Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Devenir plus fort ! ( Libre )

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Ven 14 Déc 2018 - 10:43
Ce matin la, lorsque qu'il ouvrit les yeux il se rappela la mort de ses camarades, son estomac se serra et une larme lui coula de l'oeil, un long moment perdu dans ses pensées s'écoula avant qu'il ne se force à sortir du lit.

Une fois planté sur ses deux pieds, il enfila sa tenue et sorti sans avaler quoi que ce soit, le visage fermé il avançait d'un pas décidé a travers le village ignorant les gens autours de lui qui vaqué à leurs occupations et parfois le salué. Toujours perdu dans son esprit il ne s'aperçut pas quand il arriva devant la porte du dojo, il leva la tete et contempla la grande porte massive et joliment sculpté, il eut un sourire, il savait qu'en passant la porte le mot d'ordre serait de devenir plus fort.

Les pantins de bois étaient de mauvaise qualitées et Kobayoshi se dit qu'il pourrait surement remédier a ça plus tard sur l'accord d'un haut dignitaire du village, mais sa venu en ce lieu n'était pas pour critiquer ou non les instruments d'entraînement, mais bel et bien s'entraîner. A son sens, imaginer un scenario était la meilleurs idée pour être dans les meilleurs conditions possible, alors il plaça diverses mannequin qui feraient office de bandit dans la piece et se plaça au milieu d'entre eux.

Le regard de Kobayoshi devint sérieux et concentré, il prit une grande inspiration et fit un grand bond en arriere, il venait d'imaginer que le bandit d'en face avait tenté de lui lancer une flèche, tout en étant en l'air il attrapa le rouleau qui était accroché a sa jambe et d'un mouvement rapide de la main invoqua Kosu la mort bleu sa marionnette. A peine le pied posé au sol Kobaysoshi lança Kosu a pleine vitesse sur le mannequin archer, la mort bleu le frappa si fort qu'il détacha la tête du corps de l'homme de bois, Le marionnettiste eu un sourire satisfait, son kosu était bel est bien de très loin de meilleur constitution que ces pantins d'entraînement. A sa gauche deux autres bandits armé de lame, Kosu lança alors une balle explosive empoisonné qui explosa au pied des deux bandits formant un dense nuage de fumée verdâtre, Kobayoshi profita alors de ce nuage pour glisser Kosu derriere eux et les éliminer. Kosu était loin et Kobayoshi était exposé sans son pantin pour le défendre, un dernier ennemi dans son dos était prêt a le frapper, une situation mal engagé pour le marionnettiste, mais il fit plusieurs geste avec un doigt et élimina le dernier bandit a l'aide d'un Kunai qui se planta dans la tête de bois, le kunai relié a un fil de chakra était une technique que Kobayoshi avait beaucoup travaillé, pendant le combat avec Kosu, il avait déplacé ce Kunai hors de la zone de vue des adversaires et avait frappé lorsque lui même était le plus exposé et que l'ennemi pensant avoir gagné, avait baissé sa garde.

Kobayoshi leva les yeux au plafond et se laissa envahir par ses pensées une nouvelle fois, et si il avait eu ce niveau quelques mois auparavant aurait il put sauver ses camarades.

Il regarda a nouveau en direction des pantins, et se demanda ce qu'il donnerait en combat réel contre un adversaire qui lui rendrait ses coups et qui aurait a coeur de le blesser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Sam 15 Déc 2018 - 1:54
Jour après jour, le budget consacré à l’entretien du Grand Dojo s’alourdit, les dépenses liées au rachat des mannequins en bois, la réparation des murs et des lames de parquets cassées résultant de la violence des entraînements… Difficile de tout couvrir avec les fonds limités d'un clan dans le déclin. Heureusement celui-ci bénéficie tout de même de certaines aides de la part du village afin de financer l’essentiel de l’équipement, en raison du service public qu’ils proposent en apprêtant les salles du dojo à l’ensemble de shinobis de Kiri. Le contexte des prisonniers déferlant sur le Grand Continent ayant animé les esprits, de plus en plus de nouvelles recrues entrent dans les rangs des ninjas de la Brume afin de participer à l’effort de guerre. Un élan patriotique qui se ressent aussi dans l’afflux récent dans les salles d’entraînement. Une bonne chose que tout le monde se sente concerné par la menace qui approche sur les terres de l’Eau.

Méditant au calme dans une salle isolée du reste de l’établissement, un homme masqué est assis en tailleur, le sabre posé sur ses cuisses. Il profite de ces moments de quiétude pour entraîner son oreille à écouter l’environnement qui l’entoure, à saisir les sons qui vibrent dans l’air… Des feuilles qui tombent, à la goutte qui clapote à la surface de l’eau… Il parvient à isoler un son, tout en se débarrassant son esprit des distractions qui l’assaillent. Se défaisant de ses pensées qui le tourmentent, il ne doit penser qu’à son objectif à l’horizon. Au bout de quelques minutes, il entend des pas arriver dans sa direction. L’individu semble pressé, un peu énervé peut-être. Celui-ci arrive devant la porte de sa salle, interrompant sa session de méditation. Il se rend compte qu’il entre au milieu de quelque chose, il hésite à parler, Saji peut entendre sa bouche s’ouvrir puis se refermer. Rompant le silence, l’homme masqué ouvre les yeux et se relève avec son sabre dans les mains. Il tourne la tête vers la personne qui vient d’entrer. Un homme à la carrure impressionnante et aux épaules larges, si bien qu’on le confondrait presque avec un gladiateur de Kiri alors qu’il s’agit d’un bretteur, vu le sabre qu’il porte à la ceinture. Saji le connaît bien pour l’avoir côtoyé depuis son intégration au Clan et l’avoir affronté dès son premier jour au Grand Dojo. Il s’agit du Gardien venu lui parler encore une fois de l’état lamentable des salles. Probablement.

« Bonjour, hum… Maître Sabreur, il y a un individu étrange qui s’entraîne à côté. Il emploie des sortes de machines en bois, je ne saurais pas vraiment vous les décrire… »

Maître Sabreur. Saji a horreur de ces beaux titres, mais il décide de ne pas lui en tenir rigueur. Intrigué, le sabreur masqué compose des signes pour lui demander pourquoi cela pose problème.

« Et bien… ces trucs en bois relâchent du gaz toxique. J’ai peur qu’avec ça, il contamine tout le bâtiment. On ne sait jamais. Je voulais juste prévenir. »

Saji se gratte la tête, l’air de réfléchir sur ce problème pour le moins particulier. Il décide de se déplacer sur les lieux afin de voir lui-même de quoi il retourne. Suivi de près par le Gardien, l’homme masqué s’arrête devant la salle du marionnettiste en plein milieu de son entraînement. Ses doigts reliés à sa marionnette via des fils de chakra, il sembla la contrôler de façon relativement fluide. On dirait presque que la chose est vivante alors qu’il ne s’agit que d’une construction en bois. La séance s’achève sur un kunaï envoyé en pleine tête dans l’un des mannequins. Saji n’a jamais vu ce style de combat auparavant, il est curieux d’en apprendre plus. Le Gardien, lequel fait une tête de plus que Saji, arrive par derrière et s’avance devant le Sabreur. Il se racle la gorge pour s’adresser au marionnettiste à la place du muet.

« Bonjour. Désolé de vous déranger dans votre séance mais… des gens ont signalé qu’ils étaient inquiets en voyant votre marionnette jeter des nuages de fumée verte dans la salle. Certains sont allés rejoindre des salles plus éloignées afin de ne pas respirer le poison. Peut-être que vous pourriez sortir dehors ? On a une cour à l’extérieur avec des mannequins en bois et des cibles également. »

Saji se retourne vers le Gardien pour le rappeler en langage des signes une chose importante avant qu’ils continuent.

« Je suis le Gardien du Dojo. Vous êtes également en présence du Maître Sabreur Nobuatsu Saji qui a la lourde tâche de gérer les affaires du clan en l’absence du chef. Nous allons vous accompagner dehors si vous voulez bien. »

Malgré la formulation polie de sa part, cette demande s’apparente davantage à un ordre. Ils ne lui laissent pas vraiment le choix et lui demandent de sortir avec eux afin de ne pas mettre en péril les autres personnes venus s’entraîner à l’intérieur.

_________________
Devenir plus fort ! ( Libre ) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Sam 15 Déc 2018 - 21:07
Kobayoshi était surpris de l'arrivé des deux personnages, il avait déjà entendu parler de Nobuatsu Saji mais ne l'avais encore jamais rencontré, l'autre était littéralement un monstre et lorsqu'il lui ordonna de sortir dehors, le marionnettiste jeta un regard noir dans sa direction avant de retorquer.

" Bonjour je suis Toho Kobayoshi et lui c'est Kosu ma marionnette, et je n'ai pas l'intention de sortir ou que ce soit ! "

Mais pour qui se prenait il se prenait ce fameux gardien.

" Je n'aime pas trop qu'on me donne des ordres quand cela ne s'avère pas justifié, alors pardonnez moi Maître sabreur et Monsieur le gardien mais retournez a vos occupations, et laissez moi continuer mon entraînement. "

Le jeune marionnettiste tourna alors le dos au deux hommes et se dirigea vers les pantins qu'ils avaient utilisés pour sa séance, et les rangea à l'endroit ou ils les avaient trouvés, il attrapa la tête au sol du mannequin qu'il avait cassé et sortit de sa sacoche un petit rouleau grâce auquel il put invoquer des outils et en quelques coups de marteaux, et clous il raffistola l'homme de bois.

Il sentait toujours la présence des deux hommes dans son dos qui le regardaient et cela l'enerva.

" Vous me pensez suffisamment idiot pour utiliser mon précieux poison dans des situations d'entrainements ? vous rendez vous compte que la préparation de mes balles demande du temps et de la minutie ? "

Kobayoshi était en train de monter en pression tout seul mais il c'était vraiment senti vexé.

" Pour votre gouverne, la fumée qui sort de ma balle est totalement inoffensive, sa couleur verte ne vient pas d'un poison mais d'un colorant que j'utilise afin de bien différencier mes créations et de vite pouvoir utiliser les antidotes adéquat en situation de combat réel. Quand aux autres qui se plaignent, c'est a l'image du regard que l'on porte à mon style depuis le début, juste de la mauvaise fois. Mon nuage de fumée n'est pas dense et s'évapore en 3 min. Mais c'est comme d'habitude avec vous les ninjas des grands clans pas de place pour les nouveautés. "

Kobayoshi déséra les poings, cela lui fit le plus grand bien de sortir ce qu'il avait sur le coeur. Mais il réalisa ensuite qu'il venait de le faire devant le Maître Sabreur Nobuatsu Saji qui lui était un personnage influent dans le village, il se sentit mal a l'aise et attendit une reaction du ninja muet.

_________________
Devenir plus fort ! ( Libre ) Koba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Sam 15 Déc 2018 - 23:47
Les présentations étant faites, le climat qui s’installe entre le mystérieux marionnettiste et les deux hommes du Grand Dojo devient rapidement plus tendu, avec la demande faite par le Gardien. Ce dernier insiste pour que le visiteur quitte la salle afin de s’entraîner dehors, car certaines personnes se sont plaintes de la fumée émise par ces machines en bois, craignant d’être contaminés par le gaz présumé toxique. Vexé par les remarques, le dénommé Toho déclare d’entrée de jeu qu’il n’aura pas l’intention de sortir malgré la demande polie qui lui a été faite. Il se plaint que celle-ci ne soit pas justifiée, et demande-même aux responsables des lieux de partir et de le laisser s’entraîner en paix.

Le Gardien, excédé par cette réponse effrontée, fait un pas en avant mais est immédiatement arrêté par le sabreur muet qui fait barrière avec son bras. Il fait non de la tête pour signaler à son confrère de ne pas intervenir et de laisser le visiteur parler. Celui-ci se retourne, va ranger le matériel qu’il vient de casser. Les mannequins en bois, dont les morceaux sont éparpillés à même le sol, le marionnettiste décide de les reconstituer au marteau et au clou.

Son geste est minutieux, Saji se demande si sa connaissance des marionnettes et leur entretien régulier en sont pour quelque chose. Il semblerait en tous cas qu’il ne fait pas cela pour la première fois. Quelques coups de marteau, et le tour est joué. Le mannequin en bois décapité est réparé, pas tout à fait comme neuf, mais suffisamment solide pour être réutilisé. On peut relever le soin qu’il met à les ranger à leur place, le respect qu’il montre à ces objets en bois inanimés. Une certaine sensibilité se dégage de ses gestes.

Suite à ce long silence pendant lequel le Gardien et le Sabreur sont restés immobiles, pour observer le visiteur, celui-ci décide de répondre aux accusations qui sont faites à son égard. Notamment au sujet de la toxicité des fumées vertes. Il commence de façon relativement agressive en disant qu’il ne serait pas assez stupide pour utiliser du poison dans ses entraînements, et que le temps de préparation des bombes de poison est beaucoup trop grand pour se permettre de les gaspiller aussi facilement.

Il enchaîne son discours, sur un ton de plus en plus énervé. Il explique la nature de la fumée verte, qui n’est absolument pas toxique. Il ne s’agirait en fait que d’un colorant lui permettant de distinguer ses marionnettes en situation de combat. Saji hoche de la tête, il semblerait que le Gardien se soit avancé trop vite cette fois. Il fait quelques signes pour lui demander de s’excuser mais le Gardien ne semble pas prêt à le faire, empêché par son ego.

Comme si la situation n’était pas déjà assez mauvaise, voilà que le marionnettiste surenchérit en critiquant les « ninjas des grands clans » et leur vision archaïque des choses. Une remarque dont le Sabreur et le Gardien se seraient bien passés. Les narines fumantes de colère, le Gardien s’apprête à dégainer son sabre, prêt à engager le combat. Entendant la lame du Gardien sortir de son fourreau, Saji tourne sa tête et fixe son confrère du regard, ce qui suffit à le calmer. Drôle de scène, de voir un muet intimider ce tas de muscle plus grand que lui. Cela n’est possible qu’avec le respect qu’impose Saji face à ses pairs, sa sagesse qu’il se refuse de reconnaître et qui pourtant fait sa réputation dans le Grand Dojo. Il n’est qu’un humble sabreur, un serviteur du clan en l’absence du chef légitime.

Sans l’intervention de l’homme masqué, la rencontre entre le Gardien et le marionnettiste aurait sûrement donné lieu à une rixe, ce qui n’est pas digne d’un lieu aussi reconnu que le Grand Dojo. Cela n’aurait pas été digne non plus des Sabreurs. Au lieu de céder à la provocation du visiteur qui s’est emporté, sûrement parce qu’il s’est senti discriminé.

« Attention à ce que vous dites, visiteur. N’oubliez pas où vous avez mis les pieds. Vous êtes dans le Clan des Sabreurs et si vous osez encore insulter ceux qui vous font la grâce de vous prêter ces équipements et ces salles d’entraînement, votre visite ne sera que de courte durée… »

Le muet se retourne vers le Gardien, lui fait des signes pour lui rappeler de s’excuser. Le Gardien secoue la tête, il a une autre idée.

« Non, je vous propose quelque chose. Un duel amical que je propose en général à tous les candidats du Clan à leur arrivée dans le Grand Dojo. Nous les bretteurs, préférons faire parler la lame plutôt que nos paroles pour mieux connaître l’autre. »

Pas sûr que le marionnettiste voit les choses de la même façon. Consterné, Saji se tient le front et s’écarte pour laisser le combat se dérouler. Lui aussi est curieux de voir ce de quoi est capable le marionnettiste en situation réelle en un contre un. Ce n’est pas la même chose que se battre contre des mannequins en bois.

_________________
Devenir plus fort ! ( Libre ) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Dim 16 Déc 2018 - 0:48
Les deux hommes qui lui font face sont tellement différent, l'un est calme et inspire le respect par sa prestance, l'autre est nerveux et très expansif. Nobuatsu Saji à un physique bien moins impressionnant que son compère mais d'un simple regard arrive a le calmer, Kobayoshi n'avait jamais de sa vie vu une scene comme celle ci, c'était surréaliste, il regrette amerement ses propos, il avait été loin et avait provoqué la colère du gardien sabreur qui finalement été justifié, mais Nobuatsu Saji lui était resté calme et attentif, le marionnettiste regarda cette homme et songea que s'il avait été plus tempéré il aurait pu apprendre beaucoup de chose auprès d'un tel personnage.

La situation avait changé et maintenant le gardien avait dégainé son sabre et avait lancé un défis à Kobayoshi. La panique l'envahit subitement, il n'avait pas du tout imaginé combattre un tel adversaire, il regarda dans la direction de Nobuatsu Saji qui s'était ecarté pour assister au combat, le regard que le marionnettiste lui lança était une forme d'appel a l'aide mais le maître sabreur ne semblait pas avoir envie d'annuler la confrontation.

Kobayoshi prit une grande inspiration avant de lancer avec une voix peu assuré.

" Je... Je ne voulais pas en arriver la... Je suis désolé de vous avoir contrarié... Je ne veux pas me battre contre vous !"

Le gardien en face de lui ne semblait plus être raisonnable, et bien décidé a tester le niveau du jeune genin. Le sabre du gardien était tel le prolongement de son bras, une arme mortelle. Kobayoshi le regarda et comprit que les excuses et les mots n'étaient plus de rigueur, seul l'action et le courage le sortirait de cette sale situation. Il prit une grande respiration et malgrés la peur qui lui tiraillait le ventre il esquissa un sourire pour dissimuler son sentiment a son adversaire. Un sourire qui fut accueilli et renvoyé par le monstrueux gardien.

Kobayoshi écarta les jambes et plia un peu les genoux, pour paraître encore plus petit, l'idée étant de jouer sur son petit gabarit pour éviter les attaques du sabreur, le buste en avant pour pouvoir bouger vite et les bras devant lui à hauteur du visage pour commander son fidèle Kosu qui se trouvait maintenant entre lui et le gardien tel un protecteur, un rampart. Le bras de la marionnette s'ouvrit et une lame en sortit, le mécanisme était bien conçu, chaque piece se modifie pour former un sabre parfait. Kosu lui ne paraissait pas si frele en face de l'adversaire, il est grand et solide, et étant en bois plus lourd que le gardien, autant de force a prendre en compte pour le duel. Kobayoshi se décida à attaquer en premier, il lança Kosu sabre en avant vers le gardien, mais le marionnettiste était conscient qu'un duel frontal de lame serait voué a l'échec, alors il se dit que sa seule chance était la ruse, il ordonna a Kosu de jeter un balle explosive empoisonné au pied du monstrueux combattant qui lui faisait face afin de lui cacher la vue et il dévia la trajectoire de sa marionnette pour qu'elle frappe non plus de front mais de côté profitant du nuage verdâtre.

Kobayoshi était concentré son visage et son regard fermé ne laissait plus passer aucune émotion si ce n'est la concentration, son esprit en ébullition à essayer de calculer les coups a faire pour prendre l'avantage et a anticiper les coups de l'adversaire qui techniquement et physiquement serait plus fort que lui. Il ne devait pas perdre, il ne devait plus jamais perdre, il devait devenir plus fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Dim 16 Déc 2018 - 1:59
Ne pouvant pas apaiser le courroux du Gardien, lequel est connu pour son caractère irritable, Saji décide de ne pas interférer et laisser le combat prendre place. Impossible de l’arrêter quand il est comme ça, autant le laisser échanger quelques coups avec le marionnettiste qui ne semble plus aussi confiant qu’au début. Ayant probablement réalisé l’erreur de son emportement face à deux sabreurs expérimentés, il peut se considérer fortuné que Saji sera là pour observer la rencontre afin d’intervenir si jamais le Gardien décide de ne plus retenir ses coups.

Car le niveau du grand gaillard rivalise avec celui des chuunins de Kiri, et que son rôle est d’évaluer les candidats de la confrérie des sabreurs, lesquels sont considérés comme l’élite des bretteurs du pays, voire du monde. En parlant de la sorte au Gardien, Kobayoshi ne s’est pas attiré la foudre de n’importe qui. Il doit désormais payer le prix de sa bravoure, et lui faire face en combat singulier. Mais comme le veut le code des sabreurs, il ne s’agira pas d’une simple bagarre empreinte d’hostilité, mais davantage un duel en bonne et due forme, afin de confronter les volontés de deux hommes.

Le Gardien est en place, il tire déjà son katana de son fourreau, laissant paraître sa lame affilée prête à trancher tout ce qui se dresse sur son passage. Tel un taureau prêt à charger sur sa cible, il se met en garde, lame pointée vers le marionnettiste qui se met timidement en position de combat. La salle plongée dans le silence, les adversaires se regardent avec intensité, prêts à en découdre. L’homme masqué quant à lui avance tranquillement au fond de la salle, debout contre le mur et croisant les bras, il a désormais une vue de profil du duel qui va se dérouler. Il fera office d’arbitre silencieux.

Il remarque que l’ardeur qui se dégageait de Kobayoshi a laissé place à un visage plus pâle, un regard moins confiant que tout à l’heure. A cette expression s’oppose le visage rougi de colère du Gardien, lequel ne peut cacher son énervement même s’il fait tout pour faire passer ce combat comme un duel « pour mieux faire connaissance ». Il arrive aussi à Saji d’utiliser ce prétexte pour donner une leçon aux personnes insolentes. Il se souvient notamment de l’homme au bob à qui il a montré les limites de ses prétentions, en le permettant de se délecter du goût de la défaite la plus humiliante qui puisse exister.

Mais le marionnettiste ne peut être rangé dans cette catégorie, il s’est juste légèrement emporté voilà tout, il ne se sent pas respecté à cause de son style de combat particulier. Il a probablement dû subir des remarques de ce genre dans le passé qui l’ont profondément affecté et qui ont fait qu’il est devenu beaucoup plus méfiant, et réagit de façon agressive dès lors qu’il a l’impression qu’on le discrimine. Peut-être échangera-t-il quelques mots avec le garçon une fois le combat terminé.

Chargeant à toute allure, le Gardien amorce sa course en direction de Kobayoshi la lame traînant au sol et prête à être soulevée comme une massue pour trancher la marionnette en bois qui se dresse sur son passage. La bombe fumigène verte attire l’attention de la brute au sol l’espace d’un instant, ce qui laisse suffisamment de temps pour la marionnette de l’attaquer de flanc. Une tactique astucieuse, mais qui est aussitôt contrée par l’oreille attentive du Gardien qui entend la marionnette qui arrive sur le côté.

Une parade réflexe lui permet d’intercepter la lame du pantin avec son propre sabre. Il assène ensuite un coup de pied au torse de la chose en bois pour la projeter au loin contre un mur. La voie est désormais ouverte pour le Gardien qui ne montre aucune pitié et charge de nouveau droit devant lui afin de quitter le nuage de fumée. Il réapparaît devant Kobayoshi, brandissant son sabre très haut dans le ciel il s’apprête à frapper. Tombant comme une guillotine, la lame est sur le point de descendre sur l’épaule de son adversaire en position vulnérable et qui n’a plus de moyen de se défendre.

Devenir plus fort ! ( Libre ) Snake-12
Une silhouette noire comme une ombre surgit

Soudain, une silhouette noire comme une ombre surgit de nulle part pour se placer entre le colosse et le marionnettiste. L’impact des lames résonne à travers la salle, fait vibrer l’air autour d’eux et soulève la poussière du sol. Le Gardien, comme réveillé de sa colère incontrôlable, se calme aussitôt en se rendant compte que le Sabreur a dû intervenir pour bloquer son attaque. Tous deux baissent leur lame, suite de quoi Saji lui lance un regard froid à travers sa visière métallique. Immobile, on ne devine pas l’expression sur son visage mais on peut comprendre à sa position figée telle une statue, qu’il n’approuve absolument pas ce qui vient de se passer. Aucun muscle ne bouge, pas un doigt, rien. Cet état d’inexpressivité totale est sa façon d’exprimer son mécontentement. Le Gardien qui a l’habitude de le côtoyer, n’a pas besoin de voir à travers le masque pour sentir les yeux de Saji traverser son âme. Honteux, il baisse alors son regard et tourne les talons pour sortir de la salle.

_________________
Devenir plus fort ! ( Libre ) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Dim 16 Déc 2018 - 12:34
Kosu était en train de charger a pleine vitesse, mais Kobayoshi savait qu'un combat frontal avec le gardien ne pourrait se résoudre que par une défaite, d'un geste rapide Kosu projeta aux pieds du sabreur une balle explosive empoisonné, afin de se créer une ouverture en faisant une diversion, le marionnettiste commanda alors a son pantin de virer sur le coté pour frapper latéralement, mais l’expérience de combat et les aptitudes du gardien étaient bien supérieur et c'est sans grande difficulté qu'il para l'attaque d'un mouvement souple, avant de projeter avec un coup de pied puissant la marionnette contre un mur s'offrant un chemin direct pour frapper le jeune genin,

Kobayoshi était hagard, il n'avait jamais vu quelqu'un d'aussi puissant physiquement que cette homme, Kosu devait faire une trentaine de kilo de plus et pourtant il l'avait projeté avec une facilité déconcertante, cette événement l'avait profondément troublé et il perdit sa concentration quelques instants, un moment que le gardien lui ne manqua pas d'exploiter. Le mastodonte était dans les airs et sa lame allait le frapper, Kobayoshi essaya d'attraper un kunai dans sa sacoche, mais le timing ne lui permettait pas de tenter un blocage. Il écarquilla les yeux et comprit que sa vie allait prendre fin a cette instant si son adversaire le décidait, son cœur se sera dans sa poitrine il était si faible.

« KlinKKK »

Un bruit de ferraille et plus rien que le silence.

Kobayoshi n'est plus face au gardien mais dans le dos de Nobuatsu Saji, qui vient d'intervenir pour bloquer l'attaque qui allait a coût sur lui coûter la vie. Le gardien semblait s’être laissé submerger par la passion du combat et cela n'avait pas échappé au maître sabreur, et c'est également avec facilité que Nobuatsu Saji bloqua cette attaque qui venait du haut, Kobayoshi ne comprenait pas d’où venait toutes cette force physique, comment ce ninja plus frêle et moins grand avait il put stopper une attaque aussi puissante sans paraître impacté par le choc, une chose était sur cette homme avait une chose que les autres n'avait pas, et le gardien devait le sentir également parce qu'il se raidit comme apeuré et il tourna les talons sans demander son reste.

Kobayoshi baissa la tête, et une a une des gouttes tombèrent sur les lames de parquets, il n'avait pas eu peur de mourir, non ça depuis toujours il savait que ça arriverait tôt ou tard, non son chagrin et sa détresse venait du faites qu'il n'avait rien pu faire dans ce combat et ça pour lui c'était une déception immense. Il était hanté par le souvenir de ses camarades massacrés et une fois de plus la réalité le rattrapé, malgré ses efforts il n'aurait une fois de plus rien pu faire contre un adversaire comme le Ninja renégat qui avait tué son équipe.

Il était toujours dans le dos de Nobuatsu Saji et d'un revers de manche il essuya ses yeux, il ne voulait pas que le maître sabreur voit sa détresse de peur qu'elle ne soit pas comprise. Kobayoshi s'avança et se plaça devant le ninja muet, et s'inclina doucement en glissant.

«  Je suis navré Maître Nobuatsu Saji, mon comportement était inacceptable et je vous pris d'accepter mes excuses, je tirerais leçon de cette entraînement et ne viendrais plus vous déranger au dojo »

Il entreprit alors de quitter la pièce, il avança vers la porte puis se retourna une dernière fois vers le sabreur et avec un sourire mesuré lui dit : «  Merci pour ma vie ».


_________________
Devenir plus fort ! ( Libre ) Koba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Dim 16 Déc 2018 - 16:29
Fixant le Gardien qui s’éloigne pour quitter la pièce, comme s’il venait d’éloigner une bête féroce, Saji se sent soulagé de ne pas avoir à se battre contre son propre confrère. L’image du clan en aurait pris un sacré coup. Dans son dos, il en avait presque oublié que le marionnettiste était toujours présent. Même sans se retourner, il peut sentir sa respiration haletante non pas à cause de la fatigue mais plutôt en raison de la peur, conséquence de la mort qu’il voyait arriver il y a quelques instants.

Saji tourne donc son attention sur Kobayashi, dont le visage blafard trahit sa peur qui s’estompe peu à peu, réalisant que la menace qui le guettait vient de s’éloigner. Est-ce la première fois qu’il est confronté à une situation de combat ? Ou a-t-il été intimidé par la carrure impressionnante du Gardien ?

Ce dernier n’étant plus présent pour servir d’interprète pour traduire les signes du Sabreur, celui-ci décide de revenir à son ancienne méthode de communication. Sa main va chercher sa sacoche au-dessus de sa poche arrière droite, avant de sortir un carnet à la teinte noire ébène. Cela fait un certain temps qu’il ne s’en est plus servi, depuis qu’il a adopté le langage des signes comme moyen de véhiculer sa pensée. Il est toujours équipé au cas où, s’il lui faut rencontrer des personnes étrangères à la langue des muets.

Se remettant de ses émotions, Kobayoshi commence par exprimer ses excuses suite à son comportement inacceptable de tout à l’heure, déclare qu’il ne reviendra plus les déranger. Il joint l’action à la parole, et fait quelques pas en direction de la porte de sortie, tandis que l’homme masqué le regarde partir avec cet air navré. Muni de son carnet, le muet le rattrape en accélérant le pas et pose sa main sur son épaule pour l'arrêter. Après avoir griffonné quelques mots sur le papier, il laisse son interlocuteur lire ce qu’il y a d’écrit.

Saji a écrit:
« Vous pouvez revenir si vous le souhaitez, mais à une condition. Nous aurions besoin de quelqu’un avec vos talents pour réparer les mannequins en bois et entretenir les salles de dojo. Bien sûr, vous serez rémunéré à hauteur de vos services. »

Après avoir constaté la facilité avec laquelle le marionnettiste avait réparé le mannequin décapité, il serait intéressant de le voir à l’œuvre avec l’équipement du Grand Dojo, les murs et les plafond en bois. Il a l’air d’être quelqu’un de méticuleux et d’organisé, le candidat idéal pour les aider à faire du rangement et faire de ces lieux un environnement propice à l’entraînement pour l’ensemble des shinobis de Kiri. La tâche qui lui est confiée est donc de taille. Acceptera-t-il ?

_________________
Devenir plus fort ! ( Libre ) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Dim 16 Déc 2018 - 17:14
Alors la il ne s'attendait pas a ça du tout. Le Maître sabreur venait de le retenir amicalement et lui avait via un message proposé de mettre ses services de menuisier à profit pour retaper le Dojo, une fierté non dissimulé pour le jeune genin. Pour une fois depuis très longtemps on reconnaissait son potentiel, alors malheureusement pas pour ses capacités de combattant mais pour son talent et pour lui c'était déjà un grand pas en avant.

N’étant pas membre d'un clan et étant autodidacte, il ne connaissait pas les usages pour montrer son respect a un homme de la stature de Nobuatsu Saji, alors il se pencha en avant le plus humblement possible et toujours en ayant le regard au sol se risqua a dire.

«  Je vous remercie Maitre Nobuatsu Saji, je serais honoré de vous aider si je le peux en travaillant a rendre le Dojo meilleurs qu'il ne l'est... mais... »

Il était devenu hésitant, il prit une grande inspiration et reprit a nouveau la parole.

«  Je ne suis pas un sabreur... mais mon Kosu se sert toutefois d'une lame et votre maîtrise de cette art est exceptionnel, vos mouvements sont fluide et rapide... je suis faible quand mon Kosu est vaincu mon physique me fait défaut ainsi que ma vitesse et... vous pourriez si votre emplois du temps le permet m’entraîner a l'occasion et m'enseigner les rudiments de votre art au sabre ? »

Kobayoshi savait que ce qu'il faisait à ce moment précis n’était pas du tout d'usage, mais peu de ninja du village le connaissait, et l'enseignement d'un tel personnage pourrait le mettre en lumière et lui apprendre a devenir un meilleur combattant, voir peut être meilleur que le gardien. Il n'avait pas oublié le Hokkyokusei Yami non plus, ce ninja qui lui avait sauvé la vie quelques mois auparavant, il se devait de progresser pour un jour devenir aussi fort que lui.

Il releva la tête, et regarda Nobuatsu Saji dont le masque cachait les expressions du visage, il se demandait a quoi pouvait bien ressembler le visage de l'homme muet si charismatique, était il si laid que ce masque il le portait pour que les gens ne soit pas mal a l'aise en sa présence ou était il si beau qu'il le portait pour éviter de se le faire abîmer. Kobayoshi se dit qu'il le découvrirait tôt ou tard, mais que pour le moment la seul chose importante serait de connaître la réponse du Maître sabreur.

Il se risqua une dernière fois afin de mettre toute les chances de son coté.

«  Je suis un travailleur, je ne vous décevrez pas... »

_________________
Devenir plus fort ! ( Libre ) Koba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Dim 16 Déc 2018 - 18:21
Une proposition pour le moins inopinée, étant donné les conditions dans lesquelles ils se sont rencontrés. Une situation qui aurait pu facilement dégénérer, un moment de peur, lorsque le Gardien a failli faire descendre sa lame sur le marionnettiste désarmé. Heureusement, le Sabreur est intervenu avant que quelqu’un ne soit blessé, ou même tué, cela aurait pu entacher le nom du clan qui connaît déjà suffisamment de difficultés en interne malgré l’image qui se reflète auprès du grand public.

Saji a une solution, qui pourrait à la fois résoudre le problème permanent de l’entretien des lieux et en même temps le climat de tension qui s’est installé avec le comportement du marionnettiste. Peut-être faire deux pierres d’un coup, proposer à ce dernier de prêter ses services de menuiserie dans la réparation et l’entretien du Grand Dojo ?

Kobayoshi semble accueillir positivement l’offre du sabreur qui a su reconnaître son savoir-faire lorsqu’il l’a vu remettre en état le mannequin en bois. Il lui répond en lui disant qu’il serait honoré de lui prêter main forte, mais il serait aussi intéressé d’apprendre des techniques de sabre auprès d’un bretteur, afin de parfaire le maniement de la lame de sa marionnette. Calquer le mouvement de cette dernière sur la technique de kenjutsu des sabreurs ? Astucieux.

Il apprendrait aussi à se battre à l’épée pour se défendre lorsque sa marionnette du nom de Kosu n’est pas à ses côtés, comme dans la situation qu’il vient de rencontrer contre le Gardien. En effet, il serait plus sage de palier à toute éventualité. Saji ne répond pas, semble réfléchir à la contre-proposition qui vient d’être faite. Un échange de services ? L’entretien du Grand Dojo contre l’apprentissage de la voie du sabre ? Pourquoi pas. Cela soulagerait en même temps le budget du clan.

L’homme masqué hoche de la tête pour donner son accord et écrit un message pour mettre à l’écrit sa réponse, de façon à rendre les choses officielles.

Saji a écrit:
« Très bien. Vous pouvez aller chercher un katana sur l’un des râteliers. Nous allons commencer dès maintenant. »

Puisqu’il a été interrompu dans sa séance de méditation, autant faire une petite session d’entraînement afin de se mettre en jambes, et voir déjà de quoi Kobayoshi est capable. Qu’il lui montre ses mouvements et qu’il puisse voir ce qui doit être corrigé. C’est la méthode appliquée par son maître, une méthode axée sur l’efficacité, l’application des techniques en situation réelle. Car il est beau d’enchaîner les katas, encore faut-il qu’ils soient efficaces en situation de combat.

Saji se positionne au milieu de la salle, pointe du doigt le mannequin en bois pour faire comprendre au genin de l’attaquer avec son sabre.

_________________
Devenir plus fort ! ( Libre ) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Mer 19 Déc 2018 - 22:45
Après avoir formulé sa requête à Nobuatsu Saji, il fixe toujours le masque en sachant qu'aucune expression ne pourrait trahir les pensées du Maître sabreur, mais c'est plus fort que lui il ne peut détourner le regard. Puis le ninja muet se met a nouveau à écrire et signifie son accord et demande au jeune genin d'aller chercher un sabre sur le râtelier pour commencer l’entraînement. * BINGO * songe le marionnettiste qui d'un sourire franc fonce prendre une lame.

Arrivé devant le support en bois il découvre énormément d'armes divers et variés mais le râtelier est particulièrement garnie de sabre de différente taille, des armes dans leurs fourreaux pour certain d'une grande beauté, avec des couleurs, des ornements, et des dessins. Les yeux de Kobayoshi se perdent devant tant de choix, mais soudain une lame l'interpelle, un fourreau bleu, avec un dessin de vague joliment travaillé dans le bois offrant un relief parfait, l’artisan qui avait fabriqué cette arme était sans conteste un maître dans son domaine, le jeune homme la prit dans ses mains tel un joyau et dégaina doucement le sabre, il était d'une légèreté déconcertante et il commanda a son bras de faire des gestes en l'air pour s'assurer que l'arme lui correspondait bien, et fut ravi du résultat.

Un regard vers Nobuatsu Saji le fit redescendre d'un étage, en effet le Maître sabreur c'était placé dans le milieu de la pièce et du doigt il pointait un pantin d’entraînement. Kobayoshi comprit aussitôt que la rêverie était fini et qu'il fallait commencer l’entraînement promptement, alors il se précipita vers le mannequin qui était fixe contrairement à ceux utilisé plus tôt, et ce plaça en garde genou fléchis, dos droit et bras tendu sabre en avant. Il retint sa respiration et frappa de toute ses forces au niveau de l’épaule du pantin, mais le choc fit rebondir la lame contre le bois sans entailler, le jeune homme consterné jeta un coup d’œil par dessus son épaule et s’aperçut que le ninja muet ne perdait pas une miette du spectacle.

*Non... je dois l'entailler... Il le faut* se hurla il intérieurement avant de pousser un crie de frustration et de frapper a nouveau.

Les coups volèrent sur les flancs, les bras, le buste, le cou, et même sur la partie cylindrique qui tenait le mannequin en hauteur et qui était moins épaisse que les autres, mais aucun des coups qu'il porta n'attaqua le bois sur plus de quelques millimètres. Le corps tremblant de congestion, le front ruisselant de sueur, et la respiration haletante suite a l'effort, il pose un genou au sol. Il sent le regard persistant de Nobuatsu Saji dans son dos et imagine ce que l'expert au sabre doit penser devant tant de faiblesse physique.

«  Non... Je ne peux pas être si faible... je... je... je ne suis pas faible !!! »

Ce cris est clairement adressé au ninja muet mais également pour lui même, et c'est en hurlant ses mots qu'il se redresse et jette le sabre derrière lui en faisant un magnifique salto en arrière afin de mettre de la distance entre lui et le mannequin. Tout en étant en l'air il agite ses doigts comme un forcené, son regard a changé et est déterminé. Le sabre ne touche pas le sol mais atterrit dans la main de Kosu la mort bleu qui est lancé a pleine vitesse bras tendu, la lame étant tel le prolongement du bras de la sublime création du jeune genin, le bout du sabre frotte le sol laissant une trace sur son passage et d'un coup net et puissant s'envole dans les airs pour détacher la tête du solide pantin d’entraînement dans un craquement bruyant.

Kosu s'immobilise le regard tourné vers Nobuatsu Saji tandis que le jeune homme lui ne daigne pas affronter le masque sans expression.

«  Je n'aurai jamais votre vitesse l'arme a la main, je n'aurai jamais votre force ni même votre endurance Maître Nobuatsu Saji, mais j'ai mon Kosu pour assurer mes arrières. Vous savez ce que je suis ? Je suis le Maître marionnettiste de Kiri. »

_________________
Devenir plus fort ! ( Libre ) Koba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Jeu 20 Déc 2018 - 21:30
Suivant les instructions du sabreur, le marionnettiste s’avance vers l’un des râteliers d’armes, inspecte les options qui s’offrent à lui avant de faire son choix sur un sabre rangé dans un fourreau caractérisé par un bleu élégant. Ne quittant pas les yeux de l’étui de bois laqué, l’apprenti semblait fasciné par les gravures qui ornementaient l’ouvrage, dont la couleur bleutée se reflétant dans ses yeux écarquillés. Silencieux, l’homme masqué l’observe, le voit glisser délicatement la lame hors du fourreau. Au vu des quelques gestes dans le vent effectués, le poids du sabre semble relativement léger.

Comme emporté par l’excitation du moment, celui de pouvoir manier une arme d’une telle qualité, le marionnettiste semble oublier la présence de Saji au milieu de la salle, observant chacun de ses faits et gestes. Leurs regards se croisent, rappelant Kobayoshi à l’ordre sans que Saji ait besoin de faire le moindre signe ou mouvement. Il procède donc à la suite et se dirige vers l’un des mannequins en bois disponibles.

Le genou, un peu trop fléchi, et sa façon de tenir le sabre, inadéquate. Mais le sabreur le laisse continuer et frapper sa cible de plusieurs coups maladroits et insuffisants. Vaines, les tentatives s’enchaînent, les impacts répétés ne suffisant pourtant pas à laisser ne serait-ce qu’une entaille dans le bois. Une triste scène à laquelle assiste Saji, lequel reste immobile et intrigué par ce qui va suivre. Il n’intervient toujours pas.

Le souffle haletant, la sueur transpirant du front, le genin ne désespère pas, frappe de toutes ses forces pour faire changer cet état de stagnation. La frustration le gagne, il finit par crier comme pour se motiver à se surpasser. Il comprend qu’insister ne sert à rien, il se résout à employer le style de combat dans lequel il excelle, envoie son sabre en arrière et recule, pour contrôler sa marionnette qui attrape l’arme au vol avec sa main en bois. Celle-ci se referme doigt après doigt, au rythme des mouvements imprimés par les fils de chakra.

Faisant traîner la lame du sabre au sol, la marionnette effectue une charge rapide, avant d’asséner un coup de taille vif et puissant qui libère la tête en bois du torse du mannequin, qui retombe lourdement au sol, aux pieds du sabreur masqué. Ce dernier ramasse la tête, et la contemple d’un air songeur. Il lève les yeux vers le marionnettiste qui lui jette un regard plein de défi. Ses paroles, pleines d’amertume en même temps que de fierté, sont jetées à la figure du muet qui l’écoute avec beaucoup d’intérêt.

Suit alors un moment de silence, pendant lequel son interlocuteur doit se demander ce que doit penser cet homme caché derrière son masque et ne laisse filtrer aucune expression de son visage. Il hoche la tête, puis fait un pas en avant, puis un autre, s’approche d’un air presque menaçant. Une fois à son niveau, Saji sort son carnet de sa sacoche pour écrire sa réponse aux déclarations plutôt osées du genin.

Saji a écrit:
« La marionnette est au marionnettiste ce que le sabre est au sabreur, un prolongement de l’utilisateur. Continuez à perfectionner votre art pour devenir le meilleur. Visualisez bien le mouvement de votre adversaire et mémorisez-la pour vous l'approprier. »

Sur ces mots, il compose le signe du multi-clonage pour invoquer trois copies de lui-même à ses côtés. Celles-ci vont se positionner au fond de la salle tandis que l’original s’écarte pour laisser place à la suite de l’entraînement. D’un signe du bras, il invite le marionnettiste à affronter trois Saji en même temps, certes plus vulnérables mais disposant de la même dextérité. Toutefois, leur consigne est claire, ils vont ménager leurs efforts de façon à ne pas rendre la tâche de Kobayoshi impossible à surmonter. Le premier clone s’avance, prêt à attaquer. Il fonce droit devant en lançant une volée de deux shurikens devant lui, puis charge au corps-à-corps, katana à la main.

_________________
Devenir plus fort ! ( Libre ) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Ven 21 Déc 2018 - 13:24
Le ninja muet s'approche de Kobayoshi et sort son carnet de sa sacoche pour y écrire un message dans lequel il donne une forme d'approbation au fait que le jeune garçon se serve de son pantin plutôt que de se battre seul et l'invite même a continuer de perfectionner son art, et le pousse dans ce sens en invoquant avec une série de signe rapide trois clones pour que le marionnettiste les affrontent en même temps avant de s’écarter pour regarder attentivement le combat à suivre.

Kobayoshi sourit a nouveau à Nobuatsu Saji pour lui adresser son remerciement, plus on s’avançait dans cette journée et plus l'admiration et le respect que pouvait ressentir le maître marionnettiste était en train de grandir, ce ninja était pour ainsi dire le premier a lui adresser de l'attention et à reconnaître en lui un potentiel réel. Le sabreur muet, malgré sa posture droite et froide semblait être un ninja doux et compréhensif, chose peu répandu au yeux de Kobayoshi et son style particulier et méconnu qui avait l'habitude d'être relégué au second plan, mais aujourd'hui les choses était en train de changer et pour la première fois il se devait de rendre fier une personne qui croyait en lui.

Kobayoshi venait de se placer dans le centre de la salle d’entraînement positionné derrière son Kosu qui tenait fermement son sabre dans la main droite, l'un des clones attaqua subitement et sans prévenir en lançant deux shurikens et en chargeant pour venir au corps a corps arme a la main, les choses sérieuse venait de commencer.

Kosu était en bois et il semblait que le clone est oublié ce détail, c'est donc avec son buste que le pantin accepte les deux projectiles sans la moindre incidence pour lui, et charge également vers l'adversaire pour un affrontement au sabre. La lame part du bas vers le haut avec vitesse et force pour atteindre le menton du clone, mais ce dernier bloque avec un geste en arc de cercle et repousse l'assaut de la mort bleu qui assène un coup de poing de son bras gauche qui vient percuter le visage masqué de l'adversaire et le fait tomber assis au sol. Kobayoshi ne relâche pas son attention, les deux autres clones arrivent également, l'un sur lui directement et l'autre sur Kosu, la situation est compliqué, et c'est avec le dos du sabre que le clone le frappe au bras, l'impact est dur et douloureux et le maître marionnettiste est projeté sur le côté, mais cela lui permet de mettre de la distance entre lui et son assaillant, difficile de garder la lucidité dans cette situation et de continuer a manier Kosu mais le jeune garçon y parvint tout de même, Kosu en parallèle avait échangé plusieurs coups de sabre avec le second clone mais ne trouvait aucune faille tant les mouvements du sabreur était fluide.

Kobayoshi éloigné de son adversaire direct sait qu'il lui sera impossible de gagner le combat dans cette situation, trois copies de Nobuatsu Saji même plus faible que l'originale représente trop de mouvements a anticiper. Il décide donc de ramener Kosu devant lui en le faisant fuir le duel que ce dernier était de toute façon en train de perdre et décide de changer de technique afin de rééquilibrer ses chances. Les trois clones se rassemblent et a nouveau se rue en direction du pantin derrière lequel le jeune homme est caché. C'est la sa chance, et comme le Maître sabreur lui avait écrit quelques instants auparavant «  la marionnette est au marionnettiste ce que le sabre est au sabreur, un prolongement de l'utilisateur », il décide donc d'utiliser son art. Kosu lance une balle au pieds des trois clones qui ne sont plus qu'à quelques mètre de lui, à cette distance impossible pour les assaillants d’éviter le nuage de fumé qui leurs caches la vue, et c'est en profitant de cette avantage que les deux shurikens planté dans le buste du pantin plus tôt vienne se planter ce coup ci dans le torse de deux des clones qui disparaissent instantanément.

Le dernier clone sort du nuage toujours en direction de Kosu et frappe du haut vers le bas pour fendre la tête de la mort bleu qui tente une parade en levant les bras vers son visage et expose le reste de son corps. La dextérité et l'habileté du clone se fait alors ressentir, il dévie sa frappe et vient puissamment sectionné une jambe de la marionnette qui tombe lourdement au sol déséquilibrer. Les yeux de Kobayoshi s’écarquille, il retient son souffle, la pointe du sabre du clone lui touche la gorge et il ne peut plus rien faire il est vaincu.

_________________
Devenir plus fort ! ( Libre ) Koba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Ven 21 Déc 2018 - 15:03
L'entrainement est la pierre sur laquelle s’aiguise le talent. Et le dojo du clan des sabreurs de Kiri est une pierre de qualité supérieur pour entretenir son talent. C'est à cette fin que je suis venue ici aujourd'hui. Surprise de ne pas croiser le gardien des lieux, je m'avança dans le dojo afin de trouver une salle de libre. C'est alors que j'entendit des bruits consternant de lame contre du bois....Consternant car il était clair au bruit que la lame ne devait pas réussir à trancher à travers cette matière à la fois tendre et solide qu'est le bois. Tendre car souffrant de sa comparaison avec le métal et solide car la matière reste plutôt dure. Ce bruit m'attira vers la salle du dojo me demandant qui peu maltraité une lame à ce point.

Restant dissimulée prêt de l'entrée j'observe silencieusement celui qui manie si piètrement la lame. Il s'agit d'un adolescent au corps plutôt fin, légèrement plus quand que moi...j'ai presque envie de le prendre en pitié en voyant son oeuvre avec la lame, cependant la présence d'une marionnette non loin me dit rapidement qu'il n'as pas l'habitude de manier des lames de ses propres mains, ce n'est pas un art donner à tout le monde. Je note aussi la présence de quelqu'un qui doit être l'un des sabreurs de Kiri enfin...je suppose.

Restant dans mon coin, j'observe cette séance d'entrainement improvisée voir si je peu apprendre quelque chose, l'observation est aussi primordial que la répétition dans l'apprentissage , c'est une chose que j'ai appris en travaillant à la forge familial. Regarder, copier puis répété. Je fut légèrement surprise de voir le guerrier utiliser le multi-clonage...Un entrainement réel ? Il en as de la chance le marionnettiste...Après peut être que si je demande gentiment...

Observant la séance j'assiste à un combat à l'issue plus que prévisible mais dont la tournure est agréable, le marionnettiste sait se défendre pour réussir à se débarrasser de deux clones de son adversaire même si sa marionette finit en piteux état et lui une lame sur la gorge...en situation réel il serait probablement mort à cette instant.

Je décide de partir quand je note que l’épéiste me fait signe d'approcher. Rougissant un peu gênée je m'exécute m'approchant lentement en m'excusant.


-Désolé, je ne voulais pas dérangée. J'ai entendu du bruit et je me demandait comment ça se passait ici.

Une question me parcourait l'esprit, depuis quand sait'il que j'observe? J'ai fait attention à ne pas faire de bruit et je restais dans l'ombre..... S'il m'as repéré c'est que je dois encore m’entraîner à être discrète. J' ai encore tant de chose à apprendre avant de pouvoir aller chercher les mystères qui m'entourent.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5010-akairu-fuki-kunoichi-valeureuse-end http://www.ascentofshinobi.com/t5024-le-journal-d-une-forgeronne-perdue#39359

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Ven 21 Déc 2018 - 18:32
Après avoir observé la performance de Kobayoshi contre le mannequin d’entraînement, il était clair que son manque d’entraînement physique, l’étude qu’il a consacré au perfectionnement de son art de marionnettiste avait pris le dessus sur le travail de son propre corps. Une lacune qu’il a cru déceler au moment de sa confrontation contre le Gardien. Au lieu de se protéger, il s’est figé sur place sans pouvoir se défendre avec son kunaï. Il lui faut éviter ce genre de situation, même s’il est préférable de prévoir un cas d’urgence où il serait ciblé directement par des attaques directes, ce qui arrivera sûrement dans des conditions réelles.

Ses faiblesses, il ne pourra les combler avec du kenjutsu, étant donné qu’il doit constamment se servir de ses doigts pour former ces fils de chakra invisibles lui permettant de déplacer ses créations. Alors pourquoi pas du taijutsu. Manque de chance, Saji ne peut pas vraiment lui apporter d’expertise dans ce domaine, ses connaissances ne portant principalement que sur le maniement de la lame. Ce qu’il peut lui offrir en revanche, c’est une simulation contre ses clones qui lui permettront de se battre contre des cibles mouvantes sans avoir à retenir ses coups, ce qui fait déjà une grande différence par rapport aux cibles immobiles que sont les mannequins en bois.

Le premier clone est intercepté avec succès avec Kosu la marionnette qui encaisse les deux shurikens et effectue une parade. Après quoi elle donne un coup de poing en pleine tête, suffisant pour dégager l’adversaire masqué. Les deux autres clones rejoignent rapidement la mêlée et se dispersent pour isoler leur cible respective. L’un échange des coups de sabre avec la marionnette tandis que l’autre charge directement sur Kobayoshi qui se défend d’un coup du dos de la lame avec son avant-bras. La frappe est malheureusement trop forte pour qu’il reste en place, il se fait projeter loin derrière.

S’il ne peut même pas trouver de solution dans un combat où l’ennemi aura sûrement pour idée d’invoquer des clones pour le submerger et le vaincre, comment survivra-t-il ? Personne ne sera assez bête pour se focaliser sur sa marionnette en bois, et cherchera par tous les moyens à la contourner pour l’attaquer directement lui. En le mettant dans cette situation de vulnérabilité, Saji veut lui faire comprendre les failles de l’art dont Kobayoshi se réclame, afin qu’il puisse s’améliorer par la suite. Tant mieux s’il se sent incapable de réagir, s’il se sent vulnérable. Cet entraînement sera pour lui une réminiscence, un rappel qu’il est nécessaire pour lui de faire attention à sa défense.

Un nuage de fumée envahit la salle, et couvre les trois clones. Deux d’entre eux sont détruits à l’aide des shurikens lancés par la marionnette. Surgit le troisième clone qui profite de l’effet de surprise pour passer à côté du serviteur en bois et frapper le maître marionnettiste. Le mouvement est vif, et la lame fend l’air pour s’arrêter net près de la peau du cou. Kobayoshi s’avoue vaincu. Et pourtant, le but de tout combat n’est pas nécessairement de gagner, ce que nombre de gens ont pour coutume de croire. Les enseignements que l’on tire d’une défaite sont bien plus précieux que la gloire de la victoire. Le silence retombe sur la salle. Les pas du sabreur masqué le conduisent juste devant son clone et le genin dont le visage affiche une certaine déception.

Saji a écrit:
« Vous devez envisager toutes les situations de combat possibles, afin de ne pas être à court de solutions. En tant que marionnettiste, tout le monde vous pensera faible car vous « dépendez » de votre création en bois. Vous devez les surprendre, leur donner tort. Faites-le au moment opportun, quand ils s’y attendront le moins. C'est ainsi que vous ferez la différence. »


Pendant qu’il laisse le marionnettiste lire son message, l’oreille du sabreur perçoit des bruits de pas venant de l’entrée. Une âme curieuse, ou seulement égarée ? Saji se tourne vers elle, lui demande de s’approcher. Gênée d’avoir été prise sur le fait, elle s’excuse, expliquant qu’elle avait été attirée par le vacarme. Le muet écrit un message et le pose dans la main du visiteur.

Saji a écrit:
« Nobuatsu Saji, je gère le Grand Dojo ici. Ne vous inquiétez pas, on vient juste de terminer. Je vous propose de faire connaissance avec votre camarade pendant que je vais aller voir le Gardien. Amusez-vous bien ! »

Sur ces mots, il quitte la pièce. Le clone qui tendait sa lame près du cou du genin disparaît.

_________________
Devenir plus fort ! ( Libre ) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Dim 23 Déc 2018 - 12:58
Après avoir donné quelques conseils écrits sur le fait d'anticiper toutes les éventualités dans un combat, le clone disparaît au même titre que le Maître sabreur qui quitte la pièce, laissant sa place a une jeune femme à l 'air un peu gêné que Kobayoshi n'as jamais vu auparavant. La demoiselle à un air de garçon manqué, mais en la regardant bien il la trouve plutôt mignonne, elle semble avoir le corps puissant, les muscles de ses cuisses son saillant. Nobuatsu Saji avant de partir l'avait invité a entrer et lui avait proposé de rester s’entraîner avec le marionnettiste.

«  Tsss... Je me suis fais avoir par son dernier clone, j'aurai du faire plus attention. »

Kobayoshi était déçu, il savait que dans un combat réel il aurait perdu la vie.

«  Salut, moi c'est Toho Kobayoshi, je suis le maître des pantins, mon style est celui du marionnettiste, et au village cette technique est peu connu ce qui fait que je m’entraîne dur pour prouver à tout les autres que je ne suis pas derrière. »

Il avait sourit à cette inconnue, avant de se pencher sur son Kosu au sol qui avait la jambe sectionnée. Le jeune marionnettiste, sortit un rouleau de sa sacoche et le déplia au sol et d'un geste invoqua ses outils. Il attrapa la pièce et s’aperçut que la découpe était propre et qu'il n'avait pas conséquent rien a faire que de recoller. Il attrapa un petit pot, et l'ouvrit une odeur puissante en sortie, Kobayoshi malaxa dans ses mains la pâte odorante, puis l’appliqua sur chacun des deux morceaux a recoller. Il tient fermement les deux partie plaqué l'une contre l'autre quelques instants et se relève, la réparation est terminé.

La jeune Ninja ne le lâche pas des yeux et n'as toujours pas prit la parole. Kobayoshi vient de ranger tout son matériel dans son rouleau et se redresse, d'un geste de la main il remet également Kosu sur ses deux pieds, et le fait se diriger vers la demoiselle main en avant pour la saluer.

«  Je te présente Kosu la mort bleu, ma marionnette. Et je suis désolé pour l'odeur de ma préparation, je la concocte moi même c'est la colle la plus efficace qui soit, sa solidité rends les pièces réparé comme a l'origine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Dim 23 Déc 2018 - 14:26
Nobuatsu Saji..Saji... ca me dit quelque chose...!attend il as dit le gérant du dojo? Il faut qu'il m’entraîne! Qu'il m'apprenne au moins deux trois passes d'arme! Je peu que progresser si j'apprend avec lui! Oui, c'est ça il faut que je lui demande, après tout il as bien fait un sparring avec le gamin marionnettiste, il accepteras surement!

Je relevé la tête prête à lui demander la faveur mais..il est déjà parti. Et merde...faut que j’arrête de réfléchir autant , enfin il devait avoir un truc à faire si il est parti aussi vite. Je lui demanderais plus tard. J'observe alors le manieur de pantin en décrochant l'épée forgée par mes mains de mon dos. Je reste silencieuse l'écoutant en faisant quelques moulinet pour m'échauffer les poignets, j'étais venue pour m’entraîner et il était tamp de commencer.


-Akairu Fuki, mais appelle moi simplement Fuki. Et je connais ton art, de nom du moins, mon oncle m'en as parler, il t'as surement vendu quelques pièces ou armes pour ton pantin. Tu as choisi un art complexe.

Je me met face à une des cibles d'entrainement, choisissant une garde pendante, mes mains à hauteur de visage , la lame inclinée vers l'avant tirant sur la gauche. Puis subitement j'effectue une esquive à droite, mes poignets roule pour retourner la lame de façon à transformer mon mouvement suivant en une taille verticale cependant le coup ne part qu'une fois que mon pied touche le sol. Le genoux se plie , les hanches puis le dos et les bras tout en une parfaite harmonie insufflant toute la force et le poids de mon corps dans ce coup travailler des années durant à la forge, l'épée à remplacée le marteaux, le contondant par le tranchant et c'est pour cela que le mannequin n'explose pas en mille morceaux mais que la lame mord profondément le mannequin de l'épaule jusqu'au l'aine un coup mortel, décisif mais encore insuffisant à mes yeux, je veux le trancher le mannequin en deux avec ce coup. Je manque encore de puissance...ça viendras.

Je me tourne vers le gamin, qui as commencer à réparée son outils de combat. L'odeur de sa pate prend au nez, mais j'ai l'habitude, la forge ne sens pas la rose entre l'odeur de sueur, de charbon, de brûler et de chair cuite quand on se brûle, j'en ai vu d'autre. Je le regarde faire en silence et note la minutie de son travail et sa précision. Au fond on est peut être pas si different, deux artisans ayant choisis de mettre leurs talents dans l'art de donner la mort .

Il me présente ensuite son pantin, Kosu la mort bleu, drôle de nom...mais qui suis-je pour juger? En tout cas il semble dangereux ...mais pas particulièrement impressionnant.


-Ne t'excuse pas pour l'odeur, l’artisanat à ses propres senteurs qu'un novice ne peu comprendre. Tu à l'air de te débrouiller pour ton âge, aussi bien au combat qu'en artisanat.

D'un geste sec je retire la lame du mannequin, le faisant ceder sur le coup bien trop fragiliser par l'attaque donner précédemment. Je lui tend mon arme, la tenant par la lame.

-Je te présente Itsuwari, une arme que j'ai forgé avant de devenir ninja. Prend la, attention elle est lourde.

L'arme était impressionnante.La lame longue de 3 pieds et quelques pouces (environs 1 m), et la poignée d'environ 1 pied en font une arme à portée longue. J'ai cependant travaillée au mieux pour la rendre la plus légère possible mais l'arme pèse tout de même son poids, quasiment deux kilos, j'en suis cependant très fière car le tranchant sur les deux cotés est quasiment parfait, la lame est plus épaisse et droite, la rendant moins souple qu'un katana mais bien plus solide. La poignée en laiton est poncée et ornementée.

-Tu peu l'essayer si tu veux, mais cette fois.... fait partir le coup de tes hanches.

Je sors de la poche de ma veste un paquet de cigarette et en saisie une.

-Dit moi si ça te dérange, ou si tu en veux une.

J'attendis sa réponse puis rangea le paquet à sa place.

-Kosu....n'est pas très impressionnant pour l'instant, mais dans quelques années.... Il peu devenir symbole de terreur pour tes adversaires.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5010-akairu-fuki-kunoichi-valeureuse-end http://www.ascentofshinobi.com/t5024-le-journal-d-une-forgeronne-perdue#39359

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Dim 23 Déc 2018 - 16:02
Akaru Fuki qu'elle jolie Prénom songea Kobayoshi, cette ninja semblait sur d'elle et il était impossible pour le marionnettiste d'estimer son potentiel, trop d’éléments le trompait, sa musculature saillante en opposition avec son visage doux, et sa voix pur. Le jeune homme était un peu déstabilisé mais la jolie Fuki était du genre avenante. Elle lui tendit son épée en réponse a la présentation de Kosu et Kobayoshi apprit qu'elle lui avait donné pour nom : «  Itsuwari », cette arme était lourde environ deux Kilos a l'estimation du maître des pantins, et elle était d'excellente manufacture, il fendit l'air avec quelques mouvements avant de redonner son bien a Fuki.

«  C'est une arme d'exception, et je connais les armes. En tant qu’artisan marionnettiste je sais reconnaître la qualité quand je la vois. Mais aussi belle et tranchante soit une arme, sa véritable nature ne se fait ressentir que lorsque l'utilisateur ne fait qu'un avec elle, et il en est de même pour mon Kosu. Pas impressionnant dis tu ? Que dirais tu que je te montre son potentiel ? »

Elle accueillit la réponse avec un sourire trahissant son impatience a montrer ce qu'elle savait faire, et c'est sans se faire prier qu'elle se plaça dans le centre de la pièce son Itsuwari fermement empoignée dans une main. Cette journée était riche en rebondissement pour Kobayoshi, qui avait a tour de rôle affronté des mannequins de bois, puis le gardien, puis des clones de Nobuatsu Saji et maintenant une jeune ninja épéiste du nom de Fuki.

Il la rejoint donc, et positionne son Kosu devant lui.

«  Tu es prête Fuki ? »

Elle hoche la tete en signe d'approbation.

Kosu ouvre son buste et lance deux Kunai en direction de Fuki dont le visage à changé et laisse clairement apparaître un regard agressif de concentration. Les projectiles ne sont pas lancé avec grande vitesse, l'idée n'est pas de blesser grièvement sa camarade, mais Kobayoshi comprends vite que les muscles de la demoiselle ne sont pas une entrave a sa vitesse de mouvement, et elle se baisse avec aisance pour laisser passer le premier kunai au dessus de sa tête, puis d'un somptueux mouvement de poignet elle parade le second avec son épée.

Le pantin tient toujours le sabre au dessin de nuage bleuté que lui avait permit de prendre plus tôt Nobuatsu Saji et son bras gauche s'ouvre et laisse sortir une autre lame ayant un peu la forme d'une faux courant sur toute la longueur du bras. Le moment est venu pour le marionnettiste de voir la technique de sa camarade en combat rapproché, sa capacité d'apprentissage faisait de lui un ninja a l’évolution rapide et cette série de combat contre des manieurs d'épée lui avaient montré plusieurs bottes pour attaquer ou défendre, et il n'allait pas manquer d'appliquer les conseils. Il avait connu la mort et au delà du duel présent, un étrange sentiment venait encore de faire son apparition, il venait de se dire qu'il voudrait pouvoir protéger cette Fuki, et qu'il devait devenir fort ensemble pour y parvenir.

Fuki est en train de charger, l'impact de son épée Itsuwari contre le sabre au nuage, laisse apparaître des muscles somptueux sur ses bras. Mais la marionnette de bois est lourde et Fuki aussi puissante soit elle, sent son corps basculer en arrière. Et kosu de son bras faux s’apprête a profiter du déséquilibre.

Kobayoshi observe la scène tout en agitant ses doigtd, mais une chose l’interpelle. Fuki pose un bras au sol pendant sa chute et d'un bras maintient son corps en suspend laissant ses jambes libre pour contre attaquer. Cette fille en plus de sa musculature était également capable de réagir en vitesse éclair pour se sortir de situation. Il eut un sourire elle lui plaisait cette fille.

_________________
Devenir plus fort ! ( Libre ) Koba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Lun 24 Déc 2018 - 14:57
En silence je le regarde mouliner avec mon arme en allumant ma cigarette qui ne semblait pas le déranger. Je note qu'il est plutôt à l'aise pour jouer avec les armes, le soucis c'est clairement un manque de technique au moment de frapper. Enfin, il n'en as pas vraiment besoin vu qu'il se sert d'une marionnette ..Le soucis dans ce cas c'est si il n'as pas sa marionnette enfin c'est à lui de gérer cela. Je le remercie d'un mouvement de tête quand il complimente mon travaille sur la lame. Je connais bien sur la valeur de celui-ci, mais être complimenter fait toujours plaisir.

-J'ai eu de bon professeur, et allons donc croiser le fer, j'aurais été déçue de pas avoir d'adversaire aujourd'hui après t'avoir vu faire un combat avec un des sept épéiste.

Je retire ma veste quasiment neuve, hors de question de l’abîmée, et la dépose sur un mannequin d'entrainement qui fait parfaitement office de porte manteau. Avant de rejoindre le centre de la piece en me mettant en garde.

Il n'attend pas longtemps et se lance à l'attaque, deux projectiles sont lancer, cela ne me pose aucun problème loin de la. J'esquive le premier de manière désinvolte et parle le seçond de ma même manière. Sans attendre je m'élance vers lui, si sa marionnette est passer il est sans défense de ce que j'ai vu de l'affrontement précédent avec Saji. Dans ce cas le perturber peut surement suffire à me faire gagner du temps.

L'impact est violent entre nos lames. Si j'ai abhorré une mine sérieuse au début du combat je suis devenue souriante maintenant, j'aime ça, la soif de combat coule littéralement dans mes veines. C'est un face à face que je ne peu gagner, il s'agit d'une créature n'ayant pas de muscle pouvant se fatigué, aussi je fait un choix, si la marionnette commence à me faire basculer je ne résiste pas au contraire j'amplifie le mouvement . Je pose mon bras droit au sol, m'en servant comme appuie et aussitôt je ris au éclat alors que mes jambes enchaînes chacun un coup de pied puissant l'un vers le haut le second vers moi pour projeter la marionnette derrière moi , avant de me relever sans attendre d'un bond sur mon bras.

Dès que mes pieds touches le sol je m'élance vers ce jeune marionnettiste en lançant vers lui deux Kunais sortit de ma poche à outils ninja. Car oui je suis épeiste, mais le combat à distance il faut aussi le gérer. Je l'aime bien ce gamin , je m'amuse comme une folle ~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5010-akairu-fuki-kunoichi-valeureuse-end http://www.ascentofshinobi.com/t5024-le-journal-d-une-forgeronne-perdue#39359

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Lun 24 Déc 2018 - 16:21
Fuki sourire aux lèvres prends un plaisir non dissimulé pendant le combat. Et elle surprends Kosu avec un jeu de jambe puissant pour le faire passer par dessus elle et fondre sur Kobayoshi en lui jetant au préalable deux kunai.

Le maître marionnettiste savait que sa camarade tenterait de venir au duel direct contre lui, s’étant fait avoir plus tôt dans la journée, il était logique qu'elle reproduise la solution, mais Kobayoshi n'était plus aussi sérieux que contre les clones de Nobuatsu Saji, et lui aussi commençait a prendre du plaisir dans cette affrontement. Il sort avec vitesse un kunai de sa sacoche et avec deux gestes brusques écarte les projectiles qui finissent au sol, puis a son tour en rendant son sourire à Fuki se rue vers elle pour un combat au corps a corps.

La jeune demoiselle lance une attaque latérale de son épée et Kobayoshi pousse un soupir dû a l'effort pour paraît l'attaque avec son Kunai, mais y parvint.

«  Quelle force incroyable pour une fille ! » Lui lança t il.

Et eu pour réponse un clin d’œil et la surprise de voir Fuki poser son épée au sol pour le charger a nouveau sans arme, la vitesse d’exécution de la kunoichi est effarante, et sa force bien plus importante que celle du marionnettiste. Les coups pleuvent et il recule et parant tant bien que mal, mais les sourires sont toujours présent, jusqu'à qu'un coup de poing puissant vienne percuter la joue de Kobayoshi l'envoyant faire un roulé boulet au sol a un bon mètre.

Il est a quatre patte et sa bouche saigne, le bandage blanc recouvre le menton du marionnettiste vire au rouge, mais il tourne la tête vers Fuki toujours souriant.

«  Ramasse ton épée, et sois sérieuse ce n'est pas comme ça que tu me battra ! » dit il

Fuki s'empresse de récupérer Itsuwari, et répondant a la provocation se rue a nouveau vers Kobayoshi, tentant de le taillader, mais le jeune homme se lasse physiquement de se dérouler au sol pour éviter les attaques qui passent de plus en plus prêt, et profite de l'instinct de supériorité de sa camarade pour la faire se raidir sur place bras écarté, le sabre au nuage sous la gorge, et la pointe du bras faux prête a pénétrer dans la colonne vertébrale de Fuki, Kosu est arrivé sur ordre de son maître pour faire cesser ce combat.

Kobayoshi épuisé se redresse et main sur les genou éclate de rire, tandis que Kosu relâche la prise.

«  Tu es puissante, tu m'as presque demi la mâchoire et tu as presque réussi a me tailler en rondelle mais les techniques et la ruse sont des armes tout aussi importante. »

Puis il s'approche d'elle et s'incline respectueusement pour la remercier.

«  Ca te dirais de refaire une seance demain ? »

_________________
Devenir plus fort ! ( Libre ) Koba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Lun 24 Déc 2018 - 18:43
Une fois au corps à corps, j'abandonne toute idées de plan construit, j'ai atteint mon but à moi de faire finir ce combat. Et il faut dire que je me suit prise au jeux, complètement hilare je frappe à plusieurs reprise avec mon épée, mais le marionnettiste est plus solide en défense que je ne le pensais il ne cherche même pas à contre attaque et se contente d'esquiver ou parer mes attaques, espérant peut-être que je m'épuise? Un choix assez logique en soit, même si la différence physique contredit cette possibilité, mon corps est bien trop solide comparer au sien, le maniement du marteaux de forge puis de l'épée ont fait de mon corps un tas de muscle habituer aux effort violent et prolonger. Sans parler du fait que si on était en combat réel je me serais déjà arranger pour réduire en pièce le kunai qu'il à en main, mais je risque de trancher trop profondément dans sa chair si je le fais. Je répond à son compliment d'un sourire et d'un clin d'oeil , et décide de garder son commentaire en tête pour plus tard.

Je frappe vers lui, il esquive, je continue le coup pour planter la lame dans le sol et m'en sert d'appuie pour lui balancer un coup de pied dans la main, le forçant à lâcher le kunai avant de foncer à nouveau vers lui, mais à mais nue cette fois et là j'ai beaucoup moins de scrupule à frapper avec force, il est un ninja il sauras encaisser encaisser mes coups mêmes si ils portent et la je fais exposition de toutes ma force et ma technique, il se défend bien mais la différence est aussi réelle que cruelle, je finit par le surclasser chose logique quand votre adversaire fait face à un assaut soutenu sans pouvoir lancer de contre attaque ma paume viens s'écraser sur sa mâchoire, je sens sa lèvre s'éclater alors qu'il est déséquilibré au point de reculer d'un bon mètres, j'en profite pour récupéré ma lame avant même qu'il me provoque, il faut en finir maintenant on as assez jouer.

Il est tenace il esquive chaque attaque, toutes passent à coter de lui, mais la fin se précise chaque coup se rapproche du but jusqu'as ce qu'un d'entre laisse une balafre dans ses vêtements, sûre de moi je me redresse pour le coup final quand je sens une lame sous mon cou et une autre dans mon dos....j'en avait oublier son pantin...quelle erreur stupide j'avais oubliée que c'était du deux contre un. Je lâche mon arme d'une main, l'abaissant de l'autre car refusant de la jeter au sol pour ne pas l’altérée.


-Bien jouer, visiblement je suis pas prête pour me confronter à Saji-sempai.

Malgré la défaite je reste souriante et me joint volontiers à son rire. Le gamin à clairement plus d'expérience que moi en situation de combat ninja. En combat de bar par contre, il se ferrait surement terrasser en deux minutes.

-Merci pour ce combat, j'ai appris certaines chose. Et oui on peu remettre ça quand tu veux, j'ai clairement des choses à t'apprendre, au moins autant que j'ai à apprendre de toi. D'ailleurs première leçon.

Sans prévenir je lui place un coup de bol en plein visage, j'ai frapper fort et me demande si je n'ai pas casser son nez, j’espère pas mais tant pis.

-Ne dit plus jamais que je suis une fille ou une femme. La prochaine fois ca seras avec ma lame que je te le rappellerais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5010-akairu-fuki-kunoichi-valeureuse-end http://www.ascentofshinobi.com/t5024-le-journal-d-une-forgeronne-perdue#39359

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Mar 25 Déc 2018 - 2:25
«  Bam » Kobayoshi venait de prendre un coup de boule monstrueux de la part de Fuki et il ne put rester sur ses deux jambes tant la violence du geste l'avait sonné, il tomba sur son postérieur et s'attrapa le nez qui était en train de couler a flot, laissant couler le liquide chaud le long de son cou pour finir épongé sur son tee-shirt. Il lui fallut quelques instants pour remettre en ordre les événements, il rigolait avec elle et soudain elle l'avait cogné, et maintenant elle le menaçait.

Kobayoshi essaye de se relever, mais le choc du front contre son visage le rendit partiellement maladroit et il chute ne contrôlant pas tout a fais ses jambes sur le moment. Il était a quatre patte le nez orienté vers le sol qui petit a petit était en train de former une flaque sur le parquet de bois usé. La flaque ne tarda pas à être assez grande pour que Kobayoshi puisse voir son reflet a travers, et cette action réveilla quelque chose en lui, une envie irrémédiable de tuer celui qui lui avait du mal, un sentiment qu'il avait ressentit à de nombreuse reprise mais qu'il s’efforçait de refréné pour être une personne de bien, mais la Fuki en le frappant gratuitement, lui qui avait été gentil et amical avec elle, venait de changer la vision de la réalité du marionnettiste.

Il poussa un hurlement de colère puis se releva finalement.

«  Qu'est ce que tu as osé faire ? Je vais te tuer.... »

Kobayoshi n’était plus vraiment lui même et d'un geste de la main fit revenir Kosu devant lui, son visage n'avait plus rien du genin souriant et agréable qui voulait créer un lien, il était maintenant comme possédé et ses yeux étaient vide de tout sentiment de bonté. En réalité ce choc venait de le replongé dans la scène avec le shinobi criminelle et il n'avait plus conscience que la personne en face de lui était une camarade de Kiri sans expérience de combat réel. Il savait en contrepartie que son niveau actuel lui permettrait de combattre et peut être de tuer et c'est ainsi qu'il lança Kosu en avant vers Fuki qui ne le reconnaissait plus. Surprise elle recula mais fut touché par la faux du bras gauche de la marionnette, et une giclée de sang suite a l'entaille de son buste vola dans les airs. Si elle n'avait pas eu le réflexe de faire un bond la blessure aurait pu lui coûter plus cher. Elle retomba accroupis au sol mais a nouveau un assaut de Kosu la toucha à la joue ce coup ci avec le sabre au nuage, malgré un geste prompt de Fuki qui empala en parallèle son épée Itsuwari dans le torse du pantin, mais plus dans un geste de tentative de résistance que de réflexions puisque Kosu ne pouvait pas ressentir de dégât et par conséquent ne pouvait pas être arrêté par ce biais. La marionnette assena ensuite a la jeune femme totalement démunie un grand coup de pied qui la fit voler à l'autre bout de la salle prêt de la porte de sorti, si ça n'avait pas été Fuki et son physique affûté, le coup aurait pu causer de sérieux dégât.

Kobayoshi fit alors exécuter a Kosu une série de geste puis lança son attaque suiton sur Fuki.



Mais attiré par le bruit, la porte s'ouvrit en trombe et Nobuatsu Saji fit son retour, et intercepta l'attaque.

_________________
Devenir plus fort ! ( Libre ) Koba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Mar 25 Déc 2018 - 21:30
Encore un peu, et le pauvre marionnettiste finissait tranché en deux. Heureusement que Saji est intervenu face au Gardien, et bloquant sa lame avec la sienne. Même si on peut parfois reprocher l’impulsivité du protecteur du dojo, il faut toutefois reconnaître que ses nombreuses années de service rendu pour le Clan des Sabreurs font de lui un élément indispensable pour l’organisation de la communauté. C’est pourquoi le sabreur masqué reste relativement indulgent avec le Gardien et a fait le choix d’aller le voir après avoir terminé son entraînement avec Kobayoshi. Debout devant la porte, il veille sur les entrées et sorties des visiteurs du Grand Dojo, telle une statue de pierre.

Derrière lui s’approche le Nobuatsu qui souhaiterait avoir quelques mots avec lui afin qu’ils s’expliquent sur la scène de tout à l’heure. Un comportement indigne de la part d’un sabreur, même s’il ne fait pas vraiment partie des Sept, c’est un peu comme si. Découragé, le Gardien lui fait part de ses regrets, lui dit que cela n’arrivera plus.

« Désolé Maître Sabreur, je ne sais pas ce qui m’a pris. Je ne vous décevrai plus à l’avenir. »

En guise de réponse, Saji effectue quelques signes avec ses mains pour lui répondre dans le langage des sourds-muets. Ce à quoi le Gardien acquiesce.

« Oui, vous n’avez pas à vous en faire. Merci pour votre confiance. »

Sur cet échange assez bref, et incompréhensible du point de vue d’un spectateur étranger au langage des signes, on comprend néanmoins qu’un certain respect se dégage de leur dialogue. Maintenant que ce cas est réglé, reste au sabreur masqué de retourner observer les deux genins qu’il a laissés seul à seul. Peut-être sont-ils déjà devenus bons amis, qui sait ? Il est très loin de se douter qu’à ce moment-même, une violente rixe est en train d’avoir lieu. Une nouvelle opportunité pour notre chevalier masqué d’intervenir et sauver une princesse en détresse.

Des voix font écho à travers le couloir, des voix dont le ton s’élève et commence à inquiéter le chuunin qui accélère sa marche. Des bruits sourds, des cris de combat. Il n’y a aucun doute, il ne s’agit pas que d’un combat, mais d’un règlement de compte. Encore une bagarre ? Pourquoi doit-il faire la police aujourd’hui ? Arrivé devant la porte, ses doutes se confirment. Il voit la fille de dos près de la porte se faire prendre pour cible par la marionnette de Kobayoshi, dont le visage est d’ailleurs ensanglanté.

N’ayant pas le temps de poser des questions, voyant la créature en bois qui se prépare à déployer des projectiles en direction de la genin, Saji se dit qu’il n’aura probablement pas le temps de créer une défense pour la protéger, vu la distance, et le faible temps de réaction qui lui est laissé. C’est donc par instinct qu’il charge droit devant lui en concentrant du chakra dans ses jambes. Il se propulse, et se positionne de justesse devant la kunoichi.



Ecartant les bras pour gagner un maximum d’amplitude, il fait écran et se sert de son corps, réceptionnant les liquides tranchants qui laissent alors des petites entailles sur son torse. Prenant une posture droite, de peur de chanceler, il parvient à encaisser les lames aqueuses avec succès. Quelques filets de sang viennent couler le long de son corps éraflé à plusieurs endroits. Même s’il veut le cacher, il tremble légèrement sous l’effet du poison contenu dans le liquide qui s’est infiltré dans son réseau sanguin… Il parvient malgré tout à se mouvoir avec difficulté, suffisamment pour sortir son carnet et écrire à la fille à ses côtes.

Saji a écrit:
« Le Grand Dojo est un lieu d’entraînement et de paix. Ceci est le premier avertissement que je vous donne. J’en prends aussi la responsabilité, je n’aurais peut-être pas dû vous laisser tous les deux. »

Sans chercher à comprendre le pourquoi du comment, il donne le même message au marionnettiste qui vient de constater qu’il a blessé l’homme pour lequel il est censé travailler. Sur ce message empreint de fermeté, le muet quitte les lieux, presque comme si de rien n’était, les effets de la neurotoxine venant de s’estomper. Il devra cependant faire un tour chez lui afin de prendre une tenue de rechange. Plus il rencontre d'altercations de ce genre, et plus il se dit que la caserne fera le plus grand bien aux shinobis de Kiri qui semble-t-il ont besoin d'un minimum de discipline.

_________________
Devenir plus fort ! ( Libre ) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Mer 26 Déc 2018 - 16:20
Visiblement j'y ai été un peu fort, je pensais le faire reculer de deux trois pas, au lieu de cela il tome au sol et ne parvient pas à se relever et retombe même, je note également qu'il pisse littéralement le sang du nez...Et merde j'y ai surement fracturer ... j'aurais du y allez moins fort.

Je m'approche pour m'excuser, pas du coup mais plutôt de la violence de celui-ci, car pour moi le coup était mérité la violence par contre..était surement excessive, mais j'en eu pas le temps, il me hurla dessus, chose plus que compréhensible après s'être prit un tel coup inattendu, cependant ce qui me fit hésité fut son regard.

Ses yeux ...ils étaient vide, il n'était plus là. Kobayoshi n'était plus vraiment là, il agissait et hurlait, mais son esprit était ailleurs, il à le regard de ceux qui sont perdu dans l'horizon. Je commet alors une erreur, j'hésite , je devrais réagir dès que je vois sa marionnette agir du coin de l'oeil, mais son expréssion me perturbe trop et je réagit avec un temps de retard je bondis en arrière, cependant la lame à eu le temps de mordre ma chair et m'arrache une expression de souffrance , je n'ai pas le temps pour m'en préoccuper car Kosu m'as suivit dans ma fuite, je serre ma lame et parvient à parer une attaque qui m'aurait transpercer la tête. A la place je ne récupéré qu'une balafre à la joue et instinctivement je répond effectuant un tour sur moi même je plante ma lame imprégner de chakkra dans le corps de la marionnette, la lame entre comme dans du beurre....mais mon adversaire est un pantin et aussi mortel que soit le coup porter il continueras de se battre tant que son manipulateur est hors jeux.

Encore une erreur, je lache immédiatement mon arme et pare à main nue, les bras en croix le coup de pied de la marionnette . Je grimace sous le choc en me sentant projeter en arrière, la force de frappe de ce pantin est réelle, j'ai jamais ressenti un coup comme celui-ci avant. Mon vol planer se termine en rouler bouler au sol qui me permet de me remettre sur pied non loin du mur, mon regard vers le sol je note que du sang coule de mes blessures oui MES blessures, car si j'ai noter celle a l'abdomen je n'avais même pas remarquer que mon bras aussi avait été entailler. Je sors alors deux nouveau Kunai parer à la suite quand je vois vois le pantin se préparer à me lancer une attaque à distance. Je souris, je vais pouvoir reprendre la main. Je jete les kunais en l'air et commence à composer rapidement des mundras prête à contrer son attaque avec ma technique malgré que la sienne soit déjà en route.

C'est alors que je m'interrompt en voyant une ombre se déplacer du coin de l’œil, je serre les dents en m'attendant à l'impact de l'attaque de Kabayoshi mais elle ne viens jamais et je vois que Saji s'est interposer et à encaisser l'attaque à ma place. Par pur réflexe je récupère mes deux kunais qui retombe de part et d'autre de moi.

Malgré l'intervention je reste sur mes gardes, rien ne dit que Koba est revenu à lui et je tien fermement mes Kunais prètes à les lancer ou à intercepter une nouvelle attaque, ne lisant ce qu'as écrit le sabreur de Kiri que d'un oeil, d'ailleurs j'ai noter sa difficulté à se mouvoir, l'attaque était soit plus violente que prévue soit empoissonnée en tout cas si je l'avais encaissée j'aurais été mal.


-Je m'excuse Nobuatsu-sensei. C'est de ma faute, je l'ai attaquer un peu fort alors qu'il n'était pas prêt, cela à surement dût l’énerver. Ne lui en tenez pas rigeurs, j'ai pu voir ce que ca donnait quand il est sérieuse de cette manière. C'était bien plus stimulant, je vous remercie de votre intervention j'aurais été en mauvaise posture sans vous.

Durant tout mon discours, je garde un oeil sur Koba, m'attendant à une nouvelle attaque à tout instant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5010-akairu-fuki-kunoichi-valeureuse-end http://www.ascentofshinobi.com/t5024-le-journal-d-une-forgeronne-perdue#39359

Devenir plus fort ! ( Libre ) Empty
Mer 26 Déc 2018 - 17:04
Kobayoshi venait de lancer son Jutsu sur Fuki qui tentait de préparer une défense, mais Nobuatsu Saji était apparu tel un éclair et avait mit son corps en opposition, encaissant l'attaque sans bronché. Puis après un bref moment à écrire, il avait adressé un message net et concis a chacun des deux genins, leurs indiquant qu'il n'aurait pas dû les laisser seul, mais que le Dojo était un lieu de paix et de d’entraînement sous entendu pas de rixe.

Ah la vu du ninja pour qui il avait un profond respect, Kobayoshi se raidit. Il l'avait blessé, il venait d'infliger des blessures à son employeur mais avant tout a l'homme qui lui avait pour la première fois offert un semblant de reconnaissance. Et c'est devant le masque inexpressif, que le marionnettiste s’écroula sur les genoux.

Il regarde ses mains tremblantes, et sa vu se trouble, obstruée par des larmes qui montent doucement et qui finissent par glisser doucement sur ses joues. Il n'ose pas lever les yeux vers Fuki, la honte l'emplit, le démon enfouit en lui était a nouveau sorti, ce qui à la base n'était qu'un souvenir d'un passé traumatisant devenait maintenant une entité réel qui prenait le contrôle du jeune homme dans des situations de colère. Ce moment Kobayoshi était conscient qu'il se passait mais été comme prisonnier de son propre corps et ne pouvait qu'assister impuissant à ce déchaînement de colère, mais qui de surcroît le rendait malgré tout plus fort, l’habileté dont il faisait part lors du contrôle du démon était de loin supérieur a la sienne en toute possession de ses moyens comme si sous cette forme elle lui permettait de faire sortir son vrai potentiel en combat.

Il lui fallut un long moment à fixer le sol pour daigner lever les yeux sur Fuki qui l'observait toujours attentivement, il essayait d’imaginer ce que cette dernière devait penser de lui. Et a nouveau perdu dans ses pensées il l'entendit se relever. Il ne pouvait pas fuir elle était devant la porte. Il poussa un soupir tout en passant un revers de manche sur ses yeux humides, puis se remit sur ses pieds. Son nez coulait toujours abondamment mais il ne s'en préoccupe plus a présent, et il leva les yeux vers sa camarade.

«  Je te pris d'accepter mes excuses. Je ne peux pas le contr... je ne sais pas ce qui m'a pris. »

Il avait volontairement stoppé sa phrase, il était persuadé que Fuki ne comprendrait pas de toute façon et comment le pourrait elle. Comment expliquer a une genin, fraîchement rencontré qu'un pseudo démon prenait le contrôle de lui le rendant plus fort mais ayant une soif de tuer qu'il ne pouvait en aucun cas refréner. Aucune personne seine d'esprit ne pourrait cautionner une tel chose.

Il s'inclina respectueusement devant la jeune femme et attendit sa réponse sans n'avoir aucune réel conviction, sa vie entière avait été faite de frustration due au regard des gens sur lui et son art si peu commun, mais il avait aussi apprit le respect et même si le résultat devait être un nouveau coup il se devait de l'accepter si il le pouvait.

_________________
Devenir plus fort ! ( Libre ) Koba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

Devenir plus fort ! ( Libre )

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: