Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

FINALE. NAARI ETSUKO contre MEIKYÛ RAIZEN - VAINQUEUR : MEIKYÛ RAIZEN


Jeu 6 Déc 2018 - 12:09

Finale : NAARI ETSUKO contre MEIKYÛ RAIZEN


Quelques semaines après la rébellion populaire qui renversa le Premier Cercle, pouvoir fanatique gouvernant jusqu'alors le Pays du Vent, le nouvel ordre Kazejin cherche définitivement à tourner la page. Afin d'afficher cette volonté et pour des raisons plus politiques, les nouveaux décisionnaires décidèrent d'organiser un événement retentissant : le premier tournoi international où n'importe quel shinobi ou guerrier pourrait participer. En l'espace de quelques jours, la nouvelle et l'invitation fit le tour du Grand Continent et de ses îlots et peu de temps après : des centaines d'inscrits étaient prêts à en découdre en plein coeur du mythique Colisée, bâtisse où les esclaves du Premier Cercle combattaient jusqu'alors.

Les phases de sélections - des batailles dites "royales" entre dix combattants - se succédèrent le premier jour de la semaine du tournoi, et confirmèrent la puissance des shinobis des villages cachés : sur les trente-deux finalistes, quasiment tous étaient Iwajins, Kirijins ou Kumojins. Et le lendemain de leur qualification pour la phase finale, les duels les attendaient, devant des centaines et des centaines de spectateurs venus du monde entier.

En ce samedi après-midi, c'était bien la finale tant attendu de ce tournoi qui allait se jouer !

Pour ce combat opposant @NAARI ETSUKO et @MEIKYÛ RAIZEN, c'était le même terrain qui allait l'accueillir. Rien de surprenant pour ce dernier qui était depuis toujours la zone de base de l'arène : un terrain sans le moindre obstacle, totalement plat, où seule la terre cuite et chaude était frappée par les pas furieux des combattants.

Les combattants entrent alors en scène, encadrés par l'arbitre, @IKEDA SAZUKA, tous acclamés par une foule en délire. Le combat peut commencer !


Voici les règles et indications à suivre :
  • Le combat peut commencer dès le premier tour, donc l'utilisation de techniques est autorisée dès le début !

  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 48h pour répondre.

  • Une seule fois durant le combat vous pourrez demander un seul et unique délai de 12h.

  • En cas de non-respect des délais, vous serez exclu de l'événement.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Règle(s) spéciale(s) pour l'arbitre :
  • L'arbitre peut poster en premier s'il y arrive.

  • L'arbitre peut poster à tout moment s'il le juge nécessaire (les instructions qui lui sont données sont néanmoins simples : empêcher la mort d'un candidat).

  • L'arbitre doit au minimum poster une fois pour annoncer/officialiser le vainqueur du combat.

Règle(s) spéciale(s) pour les spectateurs :
  • Tout personnage non-participant qui s'est réellement déplacé au Colisée (dans les règles) à Kaze no Kuni peut assister à un seul combat à chaque tour.

  • Pour officialiser le fait qu'il assiste au combat, il doit poster une fois (à n'importe quel moment du combat) un RP où il observe l'affrontement.

  • Les participants au tournoi qui perdent deviennent de possibles spectateurs pour les tours suivants (respecter les règles du dessus).

Merci de respecter l'ordre de post suivant :
NAARI ETSUKO
MEIKYÛ RAIZEN
L'arbitre de ce combat est : IKEDA SAZUKA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com

Ven 7 Déc 2018 - 12:21
Etsuko sourit. Elle était face à Raizen, finalement. Depuis qu'elle avait regardé le tableau du tournoi, elle l'avait repéré et attendait avec une certaine impatience ce combat. Elle n'avait pas été certaine d'y parvenir mais malgré tout, elle avait réussi tant bien que mal à se hisser jusque là. Elle n'aurait donc aucun regret si elle perdait ici-même. Sa discussion avec Raizen l'avait bien intéressée et elle voulait voir ce dont il était capable, ce qu'elle ne s'était pas permit alors à Iwa lorsqu'il était venu.

Mais désormais, ils étaient là, face à face, pour ceci. Pour une fois également, le terrain ne la désavantageait pas. Elle n'aurait pas à se préparer pour surprendre ses adversaires avec ses fleurs. Elle pourrait se lancer librement. Mais elle se souvenait également de son combat précédent. La préparation était une chose intéressante, pratique. Mais elle ne referait pas la même erreur. Elle savait que Raizen était un bon combattant et qu'il se débrouillait drôlement bien au corps à corps. Elle ignorait cependant ce que lui procuraient comme avantages ses préparations de fuinjutsu avec tous ses tatouages sur son corps. Elle lui lança juste une petite salutation en souriant avant de commencer l'échange aggressif.

« Bonne chance Raizen-san, que le meilleur des policiers gagne. »

C'est donc en ayant retenu la leçon offerte par son combat précédent qu'elle enchaîna les mudras, en s'éloignant du policier kumojin qu'elle affrontait pour cette finale. Elle concentra donc particulièrement son attaque sur ses jambes, laissant tout de même des pétales un peu sur tout la hauteur de son corps pour ne pas lui rendre la défense trop facile. Suite à ses signes, des centaines de pétales l'avaient entourés et s'étaient mis à le lacérer de toute part, concentrant son attaque sur les tendons et les muscles jambiers de son adversaire pour ne pas se faire pourchasser de la même façon qu'elle l'avait été le jour précédent.

Elle sentait également toujours une petite douleur fantôme suite aux attaques du Kaguya, comme une ombre restant sur elle. La Naari avait bien souffert, n'ayant été blessée si gravement qu'une seule fois auparavant, moment où elle avait par ailleurs frôlé la mort, sauvée alors par son camarade chakratique tigré.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Sam 8 Déc 2018 - 13:06
Ainsi était lancé le dernier combat du tournoi de Kaze. Un tournoi dans lequel elle n'avait déjà plus sa place. Dernière genin en lice, elle avait été mise de côté par Raizen avec une certaine facilité. Mais cela n'était pas pour autant qu'elle se morfondrait dans sa chambre ! Oh non, Toph était là pour profiter en maximum du tournoi, et cela incluait regarder ce match de finale.

Même si cela piquait un peu son orgueuil.

Etsuko contre Raizen.

Et bien, une belle affiche. Voyons voir ce que cela donne...

Ainsi Toph s'installa dans les gradins. Avec un poil de frustration, la genin regarda celle qui aurait pu être son adversaire. Etsuko-san, chunin d'iwa. Elle venait de lancer une offensive à base de ... fleurs ? Ce n'était pas exactement l'idée que Toph avait en tête d'une technique effrayante, mais elle était curieuse. Après tout, n'était pas chunin qui le désirait. Il fallait le mériter, et avoir les compétences guerrière derrière pour le prouver.

Elle jeta un coup d'oeil à son ancien adversaire. Raizen. Il était soigné de toutes ses blessures et avait de quoi s'en défendre aisément. Comment allait-il réagir ? Son Byakugan activé, Toph ne laissa rien échapper à son doujutsu. Elle comptait profiter du spectacle jusqu'au bout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Sam 8 Déc 2018 - 18:16

Le jour de la finale était enfin arrivé, signe pertinent qu’il avait fait un assez long chemin depuis ses premiers entrainements en compagnie de Hisao. Devant lui se trouvait une arène qui n’avait rien de bien particulier si ce n’était du fait qu’elle était lambda. Le tout changeait forcément de ce sur quoi il avait eu l’occasion de combattre par le passé. Or, ceci risquait d’être intéressant surtout que son opposante était quelqu’un qu’il connaissait. Pour la première fois du tournoi, il était confronté à un adversaire qui ne lui était pas totalement inconnu. L’ayant rencontré il y a quelques semaines lors de son séjour à Iwa, le Meikyû savait pertinemment qu’elle avait atteint son grade pour une raison bien précise. De plus, le fait de se rendre en finale n’était pas éphémère. Au contraire, il prenait le tout très au sérieux sachant qu’elle devait être assez dangereuse.

-Je tiens à mentionner que mon identité de policier n’est pas ce qui me caractérise le plus, mais pour cette fois-ci, je ne vais rien dire, je pense.

Souriant, il admira la compétence spéciale de son adversaire qui se dirigeait de manière assez prompte vers lui. Caractérisé par des pétales, il faisait de nombreuses connexions, comprenant maintenant d’où venait son intérêt réel vers les plantes qu’elle avait dans son bureau. Sur le coup, il fit même un parallèle avec Asami en compagnie de qui il avait appris de nombreuses choses, notamment le fait que les plantes pouvaient être empoisonnées et dangereuses. Ainsi sur ses gardes, il préféra prévenir que guérir tandis que son adversaire semblait contrôler les pétales. Ne sachant pas encore quel était encore leur effet réel, il utilisa une compétence élémentaire qui saurait le sortir de cette situation.

La technique que maintenait son adversaire était puissante, mais devait forcément nécessiter beaucoup de concentration. Ainsi, le Meikyû exécuta une série de mudras afin de se protéger le plus possible de la série de pétales. Utilisant le vent à son escient, il déclencha un tourbillon de plusieurs mètres autour de lui qui eut pour effet de le protéger en s’emparant des pétales venant dans sa direction pour les repousser rapidement autour de lui.

Certes, cette défense était excessivement efficace et puissante, mais certaines pétales eurent tout de même pour effet de traverser la grande tempête. Le lacérant ainsi un peu partout, les zones vitales furent toutefois évitées.

Comprenant d’ailleurs assez rapidement qu’il ne devait pas lésiner les efforts face à un tel opposant, il décida d’y aller avec une attaque d’une férocité équivalente. Ne se gênant aucunement pour utiliser son tourbillon comme couverture, il prépara une tornade qui cette fois-ci fut plus incisive. Mélangeant le vent et la foudre, il forma une tornade électrique qu’il dirigea vers son adversaire en attendant de voir comment elle allait réagir. Non seulement il avait partiellement bloqué son attaque et possiblement réussissent à lui renvoyer quelques pétales tranchantes, mais il contre-attaquait avec une attaque excessivement féroce.

Une partie de lui se demandait comment elle allait réagir sachant que les autres avaient tous eu des expériences respectives face à cette technique. Toutefois, il était déjà plus loin dans son esprit, anticipant ainsi les futures actions de son opposante pour prendre contrôle du combat. Ce n’était que le début...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Sam 8 Déc 2018 - 18:34
Etsuko sourit à nouveau. Comme prévu, l'homme s'était défendu plutôt bien. Il montrait ainsi ses affinités qu'elle ignorait, à savoir le futon tout d'abord. Elle allait préparer une seconde attaque lorsqu'elle se rendit compte qu'il n'arrêtait pas sa tornade. Au contraire, cette dernière s'écarta de lui pour commencer à s'approcher dangereusement de la Chûnin.

Changeant immédiatement ses prévisions et délaissant sa tornade qui avait commencé à se reformer pour reprendre le harcèlement du Kumojin, elle enchaîna les mudras pour faire un mur solide de fleurs géantes. Elle vit alors la tornade lézardée d'éclairs déchiqueter le mur avant de s'évanouir, elle était bien heureuse de ne pas avoir à la subir. Le combat serait sans doute rapide, elle devait le vaincre avant qu'il ne puisse prendre l'avantage. Surtout qu'elle n'était pas certaine que sa réserve de chakra tienne le coup longtemps à ce rythme. Si elle prenait le dessus dès le début, elle pourrait éventuellement le battre avant qu'il n'ait le temps de faire ce qu'il souhaitait.

Les mudras de la jeune femme reprirent alors pour créer une immense boule de feu qui fila droit vers les pieds de son adversaire. Arrivant au point ciblé, elle n'avait pas à s'inquiéter d'une esquive et que le feu ne fasse que partir se perdre plus loin et s'éclater contre un mur pour un effet nul. Là, la boule exploserait dans des gerbes de feu qui brûleraient tout ce qui l'entourait. Et à en croire ce qu'elle venait de voir, l'homme n'avait pas de défense d'élément solide, le feu serait alors sa meilleure arme contre lui. Du moins elle l'espérait.

Sans perdre son temps, elle recommença la même manoeuvre, évitant au maximum de lui offrir une fenêtre pour contre-attaquer. Elle ne devait pas le laisser se rapprocher non plus, elle devrait compter sur cette technique parfaitement adaptée pour lui à ce qu'elle voyait, espérant également parvenir à le blesser suffisamment aux jambes pour pouvoir sortir sa carte qu'elle avait gardé secrète jusque là au cours du tournoi. Le blesser assez aux jambes pour vaincre. Voilà sa méthode.
HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Sam 8 Déc 2018 - 19:51




自然の芸術 - Tournament



« Final Round. »

◐Be strong◐

L’astre solaire pétillait d’un éclat flamboyant, dardant de ses rayons le pays du Vent, une nation des plus atypique et pour le moins très plaisante aux yeux du sauvage des monts. Le Yaoguai sortait d’un long périple dans l’objet de pouvoir assister à cet événement rarissime que constituait le mythique Colisée.

Le Jônin n’avait pas encore pu entrevoir un combat jusqu’aux fameuses finales ayant été fraîchement tirées. Deux connaissances dont une appartenant au même village que le sien se faisaient face dans un combat qui s’annonçait déjà comme des plus passionnant et gorgé d’émotions.

Prenant place à proximité du coin réservés aux seigneurs, assurant tout de même la sécurité des hautes instances iwajin dans l’ombre. Un rictus se dessinant sur ses lèvres venant désamorcer son faciès habituellement fermé. Ceci montrant notamment sa satisfaction que de voir son homologue Naari atteindre ce stade de la compétition face à un adversaire réputé et reconnu comme le favori de la compétition.

Le signal retentissait accompagné d’une rafale de brouhaha et d’ovations incessantes de la part du public en délire. Le balafré observa alors Etsuko ouvrir les hostilités, elle semblait tout particulièrement appréciée du public de par la témérité dont elle témoignait. Quant à Raizen, lui aussi semblait avoir son lot d’admirateurs plus conséquent que l'Iwajin qui plus est, eux semblaient impatients d'apercevoir une nouvelle fois les arts sinistres mythiques du Meikyû.

Le regard ambré rivé sur le terrain aux allures d'arène de gladiateurs, Senkū apparaissait fermement décidé à ne pas rater une seule seconde ce combat, encourageant intérieurement la manipulatrice des fleurs.


HRP:
 

_________________
戦士 - Densetsu no Senshi
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Sam 8 Déc 2018 - 20:08

Observant la scène, Raizen constatait que son adversaire se débrouillait plus bien que prévu. En effet, un épais mur de fleur de force égale s’était formé pour arrêter l’importante tempête électrique. Souriant et plus ou moins laissé sur son reste alors qu’il s’attendait à ce que son adversaire ait à faire face à une situation difficile, il fut contraint de constater qu’elle venait de créer une importante boule de feu. Sur le coup, sa réaction première fut d’arquer un sourcil. C’était la première fois qu’il faisait face à un utilisateur de flamme ce qui impliquait possiblement la difficulté que représenteraient les prochaines étapes. Après tout, ce n’était pas forcément agréable de devoir avoir affaire à des flammes. Elles avaient la caractéristique traitresse de ne pas seulement être douloureuses, mais d’avoir aussi un impact à long terme sur le corps de l’adversaire.

Pourtant, Raizen n’était pas très inquiet. En observant la première boule de feu, il savait pertinemment qu’elle était excessivement grosse, mais qu’il fallait simplement la désamorcer pour en réduire l’impact. Si son réflexe initial avait été de tenter l’esquive, il réalisa qu’il n’aurait pas le temps d’esquiver et de préparer la suite sachant que son adversaire était déjà en train de planifier une combinaison.

De ce fait, le Meikyû décida de réagir de manière assez prompte. Entamant ainsi les hostilités en activant son sceau Meikyû, il activa en premier lieu le sceau de la guerre, son plus grand atout depuis le début du tournoi ou plutôt l’unique sceau qu’il avait usé jusqu’à présent. Puis, comme si ce n’était pas assez, il y alla le tout pour le tout. N’ayant aucunement le temps de se calmer sur les moyens, il activa le niveau supérieur de son sceau Meikyû, le faisant ainsi entrer en phase accélérée. Dès lors, il libéra doublement le potentiel défensif de son bras avant de le placer en opposition. Dès lors, combiné à son armure chakratique, il arrêta la totalité de l’attaque en bloquant l’explosion en la contenant doublement grâce à ses deux techniques qui ensemble le mettaient dans une situation dans laquelle il était simplement trop résistant pour subir le moindre dégât.

C’est d’ailleurs à ce moment qu’il aperçut la seconde sphère se diriger vers lui. Comme si ce n’était pas assez, alors que les flammes s’étaient dispersées aux alentours, il avait compris de quelle manière la technique fonctionnait. Semblant faire des dégâts suite au point de contact, il décida d’anticiper la seconde attaque en se rapprochant de la flamme afin de l’absorber avec son bras. Certes, il put bloquer l’attaque grâce à sa résistance et la portée de sa main amplifiées. Or, il fut incapable de maîtriser la totalité de l’attaque ce qui lui valut des blessures assez réparties. L’essentiel était que ses jambes n’avaient pas été les seules à absorber la puissante attaque. Comme toujours, il se demandait jusqu'à quel moment Etsuko comptait continuer de combattre à une cadence élevé sachant qu'il avait fort probablement une plus grande réserve de chakra. Encore une fois, le tout allait possiblement se décider grâce à quelque chose dans lequel il excellait , les combats ...

-Il fait chaud.

Spoiler:
 



Dernière édition par Meikyû Raizen le Dim 9 Déc 2018 - 9:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Sam 8 Déc 2018 - 21:31
C'était la grande finale du tournoi de Kaze aujourd'hui, et pour rien au monde je ne risquais de manquer cette occasion de voir ma sempaï se battre. Ma co-équière, Etsuko-san, affrontait donc un shinobi de Kumo. A vrai dire, c'était ce même shinobi qui avait affronté Toph en demi-finale, après que cette dernière m'ait mise à terre. Elle avait par la suite perdu contre le ninja du Village des Nuages dans un combat qui avait été diablement fantastique. Décidément, Toph était sans aucun doute une genin avec un potentiellement hors norme. Bien que Raizen fut un adversaire qui était hors de notre portée, la princesse Hyûga avait livré un combat qui en aurait fait pâlir plus d'un. Et j'avais été fier à ce moment-là, plus que jamais, d'avoir perdu contre une adversaire d'une telle valeur. Bien évidemment, j'aurais préféré gagné pour pouvoir affronter Raizen et me mesurer à lui à mon tour. Mais aujourd'hui c'était le jour d'Etsuko-san, et j'étais là sans conteste pour la supporter.

J'avais été soigné depuis mon combat avec la Pupille Pâle, de ce fait j'étais à nouveau rétabli et sur mes deux pieds. Je cherchai donc une place dans les gradins, et ne tardai pas à repérer la kunoichi de treize ans. Je m'approchai donc d'elle avec un sourire aux lèvres, et je ne tardai pas à voir les veines autour de ses yeux alors qu'elle était concentrée sur le combat. Rien de plus normal. Je m'assis donc à côté d'elle et la saluai joyeusement mais distraitement avant de reporter mon attention sur le combat.

-Salut, Toph-san. Je vois que tu es toi aussi venue regarder cette finale, tu n'es donc jamais fatiguée, terminai-je avec un sourire taquin.

Et je me concentrai alors sur le combat. Je connaissais les capacités de ma camarade, sa maîtrise des fleurs et du katon, et j'espérais grandement que cela suffirait contre son adversaire. Adversaire qui d'ailleurs arborait le même nom que mon premier adversaire du tournoi ; "Meikyu". Et je ne tardai pas à constater -outre son utilisation du raiton et du futon- qu'il arborait sur son bras un tatouage qui me fit penser à ce qui trônait sur l'oeil de mon adversaire Kirijin. Qu'était-ce donc ? Une particularité de ce clan "Meikyu" ? Il fallait que je me renseigne sur ces gens. Le combat battait son plein, et j'étais impatiente de voir ce qu'Etsuko réservait à son adversaire. Je ne pouvais m'empêcher de la supporter de tout mon coeur.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Dim 9 Déc 2018 - 7:58
La Naari sourit un peu, admirant la défense aussi puissante qu'inattendue venue du Meikyû. Ainsi c'était ça, les capacités de son clan. Assez impressionnant même si les effets visuels n'étaient pas ahurissants. Il avait tout simplement nihilé l'une de ses attaques et considérablement réduit la deuxième. Bien, Elle allait devoir trouver une solution et le faire rapidement. Face à cette monstration discrète, elle eu un instant de réflexion pendant que l'homme se rétablissait.

Elle sortit finalement une petite bille qu'elle projeta vers Raizen, un fumigène simple mais efficace. Il ne mettrait certainement que peu de temps à réagir aussi profita-t-elle des quelques instants où son attention serait sans-doute fixée sur le fumigène qui lui fonçait dessus pour faire une nouvelle technique, visant là encore les jambes de l'homme. Des pétales tranchants à nouveau, en une certaine quantité. Ils étaient cependant moins solides et feraient probablement des lacérations moins profondes, mais si elle parvenait à toucher à coup de distraction, ce devrait être suffisant.

Etsuko recommença alors les mudras une première fois, la même technique partant sur son autre jambe s'il était sorti du fumigène ou l'avait enlevé, sinon ce ne pourrait-être qu'une estimation. Si la fumée avait effectivement été balayée, elle en profiterait pour faire une dernière attaque identique. Un petit harcèlement bien différent de sa première tentative, elle espérait simplement que l'idée marcherait. Si ce n'était pas le cas... Ce serait complexe. Pour ne pas dire tout simplement perdu. Elle eut un petit sourire amusé à cette idée. Non, perdre maintenant, ce n'était pas si grave. Mais elle n'avait pas encore dit son dernier mot et Raizen le découvrirait bientôt.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Dim 9 Déc 2018 - 9:40
Alors qu’il apercevait un fumigène venir dans sa direction, Raizen comprenait aisément que ce n’était que dans le but de le distraire ou plutôt de l’empêcher de voir ce qui venait vers lui. Ainsi, son premier réflexe fut assez simple. Concentrant une importante quantité de chakra dans ses jambes, il se propulsa simplement vers le haut, sortant ainsi hors de portée de la fumée en plus d’esquiver la première série de lancé. Sous l’initiative, il fut en mesure d’esquiver la seconde de manière partielle. Ses jambes avaient quelques lacérations et il comprenait de nouveau que l’objectif de son adversaire semblait être lié au fait de cibler ses jambes pour l’empêcher de bouger d’une quelconque manière. Ce n’était pas une mauvaise idée sachant que Raizen était un expert en taijutsu. Pourtant, elle s’était rapprochée pour projeter ses fleurs, ce qui était une erreur qu’elle risquait bel et bien de payer d’une manière ou d’une autre.

Tandis que la 3e volée de projectiles s’était dispersée sur l’ensemble de son corps lacéré, il en avait paré une partie grâce à son bras amplifié, le permettant ainsi de limiter les dégâts. Or, un nombre plus important d’entailles se faisant sentir. Pourtant, la chute de cadence de son adversaire s’était fait ressentir vu l’impact des lacérations qu’il avait reçu. De ce fait, il comprenait que c’était l’heure d’attaquer.

Profitant ainsi de l’élan qu’il avait pris en se projetant dans les airs, il sera son poing, concentra ainsi une quantité importante de chakra dans celui-ci avant de laisser un coup de tonnerre frapper son bras. Dès lors, il utilisa son bras amplifié pour non seulement retenir encore mieux la foudre, mais aussi la projeter avec plus de force vers la jeune femme. Cette boule pouvait sembler facile à esquiver. Or, elle avait la malheureuse habitude d’exploser au bon moment.

C’était l’heure de voir comment elle réagirait vis-à-vis des attaques vers elle, car elle n’était pas la seule apte à réduire les capacités de mouvement de son adversaire et Raizen voulait qu’elle le sache. La défense était sa force, mais il ne fallait pas sous-estimer sa force.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Dim 9 Déc 2018 - 10:40
La réaction de Raizen fut assez inattendue. Alors qu'elle s'attendait à un jeu avec le futon, il bondit... En l'air ? Elle fronça un peu les sourcils, se mettant en garde, prête à réagir à la fin de sa troisième salve, mais il semblait juste avoir ainsi esquivé ses attaques. Dans un sens, elle avait hésité avec une attaque plus horizontale, si jamais elle avait fait ce choix, la technique en question aurait été inutile. Heureusement pour elle, elle avait opté pour l'autre choix, les petits harcèlements.

Elle vit alors qu'il préparait une attaque une fois de nouveau au sol, la lumière dégagée par l'éclair puis par la boule d'énergie perçant le fumigène qui commençait déjà à se désagréger. Etsuko choisit dès lors de ne pas attendre et de préparer sa défense. Enchaînant les mudras, une fleur géante poussa entre les deux adversaires. Alors que la Naari commençait déjà les mudras pour enchaîner, elle vit sa fleur éclater littéralement dans une explosion électrique qui l'atteignit en partie, raidissant ses muscles et rendant ses mouvements plus complexes en plus de douleurs parcourant son corps. La sensation était désagréable mais elle devait rester concentrée bien que désormais gênée dans ses mouvements.

Finissant ses mudras, la policière iwajine continua sans plus attendre ses mudras pendant que tous les pétales qui entouraient Raizen se relevaient, se collant en grande majorité sur sa tête mais également sur tout son corps, le gênant autant que possible. Elle n'avait pas choisi son harcèlement précédent au hasard mais bien pour préparer cette technique qui avait l'avantage d'être peu coûteuse pour la gêne occasionnée. Surtout qu'elle se sentait faiblir d'instants en instants. Terminant sa dernière technique, la jeune femme aux yeux émeraude plaqua tant bien que mal ses mains au sol alors que des fleurs poussaient à une vitesse vertigineuse sous les pieds de son adversaire.

Ces dernières étaient parcourues de flammes et elles essayèrent ainsi d'aggripper l'homme pour l'immobiliser. Comptant sur les blessures qu'elle lui avait fait aux jambes ainsi que sur ses pétales collants qui obstruaient ses sens en gênant ses déplacements, la chûnin espérait ainsi parvenir à l'immobiliser totalement, les fleurs s'aggripant à leur cible, la brûlant et la broyant petit à petit pour la mettre à mal. Avait-elle gagné ou avait-il trouvé une solution pour se sortir de là ? Ce qui était sûr, c'est que s'il faisait une nouvelle attaque imposante, elle serait finie, tout comme s'il avait un contre efficace pour cet assaut. La victoire ou la défaite, voilà ce qui résulterait de cette attaque.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Dim 9 Déc 2018 - 11:47


Raizen avait fait mouche et il le savait. Pourtant, ce n’était pas pour autant qu’il était sorti d’affaire. En effet, son adversaire semblait préparer quelque chose et il le savait pertinemment. C’est donc pour cette même raison qu’il tenta de se défendre de la manière la plus logique. Alors que des pétales se dirigeaient vers lui, pour lui obstruer la vue, il comprenait aisément qu’elle tentait désespérément de capturer son attention d’une certaine manière. De ce fait, il devait être rapide et intelligent dans sa manière de faire.

Abandonnant d’un seul coup son sceau amplifié qu’il maintenait, il décida de commencer par se protéger en éloignant le plus possible les fleurs de sa personne. Reproduisant ainsi sa technique du tour précédent, il savait pertinemment que plus loin il se tenait des fleurs et mieux il se porterait. Ainsi, il repoussa la totalité des plantes autour de lui dans un tourbillon les éloignant. Vu l’aisance à laquelle il avait pu repousser la multitude de fleurs, il devait se douter que cette attaque n’était pas la plus dangereuse. Après tout, elle était déjà en train d’effectuer des mudras pour composer une nouvelle technique ce qui n’était pas forcément agréable. Dès qu’elle posa sa main au sol, le Meikyû compris que cette technique impliquait soit du fuinjutsu ou quelque chose de gros nécessitant une concentration importante.

N’étant aucunement obstrué par les pétales pour les avoir repoussés à l’aide de sa technique, il pouvait ainsi constater la stratégie de son adversaire qui créa des plantes. Tentant de s’agripper dangereusement au Meikyû, pour tenter de l’immobiliser solidement, il activa une technique qu’il n’aurait jamais pensé utiliser. Relâchant dès lors une puissante aura meurtrière, celle-ci se chargea de prendre possession de son corps afin de lui permettre de non seulement résister, mais surtout et avant tout fragiliser la technique qui tentait de le restreindre tant bien que mal. Alors qu’il ne se laissait pas faire, il pouvait sentir les plantes l’agrippant marquer son corps de brûlures, mais ce n’était pas pour autant qu’il n’avait pas dit son dernier mot. Avant d’être enroulé comme une serpillière, alors qu’il résistait à la technique maintenue, il sera son poing avant de l’abattre violemment au sol. Si elle ne voulait pas qu’il bouge, ce n’est pas pour autant qu’il allait perdre. Maintenir une technique de la sorte n’était pas sans un prix et lorsque le sol était impliqué, Raizen ne pouvait qu’exceller. Il venait de profiter de l’initiative et de l’opportunité pour utiliser son bras. Ce bras étant forcément plus fort et résistant. Ainsi, il détruisit le sol de l’arène en provoquant un violent tremblement de terre causant des dégâts de zone sur une grande zone, chose dont Etsuko allait fort probablement devoir savourer surtout qu’elle ne saurait maintenir sa technique restrictive, pas dans des circonstances du genre.

Il était curieux de voir comment elle allait réagir sachant qu’elle serait forcément inapte à maintenir sa technique une fois dans cette mauvaise posture. Le pire dans toute cette situation était la consommation de chakra qu’elle avait fort probablement dû employer pour réaliser tout cela. Avait-elle un niveau chakratique similaire au sien ? C’est ce qu’ils allaient découvrir très prochainement tandis qu’il continuait d’exceller là où il était fort : contrer ses adversaires. Certes, il était brûlé et blessé, mais l’avantage d’être doué en contre était son habileté à ne jamais prendre toute la totalité des dégâts.

-...Désolé

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Dim 9 Déc 2018 - 13:31
Etsuko se préparait à voir soit sa défaite, soit sa victoire. Elle fut un peu déçue en voyant que l'homme avait réagit à temps face à ses pétales mais c'est la suite qui l'ennuya plus. À l'aide d'une technique qu'elle ne comprit pas, il réussi à affaiblir ses plantes qui grimpaient à son assault, lui laissant alors assez d'espace pour éclater son poing au sol.

Concentrée sur sa propre technique, elle n'eut pas le temps de réagir. La déflagration détruisit alors ses fleurs qui explosèrent directement sur son adversaire avec le dernier effet caché de sa technique qui avait un revers pour qui s'en défaisait en oblitérant les fleurs. Elle avait ainsi pu toucher directement son adversaire sans que celui-ci ne s'y attende... Mais elle aussi avait été sévèrement touché. Elle trembla alors un peu, mal en point, se sentant mal avec les secousses terrestres qu'elle n'avait absolument pas prévoir.

Elle fut même projetée un peu plus loin, des douleurs puissantes lui traversant les bras et les jambes, ayant été en contact direct avec la surface qu'il avait déployé. Se relevant tant bien que mal, elle sorti un kunai avec cette fois-ci un parchemin explosif attaché à son bout. Mais au lieu de le lancer immédiatement, elle commença par rassembler son chakra pour envoyer ce qui serait sa dernière technique du tournoi.

Créant une nouvelle myriade de pétales dans le ciel à l'aide de mudras exécutés plus lentement que la normale à cause de la paralysie qui commençait juste à s'estomper, elle couvrit le ciel de pétales fleuris, solides et tranchants, les abattant d'un seul coup vers le sol en même temps que ses bras. Elle profita alors de l'attention obligatoire que ceci allait faire porter à son adversaire sur l'attaque pour s'en défendre afin de lui projeter son kunai explosif, tentant de l'atteindre ainsi.

Après cette dernière tentative, elle tomba en arrière sur les fesses, se retenant avec ses bras, la tête dirigée vers Raizen pour voir comment il se débrouillait face à ce dernier assault. Reprennant tranquillement sa respiration, elle ne pouvait de toute façon plus rien faire, même se lever et tenir debout serait complexe malgré son apparente bonne santé. Elle sentit d'ailleurs un peu de sang arriver dans sa bouche qu'elle essuya d'un revers de main, souriant un peu malgré tout. Sa capacité à se défendre déterminerait la victoire.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Dim 9 Déc 2018 - 15:47

Alors que Raizen venait de mettre un terme à cette stupidité restrictive, il fut contraint de subir les dégâts des plantes au bas de son corps. Se faisant ainsi lécher par des explosions au niveau des jambes, il comprenait rapidement que celle-ci était dans un état trop précaire pour qu’il puisse tenter la moindre charge ni même le moindre déplacement brusque. Or, il n’avait aucune difficulté à combattre à distance. Certes, c’était un combattant beaucoup plus efficace au corps à corps, mais la distance ne lui faisait pas peur. Puis, de toute manière, le combat était terminé...

Du moins, c’est ce qu’il pensait alors qu’il avait vu son adversaire se prendre la totalité du choc de sa technique. Épuisée comme elle l’était, elle ne semblait pas apte à poursuivre les hostilités. Du moins, c’est ce qu’il pensa au moment où elle lança un kunai armé d’un explosif. Or, peu avant, un déluge de fleur qu’il avait eu le temps de rencontrer par le passé s’était préparé. C’était bel et bien ce qui semblait être le moment final du combat. Combat dans lequel il devait se défendre, sans quoi, il allait se faire avoir.

Ouvrant cette fois-ci les vannes en matière de chakra, il opta pour une seconde fois pour une technique défensive importante. Utilisant son bras pour recouvrir le haut de son corps, il absorba une bonne partie de l’attaque aérienne afin de se protéger. Malgré tout, il fut lacéré à de nombreux endroits qu’il n’avait pu recouvrir. Par chance, le plus important était protégé. Certes, il était dans un mauvais état, mais il tenait encore debout. Même s’il chancela partiellement sous la douleur. Ainsi, il changea de position pour aborder cette fois-ci une méthodologie ne serait-ce que plus compacte. Le tout lui permit ainsi d’encaisser la fin de la pluie tout en encaissant l’explosion qui fut couverte par son bras. Or, il avait vraiment mal. Il était certainement plus résistant que la normale ou même son adversaire, mais il ne pouvait nier l’état pitoyable dans lequel il était. Les risques liés à son style de combat étaient multiples. Malgré tout, il savait que ça faisait partie des aléas de la vie. C’était ce qu’il avait choisi et en temps voulu, le tout lui était forcément utile. Il l’avait prouvé dans ce tournoi. En effet, parfois la meilleure offensive était la défensive surtout lorsqu’il ne pouvait se permettre d’utiliser ses attaques offensives sans courir la chance de blesser gravement. C’est pour cette raison qu’il n’avait pas utilisé son second sceau pendant ce tournoi. Pourtant très efficace et plus dévastateur que le premier, il préférait le réserver pour de vrais dangers et non pour un tournoi amical.

Ayant maintenant les jambes grillées et la totalité du corps lacéré, ses entailles mineures s’étaient agrandies. Bien qu’il eût paré une partie de l’attaque, du sang coulait sur la totalité de son corps aux zones non couvertes. C’était un signe qu’il devait fermer les livres rapidement. Si la tendance se maintenait, il n’allait pas durer non plus.

C’est donc ainsi qu’il fit le vide le temps d’un moment. Son adversaire était au sol et il ne lui servait à rien de vouloir l’achever de manière trop radicale. Ainsi, il comptait sur la distance pour faire son travail sans trop le faire.

Certes, il aurait pu réutiliser sa technique électrique qui avait su faire son chemin précédemment. Or, pour les blessures qu’il avait subies, il préférait lui faire cet honneur. Droit devant, il concentra le reste de sa force dans une frappe élémentaire dévastatrice avant d'évaluer la situation de manière suffisamment adéquate pour rebrousser chemin. Malheureusement, il était déjà en plein élan dans sa technique ce qui le força à changer la direction de l'attaque à la dernière seconde. L'envoyant loin d'Etsuko, il évita le pire. Rien que par l’onde de choc, il aurait clôturer ce combat de manière trop radicale. Certes, il avait d'autres cartes cachés, mais cela n'en valait la peine. Du moins pas dans le combat présent. Après tout, ils n'étaient pas des ennemis.

À bien y réfléchir, il y a plusieurs choses qu'il aurait fait différemment, notamment envoyer des clônes se prendre la totalité des boules de feu en début de combat, y aller d'une technique plus féroce avant et après avoir été partiellement entravé par la plante. Il aurait même pu bloquer le kunai à l'aide d'un de ses kunais ou de lames de chakra. Or, il savait pertinemment qu'il n'y avait aucune solution parfaite et que tout combat représentait une bonne expérience pour le futur.

-Oops, rien de cassé j'espère.

S'étirant légèrement le haut du corps alors qu'il était dans un mauvais état, il eut un léger sourire avant de glisser:

-C'est pour ça que je préfère le dialogue au combat, mais je ne m'attendais pas à moins de courage de te part. Disons juste que c'est plus facile de revenir sur une parole que sur une attaque déjà prête.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Dim 9 Déc 2018 - 18:35
Les différentes manches de ce tournoi à Kaze ont été riches en rebondissements. Sauf sur un point : la présence du fameux Meikyû Raizen en finale. Dès ses premiers matchs, il a montré sa supériorité sur ses adversaires, qu’ils soient du type impulsif comme l’a pu être Ikaku ou plus dans la subtilité et la fourberie, un style qui sied à Madoka. Pour cette finale, le terrain sera plutôt simple : une terre cuite tout ce qu’il y a de plus banale. Sauf si les superviseurs du tournoi ont glissé quelques pièges sous le sol… quoi qu’il en soit, la foule s’est déplacée en masse pour le match le plus attendu de ce fameux tournoi. Wutu-Fuku reconnait quelques anciens participants qui profitent de la situation pour passer du côté des spectateurs. Quoi de plus normal pour eux que de vouloir voir de leurs yeux la finalité de ce à quoi ils ont participé activement.

Son adversaire est une Iwajin, qui n’a remporté son match précédent que sur le fil du rasoir. Skyko lui a laissé des blessures critiques et les arbitres ont été obligés de désigner un gagnant… Malgré la maîtrise des fleurs qu’elle a montré durant ses matchs, elle devra s’y mettre à fond si elle veut tenir face au mastodonte qui lui fait face. Elle commence d’ailleurs avec une sorte de grande tornade de pétales qui se rapproche du Kumojin, tandis que la jeune femme recule. Elle n’est pas avantagée par le combat au corps à corps, il lui faut donc s’éloigner de son adversaire. Mais il en faut plus pour perturber Raizen. Le Meikyû est un adepte du Fûton et la tornade défensive qu’il génère autour de lui repousse sans problèmes celle de son opposante. Certains pétales arrivent néanmoins à se frayer un chemin dans les courants d’airs, venant trancher légèrement sa peau à quelques endroits.

Il profite de la couverture occasionnée par sa première technique pour générer une nouvelle fois cette tornade électrique, qu’il lance sur Etsuko. Cette dernière vient s’écraser sur un mur de fleurs géantes. Immédiatement après que les végétaux aient été déchiquetés par les restes de l’attaque fûton, elle envoie sur son adversaire une massive boule de feu. Que le Meikyû encaisse en libérant une nouvelle fois les capacités de cet étrange sceau… Y a-t-il un seul moyen de passer les protections de ce pouvoir ? Le Kumojin semble réellement imprenable…

L’Iwajin tente le tout pour le tout avec une technique faisant appel à des fleurs enflammées. Une technique qui doit demander une grande concentration, tant ces deux éléments sont incompatibles par nature. Mais cette technique nécessite de maintenir une main au sol visiblement et le Kumojin semble le comprendre puisque c’est ce dernier qu’il vise afin de lui faire lâcher prise… avant de revenir à la charge dans ce qui ressemble à un baroud d’honneur. Les jambes du Kumojin, la cible principale depuis le début du combat, accusent le coup, mais il arrive à se défendre. Il lance ensuite une dernière attaque sur son adversaire, qu’il dévie au dernier moment,constatant qu’elle n’est plus en état de se battre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Dim 9 Déc 2018 - 19:43
Etsuko n'était plus en état de faire quoi que ce soit. Même se lever lui paraissait impossible tant la douleur grandissait à l'intérieur de son corps. Si jusqu'à maintenant l'adrénaline lui permettait de tenir, elle retombait petit à petit. Elle eut un petit sourire en voyant Raizen balayer une nouvelle fois son attaque sans trop de soucis apparent, bien qu'elle l'ait blessé de manière plutôt sérieuse à en croire le sang qui coulait de ses multiples blessures.

Elle allait dire qu'elle lui concédait la victoire lorsqu'elle remarqué qu'il ne semblait pas s'arrêter, elle vit alors la technique à l'apparence puissante se mettre à lui foncer dessus avec une peur qui arrivait, celle de la mort. Si elle l'avait déjà approchée, c'était la première fois qu'elle n'avait absolument aucun moyen de se défendre. Plus de chakra, trop blessée pour se lever, elle ferma les yeux et serra les dents, attendant la secousse. Mais cette dernière se fit un peu plus loin d'elle et elle lâcha un soupir en se laissant retomber sur le dos. Elle eut alors un petit gémissement de douleur, s'étant détendue trop rapidement.

La douleur continuait de monter progressivement pour être de plus en plus difficilement supportable. Elle vit alors Raizen se rapprocher d'elle pour lui parler. Elle grimaça un peu en tentant de se redresser sans succès.

« Je crois que si. Ton coup de poing sur le sol... Il n'a pas été très agréable... Et oui, j'ai bien cru que c'était la fin avec ta dernière attaque... Contente que tu aies réussi à la dévier, je ne peux plus rien faire... Félicitations pour ta victoire, ce combat était intéressant. Tu as de l'avance sur moi mais ne t'en fais pas, j'apprendrais et je te rattraperais bientôt. Tu veux bien appeler les Irounins s'il te plait ?.. Je ne suis même pas capable de me lever alors... Je vais avoir besoin d'un peu d'aide... »

Elle fit un petit sourire, respirant tant bien que mal, dos contre le sol.

« Et oui, les dialogues sont plus faciles à reprendre, mais ils n'enseignent pas autant de choses que les combats de ce type. J'ai beaucoup appris ici, je ne sais pas si un simple échange vocal m'aurait appris autant sur mes défauts et mes manques pour ce qui est des affrontements. Je manque encore un peu d'expérience dedans à mon goût pour être vraiment efficace. »

Elle s'arrêta alors, prise d'une quinte de toux avec le sang qui se répandait là où il ne devrait pas, la gênant de plus en plus. S'essuyant à nouveau la bouche, elle sourit un peu en dernier échange, ne voulant pas forcer pour continuer une discussion cette fois-ci. Plus tard peut-être.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Dim 9 Déc 2018 - 21:40


Observant Etsuko tandis qu’elle semblait être dans un mauvais état, le Meikyû ne pouvait dire qu’il avait tant d’avance sur elle. À son avis, ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle n’acquière plus d’expérience. Qui sait ce qu’elle deviendrait dans les prochains mois. Elle avait un grand potentiel et était apte à atteindre un grand potentiel avec ses techniques. De ce fait, le Meikyû savait pertinemment le potentiel de danger qu’elle pouvait représenter dans un futur pas si lointain.

Malgré tout, elle avait raison. Si les échanges et les paroles étaient parfois très formateurs et suffisants, l’expérience du combat était quelque chose qui ne se trouvait aucunement ailleurs. Or, il aurait le temps d’éplucher ses pensées plus tard. Pour le moment, il semblait y avoir des besoins immédiats beaucoup plus importants.

Lui tendant ainsi la main pour l’aider à se relever, le Meikyû n’était pas certain, d’à quel point il était positif qu’elle se lève. Or, il savait très bien que Sazuka saurait rapidement diagnostiquer la situation.

-Tiens bon, notre arbitre est la meilleure Eisei-Nin que je connaisse, elle saura rapidement diagnostiquer ta situation et agir au besoin.

Faire une attaque impliquant le sol alors que quelqu’un était en contact direct avec celui-ci s’était révélé beaucoup plus destructeur qu’il ne l’aurait cru. Malgré tout, Raizen avait l’impression que quelque chose lui manquait. Laissant ce vide dans le coin de sa tête pour le moment, il portait une attention particulière à Etsuko.

-On poursuivra notre discussion après le tournoi, je pense que ce sera mieux. En attendant, tâche de bien te reposer.

Dit-il alors qu’il venait de créer deux clones électriques ayant pour objectif de l’aider à naviguer temporairement.

C’était bel et bien la fin du combat et la fin du tournoi. Au même moment, son regard s’était reporté vers Sazuka. Se demandant ce qu’il se serait passé si elle avait participé au tournoi, il ne put s’empêcher d’échapper un léger sourire. Il se serait fort probablement pris une raclée. Bien qu’il ne servait à rien de penser à tout cela, ce n’est pas pour autant que le scénario ne lui trotterait pas dans l’esprit.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Lun 10 Déc 2018 - 17:25



C’était donc un combat au plus haut niveau qui se déroulait sous mes yeux attentifs. Au plus haut niveau compte tenu des participants, oui. J’avais observé de bout en bout, surveillant les deux concurrents dans cette lutte acharnée pour le titre de champion. Chacun des deux ninjas, venant d’Iwa et de Kumo, semblaient donner le meilleur d’eux-mêmes, puisant au plus profond de leur énergie tant vitale que spirituelles. De puissants jutsu furent employés ; des tornades, des boules de feu, des fleurs… Enfin, tout un arsenal. Je regrettais néanmoins un peu que tout ce combat ne fut régi que par une règle : celle de distance.

Ce fut donc comme un… ping-pong géant, d’assez haut niveau certes, qui tint le public en haleine me laissant me demander lequel des deux remporterait ce long et unique échange. Mais finalement après un long moment d’un intense affrontement, l’issue de cette finale se précisait. La Naari, bien qu’elle eut infligé d’importants dégâts à son opposant, le Héros de Kaze ; fut la première à toucher le sol. Pas face contre terre mais assez pour signifier la fin de palpitant combat. Je ne fus pas surprise non plus de voir le Meikyu s’arrêter à temps et ne pas renchérir malgré l’évidente position de faiblesse de l’Iwajin.

Enfin, je les laissai discuter entre eux malgré leurs états pitoyables ; comme si cela ne pouvait pas attendre… Et descendis finalement dans l’arène depuis mon piédestal. Il n’était cette fois-ci pas utile que je jauge l’état de chacun, le vainqueur et le deuxième était assez simple à déterminer. Touchant le sol, je créai un unique clone qui apposa un sceau qui s’étendit rapidement au reste de l’arène. De cet imposant sceau une fine brume verdoyante flottait alors que je m’approchais, hâtée, des deux combattants.

Alors que je fus à leur hauteur, la brume aux reflets émeraudes gravit le corps de la jeune femme, plongeant dans les plaies et autres blessures afin de soigner, régénérer les tissus meurtris. Mon clone continuait son office, et je pris la parole.

-Eh bien… Je crois que c’est terminé. C’était un très beau combat. Je déclare donc Meikyu Raizen grand vainqueur de ce tournoi de Kaze. Dis-je devant une foule visiblement très contente du spectacle qu’elle venait d’avoir, ou alors heureuse, comme moi, que ce tournoi touche enfin… à sa fin. Ne resterait plus que les remises de prix, qui viendraient sans doute très rapidement. Evidemment, les participants, mais les premiers tombés, ne repartiraient pas les mains vides… Ces… Organisateurs étaient tout de même très généreux !

-Une équipe médicale venir s'occuper de vous. Ajoutais-je d'un signe de la main qui fit disparaître le clone et le large sceau. Quelques secondes après, parfaitement synchro, des infirmiers et médecins arrièvrent, emportant sur leur civière la fille aux fleurs, et les autre s'occupant du Kumojin encore debout... Et moi, je disparus.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Hier à 10:25
Te laissant emportée par l’effervescence de la finale du Grand Tournoi, tu te retrouves à suivre le mouvement de la foule pour finir débout dans un coin de l’estrade les bras croisés sous ta poitrine. Les gens s’entassaient comme des sardines. Plus aucune place assise de libre. Même les allées étaient occupées qu’en cas d’incident, il risquerait fort d’avoir un tas de morts par piétinement. L’idée te plaisait tant que l’envie de provoquer une panique générale effleure ton esprit dérangé mais heureusement la raison prend vite le dessus sur ta folie.

C’était la première fois que tu venais personnellement assister à un combat et pourtant ce n’était pas des luttes de ce genre qui manquaient là où tu avais grandi. Au sein de ton ancien monde de la pègre, des combats divers et variés étaient organisés régulièrement. Du combat des femmes dans la boue au combat de coq ou encore des chiens. Des futilités qui ne t’avaient jamais intéressées car tu préférais être dans le feu de l’action qu’être simple spectatrice. Un combat entre shinobi était certainement plus instructif qu’une joute entre deux simples mortels. En tout cas tu l’espérais. C’est donc dans l’attente des données intéressantes plus qu’un bon moment de divertissement que tu assistes à la finale du Grand Tournoi de Kaze avec un certain intérêt. Il était si rare de te voir si concentrée sur un combat.

Sans surprise, les duellistes s’attaquaient à distance. Toi qui espérais un combat au corps à corps comme tu les appréciais était un tantinet déçue mais la férocité de chaque adversaire dans l’arène efface rapidement ta déception. Au fur et à mesure que la joute perdure, l’homme passe le plus clair de son temps à se défendre alors que la femme ne cessait de le harceler avec des assauts que tu trouvais à la fois magnifiques et meurtriers. Des fleurs qui tuent autrement que par empoisonnement, jamais tu n’aurais pensé voir cela un jour. Les attaques de l’étrangère – parce que tu n’avais pas remarqué sa présence lors de cet après-midi sous le chapiteau transformé en bar de rencontre par des kirijin – te donnaient des idées de techniques que tu enregistres dans un coin de ton crâne afin de les mettre en pratique plus tard.

Quant au kumojin, sa ténacité éveillait en toi une vive envie de l’affronter. Tu te disais que cette femme n’était pas l’adversaire adéquate pour cet homme qui tu pensais être un expert en combat au corps à corps. Le rival parfait pour toi en sommes. Tu pensais n’avoir aucune chance de gagner contre ton camarade de Village mais ce qui tu recherchais dans un combat n’était jamais la victoire mais juste le plaisir d’une bonne baston.

Tu esquisses un sourire à l’idée d’affronter le Meikyû que tu ne manquerais pas de provoquer en duel dès que l’occasion se présenterait à toi …

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

FINALE. NAARI ETSUKO contre MEIKYÛ RAIZEN - VAINQUEUR : MEIKYÛ RAIZEN

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Tournoi n°1 : Kaze no Kuni :: Finale
Sauter vers: