Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père

Aller à la page : Précédent  1, 2

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Empty
Sam 5 Jan 2019 - 17:59

Le Saint-Père.

Un échange, juste un échange. Procédé très connu dans ce monde, qui arrive tous les jours, partout, tout le temps. Un échange, juste un échange ? L’échange d’un livre contre une vie. Alors une vie ne vaut que ça aux yeux de cet homme ? Ou alors … Peut-être que cet ouvrage vaut une vie humaine ? Que contient cette œuvre pour que cet homme la désire autant ? Il ne peut s’agir d’une simple histoire de revendication. Il y a forcément autre chose. Forcément plus. Chiaki reste immobile, écoute, observe. Le kunai sous sa gorge la contraint au silence. Une absence de rébellion de la part de la chirurgienne, alors que beaucoup s’attendraient à un mouvement, au moins un son. Mais rien. Une absence totale. Pas de vie, pas de sourire, pas de larmes. Rien. Juste une enveloppe, posée là, aux portes de la mort. Un corps sans âme. Le silence.

Les indications continuent. L’homme parle. Une voix qui lui est inconnue. Pourtant cet homme a l’air de connaître beaucoup de choses, ici, notamment le nom d’Akina. Qui est cette intendante, pour lui ? Quel sens peut avoir cette conversation ? Chiaki écoute, ne sait pas quoi penser. Toutes les informations se mélangent. Mais elle n’a pas le temps. Elle n’a pas le temps de réfléchir, voilà qu’il poursuit. Partir. La forêt. L’échange. La fin de tout ce bazar ? La liberté ? L’espoir de survivre ? La Chûnin ne sait pas si elle doit être soulagée, ou terrifiée. Ses prunelles émeraudes se déposent d’abord sur Yahiko, le premier à faire un pas. La seconde silhouette est celle d’Itagami. Une femme forte. Patiente, pleine de douceur. Oui … Itagami est une personne en qui Chiaki peut avoir confiance. Mais la dernière silhouette, le dernier être qui s’approche la surprend davantage.

Ryû.

Son cœur manque un battement. Non. Surtout pas. Pas Ryû. Que va-t-il se passer si elle meurt ? Que va-t-il se passer s’il meurt ? Non, il doit partir. Chiaki grimace. Il ne doit surtout pas rester ici. Ça va mal se passer. Mal avancer. Mal finir. Non, non, non, pas Ryû. Pas lui. Une ombre passe sur son visage. Elle s’assombrit de plus en plus. Son élu. Là. Le sien. L’être en qui Chiaki a le plus confiance, celui qu’elle veut le moins perdre. Celui qu’elle aime. Le voilà. Il est là, au beau milieu de la tempête, prêt à donner sa vie pour sauver la sienne. Que penser de cette situation ? L’aimer encore davantage, ou le haïr pour prendre un tel risque ? Ryû … La chirurgienne dépose ses prunelles sur lui, en tentant de capter son regard. Le monde s’efface autour de lui. Peut-être est-il temps de lui donner sa chance ? De lui faire confiance ?

Pas de réaction, pas de bruit, rien. Seulement l’homme qui la pousse pour aller en direction de la forêt. Toute cette situation devient intenable. Mourir, vivre ? Vivre, mourir ? Sous le regard de l’homme qu’elle aime, du héros avec qui elle a survécu et les prunelles de la belle blonde. Que va-t-il se passer ? Une fois le livre rendu, quelle révélation sera faite ? Que doit attendre Chiaki ? Rien, peut-être.

Elle avance au même rythme que l’homme qui la retient. Pas de réaction, pas de bruit, rien. La même coquille vide. Pas d’âme. Juste le vide. Le néant, sur lequel l’espoir ne parvient plus à se poser. La peur non plus. Tout glisse. Tout s’efface.

En attendant que la décision soit prise. Vivre, ou mourir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Empty
Sam 5 Jan 2019 - 23:52
[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Ruelles_Iwa


Là était le problème avec les individus se croyant tout puissants, ils se permettaient des écarts et des folies que seuls eux pensaient légitimes. Ma requête vis-à-vis de notre acte de bonne foi avait été rejetée du revers de la main, sans commune mesure, au contraire il semblait même avoir raffermi la position de la lame sous la gorge de la jeune fille, comme s’il voulait être sûr que personne ne tenterait quoi que ce soit dans l’immédiat ; effectivement j’étais sûre qu’avec un niveau de menace plus bas Shuu aurait tenté de le prendre de vitesse, mais dans le cas présent… il ne nous laissait aucune marge de manœuvre, ou presque.
Tiquant quelque peu, gardant la position que j’occupais depuis lors, je devais toute fois remercier le Nidaime pour une chose ; son intervention vis-à-vis de ce fameux Saigo avait réussi à préserver l’intégrité physique du Genin. Parce que oui la manière dont je comptais le faire taire aurait été bien moins clémente qu’un simple ordre direct. Il y avait des moments et des situations où le Shinobi DEVAIT savoir prendre certaines décisions, si ici cet apprenti n’était pas conscient qu’il ne devait point attirer l’attention, quelques Os brisés le lui aurait peut-être appris…

Détournant le regard froid que j’avais posé sur lui l’espace d’un instant, j’en revins à notre interlocuteur qui jusqu’à présent, n’avait pas laissé grand-chose fuiter le concernant… sauf le fait qu’il ai prononcer le non de la Suzuri ; seulement, ça ne prouvait pas grand-chose, hormis peut-être une certaine finesse dans son ouï puisque j’avais moi-même prononcé le nom de la Suzuri et bien sûr, je me refusais à prendre en compte la possibilité de lire les pensées.
Akina pris moins de temps qu’escompté finalement, il fallait croire que la compagnie de cet autre Suzuri avait rendu la tâche plus aisée, toujours escortée par le Gorille de Shuu qui semblait un peu déçue de ne pas avoir eu à broyer quoi que ce soit sous cette énorme masse, je récupérai ledit livre des mains de l’intendante, inclinant légèrement la tête en guise de remerciement avant de poser le regard dessus. L’ouvrage se voulait un peu vieux, mais pas trop dévoré par les affres du temps. Correctement conservé dans la bibliothèque des Nuages il ne déplorait aucun véritable souci d’entretien.

* … de quoi parle ce truc… ? * la première pensée qui m’était venue en tête lorsqu’il avait précisé à la Suzuri qu’une copie visuelle ne serait pas suffisante était qu’il devait y avoir une forme de cryptage particulier qui rendait certaines informations indécelables sur le document. Était-ce là son cryptage ? y’avait-il des lettres ou sigles invisibles sans certaines conditions ? une véritable myriade de question, possibilités et suppositions explosaient alors que j’extrapolais dessus, finissant par me reporter sur le preneur d’otage. * Bien.. allons-y …*

En effet l’homme en question ne m’avait pas donné le temps de réagir, à peine avait-il… je suppose confirmer l’intégrité et l’authenticité de son document qu’il entraina Chiaki nous donnant une nouvelle instruction… pour le moins particulière. * … pourquoi trois d’entre nous ? * Que cherchait-il à accomplir ici. * Jusqu’à quel point essaiera-t-il de nous humilier… ?* fermant le poing en regardant autour de moi, mon regard fini par se poser sur Shuuhei.
Si puissance de frappe nous avions besoin, il aurait normalement été tout indiqué… s’il pouvait pleinement utiliser son Kinton… dans l’état actuel des choses… fronçant davantage le regard, j’avançai jusqu’à lui, sans véritablement quitter le criminel des yeux.

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Entete_post_4_Kanade

- Il aurait été rassurant de t’avoir à mes côtés là-bas… mais je serais plus tranquille si tu assurais la sécurité du village … … … de Kuu chan… et de sa petite sœur... Ajoutai-je sur un ton bien plus sérieux, le regard rivé sur les traits de l’homme en question. Pour une raison ou une autre, l’assurance quasi sans faille dont faisait preuve l’individu avait réussi à semer une germe de doute … quant à notre survie.
Avançant vers l’encapuchonné sans nom, c’est la voix d’un jeune homme qui m’interpela, j’écoutai avec attention sa requête, pesant rapidement le pour et le contre de la situation ; évitant de jauger les Shinobis autour de nous pour ne pas le mettre mal alaise avant de finir par ouvrir la bouche :

- Dans le pire des cas … il pourrait s’agir d’un aller sans retour, si elle compte vraiment pour toi, ne sacrifie pas ta vie en essayant de sauver la sienne … elle ne s’en remettrait pas. Fis-je non pas en connaissance de cause, mais consciente des difficultés que j’aurais à me retrouver si Hisao venait à perdre la vie par ma faute.

Jetant un coup d’oeil derrière moi, puis un dernier à l’attention du Nidaime, je serrai ma poigne contre le livre avant de rattraper Yahiko qui avait pris les devants. Que devais-je faire avec eux… ? Non c’était une question stupide ; ce que je devais faire ? …M’assurer que nous rentrions tous les quatre… en un seul morceau. C’était aussi simple que ça…

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Anxious_Ita

Spoiler:
 

_________________
[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Aho6

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Sazuka san<3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Empty
Mer 9 Jan 2019 - 14:22
« L'Impératrice, aussi appelée Prêtresse Rouge, est chargée de la protection du Dieu du Désert. »
─ Bréviaire des Dieux, verset 01-09

« Bien. Ici, ce devrait être suffisant. »

Après près de vingt bonnes minutes de marche, le Saint-Père, son otage et les trois Kumojins qui s’étaient désignés étaient arrivés en plein cœur d’une des forêts de Kaminari no Kuni. Si le choix d’une clairière était bien souvent indiqué pour un échange ou une situation semblable à celle que vivait actuellement le quintet, l’inconnu avait brisé la règle et opté pour un endroit entouré d’arbres, vraisemblablement indifférent des autres. Est-ce qu’ainsi, c’était surtout une marche qui avait servi à les éloigner du village qui avait été voulue par le ravisseur ?

Ce dernier avait d’ailleurs été surpris de voir le trio composé par Kumogakure no Satô. S’il ne les connaissait pas tous, il s’était néanmoins attendu à voir l’illustre ex-Raikage, Metaru Shûuhei à faire partie de l’aventure. Pour le Saint-Père, trois options pouvaient expliquer son absence. La première, et la plus logique, était que les Kumojins craignaient une attaque à venir sur leur village. S’ils avaient tort de penser ainsi, cela justifierait amplement que leur ancien Raikage reste dans l’enceinte de leur cité militaire. La seconde était que quelque-chose empêchait le Metaru de venir : soit une contrainte, soit une impuissance. Mais comment imaginer que le Nidaime de Kumo serait devenu impuissant ? Des trois hypothèses qu’il s’était fait, le Saint-Père ne misait pas trop sur celle-ci.

Il restait une troisième et dernière idée : celle que le trio qu’il y avait en face du Fanatique soit l’équipe la plus à même voire tout simplement la plus puissante du village caché des Nuages. Mais si tout continuait de se passer comme le religieux l’avait imaginé, alors il n’aurait pas le luxe de vérifier cette hypothèse.

« Je me présente… »

Aussi subitement qu’il avait commencé sa phrase, le large vêtement encapuchonné qui l’entourait fut expulsé comme par une expulsion de chakra contrôlée. Le Saint-Père se dévoila alors aux yeux du trio Kumojin, et également à l’otage qui avait toujours un kunaï sous la gorge.

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Le_saint_pere

Parmi les shinobis de Kumogakure no Satô, seuls ceux qui avaient été à Shitaderu avant qu’elle ne devienne la cité ninja des Nuages purent le reconnaître. Il s’agissait de…

« Suzuri Wo, du moins c’est ainsi que l’on m’appelait lorsque je dirigeais le clan. Dorénavant, on m’appelle le Saint-Père. »

Suzuri Wo, l’ancien chef du clan Suzuri, à l’époque où Shitaderu était en passe de devenir la cité de Kumo. Père de Suzuri Kaldea, cela expliquait surtout pourquoi il avait reconnu sans difficulté les Suzuri comme Akina à l’entrée du village.

Pour les gradés comme Metaru Itagami ou les Kumojins les plus anciens, le dossier de Suzuri Wo témoignait d’un homme exemplaire en tout point de vue, qui avait disparu lors d’une mission à la fin du siècle dernier, avant la fondation en tant que telle de Kumogakure no Satô. Et aujourd’hui, il était là, en tant qu’ennemi avéré de sa nation.

« Je préfère vous prévenir. Je ne suis pas venu pour faire mourir qui que ce soit. Mais mes capacités n’ont plus rien à voir avec celles de mon ancienne vie de pêcheur. »

L’homme, dont l’âge mature n’enlevait rien à son charisme malgré les circonstances, envoya d’un rapide mouvement de poignet un rouleau de parchemin. Alors que ce dernier touchait le sol à mi-distance entre lui, son otage et le trio de Kumo, il se déroula de lui-même.

« Vous allez poser le livre sur ce parchemin. A l’instant où vous le ferez, je relâcherai l’otage qui, vu son entraînement, n’aura pas de mal à vous rejoindre avec rapidité. Si nous respectons tous cela, personne n’aura à craindre pour sa vie. Vous retournerez à Kumogakure no Satô tandis que je me retirerai. Sachez néanmoins que si vous envoyez quiconque me suivre, je me verrai dans l’obligation de le ou les tuer. »

Suzuri Wo n’avait alors plus qu’à attendre. Cela pouvait être très bientôt terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Empty
Jeu 10 Jan 2019 - 1:49
La marche était longue, mais surtout, elle était accompagnée d'une ambiance tendue. Le mal-être était palpable, car dans ce trajet, chaque mauvais pas, chaque parole déplacée, chaque geste douteux s'accompagnerait d'une tête qui volerait en éclat : celle de Chiaki. Yahiko avait prit soin de se faire accompagner de son Renard, et sans mot, par habitude, l'invocation utilisa en continue sa technique de sensorialité. Il avait compris que plus ils avançaient, plus ils s'éloignaient du village, et plus il y avait de chance qu'une embuscade soit tendue contre les ninjas de Kumo. Une espèce de confiance factice s'était mise en place, celle qui consistait en croire qu'ils suivaient ses ordres, mais que les ordres de l'inconnu pouvaient les mener à une mort certaine. Quelle sensation infâme, quelle sensation horrible qui était engendrée par la croyance selon laquelle une mauvaise nouvelle pouvait arriver à tout moment.

Il y avait si peu de chance que cette situation se termine bien. Même s'ils arrivaient à faire en sorte que Chiaki survive et que le livre ne lui soit pas donné, les répercussions ne seraient que différées, Kumo serait attaqué un autre jour avec un autre otage, avec un inconnu probablement moins patient, plus averti, n'hésitant pas à punir. Cette réalité était-elle inévitable ? N'y avait-il réellement aucun moyen d'éviter que ce nid d'information ne soit récupéré par ce groupe inconnu ?

Le Sendai se rendait bien compte que la meilleure chose à faire aujourd'hui était de récupérer la Sentetsu en vie. En tentant les coups fourrés, reportant une autre attaque sur le village, ce pourrait très bien être d'autres innocents qui mourraient. La vie d'une personne face à la vie de plusieurs dizaines voir centaines de citoyens... Surtout qu'il y avait actuellement moyen de la secourir. Kumo avait perdu dès lorsque l'otage s'était fait prendre, c'était une réalité à accepter.

Une fois arrivé au point final, le Renard ne cessa pas d'utiliser sa technique de sensorialité pour s'assurer qu'il ne s'agissait aucunement d'une embuscade. Yahiko l'accompagnait à sa manière, un mudra rapidement tenu à une main pour voir s'il n'y avait pas une source de chakra environnante. Puis il fut coupé, par ses multiples monologues dans lesquels il se présentait, dans lesquels il présentait ses intentions, dans lesquels il présentait la manière avec laquelle ils procéderaient. Quelque part, cela ne convenait pas vraiment au nouveau Jûunin, tenant à effectuer une nouvelle proposition.

-"J'aimerais proposer une alternative dans laquelle nous nous assurons la survie de notre camarade. Je propose de relâcher tout d'abord notre amie, et que nous vous donnions ensuite le livre que vous recherchez. Nous avons marché une longue distance, nous nous sommes séparés du soutien de nos camarades, nous ne connaissons pas votre puissance et nous savons qu'il n'y a aucun intérêt à vous usurper maintenant : cela nous ferait prendre le risque que vous fassiez encore plus de morts en attaquant de nouveau le village pour récupérer ce livre."

Ses mains tombaient le long de son corps, il ne montrait aucune intention agressive et naïvement, il était persuadé que l'échange se ferait correctement. La proposition qu'il venait de faire était honnête, elle comprenait de nombreux éléments qui pouvaient rassurer ce Suzuri Wo, et elle assurait la survie de la Chûunin : ce qui importait le plus les Kumo-Jin ici présents.

-"Itagami, confirmes-tu ma proposition ? Je ne la maintiendrai que si j'ai ton aval."

Elle restait la maîtresse de la situation, celle qui avait le plus de vécu dans le village et celle qui avait le pouvoir de donner les ordres à Ryû et Yahiko.

_________________
[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Zeah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Empty
Jeu 10 Jan 2019 - 3:18
Itagami avait accepté de prendre Ryû parmi les trois qui allaient accompagner Chiaki et son ravisseur. Elle précisa néanmoins au Nozomi de ne rien faire d'irréfléchi car c'était la brune qui en souffrirait le plus. Il savait qu'il n'était pas à la hauteur, mais le fait qu'elle le précise lui rappela de garder son calme, même si ça devenait de plus en plus compliqué à mesure que les secondes avançaient. Une vingtaine de minutes, c'est le temps que dura le trajet jusqu'à l'endroit que le masqué estima être le bon. C'est là qu'il se présenta, ôtant sa capuche. Un parfait inconnue pour le Genin, il ne l'avait jamais vu en personne et n'en avait même pas entendu dans les livres qu'il avait lu. Suzuri Wo, qui prétendait être l'illustre ancien dirigeant du clan du même nom ? Inconnu pour le jeune homme. Le Saint-Père ? Eh bien, c'était maintenant enregistré, le bleu n'oublierait pas si facilement son nom actuel ni l'ancien, il tenait entre ses bras ce qu'il avait de plus cher ici-bas, et même si l'impensable était évité, il ferait tout pour le retrouver, dans cinq minutes, dans cinq jours, voire dans cinq ans, cet homme venait de se faire un ennemi juré, en même temps qu'il avait déclaré la guerre à Kumo.

Le premier qui s'avança pour répondre au Saint-Père fût Yahiko. Il tenta de glisser ses revendications, demandant toutefois à la Heidan de confirmer afin de ne pas dire de bêtise. Pour sa part, le Nozomi était légèrement en retrait des deux hauts gradés, il ne voulait pas dire quoi que ce soit qui pourrait mettre en danger la Sentetsu, mais il commençait à perdre patience tout en essayant de conserver les apparences. Oui, d'apparence calme mais prêt à tuer quiconque lui parlerait mal à cet instant. Comme par exemple celui qui avait provoqué l'ennemi un peu plus tôt, avant de se faire remettre à sa place par l'ancien Raikage. Nibanme ne tarderait pas à sortir à cette allure... Tu veux le buter hein ? Laisse-moi m'en charger, la brunette y passera mais ce preneur d'otage doit être faible pour ne pas aller lui-même dans la bibliothèque pour tirer le bouquin ! Les paroles de Yokka, vraiment inutile, elles ne faisaient qu'en rajouter à la rage du jeune homme, qui était impuissant face au sort de sa Sensei, sa Chiaki...

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Empty
Jeu 10 Jan 2019 - 21:11

Le Saint-Père.

Marcher, marcher, marcher. Le temps est long, le temps est lourd. Le temps lui rappelle à quel point la mort est proche. S’en sortir, c’est tout ce qui compte. Survivre, pour lui, pour elle, pour tout le monde. Ne plus mettre sa vie en danger pour rien, ne plus réfléchir de travers. Avancer, tout simplement. Le mouvement s’arrête. L’homme aussi. Pourtant, sa garde ne se baisse pas. Il continue de la menacer de son kunai. Les trois personnes qui l’ont suivie sont Itagami, Yahiko et, surtout, Ryû. Une personne qu’elle ne voulait pas vraiment voir ici, mais la réalité a rattrapé l’idylle, le rêve. La mort est là. Elle attend.

La menace ne se dissipe pas. Chiaki reste près de l’homme. Un inconnu … Pas si inconnu. Suzuri Wo. Une personne qui a contribué à la naissance du village. Un nom qui lui est familier, même si la chirurgienne n’a jamais trop pris part à toutes ces choses avant d’entrer dans la voie des shinobis, elle doit admettre que ce nom fait sonner sa mémoire. Il est le Saint-Père, désormais. Un homme avec un tel pouvoir qu’il s’abaisse à une prise d’otage pour obtenir ce qu’il veut. Est-ce un homme courageux ? Fort ? Non … Ses valeurs ne sont pas les bonnes. Il ne peut pas se prétendre si fort que ça alors qu’il s’abaisse à des coups bas. Non, non, ça n’a pas de sens. Ou alors, si. Et il dit vrai quand il dit qu’il ne veut tuer personne. Chiaki ne sait pas quoi penser.

L’échange. Il donne les règles de l’échange. Alors ça peut progresser. Peut. Parce que ça ne se passe pas comme ça. Yahiko prend les devants, énonce une forme de marché. Chiaki soupire. Un profond et long soupir. Ses prunelles passent du parchemin à Yahiko, de Yahiko au parchemin.
« Sérieusement, Yahiko. »
Une voix rauque, comme sortie d’outretombe. Chiaki déglutit un instant et se racle la gorge. Elle ne peut pas vraiment bouger, pour ne pas se faire attaquer par le Saint-Père, mais, cette fois, cette histoire ridicule va trop loin. La chirurgienne aurait craché si cela lui avait été possible. Malheureusement, non. Alors sa haine court dans ses veines, jusqu’à se frayer un chemin à travers ses lèvres.
« Tu veux encore marchander avec lui, alors qu’il t’a énoncé clairement ne vouloir tuer personne ? »
Son regard s’assombrit de plus en plus.
« Tu ne veux pas, finalement, qu’il finisse par en avoir marre de ton petit manège et décide de prendre ma vie et le livre ? »
Chiaki soupire une nouvelle fois. Ses prunelles se plantent dans les yeux de Yahiko. Froides. Haineuses.
« Arrêtez de jouer avec les règles d’une personne dont vous ne connaissez rien. Car ces règles peuvent changer et vous pouvez tout perdre. On ne fait pas d’idéalisme avec l’ennemi. Jamais. »
La chirurgienne ? La kunoichi ? Qui parle, cette fois ? Rien de plus qu’une âme en peine. Une âme qui commence à en avoir marre que les gens jouent avec sa vie. Soit ils la prennent une bonne fois pour toutes, soit ils la laissent une bonne fois pour toutes. Mais ce marchandage lui donne envie de les tuer tous, avant de se tuer elle-même. Les idéalistes ne devraient jamais prendre part aux négociations. Ils ruineraient tout, tout le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Empty
Ven 11 Jan 2019 - 21:01
[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Ruelles_Iwa


Nous n’avions quitté les alentours de Kumo que depuis une dizaine de minutes que cette marche me pesait comme s’il avait s’agit d’un marathon s’étirant déjà sur plusieurs heures. Non il n’était pas là question de fatigue physique, bien loin de là ; c’était plutôt dû au stress et à la crainte de voir à un moment ou un autre la situation drastiquement dégénérer et constater qu’au final tout ceci n’était qu’un piège, un traquenard rondement bien mené par un encapuchonné nous ayant mené en bateau. Le souci étant qu’il était hors de question d’abandonner la jeune fille, hors de question de sacrifier une vie de plus, hors de question de simplement laisser mourir un des précieux membres de Kumo gakure sur la simple base de quelques doutes.
JE n’étais pas l’otage, mais savait ce que l’on pouvait ressentir dans ces cas-là, je n’étais pour le moment qu’une observatrice, mais était écrasée par autant de pression qu’imposait cette lame sous la gorge de Chiaki chan. C’est finalement après vingt longues minutes de marche, vingt longues minutes à surveiller aussi bien le rythme de l’inconnu que les alentours pour éviter le pire que celui-ci daigna enfin s’arrêter ; mettant fin à ce supplice qu’était l’attente de l’inconnu.

M’arrêtant en silence, le regardant nous faire face avant d’annoncer enfin qu’il se présenterait convenablement, je restai attentive, curieuse de savoir qui pouvait être cet homme, pourquoi tant d’assurance et surtout, pourquoi s’en était-il ainsi pris à nous. Quelle ne fut pas ma surprise lorsqu’enfin tombèrent les masques :

- … Wu Dono ? Qu’est-ce que… Avais-je dis … ou marmonnai ? Murmurer ? M'étais-je peut-être même écrié ? Je ne le saurais guère en revoyant ce visage.

Il avait pris quelques rides de plus, s’était un peu aminci, bien qu’il n’ait jamais véritablement été rond, mais … il ne faisait aucun doute qu’il s’agissait du précédent chef des Suzuris. Fronçant davantage le regard, aussi choquée d’apprendre qu’il était encore en vie car supposé mort du moins pour les genins et apprentis, grade que j’arborais à cette époque. J’étais d’autant plus d’autant plus surprise de voir un homme aussi intègre se retourner non seulement contre son clan, mais aussi contre sa patrie. Une patrie qu’il avait lui-même si durement aider à naitre de ces fondements qu’étaient Shitaderu… * Pourquoi… … … ?* Pourquoi un tel revirement ? Pourquoi s’en était-il allé ? Pourquoi… avait-il abandonné son rôle, son post, ses honneurs, sa famille, les siens … … pourquoi ? Pour qui ? était-il le Saint-Père ?
Tant d’interrogations se bousculaient dans mon esprit, tant de questions surgissant après ce choc et tant de contradictions se heurtant les unes contre les autres. Je l’entendais certes, mais ces informations semblaient prendre un temps fou à être traitée par mon inconscient. D’homme intègre il semblait avoir pris un virage à 180°, parlant comme illuminé, se désignant lui-même comme anciennement pêcheur et visiblement maintenant hautement élevé dans la religion pour laquelle il semblait s’être dévoué.

Ce n’est qu’après qu’il est donné ses instructions que je revins plus ou moins à moi, certes bien consciente de la situation et de ses derniers dire, mais surtout un peu plus apte à devoir croiser le fer avec lui… j’aurais véritablement eu du mal, du mal à me faire à cette idée, mais il venait lui-même d’affirmer qu’il devrait tuer quiconque tenterait de le suivre…
Observant en silence le parchemin alors que Yahiko prenait la parole pour tenter une nouvelle négociation, je continuais de faire le ménage aussi bien dans ma tête que dans mon cœur. Le respect que j’éprouvais jadis pour cet homme devait muter en haine, mieux… en totale insensibilité… c’était aussi ça qu’embrasser le ninjutsu, l’on ne savait jamais celui qui ferrait face à nos lames... mais là… cette situation était on ne peut plus… déconcertante.

J’aurais bien validé les dires de Yahiko, ne serait-ce que pour gagner du temps, ne serait-ce que pour m’assurer de pouvoir faire ce qui allait devoir être fait dans les instants à venir, mais à la surprise générale c’est les nerfs de l’otage qui lâchèrent en premiers. Elle s’était insurgée contre les mots du Jonin, reprenant ceux de son kidnappeur pour faire comprendre que la situation était aussi simple que cela, nous lui donnions ce qu’il voulait, il nous rendait ce qu’il nous avait pris.
Fronçant le regard, resserrant les doigts sur ledit bouquin, je finis par faire le premier pas, avançant jusqu’au parchemin, le regard rivé non plus sur l’otage, mais bien sûr le rouleau, rouleau dont j’étais sure qu’il était marqué d’un sceau de scellage, sceau qui me priverait définitivement de ce livre et de notre seul élément de « poids »… dans une négociation avec l’individu, ceci dit hormis le fait qu’il ne nous laissait guère le choix, je ne me rappelais pas de maitre Wu comme d’un menteur… ni comme d’une bête assoiffée de sang… … … ceci dit…
M’abaissant pour poser le livre sur le document, je gardai cette position un moment, hésitant quelque peu avant d’enfin retirer mes doigts de celui-ci, le laissant là où il avait été demandé. J’avais une tonne de questions et je savais cette montagne de connaissances vivante, apte à ne serait-ce que répondre à certaines d’entre elles, il fallait maintenant choisir avec précaution :

- J’aurais par contre quelques questions, Wu Do… Saint-Père. Pourquoi avait-il abandonné son clan ? Son village ? non, ce genre de demande générique n’aurait pour résultat que de lui permettre d’éluder le sujet principal que je visais. à quelle Déité va présentement votre dévotion ? Il parlait, se vêtait et agissait comme les quelques prêcheurs itinérants que l’on croisait çà et là… bien qu’il paraisse beaucoup plus sérieux qu’eux concernant ce sujet.
Le monde Shintaoïste comportait suffisamment de dieux pour que j’aie à poser la question, mais pour le coup, une nouvelle question s’imposait.

- Et qui sont « ils » ? reposais-je pour avoir plus d’informations concernant les individus, ou les entités dans le sens où il pouvait s’agir d’organisation… dont il avait précédemment fait mention… ou alors… étaient-ils liés à sa nouvelle réligion ? Il semblait tenir pour « eux » une certaine estime après tout, une estime suffisamment ferme pour voir en « eux » une menace auquelle un village tout entier ne saurait faire face…

- Je sais que ces interrogations ne font pas partie du contrat initial, mais puisque j’ai rempli notre part… pourriez-vous éclairer ma lanterne en plus de remplir la vôtre ? Fis-je calmement.

Pendant qu’il était encore possible d’échanger des mots, je voulais en profiter, parce que oui… la politique du village qu’il avait quitté avait bien changé depuis le temps. Kumo ne tolérait en aucun cas les déserteurs, appellation qu’il convenait bien de lui donner présentement. Élément qui nous ramenait à l’après-échange… il était bien sûr hors de question de le laisser s’en aller aussi aisément et j’étais confiante quant au fait que Yahiko puisse le pister à la trace.

Résumé:
 

_________________
[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Aho6

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Sazuka san<3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Empty
Jeu 17 Jan 2019 - 11:40
« Beaucoup nous appellent les Fanatiques. Nous portons pourtant un autre nom. »
─ Bréviaire des Dieux, verset 01-17

Désormais à visage découvert, Suzuri Wo ne cacha pas être dubitatif lorsqu’il entendit l’un des Kumojins s’élever et proposer une alternative à ce qu’avait demandé le ravisseur. C’était peut-être là un aspect du comportement Kumojin que de percevoir les ordres comme des propositions. Après un soupir, tandis qu’il était prêt à démontrer la chose à ses vis-à-vis, ce fut grâce à Metaru Itagami qu’il se ravisa. En effet, en dépit de tout ce qu’avait dit son soldat, la commandante vraisemblable de cette unité avait décidé d’accepter l’échange.

C’était sans doute grâce à l’intervention de l’otage, qui ne manqua d’ailleurs pas d’arracher un sourire à la barbe de son ravisseur. Il fallait avouer qu’elle avait été, pendant un instant, capable de faire abstraction de sa situation pour porter un discours logique. Mais il était aussi fort probable que la peur de la mort l’ait motivée…

« C’est son bras que j’aurais arraché si vous aviez maintenu votre proposition. Rien n’a jamais été négociable dans ce que j’ai dit. »

Conscient des questions qu’Itagami lui posait, mais surtout du fait que leur idiotie pourrait leur donner des ailes lorsqu’il libérerait l’otage, le Saint-Père prit le temps de la réflexion tout en maintenant son kunaï sous la gorge de la jeune femme. En réalité, depuis tout ce temps, c’était une autre arme qu’il avait placé sur elle à son insu.

« Aux Dieux. Ces êtres face à qui nous ne sommes rien. Ceux qui ont créé ce monde et qui pourraient le détruire avec la même facilité. »

Suzuri Wo posa son regard sur le livre, lui-même placé par la gradée Kumojine sur le parchemin. En le récupérant, l’Ordre aurait accompli une étape cruciale dans leur plan. Il ne manquerait plus que La Clé.

Soudain, il retira le kunaï sous la gorge de la jeune Chiaki, effectua en même temps le mudrâ nécessaire pour faire disparaître le livre dans son parchemin qui lui revint alors par la force de son chakra dans la main ; le tout tandis qu’il poussait de son autre main l’otage comme pour l’inviter à retrouver sa pleine liberté.

Un bond en arrière du Saint-Père sembla conclure l’échange. Il regarda, sans doute pour la dernière fois, les shinobis des Nuages.

« Je n’aime pas me répéter, mais s’il vous plaît… que personne ne me suive. »

Sur quoi il refit un bond en arrière avant de se retourner, et de s’enfoncer dans la forêt…

Important:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Empty
Jeu 17 Jan 2019 - 17:40
Le Saint-Père.

Un tremblement. Un tremblement qui aurait pu laisser place à une crise de spasmophilie s’il ne l’avait pas lâchée. Perdre son bras pour le caprice de Yahiko ? Parce qu’il a cru qu’il pouvait négocier ? Perdre un bras, de manière générale, c’est déjà quelque chose de très dur à vivre, mais pour une chirurgienne qui commence seulement sa carrière ? Rien que l’idée de pouvoir perdre un membre aussi important la fait frissonner. La tension monte, monte, monte, il ne la lâche toujours pas. Chiaki aimerait que la transaction se fasse et que sa vie lui appartienne de nouveau, qu’elle ne soit plus suspendue à ce fil si fin, si fragile. Un espoir qui naît au creux de son cœur et se fraie un chemin à travers tous les sentiments qui s’activent dans sa tête.

Vivre. C’est tout ce que Chiaki veut, à ce moment précis. Vivre. Pour elle, pour le futur, pour lui. Ses prunelles glissent jusqu’à Ryû. Son cœur accélère. Va-t-il la lâcher ? Quand ? Dans quel état ? La chirurgienne ne fait même pas attention à ce que dit l’homme. Les dieux, qu’en a-t-elle à faire ? Vont-ils lui être d’un quelconque secours, ici ? D’un quelconque soutien ? Non. Ils ne lui serviront à rien. Par contre, peut-être lui serviront-ils à lui ?

Le Kunai disparaît. Libération. Chiaki cligne des yeux plusieurs fois et, instinctivement, sa main remonte jusqu’à sa gorge. Le Suzuri la pousse vers l’avant. Libre. Pour de vrai. L’information grimpe jusqu’à son cerveau, lentement. Chiaki est libre. Sa vie n’est plus en danger. C’est fini. C’est passé. Tout ira bien maintenant. S’ils décident de ne pas se battre, seulement. Mais … Mais elle est libre. Vivante. En chair et en os. Présente. Pour de vrai. Le cauchemar prend fin. La Chûnin cligne des yeux.

Les signaux dans ses membres reviennent, l’information a cheminé jusqu’à son cerveau pour de vrai. Libre. Elle est libre. Sans prendre garde à toutes les personnes autour, sans réfléchir, Chiaki répond à son instinct premier, la seule idée qui passe dans sa tête à ce moment-là : courir. Courir, oui, mais vers où ? La voilà qui traverse la distance qui la séparait des autres et, à toute vitesse, la voilà dans les bras de l’élu. Le sien. Ryû. Son cœur accélère au point d’atteindre un rythme cardiaque qui la terrifie. La joie d’être libre, sûrement. Le fait d’être là, contre l’homme qu’elle aime, aussi. Tout se remet en place, toute sa vie reprend.
« J’ai eu … tellement peur … »
Juste un murmure, à peine audible pour Ryû, impossible à saisir pour les deux autres. Sa tête se niche au creux de son cou un instant et elle reste immobile ainsi pendant peut-être une minute, qui lui paraît trop courte mais doit déjà être bien trop longue pour les autres. Chiaki inspire profondément, de façon à bien ancrer l’odeur de Ryû dans sa mémoire, puis elle se redresse. Ses prunelles se mêlent aux siennes un court instant, qui fait doucement naître un sourire sur ses lèvres. Cet homme est le sien. Il était là. Ils sont vivants. Et tout ira bien. Elle se tourne vers les deux autres.
« Merci … Et je suis désolée, pour le livre … »
Ses prunelles fuient leur regard, en direction du sol. Ils ont perdu un livre très important. Certes, ils en ont gardé une copie, mais le voilà entre les mains d’un cinglé prêt à faire Dieu sait quoi avec. Chiaki relève les yeux et les dépose sur Itagami, puis Yahiko. Yahiko a été idiot sur le coup, c’est sûr, mais … Mais ils sont vivants. Tous.

Chiaki attrape discrètement la main de Ryû et y mêle ses doigts. Il est là, lui aussi. Ils sont tous en chair et en os. Mais à quel prix ? La chirurgienne soupire doucement.
« Je propose de ne pas le suivre. Il a le livre entre les mains et des pouvoirs inconnus. Qui sait si cette œuvre recèle des secrets dangereux qui pourraient nous retomber dessus. J’aimerais me dire … J’aimerais me dire que je n’ai pas survécu pour mourir à cause d’une erreur de calcul. »
Une forme de supplication. La peur d’y retourner, déjà. Sa vie a déjà été trop proche du ravin, peut-être vaut-il mieux la laisser en paix pour le moment, non ?

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Empty
Jeu 17 Jan 2019 - 18:17
Tout cela n'avait que trop duré, Ryû perdait patience, il voulait sauter sur ce Suzuri, mais cela ne ferait que précipiter la mort de Chiaki et la sienne. L'échange devait se faire sans encombres, mais abandonner un élément potentiellement dangereux restait un revers à essuyer par Kumo. Itagami et la brune n'étaient pas d'accord avec la proposition de Yahiko, pensant qu'il n'était pas question de discuter les ordres, car il s'agissait bien d'ordres, de l'assaillant. Finalement, la blonde déposa l'ouvrage sur le sceau, sous les yeux attentifs du petit groupe, et le Saint-Père prit de nouveau la parole. Il confirma les doutes de tous, concernant la proposition du Sendai... Un bras ? Il lui aurait ôté un membre aussi important juste par facétie ? Parce que les shinobis avaient confondu ses ordres avec des questions ? Le cœur du Nozomi battait de plus en plus fort, et à cet instant il ressentit un peu de rancœur envers ce héros pour qui il éprouvait du respect. Son erreur aurait pu coûter cher à Chiaki, et par la même occasion à tout le village, mais surtout, si son bras s'était détaché de son corps, c'était toute cette situation qui aurait dégénéré, étant donné que le Genin n'aurait pas réussi à se contrôler une seconde de plus et aurait sans doute tenté une attaque désespérée qui aurait causé des morts, sans aucun doute, et pas forcément du côté de l'ennemi. Serrant ses poings, il assista à la suite, muet, voyant le livre revenir à son propriétaire original, puis celle qui avait capturé son cœur faire le chemin inverse.


*Enfin, elle est libre, mais lui ne doit pas s'en sortir... Il va mourir.*

Ryû avait déjà fait un pas en avant, non pas vers la chirurgienne, mais vers ce Wo. Le timing sembla aller en sa faveur, et celle de sa survie, car la brune n'avait pas hésité une seconde à l'étreindre, coupant net à sa rage, comme on aurait fermé un robinet, en un instant. Ce moment était précieux, il oublia le reste, et n'hésita pas à se joindre à l'étreinte, la serrant contre lui. Elle avait eu peur, c'est ce qu'elle murmura, et le bleu lui répondit dans un murmure également.


"Je suis là. Tout va bien maintenant."

La scène devait être choquante, pour les deux autres kumojins, voir une Sensei et son élève s'adonner à quelque chose qui dépassait de loin cela, mais il ne voulait pas la brusquer, la laissant choisir lorsque cela aurait suffit, profitant, lui aussi, de cet instant merveilleux. Chiaki finit par se ressaisir, et faire face aux deux plus haut gradés. Elle attrapa la main de Hatsu, qui la serra comme pour se rassurer ... Elle était encore là, avec le reste du bras, et elle, elle était encore en vie... Ce qui ne serait pas le cas pour ce Saint-Père. Pas pour très longtemps. Il écouta les propos de l'ancienne otage, et ne comprit pas la totalité. Le laisser partir ? Il était contre cette idée, il voulait le regarder dans les yeux en lui ouvrant le ventre, voir son regard effrayé par cette cruauté bien supérieure à la sienne... Non, c'était surtout Yokka qui lui remplissait l'esprit d'idées sombres. S'étant calmé, il fût d'accord avec sa professeure, son élue, et décida tout de même de donner son point de vue, quitte à en choquer plus d'un.

"Si ça ne tenait qu'à moi, je serais déjà à sa poursuite... Mais je pense que Chiaki a raison, qui sait les pièges qu'il aurait pu mettre dans son sillage, où les alliés qui pourraient l'attendre. Je n'apprends rien à des ninjas de votre rang, cela dit... Mais le poursuivre rendrait obsolète tout ce qu'il vient de se passer ici."

En disant cela, il serra un peu plus fort la main de la brune, comme pour s'assurer qu'elle était bien là, qu'il ne rêvait pas, que ce manipulateur d'encre ne le lui avait pas finalement ôtée. Mais elle était là, et l'ambition du jeune homme à rejoindre les forces du Keikaimusho avait encore augmenté, car s'il y parvenait, il serait plus à même de retrouver cet homme et le tuer par lui-même, un jour...



Spoiler:
 

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Empty
Jeu 17 Jan 2019 - 20:51
Et c'était d'une intention honnête, d'une démarche tout à fait réfléchie mais surtout dans une volonté de la décider en groupe, qu'il avait osé proposer une légère alternative. Son coeur innocent avait été poignardé de toutes part, l'enfant qui était à l'intérieur de lui voulait s'expliquer, mais la situation ne le permettait pas. Chiaki était sortie de son long silence, Itagami ne lui avait pas même payé une quelconque intention, mais plus que ça, c'était la réponse de l'ennemi qui l'avait affecté le plus. Il pouvait concevoir que Chiaki, sous la pression, ne pouvait se contenir psychologiquement et voulait à tout prix mettre fin à son calvaire. Il pouvait concevoir qu'Itagami, soumise à toutes les responsabilités qui s'imposaient à elle, était concentrée sur le choix qui représentait le moins de risque. Il ne pouvait concevoir cependant que dans une intention tout à fait honnête et innocente, il eu été possible que la Setetsu y perde son bras.

Cachés derrière son masque, ses yeux s'écarquillèrent mais son visage restait de marbre. Il ne disait mot, il était tout à fait silencieux, et tout un schéma se dessinait dans son esprit. Un schéma dans lequel il se voyait la cible de toute la haine, de toute la méprise de ses camarades. Il réalisait quelque chose d'important : le monde ne tournait actuellement pas dans le bon sens, ou du moins pas de la manière dont il s'attendait. Alors quoi, c'était normal de vouloir priver de son bras une fille qu'on voulait sauver alors que tout aurait été respecté ? C'était normal d'en vouloir à quelqu'un qui voulait limiter la casse ? Ici, ça l'était. Dans un monde où la confiance ne pouvait exister, ça l'était.

Héros déchu n'osait plus parler, il n'osait plus bouger, ressentant le poids de toute la colère et de toute la déception sur ses épaules. Il pensait à toute la honte qui pesait sur sa personne, à l'image infâme de lui qui circulerait dans Kumo mais surtout dans les autorités. De Héros contre Nala à Zéro contre Wo, de l'homme qui avait tué un ennemi commun à celui qui aurait pu tuer une Kumo-Jin, d'une image resplendissante à la représentation d'une honte nationale. Il voulait disparaître, il voulait être oublié, il ne voulait plus exister à ce moment. Il voulait que tout soit excusé, qu'aucun poids ne pèse sur ses épaules.

Ebranlé par ses sombres sentiment, il fit tout juste attention à toutes ces retrouvailles dans lesquelles il vit Chiaki sauter dans les bras de Ryû, lui faisant comprendre au passage qui le ninja voulait impressionner lors de cet entraînement. Il tourna le dos à la situation, glissant un "On y va" à son Renard tout juste audible. Sa voix était différente : elle était discrète, elle était calme, elle était triste. Elle reflétait son sentiment d'infériorité, toute la peine qu'il ressentait à ce moment. Il se moquait de la décision qu'ils prendraient, s'ils avaient besoin du Jûunin, Itagami ferait appel à lui. Il ne se prononcerait pas, pas après cette démonstration d'incompétence, il avait besoin de bien d'autres choses. Besoin d'avoir un grand frère comme Shuuhei avec qui parler, besoin de l'expérience d'un homme qui relativiserait son échec, besoin d'un temps pour rester seul et tenter de trouver l'objectif plutôt que le subjectif.

Calmement, ils s'étaient éloignés du groupe, son Renard et lui. L'animal ne disait mot. Avait-il peur de le froisser ? Avait-il peur d'enfoncer le clou ? Le silence de son invocation était toute aussi douloureuse que celle de ses camarades Kumo-Jin. Son seul frère ici lui en voulait-il, lui aussi ?
Sa voix tua le silence, et elle apaisa le coeur du Sendai. D'une voix grave, rassurante, compréhensive, elle fit apparaître une larme sur le coin de l'oeil du shinobi.

"Tu n'as pas seulement échoué aujourd'hui, Yahiko. Tu as appris."

_________________
[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Zeah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Empty
Mar 22 Jan 2019 - 17:36
[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Ruelles_Iwa


Lui arracher le bras… pour le coup en entendant ce qu’avait décidé le Suzuri, un sourire amer passa sur mon visage. J’avais eu pour intention d’appliquer l’idée du Sendai, essayer de négocier encore les termes de ce « contrat »… mais ceci n’était que fadaises au final, il n’existait point de contrat, point d’entente, point de compromis, nous ne parlions présentement pas d’égale à égale, nous parlions d’une vie, contre un ensemble de bouts de papier… Oui je minimisais grandement le livre qu’il exigeait, oui je savais que ceci avait probablement bien plus de valeur que la vie de Chiaki, mais dans l’immédiat… ce n’était que ça… un agglomérat de bouts de paires et messages indescriptibles. J’avais peut être une idée sur le pourquoi du comment maintenant que je le voyais agir, ceci dit… aussi bien je remerciais Jashin de m’avoir poussé à faire le bon choix, que j’observais d’un air bien, bien, bien moins concilient le Suzuri que jadis je respectais comme un ainé… cette créature n’avait plus rien à voir avec cette image que j’avais de Suzuri Wu… cette chose… ce fanatique… n’avait de lui qu’une et une seule chose, l’humanité de nous prévenir que si nous le poursuivions il ne nous laisserait point la vie sauve. Mais était-ce le cas ? Ce message valait-il pour nous tous ?
Le regard posé sur la jeune fille courant vers son « élève » en cherchant encore à comprendre la chance qu’elle avait, j’avais un doute. Il était impossible d’affirmer avec certitude la mort d’un Ninja… Hell il n’était même pas sure et certain que je sois la véritable Itagami… j’aurais tout aussi bien pu être un clone venu faire cet échange… mais dans le cas de Chiaki… cet utilisateur de Fuuinjutsu n’en avait-il pas fait un chez… une Jument de Troie ?

Quelque part le fait qu’il reste toujours aussi vague concernant ses fameux dieux ne me surprit guère… tous les « religieux » pluridivinitaires avaient cette fâcheuse tendance à être si certains de leurs croyances qu’ils ne jugeaient point nécessaire d’être explicites en leurs mots. Ceux qui on créé le monde hein… Murmurai-je en le regard s’enfoncer dans les méandres de la forêt. Les dieux qui ont créé le monde… l’espace d’un instant, j’eus une pensée pour l’espèce de Tanuki géant qu’avait affronté l’équipe devenue les héros de Kaze, me demandant si ceci pouvait être une référence ; après tout selon les rapports de mission, la faction défendant l’existence de ce bestiau voyait en cette chose une divinité…
Fronçant d’autant plus le regard, en fixant toujours la zone dans laquelle s’était évanouie la silhouette de l’individu, je finis par faire volte-face, voyant une relation maitre élève des plus… singulière ? Et un Jonin masqué jusqu’à présent resté sans voix…

C’est finalement Chiaki qui une fois de plus brisa le silence dans ce mélange de joie et de déception qui nous pesait en cette forêt, elle me donna son avis, il était réfléchi et logique, mais j’y adhérais pour autre chose. Suite de quoi s’ajouta celui de son élève, renchérissant les dires de son professeur en partageant son désir profond de vouloir donner une leçon à cet homme. Il devait certainement être conscient… Qu’il exprimait là le désir de tout un chacun… ! Inclinant légèrement ma tête pour leur faire part de mon avis positif sur leur proposition, je tournai le regard vers Yahiko qui n’avait toujours dit mot… c’était compréhensible après tout, il était difficilement concevable qu’une simple proposition puisse mener à pareil schéma… telle que j’imaginais la scène, le Suzuri aurait probablement déchiré la liaison entre l’épaule et le bras de celle-ci… en endommageant à ce point les nerfs et tendons de cette articulation… il n’aurait probablement jamais été possible de la soigner correctement :

- Je pense que nous sommes tous d’accord, on rentre au village… Fis-je les bras croisés, tournant de nouveau la tête dans la direction qu’avait empruntée le voleur avant de refaire face à la toubib en herbe. Ne t’en fait pas pour ce bouquin, rien n’a plus d’importance que les Kaminarijin… fis-je avec sérieux, fixant mon regard sur elle pour lui faire comprendre que même si ce document semblait avoir une importance, ce ne serait pas sous ma garde que tomberait un kumojin… encore moins pour un document, quel qu’il soit ; qu’importait son éventuelle importance. Nous ferons face aux conséquences de ce choix en y faisant front commun… pas en y sacrifiant les notres… Fis-je avant de diriger mon regard vers notre village.
nous ne poursuivrons pas l’ennemi en terrain inconnu… ni en terrain ennemi d’ailleurs… Fis-je en considérant l’endroit choisit pour l’échange en question comme spécifiquement préparé pour un affrontement…
Mais plus pertinent encore, il était un élément qui nous assurait une défaite cuisante. Si mes doutes étaient fondés, s’il avait fait quoi que ce soit à la toubib, l’activation d’un Fuuin impromptu causerait soit assez de panique, soit assez de distraction pour qu’ils nous infligent d’importants revers… et ce serait sans parler des effets qu’auraient pareille situation sur le moral des troupes… il y avait bien trop à perdre pour s’y lancer…

- Chiaki chan… Ryu… devancez-nous… Chiaki, passe à l’infirmerie … puis au centre de recherche te faire inspecter par un spécialiste des sceaux. Yahiko… attend une minute. Fis-je à l’attention de mon équipe.

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Entete_post_4_Kanade

Ta proposition n’était pas mauvaise Yahiko… fis-je alors que les autres s’étaient un peu éloignés. pour tout te dire je comptais même la mettre en pratique si Chiaki chan ne s’en était pas plainte… continuai-je en continuant de fixer les deux tourtereaux. Nous sommes simplement tombés sur un individu avec moins de valeur morale que nous ... fis-je en posant sur lui un regard lourd de sens, je ne voulais pas spécialement lui faire comprendre que les valeurs en elle-même seraient un frein, mais… Dans un monde ou règnent en maitre la chaire et le sang… il faut croire qu’il n’y a aucune place pour la Naïveté… finis-en baissant un peu le regard, me rendant compte que ceci marchait aussi bien pour lui que pour ma propre personne…
Pourras-tu faire parvenir un message aux équipes de détections ? J’aimerais qu’une équipe passe cette forêt au peigne fin, ainsi qu’une refonte complète du système de surveillance du village et une extension significative de leur champ de détection… on ne doit plus se faire ainsi surprendre sur nos terres… c’est hors de question… Achevai-je avec un regard sombre la tête de nouveau tournée vers le passage qu’avait emprunté le Suzuri…

_________________
[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Aho6

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Sazuka san<3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Empty
Ven 25 Jan 2019 - 10:36
Il avait apprit ? Qu'avait-il apprit aujourd'hui ? Il tentait de calmer les battements de son coeur qui l'empêchaient de réfléchir, se forçant à inspirer et expirer de manière plus lente. Ca ne fonctionnait pas complètement, mais suffisamment pour qu'il essaie de comprendre ce qu'avait voulu dire Kitsushi. Allons bon, qu'est-ce que ce fameux Saint Père avait bien pu apprendre au Jûunin ? Qu'on ne pouvait avoir confiance en personne d'extérieur au village ? Qu'il n'y avait jamais moyen de marchander même lorsqu'on avait toutes les bonnes intentions du monde ? Les réponses étaient probablement "oui", des réponses qui le rendirent un peu plus triste : ce n'était pas ça un monde de paix. Dans un soupire, la larme finissant son chemin sur sa joue, il lui répondit simplement.

-"C'est vrai... Merci."

Il y repensa, à cette fille qui l'avait tant rassuré à l'hôpital. La même fille qu'il avait manquer d'handicaper en ce jour. Dans les quelques mots qu'elle lui avait adressé, elle avait vanté son innocence, elle l'avait mise en garde tout de même avec toute la douceur du monde, elle l'avait quelque part prévenu que le monde n'était pas aussi beau que celui qu'il voyait, ou plutôt qu'il voulait voir. Il avait trahit sa parole, aujourd'hui. Comment pourrait-il la regarder de nouveau en face après ce genre de trahison ? Une nouvelle moue de culpabilité se dessina sur son visage, ses yeux se plissèrent eux aussi derrière son masque. L'avantage du masque était probablement que rien n'était visible, le désavantage était qu'il était chiant pour s'essuyer les larmes. Un bien pour un mal.

Il fut coupé par l'intervention de sa supérieure hiérarchique, la belle blonde qui l'avait snobbé juste avant dans sa proposition. Quelque part, il avait attendu qu'elle vienne le voir elle aussi, non pas par un quelconque besoin d'attention mais plutôt parce qu'elle était à même de pouvoir le rassurer aussi. S'arrêtant net tandis qu'elle lui demandait d'attendre, il attendit qu'elle s'approcha d'elle et tendit une oreille à ce qu'elle pouvait bien lui dire. Il remarqua dans son intervention qu'elle n'était pas haineuse, au contraire, ça ressemblait un peu à un instinct maternel à qui cela faisait du mal de voir quelqu'un en peine. Au delà de ça, elle lui avait même avoué qu'elle voulait appliquer son plan mais que c'était bien la Sentetsu qui, quelque part, s'était sauvée des maladroites intentions de ses camarades.

-"Vous avez probablement raison... Je ferais bien plus attention la prochaine fois, permettez-moi de vous le promettre."

C'était quelque part une espèce d'attache qu'il préférait s'assurer pour garder confiance en lui, pour qu'il se laisse le droit à l'erreur (celle-ci) tout en s'ancrant dans une perspective où il n'en ferait plus du même genre. Voyant dans un regard que l'air de la kunoichi ne fut pas vraiment celui d'un grand-frère qui avait apprit de ses erreurs passés, il comprit qu'elle pouvait ressentir ce que lui ressentait en ce moment. En lui avouant qu'elle voulait suivre son plan, elle avouait par la même occasion la naïveté qu'elle partageait avec celle du Jûunin.

-"Entendu, je m'en occuperai", répondit-il à sa dernière demande.

Cette demande n'était pas qu'une simple mission, elle était aussi la preuve qu'elle pouvait toujours compter sur lui malgré son erreur. Objectivement, c'était probablement idiot de penser qu'une erreur comme celle qu'il avait faite devait lui faire perdre la confiance de tous ses comparses, mais le ressenti subjectif était bien différent. Une immaturité contre laquelle lutter.

Il ne restait plus qu'à rentrer au village.

_________________
[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père - Page 2 Zeah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130

[Alerte/Fanatique] Le Saint-Père

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Arche Grise
Sauter vers: