Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

L'art d'une rencontre | w. Genkû


L'art d'une rencontre | w. Genkû Empty
Sam 15 Déc 2018 - 19:00
L'art d'une rencontre | w. Genkû 8mpEkPz

L'art d'une rencontre


Yaoguaï Genkû & Chôkoku Tomoe



La tâche qui incombait aux membres d’un clan connu et respecté, tel les Chôkoku, résultait principalement en la loyauté envers ces-derniers. Du moins c’était ce que la vieille Obasan avait tenté sans relâche d’inculquer à Tomoe. Que cette tâche pouvait être barbante ! Missionnée seule par son unique proche famille –en lien direct– d’aller chercher un minerai précis pour réapprovisionner la confection d’argile était la manière d’Obasan de mettre sa fillotte à l’écart un temps donné. La protéger elle, ou protéger le village, la nuance était fine et en discussion. Cette jeune fille trop instable qui avait tendance à aller dénicher les problèmes par amusement était loin de faire rire la sage tante Chôkoku. Il ne fallait pas faire défaut au nom. Il ne fallait pas faire de tort au village caché de la roche. Il ne fallait pas aller à l’encontre des décisions, de l’ordre. Il ne fallait pas. Et ça c’était quelque chose qui ne résonnait pas chez Tomoe. La menace avait été de lui coltiner le nettoyage de la demeure de fond en comble alors quitte à choisir, autant profiter de l’air libre. C’était surtout cette notion qui avait résolu la brune. Et elle était là, au beau milieu d’un sentier caillouteux, à prendre petite pierre par petite pierre pour les balancer par-dessus le précipice. Peut-être même qu’un de ceux-là réussirait à tomber sur la tête de quelqu’un. Jackpot !

« […] Et alors ? Tu vas me dire que tu ne pouvais rien faire ? » Un léger rire jaune s’échappa d’entre ses lèvres. La conversation entre elle et elle-même était des plus intenses. Le sujet n’avait ni queue ni tête mais il lui tenait à cœur, Tomoe devait régler ses comptes. « Sans doute. Mais pas envie. » Elle était partie de rien. Tout ce que la Chôkoku voulait c’était de tuer le temps, de combattre l’ennui comme elle le pouvait. Peut-être aurait-elle pu solliciter quelqu’un pour l’accompagner ? Mh… Non, il n’y avait personne à solliciter. Elle n’était pas spécialement asociale, cela ne venait pas d’elle mais des autres. Son visage à l’apparence subitement fatigué reprit : « C’est qu’ils sont tous aussi épuisants les uns que les autres. Nyanya, pas par là. Nyanya, fais pas ça. Pense ce que tu veux mais c’est d’un agacement sans nom. » A l’observer de plus près c’était peut-être la caricature d’une discussion qu’elle aurait pu avoir avec sa tante.

Elle coupa court à sa propre conversation sans même y réfléchir davantage pour s’approcher du bord. Elle ramassa une roche plus épaisse, plus lourde, et qui pourrait faire bien plus mal. La question sur son utilisation ne se posa même pas. Elle la souleva de ses deux bras, prit un peu d’élan et la balança droit vers le vide.
Un instant de silence, elle attendit avec une impatience qui en disait long. Et le claquement sourd de la pierre qui s’éclate sur une autre paroi rocheuse lui soutira un air de dépit. « Quelle déception. » Le soupir qui prit le temps et accompagnait son mécontentement, elle qui avait eu tant d’espoir d’entendre le bruit sourd d’une pierre qui rencontre un crâne ou un pied par hasard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880

L'art d'une rencontre | w. Genkû Empty
Lun 17 Déc 2018 - 19:05
L'art d'une rencontre | w. Genkû LvAveRC
« Oh hello »






Les raisons de quitter les hautes murailles soi-disant impénétrables d’Iwagakure no Satô étaient nombreuses pour l’homme en devenir ; solitude, aventure, exploration et autres loisirs occupant l’esprit d’un Hayashijin formé et entraîné pour survivre dans toutes sortes de situations. Sauf celle qu’il vivait précisément, celle d’un animal sauvage en laisse et en cage dans une moindre mesure, destiné à servir des élites qu’il ne connaissait ni d’Adam ni d’Eve, exhorté à rester ici par un lien fraternel indéfectible contre lequel il ne pouvait lutter. En son âme et conscience, la sensation de s’être trompé ne pouvait que grandir, tant il se sentait inutile et sous-évalué, pourtant sur sa propre initiative.

Sans grand motif louable, il s’extirpa donc de ce cocon nocif et partit vadrouiller dans les étendues sauvages mais bien moins dangereuses que celles de son enfance, au travers des arbres, des monts et des ruisseaux. Son esprit avait déjà -via ses différentes pérégrinations- formé une carte de ce qu’il connaissait, lui laissant le choix de ses prochains déplacements sur cette géométrie aléatoire et loin d’être essentiel. Peut-être qu’à la bibliothèque, il aurait trouvé directement de quoi se sustenter, mais trouver lui-même était un art auquel il aimait s’adonner.

Déjà assez éloigné du Coeur Commerçant et de ses veines palpitantes de civils et de shinobis entremêlés, la sensation d’être seul au monde, en communion avec cette nature étrangère et paisible fut d’un repos salvateur, le brouhaha ayant laissé place à une placidité propice aux réflexions profondes. Jusqu’à qu’il entende ce craquement reconnaissable entre milles. Celui du minerai se fractionnant. Peut-être un animal s’adonnait-il à la destruction, ou peut-être était-ce un mammifère tout à fait différent.

N’ayant pas mieux à faire il monta donc la pente et put sentir avant d’arriver la présence d’un chakra qui ne laissait aucun doute; c’était bel et bien celui d’un individu formé ; celui d’un shinobi. Sa voix semblait raisonner mais quand elle rentra dans sa ligne de vue, elle était pourtant seule.

Sans intentions réelles à part une certaine curiosité pour quelqu’un qu’il n’avait auparavant jamais croisé à Iwagakure -faute à son désintérêt des personnalités uniformes- Genkû put constater l’ajout d’une petite brune dans le paysage et il avança à visage découvert, sans aucune peur pour son prochain.

Voilà qui est bien étrange, une kunoïchi qui casse des cailloux et qui parle seule. Ce précipice à l’air profond. ” Face à Tomoe, et maintenant face à lui de pareille façon se teintait une abysse aux crocs luisants dans l’obscurité, et aucun d’eux ne semblait effrayé à sa vue. Une marginale? Une errante? Une Iwajin ?






_________________
Hayashi > le reste

雷帝 ₪ RAITEI
what's up danger ; don't be a stranger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 http://www.ascentofshinobi.com/u509

L'art d'une rencontre | w. Genkû Empty
Lun 17 Déc 2018 - 20:59
L'art d'une rencontre | w. Genkû 8mpEkPz

L'art d'une rencontre


Yaoguaï Genkû & Chôkoku Tomoe



L'art et la manière de savoir converser... En solitaire. Une discipline qui lui seyait à la perfection. Au moins Tomoe savait où elle allait. Enfin presque. Malheureusement cela n'était pas une compétence reconnue en tant que telle, et surtout elle était assimilée à la folie. Le plus souvent les témoins se rejoignaient en une réaction : De la pitié. Encore fallait-il que les jugements ne l'atteignent pas et que le facteur de l'irritation ne soit pas trop omniprésent. Par moment, rarement, il y avait un spectateur qui pouvait se démarquer du reste de la populace et venait défaire la brunette de son monologue. Par le plus grand des hasards, et par le pouvoir des saints d'esprits -quoique- c'était le cas ce jour.

Tomoe tourna son regard sur cet être qui venait de faire bouger le paysage. Un blondin avec de drôles de sourcils. C'était bien le genre de détail qui sautait en premier aux yeux de la Chôkoku. Cet air juvénile face à elle lui arracha un très large sourire car sa dernière remarque n'atterrit pas dans l'oreille d'une sourde. Qui parlait du vide parlait d'un saut. Non, reprenons. Quand Tomoe entendait vide profond, Tomoe entendait chute évidente et gros boom à l'arrivée. C'était loin des effets de ses explosions, mais ça pouvait bien faire l'affaire.

Il lui fallait un cobaye.

« Mais c'est une excellente idée ça ! » S'exclama-t-elle en tapant dans ses mains d'excitation à l'idée de pouvoir essayer ce nouveau jeu. La jeune Chôkoku ne s'était même pas souciée si ce "génie" qui avait fait la remarque comprenait bien de quoi il en retournait. Il pouvait être difficile de la suivre, c'était un fait. « C'était pour une expérience. Quel bruit fait un gros caillou qui se brise sur un crâne ? Ou un crâne qui se brise sous un cailloux ? » Tomoe se posait vraiment la question un court instant avant de secouer la tête pour faire partir cette idée car elle avait un nouveau projet d'activité. « Mais finalement ton idée est plus intéressante ! Merci mh.. » Elle s'arrêta car elle s'aperçut qu'elle ne savait pas qui pouvait bien être ce garçon. Pourtant sans même demander elle reprit : « Tu n'aurais pas amené un petit camarade prêt à se jeter du haut de cette falaise ? » Le pire était qu'elle était sérieuse. Pas une once d'hésitation ni même de compréhension. Sa question était tout simplement sincère et elle ne pensa pas un seul instant qu'elle pouvait paraître... Bizarre et dangereuse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880

L'art d'une rencontre | w. Genkû Empty
Lun 17 Déc 2018 - 21:56
L'art d'une rencontre | w. Genkû LvAveRC
« Tomoe »







L’affable mais néanmoins loquace demoiselle semblait dans sa petite bulle, mais pas complètement folle puisque son comportement semblait d’un certain point de vue relativement cohérent. En tant que médecin, il avait pu observer la vraie folie, plus que nécessaire. Cela l'intéressa mais il reste néanmoins plutôt neutre, tandis qu’elle affichait un air des plus satisfaits, comme si sa précédente phrase en était venue à raisonner en elle. Et il visait juste, puisqu’elle se mit à entonner différentes formules qui n’aurait pas rassuré le plus vaillant des Genin. Pourtant, il ne semblait nullement impressionné par les propositions et envies de sa comparse. Le scientifique identifia un bandeau ninja la rattachant au même village caché que lui ; dès lors il se devait de se tenir tranquille ou presque.

Je pense qu’avant de trouver le caillou, il te faut d’abord trouver le crâne. C’est plus facile, dans ce sens-là. ” Il souffla du nez, constatant qu’elle semblait bel et bien sérieuse. Voulait-elle se faire arrêter ou cherchait-elle le combat ? Peut-être était-elle simplement elle-même.

Je ne connais que peu de gens qui désirent abréger leur existence. Surtout de la sorte. À cette hauteur, un shinobi se foulerait peut-être un muscle, rien de plus. Dans quel but mènes-tu ce genre d’expériences ? ” Il n’y avait dans sa prose aucune menace, son timbre de voix parfaitement calme et grave fluctuant dans les alizés soufflant autour d’eux.

C’était après tout son rayon, lui qui se voulait scientifique et érudit, gardien du savoir millénaire de son clan, archéologue et historien du Yûkan, comble quand on savait le peu d’informations sur les récents événements. Mais il préferait les fossiles aux êtres humains, alors il n’y avait là rien de vraiment navrant ou choquant. À sa manière, il était comme elle, préférant être son propre interlocuteur que d’étaler son savoir devant des ignorants sans répondant.




_________________
Hayashi > le reste

雷帝 ₪ RAITEI
what's up danger ; don't be a stranger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 http://www.ascentofshinobi.com/u509

L'art d'une rencontre | w. Genkû Empty
Lun 17 Déc 2018 - 22:53
L'art d'une rencontre | w. Genkû 8mpEkPz

L'art d'une rencontre


Yaoguaï Genkû & Chôkoku Tomoe



Quel était donc ce charabia ? La simplicité et le naturel dont Tomoe faisait preuve n'allait pas jusqu'à l'élaboration d'hypothèses, de sciences. Elle voulait, elle mettait en oeuvre. Alors, elle voulait entendre le fracas d'une pierre sur un crâne, elle lançait ses missiles jusqu'à ce qu'une tête innocente en fasse les frais. Point barre. Pourtant. L'approche plus délicate de l'adolescent la fit réfléchir un instant. Elle chuchota dans sa barbe qu'elle aurait dû y penser avant, et s'injura presque de ne pas l'avoir fait. C'était qu'il n'avait pas tort, son expérience aurait eu bien plus d'intérêt si elle avait, au préalable, préparé une masse chevelue pour être en-dessous. Ainsi, il ne lui aurait suffi que de viser juste. Ou bien de lancer à répétition les projectiles. Mais au moins, le jeu aurait eu son enjeu.

L'intellectuel aux sourcils touchés par la foudre suscita attention particulière chez la brune. Il semblait être ce genre de petite tête qui pouvait lui manquer, elle qui était bien plus dans la spontanéité. Elle s'approcha de lui avec une main frottant son menton mais elle récupéra ce visage impassible, à la limite de la froideur, qu'elle avait d'origine. Un air plus sérieux qui semblait déjà un peu mieux l'habiller. « Quel dommage. » Assurément dépitée par son manque d'organisation pour ce genre de pratique, elle soupira une nouvelle fois. « Le but ? Celui de savoir ce que ça fait de mes propres sens. Je ne crois que ce que je vois, que ce que j'entends alors... Hors de question de rester à imaginer, et seulement imaginer le boom de ce crâne ou de ce corps qui se fracasse sur le sol. » Sans sourire, cette réponse pouvait sembler quelque peu glauque. Puis, quel comble pour cette jeune femme de signifier qu'elle ne souhaitait pas imaginer, elle qui passait presque toutes ses journées à ça.

La bouille de Tomoe symbolisait la frustration de par ses mâchoires quelques peu contractées et de ses bras entrecroisés dans les longues manches rouges de son kimono. « C'est vrai qu'il aurait fallu prendre ce cobaye correctement et le jeter dans un angle précis pour que son crâne atteigne le fond en premier et être sûr du résultat de l'expérience. C'est bien ça le problème avec les humains, il faut toujours les aider à faire. Quelle plaie. » Ronchonneuse, l'Iwajin se contenta de reprendre un gros caillou au sol de ses deux mains. « Que les rochers, eux, ils font le travail correctement, sans broncher, et par eux-même. » Innocemment, mais toujours cet air légèrement agacé sur les bords, elle jeta le plus loin possible son cobaye. Elle mit le doigt devant -mais tout de même à quelques centimètres- la bouche du garçon curieux pour lui imposer de se taire jusqu'à...

Le brouhaha du minerai qui s'explose une nouvelle fois sur le sol. Mais Tomoe semblait toujours aussi affligée. « Tu vois, c'est exactement ce que je disais, ils font le boulot, ces braves cailloux-san... » La jeune brune retira son doigt et se retourna, laissant son dos apparent à son camarade improvisé. Elle avait l'air de ne plus vouloir jouer, de ne plus vouloir faire ses expériences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880

L'art d'une rencontre | w. Genkû Empty
Lun 17 Déc 2018 - 23:45
L'art d'une rencontre | w. Genkû LvAveRC
« Aniki »






Elle semblait comme la nature qu’il avait si bien connue, changeante. Son faciès laissait passer beaucoup d’émotions ; qu’il analysait sans soucis en n’affichant de son côté que le strict minimum. Il était pareil à ces pierres qu’elle semblait enjouée à l’idée de soulever et de briser, seulement il faudrait autre chose que cela pour espérer voir apparaître la moindre petite fissure.

Tu n’as donc jamais brisé un crâne ? Tu es kunoïchi après tout, alors ça viendra.. Je suppose. ” Il avait déjà eu l’occasion d’être bercé de ce bruit sourd, sans pour autant l’avoir cherché de lui-même. Sans rocher ni arme, c’est ses phalanges qui avaient traversés la boîte crânienne et réduit en miette la matière grise de celui qui était sûrement le fils de quelqu’un d’autre. Là où Tomoe cherchait à expérimenter l’acte, lui cherchait à expérimenter sur l’Homme lui-même. Qui sait, peut-être en viendrait-elle au même désir par une voie, ou l’autre. La farouche ne semblait pas l’effrayer ni vraiment le dégoûter. Il avait vu bien plus atteint qu’elle, au moins avait-elle un raisonnement logique.

Tu m’as l’air bien misanthrope. Pourtant, au sein d’Iwagakure, ils agissent tous comme on leur ordonne. Comme tes gentils petits cailloux, la laisse en plus. ” Un sourire convenu accroché à son faciès laiteux, il prit le temps de regarder la demoiselle dans son ensemble. Si on passait outre son caractère et sa psychée altérée par il ne savait quoi, elle n’était pas vilaine, drapée dans son kimono orné sur la partie dorsale d’un symbole clanique connu dans les parages.

Elle approcha alors son doigt. Dans une autre situation, il en aurait profité pour le casser, mais Genkû n’en ressentit pas le besoin et l’archéologue se contenta de baisser les yeux sur ce dernier, l’ongle peinturluré aux mêmes teintes que son habit tandis qu’il pouvait ouïr le résultat de son jet. “ Aussi bien que d’autres. Ce serait indiscret de te demander ce que tu fais là ? À part casser des pierres comme une prisonnière. ” Pouvant admirer son dos et le reste, il n’y jeta qu’un rapide coup d’oeil pour arriver à côté d’elle et se pencha pour attraper lui aussi une roche qu’il serra au creux de son poing, en faisant de la poussière. “ Tu es étrange, ou plutôt non-conventionnelle.






_________________
Hayashi > le reste

雷帝 ₪ RAITEI
what's up danger ; don't be a stranger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 http://www.ascentofshinobi.com/u509

L'art d'une rencontre | w. Genkû Empty
Mar 18 Déc 2018 - 0:44
L'art d'une rencontre | w. Genkû 8mpEkPz

L'art d'une rencontre


Yaoguaï Genkû & Chôkoku Tomoe



Il fallait se questionner lequel des deux était le plus marginal. La femme qui parlait à l'oreille des cailloux pour les assassiner la seconde suivante ; le garçon qui semblait presque comprendre le fond de tout ça et le raisonnement de son interlocutrice. Tout ceci faisait pourtant sens auprès de la kunoichi qui paraissait se laisser prendre au jeu de la discussion. Pour une fois qu'elle n'entendait ni reproches ni messes basses à son sujet. C'était un fait qu'elle qualifiait d'agréable. Tomoe le voyait pour l'instant comme un plaisant compagnon de conversation.

Sa constatation, ou plutôt sa proposition -car telle était la façon dont elle l'interprétait- l'excita bien moins. « Mais je ne veux pas le briser, je veux l'exploser. » L'art et la manière de dire les choses. Cette douce façon de voir autrement. Semble-t-il qu'il s'agissait d'envies similaires, seule la forme était différente. Elle resta silencieuse un moment alors que le garçon semblait l'analyser. Misanthrope. Peut-être bien le bon mot, cette enfant qui avait appris à haïr, qui avait appris à ne plus se mêler aux autres mais qui n'était pas fermée pour autant. Misanthropie, le mot était certainement un peu trop fort pour la définir. Il n'était pas faux, il n'était pas vrai. Tomoe était seulement de ces personnes à part, décalée avec le reste du monde. Mais gare à ceux qui pourrait le lui dire, toujours elle démentira, toujours elle affirmera que c'est le reste du monde qui est en décalage avec elle.

La voix légèrement plus aggravée qu'auparavant, le son plus humble, le ton d'une jeune femme plus calme. « Certainement. Mais chacun d'eux n'en demeurent pas moins des parasites, qu'ils soient asservis ou non. » Dans ses mots, Tomoe avait toujours cette tendance à mettre tout le monde dans le même sac. Ainsi voyait-elle l'humanité. Elle n'en était pas pour autant à vouloir génocide, tant qu'on la laissait libre et en paix. Nuance semblait se faire. Elle arrivait encore à encaisser les ordres, à accepter son statut de subalterne emprisonné, mais pour combien de temps encore ? Elle posa ses yeux sombres sur sa propre hanche où était greffé par obligation, par appartenance, le bandeau du village caché de la roche. Une tare qu'elle, tenta maladroitement et en vain, d'effacer d'un frottement de main sur la ferraille.

« Je suis ici car les ordres m'y ont envoyée. » Plaisanta-t-elle avec un certain dégoût dans la voix. Tomoe qui rêvait nuits et jours de ce moment où elle briserait ses chaînes familiales, celles de la loyauté, celles du renom, celles qui la tenaient tranquille. Puissent les conséquences venir enfin à elle. Il lui fallait encore attendre, elle le sentait, patienter encore un peu. Bientôt Tomoe. Bientôt elle se saurait délivrée. Le regard revenant sur le blondinet, elle demeurait d'une impassibilité semblable à la sienne. Elle était devenue bien moins exubérante qu'au premier abord. « Tu es de ceux-là toi aussi ? Gentil petit caillou-san enchaîné ? » Dit-elle de ses dents blanches de nouveau, mais si soudainement apparente. Une question foncièrement intéressante puisque, à force de chercher du regard une quelconque appartenance, elle n'arrivait toujours pas à déterminer qui il était.

Tomoe détourna lentement le regard vers cette pierre qu'il avait si humblement écrasée entre ses doigts qui paraissaient si fin. Ceux d'un enfant. « Savais-tu que les minerais de nos montagnes concentrent beaucoup de composants qui favorisent les explosions ? C'est avec ça que les Chôkoku fabriquent leur argile. » Intérêt était de constater cette manière qu'elle avait de définir son propre clan. Ni de nous, ni de mon. Aucun signe d'appartenance si ce n'était le symbole qui lui collait à la peau et que le jeune homme, si attentif il avait été, avait déjà pu remarquer.



Dernière édition par Chôkoku Tomoe le Mar 18 Déc 2018 - 1:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880

L'art d'une rencontre | w. Genkû Empty
Mar 18 Déc 2018 - 1:15
L'art d'une rencontre | w. Genkû LvAveRC
« Aniki »






Elle parlait maintenant d’explosions, ce qui était dans le thème à en croire son haori et l’encre figée sur ce dernier. Il ne put s’empêcher de hausser un sourcil devant tant de véhémences, mais se contenta finalement comme seule réponse d’une moue approbative, comme si ce genre d’envies étaient normales. Après tout le genre humain était vaste et les herbivores ainsi qu’autres pacifistes horrifiés du sang étaient peut-être, eux, dans le tort. Ou peut-être était-ce le résultat du système shinobi ; des jeunes gens aux personnalités altérées. Ses recherches sur les Kekkei Genkai n’avaient jamais parus plus justement menées qu’à ce moment-là.

Il ne voulait pas la guérir, pas plus que la brider. Seulement la comprendre. “ Et qu’est-ce qui te différencie de ces parasites ? ” Bien qu’incisive, sa phrase ne possédait aucun relent visant à tailler dans sa chair ou ses convictions. Le scientifique cherchait seulement à savoir ce qui pouvait bien se tramer dans sa caboche, et qu’est-ce qui pour elle définissait la limite entre le parasite et le shinobi ayant le mérite d’exister en tant que tel. Genkû avait sa propre définition, à voir ce qu’était la sienne.

Tomoe ne semblait pas apprécier les ordres, pas plus que lui du moins. Envoyée ici ? Quel drôle d’endroit pour dépêcher un shinobi. Iwagakure ne manquait pas de cailloux. Avec un air sérieux qui déparaillait avec la casseuse qu’elle fut quelques minutes plus tôt, il comprit que ce sujet avait assez d’intérêt pour qu’elle se débarrasse de cette trogne goguenarde.

Il faut croire, je suis comme toi un Iwajin. ” Avec tous les efforts du monde, ce mot semblait ôter de sa bouche tout goût pour ne laisser que fadeur. Mais l’illusion était presque parfaite. Presque. Que risquait-il à se dévoiler ? Elle ne semblait pas du type à rapporter, mais savait-on jamais qui étaient les gens en face de nous ?

Elle avait un joli sourire, qu’elle dévoila. “ Non. C’est un fait très intéressant. J’ai entendu parler de votre Bakuton. J’ai cru comprendre que tu étais des leurs. Tu possèdes aussi ce don ? ” Après tout, autant joindre l’utile à l’agréable. Le destin faisait bien les choses. Sunaton, Mokuton, Bakuton, la gamme avec laquelle composer semblait s’agrandir chaque jour.






_________________
Hayashi > le reste

雷帝 ₪ RAITEI
what's up danger ; don't be a stranger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 http://www.ascentofshinobi.com/u509

L'art d'une rencontre | w. Genkû Empty
Mar 18 Déc 2018 - 2:22
L'art d'une rencontre | w. Genkû 8mpEkPz

L'art d'une rencontre


Yaoguaï Genkû & Chôkoku Tomoe



Tomoe avait, avec ce jeune homme, un semblant de normalité dans sa réflexion, dans ses gestes, dans ses réponses. Il semblait entretenir les mêmes avis, à échelle probablement disparate. L'inconnu pour lequel la Chôkoku n'avait pas cet amer désintérêt. Habituée à se lasser aussitôt, le soulagement de cette rencontre sans identité qui avait fait preuve d'ouverture d'esprit. Pourtant, ceci ne l'empêcha pas de se placer sur la fine ligne de la curiosité. Cette faible nuance qu'il pourrait, ou pas, franchir, ainsi faire rentrer la brune dans la rancœur. Un sujet qui fâche. Une limite qui venait à peine d'être soulevée. « Me différencier ? Le monde passe son temps à tout justifier sous le terme de la folie pour le peu de différence qu'il y a, et tu me demandes ce qui fait de moi quelqu'un de différent ? C'est pourtant évident. » Elle inspira profondément en fermant les yeux et fit un quart de tour pour être maintenant dans la direction du blond. « Fondamentalement, absolument rien. J'ai conscience d'être cet amas de chair, éphémère. Prête à faire boom à tout instant. Peu m'importe que d'autres en soient témoins, je mourrais en ayant conscience des véritables essentiels, moi au moins. » La jeune femme posa ses mains au-dessus de sa propre poitrine, l'expression parfaitement sereine, voire même bénie. Elle était soulagée de tout ça. Celle qui n'avait peur de rien, pas même de la mort. Celle qui avait appris à se satisfaire dans ses propres envies, et avant toute chose son propre monde.

La frange de Tomoe se pencha au même moment que sa tête lorsqu'il avoua être également un habitant de ce village. Pour une coïncidence ! Comme s'il était plus rude pour la jeune femme de trouver des Iwajins par ici que n'importe qui d'autre. A cette réponse, le visage compatissant de la brune prit le dessus. Une malédiction commençait-elle tout juste à penser secrètement. « Eh bien c'est quelque chose que tu caches vraiment bien. Ton allégeance à ce pays n'est pas évidente. » Un dernier coup d’œil sur les recoins du shinobi pour y desceller un quelconque signe de représentation rocheuse. Rien. Elle haussa les épaules et reprit. « Au moins tu pourras partir plus tranquille, je suppose. » Prédisait-elle par cette phrase qu'il serait destiné à vouloir quitter toute cette rocailleuse situation ?

Les dents qui grincèrent à l'énième question du garçon, elle se mit à rire nerveusement. « Que tu crois ! » Puis, changeante, elle lâcha subitement son rire pour un ton plus dépité. Tomoe plaça ses mains sur les côtés de sa bouche et lui chuchota. « En tant que kunoichi je ne suis pas censée révéler ce genre de chose, tu dois le savoir n'est-ce pas ? » Elle en avait déduit ses aptitudes ninja depuis le pauvre caillou tout effrités, retourné à l'état de poussière. « Mais si tu veux mon avis, le fait de nous coller des étiquettes sur le dos n'aide pas à la discrétion. » La Chôkoku parlait évidemment de ce dessin si parlant qui trônait sur l'arrière de son vêtement. Jusqu'au bout cette chose inutile lui fera défaut, selon elle.

Reprenant sa voix normalement claire, Tomoe pointa la paroi rocheuse en face du garçon et elle fit remarquer qu'elle aussi était bonne observatrice. « Alors qu'un jeune garçon écrase de sa paume la pierre, je pense que je ne suis pas seule à posséder "un don". Les cailloux ne semblent d'ailleurs pas t'en remercier. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880

L'art d'une rencontre | w. Genkû Empty
Ven 21 Déc 2018 - 18:57
L'art d'une rencontre | w. Genkû LvAveRC
« higher when i’m heavy »






Son point de vue continuait de se défendre et même s’il était loin de le partager pleinement, Genkû voyait en elle une version paradoxalement moins sauvage ; plus posée du monde shinobi. “ Pourquoi forcément avoir besoin de mourir pour t’illustrer? Il y a maintes façons de le faire de ton vivant. Et puis, ce n’est pas difficile d’être supérieur à un parasite, tu ne penses pas ? ” Effectivement, tout le séparait des shinobis lambdas ; son éducation, son parcours, sa maîtrise de soi mais surtout sa vision du monde.

Elle semblait posséder la sienne.

Il était évident qu’il était évident, en tant que manieur de chakra au sein de Tsuchi, l’autre possibilité faisant de lui un potentiel criminel. Etait-elle sans peur ou juste ignorante ? Avec moins de chances, elle serait peut-être tombée sur quelqu’un aux intentions moins limpides. “ Effectivement, les bandeaux et autres draps d’apparats c’est pas trop mon truc. ” Une réponse moins incriminante que de répondre et révéler véritablement le fond de sa pensée. Une allégeance à Iwa ? Une mission sans limite fixée, voilà ce que c’était. Il n’y avait pas de place pour le reste.

Je n’en éprouve pas l’envie, pour l’instant. ” Il haussa les épaules, continuant d’écouter la brune qui semblait son aîné à voir sa taille et sa morphologie ; en tant que médecin c’était presque un réflexe d’analyser un corps humain.

Son rire nerveux n’eut comme seule réponse qu’un froncement de sourcil léger, presque imperceptible. Elle se mit alors à lui chuchoter entre ses doigts, chose étrange puisqu’ils étaient seul à des kilomètres à la ronde. Peut-être une façon pour elle de rendre mystérieux ce qui ne l’était que peu. “ Aux ennemis de ta nation, oui évidemment. je n’en suis pas vraiment un. ” Son sourire carnassier passerait peut-être pour une plaisanterie ? “ D’où mon désintérêt dans ce genre de pratiques. ” Marquant un point, il fit craquer sa nuque et approcha d’un pas vers le gouffre au fond insondable, les yeux se perdant dans le vague quelques secondes, avant de lui répondre, elle qui semblait revenue à un état de discussion normal.

C’est pas grand chose, juste les bases du Taijutsu à vrai dire. La Nature ne m’a pas gâté d’un don tel que le tien. Je suis un simple shinobi lambda. ” Les mots qui sortaient d’entre ses lèvres le dégoûtait, lui qui avait une si haute estime de lui-même, mais il n’en laissa rien paraître et s’assit au bord du gouffre, les jambes dans le vide.

Les cailloux ne semblent pas grand-chose si tu veux mon avis. ” Laconique, les pieds dans le vide, il se demandait bien quoi faire maintenant, au milieu de cette immensité rocailleuse et désertique, oubliant un temps les raisons de sa présence ici.









_________________
Hayashi > le reste

雷帝 ₪ RAITEI
what's up danger ; don't be a stranger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 http://www.ascentofshinobi.com/u509

L'art d'une rencontre | w. Genkû Empty
Mar 8 Jan 2019 - 17:39
L'art d'une rencontre | w. Genkû 8mpEkPz

L'art d'une rencontre


Yaoguaï Genkû & Chôkoku Tomoe



Le garçon semblait ne pas avoir véritablement saisi le fond de la pensée de Tomoe. La mort était une fin en soi, inévitable. Mais cette jeune femme qui n'avait plus eu de but dans la vie depuis l'assassinat volontaire de son père, ne voyait à ce jour que cette finalité. Elle ne précipiterait pas sa propre porte vers le néant mais elle était de ces personnes qui vaquaient, qui cherchaient. Et cela faisait déjà trop longtemps qu'elle ne trouvait pas. Sans répondre à ce jugement, elle en resta silencieuse.

L'intérêt la reprit cependant lorsque le jeune homme mit en suspend ses projets, ou plutôt son avis à propos de tout quitter par un simple "pour l'instant". Tomoe comprit là qu'il était sûrement au même stade qu'elle. S'il ne portait aucune affiliation par ce simple signe prétendu honorifique qu'était le bandeau du village, il ne devait pas y être sensible. Elle se posa la question, mais n'en fit rien. Après tout, elle-même ne criait pas sur tous les toits que son départ était l'un de ses objectifs éphémères. Il était peut-être facile à comprendre mais qui pourrait incriminer quelqu'un qui n'en disait rien ?

Lorsque le blond se tourna, elle chuchota pour elle-même, plus qu'une pensée dite à voix haute. « Peut-être que tu serais amené à l'être, un ennemi. » Et elle rêvait encore là de sa propre désertion. Elle savait bien ce qui arrivait à ceux-là. Elle ne le savait que trop bien. Mais à être bien trop longtemps enfermée, emmurée, emprisonnée, Tomoe n'avait plus que cela en tête. Mais quand est-ce qu'elle viendrait la chercher. Jamais elle n'avait oublié cette idée.

Elle chassa très vite ce souvenir de son esprit avant de rejoindre le garçon au bord du gouffre, s'asseyant à son tour et reprenant même un caillou sur le côté. « Le Taijutsu, tu dis mh ? » Elle lança sa pierre au loin avec une petite hargne, mais cette fois sans être attentive au reste et tourna la tête vers drôle-de-sourcils. « Pour parler de don tu ne dois pas bien connaître les maux qui l'accompagnent. » Le visage impassible qu'elle avait jusqu'à présent se transforma en un petit rire tandis qu'elle relevait les longues manches de son dessous qui lui servait de première couche sous son kimono. Les avant-bras à découvert, les deux petites mâchoires grotesques et certainement étranges pour quelqu'un de "normal" dévoilées. « C'est pas facile tous les jours tu sais. » Enfin de sortie, les deux bouches atypiques des Chôkoku semblèrent s'étirer, tirant même leurs langues. Tomoe continua de regarder son camarade avec un petit soupir. « Chôkoku Tomoe. » La gorge serrée à son propre nom, elle croisa ses deux pieds dans le vide et regarda cette fois l'horizon, Iwa au loin. « Briser la roche, tu es peut-être moins lambda que ce que tu veux me faire croire... » Mystérieusement, cette phrase avait pour la jeune femme un sens plus ou moins caché -ceci dépendait de l'interprétation. Briser la roche, décidément ce village lui sortait par les yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6014-tomoe-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u880

L'art d'une rencontre | w. Genkû Empty
Sam 12 Jan 2019 - 20:39

Tomoe




Le Yaoguaï entendit le chuchotement mais sembla ne pas y réagir, la moitié de son être branlant dans les profondeurs qui semblaient l’appeler, métaphore d’une nature qui avait toujours été son alliée, d’aussi loin qu’il s’en souvienne à ce moment précis. Bien sûr, il avait été la proie aux fauves, comme autant d’épreuves pour le forger. Mais la faune et la flore l’avaient éduqué, aidé, guéri, sustenté. Être loin de cet environnement provoquant comme à ce moment précis quelque vibration sur la corde nostalgique.

Qui sait. ” Il ne se voulait pas menaçant mais connaissait la nature changeante du destin et l’acceptait, l’embrassait de ses bras parsemés de réminiscences des dures leçons inculquées.

Il capta son regard, quelques secondes puis le détourna pour regarder choir la pierre dans son cimetière morne, levant un des sourcils qu’elle affectionnait visiblement tant. “ J’ai cru comprendre que ton clan était célèbre. ” Plein de sous-entendus, il comprenait l’étendue de l’étendard et le poids de celui qui se devait de le porter en tout temps. Son propre clan réclamait énormément de lui aussi, le forçant à pérégriner dans les environs. Deux faces d’une même pièce, d’un même métal.

Il admira les différences morphologiques de Tomoe, qui étaient certes étranges mais loin d’être déplaisantes ou inutiles. “ Ça doit avoir son utilité. Yaoguaï Genkû. ” Par politesse, il inclina rapidement la tête vers elle puis reprit contact avec l’océan de ses yeux. Il était las de devoir mentir et de ne pas être lui-même, et vu la perche tendu il en profita avec un désintérêt feint.

Peut-être, Chôkoku Tomoe. Peut-être pas. ” Et ils restèrent là, à échanger des mots éparses et différents, comme deux personnes âgés qui avaient déjà vécues leurs vies, attendant le Shinigami. Le temps était doux et les plaines calmes, l’abysse silencieuse et ses pensées fluides.

Quelle belle journée. Quelle sympathique rencontre.



_________________
Hayashi > le reste

雷帝 ₪ RAITEI
what's up danger ; don't be a stranger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 http://www.ascentofshinobi.com/u509

L'art d'une rencontre | w. Genkû

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: