Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Un indien dans la ville [PV Hiruko Mysto]


Mar 11 Déc 2018 - 23:57
Au sein du village caché de la brume, Shitekka menait une drôle de vie. Du point de vue d'un citadin, habitué à l'eau courante et à l'électricité, tout du moins. Curieux mélange de vie en communion avec la nature et d'austérité, le Kaguya suscitait la surprise de ceux qui assistaient à son mode de vie singulier. Son logement ? Un appartement miteux, contenant le minimum syndical pour pouvoir dormir sous un toit. L'eau et l'électricité étaient à disposition. Mais pour Shitekka, ce qui constituait normalement des essentiels étaient à ces yeux des privilèges dont il pouvait se passer.

Afin d'économiser toujours plus, le balafré se passait de l'eau et de l'électricité, utilisant des moyens détournés pour subvenir à ses besoins. Pour l'eau, il combinait soif et entrainement. Régulièrement, le jeune homme rassemblait dans un grand sac autant de bouteilles que nécessaire, avant de se diriger vers une fontaine. Une fois l'eau accumulée, il devait braver la pente qui le menait au sommet du chemin avant de gravir les trois étages le conduisant à son appartement. Quand il fallait manger, le Genin s'en tenait à ses propres réserves ou à des rations militaires. Limitant une fois encore ses frais.

En ce jour agréablement exempt de brouillard, Shitekka fut amené à se débrouiller une nouvelle fois sans l'eau fournie dans son logement. Ici pour se laver. Habituellement, l'aborigène se rendait aux bains publics. Manque de chance, les sources les plus proches de chez lui étaient en travaux pour une certaine période. Le Kaguya dut donc faire preuve d'ingéniosité pour contourner ce problème. Encore peu imprégné des moeurs locales, sa solution fut toute trouvée. Néanmoins, de par sa naïveté, le Genin ne se doutait pas réellement des problèmes qu'allaient lui attirer sa solution miracle…

La matinée avait bien débutée, et l'eau était claire et agréable. Shitekka n'était pas pointilleux quant à la température de son bain. Dans son île natale, la conjonction des courants marins et des vents offrait un climat froid. Le chasseur s'était ainsi habitué à la fraîcheur. L'eau s'écoulait paisiblement, et quelques rayons de soleil filtraient autour de lui. Le Kaguya se sentait bien. Dans ce moment de lavage, son environnement lui inspirait celui de ses terres natales. Loin de la vision étouffante de la ville, le temps semblait s'arrêter autour du nostalgique.

Soudain, ses sens se mirent en éveil. Un bruit suspect. Des feuilles qui se froisserènt de façon anormale. Des pas qui se rapprochèrent. Son corps nu se crispa, se figea dans l'eau qui s'écoulait. Une silhouette se forma. En un éclair Shitekka se tourna vers la dite forme humaine et tira promptement un projectile osseux de sa composition. Le projectile vint se planter à proximité du trouble-fête en guise de moyen de dissuasion. Au même moment, le balafré s'écria:

— Qui va là ?!
Dit-il, nu, alors qu'il appréciait un bain dans l'eau d'une rivière au beau milieu d'un parc public de Kiri.

Si à l'origine son idée semblait intéressante pour se laver à proximité de son logement en l'absence des bains publics, ce ne fut que trop tard que le Kaguya réalisa son erreur. Il en résulta un « Ah. » qui s'échappa à demi-mot avec une pointe de regret. Une réaction elle aussi un peu tardive, alors qu'il se tenait à présent debout face à un interlocuteur qui n'avait certainement rien demandé de tout ce qui venait de lui arriver.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Mer 12 Déc 2018 - 21:00
Nouvelle journée pour Mysto, un réveil assez difficile à la taverne, comme depuis deux jours. En effet, après sa rencontre avec Saji qui l'avait sauvé d'un passage à tabac, celui-ci devait désormais squatter à la taverne du coin le temps que ses blessures guérissent de façon à ne pas inquiéter ses parents ainsi que sa petite sœur et son petit frère. La douleur de sa côte brisée était toujours aussi intense et comme il le pensait, il hérita d'une petite cicatrice sur la lèvre supérieur qu'il gardera surement à vie désormais. Une marque qui lui rappellera que même si la violence n'est pas la réponse parfois, il faut savoir l'utiliser afin de faire respecter l'ordre ou tout simplement sauver sa propre peau.

Enfin, pour aujourd'hui le garçon n'avait rien de prévu, il avait juste décidé de faire un tour dans la ville. En effet, rester cloitrer parce qu'il s'était fait agressé et ne plus oser sortir à cause de ça risquait de le faire sombrer dans la dépression et la peur. Il ne devait pas rester sur cette note négative, surmonter sa peur et se forcer à visiter l'extérieur. Quittant donc la taverne, il se dirigea au centre du village. Sur sa route, il entendit un enfant demander à sa maman de l'emmener au parc mais celle-ci refusa. C'est alors qu'il eut l'idée d'aller jeter un coup d’œil à ce fameux parc dont il avait entendu parler une ou deux fois depuis son arrivé mais qu'il n'avait encore jamais aperçu de ses propres yeux. Insérant des cotons dans ses oreilles pour ne pas être dérangé par les bruits autour de lui, il se mit en route.

Se dirigeant en direction de celui-ci, il avançait plongé dans ses réflexions, l'homme masqué l'avait fait douter sur sa façon de voir les choses. Certes, il ne fallait pas succomber à la haine, ne pas la laisser prendre le dessus mais se défendre ne veut pas forcément dire tuer. Il pouvait répondre aux coups mais intelligemment, frapper si besoin mais dans l'optique de mettre hors combat son adversaire et non pas pour l'éliminer. Le seul soucis, c'est qu'il risquait de sombrer dans la folie une fois les premiers coups donnés, apprécier ça comme la dernière fois et devenir incontrôlable avant de reprendre ses esprits, les poings en sang et laisser sa cible entre la vie et la mort. D'ailleurs c'était toujours le cas pour sa victime, qui était encore aujourd'hui entre les deux. Il prenait des nouvelles de temps en temps car il avait réellement peur d'être la cause de la mort d'un homme.

Enfin, il fut sortit de ses pensées lorsqu'un projectile vint se planter à ses pieds. Il ne l'avait même pas vu venir et n'avait pas eut le temps de se mettre en garde. Heureusement que l'arme ne l'avait pas touché. Les mains dans les poches, il regarda la personne en face de lui.. Un homme nu dans une rivière. Par réflexe, il ferma instantanément les yeux afin de pas voir l'horreur qui se trouvait devant lui. Il regrettait même les quelques secondes durant lesquels il avait aperçu le... Son... Enfin le...

Le pire c'est qu'il avait totalement oublié de retirer les cotons de ses oreilles l'empêchant non seulement d'entendre les bruits autour de lui mais il ne pouvait pas non plus voir ce qui se passait puisqu'il n'osait plus ouvrir les yeux. Pourtant il pouvait se retourner mais sur le coup, il n'y pensa pas et resta figé sur place faisant une grimace, à la limite de gerber. Sérieusement quelle idée de venir se laver dans un parc et à poil en plus !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto

Sam 15 Déc 2018 - 0:07
Ce fut ainsi que Shitekka se retrouva à pavaner son anatomie, marquée de cicatrices en tout genre, devant un inconnu. Le Kaguya n'était pas de ce bord-là, mais n'avait peu de pudeur parmi les siens. Ayant grandi avec un prénom provisoire teinté de vulgarité pour chasser les mauvais esprits, la nudité n'était réellement un tabou pour lui. Néanmoins, si les mythes rapportaient que les hirsutes Urumi descendaient de l'ours, un noble animal pour cette tribu, Shitekka n'avait guère hérité de la pilosité de ses ancêtres. Révélant son harruikew à un passant quelconque. Malgré son manque de pudeur, le Genin s'importuna de l'état statique de son interlocuteur qui ne daignait pas lui répondre. Cette absence de réponse orale, s'il l'autorisait auprès de son maître d'écriture, ne l'accordait guère auprès du premier inconnu venu. Sa dextre cachant au mieux ses attributs, Shitekka s'empressa de retrouver ses vêtements, alors qu'il haussa le ton:
— Hé, tu vas encore rester planté là longtemps ? Tu veux mon portrait ?
Sa main restante lui fit signe, afin de percer la bulle dans laquelle son allocuteur semblait recroquevillait. S'il ne devinait pas les boules de coton qui couvraient son audition, Shitekka souhaitait tout de même crever l'abcès. Dans l'attente d'une quelconque réaction, le Kaguya retrouva le confort de ses vêtements. À présent vêtu de son kaparamip et d'une sorte de hakama, l'indigène n'avait plus de raison de choquer le quidam qui se tenait devant lui. Espérant que ce dernier était sorti de sa coquille, il relança alors le dialogue:
— Tu voyais pas que j'me lavais ? Au lieu de flâner tu aurais pu… eum… enfin bon.
L'homme aux mœurs orthodoxes se rappela une nouvelle fois de l'absurdité de sa situation. Il réalisa une seconde fois qu'il était dans un lieu public. Si les bains constituaient l'unique endroit où les citoyens se rassemblaient pour se laver, c'était pour une raison. Bien que son idée partait d'une bonne intention à l'origine, son escapade dans un parc se révéla être vite une mauvaise idée. Ce n'était pas son interlocuteur qui était en tort. Mais bien lui. Alors, afin de se dépêtrer de l'embarras qu'il avait lui même causé, Shitekka tenta de décomplexer la situation en amorçant la discussion sur un autre ton.
— Joli coin de tranquillité en tout cas par ici hein… tu venais faire quoi d'ailleurs ? … Ah oui, moi c'est Shitekka.
Les excuses lui grattèrent la gorge, alors qu'il se pliait une nouvelle fois à la tradition locale visant à se présenter en début de conversation. À défaut de présenter ses excuses, le Kaguya improvisa un sourire de façade, dissimulant au mieux le malaise qu'il générait. Dans le même temps, il profitait que le jeune homme lui réponde pour enfiler son bandana autour de la tête, se sortant ainsi toujours plus de l'état de nudité parfaite dans lequel il reposait quelques instants plus tôt…

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Sam 15 Déc 2018 - 0:37
Les yeux fermés, les oreilles bouchés, Mysto restait immobile, ne voulant surtout pas voir ce qu'il avait pu apercevoir quelques instants plus tôt. Se laver dans un lieu publique sérieusement ? Qui pourrait avoir une telle idée, surtout que le jeune homme repensait au garçon qui voulait absolument venir.. Heureusement que sa mère avait refusé, ils auraient été bien embarrassés. D'ailleurs l'homme qui se lavait aurait pu se faire arrêter pour un acte aussi obscène. Mais alors qu'il était dans ses pensées, il entendait un léger bruit, pratiquement étouffé, ouvrant lentement les yeux, il décida de vérifier s'il était toujours nu ou s'il c'était rhabillé.

L'homme lui faisait signe d'une main tandis qu'il cachait ses parties de l'autre avant de se revêtir. Mysto quant à lui en profita pour retirer les boules de coton dans ses oreilles afin de pouvoir comprendre ce que son interlocuteur tentait de lui dire. Et étonnement, il se plaint qu'il se lavait.. C'était limite la faute des passants de se balader dans un lieu publique. Mais il se rattrapa assez vite en coupant sa phrase, se rendant surement compte de l'absurdité de ses dires. Mais le jeune garçon n'était pas du genre à chercher les embrouilles, en réalité, la situation lui détacha un léger sourire plutôt moqueur mais sans manque de respect.

- "Effectivement.. J'avais pas vu mais je sais pas si tu le sais, on est dans un lieu publique ici."


Se grattant l'arrière de la tête, il lui adressa un sourire afin de détendre l'atmosphère. L'homme en face de lui avait terminé de se revêtir et reprit la discussion tout en se présentant. Shitekka donc.. Un jeune homme assez spéciale à première vue et pas seulement par son caractère mais aussi son physique... NON JE PARLE PAS DE SON MACHIN ! Hum.. Non, il possédait des cicatrices sur le visage et celles-ci n'étaient vraiment pas petite. Il n'avait pourtant pas l'air d'être âgé et pourtant il était déjà bien balafré. Mysto qui se plaignait pour une petite cicatrice au niveau de sa lèvre supérieur se sentait un peu bête en voyant ça.

- "C'est clair que le coin est chouette.. C'est la première que je viens ici et j'pensais pas rencontrer des nudistes ahaha.. Ça t'arrive souvent de te baigner à poil dans des lieux comme ça ? Surtout qu'un gosse voulait venir avec sa mère ça aurait été marrant ! Ah et enchanté de te rencontrer, moi c'est Mysto."

Il ricanait bêtement, laissant son naturel prendre le dessus, un jeune homme souriant, rigolant pour un rien. Loin d'être prise de tête, il s'approcha de l'homme afin de pouvoir discuter avec lui de façon plus convenable.

- "J'espère ne pas t'avoir dérangé dans ce que tu faisais. Si tu veux j'peux repartir, je faisais que me promenais pour visiter un peu le village. J'suis nouveau ici, je suis arrivé il y a peu et du coup, chaque jour j'essaye de voir un maximum de chose pour m'imprégner des lieux."


Se tenant les côtes, il laissa une légère grimace apparaitre sur son visage, ses blessures lui faisaient encore mal lorsqu'il respirait trop fort ou qu'il rigolait. Cela faisait pourtant plusieurs jours que c'était arrivé mais ce n'était pas encore guérit. Il espérait juste ne pas avoir à faire de gestes trop important durant les prochains jours encor afin de pouvoir se remettre sur pied le plus vite possible.

- "Et sinon.. Pourquoi tu te laves ici sans être indiscret ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto

Sam 15 Déc 2018 - 23:24
Finalement, l'interlocuteur de Shitekka daigna retirer ses protections auditives. Ce dernier décida enfin à s'ouvrir au dialogue, ce qui arrangeait le Kaguya. Le balafré ne désirait en aucun cas rester sur un malentendu, bien que l'écart culturel allait assurément laisser une trace dans l'esprit traumatisé du quidam qui lui faisait face. Le passant aux boules de coton fit en premier lieu remarque au manipulateur de squelette que le parc où tous deux se trouvaient était un lieu public. Le shinobi eut du mal à comprendre ce qu'il sous-entendait et manqua de hocher la tête sur le côté en guise de réaction. Son raisonnement était simple: la rue était un lieu public, les forêts étaient un lieu public, tout comme les rivières. Rien ne l'empêchait d'agir ainsi pour peu qu'il ne dérangeait personne. S'il était peu conscient des conventions sociales et des lois en place, le Kaguya avait retenu que l'espace public s'arrêtait là où les verrous et les gardes commençaient.

S'opéra alors une situation des plus pénibles pour les deux hommes. C'était au jeu de celui qui affichait le moins sa gêne, et tâchait de montrer sa supériorité à l'autre en matière de sang-froid. Shitekka était certes en tort, mais l'inattention du vagabond lui laissait croire qu'il avait une chance de s'en tirer. Qui plus est, celui qui se présenta sous le nom de Mysto paraissait enclin à enterrer la hache de guerre quant à l'incident de tout à l'heure. Au vu des quelques égratignures qu'il trainait, et des quelques difficultés qu'il couvrait au mieux, il semblait être un candidat de choix pour faire porter le chapeau de la culpabilité à la place de Shitekka, ce qui fit décrocher à ce dernier un sourire dans ses méandres.

Une fois encore, le Kaguya en vint à ne pas comprendre les propos de Mysto, quand il employa l'expression de nudiste. Le nudisme était une notion qui lui était étrangère. Celle de nudité elle restait en revanche accessible. S'il fallait se nettoyer, éventuellement chasser dans les eaux, les Urumi n'hésitaient pas à retirer leurs vêtements, affichant leurs attributs hirsutes.

— Les bains publics près de chez moi sont fermés, se contenta de répondre sèchement Shitekka, alors je me lave au point d'eau le plus proche. Ça me semblait normal. Mais j'ai cru comprendre, peut-être un peu trop tard que les mœurs ici sont différentes de chez moi.
Son regard se perdit alors dans les alentours du parc. Le cours d'eau se poursuivait plus loin, irriguant toute une flore diverse et variée entretenue par les soins des jardiniers de la cité. Une pagode aux teintes vermeilles tranchait plus loin avec les couleurs cérulescentes et vertes du jardin.
— Ne t'en fais pas, tu ne me déranges pas, j'en ai fini de me nettoyer.
Shitekka s'éloigna alors du point d'eau et se posta dos contre un saule pleureur dont certaines des branches venaient plonger dans les eaux reflétant le jade des feuillages. Outre le choc culturel, Mysto partageait certaines similitudes avec le Kaguya, et notamment sa récente arrivée au sein du village. Le point commun idéal pour changer de sujet de conversation.
— À vrai dire je suis assez récent aussi au village. Cela fait tout au plus quelques mois à peine que je suis ici… Il y a plusieurs coins de nature comme ici que je te recommande. L'Urumi qui sommeillait en lui ne pouvait s'empêcher de s'approprier ces lieux lui rappelant sa jeunesse. S'il y a juste un endroit que je te déconseille par contre, ça serait le quartier Kaguya.
Difficile si Shitekka parlait avec le cœur ou par expérience. Dans les deux cas, le Kaguya, bien que s'étant rapproché au fil des semaines avec son clan maternel, avait éprouvé bien des difficultés à s'intégrer au sein du même clan. Si son statut de semi-Kaguya avait posé problème lors de son arrivée, il préférait dès lors dissuader un parfait inconnu, et donc un ersatz de Kirijin mettre les pieds dans les quartiers d'un clan ayant du mal à accepter la différence.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Dim 16 Déc 2018 - 15:22
Les sourires forcés pour masquer la gêne, les changements de sujet, bref tout un art afin de faire passer un moment gênant. Les deux hommes tentaient tant bien que mal de faire en sorte que ce moment soit rapidement oublié. Cependant, contrairement à ce que l'on pouvait penser, Mysto ne souriait pas pour cacher son embarra mais bien parce qu'il était de nature à prendre à la rigolade tout ce qui pouvait arriver, tant que cela restait possible évidemment. Enfin, la discussion avait enfin pu commencer lorsque le jeune homme retira ses bouchons de cotons.

Shitekka en profita pour se justifier sur le pourquoi il faisait sa toilette dans un lieu publique. Il n'avait pas l'air d'être d'ici vu la fin de sa phrase. "Les mœurs d'ici", effectivement, ici on ne lavait pas cul nu dans un lieu où les citoyens risquent de se promener. Après, tout dépend aussi de la pudeur de la personne, il se peut que certains, même originaire d'ici mais ayant très peu de pudeur ne serait pas spécialement dérangé par ce genre de chose mais pour Mysto ce n'était pas le cas. Comment pouvait t-on agir ainsi tout en sachant que des demoiselles et des enfants pouvaient à tout moment arriver ? Pour lui c'était plus une question de respect qu'autre chose, mais il ne fallait pas non plus rajouter de l'huile sur le feu, surtout que le malentendu commençait à se désamorcer. Le nudiste s'éloigna ensuite du point d'eau avant de se poser contre un arbre et expliquer à son tour à son interlocuteur que lui non plus n'était pas originaire du village. Voilà qui expliquait beaucoup de chose alors notamment sur son comportement. Il en profita d'ailleurs pour rajouter que beaucoup d'endroits comme celui-ci existaient mais que s'il y avait bien un endroit où il lui déconseillait de se rendre, c'était le quartier Kaguya.

A vrai dire, le jeune garçon n'avait encore jamais visité le quartier. Mais à l'entendre parler ainsi, la curiosité prenait le dessus et donnait plus envie qu'autre chose à Mysto de s'y rendre.

- "A vrai dire, j'ai déjà rencontré quelques Kaguya et ils n'avaient pas l'air spécialement méchants. C'était bien dans mes plans de me rendre un jour dans le quartier Kaguya. Mais je te remercie de me prévenir, c'est déjà que tu t'inquiète un minimum pour moi. Alors... Pourquoi tu ne m'accompagnerai pas au quartier Kaguya.. Après tout, tu m'as donné envie de m'y rendre alors viens avec moi pour m'éviter des embrouilles ?"

Il lui adressa un sourire, il ne savait pas du tout si le quartier était réellement dangereux, il pouvait passer pour un inconscient mais il n'était pas du genre à annuler ses plans juste parce qu'il entend certaines choses. Ne jamais juger sans avoir vu de ses propres yeux mais ce n'est pas pour autant qu'il ne restait pas sur ses gardes. Par ailleurs, il n'avait pas hésité de proposer l'aide de l'homme aux cicatrices alors qu'il ne le connaissait même pas. C'était dans sa nature, il ne se méfiait pas des gens, il était assez naïf, le genre de personne à penser que tout le monde est gentil tant qu'aucun coup bas ne lui a été fait. Et là encore, il prouvait qu'il n'était pas encore assez mature, à tout moment Shitekka pouvait l'emmener au quartier et lui tendre une embuscade mais c'était bien la dernière chose à laquelle Mysto pensait. Il suivait son instinct et là, il lui disait qu'il pouvait faire un minimum confiance à celui qu'il vient de rencontrer.

- "Puis tu sais, de là où je viens, malgré qu'on était considéré comme "intégré" cela ne m'empêchait pas d'être rejeté. Peu importe où je vais j'ai pour le moment toujours été renié donc on finit par s'y habituer. Même si, depuis mon arrivé au village, j'ai fait quelques rencontres qui m'ont accepté comme je suis et même certains me sont venu en aide. Je peux même dire que je dois la vie à l'un d'entre eux et ça, je ne l'oublie pas. Alors, rejeté pour rejeté autant voir un maximum de chose tu crois pas ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto

Mar 25 Déc 2018 - 19:58
À l'origine Shitekka essayait d'arranger sa propre situation en déviant l'incident sur une conversation plus "saine". Bien qu'il estimait n'avoir fait aucun mal en s'étant nettoyé dans l'eau du parc, il comprenait la gêne ressenti par le dénommé Mysto. Le Kaguya n'en était pas à son coup d'essai en matière d'infortunes: il lui arrivait de chasser et pêcher des espèces peu conventionnelles, s'attirant les foudres des passants et des pêcheurs. Certains de ses rituels lui avaient valu également une mauvaise réputation auprès de ses voisins. Mysto n'était donc qu'un énième cas parmi tant d'autres, cependant le Genin tâcha d'en tenir compte. Dans ce but là, il avait essayé de prendre l'initiative sur la discussion pour se mettre à son avantage.

Si le sujet de la réputation du domaine Kaguya ne devait qu'être un simple objet de discussion, il se retourna contre le balafré comme une arme. Non seulement Mysto contestait les propos de Shitekka à propos de la dangerosité des siens, mais en plus il avait exprimé sa volonté de s'y rendre, suggérant au bâtard du même clan de lui montrer l'endroit. Subtilement, le shinobi venait de se faire couper l'herbe sur le pied, piégé dans une situation dans laquelle il ne désirait à aucun moment se retrouver. Le domaine clanique faisait partie des derniers endroits où Shitekka avait envie de se balader, notamment du fait de sa relation tendue avec ses comparses.

— Eum… oui… pourquoi pas ? se contenta Shitekka, presque en sueur devant la proposition vicieuse de son interlocuteur.
Ce fut alors que Mysto avança son statut de marginal. Le jeune homme semblait témoigner d'une enfance difficile, justifiant l'utilisation du terme "rejeté" pour se qualifier. Bien que cette étiquette ne lui collait plus vraiment à la peau depuis son arrivée au village, Mysto suscitait la compassion de Shitekka qui se retrouvait dans les propos de ce dernier. Lui aussi, cette fois depuis son arrivée à Kiri, avait connu une situation semblable. Sa condition d'Urumi et de bâtard du clan Kaguya lui avait valu de s'attirer les foudres de ses parents Kaguya. Ce n'était que par le soutien d'un certain Shyko, et par l'aide d'autres Kirijins bienveillants que le chasseur parvint à s'intégrer peu à peu au sein de la cité de la Brume. Il restait encore beaucoup de chemin à faire, en parallèle de celui de la force, ou de l'argent qui tout deux devaient le mener sur la réalisation de son nindô Cependant quand il s'agissait de sa mère, le Kaguya était prêt à bien des efforts, quitte à sacrifier bien des choses comme ses habitudes de vie.

Néanmoins, bien que persuadé par la sincérité de son discours et de son histoire, le shinobi aux airs nudistes gardait ses idées en place. Il ne désirait à aucun moment accompagner Mysto au sein du quartier Kaguya. Le shinobi se fia plutôt à l'envie de découvrir de son allocuteur, afin de trouver une parade, qu'il formula par ces mots:

— Mais plutôt que de prendre le risque d'être déçu au sein du quartier Kaguya, toi qui as l'air de vouloir découvrir un maximum de trucs, que dirais-tu que je te montre autre chose ? Comme… de la bouffe de la tribu Urumi. Quelque chose que tu auras jamais vu ailleurs, ni à Kiri, ni à Mizu, encore moins dans le reste du monde. Ça te tente ?
Il en fallait peu apparemment pour que l'Urumi sacrifie ses réserves de nourriture pour sauver son honneur. Mais l'heure de manger approchait, et l'idée de plat que désirait proposer le balafré semblait approprié pour être partagé entre deux personnes. Restait encore à ce que Mysto approuve l'idée, alors que Shitekka bouillonnait intérieurement à l'idée d'éviter une visite au clan Kaguya…

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Mar 25 Déc 2018 - 21:49
Mysto était vraiment excité à l'idée de visiter l'endroit dont le Kaguya venait de lui déconseiller. Tel un enfant à qui on dit de ne pas faire quelque chose alors qu'on s'absente. Ce genre de comportement était clairement une perche tendue plutôt qu'un conseil. En effet, si on ne veut pas qu'une personne fasse quelque chose, autant ne rien lui dire sur le sujet, qui ça se trouve, elle ne connait même pas. Mais lui dire "ne fait pas ci ou ne va pas là" c'est lui mettre l'eau à la bouche et l'inciter à le faire. Et c'était exactement ce qui c'était passé pour le jeune homme à qui on venait de déconseiller le quartier des Kaguyas. Shitekka fut donc invité à l'accompagner afin de lui servir de guide, et celui-ci accepta, bien qu'il tirait une tête assez étrange, comme s'il regrettait un peu ce qui se passait.

Souriant tout content, Mysto était prêt à partir dès maintenant pour visiter ce fameux quartier si dangereux. Il était assez inconscient et n'essayait pas d'imaginer le pire des cas, il voulait toujours jauger une fois sur place plutôt que croire les rumeurs. Après avoir raconté une petite partie de son histoire, le Kaguya prit de nouveau la parole, cette fois en lui proposant de lui montrer autre chose de peur que celui-ci soit déçu par l'endroit qu'il souhaitait tant visiter. Il lui affirma qu'il pouvait lui faire goûter de la nourriture qu'il n'avait jamais mangé. Alléchante proposition pour le jeune homme qui s'empressa de répondre avec une sourire encore plus grand, tellement grand que sa cicatrice à la lèvre s'étirait prête à se déchiquetée.

- "Bah écoute, pourquoi pas ! Après tout j'ai une peu la dalle sans mentir et puis bon, d'après ce que tu me dis c'est que le quartier Kaguya a l'air assez chaud donc vaut mieux s'y rendre le ventre plein. Mieux vaut être plein d'énergie si jamais on doit se mettre à courir."

Il ricana tout en s'avançant vers son interlocuteur, les mains derrière la tête d'un air décontracté. Il avait totalement relâché sa garde, sans pour autant dire qu'il lui faisait totalement confiance, il n'avait cependant pas l'impression d'être en danger à ses côtés.

- "Je te suis, fais moi goûter cette fameuse nourriture ! Et après j'compte sur toi pour tenir ta parole et m'emmener à ce fameux quartier hein ?!"

Il déposa son bras autour de la nuque de Shitekka tout en ricanant, comme s'ils étaient potes et qu'ils se connaissaient depuis longtemps. Ce n'était pas du tout de la provocation ou une marque de manque de respect, juste qu'il était du genre à montrer son affection assez facilement. Il voulait juste lui montrer qu'il commençait à le considérer comme un ami, malgré un début de rencontre assez étrange, la situation c'était apaisée. Retirant son bras, il se mit à marcher à côté de lui, direction la bouffe ! Sur le chemin, Mysto en profita pour tenter d'en apprendre un peu plus sur les cicatrices que l'homme possédait sur une partie de son corps.

- "Heu.. Quelque chose m'intrigue, si jamais tu veux pas répondre je ne t'y oblige pas mais... Elles viennent d'où toutes ces cicatrices ? Non parce que bon.. Même moi qui me suis pas mal fait lyncher, j'en ai pas autant alors curieux comme je suis, je ne peux m'empêcher de me poser la question sur ce qui t'es arrivé."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto

Jeu 27 Déc 2018 - 16:09
Face à l'amour du risque qu'entretenait son interlocuteur, Shitekka avait tenté une approche plus détournée et subtile en l'invitant à manger. Pour Mysto, qui souhaitait découvrir l'inconnu, la cuisine Urumi offrait tout l'exotisme dont il avait besoin. Elle se distinguait en effet des standards de la cuisine du Yuukan et de Mizu no kuni par la variété de plantes, herbes, baies et algues sauvages qu'elle combinait avec toute une diversité de viandes. La gastronomie Urumi était un véritable reflet du mode de vie de l'ethnie, tant elle incarnait la faune et la flore que côtoyaient Shitekka et les siens. À ce titre, le Kaguya espérait de tout cœur que cette richesse culturelle permettrait de satisfaire Mysto au point de lui faire oublier un temps ses aspirations d'exploration en terre hostile avec Shitekka pour guide.

Tandis que son interlocuteur mit à mal sa zone de confort psychologique, le Kaguya rassembla ses dernières affaires éparpillées. Le balafré n'était guère habitué à ce que quelqu'un soit aussi tactile avec lui. Face à sa gêne, il y opposa sa volonté de sauver sa réputation en faisant oublier à Mysto l'incident du bain dans les eaux du parc. Ce fut donc avec un sourire presque forcé que Shitekka poursuivit le dialogue:

— Ouais ouais, on verra ça après le repas… Une chose à la fois héhé !
Le tandem de Genins prit alors la route du domicile de Shitekka. Comme l'avait annoncé précédemment le balafré, l'appartement de l'Urumi était situé à proximité du parc, ce qui justifiait sa venue en ces lieux. La balade conduisant à la cuisine Urumi fut donc de courte durée, mais suffisante pour que la conversation se poursuive encore quelques minutes entre les deux jeunes hommes. Mysto interrogea ainsi son hôte du jour sur la nature des cicatrices recouvrant son visage. Une question qui revenait assez peu régulièrement. Kirigakure no satô était un village de vétérans, et il n'était pas rare de croiser quelques estropiés, éborgnés ou autres vestiges corporels de guerre qui n'avaient rien à envier aux plaies de Shitekka.
— Ah, ça ? interpella le Kaguya en désignant ses cicatrices Je me suis fait ça pendant des parties de chasse qui ont mal tourné. C'est le risque à prendre quand on croise la route d'un Wen Kamuy…
En prononçant ces derniers mots, le chasseur se remémora de ses souvenirs d'antan, lorsqu'il accompagnait les siens en quête de gibier. Loin de ces moments de liberté intense, il s'arrêta alors devant l'immeuble où se situait son appartement, au beau milieu de la Cité des Brumes, une cage à l'échelle d'une ville pour Shitekka. Ce dernier invita alors Mysto à le suivre pour atteindre quelques étages plus tard le taudis qui lui faisait office de résidence. L'endroit disposait d'une très maigre superficie, à peine suffisante pour se reposer. L'obscurité du lieu renforçait également ce sentiment d'austérité. L'absence d'électricité, un choix personnel du Kaguya, n'aidait guère. Quant à l'eau, on pouvait distinguer non loin de l'entrée un attroupement de bouteilles de différentes tailles, servant à collecter l'eau d'une fontaine en amont de l'immeuble. Mais la description de l'appartement fut de courte durée, puisque Shitekka n'y vint que pour récupérer quelques affaires, à savoir une petite marmite, ainsi qu'une boite en bois laquée. Il invita par ailleurs Mysto à porter le coffret, tandis qu'il souleva la marmite afin de l'amener au toit de l'immeuble.

Au sommet de la résidence, la brume se faisait plus présente et couvrait la vue des autres habitations, offrant un paysage mystérieux qui faisait le charme de la ville. Les deux hommes se dirigèrent vers un abri de bois où l'Urumi avait entreposé toute une variété de pots en fer, dans lesquels il stockait ses vivres.

— Je t'ai pas demandé au fait, elles viennent d'où toi tes cicatrices ? Et pourquoi ces morceaux de coton dans tes oreilles, tout à l'heure ?
Il ne restait plus qu'à préparer le matériel pour cuisiner, et à rassembler les ingrédients pour préparer le repas. Shitekka avait relancé la conversation, le temps de ne pas laisser en plan son invité alors qu'il commençait à préparer un petit feu sous la marmite.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Ven 28 Déc 2018 - 0:42
Après avoir accepté de partir manger un morceau, les deux hommes se mirent en route, direction l'habitation du Kaguya. Sur le chemin, celui-ci en profita pour expliquer d'où provenait ses cicatrices. Il lui confia qu'elles étaient dû à des blessures subies lors de parties de chasses. Mysto ne comprenait pas tout dans les détails mais avait capté le principal.

A peine avait-il terminé de lui expliquer sa petite histoire, qu'ils étaient déjà arrivé. Son immeuble n'était vraiment pas loin de là où ils se trouvaient plus tôt. Ils rentrèrent chez Shitekka, laissant quelques minutes à Mysto afin de visiter le petit habitacle de son camarade de route. Un endroit assez sombre, plutôt étroit.. Après tout, pas besoin d'avoir quelque chose de grand pour se sentir chez soit, du moment que l'on se sent bien, peu importe la taille du domaine, on pouvait s'en contenter. L'homme aux cicatrices fini par revenir avec quelques affaires pour cuisiner et demande au jeune homme de l'aider à porter un coffret avant de se diriger tous les deux au sommet de l'immeuble. Un endroit assez spécial mais jolie dans à sa façon, la brume ne laissait pas la possibilité de voir grand chose mais cela donnait un charme. Ils continuèrent d'avancer jusqu'à un abri en bois dans lequel était entreposé pas mal de choses appartenant au Kaguya surement.

Celui-ci commença à allumer un petit feu afin de déposer la marmite dessus tandis que Mysto déposait le coffret à côtés. Shitekka lui demanda alors à son tour, pourquoi il avait une cicatrice au niveau de la lèvre, il n'avait pas encore vu le corps remplit d’hématomes et d'autres cicatrices mais le garçon n'était pas du genre à se plaindre ou se vanter donc il préféra ne répondre qu'à la simple question sans en rajouter.

- "Ah ça ? C'est juste une petite altercation avec d'anciens camarades on va dire.."

Il adressa un sourire à son interlocuteur avant de répondre à sa seconde question qui portait sur les cotons qu'il avait plus tôt dans la journée dans ses oreilles.

- "Pour les cotons, ça me permet de me couper du monde, ne pas entendre les bruits des alentours qui ne sont autres que pollution d'après moi. Il m'empêche de me concentrer et détourne mon attention assez facilement. C'est pour cette raison que je me bouche les oreilles avec des cotons afin d'être dans mon monde et que je n'en sorte pas au moindre petit son.. C'est bizarre à dire mais la surdité est pour moi une chose que je trouve assez avantageuse, devenir sourd ne me dérangerait pas tant que ça et parfois je me demande même si je ne vivrais pas mieux en étant sourd. Mais pour le moment je garde mon ouïe qui est qu'on le veuille ou non extrêmement utile."


Il ricana en aidant son collègue en déposant les ingrédients dont il a besoin à côtés pour lui éviter de se disperser. Il n'était pas très doué en cuisine mais avait les bases, raison pour laquelle il se permit de l'aider un minimum. Et puis, cela lui permettait de ne pas s'ennuyer tout en discutant.

- "Dis moi, c'est quoi ton but si c'est pas indiscret ? Tu peux trouver la question un peu étrange mais j'aime savoir ce qui motive les gens, ce que tu comptes faire, devenir bref, le fil rouge que tu suis et qui te guide dans ta vie ?"

Comme à son habitude le jeune garçon n'était pas du genre à passer par quatre chemins, il posait ses questions directement mais sans aucune intention de nuire ou de voler des informations. Il était seulement simple et sincère dans sa façon d'être et cela pouvait se ressentir comme sa naïveté qui le laissait croire qu'il pouvait devenir ami avec tout le monde et n'importe qui. C'est pour cette raison qu'il était souvent déçu d'ailleurs mais continuait à croire en la beauté du monde malgré tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto

Sam 29 Déc 2018 - 0:26
Mysto faisait partie de ces rares privilégiés qui eurent l'occasion de côtoyer un repas dans l'immeuble où vivait Shitekka. Peu de personnes pouvaient en effet se targuer d'avoir partagé un plat aux côtés du Kaguya. Ce dernier restait en général assez secret, et jouait plutôt sur l'omission quant à son domicile. Le jeune homme n'avait rien à cacher, mais en même temps pas grand chose à dévoiler. Sa situation financière ne dépendait que de lui. Pourtant, afin de se sortir de l'impasse dans laquelle il s'était mis seul en prenant un bain plus tôt ce matin, le balafré était prêt à bouleverser ses habitudes, au point de cuisiner un bon petit plat pour son interlocuteur amoché.

À partir de la boite en bois laqué qu'apporta Mysto, Shitekka installa différents ustensiles, tandis qu'il fit chauffer de l'eau dans la marmite qu'il amena. Le cuisiner en herbe prit grand soin d'exposer aussi brièvement que possible ses précieux ingrédients à l'air libre. Contrairement à son kotan où l'air marin chassait l'humidité latente, Kiri retenait facilement la brume. Les montagnes qui dominaient plus loin tenaient en étau la cité entre la mer et les reliefs, affectant de manière significative la conservation des aliments. Par chance, les techniques de conservation des Urumi luttaient contre ces conditions climatiques, permettant ainsi à l'aborigène de stocker diverses viandes séchées dans l'abri de bois qui dominait le sommet de l'immeuble. La construction, à l'origine mise en place pour l'ensemble des résidents, était libre, laissant toute la marge de manœuvre nécessaire à Shitekka pour s'approprier le lieu et en faire une salle de stockage.

L'eau commençait péniblement à chauffer au gré du feu de bois. Le Kaguya profita de ce temps de répit pour prendre ses aises et reprendre la conversation avec Mysto là où il l'avait laissé. À plusieurs reprises dans la matinée, il avait cru comprendre que son comparse traversait quelques soucis avec d'autres habitants de la ville. Les quelques blessures qu'il trainait, et les indices qu'il daignait laisser fuiter à l'oral pouvaient orienter vers cette conclusion. Même les boules de coton, un moyen de s'évader un temps des bruits de la société, allaient dans ce sens. Bien que de telles tensions étonnaient Shitekka, peu habituées à tant de violence entre ses pairs, ce dernier restait compréhensif vis à vis de son invité. Tout deux étaient à la manière des marginaux, et tant que tel, il tenait à mieux le comprendre.

Cependant la discussion prit une toute autre tournure lorsque son vis-à-vis lui posa une question assez intime pour le Kaguya: son but en tant que shinobi. Peu enclin à vouloir développer son nindô sur le moment, le bâtard se contenta de lui répondre:

— Mon but ici ? Boarf, ça revient à régler mes dettes ici au plus vite, avant de pouvoir repartir parmi les miens dans le nord du pays pour reprendre ma vie d'avant.
Malgré son assimilation progressive parmi la Brume, Shitekka restait Urumi par dessus tout. Même s'il avait commencé son intégration en tant que Kaguya et saisi l'importance de créer des liens forts avec ses comparses manieurs d'os, son cœur subsistait encore et toujours à Saroruncasi. Avant de se replonger une énième fois dans une crise de nostalgie, Shitekka se rappela des principes d'une bonne conversation et s'efforça de prolonger le dialogue en relançant ce dernier d'un maigre:
— Et toi ? C'est quoi ?
L'instant d'après, le chasseur s'affaira à rassembler les ingrédients nécessaires pour sa recette du jour: le pukusakinaohau. Un nom barbare qui cachait un plat d'une riche subtilité et diversité culinaire. Avec un plat pareil, Shitekka espérait surprendre son invité et le persuader d'oublier ses envies délétères d'exploration, quitte à faire naître en lui un intérêt insoupçonné pour la cuisine Urumi.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Dim 30 Déc 2018 - 16:35
Mysto était étonné de voir l'habilité de celui qui l'accompagnait en cuisine. Il ne s'attendait pas à ce que celui-ci soit aussi à l'aise dans ce domaine, bien qu'il savait qu'il ne fallait pas se fier aux apparences, sur ce coup-ci, il c'était clairement fait avoir. Ce côté sauvage cachait donc plusieurs autres facettes qui lui permettaient de survivre, peu importe la situation, et le jeune garçon l'avait comprit en voyant son habitat un peu plus tôt, sans électricité ni eau courante, pourtant il n'avait pas l'air de se plaindre ou de galérer d'une quelconque façon.

Enfin, pendant que la cuisine avançait petit à petit et que le jeune homme tentait d'aider son collègue autant qu'il pouvait, il en profita pour lui poser quelques questions sur sa raison d'être ici, son but en tant que shinobi. Shitekka répondu sans vraiment s'étaler, il n'avait pas l'air de vouloir trop en dire et c'était compréhensible, c'est pourquoi il lui indiqua qu'il n'était ici que pour régler des dettes avant de pouvoir retourner auprès des siens dans le nord. Mysto n'insista pas même s'il aurait aimer en savoir un peu plus, il lui adressa un léger sourire, il sentait bien qu'il avait esquivé la question d'une manière ou d'une autre mais sa réponse lui convenait. Le Kaguya en profita pour lui renvoyer la balle en lui retournant la question.

- "Moi ? J'ai deux objectifs en tant que shinobi, tout d'abord, devenir plus fort. Je sais, c'est pas très innovateur étant donné que tout le monde répond la même chose mais ce n'est pas que du blabla.. Non, je veux m'améliorer afin d'aider les miens, les protéger, ce village c'est ma maison et je ne veux pas le voir sombrer. S'il faut que je donne ma vie pour le sauver je le ferais sans hésiter. Quant à mon second but, j'ai entendu parlé d'une légende.. Mais bien que beaucoup n'y croit pas, moi je pense que celle-ci est bien réelle et je compte faire mes recherches.. Dis toi que cette recherche est tellement importante pour moi que je pourrais tout abandonner si j'ai une piste solide, même mon premier objectif. Mais pour le moment je n'ai pas encore d'indice donc c'est un peu en suspend et de toute façon avant de partir à l'aventure je dois pouvoir me débrouiller tout seul ce qui n'est pas encore le cas."

Mysto n'avait pas indiqué de quoi il s'agissait mais n'avait en rien mentit. Il ne voulait pas en dire plus mais ne voulait pas non plus lui cacher des choses, il avait l'air déjà assez sur la défensive pour qu'il se permette de ne pas lui montrer un peu de confiance. D'ailleurs, il rajouta juste après une petite phrase afin de lui montrer qu'il était chez lui dans ce village lui aussi.

- "Mais pour en revenir à ce que tu disais, ça veut dire que tu nous quitteras une fois tes dettes réglées ? J'espère qu'on te reverra de temps en temps, après tout, tu fais partis des nôtres et même si on ne se connait pas, tu manqueras à ce village, chaque individus amène une pierre à l'édifice."

L'odeur de la nourriture commençait à donner faim à Mysto et son ventre ne tarda pas à le faire savoir en laissant entendre quelques gargouillements. Le jeune homme se mit à ricaner bêtement, gêné par son ventre qui criait famine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto

Lun 31 Déc 2018 - 0:50
Pour son plat du jour, avec lequel il espérait réellement surprendre Mysto, Shitekka avait préparé tous les ingrédients dont il avait besoin. Si son invité l'observait en train de faire sa tambouille, lui était sur le qui-vive, veillant au feu et à rassembler les bons ingrédients. À défaut de savoir écrire, le Kaguya se fiait au nez et à l’œil pour identifier le contenu des jarres où il stockait ses vivres. Parfois, il tendait l'oreille pour écouter son invité. Ce dernier lui expliquait à ce moment-là ses motivations et ses aspirations futures. Mysto désirait gagner en puissance, un souhait certes générique au point que même lui le reconnaissait mais guidé par un désir protectionniste. L'homme semblait accorder une réelle importance aux siens, ce que Shitekka - qui avait bouleversé son existence pour sa mère - comprenait totalement.

Cependant, le souhait du balafré n'avait rien à voir avec celui du jeune homme aux boules de coton. Il ne voyait la puissance que comme un seuil allant de paire avec sa capacité à gagner de l'argent et à soigner sa mère. Il savait qu'à l'heure actuelle aucun remède n'existait pour traiter le mal dont souffrait Aya Kaguya. Toutefois, son expérience à Kiri lui fit comprendre que l'argent était un moteur pour l'évolution, et qu'il devait certainement en être de même pour la connaissance. Shitekka ne cherchait pas à être le plus fort: il voulait le nécessaire avant de revenir vers les siens.

Si d'ordinaire le cuisiner Urumi se contentait de renvoyer les questions à son invité, il fut pour une fois intrigué par la légende dont faisait mention Mysto. Avide de récits en tout genre, le shinobi aborigène se tourna vers son invité, une poignée d'anémones en main. Son regard luisait avec la curiosité d'un enfant de six ans.

— Une légende ? Quel genre de légende ? Tu pourrais m'en dire plus ?
Il n'eut guère le temps de s'attendre à une réponse que son homologue Kirijin s'interrogea sur ses intentions. Ses questions étaient totalement justifiées: le départ du village pouvait être très mal vu, et considéré comme de la désertion, un acte très grave dans le monde ninja. Le Kaguya n'avait pas encore songé à cela, néanmoins, il envisageait d'ores et déjà son retour à Saroruncasi dans un futur, plus ou moins lointain.
— Je suis ici, mais mon cœur est à Saroruncasi, l'île d'où je viens. Je n'ai aucune attache dans ce village, à part mon devoir de fils et de ninja. À moins que Kiri en décide autrement, où que je sois amené à faire du commerce entre la Brume et mon kotan, je ne pense pas revenir ici…
Il soupira, dos à Mysto. Jouer le jeu du shinobi avide de puissance, volontaire et dévoué pour son village, cela avait un prix. Il ignorait celui de son corps, et le surmenait chaque jour pour arriver à son objectif. S'entrainer physiquement, apprendre à maitriser ses pouvoirs et son chakra, accomplir des patrouilles et des missions pour le compte de Kiri, suivre des cours d'écriture et de lecture… pour sa mère, il se sentait capable d'endurer tout ceci. Mais par moment, il lui arrivait que la nostalgie reprenne le dessus, et l'écrase de tout son poids. S'il s'était engagé à bien des sacrifices pour sa génitrice, il restait cependant très éreintant pour lui de mettre de côté sa vie antérieure, qu'il cherchait à reprendre au plus vite. En attendant, il s'accrochait à des reliques de son passé, comme cette cuisine improvisée, où l'odeur de ses plats lui rappelait ses repas passés avec les siens au kotan. Il resta silencieux un temps, sombre et mystérieux, laissant pour seul son ambiant le bouillonnement de l'eau.
— Ah, c'est le moment.
Tout en essayant d'effacer la froideur de son ton, il commença à rajouter dans un ordre logique les différents ingrédients du bouillon. Diverses herbes sauvages et plantes, parmi lesquelles de l'anémone, mais aussi de l'écorce de cerisier, permirent d'aromatiser le bouillon. Shitekka ajouta également un os de cerf, qu'il laissa mijoter dans l'eau bouillante un temps. Il ne restait plus qu'à finir avec la viande pour que les composants du ragoût soient au complet. Une pincée de sel - un précieux produit pour Shitekka - plus tard, ce fut chose faite. Mysto avait la chance de goûter à un plat complet, à base de plantes et de viande séchée de cerf, réhydratée pour l'occasion grâce à l'eau de la marmite.

À l'aide de sa cuillère, le Kaguya mélangea minutieusement le contenu du pot de fer, tandis que d'un regard bienveillant, il observait son invité. Il se souvenait que Mysto avait parlé d'une légende, et qu'il avait souhaité en savoir plus avant que le shinobi aux cicatrices n'évoque le sujet du départ dans un futur lointain. Maintenant semblait le moment idéal pour détailler cette légende afin de briser le silence qui se faisait de plus en plus en pesant.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Mar 1 Jan 2019 - 16:08
L'odeur de la nourriture se faisait de plus en plus sentir, Shitekka était vraiment un cuisinier hors pair et Mysto s'en rendait compte en le voyant faire. Son ventre était tout aussi d'accord avec lui sur ce point, il n'avait désormais qu'une hâte, c'était de pouvoir goûter ce que lui avait préparé son partenaire de la journée. Mais en attendant que le repas soit prêt, le Kaguya fut intrigué par cette fameuse légende qui avait été évoquée, il lui demanda alors que quoi il s'agissait, il avait l'air d'être curieux mais pas que, cela l'intéressait vraiment vu la lueur de son regard. Mais avant même que le jeune homme réponde, l'indien reprit, cette fois d'un air plus grave. Il justifia son envie de quitter l'endroit, que malgré le fait d'être ici, son cœur lui était avec les siens. Il comptait donc réellement quitter le village car il disait ne pas avoir d'attache à moins de devoir faire du commerce.

Mysto lui adressa alors un sourire, il ne le voyait pas comme un traitre qui voulait déserter, loin de là. S'en aller rejoindre ceux qu'on aime était la plus belle des raisons de se tirer d'un endroit. Et puis, si il ne se sentait pas chez lui ici, il n'avait aucune raison à se forcer, il se devait, une fois ses affaires terminées, de rejoindre ceux qui l'attendent. Tout comme Mysto voulait défendre son village, Shitekka voulait défendre les siens. Ils avaient un même point commun bien que ce ne soit pas pour les mêmes raisons et que les personnes à défendre n'étaient pas les mêmes.

- "Il ne faut pas trop les faire attendre alors.. Tu te dois de terminer rapidement ce pour quoi t'es ici avant de rejoindre les tiens. Cependant, quand tu dis n'avoir aucune attache ici, je pense que tu as tord. On a peut-être pas la même vision de ce qu'est une attache mais je pense que des personnes dans ce village t'apprécient et certaines dont tu ne dois même pas te douter."


Oui, Mysto était du genre à considérer une personne comme son ami alors qu'ils venaient tout juste de se rencontrer. Mais c'était dans sa nature, lui qui ne parvenait pas à créer de relations depuis son enfance, à être rejeté, il éprouvait le besoin de tisser des liens bien qu'ils n'aillent que dans un sens. Il savait déjà que si Shitekka avait besoin de lui un jour ou l'autre, il irait l'aider sans se poser la moindre question.. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il venait de prendre le temps de lui préparer un repas alors que rien ne l'y avait obligé. Juste pour ça, le jeune homme gardait en tête une dette qu'il comptait bien payer un jour ou l'autre. Mais il n'allait pas lui avouer directement, cela serait trop bizarre surtout pour quelqu'un qui n'a pas la même façon de penser.

Enfin, la cuisine touchait à sa fin, l'homme aux fourneaux se mettait à rajouter plusieurs ingrédient tout en mélangeant le contenu de la marmite. Tandis qu'il s'occupait des dernières touches, Mysto en profita pour lui donner plus d'informations quant à la légende dont il avait parlé un peu plus tôt.

- "Concernant la légende, il paraitrait que des monstres assez puissants existent. Du moins, c'est ce qui se dit, bien plus balèze que les Kuchiyoses habituels que l'on peut retrouver. Ils n'en existeraient qu'une dizaine à peine et ils seraient reconnaissable grâce à une spécificité que chacun d'entre eux possèdent mais ça, je ne peux te donner plus de détails car moi-même je ne le sais pas. J'aimerais en voir un et si possible passer un pacte avec mais encore faut-il les trouver si la légende est vraie."


Il parlait bien évidemment des bijuus, il n'avait aucune piste sur eux mais comptait bien se mettre à leur recherche activement bientôt. Mais pour le moment il devait se concentrer sur lui-même et devenir un peu plus fort, car même s'il arrivait à les retrouver, il n'aurait pas la puissance adéquate pour les soumettre. En plus de ça, il comptait embarquer quelqu'un avec lui afin de l'aider et pour ça, il avait déjà sa petite idée en tête de qui pourrait faire l'affaire... Mais Mysto fut rapidement sortit de ses pensées lorsque son ventre se mit à nouveau à gargouiller. Il s'installa alors en face de Shitekka attendant que cela soit prêt.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto

Ven 18 Jan 2019 - 19:04
Sous le silence gêné de Shitekka, la vapeur de la marmite s'envolait, séparant l'hôte et son invité d'un voile opalescent qui venait flirter avec les draps d'albe de la brume. Mysto marchait sur un champ de mines, en abordant la question du nindô du Kaguya. Entre la nostalgie d'un passé révolu et la crainte d'un futur incertain, le balafré vivait perpétuellement dans le doute. Malgré sa façade d'indigène sociable essayant de s'intégrer à une société à laquelle il n'appartenait pas, il restait avant tout un homme qui luttait en permanence contre lui-même. Chaque entrainement était une occasion de s'interroger sur sa force, chaque mission une opportunité de mettre à l'épreuve ses capacités. Chaque passage à l'hôpital, une épreuve contre la maladie.

Lorsque son interlocuteur tenta de compatir à sa situation, Shitekka resta de marbre. Il ne pouvait qu'approuver péniblement à ses propos et à cet égard, préféra rester silencieux plutôt que d'alourdir davantage la discussion. A la place, il décida de poursuivre la cuisson du pukusakinaohau. Un agréable fumet se dégageait du bouillon. L'odeur se répandait tout autour de la cuisine improvisée de l'Urumi. Elle devait avoir atteint les narines de Mysto, songea Shitekka. Les saveurs qui vinrent au nez affûté du chasseur lui rappelèrent des souvenirs chaleureux. En l'absence d'une mère aux fourneaux, et avec un père occupé à organiser la vie du kotan, Shitekka hérita naturellement de la place de la cuisine. Guidé par sa huci, sa grand-mère, il avait appris les arcanes de la gastronomie Urumi. Sa cuisine était à son image : libre, sauvage. Elle puisait dans l'infinité des possibilités qu'offraient les ressources de la nature.

Si précédemment, c'était la mélancolie qui guidait les réminiscences du Kaguya, l'odeur et le visuel de son plat le plongeaient cette fois dans une douce volupté. Bercé par les effluves d'une grande richesse, Shitekka acheva ses préparatifs et amena deux bols appelés itanki accompagnés de longues baguettes. Le cuisinier versa une portion généreuse du ragoût pour son invité et fit de même pour son bol, avant d'apporter le tout sur une table improvisée à même le toit de son immeuble résidentiel.

Voilà pour toi. Ce plat s'appelle pukusakinaohau. J'espère que tu aimeras.
C'était presque à en oublier la raison de cette invitation spontanée. Shitekka appréciait véritablement faire à manger, que ce soit pour lui ou pour les autres. Il aimait la bonne pitence et chérissait les repas passés avec sa famille et les siens. Bien que ni l'un ni les autres ne soient dorénavant de la partie, le Kaguya se sentait à l'aise quand il s'agissait de manger avec autrui des plats de sa composition. Si bien que comme à la maison, reprenant le rôle de sa huci, il se décida à ouvrir le repas d'un solennel mais chaleureux:
Poronnoipeyan.
L'invitation à manger pleinement, pareille à un itadakimasu, amorça le moment du dîner. Le cerf ne manqua pas bientôt à rencontrer un Shitekka affamé qui se délecta de la viande avec plaisir. Si précédemment le quidam était en proie à la nostalgie, ce repas avaie eu le mérite de lui redonner des couleurs et de l'entrain. Suffisamment pour reprendre le fil de la discussion laissée en plan. Mysto avait parlé d'une quête de créatures extraordinaires, plus imposantes encore que les Kuchiyoses, ces animaux guerroyant aux côtés des shinobis au prix d'un pacte de sang. Cette légende intrigua l'aborigène. Quel Kamuy pouvait bien s'incarner en de telles créatures, pour peu qu'elle existaient ? Tandis que les coups de baguette eurent vite raison du contenu du bol de Shitekka, ce dernier manifesta son intérêt, alors qu'il ponctuait quelques une de ses bouchées par des "hinna", une habitude de vie chez les siens.
Pourquoi ces êtres te fascinent autant ? Et surtout, pourquoi voudrais-tu faire un pacte avec eux ? C'est effectivement la première fois que j'entend parler d'une telle légende… même parmi les yukars les Urumi ne font pas mention de tels monstres…
Effectivement, les Urumi solicitaient l'aide d'esprits omniprésents dans ce monde à toute étape de leur vie. Parmi eux, celui de l'ours, gardien des montagnes, et le hibou, protecteur des terres Urumi, auquel était particulièrement lié Shitekka. Mais parmi le folklore de son peuple, parmi les géants n'existaient que des monstres sanguinaires, nourrissant les cauchemars et les craintes des Urumi. Parcouru d'un bref frisson en y repensant, Shitekka se réconforta d'une nouvelle bouchée, alors qu'il se demandait bien quelles faveurs Mysto pouvaient bien espérer de telles créatures.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Hier à 21:57
La discussion avait été mise un peu de côté tandis que Shitekka préparait un festin. Ce n'était pas difficile pour Mysto de savoir que la cuisine qui était en pleine préparation allait clairement le faire voyager puisque l'odeur suffisait à elle seule, à le faire saliver et faire grogner son ventre. Il n'avait qu'une seule hâte, goûter cette nourriture étrangère. Une fumée épaisse jaillissait de la marmite tandis que le Kaguya terminait les derniers préparatifs. Celui-ci apporta ensuite des bols ainsi que des baguettes et les déposa sur une table à côté. Il était enfin temps de s'installer et manger ce dîner préparé par les soins d'un inconnu qu'il venait tout juste de rencontrer.

Alors que Shitekka lui remplit le bol, il lui donna le nom du plat. Il espérait que son invité allait apprécier sa cuisine.

- "Merci ! Je t'avoue que le nom est un peu compliqué mais pour ce qui est d'aimer, je te dirais la vérité une fois que j'aurais pris ma première bouchée."

Attendant que l'hôte entame son bol, Mysto se laissa enfin aller et goûta pour la première fois le pukusakinaohau. A peine la baguette pleine déposée dans sa bouche que le jeune homme écarquilla les yeux. Il n'avait jamais mangé quelque chose d'aussi bon hormis les plats de sa maman. Et encore, là c'était totalement différent, les épices étaient différentes, le goût n'avait rien à voir bref, il s'agissait bel et bien d'une cuisine étrangère qui était délicieuse. Et il ne fallait pas être très observateur pour le comprendre, l'invité enchainait les bouchés une à une, sans en perdre une miette. Un léger son de satisfaction se faisait entendre à chaque fois qu'il avalait une portion. Rapidement, son bol avait été vidé et sans même attendre l'accord du cuisinier, il se resservit.

- "Wouuuah ! Je sais pas comment tu fais mais ta cuisine est juste excellente !"

Repartant à la guerre contre son bol, il continua de manger avec toujours autant de satisfaction. Shitekka quant à lui, se mit à lui poser un peu plus de question en revenant sur le sujet des "monstres" qui avaient été évoqués un peu plus tôt. Pourquoi est ce qu'il était autant fasciné par ces créatures ? Il avait une idée dans la tête mais ne pouvait se permettre d'en parler, au risque d'être mal vue et risquer de s'attirer la colère de certains..

- "Pourquoi ..? Je.. Suis simplement curieux, j'aimerais en apprendre d'avantage et surtout d'abord savoir si ils existent vraiment. Puis tant qu'à faire, autant faire un pacte avec une de ces créatures plutôt qu'une bestiole basique tu crois pas ? Mais si t'en a pas entendu parler c'est normal, moi-même je n'en ai entendu parler que lorsque j'étais enfant par un homme. Mais rien de concret, il faut que je planche sur le sujet même si pour l'instant j'ai d'autres priorités. Mais je compte bien m'y mettre sérieusement... Et ça ce saura lorsque je commencerais à chercher réellement des informations.."

Sans jamais regarder son interlocuteur, Mysto continua de manger, un peu mal à l'aise. Il ne voulait pas en dire plus que ça, raison pour laquelle il changea totalement de sujet en adressant un grand sourire au Kaguya avant de se lever lentement.

- "En tout cas merci beaucoup pour le dîner ! C'était vraiment bon ! Dis voir, y a moyen de venir manger chez toi de temps à autre ?"

Il ricana tout en s'étirant, à vrai dire, il ne dirait pas non à une bouffe d'une telle saveur de temps en temps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto

Un indien dans la ville [PV Hiruko Mysto]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: