Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Donner du pain aux canards [RP Relationnel ouvert]


Ven 7 Déc 2018 - 21:50
« Les conflits prennent fin alors que déjà, l'aube d'une nouvelle guerre approche. Quel triste monde tout de même ... Jamais nous ne connaitrons la paix. À moins de la créer nous même. »


Il est des jours où nous ne souhaitons rien faire et d'autre où l'envie de changer le monde nous prend au corps. Ces deux sensations, l'ancêtre et Doyen du clan Yakikorosu les a bien connus. Fouler la terre de la foudre, pour y faire respecter ses règles et ses lois, était pour lui un moyen efficace de se défouler tout en inculquant aux plus retissants la vision du monde qu'il souhaitait temps. Désormais, il n'en ai rien. Une routine monotone penchant plus du côté mortel et ennuyant que de celui de l'amusement et de la jovialité qu'il a pu ressentir durant sa jeunesse embrasée.

C'est à quelques pas de l'Orphelinat qu'une famille de canard a élu domicile pour y couler des jours heureux. Ces palmipèdes égayent les jours noirs des enfants solitaires au sein de l'asile faisant l'état de leur domicile. Une situation bien triste que fait prendre conscience l'utilisateur de Kamiton de la difficulté de ce monde. La modernité a beau avoir fait son bout de chemin depuis quelques années, les mêmes problèmes resteront présent au fil des décennies et des siècles. Rien qui ne plait forcèment à Shisui.

Connaissant bien particulièrement de nombreuses espèces animales, le doyen se voit alors "obliger" de venir les nourrir chaque jour qui passe afin de charger un minimum ses journées. C'est donc tous les jours, depuis maintenant une semaine, que le Yakikorosu prend une heure et demie de son temps pour se rendre au petit parc adjoint à l'orphelinat de Kumo pour y donner quelques morceaux de pain aux nouveaux canetons venus.

N'étant pas le seul retraité du village, et de loin, venir en ce lieu tous les jours est comme son occupation principale. En fait, c'est la seule activité de passionnante qu'il a depuis qu'il a raccrocher ses kunai et ses shuriken pour passer des jours heureux loin de toutes ces guerres et ces histoires de conquête. Ce qu'il souhaite désormais, c'est passer des jours heureux à ne plus se soucier du temps et à craindre un nouveau conflit qui réduira les terres du Yûkan en cendre.

Accompagné de d'autres anciens, les discussions sont banales voir ennuyantes.

« Quoi d'neuf aujourd'hui Shisui ?
Roo tu sais, pas grande chose. Je me lève à six heures du matin tous les jours, je fais ma méditation et mes étirements, ensuite je prend ma douche avant de petit-déjeuner et comme tous les matins, je viens ici à dix heures pour nourrir ces petites choses. Un peu comme toi non ?
Héhéhé ! C'est vrai ...
On s'fait vieux hein ... Regarde à quoi on est réduit. Même si ça me fait plaisir de venir ici tous ls jours, au fond un côté de mon ancienne vie me manque ... »


Jetant quelques miettes à la petite troupe ne perdant pas l'occasion de ce ruer sur ces derniers, Shisui attrape dans la poche intérieur de son kimono de soie une pipe faite de bois d'hêtre et d'érable. Au préalable remplie de tabac, avant de l'allumer par le biais d'une allumette craquée sur le bord du banc sur lequel il se trouve, il tire quelques bouffée avant de recracher un nuage de fumée au dessus d'eux.

Encore une journée faite d'une monotonie à en faire mourir les anciens. Peut-être est-ce le tour du vieux Yakikorosu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 8 Déc 2018 - 18:40
-"Ton p'tit manège ne leurre personne, Shisui-senpai." Le Suzuri s'assit à la droite du vieux kumojins. "Engraisser les canards pour les bouffer d'ici la fin de l'année, quel monstre tu fais !" La remarque s'accompagna d'une moue désapprobatrice. L'expression forcée perdit toute crédibilité lorsqu'à son tour, Shisei distribua du pain rassis aux repas sur pattes, le regard toujours tourné vers le Yakikorosu.

-"Comme l'impression qu'on va être plusieurs à se régaler la panse d'ici la fin du mois, haha." L'autre ancien se joignit, l'air enjoué, à l'opération "gavage de coin-coin" qui consistait ni plus ni moins à nourrir ces emplumés pour s'en repaitre plus tard. Infaillible, parfait, le plan s'orchestrait de la meilleur des façons, le piège se refermerait bientôt sur ces pauvres oiseaux inconscients de leur seconde nature de repas goûtu. Miette après miette, ils s'approchaient de leur fin. Miette après miette, la salive gagnait le Suzuri qui, initialement, s'était rendu au parc pour s'y poser avec ses filles.

La plus jeune d'entre elles apparut notamment dans le champ de vision des trois kumojins pernicieux. "Vous faites quoiiii ?" Penché sur le côté, son père gardait ses yeux rivés vers ses plats qui caquetaient sans cesse. Et sa fille le gênait, encore une fois.

-"Raah, on donne à manger aux canards ma puce."

-"Pourquoiii ?" Elle récidivait, l'effrontée.

-"Pour les engraisser."

-"Pourquoiii ?" Faites des gosses... .

-"Pour les bouffer haha !" L'affamé laissait poindre son vrai visage aux yeux horrifiés de sa fille et ceux étonnés de ses voisins de banc. Mais le père indigne haussa les épaules vers ses ainés. "Quoi !? Faudra bien qu'elle apprenne un jour ou l'autre que la bouffe n'tombe pas du ciel." Avant de se résigner à sauver l'enfance de sa petite dernière, au travers d'un énième mensonge parental. "Mais nooon, papa rigole. Tu vois pas que papa rigole ?" Agrippant l'enfant encore traumatisé sous les bras, il la ramena sur ses genoux et tenta d'en détourner l'attention. "Tu te souviens de papy Shisui ? Il était passé il y a quelques années à la maison, pour entraîner ta sœur, Hanae."

-"Bonjour." Son regard intrigué semblait chercher un souvenir lointain d'où émergerait le nom de Shisui... ou le visage ridé lui étant associé et qui lui faisait face. Puis vint l'illumination d'une activité rigolote. "Ah mais oui, c'est vous le magicien avec les papiers, hein !?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174

Sam 8 Déc 2018 - 20:17
L'ex mafieux se baladait tranquillement dans la ville, une clope au bec. L'entrainement du matin était terminé et il rêvassait en marchant, se rappelant par alternance des enchaînements compliqués qu'un des instructeurs essayait de lui apprendre et de ses ébats de la nuit passée dans les bras d'une belle inconnue. Il fallait qu'il la retrouve, sans nul doute ce genre de spécimen aussi talentueux était bien trop rare pour n'y goûter qu'une seule fois. Il se promit de mettre l'intégralité de son maigre réseau pour tenter de lui remettre la main dessus.

Les muscles lourds de tant d'efforts et le ventre au bord de l'explosion après se l'être détruit à l'Iwa(sabi)-burger du coin, le jeune homme se dit qu'une petite sieste au soleil ne serait pas de refus. Ses yeux en salivèrent presque et sa mâchoire manqua de se casser dans un bâillement aussi puissant qu'un rugissement de lion suite à cette douce pensée. Il manqua au passage de s'étouffer avec sa clope et toussa pendant une bonne minute de nombreux nuages de fumée. Quelques gamins passant par là ne manquèrent pas de s'esclaffer devant lui de son malheur. Saigo se fit un malin plaisir à les abandonner en haut du premier arbre, les quatre fers en l'air et ne tenant à quelques mètres du sol que grâce au courageux fil détendu de leur malheureux caleçon.

Saigo s'installa sur un banc une centaine de de mètre plus loin, le parc était agréablement calme de bon matin, si ce n'était les braillements des deux mouftons en larmes coincés dans les branches. Avec un peu de chance il dormirait jusqu'en fin d'après midi, l'heure ou il devrait se rediriger vers les terrains d'entrainements pour la deuxième session du jour...

--------------------------

Il fut réveillé par des picotements aux pieds et des conversations de plus en plus bruyantes. incapable de se rendormir ni même de garder les yeux fermés il se redressa sur son banc. Quelques vieux, un père de famille avec sa fille, rien de bien méchant mais suffisamment désagréable pour le foutre de mauvaise humeur. Sans parler du piaf entrain de lui bouffer les chaussures cherchant sans aucune pression à atteindre les miettes de pain coincées dans ses chaussettes. Comment diable étaient-elles arrivées là?

Sans attendre une seconde de plus, Saigo saisit agilement le gros canard par le cou, qu'il tordit d'un geste expert et sans pitié, cette foutue bestiole était déjà bien trop grosse pour son propre bien. Elle creva en tournant de l'oeil dans un râle d'agonie pathétique. Il regarda les mecs en face de lui d'un regard sombre et calculateur, auquel se mêlait une once, une toute petite once, de bonne volonté.

- Quelqu'un a parlé d'un barbeuc...?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4813-saigo-go-go-terminee

Donner du pain aux canards [RP Relationnel ouvert]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: