Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Une volonté de cristal, un vent immuable [Ema]


Lun 24 Déc 2018 - 22:57
Plusieurs jours s'étaient écoulées depuis ma dernière rencontre avec l'utilisatrice du shoton, Ema. Une jeune fille ravissante -très jolie, pour ne pas minimiser les faits- avec qui la connexion était passée d'une manière naturelle, fluide, et intense. Je lui portais déjà une grande affection, et ce n'était pas sans relation à nos passés différents mais si proches, notre volonté de devenir plus forts tous les deux. Bien évidemment, ce n'était pas que cela qui nous avait rapproché si vite, mais cela en faisait parti. Entre autre, nous avions su toucher la corde sensible chez l'autre, cette impression indescriptible et indispensable d'être compris par une autre personne que soit. Je voyais beaucoup de moi en elle. Et puis ces contacts d'abord hésitants, comme deux enfants, pour se faire ensuite plus insistants. Le réconfort que cela m'avait apporté n'avait pas eu d'égal jusqu'à ce jour. Je me sentais parfaitement à l'aise en la compagnie de la Rose, et je ne pouvais pas dire que c'était anodin. Peu de gens -personne à vrai dire, si je me souvenais bien- ne m'avait jamais pris dans ses bras auparavant. Je ne parlais bien évidemment pas de Ryoko, dont l'accolade était bien plus...enfin bref. Je préférais ne pas aborder ce sujet.

Assis sur le rebord de ma fenêtre, une jambe pendant dans le vide tandis que l'autre était replié contre moi, je regardais le ciel au dessus du village caché de la Roche. Une brise passa sur mon corps, faisant vibrer légèrement mes vêtements et encourageant un sourire naissant sur mes lèvres alors que je pensais à la kunoichi. Nous ne nous étions pas revus depuis notre rencontre au cimetière, mais alors que l'envie de m'entraîner surgissait face au temps agréable au dehors, ce fut à elle que je pensai en premier. Nous voulions devenir plus fort après tout, quoi de mieux qu'un entraînement à deux pour se faire. Et puis cela me donnerait déjà une idée du potentiel et du niveau de ma camarade. Et ensemble, nous nous améliorerons. Sautant de ma fenêtre, je me dirigeai vers mon armoire à papier, je sortis une plume, et commençai à rédiger un message à l'adresse de la Nagareboshi.

*Cher Ema,

J'espère que tu te portes bien en cette belle journée. A vrai dire, ce beau temps me faisait penser à toi, et à nos échanges de la dernière fois.

Je tiens d'abord à te remercier pour la personne que tu es, je n'espérais pas trouver quelqu'un comme toi.

C'est donc avec un espoir non caché que je t'écris ces quelques mots, pour te demander si tu serais d'accord pour t'entraîner avec moi...J'espère de tout coeur que tu répondras par la positive. Si c'est le cas, je t'attendrai à l'académie, sur le terrain d'entraînement.

Bisous affectueux,
Tenzin.*

J'envoyai la lettre à sa destinataire, et sans attendre, je me préparai et sortis de chez moi en passant par la fenêtre -comme à mon habitude-, et je m'envolai pour rejoindre l'Académie. Arrivant sur le terrain d'entraînement, je commençai par m'asseoir en position du lotus sur un épais poteau qui traînait non loin, prenant des respirations profondes et régulières pour relâcher les muscles de mon corps. D'un autre côté, cela me permettait aussi de rentrer en communion avec le vent qui m'entourait, et mieux ressentir mon élément. C'était une manière tout aussi efficace que l'échauffement -en tout cas pour moi- de rentrer dans le bain et de me préparer à combattre. Je restai dans cette position en hauteur, les yeux fermés, jusqu'à ce que le vent me murmure que ma douce camarade était arrivée. Se faisant, j'ouvris les yeux avec un grand sourire et descendis de mon perchoir avec un bond léger.

-Salut, Ema,
dis-je avec mon sourire toujours plaqué sur mon visage.


kuchiyose no jutsu !:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Mar 25 Déc 2018 - 20:59

Une volonté de cristal, un vent immuable.

« Ema, t’as reçu une lettre. »
La Rose lève le nez du cristal sur lequel elle travaillait jusque-là. Le sourcil arqué, elle récupère le bout de papier sans trop savoir ce qui l’attend. Une lettre peut signifier bien des choses, dans son univers. Une commande, une réclamation, des remerciements, une lettre d’un admirateur secret, une mission … Bref, une lettre, si pour certains c’est un moyen de garder le contact, pour Ema, c’est toujours une nouvelle surprise. Mais là, la surprise est … encore plus surprenante que toutes les autres surprises.

Habituée au multi-tasking, la joaillière n’hésite pas à ouvrir ladite lettre en gardant un œil sur son cristal. Ses yeux, qui parcourent le tout très distraitement, finissent par s’arrêter et s’ouvrir en grand lorsqu’ils croisent le nom qui signent la missive. Tenzin. Tenzin et sa douceur. Ses bisous affectueux glissés sur la lettre, ses mots doux. La Rose devient rouge pivoine. Tenzin, encore et toujours Tenzin. Elle ne sait pas où se mettre. Sa loupe lui tombe des mains, droit sur son bureau. Ema déglutit un instant pendant son cœur accélère. Il lui propose de s’entraîner ! De le revoir ! Avec toute cette douceur, là, c’est … C’est … C’est insoutenable. La Genin inspire profondément et se redresse, tremblante. Il va falloir faire mieux que ça. Nouvelle inspiration profonde, jusqu’à recouvrer son calme. Une fois que son esprit a fini de tourner en rond en paniquant, la Rose se lève et fonce se préparer.
« Je sors, je reviens ce soir ! »
Sans préciser dans quel état ni sa destination, Ema se précipite hors de la boutique. Son attention se porte désormais sur l’académie, là où se trouve Tenzin. La Rose doit passer pour une créature étrange, qui hésite entre marcher vite et lentement. Être pressée ou passer pour une personne totalement normale, qui n’a aucun souci et va simplement jusqu’à un ami, avec qui elle va s’entraîner aujourd’hui. Hum. L’hésitation dure jusqu’à son arrivée sur le terrain d’entraînement, sans trouver de réponse convenable. Tenzin crée en elle des émotions contradictoires, difficiles à comprendre.

Ses prunelles se déposent sur le jeune homme, positionné en lotus sur un poteau, en hauteur. Il descend comme une plume, puis l’accueille avec un grand sourire. Son cœur manque un battement. Une mimique similaire à celle de son partenaire éclot sur son visage, aux côtés de rougeurs naissantes.
« Salut, Tenzin. »
Ema se met doucement à triturer ses doigts, inconsciemment. Il va lui falloir un certain temps pour se mettre dans l’ambiance, à vrai dire. La Rose cherche la concentration au fond d’elle, profondément, loin, très loin. Ne pas se laisser débiner, remettre les choses dans leur contexte. Entraînement, entraînement, entraînement.
« Merci pour la lettre, ça m’a vraiment fait très plaisir. » Son sourire revient. Elle attrape la main de Tenzin et joue doucement avec ses doigts, pour dissiper ses doutes. « Je suis encore une novice, par contre … Je te l’avais dit, je crois, mais je ne suis ninja que depuis peu … »
La Genin inspire profondément et ses prunelles se lancent à l’assaut des saphirs de Tenzin. Une grande force éclate en elle, suffisante pour dépasser son malaise.
« Je ferai de mon mieux, en tout cas ! »
Ema hoche la tête. Oui, de son mieux. Pour ne pas passer pour une simple petite incapable, pour montrer qu’elle est à la hauteur. Pour lui, pour elle, pour Moeka. Et puis … Au fond, c’est un entraînement ; le but est de devenir meilleure au final. Tout ira bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Mer 26 Déc 2018 - 0:44
Ema arrive donc à mon niveau, posant ses yeux d'émeraudes sur moi alors que je descends pour l'accueillir. Mon sourire a le bénéfice de faire naître sur son visage un rictus similaire, si charmant, accompagnées de quelques rougeurs sur son visage. C'est avec un ravissement dont je n'ai pas les mots suffisants pour décrire la portée que je constate que notre lien n'a rien perdu de sa fraîcheur agréable. Un sourire, des joues qui rosissent, une sensation de malaise qui n'en est pas une. Des contradictions émotionnelles qui auraient été dérangeantes si je ne m'étais pas senti aussi à l'aise avec la personne en face de laquelle je me trouvais. Et c'était donc presque avec un soupir de soulagement que j'écoutai les paroles de la jeune demoiselle. Elle tritura d'abord ses doigts, signe évident que ses pensées étaient au moins aussi ordonnées que les miennes, avant de me remercier pour la lettre. Mon sourire s'élargit à nouveau, et alors que je m'apprête à tendre la main vers la sienne, elle fait le même geste et attrape mes doigts pour jouer dedans. Mon sourire s'accentua.

-C'est normal, je comptais bien te revoir plus tôt que tard.

Elle me fit part de ses peurs, de ses doutes quant à son niveau,se présentant comme une novice. Elle était une kunoichi depuis peu, certes, mais c'était une fier membre du village caché de la Roche et je ne comptais pas sous estimer ses capacités -ou la laisser se sous-estimer- sans avoir mon mot à dire. En temps normal, j'aurais été plutôt ferme par rapport à mes mots, mais ses doigts jouant avec les miens me distrayaient un peu, m'adoucissant suffisamment pour que mon temps tienne plus d'une discussion que d'un vrai conseil. Mais l'intention derrière était toute simple. Je n'avais pas vraiment la tête à l'affrontement à l'heure actuelle, et j'étais presque tenté de lui proposer de faire autre chose, mais nos promesses me revinrent, et je secouai la tête. Puis avec un sourire déterminé mais toutefois empreint de douceur, les mots finirent par franchir mes lèvres, ce qu'ils auraient du faire il y a déjà plusieurs secondes au lieu de me retrouver à jouer à mon tour avec les doigts de mon interlocutrice.

-Ne te sous-estime pas Ema. Je suis sûr que tu te débrouilleras plus que bien !

Elle se remotiva néanmoins presqu'en bombant le torse -j'exagérais à peine-, et me fit savoir qu'elle comptait faire de son mieux. Je hochai la tête, heureux d'entendre la détermination dans sa voix, et après avoir serré doucement une dernière fois ses doigts, je détachai nos mains et pris un peu de distance. Je tournai le dos à ma camarade, prenant quelques secondes pour tenter de chasser l'émotion et le bien-être en sa présence qui me distrayait de l'entraînement que nous allions entamer. Puis je me mis en position de garde, faux en main, et fis de nouveau face à la belle Rose. Cette fois-ci, mon sourire se faisait plus déterminé, non pas agressif mais concentré.

-A toi l'honneur, fis-je avec un petit sourire.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Mer 26 Déc 2018 - 23:50

Une volonté de cristal, un vent immuable.

Sa main qui joue dans la sienne, avec elle. Ses mots, sa douceur. Ema pourrait en tomber dans les pommes. Droit dans ses bras, sinon ce n’est pas drôle. Venir ici pour s’entraîner et n’avoir qu’une envie : se blottir tout contre lui, pour ne plus bouger et laisser le temps passer. Reformer le cocon qu’ils avaient créé au cimetière et s’y glisser, sans rien faire, peut-être même sans rien dire. Percevoir le monde avec un peu plus d’optimisme et une infinie dose de tendresse. Ema se perd progressivement dans une véritable contemplation du jeune homme, sans savoir quoi faire ni quoi dire. Une folle envie de le prendre dans ses bras la traverse, mais elle est coupée par la voix de Tenzin. L’entraînement. C’est important, l’entraînement. Il ne faut pas perdre de vue leurs objectifs respectifs. Il faut devenir fort.

Ses encouragements achèvent de la remettre sur la bonne voie. Le contact qui les liait se dissipe et Tenzin se met en place. Il laisse à Ema l’honneur de commencer les hostilités. La Rose recule à son tour. Longue distance ou courte distance, son choix, pour l’instant, est encore indéterminé. Comment s’y prendre ? Elle réfléchit un instant. Tenzin est probablement bien plus doué qu’elle et son chakra doit être bien supérieur au sien. Hum. Pas taper trop fort et ne pas puiser trop rapidement dans les réserves.

Ema hoche doucement la tête, signe qu’elle est prête. Rapidement, la Genin compose des mudras et crée une aiguille de cristal, qui file à toute vitesse sur son adversaire du jour. Drôle d’adversaire, n’est-ce pas ? Mais peut-être le seul qui sera capable de la pousser à se battre pour de vrai. Le seul qui aura les mots, la présence pour la mener sur le sentier du combat, du vrai combat. Pas juste regarder autour d’elle et se dire que, quand même, ils se battent drôlement bien dans ce village. Non, Tenzin est peut-être le seul capable de refermer son univers autour d’elle et lui montrer que, finalement, au sein d’Iwa, Ema peut aussi avoir une place. Il suffit juste de la trouver et de se donner à fond.

Tout ira pour le mieux, la Genin a confiance en son partenaire. Probablement bien plus qu’elle ne se l’imagine.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Jeu 27 Déc 2018 - 1:57
Je voyais dans le regard émeraude de la Rose que ses pensées concordaient parfaitement avec les miennes. Un instant de flottement, quelques secondes supplémentaires, et nous serions certainement tombés dans les bras l'un de l'autre. Je sentais ce magnétisme qui nous rapprochait irrémédiablement, m'enjoignant de la prendre dans mes bras, de la serrer contre moi et de rester là sans rien faire. Un long moment de paix et de douceur que mon âme réclamait depuis si longtemps maintenant, elle qui n'avait connu que l'adversité et la solitude. Cependant, j'étais certain que nous aurions cela un jour ou l'autre, la raison pour laquelle je l'avais convoqué aujourd'hui ne comportait pas de moment "glandage intensif et reposant, sans rien faire d'autre." Brisant le magnétisme évident qui nous rapprochait, je prononçai les quelques mots qui allaient marquer le début de cette journée. Un but qui était tout aussi important que d'apaiser mon âme meurtrie.

A l'évocation de l'entraînement, Ema reprit son sérieux tout aussi vite. Elle, autant que moi, savait que la raison pour laquelle nous allions nous entraîner aujourd'hui était sérieuse. Primordiale, même, à nos yeux. Elle recule encore un peu, se mettant à mi-distance entre nous, essayant d'estimer approximativement sa distance de sécurité je présumais. Reprenant moi aussi mon sérieux, j'inspirai, puis expirai, et mon regard azuré se fit un peu plus sérieux et déterminé, à l'affut des moindres mouvements de la kunoichi. Elle semblait pensive pendant quelques secondes, puis elle hocha la tête, signe que ça allait commencer. Je hochai la tête à mon tour avec un sourire pour l'encourager, et la suite ne tarda pas à arriver. Elle composa rapidement des mudras et une aiguille de cristal commença à apparaître. Dans le même temps j'avais envoyé ma faux en l'air, composé quelques rapides mudras, et alors que je rattrapais mon arme en inspirant une grande bouffée, je relâchai une rafale de vent qui vint dévier et repousser l'aiguille pour qu'elle se plante sur les côtés.

-Futon, Daitoppa !

Avec un sourire, j'armai ma faux, et d'un rapide mouvement horizontal de la gauche vers la droite, je relâchai une nouvelle rafale de vent qui, cette fois-ci, était chargée en chakra futon de telle sorte qu'elle entaillerait la personne qui se trouvait sur son chemin. Ses coupures ne seraient pas grave si jamais elle n'esquivait pas, mais le sang coulerait, et elles risquaient de devenir gênantes au fur et à mesure du combat. Cependant, je voulais voir plus. Plus de Shoton, ce cristal magnifique que la Rose utilisait pour se battre. Un sourire émerveillé m'avait attrapé la première fois que j'avais vu un utilisateur de cristal, et l'effet restait tout aussi beau même si c'était la deuxième utilisatrice de cet arcane que je rencontrais.

-Kama Itachi !


Résumé:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Dim 30 Déc 2018 - 0:52

Une volonté de cristal, un vent immuable.

Première offensive, première réponse de la part de son adversaire. Tenzin est donc un manipulateur de vent. Il utilise sa faux et envoie des rafales. Une première, pour dévier l’aiguille de cristal de la Rose. Bien. Elle ne s’attendait pas à grand chose avec ça, de toute façon. Néanmoins, elle ne s’est pas laissée déborder. Quand son adversaire lève sa faux pour préparer la suite, Ema compose de nouveaux signes. Ses mains apposées au sol, elle crée un petit mur de cristal, derrière laquelle elle s’abrite. Une rafale de vent. De quoi bien la couper si ce n’est pas encaissé. Bien, bien ! Des capacités de vent. La Genin hoche la tête, un sourire sur les lèvres. Au moins, même si elle n’est pas encore très forte et a beaucoup de choses à apprendre, Tenzin n’a pas l’air de la prendre comme une enfant. Bon, ce n’est que le début, mais Ema espère sincèrement que tout ira dans ce sens.

Ce jeune homme … Ce jeune homme est vraiment intéressant. Son désir de tomber dans ses bras s’est légèrement effacé. Il y a une très grande complicité, toujours, mais elle n’écrase pas l’esprit combattif de la Rose. Il faut se battre, se donner à fond. Peut-être qu’après, cela changera. La donne se modifiera pour repasser aux douceurs et refaire de Tenzin l’espèce d’aimant qui l’attire irrémédiablement. Pour l’heure, Ema réfléchit à une stratégie pour l’attaquer. Elle ne sait pas comment s’y prendre, alors … Alors elle y va à l’instinct.

Brusquement, la Rose apparaît de derrière son mur et jette un kunai en direction de son adversaire, puis compose des signes. Encore, toujours plus de signes. Elle lève les mains et génère une dizaine de cristaux qui foncent sur Tenzin. Que faire de plus ? Ema réfléchit, son esprit turbine à toute vitesse. D’autres signes ! Elle a lancé son kunai au centre, ses premiers cristaux un peu plus sur la droite, alors il faut viser à gauche ! La jeune femme réitère les signes précédents et refait la même technique, cette fois en tirant de l’autre côté, sans savoir si ses autres offensives ont fait mouche, avec l’espoir que l’une d’entre elles parviendront au moins à l’effleurer. Et en espérant, évidemment, voir un peu plus de ses capacités.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Dim 30 Déc 2018 - 18:53
Bonne réactivité de la part de la Rose, elle composa rapidement des mudras et posa sa main au sol pour confectionner cette magnifique création de cristal. Cette technique ressemblait trait pour trait au mur doton, sauf que le matériau était différent. Je notai quelque part dans ma tête que le Shoton était, en plus d'offrir une parfaite capacité offensive, qui plus est avait aussi un potentiel défensif au moins aussi bon que celui de la terre. L'affinité tellurique qui, selon moi, possédait les meilleures caractéristiques défensives parmi les différentes affinités. Ma rafale de vent se heurta donc à son mur en y laissant plusieurs marques de coupures avant qu'il ne s'effondre. Suite à cela, Ema se reprit rapidement même s'il semblait qu'elle réfléchissait un peu trop, mais de mon côté je ne comptais pas lui faire de cadeau. Je ne comptais bien évidemment pas la martyriser non plus -bien que je doutais qu'elle me laisse faire sans avoir du répondant, car elle semblait en avoir-, mais si nous voulions devenir plus fort, il fallait qu'on y aille un minimum sérieusement.

Lorsque sa construction de cristal se brisa, elle m'envoya d'abord un kunai, puis commença à composer des signes. Je mis la lame de ma faux en travers de la route du projectile, qui rebondit dessus. En attendant, une dizaine de projectiles de cristal étaient apparus devant elle, et lorsqu'elle leva les mains, elle les balança sur mon côté droit. Faisant encore d'autres signes, elle créa une autre dizaine de projectile fait du même magnifique matériau qu'elle envoya sur mon côté gauche cette fois-ci. Je souris, et en sautant, je commençai à tourner sur moi tout en libérant mon chakra, qui m'entoura en prenant la nature du vent comme à mon habitude. Cela ressemblait énormément au kaiten des Hyûgas, que j'avais vu de mes propres yeux une fois, même si cette technique différait dans le sens qu'elle ne formait pas un dôme. Je ressemblais plus à une mini-tornade humaine qu'à un dôme.

-Kaze-Hogo no Mai !

Les vingtaines de projectiles se fracassèrent sur ma protection qui les repoussèrent. Lorsque je reposai les pieds au sol, c'était avec un petit sourire que je regardais ma camarade Iwajin et partenaire d'entraînement. Elle ne lésinait pas sur les moyens, et si j'étais resté là sans rien faire, j'aurais actuellement été troué de partout. Récupérant ma faux, je pris une impulsion de vent et d'un coup je me propulsai vers la Rose, armant mon poing. Lorsque j'arrivai au corps-à-corps, je relâchai le vent que j'avais accumulé dans mon poing pour libérer une frappe de vent à bout portant, visant la poitrine de l'utilisatrice Shoton.


-Fuujin-Geki !

Résumé:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Dim 13 Jan 2019 - 22:55
Une volonté de cristal, un vent immuable.

Une belle tentative, mais une tentative repoussée d’une main de maître par le manipulateur de vent. Ema n’a pas encore sa maîtrise des combats ni sa réactivité, mais elle compte bien le rejoindre et atteindre son niveau. Ou, au moins, s’en approcher le plus possible. L’oiseau, manipulateur de vent, capable de se déplacer comme une véritable créature ailée … Ema se serait bien laissée aller à sa contemplation, s’il n’arrivait pas à toute vitesse pour lui asséner une violente attaque de vent. Rapidement, la Rose concentre du chakra dans ses jambes et se déporte sur le côté pour esquiver l’offensive.

Une belle façon de s’y prendre de la part de Tenzin, il faut l’avouer, qui charge et se sert de ses capacités pour surprendre la Genin. Mais Ema est Ema. Aussi novice soit-elle, la petite Rose a des tas de choses dans le ventre et beaucoup, beaucoup d’imagination. Si une première capacité n’atteint pas la cible, alors il en faudra d’autres. Elle réfléchit un instant. Qu’est-ce qui dépasse le vent, en termes d’affinités ? Qu’y a-t-il de plus fort ? Ema sourit, entre le sadisme et l’amusement. Le feu est une valeur sûre. Elle compose rapidement des mudras. Une gentille offensive pour commencer.

Un trait de feu part en direction de Tenzin. Il est petit, pas particulièrement terrifiant, mais il va peut-être le forcer à se déplacer. Mais ce n’est pas tout ce que la Rose veut lui montrer, non. Ema veut lui montrer son potentiel, sa valeur. Parvenir à se faire une place aux creux de son cœur autant par sa psychologie que par ses capacités. Impressionner l’oiseau pour parvenir à se sentir mieux avec elle-même. Briller aux yeux de celui qui brille déjà dans les siens. Elle compose alors d’autres mudras et lève les deux mains en l’air. Un puissant trait de flammes part à toute vitesse en direction de son adversaire.

Briller, brûler, lui montrer de quoi elle est capable … Sans oublier pour autant ses propres réserves de chakra, n’est-ce pas ? Ema tique un instant. Il va falloir faire attention, mais elle se sent toujours en mesure de combattre. Pour l’instant, ça ira. Elle ne doit pas faiblir. Pas devant lui.

Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Lun 14 Jan 2019 - 23:59
La Rose est vive, et ne se laisse pas surprendre aisément, et c'est tant mieux ainsi. Alors que je repoussais son assaut avec le vent, je m'apprêtais déjà à bondir sur elle. Prenant une impulsion de vent, je me rapprochai à grande vitesse de l'utilisatrice de cristal, mais cela ne suffit pas à la surprendre. Elle en avait à revendre, et réagissant au quart de tour, elle esquiva ma frappe de vent d'un mouvement rapide et efficace. Un sourire étira mes lèvres, aussi fier qu'enjoué de voir qu'Ema était une excellente combattante. Mais le sourire qui marquait son visage à elle recelait un peu plus de malice, me donnant l'impression qu'elle avait quelque chose en tête. Et cela fut très rapidement vérifié par ailleurs, lorsqu'elle composa quelques rapides mudras avant de tirer un petit trait de feu sur ma personne.

Alors c'était donc cela qui avait fait sourire ma jeune compagne d'entraînement. Le feu, cet élément qui était ma plus grande faiblesse, mon cauchemar en combat, mais aussi le rappel de ma figure paternelle. Pendant longtemps je n'avais pas grand chose pour me défendre contre cet élément. Et contrairement aux autres offensives, m'assimiler ne ferait qu'empirer les choses, mon corps élémentaire me rendant encore plus sensible à l'élément qu'affectionnait tant mon père. Aujourd'hui encore, mes options étaient limitées lorsque je me retrouvais face au katon, mais je me débrouillais pour combler ces faiblesses au mieux. Et ma faux était mon arme défensive principale face à cela. Le premier trait de feu qu'elle m'envoya était petit, à l'air simple et peu dangereux. Mais le feu, de toutes les manières, restait du feu et brûlait. D'un coup de faux, je balayai la première vague de flammes courte et peu intense en la faisant rencontrer le plat de la lame de ma faux. Le trait de feu était long, et quelques flammèches résiduelles vinrent très légèrement brûler la peau de mon bras. Une très légère douleur, une très légère brûlures, pas de quoi s'inquiéter. Tout du moins pour l'instant.

Mais l'attaque qui suivait semblait bien plus dangereuse. Enchaînant à nouveau les mudras, elle tendit les deux bras vers moi pour relâcher cette fois une plus grosse puissance de feu. Un tir de feu épais se dirigeant vers moi rapidement. Un petit sourire à nouveau, mais je n'avais pas beaucoup de temps pour féliciter les Yeux d'Emeraude. Elle était fantastique et utilisait ses connaissances à merveilles pour m'acculer. D'un bond sur le côté, très rapide et fluide, j'esquivai le trait de feu pour échapper à la morsure de cet élément, et dans le même temps, je tirai de ma bouche un premier trait de vent. Je me réceptionnai sur une main, puis tirer un deuxième trait d'un de mes doigts. Puis prenant appui sur cette main, je sautai à nouveau pour me rétablir sur mes pieds et tirai trois au traits de vent, l'un après l'autre, en suivant la trajectoire de la Rose. Des tirs de vent rapides et perforants, assez nombreux et espacés pour l'obliger à se défendre plus qu'à esquiver.


Résumé:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Mar 15 Jan 2019 - 23:16
Une volonté de cristal, un vent immuable.

C’est une victoire ! Bien qu’il esquive la seconde offensive, Ema a réussi à toucher Tenzin. Sa fierté gonfle brusquement, énorme, pleine. C’est assez étrange, à vrai dire, mais la petite Genin maladroite est parvenue à atteindre l’objet de sa fascination. Un sourire étire ses lèvres. Elle aurait pu danser, fêter cette minuscule victoire pendant un moment, mais Tenzin réagit très vite. Pas le temps de réfléchir, pas le temps de perdre pied, pas le temps de le contempler. La bataille continue !

Ema regarde les pirouettes de son adversaire avec autant d’admiration que de perplexité : que va-t-il faire désormais ? Quel sera son prochain coup ? Les questions fusent dans son esprit. Quand le premier trait de vent arrive, la Rose compose des mudras pour se défendre. Ne pas se faire avoir, la défense est la meilleure attaque, toujours, toujours, toujours. Cet adage ne ment jamais. Elle pose les mains au sol et érige un colossal mur de cristal. Le problème, c’est qu’il ne tient pas le coup. Il craque sous la pression des attaques et Ema est contrainte à esquiver de nouveau. La dernière ? C’était la dernière.

Ema halète. Ses jambes se mettent à peser très lourd, d’un coup. Comment faire, maintenant ? Sa dernière offensive sera une offensive désespérée et ne servira à rien. Cet entraînement suffit, non ? Ils ont assez montré leur potentiel l’un à l’autre, en théorie … Ema essaye, concentre ses forces pour tenter quelque chose, mais ses jambes se dérobent. Elle tombe sur les fesses. Impossible de continuer. Si elle essaye davantage, c’est l’évanouissement assuré. Mauvaise idée. La Rose lève une main timide.
« Je … Je ne peux plus combattre. »
Ses prunelles fuient celles de Tenzin. Un tel aveu de faiblesse de sa part fait mal à son ego. Le boost de confiance en elle redescend aussi vite qu’il était arrivé. Bougonne, la Genin cherche à fuir, pour camoufler sa gêne, mais rien n’y fait. Où aller ? De toute façon, ses jambes ne peuvent pas l’aider pour le coup. S’enfuir d’une telle situation en marchant, n’est-ce pas le comble du ridicule ?

Ema soupire doucement. S’est-elle donnée à fond ? Ema a essayé. Il lui faut davantage de chakra, davantage d’expérience, davantage de tout. Ce n’est pas encore ça, mais ça viendra, non ? Il faut y croire. Elle relève les yeux.
« Désolée … »
Le mot s’échappe, timide, triste, éhonté. Elle aurait aimé faire mieux, faire plus fort, lui infliger plus qu’une simple égratignure, mais il faut croire qu’il faudra s’en contenter pour cette fois.

Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Lun 28 Jan 2019 - 22:22
Il semblait que la chaleur que je ressentais sur mon bras avait provoqué chez la Rose une grande satisfaction. Cela se voyait à son regard brillant de fierté. Et un petit sourire étira mes lèvres face à cette joie. Je ne savais pas exactement pour quelles raisons elle éprouvait une telle fierté, mais c'était surement par rapport au côté positif de la réussite de son attaque. Du moins des petites cloques sur mon bras. Cependant, elle ne le savait pas, mais j'évitais au maximum de me faire blesser. Mon assimilation m'y aidant beaucoup, je n'avais pas souvent subit de blessures -mon corps n'y était d'ailleurs pas du tout habitué. Les seuls combats lors desquelles je ne m'étais pas sorti indemne en grande partie étaient ceux contre Toph. Je ne qualifierais pas cette blessure d'handicapante, loin de là, c'était juste une chaleur sur mon bras. Mais c'était quand même quelque chose.

D'un autre côté, ma très grande faiblesse était typiquement le katon. Il allait sans dire que j'avais peu de défense contre cet élément. Et il allait certainement falloir que je me penche sur ce problème. Assez rapidement. Mais pour l'instant ce n'était pas le problème actuel. Enfin, pas exactement. J'esquivai la seconde vague de flammes, qui avait l'air bien plus dangereuse que la première, et dans le même temps j'avais envoyé plusieurs traits de vents sur la kunoichi. Malgré le fait que mes techniques ne nécessitent aucun mudras, elle eut tout de même le temps de faire des mudras et de poser ses mains au sol pour ériger un mur. Un mur qui ne tint pas, et elle dut esquiver la suite des traits de vent, mais c'était quand même un exploit de réussir à faire un tel enchaînement dans un laps de temps aussi court.

Cependant, il semblait qu'il était temps pour la Rose de faire une pause. Haletante, la respiration visiblement aussi lourde que ses jambes, elle sembla tenter quelque chose sans grand succès avant de tomber à la renverse, épuisée. Je m'avançai alors vers elle avec un air satisfait de l'échange que nous avions passé. Cependant, Ema semblait attristée, voir déçue, ce qu'elle exprima avec ses mots et son regard fuyant. Cependant je lui adressai à nouveau un sourire rassurant, et lui tendis la main.

-Ne t'excuse pas, Ema. C'était un très bel échange. Je n'ai d'ailleurs pas réussi à te toucher, donc au final, si on excepte le chakra qui semble te faire défaut, tu avais l'avantage dans cet affrontement, finis-je avec un clin d'oeil.

J'attrapai sa main et l'aidai à se relever.

-Je n'admet pas facilement ma défaite, continuai-je cependant. On continuera à s'entraîner ensemble pour devenir plus fort. Et la prochaine fois, j'aurai l'avantage finis-je avec un sourire.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Jeu 31 Jan 2019 - 3:57
Une volonté de cristal, un vent immuable.

Une main tendue vers son adversaire, qui quitte désormais cette position. Une main tendue vers Ema, la petite Genin qui s’est donnée au maximum contre Tenzin, mais ne lui aura arraché qu’une simple blessure, pas plus, avant de s’effondrer par manque de chakra. Des progrès, encore, toujours plus de progrès … La Rose se promet de faire mieux la prochaine fois. De pouvoir être à sa hauteur. Se hisser sur les mêmes marches que lui. Briller aux yeux de Tenzin, hein ? Elle ferait beaucoup, pour ça. Peut-être même un peu trop, qui sait.

Ema saisit la main qui lui est tendue et se redresse. Le sourire, les compliments, le clin d’œil. Le cœur de la Rose fond comme neige au soleil. Sa gêne, son envie de fuir, tous ces sentiments négatifs sont écrasés brutalement par le pouvoir de l’assimilateur. Quand il l’aide à se relever, il lui explique simplement que la prochaine fois, ils recommenceront et que, cette fois, il aura l’avantage. Ema rougit. La prochaine fois. Cela signifie qu’il y en aura d’autres, alors ? D’autres moments où ils se battront l’un contre l’autre ? D’autres moments où la Rose pourra se nourrir des capacités de l’oiseau, pour devenir meilleure ? Est-ce possible ? Après tout … Il a parlé au futur …

Les pensées s’enchaînent dans le cerveau de la demoiselle, qui rougit de plus belle. Elle en oublie de parler, ou alors elle ne sait plus comment faire. Après une longue inspiration et un sourire, Ema mêle ses prunelles émeraudes aux saphirs de Tenzin.
« Oui. On deviendra meilleurs. »
Il le faut. Être plus forte pour réussir à mener à bien son projet. Son idée. Ema serre doucement la main de Tenzin dans la sienne. Elle ne sait pas si elle doit lui dire. Peut-il le savoir ? Après tout, il est au courant pour Moeka, ça tomberait sous le sens … Peut-être pas, en fait. Ema hésite. Lui dire, ne pas lui dire ? Lui raconter ses projets, en prenant le risque qu’il la prenne pour une potentielle traîtresse ? Non … Pas lui. La Rose ne peut pas lui faire ça. Elle ne peut pas devenir ainsi à ses yeux. C’est impossible. Ça la détruirait. Ses yeux reviennent chercher ceux de l’oiseau, dans un contact qui la fait naturellement sourire.
« Merci, Tenzin. »
La Rose caresse sa main du pouce, lentement, doucement. Elle voudrait le protéger d’elle-même, tout simplement. Ema est peut-être trop instable pour une personne aussi pure. Pourtant, son cœur lui dit de se jeter dans l’aventure. D’essayer. De lui donner une chance de voir son vrai monde. Son univers. Il y a cet instinct qui lui dit que tout ira bien et sa raison qui lui interdit de dire quoi que ce soit. Ema soupire doucement.
« J’espère être un jour à la hauteur pour te vaincre ! »
Un sourire revient sur ses lèvres, subrepticement. En changeant ainsi le sujet de ses pensées, la Rose s’extirpe doucement de ses sombres pensées. Au moins, elle n’a pas menti. Cette dernière prise de parole est une réalité. Tenzin est une forme de modèle, aussi bien dans sa mentalité que dans ses capacités. Il est tout ce que la jeune Ema ne pourra jamais atteindre. Une perfection aussi addictive que terrifiante, à laquelle elle ne peut que s’accrocher.
« En attendant … Je dois beaucoup m’entraîner. Suffisamment pour te rattraper, car j’imagine que tu ne me laisseras pas t’atteindre sans te défendre ! »
Ne pas le perdre, ne pas le perdre … Ces quelques mots résonnent dans sa tête, dans son cœur, partout. Pourra-t-elle le garder auprès d’elle ? L’avenir est fait de bien des surprises … Mais Ema apprécie un peu trop Tenzin, au fond. Quelle situation délicate … La Rose hésite. Sa main lâche celle de l’oiseau, puis remonte le long de son bras. Là, elle aimerait simplement le prendre dans ses bras et ne jamais partir. Ne jamais se dire que cette amitié, cette relation, cette … cette chose incompréhensible qui les relie pourrait s’arrêter. Elle n’accepte pas son aspect éphémère. Peut-être … Non, ce n’est pas ça. Ça ne peut pas être ça. Pas ainsi, pas aussi vite. Les prunelles d’Ema fuient le contact. Tenzin, son cher Tenzin.
« Je suis désolée. »
Fissure. Un craquement dans le masque. Un masque qui se défait, qui glisse. La Rose ne parvient pas à le rattraper. La réalité la rattrape.
« Tu sais … Je me dis qu’un jour … » Elle inspire profondément. Ses yeux viennent s’accrocher aux siens, comme si ce simple contact allait lui permettre de rester les deux pieds fermement ancrés sur la terre ferme. « Je me dis qu’un jour, je te décevrai. »
Le contact cesse. Ema n’a pas le courage nécessaire pour cette situation. Sa main retombe, tremblante.
« Je suis désolée … »
Pas si bien, pas si bien … Trop instable, pas assez fiable … Trop Ema. Elle recule. Où aller ? Que faire ? Le fuir ? Le laisser ainsi dans l’attente ? Ne rien lui dire ? Partir ? La Rose ne sait pas quoi faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Jeu 31 Jan 2019 - 19:13
La Rose saisit ma main, acceptant mon aide afin de se redresser. Voilà qui signait la fin de cet entraînement, et rapidement, l'adversité s'estompa pour laisser de nouveau place à la complicité naturelle qui nous liait. Elle rougit sous ma promesse d'une prochaine fois, et je lui adressai un tendre sourire en retour. Il me semblait tout à fait naturel et logique de nous entraîner encore ensemble à l'avenir. J'avais certes l'expérience en plus qu'elle, mais elle avait un bon potentiel, et elle maîtrisait qui plus est le katon. Un élément qui me mettait irrémédiablement en défaut. Ma faiblesse naturelle. Celle contre laquelle je n'avais que peu d'outils pour lutter, ma rapidité et ma faux constituant l'exclusivité de mes possibilités. Et puis, même sans toutes ces données, la Rose restait quelqu'un qui m'était cher. Et tous les prétextes étaient bons pour revoir les êtres chers, n'est-ce pas ?

Ema reste silencieuse quelques instants, rougissant de plus belle, avant de me sourire en retour et d’acquiescer en plantant son regard émeraude dans le mien. Puis une nouvelle fois, le silence s'installe. Elle semble pensive, lointaine. D'un regard sur le côté, j'essaie de saisir ce qui lui passe par la tête, mais mes capacités ne s'étendaient pas jusque là. Il aurait fallu que je sois un Yamanaka pour se faire. Et même alors, il n'aurait pas été poli ni appréciable de m'immiscer dans ses pensées de la sorte. Je tenais à respecter son jardin privé. Cependant, d'un autre côté, ignorer ce qui la traversait ainsi se révélait dur psychologiquement. Mon envie de l'aider, de savoir, en devenait presque physique, au point que sans m'en rendre compte, j'avais fait un demi-pas en sa direction. Ses mots cependant m'arrêtèrent lorsqu'elle me remercia, d'un air plus profond que la situation ne le suggérait. Avec un sourire, je penchai la tête sur le côté d'un air taquin.

-Ce n'est pas que je n'aime pas être remercié, mais que me vaut cela ?

Et de nouveau, comme la fois d'avant, son pouce vint caresser ma main. Et exactement comme avant, les muscles de mon corps semblèrent se détendre sous ses caresses, comme anesthésiés. Mais je ne parvins pas totalement à me laisser distraire par cet acte, alors que les pensées de la demoiselle ne parviennent pas à la quitter, malgré les quelques mots qu'elle sort.

-On s'entraînera ensemble. Et comme tu l'as dit, je ne compte pas te laisser facilement me rattraper.

Mon ton se voulait toujours doux, et un brin taquin. Mais alors que tout semblait être calme, elle lâcha ma main. Et bien qu'elle se tenait toujours à l'exacte même position que l'instant d'avant, j'eus d'un coup l'impression de me retrouver devant une falaise. Une falaise nous séparant, aussi ironique que ce soit pour un homme qui pouvait aisément volé. Une falaise créée par le simple détachement de mes mains. Mon coeur rata un battement, l'incompréhension me faisant perdre pendant quelques temps la notion du temps. Son regard se fit d'un coup distant, et perdu, je ne fis pas le moindre mouvement. Mes yeux devaient refléter tout l'étonnement dont j'étais capable de faire preuve. "Me décevoir" ? Je ne comprenais pas réellement. Cependant, je soupirai, et d'un pas je franchis la distance qui nous séparait pour prendre la Rose dans mes bras, posant sa tête sur mon torse. Ma voix se voulait calme et mesurée, douce.

-On dirait qu'il y a pas mal de choses qui te tracassent en ce moment. Cependant, je ne vois pas pourquoi tu dis tout cela... Qu'est-ce qui t'embête à ce point ?

Prenant à nouveau un pas de recul, tenant la Rose par les épaules tout en plongeant un regard à la fois inquiet, curieux et doux dans ses yeux couleurs émeraudes. La laisser dans une telle détresse m'était impossible. Etait-ce un problème personnelle ? Une affaire familiale ? Un quelconque rapport avec sa soeur, ou sa vie shinobi ? Ou peut-être avait-elle juste peur de ne pas progresser assez vite ?

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Mer 13 Fév 2019 - 15:16
Une volonté de cristal, un vent immuable.

Tenzin. Quelques lettres qui forment le nom d’un être exceptionnel. Juste ces quelques lettres, assemblées pour donner son prénom, pour créer l’Oiseau. L’homme qui détient le pouvoir d’apaiser toutes les peines d’Ema, avec un sourire, avec sa voix, juste parce qu’il est lui-même. La tête de la Rose vient se poser contre son torse quand il la serre contre lui. Tous ses muscles se détendent, son cœur rate un battement. Elle resterait là des heures et des heures, sans jamais se lasser, sans jamais se poser de questions. Il est l’être unique qui a emprisonné le cœur de la jeune fille, mais à qui elle ne peut pas se confier. La peur de le décevoir, la peur de ne pas être assez bien pour lui, la peur qu’il ne ressente pas la même chose, qu’il la repousse. Ema la regarde se détacher et laisser ses mains sur ses épaules. Leurs prunelles se mêlent. Non, non … Qu’il ne la lâche pas, qu’il ne la lâche jamais … Son cœur rate un battement.

Instinctivement, la Rose revient au creux des bras de Tenzin. Elle se serre tout contre lui, les mains posées contre son dos pour le rapprocher un peu plus, pour s’assurer de sa présence. Tout est vrai, Tenzin est là. Il est là, juste là, contre elle, il ne partira pas si elle le tient ainsi. Égoïsme de la petite fille, qui a trouvé son étoile et ne veut plus s’en séparer. Que le jour ne se lève jamais, que ses prunelles puissent toujours l’admirer … Si seulement c’était si simple.

Nichée tout contre lui, Ema exhale un léger soupir. Cette situation ne peut pas durer, elle ne le sait que trop bien. Un jour, elle s’en ira. Leur relation se brisera, peut-être, ou peut-être pas, mais ils devront se séparer. Une mine triste modifie s’installe sur son visage.
« Je suis désolée, Tenzin … »
La Rose relève doucement la tête et caresse le cou de son Oiseau du bout du nez. Elle se détache doucement pour lui faire face. Les quatre yeux se mêlent, dans une danse moins enivrante, moins joyeuse que les précédentes. Ema a envie de fuir, de le laisser là, mais elle ne peut pas se résoudre à l’abandonner sans rien lui dire. Faut-il tout lui avouer ? Lui ouvrir son cœur pour de vrai, pour de bon ? Après tout … Tenzin est le seul au courant, pour sa sœur. Personne au monde, de toutes les personnes qu’elle a croisées, n’ont entendu parler de Moeka. Pas même Genkû. Pourtant, Genkû connaît sa vision du monde … Alors … Oui, peut-être que Tenzin mérite de savoir.
« Je ne sais pas par où commencer, haha. » Ema se gratte l’arrière de la tête. « Depuis la mort de Moeka, la seule chose dont je rêve est de mettre un terme aux guerres qui secouent notre monde. J’aimerais qu’un jour, la guerre ne soit qu’un lointain souvenir. Que plus personne ne vive dans la violence et la peur. »
Les prunelles émeraudes soutiennent le regard céruléen de l’oiseau. Son cœur bat la chamade, mais elle ne peut plus reculer. Il faut qu’il sache.
« Pour moi … La meilleure façon de faire est de mettre une unique personne au pouvoir. Quelqu’un qui sera capable de dominer le monde tout entier et établir la paix. Iwa … Iwa n’est peut-être pas la meilleure puissance pour cela. »
Son regard fuit, mais le récit continue.
« Je suis désolée de dire ça, hein. Iwa est un village magnifique et je suis très contente d’y être revenue, mais … Je ne sais pas. Je ne me sens pas aussi bien ici que je le penserais. J’ai l’impression que le système lui-même me déplaît. Que j’ai besoin d’être forte, mais que je ne veux pas suivre ces règles. »
Instinctivement, Ema a reculé d’un pas. Une distance aussi bien mentale que physique. La peur matérialisée par un simple geste. Elle soupire.
« C’est à cause de ce malaise que je te dis qu’un jour, je te décevrai. Un jour, je suivrai une voie qui s’écarte de la tienne … Et j’en suis désolée. »
Ses prunelles s’échappent pour de bon. La Rose fixe le sol, ne sait plus où se mettre. Son cœur rate un battement. Il manque une partie à son récit. Une grande partie. Une vérité qu’elle ne peut plus occulter.
« Pourtant … »
Un mot, juste un mot, mais pas de suite. Ema déglutit. Elle inspire profondément, hésite. Faut-il lui dire ? Aller au bout des choses …
« Pourtant, tu es la seule personne au monde que je ne veux pas décevoir … »
Un autre pas en arrière. Ema veut fuir. Vite. Loin. Elle veut quitter cet endroit, mais ne veut pas le quitter. Tenzin, Tenzin, ces quelques lettres qui résonnent dans son esprit. Qui lui rappellent qu’il est l’unique être de cet univers qui l’apaise autant, qui lui donne tant envie de profiter de quelqu’un. L’espoir, en une seule personne. Espoir bafoué par les désirs tordus de la Rose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Ven 15 Fév 2019 - 13:39
Elle se laisse aller à notre étreinte, et cela semble lui faire autant de bien qu'à moi. Pour autant, ses doutes restent bien là, présents et immanquablement inquiétants. On se sépare le temps de quelques instants, ses mains sur mes épaules, nos regards plongés l'un dans l'autre, et il semble qu'à cet instant tout s'arrête.

Mais contrairement à toutes ces fois où le temps s'était arrêté entre nous, cette fois le retour à la réalité fut...incertain. Elle hésitait, et cela la torturait. Comment ne pas le remarquer ? Comment faire comme si de rien était. Je ne le pouvais. Incapable de dire ce qui la torturait tant, elle vint se murer à nouveau dans le silence, dans mes bras, et je la laissai faire, non moins capable de lui dénier cet abri. Mais on savait tout les deux. Nous savions que cette situation ne pourrait pas durer éternellement. Qu'à un moment donné, il allait falloir briser la glace. En attendant qu'elle soit prête pour cela, je profitais du contact de ses mains contre mon dos. De la pression qu'elle exerçait, comme une supplication silencieuse, qui vint trouver écho dans mes mains se resserrant autour de sa taille. Moi non plus je ne voulais pas. Je ne voulais pas que tout cela s'arrête. Mais le soupir de la Rose n'était qu'un juste rappel que nous n'obtenons pas toujours ce que nous voulons. Et elle laissa les mots sortir.

Une nouvelle excuse alors que son nez vient se frotter contre mon cou. Un frisson parcourt mon échine, un vent électrique se répand en moi. Je n'ai pas l'habitude de telles sensations, mais elles sont loin d'être désagréables. Bien au contraire. Et d'un coup, elle recule, brisant le contact qui nous lie. Mais je sens encore le bout de son nez sur mon cou, la douce caresse de sa peau, comme si les sensations sont marqués au fer rouge dans ma chair. Et l'absence de cette proximité n'en est que plus redoutable. L'azur rencontre l'émeraude, mais l'éclat s'évanouit pour laisser place à des étincelles d'inquiétudes. De tristesse. D'incertitude. J'essaie de retrouver dans son regard nos flammes passées, mais l'hésitation se dresse entre nous. Et ses mots viennent bientôt la rejoindre.

Je ne savais que penser de ce qu'elle disait. Je comprenais son désir de paix, de protéger le monde de la souffrance dont nous avions été victimes. Mais était-ce le meilleur moyen ? Soumettre le monde à un seul homme, à un seul dirigeant, n'avait jamais été une option pour moi. L'homme était ce qu'il était, et sa nature voulait qu'il soit imparfait. Le but même d'avoir plusieurs seigneurs, d'avoir plusieurs Ombres voulaient que les différentes mentalités de l'humanité s'expriment. Que certains ne se fassent point opprimés pour leur pensées contraires à la "majorité". Majorité déclaré par cet unique souverain qui se verrait accordé tout droit et tout pouvoir. Comment était-ce envisageable. Mais ma Rose l'envisageait. Et elle ne se sentait pas à l'aise dans ce village, avec ses règles et son fonctionnement. Etait-ce...de l'insubordination ? Etait-ce de la trahison envers Iwa ? Elle venait de m'avouer qu'elle finirait par déserter, comme d'autre l'avaient fait auparavant, et étaient maintenant recherchés. Risquerait-elle cela pour suivre ses convictions ? Oui, je le croyais. J'aurais suivi mes convictions. Et à ce moment là, que ferais-je ? La poursuivrais-je pour la rattraper ? Cela m'était inconcevable. Je fermai les yeux, en proie à une terrible vague d'émotion. Des sentiments contradictoires. Je baissai la tête, et les mots sortirent tout seul, de ma voix brisée.

-Es-tu consciente que je devrai peut-être te pourchasser...? Que tu seras considérer comme une traite à Iwa...? Je ne peux pas...

Je savais que je ne dirais rien tant que la sanction ne serait pas tomber. Mais allais-je faillir à mon devoir si jamais il m'incombait la tâche de ramener la Rose au village pour la sanctionner ? Serais-je celui qui précipiterait sa fin ? Non. Absolument pas. Aussi douloureux que cela pouvait être, une part de moi comprenait ce qu'elle ressentait. Une infime part. Et ne pouvait totalement lui en vouloir. Même si mon coeur se fendait en deux à cette annonce.

-Alors comme ça, nos chemins sont amenés à se séparer...

Je rouvris les yeux, et les plongeai dans les siens. Toute la tristesse qui m'affligeait à cette instant pouvait se lire dans ces deux prunelles azures. Presque suppliant.

-Reste...

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Dim 17 Fév 2019 - 0:50
Une volonté de cristal, un vent immuable.

Tu es née poussière et tu redeviendras poussière.

Son cœur se décroche. Il tombe de sa poitrine et s’écrase lamentablement sur le sol. Le voilà, parmi les quelques cailloux qui traînent, là. Ces petits rochers, qui entourent son cœur meurtri, qui vient de se briser en milliers de petits morceaux. Ema ferme les yeux et inspire profondément. Il sait tout, maintenant. Tenzin connaît la réalité de la Rose, cette terrible réalité qui fait d’elle une personne instable, impossible à suivre. Et voilà que son cœur à lui aussi prend une claque. La manipulatrice de cristal soupire. Ses prunelles ne peuvent plus suivre celles de l’Oiseau. Elle l’a déçu. C’est fini, maintenant. Elle ne pourra plus faire machine arrière. Elle ne peut plus faire semblant.

Toute son âme est ébranlée, comme si … Comme s’il n’y avait plus aucun espoir. Y en avait-il, de toute façon ? Y en a-t-il eu un, un jour ? Ema ne sait plus quoi faire. Pourtant … Le dernier mot de Tenzin lui fait briser la distance, une énième fois. Une distance qui ne lui a que trop brisé le cœur, qui ne devrait plus exister, plus jamais. Une distance insoutenable, mais qui reviendra, inévitablement. Pour l’heure, cependant, la Rose n’a pas pu contrôler les pas qui l’ont ramenée vers le jeune homme et qui l’ont poussée à le serrer contre elle. L’étreinte est plus forte que d’habitude.
« Je suis désolée, Tenzin. »
Sa tête se niche au creux de son cou et y reste. Son odeur, sa présence, son corps … Ema ne s’est jamais sentie aussi bien ailleurs. Cette sensation n’existe que dans ses bras. Elle le sait. Mais elle ne pourra pas le garder pour elle toute sa vie, elle le sait aussi. Tenzin est une étoile qui scintille, scintille … Et finit irrémédiablement par s’éteindre. Elle le serre un peu plus.
« J’aurais voulu que ce soit plus simple. J’aurais voulu rester ici … Rester … »
Ema déglutit. Peut-elle le dire ? Peut-elle assumer ces sentiments qui détruisent son cœur autant qu’ils l’apaisent ? Elle n’en est plus certaine …
« J’aurais voulu rester avec toi, Tenzin. Devenir plus forte pour toi. Évoluer avec toi … »
Mais elle ne peut plus rien lui cacher. Pas après tout ça, pas maintenant. Elle se doit de lui dire la vérité, aussi difficile soit-elle. Le secret n’existe plus.
« Mais, au fond … Je ne pourrais pas être en paix avec moi-même si je ne vais pas au bout de cette intuition. J’ai besoin de voir s’il n’y a pas une autre solution que ce village. »
La Rose soupire doucement. Terrible situation que la leur. Elle brise son cœur alors qu’elle venait de le capturer. Dans le même temps, Ema brise le sien. Là, au milieu des débris, il peine à battre encore. Mais il le faut. Il faut lui dire, il faut … Le faut-il ? Elle ne sait plus. Sa seule envie, actuellement, est de le garder contre elle, encore un peu plus, toujours un peu plus. De lui laisser sa chance, pour qu’il lui montre une voie à laquelle elle n’aurait pas pensé. Qu’il la sauve de ses propres doutes … Mais il ne le peut pas. Personne ne le peut, au fond.
« Ne t’en fais pas, mon Oiseau. »
Ema dépose un baiser sur sa joue. Contact. Le contact dont elle a besoin. Une manière pour elle de sceller la promesse qu’elle s’apprête à lui faire.
« Ne t’en fais pas. Même si je venais à être une déserteuse, une traîtresse … Tu n’aurais pas à te retrouver face à moi. Le Yuukan est vaste. Si mon projet échoue, s’il ne peut voir le jour … Je redeviendrais une simple civile et je cesserais de vivre comme une ninja. Je m’installerais quelque part, je ne sais pas où … Mais nous ne serons jamais ennemis, enfin … Pas face à face. »
La Rose soupire une nouvelle fois. Au fond … Elle vient d’admettre qu’ils allaient se séparer. Que leur relation est vouée à disparaître … Pour de bon, Ema touche le fond. Elle ne peut plus remonter.
« Merci, Tenzin. Pour avoir été la personne la plus exceptionnelle de ce village. »
Alors … Il faut faire avec, non ? Aller au bout de ses convictions. De toutes ses convictions.
« Merci de m’avoir permis de connaître ces sentiments si particuliers … Merci pour tout. »
Ema se serre un peu plus. Des larmes perlent aux coins de ses yeux. Elle se détache légèrement. Lui faut-il partir, désormais ? Pour de bon ? Elle ne sait pas. Un pas en arrière. Juste un. Et ses prunelles qui fuient les saphirs, incapables de les soutenir. La réalité est étalée, désormais. Elle a éclaté. Elle est là et ils ne peuvent plus rien y faire. Alors, doit-elle partir tout de suite ? Ou peut-être que la Rose devrait attendre un peu, non ? Lui laisser une chance de s’exprimer, lui aussi … Ema frotte ses yeux du bout des doigts et les relève. Un sourire fébrile étire ses lèvres. Un sourire qui menace de se faire engloutir par toutes les larmes qu’elle retient.

Non, elle ne peut pas partir. Pas encore. Elle a besoin de l’entendre, de savoir … Peu importe ce qu’il lui dira.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Dim 17 Fév 2019 - 21:20
Un nouveau soupire. Des corps éloignés, hésitants, ne sachant pas très bien que faire. Les espoirs qui se fragilisent, se fissurent, se craquellent. Le temps qui se fige comme les battements d'un coeur éteint. Son regard me fuit, tandis que je cherche dans ses yeux les réponses qui me rassureraient. Mais elles ne semblent pas s'y trouver. Elles ne semblent être nulle part. Dans une dernière supplication, je lui demande de rester, et enfin, la glace se brise. Son corps chaud franchit la distance qui nous sépare et vient chasser les démons de glace qui couraient dans mes veines, tentant de m'entraîner dans les ténèbres. Naturellement, mon corps se referme autour du sien, et une main vient se poser contre l'arrière de sa tête, caressant doucement ses cheveux et son crâne, tandis que mes yeux se ferment pour profiter de ce contact. Pendant que je le peux encore. Et cette pensée ne fait que transpercer chaque part de mon être à nouveau. Je respire à plein poumons cette odeur qui définit ma Rose, qui lui est propre, et qui me fait tant d'effets. Et lorsqu'elle s'excuse, mes doigts agrippent son corps un peu plus fort sans pour autant que cela ne soit voué à être douloureux. Mon corps essaie tant bien que mal de la retenir, même si mon esprit semble avoir déjà compris...

Elle aurait voulu rester pour moi, me dit-elle. Et même si je sais en mon fort intérieur qu'elle dit vrai, ou justement parce que je le sais, j'ai envie de lui dire de rester. Egoïste désir que je musèle, car je sens que ce n'est pas ce dont elle a besoin à ce moment. Elle me fait part de ses ressentis, de ses convictions, et de sa nécessité d'être en paix avec ses idéaux. Et sur ce point, je ne peux lui en vouloir. Je n'ai jamais pu l'en vouloir, même avant ça. Mon corps semblait incapable de ressentir des sentiments négatifs à son encontre autre la tristesse qui me déchirait le coeur. Mais la compréhension prend pas à pas le dessus, sans rien enlevé à l'acuité des émotions pour autant. Elle pose ses douces lèvres sur ma joue, et des papillons virevoltent au creux de mon estomac. Je prends sa main et la serre, tandis qu'elle me fait la promesse qu'on ne sera jamais ennemis. Qu'elle deviendrait plutôt une civile. Je secoue alors de la tête, et après ses remerciements qui donnent des ailes à mes sentiments, je m'exprime d'une voix douce, qui se veut telle une caresse dans sa psyché.

-N'abandonne pas tes rêves, ma Rose. Va au bout de ce en quoi tu crois...

Je m'arrête quelques secondes, la douleur revenant me narguer alors que je tente de raisonner avec mes neurones plutôt que la passion. Mais il y a une vérité que la raison ne saurait expliquée, car certaines choses dépassaient le simple sens commun. Et j'en avais la certitude.

-Nous ne serons jamais ennemis, nous ne le pouvons.

Et en disant cela, je la prends à nouveau contre moi pour lui embrasser le front. Tendrement. J'essuie les larmes qui commencent à s'accumuler au coin des yeux d'Ema avec un sourire empreint de tristesse et de douceur. Puis je viens la serrer à nouveau contre mon corps mi-chaud mi-froid tandis qu'une larme coule le long de mon oeil droit. Je ferme les yeux pour retenir le torrent qui s'accumule subitement derrière mes paupières.

-Merci à toi, Ema. Merci mille fois. Je...

Ma gorge se serre, elle refuse de laisser les mots sortir. Comme si elle cherchait à me protéger de mes propres sentiments. C'était la première fois que je faisais face à de telles émotions, mais je savais que je ne voulais pas qu'elles restent enfouies. Pas si je n'avais pas une autre chance de la revoir. Pas si je n'avais pas une autre chance de lui faire savoir ce que je ressentais. Ce qu'elle représentait pour moi.

-Je t'aime, soufflai-je.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Mer 20 Fév 2019 - 22:50
Une volonté de cristal, un vent immuable.

Tu es née poussière et tu redeviendras poussière.

Les adieux ont cette saveur amère qui pourrait dégoûter n’importe qui. En théorie, ils détruisent tout sur leur passage, dévastent tout pour ne laisser que des âmes en peine, qui attendent que la tristesse leur soit dérobée. Ema se serait attendue à des non-dits, à une fuite, à un fossé créé entre eux. Pourtant … Pourtant Tenzin la serre contre elle. Il est là, il la maintient contre son cœur, peu décidé à la laisser partir, même s’il s’y résout. La Rose sent son cœur qui manque de défaillir et la laisser tomber. Il faut tenir bon, tenir bon. Pour lui. Pour elle. Pour la suite. Même si c’est dur. Même s’il faut s’en séparer.

Ema se serre davantage contre Tenzin. Sa main, sur sa tête, son odeur qui enivre son odorat … Toutes ces choses merveilleuses qui font que l’oiseau est l’oiseau. L’homme qui l’a motivée à devenir meilleure, à se dépasser pour lui montrer sa valeur. Briller dans les yeux de Tenzin, un rêve né de cette rencontre au cimetière, qui s’est écroulé au fur et à mesure de son avancée dans ce monde. Une tristesse profonde s’empare de la Rose quand elle y repense. Tout aurait pu être si simple, si beau … Quelques petits mots, quelques caresses, et la promesse d’une vie de ninja difficile, mais heureuse et amoureuse. Amoureuse ?

Il finit par réagir. Lui donner une réponse à tous ses tourments. Il acquiesce. Ce doit être terrible, pour lui. Pourtant, il va au bout des choses. Il s’accomplit comme une personne formidable, capable de dépasser ses sentiments pour raisonner avec objectivité. Ema soupire longuement, presque soulagée. Presque, parce que cette rencontre se finira d’une façon qu’ils ne peuvent plus ignorer. La fin de tout, probablement. Un départ, des souvenirs. Beaucoup d’amour, beaucoup de peine. De … L’amour ? Cette sensation met un coup dans la poitrine d’Ema. Amoureuse, hein ?

Le baiser sur son front fait accélérer son cœur, plus vite encore. Tenzin, Tenzin, Tenzin. Son nom se heurte dans chaque recoin de son esprit, au fond de son cœur, partout, tout le temps, dans un rythme effréné et incessant. Jamais ennemis, jamais … Ils ne seront que des amants séparés par la force des choses. Des amants qui se seront découverts et se seront aimés, intensément, pour la première fois de leur existence … Malgré tout. Malgré la peine que cela leur cause. Ema ferme les yeux contre le torse de Tenzin. Jamais ennemis.

Les remerciements arrivent, font tomber sur la Rose un poids qu’elle ne peut pas supporter. Trop lourd, trop lourd … Mais son cœur apprécie ces mots. Ils lui font autant de mal que de bien. Mais … Mais la suite … Les larmes éclosent brusquement le long de ses joues, sans qu’elle ne fasse aucun bruit. Ema retient courageusement les suffocations, les hoquets qui accompagnent les crises de larmes. Tenzin, Tenzin, Tenzin … Son cœur a manqué un battement, deux battements, dix battements. Tenzin l’aime. Pour de vrai. Alors, c’était ça. Depuis le début. Pour … Pour de vrai. Ema inspire profondément et tente difficilement de calmer les perles qui roulent à toute vitesse le long de ses joues.
« Tenzin … »
La Rose se serre un peu plus, les mains autour de la nuque de l’oiseau. Il est l’oiseau. La créature ultime, exceptionnelle, qui aura percé toutes ses barrières. Celui qui aura atteint son cœur malgré la forêt de cristal qui l’entoure. Tenzin aura réussi … Ema relève la tête et plonge ses prunelles dans les siennes. Le heurt entre les émeraudes et les saphirs est difficile à vivre, terriblement lourd. Pourtant, dans cette situation, Ema ne pense à rien, à part « Il est magnifique ». C’est la seule chose qui se fraye un chemin à travers les pensées sombres et chaotiques de son esprit.

Un sourire apparaît progressivement sur son visage. Un sourire, pour chasser la terreur. Pour chasser la peine. Un sourire, parce que c’est ce qu’il leur reste. Parce que c’est ce qu’il doit leur rester. Ils ne doivent pas se séparer sur une scène trop lourde. Il faut qu’elle soit belle. Mémorable. Ema efface la larme sur la joue de Tenzin, puis fait de même pour les siennes. Quand la tempête semble s’être calmée, le cœur de la Rose se remet à battre à pleine vitesse. Trop fort, trop vite.

Mais elle ose.

Dans un soupçon de courage, qui provient du fond de son être, Ema s’approche un peu plus de Tenzin. Battements de cœur dans une frénésie terrifiante. Le courage. La témérité. Ses lèvres contre celles de l’oiseau. Sa main dans ses cheveux, son autre main contre son torse. Le courage de l’embrasser. Son premier baiser. Le souvenir éclatant de l’être qui marquera sa vie à tout jamais. Ema le rompt quelques instants plus tard, son front contre celui de Tenzin.
« Je t’aime. »
Nul autre mot n’est nécessaire. N’importe lequel serait superflu. Ses prunelles se mêlent aux siennes, aussi timides et tristes qu’elles sont heureuses. La Rose ramène doucement sa main sur sa joue.
« J’ai confiance en toi pour devenir le meilleur, Tenzin. Je sais que tu seras un ninja extraordinaire … Tout comme tu es une personne formidable. Ne laisse jamais tomber tes rêves. »
Un silence, le calme. Ema pourrait rester là des heures durant. Tenzin a cette magie en lui qui apaise la Rose, qui peut braver toutes ses peines et les faire disparaître … Qui, pourtant, à ce moment précis, est celui qui lui cause le plus de tristesse. Étrange paradoxe que celui-ci. Pourtant, Ema en est sûre : cet homme est le meilleur que ce monde ait porté. Le plus doux, le plus gentil, qui soit. La Rose recule doucement.
« J’espère que tu retrouveras tes parents, Tenzin. Et que tu n’auras plus à faire le deuil pour eux. »
Ema sourit. Un vrai sourire, qui vient de son cœur, qu’elle ne force pas. Malgré leur situation, il est là. Il est sincère. Elle recule une nouvelle fois, mais se promet de ne plus s’excuser.
« Au revoir, Tenzin. Merci infiniment. »
Le chemin en sens inverse est difficile. Chaque pas posé sur le sol pèse un poids insoutenable. Mais Ema n’a plus le choix. Le jour viendra où il lui faudra partir. Pour de vrai. Et elle ne peut plus reculer. Après un long soupir, la Rose se tourne et se met en route.

Peu importe de quoi le futur est fait … Tant que le sien est radieux, alors Ema sera heureuse. Parce que seul l’Oiseau importe et importera. La Rose donnera son âme pour que le monde soit plus beau, plus sûr. Pour Moeka, mais aussi pour lui. Pour Tenzin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Une volonté de cristal, un vent immuable [Ema]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: