perdu sa sœur et n’arrive pas à faire son deuil, malgré le temps qui passe. Je peux être la vraie Ema, la Ema qui ne tente pas de se battre pour camoufler ses propres blessures.

J’aime vraiment bien la nuit. Le ciel est beau, parsemé d’étoiles. En plus, on pourra dire ce qu’on veut, le fait d’être dans les montagnes rend la contemplation du zéphyr tellement mieux ! On a juste à se poser au meilleur endroit possible, notre préféré, un peu en hauteur et voilà. C’est parti pour des heures de poésie, sans même se casser la tête, sans dépenser un ryô.

Du haut de mon perchoir, je tente à plusieurs reprises de créer des sculptures miniatures de cristal. Je m’attellerai à quelque chose de plus gros, bientôt, mais … pour l’heure, je dois retrouver l’inspiration. Les faire jolies. Simples. Délicates. Ne pas faire uniquement des armes. Ne pas mettre toute ma colère, toute ma haine dans mes créations. Je dois aussi être capable de vendre mon art. En faire mon arme est une idée, m’en faire de l’argent en est une autre que je ne peux pas éviter. Malheureusement, mes sculptures sont imparfaites. À partir du moment où je tente de les faire en plus grande dimension, elles ont forcément des attributs offensifs, dangereux. Personne ne veut d’un verre en cristal qui peut couper les lèvres, ou exploser une fois dans la bouche …

Je soupire, m’installe en tailleur sur mon rocher, la tête dans les nuages. Peut-être qu’en fait, tout simplement, j’ai besoin de faire le deuil. De grandir. D’accepter ce qui s’est passé pour que tout aille mieux. Pour que ma vie recommence. Ça paraît si simple, dit comme ça … Pourtant, cela fait deux ans, maintenant. Deux ans et presque rien n’a changé.

Peut-être … Peut-être est-ce parce qu’au fond … Je ne veux pas que ça change ?

Un bruit lointain retient mon attention. Quelque chose de presque imperceptible, mais qui se remarque dans une nuit sans bruit. Je garde ma dernière création dans la main, imparfaite mais passablement dangereuse et me met de travers, pour pouvoir réagir rapidement en cas de danger. Qui peut bien traîner dehors, à une telle heure ? Qui d’autre que moi, je veux dire ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782
Yaoguaï Genkū
Yaoguaï Genkū

Les noctambules. [Genkû] Empty
Mer 5 Déc 2018 - 17:15
Les noctambules. [Genkû] LvAveRC
« moonlight »






Dans l’opacité, cause d’un astre lunaire à peine présent, les pas du jeune garçon foulaient la terre désormais commune de Iwagakure no Satô, représentant l’élément bien-nommé du Pays. À cette heure tardive, peu ou pas d’âmes qui vivent à l’horizon. Juste le jeune Genin et ses ambitions que son senseï avaient abrogées -temporairement- en l’envoyant ici croupir parmis les malhabiles et les égoïstes, les téméraires et les mauviettes. De ce qu’il avait vu, mis à part quelques bonnes surprises, les shinobis et leurs manières n’avaient rien de louable ni d’enviable. Rien qui pouvait pousser l’homme à en devenir un à son tour.

Mais il avait beau se vendre comme supérieur à ce système centenaire, il en faisait dorénavant partie. Rien d’étonnant donc qu’il eut besoin d’extérioriser sa frustration et le peu de moyens à se disposition l’invitèrent à déambuler parmi les rues presques vides tel pantin démantibulé, se débattant dans des ficelles indésirables.

En levant les yeux, lui étant en contrebas, éclairée par les quelques scintillements d’étoiles lascives, il vit apparaître au sommet d’un amas de roche une silhouette fluette aux reflets violacés par sa chevelure, occupée à il ne savait quoi. Plus proche du misanthrope que de l’individu sociable et extraverti, il se laissa sans vraiment savoir la raison guider vers les émanations de fragrance et de lumières, jusqu’à atteindre un point d’observation où ses yeux habitués à l’obscurité purent discerner la jeune femme aux cheveux saumon qui semblait l’attendre, armée ?

Elle tenait quelque chose de clinquant qui reflétait le moindre rayon et semblait fragile. Etait-ce une métaphore pour la main qui le tenait ? Histoire d’éviter de se faire poignarder par inadvertance, il s’approcha d’un pas pour être plus visible qu’il ne l’était et s’inclina rapidement. “ Konbanwa. Tu ne m’as pas l’air d’un bandit de grand chemin. ” Il laissa apparaître un léger rictus en baissant les yeux sur ce qu’elle enserrait de ses doigts.

Doucement il s’approcha assez pour s’assoir sur une roche en face d’elle. Cette rencontre était singulière, la personne en face de lui peut-être tout autant.







Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 http://www.ascentofshinobi.com/u509
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

Les noctambules. [Genkû] Empty
Jeu 6 Déc 2018 - 21:24

Les noctambules.

Politesse ? Il s’incline, me salue. Un bonsoir comme un autre, accompagné d’une sorte de … Qu’est-ce que c’est, en réalité ? Une vanne ? Une pique ? Une blague ? Quelque chose que je dois prendre en souriant ? Ou alors je dois lui en mettre plein les dents ? Hum. J’hésite. Je décide de ne pas me prendre la tête. Ça ne servirait à rien. Il est tard, ce serait une bagarre inutile. Sourire. Rire. S’amuser. Je n’ai pas envie de me compliquer les choses. Alors, ouais, voilà. Je lui souris. Je penche la tête et le regarde s’installer gentiment en face de moi. Il est plus jeune que moi, je pense. Il est mignon, aussi. Probablement gentil.
« Bonsoir. »
Un bandit … Je pourrais être un bandit. J’en aurais la carrure, probablement ! Un bandit qui fait des petites armes en cristal, glissées sous le manteau … Comme ça, en catimini. Je pouffe de rire et décide de tendre la main, dévoilant au ciel et à ses yeux une petite rose de cristal. Elle a la forme d’une rose, les finitions sont parfaites, mais les épines et les bords sont coupants. Une création qui pourrait être magnifique, mais qui n’est, en réalité, que dangereuse. Mon sourire se modifie, devient moins amusé, plus doux.
« Je ne suis pas un bandit, heureusement ou malheureusement … À la base, j’étais joaillière, puis je suis devenue Genin. »
Je prends la rose du bout des doigts et la porte à la lumière des rayons de lune. Elle scintille doucement, sa couleur rose brille d’une lueur que j’ai toujours aimée. Les défauts de la sculpture me sautent aux yeux. Je grimace. J’ai perdu tellement de ma maîtrise. Tellement de classe. Tellement de tout. Mes sculptures ne sont plus que l’ombre d’elles-mêmes. Quelle déception. Quelle tristesse infinie. Je la regarde un peu plus longtemps, puis soupire.
« Je suis devenue incapable de faire des sculptures qui ne coupent pas, cela dit. Cette rose est plus une arme qu’autre chose. »
Je baisse la main et les yeux dans le même temps. Un sourire amusé étire mes lèvres.
« Qui sait, peut-être que ma vraie vocation est d’être un bandit, après tout ? »
Je pouffe de nouveau, puis dépose la rose dans ma poche, avant d’incliner le buste.
« Je m’appelle Ema, je ne m’attendais pas à croiser quelqu’un ici aussi tard. Enchantée de faire ta connaissance. »
Un début à tout. Peut-être que ce jeune homme m’apportera bien plus que je ne le pense. Peut-être qu’il fera d’autres blagues, aussi. Peut-être qu’il sera très gentil. Je ne sais pas, je n’ai que des peut-être à mettre sur mes espoirs. On verra bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782
Yaoguaï Genkū
Yaoguaï Genkū

Les noctambules. [Genkû] Empty
Ven 7 Déc 2018 - 20:14
Les noctambules. [Genkû] LvAveRC
« moonlight »







Siégeant sur l’amas de roche qui s’était installé dans ce petit coin d’Iwagakure bien avant lui, il contemplait la jeune femme qu’il pouvait voir bien plus aisément désormais. Elle semblait d’un âge plus avancé que le sien, bien que ses traits et le galbe de son corps laissa planer le doute sur la véracité de ces allégations. Elle lui répondit avec amabilité, sans qu’il puisse savoir vraiment si elle était pleinement satisfaite d’avoir de la compagnie. Il arrivait au jeune Yaoguaï d’avoir envie de solitude, et venir troubler celle d’autrui n’était pas dans ses moeurs habituelles.

L’autre genin sembla apprécier la plaisanterie, tandis qu’elle triturait une création de cristaux assemblés avec brio qui ne laissait presque aucun doute sur leur provenance.

Cela nous fait un point commun. Bien que je ne sache rien faire d’autre de mes dix doigts. ” Soupirant pour lui-même, c’était après tout la vérité. Tout ce qui ne touchait pas aux domaines ninjas de près ou de loin était assez obscur pour lui, bien qu’il n’en soit un que depuis une semaine ou deux.

Devenue incapable ? Cela veut bien dire que tu le pouvais. Ce qui veut dire aussi que tu peux y arriver encore. ” Il haussa les épaules et scruta sa chose aux pléiades de facettes. “ Et quel est le charme d’une rose dépourvue d’épines ?

Il la laissa la ranger et observa son faciès, détectant une pointe d’amertume. “ Un fameux bandit, alors. Je suis Genkû. Tout autant, mademoiselle. ”Il resta assis, les paumes sur la pierre humide. D’un mouvement de nuque, il la salua par respect des commodités.

Je ne m’y attendais pas non plus. Tu dis être devenue kunoïchi, c’est cela ? Les créations qui coupent et blessent, ça a son utilité dans ce métier. C’est une capacité héréditaire que tu as là ? ” Son intérêt pour ce genre de choses n’était pas resté en sommeil bien longtemps à la vue de cette femme.



_________________
Hayashi > le reste

雷帝 ₪ RAITEI
what's up danger ; don't be a stranger
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 http://www.ascentofshinobi.com/u509
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

Les noctambules. [Genkû] Empty
Jeu 13 Déc 2018 - 0:12

Les noctambules.

Cette personne est intéressante. Il est apparu, comme ça, à travers les ombres et les jeux de lumière menés par la Lune, puis le voilà. Il s’assoit tranquillement face à Ema et ils se parlent sans gêne particulière, ils sont juste … là. Deux êtres, menés par des envies et des besoins différents, qui se rencontrent au détour d’une nuit calme et paisible. On pourrait en dire beaucoup, s’imaginer bien des choses, aussi. Mais il ne se passe pas grand chose, à vrai dire. Ils sont face à face, chacun sur un rocher et ils discutent. Ce qui est amusant, cela dit, est de voir que l’un et l’autre sont dans une situation où la voie du ninja semble être leur unique échappatoire. La seule chose qu’ils puissent faire. Ce n’est plus une question de volonté, mais de possibilité. Que faire d’autre ? Ema n’est plus capable de faire des sculptures qui ne présentent aucun danger pour les autres. Lui … Il semblerait qu’il soit uniquement capable de faire le ninja. C’est ce qu’il dit, du moins.

La rose hausse doucement les épaules, un sourire triste sur les lèvres. Si elle s’écoutait, elle se considérerait comme une paria. Une incapable, peut-être aussi. Mais les paroles qui suivent lui remettent du baume au cœur. Il a raison. Devenir incapable signifie en avoir été capable un jour. Ce qui, forcément, signifie en être capable à nouveau. Sa mine déconfite se modifie en une mimique presque joyeuse. Plus douce, déjà. Moins sombre. Elle penche la tête en le regardant avec une attention toute nouvelle. Il a raison, au fond. Une rose est si belle justement parce qu’elle a ses épines. Alors, finalement … Peut-être que ses créations deviennent uniques grâce à cela ?

Le dénommé Genkû modifie profondément sa perception des choses, du monde. Il lui donne une opinion à laquelle Ema n’avait jamais pensé. Il faut dire que, bloquée dans ses propres émotions, la joaillière n’avait pas réfléchi à un aspect positif. Elle n’avait pas pensé que cela pourrait, au contraire, être quelque chose de bien. Peut-être est-il une lumière dans les ténèbres ? Une rencontre inattendue … attendue ? Une rencontre secrètement désirée. Son sourire s’agrandit.

Elle hoche doucement la tête quand il recommence à la questionner. Encore une fois, il parvient à mettre de l’optimisme sur le pessimisme de la Genin. Deux forces en opposition, qui ouvrent la voie à d’autres possibilités … Vraiment, cette personne est très intéressante. Ema décide de ne pas le laisser sur sa faim et de se prêter au jeu. Faire connaissance avec ce jeune homme lui apportera peut-être plus qu’elle ne le pense.
« C’est effectivement une capacité héréditaire. Cela dit, comme mes parents vivent de leur joaillerie et refusent les méthodes employées par les ninjas, je suis la seule à m’en servir de cette façon. »
La rose pouffe doucement avant de hausser les épaules.
« À vrai dire, je n’aurais jamais pensé faire ça non plus ! »
Les aléas de la vie, les surprises, le destin, toutes ces bêtises auxquelles Ema n’adhère pas. Ces petites choses qui, pourtant, ont complètement bousculé le cours de sa vie et l’ont menée sur cette nouvelle route.
« Aujourd’hui, pourtant, je suis une jeune Genin du village … À croire que notre monde ne permet pas de destin tout tracé ! »
Au fond, est-ce si mal ? Ema se questionne.
« J’ai encore beaucoup à apprendre, cela dit. Si je sais reconnaître les pierres précieuses, le joaillier qui les a taillées ou encore les outils utilisés pour y arriver, je suis pour l’instant incapable d’une telle expertise dans notre domaine. Je suis une sorte d’ersatz. Une création trop abîmée pour un domaine, mais pas assez développée pour un autre. »
Ouais, voilà. Un ersatz. Derechef, la rose hausse les épaules. Néanmoins, si la tristesse semblait marquer son visage quelques instants plus tôt, cette fois, une forme d’amusement étire ses lèvres. Un amusement sardonique, créé par ses propres faiblesses. Une moquerie envers elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782
Yaoguaï Genkū
Yaoguaï Genkū

Les noctambules. [Genkû] Empty
Ven 14 Déc 2018 - 20:11
Les noctambules. [Genkû] LvAveRC
« moonlight »






Son visage fut expressif, assez pour que Genkû puisse y lire des réponses au delà des mots, des émotions qui dépassèrent lasimple prose. La demoiselle semblait au coeur d’un débat intérieur, animée de convictions fortes mais selon lui erronées. À vrai dire, il n’avait pas pour habitude d’être la personne optimiste au vu de sa position sur le monde l’entourant. pour le Genin originaire des bois mystérieux d’Hayashi no Kuni le système shinobi n’était qu’une mascarade ; n’appelaient-t-on pas les villages des villages cachés, par exemple ? Qu’avaient-ils de cachés quand celui où ils étaient se trouvait être la plateforme commerciale de Tsuchi no Kuni? Ne portaient-ils pas l’appelation de shinobis, ceux qui se faufilent, là où la majorité d’entre eux ne savaient que détruire, crier et essayer d'asseoir leurs dominations respectives en plein jour ?

Mais il était là, jouant son rôle, triturant ses chaînes pour défendre un mode de vie qui le répugnait, qui lui avait tant enlevé. C’était une comédie burlesque qu’il jouait, une de celles dont on ne se vante pas.

Ils ont sûrement leurs raisons, dans ce cas. Libre à toi de choisir ta voie. Je suis un peu comme toi, mes parents sont loin d’être des shinobis, ou même d’adhérer à leurs idées. ” Bien sûr, bien que ce ne soit pas la vérité à proprement parler, il y avait de la véracité dans ses propos. Si on avait traité l’un de ses géniteurs de shinobi, la réaction aurait été instantanée. Et c’est pourtant ce même géniteur qui l’avait emmené jusqu’ici.

Peut-être qu’effectivement, c’était le destin tracé dont tu parles. Devenir à l’instar de tes créations une arme au service d’une puissance supérieure. ” Genkû se rendit compte à mesure qu’il parlait à quel point la seule possession d’un Kekkei Genkai comme le sien pouvait pousser n’importe quelle puissance à aiguiller une personne dans une voie arrangeant ses affaires. Il n’en dit rien, mais n’en pensait pas moins.

Il faut laisser le temps au temps, je suppose. Comme toi, on ne peut pas dire que je sois très doué en tant que ninja. Dix-sept ans et toujours Genin, après tout. keke ” Bien que cela soit foncièrement faux, il possédait bel et bien ce grade, comme certains enfants cinq ans plus jeunes. Cela servait ses intérêts, mais pas son amour propre.

Tu as déjà utilisé tes dons en situation de combat réel, ôté la vie avec .. ?




Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 http://www.ascentofshinobi.com/u509
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

Les noctambules. [Genkû] Empty
Sam 15 Déc 2018 - 18:46

Les noctambules.

Peut-on parler de débat et de destin, en réalité, quand les forces du monde se sont liguées pour tomber droit sur une personne ? Peut-on vraiment imaginer qu’il existe un destin ? Un fil, quelque part, qui ne subit aucune modification ou, au contraire, fait mine d’en subir pour, au final, rester le même et suivre cette voie tracée que beaucoup refusent ? Ema et Genkû sont-ils soumis au destin ? Ou simplement à une volonté étrange,qui les a poussés jusque-là ? Au fond, leurs parents n’admettent pas les idées des ninjas dans les deux cas, voire leur façon de procéder dans le cas des Nagareboshi, rien n’aurait pu les pousser sur ce chemin de leur côté. Ou, au contraire, tout les y a poussés. Sont-ils fruits du destin ou de leur propre volonté ?

Un sourire étire les lèvres de la rose. Non, ce n’est pas le destin. Parce qu’au fond, si elle est présente ici, si elle endosse ce rôle, ce n’est pas pour servir cette puissance mais pour faire grandir la sienne. C’est pour être meilleure. Être capable de réduire à néant toute opposition pour que plus jamais personne ne souffre, quels que soient les moyens pour y parvenir. S’intégrer au système du village est une bonne chose pour cela, non ? Une excellente façon de s’y prendre, quand on voit qu’ils forment les ninjas et en font des armes. Le but du jeu est d’être la meilleure, la dernière. Celle qui soumettra toutes les autres. Ema hausse les épaules.

Si l’on n’est plus que mille, eh ! bien, j’en suis ! Si même
Ils ne sont plus que cent, je brave encor Sylla ;
S’il en demeure dix, je serai le dixième ;
Et s’il n’en reste qu’un, je serai celui-là !

Hugo, Ultima Verba.

« Je n’adhère pas à leurs idées, je ne pense pas non plus qu’il s’agisse d’un destin tout tracé. Je suis dans cette situation pour des raisons plus … personnelles. Plus primitives. »
Ses prunelles émeraudes viennent chercher celles de son interlocuteur à travers la nuit.
« Des raisons qui pourraient faire de moi une arme au service de n’importe quelle puissance, tant que j’y acquiers la force que je convoite et que cette puissance a une chance de servir mon propre idéal. »
Après tout, Iwa ou une autre, tant que la puissance suivie permet de mettre un terme à la guerre, qu’importe ? C’est là le but d’Ema. Appliquer une paix totale par la force, car la force est seule maîtresse de ce monde, n’est-ce pas ? La guerre, les meurtres, le règne par la puissance. C’est abominable, immonde, triste, mais les gens tuent à longueur de temps. Un tueur ne comprend que lorsqu’il est tué. Justice arbitraire et parfois injuste qui règne dans un univers aux lois difformes et inutiles tant elles sont violées.

Son sourire se mue en un petit rire quand il dit qu’il n’est pas excellent non plus, qu’il n’est que Genin. Ema n’est pas certaine que le grade signifie réellement quelque chose. Elle ne s’y est jamais intéressée vraiment, mais c’est un doute qu’on ne lui enlèvera pas.
« Genin, Chûnin, Jônin … Kage. Au fond, est-ce qu’il n’existe pas des Genins qui s’élèvent au-delà de cette hiérarchie ? Qui sont capables de plus qu’un Chûnin, voire un Jônin ? Je veux dire … Je suis incapable de vaincre une personne qui a un grade supérieur au mien en l’état, mais imaginons que je ne puisse pas grimper dans la hiérarchie parce que je suis dangereuse, ou n’importe quel autre terme qu’on puisse m’attribuer … Ne deviendrai-je pas, pour autant, à terme … Plus puissante ou aussi puissante qu’un Jônin ? Ces constructions ne donnent que des noms, pas forcément des réalités. Enfin, je le perçois comme ça. Je me trompe peut-être. »
Une possibilité comme une autre. Ema hausse les épaules. Son regard s’assombrit lorsqu’il mentionne l’assassinat grâce à son pouvoir. Doit-elle révéler à cet être ce qui la motive réellement ? Après tout … Est-ce si grave ? Les ninjas tuent, non ? Ils sont conçus pour ça, en réalité. Pour être des machines à tuer.
« Non, je n’ai jamais tué avec. Pour l’instant ? »
La rose bascule la tête en arrière, les prunelles droit dans les étoiles.
« Nous sommes faits pour tuer, de toute façon. Tuer les ennemis de notre village … Est-ce qu’on ne finit pas par tuer nos propres ennemis, au final ? »
Remettre le système en question, l’ébranler directement. Quelles sont ses réelles convictions ? Vers où va-t-elle, que pense-t-elle ? Jusqu’où ira-t-elle pour mener à bien ce besoin d’une paix totale, où plus personne ne meurt ? Quelle voie suivra-t-elle ? Seul le temps le sait. Le temps et les actions de la société dans laquelle Ema a décidé de s’intégrer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782
Yaoguaï Genkū
Yaoguaï Genkū

Les noctambules. [Genkû] Empty
Lun 17 Déc 2018 - 19:36
Les noctambules. [Genkû] LvAveRC
« Aniki »






Ce qui est archaïque et qui motive encore une âme n’est-il pas l’instinct de survie? Si je crois ce que tu me dis, alors tu es à la manière de tes cristaux une matière première ne demandant qu’à être façonnée, dotée de sa propre conscience pour accomplir une fois taillée tes propres desseins.

Il avait connu des hommes comme elle, qui pensait se servir de ceux qui les utilisaient. Et peu d’entre eux pouvaient dorénavant se targuer d’avoir réussi sans y laisser une part d’eux-mêmes au préalable, d’être ressorti à l’identique de l’expérience. C’était évident pour Genkû, le système rongeait les individus, les broyaient dans ses engrenages complexes, faisant fi des émotions et des buts de chacun pour imperméabiliser l’entité. Lui-même s’était jeté dans cette melasse informe et il ne pouvait décider s’il s’était totalement trompé ou si c’était un mal nécessaire.

Je pense que tu as en partie raison. En tant que Genin, tu te dois de rester dans le village et d’agir sous la tutelle d’un haut-gradé, d’effectuer en majorité des tâches de bas-étage. C’est dans mon éducation de croire que l’Homme s’améliore dans la défaite et l’expérience du terrain. Tu évolueras donc au bon vouloir de ceux qui dirigent, si ma théorie se vérifie. Cependant, je suppose qu’avec de l’abnégation et du dévouement, les promotions ne sont pas choses impossibles. ” Elle avait raison à ses yeux, il en était la preuve vivante. La majorité des Jônin Iwajins n’était qu’une concurrence lointaine pour lui, mais il n’était pas là l’heure de se mettre en valeur ni de dévoiler qui se cachait derrière ce masque pleins de ratures.

Il arrivera sûrement un jour où tu devras en arriver à ces extrémités. Ce jour-là, demande-toi bien si la personne en face de toi est ton ennemi, ou celui d’une cause qui ne te concerne pas. ” Restant flou alors que l’idée était très clairement énoncée dans son esprit, il leva lui aussi le doré de ses yeux vers la voûte peinturlurée de nuages grisonnants. “ J’en suis moins certains que toi. Pourquoi sommes-nous faits alors, hein… Je n’ai pas encore trouvé la réponse, mais elle doit bien être quelque part. Je ne sais rien de tes réelles motivations, mais peut-être peuvent-elles se diluer avec celles des régents Iwajin, après tout. ” Finissant sur une note douce amer, il exhala du nez et se leva en faisant craquer son dos.





_________________
Hayashi > le reste

雷帝 ₪ RAITEI
what's up danger ; don't be a stranger
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 http://www.ascentofshinobi.com/u509
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

Les noctambules. [Genkû] Empty
Ven 21 Déc 2018 - 0:20

Les noctambules.

Les rencontres sous l’astre sélénite sont peut-être les meilleures. Elles laissent libre cours à l’imagination, à la réflexion, à la philosophie. L’Homme est dans les conditions idéales pour se demander ce qu’il fait là, ce qui le motive, ce qui le pousse. En somme, la nuit est le moment le plus propice de tous pour cela. Il fait parler les âmes les plus sombres, qui n’ont plus peur de se cacher. Ema ramène ses jambes contre sa poitrine et les enserre entre ses bras, la tête posée dessus. Attentive aux réactions et aux remarques de Genkû, la Rose ne le lâche pas du regard. Ses réflexions la mettent face à une réalité amère, difficile, mais dans sa poésie, elle trouve quand même une raison de sourire. Ema, cristal au même titre que sa capacité héréditaire. Pourquoi pas, après tout.

Il enchaîne rapidement sur le débat de la hiérarchie Shinobi et il semble abonder dans son sens. Bon. C’est déjà ça, à vrai dire, car Ema n’y connaît pas grand chose à ce domaine. C’est encore très flou. Si quelqu’un partage son avis, peut-être n’est-elle pas tellement dans le faux. Elle écoute, acquiesce, hoche la tête.
« Oui, concrètement notre évolution dans la hiérarchie est soumise au bon vouloir des hautes-sphères de ce village. Cela soulève donc un certain paradoxe, au fond. Si nous voulons être meilleurs, au fond, nous devons quand même courber l’échine et accepter ce qui nous est demandé. Après tout, même si nous devenons très forts au sein du village, nous n’aurons pas l’expérience du terrain, nous n’aurons rien vu. Je ne suis pas sûre qu’un ninja capable de trier des papiers soit un très bon élément sur un champ de bataille … »
Ses mains se détachent de ses genoux, puis Ema hausse les épaules. Devenir puissant pour s’affranchir, mais devoir s’enchaîner pour pouvoir devenir puissant. Le plus amusant des paradoxes de leur monde. La Rose entoure de nouveau ses genoux, concentrée sur ce que lui dit Genkû. Cette conversation avance et devient aussi intrigante que perturbante. Il a l’air de savoir tant de choses et de tellement réfléchir sur tout, malgré son apparence plutôt juvénile. Ça le rend d’autant plus intéressant.

La dernière remarque qu’il fait pique Ema. Différencier les ennemis face à elle ? Déterminer s’ils sont bien ennemis dans une situation où ils sont face-à-face ? Est-ce que c’est ce qu’il entend ? Elle penche la tête, ce qui la fait doucement appuyer sur sa main.
« Si l’ennemi d’une cause qui ne me concerne pas est ma cible, néanmoins … Cela complique les choses. Un ennemi étranger est tout de même un ennemi s’il nous est demandé de l’assassiner. Veux-je le faire ? Je ne pense pas. Dois-je le faire ? Plutôt, oui. Nous sommes soumis à ces lois, refuser un ordre revient à commettre un acte de trahison, non ? »
Elle soupire puis, pour la première fois depuis plusieurs longues minutes, Ema détourne le regard.
« Je ne suis pas encore familière avec ces règles-là, je ne les connais que de loin. »
La faiblesse des débutants. Encore, toujours. Fléau qui ne s’effacera que petit à petit, au fur et à mesure que le temps passera. En attendant … Ema déglutit. Ne pas se laisser abattre. Pas ici, pas maintenant. Son attention revient droit sur Genkû alors qu’il finit par mentionner les réelles motivations de la Rose. Son sourire revient. Un sourire à mi-chemin entre la mimique carnassière et l’adorable sourire d’amusement.
« Peut-être que nos motivations se rejoignent, au fond. Une paix totale, avec un seul et unique souverain. Une seule poigne sur le monde, capable de mettre fin à la violence inutile et à toutes ces guerres qui éclatent partout. C’est utopique. C’est peut-être stupide, aussi. Je ne saurais pas le dire. Ce dont je suis certaine, cela dit, c’est qu’avec notre situation géopolitique actuelle, ici comme ailleurs … Nous sommes loin de cet objectif. »
L’utopie. Le rêve. La faiblesse. Le désir de mettre fin à la violence … Par la violence. Des desseins souvent entendus dans les livres, que la plupart des méchants mettent en œuvre … Mais qui semblent être les meilleurs. La douceur n’a jamais sauvé personne, après tout. Qui détient la force détient le pouvoir. Qui détient le pouvoir, détient la possibilité de mettre fin à toute cette violence. Alors, au fond … Qu’il s’agisse d’un cliché ou non, qu’importe.

La fin justifie parfois les moyens.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782
Yaoguaï Genkū
Yaoguaï Genkū

Les noctambules. [Genkû] Empty
Mer 9 Jan 2019 - 22:28
Les noctambules. [Genkû] LvAveRC
« Aniki »






Dans cette position presque fœtale, elle illustrait parfaitement le début d’une voie qui n’était pas la sienne, celle d’une kunoïchi naissant dans un système et condamnée à l’utiliser pour s’épanouir quitte à tuer ou être tué pour le compte de personnes qu’elle ne connaîtrait sûrement jamais. Elle semblait si fragile ainsi positionnée ; et Ema pouvait tout de même annihiler une vie sur une saute d’humeur. Voilà ce qu’était le système, un générateur de machine à tuer parfois en roue libre, quoi qu’il en coûte pour leurs intérêts. Ils devaient faire changer les choses, Il le devait.

Pas plus qu’un ninja mal dirigé, en proie à ses émotions. Pas plus qu’un ninja qui n’a pas de véritable nindô. Tant de conditions à remplir pour être efficace. ” Il soupira en laissant pour la première fois filtrer un certain dédain pour ses propres paroles.

Debout face à elle, comme une boule de chair qui semblait se former d’entre ses dires sous la lueur sans teint d’une lune espionne, Genkû ne lâcha pas son regard et sembla stoïque ; trop pour que cela soit vraiment honnête. “ Exactement. Figure-toi que je suis un étranger. Dans d’autres circonstances, au lieu d’être celui en face de toi à tergiverser sur le sens profond de notre métier, j’aurais pu être la même chair fraîche envoyée au même abattoir opposé. ” Il soupira nerveusement, presque de dédain tandis qu’elle détournait les yeux.

C'est proche de la vérité, même si elle est plus compliquée. Loin ? Nous allons dans le sens inverse, Ema. Je n’ai pas la prétention de savoir si un meilleur système existe. Mais je n’ai pas le luxe d’être aveugle, et l’actuel n’est qu’une mascarade, l’Arbre-Monde seul sait combien de temps elle va durer. Espérons ne pas être dans les débris de ce dernier quand il s’écroulera. ” Genkû sembla s’ouvrir le temps de ses palabres, révélant un temps sa véritable pensée. Après tout, quel était le risque ? Qui irait la croire si elle l’accusait de détester le système en place ? Il faisait son travail comme un autre, et elle n’avait aucun intérêt à le faire.

Le Hayashijin s’approcha d’elle et tandis une main pour l’aider à se lever, la voir ainsi n’évoquant chez lui que la plus faible de ses facettes. “ Qui sait, entre ces murs ou en dehors se trouve peut-être une personne qui a la solution. Libre à nous de la chercher. ” La personne ? La solution ? Elusif, il semblait perdu dans le vague derrière elle puis se ressaisit et avança doucement, montrant l’ombre dans son dos. Disproportionnée, comme trop grande pour une enveloppe si chétive, présage d’un futur mouvementé.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 http://www.ascentofshinobi.com/u509
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

Les noctambules. [Genkû] Empty
Lun 14 Jan 2019 - 1:12
Les noctambules.

Leur monde est étrange. Un univers dans lequel l’Homme, pour devenir meilleur, est censé perdre ses sentiments et être capable de tuer de sang-froid. Est-ce vraiment ce dont le monde a besoin ? Est-ce vraiment ce dont ils ont besoin ? Est-ce vraiment ce qu’elle désire ? La réponse est non. Ce système est le pire de tous. Il demande à des êtres humains de mettre leur humanité de côté, de grandir sans elle pour être meilleurs. Meilleurs, oui, mais dans quel sens ? Un être ne peut être meilleur s’il n’a plus aucun sentiment, s’il ne réfléchit plus que par les idéaux qui lui sont inculqués. Ainsi naissent les copies conformes, les clones. Ainsi naît la fin de tout. Ema ne veut pas ça. Ema aimerait devenir forte, pas inhumaine. Est-ce seulement possible ici ? Selon ce que dit Genkû, non. Selon ce qu’elle ressent, non plus. En bref, cette situation n’a pas d’échappatoire, à l’heure actuelle. Victime d’un système pourri jusqu’à l’os dont elle ne peut pas sortir. Devenir plus forte, courber l’échine, faire semblant … à croire qu’elle n’en a pas le choix.

Genkû lui confirme cette peur en lui avouant sa position d’étranger. Il aurait pu être happé par le système, soumis à un terrible interrogatoire et transformé en bouillie. Il aurait pu tout perdre. Ils auraient pu ne jamais se rencontrer. Que faire dans un univers comme celui-ci ? Ema penche la tête, inspire, réfléchit. Qu’a-t-il fait pour y survivre ? Pour passer à travers les mailles du filet ? Tant de questions se posent sur cet étrange personnage. Le seul qui la comprenne … pour ça il faut être un peu tordu, non ? Avoir vécu des choses particulières, ou simplement … être étranger au système, en plus d’être étranger au village. Genkû se dévoile au fur et à mesure comme une valeur sûre. Ema sourit.

Il acquiesce. Elle réalise qu’ils se trouvent sur la même longueur d’ondes. Le système fonce droit dans un mur et rien ne peut l’arrêter. Rien n’aura la force d’inverser la tendance, de la rendre moins brutale. La fin tragique de cet univers est inévitable. Peut-elle avoir foi en Iwa pour être le monarque absolu du Yuukan ? À écouter Genkû, non. Mais à écouter Genkû, il y a aussi une autre force. Une force qu’elle ne connaît pas, dont elle n’a jamais entendu parler. L’Arbre-Monde … De quoi peut-il s’agir ? Parle-t-il de quelque chose en lien avec sa nature d’étranger ? Nul ne le sait …

Ema se saisit de sa main pour se relever. Ses prunelles suivent le mouvement de son ombre, puis sa silhouette. Intrigant. Elle ne sait pas quoi dire, en réalité. Son cerveau travaille à toute vitesse. Une solution, dans ce village ou ailleurs. Quelqu’un pour remédier à tous ces maux ? Au mal du monde ? Il existerait quelqu’un capable de mener le monde d’une poigne suffisamment puissante pour mettre fin à toutes ces peines ? Ema hésite.
« Un étranger qui trace sa voie dans un village caché … Alors qu’il n’a aucune raison d’y être, hein ? »
Elle hausse les épaules.
« Pourquoi s’infliger un tel fardeau, quand on ne croit pas en tous leurs idéaux ? Pourquoi choisir la captivité quand on a le luxe de vivre autrement ? Je ne comprends pas. »
Ses prunelles quittent le dos de Genkû et grimpent progressivement jusqu’à la lune.
« On dit souvent que l’herbe est toujours plus verte ailleurs … J’ai bien peur que ce ne soit vrai dans notre cas. Après tout, je ne sais même pas d’où vient notre Ombre … Et je sais que la dernière est morte de la plus violente des manières. Les rumeurs courent à toute vitesse, où qu’on aille. Comment ne peut-on pas avoir eu vent d’une rumeur de rébellion ? Comment peut-on avancer dans un univers où les gens sont capables de se tuer les uns les autres et personne n’a la force suffisante pour y mettre un terme ? Comment peut-on aduler les ninjas quand on voit qu’ils ne servent qu’à tuer, ou être tués ? »
Ema baisse les yeux une nouvelle fois. Ils reviennent sur le dos de son compagnon de discussion nocturne. Une sorte d’évidence, sortie de nulle part, qui la comprend, qui sait de quoi elle parle … Et qui ne risque pas de la mettre en prison pour ça. Peut-être est-il cette solution à ses problèmes ? Est-ce seulement possible ?
« Peut-être que le Destin mettra sur ma route un être suffisamment fort pour me montrer une nouvelle voie. Une voie qui ne consiste pas à courber l’échine. »
Elle hausse doucement les épaules. Peut-être. Naissance d’un nouvel espoir. Espoir symbolisé par cette ombre difforme, qui ne suit pas la silhouette qui lui est attribuée. Comme une tache dans le décor.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782
Yaoguaï Genkū
Yaoguaï Genkū

Les noctambules. [Genkû] Empty
Lun 14 Jan 2019 - 19:25




NEW DAWN



Genkû semblait être fait de la même constitution que le sol sous leurs pieds, ainsi positionné. Ce qui l’entourait ne comptait plus, n’ayant dieu que pour un astre défait de toutes les conditions humaines pour n’être qu’un phare dans la nuit ; il l’enviait d’une certaine façon. Non pas qu’il fut habité de l’idée d’être la lumière pour le peuple mais il y avait dans sa position si altière et aérienne quelque chose qui attirait indubitablement son âme et son appétence pour le pouvoir.

« Il y a des choix qu’on ne fait pas et qu’on fait pour nous. Des gens qui comptent assez pour qu’on mette ses propres objectifs de côté. Et bien sûr, des erreurs. »

Être venu ici semblait la plus grosse ; son père l’avait exhorté à suivre ce cheminement pour devenir meilleur. Un meilleur homme, un meilleur scientifique et paradoxalement un meilleur ninja. Mais il ne sentait que les effluves de la médiocrité et une fois ici, n’avait eu comme seul réconfort son frère, qui aurait très bien pu être à Hayashi depuis tout ce temps. Peut-être que le vieil homme avait commandité son départ pour qu’il vienne en aide à Senkû et c’est ce qu’il comptait faire, mais ce même goût amer n’en finissait pas de parfumer tout ce qu’il mangeait, cet air qu’il respirait.

« À vrai dire tout ce que j’ai entendu sont des bruits de couloir. Qu’il viendrait d’un clan ennemi à l’un d’Iwagakure, qu’il aurait perdu son bras au combat. Comment ? En étant aveugle. Ou borgne. Certains voient bien les failles et les défauts mais préfère les ignorer. » Sans s’en rendre compte il se mit à parler sur un ton évoquant le dégoût.


« Peut-être bien. » Genkû se tourna alors pour lui adresser un maigre rictus qui n’assurait ou ne démentait rien. Il se ne voyait pas comme capable de sauver tout le monde ; mais il pouvait après tout essayer. Entre ça et l’indolence, le choix fut vite fait des années auparavant.

Genkû se rendit compte qu’il en disait trop, l’idée de prétexter devoir rentrer lui effleura l’idée mais il resta là. Le jour menaçait de se lever bientôt mais l’aube était un beau spectacle, après tout.






_________________
Hayashi > le reste

雷帝 ₪ RAITEI
what's up danger ; don't be a stranger
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 http://www.ascentofshinobi.com/u509
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

Les noctambules. [Genkû] Empty
Mar 15 Jan 2019 - 22:21
Les noctambules.

Agir pour les autres. Agir pour ces êtres qui émeuvent, qui parviennent à se faire une place dans les cœurs de certains. Agir, parce que c’est ce qui semble être le mieux. Ne plus agir pour soi, mais pour cette autre personne, là, qu’on regarde, qu’on admire, qu’on respecte. Ema penche doucement la tête. Un sourire se dessine progressivement sur son visage. Genkû amené ici par une volonté autre que la sienne. Qu’a-t-il d’autre à cacher ? Au fond … La Rose ne veut pas le savoir. Cette aura de mystère qui l’entoure le rend plus intéressant encore. Il la comprend, il l’écoute, il est le seul être dans tout Iwa à être capable d’entendre ce qu’elle pense sans menacer de l’envoyer derrière les barreaux. Lui laisser le mystère, ne pas tout découvrir sur le coup est une très bonne solution. Le silence reste donc la meilleure chose à faire dans ce cas. Elle hoche simplement la tête et acquiesce, mais n’en fait pas plus.

Les soupçons de la Rose se confirment néanmoins dans les rumeurs que Genkû lui annonce. D’autres rumeurs, toujours plus de rumeurs. Des rumeurs partout, tout le temps. Leur Kage est désormais un homme borgne, ou aveugle, qui a perdu son bras au combat. Quel combat ? Pourquoi ? À quoi cela a-t-il servi ? Et, au fond, cette histoire rejoint les autres doutes d’Ema, empilés les uns sur les autres. Est-ce que c’est réellement nécessaire ? Était-ce utile de perdre son bras ? Est-ce normal de cautionner ce genre de choses ? Certains parleront de héros, d’autres cracheront simplement sur ce système, sur ce monde qui accepte qu’un homme perde un bras pour rien. Ema secoue doucement la tête.

Ses prunelles remontent jusqu’à Genkû, qui la regarde avec cette mimique particulière. Du mystère, encore, toujours plus de mystère. La Rose ne peut s’empêcher de lui sourire une nouvelle fois. Peut-être, hein ?
« S’il existe des hommes faits de cette matière … Je ne demande qu’à les rencontrer. »
La Genin se tourne vers la lune, les mains croisées derrière la tête. Un soupir s’échappe de sa gorge. L’astre sélénite disparaît peu à peu sous les effets de l’aube qui commence à poindre. Nouveau soupir.
« Je rêve d’un ailleurs où les hommes ne trouveront pas ça normal qu’un autre être perde un membre pour ‘sauver’ sa patrie. Un univers où il n’y a plus besoin de sauver qui que ce soit. C’est peut-être trop demander à notre monde, cela dit. Quand je vois tout ce qui nous entoure, ceux qui grandissent, endoctrinés par la mentalité shinobi … »
Les prisonniers d’un monde enragé, qui ne connaît la paix que par la violence, qui ne fait que s’enfoncer toujours plus profondément dans les chaînes d’un cycle infini. Arrêter la guerre par la force, dominer par la force, perdre à cause de sa force, recommencer. Boucle infernale qui coûte la vie à trop d’innocents. Ema relâche sa position et hausse doucement les épaules.
« Peut-être que tu as raison, Genkû. Peut-être qu’un jour, je trouverai quelqu’un qui me sortira de cet enfer. Pour l’heure … »
Ses prunelles filent jusqu’à lui. Elle peut lui dire. Oui, vu tout ce qu’il lui a dit, vu qu’il la comprend, Ema peut lui dire. Elle a confiance.
« J’ai juste à faire le pion. »
Haussement d’épaules. Son destin semble scellé. Soit tout ira pour le mieux à partir de maintenant et il ne dira rien, en conservant la confiance que la Rose place en lui, soit il détruira tout et elle finira en prison. Quitte ou double.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782
Yaoguaï Genkū
Yaoguaï Genkū

Les noctambules. [Genkû] Empty
Mer 23 Jan 2019 - 3:57




NEW DAWN



Genkû avait à maintes reprises jouait au shogi, avec son frère ou les anciens. Malgré son jeune âge et son peu de pratique dans l’art militaire et guerrier de l’époque ; il finissait toujours par gagner ou presque. Être un pion ? Sacrifié sur l’autel d’un bien commun qui n’était voulu que par les élites ne partageant avec le commun que le pain et les vivres fournis par eux ; simples serviteurs ? D’iconoclaste il ne portait ni les couleurs ni l’étendard, mais l’Arbre Monde lui-même ne pouvait par ses racines infiltrées aux quatre coins du Yûkan déceler ses véritables intentions.

« Le problème avec les rêves, c’est qu’ils sont intangibles et qu’on se réveille souvent pour se rendre compte qu’ils ne sont que du vent, des pensées tout au plus. » Il n’espérait ni blesser, ni rabaisser. Il rêvait de rester parmi les siens, de devenir le patriarche de sa patrie. Il rêvait d’apprendre le Hachimon comme son frère avant lui. Il rêvait que son père ne fut pas assez sot pour se séparer du clan. Il rêvait souvent, fut un temps.


« Mais parfois, certains acquièrent la force nécessaire pour réaliser les plus fous. Le pion, hein ? Dis-toi seulement que ce n’est pas propre aux shinobis de souffrir ou d’avoir un nindô. Ca ne leur appartient pas de changer les choses. » Il lui adressa un sourire presque désolé et chacun de ses muscles inférieurs se mit en branle, tandis qu’il s’éloignait.

Il commençait à trop en dire et ce n’était ni sage ni raisonnable. Genkû sut alors quoi faire et démarra doucement à creuser un écart entre eux, sa personne éclairée par les vétustes rayons d’un astre opalin, tandis que ses derniers mots semblèrent venus de ses tripes.

« Si ça se trouve, tu l’as déjà croisé. »

Il pouvait se débattre et la masquer ; sa sempiternelle arrogance n’avait jamais disparue, elle. Le Raitei savait qu’il la reverrait bientôt. Un pressentiment ?







_________________
Hayashi > le reste

雷帝 ₪ RAITEI
what's up danger ; don't be a stranger
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 http://www.ascentofshinobi.com/u509
Nagareboshi Ema
Nagareboshi Ema

Les noctambules. [Genkû] Empty
Dim 27 Jan 2019 - 18:57
Les noctambules.

Les rêves sont un poison. Une terrible addiction, à laquelle les hommes s’attachent toute leur existence pour, parfois – souvent – être déçus. Ils y croient, ils se donnent les moyens d’y arriver, mais il arrive que les rêves ne soient qu’une illusion. La réalité est trop forte, trop difficile pour les laisser continuer à vivre bercés de ces bêtises. Ema ne le sait que trop bien : les rêves sont la pourriture de l’âme. La prison de l’esprit. Tous se perdent dans l’espoir, dans cette douce balade que propose l’ambition et peu nombreux sont ceux qui en reviennent un jour. Parfois, il n’est même pas question d’essayer, ils savent qu’il n’y a rien après cette marche, mais … Mais ils s’y accrochent. Parce que Genkû a raison. Il existe peut-être des personnes capables de réaliser les rêves les plus improbables. Des personnes qui ont suffisamment de force mentale pour aller plus loin que les essais. Des aliénés, sûrement. Fous, parce qu’ils ont perdu la conscience des réalités et qu’ils veulent créer la leur.

Ema dépose ses prunelles émeraudes sur Genkû et un énorme espoir explose au creux de son cœur. Se pourrait-il que cet être, qui la comprend, qui va aussi à l’inverse de leur société … Se pourrait-il qu’il soit un de ces fous capables de renverser le monde ? Faut-il vraiment miser sur lui ? La Rose se dit, pour une fois, que … peut-être. Peut-être faut-il donner sa chance à l’être qui lui fait face. Peut-être peut-il l’aider à accomplir son rêve. Peut-être peut-il en être un véritable acteur. Ema inspire profondément et ne peut s’empêcher de sourire. Quand il recule, elle ne tente même pas de le rattraper, bien au contraire. Cette fin de rencontre est une des meilleures. Cette rencontre-même est probablement la meilleure, à vrai dire. Celle qui aura le plus de sens, le plus d’impact.

La Genin croise les bras sur sa poitrine. Après tout, pourquoi pas. Peut-être qu’elle a effectivement rencontré une personne capable de la sortir de son enfer. Une personne suffisamment forte pour l’emmener vers la lumière. Sa lumière. Son ambition.

Alors … Faut-il miser sur Genkû ? Peut-être, peut-être pas. Seul l’avenir le lui dira.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Les noctambules. [Genkû]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: