Derniers sujets
Partagez | 

Visite au village d'Inazuma [Libre]


Jeu 13 Juil 2017 - 3:14
"Sensei ! Sensei !"

Je marche tranquillement dans les rues de Kumo, je regarde le ciel tout en marchant. Je ne regarde pas devant moi, j'ai une bouteille d'alcool à la main. Les gens me regardent en chuchotent dans mon dos, je bois tranquillement ma bouteille quelques gouttes d'alcool dégouline sur mon kimono.


" Sensei ! Sensei !"

Hum... Je me retourne la bouteille à la bouche, je vois des Genin qui me courent après. Je m'arrête de marcher, je regarde les Genin fatigués de m'avoir couru après. Ils me regardent avec un air énervé, je les regarde avec un air narquois. Une jeune Genin dépasse ses potes, elle se met en colère le poing fermé devant moi.


" Sensei ! Vous partez encore ! Notre entraînement, vous avez oublié ! "

Je mets mon doigt dans mon nez, je fouille dedans.


" Oh ! C'est vrai je devais vous instruire à l'art du kendo, bah un autre jour."

Tous les Genins se mettent à hurler en même temps.


" Vous êtes sérieux ! Vous êtes le pire des professeurs !"

J'agite mes mains devant eux, je prends un air ahuri. Je leur explique que je ne peux pas participer à leur entraînement, je leur explique que je dois aller rendre visite à un vieil ami dans un village voisin. Ils repartent tous énervés, mais la gamine se retourne et me dit ceci " Professeur ! Bonne chance !" Elle me fait un sourire, ils sont partis. Pff... Où j'en étais moi. Ah oui ! Je reprends ma route en buvant ma bibine, j'arrive après quelques minutes, je marche devant les portes du village. Je vois des Chunins en train de jouer aux cartes, j'arrive devant eux je leur fais de l'ombre. Ils me demandent de bouger mes fesses, je prends la clope du Chunin dans sa bouche. Je lui écrase et lui dis " il ne faut pas fumer si tu veux rester en bonne santé. " Un des Chunins me demande pourquoi je leurs cassent des bonbons, vraiment il me dit ça. Je lui demande d'ouvrir la porte du village, il râle et se lève du pont de bois ils ont l'habitude de squatter. Ils ouvrent la porte du village avec son collègue, la grande porte du village s'ouvre. Je trace ma route, je fais un salut à mes paires.

_________________


Dernière édition par Kagami Yamcha le Jeu 13 Juil 2017 - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 13 Juil 2017 - 21:34

"Ouah ! Ouah !"

Je marche tranquillement dans la forêt, j'entends des bruits d'animaux qui sont doux à mes oreilles. Je marche sur un chemin de terre tout tracé, je parcours le chemin sans difficulté. Je regarde quelques bêtes féroces qui se cachent dans la forêt, ils sont prêts à me sauter dessus. Ils n'attendent qu'une chose, que je baisse ma garde. Je tiens mon manche du Katana fermement, j'avance lentement le regard vif. J'arrive devant une colline, je m'arrête et j'escalade la colline. Les bêtes sortent du bois une fois que je suis en haut de la colline, j'aperçois le village du haut de la colline. Les bêtes ne vont pas me suivre, je saute de la colline j'atterris sur une branche d'arbre. Je prends appui et je saute de branche en branche, elles sont fragiles une d'elles se brise sous mes pieds.


" Ah ! "

Je me retrouve la tête à l'envers, les pieds au-dessus. Je vois un gamin qui me regarde cacher derrière un arbre, je me remets tout droit comme si de rien n'était, je m'approche du gamin. Je lui demande où se trouve le village d'Inazuma, il me jette une pierre dans la tête puis prend la fuite. Je me frotte le front "Aie ! Petite enflure !" Je lui cours après, il pénètre dans le village. Deux gardes l'arrêtent en le tenant par les bras deux bras, j'arrive devant eux. Ils me demandent pardon pour le comportement du gamin, je leur explique que je viens rendre visite à Jairo. Ils me laissent pénétrer dans le village, un des deux gardes m'accompagne jusqu'à la demeure de Jairo. J'arrive devant une maison assez simple, Jairo sort de la maison encore endormie. Il me tombe dans les bras, le garde reprend son chemin.

" Oh ! Yamcha ! Tu es finalement venu ! "

Je rentre dans sa demeure, il m'invite à prendre un thé. Sa femme nous prépare du thé, nous sommes autour d'une table nous parlons de tout et de rien.


" Alors, quoi de neuf dans ton village, tu sais que tu as toujours une dette envers moi."

Je bois du thé servi par Murai la femme de Jairo.


" Tu vas arrêter à chaque fois qu'on se voit à me ressasser cette vieille histoire, je te rembourserais un jour."

Jairo me fait une tape amicale dans le dos, il n'a pas changé depuis que je le connais. Il me dit " En parlant de rembourser ta dette, tu vas pouvoir le faire si tu consens à nous venir en aide." Je finis mon thé puis je le pose sur la table, " tu as dit nous. Comment un jeune fanfaron comme moi pourrait vous venir en aide." Jairo affiche un air sérieux, il me raconte l'histoire du village. " Depuis que le nouveau chef a succédé à l'ancien qui est mort d'une grave maladie pulmonaire, le village à changer, Otoki le chef du village a séparé en deux les habitants. D'un côté il y a les riches et d'autres qui vivent dans les quartiers pauvres, les riches sont principalement des comptables et conseillé d'Otoki . Le reste est mis dans les quartiers pauvres, nous arrivons à peine à nous nourrir, Otoki prend une saisie sur notre salaire de 80%. Les riches eux doivent aussi payer de leur salaire, mais comme ils travaillent tous pour Otoki, ils ne leur taxent pas moins de 40 %. Tu veux la vérité . Ils construisent une arme révolutionnaire avec nos Ryôs, depuis quelque temps moi et des hommes de la résistance nous avons monté des plans pour réussir à nourrir les nôtres." Je regarde Jairo et sa femme avec un air sérieux, la femme de Jairo continue l'histoire.


"Voyez-vous nous sommes tout impliqués dans la résistance, nous avons organisés un plan pour renverser la dictature. Mais à part Jairo et quelques gardes, les autres ne sont que des vieillards et des femmes. Les hommes des quartiers pauvres ne sont pas tous aussi courageux que mon époux, c'est pour cela qu'il a fait appel à vos services comme vous lui devez une dette nous n'avons pas à vous payer une somme que nous n'avons pas." Je lui réponds en me grattent les cheveux " Donc si j'ai bien compris, vous voulez que je participe à votre révolution dans ce village." Jairo me dit qu'avec ma maitrise du Katana je pourrais mener les hommes à la victoire, même redonnez espoir à tout le village. J'agite les mains devant moi et leur dis " Oh ! Je ne suis qu'un homme avec une maitrise du kendo c'est tout, je ne suis pas un meneur d'hommes ce temps est derrière moi." Jairo se met à genoux devant moi avec sa femme, je leur dis de ne pas faire ce genre de choses je suis gêné.


" Maman ! Papa ! "

Un gamin rentre dans la demeure, je le reconnais c'est le môme qui m'a jeté une pierre. Il me reconnaît puis se met à hurler, je finis mon thé. Jairo explique à son fils que je suis venu au village pour aider à la résistance, le gamin se met à genoux à son tour avec ses parents. Je leur dis d'arrêter, je me lève puis je me craque le cou. Je dis à Jairo de m'en dire un peu plus sur Otoki, après tout un samouraï doit toujours régler ses dettes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 21 Juil 2017 - 3:24
Je me lève de ma chaise et je pars avec Jairo dans un endroit encore tenu secret, je traverse les quartiers pauvres avec Jairo qui marche devant moi les poings serrés. Je regarde les pauvres gens et les maisons complètement détruites, Jairo tien à me faire montrer ses horreurs. Nous arrivons devant une maison en ruine, Jairo rentre dedans en premier. Il donne trois petits coups sur la porte, la porte s'ouvre un peu et Jairo dit un mot de passe. La porte s'ouvre je rentre dans la maison avec Jairo, dedans se trouve une cave ou plutôt une sorte de grotte. Je suis Jairo dans la grotte, il prend une torche et allume avec du Katon. Nous continuons d'avancer de plus en plus profondément dans les ténèbres de la grotte, de la lumière commence à éclaircir la grotte. Du bruit attire mon attention, nous arrivons enfin à la cachette souterraine de la résistance. Devant nous se trouvent des tas de gars armés jusqu'aux dents, ils sont prêts à se battre.


Ils voyant leur chef et se mettant tous à genoux devant lui, Jairo explique son plan et ma présence en ces lieux. " Messieurs... Je vais vous donner un ordre précis, nous avons appris avec mon jeune fils que les soldats du quartier riche transportent la nourriture du palais tous les soirs à minuit, nous devons intercepter cette cargaison avant qu'elle n'arrive au palais. J'aurais besoin de tous les effectifs, ce genre de situation ne se représentera pas avant 1 mois. Alors ! Qui est avec moi pour ce raide !" tous les gars lèvent leurs armes en l'air ils croisent leurs armes entre elles, je joins mon katana à leur cause.

Quelques heures plus tard :

Nous sommes moi et Jairo et quelques résistants caché sur un toit, les autres poursuivent discrètement la cargaison. Jairo sort un Kunai et le met dans sa bouche, les autres font tous pareils. Je sors à mon tour un Shuriken, Jairo me dit " Range ça... Tu ne tueras personne avec cette arme." Je lui réponds " J'ai accepté de vous venir en aide, mais pas de commettre un crime." Jairo semble énervé, il m'attrape par le kimino. je l'attrape par son gilet, nous nous tenons fermement. Alors, que moi et Jairo nous réglons notre différend. Les résistants passent à l'attaque, ils attaquent trois gardes qui se font finalement tuer par les résistants. Jairo fait le signe de repli, tout le monde part avec la cargaison en main.

Au repaire :

"Voilà ! Je vous l'avais bien dit !"

Tout le monde fait la fête, ils sortent leurs réserves de boisson et de nourriture. Jairo danse au milieu de la foule sur une table, boisson à la main et viande dans la bouche il fête la victoire.

" Mes plans marchent toujours ! Je suis Jairo ! Le chef de la résistance acclamez mon nom !"

Les résistants s'amusent tous ensemble, la cargaison n'a toujours pas été ouverte. Elle est mise à l'abri dans une pièce à l'écart, je prends une petite bière sans m'enivrer. Je fais la fête avec Jairo sur la table, nous dansons ensemble le rire aux lèvres. Après quelques minutes de danse, moi et Jairo discutons de notre différent de tout à l'heure. Je lui coupe la parole et lui dit " Tu sais, nous ne voyons pas le monde de la même façon. Mais nos idées se rejoignent dans cette affaire de résistance, je dois t'avouer qu'au début je le fessais que pour régler ma dette envers toi. Mais quand je vois ses gens à qui nous redonnons espoir, seulement avec de la nourriture je comprends ce que tu ressens." Jairo verse une lame qui coule sur ça joue gauche, il s'effondre la bière à la main. Il ronfle comme le reste du groupe, je ne suis pas fatigué pour le moment. Je dois vérifier quelques choses, je rentre dans la pièce où se trouve la cargaison. Ce trouve De grandes caisses en bois devant moi, je sors mon Katana. Je crée une ouverture avec un coup de Katana dans une caisse, dedans je ne trouve que le vide et rien d'autre. Mais je ne comprends pas, nous avons porté ses caisses tout à l'heure. Elles pèsent plus de 100 kilos, je m'assoie les jambes croisées et je cogite.

Tout d'un coup j'entends des hurlements, je me lève rapidement. Mais la porte est fermée, je donne des coups d'épaule dedans. Les cris sont de plus en plus forts, je recule sors mon Katana puis je tranche la porte en deux. J'arrive dans la salle où nous avons fait la fête, des morts partout et un bain de sang immense à mes pieds. Je vois un résistant encore en vie, je lui demande en lui tenant la tête ce qui s'est passé pendant mon absence. Le pauvre me répond en larmes " C... C'était un piège, arg... La cargaison était piégée, des assassins étés cachés dans les caisses. Nous aurions dû vérifier, mais notre orgueil nous a aveuglés ! Ils ont pris Jairo avec eux, il y a un traite parmi nos compares. Promets-le-moi ! Libère Jairo ! Pro..." Le pauvre gars meurt dans mes bras. Je prends un des foulards des membres de la résistance, il est couvert de sang. Je le mets au bras droit, puis je vais libérer Jairo.

Au palais :

"Maitre...Maitre..."

Hum... Moi le grand Otoki souverain de ce village, je suis respecté de tous et surtout crains des plus faibles. Alors, comme ça la résistance a fait appel à un Ninja de Kumo. Mon fidèle serviteur Valor me rapporte les dernières nouvelles et une petite surprise, Jairo ce chien d'infidèle est jeté devant moi incapable de bouger. Pendant que Valor me lèche les pieds, celui qui m'a fourni toutes ses informations. Je le fais venir au palais, il rentre le sourire aux lèvres avec une bourse d'argent à sa ceinture. Il passe devant son ancien chef, il lui crache dessus en même temps. Je lui donne l'ordre de me lécher les pieds, il se met à genoux et lèche mes pieds. Jairo se lève, il tremble de partout. Il compose des sortes de signe avec ses mains, je le regarde faire cette imbécile. Il inspire de l'air dans ses poumons, mais je connais cette technique ! Ce n'est pas bon ! Je saute dans les airs, Valor lui saute à terre à côté du trône. Jairo utilise la fameuse technique du Katon no Jutsu, " Katon mûr de flamme ! " un mur de flamme gigantesque se crée autour de Jairo et nous. Kinuro le traite meurt bruler dans l'attaque, je ne peux rien faire je ne connais aucun Jutsu. Valor intervient avec un Suiton no Jutsu, " Suiton ! La grande cataracte ! " Une barrière d'eau vient éteindre le feu, Jairo perd connaissance. Je m'approche de lui et je lui mets des coups de pieds dans le ventre, je décide de le faire exécuter en public. Valor prend le cadavre de Kinuro et le jette au lion, je retourne à mes occupations du roi, Valor me lèche les pieds devant tous mes esclaves.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Visite au village d'Inazuma [Libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: