Soutenez le forum !
1234
Partagez

Teach me Senpai, le retour. [Ryû]

Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Mar 11 Déc 2018 - 16:56

Teach me Senpai, le retour.

La convalescence n’est pas quelque chose de drôle. Chaque matin, répéter les gestes routiniers, devenus mécaniques, est une épreuve affreuse. Se lever brusquement, se rappeler que les côtes sont encore fragiles. S’habiller, sentir que les jambes ne sont pas d’accord. Se rasseoir, puis recommencer en pensant que ça ira mieux. Prendre, finalement, vingt minutes de plus pour quelque chose qui en prend habituellement cinq. La convalescence, ce n’est vraiment pas drôle. Chiaki quitte sa chambre en soupirant très fort. Manger, puis se mettre en route.

Aujourd’hui est un jour similaire à hier. Un jour avec un rendez-vous, une rencontre programmée entre elle et Ryû. Hier, ils se sont entraînés suite à une demande de sa part. Au cours de cette bataille, Chiaki a pu remarquer les lacunes du jeune homme en matière de défenses et a décidé d’orienter leur travail ensemble sur cette voie. Malheureusement, encore trop faible pour enchaîner à la fois un entraînement et une leçon, la brune a décidé de prendre congé de son élève après leur bataille et planifier un rendez-vous à aujourd’hui. L’avantage, c’est qu’elle est certaine de pouvoir suivre l’apprentissage du début à la fin sans manquer de force ou ressentir une trop grande fatigue. Eh bien oui, la convalescence, ce n’est vraiment, mais alors vraiment pas drôle.

Chiaki se sent comme une petite vieille. Forcer un peu trop et hop, y a plus personne, faut attendre jusqu’au lendemain. Ses connaissances en chirurgie et en médecine générale ne lui permettent pas de savoir quand tout ira mieux pour elle. Seul le temps lui dira. Le temps, la patience. Toutes ces choses un peu nulles qui la fatiguent encore plus. Moralement, cette fois.

La brune entre sur le terrain d’entraînement et s’installe sur une souche, en attendant Ryû. Elle est un peu en avance, ce qui arrive par la force de sa convalescence. Contrainte à tout faire plus tôt, la Genin se retrouve forcément, à un moment donné, en avance sur son calendrier. Cela ne la gêne pas, à vrai dire. Elle peut ainsi réfléchir à ce qu’elle doit faire, en attendant que son élève arrive. Enfin, élève du jour.

Les bruits de pas au loin lui signalent d’ailleurs que, justement, ledit élève n’est plus très loin. Plus très loin du tout, même. Chiaki tourne la tête et le salue de la même façon que la veille, en levant la main avec un sourire.
« Salut, Ryû ! »
Et c’est parti.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883
Nozomi Ryû
Nozomi Ryû

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Mar 11 Déc 2018 - 18:39
La journée passée avait été productive pour Ryû, qui en avait un peu plus appris sur lui-même. Il avait même réussi à passer du temps avec quelqu'un sans que personne à l'intérieur de lui ne surgisse pour l'assassiner. Oui, une bonne journée, et celle-ci pourrait être tout aussi belle. Il se leva du bon pied, loin de la brume qui avait recouvert sa vie durant plus de dix-huit ans. Cette vie précaire, où la moindre hésitation, le moindre faux pas pouvait coûter la vie à n'importe qui autour de lui, et par conséquent sa propre vie, étant donné que le meurtre n'était pas impuni, et qu'il soit condamné à mort ou qu'il finisse ses jours à croupir dans une prison, eh bien cela représenterait une fin, qu'il le veuille ou non. Mais, même si ses crimes passés ne pourraient être effacés, il pouvait encore éviter les futurs. Après avoir profité de ces quelques moments de solitude du matin, s'être préparé à ce nouvel entrainement, ou plutôt un apprentissage, car il allait en effet apprendre de Chiaki, il passa le pas de la porte. A peine fût elle fermée qu'il eût une violente secousse dans tout le corps, un petit rappel sans doute, une notification qu'il n'était pas seul. Il ne l'était jamais au fond, même lorsqu'il voulait croire le contraire. Une fois sournoise émergea de son subconscient, et lui seul pouvait l'entendre, comme à chaque fois.


"Tu sembles un peu trop enjoué aujourd'hui, ne crois pas que tu vas pouvoir te la couler douce avec la brunette... Tu l'as vu hier, elle ne t'es pas tombé dans les bras volontairement, elle est affaiblie, elle est comme je les aime !"

De la lâcheté ? Yokka préfèrerait les cibles faciles pour ne pas avoir de difficultés ? Non, plutôt de la cruauté, sans défenses c'est plus simple de torturer l'autre personne. Mais il se trompait, lui qui était si intelligent n'avait pas remarqué, sans doute, que même affaiblie il ne ferait pas long feu contre celle-ci. Oh, oui, il y aurait match, sans doute, à cause de ses blessures, mais il était évident qu'elle finirait par gagner, ou dans le pire des cas, qu'elle pourrait s'échapper et cela conduirait le jeune homme à la case prison, s'il avait la chance de survivre aux forces spéciales, voire pire...

Le dérangé ne parla plus, son avertissement était donné, et Hatsu devrait redoubler de vigilance... Il était vraiment temps qu'ils mettent fin à leur jeu, celui entamé lors de la rencontre avec Isami, enfin, juste avant en l'occurrence. La Sentetsu était là, lorsqu'il arriva, le faisant douter sur sa ponctualité, lui qui n'était jamais en retard, ni en avance d'ailleurs, comme tout bon magicien ... Ah, mais il n'était pas magicien, juste ninja. Il sourit, et la salua après que celle-ci l'ait fait.


"Bonjour, Chiaki. Je suis prêt, par quoi commençons-nous ?"

L'objectif et l'enjeu était double aujourd'hui, même triple: apprendre un jutsu, ne pas risquer de tuer la jeune femme, et ne pas risquer de mourir lui-même...

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Jeu 13 Déc 2018 - 5:18

Teach me Senpai, le retour.

Ryû est adorable. Il est très poli, très courtois, il suit les ordres et il se défend plutôt bien. Chiaki l’apprécie. Travailler avec lui est un plaisir et, même s’il a vu la face sombre de la brune, il n’a pas l’air de la craindre. Au contraire, il vient assez facilement vers elle et n’hésite pas à poser des questions et répondre aux ordres qu’elle lui donne. C’est une personne intéressante, que la chirurgienne aimerait rencontrer dans un autre contexte que celui d’une bagarre, d’une mission ou d’un apprentissage. Un contexte plus propice à la discussion, où ils apprendraient à se connaître l’un et l’autre, en dehors des obligations de leurs vies de ninjas. Enfin, pour l’heure … La vraie vie appelle.

Un sourire étire ses lèvres, elle se redresse et s’en approche, pour réduire la distance trop formelle qui les sépare. Par quoi commencer, hein ? Eh bien. Chiaki est Chiaki. Et Chiaki, les détours, les blablas, les machins, ça l’ennuie. Un examen chirurgical avec des réponses évasives, c’est chiant. La vie de ninja, c’est pareil. Il faut prendre le taureau par les cornes, le patient par la maladie et tout éradiquer. Simple, efficace. Sanglant, parfois. Il faut ce qu’il faut, cela dit. Alors, bon. Elle hausse doucement les épaules.
« Hier, nous avons vu que tu avais des lacunes dans les défenses. Nous allons donc commencer par travailler directement sur les murs ! »
La Genin croise les bras sur sa poitrine, puis penche la tête. Une question survient, pas n’importe laquelle, d’ailleurs. Une question qui va énormément influencer l’apprentissage et l’obligera à modifier sa façon de transmettre son savoir. Une question qu’elle va s’empresser de poser.
« Cela dit, j’ai remarqué que tu maîtrisais le bois … Donc j’aimerais savoir si tu veux apprendre à utiliser ce mur de la même façon que moi, avec la terre, ou, au contraire, te servir de tes propres capacités pour le modifier ? »
Elle penche la tête en souriant.
« On ne dirait pas hein, mais cette question est d’une importance presque capitale. »
Presque, parce que dans tous les cas cet apprentissage se fera … Quoique.
« Si tu veux le faire en Mokuton, je ne pourrai pas te l’apprendre, voilà. »
Chiaki laisse le silence s’installer. Quelques secondes. Une minute. Puis presque deux. Et elle se met à rire, mauvaise. On ne change pas la chirurgienne, quel que soit son état. Elle hausse doucement les épaules.
« Désolée. Les effets dramatiques, comme ça … Peu importe la façon dont tu veux le reproduire, nous mènerons à bien cette leçon. »
La brune le gratifie d’un clin d’oeil pour se faire pardonner. Pauvre Ryû, victime des bêtises de la chirurgienne … Peut-être qu’elle grandira un jour, qui sait. Peut-être, peut-être pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883
Nozomi Ryû
Nozomi Ryû

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Ven 14 Déc 2018 - 4:36
Chiaki commença à faire un petit speech, c'était elle l'instructrice après tout, relatant un peu des informations qu'elle avait recueillies au cours de l'entrainement de la veille. Cependant, lorsqu'elle finit, elle mentionna la possibilité de modifier quelque peu la technique pour l'adapter à la maîtrise du bois de Ryû. Ce-dernier y avait pensé, peut être que cela retirerait des défauts à la technique, après tout le Doton était faible face au Raiton alors que le Mokuton n'avait pas réellement de faiblesse... Mais cette idée fût coupée directement, et de manière assez franche, car la Sentetsu lui fît comprendre que dans ce cas-là il devrait se débrouiller seul... Il afficha une moue de déception, tentant de la cacher du mieux qu'il pouvait. Il n'avait pas l'habitude de ressentir joie, colère, déception, peur ou n'importe lequel de ces sentiments... Donc il ne savait pas non plus les cacher. Assez ironique pour un menteur invétéré, n'est ce pas ? Mais il finirait bien par s'approprier cela et les simuler ou les cacher aussi bien que le reste... Enfin, quelques secondes, voire minutes plus tard, elle coupa le silence un peu gênant qui s'était installé, signifiant qu'il s'agissait d'une blague, une boutade, un "troll", une fake news... Le jeune homme ne savait pas comment réagir, donc il ne rit pas comme la brune, mais il lâcha quand même une petite phrase.

"Ah, c'était une blague... Je ... ahah"

Un léger rire forcé, un peu dépité. Il la prenait pour une brute extrêmement amicale, très souriante et plutôt mignonne si l'on enlève le côté brutal, mais il venait de découvrir que c'était également une comique. Dans son apprentissage des commodités humaines, il devrait donc rajouter le rire, l'humour et tout ce qui s'en rapprochait. Bon, blague à part, ils étaient là pour une transmission de savoir, et juste de savoir, donc il était temps de s'y mettre, non ? Le Nozomi répondit donc, maintenant que l'effet de la blague était passé...

"J'avoue que l'idée de modifier ce que vous comptez m'apprendre pour en faire un mur de bois m'intéresse grandement. Même si vous ne pouvez pas m'aider jusqu'au bout, me montrer comment le faire en terre m'aidera sûrement assez pour que je puisse en faire un en bois ..."

Il attendait maintenant une démonstration, l'expérience de le demoiselle serait utile, il fallait maintenant qu'elle utilise ses mains pour faire apparaître cette structure grande et solide...

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Sam 15 Déc 2018 - 14:38

Teach me Senpai, le retour.

Le malaise. La blague fait un terrible flop, le pauvre Ryû ne semble pas réceptif à l’humour de Chiaki. Dans cette situation cocasse, on s’attendrait à ce que la brune prenne conscience de son échec et se repentisse, agisse comme un chevalier plein de hautes valeurs, mais … Mais non, en fait. La réaction de Ryû ne fait que renforcer son envie de lui balancer des blagues nulles, qui feront forcément des flops conséquents, mais ne feront que l’amuser d’autant plus. Une blague de mauvais goût, qui met l’autre dans une situation aussi gênante que le clown qui la profère, est meilleure que toutes les autres blagues. Chiaki a un humour douteux, le pauvre devra s’y habituer.

Le vif du sujet permet d’effacer doucement le malaise, de l’oublier. Le mettre de côté pour un temps, jusqu’à ce que la chirurgienne vienne casser de nouveau la baraque. Elle se concentre sur ce qu’il dit et hoche la tête. Son idée était donc dans le bon. Au moins, on ne peut pas lui retirer ça. Un humour de merde, mais des réflexions sensées. Un équilibre étrange, dénué de logique pour beaucoup d’autres, mais qui fait sens pour Chiaki. Elle acquiesce lorsqu’il lui propose de le créer en terre pour qu’il puisse l’imiter, avec du bois.
« Très bien ! Alors nous ferons comme ça. Je te donne la base, puis tu n’as plus qu’à modifier pour avoir ta propre structure. »
La brune recule légèrement, de façon à établir une distance raisonnable pour créer le mur et être visible.
« Les mudras de base sont plus ou moins les mêmes, tu devras juste les adapter pour qu’ils correspondent à ton Kekkei Gekkai. »
Chiaki compose les mudras habituels pour le mur de terre, un peu plus lentement pour que Ryû ait le temps de les mémoriser. Elle pose les mains au sol et un grand mur très solide émerge, puis la cache entièrement. La Genin vient à côté et s’appuie dessus.
« Voilà, tu as ta base ! À toi d’adapter maintenant. Je te laisse essayer, puis on voit ce qui peut être corrigé ! »
Tendre le flambeau à la relève, puis la regarder évoluer … Être professeur convient vraiment à Chiaki, au fond. Transmettre son savoir lui plaît plus qu’elle ne l’aurait imaginé.

La Tech !:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883
Nozomi Ryû
Nozomi Ryû

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Sam 15 Déc 2018 - 20:09
Le malaise s'étant dissipé, Chiaki se mit donc en mouvement pour montrer la technique. Elle semblait d'accord sur le principe, de montrer sa technique pour que Ryû la modifie ensuite, ce qui était une bonne chose. Elle s'éloigna alors pour faire une petite démonstration. La Genin effectua les signes assez lentement pour qu'ils soient observables par le Nozomi, puis posa ses mains au sol, d'où émergea un épais mur de terre. Celle-ci passa alors à côté et s'appuya dessus, avant de donner le signal à son compère Genin qu'il pouvait essayer à son tour. Par chance, et de son expérience, les signes utilisés pour le Doton et le Mokuton étaient assez similaires. En fait, ce qui était important était surtout le type de chakra qu'il allait malaxer. Il se concentra donc, puis répéta les signes qu'avait réalisé sa sensei du jour. Il posa alors les mains au sol, et celui-ci commença à bouger. La joie était telle qu'il laissa échapper un cri de joie...

"Ouais ! Je suis un génie !"

Mais il ne l'était pas, enfin si l'on pouvait en juger sur un premier essai en tout cas. Du sol émergèrent des sortes de poutres qui s'expulsèrent dans les airs, avant de retomber un peu partout, manquant de tuer les deux Genin. Le jeune homme se gratta l'arrière du crâne, un peu gêné de sa prestation. Mais il ne comptait pas se laisser abattre, il se disait que le problème venait de sa concentration, qui ne devait pas être optimale. En effet, il y avait deux soucis évidents dans son approche: le mur était sorti en kit, comme un meuble Ikea,, et l'autre ennui venait du fait que sa technique n'était pas restée en terre, un mur se devait de rester bloquer sinon ce n'était pas un mur. Il décida de demander conseil, après tout Chiaki était un peu là pour ça, non ?

"Je dois avoir l'air ridicule ... Avez-vous une idée de ce qui n'a pas été dans ma tentative ?"

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Mar 18 Déc 2018 - 0:28

Teach me Senpai, le retour.

L’apprentissage commence par les erreurs. Un élève tente, effectue, échoue. Personne ne réussit du premier coup. Chiaki non plus ne réussit pas du premier coup, à vrai dire. Mais elle essaye, encore et encore, jusqu’à ce que ses efforts soient couronnés de succès. Ryû … a de la volonté. Beaucoup de volonté. Mais peu de réussite pour l’instant. Au contraire, la première tentative se solde par l’apparition de nombreuses poutres qui partent dans tous les sens et manquent de les tuer tous les deux. Bon. C’est pas encore ça. Chiaki ne peut s’empêcher de sourire. Au moins, ils ont du pain sur la planche. C’est pas si mal, à vrai dire ! Ryû n’est pas un génie, contrairement à ce qu’il dit, mais il a les bases. Il suffit juste de consolider tout ça – à tous les niveaux – et tout ira pour le mieux.

Il se tourne vers Chiaki, qui le regarde en souriant. Ridicule, hein ? Elle hausse doucement les épaules.
« J’étais pas mieux, au départ. Donc non, pas ridicule. »
Ne jamais descendre un jeune apprenti. Ne jamais lui donner l’impression qu’il est nul, qu’il fait mal. Son temps passé en tant qu’interne de chirurgie lui a appris cette règle inesquivable : si tu veux être un bon professeur, considère ton élève comme tu voudrais être considéré à sa place. Cela implique donc une grande forme de respect, mais aussi beaucoup de patience. Chiaki décide de ne jamais déroger à cette règle et de faire de son mieux pour que l’apprentissage se passe au mieux. Elle croise les bras sur sa poitrine.
« Tu as la base. Seulement, pour que ton mur soit un mur, il faut que tu l’imagines comme tel. »
Dit comme ça, ça paraît très simple. C’est pourquoi la brune décide de pousser son explication, en s’appuyant sur ce qu’elle a pu voir.
« Ton intention est bonne, les mudras ont l’air bons aussi. Techniquement, tu as toute la base. Mais, est-ce que, à un seul moment, tu t’es dit que la forme que tu voulais donner à ces rondins de bois est celle d’un mur ? »
Elle fait une très courte pause.
« Est-ce que tu t’es dit, à un seul moment, que tu voulais faire un mur ? Que tu voulais qu’il ait cette forme ? »
Chiaki décroise ses bras en levant une main, tout en tenant son coude de l’autre. Elle lève l’index.
« De plus, regarde. »
La chirurgienne bouge le bras pour montrer son mur.
« La base est ancrée dans le sol. La tienne ne l’était pas. Si tu fais un mur en kit, que tu poses, bah … Avec un peu de force, il tombera. Je ne pense pas que tu veuilles te faire écraser par ta propre protection ! »
Comment faire, alors ? Pour une non-spécialiste, le Mokuton est compliqué à imaginer. Mais … Le bois … Une réflexion lui vient. Incertaine, mais c’est quand même une base.
« Est-ce que tu ne peux pas enraciner ton mur dans le sol ? Je veux dire, le bois, ça vient des arbres, les arbres, ça a des racines … ça me paraîtrait logique, du coup. »
La biologie opposée aux arts ninjas. Marchera, marchera pas ? Telle est la question.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883
Nozomi Ryû
Nozomi Ryû

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Mar 18 Déc 2018 - 8:27
En bonne professeure, Chiaki tentait de trouver des solutions aux problèmes de Ryû. Elle ne se moquait pas de lui, ce qui était une très bonne pédagogie, même si le jeune homme s'en serait moqué... Bon, il l'aurait d'abord mal pris forcément. Elle lui fit part de ses remarques et conseils, lui disant qu'il devrait imaginer le mur s'il voulait le faire apparaître. Enfin, elle passa au problème de l'éjection, statuant qu'il faudrait qu'il se serve de genre de racines pour consolider la structure et ne pas le laisser voler. Il avait enregistré tout ce qu'elle lui avait dit et le lui fit comprendre.

"Bien, j'ai compris, je vais réessayer du coup ..."

Il concentra à nouveau son chakra, fermant les yeux dans un premier temps pour se remémorer ce qu'il devait faire. Trois choses importantes: les mudras, s'imaginer un mur et penser à des racines qui s'enfoncent dans la terre pour la consolidation. Une pensée lui traversa l'esprit à ce moment-là... La jeune femme qui se tenait à seulement cinq ou six mètres de lui, ne commençait-il pas à trop l'apprécier ? Non pas qu'il s'agisse d'amour, loin de là, mais une simple amitié, un trop grand respect, ce genre de sentiments l'affaiblissaient, et quelqu'un chez lui n'aimait pas quand il s'éloignait trop de sa solitude. Ses yeux s'ouvrirent, et une voix, pas celle de la Sentetsu, le tira de sa concentration.

"Tu crois que je vais te laisser tranquillement faire le niais avec cette pouffiasse ? N'oublie pas qu'on n'a toujours pas fini notre duel, je ne vais pas te faciliter la vie, tu ne pourras t'en prendre qu'à toi-même."

Aucun mot ne sortit de sa bouche, la distance était malheureusement trop grande pour que la jeune femme ne constate que l’œil droit de Ryû était passé du "1" au "4". C'était le pire moment, avait-elle seulement constaté qu'il y avait un chiffre dans un premier temps ? L'instant n'était pas à ce genre de pensées, il fallait lutter contre Yokka, mais le pouvait-il seulement ? Le corps enchaîna des mudras, pas ceux du mur ... Non, un amas de pieux allait surgir, et il était trop tard pour interrompre le jutsu. Le numéro quatre arborait un immense sourire, lorsqu'il posa ses mains au sol. Deux choses à cet instant pouvait alerter Chiaki: comme elle était forte, elle aurait sans doute remarqué que la série de mudras était différente de celle d'avant. L'autre point était le changement radical d'expression et un cri, oui, dans un désespoir fou, le Nozomi parvint à prendre le contrôle de la parole de son corps et à crier:

"POUSSEZ-VOUS !"

Le reste ne dépendait que de la brune...

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Ven 21 Déc 2018 - 0:43

Teach me Senpai, le retour.

Ryû acquiesce, Ryû comprend, Ryû met de la bonne volonté. Cet élève est un des plus agréables avec lesquels Chiaki a dû travailler. Il y a lui, puis Isami. Ces deux-là ont été de véritables perles. Il y a l’autre, aussi, Saigo. Lui a été … différent. Spécial. Pas forcément désagréable – peut-être un peu – mais il lui a définitivement donné plus de fil à retordre. La brune laisse la place à Ryû, de façon à ce qu’il puisse réitérer sa tentative et, peut-être, donner naissance au mur.

Seulement, surprise. Contre toute attente, les mudras composés par le jeune homme ne sont pas ceux qu’il devrait faire pour le mur. Chiaki comprend très vite que quelque chose cloche. La suite, d’ailleurs, le lui confirme très vite. Elle décide très rapidement de ne pas se laisser prendre de cours et compose, à son tour, plusieurs signes rapides. Une armure de terre la recouvre intégralement, ce qui lui permet d’encaisser les nombreux pieux qui érigent du sol. La tempête calmée, l’armure se détruit petit à petit et devient de simples morceaux de terre durcie qui tombent sur le sol.

Pendant la décomposition de l’armure et la fin de tout ce bazar, Chiaki charge très rapidement sur le brun, puis elle lui attrape la gorge et le soulève grâce à son hyperforce. Ses prunelles viennent se mêler aux siennes. Une anomalie capte directement son attention. Le chiffre dans son œil. Un quatre. Un large sourire étire les lèvres de la Genin.
« Je suis en convalescence, pas vieille ni morte. Je peux encore me défendre. »
D’un geste habile, Chiaki serre la gorge de Ryû, précisément sur le point de pression. Elle ne l’étranglait pas jusque-là, mais une petite voix lui dit qu’il le faut. Que quelque chose ne va pas. Que ce chiffre signifie bien plus qu’il n’y paraît. Qu’il y a un détail de plus, que Ryû ne lui a pas dit. En prenant sa réaction paniquée face à ce qui s’est passé, il n’était probablement pas maître de lui-même. Elle ne peut pas le brutaliser comme elle l’aurait avec n’importe quel ennemi du camp adverse. Il s’agit de Ryû. Son élève du jour. Une personne qu’elle apprécie, au fond. Avec qui Chiaki aime bien travailler. Le fait de lui tomber dessus est une impossibilité. Alors la brune décide de lâcher prise. Elle le laisse simplement tomber et recule, toujours les émeraudes rivées sur lui.
« Nous allons continuer notre entraînement. Qui que tu sois. Mais avant, nous avons des choses à nous dire. »
La chirurgienne croise les bras sur sa poitrine. Une consultation médicale, ici, maintenant ? Quelle étrange situation. Pourtant, parfois il faut ce qu’il faut. Il n’y a pas d’autre échappatoire. Cette fois, plus de non-dits, plus de silence. Plus rien. Il faut aller au bout des choses, mettre cartes sur table. Une fois pour toutes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883
Nozomi Ryû
Nozomi Ryû

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Lun 24 Déc 2018 - 11:07
Les pics de bois étaient partis, heureusement, grâce à l'alerte d'Hatsu, ou alors simplement au talent de la kunoichi, il n'y eût pas de dégâts car elle s'était protégée. Tant mieux, se disait la seule part de bonté du quatuor, dommage s'étaient dit Yokka et Hinoe, je m'en fous, c'était plutôt ça du côté de Nibanme. La réaction qui s'ensuivit fût assez express, trop pour le pauvre Genin, il était après tout moins fort. Non mécontent de la survie de la demoiselle, le numéro 1 avait peur de la suite des évènements. Jusqu'ici, il n'avait jamais eu à s'en faire, personne n'avait survécu à sa part d'ombre après l'avoir vu à l’œuvre... Mais qu'en était-il dans le cas où cette personne survivait ? Serait-ce au tour de Ryû de subir le courroux d'une vie de crimes ? Une courte vie ... Mais on pouvait dire que ça s'apparentait à du karma. D'un autre côté, si la jeune femme découvrait sa part sombre et qu'elle l'acceptait, ne deviendrait-elle pas comme ses parents ? Une personne mauvaise, qui n'essaie pas de le remettre dans le droit chemin ? Il restait là une ultime possibilité, mais il ne pouvait l'envisager, ils se connaissaient à peine, et lui demander de l'aide n'était pas une option, peu importe ce qu'il ressentait ... Il ressentait quoi d'ailleurs ? Difficile à dire.

L'étreinte sur son cou se fit d'abord doucement, assez pour le soulever mais trop peu pour lui infliger une grande souffrance. Puis Chiaki serra et la douleur se fît ressentir. Yokka gardait son sourire, rien ne pouvait le stresser ni le rendre malheureux. Personne ne savait d'où il venait, Hatsu ne savait même pas s'il venait de quelque part en fait. Était-il né maudit ? Une chose était sûre, lorsque sa mort allait venir, cette malédiction présumée en serait la cause, d'une manière ou d'une autre. L'étreinte sembla se relâcher, craignait-elle de blesser Ryû après ce qu'il avait tenté ? Personne n'aurait agi comme ça, ou alors le jeune homme avait réussi à lui faire éprouver quelque chose ? Amitié, peine, pitié, autre chose ? Elle ne semblait pas vouloir le blesser, mais il avait beau tenter, le plus stable des quatre ne parvenait pas à reprendre le dessus, il redoutait au plus haut point la réponse de Yokka à la question...

"Dis donc, c'est une sacrée force que t'as là ! L'autre gros con ne saurait pas y faire avec une dame comme toi. J'ai plus envie de te tuer pour l'instant, tu es trop forte ! Moi c'est Yokka, si tu veux on peut s'amuser ma belle !"

La voix était différente, Hatsu se moquait de l'insulte dont il avait été la cible, il était surtout gêné et terriblement énervé de l'attitude du quatrième ... En fait, ses propos étaient limite pires que la tentative de meurtre, à ce stade il préfèrerait être mort, surtout que cet enfoiré relâcha le contrôle à cet instant précis.

Le jeune homme tomba à la renverse, il ne savait pas quoi dire, il venait probablement de perdre une personne qui aurait pu compter pour lui, et pour qui il aurait pu compter. Malgré tout, il était un ninja et devait se ressaisir, même si son plus grand secret allait être percé, à des égards bien plus grands qu'avec Miyake qui ne connaissait qu'une des autres personnalités, et ne savait même pas son nom. Chiaki, elle, avait vu le plus fou des quatre. D'ailleurs, en y repensant, celui-ci ne devait pas penser un traitre mot de sa phrase, tout ce qui l'intéressait au monde était de tuer et de faire souffrir... Hatsu était plus enfantin, il ne se disait pas qu'il existait d'innombrables types de souffrances dont il n'avait pas connaissance. Il tenta de lancer une phrase salvatrice, un n'importe quoi qui pourrait marcher, mais aucun mensonge ne pourrait réparer les choses ici. Sa voix, et le chiffre dans son œil droit, n'étaient plus les mêmes.

"Désolé, ça a dû vous surprendre... J'ai une maladie, une forme de démence, je n'en ai jamais parlé aux plus hauts gradés parce que ... euh ... sinon ils ne m'auraient pas laissé être un ninja... mais je dois le devenir pour ... mes parents décédés..."

Sa phrase n'avait ni queue ni tête, dans le meilleur cas, elle le croirait et mettrait fin à sa vie de ninja, elle était médecin, elle devait pouvoir le faire interner ou autre. Dans le pire cas, elle se douterait du mensonge, et là il devrait lui expliquer la vérité. Mais pouvait-il lui faire confiance ?

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Lun 24 Déc 2018 - 18:09

Teach me Senpai, le retour.

Une réaction intéressante. Une réaction qui ne vient pas de Ryû, c’est une certitude. Ou alors, si, de lui, mais d’une autre personne en lui. Le chiffre, que signifie-t-il ? Cette réaction, d’où vient-elle ? Combien sont-ils ? S’il y a un quatre, doit-elle supposer que c’est justement le nombre de personnes qui cohabitent dans cette enveloppe ? Un sourire étire ses lèvres face au jeune homme provocateur. « Pour l’instant » et une proposition de jouer ensemble, hein ? Chiaki est terriblement amusée. Néanmoins, l’éclat de peur qui a secoué le Ryû qu’elle connaît, « l’original », lui fait penser que si elle répond, si elle entre dans ce jeu, un énorme malaise les habitera. Un malaise qui les hantera pendant bien trop longtemps. Le silence s’impose comme meilleure solution.

Ryû retombe, Chiaki le lâche. Et là … ça devient encore plus étrange. Le voilà qui parle, qui parle. Une prise de parole hachée, qui ne fait pas particulièrement sens aux yeux de la chirurgienne. De la démence, hein ? Une démence qui l’empêcherait d’être shinobi si les plus hauts placés le savaient. Les fous sont-ils interdits dans cet univers ? Les ninjas ne sont-ils pas tous fous, au contraire ? Elle croise les bras sur sa poitrine, hésite. Que faire de lui ? En réalité, il n’y a rien de particulier à faire, à part … lui parler. Évoluer avec, peut-être. Continuer ce pourquoi Chiaki est missionnée aujourd’hui. Aller au bout des choses, car tout travail nécessite d’arriver à sa fin. Toute mission se doit d’être accomplie.

La Genin décroise les bras et s’approche de Ryû. Une fois à sa hauteur, elle lui tend la main pour l’aider à se relever. Contrairement à ce qu’il aurait pu attendre, vu sa réaction, la brune se contente de lui sourire. Un sourire sincère, doux et amical. La chirurgienne endosse à la fois son manteau de scientifique et son manteau … d’amie ?
« Peu importe d’où ça vient, Ryû. Peu importe ce qui te motive. Je m’en fiche. »
Chiaki penche la tête. Les motivations … Peu importe, en fait. Il a l’air terriblement mal à l’aise à cause de cette situation, mal dans sa propre peau comme s’il espérait s’en extirper rapidement et simplement. Les prunelles émeraudes ne lâchent jamais celles du Genin, comme une forme de preuve de sa sincérité.
« Je peux t’aider, si tu veux. T’aider à mieux les gérer, à empêcher ce genre de crises d’arriver. Je ne sais pas comment on pourrait faire ça, je n’y ai pas réfléchi, mais je suis certaine qu’il y a de bonnes façons de s’y prendre. »
Elle inspire profondément.
« En tous les cas, je m’en fiche de savoir que vous êtes jusqu’à quatre dans ta tête. Ryû est Ryû. Je suis ici en tant que professeure, je n’ai aucun jugement à porter à ton sujet. Je ferai mon travail, un point c’est tout. »
Ses prunelles se détachent des siennes … puis reviennent.
« Cela dit, tu n’as rien à craindre de moi. Je suis chirurgienne, avec le secret médical je garde déjà beaucoup de secrets. Je ne dirai rien à personne. »
Son sourire éclot davantage, grandit sur son visage.
« Néanmoins, si tu veux que je sois efficace et que tout se passe bien entre toi et moi, je vais avoir besoin d’en savoir plus. Pas tout, je ne te demande pas tout. Je te demande simplement les bases. »
Chiaki hausse l’épaule opposée à sa main tendue.
« Je veux bien être ton amie dans cette épreuve, Ryû. Tu ne seras plus seul contre eux. Du moins, c’est seulement si tu le veux. »
Son sourire se modifie légèrement, devient plus provocateur.
« Après tout, cet autre toi ne me fait pas peur. »
Eh non, Yokka. Pas ici, pas cette fois …
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883
Nozomi Ryû
Nozomi Ryû

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Lun 24 Déc 2018 - 18:49
L'indifférence ? Apparemment oui, mais pas en ce qui concernait Ryû. Il avait du mal à comprendre, elle avait deviné qu'il mentait, elle avait compris pas mal de choses en observant, un diagnostique en direct. Mais ne devenait-elle pas comme ses parents en agissant ainsi ? Non, pas vraiment, pas encore, pas tant qu'elle ne savait pas ce qu'il avait fait, ce qu'ils avaient fait. Lui parler serait une bonne idée, elle savait pour son état de santé, pas pour le reste, et cela devait rester ainsi. S'ils devenaient des amis proches, peut être qu'il se confierait sur son passé, mais dans l'absolu, elle semblait se moquer de tout ça, elle voulait juste savoir, hein ? Devenir une amie, l'aider dans cette épreuve ... Qu'est-ce que cela pouvait signifier ? Cette épreuve, c'était sa vie, alors elle l'aiderait aussi longtemps qu'il vivrait ? Et puis, elle n'avait pas peur de Yokka, cela fit malgré tout sourire Hatsu, il aurait bien lâché un "Dans ta face" mais la situation était encore un peu gênante, se parler à lui-même pourrait être encore un peu complexe devant elle, quoi qu'il puisse en dire, il était fou, c'était ainsi qu'on définissait les personnes comme lui. Il décida de lui faire confiance, d'abord parce qu'il n'avait pas le choix, mais aussi parce que tout ce qu'il avait vu de la personnalité de la brune lui donnait des raisons et une profonde envie de lui faire confiance.

"Oui, vous avez compris que j'ai menti. Je ne sais pas ce que c'est, ni d'où ça vient, mais nous sommes quatre dans ma tête depuis la naissance. Le beau parleur a déjà dit son nom, les deux autres sont Nibanme et Hinoe, et moi je suis Hatsu. Mais si vous pouviez juste nous appeler Ryû, une autre appellation serait étrange aux yeux des autres ..."

Il coupa sa phrase, il avait dit le principal, mais il savait qu'elle en voudrait un peu plus, peut être ? Ou alors dirait-elle s'en ficher ? Bah, autant lui dire, elle ferait elle-même le tri de ce qui l'intéressait.


"M'aider, vous dites ? J'ai déjà tout essayé. Dernièrement, j'ai amélioré mes capacités à leur résister, je pensais être fort, je pensais être malin, mais Yokka l'est plus, c'est indéniable."

Oui, son intelligence était diamétralement opposée à sa stabilité mentale, il était un génie, un stratège et un sacré emmerdeur, vulgaire lorsqu'il se dévoilait, espiègle et manipulateur à souhait. Beaucoup d'adjectifs pourraient le décrire, l'incarnation même de la fourberie. Le jeune homme continua son monologue.


"Je veux bien de votre aide, après tout, si vous acceptez de ne pas me dénoncer, me faire interner ou pire, je n'ai pas de raisons de ne pas vous faire confiance. Je ne suis pas faible, je ferai ce qu'il faut, et j'espère que vous aussi, car je compte bien vaincre ces parasites."

Il n'avait jamais reçu d'aide concrète, un jour viendrait où Yokka tuerait à nouveau, comment le regarderait-elle à ce moment-là ? Comprendrait-elle qu'il n'est pas responsable ? Lui tiendrait-elle rigueur du fait qu'il ait omit le détail des tendances et du passif criminels du quatrième ? Enfin, si elle lui passait un acte du genre, lui ferait-il toujours confiance, alors même qu'il avait tué ses parents pour leur indifférence et leur protection perpétuelle lors de ses sorties nocturnes ?

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Mar 25 Déc 2018 - 19:00

Teach me Senpai, le retour.

Admettre un problème est probablement le pas le plus compliqué dans un processus de guérison. Avant de pouvoir commencer à traiter quelque chose, il faut déjà savoir qu’il existe. Il faut le reconnaître. L’avantage, c’est que Ryû n’a pas de mal à le dire. Ils sont quatre dans sa tête, ils l’ont toujours été, ça n’a jamais changé. Quatre personnalités … Pas d’origine précise, simplement l’existence de quatre personnes dans une seule enveloppe corporelle. Quelque chose qui semble se manifester physiquement à travers son œil. Il existe donc Yokka, le plus brutal de tous, qui semble assoiffé de violence, Hatsu, celui que Chiaki côtoie le plus souvent, qui a l’air gentil mais dépassé et deux autres, complètement inconnus : Nibanme et Hinoe. Il tarde à la brune de les croiser, au moins une fois.

Hatsu, celui qui a repris le contrôle, continue de s’exprimer. Il confirme à Chiaki son impression à son sujet : ce garçon est dépassé. Ils sont quatre dans sa tête et il doit lutter contre l’un d’entre eux, en premier lieu, mais également être suffisamment fort pour dépasser les deux autres. Un combat perpétuel entre quatre êtres qui cohabitent sous un même toit. Chiaki croise les bras sur sa poitrine, écoute. Cette situation est particulière mais éveille son intérêt au plus haut point. Elle hoche doucement la tête.

Le clou du spectacle arrive lorsqu’il annonce qu’il accepte son aide. Ne pas le dénoncer, ne pas le faire interner … Non, toutes ces choses n’ont jamais été prévues. Surtout que son cas n’est pas médical, à vrai dire. De plus, Chiaki est chirurgienne, pas autre chose. Ses compétences se limitent à la médecine générale et au fonctionnement « réel » du cerveau, pas tout ce qui est abstrait. Ces gens sont autant des génies que des fous aux yeux de la brune, qui ne comprend pas comment on peut travailler sur quelque chose qu’on ne voit pas vraiment. Mais peu importe, là n’est pas le sujet. Les bras toujours croisés, Chiaki hausse doucement les épaules.
« Je n’ai peur de rien, tu pourras compter sur moi. Cela dit … »
Plusieurs choses éclosent aux yeux de la chirurgienne. Désormais, ces deux jeunes gens seront des … amis ? Des êtres alliés autour d’un secret, d’un désir qu’ils partagent. Le désir de rendre Hatsu plus fort que les trois autres. Bon, en réalité, la brune ne le perçoit pas ainsi, mais avant …
« D’abord, on va commencer par instaurer le tutoiement. Pour moi, tu es Ryû. Pour toi, je ne suis plus Chiaki professeure ou Chiaki chirurgienne ; je vais être la Chiaki qui te connaît, qui a accès à ces informations secrètes. Considère donc que je suis ton amie et que tu peux me tutoyer. Le vouvoiement serait gênant à terme. »
Un sourire en coin étire ses lèvres, alors qu’elle mime une réflexion l’espace d’un instant.
« Ceci dit, je peux peut-être te vouvoyer, maintenant que je sais qui tu es en réalité … »
Elle explose brusquement de rire. L’humour Chiaki ne cessera donc jamais de frapper. Pauvre Ryû, il n’a pas demandé ça.
« Pardon, j’y étais obligée. Je m’excuse par avance de mon humour absolument à chier, que tout le monde redoute mais qui finit par être accepté. Tout ira bien pour toi. »
Ses bras reviennent sur sa poitrine tandis que la chirurgienne se remet droite.
« Quant à tes autres personnalités, je me demande si la solution est vraiment de les maîtriser voire dominer ou, au contraire, apprendre à vivre avec de façon à pouvoir faire appel les unes aux autres, sachant que chacune doit être capable de percevoir des choses différemment ou réagir d’une manière plus adaptée à une situation ou une autre. »
Cela pourrait être vrai, après tout. Chiaki ne sait pas tout, mais cette idée lui paraît intéressante. Elle lève un index en guise de signal pour montrer qu’elle n’a pas fini. Que sa réflexion s’établit en même temps qu’elle parle.
« Je ne les connais pas toutes et certaines ont peut-être des réactions totalement inappropriées, peut-être même dangereuses comme nous avons pu le voir. Mais est-ce que, justement, si tout cela est bien maîtrisé, la brutalité de Yokka ne pourrait pas s’avérer plus utile qu’autre chose ? » Chiaki baisse le regard, toujours en pleine réflexion. « Je veux dire, sa personnalité a l’air de tendre au sadisme, voire au meurtre, mais si ce manque de scrupule peut faire de lui un criminel qui agit sous ton enveloppe, est-ce que cela ne peut pas aussi faire de lui un atout majeur dans une situation où les scrupules seraient une barrière ? »
L’intérêt de la brune pour Ryû éclate au grand jour, bruyant, visible, plus que jamais compréhensible. Elle penche la tête, pose son index sur sa joue. Cette situation l’intrigue, il y a tant à savoir à son sujet … Mais elle le gêne peut-être ? Ses joues s’empourprent.
« Oh, pardon. Je ne veux pas te mettre mal à l’aise avec tout ça ! Nous pourrons peut-être en parler plus tard, si tu veux. Dans un autre contexte, quand tu auras fini de maîtriser ce mur. »
Un sourire délicat finit par étirer ses lèvres. Toujours à l’écoute, le professeur. Ou presque. Chiaki fait de son mieux, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883
Nozomi Ryû
Nozomi Ryû

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Mar 25 Déc 2018 - 20:25
Ryû se releva, tandis qu'il laissait Chiaki continuer le dialogue. La brune prit la parole à son tour, commençant par dire qu'elle n'avait peur de rien. Cela impressionnait le jeune homme, lui aussi aimerait bien n'avoir peur de rien. Il n'était pas de ceux qui avaient peur de choses triviales comme les araignées ou les serpents, il n'avait pas peur du danger, prendre des risques ne l'inquiétait pas, même la mort n'était pas spécialement quelque chose qu'il craignait, lorsqu'elle viendrait il l'accueillerait et selon un enchevêtrement particulier, il pourrait également donner sa vie si la situation l'exige. Non, les peurs naturelles n'avaient pas prise sur lui, mais il avait ses propres craintes. La crainte que Yokka ne tue de nouveau des personnes innocentes. l'appréhension que Hinoe ne tue un autre des ses êtres chers, l'angoisse que Nibanme ne commette encore un crime par excès de rage. Mais au fond, ce qui le terrorisait, c'était l'amitié et l'amour. Il avait aimé, oui, plus que quiconque sans doute, mais ça tout le monde pouvait le penser, ce n'était que son avis, et plus que quiconque il avait perdu l'amour. Hana, de sa main, par le biais de Yokka, ses parents, par Hatsu. De toutes les personnes qu'il appréciait, Chiaki venait en tête, même s'il ne savait pas d'où pouvait provenir précisément son respect et son affection pour elle, il savait qu'il la perdrait indéniablement, soit par la mort de l'un des deux, soit parce qu'il lui aura fait découvrir qu'elle craignait bien quelque chose... lui et ses crise.

La Sentetsu continua son monologue, le Nozomi l'écoutait sans broncher. Elle mentionna d'abord le fait de la tutoyer, qui ne dérangeait pas plus que ça le jeune homme... On tutoie quelqu'un de son âge, et la jeune femme ne serait pas toujours son enseignante, quoi que le futur n'était pas encore écrit... Il ne pipa mot, la laissant poursuivre, acquiesçant juste à la demande... Mais la suite de la phrase lui provoqua une moue de désapprobation alors que la demoiselle, de son côté, se trouvait hilarante. Il finit tout de même par laisser apparaitre un bref sourire, mais celui-ci ne dura pas... Il avait encore des efforts à faire pour ce genre de choses, il ne risquait pas de plaire à grand monde s'il n'était pas capable d'esquisser de sourires naturels... Chiaki avait constaté que son humour ne parvenait pas à faire rire le bleuté et s'en excusa... Il lâcha simplement un:


"Je parviendrai à comprendre vot... ton humour, avec le temps, je pense."

Il avait sourit, sans s'en rendre compte, lorsqu'il l'avait presque vouvoyée, il apprenait vite au fond, et un jour il saurait comprendre le fond des blagues "pourries" de sa comparse. La suite fût des plus intéressantes, et les propos de la jolie brune ébahirent Hatsu. Il n'arrivait pas à réaliser l'entièreté des propos de la kunoichi, et se demandait s'il avait bien entendu. Lui n'avait jamais voulu ni pensé à cohabiter de manière "heureuse" avec ses intrus personnels, et même si Nibanme était envisageable, Hinoe et Yokka avaient fait trop de mal pour qu'il ne les tolère... Il avait le regard dans le vide, s'il ne racontait pas son histoire au complet, pourrait-elle comprendre ses appréhensions les concernant ? Elle, elle ne craignait pas grand chose, en combat singulier elle finirait toujours par dominer chacun des trois... Mais si elle savait les penchants du quatrième, penserait-elle toujours ainsi ? Et puis, même si les choses changeaient, il était impossible à Hatsu de pardonner au fou furieux et au paranoïaque. Ils lui avaient pris des parts complètes de son âme, et même s'il n'avait que six ans, Hinoe lui a volé son amour à cet instant. Son seul crime, celui qui a le plus détruit son mental, ayant mit douze ans à s'en remettre.

La Sentetsu embraya sur ce qui semblait presque être une analyse de sa personne et de ses personnalités. C'était un peu spécial, mais au moins le Nozomi comprenait qu'elle ne comptait pas les laisser agir. Cela n'enlevait pas le problème du passé. Le passé nous hante. Et ce passé était sombre. Alors qu'elle finissait de parler, Ryû se retrouva submerger par plusieurs émotions. Haine. Dégoût. Remords. Tristesse. Fatalisme. Pas envers la brune, mais envers "lui"... "eux". Il envoya une phrase qui aurait pu passer pour de l'énervement envers son interlocutrice, mais elle n'était pas en tort...


"Tu n'as aucune idée de ce qu'ils ont pu faire ! Rien de bon n'existe en eux !"

Il se stoppa net, les yeux grands ouverts, constatant qu'il avait crié sur sa professeure, et le tutoiement avait presque été naturel cette fois. Il s'empourpra un peu, posant sa main sur sa bouche, choqué de lui-même. Non seulement ça, mais il avait également avoué qu'il avait un passif criminel, à demi-mots. L'autre n'était pas stupide, elle devinerait à son énervement qu'il ne s'agissait pas juste d'une tétine volée à un bébé. Il avait plus ou moins retrouvé son calme, et enchaîna sur une nouvelle phrase.

"Je suis désolé, je n'aurais pas dû m'énerver... Et j'en ai trop dit, ou pas assez. Nous devrions finir ce pour quoi nous étions venus, et je te dirai en détails pourquoi je ne peux les accepter. Si après ça tu souhaites toujours créer une cohésion, alors je voudrai bien essayer, pour toi et parce que ... je crois que je t'aimes bien."

Il était encore plus rouge, dans sa tête cette phrase paraissait bien moins tendancieuse, mais la jeune femme ne devrait pas y voir de sous entendus. Il n'y en avait pas, il l'aimait bien, peut être un peu plus, mais c'était de l'amitié... L'amour, il l'avait perdu douze ans en arrière, et la partie de son âme qui lui permettait d'aimer avec... Allez savoir si un jour cela lui reviendra ?

Quoi qu'il en soit, les choses étant dites, il était temps de retourner à l'utilisation de la technique. Les évènements lui avait fait perdre la notion du temps, et parler ça faisait tourner les aiguilles. Il s'était éloigné de la brune, et ne se plaça pas face à elle cette fois, Yokka n'était jamais très loin... D'ailleurs, pourquoi personne n'avait parlé depuis tout ce temps ? Bah, peut-être qu'ils étaient attentifs, pour eux aussi il s'agissait d'une première, quelqu'un d'autre que les géniteurs connaissant le secret...

Le Nozomi effectua les mudras, tentant de repenser à tout ce que lui avait conseillé sa tutrice, et il plaça ses mains au sol, relâchant son chakra. Un mur émergea cette fois, et il était en bois. Un bon point pour lui, car en plus les bases étaient solides, comme imaginé des racines le maintenaient solidement. Il était là, fier, vaillant, solide ... solide ? Non en fait. Le bois commença à s'effriter, avant de se ... liquéfier ? Un double défaut, un peu étrange. N'arriverait-il pas à créer un rempart résistant et protecteur ?

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Mer 26 Déc 2018 - 1:00

Teach me Senpai, le retour.

Chiaki est une reine du malaise. Ryû est un novice en la matière. Chacune de ses interventions pourries fait mouche, chacune d’entre elles parvient à le déstabiliser. Avec le temps, la chirurgienne espère qu’il s’y fera et … essayera au moins d’en rire. Bon, en réalité, son souci principal est de se faire rire elle-même, aussi triste soit cette affirmation. Le but du jeu est que l’humour convienne au moins à une personne … L’humour de merde de la petite brune lui convient plus que bien, aussi moisi soit-il. Alors tout ira bien, non ? Néanmoins, il progresse. La première blague vaseuse lui a coûté un rire forcé avec une profonde sensation de malaise. Cette fois, elle lui a coûté un tutoiement et une première … promesse. Celle de finir par s’y habituer. Du moins, en théorie. Un sourire étire les lèvres de Chiaki. C’est déjà un très beau début !

Un début qui … s’estompe. Une promesse pleine d’espoir qui se fait détruire, écrabouillée brusquement par une forme de … colère ? La chirurgienne penche la tête. Hatsu vient de passer du jeune garçon dépassé par les événements au petit garçon terrifié. Cette explosion inattendue éveille tous les sens de Chiaki. Elle ne répond pas, ne fait que constater. Pas de sourire, pas de froncement de sourcils, seulement une forme d’empathie. Une très grande attention portée à Ryû. Le bleu a plein de problèmes à résoudre, mais surtout plein de choses à raconter. Des choses pas très joyeuses, à en croire sa réaction. Une autre apparaît assez rapidement, corrige la première ou plutôt … la complète. Chiaki sourit. Avant qu’il ne puisse partir, la brune s’approche et dépose une main sur son épaule. Un sourire plein d’une profonde gentillesse se dessine sur ses lèvres.
« Faisons comme ça. Ne t’en fais pas pour le reste, Ryû. Tout ira bien. »
Aussitôt sa prise de parole terminée, la chirurgienne relâche son élève du jour et le laisse repartir à sa besogne. Il compose les mudras, remet en place la théorie, mais cela ne fonctionne pas. Tout tombe à l’eau très rapidement. Chiaki réfléchit un instant. Du bois qui se liquéfie … Sachant que l’autre affinité de Ryû est la terre … Peut-être que … ? La Genin s’approche du bleu, lentement.
« Fais le vide dans ton esprit. »
Juste une phrase. Simple, efficace. La chirurgienne croise les bras sur sa poitrine, à une certaine distance du jeune homme.
« La base est correcte, mais il manque la structure interne. Es-tu sûr d’être concentré ? Fais le vide. Repars sur la base que je ne sais rien, si ça t’aide. Mets tout ça de côté. »
Chiaki décide de réitérer l’opération, en expliquant tout en même temps.
« Premièrement, visualise la structure interne comme la structure externe. Tu dois voir un corps, une enveloppe, mais aussi ses organes. Deuxièmement, compose les mudras. Troisièmement, pose tes mains au sol et envoie le chakra nécessaire pour donner vie à ce que tu vois. »
Les gestes joints à la parole, un mur de terre solide émerge du sol. La chirurgienne se redresse et frotte ses mains.
« Tu vas y arriver. »
Les encouragements sont très basiques mais … Ils viennent du cœur. Chiaki pense vraiment ce qu’elle lui dit. Elle a une véritable foi en ce jeune élève, qu’il s’agisse d’une foi en ses capacités en tant que ninja que d’une foi envers sa propre psyché et le combat qu’il mène contre lui-même. Tout ira bien pour lui tant qu’il ne lâche pas prise.

Chiaki y veillera.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883
Nozomi Ryû
Nozomi Ryû

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Mer 26 Déc 2018 - 5:14
Toujours les bons mots. Oui, il avait perdu toute concentration, elle savait et lui aussi, il fallait donc se reconcentrer. oublier ce qui l'entourait et ses problèmes. Il écouta les paroles la brune, et commença à faire le vide, alors qu'elle lui montrait la technique à nouveau. Il était assez doué pour ne pas penser à ce qui l'entourait, la méditation lui avait forgé une bonne résistance à la déconcentration, même si la situation actuelle ne se prêtait pas à un tel rituel... Il eût du mal à refouler toutes ses idées, toutes ses pensées, à ne plus avoir en tête le fait qu'il n'était plus seul dans ses épreuves. D'ailleurs, à mesure qu'il parvenait à se vider la tête, il se disait qu'il devait passer pour un sacré acteur de drama, avec ses histoires, mais après tout il n'y pouvait rien.

Lorsque sa tête fût totalement vidée du superflu, il concentra son chakra tout en s'imaginant le mur en question. Il devait être assez large et assez haut pour protéger tout son corps, voire même un peu plus, il devait être assez résistant pour parer une bonne partie des techniques existantes, mais surtout il devait être assez consistant pour tenir sur la durée. L'image était là, il ne restait que la fin. Il composa les mudras, puis posa sa main au sol, et son chakra se répandit sous le sol. La terre commença à bouger, puis à se fissurer, totalement se craqueler, et du bois finit par en émerger. La structure finit par atteindre deux bons mètres de haut, et la large était légèrement moins impressionnante, mais pouvait contenir facilement trois Ryû les uns à côté des autres. Pas de discontinuité, le mur était bien un mur. Pas de détachement, la base était solide. Pas de liquéfaction, la structure était consistante. Il donna malgré tout un coup de poing assez fort dedans pour s'assurer de la solidité. Il ne bougea ni ne trembla, il semblait parfait, mais son but n'était pas de parer un coup de poing. Il regarda alors vers l'instructrice, avec un léger sourire de satisfaction.


"Je pense qu'il est bon, mais tu pourrais le vérifier toi-même, il ne faudrait pas qu'il tombe en morceaux au premier contact."

Toujours aussi consciencieux, il ne comptait pas se satisfaire d'un simple mur. Celui-ci devait être résistant au possible, il pourrait aussi bien le mettre à l'épreuve lui-même, mais pourquoi ne pas laisser cette partie à l'enseignante ? Elle devait connaître des techniques puissantes qui mettraient le rempart à l'épreuve. Le vide de l'esprit avait en tout cas fonctionné car il n'avait pas de gêne à ce moment en regard Chiaki, mais cela ne durerait pas, il allait être compliqué dans les premiers temps de la regarder sans détourner le regard, parce qu'elle savait.

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Mer 26 Déc 2018 - 19:19

Teach me Senpai, le retour.

Vider son esprit. Fermer les yeux et s’oublier. Disparaître. À partir de là, tout est censé se passer de la meilleure des façons. Chiaki observe, garde le silence. C’est normal de galérer un peu, avec tout ce qui vient de se dérouler. Regarder une personne dans les yeux en se disant que notre plus gros secret lui a été révélé. Que, voilà, nous sommes ainsi sous les différentes couches que nous utilisons pour nous cacher. Forcément, agir comme si de rien n’était après ça … Est un peu compliqué. La brune ne le presse pas, lui laisse le temps de se reprendre. Une fois que tout va mieux dans sa tête, Ryû compose les mudras et crée le fameux mur. La structure se fait correctement, rien ne semble s’effondrer. Le mur tient. La chirurgienne hoche doucement la tête et le regarde attentivement. Le bleu met un premier coup dedans, la structure ne bouge pas d’un poil. C’est propre.

Ryû invite Chiaki à taper dessus pour tester sa résistance. Un grand sourire apparaît sur son visage. Taper ? Oh, bein oui alors ! La chirurgienne s’approche du mur de son élève du jour et l’observe sous toutes ses coutures. Il est solide, ça se voit bien. Il a une forme régulière, l’exécution est presque parfaitement menée. Elle hoche la tête plusieurs fois en constatant le travail, ravie. C’est très bien. Il aura fallu un peu de temps, mais l’idée est parvenue jusqu’à son cerveau et le voici qui progresse tranquillement. Maintenant, il faut le mettre à l’épreuve !

Chiaki compose rapidement des mudras. Son poing se charge de chakra médical et elle l’envoie contre le mur, à pleine puissance. Il est ébranlé mais ne se brise pas. Un « Hum » de satisfaction s’échappe de sa gorge. La chirurgienne réitère l’action et parvient, cette fois, à mettre le mur en pièces. Avec tout son humour et sa très grande maturité, Chiaki fait coucou à Ryû, qui se trouve derrière.
« Eh bien, ma foi, ça m’a l’air très bien comme mur ! »
Elle croise les bras sur sa poitrine, vraiment très satisfaite.
« Est-ce qu’il y a autre chose que tu veuilles faire ? Pratiquer un peu, peut-être ? Ou encore autre chose, peu m’importe. Je suis à ta disposition. »
Le professeur, là pour les élèves, rien que les élèves. Pratiquer serait une bonne idée, ne pas pratiquer aussi, mais qu’importe. Elle laisse Ryû décider de la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883
Nozomi Ryû
Nozomi Ryû

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Mer 26 Déc 2018 - 20:46
Chiaki s'approcha pour tâter du mur de Ryû. Elle sembla satisfaite, il était dur et consistant, elle le remarqua à l’œil nu, puis elle se décida à y aller avec son poing. Utilisant une technique de bourrin, comme l'avait déjà vu le jeune homme à quelques reprises, elle le frappa une première fois, et il tint bon. Le second coup le transperça cependant. Elle lui fit un coucou depuis l'autre côté, et bizarrement, cette fois cela le fit sourire naturellement. Son humour commençait-il à contaminer le bleuté ? C'était un problème. Il ne devait pas non plus trop se faire embrigader par la brune, elle connaissait déjà une partie de son plus grand secret, et son intuition lui hurlait de ne pas tout lui concéder... Finalement, il se rendit compte que son intuition n'était autre que Hinoe, une voix qu'il n'avait pas entendue depuis longtemps en fait. Oui, cette fois hésitante, fluette, ce timbre bien particulier de la personnalité qu'il haïssait plus que tout au monde.


"Ne t'avise pas de lui faire confiance. Je tolère qu'elle sache pour nous, mais souviens-toi d'Hana. Elle allait nous corrompre, je devais le faire, et je le ferai avec cette Chiaki si tu deviens trop proche. Ton cœur est ta faiblesse et si je n'ai rien dit jusqu'ici, c'est parce que tu ne risquais pas de tomber amoureux en ne croisant personne. Alors je le dirai clairement pour que tu comprenne, petit, si tu en tombes amoureux, elle aura beau être aussi forte qu'elle le veut, je la tuerai. Il en va de même pour cette féline que tu as rencontré, bien sûr."

Un monologue qui fit grincer les dents de Hatsu. Il n'était pas amoureux, il l'appréciait, et le troisième lui donnait d'autant plus de raisons que d'ignorer tout amour dans sa vie. Son visage s'était assombri, penser à Hana était une chose, mais entendre son nom de la part de celui qui avait causé sa mort, s'en était une autre. Faire le vide, il devait le repousser. Une chose était assez claire sur ses crises, chacun des trois parvenait à sortir selon des émotions bien particulières. Yokka apparaissait un peu quand ça lui chantait, mais il y parvenait sans difficultés si Hatsu avait des envies de meurtre, ou un grande aversion pour quelqu'un. Nibanme était du genre à sortir si le jeune homme s'amusait beaucoup, ou à l'inverse s'il était dans une colère monstrueuse. Enfin, le plus particulier était Hinoe, qui ne sortait que lorsque quelqu'un semblait trop proche de Ryû. Une amitié forte, ou quelque chose de plus fort encore. Ici, rien ne pouvait le faire sortir, mais il était venu pour prévenir. Mieux vaut prévenir que guérir, comme on dit ?

Quoi qu'il en soit, il n'était plus d'humeur à rester, cela ne lui plaisait pas, mais une menace suffisait, surtout du troisième, pour le mettre à bout.

"Je suis désolé, je pense que cela suffira pour aujourd'hui. Je ne me sens pas d'attaque à continuer pour l'instant."

Avec sa mine déconfite, il tourna les talons et s'en alla, laissant Chiaki derrière. N'était-il pas mieux de suivre le conseil d'Hinoe ? La laisser en dehors de ses histoires ? Elle serait la seule à en payer le prix si elle voulait à tout prix l'aider... Ryû avait pris sa décision, cela dit, et il attendrait de voir sa réaction à la "vérité" avant de décider si oui ou non il fallait prendre le risque de lui demander de l'aide...

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées


Dernière édition par Nozomi Ryû le Mer 26 Déc 2018 - 23:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Teach me Senpai, le retour. [Ryû] Empty
Mer 26 Déc 2018 - 22:51

Teach me Senpai, le retour.

Une réussite … mais un échec ? Il y a un blocage. Chiaki ne saurait pas l’expliquer, mais quelque chose cloche. D’un seul coup, toute l’énergie, tout le courage de Ryû se sont envolés. Au fond, peut-être n’était-ce pas tant quelque chose de spontané, peut-être que, justement, l’aveu de ses secrets lui a déjà pris beaucoup d’énergie ? Étrange situation que la chirurgienne ne comprend pas tellement. Elle penche la tête en le regardant. D’où vient le malaise ? Peut-elle y faire quelque chose ? Chiaki réfléchit un instant, hésite. Non, probablement pas. Il a peut-être besoin de temps pour faire le point avec lui-même. Enfin, lui et ses trois autres copains.

La chirurgienne hoche doucement la tête quand il décide d’arrêter et de partir. Pas de mots, pas d’intervention supplémentaire. Elle comprend, ne peut rien dire de plus. Au moins, il a montré qu’il maîtrisait le mur ! Il pourra le réutiliser plus tard et le perfectionner, mais il a saisi sa base. Les prunelles émeraudes suivent le bleuté qui quitte lentement le terrain d’entraînement, en direction d’elle ne sait où.

Une très grande fatigue s’empare brusquement d’elle. Les aléas de la convalescence. En réalité, ce n’est peut-être pas plus mal qu’il s’en soit allé. À l’heure actuelle, Chiaki n’est pas au mieux de sa forme et il lui faut de nombreux efforts pour faire la moitié de ce qu’elle fait habituellement. Bien que son corps progresse de plus en plus, il faut admettre que cette journée a été éprouvante. Riche en rebondissements et très gourmande en chakra. Autant dire qu’il va lui falloir du repos, pas mal de repos, avant de pouvoir se remettre à mener sa vie comme elle avait l’habitude de le faire.

Foutus criminels. Pas capables de crever sans faire de bruit.

Elle soupire et décide de partir à son tour. En route vers la maison ! Le programme n’est pas bien compliqué : rentrer, manger, dormir. Oh et une douche aussi, quelque part entre les deux dernières activités. C’est important, la douche.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

Teach me Senpai, le retour. [Ryû]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: