Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Tu m'en dois une vieille branche (ft Saji)


Tu m'en dois une vieille branche (ft Saji) Empty
Mar 25 Déc 2018 - 0:27
Lorsqu’il a dérobé ce livre aux archives du village, Wutu-Fuku était très loin de pouvoir imaginer les conséquences que ce geste aurait à l’avenir. Bien sûr, il ne l’a techniquement pas volé, puisque c’est Shizune qui a subtilisé l’ouvrage, substituant la couverture d’origine avec celle d’un livre de cuisine. L’archiviste, qui depuis le début était fidèle à l’ancien Mizukage Hyôsa Hakyô, n’a pas manqué de remarquer l’absence de l’ouvrage. Ce dernier comporte des informations cruciales sur le fameux « Dieu de l’Eau », raison pour laquelle il est important qu’il retrouve sa place. Mais voilà, le Kaguya ne peut pas juste aller le rendre comme si de rien n’était. Il a obtenu ce livre dans l’illégalité, même s’il estime que c’était pour la bonne cause. Il faut donc trouver un moyen de remettre ce livre à sa place sans éveiller les soupçons. Ce qui n’est pas une mince affaire. Le chûnin a touché le livre, ce qui signifie qu’il y a ses empreintes dessus. Mais aussi son odeur, et plein d’autres trucs sensoriels qui permettrait de remonter jusqu’à lui. Il a besoin d’une justification, et d’une très bonne justification. Ce n’est pas quelque chose qu’il arrivera à faire seul. Et ça tombe bien, les gens qui lui en doivent une, il y en a plusieurs à Kiri.

Shyko est trop occupé pour avoir à gérer son ancien élève qui a fait une connerie il y a quelques mois. Wutu-Fuku se tourne donc vers Saji. Le muet l’avait sollicité pour une excursion sur Asosan avec Akane, mais sans le prévenir qu’il y aurait potentiellement des ennemis à affronter sur place. Ce manque de communication avait énervé le chûnin à l’époque. Quoi qu’il en soit, l’actuel représentant des sabreurs lui en doit une. Mais le sujet reste délicat, aussi ne forcera-t-il pas son disciple à agir pour lui s’il ne le souhaite pas.

C’est naturellement vers le Grand Dojo que le Kaguya se dirige. C’est certainement à cet endroit qu’il trouvera Saji. Passant à travers la cour intérieure dans laquelle plusieurs disciples s’exercent au Kenjutsu, il pousse la lourde porte du bâtiment principal. Nous sommes en plein jours, de nombreux élèves s’adonnent à leurs exercices quotidiens. Reste à faire venir le représentant des épéistes. Si quelqu’un sait où il se trouve, c’est certainement le gardien. De toute manière, c’est la tradition. S’annoncer au gardien qui accepte, ou non, de transmettre la requête. Il le trouve finalement non loin de l’entrée. Après tout, c’est son rôle de surveiller qui entre et qui sort du Dojo…

Le chûnin s’incline respectueusement devant l’homme avant de prendre la parole.

-Bonjour gardien. Je suis Kaguya Wutu-Fuku. J’aimerais m’adresser à Nobuatsu Saji, s’il est disponible. Pouvez-vous me conduire à lui je vous prie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Tu m'en dois une vieille branche (ft Saji) Empty
Mar 25 Déc 2018 - 20:17
Pas un pas de plus vermine, s’apprête à s’écrier le Gardien lorsqu’il aperçoit l’homme en kimono s’approcher de l’entrée du Grand Dojo. Par chance, il réalise juste à temps qu’il ne s’agit pas moins que du maître Kaguya pour lequel le représentant des Sabreurs a tant de respect, Wutu-Fuku en personne, de retour ici alors que la dernière fois qu’il était venu, c’était pour accompagner un certain sabreur muet pour son intégration au clan. Dire que les choses ont bien évolué depuis, et ce sabreur muet est devenu grand, pour s’élever au rang de porte-parole au nom de tous ses confrères, moins par ironie que par symbolique, afin de montrer que la voix n’est pas nécessaire pour se faire comprendre et être respecté par ses pairs. S’inclinant à son tour pour marquer son respect vis-à-vis du chuunin, le Gardien répond à sa demande d’une voix rocailleuse qui concorde avec son imposante carrure.

« Bonjour maître Kaguya. C’est toujours un plaisir d’accueillir une personne aussi sage et honorable entre ces murs. Maître Nobuatsu s’est retranché dans une salle pour s’entraîner en solitaire. Si vous voulez bien me suivre. »

Il fait volte-face pour pénétrer le bâtiment principal en compagnie du Kaguya qui lui emboîte le pas. Sur le chemin, ils passent devant quelques apprentis épéistes et des shinobis circulant dans les couloirs en silence, comme l’exigent les règles de bienséance du dojo, même si récemment Saji a dû faire la rencontre de quelques éléments perturbateurs qu’il a dû corriger lui-même afin qu’ils comprennent la nécessité de bien se comporter dans l’enceinte de cet endroit sacré. Même si les Sabreurs ont ouvert le bâtiment du clan pour tous les shinobis de Kiri, ceux-ci doivent tout de même se plier à certaines règles. Discipline. Tel est le mot d'ordre pour faire de ce lieu d'entraînement un lieu d'épanouissement pour les ninjas de tous horizons.

La marche du Gardien se fait lente et solennelle. Ses pas lourds résonnent au rythme de sa marche sur le parquet du couloir, et croisent le bruit des coups de lame contre le bois des mannequins des salles devant lesquelles ils passent. Plus loin, un homme en noir armé de son fidèle katana pratique ses katas dans le silence le plus total, ou presque. Il est seulement possible d’entendre la lame de son sabre fendre l’air, produisant des chuintements à un rythme irrégulier, mais qui mis ensemble composent presque une mélodie harmonieuse.

Ayant le dos tourné, il ne voit pas les deux visiteurs arriver. Mais les bruits de pas lui permettent de comprendre que quelqu’un est en train d’approcher. Pas un, mais deux. Il s’interrompt, range la lame dans son fourreau et se retourne pour faire face au Gardien dans le dos duquel surgit un homme qui lui est familier. Kaguya Wutu-Fuku. Cela fait bien longtemps qu’il n’est plus lui-même venu au Grand Dojo.

D’où la surprise du sabreur masqué qui lève alors le sourcil, se demandant ce qu'il peut bien lui vouloir. Lui qui d’habitude est retranché dans le quartier Kaguya et doit organiser des projets pour le bien de Kiri, pourquoi le rencontrer lui ? Avant qu'il n'oublie ses manières, Saji incline légèrement la tête face à son mentor, pour lui rendre le suspect qui lui est dû. Il effectue ensuite quelques signes de la main traduits par le Gardien.

« Il vous souhaite un bon retour au Grand Dojo, Maître Kaguya. Il vous demande ce que lui vaut l’honneur de votre visite, et comment vous vous portez ces derniers mois depuis votre expédition à Asosan. »

_________________
Tu m'en dois une vieille branche (ft Saji) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Tu m'en dois une vieille branche (ft Saji) Empty
Mar 25 Déc 2018 - 22:46
Le gardien, s’il semble un peu agité à première vue, se calme quand il reconnait le Kaguya. Sa réputation ici n’est plus à faire. Saji a un profond respect pour le manieur d’os. Il l’a d’abord aidé pour le passage de son épreuve sur l’île d’Ue. Ils ont ensuite collaborés à de nombreuses reprises, comme pour arrêter ce gourou qui terrorisait un village d’aveugles. Ni même dans le reste du village. Lui qui était il y a peu un parfait anonyme, ses récentes prises de paroles ont attiré l’attention d’une bonne partie du village sur le jeune homme. D’abord au sujet du super complexe qui réunira l’Académie et la Caserne. Puis le discours pour prévenir le village de la situation suite aux événements de Wasure no Kuni. Lui n’apprécie pas tellement que l’on braque les projecteurs sur sa personne… mais il faut bien que quelqu’un se bouge le derrière pour que les choses évoluent.

-Merci beaucoup.

Le gardien indique au visiteur que le représentant des sabreurs s’est isolé dans une salle pour s’exercer sans être dérangé. Ce qu’il va être, de toute manière. L’homme fait demi-tour et demande à Wutu-Fuku de le suivre au travers de plusieurs couloirs dans lesquels des apprentis circulent en silence. En voilà des élèves studieux. On peut presque entendre les lames dégainées fendre l’air depuis les pièces d’entraînement. Au rythme de la démarche lourde du gardien, le duo approche jusqu’au domaine du maître des lieux. Ce dernier, occupé avec ses katas, tourne le dos aux arrivants, mais les entend arriver grâce au plancher grinçant du dojo. Le bruit des vieilles planches en bois qui composent le sol a-t-il une fonction particulière ou est-ce en raison de l’âge du lieu ? Peut-être le sol est-il aussi sensible pour permettre aux épéistes d’entendre venir les potentiels adversaires, à une époque ou les assassinats étaient plus réguliers ?

Quoi qu’il en soit, le muet se retourne, légèrement étonné de voir le Kaguya ici en personnes. Il s’incline par respect, ce que le Kaguya fait à son tour. Il n’a plus qu’un simple genin en face de lui, mais un chûnin très compétent. Le sabreur fait ensuite quelques signes au gardien, qui fait office de traducteur. Ce qui dérange le Kaguya, qui souhaite s’entretenir seul à seul avec le muet. Mais la politesse lui incombe d’abord de répondre aux questions d’usages qui lui sont posées.

-Bonjour Saji. Je vais bien, merci. J’espère que c’est la même chose de votre côté. Je vois que les étudiants sont studieux… je les ai connus plus agités. Mais c’était avant votre arrivée.

Vient le motif de la visite. Wutu-Fuku se tourne vers le gardien, devant lequel il s’incline avec politesse.

-Le sujet que j’aimerais évoquer avec Nobuatsu Saji est assez sensible. Même si cela ne facilitera pas la conversation, j’aimerais qu’il soit le seul à entendre ce que je vais dire… j’espère que cela ne vous dérange pas ?

Il demande cela au gardien, mais aussi au muet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Tu m'en dois une vieille branche (ft Saji) Empty
Mer 26 Déc 2018 - 2:32
La visite inopinée du maître Kaguya met un terme à la séance d’entraînement du sabreur muet. Ce dernier se demande ce qui peut être si important pour qu’il vienne en personne lui parler, pour qu’il se déplace depuis le quartier Kaguya jusqu’au Grand Dojo pour échanger en privé avec lui au lieu de tout simplement lui envoyer un message par courrier. Surtout qu’ils ne se connaissent pas tellement sur le plan personnel, et ne se rencontrent qu’à titre professionnel, après avoir participé ensemble à certains événements plus ou moins officiels.

Même si plus récemment, son mentor lui en voulait sûrement pour ce qui s’est passé à Asosan, le fait qu’il n’ait pas pris le temps de le prévenir qu’ils risquaient de rencontrer des individus hostiles sur leur chemin. C’est qu’il craignait de trop en dévoiler sur l’identité d’Akane, des choses qu’elle ne souhaitait pas révélées.

Un quiproquo qui s’est terminé sur un remontage de bretelles de la part du Kaguya qui s’est ensuite occupé d’écarter le danger d’un revers de la main, littéralement. La fouille de l’ancien foyer de la kunoichi s’est avérée infructueuse, ce qui a ajouté à l’amertume de Wutu-Fuku qui pouvait néanmoins se consoler du recrutement d’un parfait ouvrier pour le chantier de l’Académie.

Très certainement, si le Kaguya est venu voir le Sabreur, c’est pour lui demander de renvoyer l’ascenseur, et Saji ne pourra que se sentir obligé d’agréer. Une dette est une dette, et ses principes sont sacrés. Après un bref échange de politesse et des courbettes rapides, le visiteur se tourne vers le Gardien pour lui faire part de son souhait de parler en privé avec le muet, même s’il est conscient que la communication par le biais de l’écrit ne facilitera pas la discussion. Mais la discrétion exigerait que seul Saji soit au courant.

Après tout, qui de plus discret qu’un muet ? Une raison supplémentaire pour se diriger vers lui. Se tournant vers l’homme masqué, le Gardien attend son signal avec un air grave. Un simple hochement de tête, qui lui est ensuite rendu, l’interprète se retire sans poser de question. Conformément au désir de Wutu-Fuku, les voilà tous les deux dans la pièce, sans intermédiaire. D’un signe de tête, Saji l’invite à le suivre au fond de la salle, de peur que les murs aient des oreilles. Une fois éloignés de la porte, il invite son interlocuteur à parler.

Il est très loin de s'imaginer la tâche que le Kaguya s'apprête à lui confier, très loin.

_________________
Tu m'en dois une vieille branche (ft Saji) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Tu m'en dois une vieille branche (ft Saji) Empty
Mer 26 Déc 2018 - 16:34
Saji accepte rapidement de congédier le gardien pour que l’entretien entre les deux hommes se passe sans témoins.Tant mieux. Il aurait été impossible pour Wutu-Fuku d’évoquer sa situation devant une tierce personne. Même si le gardien est certainement fidèle au représentant du clan des sabreurs, la situation sera plus simple tant que le moins de personnes seront au courant du problème du Kaguya.

-Merci bien.

Dit-il en direction de l’homme qui se retire de la pièce. Les deux hommes s’éloignent de la porte pour rejoindre le fond de la pièce, afin de ne pas être entendu par des oreilles trop curieuses.

-Vous vous doutez bien que je ne viens pas ici sans prévenir pour une simple visite de courtoisie. J’ai besoin d’une tierce personne pour un service. Néanmoins, ne vous sentez pas obligé d’accepter ma demande à cause des services que je vous ai rendus par le passé. Vraiment. Je n’ai pas fais cela pour espérer un retour sur investissement à l’avenir. Surtout que je ne vais pas juste vous demander d’aller faire mes courses à ma place.

Une mise en bouche directe mais nécessaire. Wutu-Fuku n’est pas le genre de personnes à utiliser la culpabilité des gens pour obtenir des choses d’eux.

-Je n’ai pas envoyé de lettres pour vous prévenir car je ne voulais aucune trace de cet entretien. Peut-être que j’en fais trop, mais je préfère assurer mes arrières. Surtout en ce moment. Si vous le voulez bien, je ne suis venu ici que par simple courtoisie envers un des genins dont je me suis occupé.

Il est essentiel que cette visite ne soit considérée, par les quelques témoins, que comme quelque chose de peu important. Cela rendra l’histoire plus crédible.

-Bien…

Le Kaguya plonge la main dans son kimono et en tire ce qui ressemble à un livre de cuisine. Il le garde dans sa main pour le montrer au sabreur, sans toutefois le lui tendre.

-Cet ouvrage était caché dans les rayons de la bibliothèque du Palais de la Brume. Il est essentiel pour le village que ce livre retourne dans les archives, desquels il n’aurait jamais dû sortir. Sa présence dans mes mains n’est qu’un concours de circonstances malheureuses qui m’ont poussé à franchir les limites de la légalité. Il est d’autant plus essentiel qu’il y retourne sans que l’on puisse arriver à la conclusion que c’est moi qui l’avait depuis le début. Ne pensez pas que je veux échapper aux conséquences judiciaires de mes actes… si ce n’était que ça, je me serai déjà dénoncé et aurait assumé les responsabilités de mes actes. Mais nous avons bien vu avec Wasure no Kuni que les seigneuries ne reculent devant rien pour garder leurs petits secrets intacts.

Si Wutu-Fuku le rend en assumant ses actes, il risque bien plus qu’une sanction militaire. Les seigneurs n’aiment pas les clous qui dépassent, la Prison Inavouée l’a bien montré.

-Pour l’instant, ils ne savent pas que je sais. Vous vous doutez bien que ce n’est pas qu’un simple livre de cuisine. Je ne vous forcerais pas à prendre connaissance de son contenu. Mais si vous souhaitez quand même savoir, je ne vous cacherais rien.

Si Saji souhaite en savoir plus, le Kaguya le lui montrera sans lui mettre dans les mains. Tant qu’il n’a pas accepté, il est hors de question que le sabreur touche le livre. On pourrait remonter jusqu’à lui si jamais le plan échoue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Tu m'en dois une vieille branche (ft Saji) Empty
Mer 26 Déc 2018 - 19:20
Pourquoi tout ce secret ? Se demande le muet tandis qu’il invite le maître Kaguya à le rejoindre au fond de la salle afin de lui parler. S’il n’avait pas déjà connaissance du caractère intègre et honnête de son mentor, il aurait supposé qu’il était sur le point de lui confier un objet volé, ou un service qui l’oblige à agir en toute illégalité. A sa façon de parler, on devine la gravité de la situation. Le Kaguya qui d’habitude est si tranquille affiche à travers son discours une prudence quasi paranoïaque qui ne lui ressemble pas.

La raison pour laquelle il ne l’a pas prévenu de son arrivée est qu’il ne voulait aucune trace écrite de façon à ce que personne ne soit mis au courant du sujet. Redoublant de précaution, il demande aussi à ce que sa visite, si jamais quelqu’un venait à l’évoquer, ne soit mentionnée que comme une simple visite de courtoisie, de maître à élève. Ce qui semble logique d’un point de vue extérieur. Saji hoche de la tête, comprenant qu’il ne s’agit pas là de quelque chose de traiter à la légère.

Wutu-Fuku se résout à sortir un objet de son kimono, un livre dont la couverture indique un thème relativement trivial qui tranche avec le sérieux du Kaguya. Ce dernier révèle à Saji que le bouquin a été acquis de façon malhonnête, subtilisé dans la bibliothèque du Palais de la Brume. L’auteur de ce délit n’est autre que lui, il ne le nie pas, et aurait été prêt à se livrer aux autorités s’il s’agissait de la seule sanction qui l’inquiétait.

Quelque chose d’autre semble le préoccuper, une menace qui guette tous ceux qui osent trahir le secret. Et il semblerait que le Kaguya ait choisi de livrer cet objet qui est d’après lui lié aux événements de Wasure, et que les seigneurs des pays seraient prêts à tout pour mettre la main dessus. Le danger est donc réel pour ceux qui entreprendraient de s’associer à la garde du livre semble-t-il convoité.

Que peut-il bien contenir ? Wutu-Fuku s’est bien gardé de le lui dire, afin de lui laisser la possibilité de choisir s’il voulait être impliqué dans cette manigance ou pas. Une belle pensée de sa part. Laisser la liberté à son disciple de refuser, car s’il est mis dans le secret, alors autant dire qu’il est déjà impliqué.

Ce livre semble contenir des informations inconnues du grand public. Aussi le sabreur muet devra-t-il faire preuve d’une grande prudence, et n’éveiller aucun soupçon une fois sur place. Cela ne devrait pas relever de l’exploit, s’il sait où aller précisément.

Saji a écrit:
« Si je suis mené à accomplir cette tâche que vous me confiez, j’aimerais savoir au moins ce que contient cet ouvrage. Et oui, je m’occuperai de ranger le livre dans la bibliothèque. Faut-il le remettre dans un endroit en particulier, une étagère ? »

_________________
Tu m'en dois une vieille branche (ft Saji) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Tu m'en dois une vieille branche (ft Saji) Empty
Mer 26 Déc 2018 - 22:22
Wutu-Fuku a beaucoup parlé. Saji n’a pas le luxe d’interrompre une conversation, après tout. Une fois le discours du Kaguya terminé, il attrape son carnet fétiche pour rédiger sa réponse au chûnin. Il souhaite prendre connaissance du contenu du livre, et accepte au passage de ranger le livre dans la bibliothèque. Il se demande également s’il faut remettre ce livre dans un endroit en particulier. Mais le duo n’aura pas besoin de ça pour le plan que le Kaguya imagine.

-Hé bien… nous n’aurons pas besoin de ranger ce livre à sa place d'origine. C’est une manœuvre très risquée. Il était aux archives du palais de la brume, un lieu difficile d’accès. Lui-même dans un rayon inaccessible aux shinobis lambda. De plus, nous ne pouvons pas juste le remettre dans le rayon et espérer que la situation se résolve de cette manière. L’archiviste du village a remarqué l’absence du livre, même s’il n’a pas fait le lien avec ma « quête ». Enfin… vous avez surement remarqué que la couverture de l’ouvrage ne correspond pas tellement à des informations critiques… l’une des shinobis qui m’accompagnait ce jour a substitué la couverture d’origine avec celle d’un livre de cuisine. S’il retrouve sa place comme par miracle, en plus avec une couverture différente, il y aura des soupçons. De plus, il y a mes empreintes sur la couverture et les pages. Autant dire que la supercherie ne tiendra pas longtemps.

Au final, Wutu-Fuku n’a en rien participé au forfait, puisqu’il se contentait de parler à l’archiviste. C’est Fuka et Shizune qui ont agit de manière criminelle. Et pourtant c’est bien le Kaguya qui se débat aujourd’hui avec ce poids accroché au pied. Quel homme.

-Par chance, ou malchance selon le point de vue… la bibliothèque de Kiri a été vandalisée par un chat récemment. Les archives ont été balayées, des livres endommagés… pour synthétiser, un désordre absolu. Une diversion bienvenue pour moi. Soyons clair : je n’ai rien à voir avec cet événement, mais cela m’arrange bien au final. Il n’est pas incohérent qu’en catastrophe, des pages d’un livre aient été recousues sur la mauvaise couverture. Et ainsi, l’absence du livre aux archives de la brume pourrait s’expliquer par un transfert d’une bibliothèque à l’autre…

Effectivement, Wutu-Fuku s’est renseigné sur cette affaire récente, qui a même provoqué une mission de bas rang.

-Vous devrez donc tomber sur ce livre « par hasard » à la bibliothèque et constater que son contenu ne colle pas avec la couverture. Puisqu’il y a déjà mes empreintes dessus, vous pourrez le justifier en indiquant me l’avoir montré pour une demande de conseils vis-à-vis de cette incohérence…

Reste donc pour le sabreur muet à savoir de quoi il retourne. Wutu-Fuku accepte donc que le sabreur prenne en main le livre qu’il cache précieusement depuis si longtemps. Un livre qui fait état de fanatiques… et de dieux. Des événements qui datent d’environ deux siècles. Le lien n’est pas bien difficile à faire avec Wasure no Kuni.

-Si vous avez un meilleur plan, je suis preneur néanmoins.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Tu m'en dois une vieille branche (ft Saji) Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 11:23
Le livre que le Kaguya a sorti de son kimono de clodo acheté en solde, un livre dont l’importance ne se reflète pas par sa couverture au thème de la cuisine. Une façon de cacher la nature réelle de ce qu’il contient, en substituant sa couverture originelle avec une apparence plus triviale afin d’éloigner les regards. Une kunoichi aurait été à l’origine du méfait, volant l’objet pour le déguiser de la sorte, avant qu’il ne tombe entre les mains du Kaguya qui y a déjà laissé des traces de ses doigts. L’archiviste sait maintenant que le livre a disparu, toutefois, il ne sait pas comment ni pourquoi, alors que Wutu-Fuku était allé le voir au sujet d’une « quête » manifestement associé aux informations contenues dans le dit livre.

Une coïncidence qui ne semble pas avoir éveillé la vigilance de l’archiviste. A se demander si ce dernier a ses doutes et fait semblant de ne pas s’en rendre compte. Le plan n’est donc pas de remettre le livre là où il était comme le suggérait Saji, mais plutôt d’imaginer un prétexte solide pour expliquer la disparition du livre de la salle des archives de la Brume.

De l’imagination, le Kaguya n’en manque pas, c’est à se demande s’il ne commet pas des crimes de façon régulière. Faire réapparaître le livre dans la bibliothèque récemment vandalisée de Kiri, une idée qui se tient. De cette façon, il ne fait pas seulement deux mais trois pierres d’un coup. Il justifie ainsi : le changement de couverture, la disparition du livre, et ses empreintes retrouvées sur le livre.

En profitant du désordre, le sabreur masqué pourrait déposer le livre parmi les objets éparpillés et endommagés, en expliquant que le changement de couverture s’est fait par erreur, après que la reliure se soit détachée de l’ensemble des pages. Pourquoi pas. Avec un peu de chance l’archiviste mordra à l’hameçon et ne fera pas le lien entre les empreintes du Kaguya – s’il jamais il pense à les vérifier sur la couverture – et l’interrogation dont il a eu droit.

Un peu perplexe, Saji pense toutefois que le plan peut marcher, même s’il perçoit certaines failles qui risqueraient de faire tomber à l’eau leur plan, si jamais l’archiviste a un tant soit peu de logique. Les empreintes du Kaguya sont imprimées sur la couverture. Cuisine ou pas, l’archiviste ne fera-t-il pas la connexion avec Wutu-Fuku qui l’a justement interrogé sur un sujet en lien avec le vrai contenu du livre ? Toutefois, vu que la bibliothèque a été vandalisée, ce sera peut-être la seule opportunité pour brouiller les pistes.

Saji a écrit:
« Comptez sur moi. Vous avez fait mention d’une quête. A-t-elle quelque chose à voir avec les événements récents de Wasure et les prisonniers que vous avez annoncé lors de l’alerte générale la dernière fois ? »

Sans doute. Mais Saji est curieux d’en savoir plus, libre au Kaguya d’en dire plus au muet ou de se retirer pour de bon et mettre fin à leur conversation.

_________________
Tu m'en dois une vieille branche (ft Saji) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Tu m'en dois une vieille branche (ft Saji) Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 15:50
Peut-être l’archiviste sait-il que Wutu-Fuku a une part de responsabilité dans la disparition de l’ouvrage. Néanmoins il n’a même pas évoqué cette possibilité devant lui. Par complaisance peut-être. S’il juge que c’est possible alors il fait peut-être preuve de zèle puisque le chûnin a de son côté évité de crier sous tous les toits qu’il y avait, quelque part à Mizu no Kuni, une entité capable de rivaliser en pouvoir de destruction avec le Dieu du Désert, qui a tellement dévasté Kaze no Kuni qu’encore 160 ans après, le traumatisme était encore présent et des clans entiers sacrifiés comme bouc-émissaires pour les dégâts causés.

Si Saji décide d’ouvrir le livre pour se faire sa propre idée, il trouvera des écrits plutôt obscurs sur la fascination d’un groupe de personnes appelés « Fanatiques » pour des entités appelés « Dieux ». Il y trouvera également des prières et des récits un peu lugubres, voir même mythologique. Il est également fait mention d’une île à plusieurs reprises, sans que cette dernière ne soit nommée précisément néanmoins. Le muet pourra également constater que le livre est rédigé de manière plutôt vague, puisque l’ouvrage parle essentiellement de légendes… mais chaque légende a un fond de vérité, parait-il.

Quoi qu’il en soit, le sabreur muet accepte d’aider le Kaguya dans son objectif. Ce qui est louable de sa part, puisqu’il consent en toute connaissance de cause à ne pas respecter les règles du village qui l’a accueillit, puisqu’il vient du Pays de la Foudre à la base. Ce qui est loin de valoir les petits services qu’a pu lui rendre le Kaguya. Ce qui fait que c’est bien lui qui aura une dette envers le sabreur, à l’avenir. Le muet cherche bien légitimement à en apprendre plus sur la « quête » que Wutu-Fuku a évoqué sans entrer dans les détails. Saji est assez intelligent pour faire le lien avec les événements de Wasure no Kuni. En raison de son investissement, il a tout à fait le droit de savoir de quoi il retourne.

-Effectivement. J’ai fais le lien à mon retour à Kiri. Les fanatiques dont il est fait mention dans ce livre m’ont amené à penser qu’ils avaient pu être confinés dans cette fameuse Prison Inavouée. Les dates concordaient, puisque ce groupe obscur semblait avoir disparu il y a environ deux siècles, date de mise en œuvre de cette île selon l’Homme au Chapeau. C’est l’archiviste lui-même qui a confirmé mes craintes… et indirectement l’existence de ce Dieu de l’Eau à Mizu no Kuni. Il était particulièrement soulagé quand je lui ai dis que je n’avais pas révélé cette partie de l’histoire au reste du village… pour éviter la panique, certainement. Et puis… si les ennemis de Kiri venaient à apprendre que nous sommes conscient d’avoir sur notre archipel une puissance de destruction de ce genre, je ne doute pas que nous deviendrons des cibles prioritaires pour eux… déjà que comme ça, les relations avec les autres villages cachés ne sont pas très bonnes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Tu m'en dois une vieille branche (ft Saji) Empty
Ven 28 Déc 2018 - 11:55
Tant de mystère, tant d’intrigue pour un simple livre. Pas n’importe lequel cependant, un livre qui renferme un savoir si important que des gens seraient prêt à tuer pour le détenir, à commencer par les seigneurs, qui acceuilleraient avec plaisir une entité divine à leurs côtés afin de faire pencher l’équilibre des pouvoirs de leur côté. Une nouvelle pareille aurait pour effet de bouleverser le monde, et il semblerait que cela ait déjà commencé.

Les Fanatiques, un groupe de prêtres vénérant les Dieux, seraient donc à l’origine des fléaux tombant actuellement sur le Grand Continent. Ceux-ci sont donc bien liés aux événements de Wasure dont le Kaguya avait parlé lors de l’alarme générale. Cela signifie qu’en ouvre les portes de la Prison Inavouée, l’homme au chapeau a relâché les Fanatiques en même temps que les Prisonniers.

Tout cela est plus grave que Saji le pensait, lui qui pensait ne devoir se confronter qu’à la menace de shinobis plus ou moins expérimentés, voire de mutants assimilateurs en colère, voilà qu’ils vont devoir se battre contre des individus qui ont atteint un degré supérieur de folie. Pas que le muet ne croit pas en l’existence d’entité divine, mais si ces gens se font appeler fanatiques, c’est qu’ils sont prêts à tout pour sacrifier des âmes en l’honneur de leurs dieux.

Ils ont eu droit à un avant-goût de ce que la croyance pouvait infliger aux personnes vulnérables, lors de leur excursion au village de Fii en compagnie de Wutu-Fuku et de Kuzan, même s’il s’agissait davantage d’une escroquerie profitant de la crédulité des villageois qu’un véritable culte ancien. Cette fois, la menace est bien plus réelle, et elle touche toutes les nations, à commencer par celle de l’Eau.

Un dieu de l’eau serait actuellement caché sur leur territoire, mais sans localisation précise. Une des raisons pour lesquelles le Kaguya souhaite ne pas ébruiter l’histoire, car les autres pays ne permettraient pas que Mizu mette la main sur un tel potentiel de destruction. Saji réalise alors dans quoi il vient de mettre les pieds, une telle information, si jamais elle venait à circuler, pourrait créer la panique dans le monde entier, et la guerre viendrait à Kiri, alors que celle-ci peine encore à se remettre des conflits précédents.

L’archiviste ne semble pas se douter du lien entre le Kaguya et la disparition du livre, peut-être est-ce vrai, peut-être feint-il l’ignorance. Qui sait. Le livre sera mieux caché s’il est remis dans la salle des archives du Palais de la Brume, plutôt que promené de mains en mains, ou caché dans on-ne-sait-quel endroit. Là au moins, on saura où il se trouve, sans avoir à se soucier de le localiser. Assez de questions, Saji doit se mettre en route pour exécuter le plan et retire le livre des mains de Wutu-Fuku, qui vient d’accomplir une grande tâche au service de Kiri ainsi que pour son pays. Au tour du shinobi originaire de Kaminari de prouver sa loyauté envers ceux qui l’ont accueilli.

Saji a écrit:
« Merci pour votre confiance, maître. Je ne vous décevrai pas. »

Sur cette conclusion écrite, l’homme masqué se retire immédiatement de la salle, pour se diriger vers la bibliothèque du village.

_________________
Tu m'en dois une vieille branche (ft Saji) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Tu m'en dois une vieille branche (ft Saji)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: