Soutenez le forum !
1234
Partagez

Veni, vidi, apprendi [Shisei]

Nozomi Ryû
Nozomi Ryû

Veni, vidi, apprendi [Shisei] Empty
Mer 19 Déc 2018 - 19:49
Les soldes avaient commencé dans les boutiques du centre de Kumo, et en tant que bon économe, Ryû ne comptait pas les rater. Il était là à l'aube, près à jouer des coudes pour obtenir des articles à prix d'or. La foule qui se séparait entre tous les magasins était immense, difficile d'y avancer sans bousculer tout le monde. Dernièrement, il se sentait renaître, plus fort que jamais, plus résistant aux attaques de son éternel rival et frère de coquille, Yokka, il pouvait vivre et ne se gênait pas pour le montrer, pour en profiter. Il avança dans le tumulte, jouant des coudes.

"Poussez-vous, excusez-moi, pardon, on se bouge !"

Lui qui avait toujours été très renfermé, très sombre, semblait une nouvelle personne. Il était capable de paraître une personne normale sans avoir à se forcer de trop. Mais le rôdeur était là, prêt à saisir sa proie au vol, et il ne lui faudrait pas longtemps pour devenir à son tour plus puissant... Les deux étaient dans un même corps, et possédaient tout en commun, à l'exception du fondement même de leur conscience. Oui, Hatsu était le plus doué en terme d'arts ninjas, mais Yokka de son côté était de loin le plus intelligent. Comment contrecarrer éternellement une personne qui partageait sa vie avec vous à chaque seconde, et qui avait toujours trois ou quatre coups d'avance ? Devenir plus futé, plus doué, plus fort. Alors que le Nozomi allait passer une porte, il sentit une bousculade un peu différente de d'habitude. Lorsqu'il porta sa main à sa poche, il constata que son porte monnaie avait disparu. Ses économies, son dur labeur s'était volatilisé. Il n'était pas question de laisser la proie le quitter ainsi. Le jeune homme utilisa sa détection pour repérer une personne qui devait partir à toute hâte, et il ne le manqua pas. Il créa alors deux clones de terre, après s'être posté en hauteur, sur le toit de l'un des magasins. Il entama alors une course poursuite effrénée alors qu'il pouvait suivre du regard le sale voleur. Une pulsion avait surgit en lui, mais elle n'était pas sienne. Il était pourtant bien à son origine, et cela l'inquiétait, car même légère, une envie de meurtre était un appel au quatrième des Ryû... Il ne manqua pas l'occasion, d'ailleurs. Alors que la distance c'était réduite entre les trois Genin et le pickpocket, l’œil changea du tout au tout, et avec cela plusieurs autres choses: la personnalité, bien entendu, l'intelligence, forcément mais aussi la démarche de course. En effet, Yokka était plus adepte du quadrillage lors de la chasse. Il fit des signes de tête aux clones qui se séparèrent. Regardant rapidement derrière lui, le pauvre bougre tomba dans le piège et se dirigea où le souhaitait son poursuivant. A peine cinq minutes plus tard, le voilà qu'il était encerclé par les trois bleutés, aux abords du terrain d'entrainement. Les doublures récupèrent la petite pochette qui contenant tout l'argent du jeune homme, et lui attrapèrent chacun un bras. Enfilant des gants, pour ne pas se salir les mains, il commença l'un de ses monologues habituels.

"Bonjour l'ami. T'es-tu déjà dit que ton métier était risqué ? Enfin, est-ce que voleur est vraiment un métier au fond ? Moi, en tant que ninja, je sais que je peux mourir à la moindre erreur, mais t'es-tu déjà dit que tu pourrais tomber sur la mauvaise personne, et qu'à côté la prison aurait été un doux repos ?"

Il marqua une pause, espérant une quelconque réponse, mais le silence resta total. Il donna alors un violent coup de poing dans l'estomac du criminel... ou de la victime, aujourd'hui il était les deux. Ce-dernier cracha déjà du sang, il avait dégusté. Un direct du droit dans le plexus solaire sembla lui couper la respiration. Les clones lâchèrent prise, le laissant s'étaler part terre, à quatre pattes, pour reprendre son souffle.

"Tu ne souhaites pas parler ? Je n'aime pas les monologues ... Tu mourras, quoi qu'il en soit, mais si tu me divertis, tu peux éviter de trop souffrir. Personne ne te pleurera mon brave."

Le criminel commença à pleurer, il semblait désespéré, peut être avait-il senti dans la voix de Ryû qu'il ne plaisantait pas. Il s'agrippa à la jambe du Genin, et débuta ses supplications.

"S'il vous plait ! J'ai une femme et une fille qui m'attendent à la maison ! Ne me tuez pas, emmenez moi en prison, vous êtes un ninja non ?"

L'enchainement des phrases déclencha un fou rire chez le fou furieux. Il se moquait qu'il ait une famille, cela pourrait même lui donner des idées... Il ne comptait pas non plus l'emprisonner...

"Je ne suis pas de la police, je me fiche bien de t'arrêter. Tu as une femme et une fille ? Soit. Je te donne ce kunai, si tu tiens à elles, ôte-toi la peau du visage, si tu ne le fais pas je les trouverai et je les tuerai de la plus cruelle des manières."
Il lui tendit ledit projectile, et le regarda patiemment. Le voleur venait d'arriver en enfer, un peu plus tôt que prévu. Le Nozomi ne comptait pas vraiment tuer sa famille, ou peut être le ferait-il ? Quoi qu'il en soit, il le ferait peu importent les actes de son interlocuteur s'il en avait l'envie. L'autre n'était qu'un lâche, mais un lâche honnête. Il planta légèrement la lame dans le bas de son visage, et commença son travail. Les lèvres du Genin laissèrent apparaitre deux rangées de dents bien trop visibles devant un tel spectacle. Le visage de Ryû devenait de plus en plus déformé par l'excitation, mais il s'arrêta net lorsque l'un de ses clones lui fit un signe. Il attrapa aussitôt le bras de la victime, et lui tordit pour qu'il lâche l'arme. Le travail n'était effectué qu'à moitié, dommage... Quelqu'un était là, mais il n'avait pas dû voir le début de la scène, juste un homme qui se scarifiait et un autre qui tentait de l'aider.

"Arrêtez monsieur, il ne faut pas faire ça ! Vous avez une famille non !?"

Il se rapprocha rapidement de son oreille, tout en l'aidant à se relever, et lui glissa à l'oreille:

"Tu t'en sors bien. Dis un mot de tout ça à qui que ce soit et tu perds ta famille."

Le criminel se mit à courir à l'opposée du Nozomi, et celui-ci se retourna vers l'intrus.

"C'est fou ce que peuvent faire les gens des fois ..."

Il avait un petit sourire gêné, simulant également un malaise dû à la scène qu'il avait tenté de maquiller...

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route
Suzuri Shisei
Suzuri Shisei

Veni, vidi, apprendi [Shisei] Empty
Mer 19 Déc 2018 - 21:22
La médiocrité commence là où les passions meurent. À trop miser sur ses faiblesses durant ses jours de repos, il s'initia à une quête plus personnelle cette fois-ci. Poussé d'une curiosité latente il s'engageait sur la voie de Shoki, le pourfendeur de démon. Comme ensorcelé par cette fable du bout du monde, poussée par le souffle profond d'un mythe ancien, il recoupait les informations et les récits entendus. Mais sa progression se heurta à un trou béant entre deux données, manquement d'une page arrachée, bégayement d'une histoire au messager assassiné. Et sa chance d'en ressusciter la légende se présenta sous les traits ridés d'une ancienne du village. La vieille dame lui apprit l'existence d'un bouquin aussi fripé qu'elle, petit recueil poussiéreux d'histoires incertaines découvert l'avant veille sur l'étale d'une boutique au centre de Kumo. Ainsi il partit confiant, mis au courant d'un nom d'enseigne, un titre et même un prix, bradé en ce temps de soldes.

De soldes... l'horreur.

Bousculé, oppressé, noyé au milieu de la foule, Shisei lutta pour se garder à flot, heurté par ces naufragés sans âme, des coquilles vides à la curiosité délaissée au profit de la consommation. Il parvint tout de même à s'engouffrer dans une brèche pour s'emparer de l'ouvrage, entraperçu entre deux coques battues par la houle. Victoire en poche, il s'extirpa de la tempête en vieux loup de mer, par l'intermédiaire des voies secondaires plus praticables : les toits, avant de s'amarrer plus loin, au croisement de rues délaissées de toute vie, ou presque.

Les mains dans les poches, il observait l'étrange spectacle qui se déroulait devant lui. Trois silhouettes qui en encadraient une quatrième, agenouillée et dont le regard ne souffrait d'aucune tromperie, trahissant un profond sentiment d'horreur. L'effroi se fit douleur lorsque, du pointeau de son arme, l'inconnu soumis se dessina un patchwork immonde et difforme au niveau du visage, s'extirpant lambeau après lambeau, de fines couches de peau. Sans se presser, le trentenaire remonta l'allée jusqu'à l'attroupement qui se dissipait.

-"Hmm. C'est fou..." Acquiesça-t-il nonchalamment en dépassant le trio pour emprunter la même direction que le fuyard. "Vous venez pas, toi et... tes autres toi ?" Lança-t-il sans plus d'explications. Son pas s'accéléra graduellement pour devenir de petites foulées, transformées en grandes enjambées, puis se stabilisa en une course pour suivre à bonne distance l'inconnu meurtri. "IL A UNE FAMILLE, NON ?" Beugla-t-il depuis l'autre bout de la rue.

Dans l'esprit du Suzuri, si tout n'était pas encore très clair quant au spectacle auquel il venait d'assister, une chose s'imposa comme une certitude : il obtiendrait des réponses une fois arrivé chez le fuyard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174
Nozomi Ryû
Nozomi Ryû

Veni, vidi, apprendi [Shisei] Empty
Lun 24 Déc 2018 - 6:22
Le gaillard qui venait d'arriver ne semblait pas un idiot fini, ou alors au contraire il en était de la pire espèce ? Quoi qu'il en soit, il se mit à courir après l'autre type, et ne souhaitant pas que son histoire soit révélée au grand jour, Ryû n'eût d'autres choix que de le suivre... Ainsi, les deux accoururent après le premier, la course fût assez longue, il fallut se mettre à son rythme pour ne pas l'effrayer. Une voix émergea au fond de l'esprit de Yokka, car pour une fois c'était à lui de se faire narguer, pourquoi serait-il le seul à s'amuser des situations de merde ?


"Alors mon petit ? Tu prends le dessus et tu nous fous dans des embrouilles ? Comment tu vas faire ? Si ce type trouve une raison de nous balancer à la police, on est finis... Si on s'en sort, j'espère que tu te remettras en question un peu."

Ses propos ne risquaient pas d'atteindre le fou, pensait-il, il n'avait aucune once de remords de n'importe quelle manière dans sa vie. Néanmoins, il ne comptait pas se faire avoir par l'autre voleur. Il envoya un de ses clones sous terre, double qu'il avait laissé en retrait pour ne pas être visible, ni par le Nozomi, ni par quiconque d'autre. Le second Ryû attendait une opportunité pour surgir et effacer les preuves de ses conspirations. Lorsque le villageois vil tourna à une rue, il profita de la distance qui les séparait de leur cible pour surgir, attraper le projectile qu'il avait gardé dans sa main, lui tordre le bras pour lui planter en plein cœur, laissant sa main serrée dessus. Il disparu alors sous terre à nouveau, et se décomposa sous la terre pour ne laisser aucune preuve. Le second clone avait disparu bien avant, si aucun clone n'était là, il n'y aurait aucune preuve... Lorsque les deux ninjas déboulèrent dans la ruelle, ils constatèrent du cadavre encore chaud, adossé à un mur, la lame plantée dans son buste, les yeux vers le ciel, son morceau de visage en moins... Le numéro de Yokka fût alors digne du meilleur jeu d'acteur, lui qui était à la fois le plus fourbe, le plus intelligent et le meilleur menteur des quatre. Il frappa le mur avec une telle force que sa main n'en resta pas indemne, l'autre main lui servant à se tenir le visage. De "réelles" larmes coulèrent, très doucement. Il tomba sur ses genoux, lui se moquait de passer pour une lavette, sa vie étant en jeu.

"Si seulement je l'avais empêché de partir... Le pauvre. Un homme si bon, pourquoi la vie l'a-t-elle poussé à de telles extrémités...."

Il se tut, attendant la réaction du second, dont il ne connaissait même pas le nom. L'autre se poserait sans doute des questions, peut-être pas, mais il ne pourrait pas douter de la réaction du jeune homme, il était plus vrai que quelqu'un qui aurait réellement eût de la peine, au pire il pourrait passer pour un ninja très émotif lorsqu'un membre du village à défendre se retrouvait à mourir sous ses yeux... Il restait là, à genoux, attendant une réaction de l'autre, pour savoir quelle réaction adopter. Dans le pire des cas, il devrait trouver une façon de se débarrasser de lui, plus tôt qu'il ne l'avait prévu...

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route
Suzuri Shisei
Suzuri Shisei

Veni, vidi, apprendi [Shisei] Empty
Sam 5 Jan 2019 - 18:20
Désabusé plus qu'insensible, Shisei se pencha sur la dépouille encore chaude du fuyard. Ses mains s'étaient renfoncées dans les poches de sa veste tandis qu'il se redressait.

-"Certaines personnes ne souhaitent simplement pas être aidées." La peine du jeune homme lui sembla suffisamment profonde pour y déceler un lien entre eux deux. Il connaissait le fuyard, à sa charge donc d'annoncer cette triste nouvelle à qui de droit. "Je te laisserai faire la paperasse à ton supérieur, pour déclarer cette... situation. Et si t'as besoin de m'y citer, je m'appelle Suzuri Shisei." Le tatoué omis volontairement le "enchanté", trop peu convenable en pareille situation, et préféra s'accroupir aux côtés du jeune larmoyant. Les yeux clos, il récita quelques phrases suffisamment entendues pour les avoir retenues. Si cela pouvait apaiser l'âme meurtrie de l'inconnu...

-"La mort ce n'est rien, je suis simplement de l'autre côté. Je suis moi, vous êtes vous. Ce que j'étais pour vous, je le suis toujours. Prononcez mon nom comme vous l'avez toujours fait, sans emphase ni trace d'ombre. Je ne suis pas loin, juste de l'autre côté du chemin. La mort ce n'est rien, sinon un vêtement que nous porterons tous, un jour."

Shisei saisit un long drap séchant dans la ruelle et retira à la vue du jeune homme le corps sans vie de son ami. La silhouette immobile réapparut peu à peu sous les plis du tissu blanc, un anonyme d'albâtre tacheté de rouge, une âme sans visage dont le souvenir devait perdurer dans l'esprit de ceux l'ayant connue. Mais qui, en cet instant, n'apportait que tristesse et douleur.

-"Je ne connaissais pas cet homme et ne pourrai t'apporter davantage de soutien dans cette épreuve, sinon à t'aider à te changer les idées, ailleurs. Si tu te sens l'esprit à cela, je serais ravi de m'essayer à la création de clones aussi réalistes que les tiens, sur les conseils avisés d'un jeune homme ne craignant pas d'afficher ses sentiments."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174
Nozomi Ryû
Nozomi Ryû

Veni, vidi, apprendi [Shisei] Empty
Dim 6 Jan 2019 - 0:13
La petite scène jouée par Yokka semblait fonctionner. Restant en position de désespoir, il laissa l'inconnu, le dénommé Shisei, prononcer quelques mots, recouvrir le cadavre d'un drap... Au fond, il bouillonnait d'être en telle posture, mais il avait tué, à nouveau, et cela ne devait pas se savoir. Après quelques instants, il écouta les propos de l'autre shinobi, qui lui demanda s'il voulait se changer les idées dans un petit entrainement. Bien, la situation n'était pas au refus, mais l'ordure qu'était le quatrième avait choisit ce moment précis pour redonner le contrôle au premier. Une bonne intention ? Ou plutôt une façon de dire "Bon je t'ai tiré d'une mauvaise passe que j'ai moi-même créée, maintenant tu fais ce que tu veux avec ton nouveau pote". Se relevant avec difficulté, le jeune homme essuya les larmes de son visage. Il s'adressa alors au Suzuri.

"Je.. Je n'ai pas de problème avec ça, mais il faut le signaler. Pourrais-tu m'attendre à l'endroit où l'on s'est croisés, je dois prévenir les autorités compétentes pour qu'elles s'occupent de cette affaire."

Ryû se dirigea vers un centre de la police pour y faire sa déposition. Il donna la description de la scène, mentionnant comme stipulé le nom de Shisei, et ajouta qu'ils n'avaient pas été témoins du suicide directement. Après quelques temps, il finit par être libéré n'étant plus utile et partit rejoindre le grand gaillard. L'enquête serait menée, mais quoi qu'il en soit, le Suzuri avait été témoin de beaucoup, et Yokka l'avait bien induit en erreur, il avait un talent unique pour ça, le témoin allait devenir un allié sans le vouloir, en cas d'enquête... Mais personne n'enquêtait pour un suicide avéré et confirmé par deux shinobis. Constant de la présence de son nouvel acolyte, il le salua maussadement, feintant seulement à moitié son état, parce qu'il n'appréciait jamais que son passager clandestin tue des gens, coupables ou innocents.

"La police a prit la relève, il se peut qu'ils t'interrogent sur ce que tu as vu, même si ... il ne devrait pas y avoir de raisons."

Il avait baissé le regard en disant cela. Il fit mine de se ressaisir, même s'il voulait faire semblant d'avoir été affecté, un shinobi ne resterait pas trop longtemps bloqué par ses sentiments. Il devait aussi jouer le jeu d'une personne expressive, sinon tout ce qu'avait fait le fou furieux avant paraîtrait suspect. Il regarda alors Shisei dans les yeux, de ses prunelles rouges et bleues, et lui lança:

"Tu m'as dit être intéressé par ma technique ! Si je peux t'y aider, se sera avec joie, je te dois bien ça après ton aide aujourd'hui."

Mais par où commencer ? Il n'avait jamais été professeur, ni élève d'ailleurs, donc montrer comment apprendre semblait compliquer. Il réfléchit, puis commença par exécuter la technique. Il concentra son chakra, puis effectua lentement les mudras, et finalement un clone émergea de la terre, juste à côté de lui. Il posa sa main sur l'épaule de la doublure, la tapota et reparla à l'autre shinobi.

"Voilà, je ne suis pas très doué pour apprendre mais c'est la base. Tu concentres ton chakra comme pour n'importe quelle technique, tu exécutes les mudras et tu penses fort à ... toi-même !"

Il avait tenté un sourire gêné, pour simuler son malaise quant aux évènements d'un peu plus tôt, et parce que de toute façon il ne savait pas sourire franchement. Bizarrement, c'était lui le moins dérangé, mais il était probablement le moins à l'aise en matière de sociabilité...

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées


Dernière édition par Nozomi Ryû le Mer 16 Jan 2019 - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route
Suzuri Shisei
Suzuri Shisei

Veni, vidi, apprendi [Shisei] Empty
Mer 9 Jan 2019 - 18:39
Nulle couleuvre ne lui aurait été enfoncée si facilement dans le gosier. Bonne poire, le Suzuri laissa le jeune homme expliquer la situation à la police et se rendit sur le terrain d'entrainement, meublant l'attente d'un tour maitrisé dans sa jeunesse et qu'il n'avait plus quitté depuis. La distraction consistait à concentrer son encre sur l'une de ses mains et de la faire prendre forme humaine. Rien de bien utile sinon l'amusement d'un petit bipède dansant au creux de sa main, et se désarticulant d'une lente agonie s'il venait à quitter cette paume génitrice.

Lorsque le jeune refit son apparition, attentif, le Suzuri observa les gestes et écouta ses explications. Il mima la position vue, effectua les mudras mémorisés et concentra son chakra dans ses tatouages mouvants. L'encre commença à quitter sa peau pour s'agréger à ses côtés, en une forme non identifiable et visqueuse, un petit tas noirâtre censé le représenter. "Mouais..." Souffla-t-il, peu convaincu par sa "création". D'un geste de la main, il rappela l'encre sur sa peau et recommença l'exercice. Encore. Et encore.

Au quatrième essai, lorsque l'horreur se fit plus humanoïde, Shisei relâcha son attention et le vit s'écrouler sous son propre poids. "Tu peux me remontrer les mudras, s'te plait ? J'ai dû chier sur l'un des signes... ." Demanda-t-il au gamin, avant d'ajouter "Et me rappeler ton prénom par la même occasion."

Il ne le lui avait pas communiqué, mais le trentenaire feignit l'oubli, plutôt que d'assumer le fait de ne pas lui avoir demandé plus tôt.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174
Nozomi Ryû
Nozomi Ryû

Veni, vidi, apprendi [Shisei] Empty
Mer 16 Jan 2019 - 13:12
Il avait fait la démonstration, le reste ne dépendait que du Suzuri. Enfin, ayant lui-même déjà été élève dans ce genre de situation, Ryû savait que ce n'était pas si simple. De son côté, il avait eu besoin de plusieurs conseils de la part de la jolie brune. Il regarda avec attention son "élève" qui tentait de reproduire le jutsu, mais à sa façon... Après tout, la base était la même, simplement que Shisei était d'un clan qui manipulait une matière assez spéciale... L'encre. Le Nozomi était plus attentif à ce mouvement sur le liquide ténébreux, il trouvait cela impressionnant et captivant. Cependant, aussi étonnante qu'était son aptitude, le manipulateur d'encre semblait avoir du mal avec la technique de Hatsu. Ce n'était pas choquant, le jeune homme avait passé quelques jours à la maîtriser seul, il n'avait pas eu la chance d'avoir un professeur, il ne connaissait que les mudras qu'il avait vu dans un manuel de ninjutsu, sans plus d'informations. Mais ici, c'était différent, le bleu avait des conseils à donner. L'autre demanda une nouvelle démonstration, avant de demander à nouveau le nom du Genin... En fait, il ne lui avait pas dit, mais c'était une bonne chose, il pouvait en rajouter sur son état "réellement choqué" de plus tôt.


"Ah, je m'excuse, c'est moi qui ne me suis pas présenté. Nozomi Ryû, enchanté Shisei."

Oui, le moustachu c'était présenté, cela faisait office de finalisation des présentations, au fond. Le plus jeune se remit en position, il effectua les mudras lentement, tout en adressant des mots à son interlocuteur.


"L'important est dans l'esprit, tu dois imaginer ta propre forme, pour ma part je m'imagine en train de surgir de la terre, mais pour toi ... c'est un peu différent, trouve une façon de canaliser ton chakra pour créer ce double, le reste ira tout seul."

En effet, Ryû n'avait pas de façon d'expliquer à un Suzuri comment imaginer le changement de forme de son encre, mais le membre de l'illustre clan pourrait se l'imaginer, il avait probablement de l'expérience... Le reste était entre ses mains, sauf s'il avait d'autres questions... De terre avait surgit le double, à nouveau...




_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route
Suzuri Shisei
Suzuri Shisei

Veni, vidi, apprendi [Shisei] Empty
Mer 16 Jan 2019 - 22:37
Le tatoué observa le jeune dragon reproduire le tour, plus lentement. Son esprit ? Véritable champ de ruines hanté par les multiples spectres de ses forfaits passés. Ses songes, ses souvenirs, chaque bribe de mémoire ramenait à son esprit les morts aux multiples visages, ces ombres et fantômes brisés, pétris dans la poussière d'une cervelle en décomposition.

Usé, vieilli, Shisei percevait les anges et démons auparavant croisés sans parvenir à sortir de ses boyaux cérébraux la moindre image concrète de sa propre apparence. Un miroir n'y aurait rien changé, tant il ignorait ce qu'étaient devenus ses propres traits. Son encre, toujours animée et vivace, vogua sur son visage, noircissant un peu plus un regard déjà vide et perdu dans les méandres d'un esprit d'oubliés.

Son esprit... si seulement il pouvait rompre les liens du temps pour défaire l'immuable et revenir au premier sang versé, au premier filin d'âme rompu. Machinalement, ses mains formèrent les signes mémorisés. Dans l'ordre. Sans accroc ni hésitation. Ses doigts liaient le présent au passé et le conduisirent, mudra après mudra, à subir le châtiment de la réminiscence. Ses tatouages glissèrent finalement à ses pieds, et d'un jet de pois noirâtre, s'agglutinèrent en une silhouette.

Le clone n'avait rien du trentenaire. Rien, sinon ce même regard. Celui, vitreux, des décapités qui ne comprenaient pas ce qu'ils voyaient. Etait-il seulement bien vivant ? L'enfant ignora Ryû pour se porter sur son assassin et pourtant créateur, chancela dans sa direction, avant que son corps ondulant de toute part, comme gangréné par des corps étrangers, n'explose en un brouillard de bistre visqueuse.

Sans lâcher un seul mot, le trentenaire fit réapparaître ses tatouages et réitéra l'exercice. Cette seconde tentative, bien qu'ayant une conclusion similaire, se traduisit par la création d'une femme d'âge mûr, vêtue d'un patchwork de tissus en lambeaux. Et ce même regard éteint ancré au creux de ses yeux. Nouvelle tentative, nouveau visage, même regard, résultat identique. Son purgatoire se vidait des âmes qu'il y avait enfermées, chacune venant tourmenter leur bourreau à tour de rôle, avant de retourner dans les flammes sans chaleur de son mémento imaginaire et morbide.

Bien qu'éprouvé, rien, pas même la fatigue, ne l'aurait empêché de reproduire les signes avec ses mains. Les macchabés se succédaient dans ce bal fétide, chacun persistant un peu plus longtemps, s'approchant toujours un peu plus du visage abattu de Shisei. Jusqu'à ce que l'un d'eux ne lui pointe la joue de son index rachitique.

-"Akira..." Ce nom s'échappa des couloirs du temps à travers son souffle glacé, alors que l'enfant créé se rangeait aux côtés du Suzuri.

-"Dis-moi, Ryû, en supposant que ça compte comme un clone, c'est quoi le programme après ça ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174
Nozomi Ryû
Nozomi Ryû

Veni, vidi, apprendi [Shisei] Empty
Jeu 17 Jan 2019 - 13:26
Un spectacle étonnant, voilà ce à quoi assistait Ryû en ce moment. Le Suzuri enchaînait les créations, mais elles avaient quelque chose d'étrange... Rien à voir avec sa propre apparence, pouvait-on même appeler ça des clones ? Quoi qu'il en soit, si c'était bien tout ce qu'il avait dans son esprit, alors il devait être au moins aussi dérangé que le Nozomi. Un passé difficile ? Douteux ? Des soucis quelconque ? Peut être juste des problèmes mentaux ? De toute façon, Hatsu n'était pas là pour juger, il constituait bien la dernière personne en mesure de culpabiliser quelqu'un pour ce type de soucis. Il se contentait d'observer la scène, tout de même stupéfait, voyant s'enchainer les macabres représentations, qui ne faisaient pas penser à des clones mais plutôt à des souvenirs, ou des envies. Au bout d'un moment, Shisei demanda au bleu ce qu'il devait faire ensuite. A ce stade, le jeune homme ne considérait même pas que le clone était abouti, mais il se dit qu'il pouvait laisser son élève souffler un peu, il lui parla donc de "la suite".


"Créer un clone, c'est pratique, ça te fais de la main d’œuvre en plus, mais si ton clone se limite à ça, alors il ne sera pas très utile."

Comme pour apporter la preuve par l'exemple, Ryû créa cette fois deux clones, les mêmes qu'auparavant, et l'un des deux s'avança vers le second pour lui asséner un coup avec un pieux de bois qu'il avait créé. Lorsque le clone fût transpercé, il reprit la couleur de la terre, puis commença à devenir de la boue, entravant totalement le bras de l'autre doublure. Le Nozomi dissipa alors les deux clones, qui retournèrent à la terre.


"Tu vois ? Mon clone, par exemple, lorsqu'il subit une blessure mortelle, redevient de la boue et entrave les mouvements. Il faut que tu penses à quelque chose que pourrait faire ton encre... Pourquoi pas éclater et aveugler ton adversaire par exemple ? Je ne sais pas vraiment, je ne connais pas très bien l'art Suzuri..."

Il lui avait lancé une idée comme ça, mais c'était à son aîné de savoir quoi faire derrière...

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route
Suzuri Shisei
Suzuri Shisei

Veni, vidi, apprendi [Shisei] Empty
Mar 22 Jan 2019 - 18:56
-"L'art Suzuri ?" Répéta le trentenaire. "Hmm...". Cette question ne lui avait jamais effleuré l'esprit. Etait-ce seulement de l'art que de faire mumuse avec de l'encre ? Shisei observait ses tatouages danser sur sa peau sans en saisir l'utilité première. De tout temps il s'était amusé de cette capacité héréditaire sans en chercher l'origine, se contentant de la légende des gratte-papiers qui voulaient gratter plus vite... rien d'épique, bien loin des forgerons Metaru trempés dans l'acier ou des Nara sournois tapis dans l'ombre des grandes décisions. Non, l'art Suzuri n'avait rien d'exceptionnel à ses yeux.

L'idée d'une explosion d'encre semblait évidente, surtout après la succession d'échecs pour créer des clones. Mais il y avait plus subtil, un second souffle adapté aux capacités du trentenaire, lesquelles ne se limitaient pas à la maitrise de l'encre.

D'un signe de la main, son "clone" se condensa en une boule flottante faite d'encre. Après quelques soubresauts à sa surface, l'enveloppe se marqua de sceaux et semble aspirer l'air autour d'elle. Une lente attraction réduisant le volume de la sphère et de ses sceaux jusqu'à disparaitre intégralement. Un magnifique rien du tout, splendide non action qui ne correspondait pas exactement à ce qu'il lut dans un manuel de fuinjutsu.

-"Attends deux minutes, Ryû." Le trentenaire le laissa sur le terrain pour s'approcher d'un autre ninja qui pétait le feu, littéralement. Peut-être le trou de sortie n'était pas le bon, ou bien était-ce là une nouvelle façon de combattre, le fait est que Shisei l'interrompit au beau milieu de sa prestation, sans autre manière.

Les deux silhouettes échangèrent brièvement avant d'arriver à ce qui sembla être un accord, signé d'une poignée de mains. Quelques mudras plus tard, un clone d'encre, aussi peu ressemblant que les précédents, se tenait face à l'inconnu, lequel malaxa son chakra pour le rôtir d'une boule de feu.

Au contact des flammes, le clone se condensa une nouvelle fois en une petite boule d'encre marquée de sceaux et aspira ce brasier. Repu, le point disparut, ne laissant planer sur le terrain qu'une légère odeur de brûlé.

-"Ca pourrait le faire ça, non ?" Beugla-t-il enjoué, à l'attention de son jeune professeur. Le vieux Shisei apprenait vite quand il s'en donnait la peine, et l'attitude méritait d'être soulignée tant elle était rare.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174
Nozomi Ryû
Nozomi Ryû

Veni, vidi, apprendi [Shisei] Empty
Mer 23 Jan 2019 - 20:35
Shisei n'était pas d'accord, à priori, sur le fait que Ryû considère l'encre des Suzuri comme un art, et pourtant il ne comptait pas changer d'avis là-dessus. Il existait indéniablement des membres de ce clan qui ne possédaient pas la fibre artistique, mais aux yeux de Hatsu, ils n'étaient pas représentatifs de la qualité de l'ensemble. Encore une fois, il n'avait pas beaucoup de connaissance sur eux mais il avait lu des livres sur la plupart des grandes familles, et donc ces manipulateurs d'encre également. L'éloge était faite sur leurs capacités, la beauté qu'elle pouvait engendrer, mais aussi le chaos. Se secouant la tête pour ne pas rester sur ce sujet, il préféra attendre de voir la prochaine tentative du moustachu. Un manège assez étonnant se déroula alors sous les yeux du bleu. Tout d'abord, Shisei transforma son semblant de clone en une sphère étrange, difficile à analyser à l’œil nu. Il demanda ensuite à son professeur éphémère de l'attendre un instant. Il s'était éloigné, se trouvant à une portée difficilement observable pour le Nozomi, mais il semblait avoir demandé de l'aide à quelqu'un qui se promenait par là... Assez particulier, mais le jeune homme laissa faire, s'adossant à un arbre un peu plus loin, fixant la scène du mieux qu'il pouvait.

Ce qu'il se passa était pour le moins incroyable. L'inconnu utilisa d'un jutsu katon sur le semblant de clone du Suzuri, mais au lieu de simplement le détruire, cela eût le même effet incompréhensible que précédemment. Le feu fût absorbé dans son intégralité par la petite sphère noire...

"Du fuinjutsu, ça ne peut être que ça... Incroyable, il a réussit à faire ça alors qu'il ne peut même pas lui donner son apparence !"

Il s'était parlé seul, sans s'en rendre compte, mais personne ne pouvait l'entendre. Alors qu'il rejoignait le grand gaillard, ce-dernier semblait content, et le montra. En sa qualité de professeur du jour, Ryû n'avait pas grand chose à redire et il le signala:

"Je suis étonné de ce que tu as réussis à faire ! Je n'ai plus rien à t'apprendre, mais il faudrait que tu fasses quelque chose pour la forme du clone tout de même ... Sinon je pense que tu as créé un jutsu plutôt puissant."

Oh oui, puissant, mêler du ninjutsu à du fuinjutsu ne pouvait qu'être bon, même si ce domaine des sceaux n'était pas maîtrisé par le Nozomi... Il lui fit un signe de la main pour le saluer, ne souhaitant pas plus s'attarder, se rappelant du meurtre de plus tôt.


"Je vais donc te laisser, j'ai besoin de me reposer, cette journée était éprouvante ! Peut être que nous nous reverrons dans un contexte plus agréable."

Et il quitta le terrain d'entrainement.




_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route
Suzuri Shisei
Suzuri Shisei

Veni, vidi, apprendi [Shisei] Empty
Jeu 24 Jan 2019 - 19:39
-"Merci." Shisei ne prononça rien d'autre, préférant s'isoler dans un coin du terrain pour reproduire la technique jusqu'à en maitriser les moindres détails. Mais ce qui fut puissant aux yeux de Ryû, ne fut qu'un coup de chance énorme, car aucune de ses tentatives suivantes ne permit d'en reproduire les effets.

Son fuin comme son encre limitaient les possibilités d'une coexistence favorable aux nouveautés. Et si la preuve avait été faite que l'absorption par des sceaux de scellement existait, il lui sembla impossible d'en mater les principes fondateurs. Le temps et des recherches approfondies lui ouvriraient surement ces portes jusque là verrouillée, car l'aperçu que lui offrit l'aléa d'un inattendu jutsu miracle le conforta dans ses choix d'apprentissage passé et de son objectif futur. Suzuri Shisei, le tatoué qui susurrait à l'oreille des sceaux. Enfin... pas pour l'instant.

Chacune de ses tentatives s'acheva en une explosion d'encre, se rappelant alors la proposition du jeune dragon, il opta pour la simplicité de cette diversion noire. Seul point que son esprit torturé ne sut dompter fut l'apparence des clones. Les traits dessinaient les visages de ses proies passées, chaque création revenait d'outre-tombe pour le hanter, paradoxe d'une technique censée l'aider en cas de conflit et qui, derrière ces silhouettes fantomatique, lui tiraillaient la mémoire tels des épouvantails de l'esprit.

L'entrainement s'acheva lorsque le visage d'Akira apparut aux côtés du trentenaire. Et comme d'une discussion que l'on se réserverait à soi-même, au fin fond de son crâne, Shisei discuta avec ce double imaginaire, celui d'un enfant connu au même âge dans les limbes d'un monde en proie à l'hystérie des conflits perpétuels. Un enfant consommé par les flammes de cet enfer et damné par Suzuri lui-même.

Cet instant rouvrit en lui un passé douloureux, aussi acheva-t-il la discussion en renvoyant l'âme du gamin dans la brume noirâtre d'un nuage d'encre, avant de quitter à son tour le terrain d'entrainement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174

Veni, vidi, apprendi [Shisei]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: