Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Voyage en territoire… suspect [Membres de l'expédition]


Jeu 13 Déc 2018 - 1:54


Voyage en territoire… suspect

Entre Kaminari et Hayashi

Membres de l’expédition



Le voyage avait commencé, les trois groupes avaient reçu leurs ordres. Le convoi comprenait une dizaine de ninjas, de Kumojin répartis sur une vingtaine de mètres. L’arrière, l’équipe de Kenshin couvrait nos arrières alors que mon équipe ouvrait la marche. Ainsi positionné, nos eux groupes pouvaient protéger la seule civile de l’expédition, Tsukiko qui pouvait sans l’ombre d’un doute compter sur le Meikyu. Ce dernier avec été nommé Héro de Kaze, et avait remporté la phase finale d’un tournoi s’étant déroulé dans le même pays. Un ninja… Efficace, en principe.

Cela ne faisait une demie journée à peu près que nous marchions, et nous avions réussi à passer la frontière sans rencontrer le moindre problème. Il aurait été étonnant, après l’assaut de prisonniers repoussé par la Raikage accompagnée de Chiaki et Yahiko, que nous en croisions de nouveaux, aussi rapidement. Si les prisonniers de Wasure avaient été nombreux à s’échapper, il n’en demeurait pas moins que le Yuukan était grand et surtout, que nous n’avions lors de notre déplacement sur l’ile oubliée, rien fait pour attiser d’éventuelles colères ; si ce n’était voler trois chevaux…

Bref, nous avancions donc tranquillement, mettant nos pieds sur des territoires plus ou moins paisibles, ou hostiles. Pour certains, c’était peut-être même la première fois qu’ils mettaient un pied en dehors de Kaminari ! Je me demandais quel ressenti ils pouvaient avoir…

-Tu étais déjà sortie de Kaminari auparavant, Anzu ? Lui demandais-je, curieuse. Je n’avais pas le souvenir d’avoir fait une « opex » avec elle, mais je n’étais pas non plus le centre du monde, donc… Qu’elle ait déjà participé à une mission hors territoire ou encore qu’elle eût foulé d’autres contrées, n’aurait rien d’étonnant.

Spoiler:
 
@Nanjou Yuna, @Sendai Anzu
@Meikyû Raizen, @Sasayaki Tsukiko
@Metaru Kenshin, @Metaru G. Yamiko, @Senshi Umeka



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Jeu 13 Déc 2018 - 2:30
La voici partis pour Hayashi, la jeune violette part de Kumo pour longtemps ce coup-ci. Elle est déjà allez loin de Kaminari, ce n'est pas la première fois qu'elle sort du territoire du seigneur de la foudre, mais c'est fou de se dire ... elle va rester probablement plus que quelques jours dans le pays du bois, dans ces terres où les arbres regorgent de chakra. Elle a entendu parler de pleins de choses, des Iguanes qui protègent la frontière, des animaux qui sont boostés grâce au chakra environnant, mais surtout, de la fameuse créature de la brume. Qu'est-ce que cela peut bien être ? Anzu a bien envie de le savoir, elle doit travailler encore sur une de ses techniques, mais la demoiselle sait qu'elle pourra l'utiliser pour le voir presque parfaitement. L'unique exception serait que cette brume soit entièrement composée de chakra, ce qui est possible de ce qu'elle comprend. Et si c'est le cas, peut-être qu'elle devrait s'inspirer un peu de cette technique ... mais son chakra ne peut qu'être solide, à la limite, ce serait une tempête inoffensive qui empêche les gens de voir sauf elle et ses alliés ...

Mais il y a encore autre chose qui l'intéresse : ces bois semblent avoir un lien avec le chakra, y a-t-il donc un lien avec les Sendai ? Les anciens auraient-ils arpentés cette terre ? C'est possible, si elle comprend bien, ces bois sont remplis de chakra, en suivant une certaine logique, ces "ancêtres" auraient pu apprendre à utiliser le chakra à l'aide de ses arbres. Mais du coup, comment arrivaient-ils à reconnaître le bois chakratique du reste ? Et si c'était eux qui avait rempli ces bois de chakra ? C'est le paradoxe de la poule et de l’œuf si on va dans cette direction. Enfin, il faut déjà qu'elle aille là-bas, qu'elle se rende au pays du Bois, qu'elle passe la frontière avec les autres pour se rendre probablement à la capitale.

Pour combler le vide qui s'entretenait durant le trajet, Sazuka lui demande si elle a déjà été en dehors de Kaminari.

- Oui, j'y suis déjà sorti deux fois : une fois pour aller à Kaze lors d'une mission pour arrêter les esclavagistes, une fois pour aller à Tetsu pour retrouver le fils du seigneur sans savoir qu'il allait s'allier au Shogun actuel.

Même si, pour Tetsu, elle voulait juste allez là-bas pour reprendre les livres ... pas vraiment pour le fils du seigneur, même si elle allait quand même s'en occuper.

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784

Sam 15 Déc 2018 - 19:45

Le voyage était maintenant lancé et Raizen était au milieu, accompagné de sa partenaire en négociation. Il avait excessivement hâte d’apprendre à découvrir cette alliée qui saurait lui faire possiblement voir une différente facette des choses. Si on veut, elle semblait avoir des habiletés émotionnelles humaines possiblement plus importantes que lui ce qui était un atout assez important dans des circonstances du genre. Bon policier et mauvais policier ou plutôt intelligences stratégique et émotionnelle, les deux risquaient de former une bonne équipe surtout que rien n’était noir ou blanc. Étant un savant mélange des deux, ils avaient certes leurs forces, mais restaient des êtres ingénieux. Malgré tout, ce n’était pas pour autant qu’il comptait la ménager. Au contraire, il allait s’amuser à la tester à chaque moment qu’il trouverait.

-Quelles sont tes appréhensions et attentes par rapport à la mission Tsukiko ?

Attaquant directement un sujet vif et sensible, un léger sourire s’était tracé sur ses lèvres tandis qu’il suivait sa cadence. Après tout, il n’allait pas se déplacer en employant la totalité de sa vitesse. Autrement, il finirait épuisé et bien peu de gens pourraient le suivre.

En attendant, il s’assurait de surveiller les alentours. Ses sens étaient certes concentrés sur l’analyse, mais une bonne partie de lui n’attendait que le bon moment pour activer ses facultés sensorielles. Après tout, ceci leur permettrait à tous d’être en sécurité et aux dernières nouvelles, bien peu de gens dans le groupe en possédaient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Sam 15 Déc 2018 - 21:02
La jeune femme n'avait de cesse de tripotait ses lunettes depuis leur départ, elles lui semblaient plus lourdes, moins confortables, sujettes à des chutes plus fréquentes et au fond, l'obligeaient à se focalisait, anxieuse, sur l'importance de les garder solidement perchée en haut de son petit museau, tel que le lui avait conseillée Anzu après les lui avoir chargées en chakra. En réalité, seul son inconscient rendait la situation inconfortable, avec un peu de recul Tsukiko comprendrait bien assez vite que le geste de la Sendai se voulait profondément protecteur envers la civile qu'elle était et, de fait, particulièrement bienveillant.

Interpellée par son binôme, alors qu'elle agitait une nouvelle fois sa monture devant ses yeux, un "ne pas mourir" lui échappa naturellement, immédiatement suivi d'un petit rire nerveux. Ses appréhensions... l'idée de crever, ouverte en deux, abandonnée les tripes encore fumantes aux charognards ne la réjouissait pas vraiment. Quant à ses attentes...

-"Créer un lien, une connexion, avec les habitants d'Hayashi. En m'amenant à eux, vous prouvez la considération que vous leur portez. Un vrai dialogue demande que l'on parle les yeux dans les yeux, Raizen. Et le lien direct est plus sincère, dès qu'ils entrevoient les similarités d'une vie fondée sur les mêmes craintes, les mêmes incertitudes, les mêmes problématiques qu'eux et nous, civils, rencontrons quotidiennement." À son tour, un sourire espiègle se dessina sur son visage. "J'ai passé le test ?" La jeune femme n'était pas stupide et son incapacité à se battre n'en faisait pas une incompétente en tout pour autant. Elle devinait les intentions du Meikyû à son égard et les comprenait parfaitement.

-"Quelles sont les instructions me concernant, en cas d'attaque sur le convoi ?" Autant être préparée sur la marche à suivre pour s'éviter l'hésitation et l'incertitude le moment venu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174 http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628

Mar 18 Déc 2018 - 18:06
Foulant le sol du Pays de la Foudre, nous sommes parvenus à passer la frontière en moins d’un jour grâce à une marche rapide, avec notre civile pour seule exception qui, afin de pouvoir nous suivre, s’est vu pourvoir un destrier. Afin de pouvoir la protéger, notre convoi se compose en trois parties avec elle en son centre, accompagné de Raizen. La Directrice et son équipe forment la tête tandis que la mienne forme la queue, une position tout aussi dangereuse l’une que l’autre, à l’exception de Sazuka, qui ouvre la marche et se met donc au plus près des potentielles attaques. Ce voyage est tel un rite initiatique : jamais encore je ne m’étais aventuré hors des frontières du village. Enfin si, à Kaze pour le tournoi mais notre convoi, composé de très nombreuses équipes, ne s’apparentait en rien au voyage que nous entreprenons aujourd’hui, hors des sentiers battus. Allons-nous prendre les routes ? Ou allons nous évoluer hors des sentiers battus ? Risquons-nous de nous confronter à des bandits ou des nukenins ? Combien de temps est-ce que le voyage nous prendra ? Tant de questions aux quelles je n’ai pas de réponse. Mon inexpérience je le sais est un poids, un poids que je dois compenser en me donnant encore plus, toujours plus. Ce voyage sera une découverte à tous les niveaux.

Fermant la marche, derrière mes deux collègues, j’observe les paysages qui nous entourent avec grand intérêt, sans pour autant baisser ma garde. Ci des paysans cultivant leurs champs, là un petit village où des commerçants de passages ce sont installés. Les paysages évoluent au fur et à mesure que nous évoluons vers la frontière, en direction d’un pays dont je ne connais même pas le nom. Les discussions vont bon train devant nous. Il serait une bonne idée que nous nous présentions rapidement tous les trois afin de pouvoir combattre plus efficacement, si la situation le nécessite. La lecture du dossier d’Umeka fut fort intéressant, notre synergie, bien qu’imparfaite, pourrait se développer en certains points. Les deux jeunes femmes n’ont pas l’air de se connaître, ainsi il serait bon de les faire se présenter et de faire de même afin que chacun est les clés nécessaires pour combattre avec les autres.


« Je pense que nous devrions tous nous présenter, qui nous sommes ainsi que nos capacités. Le voyage sera long et nous allons passer un long moment ensemble. Nous aurons tout le temps nécessaire pour faire plus ample connaissance, mais il serait déjà bon d’apprendre de chacun d’entre nous les bases. Mais avant de se faire je tiens à mettre les points sur les « i », aucun comportement solitaire ne sera accepté, d’aucune sorte. Nous sommes une équipe et devons agir en tant que telle, sinon c’est tout le groupe que nous mettons en danger. »

J’espère que tu comprendras le message Yamiko.

« Pour autant, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas vous exprimer et proposer. Toutes les idées sont bonnes à entendre, mais au final il faut prendre une décision et c’est à moi qu’il en incombe. Est-ce bien compris ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3529-presentation-metaru-kenshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t4788-equipe-3-michisuji-kumo#37115 http://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Jeu 20 Déc 2018 - 23:11
Placée juste devant Kenshin, tu marches les doigts entremêlés derrière ton crâne telle une gamine. Cela faisait à peine une heure que vous avancer en direction de Hayashi mais tu t'ennuyais déjà à mourir. Votre avancée était certes rapide pour des communs des mortels mais pas assez pour des shinobi. Tu aurais préféré courir afin d'arriver à destination plus rapidement mais tu savais que votre cadence d'escargot était pour ménager la civile qui vous accompagnait.

Jusqu'à présent tu n'avais prêté aucune attention à la présence de cette femme mais à présent tu te demandais ce qu'elle faisait parmi vous. Sa place n'était-elle pas plutôt en sécurité dans le Village Caché ? Pourquoi donc lui faire courir le risque de vous accompagnez dans une expédition qui pourrait s'avérer dangereuse ? Les meneurs de votre groupe avaient beau dire que votre exploration était d'ordre " diplomatique " et que vous devriez tout faire pour évitez le moindre conflit mais tu n'étais pas née d'hier pour ne pas savoir que ce genre d'entreprise pouvait tourner mal à tout moment. D'ailleurs, autrement tu n'aurais pas été affectée à cette expédition. En effet, tu étais un être irresponsable et plutôt imprévisible en plus d'avoir la mauvaise manie à n'en faire qu'à ta tête. Le genre de personnage qui pourrait faire capoter votre mission. Ta présence se justifiait donc par ton aptitude au combat - au cas où les choses tourneraient mal - et non par ta diplomatie.

Si la civile avait été à ta portée, tu aurais effectué une tentative d’accident dès votre sortie de Kumo, histoire de la faire retourner au Village et ainsi elle ne vous aurait pas forcé à avancer aussi lentement mais, malheureusement ou peut-être heureusement pour toi, elle avait été placée au milieu de la file par mesure de sécurité. Difficile donc de tenter quelque chose de discret.

Si cette faible femme vous accompagnait c’est qu’il devait bien avoir une bonne raison. Peut-être était-elle quelqu'un d'important qui était promis à un autre à Hayashi. Comme une princesse promise à un prince afin de créer une alliance entre les deux pays. Mais, étant donné que la supposée princesse n’avait pas l’air d'une personne de bien distinguée, tu avais alors un doute sur ta supposition. Le sujet ne t’intéressant pas cependant réellement, tu ne t’attardes pas donc sur celui-ci préférant te concentrer plutôt sur ce que tu pourrais bien faire une fois arrivée à destination.

Des scénarios plus au moins attrayants se bousculent dans tête mais tu es tirée de tes réflexions par le Noble qui avançait derrière toi.

>> Comme il vous plaira, chef !

Tu adresses un grand sourire au Metaru avant de t'avancer vers la fille aux cheveux d’or qui évoluait devant toi. Sans la moindre hésitation, tu passes un bras par-dessus les épaules de la genin comme si vous étiez des amies de longue date.

>> Salut, moi c’est Yamiko. Je maîtrise le kinton et mes passe-temps préférés sont casser des gueules et coucher avec des beaux garçons, et toi ?

Si tu aimais en effet « casser des gueules », tu n’étais pas cependant une traînée qui coucherait avec le premier bel homme que tu croiserais mais qui irait vérifier l’exactitude de tes informations ? Surtout que les détails que tu venais de fournir n’intéressaient certainement personne.

Ta présentation faite, tu retires ton bras des épaules de cette fille qui faisait partie de ton trio avec le Noble qui traînait derrière vous. Tu te souvenais de cette jeune kunoïchi dont la couleur des cheveux t’avait beaucoup marqué mais surtout sa capacité à maîtriser une arme plutôt originale qui était un filet, lors de la sortie des genin l’été dernier. Par contre, tu ne te souvenais plus de son nom.

Malgré tes propos face à l'avertissement de Kenshin sur le fait de ne pas jouer en solitaire mais malgré ta volonté de te conduire correctement pour le bien de ton propre dessein, en vérité, tu étais incapable de lui promettre de ne rien faire car tu étais une personne qui se laissait facilement dominer pas ses pulsions …

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Dim 23 Déc 2018 - 2:35



Votre voyage commençait enfin, vraiment. Assez rapidement votre groupe avait rejoint la frontière de Kaminari et vous mîtes les pieds en territoire inconnu. Enfin pas si inconnu que ça, ce pays était tout de même votre voisin le plus proche. Et il n’était pas votre ennemi, à priori aucune tension n’existait entre vos deux nations et ainsi vous pouviez le traverser sans trop de problèmes, sans avoir à justifier de votre présence.

Bien sûr, si vous veniez à croiser une patrouille ou quelque chose dans ce genre, vous auriez à préciser qui vous étiez, mais ça n’irait pas plus rien. Et tu ne pouvais pas croire que vos supérieurs auraient pu laisser un tel détail entre les mains du hasard.

Bref, alors que vous marchiez sous un ciel relativement dégagé, tu entendis ta radio s’allumer et la voix claire de l’Ikeda y résonner. Signe que cela fonctionnait bien leur truc au chakra. Le son qu’avait émis le petit appareil avait aussi, visiblement, réveillé le « chef » de votre équipe qui se mit subitement à parler.

Un Metaru d’après ce que tu avais entendu, qui travaillait très certainement avec Sazuka. Tu n’aimais pas trop son ton impérieux, enfin, tu le percevais comme ça. Mais tu respectais la hiérarchie bien que vous fusses tous les deux, et même tous les trois du même grade. La brune répondant au nom de Yamiko parla la première…

« Je crois qu’on a pas besoin d’savoir tes « centres d’intérêt » pour mener cette mission à bien. »

Avais-tu rétorqué dans un mouvement d’épaule pour qu’elle te lâche.

« Je vous connais déjà tous les deux… ‘fin… Metaru… c’est pas très compliqué de savoir vos « compétences »… Moi c’est Umeka sinon… Senshi Umeka, je viens de Mizu no Kuni, du clan des gladiateurs. »

Avais-tu ajouté sans déborder, sans rien dire de plus que ça. Même Gyomo restait silencieux, enfin, immobile. Tu te souvenais de cette fille que t’avais rencontrée lors de votre « sortie pédagogique », et tu te souvenais aussi qu’elle t’avait complétement snobée quand tu étais entrée dans le bain… le premier soir… Etais-tu rancunière ? Oui, un peu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Lun 24 Déc 2018 - 3:22



La traversée pour rejoindre Hayashi allait être assez longue, enfin, deux ou trois jours, tout au plus. Il fallait donc combler les vides, de temps en temps, pour que cela ne devienne pas trop… ennuyeux.

Ce n’était pas vraiment par crainte de l’ennui, non plus, que j’entretenais la discussion avec la Sendai, mais peut-être aussi parce que cela m’intéressait. En effet, marcher ainsi dans la nature, même sur une route, me convenait amplement. Ma question e semblait subitement… stupide. En fait je savais qu’elle était allée à Kaze et Tetsu…

-Oui… Kaze… Biensûr… Soupirais-je en observant la jeune femme. Cette histoire à Tetsu… Etait étrange… Dis-je pensive. Enfin, qu’est ce qui n’est pas étrange à Tetsu… Soupirais-je de nouveau. Je parlais d’expérience pour y avoir vécu plus de vingt ans. Cette discussion me faisait repenser à mon pays d’origine, autant en bien qu’en mal ; mais… Faudra que je retourne à Tetsu un jour, j’ai quelques affaires à régler là-bas. Enfin… Ce n’est pas ma première préoccupation.

Puis nous continuions à marcher sous le soleil, tranquillement, toujours en direction d’Hayashi. Les heures défilèrent ainsi animées de quelques discussions, mais toujours aussi paisibles jusqu’à ce le soleil ne disparaisse à l’horizon et que l’heure de monter le camp n’arrive.

Nous n’étions pas en territoire hostile, mais nous devions demeurer vigilants quant à ce qui nous entourait. Avec la libération des prisonniers et les autres probables menaces qui pesaient sur le Yuukan… Nous relâcher serait… fatal, sûrement.

Le camp et ses tentes dressés…

-Bien, chaque équipe prendra son tour de garde. Nous repartirons demain dès la première heure. Bientôt, nous serions à Hayashi ; et notre première destination serait sa capitale.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Lun 24 Déc 2018 - 22:13
Après lui avoir répondu, Anzu remarque qu'elle semble comme ... se remémorer qu'elle est partie à Kaze et à Tetsu, certainement a-t-elle oublié. Ce n'est pas bien grave, elle sait qu'à Kaze elle n'était pas présente et Tetsu peu de personnes savent véritablement ce qui s'est passé là-bas. En prime, comme c'est monsieur Yahiko qui a été nommé "chef de mission", c'est pratiquement lui qui a pris tout les honneurs, aucunes remarques sur la prétendue présence d'Anzu. Donc elle ne lui en veut pas de ne pas avoir retenu qu'elle est partie faire des missions à l'étranger, et puis, Kaze, ça faisait un moment qu'elle n'est pas allée là-bas, elle avait encore ses cheveux bruns à l'époque ... comme Tetsu en fait.

- Tu es déjà allé à Tetsu ? En tout cas, je me demande si les agissements du fils de notre seigneur n'a pas un lien avec ses nouveaux pouvoirs nécromants ...

Elle réfléchissait comme Sazuka, elle ignore si sa senseï pensait la même chose qu'elle, sans doute pensait-elle à sa compagne, mais Anzu se demandait si ces livres ne sont pas à l'origine de la "trahison" du fils du seigneur.

- Tu le connaissais d'ailleurs ? Il était médecin, tu l'as peut-être croisé à un moment donné vu ta place dans l'institut.

C'est vrai, on leur avait dit que l'héritier du seigneur de la foudre était médecin ... même si, maintenant, on sait qu'il manipule les morts. Enfin, les "Kage" qui étaient dans les cercueils sont bien plus terrifiant que le changement soudain de camp du fils du seigneur. Enfin, le soleil commençait à menacer de se coucher, Sazuka a donc ordonné la formation immédiate d'un camp et de tentes qui se font en quelques instants. Ensuite, Sazuka leur dit qu'ils vont devoir faire des rondes, chaque équipes prendra un horaire. Evidemment, Anzu n'a pas son mot à dire : elle est dans l'équipe de Sazuka, donc c'est cette dernière qui décidera quand se passera leur ronde. Mais être en présence de la plus forte du groupe lui permettra d'utiliser ses plus puissantes détections, l'empêchant d'agir et de bouger pour bénéficier d'une plus grande zone d'inspection.

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784

Lun 24 Déc 2018 - 22:52

Souriant, il constatait de nouveau que celle qui faisait partie de son équipe était plus brillante qu’il ne l’aurait cru. Si elle apportait un fort risque à l’expédition dû à son incapacité à se défendre, elle savait toutefois faire preuve d’une intelligence qui contrebalançait ce désavantage. Ainsi, il se contenta de lui offrir un mince sourire de satisfaction tandis qu’il était en accord avec sa remarque. Elle avait bel et bien passé le test, si le tout pouvait être considéré de la sorte. Or, le test était plutôt la réussite totale de cette mission. Ainsi, ce n’était pas vraiment un test, mais bien un cas réel dans lequel ils n’avaient pas le droit à l’erreur.

-Je n’en attendais pas moins de toi, autrement je n’aurais pas pris ce pari risqué.

Le simple fait qu’elle pose cette question était un indicateur clair de sa conscience et de son intelligence. Elle n’était pas à sous-estimer.

-Étant l’otage parfait pour nos ennemis, il faudrait qu’à la moindre source de danger que tu restes proche de moi. Je compte m’assurer de ta protection, il faudra juste que tu fasses ton possible pour réduire la distance entre nous s’il y a lieu. En cas de situation difficile ou si tu te fais capturer, n’hésites pas à laisser des traces de ton passage pour que nous puissions te retracer, mais ne fais rien qui pourrait te coûter la vie. La règle la plus importante reste et demeure toutefois de suivre ton instinct et de ne pas paniquer. Si tu cèdes à la panique, tu risques de perdre tes moyens.

C’était assez bref, mais il n’y avait pas une tonne d’éléments pertinents à mentionner au cas où elle était en danger. Toutefois, il prit le temps de déposer un sceau de Kai sur celle-ci. Étant la moins résistante et la plus probable d’être affecté par des attaques impliquant le genjutsu, il devait pouvoir la libérer sans problème au cas où elle était prise en otage. Ainsi, le Meikyû posa ce sceau avant d’activer une de ses techniques sur laquelle il avait récemment travaillé. Le fait de réagir n’était pas mal, mais il préférait être proactif plutôt que réactif. Ceci lui permettait de prendre de meilleures décisions.

Ainsi, ils arrivèrent tous au lieu de campement dans lequel il fit apparaître son fidèle compagnon.

-Tu sais quoi faire, je suppose...

Réagissant de manière assez prompte, le corbeau n’eut qu’à se fondre dans les ténèbres afin de faire ce qu’il faisait de mieux, patrouiller.

-Évidemment. Par contre, si je puis te donner un conseil, tu devrais garder aussi tes sens en alerte.

N’en disant pas plus et optant toujours pour une approche assez mystérieuse, le Meikyû arqua un sourcil sans forcément en demander davantage. Cet oiseau avait le don de le mettre au défi, chose qu’il n’apprécierait fort probablement pas s’il n’était Raizen...surtout pas dans des situations aussi importantes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Dim 30 Déc 2018 - 19:11
Pouvoir exprimer son point de vue librement est un point qui me tient à cœur. Il est essentiel que les gens puissent s’exprimer et donner libre cours à leurs idées, à condition de savoir quand le faire et comment le faire. C’est justement là que le bas blesse, car nombreuses sont les personnes plaçant mal l’autorité ou ne sachant pas comment s’exprimer correctement. Mais tout le monde, à son niveau, peut exprimer de bonnes idées et en mettre en lumière les forces ou les faiblesses, si cela est possible.

Yamiko acquise à sa manière, à moitié amusée, l’autre moitié m’invitant à aller voir ailleurs si elle y est, puis elle s’approche d’Umeka et se présente rapidement, si on peut parler de présentation. Sa camarade lui répond d’un ton sec et cassant, exactement ce que cherchait Yamiko. Mais difficile de ne pas répondre à ses provocations tant elles sont nombreuses… Umeka dit nous connaître déjà suffisamment, moi parce que je suis un Metaru et que mes capacités vont de soi, mais rien sur Yamiko. Ont-elles déjà réalisé une mission ensemble ? Ou un combat ? Rien qui en me revienne à l’esprit… Mais ça en a tout l’air. Enfin, elle se présente rapidement comme originaire de Mizu no Kuni et membre du clan des gladiateurs. Dans son dossier est présent un long paragraphe sur son arme toute particulière ainsi de la manière dont elle utilise qui, il faut dire, et très ingénieuse. Nous maîtrisons tous les trois le combat au corps à corps mais Yamiko et moi-même pouvons-nous cantonner à un rôle de support et de combattant à distance. Logiquement, ce serait à Yamiko de se frotter aux adversaires et à moi de les soutenir, étant donné nos caractères respectifs. En ce qui concerne nos capacités, mon Ninjutsu, bien qu’un iota en deçà de mon Kenjutsu, est équilibré. Pour Yamiko les statistiques semblaient montraient les mêmes résultats… A voir ce que cela donnera en situation réelle. Il serait d’ailleurs intéressant de réaliser des entrainements ensemble durant l’expédition, afin d’améliorer notre synergie, mais nous verrons ça plus tard. Tâchons déjà d’arriver en un seul morceau.

Les discussions se poursuivent jusqu’à ce le soleil ne laisse place à la lune et que Sazuka ne décide de lever le camp. Chaque équipe aura le droit à un tour de garde, ainsi nous pourrons tous nous reposé pendant 2 cycles. Nous repartirons ensuite à l’aube. Le système de garde classique.

Raizen prend en premier le tour de garde, aidé de son corbeau. Ainsi il a acquit le pacte des corbeaux ? Il ne le possédait pas à l’époque… Ou tout du moins cela ne se savait pas.


« Nous prendrons le second tour de garde. »

Ainsi déclaré, je m’enfonce dans ma tente, veillant à la fermer, puis profite d’un repos bien mérité. Trois heures plus tard Raizen vient me réveiller pour prendre mon tour. Je réveille tour à tour Umeka et Yamiko et les briefe rapidement.

« Vous observerez au sud et à l’est, tandis que je m’occuperai des deux autres côtés. Si jamais vous avez un doute prévenez le reste du groupe et ne vous engouffrez jamais seul, allez-y avec un coéquipier au minimum. Enfin, pas de fausse alerte. »

A ces mots je fixe directement Yamiko qui, je l’espère, n’est pas assez stupide pour agir ainsi. Mais mieux vaut prévenir que guérir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3529-presentation-metaru-kenshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t4788-equipe-3-michisuji-kumo#37115 http://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Mar 8 Jan 2019 - 0:29
La jeune fille aux cheveux d'or se montre vraiment distante avec toi. Comportement auquel tu étais si habitué que tu n'y accordes aucune importance bien qu'un bref instant tu te demandes la raison d'une telle froideur à ton égard. Sachant la réponse au fond de toi : que tu étais une personne détestable tout simplement, tu ne t'attardes donc pas sur le sujet.

Tu te détaches de la blonde sans plus attendre pour rejoindre ta position entre elle et Kenshin.

Le reste du trajet se passe dans le silence pour toi. Au début, tu tendais les oreilles de temps à autres pour capter une conversation lorsque le sujet abordé d'intéressait un minimum mais le plus souvent, tu abandonnais vite, te lassant rapidement. Au final, tu avais fini par te déconnecter complètement. Ton corps avançait parmi tes camarades mais ton esprit était totalement ailleurs. Tu étais présent physiquement mais pas mentalement.

Tu reviens seulement parmi tes compagnons lorsque vous vous arrêtez alors que le soleil commençait à se coucher. Tu supposes alors que c'était l'heure de dresser le campement. Chose qui se confirme rapidement lorsque chacun s'active pour monter sa tente. Tu décides de te contenter d'un arbre comme lit ce soir. Décision que tu avais prise non pas par fainéantise mais parce que cela te convenait parfaitement. De plus, vu le temps doux qu'il faisait en cette période estivale, tu n'aurais même pas besoin de quoi te couvrir.

Un tour de garde sera effectuée à tour de rôle durant la nuit entre les trois équipes formées pour le voyage. La tienne intervient juste après la première. Toi et tes deux coéquipiers prennent donc la relève du Meikyû qui avait dû maintenir seul son tour de garde. D'après ce que tu avais compris, sa seule co-équipière était la civile alors rien d'étonnant qu'il avait dû endosser seul le rôle. Ceci te rappelle d'ailleurs que l'homme tatoué avait remporté le Grand Tournoi de Kaze. Il était donc un puissant shinobi et tu ne manquerais pas de le provoquer en duel le moment venu. Chose que tu trottais déjà l'esprit lorsque tu avais assisté à son combat durant la finale du tournoi mais depuis, tu avais eu beaucoup à faire en plus de ne pas avoir eu l'opportunité de le croiser avant la planification de votre départ pour cette exploration du Pays de Bois.

Suivant l'ordre de Kenshin - qui était le meneur de votre trio - tu parts patrouiller vers le sud, laissant l'est au Boucle d'or ...

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Mar 8 Jan 2019 - 7:02



Un voyage qui fut finalement tranquille jusqu’à ce que vous vous arrêtiez pour dresser le camp. Le Metaru avait donc décidé que vous prendriez le deuxième tout de garde, ce qui t’allait parfaitement car peu importait au final. Vous deviez donc être les premiers à « dormir »… ou en avoir la possibilité tout au moins. Mais avant ça, le groupe partagea tout de même un repas, enfin, « partager ». Toi, tu ne prononças pas un seul mot, te contentant d’écouter et d’observer tes « coéquipiers ». Et tu restas un long moment concentré sur cette civile à lunettes. Pour était-elle là ? Tu te ne souvenais pas avoie entendu son nom lors de la réunion à l’assemblée…

Elle accompagnait le Meikyû, celui qui serait chargé de la diplomatie avec le seigneur du pays du bois… ne manquait plus qu’Akina et la boucle serait bouclée. Alors que ceux qui n’étaient pas de garde regagnaient leurs tentes, tu t’approchas de l’Ikeda qui ne semblait pas décidée à regagner sa couche et pris place à côté d’elle sans rien dire, au début. Comme souvent paraissait… pensive et tu te demandais même si elle s’était aperçue de ta présence. C’était un peu bizarre pour toi de te retrouver là, aussi proche…

« Tu ne devrais pas aller dormir, Sazuka ? »

Lui avais-tu demandé de ta voix fluette. Même Gyomo était d’accord avec toi, vu comme il se tortillait. Celui-ci semblait aussi étrange que ça pouvait paraître, apprécier la docteure. Tu la fixas un long moment sans qu’elle ne te réponde, alors, et voulant être en forme pour la suite, du décidas de la laisser là, te levant. Enfin, scrutant rapidement les alentours pour t’assurer que personne n’observe, tu te retournas et t’étant penchée sur elle lui laissas un court baiser sur la joue, en guise de bonne nuit.

Quelques heures plus tard, tu fus réveillée par le Metaru, le même, encore… Et tu te souvins, c’était votre tour de garde. Sortant de ta tente, la première chose dont tu te rendis compte fut l’absence de la Directrice. Sans doute avait elle fini par trouver le sommeil. Enfin… Le Metaru donna ses directives, et sa cousine ou quoi qu’elle fut pour lui, prit la décision d’aller vers le sud. Ne te restait donc plus que le choix cornélien de l’Est… ou de l’Est.

T’étais sûre que rien n’allait arriver…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mar 8 Jan 2019 - 18:32
[hrp : hiphop en réponse au poste de Raizen]

Minimiser la distance, laisser des traces. Cela semblait à sa hauteur. La civile opina du chef aux explications de Raizen. Quant à son instinct, une partie lui intimait de rebrousser chemin et de se cantonner à son rôle d'aide sociale au sein de Kumo. Les joies des espérances qui se confrontaient à la dure réalité... .

* * * *

La mise en place du campement touchait à sa fin lorsque la civile s'extirpa de la tente avec un long fil de pêche, quelques gobelets métalliques et des casseroles. Minimisant au mieux le tintement de tout cet attirail, elle déposa l'ensemble entre elle et le Meikyû.

-"Ca vaut ce que ça vaut, mais plus jeune, avec ma sœur, nous avions pris l'habitude d'encercler notre petit campement avec un système équivalent. La ficelle est difficilement détectable en pleine nuit et le bruit, outre nous alerter, effrayait les bestioles un peu trop curieuses et suffisamment grosses pour s'empêtrer sur le piège."

Consciente des failles que contenait son système, Tsukiko ne pouvait se résoudre à se laisser porter par les actions des autres. Anzu et Raizen lui avaient déjà offert une aide précieuse, à elle de proposer une solution simple, bien que d'une efficacité toute relative en fonction de ce qui s'approcherait. Le contexte d'un monde baigné dans le chakra lui intimait d'essayer l'alternative, d'opter pour la tangente, et de piéger la zone d'une façon aussi simple que dénuée de tout jutsu.

-"On l'installe avant de regagner nos tentes ? Notre tour de garde n'est pas pour tout de suite. Si ?" Demanda-t-elle au héro de Kaze.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174 http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628

Mer 9 Jan 2019 - 5:39


Forcément, le Meikyû était assez intéressé par la manière dont se profilait l’établissement du campement. Aisément, il fut en mesure de voir un peu de quelle manière tout le monde s’y prenait dans leurs idées. Désignant ainsi en compagnie des autres qui se chargerait de chaque tour de ronde, il eut un léger sourire lorsqu’il aperçut le comportement de Tsukiko. Plusieurs seraient évidemment en train de complexer en compagnie de shinobis. Dans un tel contexte, assurer la sécurité alors qu’on avait une absence flagrante d’habileté liée à la sensorialité ou autre pouvait être intimidant. Or, à travers un système assez logique, Tsukiko décida d’établir ce qui semblait visiblement être un piège physique apte à leur donner quelques secondes supplémentaires au cas où un visiteur inconnu tombait dans la supercherie.

C’était réfléchi et pertinent. Sachant que le chakra n’était pas infaillible, c’était une guise de sécurité supplémentaire qui semblait être forcément bien accueillie. Se contentant de sourire, le Jonin lui fit part de sa vision.

-Très intéressant comme stratagème. Qui sait, puisque le tout n’implique pas de chakra, à moins qu’ils soient très observateurs, ils se feront peut-être piégé. Il faudra juste s’assurer de le communiquer à tout le monde pour ne pas que ça se retourne contre nous.

Une fois ce sujet traité, il se concentra sur le thème le plus important, les tours de garde. En effet, au cours de la nuit, de nombreuses choses pouvaient se produire. De ce fait, ils devaient s’assurer de constamment garder l’œil éveillé. Si Spero veillait constamment sur le territoire en projetant son esprit et en utilisant ses capacités observatrices, le Meikyû lui devait alterner avec les autres. Or, il était hors de question que Tsukiko fasse parti des tours de garde. Étant la personne la plus propice à se faire kidnapper, mais aussi la plus faible, il ne pouvait lui laisser prendre de risques. Elle était beaucoup plus en sécurité dans une tente en compagnie de quelqu’un d’autre et d’un clone de Raizen qu’à l’extérieur. Ne possédant aucune capacité sensorielle, sa présence ne serait pas efficace. Déjà que plusieurs remettaient fort probablement en question sa présence, il voulait à tout prix limiter la prise de risque inutile. S’il se savait qu’un convoi se promenait en compagnie de quelqu’un n’ayant pas de chakra, elle serait aussitôt prise pour cible ce qui les mettrait tous dans une situation difficile.

-Pour ta part, il vaut mieux que tu te reposes. Pour des raisons qui te sont apparentes, t’avoir pendant les tours de garde risque d’être moins contributeur que le fait que tu te reposes et soit prête pour ce qui est vraiment ta tâche et ton objectif. Je prendrais donc deux tours de garde pour ne pas pénaliser les autres.

Prenant le tout en totalité sur son épaule, il préférait limiter les risques liés aux personnalités et langues mal placées qui pourraient se plaindre. Après tout, ceux-ci n’avaient rien demandé quant à sa présence. Si Raizen et Sazuka avaient penché en faveur de cet arbitrage, c’était purement dans un contexte diplomatique et stratégique. Il fallait éviter à tout prix que le tout se retourne contre eux. En plus, ce n’était pas tout le monde présent qui était doté de capacité sensorielle. En plus d’en être un peu déçu, il trouvait que cette facette manquait drôlement à l’équipe...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Mer 9 Jan 2019 - 21:29




Pas besoin d’imposer quoi que ce soit chacun s’était décidé à prendre son tour de garde, je préférais cela à attribuer les rôles, que les préposés au rôle de capitaine fussent à l’initiative fut une bonne chose et cela m’arrangeait aussi, d’une certaine façon. Je n’avais pas pour habitude d’entre couper mes phases de sommeil alors prendre le dernier tour, cela m’allait ! Alors que chacun s’animait après un repas plutôt light, s’apprêtant à prendre leur garde pour certains, rejoindre leurs tentes pour les autres ; j’étais restée assise là à quelques mètres du feu pensant à la suite de cette mission…

Le regard perdu dans les flammes, je ne prêtai pas attention à celle qui venait de me rejoindre, trop absorbée par ces préoccupations à la résolution imprévisible. J’avais beau essayer d’envisager toutes les possibilités, je n’arrivais pas à déterminer laquelle serait la plus probable. Nous pouvions très bien arriver à la capitale du pays du vois dans les jours suivants sans encombre, comme croiser la route de criminels échappés de la prison de Wasure, ou pire encore ; comme cette créature qui demeurait dans la brume de ces mystérieux bois…

Enfin, je fus finalement extirpée de mes songes par le contact des lèvres de la jeune femme sur ma joue, sans rien dire, j’avais relevé les yeux, la regardant s’éloigner. Et, après un instant, me levai à mon tour pour gagner ma tente. Le temps était compté et il ne fallait pas que j’en perde davantage si je voulais être en forme pour la suite de notre aventure qui promettait d’être riches en rebondissement.

Quelques heures plus tard, ce fut à notre tour de veiller sur le reste du groupe. Il ne fait pas encore jour, il faisait frais. J’avais rejoint la tente d’Anzu et la réveillai simplement. Avec les compétences de sensorialité de la jeune femme seraient amplement suffisantes, à mon sens, pour nous assurer en grande partie de la tranquillité des alentours. J’avais une pleine confiance en ses capacités.

Faisant alors le tour du campement avec la jeune femme, je fouillais un instant dans ma sacoche, la fameuse qui ne me quittait quasiment jamais et en sortis un livre.

-Tien, c’est le livre dont je t’ai parlé. Lui dis-je en lui tendant le bouquin. Un livre avec une couverture marronne avec un pour titre, au centre, en lettre argentée : « Worjan ». Tu me le rendras lorsque tu auras fini.. Repris-je en souriant.

Puis le temps passa assez rapidement, au fil de quelques discussions, sans qu’aucun danger ne soit détecté. Le jour se leva tranquillement et me ciel nous indiquait une magnifique journée…

Deux ou trois jours plus tard…

Nous arrivâmes finalement à la frontière du pays, à peu prés. Je me souvenais de cet endroit ; nous l’avions déjà passé avec Raizen. Mais, contrairement à la dernière fois, aujourd’hui il n’y avait pas la garde-frontière. Ou tout au moins elle ne s’était pas présentée. Peut-être, après tout, nous observait elle de loin mais nous connaissant déjà et étant au courant de notre venue, ne s’interposait pas. En revanche, comme lors de notre dernière visite, il y avait toujours autant d’Iguanes. Lesquels nous avions soupçonné d’être des moyens de détection… Avant que nous pénétrâmes le territoire du bois l’orée de cette forêt qui se profilait devant nous, je m’adressais à notre groupe.

-Il y a quelques consignes à respecter. Ne vous éloignez pas trop du groupe, faites attentions où vous mettez les pieds. Si vous voyez de la brume… nous n’y aventurez pas… Et enfin, si vous croisez des autorités officielles d’Hayashi, vous devez vous soumettre à leur contrôle, est-ce bien clair ? Dis-je en survolant chacun d’entre eux du regard. D’ici quelques heures nous franchirons les portes de la capitale.




_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Jeu 10 Jan 2019 - 0:52
Après que certains se proposent à commencer à veiller, Anzu rejoint sa tente. Elle voulait rester un peu à l'écart pour le moment, elle a confiance en la capacité de veillée sur eux la nuit. Cela semble se passer tranquillement, mais la Sendai voulait pour le moment se détendre. Ce n'est pas la première fois qu'elle quitte Kaminari, mais elle sait que ce sera pour un bout de temps. Hayashi est un bon endroit pour faire de bonnes relations, bien se faire voir, mais surtout, pouvoir aider les gens tout en n'ayant pas cette épée de Damoclès constamment au-dessus de sa tête. Yahiko n'est pas avec eux, et tant mieux, elle ne supporte pas avoir une personne qui essaie de la tuer et qui a failli la tuer avec elle. Elle soupire, pourquoi est-ce qu'elle pense à lui ? Elle n'a pas eu de nouvelles de lui pendant 3 mois, ça devrait suffire à l'oublier. Mais non, il fallait qu'il la hante jusqu'au bout, il fallait que cette sensation d'insécurité constante l'envahisse même ici.

Et oui, il y a peut-être Yamiko qui a tenté de la tuer, mais c'était dans un autre contexte, elle au moins, elle avait une bonne raison de tenter de la tuer ... enfin, une meilleure raison que Yahiko déjà. D'ailleurs, elle voyait que la Metaru semble ... distante par rapport à son groupe. Elle fronce les sourcils, certes, elle n'est pas la plus motivée, mais ce n'est pas une raison pour qu'elle soit à part ... enfin, la voilà maintenant en train d'avoir pitié d'une criminelle ... enfin, une ex-criminelle. Enfin bref, elle reste à part, essayant de se demander ... et si ces bois avaient un lien avec son clan ?

Ces bois sont alimentés constamment par du chakra ... mais était-ce du chakra pur comme elle ? Est-ce que ... les Sendai auraient un lien avec ces bois ? Que de questions qui commencent à se poser. Elle décide de passer un bon bout de temps à réfléchir à ces questions, à chercher un raisonnement, à voir les pour et les contre de cette théorie. Est-elle crédible ? Est-elle tiré par les cheveux ? Peut-elle être vérifié ? Comment ? Elle n'aura de réponse que lorsqu'elle aura accès à ce bois, et elle sait qu'on le leur livrera une fois là-bas et bien installer.

Elle passe la première partie de la nuit à bien dormir, elle n'était pas très fatigué, mais ça ne l'empêchait pas d'avoir le sommeil lourd. Elle se fait réveiller en tout début de matinée, elle dormait bien pour une fois.

- Mmm ... Yuna on en a parler ... on ne dort plus dans le même lit ...

Elle se fait finalement réveiller, passant par un éveil assez long avant de s'étirer. Elle était en petite tenue pour dormir au frais, mais elle a ses habits à portée de main et de quoi s'habiller rapidement. C'est ce qu'elle fait d'ailleurs, après avoir mis son pantalon et sa veste en quelques secondes, elle rejoint Sazuka, se demandant si ... elle l'a vu en petite tenue. Elle rougissait en se demandant ça, elle n'aime pas qu'on la voir avec ces formes aussi visibles et perceptibles. Mais bon, c'est une fille aussi, elle ne devrait pas être aussi gênée ... elle l'aurait été encore plus si ça avait été Kenshin ou Raizen qui l'aurait réveillé.

Enfin, elle commence la ronde avec Sazuka, avant de recevoir le fameux livre dont elle lui a parlé. Eh bien, cela faisait 6 mois de retard, mais il valait mieux tard que jamais après tout.

- Eh bien, merci, j'ai failli l'oublier ce livre.

Elle attrape le bouquin, observe la couverture avec écrit "Worjan", présentant une femme blonde avec une épée sur le dos, puis le garde dans sa main pendant qu'elle continue sa ronde. Elle n'a pas pris sa sacoche à elle, juste sa lance qui flottait sur son dos. Elle verra pour le lire juste après, une fois arrivée à Hayashi, elle ne devrait pas mettre longtemps à le lire de toute manière.

Enfin, comme elles doivent bouger pour faire des rondes, Anzu décide de ne pas utiliser de détection nécessitant de rester immobile.



Elle continue donc de marcher, changeant de détections entre temps, à chaque dizaine de minute et à chaque nouvel angle par rapport au camp. Elle vérifiait s'il n'y avait pas de présence autre que la leur, mais aussi s'il n'y avait pas de sceaux actifs qui risquent de leur exploser dessus. On ne sait jamais, une personne peut avoir piéger le camp sous la barbe et le nez des autres.

- Au fait, Sazuka, une fois qu'on se sera posé à Hayashi, j'aimerais te parler de quelque chose d'important ...

Elle ne veut pas en parler tout de suite, elles n'ont pas le temps et c'est trop important pour qu'elle lui dise autre part qu'en sécurité. Enfin, elles parlent ensuite un peu de tout et de rien, des choses plus ou moins importantes, de ce qui s'est passé ces derniers temps. Evidemment, elle se doute qu'elle est au courant de l'histoire avec Yahiko, après tout, c'est dans son hôpital qu'elle a été opéré puis soigné, elle doit savoir ça facilement. Mais bon, Anzu a été honnête, elle a expliqué son point de vue, c'est tout, ce qu'elle ne dit juste pas, c'est que ça la hante, car elle ne veut pas être mise à l'écart en pensant qu'elle est faible mentalement ... Dans tous les cas, il n'y avait aucuns dangers potentielles, ni même de piège qui ont été installé.

-----------------------------------

Après quelques jours de marche, le groupe commence à voir les fameux Iguanes. La Sendai se demande si les gardes frontières sont ici aussi, mais ils sont nombreux. La violette sait que ces reptiles peuvent "détecter" leur proie avec leur langue, un peu comme les lézards, cela devaient permettre aux gardes de pouvoir savoir si des gens approchaient. Enfin, elle fait confiance à Sazuka, si elle ne se méfie pas, c'est qu'il n'y a rien à craindre.

- Compris.

Elle n'a rien à dire, juste, qu'elle avait compris ce que voulait dire Sazuka, donc elle n'a rien à dire, juste, qu'elle a compris, et que bientôt, ils seront à la capital d'Hayashi.

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784

Jeu 10 Jan 2019 - 4:25

Le tour de garde s’était passé sans grabuge et sans aucun problème tout comme le trajet qui dura encore quelques jours. Par chance, tout le voyage commençait positivement . Le tout permit d’ailleurs au Meikyû de pouvoir se détendre légèrement, ressentant qu’il avait l’opportunité de pouvoir mieux faire la clarté dans son plan en arrivant à Hayashi. Après tout, la diplomatie était quelque chose qui se préparait. Or, ils avaient beau se préparer du mieux qu’ils le pouvaient, il y avait tout de même une grande part d’inconnus qu’ils ne maîtrisaient malheureusement pas encore.

Prenant une grande respiration, ils arrivèrent assez rapidement à la frontière, lieu auquel il s’attendait à croiser leur invité de la dernière fois. Malheureusement ce ne fut pas le cas ce qui l’attrista, mais bon. En même temps, c’était un signe de confiance, comme quoi les gardes leur accordaient l’entrée. Après tout, ce n’était pas comme s’ils étaient inconnus ou non-bienvenue. Sachant qu’ils avaient demandé la permission au préalable, leur présence était surement connue de tous ou du moins de gardes.

Peuplés de nombreux iguanes, ils restaient et demeuraient observés tandis que cette information devait circuler à travers le système de défense qu’avait Hayashi. En matière de détection, ils étaient des as. Or, qu’en était-il de tout ce qui était lié à la défense ? Se posant des questions qui pourraient possiblement aligner les négociations futures, il sortit de sa bulle assez rapidement, réalisant que Sazuka avait pris les devants en leur indiquant les consignes à suivre dans cet endroit. Elle était toujours aussi fiable, chose qu’il appréciait. Prenant la place de meneuse au sein du groupe et de la mission, il trouvait indirectement qu’ils se complémentaient bien en terme de profil d’individus.

Si Raizen était plutôt le cerveau et le diplomate, celle-ci avait une vision totalement différente qui était tout aussi agréable et bénéfique. D’ailleurs, ils devaient tous deux discuter pour s’assurer d’être sur la même longueur d’onde, chose qu’il fit parvenir à celle-ci.

-Sazuka, en temps et lieu, il faudra qu’on discute pour s’assurer qu’on est sur la même longueur d’onde.

Les éléments qu’ils avaient à partager risquaient d’être brefs et simples. Pourtant, c’était nécessaire, aussi nécessaire que la blague qu’il fit à Tsukiko.

-J’espère que tu n’as pas peur des iguanes et des grosses bêtes.

Dès lors, il ouvrit les lèvres :

-Faites aussi et surtout attention aux animaux de cette forêt et aux bêtes. Je vous conseillerais de ne pas attaquer si jamais vous croisez une grosse bête, mais de voir de quelle manière elle agit. Si on veut, les créatures de cette forêt sont sacrées et défendent leur territoire ou du moins le surveillent. Soyez juste aux aguets surtout que nous ne savons pas s’il y aura des prisonniers en fuite sur le territoire. Au moindre doute, vous savez quel signe faire pour alerter tout le monde.

Parlant d’être aux aguets, tous les sens du Meikyû en terme de sensorialité étaient éveillés. Accompagnés de son compagnon qui survolait les alentours, ils s‘assuraient respectivement de sécuriser leur présence et ce trajet... Ils étaient si proches de leur point de rencontre, ce n’était pas le moment qu’il se passe quoi que ce soit. C’est d’ailleurs pour cette raison que Spero prenait le soin de prendre de l’avance et d’utiliser ses sens pour détecter la moindre information importante à relayer à Raizen et l’équipe. Après tout, Spero était sur sa terre natale...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Jeu 10 Jan 2019 - 15:39
Notre tour de garde se déroule sans encombre, ce qui me permet, une fois terminée, de retourner me reposer afin de terminer ma nuit. Le lendemain, nous poursuivons notre route, nous enfonçant toujours plus loin dans les terres du Yuukan. Les heures défilent, nous traversons les pays qui nous séparent de notre destination finale. Tant de paysage différent s’enchainent… Tant d’architecture, de cultures différentes que je n’ai pas assez de mots pour toutes les décrire ni même les conter. Aurai-je la chance d’y revenir un jour ? Peut-être pas, mais je l’espère. Seul le temps me le dira.

Ces heures passées à marcher sont longues, assez longues pour laisser le temps à mon esprit d’aller vers de lointains horizons, ces mêmes horizons que je cherchais tant à ne pas explorer. Le souvenir de la Prison Oublié est pourtant bel et bien là, parfaitement frais, comme si tout cela s’était produit hier. L’appel soudain, la course jusqu’au port, la barge, l’arrivée, la course jusqu’au tunnel puis la sortie... Une prison en feu, une zone de combat et une organisation criminelle. Ma première rencontre avec celui qu’on nomme l’homme au chapeau, celui-là même qui a volé les pouvoirs de Shuuhei… du Nidaime Raikage. Un Kekkei Genkai capable d’une telle prouesse ? Voilà qui redéfini encore notre connaissance du monde : très maigre. Au final nous ne savons que peu de choses sur ce qui est possible ou non de faire, sur ce qui existe et sur ce qu’il reste encore à découvrir. Confortablement installé dans le luxe qu’était le mien, combien de temps ai-je vécu dans l’illusion ? Je ne saurai le dire, mais le retour à la réalité, bien qu’il se fasse depuis plus de deux ans maintenant, est toujours aussi glaciale et désagréable. Mais au fond c’est cela que de regarder la réalité en face : accepter l’inconnu, l’incompréhension, le danger, les risques, la mort. La mort… Cette veille amie que je ne souhaiterai jamais revoir.

Parmi tout ce que j’ai pu vivre là-bas, la découverte d’une telle cabale fut et reste toujours le plus difficile à avaler. Tant d’injustice, tant de secret, de mensonges… Toutes ces choses qui nous furent cachées pendant tant d’années, même à nous, soldats de ce pays. Nous qui donnons notre sang, notre chair et notre vie pour défendre ses intérêts. Il ne s’agit pas là d’un secret que l’on doit garder pour se protéger d’un autre pays, pour défendre le bien commun, mais d’un secret commun de tous les seigneurs pour protéger leur pouvoir. Voilà de quoi il s’agit : la protection du pouvoir des plus forts par les plus forts. Combien d’opposants et de familles rivales ont-elles été envoyées là-bas ? Et qu’en est-il du peuple ? Un roi sans peuple à gouverner n’est rien. Il a un devoir envers le peuple tout comme le peuple a un devoir envers son roi, son seigneur. Ce n’est pas ainsi que l’on défend son pouvoir, c’est ainsi que l’on s’y accroche, qu’on le tient en otage, tel une princesse qu’on ne saurait voir s’éloigner. Le pouvoir se gagne, il ne s’obtient pas. Pas celui-ci. Ou peut-être que si… Je ne sais plus. Toutes ces idées se bousculent et se mélange dans un flot que j’ai du mal à saisir, le flot de mes émotions changeantes au gré des arguments qui naissent et disparaissent. Je ne sais qu’une seule chose : je veux des réponses. Je veux comprendre, savoir pourquoi. Surtout, je veux changer les choses. Je ne veux plus qu’une telle chose puisse se produire. Mais cela, en l’état, m’est impossible. La mort à côté, paraît bien gentille à côté d’une vie faîte d’illusion, une vie fausse, comme si toute la peinture d’un tableau partait, faisant apparaître une toile bien plus noire et sordide. Un mal pour un bien : maintenant je vois clair. Maintenant, je comprends, je comprends que je ne sais pas et que je ne comprends pas.

________________________________________


Nous sommes enfin arrivés à la frontière du pays, après plusieurs jours de marche. Là, nous sommes « accueillis » par des iguanes, marchants lentement et nous observant par dizaine. On aurait pu croire à de simples reptiles vivants en grand nombre, s’ils n’étaient pas aussi curieux et tenaces. Pour sûr la faune de ce pays est différente de chez nous… et ce n’est soi-disant que la partie immergée de l’iceberg. Sazuka nous donne quelques consignes de bases à respecter, des consignes évidentes mais qu’il est essentiel de rappeler. A cela Raizen ajoute quelques informations complémentaires, comme la dangerosité de la faune et le comportement à adopter si nous nous retrouvons face à l’une d’elle ou face à cette brume que nous devons éviter. Nous continuons donc notre route jusqu’au zenith, puis levons le camp quelques temps pour nous restaurer avant de poursuivre plus loin. Là, Yamiko ne manque pas de causer quelques ennuis en disparaissant après une pause qui s’est transformée en véritable excursion, m’obligeant à partir à sa recherche. Mais j’arrive néanmoins à la retrouver – non sans quelques difficultés – et à la ramener parmi nous. Là, je m’approche immédiatement de Sazuka pour lui expliquer la situation.


« Madame Sazuka, j’ai retrouvé Yamiko. Elle était avec un homme, apparemment habitant de ce pays, potentiellement un shinobi, quoi que je ne sache pas si les habitants de ce coin ont l’habitude de se promener seul face à cette faune. Manières élégantes et raffinées, tenue elle aussi raffinée, la trentaine, cheveux noirs. Je ne pense pas qu’il représente un danger, dans l’immédiat tout du moins et Yamiko, de toute évidence, semble s’être perdue en allant un peu trop loin. Bien que l’on puisse en douter, je pense qu’il s’agit là de la vérité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3529-presentation-metaru-kenshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t4788-equipe-3-michisuji-kumo#37115 http://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Jeu 10 Jan 2019 - 18:46
Sur les consignes judicieuses de son protecteur, Tsukiko se rendit dans sa tente et profita d'une nuit de sommeil réparateur. Le schéma se répéta les jours suivants, jusqu'à leur arrivée à la frontière d'Hayashi. Ainsi la première partie de l'expédition s'achevait sans accro, sinon quelques grésillements dans l'oreillette.

La civile tentait de percer de ses deux grandes prunelles l'épaisseur de la forêt, lorsqu'elle sursauta à la remarque du Meikyû. "Des... iguanes ?" Elle déglutit littéralement ces mots. Une crainte naissante qui lui porta l'index sur son oreillette. Le doigt fébrile semblait prêt à déclencher le système vocal pour alerter au moindre soupçon. Etait-ce si banal pour ses compagnons de route, pour qu'aucun n'affiche de doute ni de crainte ?

Tsukiko plongea de nouveau son regard au plus profond de la forêt. Jetant de temps à autres, de petits coups d'œil en direction de Raizen et s'assurant que la distance les séparant resta courte.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174 http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628

Ven 11 Jan 2019 - 14:44
Votre tour de garde se déroule sans incidence comme votre nuit entière. Tôt le lendemain, vous reprenez la route en direction d’Hayashi. Une nuit et un jour plus tard, vous atteignez enfin la frontière du pays de votre destination. Tu avais hâte d’arriver tant tu t’ennuyais à mourir.

La Doctoresse et le Tatoué vous mettent en garde sur la dangerosité de la faune et de la flore qui vous entouraient et pourtant cela ne t’empêche pas de t’écarter du groupe, prétextant aller te soulager durant la pause repas. Alors que tu examines la flore aux alentours, évitant d’embêter les iguanes qui semblaient t’encercler, tes yeux se posent sur des empreintes des pattes ancrées dans la terre humide au pied d'un grand arbre et vers lesquelles tu te diriges sans attendre. Tu te baisses pour mieux les examiner. Celles-ci semblaient appartenir à des sangliers que tu te décides à débusquer, oubliant la raison de ta présence en ce lieu. Tu suis les traces jusqu’à disparaitre totalement de la vue de tes compagnons. La piste des pas finit par te mener sur un chemin qui n'était pas celui que tu avais emprunté avec tes compagnons et tu déboules juste devant un homme en kimono. Tu tentes alors de faire demi-tour après avoir adressé une simple salutation à l’inconnu mais celui-ci t’interpelle, te forçant à t’arrêter. Tu finis alors par échanger quelques propos avec lui.

Pensant que votre venue à Hayashi n’était pas un secret, tu révèles à l’étranger qui se disait être le Gardien du lieu que tu n’étais pas seule et que vous comptez vous rendre à la capitale du pays sans la moindre mauvaise intention. Tu t’abstiens cependant de révéler votre provenance ainsi que la véritable raison de votre venue. Du moins, tu n’as pas eu le temps de les exposer car Kenshin vient te chercher et t’invite comme si tu étais une gamine à rejoindre votre groupe alors que tu commençais à peine à faire connaissance avec cet homme que tu pensais être un autochtone. Tu ne fais pas cependant d’histoire et obéis au Noble.

Te voilà donc de retour parmi tes « camarades ».

Tu tends les oreilles tout en fixant le chef de ton trio qui faisait un rapport à l’Ikeda sur ta soudaine disparition. Puis, ton regard est soudain attiré par la civile qui semblait apeurée. Tu t’approches alors de cette dernière puis promptement tu crées sous ses yeux une lance entièrement métallique que tu lui tends ensuite.

>> Pour te défendre.

Ton acte s’apparentait fort à de la gentillesse mais elle ne l’était en réalité qu’en partie. En effet, tu ne désirais pas la mort de cette jeune femme et lui offrais de ce fait et de bon cœur un outil pour se défendre mais tu n’avais pas pu t’empêcher de lui jouer une farce en lui fabriquant une arme très lourde. En effet, la lance était faite de métal à très haute densité, ce qui assurait donc sa solidité mais qui la rendait en contrepartie très pesante.

Sans attendre le moindre mot de la part de la civile, tu retournes à ta place désignée …


_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Ven 11 Jan 2019 - 19:04



La disparition de la Metaru ne t’avait as laissé indifférente, enfin, tu l’avais remarqué en fait ; et la vis même s’éloigner. Mais tu n’avais rien dit car ce n’était pas ton problème, tu n’étais la patronne de cette équipe, surveiller le bon comportement de cette femme n’était pas de ta responsabilité.

Mais, tu te demandais tout de même ce qui était si compliqué à comprendre et à appliquer dans les ordres qu’avait donnés Sazuka ? Ne pas s’éloigner du groupe, ne pas se rendre dans la brume, faire attention et preuve de respect. Cette Yamiko avait elle tant de mal que ça avec l'autorité ?

Puis bon, elle ne s’était que perdue au final, et cet « égarement » l’avait mené à croiser quelqu’un… le fruit du hasard lequel était si bien fait… Si elle n’avait rien fait pour froisser l’indigène… alors dans le fond ce n’était pas si grave. Si elle avait eu plus de chance, elle aurait peut-être trouvé autre chose de plus intéressant !

M’enfin… finalement votre gorue continua encore sa route parmi les arbres, le silence était de mise. Comme les autres, tu étais très vigilante face à l’environnement, surveillant le moindre buisson… Cela ne te faisait pas vraiment peur, ni même stresser; non tu trouvais ça surtout fascinant, ce pays était... magnifique. C'était la première fois que tu voyais autant d'arbre...

Mais votre traversé de la forêt, initiée à la fin de la matinée fut finalement très clame, et toutes ces heures passées à l’ombre du feuillage dense de la forêt vous conduisirent, un peu plus à chaque pas, vers votre destination finale.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Sam 12 Jan 2019 - 3:30




Nous marchions maintenant dans la forêt d’Hayashi depuis quelques heures maintenant, sans forcément surveiller chacun des Kumojin présents derrière. La radio était restée silencieuse depuis un moment aussi, chacun semblait particulièrement attentif à l’environnement, ce qui me semblait plutôt normal compte tenu des consignes et pseudo-avertissements. Mais à priori aucune menace ne semblait se préciser. Sans doute notre dernier voyage sur ces terres avait-il été plus « remuant » du fait que ne connaissions pas, à l’époque, le chemin à suivre…

Alors je fus assez surprise d’être interrompue dans notre marche par Kenshin. Que se passait-il qui nécessitait que l’on ne passe pas par la radio ? Je l’observais un instant, l’écoutant, et soupirai longuement…

-S’il ne s’est rien passé de plus… si elle n’a rien dévoilé de particulier comme nos identités… Alors… ça ira. Mais, fais plus attention à l’avenir, Kenshin. Cet endroit est réellement dangereux et je ne voudrais que l’on commette un impair par erreur. Finis-je avec un léger sourire. Ce n’était pas vraiment un reproche, ni une critique et le tout sur un ton plutôt neutre. C’était davantage pour la sécurité des uns et des autres que je préférais que nous continuâmes sur notre route sans en dévier. De toute façon, nous serons sur place d’ici quelques heures.

Nous le saurions dès que la brume envahirait nos pas. Sauf si elle n'était plus là... Je ne savais pas vraiment ce qui se cachait, entre l'animal et le démon... ou le dieux... Aucune idée, et je n'étais pas spécialement à l'aise avec cette idée du surnaturel, d'autant plus que je savais encore plus que cela existait... Entre Kaze... et... Bref, nous serions bientôt arrivés à la capitale, proche du Palis du Charpentier.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Voyage en territoire… suspect [Membres de l'expédition]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: