Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Le bar, au bout du monde. [Sazuka]
 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  EmptyAujourd'hui à 20:46 par Ikeda Sazuka

» Classe verte dans les marais [PV Équipe 8]
 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  EmptyAujourd'hui à 20:42 par Yuki Akira

» [Préselections] Meilleur Teikokujin
 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  EmptyAujourd'hui à 20:39 par Meikyū Arata

» Ascent of Shinobi a deux ans !
 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  EmptyAujourd'hui à 20:34 par Chôkoku Tomoe

» Patch 6.01
 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  EmptyAujourd'hui à 20:32 par Hyûga Toph

» Au-delà du combat — ft. Kaguya Wutu-Fuku
 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  EmptyAujourd'hui à 20:32 par Kaguya Wutu-Fuku

» Aurevoir, et merci [Iwa]
 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  EmptyAujourd'hui à 20:30 par Ashikaga Gabushi

» [Préselections] Meilleur combat
 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  EmptyAujourd'hui à 20:30 par Meikyū Arata

» Patch 6.00
 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  EmptyAujourd'hui à 20:28 par Aditya

» Liberté, mais pas sang condition [Katsuko]
 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  EmptyAujourd'hui à 20:26 par Hyûga Toph

Partagez

[Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES


 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Empty
Lun 24 Déc 2018 - 12:14
Depuis l'évasion des prisonniers de l'île de Wasure, tout le village est en ébullition. Chacun se prépare à les recevoir, mais aussi se méfie les uns des autres et surtout des nouveaux arrivants. Nous avons eu vent d'altercations au Nord du village. Des habitants parlent d'un prisonnier qui sèmerait la zizanie, d'autres encore qu'il s'agit de simples adolescents s'amusant à effrayer les villageois.

Azur dans le ciel en cette matinée hivernale, l'Eau n'avait ni la couleur du sang et ne présageait à aucun moment qu'il coulerait dans les jours à venir. Le ciel a cette particularité, pensait Aomine, d'annoncer les présages les plus sanglants par des teintes brunes rougeâtres. Les cieux étaient une sorte de toile sur laquelle son guide indiquait le chemin à suivre. Aujourd'hui celui-là même serait une triste course du soleil au-dessus de leurs têtes, sans réel autre changement dans leurs habitudes que l'ordre de mission parvenu ce matin.

Durant l'appel matinal les autorités annoncèrent les noms des missionnés de la semaine, et ils attribuèrent à chaque équipe formée la tâche de maintenir l'ordre et la sécurité à l'intérieur même des murs du village. Il faut dire que les forces de la Brigade Kenpei peuvent vite être débordées, et c'est pourquoi il est d'usage d'envoyer au préalable, pour des rumeurs négligeables, des Shinobis pour vérifier la situation.

À l'ouverture de la missive qui lui était destinée, le Shimazu su prendre ses responsabilités et désigna deux Genin aux capacités intéressantes selon lui. Après tout, il fallait bien les former sur le terrain et les chefs approuvèrent ce choix sans rechigner. Ainsi le brun se mit en rangs et appela à haute voix, sans sourciller, les deux Genin qu'il aurait à charge.

«.. Toho Kobayoshi, Yamanaka... Shaka ! Rejoignez-moi, nous partons sur-le-champ vers les quartiers Nord du village. »

Une fois isolé du reste du groupe, il rangea la lettre et hocha pour lui-même. La mission n'était pas incroyablement excitante sur le papier, mais l'attention du village pour les rumeurs publiques démontre que le danger pourrait surgir de n'importe où. Notre Chûnin se retourna vers ses acolytes qu'il espérait suivraient pendant le chemin, de quoi prendre le temps de leur expliquer en détails en quoi consistait leur patrouille journalière.

«.. Bonjour les gars, j'espère que vous êtes en forme car on va avoir une petite trotte à faire avant d'atteindre le point de rendez-vous. Celui qui fait une pause en chemin il finit comme la poule ! Ahahahah..! »

Le type riait, mais c'était bien une poule à la nuque brisée qui tirait presque la langue de la besace qu'il transportait. Surement un mec un peu glauque aux délires animaliers plutôt spéciaux. Mais dans le fond, pas un mauvais type de qui il faudrait se méfier. Peut-être juste rien qu'un petit peu, hein, on sait jamais.

«.. Du grabuge dans le nord, on va faire le tour des geôles et du domaine Yuki en priorité, si vous voyez quelque chose, pas d'initiative personnelle isolée. Si vous avez quelque chose à dire, c'est le moment. »

Ensuite, et contrairement à ses rires de plus tôt, il prit une teinte de constiper, blanc comme un nuage, et terriblement froid, à croire que la rigolade était de courte durée et que quand il s'agissait de travail, les considérations personnelles n'avaient pas tellement leur place. L'efficacité avant tout ! Les réjouissances, plus tard, si possible avec quelques morts en vue mais ça.. seule la Déesse pouvait le prévoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5034-shimazu-aomine-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5137-shimazu-aomine-le-fils-d-izanami#40303

 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Empty
Lun 24 Déc 2018 - 13:04
Le jour de la nouvelle mission qu'on lui avait assigné était arrivé et Kobayoshi était debout depuis un long moment, l'impatience de découvrir ses partenaires l'avait sorti du lit au aurore. Lorsqu'il fut appelé par le Chûnin Shimazu Aomine qui allait être le capitaine d'équipe il ne put cacher son sourire, il avait déjà entendu parler de ce ninja qui avait été l'un des premiers à encourager et à tester ses créations dans le Dojo. Le deuxième genin nommé Yamanaka Shaka en revanche lui il ne le connaissait pas, mais en le regardant il comprit que ce dernier était étrange, ses yeux était vide et une drôle d'impression envahit le maître marionnettiste.

Le chûnin leurs indiqua alors sur un air de rigolade que si les deux genin n'arrivaient pas a suivre la cadence pour atteindre la zone de la mission, ils finiraient comme la poule. Kobayoshi fronça les sourcils, et puis ouvrit grand les yeux. * C'est quoi ce mec ! * Songea le maître des pantins. Le capitaine Aomine avait dans sa sacoche une poule, ou plutôt le cadavre d'une poule et cela ne semblait pas choquer qui que ce soit à part le marionnettiste.

* Entre l'autre avec son air de cinglé, et le capitaine et sa poule morte dans sa sacoche je suis encore bien tombé moi... * se dit Kobayoshi toujours les yeux rivet sur la pauvre créature au yeux vitreux.

Puis le capitaine cessa son rire, et devint subitement sérieux en leurs annonçant la missions. Il s'agissait de partir vers les Geôles et le domaine de Yuki pour enquêter sur une rumeur de grabuge grandissante, mais il indiqua également qu'il refusé toute initiative personnel, puis fit silence en scrutant les deux jeunes genin.

Kobayoshi était ravi de cette mission, et même si ses deux partenaires lui paraissaient totalement différent de lui, il s'imaginait déjà dans un affrontement avec des bandits qu'ils feraient hurler de peur avec son Kosu la mort bleu. Il regarda un moment le capitaine puis se décida a prendre la parole.

«  Comme vous le savez je suis le maître marionnettiste, je ne suis pas un combattant de front mais plutôt un soutient de qualité, je ferais tout mon possible pour nous couvrir et faire en sorte que notre mission soit un succès. »

Kobayoshi s'était entraîné dur avec le maître sabreur Nobuatsu Saji, et était devenu bien plus fort qu'auparavant, il était devenu fort, il le savait, et allait le prouver a son capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Empty
Lun 24 Déc 2018 - 14:48

ミッション ▬ Mission


Journée de mort, banale, Shaka se rendait à l’endroit où l'appel quotidien était effectuer, obliger de devoir se lever aux aurores pour ça. Malheureusement, comme si rien dedans plus mal ne pouvait arriver désormais. Fatigué par le fait d’être dans l'obligation de se déplacer quotidiennement pour de la merde. Le pire arriva quand le jeune homme entendu son nom… Non, ce n’était pas possible, pourquoi lui ? Obligé d'accomplir une mission que personne n’avait voulu effectuer. Il devait se charger des restes, mais comme si tout charabia ne suffisait pas. Cette mission allait devait voir s'effectuer à plusieurs.

Kobayashi Toho… Yamanaka… Shaka !” Quand son nom fut prononcé, l’homme à la chevelure ténébreuse se dirigea vers celui qui avait prononcé ces mêmes mots. Il le regarda, avec ces yeux dotés de cernes tellement visible. Il essayait de le jauger, que valait-il réellement ? Pourrait-il devenir une poupée importante pour le Yamanaka… Tandis que l’autre, il n'arrivait pas tellement à savoir… C’était trouble, mais tout allait s'éclaircir pendant cette mission.

Maintenant, le petit groupe devait se diriger au Nord du village, c’est dans le silence le plus complet que cette équipe improvisée marcha. Jusqu'à ce que le Chuunin, chef de cette escouade se décida à briser ce silence. Il nous conseilla des nous dépêcher pour éviter de finir comme cette poule. Shaka baissa le regard pour observer L’animal en question qui était.. mort. Mais il n’avait ni chaud, ni froid. Tant pis, peut-être que sa carcasse servira à quelque-chose. Parce que dans le cas contraire autant en faire du poulet.

C'est dans le froid de cette matinée hivernale que le manipulateur d'esprit se déplaçait. Aucunement convaincu par ses nouveaux alliés. S’ils n'arrivaient pas à le convaincre, ils pourraient très rapidement finir cette mission à deux.

Tout d’un coup, l'ambiance semblait s'être changé radicalement, mais Shaka lui semblait toujours aussi détendu qu’à l'habitude. Il ne semblait aucunement prendre cette missions ou ses camarades au sérieux. Maître marionnettiste de Kiri ? J’en ai jamais entendu parler. Dit le shinobi de la brume en baillant, avant de vouloir se donner un titre il fallait être reconnu par le village. Prouver à la sueur de son front qu’on le mérite et qu’on ne le porte pas par vanité. De son côté, Shaka regarda le Chuunin dans les yeux avant de se gratter la tête. Vous connaissez déjà mon nom de famille. Pas besoin de vous faire un tableau pour expliquer que moi aussi je ne me battrait pas au corps à corps. Dans l'éventualité ou je me battrais. Mais on ne devrait pas commencer par interroger les habitants de ce quartier pour en savoir plus ? Histoire de vérifier s’ils sont déjà tous en accord sur le problème commun ? C’était un flemmard oui, mais ses capacités n'étaient plus à prouver. Et les autres ne t'aideraient pas à le comprendre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5041-hokkyokusei-yamanaka-shaka#39539 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5630-yamanaka-shaka-epopees-legendaires#45233

 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Empty
Lun 24 Déc 2018 - 16:08
Le Capitaine désigné pour cette mission garda un œil sur ses deux Genin, essayant de porter son attention tour à tour sur les personnalités qui se dégageaient des deux. Rapidement il cru comprendre que cette mission ne réjouissant pas l'unanimité des voix, servir ne suffisait visiblement pas à motiver plus que ça le Yamanaka et pour pallier à ce problème, Aomine ne fit rien de plus que poursuivre sa route en menant la barque. Après tout, peut être avait t'il lui aussi le droit de penser que la mission n'était pas à leur hauteur, et qu'ils auraient mérités mieux que ce que Kiri la sanglante leur donnait sur le moment.

Secouant bêtement la tête l'espace d'une seconde, c'est un léger sourire qui se dessina sur le visage du Chûnin, comme s'il revoyait par ces brefs échanges ses jeunes années d'apprentissages, quand les villages cachés n'existaient même pas. Il revoyait tant l'impatience que la fougue, et peut être même l'envie de certains à préférer des décisions avant même que l'on demande d'en prendre.

«.. Tu as raison Shaka. »

Le Chûnin s'arrêta en cours de route alors qu'ils longeaient depuis plusieurs minutes l'artère principale menant au domaine comme aux geôles. Pointant les plus petites rues adjacente il leur fit signe de la tête.

«.. Il y a un carrefour à trois branches, Kobayoshi, tu prendras à l'est et partiras à la glane d'informations du côté du domaine Yuki. Shaka, tu prendras à l'ouest, en direction des geôles mais surtout des quais. » Il appuya son regard sur le second qui maniait l'art de séduire les esprits. «.. On croise souvent des marins dans le coin, et les moucherons qui les accompagnent sont souvent derrière les barreaux.. questionne les. Ils savent forcément quelque chose sur ce qui se dit dans le coin. »


Lui se détacherait pour s'enfoncer toujours tout droit, entre les deux quartiers de passage, les ordres étaient donnés, ils étaient simples et chacun possédait une manœuvre pour agir indépendamment des autres, sans se sentir fliqué. «.. Comptez jusqu'à 1900 dans vos têtes et on se donne rendez-vous ici même ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5034-shimazu-aomine-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5137-shimazu-aomine-le-fils-d-izanami#40303

 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Empty
Lun 24 Déc 2018 - 17:34
* Lui je vais me le faire ! * Songea Kobayoshi en entendant Shaka le décrédibilisé de la sorte. Pour qui se prenait il ce ninja à l'air de cinglé et prétentieux de surcroît. Mais ses pensées furent interrompu par le capitaine Aomine qui venait de stopper tout mouvement, et qui à présent donnait des instructions aux deux genins dont il avait la responsabilité.

« Kobayoshi, tu prendras à l'est et partiras à la glâne d'informations du côté du domaine Yuki. » Ordonna le chunin.

C’était pour lui une excellente nouvelle que d’être séparé de ce crétin arrogant de Yamanaka Shaka et ne se fit pas pour prier pour le faire savoir.

«  Entendu Capitaine Aomine, je vais questionner les gens sur ce qu'ils auraient pu avoir vu et entendu et nous nous retrouvons ici dans 1900 secondes. Au moins sans un prétentieux de grande famille dans les pattes, j'aurai sûrement une chance de trouver rapidement des infos, parce qu il risque d'effrayer les gens avec sa tête de déterré. »

Puis sans attendre de réponse de la part de Shaka, il lui adressa un sourire en coin de provocation et s’éclipsa dans la rue indiqué par le capitaine pour atteindre les abords du domaine Yuki. Kobayoshi n'était pas souvent passé dans cette zone du village et le regrettait, le domaine Yuki était une splendeur, autant par son volume que par son standing, et le maître marionnettiste étant un artisan également ne put s’empêcher d'ouvrir la bouche, devant une tel architecture. Mais très vite revint a lui se remémorant son décompte en cours, il lui fallait se dépêcher de trouver quelques infos le temps pour le retour au point de rendez vous s’écoulait vite.

Le jeune marionnettiste s'approcha d'une vieille dame a la robe taillé dans un tissu de qualité, qui malgré son age avancé tentait de marcher le corps droit comme par fierté.

«  Bonjour madame, je suis l'un des genins du village et je voulais vous demander si vous aviez vu ou entendu des choses suspecte ou anormal dans cette zone du village ? Nous avons eu vent de plusieurs rumeurs. »

La vieille femme s’arrêta et dévisagea Kobayoshi de la tête au pied avant de rétorquer sèchement d'une voix rauque.

«  C'est ça les jeunes poussent de notre ? Je crois que nous avons de réel raison de nous inquiéter alors..., nous n'avons pas besoin de freluquet ici, la famille Yuki nous offre une protection que nul autres ne peut nous apporter. Rendre chez toi gamin. »

Le jeune genin serra les poings aussi fort qu'il serra les dents mais se retint de répondre.

* Elle aurait pu se mettre en compétition avec Shaka elle l'aurait massacré la vieille ! * songea t il

Après avoir supposé qu'il s'agissait d'une Yuki un peu aigris, il se décida a tenter sa chance avec un marchand d’épices non loin de la.

«  Bonjour monsieur, je me presente Toho Kobayoshi genin du village, je suis ici pour en apprendre davantage sur des rumeurs de grabuges qui auraient eu lieu dans le coin. Auriez vous vu des choses qui sorte de l'ordinaire durant ces derniers jours ? »

Le marchant était un homme solide, il arborait une grosse barbe brune et avait un teint rougeâtre.

«  Oh bah ça des choses pour sur que j'en ai vu des choses anormal, tiens les Yuki par exemples depuis quelques temps il ne viennent plus m'acheter d'épices alors que j'étais le principal fournisseur de ces bonnes gens, ou encore il y a ces deux hommes qui sont passés devant mon stand il y a de ça quelques jours et qui on regardé avec insistance le bol de nouille que je mangeais a ce moment la comme si il était affamé, puis il y a aussi cette dame qui est venu me demandé si je n'avais pas une épice dont je n'avais jamais entendu le nom, et crois moi j'en connais des épices alors je l'ai prise pour une folle et elle c'est fâché me traitant d'ignare, et le chat qui courait derrière un chien en panique, et maintenant des jeunes ninja du village qui vienne me questionner, en voilà suffisamment de choses anormal a mon goût non ? »

Kobayoshi devant ce flot de parole ininterrompu perdit le file de son décompte mais sachant qu'il n'était plus loin de la fin se décida a retourner au point de rendez vous pour rapporter toutes ses informations au capitaine Aomine et a son crétin de coéquipier. Il remercia le vendeur d’épice en s'inclinant, ce dernier lui sourit devant tant de cérémonie et kobayoshi se mit a courir avec hâte pour rejoindre son équipe.


_________________
 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Koba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Empty
Mar 25 Déc 2018 - 7:35

ミッション ▬ Mission


Avant tout, Shaka même fatigué avait prit l'initiative de lancer un jutsu sur ces deux camarades, d’un regard. Ils pouvaient maintenant communiqués par télépathie. Ce qui allait être fort sympathique vu que la fine équipe allait devoir se séparer.



Le chunin, bien plus lucide avait décidé d'adopter la stratégie de Shaka, il avait raison, d’autant plus qu’en étant séparer, l'efficacité et la rapidité de l'équipe allait être grandement améliorer. N’adressant même pas un regard à ce Pseudonyme marionnettes, Shaka se dirigea de son plein gré vers les quais du port Nagasara. Il ne souciait pas du tout de ce qu’on pouvait penser de lui, qu’il puisse être mépriser ou détester par certaines personnes du village le rendait heureux. Alors c’est juste avec l’intention d'énerver son compère, manipulateur de pantin que le Yamanaka continua la mission.

Une fois arrivé au port, il commença à chercher les personnes les plus apte à lui fournir des réponses. C'était mal de juger sur le physique certes, mais ce jeune homme blessé qu’avait repéré Shaka étaient peut-être en lien avec ce que l'équipe de retrouver. Sautant d’un bond dans la direction du civil, Shaka demanda à lui parler. Bonjour Monsieur, j’ai commencé à emménager dans civière quartier mais j’ai entendu des rumeurs. Dans lesquels ils disaient qu’un prisonniers se cachaient parmi vous. Expliqua le jeune shinobi au jeune homme. Mentir, tout un art. Ce jeune lui quand il entendit les propos du shinobi de la brume. Semblait terrifié. C’est la nuit… Tout se passe la nuit. Tant que vous ne sortez pas de chez vous… Il ne vous arrivera rien. ... Partir sans même dire un mot, il n’y avait vraiment que cet homme qui puisse le faire. Retournant au point initial Shaka se fit aborder par une femme.

Monsieur, j’ai entendu votre discussion avec l’autre jeune homme, j’ai quelques informations à vous donner. Tout d’abord, oui, tout ne passe que la nuit. D'autres part, ils sont plusieurs… et il savent manier le chakra. Shaka avait fait une très bonne récolte d’information mais ce n’était pas suffisant. Mais avant tout, il prit la décision de communiquer avec son équipe. * Si vous m'entendez Kobayashi arrête de faire n’importe quoi. Bref, je vous ai lancez un jutsu propre à mon clan et on peut maintenant parler par télépathie. De mon côté les informations que j’ai eu sont le suivantes : Tout se passe la nuit - Ils sont plusieurs - Il savent manier le chakra. Je vous propose de continuer encore un peu à la recherche de plus d’information puis d'établir une stratégie en fin de journée qu’on mettra en place la nuit.*

Shaka s'étonnait lui même de l'investissement qu’il donnait pour cette mission. Que se passait-il réellement ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5041-hokkyokusei-yamanaka-shaka#39539 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5630-yamanaka-shaka-epopees-legendaires#45233

 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Empty
Mar 25 Déc 2018 - 10:03
Le Capitaine de la mission se réjouissait intérieurement de cette petite victoire prise sur la rivalité entre les deux. En réalité il pensait même que le conflit pouvait être source de dépassement de soi et tout ce qu'il espérait était que la mission se jouerait sur la performance, voir même sur la jalousie, ce qui pousserait in fine autant Kobayoshi que Shaka à redoubler d'efforts, même pour des banalités quotidiennes.

Il alla lui-même en quête de ces informations recherchées en poursuivant sa route dans la rue centrale, des passants anonymes aux marchands habituels, le village de part son emplacement brassait une masse grouillante de vie toute aussi dense et de tous bords. Il n'était donc par rare que le Chûnin prenne le temps d'adresser quelques mots à celles et ceux qui restaient debout à attendre, les cibles parfaites pour s'enquérir de pistes.

On entendait régulièrement à travers les échanges qu'il eu.. «.. Le syndicat.. » et d'autres faits en rapports avec le commerce. Tout était un peu décousu, les personnes ayant été touchées par les problèmes qui étaient à la connaissance de nos trois protagonistes, évitaient même d'aborder le sujet tant ils craignaient des répercussions. Le témoignage le plus utile recueilli jusque-là fut celui d'un des gardes des geôles qui patrouillait lui aussi dans le coin.

Haussant les épaules «.. Yo Aomine. Je sais pas.. les gens parlent d'un syndicat d'marins.. d'boycott du marché pour s'en foutre plein les poches.. à mon avis, tu devrais aller j'ter un coup d'œil du côté du port, c'est là qu'tout se trame à l'abri des r'gards.. »

Des marins, un syndicat, il ne savait pas encore si tout ceci avait un rapport avec ce que lui raconta Kobayoshi plus tard, mais pour en avoir le cœur net, il faudrait sûrement revenir sur place comme le disait le Genin Yamanaka. De toute façon, il restait bien des heures à attendre avant de pouvoir revenir sur le terrain, et interroger ceux qui effectivement, traînaient dans les bas-fonds ou les abords du port de Kiri.

Aomine remarquait d'ailleurs avec l'emprunte d'une surprise, que ce même Genin qui semblait à la fois détaché ou saoulé de l'affaire, prenait la liberté de faire ses remarques. Peut-être voulait-il mener l'affaire, ou alors n'était-ce qu'un intérêt caché qui s'exprime malgré lui pour ce qui devenait un réel jeu de piste, de chasse au chat et à la souris dans les dédales des ruelles. Le Chûnin face à un raisonnement en somme inéluctable hocha, puis sorti de sa poche une carte détaillée sur le village devant eux.

«.. Au coucher du soleil, on se rejoindra au port Naragasa. J'ai des informations sur un soit disant syndicat.. et je vais essayer de nous avoir une autorisation pour circuler à cet endroit de nuit.. »

Puis il pointa trois emplacements stratégique, prenant pendant plusieurs minutes le temps d'expliquer aux deux que malgré le caractère banal de la mission, elle servait les intérêts du village, rien n'était à prendre à la légère.

«.. Ici, ici, et ici.. on se positionne en éventail, et on attend de voir ce qu'il se passe.. »

 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  181225100537818988
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5034-shimazu-aomine-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5137-shimazu-aomine-le-fils-d-izanami#40303

 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Empty
Mer 26 Déc 2018 - 12:37
Le capitaine Aomine venait d'indiquer aux jeunes genin de son équipe des points stratégiques pour rester en observation discrète sur ce que le couchant allait apporter comme actions dans les rues au abord du Port.

* Le capitaine Aomine est vraiment un personnage réfléchis * Songea Kobayoshi qui avait par le passé connu des ninja plus fonce dedans. Il hocha la tête pour signaler aux autres qu'il avait saisi, et s’apprêta a partir vers sa destination, mais s’arrêta un instant et se tourna vers Shaka.

«  Euuuh... dis Shaka... pas mal ta technique de communication... » Cela lui coûta de prononcer ses paroles mais il n'était pas du genre a ne pas dire ce qu'il pensait et pour le coup le garçon arrogant l'avait agréablement surpris. Et c'est sans attendre de réponse qu'il disparut dans la pénombre d'une rue que le soleil couchant ne pouvait plus éclairer.

Il ne lui fallut que peu de temps pour être arrivé sur le toit d'une maison. Il était accroupis et silencieux, invisible camouflé dans sa robe noir a capuche, au aguets du moindre bruit suspect dans les alentours. Le capitaine Aomine avait vu juste, les positions avait été mûrement réfléchis, sûrement dut a la proximité de quelques rade de pécheur qui la nuit tombé devenait le repère d'homme usé par le travail en mer.

«  Donne moi ça toi ! C'est le miens ! » le hurlement de colère venait de la rue en contrebas, la voix était celle d'un homme, mais Kobayoshi ne pouvait pas voir le personnage étant sur le mauvais versant du toit. Un hurlement de femme suivit.

«  A l'aide, aidez moi ! Il veut me le voler ! A l'aide »

* Mince que dois je faire ? Si j'interviens je vais dévoiler ma position et ma présence, mais si je n'interviens pas cette homme peut faire du mal a la femme en détresse. * se demanda t il rapidement.

«  Capitaine Aomine, Shaka, j'ai un conflit dans la rue, je dois intervenir. » et c'est sur ces paroles qu'il se jeta du toit pour atterrir dans la rue entre non pas un mais deux hommes robustes, et la femme qui serrait dans ses mains un sachet que Kobayoshi ne put que simplement distingué dans l'obscurité. Il n'avait pas prit le temps d'attendre la réponse de son capitaine, il ne pouvait pas se résoudre a laisser la jeune femme se faire attaquer sans intervenir pour la protéger. Les deux hommes était de solide gaillard, et au vu de leurs tenues sûrement des pécheurs, le premier grand d'au moins 1m90 avait une barbe dense et laissé pour compte, le second plus petit mais tout aussi charpenté était plutôt banal, mais Kobayoshi décela en quelques échanges que quelques choses ne tournait pas rond pour ces gens.

«  Bonsoir messieurs, je suis Toho Kobayoshi genin du village, je vais vous demander de laisser cette femme tranquille. »

Les deux hommes semblaient ne pas le voir, ils avaient les yeux rivets sur le sachet que la femme serrait contre son torse précieusement.

«  A l'aide un Ninja veut me voler ! Il est a moi ! A l'aide ils veulent me le prendre ! » Hurla t'elle a nouveau.

Kobayoshi se retourna pour la regarder avec un air de surprise et detourna son attention des deux hommes. «  BAM » le pécheur a la barbe venait de lui assener un coup de poing derrière la tete, la main du gaillard était dur comme le roc, le travail du filet, de la corde et de la rame les avait forger. Et tout ninja qu'il pouvait etre Kobayoshi tomba ventre en avant sur le sol.

«  Voleur de Ninja il est a moi ! A moi ! A moi ! A Moi ! » hurla le Pécheur qui venait de l'enjamber pour atteindre la femme tétanisé.

«  Oui il est a nous ! A nous ! A nous ! » répéta le second qui semblait être le suiveur du grand gaillard.

Kobayoshi était sonné, il comprenait que ces braves gens n'était pas des bandits mais bien des personnes en proie a un mal inconnu. Sa tête lui faisait mal et il se sentit partir.

«  Cap... Shaka... à l'aide... » et sur ce murmure qu'il s’évanouit.

_________________
 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Koba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Empty
Mer 26 Déc 2018 - 14:54

ミッション ▬ Mission


Silencieux… Le Yamanaka écoutait la nouvelle stratégie en préparation… Il réfléchissait. Finalement, ça avait bien valu le coup de venir accomplir cette mission. Continuant d'observer les rues du port… Shaka se décida à monter en hauteur, avec la ferme intention de découvrir les hauteurs du village du la brume. Une fois arrivé au sommet, une impression de grandeur. Le fait de pouvoir regarder le village de Kirigakure No Sato, d’un nouveau visage fût totalement surprenant pour le Yamanaka qui n’avait pas eu d'autres intentions en ce moment là que de rester… et d'observer.

Malheureusement ce n’était guère le moment, il était en pleine mission, il n’allait pas commencer pour ne pas achevé, ce n’était pas son genre. Avec ses deux alliés du moment, il allait terminé avec grand succès cette mission. Toho Kobayashi, un marionnettiste du village de Kirigakure, Shaka aime bien le taquiner pour voir ses réactions, les deux genins, étaient accompagné par Aomine, chûnin du village.

En parlant d’eux, ce même marionnettiste venait d'informer aux deux ninjas qu’il venait de voir un conflit… peut-être était-ce une piste. Il décida d'intervenir mais il fut blessé, les seuls mots que Shaka avait pu entendre était une demande de secours. J’arrive.

Se déplaçant avec une impressionnante vélocité, sautant d'habitation en habitation, Shaka partit vers le quartier Yuki ou devait sûrement se trouver le manieur de pantin. Une fois arrivé, il se mit à sa recherche, lui même était étonné de sa propre initiative, chose qu’il n’aurait jamais pu faire un habituellement. Mais au moins, il venait de prévenir le capitaine de l’unité de son soudain déplacement.

Après quelques minutes de recherche, le Yamanaka aperçut le manieur de pantin, il se dirigea donc rapidement dans la ruelle où se trouvait son allié. Lorsque qu’il le vit au sol, entouré de plusieurs personnes. Le coeur du manieur d'esprit battu à la chamade, il haletait… Il avait chaud.

Il se rappela de ce moment, ou Yami l’avait sauver, il était dans la même position que Kobayashi maintenant. Les hommes n'avaient même pas prit conscience que le Yamanaka était derrière eux. D'une voix sec et autoritaire, il s'annonça. Arrêtez. En entendant cette voix, toutes les personnes se retournèrent et fixèrent le Yamanaka du regard. Celui-ci, relâcha son chakra avec une telle vivacité… Laissant apparaître son envie de meurtre.


Un vent violent prit possession de la zone, les hommes en face lui prirent peur et s'enfuirent. La femme, elle aussi, tenta de prendre la fuite, mais Shaka n’allait pas laisser ses plans se dérouler comme ça. Restes ici, on doit discuter. Et donne moi ça. la femme refusa, mais quand elle croisa le regard impérial de Shaka, elle obéit sans dire un mot.

Relevant le marionnettiste, Shaka attendait plus que l’arrivé du chef d'équipe. Lui seul avait le pouvoir de décider concernant la suite des opérations.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5041-hokkyokusei-yamanaka-shaka#39539 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5630-yamanaka-shaka-epopees-legendaires#45233

 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 4:16
Le crépuscule venait d'offrir ses dernières lueurs sur les côtes de l'archipel, alors que sombraient dans l'obscurité les abords du port Naragasa. Plus tôt dans la journée le Capitaine de l'équipe y avait donner rendez-vous à ses deux acolytes, afin de démêler le vrai du faux de ce qui se murmurait dans le village. De ceux qui parlaient de malfrats, de bandits, à d'autres qui émettaient l’hypothèse d'un danger plus important, les Shinobis de la Brume sanglante ne devaient se montrer que plus prudents, et bien avant tout, ne pas risquer, ni de dévoiler les positions, encore moins de se montrer vulnérable.

L'archipel était animé et les évasions de la prison rajoutaient cette tension aux abords des murs d'enceinte. La guerre pouvait à tout moment pointer le bout de son nez, tout comme les criminels échappés pourraient avoir l'envie de reconquérir ce que l'établissement du village leur avait pris quelques années auparavant. Le contrôle militaire de l'île principal, et celui du commerce, des richesses qui transitaient sans interruption entre les corporations marchandes qui n'étaient pas en conflit avec l'Eau.

Si Aomine avait laissé les hauteurs aux Genins, il se risquerait dans la pénombre des ruelles, profitant des faibles reflets de la lune pour se cacher dans l'angle d'un bâtiment. En effet, s'ils formaient à eux trois une brigade d'intervention marchant sur la juridiction du Kenpei, l'ordre de mission avait été clairement établi, appréhender les responsables était leur principal objectif. Pour se faire, les trois devraient marcher ensemble et faire preuve d'un grand discernement avant d'agir bêtement. Cette attitude ne tiendrait hélas que peu de temps lorsque son Genin se précipita dans la gueule du loup, après plusieurs minutes à ne faire que surveiller les gens de passages et adeptes nocturnes de toutes sortes d'activité.

« Capitaine Aomine, Shaka, j'ai un conflit dans la rue, je dois intervenir. »

Cette alerte suffit au Chûnin pour avoir un haut le cœur. Il avait pourtant été assez clair au sujet de leur mission, et à la façon dont il leur avait parler plus tôt dans la journée, c'est bien la prudence qui était la leçon à retenir. Observer, discerner, et faire un bilan. Étaient-ils ceux que nous recherchions, ne risquerions nous pas de faire échouer cette mission en outrepassant nos ordres ? C'est bien ce qu'il se passa au plus grand désarroi du membre du Clan Shimazu, qui dans la hâte fut obligé de sortir de sa position pour voir ce qu'il en était, au risque que leurs mouvements ne fassent précisément fuir ceux qui possédaient des yeux et des oreilles un peur partout.

Lorsqu'il arriva sur place une bonne minute après que Shaka soit lui-même intervenu sur le terrain, il vit les trois les uns à côté les autres. La femme, Shaka et les hommes qui partaient en courant, et puis Kobayashi qui était par terre, mort ou blessé, il n'en savait rien sur le moment et ne chercha d'ailleurs pas à savoir. L’insouciance faisait payer un prix assez cher à ceux qui lui tendaient les bras, et ce n'était pas à un Shinobi de s'attarder sur les pertes lorsqu'elles survenaient. Néanmoins, ramener un Genin en lambeau pour une mission qui s'annonçait banale, le rendrait responsable de ce qui se déroulait en ce moment même.

« Idiots..! Ce n'est pas la femme qu'il fal-...! »

Qu'il n'eu pas le temps de terminer sa phrase en s'adressant à ceux qui l'entouraient maintenant. Garder la femme pour les informations qu'elle possédait, et laisser partir ce qui représentait un réel danger avait été l'erreur du groupe. On entendait certaines voix masculines qui s'élevaient dans la même ruelle où ils étaient amassés, confinés par cet appât qui à l'origine n'en était pas un. On ne dénombrait alors pas moins d'une dizaine d'hommes tous arrivés en courant des quais jusqu'à la rue, très probablement alertés par les hommes en fuite qui seraient aller chercher d'autres compagnons moins froussards qu'eux, et qui maîtrisant le Chakra ne seraient pas intimidés par une technique de faible rang.


« Oï les gamins, alors comme ça on cherche les noises, ça veut une dérouillée main'tnant ? Et cette belle donzelle là, elle veut pas faire un tour dans mon lit ? »


La voix d'un homme s'élevait aux devants d'eux, celle même qui coupait la réprimande qu'allait gratifier Aomine à ses confrères qui portaient le bandeau de la Brume. Et ce bandeau valait toutes les vies et toutes les insultes. Surtout venant de ce tas de graisse tatoué arrivant au secours de ses larbin. La femme elle se mit à hurler de panique au milieu de cette rencontre, rendue folle par le manque du produit qu'elle était venue chercher, mais tellement à fleur de peau que la panique était son seul échappatoire.

Ao' lança un regard acéré sur le marin qui osait se dresser face à eux, mais avec Kobayashi à terre, l'échec de la mission prévaudrait sur l'arrestation de ce truand aux mauvaises intentions.

« Nous sommes missionnés par le Mizukage, vous allez devoir nous ex-...»

Et il lui coupa la parole une deuxième fois, ne respectant pas même l'autorité qu'Aomine pouvait représenter au milieu de cette masse citoyenne. « BWAHAHAH ! Vermisseaux ! Le port est à moi ! Il est pas né l'troufion qui m'en sortira ! »

Intrigué par la réponse sans que son visage ne soit plus capable d'exprimer la moindre émotion à son égard. Insensible à la bassesse à laquelle le brun venait d'assister, ce n'est pas avec autant de nonchalance qu'il réagit à la charge de l'homme bien portant, qui à quelques mètres d'eux se mit à courir dans leur direction avec quelques hommes de mains qui eux étaient un peu plus derrière.

« C'est au Kenpei de foutre les pieds ici.. ils foutent jamais rien ceux-là.. Shaka ! Sors-toi de c'pétrin ! »

Parce que bien que le Yamanaka était debout, ce n'était pas le cas du marionnettiste encore sonné par la droite qu'il s'était prise. Le Shimazu privilégiant l'intégrité physique de son Genin plutôt que de le voir piétiné par ces animaux sans scrupules, attrapa vivement l’adolescent pour le foutre sur une de ses épaules, et même si ralentit par le poids, bondit à quelques mètres derrière eux.


« Réveille-toi le marionnettiste..» lui mettant des claques sur la joue «.. Mère m'a dit que ce n'était pas pour toi le moment de claquer.. et il reste du boulot avant que je te laisse remplir une tombe. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5034-shimazu-aomine-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5137-shimazu-aomine-le-fils-d-izanami#40303

 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 11:44
Kobayoshi avait juste eu le temps d'envoyer son message d'appel a l'aide. Et lorsqu'il reprit enfin connaissance ses joues lui faisaient mal autant que l’arrière de son crane. Il essaya de remettre de l'ordre dans son esprit, il se rappela la femme et les deux hommes puis le choc du coup, et maintenant il avait le Capitaine qui lui giflait le visage avec entrain.

«  Stop svp capitaine... je suis la c'est bon...  Que ce passe t il ? »

Le visage du capitaine Aomine était grave, il n'était pas du tout content de la tournure des événements, et d'un simple geste de la main il pointa l'attroupement d'hommes à quelques mètres de la. Un grand et gros tas de graisse rempli de tatouages de comptoirs était en avant du groupe et faisait sûrement office de chef, ce même personnage s'adressa a eux.

«  Bande de Ninja de pacotille. ( rire glauque d'autosuffisance ) Vous n’êtes bons qu'à prendre la fuite, même pas capable de se battre comme des hommes, quoi que vous n’êtes pas vraiment des hommes. ( rire glauque a nouveau, suivi de celui de ses hommes ) Allez vous autres attrapez moi ces deux la, on verra après ce qu'on en fera. »

Et c'est sur cette ordre que le reste du groupe de pirate se mirent a charger à grande enjambé en hurlant sabre de mauvaise manufacture a la main en direction de Shaka et de la femme, tandis que la le leader recommençait a charger Kobayoshi et son capitaine. Le jeune marionnettiste ne regrettait pas d'être intervenu même si le capitaine pensait le contraire, mais il aurait l'occasion de défendre son cas plus tard, et pour le moment rattraper son inattention était son principal objectif. Il se redresse difficilement, sa tête le fait souffrir mais il est un ninja de Kiri et se doit de le prouver. Il gesticule les doigts faisant apparaître Kosu a son tour du toit en protection de son groupe. Le chef des pirates ne semble pas étonné devant le pantin, et continue sa charge, * Kosu va le contenir * se persuade le jeune marionnettiste intérieurement.

Kosu sort une lame en forme de faux de son bras gauche, une arme qui recouvre son avant bras et pare le coup descendant du gros lard dans un froissement de métal sourd, les bras de l'immonde gaillard laisse malgré tout apparaître des veines preuve de sa force physique dans l'épreuve de force avec le pantin de bois. Mais ne pouvant pas prendre l'avantage complètement sur la création du jeune genin qu'il fait malgré tout reculer, il arrete son attaque.

Le chef de la troupe cesse alors d'avoir le sourire.

« Bande de morveux !!! Vous pensez réellement que vous allez arrêter la machine en marche, mon réseau se déploie dans tout votre satané village. Bientot tout le monde sera accros a mon "épice special" et je pourrai devenir riche à ne plus savoir qu'en faire ! »

Pendant que le chef peste son sermont, ses hommes se rapproche de Shaka. Mais le jeune marionnettiste n'a pas l'intention de le laisser se faire capturer, et d'un mouvement de doigt, commande a Kosu d’effectuer une attaque dont il a le secret afin de lui donner le temps de fuir.



Sitôt pris dans le nuage de fumée les bandits se mettent à ralentir considérablement leurs courses et semblent hagards de ce qui leurs arrivent. Il ne reste plus qu'à Shaka de les rejoindres avec la femme en profitant de l'engourdissement provisoire du groupe, et ainsi laisser le temps au Capitaine Aomine de réfléchir à la meilleure solution d'agir face à cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 22:09

ミッション ▬ Mission


Shaka avait rapidement fait fuir les bandits, récupérer le sachet mais il avait oublié un petit détail. Le fait que ces bandits pouvaient revenir plus nombreux, récupérer le sachet auquel ils avaient l’air accro. Se retrouvant devant un gigantesque homme, il ne savait pas trop ce qu’il devait faire désormais. Il était accompagné d’une jeune femme qui ne savait surement pas ce défendre, la galère quoi. En plus de devoir se protéger, il allait devoir protéger autrui. Que faire dans cette situation…

Tandis que le chef de ce petit groupe avait choisi ses adversaires, Kobayashi et Aomine, Le Yamanaka lui se retrouvait avec tout le reste de la bande tout aussi déterminé les uns que les autres à se venger de celui qui les avait effrayés précédemment. Shaka lança un regard noir à ces hommes pour bien leur faire comprendre qu’il n’y aurait pas de clémence. Aucune rédemption possible. C'est pour cela qu'après avoir fouiller dans sa sacoche, il sortit un kunai. À la vu de celui-ci, ils eurent tous un mouvement de recul, puis il regardèrent leur chef. Comme s’ils les encouragaient puis ils revinrent faire face au ninja de la brume.

Même en situation défavorable, il se battra. Il n’allait sûrement pas se laisser déstabiliser par des un petit groupe comme celui-ci. Qui plus est ne maniait même pas le chakra pour se battre.

C'est alors que le jeune ninja remarqua que la marionnette de son allié, il comprit directement ce qui allait se passer. La pantin vint envoyer une balle qui à l'impact propageant un nuage sur le petit groupe qui s'approchait de son allié. Une fois fait, le Yamanaka arrêta de respirer et porta la femme du groupe sur son dos. Il prit de l'élan puis se déplaça à une très grande vitesse. Lorsqu'il finit sa course avec une vélocité terrifiante, il était aux côtés de son capitaine et du marionnettiste auquel il souriait amicalement pour le remercier.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5041-hokkyokusei-yamanaka-shaka#39539 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5630-yamanaka-shaka-epopees-legendaires#45233

 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Empty
Ven 28 Déc 2018 - 8:34
 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  181228105131936534

«.. C'est un joli ciel pourpre. Le crépuscule est la frontière entre le jour et la nuit. Ceux de ce monde ont peur de l'obscurité et se cachent. Alors que ceux de l'autre monde se mêlent à l'obscurité et deviennent fous. Le soleil couchant brouille tout avec sa teinte rouge. Pendant que les ombres du soir grandissent et deviennent de plus en plus sombres. Ce moment est celui pendant lequel ceux du fossé peuvent aisément traverser la frontière.

Jadis des personnes ont dit qu'il s'agissait du moment de la journée où les monstres surgissent. Puisse la Déesse offrir le repos à ces esprits souillés..
»


Ces paroles furent prononcées par le Chûnin avec un débit rapide, récitant une prière en vue de calmer les esprits s'étant accrochés aux âmes en peine des marins qui leur sautaient dessus. Les Genin avaient été bien plus pragmatiques dans leur démarche et étaient probablement plus en phase qu'Aomine avec une époque où les visages importent peu. L'honneur, la fierté, et d'autres valeurs encore jalousement préservées par le Shogun et les samouraïs ne faisaient pas d'innombrables adeptes à l'intérieur des villages cachés. L'efficacité et les résultats comptaient plus que la manière de mettre un terme à un conflit. Si la mort devait frapper, qu'il en soit ainsi, si elle devait se faire attendre, elle prendrait alors un autre chemin et frapperait à d'autres endroits.

C'est ainsi que le Capitaine de l'équipe pris la décision de calmer le jeu avant qu'il ne fasse des blessés, et cause des ennuis tant à ses compagnons du jour, qu'à l'image qui était donnée des forces militaires du village. Il fallait montrer l'exemple et sauver les apparences autant que le reste pour que la population Kirjin se sente en sécurité, et pas aux mains de brutes ignares prêtent à commettre le moindre vice de procédure dés qu'ils en avaient l'occasion. Le marionnettiste séparant courageusement le gros tas du reste de son groupe, plus lent et ralenti par la technique du jeune homme, offrit une occasion inespérée à Ao' d'intervenir.

Sans prévenir qui que ce soit il s'élança au milieu de ses confrères, passant tant à côté de Koba que de Shaka à toute vitesse, fusant sans réfléchir sur le leader des fauteurs de troubles. Son regard était dur, car il était à la fois frustré de ne pas mettre fin à ses jours directement, mais aussi du fait qu'il n'avait pas du tout envisagé que la soirée tourne de cette manière. Les marins furent frappés de stupeur par le retournement de situation, lorsque à peine arrivé face à leur principal agresseur, Ao' effectua avec grace un balayage latéral avec sa jambe, venant littéralement disloquer une des rotules de son adversaire qui tomba dans un hurlement de douleur au sol..

La confrontation fut brève mais profitable pour le trio qui n'avait plus qu'à cueillir le fruit de leurs recherches, gémissant au sol et injuriant ceux qui s'opposaient à lui. D'une voix calme, posée... voir même un peu effacée avec ce qui venait de se passer, le Shimazu s'adressa à ses compagnons dans son dos, tandis que les hommes de main ne savaient plus s'il fallait avancer ou non, perdant leurs premiers repères dans l'échauffourée.

«.. Koba, Shaka, vous n'avez rien ? On se suffira de lui et de la femme pour le moment, nous les emmenons au siège de la Brigade, et ils s'occuperont du reste. Inutile de mettre tout le village en alerte, nous avons nos informations avec ce pouilleux. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5034-shimazu-aomine-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5137-shimazu-aomine-le-fils-d-izanami#40303

 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Empty
Ven 28 Déc 2018 - 12:52
Shaka avait profité de l'attaque du maître des pantins pour reformer le groupe, n'oubliant pas d' emmener la femme dans sa fuite. Une fois réunis, le capitaine avait choisi que le chef de la troupe devrait répondre de ses actes et s'était lancé dessus avec vitesse et efficacité, brisant la rotule du gros lard avec son talons dans un mouvement de Taijutsu de grande classe. L'articulation en bouilli l'homme tomba au sol en hurlant, et ses hommes prit de panique décidèrent de l'abandonner, si leurs chef n'avait pas pu rivaliser il était assez clair qu'ils ne le pourraient pas.

Le capitaine décida ensuite qu'il fallait emporter le Pirate et la femme a la Brigade qui s'occuperait d'eux pour la suite des événements. Shaka avait remit le mystérieux sachet au chûnin qui le regardait avec insistance comme intrigué par son contenue.

«  Je vous déconseille de goûter ce produit Capitaine Aomine, il semble vraiment rendre les gens dépendant et peu réfléchis. » Lui lança le marionnettiste, qui eut un regard noir en guise de réponse, Kobayoshi en voyant le regard de son responsable ne put dire ce qu'il signifiait.

* Il m'a regardé comme ça parce qu'il a jugé le conseil stupide, bien sûr qu'il n'allait pas goûter le produit. Ou avait il jeté ce regard se sentant percé a jour et son idée de tester le produit l'avait rendu honteux.* Kobayoshi se posait la question.

Le créateur de pantin s'approcha du marin qui se tortillait de gauche a droite, le visage tordu de douleur, puis sortit une petite seringue de sa sacoche et lui planta dans la cuisse sans le prévenir, c’était un somnifère liquide préparé par ses soins. L’effet fut quasi immédiat et l'homme cessa de gesticuler et enfin le silence retomba sur la rue sombre. Kosu ne craignant pas la fatigue, attrapa le bandit tant bien que mal commandé par son maître, mais l'homme était massif et ce ne fut qu'avec l'aide de ses partenaires qu'ils réussirent a le percher sur l’épaule du solide pantin.

La femme quand a elle ne parlait plus, trop occupé a dévisager le capitaine Aomine et le sachet qui soit disant a l'origine devait lui appartenir, cette pauvre femme allait devoir se faire soigner dans un hôpital, et Kobayoshi espérait vraiment que les séquelles a l'ingestion de ce produit ne serait pas infime. Shaka la tenais par le bras, lui aussi était silencieux et songeur. Le marionnettiste essaya de s'imaginer ce que pouvait bien penser son camarade, mais abandonna très vite, il ne le connaissait pas suffisamment.

Lorsqu'ils arrivent finalement a la brigade, Aomine ordonne a ses genins de remettre les prisonniers aux quatre gardes venus à leurs rencontre. Deux des hommes à la tenue Kenpei aux visages sévères, attrapèrent le pirate sans se préoccuper de sa blessure, par les mains et les pieds. Les deux autres quand a eux attrapèrent avec fermeté la femme et commencèrent a l’entraîner vers l'entrée du bâtiment. Notre jeune marionnettiste devant cette scène s’offusque.

«  Vous ne voyez pas que cette homme est blessé, il a besoin de soin médicaux ! Et cette femme est totalement innocente pas besoin de la bousculer de la sorte nous vous l'avons amené pour que vous constatez les dégâts de ce produit sur les gens ! »

Le capitaine Aomine intervient subitement posant sa main sur l’épaule du genin dont il avait la charge. Kobayoshi en un coup d’œil comprit que quoi qu'il dise ça ne changerait rien a la situation et fit silence, regardant s’éloigner pas a pas les gardes, la femme et le bandit dans l'obscurité du bâtiment.

_________________
 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Koba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Empty
Sam 29 Déc 2018 - 2:19

ミッション ▬ Mission


Observant calmement le chef de la petite équipe, Shaka écoutait attentivement chaque parole qu’il prononçait… Une prière, s’il avait bien interprété les dires du capitaine Aomine. Il était donc croyant… Mais cela ne changerait totalement rien, Shaka respectait toute croyance et toute forme de vie. À partir peut-être l'espèce humaine. Mais que dans certains et extrêmes cas. Le Yamanaka aimerait bien en savoir plus sur ces croyances, même si actuellement ce n’était ni l’heure, ni le moment pour faire ça.

Ayant terminé sa prière, le capitaine se décida donc à passer à l'action. Montrés, l'exemple, Shaka avait bien compris ce que le Chuunin voulait faire. Terrasser le plus fort avec une facilité déconcertante. Pour que les plus faibles comprennent le fossé qui les séparent de toi et qu’ils se calment en te voyant.

C’est donc avec une facilité déconcertante que le leader de cette équipe improvisée s'élança vers le gros pour venir lui asséner un coup aux rotules dont il se souviendra pendant toute son équipe existence. Les autres soldats semblaient maintenant pâlir en croisant le regard du Shimazu, froid et puissant. Wow. Ce fut le seul mot que tu réussi à prononcer tout le début du spectacle tellement il était impressionné par la démonstration de force de cet homme.

Il cachait véritablement bien son jeu. Mais ce n’était pas fini, car le capitaine avait pris la décision d'appeler la police. Le Kenpei allait donc se charger de tout, allait recevoir toutes les louanges dû à la sueur de cette équipe. Mais bon, au final, il s’en foutait un peu puisque vivre dans l'ombre était un peu la base du bon ninja.

Regardant encore une fois cette équipe improvisée, Shaka ne put s’empêcher de sourire, s’il on lui aurait dit qu’il allait effectuer un jour une mission avec de telles personnes. Il ne l'aurait jamais cru.

Euh… J’ai vraiment aimé faire cette mission avec vous, merci. Avait-il dit à ses deux coéquipiers tandis que la milice arrivait. On reste en contact ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5041-hokkyokusei-yamanaka-shaka#39539 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5630-yamanaka-shaka-epopees-legendaires#45233

 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  Empty
Sam 29 Déc 2018 - 8:24
 [Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES  181228105131936534

Ao' ne fit qu'un très rapide clin d'œil à Kobayoshi après l'avoir faussement grondé de son regard lorsque la prévention, en somme stupide oui, parvint à ses oreilles. Mais pas de quoi s'inquiéter ni vraiment prendre à la lettre ce que lui disait de ne pas faire le Genin. Au fond Aomine se savait naturellement insensible à cette forme de dépendance, et aux effets que de telles substances pouvaient avoir sur lui. Bien sûr il n'alla pas jusqu'à lui arracher le sachet des mains, ni même ne réclama au Kenpei un échantillon pour l'étudier ailleurs.

Non, la mission se terminerait là-dessus, sur un épisode nocturne que le brun aurait néanmoins préféré éviter pour le groupe. Dans les faits, si ce type d'expériences peut être bénéfique pour tout le monde, la montée en flèche d'adrénaline et de sensations fortes floueraient habituellement le jugement des Shinobis de la Brume Sanglante. Rester professionnel n'était pas donné à tout le monde, pas même pour les meilleurs qui dans certains cas laissaient leurs émotions surgirent autant que leurs considérations personnelles.

« La raison ordonne à mon cœur.. et le cœur alimente mon corps. Mon corps appartient au village, il est à la fois son bouclier et son bras vengeur. Le sacrifice de soi n'est utile au grand nombre que lorsqu'il opère dans un but précis. »

Murmurait-il en chemin à ses acolytes. Autant les gratifier de quelques-unes de ses leçons et ce, même si elles n'étaient que semées ici et là autour de rencontres comme celle-ci. Là aussi, il espéra que les deux prennent conscience d'une chose. D'une chose bien plus grande et qui dépassait l'entendement de l'erreur qu'ils venaient de commettre. Ils ne seraient pas des justiciers, mais des battements de cils dans l'histoire des temps, aucun d'eux ne seraient irremplaçables mais chacune de leurs actions serait sans possibilité de retour en arrière.

Ce soir, ils avaient commis l'erreur de la précipitation, ils avaient attisé la vanité, la fierté. Celle de pouvoir agir qu'importe les conséquences et en dépit des ordres qui leur avaient été donnés. Espérant que le groupe garde bien gravé dans son esprit ce jour et cette leçon, et qu'en des âges à venir cela leur serve. Lorsque la guerre sera sur le point d'être déclarée, lorsque leurs missions leur imposeront de faire des choix. Ce jour-là, alors ils devraient faire taire le grondement du cœur, afin que leurs oreilles entendent ceux de tous les habitants qu'ils protégeaient.

Sanglant, mais patriote. Morale aliénée, mais au service d'un idéal qui devait s'abattre sur le continent, pas sur l'archipel que l'héritier d'une dynastie divine protégeait. Ao' fit un très léger sourire pour conclure cette rencontre. Au début ils se tiraient tous les deux dans les pattes, mais peut être qu'à partir de ce soir ils se comprendraient un peu mieux, et se respecteraient pour ce que leurs capacités respectives pouvaient apporter, et s'entre-aider.

«.. Si on se croise à nouveau, sans problème. » Répondit le Shimazu à Shaka, avant de finir par s'adresser aux deux. «.. Je vois avoir quelques petites choses à rêgler mais nous nous reverrons. D'ici là, entraînez-vous, et montrez aux autres nations ce que les Kirijins valent. »


Sur ces mots il s'enfonça dans la ruelle bien trop sombre pour l'heure, et disparu à la vue des deux. Le lendemain serait une journée bien chargée pendant laquelle il devra faire du social, et s'adresser aux habitants des quartiers concernés que le commerce pourrait très bientôt reprendre. Que les choses sont en passe d'être solutionnées sous la responsabilité du Kenpei.

« Pour la Brume Sanglante. Pour Izana-... merde ! La poule ! J'ai oublié l'offrande ! Je vais me faire défoncéééé !! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5034-shimazu-aomine-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5137-shimazu-aomine-le-fils-d-izanami#40303

[Mission Libre C] DES RUMEURS INQUIÉTANTES

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: