Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Debrief Post-Cataclysme [Umeka|
En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) EmptyAujourd'hui à 5:23 par Meikyû Raizen

» Meilleur PNJ
En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) EmptyAujourd'hui à 4:39 par Meikyû Raizen

» Meilleur Event
En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) EmptyAujourd'hui à 4:39 par Meikyû Raizen

» Meilleur Kage
En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) EmptyAujourd'hui à 4:38 par Meikyû Raizen

» Parce qu'il faut bien essayer de comprendre pour tenter d'accepter [Taishi]
En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) EmptyAujourd'hui à 4:20 par Hayai Taishi

» Deuil Diurne [Pv: Kansei]
En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) EmptyAujourd'hui à 2:27 par Suzuri Takara

» 03. Questions sur le système de combat
En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) EmptyAujourd'hui à 2:06 par Ikeda Sazuka

» Les grands de ce monde | Asaara Kô
En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) EmptyAujourd'hui à 1:47 par Yongenso Hoan

» Une triste nouvelle - Hyûga Toph
En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) EmptyAujourd'hui à 1:42 par Asaara Kō

» Le vent qui nous porte [Pv Aimi]
En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) EmptyAujourd'hui à 1:34 par Chiwa Aimi

Partagez

En quêté de ses racines( Shimazu Aomine)


En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) Empty
Lun 24 Déc 2018 - 13:17
La maison de Shimazu Aomine, j'y suis déjà venue deux fois, à chaque fois il m'as rembarrer Mais aujourd'hui j'aurais des réponse, et tant pis si je dois briser sa porte d'entrée . Il est la seule piste que j'ai sur mes origines et je ne la lâcherais pas. C'est le journal de ma mère qui m'as mener à lui, elle parle des Shimazu et lui porte ce nom et d'après ce que j'ai entendu il as aussi des pouvoirs avec le sang, c'est clairement pas une coincidence.

Et cette fois je me suis préparée à tout, pour cause ma claymore Itsuwari est accrochée dans mon dos et si je préférais ne pas avoir à m'en servir pour défoncer la porte de sa maison. Le journal est quand à lui dans une de mes poches à Kunai.

J'approche de son domaine et pour me détendre un peu j'allume une clope, mauvaise habitude prise de mon grand-père. Enfin mauvaise, il à encore la pèche le grand père malgré ses soixante ans passer, il travaille toujours à la forge et continue de manier le marteau avec précision malgré sa toux.

Je tire une longue bouffée puis m'avance vers la maison avant de toquer à la porte. Pour l'instant je vais rester soft et redemander poliment, mais je refuse de partir sans réponse cette fois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5010-akairu-fuki-kunoichi-valeureuse-end http://www.ascentofshinobi.com/t5024-le-journal-d-une-forgeronne-perdue#39359

En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) Empty
Lun 24 Déc 2018 - 13:45
Cette Akairu Fuki, ce n'était pas la première fois qu'elle venait déranger la sérénité et le calme de cette bâtisse, qui mérite qu'on la respecte pour ce qu'elle abrite en son sein. Surement des choses pas très belles, mais on ne s'en doutera qu'à l'odeur des effluves sanguines qui s’échappent de petites fioles. Pourtant, ce n'était pas la première fois que je lui répétais que seul un Shimazu au sang pur pouvait prétendre descendre en lignée directe de notre plus vieil ancêtre, un être Divin donnant un sens à la vie, celui de la perdre à tout moment.

Au lieu de ça, c'est une bâtarde qui venait à ma porte, voir même m'accoster dans la rue toujours pour glaner des informations. Et qui sont tes parents, et pourquoi-ci, et pourquoi ça. Comme si j'étais une encyclopédie gratuite, qui vivait d'amour et d'eau fraîche. Non, à la limite si elle voulait négocier quelque chose, si elle était en mesure de faire une offrande, peut être alors aurais-je l'idée de la balancer sur quelques pistes.

Ce jour-là était mon jour de repos, celui qui se fait attendre trop souvent pour qu'on vienne le déranger par un toquage de porte. J'étais avec ma soupe aux poireaux, la cuillère à même la bouche à souffler comme un bœuf pour la refroidir comme je pouvais, que j'entends déjà les problèmes arriver. Me serais-je douté un seul instant que ça pouvait être elle ? En aucun cas ! Des mioches intrigués par le symbole retourné sur ma porte, à la limite ça se comprend, et je me ferais un plaisir de les faire entrer pour leur expliquer tout le touintouin, mais... elle, non, impossible.

«..Oh non, pas toi encore .. »

Disais-je alors que j'avais à peine entrouvert la porte de quelques centimètres, la refermant déjà à sa barbe de garçon manqué pour m'éviter sa myriade de questions. Je roulais des yeux, repartant très lentement comme un papy vers la table de ma cuisine pour retrouver ma soupe. J'avais faim, et les gens qui disaient que je buvais du sang pour me nourrir devaient avoir une imagination débordante pour en arriver là. Il y en a même qui disaient que la lumière du jour pouvait me tuer, mais où va le monde ! Mère ne me laisserait mourir d'aucune sorte aussi longtemps que je la servirais. Et cette soupe, c'était en quelque sorte un péché de gourmandise qu'il me faudrait absoudre à ses yeux. Que je l'aime..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5034-shimazu-aomine-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5137-shimazu-aomine-le-fils-d-izanami#40303

En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 18:46
Sa réaction fut la même qu'as chaque fois, il m'envoyas bouler en refermant la porte, dommage pour lui, il l'avait ouverte et cette fois je ne le laisserais pas s'échappé. Je bloque la porte d'une main et l'ouvre ensuite d'un grand coup de pied, empoignant mon épée de la main libre. Si il avait prévu de sa la couler douce, cela ne se passerait pas comme il le pensait. J'en ai assez de ses questions sans réponses, j'en ai assez de ne pas savoir d'ou je viens. Il m'apporteras des réponses, qu'il le veuille ou non.

Je connais sa réputation d'illuminé, à vrai dire je connais la majorités des rumeurs qui courent sur lui et je préférais grandement ne pas devoir faire appel à lui, mais voila, je n'ai pas le choix, le clan Shimazu est d'après le journal de ma mère un clan qui s'est diviser et rare sont ceux qui porte encore ce nom. Aomine est le seul Shimazu connu du village, donc c'est forcement vers lui que je me tourne, ne pouvant quitter le village sans autorisation ni superviseur. Bref la vie ne me laisse pas vraiment le choix, c'est lui ou rien.

En rentrant , je m'ouvre volontairement la main avec mon épée et utilise mon chakra pour faire voler quelques gouttes du précieux liquide qui parcours habituellement mes veines. A de nombreuses reprises il m'as rembarrer en disant que je ne faisais pas parti du clan et cela sans jamais me laisser m'expliquer ou simplement lui répondre. Cette fois je compte bien lui montrer qu'il se trompe.


-Je fais parti du clan! J'ai hérité des pouvoirs du sang! Je n'ai simplement pas eu la chance de grandir parmis les miens! Le clan Shimazu semble bien moins uni que les clans kaguya ou Yamanaka ! Et que tu le veuille ou non, nous avons le même sang , je ne veux pas te déranger plus que nécessaire, je veux juste des réponses!

De la main ensanglanté je sors le journal d'une poche et le brandis. Il arbore le symbole du clan ainsi que mon nom.

-Ce journal c'est tout ce que j'ai! Mais la majorité m'est inaccessible , visiblement il faut connaître les arcanes du sang et je n'ai personne pour me les enseigner, je ne te demande pas de le faire, juste de me dire ou je peu trouver quelqu'un capable de le faire à qui je pourrais demander.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5010-akairu-fuki-kunoichi-valeureuse-end http://www.ascentofshinobi.com/t5024-le-journal-d-une-forgeronne-perdue#39359

En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) Empty
Ven 28 Déc 2018 - 9:51
En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) 181228105131936534

Et j'avais surtout toutes les raisons de l'envoyer bouler cette sale gosse qui m'emmerdait. Je suis là, posé tranquillement sans embêter qui que ce soit dans ce village, qu'il faut forcément que les problèmes viennent à moi. J'en viens limite à me dire que ma Foi est un aimant à emmerdes, qui attirent toutes les saletés de ce monde pour les faire venir jusqu'à mon pallier de porte. J'avais pourtant dit à à peu prés tout le monde qu'il était inutile de me secouer pour quoi que ce soit de secondaire, de pas vraiment important à mes yeux. D'autant plus que je ne suis pas à l'aise avec les énervées surexcitées comme cette Fuki, qui pompait mon oxygène respirable et me fatiguait vraiment rien qu'à la voir si énergique. Si seulement j'avais un jutsu pour faire une petite sieste sous son nez, je ne me serais pas retenu une seule seconde de la lui montrer, ma réponse.

Cela dit, moi qui voulais boire ma soupe ne pouvais prévoir qu'aujourd'hui elle passerait des frontières à ne pas franchir, en défonçant presque ma porte d'entrée que je regardais patiemment prendre dans la gueule sans intervenir. Je haussais un sourcil, l'air de lui dire qu'elle a un grave pète au casque à débarquer chez un Chûnin, l'agresser verbalement et abîmer sa maisonnée. C'est ça les fameux Genin de la Brume ? Ceux qui savent plus mourir en étant gosse et préfèrent faire les caïds à l'intérieur des murs ? Mais bref, je lui offrais au moins mon oreille, si ça pouvait lui faire passer la mauvaise humeur à cause de ses ragnagna. Alala les femmes.. Terriblement simples à comprendre, on les écoute et on est tranquille pour des semaines, jusqu'au prochain round où elles s'en prendront à la couleur des murs qui est trop vive à leurs yeux.

Mais de ce sourire vint un rire, d'abord soufflé puis pouffé à l'entendre faire son numéro solennel comme si j'en avais quelque chose à foutre au fond, d'une bâtarde sans nom au sang corrompu. Je ne lui disais pas directement, mais à mes yeux elle n'était qu'un dérivé raté, une descendant au sang-mêlé à de pauvres paysans dont la progéniture avait hérité d'un semblant de ressemblance avec nous, les véritables héritiers de la Déesse. Le plus étonnant là dedans pour elle étant peut être le fait que je n'en avais strictement rien à faire du Clan, de sa réunification ou même de son emplacement.

« .. Ooh! Incroyable ! Tu veux des applaudissements ? Les seuls membres du clan sont les demi divinités et héritiers de la branche pure des Shimazu, fondée par la Déesse elle même après s'être retirée dans sa demeure céleste. Et tu n'en fais pas partie à cause de ton sang-mêlé, souillé par l'imperfection humaine. J'espère que le sang monte jusqu'à ton cerveau pour que tu comprennes ça, tu peux me foutre la paix où je dois aller voir le Kenpei pour leur dire que tu t'es attaquée à la demeure d'un Chûnin ? »

J'espérais au moins qu'un ton plus ferme la mette en garde, non pas que j'étais particulièrement attaché à la porte ou même à ma réputation, ce n'est pas ce qui m'empêcherait de marcher vers la mort sans eux. Mais qu'elle comprenne que l'endroit dans lequel elle se tient ne lui appartient pas, ni à elle, ni à ses familiarités qu'elle se croyait permise avec moi. Finalement je secouais la tête en un long soupire en voyant le bouquin qui me rappela quelques souvenirs, rien de bien important mais il en existait des semblables dans les différentes sectes me disait mon père à l'époque. C'est d'ailleurs à cause de ces fameux bouquins qu'il y eu plusieurs schismes au sein même du clan il y a longtemps, et le disloqua aux quatre coins du monde en laissant la branche régnante, la mienne, être juge sur tout ce qui concernait les affaires spirituelles.

J'avais plusieurs options pour me débarrasser d'elle, essayer de lui donner des réponses sans queue ni têtes, mais avec la ferme intention de la mener en bateau assez longtemps pour qu'elle se fasse tuer par mésaventure, ou lui parler de cruelles vérités à notre sujet. Sujets dont je me contrefous car les rivalités claniques n'ont jamais eu quelconques effets sur moi, sauf pour me faire comprendre que les rivalités naissaient des familles, et qu'elles pourraient nuire au pays. La mort devait être semée au-delà des mers, mais nos terres, elles, devaient rester pures, vertueuses dans notre Culte prophétique.

Aussi, sans lui raconter de bêtises, puisque tant qu'à l'avoir sur le dos, autant s'en servir un peu, je lui interpréta les murmures de ce qu'un esprit de défunt me racontait. Oui, cette petite voix dans ma tête que j'attribuais aux esprits morts et qui ne reposent pas en paix. "La vérité ne s'obtient jamais de quelqu'un d'autre, on la porte toujours en soi. La tristesse m'envahit car je suis incapable de remplir mon devoir envers les miens, plus de balles ni de flèches. Je, tombant à terre sans revanche, renaîtrai pour reprendre mon épée. Lorsque les mauvaises herbes se déchaîneront sur cette île, mon cœur et mon âme seront liés aux dessins de la Déesse."

Puis je la regardais, levant mon bras en pointant la sortie, et espérais qu'elle avait au moins compris un traître mot de ce que j'avais pu lui dire sur les croyances auxquelles elle devait se soumettre pour en apprendre plus.

«.. Si ton cœur appartenait au Clan, c'est pas ton sang que t'aurais fait couler dans ma maison. Abandonne, si moi je ne veux pas de toi, les Shimazu élimineront l'hérésie que tu représentes à leurs yeux. Offre toi en sacrifice.. » Eh oh, je suis pas fou, si je peux l'offrir sur mon étaule parce qu'elle se pose des questions existentielles, je vais au moins essayer de profiter de l'occasion «.. et Izanami t'absoudra de tes fautes. Rejoignant le royaume des morts tu veilleras à ce que Sa parole divine s'échoue ici-bas comme l'écume sur le rivage.. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5034-shimazu-aomine-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5137-shimazu-aomine-le-fils-d-izanami#40303

En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) Empty
Dim 13 Jan 2019 - 16:50
Cette tête de mule....il continue de me repousser alors que je suis de son clan et que je ne demande qu'as apprendre sur le clan qui est le mien. Le pire c'est qu'il me considére comme une impure et une blasphématrice alors qu'il est impossible de blaspheme contre un dieu qu'on ne connait pas et qu'on cherche à connaître ...au contraire si le clan Shimazu est un clan de croyant je suis plus proche de la brebis égarée que de la blasphématrice bonne à purgée. Je vais d'ailleurs le lui faire remarquer. mais avant il faut que je me calme un peu, et pour ce faire je réduit mon débit sanguin. C'est léger car je ne maitrise vraiment pas bien mon pouvoir mais suffisant pour me faire redescendre d'un can.

Je dois quand même passer pour une tarée vu que je reste immobile le temps de me calmer et de réfléchir à une réponse adaptée à ce qu'il viens de dire, heureusement je suis loin d'être une idiote.


Si t'est un croyant et que la manipulation du sang c'est le don de la déesse , dans ce cas en tant que sang-mélée ne fais-je donc pas partie du clan élue étant donner que j'ai aussi ce pouvoir. Sans cela je n'aurais pas acquis ce pouvoir si c'est SA volonté qui influence ce pouvoir. Donc je suis une une élue qui ce dois d'être éduquée pour pouvoir rendre grâce à la déesse pour son don et la chance de faire partie de ses élus non? De plus me sacrifier comme tu le préconise n'as aucun sens car si je me sacrifie avant de comprendre ce qu'est la déesse cela serais plus proche du sacrifice blasphématoire que d'un sacrifice rituel. Elle ne me pardonneras donc surement pas mes fautes vu que j'en commettrais une plus importante en participant à un rituel blasphématoire tout en te damnant au passage d'ailleurs.

Bon j’espère avoir été convaincante cette fois, je veux vraiment en savoir plus sur mon clan, et maman me préconise de trouver quelqu'un capable de m'en dire plus sur nos secret pour pouvoir continuer de lire le journal qu'elle m'as laisser...attend, y as peut-être une autre solution.

-Après je comprend que tu puisse ne pas te voir dans le role d'éducateur, mais sinon..tu pourrais peut-être simplement user de tes pouvoirs pour liberé le sceau que ma mere à laisse sur son journal que je puisse apprendre par moi-même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5010-akairu-fuki-kunoichi-valeureuse-end http://www.ascentofshinobi.com/t5024-le-journal-d-une-forgeronne-perdue#39359

En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) Empty
Lun 14 Jan 2019 - 5:59
En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) 181228105131936534

Déjà que je ne l'aimais pas, si en plus elle me sortait des explications totalement hasardeuses sur une foi qu'elle ne connaissait pas, je m'avouais presque vaincu de l'entendre s'acharner pour des questions qui ne la regardent pas. Son livre, elle pouvait se le garder, et si on au fond je ne l'avais pas encore chassé de ma maison c'était uniquement car cette gosse était une Kirijine comme moi, et qu'il est vrai qu'outre ses questions, elle voudrait développer ses capacités. Hors j'étais déjà en assez mauvaise posture à m'adresser à cette impie de bas rang, qui à mes yeux auraient mieux fait d'aller cultiver la terre ou pécher en mer plutôt que de devenir Shinobi.

« La Foi ce n'est pas une recette de cuisine Fuki.. mais pour te prendre un exemple, si tu mets des oignons dans tes nouilles, ça aura jamais le même goût qu'un plat de nouilles sans oignons. Et c'est un peu ce qui nous sépare, toi et moi. »

Ouais, j'avais cédé, j'étais faible, je sais. À l'entendre elle m'avait entraîner à lui répondre, et tant qu'à partager mon bol de soupe que j'aurais préféré pour moi tout seul, je lui indiquais une chaise en face de moi. Clairement, je tirais la tronche. Même si je ne la supportais pas avec son air de garçon manqué inbaisable, elle devait avoir du mal à me sentir aussi. J'étais de mauvaise foi, un peu trop et j'exagérais pas mal sur le fait qu'elle n'était personne. La pauvre, je n'allais pas lui briser ses rêves quand même. Je m'en foutais en soit, mais je ne le ferais pas.

« Mon Clan comme d'autres clans a toujours été hiérarchisé, et a défini le rôle de chaque membre dans la pyramide. »

Je pointais la paume d'une main d'un côté, et celle de l'autre main de l'autre, histoire qu'elle comprenne un peu le concept de balances et de différences évidentes qui nous opposaient elle et moi.

« La noblesse Shimazuite formait la branche principale du clan, celle au sang pur. Elle gouvernait un territoire sur lequel mes ancêtres, ont reçu leurs premiers dons. L'héritage d'Izanami avait unifié ma famille pendant des décennies jusqu'à ce que le peuple de basse extraction .. » j'hésitais à la pointer du doigt, ça me dégoûtai assez d'en avoir une en face.. « .. Décide d'adorer d'autres dieux, et de foutre le camp.. »

Bon, c'est que ça durait cette histoire, mon timbre de voix était malgré tout assez doux comme toujours, mais monocorde. Je ne voulais pas qu'elle pense que je sympathisais avec elle, j'avais juste envie qu'elle aille se faire tuer dans les marécages, là au moins elle ferait quelque chose de bénéfique pour le clan.

« .. Et c'est là que toi tu interviens. Quand ton sang-mêlé rejette le déshonneur de ce qui fut, il y a bien des cycles solaires, une dynastie de droit divin qu'aujourd'hui plus personne ne reconnaît. Ni à Mizu, ni ailleurs. »

Il en était de même pour son bouquin. Dans le coin comme ailleurs, des nombreuses sectes les enseignements furent tous aussi nombreux et variés. Comme s'opposaient dans les conceptions qu'ils avaient de l'origine du culte. Le mieux à faire aurait été de lui apprendre moi-même ce qu'il en était, de traverser une vie sur une corde suspendue et sans filet de sauvetage. Car là résidait le secret et notre histoire, en cette voix du sang qui expliquait si bien les grands conflits mondiaux. Je me tournais alors, pour trifouiller sur une étagère et récupérer une toute petite fiole contenant mon propre sang. Avec un peu de chance, s'il était question d'un sceau répondait uniquement à la volonté d 'Izanami, il ouvrait ses portes à Fuki au simple contact de mon sang.

« ..Tiens.. prend ça, mais fais pas ça ici, c'est peut-être un piège et connaissant très bien ma famille, c'est tout à fait leur genre d'essayer de tuer leurs gosses même après leur propre mort. Ouvre ça dehors, loin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5034-shimazu-aomine-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5137-shimazu-aomine-le-fils-d-izanami#40303

En quêté de ses racines( Shimazu Aomine) Empty
Mar 5 Fév 2019 - 18:22
Visiblement cela à fonctionner, il ouvre la bouche et ne m'insulte pas contrairement à d'habitude, visiblement il prenait sur lui...dire que s'il m'avait pas envoyer paître dès le départ je lui casserais pas les noix aujourd'hui. Enfin, il est buté et moi aussi à croire que c'est un trait héréditaire de notre clan enfin, nous verrons bien. Il fait évidement une comparaison hasardeuse ...j'hésite à lui faire remarquer que les nouilles assaisonnée sont meilleures que les natures..ce qui voudrait donc dire que je suis possiblement meilleure que lui au vu de sa comparaison.Mais je ne veux pas l'énerver à nouveau maintenant qu'il semble ouvert au dialogue. Il m'invite même a sa table. Bien si ça se passe bien, je sors d'ici dans quelques minutes et j'ai plus de raison de l'embêter.

Je m'assois donc docilement a sa table en l'écoutant attentivement, même si pour l'instant il dit des évidences, les clans étaient proches des villages à la différence qu'ils étaient plus petit et souvent nomades. La suite fut plus inintéressante , j'en appris un peu plus sur la façon de faire de mon clan. Et une chose ressortait la foi semble être son principale moteur...et si je n'adore aucun dieu ma foi dans le journal de ma mère est sans doute un reliquat de ce trait de caractère. Ainsi nous étions profondément croyant même si la cible de notre Foi peut varier..Cela voudrait dire que je finirais par vénérer un Dieu quelconque à mon tour? Cette idée ne me réjouie pas trop...Nous verrons ce qu'il en est quand cela arriveras après tout.

Après cela il retourna sur mes "sombres origines"...quel idiot il n'as toujours rien compris au fond, cependant il me tend une fiole contenant son sang, enfin d'après ses dires. Je la saisie et la range précieusement dans ma poche d'outils ninjas.


-Eh bien merci de m'avoir enfin éclairer, et pour la fiole, j'en attendais pas tant. J'éspére que tu te rend compte que si tu avais fais ça la première fois on aurait put en avoir fini bien plus vite.

je me leve alors de ma chaise et m'incline pour le remercier, comme quoi j'étais loin d'être si mal élévée que cela, quand mon interlocuteur se tient également.

-Et pour la porte, je t'envoie mon oncle il vas te réparer cela rapidement, il passeras dans l'après midi ou demain. Encore merci.

Je quitte ensuite le batiment pensive, j'en ai appris plus que prévue et surtout j'ai quelque chose qui peut m'ouvrir les portes des connaissances de ma mère. Je touche au but finalement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5010-akairu-fuki-kunoichi-valeureuse-end http://www.ascentofshinobi.com/t5024-le-journal-d-une-forgeronne-perdue#39359

En quêté de ses racines( Shimazu Aomine)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: