Partagez | 

Ogawa Holmes & Doctor Daisuke [FT - Kizuato Daisuke]


Jeu 13 Juil 2017 - 0:43
Je retrouvais une nouvelle fois devant la porte du village, mais cette fois-ci c'était moi qui attendais Daisuke. Le ciel était clair pour une fois, pas de nuage, ni de pluie à l'horizon. J'attendais mon camarade pour une nouvelle mission ensemble, la réussite de la capture du monstre avait fait ses preuves au sein des hauts gradés du village et nous avions redonné une nouvelle enquête.

Pour cette mission, nous devions nous rendre au village de Machiö. Celui-ci était un village aux bordures d'une immense forêt, il avait été construit il y avait cinquante ans de ça, il était donc relativement moderne dans ses infrastructures. On pouvait retrouver un nombre important de bâtiments en acier au style du clan Metaru. La majorité des habitations comprenaient un ou deux étages grâce au support en acier et au progrès de l'architecture de l'époque. Kumo était d'ailleurs bien en avance sur les autres pays dans cette matière.

Ce qui se passait actuellement à ce village était des plus inquiétants, nous avions reçu des informations sur la disparition de plusieurs individus durant les dernières semaines . Un homme, deux femmes et deux enfants avaient été subtilisé à leur vie quotidienne. Les autorités présentes n'avaient pas encore trouvé de corps et espéraient revoir ses habitants vivant le plus rapidement possible. Notre rôle dans tout cela était d'investiguer les lieux et trouver le kidnappeur ainsi que ses victimes le plus rapidement possible. Notre réputation d'enquêteur n'était plus à prouver, notre intelligence, notre analyse, notre déduction étaient à toutes épreuves.

Je pouvais entendre Daisuke arrivé près de là où je me trouvais. Le son de ses enjambés, l'aspiration quand il tirait sur son cigare et le petit clapotement de sa bouteille de saké sur un bouton de son jean le trahissait à des kilomètres à la ronde.

- Salut Dai ! J'espère que tu vas bien car on a une longue route à faire. On parlera des quelques informations sur le chemin si ça te convient. Je n'aimerais pas perdre de temps pour cette mission.


Ils allaient en effet nous falloir plus de dix heures de route pour arriver au village, ce qui nous faisait arriver sur les coups du dîner. Après soir, le soir arriverait vite et nous n'aurions pas énormément de temps avant le tomber de la nuit. Nous prions donc la route très rapidement après notre salutation.

- J'ai eu une missive supplémentaire avant de partir, Dai. Apparemment les gens seraient enlevés toutes les trente-trois heures environ au village et ça, peu importe l'endroit et l'heure. C'est la seule info que j'ai en plus sur notre mission.


La longue route s'effectuait tant bien que mal dû aux nombreux obstacles qui nous ralentissaient. Les violentes pluies de la saison avaient complètement changé le paysage, des glissements de terrain avaient bloqué des portions de route, des arbres étaient couchés et des ponts avaient été engloutis par la montée des eaux.

Nous arrivions au village après onze heures de trajet pour assister à une triste image. Un panneau de recherche avait été créer pour l'occasion à l'entrer de celui-ci avec les portraits et les noms des disparus. Je pouvais en compter six au total ....


_________________

"Un farm de qualité pour un rp saint !"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Dim 16 Juil 2017 - 0:13
Ah, Brutus. Ça devait déjà faire plus de deux semaines que j'avais un nouveau compagnon d'arme. Enfin, pas un compagnon comme on pourrait l'imaginer. Celui-là ne me suivait jamais, et c'était une créature. Mais il pouvait être d'une aide précieuse pour n'importe quel combat ! Un énorme scarabée avec une grosse corne sur la tête, ça peut faire pas mal de dégât, d'ailleurs, j'ai mal partout juste en me remémorant l'affrontement que j'ai eu face à lui. Il est pas du genre à faire dans la dentelle le gros. Mais depuis notre ''pacte'' je n'ai pas eu l'occasion de le faire apparaître pour une bonne baston. J'imagine que l'occasion se présentera bientôt. J'ai tout le temps pour m'entraîner avec lui d'ailleurs. Enfin bref, tout ceci me fit penser que je me retrouvais encore avec le petit Genin Ogawa Kintaro pour une nouvelle mission. Un village connaissait des enlèvements régulier depuis maintenant quelques semaines. Les villageois ne trouvant pas la cause, ils se sont donc tournés vers Kumo pour envoyer des ninjas et s'occuper de l'affaire. Bien-sûr, tout de suite mon aide fut sollicité. C'est bien normal, je suis un Jônin de Kumo. Et c'était sans surprise que j'appris que le Genin qui m'accompagnait à nouveau était Kintaro. Il s'en était bien sorti pour la mission à Konchû et c'est avec son aide que j'ai réussi à trouver une piste pour trouver Brutus. Nous nous sommes donc retrouvés aux portes de Kumo et par-la suite, nous avons parcourut une bonne distance pour arriver à Machiö, il nous fallut quand même pas loin d'une dizaine d'heures pour s'y rendre, mais contrairement à notre périple précédent, le temps était beaucoup plus clément, et l'absence d'humidité évitait que je souffre le martyr pour ma cicatrice.

Le village était une pur œuvre des Metaru, au vu de l'architecture de métal. Il ne ressemblait en rien aux autres villages que l'on pouvait croiser dans Kaminari. Ça changeait des vieilles bourgades. Par contre, je m'attendais à y voir un peu plus de gens. L'endroit avait l'air un peu mort. C'était sûrement du aux enlèvements inexpliqué. À force, les habitants ont du trouvé plus préférable de quitter les environs pour un moment, le temps que la chose ce calme. C'était bien dommage ce qui se passait à Machiö, l'endroit était relativement sympathique. Puis j'ai du mal à comprendre, du moins pour l'instant, pourquoi quelqu'un enlèverait ses habitants. Kaminari n'est pas une région où le taux de banditisme est élevé, c'est même plutôt l'inverse. Contrairement à Mizu no Kuni, il n'y a pratiquement pas de cancrelat ici. Alors que nous commencions à rentrer dans le village, une personne assez âgé s'approcha de nous deux. Il du reconnaître, j'imagine, nos deux bandeaux et c'était douté que nous étions la délégation de ninja envoyé par Kumo pour les aider. Et si je ne m'abuse, le papi devait être le chef du village, enfin, c'était encore à prouver. Naturellement, vu que j'étais le plus gradé et le plus expérimenté, c'est à moi qu'il se présenta.

« Vu les bandeaux que vous portez, j'imagine que vous êtes les ninjas que le village attendait. Vous allez enfin pouvoir nous débarrasser de ce fléau qui touche Machiö depuis maintenant plusieurs semaines. Shun, un fermier d'une trentaine d'année, Nao et Mayu, deux jeunes femmes qui travaillaient à l'école du village ainsi que deux écoliers, Tomoko et Akira. Ils ont tous disparu du jour au lendemain, sans laisser la moindre trace, comme volatilisé. Il faut vraiment que vous nous aidiez, la situation est critique, et l'avenir du village repose sur vous. »

Déjà six personne disparu. Il fallait donc faire vite.. Mais il fallait déjà trouver des preuves et des indices pour commencer à émettre ne serait-ce qu'une hypothèse. Et vu que nous venions d'arriver, il fallait donc se séparer pour couvrir un maximum de territoire. Nous allions utiliser la même stratégie à Konchû, cela pourra encore une foi faire ces preuves ici. Le papi, après nous avoir donc expliqué la situation du village, reparti à ses occupations, nous disant que s'il y avait le moindre souci d'aller le voir directement.

« Bon, je pense qu'on va pouvoir se séparer comme la dernière foi Kintaro.. Le papi à dit qu'il y avait un fermier dans le lot qui avait disparu. Je vais donc me rendre à la ferme pour y jeter un œil et essayer de trouver une piste ou un indice. Le reste des disparus étaient liés à l'école, je te laisse donc cet endroit pour tes recherches, si ça te conviens bien-sûr. »



_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Lun 17 Juil 2017 - 22:19

Le vieil homme venait tout juste de nous donner tous les détails que nous pouvions avoir besoin. En résumé, la grande majorité des enlèvements s'étaient passés proches ou à l'école du village et un dernier dans une ferme à l’extrémité du village. Daisuke me demandait aussi tôt de me rendre dans le bâtiment scolaire pour enquêté pendant que lui irait sur les terres du fermier. Il avait raison de vouloir commencer le travaille tout de suite. La nuit allait tomber dans à peine une heure et nous n'aurions plus assez de luminosité par la suite pour découvrir quoi que ce soit.

- Daisuke, vu qu'on a peu de temps devant nous. Je te propose qu'on se rejoigne à l’hôtel là-bas. On pourra débriefer sur ce que nous allons découvrir et nous continuons demain quand le soleil sera de notre côté.


Nous n'avions pas de temps à perdre à réfléchir sur la situation, plus vite nous commencions notre enquête et plus vite nous pourrions retrouver les victimes. Sur mes mots, je m'en allais de l'entrer du village pour aller vers ma zone de recherche que m'avait indiquée le chef du village.
En une dizaine de minutes, je m'étais retrouvé sur les lieux. Les rayons orangés du soleil éblouissaient les poutres en fer de l'édifice. Le bâtiment était un des plus grands du village comprenant deux étages sur environ huit cents mètre carré au sol. Je pouvais déjà me dire que je n'avais pas assez de temps en seulement une heure pour tout fouiller. Je devais donc me concentrer que sur partie du bâtiment pour la soirée.

Je regardais de bas en haut l'école sans vraiment savoir par où commencer quand j’eus l'idée de monter sur le toit. Là-haut, j'espérais pouvoir voir des indices invisibles de mon point de vue terrien. En m'accrochant au pilonne et en utilisant mon chakra pour me fixer dessus, je montais les étages avec autant d'aisance qu'un insecte. Une fois sur la chape en métal de l'école, je profitais de la hauteur pour regarder les alentours.

D'ici, je pouvais voir Machiö en entier, ses ruelles, ses maisons et ses merveilles se plongeaient dans le bain de l'aube pour passer la nuit dans de sombres moments. Je pouvais entendre et voir de là où j'étais les volets se fermer et les portes se barricader. Le peuple avait peur de ce qui se passait et cela me motivait encore plus pour les aider.

J'analysais les environs avec la plus grande des concentrations, je ne savais pas ce que je recherchais ce qui rendait les choses bien plus compliquées. Le seul endroit à l'extérieur de l'école qui pouvait être suspect était un petit parc d'un hectare remplit d'une végétation d'arbre assez dense.

Avant de me diriger vers l'hôtel, je voulais aller voir par moi-même temps que le soleil m'apportait une petite lueur de lumière. Je descendais donc jusqu'à l'entrée de celui-ci pour profiter de la dernière demi-heure de la journée. L'intérieur de ce parc était très surprenant, je ne savais pas si c'était l'heure qui rendait le lieu comme ça, mais les arbres et les feuillages m’apparaissaient extrêmement lugubres. Le bruit des craquements de branches et du vent soufflant à travers les feuillages animaient à eux seuls l'ambiance ténébreuse qui y régnait.

Après une fouille complète des lieux, j'avais peut-être un indice. À part les déchets communs d'un village qu'on pouvait retrouver un peu partout, un objet m'avait paru inhabituel. Il s'agissait là d'un bout de corde opaque, bien que je susse pas si c'était vraiment de la corde, c'était la première fois que je voyais ses matériaux.

Je devais maintenant rejoindre mon fidèle camarade à l’hôtel pour voir avec lui ce qu'il avait trouvé pour résoudre cette nouvelle enquête.


_________________

"Un farm de qualité pour un rp saint !"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Ven 21 Juil 2017 - 19:45
La discussion terminée avec le vieux du village, Kintaro me proposa par la suite de rejoindre l'hôtel une foi que notre première enquête sur les lieux sa fini. Lui se rendait donc à l'école du village, tandis que moi je me rendais dans une ferme où un bonhomme a mystérieusement disparu. Cette histoire s'annonçait compliquée en tout cas. La fameuse ferme se situait en périphérie de la ville, ce qui ne me laissait au final pas beaucoup de temps pour chercher des indices aujourd'hui vu que la nuit va bientôt tomber. J'espère quand même trouver quelque chose. C'est donc avec un rythme assez rapide que j'ai traversé Machiö pour rejoindre l'endroit en question. Je pouvais bien remarquer que le village n'était pas vraiment actif. Avec la fin de journée, la plus part des gens commençaient à fermer toutes les fenêtres des bâtiments et il n'y avait quasiment personne dans les rues. J'avais l'impression d'être dans un village hanté.

Sur le route, j'ai commencé à réfléchir sur plusieurs scénarios. Est-ce-que c'était une bande de bandits qui était responsable des enlèvements ? Ou alors un ninja renégat ? Ou peut-être même une secte religieuse.. Le fait que les enlèvements soient régulier me dérangeait quelque peu. Toutes les trente heures, c'est quelque chose de précis. C'est pourquoi l'idée d'une secte religieuse ou d'un fanatique me paraissait prioritaire. Peut-être que le responsable suivait un protocole pour et devait donc respecter un délai entre chaque enlèvement. Pour les cibles, elles étaient toutes en lien avec l'école, sauf le fermier. Vraiment bizarre. Pendant que je me posais toutes ces questions, le ciel commençait à se teinter d'une lueur orange, signe que le soleil déclinait et que le crépuscule arrivait. Je devais vite me dépêcher, sinon le manque de visibilité m'empêcherait de voir des indices. C'est donc après une bonne vingtaine de minutes de marche que je suis arrivé devant la ferme.

Il n'y avait personne, le pauvre Shun vivait tout seul avec son exploitation et ses bêtes. Vu qu'il vivait reclus de la ville, c'était donc une cible de choix pour n'importe qui. À première vu, il n'y avait pas l'air d'y avoir de trace particulière. Sincèrement, on dirait même que le propriétaire était encore en activité, les bœufs étaient encore dans les enclos, attendant d'être rentrés à l'étable pour la nuit. J'imagine que quelqu'un du village devait venir de temps en temps pour s'occuper des animaux, étant donné que c'est une source de viande non négligeable. Je me suis donc approché du bâtiment qui servait de maison à Shun. La porte n'était pas scellé, ce qui m'arrangeait bien. Malheureusement pour moi, il n'y avait pas grand chose d'intéressant. Aucune trace d'infraction, pas de trace de lute, rien. Comme ci le fermier c'était volatilisé d'un coup. Vraiment bizarre. Il me restait peu de temps, et j'en ai profité pour regarder un peu les bâtiments de l'exploitation. En plus des bœufs, le fermier devait élever des cochons, vu qu'il y avait une porcherie. Mais quand je m'y suis rendu, il n'y avait aucune bêtes à l'intérieur. Pour tant, tout donnait à croire qu'il y en avait eu il n'y a pas si longtemps. En regardant de plus près, j'ai pu observer des traces menant de la porcherie jusqu'à une forêt non loin de là.

Curieux, je me suis donc approché de cette fameuse forêt qui était d'ailleurs très dense. J'avais du mal à imaginer quelqu'un être venu de là pour rejoindre la porcherie et ramener des cochons.. Cela aurait pu se voir à des lieux à la rondes. Il y avait donc quelque chose de louche. J'ai commencé à rentrer dans la pénombre de la forêt, ne voyant quasiment plus rien, mais je pouvais toujours suivre la trace que j'avais pisté depuis la ferme. Je ne devais pas trop m'avancer, mais j'avais là une piste à suivre, et l'envie était trop forte. Soudain, j'ai pu entendre des bruits s'apparentant au craquement du bois. Il devait y avoir quelqu'un pas loin, mais je ne voyais pas grand chose.. Je suis resté bien sur mes gardes, et j'ai commencé à revenir sur mes pas, vu que j'étais complètement au dépourvu. Mais je pouvais entendre en même temps les bruits de craquement se rapprocher de moi, sans savoir ce qui approchait de moi. Je continuais à reculer, jusqu'à que je trébuche sur une racine qui me fit tomber à terre. Malheureusement, je n'ai même pas eu le temps de me relever que quelque chose me frappa à la nuque, me faisant perdre connaissance...



_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Jeu 27 Juil 2017 - 0:53
J'attendais depuis maintenant plus de deux heures l'arrivée de Daisuke à l’hôtel, mais pour le moment personne ne s’était présenté dans la chambre. À l'extérieur, la nuit était déjà tombé sur le village et seul les quelques lumières des maisons éclairaient les ruelles. Regardant par la fenêtre, je pouvais constater que personne ne se promenait à cette heure et pour cause des disparitions avait lieu dans ses mêmes rues. Daisuke n'était d'ailleurs pas du genre à oublier une mission qu'on lui avait confiée, surtout quand tout le mérite pouvait lui être attribué. Il était du genre vantard sur les bores, à la limite de l'insolence. Même s'il traînait avec Shuhei, ce n'était vraiment pas son style.

J'avais attendu une trentaine de minutes avant de vraiment m’inquiéter pour lui. Je prenais alors la décision de quitter la chambre d'hôtel et de sortir seul dans le village malgré le risque qui pouvait m'arriver. Dans ma tête raisonnait l'écho que si Daisuke avait pu se faire kidnapper, qu'étais je supposer faire. Il était un des meilleurs Jonin du village et moi, simplement un Génin accompagnant un maître. Je ne savais pas comment cela avait pu se produire et je ne pensais encore moins pouvoir le sauver s'il était vraiment en détresse. Mais je devais faire tout ce qui était en mon pouvoir pour aider mon camarade. La doctrine de Kumo, la façon de penser me forçaient à intervenir et pour cela, une seule voix menait à la rédemption. Je devais faire exactement le même travers que mon pseudo mentor.

Je partais de l’hôtel pour me diriger vers la ferme de Monsieur Shun, l'homme qui avait été le premier sur la liste à se faire enlever. Durant le trajet, je regardais autour de moi pour essayer de trouver des indices du passage de Daisuke. Mais à part quelques dépôts de cendres pouvant venir de n'importe quel fumeur de la ville, rien ne m'inspirait une réelle certitude due à son passage.

J'arrivais à la ferme près d'une heure après mon départ. La recherche des traces m'avait pris énormément de temps et ne m'avait apporté aucun indique sur la présence de mon camarade. Les quelques bâtiments de la propriété étaient dans le noir. Seul la lune m'apportait une source de lumière suffisant pour pouvoir me déplacer, mais pour pouvoir trouver Daisuke, c'était une autre paire de manches. Je commençais par le plus basique des réflexes, je l’appelais en criant comme un dératé son nom à l'extérieur. Mais rien ne se faisait entendre.

Je me dirigeais alors vers le seul bâtiment ayant les portes ouvertes. Je me disais qu'il avait pu les ouvrir en venant fouiller dans le coin, sinon pourquoi seraient-elles dans cette position. Je me rapprochais lentement, en regardant les moindres recoins. Une fois à l'intérieur, je pouvais remarquer que la structure en bois ressemblait à une porcherie mais sans ses bêtes. Dans les profondeurs de ce qui ressemblait plus à un hangar qu'autre chose, le néant dominait. Sachant pertinemment que je n'allais pouvoir aller fouiner au fond, je décidais de rester proche de l'entrer pour avoir les rayons lunaires comme allié. Et c'était à ce moment que je pouvais remarquer des traces de glissement avec d'autres de pas au sol.

À première vue, les marques de pieds pouvaient correspondre à la carrure de Daisuke. L'enfoncement dans la terre et la pointure correspondait à peu près à mon homme. Quant à la trace, je ne pouvais pas dire distinctement avec cette luminosité ce que cela pouvait être. On aurait dit que quelque chose de lourd avait été traîner sur tout le long. Je ne me prenais pas la tête à réfléchir ce que je devais faire. Les traces de ce qui pouvait être potentiellement Daisuke se dirigeait vers la forêt à proximité. J'allais donc aller là-bas et trouver ce qui s'était passé.

Je rentrais dans cette dense forêt par un petit sentier dissimuler entre les différentes espèces de fougères qui jonchait celle-ci. À l'intérieur, l’éclairage que m'offrait la nuit dégager diminuait fortement en avançant jusqu'à n'avoir que quelques rayons traversant la zone. Je marchais en suivant la route jusqu'au moment on je trébuchais sur quelque chose de dur. Mes yeux regardaient le sol pour trouver l'objet en question pour y découvrir la bouteille que buvait Daisuke tous les jours.

À ce moment précis, je compris de suite ce qui s'était passé. Daisuke avait lui aussi décidé de suivre les traces menant jusqu'à l'entrer du bourg pour y pénétrer et c'était à cet endroit précis qu'il avait été lui aussi kidnapper.

Je me mis sur mes gardes très rapidement en analysant ce qui se passait autour de moi. Et ce n'était que seulement quelques secondes après que j'activais mes capacités d'Onkyoton, sûrement à cause de mon état. Je me concentrais pour essayer d'entendre le moindre bruit suspect. Un crépitement de bois, des coups sur un arbre, n'importe quoi pouvait montrer une activité pouvait m'aider. Et ce n'était qu'au bout d'une dizaine de minutes à me concentrer qu'un son vint à mes oreilles.

À part le bruit du vent et celui que j'entendais, aucun autre bruit ne venait perturber la forêt. Aucune faune ne retentissait, il n'y avait pas un seul animal sauvage ici. Seulement ce son, qui retentissait à environ cent mètres de là où je me trouvais. Un bruit de vibration, extrêmement léger, presque imperceptible malgré mes capacités auditives. Celui-ci donnait l'impression de se déplacer dans une zone restreinte en effectuant des boucles. Quand tout s’arrêta...

Je devais aller voir, pour Daisuke, pour tous les villageois, pour ma propre survie, je devais trouver le coupable.

Me déplaçant lentement vers le lieu estimé des vibrations, je me faufilais entre troncs d'arbre pour gagner des mètres. J'avançais jusqu'à la zone où j'avais cru entendre le bruit, mais une fois arriver, rien. Pas un bruit, pas d'individu, vraiment rien du tout. Quant à nouveau la vibration se faisait entendre. Encore une fois elle était très faible, très douce, presque enivrante. Mais cette fois-ci je l'estimais juste au-dessus de moi !

Je me jetai en avant quand un tremblement tomba à même pas deux mètres de moi. Quelqu'un chose m'avait visé pour m’écraser sur le sol. Je me retournais rapidement pour voir cette chose … un monstre.

Quatre yeux ronds étaient en train de m'observer en train de la regarder. Des pédipalpes gigotant d'excitation bougeaient à seulement un mètre de ma tête. Huit gigantesques pattes retenait un corps d'araignée géante. Celle-ci faisait environ cinq mètres de haut et s'étirait sur bien plus encore. Au-dessus d'elle une immense toile parsemait les branches à peine visibles à l’œil nue, ainsi que sept poches de soies.

- Intéressante, Nourriture m'a repéré avant. Comment as tu fait Nourriture ? Dit moi tous avant de me joindre.


Oui … la créature devant moi parlait, elle me parlait. Comment je devais réagir face à cette chose immense. Le son de ses mots sortait avec la gesticulation de ses pédipalpes. Comment cela pouvait être possible.

- Nourriture, réponds-moi, je te l'ordonne !


Qu'étais-je supposé faire devant cette araignée me fixant dans les yeux ? Mon reflet sur ses pupilles reflétait un homme tétanisé par la peur.

- Je … Je vous ai ... entendu …


- Entendu dis-tu ? Nourriture, tu dois être un mets de choix parmi toutes les nourritures... Veux-tu bien te laisser faire pour la Reine .


La créature se rapprochait de moi lentement en me parlant pour mieux m'observer. Je pouvais voir sa tête m’analysait dans toutes les postures. Je comprenais que trop bien mon rôle à ses yeux mais voir ses gigantesques crocs s'approchant de mon corps me figeait littéralement sur place.

Mais la vue des cocons de mes camarades me redonna de la force pour une nouvelle fois esquiver une attaque de la bête. Je sautais sur le coter en envoyant un kunai dans l'une des pattes velues de l'araignée.

- Je ne suis pas Nourriture, je suis Ogawa Kintaro et je viens pour libérer tes autres nourritures.


Dans ma tête, je ne savais pas s'ils étaient encore tous en vie, mais je devais tout faire pour tiré mon ami et mes concitoyens de là. La Reine comme elle s’appelait, remontait à vive allure sur sa toile à l'aide de son fils de soie. Se câble était exactement celui que j'avais trouvé près de l'école, outre les cocons, j'avais maintenant la certitude que c'était bien cette chose qui avait kidnappé les villageois et Daisuke. La voyant se déplacer rapidement dans les arbres pour une nouvelle fois m'attaquer d'en haut, je concentrais mon chakra dans mes mains pour en faire jaillir des lames de vents. Mon but premier était de couper les branches d'arbres pour que je puisse faire face à elle. Si elle restait en l'air, je ne pouvais pas l'attendre avec mes capacités.

L'araignée tomba lourdement sur le sol après que j'ai découpé quelques branches. Son poids était clairement sa plus grosse faiblesse, ne pouvant retenir toute cette masse, les arbres étaient extrêmement fragilisés. La Reine s’écrasa donc sur le sol après mon attaque réussi par chance. Je ne pouvais pas ignorer l'occasion qui m'était donnée d'envoyer un nouveau kunai dans sa direction, mais cette fois avec un parchemin explosif accroché à celui-ci. Je savais malheureusement que j'étais bien trop proche pour ne pas me prendre le contrecoup de mon attaque. Et quand l'explosion se déclenchait, je me retrouvais à projeter en arrière pour finir ma course sur un arbre.

Me relèvent lentement en crachant un peu de sang, je pouvais sentir l'odeur de la créature en train de brûler. Mais contrairement à ce que je pensais, elle était toujours en vie... Se tenant devant moi à une quinzaine de mètres, elle se redressait elle aussi sur ses pattes. Des cendres brûlaient encore sur son corps pendant qu'elle regardait mon âme.

-
Reine ne veut pas garder Nourriture, Reine veut tuer Nourriture !


L'araignée entama une course de ses huit membres pour me charger frontalement. Me laissant même pas une seconde de répit, je montais sur l'arbre le plus rapidement possible pour sauter par-dessus la créature qui m'avait déjà rejoint. Durant le saut, je pouvais voir la Reine essayé de m'attraper avec ses mâchoires, mais ne réussissant pas, elle commença à monter sur l'arbre où j'étais affalé il n'y avait pas dix secondes.

Je sortais cette fois-ci mon dernier kunai avant de retomber sur la région thoracique de la créature. Comme elle était en train de grimper, je décidais de planter ma lame dans sa strie thoracique pour ne pas tomber en arrière.

Elle grimpait extrêmement rapidement en l'air tout en essayant de m'attraper ou de me faire tomber. Malheureusement, elle allait bientôt réussir son coup. Depuis l'explosion et mon choc sur l'arbre je sentais que mes forces me quittaient peu à peu. __Dans un ultime effort, je prenais avec une main un nouveau parchemin. J'avais pris ma décision, je devais sauver à tout prix ses hommes, ses femmes et ses enfants quittent à en perdre la vie. Je collais le bout de papier sur le haut du corps de la Reine et me laissais tomber sur le sol.

Le choc contre le sol fut terrible pour mon corps au point où je ne ressentais même plus la douleur. Mes yeux se fermaient lentement sous l'explosion de la créature. Je pouvais la voir une dernière fois tomber sur le sol à côté de moi.

La lumière du soleil me réveillait au petit matin, à ma gauche gisait le cadavre d'un monstre à moitié brûler et avec un trou énorme au niveau du corps. Je me relevais doucement à cause des nombreuses blessures que j'avais subies. A vu d’œil, j'avais au moins cinq cotes casser et sûrement plusieurs fissures dans d'autres endroits de mon corps, mais la douleur était tel que je savais plus si j'avais mal à la jambe ou au bras.

Je regardais autour de moi pour voir les cocons accrochés dans les airs. Je devais rapidement les faire descendre et pour cela, je n'avais pas d'autre choix que de couper la toile de l'araignée. Je prenais un de mes kunais traînant par terre et je commençais à les faire tomber un par un. __

Une fois les sept corps sur le sol, je retournais au village chercher de l'aide pour pouvoir transporter les victimes à l’hôpital le plus vite possible.

Je retournais à l'entrer du village tant bien que mal pour y trouver de l'aide. Heureusement, quelques individus étaient présents et bien qu'ils voulaient m’emmener à l’hôpital, m'accompagnait là où j'avais terrassé la bête.

Une nouvelle fois sur les lieux, ceux-ci prirent en charge les victimes pour les amener dans les bâtiments pour les examiner. Je retournais d'ailleurs une dernière fois regarder ma victime. Son corps devenu raid après la mort était devenu bien pale. Ses pattes étaient recroquevillées sur elle comme l'insecte mesurant quelques minimètres. Et en repartant pour me faire examiner, je trébuchai sur une sphère blanche à quelque centimètre de la créature. La prenant dans les mains, je remarquais que ce boulet mesurait environ une vingtaine de centime et je pouvais distinguer la forme d'une araignée à l'intérieur.

*Elle était donc enceinte … Voilà pourquoi elle avait kidnappé toutes ces personnes …* Pensais-je.


Regardant de plus près, je pouvais voir que son abdomen était gorgé de ses sphères blanches, mais celles-ci complètement déchirée ou brûlée. M'en voulant d'avoir quand même tué une espèce rare, je pris la grande décision de garder cet œuf avec moi. Si la Reine pourvut d'intelligence, cela voulait dire que je pouvais peut-être éduquer son enfant. C'était en tout cas ce que j’espérais.

Le soir même, à l’hôpital, j’eus pour information que toutes les victimes dont Daisuke allait rester en vie. D'après les médecins, ils avaient seulement été empoisonnés les mettant dans un état de coma prolonger et qu'ils allaient se réveiller progressivement dans quelques jours. Quant à moi, je m'en tirais avec quatre côtés cassés, un tibia fissuré et une entorse aux poignées.

_________________

"Un farm de qualité pour un rp saint !"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Ogawa Holmes & Doctor Daisuke [FT - Kizuato Daisuke]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: