Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[Mission Libre B] Le marchand d'Uka

Aller à la page : Précédent  1, 2
Yasei Akane
Yasei Akane

[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Empty
Lun 7 Jan 2019 - 22:45
Suite à la proposition de la jeune femme de se métamorphoser en quelqu'un d'autre, le chûnin fit un mudra pour effectuer la technique du henge. À première vue, il ne semblait pas vraiment avoir changé d’apparence physique, juste de vêtements. Si bien que s'il s'était changé, ça serait revenu au même. Mais il y avait quelque chose dans l'apparence de l'homme que Saji avait adoptée qui ne revenait pas à la métamorphe : son regard. Elle n'avait jamais vu celui du sabreur, mais elle doutait qu'il puisse ressembler à ça. Ou du moins l'espérait. Mais ça n'allait pas avec l'idée qu'elle se faisait de lui.

En quelques signes, il lui expliqua qu'il s'agissait de son frère. Et qu'il était à la tête de la milice de son petit village à Kaminari lorsqu'il portait cette tenue. On lui avait fait confiance avec ce type de poste, et il avait tout de même trahi les personnes qui comptaient sur lui. Cependant malgré ça et le regard mauvais qu'il avait, Akane ne fit aucun commentaire sur le frère de Saji. Elle hocha simplement la tête.


- « D'accord. »

Son plan était adopté. Ce n'était pas très original, mais plutôt cohérent. Ainsi elle jouerait le rôle de la pauvre femme ayant besoin d'escorte. Ils se mirent donc de nouveau en route, Saji en tête. Elle restait prudente, car être protégée n'était qu'un rôle à jouer. Leur objectif réel était de retrouver ce marchand. Le chemin jusqu'au repaire se fit sans encombres, bien qu'ils rencontrèrent quelques personnes sur le chemin, ainsi que quelqu'un pressé de sortir du bâtiment dans lequel ils allaient. Akane lui jeta un coup d’œil, trouvant cette attitude étrange. Mais l'oublia bien vite pour revenir sur leur mission.

Ils passèrent la porte et l'ancienne criminelle put se rendre compte que l'endroit était similaire à ce dont elle se se souvenait. En revanche, elle avait beau balayer la salle du regard, aucun visage ne lui disait quoi que ce soit. Il n'y avait personne qu'elle connaissait ici et c'était tant mieux. Ils auraient déjà bien assez à faire avec ce marchand, sans se soucier de son père qui en avait après elle. Ainsi que du frère de Saji ? Akane tourna la tête vers la femme qui venait de prendre la parole afin de mieux la regarder. Elle semblait avoir prit la tête de ce trou à rat, mais pourtant elle ne lui disait rien. Ce n'était pas très étonnant, puisque la dernière fois qu'elle était venue, c'était il y avait plusieurs années. C'était déjà un miracle que le ponton soit encore en état depuis le temps.

La jeune femme regarda le sabreur partir vers l'étage, se demandant bien comment elle allait pouvoir s'en sortir. Pour sa part il ne pouvait rien exprimer, et ce serait donc à elle de jouer. Elle s'avança alors vers l'aubergiste, se donnant ainsi le temps de réfléchir à ce qu'elle allait dire pendant ce temps.


- « Je suis désolée, c'est de ma faute. Je lui ai offert une belle somme pour accepter mon contrat en priorité. Nous sommes à la recherche d'un marchand qui m'a arnaquée. Je ne le lâcherait pas tant qu'on ne le retrouvera pas. J'avais mit plusieurs objets de famille de valeur en gage chez lui, en attendant de me renflouer. Et quand j'ai voulu les récupérer... Il avait disparu ! Il se trouvait à Kiri , peut être que vous pourriez nous renseigner ? »

Elle lui donna ensuite une description détaillée, non sans placer quelques insultes au passage pour montrer combien elle était déçue de son comportement.

- « Mais, qu'est-ce que le loup blanc devait faire pour vous, au juste ? Peut-être qu'on pourrait le faire en même temps si ce n'est pas trop tard. On peut bien faire ça, en échange de quelques informations utiles et de votre temps. »

Un sourire enjôleur pour ponctuer le tout. En espérant qu'elle ait posé les bonnes questions, et surtout que cette femme voudrait bien y répondre. Puis Akane sembla se souvenir de quelque chose et ajouta.

- « Ho, et il va prendre sa chambre habituelle. J'imagine qu'il y est déjà parti. »

Son regard parcourut la salle plutôt peuplée, et elle continua.

- « Et une autre pour moi, s'il vous en reste. »

L'idée qu'il soit parti se reposer pourrait peut-être sortir Saji de l'embarras. Il n'aurait ainsi pas forcément besoin de s'expliquer. Concernant le reste, elle aimerait vraiment obtenir les bonnes réponses. Et ne pas attirer l'attention avec une bourde éventuelle, surtout...

_________________
[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Banakane



Dernière édition par Yasei Akane le Sam 19 Jan 2019 - 18:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Empty
Mar 8 Jan 2019 - 13:46
Arrivés dans cette auberge servant davantage de repaire à des personnes d’horizons différents, un repaire de brigands et de mercenaires qui se sont réfugiés sur cette île afin d’échapper à la justice de Kiri et la purge qu’elle a réservé aux criminels du pays, les deux shinobis tentent de glaner des informations. Un lieu d’intrigues, un lieu de rumeurs pour des intérêts convergents. Ils noient leurs malheurs dans l’écume de la bière et les ricanements grossiers. Pour la kunoïchi qui est déjà venu pourtant, rien ne lui semble familier, ni la propriétaire, ni les clients.

Faussant compagnie à l’aubergiste après avoir été pris pour son frère, trop décontenancé pour réagir autrement que par la fuite, Saji monte à l’étage, laissant sa partenaire récupérer la situation par des explications improvisées. Elle doit par conséquent s’employer à extraire les informations nécessaires pour la poursuite de leur mission, un rôle qu’elle a l’habitude d’assurer aux côtés du sabreur muet.

« Ah, oui ça peut se comprendre vu à quel point il aime l’argent cet avare ! Toujours à négocier les contrats j’vous jure. Me semble que c’est pour ça qu’il a cassé ses liens avec son dernier patron… Mais vaut mieux pas remuer le couteau dans la plaie pas vrai ? Sinon, pour le marchand en question… Y a justement un gars qui s’est ramené ici il y a peu de temps. Il était accompagné de trois hommes armés de katana à la ceinture, recouvert d’un long manteau. Un autre gars aussi qui avait l’air d’être son bras droit. Et puis… » Déclare-t-elle en commençant à faire le portrait plus détaillé de ces individus.


Rien n’échappe à la vigilance des aubergistes à l’oreille affûtée. La description qu’elle donne correspond que trop bien à celui des gardes du corps du Marchand contre lesquels ils s’étaient bagarrés lors de leur première rencontre à la boutique d’armes. Une confrontation qui s’était terminée sur une négociation tendue, où la kunoïchi avait failli s’emporter. Le muet était alors intervenu pour calmer les tempéraments, et proposer à leur informateur de leur donner une piste sur son frère et le père d’Akane en échange d’un service. Nul besoin de rappeler comment ce « service » s’est terminé.

« Ah, Ashikage ? On m’a dit qu’il avait pris un contrat qui lui plaisait bien. Une cible qu’il connaissait personnellement et qui lui permettrait de se remplir les poches. J’en sais pas plus malheureusement. Il sait à quel point je parle facilement, à force de fréquenter mon établissement… ah et… »



Le reste des paroles ne sont que divagations sans rapport avec l’objectif de mission. Arrangeant une chambre pour la nuit, une pour elle, et une pour Saji, l’aubergiste acquiesce et lui indique que leurs chambres se trouvent au fond du couloir à l‘étage. Akane retrouve son partenaire adossé contre le mur, plongé dans la pénombre et qui l’attendait en silence depuis qu’il est monté. Si l’on peut encore entendre des bruits de fonds d’en bas depuis l’étage, il est agréable de ne plus avoir les oreilles agressées par le tintamarre des conversations. Ici au moins, tout est plus calme, et il est plus facile de s’entendre discuter.



Curieux d’écouter ce qu’elle a appris au sujet de l’homme de leur mission et de son frère, il la regarde avec un air moins mauvais que tout à l’heure mais plus innocent, n’ayant plus vraiment de raison de garder son air malveillant. Quelques minutes, le temps qu’Akane lui communique les informations pertinentes, ils se séparent pour rejoindre leurs chambres respectives.

_________________
[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Yasei Akane
Yasei Akane

[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Empty
Mer 9 Jan 2019 - 22:30
L'aubergiste semblait avoir mordu à l'hameçon. Elle se mit à donner bon nombre d'informations intéressantes, que Akane s’efforçait de retenir correctement afin de les redonner à Saji à son tour. Comme elle n'était pas sûre qu'il soit en train d'écouter ou de lire sur les lèvres de l'aubergiste, il valait mieux en retenir un maximum. Elle hocha la tête pour confirmer ses dires concernant le fait que Ashikage était porté sur l'argent et s'était désengagé auprès de son père. Même si la femme en face d'elle ne pouvait pas savoir à qui elle s'adressait vraiment.

La description du marchand correspondait trop bien à celui de Kiri pour que ça soit une coïncidence. Il était passé il y avait peu. Ce qui signifiait qu'il devait toujours certainement se trouver sur l'île. Ils n'avaient pas vu d'autres bateaux amarrés au ponton en arrivant. Et il y avait peu de chances que le « souffle du dragon » laisse passer qui que ce soit aux intentions non définies... Il leur faudrait donc explorer l'île et continuer de questionner. La femme ne semblait pas en savoir d'avantage sur lui.

En revanche concernant le frère de Saji, elle lui donna une information qui la fit tiquer. Elle avait un mauvais pressentiment. Et si c'était lui... ? Non, on ne pouvait pas faire ça à son propre frère ! Elle restait cependant pensive. Puis fini par remercier l'aubergiste lorsqu'elle lui indiqua les chambres à prendre, avant de monter à l'étage pour retrouver son partenaire. Il l'attendait patiemment, une nouvelle fois. Et elle fut soulagée de le trouver, comme s'il avait pu avoir l'idée de s'en aller pendant ce temps là. Akane se posta face à lui, observant ce qu'il avait à « dire », avant de prendre la parole.


- « Je vous ai prit votre chambre habituelle. »

Et elle lui montra une porte, avant d'indiquer celle d'en face.

- « Je serais là. »

Se demandant comment faire pour lui parler discrètement, elle commença par faire quelques signes. Mais bien qu'elle sache les comprendre, elle échoua assez lamentablement à tenter de les reproduire et mit rapidement cette possibilité de côté. Elle écarta aussi l'option de discuter normalement, car les murs pouvaient avoir des oreilles. Et elle lui fit finalement signe de regarder ses lèvres, avant de prendre la « parole », sans pour autant faire usage de sa voix.

- « Ne vous inquiétez pas, il ne fallait pas griller votre couverture. J'ai pu poser quelques questions à l'aubergiste. Le marchand de Kiri est passé il y a peu, avec ses hommes de mains. Ils sont certainement encore sur l'île. Concernant votre frère, il a accepté un contrat qui semblait lui plaire. »

Son visage se fit plus grave pour la suite.

- « Elle m'a dit que votre frère avait prit pour cible quelqu'un qu'il connaissait personnellement. Et que ça lui permettrait de se remplir les poches. »

L'idée germait dans son esprit, mais elle n'osait pas en parler avec lui. En revanche elle suggéra autre chose.

- « Peut-être connaissez-vous quelqu'un correspondant à cette description ? »

Il aurait un peu de temps pour y réfléchir, pendant qu'il fouillerait peut-être la chambre que son frère avait l'habitude de prendre. Elle espérait qu'il pourrait y trouver d'éventuels indices, elle avait prit la même dans ce but. Puis elle reprit normalement.

- « Bonne nuit. Si j'ai besoin, je vous appelle. »

Puisqu'il était après tout dans le rôle du protecteur. Elle ajouta de nouveau sans bruit.

- « Essayez d'en faire de même. Et voyez si vous pouvez trouver quelque chose d'utile dans la chambre de votre frère, on ne sait jamais. Soyez prudent, Saji. »

Avant de lui adresser un dernier sourire et d'entrer dans sa propre chambre.

_________________
[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Banakane

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Empty
Jeu 10 Jan 2019 - 18:29
Comme tout aubergiste babillard qui se respecte, la Big Mama était plutôt du genre indiscret, livrant toute sorte de détail tantôt intéressant, tantôt futile à la kunoichi. Cette dernière ayant réussi à aguicher son interlocutrice avec ses airs de geisha innocente, elle a finalement appris que le Marchand leur avait rendu visite tout récemment. Peu étonnant, compte tenu du fait qu’ils sont censés se trouver dans un repaire de mercenaires et de hors-la-loi en tous genres, leur homme aurait fait un arrêt ici afin de rencontrer quelqu’un, ou glaner des informations. Ce qui confirme au moins que leur cible se trouve ici-même sur l’île d’Uka, et que leur source avait raison.

En bonne partenaire, Akane rejoint le Nobuatsu en lui résumant ce que l’aubergiste lui a raconté sur la présence de l’espion. Elle se souvient qu’il est capable de lire sur lèvres, et lui indique d’en faire de même afin de rester discret. Il incline la tête en signe d’approbation et se concentre pour comprendre ses mots.



Ils savent que l’homme recherché se trouve dans les environs, mais aucune localisation précise, ce qui n’est pas sans décevoir le muet qui se demande s’ils vont devoir questionner l’ensemble des clients de cette taverne, au risque d’attirer l’attention et de se faire trahir par leur comportement suspect.

Mais ce qui soulève davantage l’intérêt de Saji, n’est autre que le projet de son frère d’assassiner une cible qu’il connaît personnellement. Même s’il a une idée de qui il pourrait sajir, le muet ne dit mot afin de ne pas s’avancer trop hâtivement. Il ne veut pas non plus l’inquiéter. Il secoue alors la tête pour signifier qu’il ne connaît personne entretenant un lien particulier avec Ashikage.



En espérant que la nuit leur porte conseil, tous deux s’en vont dormir. Dans sa chambre, Saji ne constate rien d’anormal, un simple lit et un ameublement standard offrant un confort minimal. Il ferme alors la porte derrière lui avant de se plonger dans les bras de Morphée, tenant son sabre contre son torse.

Le lendemain, il prépare ses affaires sans perdre de temps et descend l’escalier, remarque que sa partenaire est absente puis remonte afin de vérifier qu’elle va bien. Frappant trois coups à la porte, il se rend compte que sans sa voix il lui est impossible de s’identifier à travers la porte, laquelle ne comporte aucun trou par lequel elle pourrait l’apercevoir.

Il semblerait pourtant qu’elle ait trouvé un moyen de le reconnaître sans avoir à le voir ou l’entendre, ou peut-être a-t-elle seulement supposé que c’était lui ? Il est toutefois rassuré sur le fait qu’elle soit juste restée dans sa chambre, qui sait ce qui aurait pu lui arriver dans cette auberge mal famée, surtout si elle se fait passer pour une pauvre femme inoffensive.

Une fois qu’elle a fini de se préparer, ils descendent ensemble dans le Grand Hall pour se restaurer avant de repartir… quand soudain, au bas de l’escalier, ils se font apostropher par un homme encapuchonné. Barbe grise, visage froid. Il propose de sa voix de bonimenteur de leur livrer une information.

« Hé, j’ai entendu dire que vous cherchiez le « marchand » avec sa joyeuse petite bande d’acolytes ? Vous donnez combien pour cette info ? » annonce-t-il en jouant avec une pièce d’or dans sa main.

_________________
[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Yasei Akane
Yasei Akane

[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Empty
Sam 12 Jan 2019 - 22:06
La porte refermée derrière elle, la jeune femme repensait à ce qu'il venait de lui dire. « Bonne Akane » ? Comment avait-il pu oublier un mot en parlant en langage des signes ? Sans doute que ce qu'elle lui avait dit sur son frère l'avait perturbé à ce point. Peut-être avait-il une idée de qui était sa cible, bien qu'il n'ait pas voulu lui dire. Mais pour quelle raison lui aurait-il caché, si c'était le cas ?

Pensive, elle se dirigea vers la fenêtre et vérifia qu'elle était bien fermée, avant de poser un objet sur le rebord afin qu'elle puisse l'entendre tomber si on l'ouvrait. Puis elle se dirigea vers la porte et posa une petite clochette sur le poignée. Ainsi lorsqu'elle s'abaisserait, celle-ci tinterait. Puis la fugitive fit le tour de la pièce à la recherche de la moindre chose suspecte. Elle souleva les tableaux, fouilla les tiroirs du placard et passa ses doigts sur les murs à la recherche d'interstices ou de trous mais ne trouva rien de particulier. Étant donné qu'elle se trouvait dans une planque de mercenaires, elle prit l'unique chaise de la pièce et la coinça sous la poignée de la porte afin de renforcer son piège.

Peut-être que ses précautions étaient de trop, mais elle n'avait pas survécu jusqu'ici pour rien. Son extrême prudence, voire sa paranoïa y étaient pour beaucoup. Après tout, elle était encore recherchée par son père. Et même si elle se faisait passer pour quelqu'un d'autre ce jour-là, elle n'excluait pas la possibilité que quelqu'un ait pu la reconnaître. Que ce soit dans la taverne, sur le trajet ou même dans le bateau. Ce fut également pour ça qu'elle s'approcha du lit et tira le matelas pour le mettre au sol. Si quelqu'un avait l'idée de lancer une arme par la fenêtre en se fiant à l'emplacement du lit, il se ferait ainsi probablement avoir. Elle songeait tout de même que les pièges fuinjutsu de Madoka qu'elle avait vu chez Shyko auraient pu être bien pratique. Dommage qu'elle ne savait pas comment les faire. Peut-être se déciderait-elle à l'apprendre un jour.

Akane sorti ses vêtements mouillés et les mit à sécher. Puis elle put enfin se coucher. Étant donné qu'elle n'était pas chez elle et de plus en mission, elle resta toute habillée. Elle s'endormit rapidement, malgré que le matelas soit posé à même le sol. Le lendemain elle remit le lit en place en se levant. Puis passa dans la salle d'eau pour se préparer, et ramassa ses vêtements désormais presque secs. Puis elle remit l'objet près de la fenêtre en place, et se dirigea vers la porte. C'est à ce moment-là qu'on y frappa. Méfiante, elle prit un kunai dans une main et attendit quelques secondes. Mais il ne se passa rien de plus. Personne ne s'annonça ou ne tenta d'ouvrir la porte de force. Il était vrai que Saji ne pouvait pas parler, si c'était lui. Elle se concentra sur son odorat et se colla à la porte. Il y avait bien cette odeur de cuir. La jeune femme poussa alors la chaise et ouvrit à son coéquipier.


- « Bonjour. »

Elle lui adressa un sourire, puis remit la chaise à sa place, ainsi que la clochette. Elle jeta un dernier coup d’œil à la pièce afin de vérifier qu'elle n'avait rien oublié, puis fit de nouveau son henge – disparut pendant son sommeil – avant de suivre Saji à l'extérieur. Et ils furent tout juste arrivés en bas des marches que quelqu'un vint à leur rencontre pour leur proposer une sorte de marché. Des informations contre de l'or. Mais si elle sortait sa bourse sans savoir si ses informations étaient vraies, n'importe qui viendrait la plumer ensuite. Sur ses gardes, elle resta debout derrière son « protecteur » avant de prendre la parole.

- « Ça dépend de la qualité des informations. Dites-nous ce que vous savez, et on verra combien ça vaut. »

Elle fit un geste de la tête pour désigner Saji.

- « Et attention, pas d'entourloupe. Lui, je l'ai payé très cher. »

Elle sous-entendait ainsi qu'il pourrait intervenir s'il faisait le moindre mauvais geste. Et surtout qu'elle avait de quoi payer si les informations étaient bonnes.

_________________
[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Banakane

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Empty
Lun 14 Jan 2019 - 1:42
Un regard dénotant une certaine malice, le visage à moitié dissimulé par l’ombre de la capuche qu’il porte sur sa tête, le roublard fait une offre qui tombe à pic à la kunoichi, propose de lui communiquer des informations sur le gus qu’ils traquent sur l’île de Ue, en échange d’une belle somme de ryôs. Jouant son rôle de femme sous escorte, elle montre son acolyte masqué équipé de son katana pour faire comprendre à son interlocuteur qu’il serait mal avisé de tenter ses sournoiseries avec elle.

Au mot « entourloupe », il ne peut s’empêcher d’esquisser un sourire narquois, découvrant ses dents jaunies par le manque d’hygiène bucco-dentaire. Contre toute attente, l’inflexibilité de la kunoichi semble le ravir plutôt que de le désarçonner. Toujours en jouant avec sa pièce du bout de ses doigts, il raconte à son interlocutrice comment il a mis la main sur cette information qu’il prétend posséder.

« Disons que je suis tombé sur l’un de ses hommes « par accident », on le retient quelque part. A mon avis il doit savoir où se trouve votre gars, vu que c’est son employeur, non ? »

Jonglant de nouveau avec sa pièce, celle-ci retombe dans le creux de sa main qui se referme. Il range alors sa monnaie dans une poche de son vêtement, comme pour se permettre de se concentrer pleinement sur la discussion avec Akane.

« Je vous l’offre à trois millions de ryôs. Le bonhomme, avec les renseignements qu’on a pu tirer de lui. Après vous en faites ce que vous voulez. »

Un kidnapping. Du trafic humain en somme. Guère étonnant de trouver ce genre de pratique ici-même parmi les hors-la-loi. Accepter un tel marché ? La question ne se pose même pas pour le sabreur muet qui, révolté par la proposition moins choquante par son prix exorbitant que par la nature de l’ « objet » échangé, pose sa main sur la gaine de son katana. Une pulsion incontrôlable face à l’iniquité. Un geste indiscret qui interpelle le regard du scélérat qui aussitôt fait un pas en arrière toute en fronçant les sourcils, un tantinet intimidé par l’hostilité manifestée par le sabreur en shôzoku blanc.

« Qu’est-ce qu’il vous prend à votre garde ? Tenez-le en laisse ! » S’écrie-t-il sur un ton indigné.

La tension monte soudainement d’un cran. Même sous le brouhaha assourdissant, il serait risqué de créer une rixe au beau milieu de la taverne, entouré de tous ces bandits de grand chemin ne demandant qu’une chose : assouvir leur besoin de violence. Pour le moment, seuls quelques regards curieux semblent fureter dans leur direction. Se sentant observé, le Nobuatsu relâche son la poignée de son katana en laissant sa partenaire conduire la suite de la négociation.

« Ok, ok. Trop cher ? Deux millions et il est à vous ! »

Prenant le maraud par le col, Saji le tire jusqu’à la sortie par la force tandis que les clients sur le côté regardent d’un air hébété comment l’encapuchonné se fait brutaliser par l’homme masqué. Une fois dehors, s’assurant que la kunoichi l’ait rejoint, le Nobuatsu plante un kunaï dans la capuche du kidnappeur pour la clouer contre la façade de l’auberge. Il se tourne vers Akane, afin de confirmer si elle aussi a pu voir à travers son jeu de fourbe pendant qu'il leur parlait.




_________________
[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Yasei Akane
Yasei Akane

[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Empty
Lun 14 Jan 2019 - 22:45
Postée derrière son « garde du corps », la jeune femme attendait de voir si l'homme avait réellement des informations à donner. D'après ses dires, ses acolytes et lui avaient réussi à capturer l'un des hommes de mains du marchand qu'ils recherchaient. Si c'était le cas, il devait effectivement savoir où se trouvait son boss. Akane suivit des yeux la pièce, qui prit place dans une poche. Elle restait silencieuse, laissant l'homme tenter de vendre ses informations à un prix exorbitant. Informations dont ils pouvaient s'assurer de leur véracité, ou non.

Ce fut Saji le premier à réagir. Elle ne sut pas vraiment s'il jouait son rôle, ou si cette réaction était sienne. Mais l'effet était là : l'homme en face d'eux perdait ses moyens. S'adressant à elle, il lui demanda de le « tenir en laisse ». Il savait ce qu'il faisait, et n'avait pas besoin de lui dire quoi que ce soit. Cependant il baissa sa garde de nouveau, laissant l'homme reprendre un peu ses esprits. Avec un léger sourire en coin, Akane appuya le geste de son coéquipier.


- « Il sait très bien ce qu'il fait, ne vous inquiétez pas. Ou au contraire, inquiétez-vous, oui. Je vous ai prévenu : pas d'entourloupe. »

Il revit son offre à la baisse, mais le prix était toujours considérable. Et de nouveau le sabreur montra des signes d'énervement. Cette fois-ci il le prit par le col pour le traîner dehors. Akane les suivit à l'extérieur après un signe de tête à l'aubergiste, pour le voir planter un kunai dans... La capuche de l'homme. Elle resta quelques instants à regarder étrangement le sabreur, sans réagir. Il la sortit de ses pensées en se tournant vers elle pour lui confirmer ses doutes : l'homme voulait leur extorquer de l'argent. Elle s'avança alors vers celui-ci, avant de s'arrêter à quelques centimètres de lui.

- « On va discuter sérieusement maintenant. Vous savez où se trouve notre homme, et nous on veut savoir où il est. Alors vous allez nous le dire. »
- « Hey, ça marche pas comme ça ! »


Elle fit signe à Saji de s'approcher.

- « D'accord, d'accord, un million ? »

La voleuse se mit à jouer avec la pièce de celui qui tentait de les escroquer, de la même façon qu'il le faisait auparavant.

- « Je me demande à combien vous estimez votre propre vie ? »

Il fouilla alors ses poches, sans trouver ce qu'il cherchait. Et commença à s'agiter, visiblement moins à l'aise et surtout beaucoup moins assuré que tout à l'heure. Son regard passait de sa propre pièce présente dans les mains de la kunoichi à l'homme menaçant qui se murait dans le silence.

- « Pile, on prend les informations sur votre cadavre. Face, vous nous les donnez. De gré ou de force. »

Et la pièce fila dans les airs, avant de commencer à redescendre.

- « A.. Attendez ! D'accord, je vais vous le dire ! Je peux vous conduire jusqu'à lui ! »

Elle lança un regard à Saji, avant d'attraper la pièce et de la remettre dans la poche de son propriétaire.

- « Et bien voilà. Vous voyez quand vous voulez. On vous suit. »

Akane laissa le sabreur s'occuper de l'homme et leur emboîta le pas. En espérant qu'ils ne tombent pas dans un piège.

Techniques:
 

_________________
[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Banakane

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Empty
Mar 15 Jan 2019 - 11:37
Une interrogation musclée initiée par le Nobuatsu, et terminée par la Yasei. Cette dernière réussit à soutirer l’information au roublard sans avoir à recourir à la violence, mais seulement par le biais de l’intimidation, jouant sur les émotions de sa victime placée face à un ultimatum. Une prestation saluée par le sabreur muet qui retire prestement le kunaï du mur et libère leur otage, qui est désormais forcée à les suivre afin de localiser précisément où se trouve ce vaurien de marchand.

Tirant sur le tissu de l’épaule du truand pour qu’il entame la marche, Saji reste alors derrière lui, la pointe de sa lame pointée sur le bas du dos. Une légère pression, et le coupe-jarret remettant sa capuche, avance pour les guider à travers la forêt, suivant un sentier qui s’enfonce au milieu d’arbres massifs surplombant de l’ombrage de leurs feuillages, les pas du trio nouvellement formé.

D’après l’orientation de leur marche par rapport à la position de l’auberge, c’est vers le sud qu’ils se dirigent. L’air commence à s’alourdir, et le ciel, à gronder. Quelques gouttes viennent ruisseler sur les branchages au-dessus du sentier, offrant une légère protection contre les intempéries avec leur manteau de verdure. Mais cela reste insuffisant. Et très vite, les voilà tous les trois trempés, et quelques éclairs déjà lézardent les cumulus sombres défilant au travers de la voûte céleste.

Un revirement de situation auquel il fallait s’attendre, étant donné la réputation de l’île d’Uka, connue pour être inhabitable en raison de ses fortes tempêtes et de son climat difficile. Il paraît qu’une pratique agricole existe sur ces terres, le Nobuatsu se demande bien où, maintenant que certains souvenirs lui reviennent.

Des rapports faisant aussi mention d’espaces fertiles représentant cette île comme une véritable corne d’abondance, un lieu naturel dont le potentiel reste encore à exploiter. Une faible présence qui s’explique sûrement par la difficulté d’accostage, dissuadant les bateaux commerçants de circuler près de ses rives. Car autrement, Uka aurait rapidement été colonisée par les Mizujins.

Seuls les plus aventureux osent s’y rendre, par soif d’aventure ou pour fuir la main de la justice.
Car qui prendrait le risque de perdre la vie face à la brutalité des tempêtes capables de détruire les coques les plus épaisses et briser les mats les plus solides ? Saji réalise à quel point ils ont été chanceux de survivre à leur croisière, d’avoir remis leur destin entre les mains du capitaine Jakku Sparo, un personnage aux allures excentriques et charmeur lourdaud.

Au bout de presque une heure de marche, ils sortent de la forêt pour arriver au bas d’un escarpement qui s’apparente à un cul-de-sac, du moins à première vue. En regardant bien à gauche et à droite, le Nobuatsu ne remarque rien à part de gros rochers entourant la falaise calcaire, parcouru de lichens et de plantes grimpantes.

« Nous voilà arrivés. J’ai rempli ma part du marché. Je peux partir maintenant ? » Soupire le vagabond encapuchonné après s’être retourné vers ses ravisseurs.

Au début, le couple kirijin aurait pu lui répondre « est-ce une blague » mais se retient, en constatant que quelque chose n’allait pas dans la disposition d’un des énormes rochers… En regardant bien, on aurait presque dit que …

_________________
[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Yasei Akane
Yasei Akane

[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Empty
Mar 15 Jan 2019 - 23:43
Ces rochers avaient été placés là exprès. Leur disposition n'était pas naturelle. Akane qui était restée silencieuse durant tout le trajet se tourna vers l'homme qu'ils avaient emmené avec eux, afin de répondre à sa question.

- « Pas encore. »

Avant de s'avancer vers les gros cailloux. Du bout des doigts, elle cherchait quelque chose. Son regard sondait aussi les lieux. Au bout de quelques instants, elle écarta un rideau de lierre pour découvrir une plaque de terre parfaitement lisse. Bien trop lisse pour ne pas avoir été créée par la main de l'homme, comme pour des pierres qui avaient été placées là volontairement. Elle passa ses doigts aux extrémités, jusqu'à ce qu'elle réussisse à trouver comment bouger la dalle, qui glissa sur le côté. Akane se concentra, et entendit effectivement quelqu'un à l'intérieur. Elle se tourna alors vers Saji pour lui faire signe d'approcher. Tandis que pour le second homme, elle laissait le soin au sabreur de décider de son sort. Il saurait mieux choisir qu'elle – qui se fichait pas mal de ce qu'il pouvait lui arriver -.

Akane entra dans la grotte en camouflant ses bruits de pas. Même si l'exercice était difficile avec des vêtements et chaussures trempés. Il n'était pas aisé d'être discret lorsqu'on gouttait au sol. La grotte semblait avoir été fabriquée sur mesure, car les murs étaient parfaitement lisses, tout comme la porte. De plus elle était assez large pour que deux hommes puissent avancer côte à côte ou se croiser sans se gêner. Et le plafond était haut, même s'il n'atteignait pas les trois mètres, il permettait à quelqu'un de grande taille de pouvoir marcher sans se baisser. Elle s'avança avec prudence à l'intérieur. L'endroit s’assombrissait au fur et à mesure de leur progression. Et au bout de quelques mètres ils arrivèrent à une intersection ou plusieurs chemins s'offraient à eux.

La jeune femme qui avait ses sens à l'affût tenta de savoir d'où venaient les battements de cœur qu'elle entendait. Mais les sons résonnaient dans la grotte et ça ne l'aidait pas vraiment. Elle opta pour le chemin de gauche, d'où les sons étaient plus forts, bien qu'elle en entendait aussi provenir de la droite. Toujours aussi prudemment, elle longeait quasiment les murs pour avancer. Avant de s'arrêter quelques mètres plus loin. Et de sembler particulièrement concentrée. Puis elle se tourna vers Saji, et lui fit signe de la regarder. Il devait réussir à voir ses lèvres malgré la pénombre, il ne faisait pas complètement noir. Les torches présentes dans la cavité où se trouvaient les hommes qu'elle venait d'écouter discuter éclairaient le couloir dans lequel ils se trouvaient.


- « Le marchand est là. Il discute avec un de ses hommes. Ils disent qu'ils vont rester cachés là encore quelques semaines avant de pouvoir reprendre un bateau pour partir vers le continent. »

Ils se planquaient le temps que les affaires se tassent et qu'ils soient moins recherchés, visiblement. Akane prit un kunai dans chaque main et commença à avancer toujours aussi furtivement. Puis elle sembla se souvenir de quelque chose, et se tourna de nouveau vers Saji. Avant de remettre ses kunai dans leurs emplacements. Il était vrai qu'elle n'avait plus le droit de tuer. Un peu gênée par ses habitudes qui avaient reprit le dessus, et surtout devant lui, elle se tourna de nouveau vers le sabreur pour lui parler silencieusement.

- « Comment voulez-vous procéder ? »

Il serait facile pour elle de les tuer en leur lançant des kunais bien placés, et de repartir comme si de rien n'était. Mais elle n'était pas là pour ça. Et ne savait pas vraiment comment s'y prendre pour attaquer des gens de front, ou simplement les arrêter pour pouvoir les ramener à Kiri. Même si jusqu'à présent dans cette mission ils avaient d'avantage travaillé en équipe qu'en tant que supérieur et subordonné. Elle avait un peu de mal à le considérer de cette façon, puisqu'ils s'étaient mutuellement prêté main forte dès leur première rencontre sans différence de grades. Ce qui était sans doute la raison pour laquelle leur duo fonctionnait si bien. À moins qu'il ne s'agisse d'autre chose.

Techniques:
 

_________________
[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Banakane

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Empty
Mer 16 Jan 2019 - 23:16
Que vont-ils faire de leur prisonnier ? Akane laisse ce choix à son partenaire de mission, lequel se retourne vers le coupe-jarret, et lui assène un coup de pommeau au visage, le laissant inconscient contre l’un des immenses rochers bordant la falaise. Un kidnappeur, ils ne peuvent le laisser ainsi en liberté. Il compte le reprendre pour le chemin du retour et l’emmener directement à Kiri en tant que prisonnier, l’interroger sur le trafic d’hommes dont il est coupable. Sûrement a-t-il des complices, et que le Shiden pourra remonter jusqu’aux personnes enlevées par le malfrat. En attendant, il est temps pour les deux shinobis de pénétrer le repaire secret du marchand. Grâce au talent de détection de sa comparse, ils mettent pied à l’intérieur d’un long couloir taillé de pierre.

Marchant à pas feutrés à travers le dédale obscur, ils atteignent un croisement d’où ils peuvent observer, au bout du couloir suivant, un groupe d’hommes en pleine conversation. Alors qu’il s’apprête à tendre l’oreille pour mieux écouter ce qu’il en retourne, il remarque qu’Akane l’a devancé et lui fait déjà signe de lire sur ses lèvres pour rester discret. Il s’agit bien de leur cible, et les hommes qui l’entourent ne sont autres que les gardes qui l’ont accompagné depuis Kiri, et contre lesquels ils se sont battus une fois.

Comme par un réflexe incontrôlé, la kunoichi se munit de ses kunaïs et fait quelques pas avant de réaliser qu’elle est encore en la compagnie de son partenaire muet, lequel l’observe de près afin qu’elle ne retourne pas à ses vices d’antan. Encore fortement marquée par son passé d’assassin sous le joug de Tatsuzô, elle ne s’en est pas complètement libérée. D’un accord tacite, Saji s’est fait la promesse d’agir en tant que garde-fou afin qu’elle emprunte une fois pour toutes le chemin de la rédemption.

Toutefois, sans qu’il ait besoin d’intervenir, Akane refrène ses pulsions d’assassin avant de passer à l’action, préférant une nouvelle fois demander l’avis de son ami masqué quant à l’approche à adopter. Le chuunin réfléchit un instant face au choix qui lui est donné… Lui vient une idée qu’il lui transmet sous forme de signes.



Les instructions transmises, le Nobuatsu fait rouler une bombe fumigène laquelle s’arrête aux pieds de l’un des gardes lequel sent l’objet lui toucher l’orteil. Il baisse le regard et remarque une boule violette explosant soudain en un nuage de purée de pois, plongeant l’ensemble du corridor dans la fumée grisâtre, si épaisse que même à courte distance il leur est impossible de voir. Seuls ceux maîtrisant les autres sens seront capables de naviguer à travers ce brouillard.

La stupeur frappe les ennemis : l’embuscade est un succès. Invoquant trois clones à ses côtés, Saji envoie ses répliques à l’assaut des subordonnés du marchand, tandis que l’original croisera le fer avec leur leader. Alerté, ce dernier dégaine son sabre et marche à l’aveugle dans l’épaisse fumée pendant que la mêlée est déjà lancée entre les clones et les trois gardes présents dans le couloir.

Le début du combat est clairement à l’avantage des shinobis, qui ni une ni deux, mettent hors d’état de nuire la bande de mécréants, assommés à coups de mune (dos de la lame). Leur champ de vision se libère. A terre, trois hommes sont allongés. Leur cible elle, manque à l’appel. Quant à Saji, lui aussi a disparu. Les trois clones se regardent, l’air hébété, ne sachant eux-mêmes pas où l’original est passé. Ils ignorent qu’une course-poursuite se déroule en ce moment : les deux Kirijins cavalent en direction de la sortie d’où ils sont entrés.

Dehors, le marchand les attend, prêt à livrer l’ultime affrontement. Cependant, nos deux protagonistes sont loin de se douter de la surprise qui les attend dehors...


_________________
[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Yasei Akane
Yasei Akane

[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Empty
Jeu 17 Jan 2019 - 15:15
Akane hocha la tête suite à la proposition de son partenaire et supérieur. Neutraliser la cible afin de la ramener à Kiri était l'objectif. Ce qui signifiait qu'elle ne devait donc pas lui ôter la vie. Elle ferait de son mieux, mais ne savait pas vraiment faire ça. Elle savait en revanche qu'elle pourrait compter sur Saji pour lui éviter de faire quelque chose qu'elle pourrait regretter par la suite. Elle le laissa donc prendre les devants et lancer sa bombe fumigène afin qu'ils puissent passer à l'action.

Ses yeux de félin permettaient à la kunoichi d'y voir parfaitement malgré cette purée de pois. Elle fila donc vers le marchand mais celui-ci avait rapidement sorti son arme afin de se défendre, même s'il n'y voyait rien. Elle se glissa alors derrière lui pour lui asséner un coup de poing, qu'il encaissa. Avant de tenter de la trancher, visant la direction d'où provenait le coup. Elle esquiva et il prit la direction de la sortie, voyant qu'il n'arriverait à rien dans cette grotte. Les deux shinobis le poursuivirent à l'extérieur.

Et c'est en arrivant sur place qu'il purent se rendre compte que l'homme qui avait essayé de tuer Saji les attendait de pied ferme. Un sourire sur les lèvres, il n'attendit pas qu'ils soient prêts pour former quelques mudras et bientôt ils furent tous les deux visés par des projectiles doton fonçant droit sur eux. Akane sauta sur le côté afin d'esquiver ceux qui la visaient. Avant de reporter son attention vers lui et de lui lancer des shurikens, qu'il esquiva à son tour. Et il se prépara de nouveau à attaquer, à en juger par ses mains qui formaient encore des mudras.

L'homme ne se laisserait certainement pas faire. Occupée à l'observer, Akane en avait quasiment oublié qu'elle avait entendu des battements de cœur dans le second chemin de la grotte. Puisqu'un subordonné les avait rejoint, elle en avait déduit qu'il s'agissait de lui. Si bien que le mercenaire s'y trouvant encore et ne s'étant pas encore montré arriva dans le dos des deux shinobis pour les prendre à revers. Et qu'elle n'eut que le temps d'échapper à la grande majorité du coup de la lame tentant de trancher horizontalement les deux Kirijins. Mais ayant réagit trop tard, le katana lui laissa une longue estafilade dans le dos.


- « Fait chier ! »

Saji avait-il réussi à esquiver à temps l'attaque venue dans leur dos ? Ayant été visée en première, sans doute que oui. Du moins l’espérait elle. Désormais séparée de son coéquipier puisqu'elle avait esquivé en sautant sur le côté où il ne se trouvait pas, Akane reporta son attention sur le marchand. Là encore, un peu trop tard. Puisqu'il avait profité de la diversion offerte par son allié pour préparer son attaque, qui fonçait droit sur elle. Elle n'eut que le temps de placer ses avant bras devant elle en un geste réflexe, pour encaisser la boule de terre qui l'envoya plusieurs mètres en arrière. Elle se réceptionna aisément, mais le choc avait été rude. Il fallait qu'elle trouve le moyen d'approcher de lui si elle ne voulait pas continuer de lui laisser l'avantage. D'autant plus qu'il préparait déjà une autre attaque. Pendant que le mercenaire arrivé par la grotte s’occupait pour sa part du sabreur.

Elle reprit donc une arme de jet et l'envoya vers l'une des mains de l'homme afin de l'empêcher d'effectuer sa technique, tandis qu'elle chargeait vers lui. Mais il esquiva facilement et termina ses mudras commencés un peu plus tôt. Bloquant net la jeune femme dans sa course, puisque deux mains de terre bloquaient désormais chacune de ses jambes. Elle tenta de se dégager sans succès. Le sourire de son adversaire montrait bien qu'il était ravi d'avoir réussi à la surprendre et à l'avoir. Akane eut soudainement l'horrible pensée que si elle l'avait tué, elle ne serait pas dans cette situation. Mais elle la repoussa et réfléchit à comment se dégager. Ce qui était plutôt urgent, car désormais la terre ne se contentait plus de la bloquer mais aussi de l'ensevelir, à en juger par ses jambes qui se recouvraient de plus en plus. Lui laissant encore moins de liberté de mouvements. Elle avait l'option de recourir à la pure force physique de sa Bête, trahissant ainsi son secret mais sauvant certainement sa vie. Ou bien alors elle devrait compter sur son partenaire...

_________________
[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Banakane

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Empty
Ven 18 Jan 2019 - 0:48
Non seulement un espion, mais aussi un adepte du ninjutsu. Esquissant un sourire sournois, l’homme qu’ils surnomment le marchand attend avec impatience que les deux Kirijins mordent à l’hameçon et se laissent surprendre par son acolyte émergeant de l’obscurité. Un bretteur tout comme le Nobuatsu, profitant du fait qu’ils aient le dos tourné pour leur asséner un coup de taille transversal, laissant une longue entaille dans le dos de la kunoichi, se prolongeant ensuite sur celui du shinobi au shôzoku noir ébène. Une douleur d’autant plus vive qu’elle est soudaine, faisant chanceler le sabreur en avant, qui aussitôt se rattrape en levant son genou et en se redressant.

Tournant les talons, il fait désormais face à l’agresseur qui vient de les attaquer en traître. Un rustre personnage à la dégaine patibulaire, son regard est empli d’agressivité, prêt à en découdre avec la kunoichi et le sabreur masqué. Alors qu’il tente de poursuivre Akane, profitant du moment de faiblesse du ninja, il amorce sa course mais aussitôt se fait barrer le passage par Baransu, la lame fidèle du Nobuatsu. Ce dernier est bien résolu à rendre la monnaie de sa pièce à l’écorcheur. Il s’en est fallu de peu et par chance, le coup n’était pas suffisamment bien ajusté pour causer de réelles entailles sur les deux ninjas de la Brume.

S’il ressent encore le tranchant de l’acier au niveau de ses lombaires, cela ne suffit pas à décourager le sabreur masqué qui se met en garde haute, prêt à réceptionner l’assaut imminent du brigand. Le choc de l’acier contre l’acier, les lames viennent entailler l’air pour s’arrêter sur le tranchant opposé, émoussant à chaque impact leurs armes respectives. Le froissement métallique se poursuit, produisant des étincelles flamboyantes venant irradier à intervalles courts et irréguliers, la cavité rocheuse dans laquelle ils s’affrontent avec une violence sans nom.

Le déchaînement du Sabreur se transforme en tempête, écrasant toute tentative de parade de la part de son adversaire. Sa vélocité et l’intensité de la frappe, rien ne semble pouvoir l’arrêter. Très vite, le malfaiteur est submergé et fait tomber son arme au sol, sous la violence de la passe finale. D’un coup de pommeau, le Sabreur victorieux assomme son adversaire désarmé et égal à lui-même, lui accorde sa bénévolence en refusant de le tuer.

Son combat terminé, Saji se tourne vers la sortie afin de rejoindre sa partenaire. Posant le pied dehors, il constate l’urgence de la situation qu’il aurait pu empêcher… qu’il aurait dû empêcher : la kunoichi se faisant ensevelir, entraînée par des mains de terre invoquées par son adversaire. Ce dernier remarquant l’apparition du vengeur masqué, fait quelques pas en arrière, et par prudence, relâche son étreinte sur sa victime afin de libérer ses mains, composant de nouveau des mudrâs. De là où il est, il peut ressentir le courroux du Nobuatsu, prêt à s’abattre sur lui, telle la funeste faucheuse.

Avant que le Sabreur ne tente quoi que ce soit, un dôme de terre émerge du sol et vient couvrir le maître du Doton. Une épaisse protection certes impressionnante mais qui ne fera pas le poids face à la technique suivante.



Lâchant son sabre devant lui, il fait un geste du doigt pour faire partir son arme dans le ciel jusqu’à ce qu’elle arrive au-dessus du dôme. En un instant, le Saji fait redescendre l’épée de Damoclès comme la foudre, transperçant la couche de terre et se plantant dans la cuisse du forcené qui lâche un cri strident capable de réveiller les morts. Une violence et une indifférence qui ne ressemble pourtant pas au Sabreur muet. Brisant son impassibilité régulière, le sabreur de coutume caractérise par sa quiétude s’est ici laissé emporter par le flux des émotions. Une prise de conscience qui brutalement le réveille, exhumant des sentiments jusque-là latents.

Sans se soucier de l’état du marchand dont le sang gicle de sa jambe ouverte, il se retourne vers un autre blessé dont le sort le préoccupe davantage : il se précipite rapidement vers la kunoichi afin de s’assurer de son état physique, si son dos ne présente pas d’entaille trop profonde puis l’aide à se tenir droit. Pendant ce temps, on entend encore les gémissements plaintifs de l’espion qui remue, se cabre dans un sens puis dans l’autre, essayant de contenir la douleur insupportable qui l’assaille.



Se tournant ensuite vers son sabre toujours planté dans la cuisse du mécréant, le sabreur masqué tend sa main face à lui et ramène son arme par la force de son esprit, retirant la lame de l'entaille encore chaude du blessé, lui faisant relâchant un cri encore plus horrifiant. Ce qui ne semble absolument pas perturber le Nobuatsu qui annonce finalement:




_________________
[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Yasei Akane
Yasei Akane

[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Empty
Ven 18 Jan 2019 - 12:07
En mauvaise posture, Akane essayait de se dégager de la technique d'immobilisation du « marchand ». Le problème n'étant pas vraiment qu'elle soit bloquée sur place. Mais d'avantage le fait que la terre ne se contentait pas de ça, et cherchait à l'ensevelir. À vrai dire, elle commençait à être franchement mal à l'aise, voire à avoir peur. Ses efforts étaient vains. Si bien que ça réveillait quelque chose en elle. Quelque chose qui venait l'aider à chaque fois qu'elle était en mauvaise posture. Sa Bête pourrait-elle la sortir de là en lui prêtant sa force physique ? Sans doute allait-elle devoir essayer si elle ne voulait pas mourir aussi stupidement.

Mais le sabreur en avait décidé autrement, car son arrivée sur le terrain eut pour effet de détourner l'attention de son adversaire. Celui-ci relâcha sa technique ainsi que la kunoichi. Soudainement cessée d'être maintenue, et emportée par ses propres efforts pour se libérer, elle vacilla un peu, mais reprit rapidement appui sur ses jambes Cependant elle lâcha son henge. Profitant de ces quelques instants de répit, la jeune femme en profita pour se concentrer sur sa respiration et revenir à son calme habituel.


* Merci, mais ça va aller. *

Elle n'aurait pas besoin d'elle cette fois-ci. Elle avait un second ange-gardien qui veillait sur elle. Sa Bête repoussée et son calme retrouvé, elle releva la tête vers le combat qui se déroulait devant ses yeux. Un combat bien inégal, à en juger par les cris que commençait à pousser le marchand. Saji qui avait lui aussi retrouvé son apparence habituelle se tenait debout face à lui, impassible et majestueux, prouvant sa supériorité et surtout le fait qu'il était bien digne de sa place au sein des renommés Sabreurs de Kirigature no sato. Puis il relâcha le perfide lorsqu'il fut certain qu'il n'attaquerait pas de nouveau, avant de se diriger vers elle. Il fallut quelques secondes à la jeune femme pour se reprendre face au noble Nobuatsu, qui lui apportait une nouvelle fois son aide.

- « Je vais bien, merci. Grâce à vous. Je me suis fait bêtement avoir. »

Un peu honteuse d'être si faible, et d'avoir besoin eu d'aide en mission, elle s'empourpra légèrement. Il appela son arme à lui et elle vint prendre place dans sa main sans même qu'il ait besoin de la toucher. Le cri poussé par le marchand ne perturba ni l'un ni l'autre des shinobis de Kiri. La kunoichi admirait l’élégance de l'homme en tenue d'ébène – qui lui allait si bien - lorsque celui-ci lui proposa de rentrer chez eux. Elle confirma d'un hochement de tête, et se dirigea vers le marchand qui avait essayé de tuer le sabreur il y avait de ça quelques mois. Il ne s'en tirerait pas comme ça. Munie d'un filin d'acier, elle fit le tour de ses poignets afin qu'il ne tente pas quoi que ce soit. Puis le releva de force malgré ses supplications, et l'emmena vers un de ses acolytes avant d'en faire de même avec lui. Lorsqu'ils furent tous attachés les uns aux autres par les poignets et réveillés, ils purent prendre la route vers le bateau qui les attendait.

Le chemin fut bien plus long qu'à l'aller, puisque l'un des voyageurs avait quelques difficultés à marcher. Mais ses lamentations ne lui valaient que des regards noirs de la part de la kunoichi, qui n’éprouvait aucune pitié envers celui qui avait essayé de tuer Saji ainsi qu'elle-même. Elle lui suggéra cependant de demander de l'aide à l'un de ses hommes de mains, et ralentissait lorsqu'elle voyait qu'il peinait de trop. Elle était certes impassible la plupart du temps, mais n'en était pas pour autant le monstre sans cœur qu'on avait essayé de faire d'elle. Ils arrivèrent finalement au « souffle du dragon » où ils furent accueillis par le capitaine qui envoya quelques uns de ses marins s'occuper des prisonniers qu'ils ramenaient. Akane jeta un dernier coup d’œil à la forêt avant de monter à bord.

Elle passa la main dans son dos, ce qui lui confirma le fait qu'elle saignait. La plaie ne semblait pas être profonde, mais c'était suffisait pour que le liquide coule. Il fallait soigner ça avant de rentrer à Kiri pour ne pas que ça s'infecte. Un cataplasme à base d'argile verte suffirait pour entraver la prolifération des microbes ou bactéries pathogènes. Maintenue sur la plaie et changée pendant quelques jours, ça permettrait ainsi d'arrêter le saignement et de régénérer les tissus ainsi que de faire cicatriser la zone. Ça irait bien mieux assez rapidement, sans avoir besoin de déranger des eisei-nins. Elle s'était rendue compte du pouvoir de la boue et de l'argile en particulier en observant les animaux blessés se rouler dedans. Et surtout lorsqu'elle était arrivée à Kiri et que sa blessure faite par Chikara avait en partie été soignée par le marécage dans lequel elle s'était alors évanouie.


- « Avez-vous besoin de soins ? »

Tournée vers son « ami », elle s’inquiétait de sa santé. Elle n'avait pas tout vu de son côté, ni la façon dont laquelle il s'était sorti du coup de lame horizontal.

_________________
[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Banakane

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Empty
Sam 19 Jan 2019 - 12:29
De retour sur le majestueux navire de guerre, les deux Kirijins laissent l’équipage confiner les deux prisonniers dans des cellules de la cale. Une rude aventure que celle-ci a été, laissant place à un moment de calme dorénavant, pendant lequel le duo peut prendre le temps pour se reposer et panser les blessures résultant de leur escarmouche sur l’île d’Uka. Accompagnant sa partenaire sur le pont, pendant que les matelots défilent en arrière-plan, s’attelant à leurs tâches singulières, Saji touche son propre dos, à l’emplacement où il a reçu le coup de taille.

En retirant son doigt il observe son propre sang couler de son index… La cautérisation : une habitude qu’il a prise pour prévenir les infections par ses propres moyens. Recevant régulièrement des blessures à l’entraînement, prévenir des infections en brûlant ses lésions est devenu comme une routine. Une méthode assez brute et douloureuse, mais qui a ses vertus. En témoignent les autres balafres parcourant le dos du sabreur masqué, et les cicatrices disséminées sur son torse. Retirant sa lame de son fourreau, il laisse pénétrer son acier d’une quantité de chakra suffisante pour la chauffer, se préparant à cautériser lui-même la plaie…

Son mouvement se fige quand la voix de son partenaire vient briser la quiétude de l’instant. Alors qu’ils comptaient se soigner individuellement, la kunoichi propose à son allié de toujours, son nouvel « ami » d’appliquer sur son dos son mélange pâteux qu’il soupçonne être utilisé à des desseins médicinaux mais dont il ne saurait décrire la composition. Des herbes probablement, compte tenu de la couleur verdâtre. Ne se laissant pas davantage prier, il montre son dos à Akane et retrousse le bas de son vêtement, découvrant la partie supérieure de ses lombaires.

Au premier contact, un léger mouvement en réaction à la substance argileuse qui se dépose sur les pores de sa peau. Il s’immobilise, se retient presque de respirer en sentant les doigts de sa partenaire caresser les bordures de sa plaie. Avec une délicatesse et une méticulosité digne d’une artiste, elle vient peindre son dos du bout de son pinceau. Bientôt la douceur prend le pas sur la douleur, et le guerrier se laisse bercer, ferme ses yeux en laissant cette suavité inopinée lui effleurer la peau.

Le reste du voyage se déroule sans accroc. Nulle intempérie ne vient perturber le colossal navire de guerre, cinglant à travers les mers tempétueuses. Curieux de connaître le fin mot de l’histoire, et après s’être assuré que la kunoichi ne le suivait pas, Saji profite de l’accalmie pour rendre visite à l’espion dans sa cellule, quasi-estropié par l’attaque impitoyable du bretteur masqué. Des gémissements sourds ponctuant le silence lourd, le chuunin se rapproche des barreaux et tend un message plié à l’espion prisonnier.

Saji a écrit:
Qui êtes-vous vraiment ? Pourquoi chercher à me tuer ?

Le surnommé Marchand découvre ses dents, réalisant par la phrase qu’il vient de lire que son interlocuteur n’a aucune idée des raisons qui l’ont poussé à l’éliminer. Ricanant dans sa barbe, il réfléchit aux mots qu’il va employer afin de produire l’effet maximal.

« Oh moi ? Je ne suis personne, je ne travaille que pour mon propre compte. Par contre, si vous voulez tout savoir… »

A ce moment précis, le shinobi met ses sens en alerte afin de détecter toute trace de nervosité pouvant laisser penser que le sujet de l’interrogation est en train de lui mentir.



« … je n’ai pas pour habitude de pardonner à ceux qui me vendent aux autorités. Vous l’auriez fait vous ? Quand je l’ai appris, évidemment, j’ai décidé de vous laisser ce cadeau surprise dans ma fuite. Une source m’a confié plus tard qu’il ne s’agissait pas de vous … mais de votre partenaire… Je vous avoue que j’étais embêté héhé… »

Droit et immobile comme une statue de pierre, le Nobuatsu reste coi face à la révélation, d’autant plus atterré qu’il sait qu’il lui dit la vérité. Ainsi l’interrogation s’achève, et bientôt la navigation. Encore amer d’avoir pâti de sa curiosité, il ne sait s’il doit tout avouer à la kunoichi ou la préserver de la culpabilité, il la quitte alors comme si de rien n’était, fait quelques pas pour sortir du quai alors qu’il croise un dernier regard avec le marchand menotté par les policiers. Malgré son incarcération imminente, son expression est victorieuse, et son visage, exalté. Il exprime encore la fierté quant à la graine de doute qu’il a réussi à semer dans l’esprit du sabreur muet.

_________________
[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Yasei Akane
Yasei Akane

[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Empty
Sam 19 Jan 2019 - 16:36
Akane sortit d'un de ses sceaux plusieurs objets de soins dont une pâte à base d'argile verte, qu'elle avait toujours sur elle en précaution depuis qu'elle avait vu les victimes de l'île d'Aato. Elle n'avait pas encore vraiment prit le temps de se pencher sur toutes les capacités de cette pâte, mais avait commencé à s'y intéresser d'avantage lorsqu'elle s'était blessée lors d'un de ses entraînements matinaux. Elle s'était alors souvenue de l'effet qu'avait eue la boue du marécage et s'était demandée comment mettre ça à profit. Après quelques recherches, notamment à la bibliothèque, elle avait alors apprit les innombrables possibilités qu'offrait l'argile.

Mizu no kuni était une terre riche d'argiles de toutes sortes, puisqu'il s'agissait de roche terreuse issue de l'érosion par l'eau. Il en existait de plusieurs couleurs, différentes selon le degrés de minéraux essentiels contenus à l' intérieur. La verte était la plus utilisée et la plus courante pour soigner au vu de ses incroyables propriétés. La rouge, plus riche en oxydes de fer, servait d'avantage pour les soins de peau et pouvait facilement être utilisée en masque sur le visage afin d'obtenir une peau purifiée, plus douce et lumineuse. La blanche, plus douce que les autres, pouvait être utilisée sur les bébés et même être ingérée afin de faire un pansement gastrique. Elle servait beaucoup au soin des cheveux. Il en existait aussi de la jaune, de la bleue ou même de la rose, mélange des autres afin d'obtenir le meilleur de chaque.

Le sabreur semblait faire confiance à la jeune femme et souleva son haut afin de lui permettre de le soigner au mieux. Elle avait effectivement proposé son aide mais était un peu stressée désormais, hésitant quant à la procédure à suivre. Elle n'avait jamais soignée quelqu'un d'autre en dehors d'elle-même ou de sa sœur, et n'était pas encore sûre d'elle concernant la « bonne » application de cette pâte. Concentrée, elle en posa donc sur la plaie après l'avoir nettoyée, puis commença à l'étaler du bout des doigts. Il faudrait qu'elle se procure un bâton de bois afin de le faire plus facilement si elle voulait recommencer une prochaine fois. Elle replongea plusieurs fois les doigts dans le pot afin d'avoir la bonne quantité. Pour une meilleure efficacité, il fallait en mettre sur une bonne épaisseur – au moins un centimètre -, et sur une zone un peu plus large que la blessure en elle-même. Lorsqu'elle eut terminé d'appliquer la pâte verte, la jeune femme de saisit de bandages et demanda à Saji de relever son haut à l'avant également, afin de pouvoir faire tenir tout ça. Elle fit plusieurs fois le tour avant de tout faire tenir en place.


- « C'est bon. Il faudra le garder quelques heures. Et le changer tous les jours tant que ce n'est pas encore bien cicatrisé. »

Certaines personnes gardaient le cataplasme en place durant plusieurs jours, mais ce n'était pas conseillé car ça séchait et était bien plus difficile à enlever ensuite. De plus, l'argile perdait de ses propriétés et il valait mieux la changer pour une meilleure efficacité. Elle en fit ensuite de même sur sa propre blessure, même s'il était plus compliqué de l'appliquer sur soi que sur autrui. Puis la jeune femme resta pensive durant le reste du voyage jusqu'à Kiri une fois les soins terminés, se murant dans le silence comme souvent.

À leur arrivée au port, les deux shinobis observèrent le marchand descendre. Il était emmené en endroit sûr, où il ne ferait plus de mal à personne. Lui ainsi que ses acolytes. Elle n'avait aucun doute sur le fait que les autorités réussiraient à obtenir de lui ce qu'elle voudraient. Akane était plutôt curieuse de savoir s'il avait vraiment essayé volontairement de tuer Saji, ou non. Même si la réponse l'angoissait également. Concernant son allié, elle lui jeta à son tour un regard, mais bien plus doux et accompagné d'un léger sourire.


- « À bientôt ! »

Et chacun prit ensuite un chemin différent. Ils se recroiseraient certainement bientôt de nouveau.

Spoiler:
 

_________________
[Mission Libre B] Le marchand d'Uka - Page 2 Banakane

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

[Mission Libre B] Le marchand d'Uka

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: