Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[C/Officielle/Iwa] Entre le bois et l'écorce

Aller à la page : Précédent  1, 2

Jeu 21 Fév 2019 - 18:07
Entre le bois et l'écorce.

La fin d’un périple. Leurs pas les mènent vers une nouvelle cavité, plus vaste, dans laquelle les deux femmes peuvent entrer doucement. Face à elles se dévoile un monde en miniature … Même s’il n’est pas le plus accueillant des univers. Une forêt, perdue là, avec des arbres qui semblent … Soutenir les cavités. Des arbres rongés par un nombre incroyable de champignons, qui éclosent et menacent de tout détruire par leur omniprésence. Ema avance de quelques pas et tourne sur elle-même, constatant la gravité de la situation. Si rien n’est fait, à force, tout risque de s’effondrer. Elle penche la tête et regarde partout. Une folle envie de tout brûler grimpe en elle, calmée par la douce voix d’Iki. Ce serait une bien mauvaise idée, de tout détruire par le feu. Elles se retrouveraient piégées et mourraient probablement ici. Pas très intéressant, comme scénario.

Néanmoins, sa partenaire se montre bien plus inventive. Cristalliser la zone est une idée à laquelle la Rose n’a pas pensé, mais qu’elle reconnaît comme étant une très bonne option. Après tout, si elles parviennent à tout recouvrir de cristal, les particules ne devraient plus pouvoir se développer partout, au moins pendant un temps … Quelques secondes, minutes, heures … Ou plus, qui peuvent avoir un très grand impact pour les personnes qui viendront s’en occuper.
« Je te suis, mais d’abord ! »
Ema pénètre un peu plus dans la cavité et se penche pour ramasser un peu de champignon, en grattant dessus avec un Kunai. Elle enfourne le tout dans un petit sac, qu’elle range précieusement. Une fois le prélèvement réalisé, la Rose regarde Iki et s’exécute. À elles deux, la zone devrait être tapissée de cristal plutôt rapidement. Elle se concentre et compose des mudras, puis pose les mains au sol. La matière rosâtre apparaît rapidement sous ses mains, puis se répand un peu partout autour d’elle, recouvrant les arbres. Au fur et à mesure, les deux créations se mêlent l’une à l’autre et, au bout d’un instant, toute la grotte est transformée en gigantesque sculpture. La Rose se redresse et frotte ses mains sur ses vêtements. Elle lance un regard complice à sa partenaire.
« Bien ! Je pense que nous pouvons y aller. J’ai récupéré un peu de ces champignons, aussi. Qui sait, cela pourra peut-être s’avérer utile pour quelqu’un. »
Ema hausse doucement les épaules. L’aventure n’attend plus que de progresser … Et la Rose a hâte de voir où cela les mènera. Elle impulse le mouvement et se dirige vers l’extérieur de la grotte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Ven 22 Fév 2019 - 23:28
Le duo féminin s'était mit en tête de cristalliser la salle pour arrêter le phénomène d'expansion des champignons en bloquant leurs spores ici-même. Après quelques minutes, la manoeuvre avait permit de recouvrir toutes les zones moisies de la pièce ainsi que les champignons qui s'y trouvaient. Cependant, cela ne réglait pas le soucis de l'épaisse poussière verte qui se trouvait un peu partout.

Elles se mirent ensuite à courir vers ce nouveau tunnel face à elles à l'autre bout de la pièce. Assez rapidement, le boyau se rétrécit, rendant l'avancée pénible. Le chemin semblait monter en permanence et petit à petit, les masques ne devenaient plus qu'une gêne, les empêchant de respirer, les particules vertes ayant totalement bouché les protections. Choisissant une méthode de leur cru pour continuer, elles découvrirent après quelques minutes une ouverture sur quelque chose de beaucoup plus grand, une ouverture sur une immense grotte qui s'étendait cette fois-ci à perte de vue.

Souterraine, celle-ci offrait une vue immense sur des arbres gigantesques, des trous dans le "ciel" laissaient entrevoir la surface et le véritable toit du monde. Un coup d'oeil jeté en bas leur faisait découvrir une autre entrée sur cette grotte du même côté qu'elles, sans doute l'arrivée de l'hésitation précédente.

La vue en hauteur leur permit cependant de découvrir, en lien avec leur ouïe, la présence d'une troupe de bucherons à quelques kilomètres de là. Il fallait d'abord trouver un moyen de descendre cette véritable falaise sur laquelle elles étaient perchées puis rejoindre cette caravane immobile qui semblait être celle qui avait attiré l'attention de vos éclaireurs. Les particules vertes quant à elles semblaient également présentes mais l'espace était si immense que leur concentration était très faible.

Quelle méthode pour terminer la course jusqu'à la grande grotte ?

Comment descendre ?

Comment prendre contact avec la caravane ?

Autre chose ?



Informations supplémentaires:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 25 Fév 2019 - 2:52
Entre le bois et l’écorce
Ft Borukan Hoto

Keep your face to the sunshine and you cannot see a shadow.


Le cocon de cristal s'était refermé dans un crissement presque métallique. Des oiseaux cristallins chantant la potentielle fin d'un empoisonnement perpétuel. Ema avait décidé de se joindre à cette création spontanée, rendant sa conception bien plus rapide et aisée. Votre polyvalence était constable, en revanche, partager un talent naturel renforçait votre puissance d’exécution. Vous étiez plus fortes, appreniez ensemble. Elle avait eut la judicieuse idée de prélever un morceau de champignon en guise de témoin futur de vos trouvailles. Si cette zone se devait d'être examinée, elle ne pouvait pas l'être par vos soins. Iwa, elle, regorgeaient de talentueux experts qui pourraient sonder le parasite tant bien au village que sur place. Mais leur apporter un échantillon leur permettrait peut-être d'élaborer à distance un contre à ce phénomène floral. En quelques sorte, prévenir pour mieux guérir. Tout en espérant que d'ici là cette toxine soit plus clémente pour vous que pour l'animal que tu avais du achever plus tôt.

- Bonne idée, nous pourrons en rapporter à Iwa pour que des experts en la matière jugent de leur dangerosité.

L'aboutissement de votre avancée prit soudain le visage d'un conte mystique. Si aviez déjà été éblouies par la cavité précédente, rien n'était comparable à celle qui suivait. Pouvait-on seulement parler de grotte ? Quand un univers souterrain tout entier s'offrait à vous en contre plongée. Reines du monde caché pour quelques minutes, vous respiriez à nouveau de l'air désaturé qui entrait par un ciel troué. Tu décides alors de jeter le tissu plus infecté que l'air ambiant, retrouvant alors un souffle normal.

En bas, des arbres à n'en plus finir. Ton cœur s'enflamme... La fameuse forêt que vous cherchiez ? Si elle était souterraine, pas étonnant que très peu de personnes en aient eu vent. Un espoir naissant qui se renforce lorsqu'il aperçoit au loin les contours d'une charrette. Il y avait donc bel et bien des hommes ici ! Des exploitants ? Des habitants ? Mais alors, la toxine était elle inoffensive ou dangereuse ? S'ils étaient vraiment présents sur place et en bonne santé, cela voudrait dire que l'état de l'ours n'avait rien à voir avec ces champignons... Pour autant, impossible de visualiser le moindre signe de vie. Des outils, des traces... Mais rien qui ne s'apparente à une silhouette humaine.

- Si c'est la forêt que l'on cherche... Je peux comprendre pourquoi elle est restée si longtemps oubliée...

Tu te tournes alors vers Ema, pleine d'espoir et de questionnements internes ;

- On devrait se rapprocher de la charrette, avec un peu de chance on tombera directement sur les exploitants locaux ! Par contre.... Pour descendre, la pente est rude... On devrait pouvoir aller plus vite en cristallisant une sorte de passerelle... A moins que tu n'aies une meilleure idée ?

Qui n'avait jamais rêvé d'un jour surfer du haut d'une caverne enfouie jusqu'à sa forêt illimitée ? Les plus passionnés des explorateurs tueraient pour ainsi découvrir des zones exceptionnelles et s'adapter à leurs propriétés afin rendre leur découverte plus... atypique !

Spoiler:
 

_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc http://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc

Lun 25 Fév 2019 - 18:00
Entre le bois et l'écorce.

Une longue aventure qui touche enfin à sa conclusion. Les particules ont trouvé une explication – bien qu’il manque encore les détails qui vont avec, la forêt étrange est recouverte de cristal et … Les voilà face à une nouvelle cavité. Cette fois, le paysage paraît bien moins terrifiant. Ema lève la tête. D’ici, grâce aux trous dans la grotte, elles peuvent voir le ciel … Malgré la distance qui les sépare, la Rose ne s’est jamais sentie aussi proche de lui. Un sourire égaye son visage. Le ciel, la vie, la fin de cette étrange grotte qui les aura retenues bien trop longtemps.

La Genin enlève le tissu qui lui recouvre le bas du visage. Respirer, respirer pour de vrai. Pas de particules, ou alors, en bien moins grande quantité. La vie semble possible, ici, à en voir la charrette en bas. Sont-ils présents pour de vrai, ou ne font-ils qu’une escale ? Qui sont-ils ? Ont-ils réellement des informations à leur délivrer ? Mais surtout : tomberont-elles sur eux ? Ema regarde en bas. Elles sont très très haut. Bien trop haut pour tenter quoi que ce soit d’inconscient.

La Rose regarde Iki avec un très grand intérêt. Oui, il faut trouver un moyen de prendre contact avec les personnes qui peuvent se trouver ici. Si elles y parviennent, elles s’approcheront plus que jamais de la fin de leur périple. Mais comment ? Ema réfléchit, mais est rapidement arrêtée par sa partenaire, qui lui fait une proposition … Intéressante. Une sorte de passerelle, ou un toboggan qui les relierait de leur position jusqu’au sol. Un sourire gigantesque étire les lèvres de la Rose. Toute sa maturité disparaît, complètement noyée par l’excitation de réaliser une telle prouesse. Un toboggan dans la caverne, pour passer de la falaise à la charrette ! Elles arriveraient comme des reines – ou pas – et ce serait vraiment trop cool ! Ema hoche doucement la tête.
« Ouaip, on la fait ensemble pour qu’elle soit plus solide, puis on se laisse porter ! »
Des étoiles brillent dans ses prunelles émeraudes. Ema ne peut contenir l’excitation grandissante qui s’est emparée d’elle. La Rose se met au bord de la falaise, compose des mudras et appose ses mains au sol. Rapidement, une sorte de passerelle se crée et s’étend doucement jusqu’au sol. Rejointe par sa partenaire, les deux jeunes femmes donnent naissance à un long toboggan qui peut les porter de leur emplacement, à celui de la caravane. Le cristal, dont Ema vérifie la solidité grâce à sa couleur et d’autres propriétés dont elle a le secret, semble être assez bien réalisé pour accueillir deux personnes de leur corpulence. La joaillière se redresse et regarde Iki avec un air plus que complice.
« Allons-y ! »
Sans plus attendre, ni lui poser de questions, la Rose s’élance sur le toboggan, étendue de tout son long pour augmenter sa vitesse. Dans un autre contexte, elle aurait hurlé de joie. Cette fois, cependant, elle se contente de sourire, béate comme une gamine.

Bien trop haut pour tenter quoi que ce soit d’inconscient, hein ? Qu’à cela ne tienne.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Mer 27 Fév 2019 - 20:27
Allant de folie en folie, les deux jeunes femmes décidèrent de jeter leurs masques, traversant les dernière particules sans ces derniers qui les empêchait de respirer dans tous les cas. Elles sortirent finalement à l'air "libre" puisque ce dernier avait encore quelques particules dans les airs, mais la concentration n'avait rien à voir avec ce qu'elles avaient pu rencontrer dans la grotte précédente.

Dans l'immense caverne dont elles ne voyaient même pas les bords, sans doute à cause des arbres immenses qui l'emplissait, elles se trouvaient face à un premier problème qu'elles choisirent de résoudre en créant un toboggan qui leur permet de glisser jusqu'au sol sans trop de danger. Heureusement qu'aucune bestiole ne les attendait ici, puisqu'après leurs deux exploits de la grotte cristalline et du toboggan, elles pouvaient se sentir un peu faibles.

Après quelques instants pour se redresser et s'épousseter, le duo entendit une voix derrière eux. Une voix enfantine, dont elles purent découvrir l'apparence physique après quelques instants de recherche de l'origine du son. Une jeune créature humanoïde, d'environ huit ans au vu de sa taille et de son apparence, un bandeau sur les yeux, les "regardait". Ou plus exactement, elle avait la tête un peu relevée, tournée vers eux. Difficile à dire par sa voix et son apparence s'il s'agissait d'une fille ou du garçon, mais le garnement semblait totalement émerveillé sans pour autant voir quoi que ce soit. Enfin, jusqu'à ce qu'il remonte le bandeau jusqu'à son front pour relever ses cheveux, dévoilant deux grands yeux verts dans lesquels brillait une lueur d'intelligence pure.

« Wow... J'avais jamais rien vu d'aussi beau ! Vous êtes des kunoichis c'est ça ? Vous manipulez... Le cristal ? Le diamant ? La glace ? C'est quoi exactement ?! Enfin je... Pardon, excusez-moi mesdames. Bienvenue dans l'exploitation forestière hayashijine "Au bouleau !". Je suis le porte-parole de notre groupe. En quoi pouvons-nous aider Iwa pendant sa présence parmi nos terres ? Enfin pardon, suivez-moi, je vais vous amener au camp, on pourra s'assoir. »

En y réfléchissant, il apparaissait rapidement que la position où vous vous trouviez, entre Iwa et Hayashi, n'était pas très clair. Ces dédales de grottes, tunnels et boyaux en tout genre avaient su vous faire perdre en partie le sens de l'orientation. Avait-il raison en clamant être de son côté de la frontière ou y avait-il méprise ?


Suivre l'enfant ?

Le questionner ?

L'ignorer et tenter d'aller voir directement les hommes de la caravane ?

Autre chose ?



Informations supplémentaires:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 1 Mar 2019 - 10:44
Entre le bois et l’écorce
Ft Borukan Hoto

Keep your face to the sunshine and you cannot see a shadow.

L’accueil était au rendez-vous, mais tes sourcils s’arquèrent à la vision de votre hôte. Un ou une gamin(e) pas plus haut que trois pommes, qui semblait avoir assisté à votre démonstration avec le plus grand des intérêt. Son euphorie était sûrement liée à sa jeunesse, mais par soucis de discrétion, tu préfères rester très évasive quant aux capacités de votre Shôton. Ce n’était pas toujours conseillé de se pavaner en assurant pouvoir créer du diamant, surtout auprès du premier venu et dans une région que vous ne connaissiez pas. Enfant ou pas, sa curiosité serait bien vite stoppée par votre méfiance d’exploratrices pas tout à fait à l’aise dans votre rôle. Une exploitation Hayashijine ? Étiez vous allées au-delà de vos frontières ? Si c’était le cas, cela pourrait poser problème. Vous vouliez un partenariat simple, interne, et donc, sur les terres Tsuchijines. Impliquer Hayashi pourrait mettre en alerte beaucoup d’autres intervenants.

- C’est toi le porte-parole de ton groupe ? Tu n’es pas un peu trop jeune pour ça ?

Tes bras se croisent sur ton buste et ton menton se lève. La situation était fâcheuse à tes yeux, un enfant n’avait rien à faire en première ligne. Exploitation pacifique ou pas, les terres, encore plus actuellement, étaient toutes bien trop dangereuses pour qu’on laisse à un bambin le rôle de défrichage.

- Tu devrais faire plus attention à l’avenir, on ne sait jamais sur qui l’on peut tomber, surtout en ce moment !

Un reproche qui se basait sur un bon sentiment, mais que tu n’hésiterais pas à transmettre à son fameux « groupe ». Tu avais décidé de suivre l’enfant, tout en restant sur tes gardes. Si vous n’étiez réellement plus en terres Tsushijines, vous n’aviez plus aucune autorité ici.

- Tu dis que nous sommes à Hayashi ? La frontière est-elle très éloignée ?

Ton masque se penche vers l’enfant, certaines frontières étaient totalement invisibles, sans aucun poste de contrôle, sans aucune présence humaine. Les trous oubliés d’un monde qui était loin d’être colonisé de manière ordonnée.

- Et j’aurais une dernière question, tu ne sembles pas inquiété des particules vertes qui se dégagent dans l’air… C’est un phénomène normal ? Tu sais de quoi ça provient ?

Question piège ; En tant que local, il devait au moins savoir que les toxines provenaient de champignons. S’il répondait qu’il l’ignorait, ou détournait la question, tu en supposerais qu’il vous cachait quelque chose.

Spoiler:
 


_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc http://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc

Lun 4 Mar 2019 - 21:57
Entre le bois et l'écorce.

Un gamin. Alors, c’est ça, ce qui les attendait au bout du tunnel ? Toutes ces péripéties, pour tomber sur un enfant ? Le porte-parole du groupe est un môme ? Ema arque un sourcil. À vrai dire, la Rose ne sait absolument pas comment l’aborder, quoi lui répondre. Le problème d’une mission de diplomatie ? La diplomatie. Ema ne sait pas s’exprimer sans brusquer, ne sait pas mettre ses doutes et sa méfiance de côté. Elle n’aime pas les gens de manière générale, mais les enfants ? C’est encore pire. Mal à l’aise, la Rose décide de garder le silence, pendant que sa partenaire s’occupe de poser toutes les questions et de prendre les décisions. Sa grande faiblesse … et quelle faiblesse ! Ema soupire. C’était à prévoir, mais … un môme ? Non, ça, c’était imprévu. Mais peu importe.

Iki se débrouille très bien dans son rôle, à vrai dire. Ses questions sont pertinentes et son esquive des interrogations quant au Shôton rassurent la Nagareboshi. Embourbée dans son mutisme duquel la Genin ne veut pas sortir, elle avance lentement aux côtés de sa partenaire, en hochant la tête. Un gamin, c’est déjà quelque chose. Mais, en plus, si elles ne sont plus dans Tsuchi ? Jusqu’où leur route les a-t-elle menées ? Derrière la frontière ? Si elles se trouvent véritablement à Hayashi … Leur autorité ne fonctionne plus, et elles prennent un risque peut-être trop grand à rester ici, ou simplement le suivre. Ema se mord doucement la lèvre inférieure. Quelque chose lui déplaît dans cette situation. Un petit détail qui cloche. Néanmoins, à moins de lui rentrer directement dedans et lui poser des questions peut-être trop brusques, la Rose ne sait pas quoi faire. Or, si elles échouent maintenant, tout ce parcours aura été vain … par sa faute. En conséquence, la jeune Ema poursuit sa route sans rien dire.

Heureusement pour elle, sa partenaire semble très douée dans ce domaine. L’avantage, finalement, c’est qu’elles ont beau être deux manipulatrices de Shôton, l’une est davantage dans la conversation et la subtilité que l’autre. Une combinaison intéressante, à vrai dire. Au moins, Ema ne rentre pas dans le lard de n’importe qui. S’il faut se battre, pourquoi pas. En attendant, c’est avec une mine nerveuse que la Rose se laisse guider par les deux êtres. Il lui tarde de savoir si cet enfant dit vrai et, surtout, s’il va répondre à la question d’Iki de la bonne manière. S’il se plante, là, la réponse ira très vite du côté de la Genin. Un manipulateur, peu importe sa taille, dans ce monde, est un danger. Pas de quartier, même pour les plus innocents. L’apparence est modifiable, après tout …

Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Ven 8 Mar 2019 - 10:17
Le jeune androgyne semblait avoir un peu de mal à contenir son excitation face à ces deux kunoichis. Non seulement elles étaient des représentantes d'Iwa, ce qui était plutôt énorme à ses yeux, d'être suffisamment important et fort pour avoir la confiance d'une telle entité que celle du village de la Roche, mais aussi parce qu'elles semblaient toutes les deux, ou au moins l'une d'entre elle, manipuler un pouvoir qui donnait des choses très belles, ne serait-ce qu'ici avec ce toboggan. Il commença à guider alors les deux jeunes femmes vers le camp tout en répondant aux questions de celle qui avait parlé.

« Je sais bien que je suis jeune mesdames, mais la situation a exigé que je sois celui en charge de la situation. Depuis que nous sommes arrivés ici, mes camarades vont de moins en moins bien sans qu'on ne sache pourquoi. Enfin, ils ont du mal à réfléchir. Ce phénomène arrive de temps en temps lorsqu'ils travaillent trop, nous supposons que c'est l'excès du début de l'exploitation qui les rend dans cet état. Par conséquent, je suis obligé de prendre les responsabilités, puisque je ne suis pas assez fort pour les aider à la tâche, je ne fais que les gêner. Je m'occupe donc de la logistique et des arrivants lorsqu'il y en a. »

La manière de parler de l'enfant semblait aussi changer régulièrement, comme s'il se forçait à être sérieux et mature sans que cela ne lui corresponde. Sans doute étaient-ce ces responsabilités qui pesaient sur lui qui le lui imposaient ? Il ne semblait cependant pas dans son élément, parlant plus lentement que lorsqu'il s'était extasié devant votre cristal. Il sembla cependant retourner à cet état face à la remontrance de la Byakuren, baissant un peu les yeux.

« D'accord madame... Je ferai plus attention... Ah et euh... Pardon, mais je me suis pas présenté... Je suis Hyakkimaru ! Et euh pour Hayashi je sais pas trop... On doit être tout près oui d'après ce que j'ai compris, mais on s'est un peu perdus pour venir ici au début et c'est sous terre donc difficile à dire. Pis Kurodeel il a dit que c'était dur de savoir parce que la frontière est pas trop claire, ya pas de ligne. Kurodeel c'est celui qui est parti chercher l'émissaire de Hayashi pour reconnaître notre exploitation. Ils devraient bientôt arriver j'crois. Enfin... Je pense qu'ils devraient arriver sous peu... »

Le jeune garçon rougit un peu, se rendant compte qu'il s'était à nouveau laissé allé à la discussion sans trop faire attention à qui il avait à faire ni au rôle du duo. Après tout, il était le représentant de l'exploitation tant que les ouvriers n'allaient pas mieux. D'ailleurs, l'un d'entre eux vint à leur rencontre. Les yeux à moitié vides, l'air un peu mou et surtout pas très malin, l'homme gromella avant de parler.

« Va bien... p'tit ?..
- Ouais t'inquiète Padoru ! J'escorte ces dames d'Iwa qui sont venues nous visiter ! J'leur explique tout ! Tu peux aller te reposer si tu veux, t'as l'air fatigué... »

Il y avait une pointe d'inquiétude dans la voix du garçon, la situation ne semblant pas s'améliorer contrairement à ce qu'il croyait suite aux deux premières semaines de travail. L'ouvrier hocha mollement la tête puis repartit tandis que Hyakkimaru se retournait pour répondre à la dernière question de Yume, fronçant un peu les sourcils.

« Des particules vertes ? Ah, on en a vu quelques unes, mais on a pas trop eu le temps vous savez, ya beaucoup euh... Nous avons eu beaucoup de travail ces derniers temps, et nous n'avons pas encore eu l'occasion de visiter tous les alentours. Nous ignorons leur origine, mais nous pensions qu'il s'agissait de lucioles ou de mousse envolée. Pourquoi, ce n'est pas ça ? »

Loin de toute malice, le jeune garçon semblait effectivement avoir du mal à comprendre en quoi ces poussières pouvaient être importantes, d'autant plus qu'il était inquiet de l'état des adultes qui ne semblait pas aller en s'améliorant. Pourtant, ils avaient tous de l'expérience...


Expliquer ce que vous avez découvert et ce pourquoi vous êtes là à l'enfant ?

Examiner les ouvriers ?

Attendre l'émissaire ?

Autre chose ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 12 Mar 2019 - 0:34
Entre le bois et l’écorce
Ft Borukan Hoto

Keep your face to the sunshine and you cannot see a shadow.


Dès sa première remarque, l'enfant confirma une inquiétude qui grandissait en toi. Des camarades malades, déboussolés et surtout... Une exploitation récente. Plus ses réponses s'enchaînaient, moins la situation te semblait idéale. Votre rapport géopolitique ne pouvait pas être instauré avec une région qui n'était même pas certaine de ses limites. Les exploitants étaient fraîchement arrivés ici, et, selon les racontars du môme, ne s'étaient même pas interrogés sur l'évolution à sens unique de leur état.

- Tu dis qu'un émissaire d'Hayashi va bien arriver ? Cela veut dire qu'un village ne se trouve pas très loin ?

Récolter les données faisait parti du but de votre venue. Si vous pouviez rencontrer un représentant du pays du Bois, cela vous faciliterait peut-être même la tâche quant à la fédération de ce lieu... Mais aussi à la réflexion d'un plan de secours compte tenu de l'état des travailleurs. Iwa était bien trop loin pour que des secours ou une équipe d'intervention puisse réagir aussi rapidement qu'une escorte Hayashijine pourrait le permettre, si tenté que le pays daigne avoir quelques talents scientifiques ou médicaux. A la présentation du père, lui aussi apparemment mal en point, ton bustes s'incline légèrement. Puis, alors que votre marche avait repris, tu décides de passer devant Hyakkimaru avant de te stopper devant lui. Tes jambes se plient alors jusqu'à ce que tes yeux opacifiés par les joyaux de ton masque tombent à la hauteur du regard enfantin.

- Écoutes, nous ne sommes pas expertes en la matière, mais en cherchant à vous rejoindre, nous avons croisé une sorte de cavité saturée de ces particules vertes que tu compares à des lucioles. Sauf qu'elles ne proviennent pas de l'humidité, ni de la faune. Elles émanent de manière constante d'énormes champignons qui ressemblent plus à des parasites qu'à un procédé naturel... et inoffensif.

Tes bras se croisent sur ta poitrine, renforçant alors le sérieux de la conversation.

- De plus, si les membres de ton exploitation faiblissent de jour en jour, il se pourrait que ça aie un lien avec ce phénomène. En arrivant, nous avons trouvé un ours mourant, et pas de vieillesse ni de blessures... Cela fait trop de mystères pour que l'on puisse laisser la situation telle quelle, sans enquête !

Tu te redresses, décidée à prendre de la hauteur sur la situation ; tant émotionnellement que physiquement. Ton regard se perd et cherche des issues, des idées, des possibilités.

- Est-ce que vous avez des oiseaux messagers ? J'aimerai faire quérir une équipe spécialisée d'Iwa, et étant donné la distance, il vaut mieux envoyer au plus vite le message... Sinon, nous devrons demander de l'aide auprès de l'émissaire d'Hayashi, peut-être aura-t-il un répondant plus réactif, au vu la proximité...

Tes prunelles terminent sur le père de l'enfant, au loin, écrasé par son propre poids. Peut-être dramatisais tu sur une situation anodine, mais ton esprit ne pouvait s'empêcher de lier des éléments tout trouvés entre eux. Si une bête telle que l'ours avait réellement péri d'un empoisonnement continu... Qu'adviendrait-il d'un homme qui était présent depuis déjà plusieurs semaines sur les lieux ?

Spoiler:
 



_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled


Dernière édition par Byakuren Yume le Dim 17 Mar 2019 - 22:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc http://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc

Jeu 14 Mar 2019 - 16:17
Entre le bois et l'écorce.

Hyakkimaru. Un enfant, en charge de la logistique de leur petit groupe, suite à des problèmes de santé. Un phénomène qui pourtant n’a pas l’air de le choquer, puisqu’il l’attribue à un excès de travail, une fatigue qui les aurait menés jusqu’à cet état de légume, mettant un enfant à la place de leader. Ema fronce les sourcils. Quelque chose cloche dans cette situation. Quelque chose qui la dérange plutôt beaucoup, à vrai dire. Pour l’heure, néanmoins, la Rose décide de rester silencieuse. Sa partenaire a pris les choses en mains jusque-là et cela s’est plutôt bien passé. Iki est une bonne négociatrice, ou, au moins, elle utilise les bons mots pour réussir à laisser la situation dans un état convenable.

La femme masquée décide d’expliquer avec davantage de détails au gamin, en passant sur les champignons ainsi que sur l’histoire du pauvre ours décédé. En déposant ses prunelles émeraudes sur « Padoru », la Rose ne peut s’empêcher de tiquer encore davantage. Il y a vraiment quelque chose qui la dérange. Quelque chose qu’elle ne laissera pas de côté, tant c’est étrange. Ce gamin a l’air gentil, il est en charge et il se débrouille comme il peut, mais il n’est pas à sa place. Quelque chose de dérangeant flotte ici, et Ema ne pense pas aux particules. Il y a définitivement quelque chose qui cloche.

Quand sa partenaire a fini de s’entretenir avec le gamin, la joaillière n’y tient plus. Il faut qu’elle sache, qu’elle mette une explication logique sur ce qui lui échappe. Un pas, puis un autre, la Rose arrive à la hauteur du père du petit. Elle s’y attarde, profite que la femme masquée soit avec le môme pour examiner plus attentivement le fameux Padoru. Ema ne comprend pas pourquoi le petit est suffisamment lucide pour gérer les opérations, si les autres ont complètement perdu la tête. Après tout, cela n’a pas de sens : ils sont tous ici depuis des semaines. Les plus âgés sont déroutés, dans un état pitoyable, à peine capables de parler. Ema ne peut mettre ça sur l’effet des particules uniquement, auquel cas le môme serait dans le même état, ou au moins dans un état différent. Là, il a l’air en pleine santé.
« Excusez-moi, je ne vous veux pas de mal … Je veux seulement comprendre. »
Minutieuse mais délicate, attentive, la Rose commence à regarder Padoru sous tous les angles. Elle l’examine, s’attarde sur le plus petit des détails, à la recherche de quelque chose, un déclic, n’importe quoi. Iki devrait pouvoir gérer le gamin, là-bas. En attendant, Ema a besoin de savoir. Si le môme n’a rien, ça ne peut pas être anodin. Il y a forcément une explication qui leur échappe. C’est ici qu’elle espère la trouver, sur Padoru, ou sur un autre, quitte à les examiner un par un.

Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Jeu 14 Mar 2019 - 23:30
Le petit garçon hocha négativement la tête à la première question de la jeune femme.

« Non... Enfin oui y va arriver mais non c'est pas près, c'est loin. Juste que Kurodeel est partit ya longtemps... »

Il l'écouta alors en fronçant les sourcils quand elle expliqua la suite, ayant visiblement du mal à comprendre.

« Tu veux dire que les trucs verts sont pas bons ? Et c'est ça qui les rendrait fatiguer ? Mais c'est grave ! Faut faire quelque chose ! »

Il paniquait maintenant un petit peu, jetant un oeil vers les adultes qui continuaient de travailler sauf Padoru qui avait obtempéré à la demande de la seconde kunoichi, se laissant examiner sans trop réagir. Il n'y avait rien de visible sur le bûcheron, sans doute un aspect bien sournois du mal s'il s'agissait bien de ce qu'elles pensaient. Aucune blessure apparente, les yeux un peu ternes, la mine abattue. Il n'y avait cependant pas de cernes sous les yeux de l'homme, ce qui tendait à exclure l'hypothèse du manque de sommeil. Hyakkimaru de son côté hocha négativement la tête à la nouvelle question d'Iki, désormais inquiet.

« Non... Pas d'oiseaux... Mais ya Kurodeel qui doit revenir avec l'émissaire... Après vous pouvez peut-être aller les rejoindre. Ya pas de poussières vertes du côté où on est arrivés et je pourrais vous faire une carte pour les endroits où tourner, vous croiserez peut-être les autres là-bas... »

Le garçon les regardait alors avec espoir, les voyant comme des aides tombées du ciel dans cette situation qui avait empiré petit à petit sans trop qu'il ne comprenne pourquoi, lui-même n'étant pas affecté le moins du monde apparemment.


Aller à la rencontre de l'émissaire en suivant les indications de Hyakkimaru ?

Attendre l'émissaire sur place ?

Autre chose ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 17 Mar 2019 - 22:44
Entre le bois et l’écorce
Ft Borukan Hoto

Keep your face to the sunshine and you cannot see a shadow.


La vue du visage désemparé de l'enfant te fit un peu regretter d'avoir écoulé toutes les informations sans y avoir rajouté un peu de tact. Son père était concerné, après tout, et tu avais envisagé le pire plutôt que le meilleur. La situation n'était peut-être pas dramatique, mais elle t'empêchait de penser avec clairvoyance ; pour toi, mieux valait prévenir que guérir. Il fallait cependant veiller à garder le calme dans l'exploitation, paniquer pour des supputations n'apporterait rien de bon.

- - Ne t'inquiètes pas, ce ne sont que des théories... Peut-être même qu'elles sont complètement fausses . D'ailleurs tu ne t'es jamais senti fatigué toi, depuis que vous êtes arrivés ici ? Tu n'es jamais allé vers les grottes en haut ?

Il serait curieux que la situation ne touche pas tout le monde, hors l'enfant semblait encore débordant d'énergie. Soit sa jeunesse rendait les effets moins visibles... Soit le problème venait d'ailleurs.

- - Je pense que l'on ferait mieux d'attendre l'émissaire ici. Si on se loupe en chemin on risque de perdre un temps utile. Et puis notre rôle n'est pas d'aller sur les terres d'Hayashi, nous sommes des missionnées de Tsuchi, franchir les frontières ne se font qu'avec une permission spéciale... Ce qui n'est pas notre cas.

Voilà une autre raison qu'il t'avait inquiétée plus tôt, ne connaissant alors pas précisément votre position actuelle. Les terres Tsuchijines étaient sous votre juridiction, celle du pays du Bois, non. Votre rôle s'arrêtait donc avec les frontières invisibles ; car votre pouvoir n'était que superflu une fois celles-ci dépassées. Tu étais déjà étonnée d'avoir pour partir en mission jusque ces terres ; Rares étaient les occasions qui autorisaient deux Genin à partir seules, sans le moindre gradé pour les guider. Iwa devait grandement manquer d'effectif pour considérer un voyage aussi long à la portée de deux novices qu'on jette dans la nature.

D'un côté, l'aventure te plaisait... D'un autre, tu commençais de plus en plus à te rendre compte des incapacités qui te liaient à un cheminement sans ouvertures. Ton rôle était d'apporter une solution aux problèmes, mais à chaque nouvelle marche, tu te rendais compte à quel point tu étais loin de pouvoir honorer cette tache à ce jour.

Il te faudrait prendre sur toi, progresser, t'éveiller au monde... Une nouvelle fois.

Spoiler:
 

_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc http://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc

Lun 18 Mar 2019 - 1:45
Entre le bois et l'écorce.

Ne pas être médecin dans une situation pareille est une véritable plaie. Ema donnerait n’importe quoi pour avoir de solides connaissances en anatomie, ou au moins davantage que ses maigres informations actuelles. Néanmoins, grâce à son examen sur Padoru, la Rose peut affirmer avec certitude que ce n’est pas la fatigue qui l’accable. Il n’a pas de cernes apparentes, il est simplement … Simplement abattu et mou, pour une autre raison. Peut-être est-ce la première étape avant de connaître le triste sort de l’ours qu’elles ont rencontré plus haut ? Une profonde fatigue, un abattement, puis une incapacité à se battre … Ema se redresse.
« Merci beaucoup. »
Après un geste délicat de la main sur l’épaule de l’homme, la Rose repart en direction de sa partenaire et de l’enfant. Elle arrive au moment où ils discutent d’un émissaire. Hyakkimaru leur propose de suivre un itinéraire pour aller à sa rencontre. Ema arque un sourcil. Une nouvelle fois, Iki s’avère être le compagnon idéal dans leur situation. Une façon polie, propre et très claire de dire non, sans pour autant le vexer. La jeune femme fait preuve d’un tact que la Genin n’a pas. Le hasard a bien fait les choses en les mettant toutes les deux dans la même équipe.

La Rose regarde autour d’elle avec une grande attention. Ici, les particules sont beaucoup moins nombreuses. Pourtant, Padoru est touché, à l’instar de tous les autres. Un mal qui les ronge de plus en plus et les rend inaptes à travailler. Sont-ils allés là-haut ? Après tout, Ema a bien pu remarquer, avant la création de leur toboggan, qu’il n’y avait pas de chemin reliant le sol au « ciel », alors … Serait-ce à cause des particules environnantes ? Dans ce cas, cela expliquerait pourquoi leur état se dégrade lentement, pourquoi ils n’ont pas directement connu la maladie … Ema soupire. Le mieux est d’attendre l’émissaire et voir ce qui se passera quand ils auront récupéré des médecins. Ils ne peuvent rien savoir, en attendant. Entre un enfant dépassé par ses responsabilités, des adultes amorphes et deux Genins d’Iwa qui n’ont aucune connaissances en médecine … Il n’y a que peu de chances que quelque chose de clair les guide. Alors … Oui, Ema s’en remet à sa partenaire. Il vaut mieux attendre ici, jusqu’à ce que l’émissaire arrive. Ne pas s’éloigner des frontières, quitte à rester à portée de cet étrange poison verdâtre.

Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

[C/Officielle/Iwa] Entre le bois et l'écorce

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: