Soutenez le forum !
1234
Partagez

和紙 ๑ Retrouvailles avec la famille Yaoguaï (Senku)


和紙 ๑ Retrouvailles avec la famille Yaoguaï (Senku) Empty
Mar 11 Déc 2018 - 2:27


En ce jour hivernale, dans l’écrin de ses yeux, des éclats de cristal tombaient silencieusement sous le regard éteint d’un soleil luminescent, prêt à revivre les cœurs.

L’atmosphère hivernale des steppes refroidissait les songes les plus doux, glaçait les flots ardents des désirs les plus fous, et jetait dans la froidure de la douceur éphémère, les caresses d’une brise câline frôlant ses paupières. Ses pupilles aux nuances rougeoyantes, s’écrasaient sur le blanc des draps de la neige qui recouvrait frénétiquement le sol.

L’heure de la rencontre avec ses pairs est finalement arrivé. Tandis que les premiers rayons cramoisis s'éveillent pleinement dans le ciel, ses phalanges carmines glissent sur le papier glacé, cherchant la dénomination exacte couché sur le papier qui lui révélerait leur lieu de rendez-vous. Le mot lui vient en tête machinalement dans sa propre langue, et il cherche sans succès dans l’énorme paysage qui se déroule sous ses yeux quelque chose qui puisse y être finalement associé. Et il faut dire que c’est assez pénible, surtout dans cette langue dont il ne maîtrise pas suffisamment les encoches.

Les feuilles éparpillées autour de lui et accrochées à la va-vite sur les murs nus sont recouvertes d’écrit minuscule et serrée, compilant autant de références propre à Rokkusu, nouvellement Tsuchi que de leurs équivalents, assortis d’explications surprenamment détaillés pour un œil extérieur. Peu importe le jour ou l’heure, même si le matin se déroule en basse lumière au dehors sans qu’il s’en aperçoive, son oeillade est attiré par l’une de ses affiches qui orne le mur auquel il fait face.

“Kyoshiro, Nouveau Kage ; Le déclin de la dynastie Nagamasa”

Le gardien tâtonnait le vide imbibé de ces larmes, ces pleurs célestes qui fondaient sur le creux de sa main frigorifiée – Tandis qu’il se perd dans cet élan de mots romanesque et lourds de sens.

Et tandis qu’il s’enquit de la situation en ces contrées qu’il n’eût pas foulé depuis de nombreuses années, Honma ne manque pas de constater avec oppression la présence hostile qui peu à peu se dessinait dans le sillage. S’encadrant dans l’aurore un individu encapé au fort lignage ostrogoth, d’une jeunesse relative, et sûrement l’un des homme au plus grand caractère sauvage jamais croisé par le dragon. Une réminiscence floue d’une conversation avec ce dernier traverse tranquillement son esprit.

Un salut bref en opinant de son chef désormais présent, en dégageant le plus grand des calmes possibles sans proférer mots ou révérence trop prononcés, Honma s’introduit plus formellement après avoir scruté l’hôte sans pudeur. Sa réputation le précède comme une ombre de charognard, ou comme un spectre efficace ? Si son physique ou ses méthodes brutales ne rebutent pas notre homme, au contraire il est fier de voir ce que le jeune Senku est devenu.

- Il me ravit de voir que sa seigneurie Senku, ne lésine pas non plus sur l’entrainement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

和紙 ๑ Retrouvailles avec la famille Yaoguaï (Senku) Empty
Mar 11 Déc 2018 - 17:46




再会- Saikai



« 長い間前 »

◐kyōdai◐

Parmi les vastes champs de neige et les sommets altiers, dominant tout là-haut les alpages et les roches. Son cœur s’affichait désormais léger, son corps quant à lui, un peu plus lourds. Mais en fin du sommet, tout en haut de la pente où coulaient ces sources d’eaux bénignes - il pouvait observer la magnificence qu'offrait la vallée, avec ses alentours théâtrales, d’une profonde vue, grandiose et exaltante.

Le guerrier millénaire plongeait son regard dans l’immensité naturelle, se laissant subjuguer par la beauté sans égal du monde l’entourant, lui rappelant avec véhémence sa terre natale pour qui il manquait terriblement.

L’aube se dessinait, dardant de ses fins rayons le ciel d’un bleu orangé. Le Tengu sortait de la première réunion de la Roche en compagnie de ses homologues. Il avait missionné son jeune frère à organisé un entretien avec une de leurs vieille connaissance en commun.

Cheminant à vitesse modéré jusqu’au village d’Ohara, modeste ville non loins des frontières de la Terre. Parvenu à l’entrée, il y pénétra sans pour autant attiser la curiosité des passants qui déroulaient à peine leurs loges commerciales. Plusieurs affiches dont une en l’occurrence l’interpella, celui dont il avait à faire quotidiennement lorsqu’il vadrouillait en dehors du village, une paperasse qui lui rappelait le trépas de ses défunts amis bretteurs aux dépends d’un inconnu fraîchement intronisé

Les flocons gelés s’écrasaient continuellement sur sa peau hâlée avant de fondre à son contact, dégoulinant le long de son torse aux multiples balafres. Et tandis qu’il arpentait les ruelles jusqu’au point de rendez-vous, il y aperçut une silhouette familière, celle d’un homme qu’il n’avait plus vu depuis maintes années. Le saluant brièvement armé d'un air satisfait.

« Ohisashi buri desu. C’est un plaisir et un honneur pour moi que de constater ta venue en pareille forme, Hakuryū no Honma. » Rétorquait le Yaojin.

Le professeur et mentor de son cadet n’avait vraisemblablement lui non plus délaissé son endurcissement. Une aura singulière se dégageait chez le ressortissant d’Hayashi, toujours aussi classieux et minutieux dans ses atours. Le Yaoguaï invita son confident à marcher jusqu’à rejoindre un lieu plus propice à l’échange qui allait avoir lieu entre les deux hommes, qui se connaissaient depuis l’enfance du Jônin.

Et pendant leur traversée, le sauvageon au faciès peinturluré ne tergiversait point comme à son habitude, il désirait mettre un terme à ses inquiétudes en fomentant rapidement les opérations concernant leur nation en proie au danger.

« J’ai eu vent par le biais de mon frère, qu’Hayashi était menacé par l’arrivée inopinée de factions shinobi étrangères. Tu peux m’en dire plus à ce sujet ? » Demandait expressément l'Iwajin.

Senkû en dépit de son psychisme et de son physique plus imposant n’apparaissait aucunement changé dans ses manies et coutumes. Il n’oubliait point ses racines ancrées à jamais au plus profond de sa chair. Ses pupilles automnales fixèrent avec insistance celles rougeoyante de son interlocuteur, dénotant une certaine préoccupation.



_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

和紙 ๑ Retrouvailles avec la famille Yaoguaï (Senku) Empty
Mar 11 Déc 2018 - 18:45


A la vue de Senku, l'espace d'un mièvre instant ce fut comme si les années rebroussèrent chemin. Comme si les deux ne s'étaient quitté qu'hier. Et si l'envie de retrouver le jeune Genku ne se fait désormais que plus oppressante, revoir son vieil ami là, devant lui ne manque pas de le ravir. Sans le moindre consentement, dans son sillage et le moindre de ses pas Honma s'avance ; fier d'appartenir à une si noble caste. Peu à peu les prémices d'une conversation s'immisce entre les deux originaires des contrées du bois - ces deux là n'ayant jamais été hommes de lettres si ce n'est d'action. Mais le serviteur semble se prendre au jeu et laisse ricocher quelques palabres propre à leur dialecte.

Quand bien même voyager d'Hayashi en ces sommets altiers et hostiles ne fut pas de tout repos, cela me permet de vous savoir en bonne santé, vous et le jeune maître. Disons que cela me suffit, enfin même si se retrouver dans d’autres circonstances n’aurait pas été de refus.

Et tandis qu’il laisse la parole à l’homme dont la réputation n’est plus à établir - qu’il se perd à l’écouter parler, sa mission semble faire comme écho à sa mémoire. Il s'interrompit soudain, interdit. Au même moment, il stoppa son avancé sans crier garde, l’homme connu sous le nom de Honma se redressa d'un bloc comme s'il avait encore vingt ans et qu'on l'eut giflé. Toute trace de neutralité s'était dissipée sur son visage, remplacée par un pli plus colère encore que soucieux. En un sens, Senku aurait insulté Genku que le gardien ne l'aurait pas fixé autrement.

- Effectivement, j’ai ouïe dire qu'en la frontière de notre pays, zone bon nombre de Gaijins. Pour en avoir croiser quelques-uns, semblerait-il qu'il soit originaire de Kumogakure no Sato. Mais rien de certain là dedans encore Senku-San...

Il prend tout de même le temps de réfléchir avant de laisser cours à sa pensée.

- Bien que soucieux de la venue en ces lieux de ces factions shinobi étrangères, ne serait-il pas plus important que de savoir pourquoi nos contrées ont le vent en poupe ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

和紙 ๑ Retrouvailles avec la famille Yaoguaï (Senku) Empty
Mar 11 Déc 2018 - 21:42




再会- Saikai



« 長い間前 »

◐kyōdai◐

La nouvelle retentissait à travers son esprit folklorique tel un grondement orageux. Les dires et soupçons de Genkû s’avéraient donc fondés au grand dam du patriarche du Sazori. Le fait que cela soit moins sûr le rassura quelque peu, il espérait préserver son peuple d’une possible opposition contre les Nuages.

« Nos terres ont toujours attisées la curiosité des étrangers, ce n’est pas nouveau. L’homme est naturellement attiré par l’inconnu, particulièrement lorsque cette terre est sujette de nombreuses légendes. Mais des shinobi constitueraient un problème bien plus élevé que de vulgaires aventuriers ou scientifiques. » Rétorquait le Yaojin.

Si jamais Yaogakure sortait de l’ombre en dévoilant au monde sa puissance millitaire, alors tous voudraient s’accaparer leurs savoirs ancestraux. Ces trésors chakratiques pérennisant depuis la nuit des temps au sein de temples séculaires situés dans les tréfonds de la faune et de la flore.Il fut par ailleurs, surpris de la réaction de son compagnon, n’ayant pas vu ses traits se froisser depuis plus de cinq longues années, son attitude dénotait une certaine crainte concernant cette affaire pernicieuse..

« Comme je l’ai dit à Genkû, je pense que c’est lié à la source perpétuelle de chakra qui nourrit notre écosystème. Nous devons enquêter là-dessus afin d’y voir plus clair avant que cela ne nous retombe dessus. » Déclarait le Yasei.

Le Yaoguaï s’étant stopper à l’instar de son acolyte ré-entama sa marche, adoptant un tempo plus lent alors qu’ils arrivèrent à proximité d’un point d’eau, délaissant les festivités marchandes d’Ohara pour un coin plus calme et propice à leur retrouvaille familiale.Il s’adossa contre le tronc d’un arbre démuni de ses feuillages, croisant ses bras et fermant lentement ses paupières, dévoilant une attitude sereine et polaire..

« Honma-san. L’idéal serait de se munir d’un espion ou informateur au sein même de ces factions, tu peux t’en procurer ? Iwagakure ne figure pas dans la liste, ce village est en proie à divers problème internes, la conquête ne fait pas partie de leur credo. » Quémandait le balafré.

Senkû rouvrit lentement ses yeux fixant sévèrement son interlocuteur comme pour lui signifier que le problème bien que minime pouvait s'agrandir de manière drastique s’il n’était pas résolu dans l’embryon.

HRP:
 





_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

和紙 ๑ Retrouvailles avec la famille Yaoguaï (Senku) Empty
Mer 12 Déc 2018 - 3:40


Il goûtait la fraîcheur matinale des monts altiers en Tsuchi no Kuni ; en silence, savourant sur le bout de ses lèvres l'affolante liberté de l'air, enfin délivré des bâtisses et des souffles entassés de mille humains dont la simple présence le suffoquait. Autour de lui, si peu de gens, des rues tranquilles qui s'achevaient sur de grands espaces ouverts où le mouvement était la clé de tout. Peu à peu la configuration du quartier marchand semblait porter les passant solitaires vers ces espaces où des silhouettes sombres, juvéniles, passaient à toute vitesse devant ses yeux, comme un spectacle qui lui aurait été personnellement adressé. Mais Honma n'avait pas la vanité de croire qu'une quelconque mise en scène lui avait été offerte par une ville dont la conscience était fondamentalement divisée selon un système d'appartenance dont les codes lui échappaient. Il se trouvait là comme un étranger dont on aurait pu se passer, mais qui était malgré tout présent pour observer des modes de vie différents de ce qu'il connaissait. Comme pour en retirer des souvenirs étranges, colorés de l'incompréhension qui le frappait à chaque fois qu'il était confronté à une nouveauté.

Il poursuivit son acolyte, mutin. S’éloignant dans la demi-clarté dorée, en prenant la peine de profiter des flocons hivernaux.

- Il est vrai. Les arbres séculiers présent en nos contrées sont un trésor que nos aïeuls nous ont sommés de protéger. Pourtant l'honnêteté ne pourrait être réelle si elle n'est pas réciproque, tu en conviendras, Sen'kun. Toutes les diasporas sont soumises au silence concernant leur secret militaires, tu le sais ; trouves-tu cela juste et de cohérent de les laisser marcher en nos terres là où il subsiste un fossé évident entre nos connaissances ?

Il y a bien de mots qui fusent dans la cervelle de Honma, mais aucun ne transperce la barrière que représente ses lèvres ; rien, juste un silence plombant alors que les babines acérées de l'homme s'étirent pour laisser apparaître un sourire carnassier, les phalanges retournées pour émettre un bruit craquelé.

- Enfin, il ne sera pas chose aisé que de se munir d’un espion, au vue des vils manipulations dont sont passé maîtres les grandes nations. Toutefois permets-moi d’essayer. D’ailleurs parlant d'Iwa, semblerait-il que ce vantard de samouraï ait passé l’arme à gauche ? Chogen c’est ça ? Ah moins que son nom ne soit Yoshitaka… Tous les mêmes ces samouraïs.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

和紙 ๑ Retrouvailles avec la famille Yaoguaï (Senku) Empty
Mer 12 Déc 2018 - 22:35




再会- Saikai



« 長い間前 »

◐kyōdai◐

Devant ses yeux aux teintes automnales s’étendait, tel un vaste océan, sous un moutonnement de neiges et de glaces, une chaîne forestière et de monts géants. Pointant jusqu’aux cieux leurs pics avec audace et harmonie. La force dégagée par ces puissants massifs aux remparts d’immenses citadelles imposait le respect et laissait songeur.

« Ce n’est pas la première fois que des étrangers foulent le sol sacré de nos terres. Nous devons rester prudent et surveiller leurs agissements dans l’ombre. S’il s’avère que leurs intentions soient néfastes, alors nous n’auront d’autres alternatives que de défendre notre héritage. * Il marque une pause et serre le poing* Et c’est là qu’ils subiront le courroux d’Hayashi. » Rétorquait le Yaojin.

L’enseignant de Genkû semblait vouloir partager son avis mais il fut comme retenu, divulguant le même sourire que son maître. Les chiens ne faisaient pas des chats. Et à cet instant Senkû lui renvoya le même rictus, quelque peu malicieux, un tantinet malfaisant, il ne manquait plus que les ricannements maléfiques et incessants des deux partis, venant ornementés cet instant aux planifications pernicieuses.

« Tu as toute ma confiance, Hon-san. » Déclarait le Yaojin.

Le patriarche des corneilles fronça légèrement les sourcils suites aux paroles de son ami, qui venait de citer certains de ses proches décédés de manière ridicule et inapte à leur puissance d’antan. Son regard se rivait alors vers le ciel d’une blancheur candide.

« Les frères Nagamasa ont fait leur possible pour protéger ce Pays d’ingrats. Et c’est pour cette raison qu’ils méritent tout mon respect. Ils nourrissaient des desseins utopiques, particulièrement Yoshitsune, cela a engendré son exécution peu de temps après son intronisation. En dépit de leur puissance, leurs naïvetés se voyait être leur talon d’Achille. » Expliquait-il.

Le Yaoguaï détourna une nouvelle fois ses pupilles en direction de son interlocuteur. Il ne voulait pas que ses défunts compagnons soient l’objet de moqueries, particulièrement lorsque leur décès était en partie de sa propre faute. Le Koretsu se disait alors que s’il avait jouit de la puissance et de la maturité dont il bénéficiait à l’heure actuelle, alors peut-être que le destin des deux frères aurait été différent.

« Iwa va mener une guerre contre le Fer pour venger le Sandaime et laver l’affront qui lui a été fait à lui ainsi qu’au village. Kirigakure figure aussi sur la liste. J’imagine que tu as toi aussi entendu parler de cette nouvelle organisation qui chamboule le Yuukan...» Informait le Guerrier millénaire.

Le jônin faisait un bref résumé de ce qui avait été dit lors du conseil, sans aller plus dans les détails stériles. En observant son compère, il se remémora de l’époque où il désirait obtenir sa liberté avant que Yoshitsune en personne, ne le convainc de ne pas produire cette erreur impardonnable que représentait la désertion. Aujourd’hui, qui pouvait bien l’en empêcher ou même prétendre le stopper parmi la Roche ?

HRP:
 







_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

和紙 ๑ Retrouvailles avec la famille Yaoguaï (Senku) Empty
Jeu 13 Déc 2018 - 16:45




❞ Ces sujets qu’aborde Senku, Honma les sait véritable depuis quelques années déjà. En effet, par le passé il ne fut pas rare de constater que bon nombre de shinobi des grandes nations eurent attentés de fouler les terres sacrées d’Hayashi no Kuni. Mais le pays étant ce qu’il est aujourd’hui, il est aisé d’affirmer que ce ne fut pas sans risque pour eux. Ces histoires, oui Honma les connaissait. Pourtant toutes ses données ne lui permettait pourtant pas de complètement tempérer sa colère croissante à l’encontre des hommes qui n’ont de cesse que de piller sa terre natale.

- J’ai ouïe dire qu’une nouvelle organisation plus dangereuse encore que le Shoshikidan du jeune Alderan, avait vu le jour. Cette dernière y compte de nombreux talents. Notamment certains se faisant appeler Seichi ou je ne sais quoi.

Alors l’homme solennel, qui jusqu’à lors ne paraissait que sombre débile, vit son visage arborer des traits nettement plus sérieux. Ce n'était ni par conviction ni par empathie qu’Honma avait suivi ses congénères, mais plutôt dans un sursaut d'orgueil que menaçait le désagrément ridicule de perdre sa terre promise. Les Yaoguaï représentant illustrement ce soleil qu’il recherche, le dragon était resté près d’eux quand même par précaution élémentaire, marchant à leurs côtés sans jamais se tenir en retrait. Si encore une fois Honma considérait les agissements de son compatriote Yaojin comme une gêne, il s'était cependant gardé d'en faire la remarque, et cela suffisait.

Maintenant que le danger immédiat est de nouveau abordé, Honma s'octroie un instant d'observation. Ce dédale dans lequel ils se sont enfoncé toujours plus, avec sa faune et sa flore, ne manque pas de surprendre chaque seconde davantage ainsi que de nourrir ton désir d'en apprendre plus. D'ailleurs si Honma se montrait plus perspicace, il arriverait certainement peut-être à créer des liens entre ces différents éléments qu'on lui énonce, mais il s'avère que trop d'informations lui font défaut.
« Penses-tu réellement que cet homme au chapeau soit un véritable danger pour nous ? D’après ses dires, il ne semble d’arborer des sentiments hostiles envers les shinobis. D’ailleurs Sen-san… Te connaissant, tu dois certainement avoir des raisons particulières pour te laisser diriger par un tel ahuri n’est-ce pas ? Du moins je préfère réellement y croire. » Dit-il, hilare.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

和紙 ๑ Retrouvailles avec la famille Yaoguaï (Senku) Empty
Jeu 13 Déc 2018 - 22:47




再会- Saikai



« 長い間前 »

◐kyōdai◐

Le Yaoguaï partageait la même animosité qui transparaissait dans le regard lourd de sens de son compatriote. Même s’ils constituaient les plus grandes puissances shinobi, nuls n’avait le droit de fouler le sol sacré de leurs terres sans en payer le prix.

Et ce fut de cette manière qu’Hayashi pérennisait, réglant rapidement le problème que représentait les allochtones. Le Bois se voyait strictement conservateur, du fait de ses multiples trésors et secrets, l’origine du chakra et par conséquent du Ninshuu se trouvant dès lors dans les tréfonds de la Faune.

« Sasuga Hon-san. Tes oreilles sont toujours aussi affûtées. En effet, ce nouveau groupuscule se nomme Le Collectif et jouit d’un leader particulièrement puissant. Ils n’ont rien à voir avec le Shoshikidan de Nara Alderan. * Il marque une pause et lâche un souffle narquois* Seichi ? C’est une organisation basée à Murashigure il me semble. À défaut d’être puissant, il n’en reste pas moins dangereux, mais ce sont des plaisantins à côté de l’homme au chapeau et ses hommes. » Répondit le chasseur.

Son air goguenard en parlant de Seichi disparut frénétiquement, à l’instar de son interlocuteur.

« Hon-san, avec tout le respect que je te dois, je te demanderais de ne pas être trop crédule. Malgré ses propos, cet individu constitue quand même un danger pour nous et il en sera ainsi tant qu’il vivra. » Avertissait le balafré.

Comme un rappel à l’ordre, Senkû ne voulait aucunement que ses pairs ne baissent leurs gardes face au Collectif. Effectivement, car si les shinobi du Nuage ou de la Pluie s’invitaient parmi le Bois, c’était en partie par de la faute de ce groupuscule nébuleux. La conquête de nouveaux territoires inconnus octroyait la puissance, et c’est l’adversité d’un niveau supérieur au sien qui engendrait cette avidité perpétuel de pouvoir, pour enfin vaincre ce mur que l’on ne pouvait franchir. Ses sourcils se froncèrent dès la mention du Bakuhatsu, Honma ressassait les mêmes dires que Genkû..

« Cet ahuri a quand même protéger les siens face à l’homme au chapeau et ses pairs, en ayant sacrifié un bras lors de la bataille. C’est peut-être un aliéné, mais il n’est pas si ridicule que ça en fin de compte. » Répliquait-il en prenant inconsciemment la défense de Kyôshirô.

Le Yaojin soupira légèrement, de la buée s’extirpant de sa bouche tant la froideur environnante se voyait élevée. Bien heureusement, la fourrure ornant le haut de sa cape noirâtre le réchauffait.

« Je te connais depuis mon enfance Hon’, tu es comme un frère pour moi. Alors s'il te plaît, cesse de vouloir tourner autour du pot et dis moi ce qui te tracasse.. » Lançait le Koretsu dénoué de subtilité.

Des paroles crues et spontanées, le Jônin savait pertinemment où le errant voulait en venir mais il rentrait dans son jeu, faisant mine de ne pas comprendre directement. Il voulait simplement lui faire cracher le morceau, Senkû en appelait donc à sa franchise.

HRP:
 









_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

和紙 ๑ Retrouvailles avec la famille Yaoguaï (Senku) Empty
Sam 15 Déc 2018 - 15:34




Honma connaissait Senku depuis sa tendre enfance, et de ce fait le considérait comme son propre frère.
Mais à l’inverse de tout ce qu’il pouvait bien connaître de ce dernier, il comprenait de par les palabres échangées que quelque chose troublait son cher ami. Et cela peu importe ce qu’il pouvait lui énoncer, tout ce qu’il baragouinait -rien n’y faisait, cela ne servirait jamais à le manipuler. Que neni, Honma le savait en train de se mentir à lui-même. D’ailleurs en tant que proche, il aurait voulu voir un Senku plus abrupt mais soit. Le fantôme de l'incrédulité planait au dessus de lui depuis qu'il avait perdu la foi en ce que lui disait son vis à vis même. Il ne savait qu’il ne serait effectivement jamais capable d’un jour d'affronter la nuit avec autant de bravoure que lui, lui qui en avait le potentiel mais qui jamais ne voulu être mis en avant. Ainsi, l'entraînement que s'imposait Senku avec fermeté le placerait toujours loin devant lui dans son domaine. Mais tout au plus Honma souhaitait-il trouver un être capable d'avancer sans trembler, avec la fierté de celui qui se noie dans les ombres les plus épaisses sans en éprouver la moindre appréhension: un être capable de sublimer les non dit.

- Naruhodô Sen-san. Cependant, je n’aurai jamais cru qu’un jour, tu érigerais de tels portraits. Surtout d’autres shinobi que les fameux Nagamasa de Tetsu no Kuni.

Et tandis que les sons gagnait en profondeur à la faveur du jour, les ombres s'allongeaient, la lumière blanche de la neige qui le privait de toute vue, tout ceci lui laisse une agréable sensation de sérénité. Rouage de la guerre - calme avant la tempête.

Mais « Guerre ». Que signifiait bien ce mot ? Sa définition était-elle universelle ou se distinguait-elle selon les différentes idiosyncrasies et interprétations apportées ? Pour tous, et là officiellement, la guerre désignait un état de rapports conflictuels perpétuels qui se règlent par une lutte armée, en vue de défendre un territoire, un droit ou de les conquérir, ou de faire triompher une idée. C’était finalement ce à quoi la plupart des hommes, s’efforcaient d'aspirer, en ce monde. Toutefois en soit, les shinobis n’en étaient-ils pas simplement les outils ? En laissant aller le cours des choses ? La vie en est-elle apte, et ce sans la moindre intervention de l’être humain, sans son « aide » ? Il serait fou de placer sa confiance aveugle en cet argument et d’admettre quelque chose d’aussi incroyable. L’homme a son rôle à jouer dans l'histoire, et cela quoi qu’il se passe, quoi qu’il puisse en penser. C'était là, la conclusion à laquelle notre jeune éphèbe était parvenu du haut de ses 31 ans. Il n'était pas très fréquent que l’héritier du clan Washi accepte de partager ses pensées en ce qui concernait ses plans si ce n’était avec Genku. Mais celui-ci il se le réservait à lui seul. Car bientôt, il réveillerait un homme plus dangereux que l'homme au chapeau encore.
« Ce qui me tracasse Sen-San ? Je vois qu’on ne peut décidément rien te cacher.
Et bien, te connaissant je suis certain que tu te caches derrière ces choses, derrière ce village qu’est Iwagakure. Pourquoi ? Simplement pour vivre en accord avec les souvenirs que tu as de ces gens auxquels tu tenais en tant soi peu, les Nagamasa je présume. Mais tu es un homme d’action, et tôt tard en réprimant ces choses que toi seul peut orchestrer, tu finiras par perdre d’autres de tes proches.. Reste à voir envers qui ta loyauté est la plus forte.
» Dit-il, hilare.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

和紙 ๑ Retrouvailles avec la famille Yaoguaï (Senku) Empty
Sam 15 Déc 2018 - 23:53




再会- Saikai



« 長い間前 »

◐kyōdai◐

L’héritier de la famille Washi de Yaogakure apparaissait comme stupéfait des paroles émises par son compatriote. L’ostrogoth lui même se surprenait à vanter les mérites du successeur des frères Nagamasa, cela ne lui ressemblait aucunement et pourtant il l’avait fait.

« Alors peut-être Hon’san, que tu ne me connais pas autant que tu le prétends. » Rétorquait le Yasei sur un ton défiant.

De toute évidence, le jeune garçon qu’il avait connu à Hayashi s’était vu changé, son tempérament apparaissait nettement plus posé à l’inverse de son cadet beaucoup plus impulsif et dédaigneux à l’égard des étrangers. Senkû ne louait pas le Bakuhatsu à titre personnel, mais plutôt ses actes de bravoure digne d’un véritable guerrier. Chôgen et Yoshitsune avaient accomplis la même chose avant lui face au Shoshikidan d’Alderan, pourquoi encenser les bretteurs uniquement alors que Kyôshirô en avait fait de même face à l’homme au chapeau ?

Vint l’instant véridique où l’errant daigna finalement communiquer ses cogitations douteuses, l’oeil perçant du Yaoguaï ayant parfaitement sondé ses songes.

« Na..nani...!? » Lâchait-il étonné.

Les propos tenus par son homologue résonnaient tel un grondement de tonnerre intensif dans la tête du Daitengu. Qui s’affichait dès lors, l’espace de quelques secondes déconcertés tant les paroles d’Honma s’avéraient réels.

« Hon’san, tu ne peux... » Prononçait le sauvageon en peinant à trouver ses mots.

...Comprendre ? Il en doutait mais si le dragon lumineux avait émis ces dires, c’est qu’il saisissait un temps soit peu la situation dans laquelle le guerrier millénaire se situait actuellement. Un dilemme crucial se dessinait devant lui, émergeant comme étant un chemin inéluctable à emprunter. Tel était son destin.

« Ma loyauté sera toujours au service de notre peuple, je te défends de douter une seconde de mon dévouement. Iwagakure n’est qu’un tremplin, je n’y suis que de par la dette que j’ai envers ce village et ses habitants. * Il détourne son regard* Le passé reste le passé Hon’, c’est loin derrière moi à présent. » Affirmait le Tengu avec fermeté.

Le mentor du primate albinos avait vraisemblablement toucher l’orgueil de l'aîné Yaoguaï. Une fierté guerrière qui était resté enfoui depuis des lustres, s’étant particulièrement atténué au contact des Iwajin. Mais le corbeau ne se laissait pas si facilement influencé, les phrases de son compagnon le percutait et avaient dévoilées au grand jour ses craintes quant à la perte de ses proches, comme ce fut le cas avec Shinobu et les deux samouraïs. S’il arrivait quoique ce soit à Genkû, il ne se le pardonnerait jamais.

En l’occurrence, Iwa n’apparaissait pas comme une zone sûre et ça, il le savait pertinemment. C’est pour cela qu’il aspirait à prendre le commandement des rocailles coûte que coûte : premièrement pour rendre la suprématie à Tsuchi en hommage à ses défunts amis qui en ambitionnait. Deuxièmement, pour appuyer les siens face à une quelconque offensive ou altercations des autres grandes nations militaires. Car seul, Hayashi ne pouvait se défendre en dépit de sa force cachée monstrueuse.

HRP:
 









_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

和紙 ๑ Retrouvailles avec la famille Yaoguaï (Senku) Empty
Dim 16 Déc 2018 - 4:17




❞ Il s’agit désormais là d’une bien étrange journée, où rayons lumineux embrassent la neige, dans la fatale étreinte d’un amour interdit, d’une union incertaine et voilée. Les bruits naissent et les ombres apparaissent, tandis qu’eux dessus de tous se réunissent et s’esquissent -ciel et soleil (haut dans le ciel, comme un firmament vu par lui). La quiétude règne dans le cœur de Honma, qui a l’habitude des agitations, mais peut-être moins qu’il ne le pense, surtout en voyant Senku désabusé de la sorte. Son encéphale s’éventre et vrombit de ses idées désormais éparses sur ce paradis d’enjambées fort alignées dans ce lieu de quiétude spirituel. Le jeune gardien lui lance une œillade -l’air espiègle et songeur, sous un sourire qui s’élargit dans ce lieu sans règles.
« Vraiment c’est tout ce que tu trouves à répondre ? Et bien à toi de me dire ce qu’il en est réellement Dit-il, froidement.
Invitation sulfureuse d’un Honma biaisé, pour mieux admirer la situation (voir certains persifler) et s’en amuser (d’une façon versatile qui ne tient qu’à un fil). Lui qui paraît si distant dans ces poumons d’hilarité, de joyeuseté et sans aucun regret, se démarquait cette fois donc de bien des manières, mais pourrait presque s’y complaire. Devant cet homme à l’esprit d’ordinaire si retors, qui à l’époque paradait son intellect sous la ribambelle qui frétille d’or. Fut-un temps où le jeune héritier Washi aurait bu ces paroles énoncées sans broncher, mais à présent - quel sentiment complexe cela peut-il provoquer que de voir l’un de ses proches n’être capable d’affronter sa propre vérité. Honma se souvient encore de cette promesse faite sous le solstice d’hiver, de ceux ne faisant fi de cette situation, de lui allant même jusqu’à fonder ses espoirs dans les générations futures.
« Cesse de me mentir. Dans l'état où tu es, il n'y a pas grand chose que tu puisses réaliser. Tu as dévié de nos anciennes pratiques Dit-il, froidement.
Et les mots l’emportent finalement sur un sourire délicat, peu acerbe malgré les idées, sous un faciès félin qui essaie de trancher les feuillages épais de la vie tortueuse d’un esprit déjeté et fructueuse. Mais Honma avait cette conviction que ces gestes impies n’avaient rien à y faire. Pas pour lui, vue sous un certain angle (que le sol tremble jusqu’en enfer de ses babines si peu grossières, qui l’élance vers une course dont il ne devrait pas être fier.) la colère avait paru fugacement sur ces traits délicats, titubant face au regard d’un paria. Une relique du passé, voilà ce qu’allait devenir Senku. Il hoche la tête d’un air presque pudique, conscient de ce qu’il s’apprête à dire.
« Alors oui, je n’ai pas de doutes quant à ta pseudo fidélité, seulement… Je ne vois comment quelque chose d’aussi lointain pour reprendre ces mots qui sont tiens, puisses t’enchaîner de la sorte. Ou est donc passé ce même guerrier rêveur et ambitieux dont je partageais les idéaux dis moi. Tu prétends agir pour notre cause mais en réalité, il ne s'agit là qu'une simple question d'égo. Tu n'es qu'un égoïste, Sen-san ! » prononce t-il avec forte conviction


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

和紙 ๑ Retrouvailles avec la famille Yaoguaï (Senku) Empty
Mar 18 Déc 2018 - 0:32




再会- Saikai



« 長い間前 »

◐saikai◐

Non plus parce qu'il vivait d'angoisses à l’idée de perdre ses proches une fois de plus, mais parce qu'à chaque Lune, il créait une véritable espérance, apparaissant telle une icône parmi ses pairs Yaojin. L'âpre univers de Tsuchi était également plein de foi à son égard, une confiance différente cependant.

Le Jônin laissa la parole au Washi, qui baignait alors dans un parfait monologue. Et durant ses dires ombrageux, plusieurs questions se bousculaient à travers ses pensées. Le balafré lisait en Honma comme dans un livre ouvert, d’ailleurs, il avait deviné la véritable nature de cette entrevue. La voix de son compatriote résonnait éperdument, certains mots heurtaient son égo de guerrier des monts et des bois, mais rien ne pouvant le contrarier réellement pour le faire sortir de ses gonds.


« Hon’san, tu cherches donc à ce que je quitte la Roche ? Était-ce là ton but depuis le début ? » Demandait-il en plissant les yeux.

Abandonner Iwagakure à l’heure actuelle n’était pas raisonnable pour Senkû, surtout en ces temps troublés où régnait plus que jamais la violence. Qui plus est, bons nombres des siens vivaient au village des rocailles, notamment les commerçants qui, comptaient terriblement sur son soutien et l’image qu’il transparaissait via ses accomplissements en tant que shinobi de Tsuchi.

« Admettons que j’accepte, que se passerait-il ensuite ? Je ne peux abandonner les miens à Tsuchi pour le moment. J’ai encore des choses à régler ici.. » Ajoutait l’ostrogoth en serrant son poing vengeur..

Le protecteur de son cadet n’avait pas tort finalement, son orgueil l’efforçait à demeurer en terre Tsuchijin. Et ce, tant que certaines représailles à l’intention de ses ennemis jurés ne se voyaient pas achevées. Le Fer, l’Eau et un certain Raonaka Ao devaient payer pour leurs crimes. Et rien ni personne ne pouvait altérer ses desseins de némésis.


HRP:
 









_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

和紙 ๑ Retrouvailles avec la famille Yaoguaï (Senku) Empty
Mar 18 Déc 2018 - 1:28




❞Entre ses griffes de fers fume le bouillon au parfum de vieil hiver, mémoire perdue de plat d’antan qu’il préparait autour de son foyer unique à l'intérieur de la yourte tandis qu'il réchauffait ses cordes vocales et laissait s'élever, entrelacé à la buée qui fuit sa bouche, un long murmure guttural chevauché de sourdes paroles. Ce sont-là toujours les mêmes sons, toujours les mêmes odeurs, un véritable orchestre de bruits du quotidien dont l'acuité s'est précisé avec le temps, causant sa crainte de les entendre disparaître à tout jamais sous les flots verdoyants d'un fleuve léthifère. De cela, il ne parle guère – seule Fujimi aurait pu se targuer d'en connaître les douces tristesses endormies – surtout en présence d'un ami aussi proche et d’un rang aussi illustre que celui de son Wakagashira.

Car en dépit de son passé, de son rôle et de l'aura dont il jouit encore à cette heure auprès de ceux qui l'ont connu à la première heure, et dont il a conquis respect et fidélité ; n’octroyant les siens au cours de cette longue décennie, il considère sans réticence aucune, ni envie ni amertume, que l’homme désormais assis près de lui et qui lui a fait grâce de sa vulnérabilité lui est supérieure. Hiérarchiquement parlant, c’est discutable quand on sait qu’à son inverse, Honma ne fait nullement partie de l’armée d’un quelconque pays - Pourtant dans son éloquence certaine et gracieuse tout du moins, c'est un fait indéniable. Et il aura beau lui offrir le gage de sa déférence, accrocher à son pseudonyme le titre cérémonieux de la prestance, il ne peut voir en lui qu'une empereur aux pieds duquel humblement s'agenouiller et non ce vil personnage qu’il lui dépeint.
« Je n'ai que faire de ce village où tu as élu domicile. Je sais simplement désormais où tu te tiens, et je me tiens. » Dit-il, meurtri.
Même s'il s'agit ensuite de lui tendre un carré d'étoffe où étouffer ses pleurs. Même si c'est à son bras qu'il trouve le meilleur appui, l'indéfectible soutien dont il sait parfois avoir besoin. De toute sa vie, pas une fois Honma n'a connu d'être humain qui n'est exposé, à un moment ou à un autre, une quelconque faiblesse ; il n'y avait à retirer de ces occasions nul sentiment de domination, pas plus que le plus infime mépris, au contraire. À cet instant, il lui apparaissait comme une compagne de fortune. Quelqu’un qui l’accompagne au travers du méandre de l’ennui.
« Sen-san... Cesse de te mentir à toi-même. Tu ne seras jamais qu'un Iwajin qu'à l'aube de ta gloire. Es-tu réellement prêt à accepter cela ? » lui demande t-il.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

和紙 ๑ Retrouvailles avec la famille Yaoguaï (Senku) Empty
Mar 18 Déc 2018 - 3:42




再会- Saikai



« 長い間前 »

◐saikai◐

Le sol trempé se gerçait aux froidures premières, la neige essaimait au loin, ses duvets blancs et mettait au bord des toits et des chaumes branlants, des coussinets de laine irisés de lumières d’une blancheur candide.

Le ressortissant d’Hayashi vêtu d’un kimono rougeâtre n’avait de cesse de se relancer, allant jusqu’à même, employer un ton autoritaire. Contractant sa mâchoire, et serrant continuellement le poing face aux paroles récurrente de son ami de jeunesse.

« Ça suffit, Hon’. Arrête de t’obstiner, mon choix est fait. Garde tes sermons pour mon frère. » Lançait-il avec fermeté.

Il s’avança légèrement, se décollant du tronc d’arbre démunis de feuillages. La brise d’une rare fraîcheur, souleva sa crinière noire tandis que son interlocuteur, apparaissait dans son dos, entretenant ce dialogue à la finalité stérile.

« Si je n’étais pas prêt à accepter cette destinée, nous ne serions pas là aujourd’hui. Il est temps pour nous de nous séparer, reviens me voir lorsque tu auras plus de détails à propos d’Hayashi. Ces Gaijins rôdant autour de nos terres ne m’inspirent rien de bon. Genki de ne, Hon’san. » Concluait l'indigène.

Le sauvageon venait de mettre un terme aux échanges, tout portait à croire que l'opiniâtreté de son compagnon l’avait quelque peu éreinté. Cependant, il s’était préparé à cet entretien avec le Washi; à l’époque où ils vivaient encore tout deux à Yaogakure, le lumineux dressait déjà des réprimandes à tort et à travers, en dépit de cela, sa franchise paraissait être une de ses meilleurs qualités, même si elle pouvait parfois s’avérer agaçante. Et sur ses dernières paroles, il disparut dans un écran de fumée noirâtre...


HRP:
 








_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

和紙 ๑ Retrouvailles avec la famille Yaoguaï (Senku) Empty
Mar 18 Déc 2018 - 9:42




❞Que venait-il de se passer ?
A vrai dire Honma n’en avait pas la moindre idée. Jamais il n’aurait cru soupçonné une telle réaction du guerrier millénaire. Tellement qu’il en restait là, mutin, désarçonné – dépourvu du moindre mot. Il était de ces fois uniques où la voix rauque de Senku grondait plus fort encore que le tonnerre. Peu à peu, du sang s’amasse dans le creux de sa paume –meurtrie et tremblotante. Pas un chouïa d’amusement ne suintait dans son discours ; quoique sévère d'apparence, il y pointait une réelle et sincère inquiétude qui, par son objet, se hissait beaucoup plus haut que ce qui pouvait l'atteindre lui, dans les minces années, mois, encore attachés à ses mains. Mais craignait-il d'effrayer Honma à cause de ses véritables doutes et, au-delà de ce possible trouble, de provoquer une anxiété pérenne. Aussi ne souhaitait-il peut-être pas que le natif d’Hayashi n’écoute cela.

Toutefois, il venait de laisser Honma comme « Impuissant ». Une situation que l’homme dans la trentaine abhorrait -gouttelette de sang qui vient joncher la plaine immaculée de blanche neige. Mais qu’il ne pense pas avoir gagné pensa le gardien, car s’il avait gagné un répit plutôt que la liberté… Les questions du vénérable l'ennuyeront une autre fois.

Mais à ne pas s’y reprendre car il s’agissait bien là surement de la dernière fois que le vil garnement lui manquait de respect de la sorte, sous peine d'éffusion de sang. La prochaine fois, Senku devrait se préparer à avoir des réponses à ces questionnements que son statut lui refusait. Et pourtant, il se permettrait de les lui demander.
« Je me ramolli vraiment… Ah, les enfants. » Dit-il, soupirant fortement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

和紙 ๑ Retrouvailles avec la famille Yaoguaï (Senku)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: