Soutenez le forum !
1234
Partagez

La palabre des patriotes | PV Metaru Shuuhei

Satetsu Nobusuke
Satetsu Nobusuke

La palabre des patriotes | PV Metaru Shuuhei Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 13:15
>>> PROLOGUE



--- ... mais il est malvenu de croire que vous pouvez me faire confiance sans me connaître.

Fit-il en se remettant en garde, sans vouloir réellement poursuivre l'affrontement. Il n'était pour ainsi dire plus vraiment en état de livrer une bataille, mais les quelques bribes d'énergie qui lui restaient lui permettaient encore de se défendre et de découper de la viande, pour peu que ce visiteur incongru veuille lui servir de gibier. L'excès de confiance du Nidaime aurait pu lui coûter cher s'il n'était pas doté de réflexes extraordinaires et d'une expérience plus poussée que celle de l'éphèbe aux idéaux alambiqués. Fort heureusement, il n'avait rien à envier à ce Genin intrépide qui, en dépit de son caractère opiniâtre, n'avait pas encore acquis suffisamment de savoirs et de techniques pour prétendre à pouvoir rivaliser avec lui.

Après avoir repris ses distances, Nobusuke avait jeté un froid dans la discussion. Jusqu'à présent, l'ombre de la foudre s'était montrée pacifiste et soucieuse de réconcilier le petit spectre de fer avec la perspective d'une apogée de la bienveillance entre ninjas. Mais c'était là un coup d'épée dans l'eau : malgré sa sagesse, Shuuhei ne pouvait définitivement pas convertir Nobusuke à sa façon de penser.

Pour preuve, ce dernier tira un nouveau kunai sous son costume, et le mit en avant, comme pour montrer qu'il était encore prompt à se battre. Sur son visage blafard, une malveillance marquée trahissait ses intentions.

--- Chacun est libre de voir les choses à sa manière. Avec tout le respect que je vous dois, il n'est pas judicieux de penser que vous ferez de moi votre plus fidèle allié. Je suis un patriote et en cela, j'honorerais le contrat qui me lie à Kumogakure.

Il observait le Nidaime avec une assurance renouvelée.

--- Mais c'est un contrat de sang, pas d'amour. C'est peu dire à quelqu'un qui a rétabli la peine de mort, n'est-ce pas ?

Fit-il en faisant référence à la politique que l'ombre de la foudre avait mise en place durant son règne, et que la nouvelle Raikage continuait de suivre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

La palabre des patriotes | PV Metaru Shuuhei Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 14:18
La palabre des patriotres


- « Mh… Tu n’as pas tort ! »

Je lui avais répondu du tac au tac, sourire aux lèvres, comme si de rien était. Son comportement détestable aurait peut-être pu m’irriter, mais il fallait plus que ça pour sortir de mes gonds. Ses mimiques, sa garde et la situation actuelle me confortaient dans le fait que le gosse devant moi était détraqué, dérangé. Cependant, croire que j’exécrais ce genre de personnes serait se tromper lourdement sur mon compte. Je n’étais certes pas un hypocrite, mais je n’étais pas non plus un modèle de vertu comme en témoignait mon ancienne politique et mon caractère de gros porc en puissance. Du reste, mon passé était lourd à ce niveau-là, même si ma réputation de coureur de jupons n’entachait pas vraiment mon image plutôt reluisante et revalorisée par mon mandat en tant qu’ombre de la foudre. Ceci étant dit, je savais me contrôler au contraire du gosse et je faisais mieux la part des choses.

- « Et je suis même ravi que tu te sentes redevable à Kumo. Chacun entretient et nourrit son patriotisme comme il l’entend, tant que cela ne porte pas préjudice au village. J’aurai été attristé à l’idée de te tuer si jamais je sentais en toi les prémices d’un déserteur… J’ai fini par apprendre à les connaitre à force d’en buter… C’est triste de constater que c’est même devenu l’une de mes spécialités… »

A cet instant précis, mon sourire se fit presque désolé et ma mine avait ce petit quelque chose d’inquiétant. Oh, je n’étais pas un sadique. Je ne prenais pas plaisir à ôter la vie et mes combats parlaient pour moi : Je faisais toujours en sorte d’y aller à fond dès le début pour en finir rapidement et abréger les souffrances de mes ennemis. Cependant, Nobusuke pouvait sentir cette espèce de colère froide que je nourrissais à l’égard des renégats et qui me poussaient à être intraitable sur le sujet : Kumo n’était pas une foire ou une putain de passerelle ! On ne s’en servait pas comme tremplin ! Ma vision des choses était peut-être étriquée sur le sujet, mais je ne comptais pas la changer de sitôt ! Il subsistait toutefois de rares exceptions comme Sazuka, mais là encore, son cas était vraiment particulier. Néanmoins, je réussis à me « calmer » et à chasser toute trace d’animosité à ce sujet.

C’était mieux ainsi.

- « Tu te trompes par contre sur mes intentions : Pourquoi ferais-je de toi mon allié ? Tu penses que tu es si fort que ça pour que je veuille à tout prix t’avoir à mes côtés ?

Pourquoi te ferais-je aveuglément confiance alors que je te connais à peine ?

Tiens, cette interrogation en appelle une autre, mais dans le sens contraire !

Pourquoi me méfierais-je de toi alors que tu es kumojin comme moi ?

Tu comptes essayer de me tuer comme pendant l’entrainement ?

Ou bien t’es du genre à abandonner tes compagnons quand ça sent l’roussi ? A trahir les siens pour garantir ta survie ?

Après tout, il y a une nuance avec le fait de vouloir sciemment déserter et sans aucune bonne raison, hé ? Tu serais dans ton bon droit, non ? »


Et à mesure que je le bombardais de questions, je m’avançai lentement vers lui, l'air amusé, enjoué.

- « Allez… Réponds, Nobu-chan. Satisfais ma curiosité. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465
Satetsu Nobusuke
Satetsu Nobusuke

La palabre des patriotes | PV Metaru Shuuhei Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 14:53
En dépit des menaces de Nobusuke, le Nidaime n'était pas inquiété, tout au contraire. Le petit jeu de provocations auquel l'éphèbe sibyllin s'était prêté avait été derechef déjoué par la tranquillité apparente de son interlocuteur qui, baignant dans une aura de confiance, asséna dard-dard des répliques à chaque pas, à l'adresse d'un garçon qui se croyait probablement plus haut qu'il ne l'était véritablement. Qui était-il pour oser défier le Nidaime de la sorte ? Un arrogant à corriger, visiblement.

Tandis que l'illustre baroudeur des temps anciens s'approchait du bonhomme de fer, ce dernier reculait proportionnellement, intrigué par cette répartie éclaboussante. Il laissa les questions se cumuler sur lui, tentant de trouver son mot à dire, mais ne parvenant pas à délier ses lèvres. Son sourire, toujours animé par une forme de sadisme, cachait maladroitement une certaine crainte qui s'engouffrait insidieusement dans son esprit. Il avait peur de son adversaire, même s'il voulait ardemment le mettre en pièces. Cette schizophrénie des désirs le déséquilibra.

--- Je...

Il arrêta de reculer, comme pour faire front, tentant de se reprendre et de redresser la tête, son kunai toujours pointé vers le Nidaime.

--- ... n'envisage pas de déserter, pour la simple et bonne raison qu'ici, je me sens chez moi.

Confia-t-il sans trop comprendre ce que ça voulait dire, au fond, mais avec la conviction d'être dans son bon droit, et de ne point mentir à ce sujet. En réalité, il tentait de se convaincre lui-même, plus que ce Raikage déchu. N'était-ce pas là la trace d'un art rhétorique employé par celui qui fut, un jour, le plus grande diplomate de Kumogakure ?

Nobusuke n'en garda pas moins son kunai pointé vers son objectif.

--- Cela dit, chaque personne qui se sent menacé, que cela soit chez soi ou ailleurs, est en droit de se défendre et de vouloir se sentir en sécurité. C'est en cela que j'admire la décision que vous avez prise en rétablissant la peine de mort. Massacrer les déserteurs est une bonne chose. A vrai dire, massacrer tous ceux qui vous dérangent ou vous menacent est une bonne chose.

Il lança le kunai en direction de la tête du Nidaime.

--- Hahaha ! N'avez-vous pas ressenti du plaisir en pourfendant ces déserteurs ?! N'est-ce pas jouissif de jouer avec la vie ?! En dépit de votre sagesse, vous avez été ou vous resterez un grand criminel, comme tous ceux qui ont offert la mort aux autres !

Commença-t-il à déblatérer en se laissant entraîner par la frénésie de cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

La palabre des patriotes | PV Metaru Shuuhei Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 15:42
La palabre des patriotres


J’esquivai sans peine son kunai avant de répondre :

- « Tu trouves que c’est jouissif de tuer ? C’est pour ça que tu voulais embrocher ce pauvre lièvre tout à l’heure ? Est-ce que tu as déjà tué quelqu’un d’ailleurs ? Et si oui, pourquoi ? C’était bon ? A un tel point ça l’était d’ailleurs ? »

Mon sourire ne disparaissait pas car si la situation était excitante pour lui, elle l’était également pour moi. Pour un homme qui aimait dans le temps avilir les pétasses et faire d’elles des objets sexuels, rien ne pouvait être plus amusant que de contempler la psyché presque brisé d’un gamin de son calibre. Plus je m’amusais avec lui et plus il se dévoilait. C’était d’ailleurs l’effet escompté : Savoir jusqu’où sa « folie » allait. Connaitre ses limites. Et aviser en fonction. Tel un sauveur. On aurait presque dit le triangle dramatique. Il ne manquait plus qu’une troisième personne. Mais à bien des égards, si Nobusuke était presque la victime de ce jeu vicieux, j’endossais pour ma part deux rôles : Celui du sauveur et du bourreau.

- « J’apprécie les combats à leur juste valeur. C’est dans mes gênes. Je suis un shinobi après tout. Mais je n’ai jamais pris plaisir à tuer quelqu’un. Mes meurtres ont toujours été guidés par mon devoir ou tout simplement par ma colère. Par contre… »

En un clin d’œil, je me retrouvai derrière lui.

- « Moi mon kif, c’est l’alcool, les femmes… »

Et alors que je suspendis ma phrase, je passai mes bras autour de son corps avant de l’immobiliser avec ma force.

- « Et faire des saloperies comme jouer au chat et à la souris avec les personnes de ton genre… »

Encore une fois, je n’étais pas pur, mais je n’étais pas un gros pourri pour autant. J’oscillais entre ces extrêmes, faisant alors partie avec justesse du juste milieu. Un gentil connard somme toute. Qui aimait faire des crasses de temps à autre ; sans pour autant nuire complètement à la victime, on s’entend. La place de raikage m’avait aussi responsabilisé à outrance, si bien que je m’étais érigé en exemple pour les générations futures ; mais maintenant que je n’avais plus ce poids sur les épaules, je pouvais me la couler douce. Redevenir comme avant, sans pour autant exagérer. Et puisqu’il n’y avait personne autour de nous, j’allais profiter du gamin. Comme un félin qui tournait malignement autour de sa proie.

- « Tu as peur de moi… ? »

Ma bouche s’était rapprochée de l’une de ses oreilles pour lui chuchoter cette énième question.

- « Je t’effraie tant que ça… ? »

L’une de mes mains grimpa le long de son cou que j’agrippai fermement sans pour autant l’enserrer.

- « C’est pour ça que tu veux me tuer… ? Ou bien parce que je te dérange ? Ou encore parce que je suis un grand criminel comme tu dis ? D’ailleurs, les hijins ne te contrediraient pas vu le carnage que j’ai commis là-bas… »

Et comme une chape de plomb s’abattant sur le périmètre, mon chakra démentiel se manifesta d’un seul coup.

Il était lourd, oppressant, étouffant, presque sinistre. Un véritable calvaire pour un ninja de son niveau.

- « Tu ferais dans ton froc si tu réussissais à buter un type de ma trempe… ? Jusqu’à quel point ce serait bon… ? Dis-moi tout. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465
Satetsu Nobusuke
Satetsu Nobusuke

La palabre des patriotes | PV Metaru Shuuhei Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 16:13
Le kunai passa près du visage de l'ancien Raikage sans le faire tressaillir. Le florilège de questions qui s’abattit dès lors sur l'éphèbe au regard avili manifesta une sorte de fièvre qui s'empara de celui qui jusque-là s'était présenté comme un saint, mais qui n'en avait rien tout compte fait. Disparaissant de sa position, Shuuhei arriva dans le dos de son antagoniste sans que ce dernier n'eusse le temps de battre des paupières. Tout de go, il ceintura le boutefeu qui tenta tant bien que mal de se défaire de cette prise, en vain. L'ombre de la foudre était un guerrier puissant et trop affûté pour une si jeune herbe.

L'alcool, les femmes. Deux addictions qui secouaient le Nidaime dans sa pureté, et qui contrastaient terriblement avec l'image qu'on se faisait de lui.

En faisant jaillir une aura qui s'avérait tout aussi obscure que pouvait l'être le petit Nobusuke, et en l'étranglant comme il commençait à le faire, il renforça l'idée que commençait à se faire celui-ci sur la légende du Nidaime : il n'avait rien d'un ange, c'était un diable. Habile, il se couvrait de louanges et de bienpensance, mais devenait pour ceux qui le défiaient un véritable monstre.

L'éphèbe ténébreux tremblait d'excitation. Lui qu'on retenait si souvent... pourquoi ne pouvait-il pas également déborder de cette manière ?

--- Vous tuer serait le plus grand des honneurs. Mais cela ne saurait être apprécié qu'après une torture lente et interminable... C'est ainsi que je conçois la fin de votre existence.

Lança-t-il en sentant la poigne du baroudeur Metaru se refermer sur sa pomme d'Adam.

--- Alors allez-y... montrez-moi ce que les hijins ont tant redouté... sont-ils morts étranglés ?

L'aura oppressante déversée par la puissance de l'ancien Raikage était trop lourde pour qu'il puisse s'en défaire. Il était impuissant, tel un moucheron dans une toile d'araignée. Pourtant, sa bouche ne pouvait être close.

--- Et qu'avez-vous fait de leurs femmes ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

La palabre des patriotes | PV Metaru Shuuhei Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 17:25
La palabre des patriotres


- « T’aurais aimé que j’abuse d’elles, hein ? Mais malheureusement pour toi, je n’avilis que celles qui veulent être avilies et parce qu’elles en tirent le plus grand des plaisirs. Ne me compare pas à un vulgaire violeur… Enfin, tu comprendras ça certainement quand tu connaitras les joies de l’âge adulte. Le plaisir n’a pas à être unilatéral. »

J’eus finalement un gros rire, ce qui marqua également l’arrêt de mon chakra étouffant. Inutile de l’oppresser davantage. En plus, le gamin risquerait de tomber dans les pommes, alors que notre discussion était des plus passionnantes. Pour autant, je le gardai dans mes bras sans desserrer ma prise une seule seconde. Comme s’il était à moi et rien qu’à moi. Et plutôt que de serrer sa gorge, je remontai ma main vers sa chevelure que je me mis à caresser lentement. Comme un maitre qui gratifiait son toutou de caresses. C’était un peu l’apanage des vainqueurs, dira-t-on.

- « Malencontreusement, seul mon kinton a eu raison de ces immondices. Et comme je ne l’ai plus pour le moment, te le montrer ne sera pas possible. J’espère que t’es pas trop déçu… »

J’eus un petit rire moqueur, avant de continuer :

- « Et la encore, vérité vraie, tu ne pourras jamais me tuer. En plus du fait que tu n’as pas encore le niveau, tu te mettrais à dos tous les Metaru, ce qui reviendrait à te faire traquer, tel un traitre. Ta dévotion pour Kumo est plus importante qu’un besoin orgasmique, non ? Ou bien, est-ce ma vie vaut la peine que tu deviennes un vulgaire nukenin ? »

Si ma voix avait été mielleuse au creux de son oreille, mon interrogation demeurait être un piège. Sa réponse devait être satisfaisante, maligne. Un écart même dans cette situation pourrait lui couter cher. Très cher. Une certaine différence se distinguait entre lui et moi. Ou même plutôt deux : Contrairement à Nobu, j’étais maitre de moi-même et de mes pulsions. Et pour son plus grand déplaisir, je ne faisais pas de mes vices et défauts une vitrine. A quoi bon ? Il était de toute façon su de tous que j’étais un gros porc. Nonobstant, je savais me tenir et faire la part des choses.

Personne n’était dupe : Je n’étais clairement pas un ange.

Pour autant, je n’étais pas une pourriture finie. C’était ce qui faisait la grandeur d’un homme surtout en ces périodes troubles où l’innocence et la gentillesse ne conduisaient qu’à une seule chose : La mort. « Raconte-moi comment tu procèderais. Quelle genre de torture ? Explique-moi tout en détail… » L’autre face, je voulais qu’elle émerge complètement. Qu’elle surgisse de son trou. Qu’elle se mette à nue. « Et si tu es sincère, je te donnerai l’occasion d’en finir légitimement avec moi. Un autre combat où je ne me contenterai que de défendre. » Une occasion en or.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465
Satetsu Nobusuke
Satetsu Nobusuke

La palabre des patriotes | PV Metaru Shuuhei Empty
Jeu 27 Déc 2018 - 23:31
Prenant la mesure de sa domination sur l'éphèbe ténébreux, Shuuhei finît par cesser de le malmener avec son chakra écrasant. Il adoucît ensuite sa poigne afin de libérer les voies aériennes de Nobusuke et, tout en confiance, il se mit à lui caresser le haut du crâne, comme s'il récompensait son chien. Tandis qu'il s'amusait ainsi à prendre le meurtrier pour un brave animal domestique, il continua de le cuisiner, curieux de voir où seraient ses limites. Jusqu'à présent, le petit spectre noir tentait tant bien que mal de renvoyer la balle, en jouant sournoisement avec les règles tacites qui s'inséraient subtilement dans cette relation alambiquée qu'il construisait progressivement avec le va-t-en-guerre des temps anciens. Pour autant, jusqu'où pouvait-il aller dans ce jeu malsain ?

Nobusuke chassa la main du Raikage et pivota sur lui-même pour faire face au dandy. Il était encore excité par la joute dans laquelle tous deux s'exprimaient de bon coeur, tant verbalement que physiquement.

--- Honnêtement, j'éprouve certaines difficultés à ne pas envisager les autres au bout d'une corde. Mais je suis un soldat avant toute chose et, en tant que tel, ma mission consiste à servir le village.

Admît-il sans faire de zèle, affichant un sourire étrangement sympathique, comme si tout ce qui venait de se passer était tout à fait naturel.

--- Mais si vous m'en donnez l'ordre, c'est avec un réel plaisir que je vous étriperais ! Par précautions, je commencerais par vous priver de vos moyens de locomotions et de défense, en vous brisant les jambes et les bras. Puis je vous arracherais bien volontiers les ongles et les dents, avant de vous disséquer vivant. Et je vous laisserais vous vider de votre sang, Raikage ou pas. Êtes-vous convaincus par cette méthode ?

Il voulait savoir jusqu'où irait Nobusuke. Il avait sa réponse. L'éphèbe ténébreux était fidèle à son village. Mais cela ne l'empêchait pas d'être un fieffé détraqué qui, s'il n'était pas le plus grand diplomate, n'en demeurait pas moins quelqu'un de profondément dangereux pour ses ennemis. Un genre de chien fou parfaitement taillé pour la sale besogne.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

La palabre des patriotes | PV Metaru Shuuhei Empty
Ven 28 Déc 2018 - 0:10
La palabre des patriotres


- « Oooooh… Je vois que tu ne mens pas… C’est un sacré menu dis-donc ! Tu l’as déjà fait avec des animaux je suppose ? »

C’était pourtant ce zèle que je voulais voir. Son beau minois déformé par un sourire pervers et un regard plus que vicieux. Classique mais tellement marrant chez les personnes de son genre ! Ceci étant, le sourire qu’il avait affiché était également satisfaisant. Il faisait presque écho au mien qui était perpétuellement scotché à mes lèvres. Je sentais de loin son excitation. Ses failles que je pouvais exploiter. Si mon objectif initial était louable, il était dorénavant devenu malsain. Je finis presque par m’accroupir pour être à sa hauteur, avant de poser mes coudes sur mes genoux pour supporter ma tête de mes paluches. Sans pour autant lui ressembler au niveau du caractère, je venais de le cerner presque entièrement…

- « J’ai toujours eu des chiennes… Mais jamais de chien… Et je dois avouer que je t’aime bien finalement. T’es un désaxé. Mais un désaxé qui connait ses limites et qui se sert de sa folie pour le bien du plus grand. J’aime. J’aime beaucoup. Tu sors des sentiers battus… »

Et j’avais fini par comprendre ce fait : La folie de Nobusuke pouvait servir au village de bien de façons. Il restait un profil à surveiller mais la fidélité semblait ancrée en lui. Même dans sa franchise, je l’avais senti : Le gosse n’irait jamais faire de mal à quiconque malgré ses pulsions sadiques et meurtrières. Je ne savais plus vraiment si le pôle de torture existait au sein de Kumo, mais j’étais certain qu’il pourrait être un bon tortionnaire qui pourrait extirper des informations à nos ennemis potentiels. Cette place lui semblait promise et lui allait même à merveille. Quoi de plus merveilleux qu’une personne qui aimait son travail ? De toute façon, tout le monde ne pouvait pas être correct. Moi le premier d’ailleurs…

- « Chose promise, chose due. Tu auras ce combat où je ne me contenterai que de défendre et tu pourras tenter de me défaire ou même tenter de me tuer autant de fois que tu le peux. Par contre, j’ai changé d’avis te concernant et il me faut bien une contrepartie… »

Je penchai lentement la tête sur un côté en lui tirant malicieusement la langue :

- « Si tu échoues, tu deviendras mon toutou et tu feras tout ce que je dis à la lettre sans rechigner à la tâche. Je saurai même te récompenser et te montrer des choses que tu n’as pas encore expérimentées. Qu’est-ce que tu en dis ? Tu te sens capable de relever le défi ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465
Satetsu Nobusuke
Satetsu Nobusuke

La palabre des patriotes | PV Metaru Shuuhei Empty
Ven 28 Déc 2018 - 0:46
Finalement, la collision des deux boutefeux commençait à prendre des allures plus complices et diplomatiques que prévu. Depuis les prémisses de leur échange, Shuuhei et Nobusuke semblaient voués à s'entredétruire, au point que l'éphèbe eut attenté plusieurs fois à la vie de son antagoniste qui, en dépit de ces offenses répétitives, était parvenu à déjouer chacune de ses tentatives comme une louve se débarrassant des attaques de ses louveteaux. Le Raikage avait pris un malin plaisir à se défaire des débordements intempestifs de son assaillant tout en l'exhortant à révéler ses limites qui, malgré le doute évident que pouvait stimuler le maître de la limaille de fer de part son excentricité meurtrière, s'avéraient être tout à fait en harmonie avec les objectifs de Kumogakure.

C'est alors que le Metaru destitué de ses pouvoirs proposa à son nouveau compatriote un contrat qui allait sensiblement changer le cours de l'existence de l'adonis au regard noir. Shuuhei acceptait de s'offrir en pâture aux lames affûtées de son "toutou", et si ce dernier échouait une énième fois à blesser cette légende du passé, alors Nobusuke s'engageait à suivre ses ordres.

Ce n'était pas dérangeant pour ce garçon immoral, qui n'aspirait à aucune sorte de souveraineté. Au contraire, ce contrat avait un quelque chose d'alléchant. Il savait pertinemment que le Nidaime ne lui laisserait pas la gloire de pouvoir le heurter la moindre fois. C'était trop inespéré. Pour autant, derrière l'opportunité d'être l'esclave de l'ombre de la foudre se déclinait un rêve de tortures, de combats déchaînés et de crimes insensibles.

--- J'accepte.

Lança-t-il sans faire d'histoires.

--- Mais, par précaution, je préférerais que nous fassions cela à l'extérieur du village. Je ne souhaite pas que l'on m'accuse d'un homicide alors que ce dernier était consenti par vous-mêmes.

Conclût-il pour achever la conversation. Bientôt, ayant fixé les termes de leur prochaine rencontre, les deux bellicistes tournèrent les talons avec la perspective de se revoir, dans un contexte encore plus électrique qu'il ne l'avait été en ce jour.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3330-satestu-nobusuke-termine#25153

La palabre des patriotes | PV Metaru Shuuhei

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: