Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Shadow of the Past [Shuuhei]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Jeu 27 Déc 2018 - 16:00

Le départ pour Hayashi était programmé pour être très bientôt, chose qui était assez excitante et stressante. En effet, il avait beau être prêt mentalement. Or, ses compétences en sensorialité n’étaient pas là où il le voulait. C’est donc ainsi qu’il s’isola dans un terrain d’entrainement assez loin du village. C’était dans cet endroit qu’il s’entrainait et développait ses techniques non sécuritaires pour l’ensemble du village. Le faire loin des yeux de tous était quelque chose de forcément agréable pour cultiver l’effet de surprise, mais aussi la confidence.

Sinon, c’était aussi utile dans le cas où le Meikyû attendait quelqu’un et qu’il voulait s’assurer que le stresse développé par la population ne soit présent. C’est exactement ce qu’il se produisait aujourd’hui. Ayant demandé la présence de Shuuhei à cet endroit par courrier, il espérait qu’il se souvienne de lui. En effet, cet homme avait été une de ses premières vraies rencontres à Kumo, rencontre sympathique en l’occurrence. Toutefois, celle-ci s’était soldée sur un défi du Meikyû qui ne s’était jamais réalisé.

Maintenant qu’il était Jonin, il voulait toutefois que la part de la promesse soit faite, soit qu’il ait accès à ce fameux livre de Kumo. Or, sa rencontre avait aussi une double signification. Les rumeurs entourant la perte de compétence spéciale de l’ex-kage n’étaient plus à faire et étrangement, le Meikyû se demandait dans quel état il se trouvait. Après tout, s’il en venait un jour à perdre sa compétence spéciale, ce serait très difficile, surtout en tant que Meikyû.

Ainsi, il attendait, concentrant toute son énergie sur ses facultés sensorielles pour être en mesure de détecter son approche.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Jeu 27 Déc 2018 - 19:05
Shadow of the past


- « Alors c’est ici que tu t’entraines habituellement ? »

J’étais apparu comme ça, de nulle part, comme si de rien était. Oh, il avait dû me sentir arriver le bougre. Mon chakra était pratiquement inratable et je faisais partie de cette catégorie de grosse brute qui ignorait tout ce qui se faisait en terme de sensorialité. Une lacune compensée par une grande force cela dit. Force limitée par la perte de mon kinton, sinon. Pas de quoi m’arracher un soupir comme d’habitude ceci dit. J’étais maintenant habitué à ce fait et je luttais à ma manière pour le retrouver et redevenir le formidable guerrier que j’étais dans le temps. Comme je pouvais quoi.

- « Te revoir me rend nostalgique. D’ailleurs, je n’ai pas eu la largesse de te féliciter pour votre succès à Kaze. Félicitations, héros ! »

J’eus un sourire sincère. Malgré ma déchéance sur le plan personnel et bien avant que je ne démissionne de mon poste pour prendre une retraite anticipée, j’avais eu vents des exploits des kumojins et autres shinobis à Kaze. J’aurai pu lui demander quelques détails maintenant que nous étions seuls dans ce coin perdu pas trop éloigné de la capitale, mais il y avait mieux à faire. Sa missive avait été sans équivoque et me confronter à une personne qui avait un rang plus haut que celui d’un genin ne pouvait que me faire plaisir. C’était l’opportunité de voir jusqu’où la perte de mon kinton m’handicapait.

Même si j’avais eu un aperçu avec Shôran.

Cependant, je chassai vite cette pensée de mon esprit. Sa mort n’était pas un fait qui me réjouissait réellement. Alors, tranquillement, je sortis une clope et un briquet et l’allumai avant de tirer une première taffe. Cette sale habitude aurait raison de moi. Enfin, encore faut-il que j’ai la largesse de fumer en compagnie de Nora. Cette dernière détruisait tous mes paquets en cachette sans que je puisse broncher une seule fois. Qu’est-ce que tu veux dire à une bonasse pareille ? Ah, les hommes ! Faibles devant les meufs. Et c’était mon cas. Un jour, j’allais crever à cause d’une bonasse, j’le sentais au fond de moi.

- « C’est quand tu veux sinon ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Sam 29 Déc 2018 - 6:15

L’invité déchu était maintenant arrivé. Il fallait dire que même sans la moindre technique de sensorialité, Raizen aurait pu très bien détecter sa présence. Après tout, il semblait totalement oublier le fait que camoufler sa présence existait ce qui était assez comique et typique de sa personnalité.

Se levant pour accueillir son invité du haut d’une grande d’arbre, le meikyû descendit sur la terre ferme avant d’accueillir celui-ci. Or, il fut surpris d’entendre comme premier sujet de conversation les événements de Kaze. De quels événements parlaient-ils exactement ?

-Merci, c’est fortement apprécié, mais je ne suis pas certain, de quels événements de Kaze tu fais mention On en discutera après si tu veux...

Haussant les épaules alors qu’un sourire se traçait sur ses lèvres, un air malin trainait sur son visage, signe pertinent qu’il se demandait nettement ce qu’avait Shuuhei dans le corps après avoir perdu sa compétence spéciale. Certes, ni perdre ou gagné n’étaient au menu de la journée puisqu’il était en quête d’apprentissage. Or, il serait tout de même peiné à l’idée de perdre contre quelqu’un sans sa faculté première...

-Si tu le permets...

N’attendant aucunement, il entama le combat en effectuant une combinaison massive d’attaque au corps à corps. C’était selon lui l’endroit idéal pour commencer un combat sachant qu’il avait commencé tous les affrontements précédents à distance. Le tout rendait ce début de combat unique et intense. L’absence d’utilisation de son sceau était pour le moment le point le plus important. En y allant avec cette approche, il tentait de tester quelque chose. De ce fait, il approcha le début du combat en feintant des coups au visage pour se concentrer plus précisément au corps.

Spoiler:
 


Dernière édition par Meikyû Raizen le Dim 30 Déc 2018 - 2:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Dim 30 Déc 2018 - 1:38
Shadow of the past


- « Mhhh ! J’aurai plus pensé que t’étais du genre à manier des armes, tu vois ! »

J’avais immédiatement esquivé. Vite fait bien fait. Il m’avait seulement suffi d’inonder mes pieds de chakra avant de faire un bond en arrière de sorte à être hors d’atteinte de ses coups. Oh, j’aurai pu rester sur place et tout encaisser comme un roc, sans broncher, sauf que voilà, ce gamin était différent des autres : Il était plus mûr, plus fort, sans compter que son grade actuel parlait pour lui en plus du fait de son titre de héros de kaze. Qui plus est, je sentais clairement que nous faisions pratiquement jeu égal question réiatsu. Le gosse n’avait donc pas à rougir devant moi. Mais je partais désavantagé. Sans capacité spéciale, je ne pouvais pas faire grand-chose, surtout contre un Meikyu. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il était héritier d’une puissante capacité. La lire simplement dans le recueil m’avait même donné des frissons ce jour-là. Ce jeune pourrait un jour prétendre au poste de raikage…

- « M’enfin, j’suppose que c’est pas un mal que tu saches cogner comme il faut… »

Mais alors qu’on pourrait penser j’allais m’arrêter, je décidai tout de suite d’annoncer la couleur en laissant exploser mon chakra qui recouvrit rapidement mon corps et qui se mua petit à petit en raiton. Je n’avais que rarement utilisé cette technique étant donné que mon kinton me suffisait amplement pour me protéger dans le temps, mais cette armure électrifiée avait aussi ses avantages et pas qu’un peu d’ailleurs. J’eus un sourire là-dessus. Avec lui, j’allais devoir y aller fort quitte bien évidemment à expédier le combat qu’il me proposait. De toute façon, l’expérience serait profitable à tous les deux et j’aurai bien évidemment le loisir, si jamais, de réclamer un match retour une fois mon kinton récupéré. Oui, j’avais la foi de le récupérer un jour, ce qui me propulserait de nouveau au-devant de la scène. Je n’étais peut-être plus raikage (et je n’avais plus envie de le redevenir d’ailleurs) mais j’avais de quoi faire.

Des perspectives alléchantes.

J’aurai pu le charger moi aussi pour l’assaillir de coup, mais j’optai pour une petite mise en bouche, histoire de voir comment il réagirait. C’était certainement la seule attaque de faible ampleur que j’allais utiliser, mais elle me situerait sur sa manière de bouger, de réagir et les choix qu’il faisait généralement face à des techniques de cet acabit. En multipliant donc quelques signes incantatoires, je finis par créer de petits senbons en foudre devant moi qui finirent par foncer vers mon adversaire. Ils étaient au nombre d’une dizaine. Si l’attaque était somme toute faible, elle était dans ce cas précis renforcée par mon armure qui avait augmenté son potentiel offensif, faisant alors des projectiles électriques, des armes redoutables qui pouvaient provoquer quelques dégâts qui le gêneraient pour la suite du combat. Bien sûr, je ne me faisais aucune fausse idée. Il n’aurait aucun mal pour le coup. Mais la suite promettait beaucoup…

Puisque je m’étais déjà mis en garde, prêt à bondir.


Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Dim 30 Déc 2018 - 2:04

Observant son adversaire esquiver sans aucune gêne son attaque, le Meikyû était surpris de voir qu’il avait une telle vision de lui. Les armes ne lui étaient pas inconnues, bien que ce n’était pas forcément ce qu’il préférait. Or, ce qui capta beaucoup plus que prévu son attention fut la soudaine technique qu’utilisa son adversaire.

Revêtant un manteau électrique dégageant une puissance assez conséquente, le premier réflexe du Kumojin fut de se mettre sur ses gardes. Tous ses poils étaient aux aguets, signent que ça ne sentait pas bon. Or, un sourire trônait sur ses lèvres tandis qu’il se demandait quelle était la meilleure manière d’approcher ce combat alors qu’il esquivait avec beaucoup d’aisance la volée de projectile se dirigeant vers lui. Le désir d’y aller à fond était tentant, mais devait-il se relâcher à ce point ? Toujours indécis, il préférait jouer avec le feu et tester les capacités de cette aura électrique qui le captivait.

-Joli comme aura, je n’ai aucune idée de ce qu’elle fait, mais on ne va pas tarder à le savoir, je suppose.

Souriant lentement tandis qu’il activait finalement son sceau Meikyû, il se précipita vers son adversaire en engageant son adversaire au corps à corps. À l’aide d’un coup de pied électrisé bien planifié, il tentait de voir de quelle manière il allait répondre face à cette attaque assez solide. Si jamais électrocuté son adversaire faisait partie des plans de cette armure, peut-être que revêtir son pied de chakra similaire allait lui permettre de ne pas en subir les frais. Certes, il n’utilisa aucunement son premier sceau Meikyû, mais le tout allait lui donner une idée de l’impact de cette armure sans oublier le fait qu’il comptait mener les assauts de cette manière. Son geste n’était pas du tout anodin. Il avait longuement entendu parler de la puissance de l’ancien Kage au corps à corps. Ainsi, il comptait s’amuser à la mettre à l’épreuve en y allant tranquillement au début jusqu’à ce qu’il puisse relâcher la bête. C’était le calme avant la tempête.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Dim 30 Déc 2018 - 2:26
Shadow of the past


- « C’était un bon coup d’pied en tout cas, mais… »

J’avais encaissé. J’avais encaissé sans broncher. Son pied avait heurté une partie de ma gueule de plein fouet. Sauf que voilà, j’avais pas bronché. Ni saigné d’ailleurs. J’avais eu juste un picotement au niveau de la tronche qu’il avait atteinte, mais rien de bien grave on s’entend. Déjà parce que la puissance de son coup n’était folle mais aussi parce qu’elle était mue par son chakra raiton qui était quasiment aspiré voire annulé par le mien. Résultat ? En plus de ne pas m’avoir vraiment fait mal, il avait nourri mon armure, ce qui m’avait arraché un sourire. Pas moqueur. Mais doux. Doux parce qu’il n’avait pas froid aux yeux et qu’il était très téméraire. Tout d’un bon futur raikage en fait. Définitivement, avec ce que j’avais vu des autres jeunes, je me faisais la réflexion que la relève kumojin était plus qu’assurée !

Une aubaine.

Ceci dit, son pied, je l’avais chopé et retenu fermement au moment même où il avait réussi à m’avoir. Cela n’aurait pas été possible sous une esquive ou même un contre. Raizen aurait certainement eu le temps d’esquiver à son tour, ce qui n’était pas pour m’arranger. Mais là, il était non seulement à ma merci, mais il se payait une grosse décharge électrique qui devait bien le secouer –à moins qu’il n’ait une parade sortie de nulle part ! Parce que oui, mon armure inondait non seulement mon corps, mais aussi le sien. Et comme je l’avais retenu/bloqué en plein air, le choc devait être remuant pour ne pas dire électrique ! C’était tout l’avantage de cette technique qui certes, me faisait beaucoup dépenser en chakra, mais qui au moins me servait à booster pas mal de choses, notamment ce qui allait suivre…

- « Serre les dents ! »

Car sans le lâcher, j’enchainai aussitôt avec ma main de libre une pluie de droites successives en direction de son buste et visage !

Il la sentirait certainement passer celles-là !


Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Dim 30 Déc 2018 - 2:53

Avec surprise, son adversaire n’opta aucunement pour l’esquive ce qui était clairement un signe que cette armure n’amplifiait aucunement son agilité. Ce ne fut que lorsqu’il percuta Shuuhei qu’il comprit son erreur, se faisant violemment saisir d’une puissante décharge électrique qui traversa la totalité de son corps. Ça faisait mal, beaucoup trop mal pour qu’il puisse supporter plus longtemps cette décharge. Raizen avait beau être résistant à la douleur, n’empêche que ce coup était d’une puissance impressionnante. Puis, au moment où il espérait s’en sortir, son adversaire le retint de manière suffisamment intense pour qu’il ne puisse s’en sortir en se débattant confortablement.

Dès lors, il absorba le premier coup qui fut violent avant de terminer ses mudras. Dès lors, il brisa la prise de son adversaire en déclenchant une tornade qui eut pour effet de le repousser et de mettre fin à ce début d’assaut qui venait de lui causer des saignements au niveau du nez.

Dès lors, de nombreuses possibilités traversèrent son esprit. Pendant la période douloureuse, la possibilité de sceller son adversaire en activant son second sceau lui avait traversé l’esprit. Toutefois, les paroles de Sazuka lui revenaient toujours à l’esprit. Ce second sceau n’était pas un jeu et nullement une bonne option face à un Kumojin. Bien que fort, Raizen allait devoir utiliser une autre alternative qui n’était pas forcément plus délicate.

Cette armure était impressionnante, suffisamment pour qu’il en ressentir encore les dégâts dans la totalité de son corps. Pourtant, il avait de quoi combattre au corps à corps en se protégeant, chose sur laquelle il ne comptait pas lésiner. Si son bras Meikyû était plus fort, il était aussi plus résistant, surtout lorsqu’il activait lui aussi son armure...

Ainsi, une violente aura se déclencha en provenance de son bras tandis qu’il relâchait l’entité qui vint se poser sur son bras. Sous forme de chakra et augmentant sa portée et ses capacités à faire des dégâts tout en résistant, le Meikyû ne tarda pas, s’approchant de son adversaire pour venir lui brasser la cage thoracique d’une violente attaque. Mêlant ainsi cette force à sa puissance de frappe, il y alla le tout pour le tout. D’ailleurs, son angle de frappe était tel que s’il n’allait aucunement hésiter à enfoncer son bras dans le sol s’il manquait sa cible... C’était si on veut une bonne manière de convertir sa capacité à infliger des dommages au corps sur une plus grande zone en créant un violent tremblement de terre.

S’il croyait qu’il allait se refuser le combat au corps à corps suite à l’utilisation de cette armure, il se trompait. Raizen allait juste s’en donner les moyens. Il comptait d’ailleurs sur les derniers événements pour surprendre son adversaire en revenant l’affronter dans sa zone de confort.

-J'espère que tu as les os solides ou en métal... parce que ça va brasser


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Dim 30 Déc 2018 - 3:35
Shadow of the past


Putain…

C’est dans ces moments-là que je regrettais amèrement la perte de mon kinton…

Je savais pertinemment que les Meikyu étaient bons une fois qu’ils atteignaient les sommets, mais là, c’était à faire grincer des dents n’importe quel shinobi. Et pour le coup, oui, j’avais grincé des dents. Néanmoins, lorsqu’il se changea de bondir vers moi, j’initiai une esquive. Mais à moitié réussi. Parce que oui, le coup m’avait eu. Mais de moitié. J’avais bougé au bon moment, mais pas assez vite. De ce fait, Raizen réussi à me fouetter le bras que j’avais mis en opposition devant moi, ce qui eut pour effet de l’amocher salement et de me faire voler à travers la forêt, dévastant au passage plusieurs arbres. J’avais pas compris pourquoi, mais un tremblement de terre suivit ma course effrénée dans la forêt. Mais je finis par le relever très vite. Entre mon bras qui était tout rouge, gonflé à souhait –signe qu’il avait dû briser mes os l’bâtard- et mon arcade sourcilière en sang, y’avait de quoi m’plaindre ! Dans l’temps, avec mon armure de métal, il m’aurait pas eu d’la sorte. Preuve qu’il fallait que je diversifie ma palette de techniques. Elle était quand même dure la vie de ninja… Mais assez palpitante tout d’même !

- « Bon, j’le fais ou pas ?? »

Maintenant que je m’étais redressé et que j’avais pratiquement mon bras qui était HS, il fallait que je fasse un choix. Continuer de l’assaillir en risquant de me faire fouetter par son bras surpuissant ou… Demander de l’aide. Sans capacité spéciale, il était vrai que j’étais vulnérable face à un gosse de son genre. Et puis, corser un peu le jeu pour lui ne pourrait que lui faire plaisir. C’est fort de ce fait que j’inspirai une grande bouffée d’air frais avant de recueillir le sang qui coulait depuis mon arcade sourcilière et d’effectuer des mudras. Après une main au sol, une explosion de fumée s’en suivit puis un gigantesque cri sauvage très caractéristique des grands singes : L’un de mes kuchiyoses était dans la place. Et le plus bâtard qui plus est. Il fallait du challenge pour le gosse, mais il me fallait aussi du repos. En attendant de me reprendre, j’eus un sourire : « C’est qu’un simple combat avec un kumojin, donc dose ! » Raoh, le pseudo-roi des gorilles, me regarda d’un œil mauvais et pesta. Je venais de gâcher le plaisir qu’il avait d’être convoqué puisqu’il savait pertinemment que c’était toujours pour quelque chose de plus ou moins sérieux.

D’ailleurs, les yeux du gorilles pétillèrent lorsqu’il vit mon bras gauche bousillé.

- « L’moins qu’on puisse dire, c’est qu’il est costaud pour t’avoir baisé de cette façon… »

J’eus alors un soupir. J’étais vulgaire, mais celui qui se croyait être le souverain légitime des gorilles l’était encore plus que moi. Surtout quand il s’agissait de se foutre de ma gueule aussi ouvertement. L’enfoiré que j’me suis dit, avant de lui montrer la direction d’où je venais. De toute façon, le chakra qu’émanait Raizen était tellement puissant qu’il était pratiquement inratable. Le gigantesque gorille n’eut qu’à faire un seul bond pour se retrouver à la place initiale où la baston avait commencé. Et lorsqu’il vit le jeune, il eut un sourire. « T’as l’air plutôt balèze mon p’tit gars ! Amuse-moi un peu ! » Et sans attendre un seul instant, le gigantesque gorille leva sa gigantesque masse cloutée avant de l’abattre vers Raizen et ce à plusieurs reprises, sans même savoir s’il avait réussi à atteindre son adversaire. On aurait dit un joueur de batterie qui s’y donnait à cœur joie, car le sol vibrait sous ses coups monstrueux et véhéments. Le rire qu’il avait en disait long : Il voulait bousiller au maximum l’adversaire de son maudit maitre.

Pas par amour pour Shuu. Mais bel et bien pour celui du combat…


Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Dim 30 Déc 2018 - 4:26


Sentant soudainement une aura excessivement forte et puissante, le Meikyû eut l’impression que tous ses sens étaient en euphorie. Au même moment, un bruit important se faisait entendre, signe que quelque chose de gigantesque s’approchait. Dès lors, son sourire déjà présent ne fit que s’accentuer tandis qu’il venait déchirer la manche de son haut. Semblerait-il que Shuuhei avait envoyé à la charge son invocation. C’était une bonne décision stratégique, mais aussi une bonne idée pour lui permettre de récupérer ou de préparer une attaque dangereuse. Ainsi, le Meikyû se devait d’être vigilent.

Au tout début, l’idée d’envoyer aussi son invocation dans le combat lui traversa l’esprit. Après tout, ce serait une bonne situation pour mettre Spero à l’œuvre dans toute sa splendeur. Or, quelque chose le déménageait. Depuis un bon moment, une technique lui trottait dans l’esprit, chose qu’il voulait utiliser depuis très longtemps. Or, il ne pouvait se permettre de le faire sur n’importe quels humains, de peur de les tuer ?

Dès lors, alors qu’il maintenait toujours son sceau augmenté, le Meikyû entama cette opposition en plaçant son bras pour venir absorber l’assaut à coup de batte cloutée de son adversaire. Certes, il pouvait le ressentir les vibrations qui traversaient son corps. Or, son sceau rehaussé et la technique qu’il venait d’utiliser étaient tous deux de trop haut niveau pour que la gigantesque batte puisse lui faire des dégâts conséquents.

-C’est plutôt moi qui devrais te dire de m’amuser. Les gorilles sont aussi comiques que les singes j’ai entendu dire.

Utilisant sa petite taille pour foncer, même s’il aurait pu esquiver l’assaut précédent grâce à sa vitesse, il préféra combattre le feu par le feu, lui permettant ainsi de tester les limites de ses capacités. Dès lors, il fit un geste assez brusque avant de s’attaquer à l’énorme colosse à l’aide de sa nouvelle technique. C’était une fierté qu’il avait presque utilisée en tournois contre Etsuko. Cette technique était destructrice et risquait de se faire ressentir dans toute la forêt. Or, il ne s’en préoccupait pas. Au contraire, Shuuhei serait ainsi en mesure d’avoir un avant-goût de ce qui l’attendait.

-Fais de beaux rêves.

Mêlant ainsi son sceau rehaussé à cette attaque dévastatrice, il puisa dans ses ressources avant d’enfoncer son poing dans la créature en espérant la mettre au tapis. Que ce soit le coup de poing ou le tourbillon naissant de l’impact, Raizen avait hâte de voir le résultat de sa technique. Même s'il avait dévoilé une technique qu'il réservait à Shuuhei, il pouvait dire ne jamais lui avoir montré puisqu'il n'était concrètement pas présent.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Dim 30 Déc 2018 - 5:00
Shadow of the past


Sauf que contrairement à ce qu’il croyait j’avais été présent. Sur sa dernière technique...

En prenant le parti d’user d’une charge pour me déplacer rapidement après quelques secondes de calme et/ou repos (c’est selon), j’avais choisi de prendre une déviation pour pourquoi pas l’avoir par l’arrière. En sandwich quoi. Lors de mon arrivée cependant, je vis mon kuchiyose se prendre de plein fouet une gigantesque bourraque qu’il ne put contenir et qui le projeta encore plus loin que je ne l’avais été tout à l’heure. Un vrai cataclysme ! Bien longtemps que je n’avais pas vu d’attaques aussi puissantes et dévastatrices ! Le futon, c’était vraiment quelque chose, il fallait l’avouer ! Il me ferait presque jalouser son affinité, même si je n’avais pas vraiment à rougir pour ma part.

En attendant, c’était mon kuchiyose qui avait pris cher et qui était étalé au sol. Le fier gorille était pratiquement vaincu ! Cependant et contre toute attente, il réussit à se relever et gueula toute sa colère. S’il était amoché et pratiquement au bout du rouleau, il lui restait un sursaut d’énergie. Aussi puissant soit le combo du jeune Meikyu, ce n’était clairement pas en une seule attaque qu’il allait balayer une aussi grande et dangereuse créature. Elle était justement bâtie de sorte à encaisser une telle technique. Mais plutôt bousillé pour le coup, Raoh n’avait droit qu’à une seule chance et il le savait. D’ailleurs, il grogna très fort sa colère, le visage ensanglanté et prêt à faire saigner son bourreau.

Néanmoins, il se rappela de mon avertissement et finit par s’affaisser au sol et disparaitre dans une explosion de fumée. Il se souviendrait de ce kumojin et j’étais à peu près certain qu’il allait me demander des comptes. C’est qu’il avait la rancune tenace. Là-dessus, il me ressemblait un peu, ce qui m’arracha un faible sourire. Sur le flanc du terrain salement dévasté, c’est à ce moment-là que je fis une nouvelle fois usage de mon armure raiton… « Une dernière pour la route ! » Puisant dans mes toutes dernières réserves, je multipliai les mudras avant de générer une grosse boule faite de raiton pure. Celle-ci se désagrégea en une multitude de grandes lances de foudre perforantes et prêtes à usage.

Et plutôt que de leur commander d’encercler le jeune, je commandai aux nombreux projectiles de fondre sur mon adversaire….

Ce qu’elles firent aussitôt.

C’était ma dernière partition. Parce que mon réservoir de chakra était pratiquement à sec.


Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Dim 30 Déc 2018 - 6:16

Contre toute attente, l’énorme gorille se relevait bel et bien de cet assaut. C’était un signe comme quoi il était non seulement gros, mais fort, ce qui signifiait que sa puissance allait bien au-delà de ce qu’il avait imaginé à la base. Or, Raizen était tout de même satisfait du résultat. S’il avait pu faire des dégâts à un énergumène aussi gros, le reste risquait d’être fortement intéressant en situation réelle.

Malgré tout, le gorille revint vers son maître, ce qui força Raizen à arquer un sourcil. Il semblait pourtant encore en état de combat. Pourquoi avait-il disparu ? Incapable de conclure sur ce sujet, il se retourna pour apercevoir le Metaru développer une technique raiton assez puissante. Épuisé, Raizen ne s’était pas vraiment plaint de la disparition du géant pour la simple et bonne raison qu’il pensait avoir atteint la limite de ses capacités ou du moins, environ la limite... Or, il était maintenant confronté à un ultimatum dans lequel il ne pouvait décliner cette invitation à cette dernière danse. Devait-il attaquer ou devait-il plutôt tout miser sur sa défensive ?

C’était un choix assez coloré et difficile à faire étant donné que son opposant n’avait même pas sa capacité spéciale. Ceci lui montrait toute la puissance que possédait et manifestait le Nidaime Raikage. Ainsi, Raizen comprenait mieux pourquoi il occupait ce poste tandis que les sphères électriques s’étaient transformées en lances l’entourant.

-Pas mal du tout !

Lâchat-il de manière assez spontanée tandis qu’il relâchait une technique importante protectrice futon. Le vent était connu comme étant une manière assez puissante de rivaliser contre l’électricité. Étant son point faible, même si la technique était plus faible, il espérait freiner l’ardeur des lances éclair, ce qu’il sut faire à merveille avec sa barrière de vent. Deux fois plutôt qu’une, il répliqua la technique une nouvelle fois afin de maintenir une couche protectrice plus importante en effectuant de nouveaux mudras impliquant une barrière de vent. Dès lors, seuls quelques projectiles électriques traversèrent les deux barrières. Parmi les projectiles, ils étaient tous plus ou moins réduits niveau puissance, ce qui permis au Meikyû de les accueillir à bras ouverts à l’aide de sa technique d’opposition. Même sans son bras supérieur qu’il avait dû relâcher pour ne pas se vider totalement de chakra, il fut en mesure de freiner les attaques de son opposant, écopant de quelques lances électriques qui lui infligèrent quelques dégâts liés à ce qu’il n’avait pas pu filtrer ou bloqué. Après tout, son bras n’était pas apte à couvrir 360 degrés. Du moins, jusqu’à preuve du contraire.

-C’était une technique ultime assez intense

Dit-il alors qu’il commençait à sentir tout l’effet de l’électricité qu’il avait subi dans son corps. Serrant les dents, le Meikyû se faisait violence alors que son corps lui demandait du repos et une récupération intense. Dès lors, il lâcha quelques fumigènes sur le terrain ce qui brouilla totalement les cartes quant à la suite... s’il y avait une suite...

-On m’avait dit que le Nidaime ne rigolait pas, mais je n’aurais pas cru que ce serait aussi vrai, surtout sans Kinton...

Dans la fumée, le Meikyû se déplaça jusqu’à ce qu’il puisse rejoindre un arbre sur lequel il s’adossa.

-Mais je pense que tu seras en accord avec moi que poursuivre ce combat ne sera que plus intéressant qu’au moment où tu auras récupéré la totalité de tes moyens.

Souriant alors qu’il était tout de même en situation difficile, il avait mis l’accent sur l’expérience et l’apprentissage avant d’y aller pour le combat parfait. Autrement, il aurait agi différemment.

-Si ça peut te rassurer, je n’ai utilisé que le tiers de ma capacité spéciale. Ça n’équilibra aucunement ma situation par rapport à la tienne sachant que c’est le tiers le plus avancé, mais je tenais juste à ce que ce soit clair.

Le tiers le plus avancé n’était toutefois pas le plus dangereux sachant que le second était dévastateur. Or, il se voyait mal utiliser la seconde portion de ses capacités sur un autre Kumojin, c’était tout de même une réalité avec laquelle il devait vivre et poursuivre. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il avait développé tant de techniques pour éliminer rapidement ses adversaires.

Même si la fumée était assez épaisse, une étincelle risquait d’être clairement visible dans le regard du Jonin au moment où l’important nuage risquait de se dissiper. Signe pertinent d’intérêt, mais surtout de passion dans l’apprentissage, Raizen était satisfait de ce qu’il avait vu et ressenti surtout par rapport à cette armure qui pouvait s’avérer très utile.

-D’ailleurs, je pense que tu mérites cette victoire, surtout quand je repense à cette armure...

Dit-il en ricanant légèrement tandis que son corps en ressentait encore les dégâts.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Dim 30 Déc 2018 - 14:24
Shadow of the past


- « Tu déconnes gamin. T’as remporté haut la main ! Faut pas verser dans la modestie pour épargner le vieux que je suis ! Et cette armure, c’est rien devant du futon. Quoique ça reste la moins aboutie de toutes mes armures en fait… »

Là-dessus, j’étais moi aussi tombé sur mes fesses avant de m’adosser à un arbre derrière moi. Ça avait été un superbe combat, vraiment ! J’aurai jamais cru qu’il aurait encaissé mes attaques de la sorte, mais en voyant à quel point ça l’avait épuisé, j’en étais pas peu fier : J’étais pas trop rouillé. D’ailleurs, ses dires sur le potentiel qu’il avait déployé m’avait arraché un rire. N’étant moi-même pas au top de ma forme, je pouvais comprendre qu’il ait dosé pour ne pas me détruire à fond. Je le remerciai alors mentalement tout en me disant que faire usage des pleines potentialités de mes invocations et de mon kinton aurait changé la donne. Les Meikyu étaient définitivement extraordinaires…

- « Mais j’suis content, y’a bien longtemps que j’me suis pas lâché autant ! »

Mon bras me forcerait certainement à passer une petite nuit à l’hôpital –chose que je kiffais pas vraiment vu toute l’aversion que j’avais pour les centres hospitaliers-, mais ça en avait valu la peine et je ne regrettais aucunement. Mieux même ! Mon visage rayonnait et je me fis même la réflexion que je pouvais me faire dorloter par des infirmières bien foutues que je n’hésiterais pas à peloter grassement. Vu que Nora n’était pas dans le coin, je pouvais me permettre quelques écarts et quelques mains baladeuses çà et là faisaient pas de mal ! L’idée me fit rigoler, mais je finis par serrer les dents sous une douleur diffuse au niveau d’un de mes flancs. On pouvait dire qu’il m’avait pas loupé !

- « Avec une telle puissance, tu peux aspirer à devenir raikage un jour tu sais… »

Il lui suffisait de prendre un peu d’âge et c’était dans la poche. Même si Reiko était jeune et pleine d’énergie, je savais pertinemment qu’elle ne durerait pas indéfiniment à ce poste. Il était usant à bien des égards il faut dire. Et puis, il était bon et sage que Kumo change de temps à autre de dirigeants pour une meilleure évolution et un développement plus que prospère. Ce gamin qui était un pur produit de nos écoles pourrait, malgré ses origines, devenir le dirigeant du village caché des nuages ; ce qui, avouons-le, me ferait énormément plaisir au vu de son pouvoir de destruction. Après, il lui fallait la fibre patriotique qui allait avec, mais c’était quelque chose qui pourrait se construire dans le temps…

- « Ce serait une bonne chose non ? Pour toi comme pour notre village… »

La conversation qui risquait de suivre me donnerait un aperçu de ses aspirations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Dim 30 Déc 2018 - 16:02

Sortant des fumigènes en se faisant guider à l’aide de ses facultés sensorielles, il put rejoindre Shuuhei sans problème tandis qu’il continuait de l’écouter. Semblait-il que son adversaire avait une haute estime de sa performance pour ce combat qui était certes une réalité, mais nullement au point où le Meikyû le désirait.

Si on veut, la vision qu’avait Raizen pour lui-même ne faisait que commencer même s’il avait atteint un stade dont il pouvait être fier. Malgré tout, il existait un nombre beaucoup plus important de monstres à commencer par Sazuka ou Hisao qui venait récemment de prendre sa retraite. Pouvait-il prétendre à devenir Kage tandis que Reiko était en poste ? C’était une question assez ambiguë compte tenu du fait qu’il se jugeait plus intelligent pour le poste. Or, mener un village n’était pas juste une question d’intelligence. C’était une question de respect, mais surtout et avant tout de perception. Or, le tout lui étira un sourire qu’il n’hésita aucunement à dévoiler.

-Raikage hein...

C’était la première fois qu’on lui en parlait, donc il était flatté.

-Je suis content que tu aies pu te relâcher, mais mon développement ne fait que commencer. Je dois encore murir sur certains aspects techniques afin de compléter mon style en fonction du type de combats que j’entame.

Shuuhei n’avait pas pu voir cet aspect de Raizen, mais durant le tournoi de Kaze, il avait frustré bien déjà en ayant un contre pour chacune de leurs techniques.

-Mais en réalité, même si je ne suis pas en accord avec plusieurs décisions de Reiko qui est aussi un membre de ta famille, je me dis que mon rôle risque d’être beaucoup plus efficace si je le mets au sein du village pour développer les relations internationales et m’occuper de la défense externe.

Essuyant ses vêtements tandis que Shuuhei pouvait maintenant le voir dû au brouillard qui s’était dissipé, il poursuivit :

-Ça ne m’enlève rien par rapport à mes capacités à mener un groupe ou un village surtout que j’ai plusieurs idées pour la sécurité tant interne qu’externe du village.

Levant les yeux vers le ciel, il préférait terminer son idée :

-Par contre, je pense qu’il y a d’autres prétendants aux titres qui même s’ils ne réalisent pas seraient pertinents comme Sazuka. Pour ma part, développer des relations à l’international et servir de pôle d’information pour mieux accomplir mon rôle en tant que diplomate risque d’être ne serait-ce qu’un peu plus utile et beaucoup plus amusant dans notre contexte actuel.

Il faisait bel et bien référence aux fanatiques et aux prisonniers surtout à l’international.

-Puis, disons qu’être Kage demande d’être aussi un emblème pour le village ce qui risquerait de réduire mon périmètre d’action si on veut, donc pour le moment, je concède que je suis encore plus pertinent sur le terrain surtout que je peux faire des choses que personne ne peut réellement faire, du moins pas aussi bien je le pense.

Faisant référence au fait qu’il parlait trop, il s’expliqua :

-Reiko m’a souvent reproché de trop dialoguer et de ne pas assez utiliser la force. Or, dans le dialogue, je pense qu’il y a une force. Ensuite, ce n’est pas comme si je n’avais pas la force derrière de soutenir les moindres propos que je dis.

Soupirant, il continua :

-De ton côté, tu comptes faire quoi pour ta situation ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Dim 30 Déc 2018 - 17:17
Shadow of the past


- « Sazuka hein… ? Je ne pense pas vraiment, mais je respecte ton point de vue… »

J’eus un soupir. C’était paradoxal vu que c’était moi qui avait déniché ce talent rare un peu par hasard à Tetsu, mais je ne la voyais pas diriger notre pays. Déjà parce qu’une ancienne errante sans attaches n’avait pas le profil pour mais ensuite parce que je ne l’aimais pas également. Sentiment réciproque d’ailleurs. De ce fait, elle était à mon sens hors-jeu ; mais la politique était ce qu’elle était et le daimyo était un personnage pour le moins surprenant qui pouvait prendre des décisions auxquelles on ne s’y attend pas. Enfin… J’étais pas bien placer pour le critiquer quand on savait qu’il m’avait choisi au sommet de mon art et dans une situation qui exigeait un homme fort. En vérité, j’avais pris le pouvoir au mauvais moment. J’avais certes redressé Kumo mais cette position m’avait épuisé.

- « Chaque politique a ses avantages et inconvénients tu sais. Je suis moi aussi partisan du dialogue d’abord et je pense qu’on se ressemble toi et moi sur ce point. Pareil pour l’internationalisation. J’ai fait ce que j’ai pu pour établir une alliance entre Iwa et Kumo, je vous ai envoyé à Kaze en tant qu’émissaires… Mais au final, l’homme au chapeau, ses sbires et le soshikidan ont toujours l’art de tout gâcher, tout interrompre et c’est actuellement ça le gros problème… »

Là encore, j’eus un deuxième soupir.

- « C’est peut-être en cela que la politique de Reiko est efficace. Le dialogue, c’est quelque chose d’important, de primordial et de bénéfique mais pas au point de relâcher sa garde… Ni même brader son honneur au nom de la paix et de la cohésion. On a beau rechercher la tranquillité, on reste des shinobis par essence : La guerre, c’est un peu notre art de vivre et je sais que ce constat est malheureux… M'enfin bon. Peut-être que je suis devenu trop pessimiste aussi après ce que j’ai vécu…»

Peu de personnes auraient supporté la perte de leur capacité spéciale. C’était une terrible épreuve qui laissait à nu le shinobi et qui le rabaissait plus bas que terre. Si je n’avais pas eu un niveau qui frôlait les sommets, je pense bien que je me serais suicidé. M’enfin… Là n’était pas le plus important. Le plus important, c’était la politique adoptée par Reiko. Je n’étais pas encore au courant de toute ce qui se passait puisque j’étais revenu il y a peu mais j’étais sûr d’une chose : Les bonnes intentions ne faisaient tout et ne marchaient pas toujours. Nous étions dans une situation qui exigeait la plus grande vigilance et le fait de ne pas hésiter à se salir les mains tout en gardant notre dignité ; et c’était la raison pour laquelle j’avais choisi ma sœur. Belliqueuse comme elle était, elle représentait le profil parfait.

Parfait pour cette période en tout cas… Et c’était ce fait que je voulais faire comprendre à Raizen…

Sans pour autant l’inciter à suivre ma vision des choses.

- « Par contre tu te prends pas pour une merde toi… » Qu’avais-je dis avec une expression taquine ! « Mais c’est une bonne chose. Ça prouve que j’suis pas dans le faux quand je dis que tu pourras faire un bon raikage à l’avenir… »

Sur cette phrase, j’eus un sourire sincère. J’étais heureux. Heureux pour Kumo en tout cas.

- « Pour ma part, mon voyage m’a permis de retrouver mon chakra. Il ne reste plus qu’à réapprendre comment former le métal en soi et retrouver toute ma palette technique… Et ensuite… Quand ça sera bon, je compte reprendre mon mode de vie d'ermite. Je pense que mon utilité peut se trouver comme toi à l’international. Étant donné que je jouis encore d’une bonne renommée, il y a moyen que j’initie des alliances sous l’aval de ma sœur et pour le bien de notre pays. Et puis… »

Mon air devint on ne peut plus sombre…

- « J’ai un compte à régler avec cet homme au chapeau et ses sbires… »

Malgré mon air sympathique, j’étais tout de même un Metaru : Un fier guerrier. Ou plutôt ninja.

Et y’avait pas moyen que je laisse passer cette humiliation quitte à en crever. Foi de Shuuhei !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Dim 30 Déc 2018 - 17:49


Intrigué par cette vision de Sazuka, le Meikyû ne put s’empêcher d’étirer un sourire avant de faire taire sa vision des choses à ce sujet. Les motifs faisant en sorte qu’il n’était pas en accord avec lui étaient assez clairs. Toutefois, il connaissait suffisamment le personnage pour savoir qu’elle était dotée d’une vision très particulière. Disons que dans les yeux de l’inconscient s’y cachait beaucoup de choses. Ensuite, comme tout Kage, son entourage se devrait d’être conséquent, mais ce sur quoi Raizen mettait le plus d’accent était surtout par rapport à sa capacité d’apprentissage. Mais bon, il était vrai que certaines choses ne s’apprenaient pas, ce qui le forçait à nuancer sa vision des choses...

-Merci des compliments. Je dois admettre être confiant en mes moyens, mais surtout en mon futur et ma capacité d’apprendre. Mais bon, j’admets que tu as raison pour Reiko...

Sentant tout son corps se crisper alors que l’homme au chapeau avait été mentionné, le Meikyû détourna temporairement le sujet pour en revenir au type de direction imposé par le chef du village actuel.

-Il est vrai que dans le contexte actuel, sa manière d’être est utile et nous permet de nous positionner comme étant un pays assez fort, mais surtout transparent. Je pense que c’est justement un atout qui est assez intéressant par rapport aux autres villages. Il est vrai que c’est bel et bien une question de temporalité, mais il faut aussi s’assurer que le chef du village soit bien entouré, autrement, il ne pourra pas tout voir et c’est pour cette raison que je considère être un meilleur appui en ce moment que futur dirigeant, mais bon, seul l’avenir nous le dira.

Souriant alors que l’adrénaline remplissait ses veines à une vitesse démesurée, l’annonce de son sujet préféré le faisait littéralement vibrer. Ses iris s’étaient changés, arborant une étincelle tandis que le Metaru faisait part de ses sentiments par rapport à la situation, mais aussi à ce groupe d’élite.

-Pour en revenir au sujet le plus important...

Dès lors, le Meikyû prit une grande respiration afin de se calmer.

-Pour avoir affronté un de ses acolytes du nom de Mamushi à Kaze et pour les avoir ensuite rencontrés à Wasure, je peux te dire que l’homme au chapeau est bel et bien la menace la plus importante. C’était mon ressenti lors de la rencontre du conseil des souverains et je suis content de leur en avoir fait part parce que tout ce qui se passe en ce moment fait partie de son plan d’action.

Souriant alors qu’il n’avait lieu d’être, le Meikyû comptait arriver à une conclusion satisfaisante :

-Par contre, le fait qu’il tente d’ébranler les fondations des villages et des souverains prouve qu’il a besoin d’un climat chaotique pour accomplir son réel objectif. Il a beau être doté d’une force impressionnante, mais s’il en avait vraiment la capacité, il se serait assis il y a longtemps sur le monde en tant qu’Empereur. Par contre, je ne sais pas si c’est son objectif, mais il n’en est pas encore capable et c’est justement là où il faudra être rusé.

Se remémorant l’épisode de l’homme au chapeau et du miroir, à ce jour, Raizen se demandait ce qu’il avait vu comme vision sur sa plus grande peur. Malgré tout, il préféra ne pas en parler.

-À Kaze comme à Wasure, il a opté pour la même stratégie, libérer quelque chose construit sur un mensonge pour que la population perde confiance en l’autorité, mais aussi s’approprier un pouvoir féroce. À Kaze, il n’a pas pu le faire puisque nous avons scellé le Dieu du Désert, mais Mamushi est apte à manipuler les gens de la voix, donc ça aurait pu être chaotique. Par contre, à Wasure, il a nettement atteint son objectif en libérant des prisonniers hautement dangereux. Il s’est aussi approprié leur force de frappe avec beaucoup de facilité en leur donnant une simple possibilité de pouvoir écraser les fondations les ayant enchainés...

Raizen parlait beaucoup, mais il essayait surtout de donner des informations pertinentes à Shuuhei pour pouvoir l’aider dans sa quête.

-Ce ne sont que des informations sporadiques, mais dans un contexte comme celui-ci, il faudra trouver son vrai objectif pour l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard. C’est justement pour cette raison que j’ai proposé la visite à Hayashi. Ce qu’ils cachent m’intéresse et mon petit doigt me dit qu’on y trouvera un allié important. Ensuite, il faudra s’assurer que le Dieu du Désert n’est pas le seul, car si c’est le cas, j’ose croire que l’homme au chapeau tentera de les retrouver pour les libérer et semer le carnage...

C’était sa théorie sur la suite et par rapport à l’homme au chapeau. Certes, il lui manquait des brides, mais il espérait avoir partagé de bonnes théories à l’ancien Nidaime.

-Mais bon, je suis autant partant que toi pour me frotter à lui et ses acolytes. J’ai des comptes à régler avec Mamushi...

Sur le coup, il prenait conscience de son évolution. Si son corps s’était crispé en prononçant ce nom suite au traumatisme qu’il avait vécu à un stade assez prématuré de sa vie, ce ne fut pas le cas. Au contraire, il était en meilleure position de gérer ce genre d’événements.

-Par contre, il faudra me montrer cette armure raiton, je pense qu’elle pourrait m’être utile. En échange,si je peux faire quoique ce soit pour t'aider à réapprendre à maîtriser ton Kinton ou autre, je suis présent.

Dit-il en regardant l’état dans lequel était son corps avant d’en rire ouvertement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Mar 1 Jan 2019 - 23:50
Shadow of the past


- « Je comprends pourquoi tu préfères la mobilité au poste de kage pour le moment… »

J’eus un sourire. Toutes les explications de Raizen étaient intéressantes et elles avaient du sens. Il était plaisant de tomber sur quelqu’un qui comprenait et validaient vos motivations. C’était rafraichissant dans un certain sens. Parler d’un tel projet à Nora reviendrait à la mortifier ; et j’étais certain que la plupart des Metaru ne comprendraient pas cette soif de revanche qui m’habitait, quand bien même nous étions les plus guerriers de tout Kumo. Il n’y avait que Daisuke et quelques rares personnes matures et compréhensives qui comprenaient ce besoin. Mais ce besoin passait de toute façon par une case qu’il me fallait impérativement remplir avant de regarder plus loin et aspirer à la mort de mon Némésis : Récupérer mon kekkai. D’ailleurs, la proposition de Raizen à ce propos me fit sourire :

- « Oh, je suis sur la bonne voie pour mon kinton tu sais, ne t’inquiète pas pour ça. J’ai prévu deux trois trucs. Ils devraient normalement porter leurs fruits… M’enfin… »

Une opération, des apprentissages et des entrainements. Voilà ce qui m’aiderait certainement à retrouver mes capacités perdues. Le plus ardu restait l’opération. J’en avais parlé à Itagami, mais cette dernière se devait de me donner son aval avant. Et puis, j’avais maintenant une bonne motivation pour aspirer à ma guérison totale et cette motivation résidait tout simplement une petite fille. L’idée me fit sourire un bref instant, mais le sourire se transforma en une grimace de douleur. En vérité et malgré le fait que j’avais une résistance hors du commun, je n’avais été blessé depuis très longtemps et c’était dire. Ma renommée m’avait préservé de pas mal de combats et la plupart des combats à mort se finissaient très rapidement. La seule exception notable ces dernières années fut l’homme au chapeau…

Dire qu’il avait terni mon honneur serait un euphémisme en fait…

- « Pour l’armure de Raiton, c’est quand tu veux. Avec ton niveau, une demi-journée suffira certainement à l’assimiler, j’en doute. Et puis, c’est du ressort des vieux comme moi d’aider les jeunes comme toi à s’améliorer continuellement. Si tu deviens un monstre qui reste toujours au service du village caché des nuages, c’est tout Kaminari qui y gagne… »

J’eus un sourire. Je n’osais même pas imaginer un tel potentiel déserter. Ce serait à la fois cauchemardesque et catastrophique pour le village. Un peu comme le cas Shôran d’ailleurs. J’avais toujours des frissons et même des remords en repensant à notre combat et à la motivation qui l’avait poussé à déserter. Et si le carnage que j’avais perpétré à Hi avait été à Kaze ? Comment aurait réagi le Meikyu ? Aurait-il opté lui aussi pour une désertion pure et dure ? La question était posée. Je pouvais même le lui demander comme ça pour essayer de tester sa fidélité à la ville pour laquelle il bossait, mais je préférai me taire. Mieux valait ne pas devenir parano. Si je m’abaissais à soupçonner tout le monde, je n’irais pas bien loin. Et puis, il y avait plus important à gérer, en l’occurrence mon bras en compote…

La teinte violacée et presque noire qu’il prenait commençait à m’inquiéter.

On aurait presque dit qu’il pourrissait à vue d’œil.

- « Mais ce sera pour un autre jour je crois… Vaut mieux que j’aille me faire soigner avant que ça ne s’aggrave… »

Là-dessus, je finis par me lever de ma place.

- « Ce fut un plaisir en tout cas de te combattre et d’échanger avec toi, Raizen ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Mer 2 Jan 2019 - 6:53

Écoutant les propos du Nidaime, il était encouragé par le fait qu’ils étaient tous les deux sur la même longueur d’onde. Cette complicité se traduisait par de nombreux points communs d’un point de vue philosophique. Bien que Shuuhei démontrait indirectement des légers signes de crainte par rapport au fait que le Meikyû désire un jour mettre ses talents aux services d’autres nations, il restait tout de même très optimiste sur son futur. Évidemment, la mobilité correspondait beaucoup plus à la situation idéale pour le Meikyû sachant qu’il y avait de nombreuses choses qu’il voulait découvrir et qu’il avait entamé des relations internationales assez intéressantes. À son avis, c’était un investissement qui finirait par payer une fois qu’il obtiendrait un rôle conséquent sachant qu’il en récolterait les fruits durant ces moments précis. L’idée de devenir un monstre au service de Kaminari était donc très intéressante...mais seul l’avenir saurait le dire.

-Je suis content d’entendre que ton kinton sera bientôt de retour. Ça nous permettra de réengager ce duel sur un terrain beaucoup plus neutre.

Souriant face à cette nouvelle, le Meikyû était aussi intéressé par l’apprentissage de cette technique. Or, dans les deux cas, ils n’étaient aucunement en position d’apprendre quoique ce soit dans leur état. Ils avaient respectivement besoin de repos...

-Mais bon, il nous faut tous les deux du repos. On pourrait reprendre le tout dans 4 jours à la même heure au même endroit si ça te convient.

Attendant son approbation, le Meikyû décida d’ajouter un nouveau point :

-Si ça peut te rassurer, ma fidélité restera toujours où demeureront mes convictions et en ce moment, j’ai la conviction que l’homme au chapeau est ce sur quoi nous devrions tous nous concentrer.

Ayant cru lire une possibilité qu’il retourne à Kaze dans les pensées du Metaru, le Meikyû préférait spécifier le genre de questionnements qui lui traversaient l’esprit surtout que quitter Kumo n’était pas vraiment dans les projets actuels. Ainsi, il commença lentement à s’éloigner puis s’arrêta subitement avant de préciser :

-Ah et si c’est Sazuka qui te soigne, évite de lui dire que c’est moi qui t’ait fait ça. Elle risque d’être de mauvaise humeur.

Haussant les épaules en se rappelant la nonchalance dont elle pouvait faire preuve, il savait aussi qu’elle condamnait les entrainements qui allaient trop loin pour rien. Connaissant le corps humain en tant que médecin, elle était bien placée pour en prêcher la prévention.

-À dans 4 jours, je suppose.



-----
Quelques jours s’écoulèrent durant lesquels le Meikyû consacra une journée à la récupération. Les autres jours furent consacrés à la maîtrise de son affinité. Ayant un grand contrôle sur le fuuton et sur le raiton, le Meikyû était apte, avec beaucoup de flexibilité, à moduler environ la forme d’une technique assez rapidement. Toutefois, il lui manquait quelque chose pour revêtir totalement la technique du Raikage. Ainsi, il s’était plutôt pratiqué sur son habileté à faire circuler ce chakra électrique à travers tout son corps.

Y consacrant ainsi quelques heures par jour, le 4e jour arriva finalement, lieu durant lequel il attendait patiemment le Nidaime en se concentrant sur son chakra. La méditation était un élément clé qu’il avait trouvé pour faire le vide dans son esprit, mais surtout et avant tout prédisposer son corps à l’utilisation totale de ses capacités. Au final, Raizen était plus que prêt à apprendre cette technique et il espérait sincèrement que le Nidaime ne reporterait pas. Après tout, il était fort possible qu’il soit occupé, ce qu’il comprendrait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Jeu 3 Jan 2019 - 0:32
Shadow of the past


- « Ta ponctualité m’étonnera toujours ! »

Comme pour le jour du combat, j’étais sorti de nulle part avant de faire face au gamin qui était arrivé avant moi. Sur le chemin, j’avais pu constater que notre « petite » confrontation avait modifié drastiquement le paysage du coin. Duel qui me rappela le tout dernier que j’avais eu avec ma petite sœur aujourd’hui Raikage. C’en était presque déprimant de voir les gosses d’aujourd’hui me dépasser de la sorte, mais c’était aussi pour le mieux. Kumo avait besoin de bras et pas n’importe lesquels. En parlant de bras, le mien était d’ailleurs guéri. Un toubib s’était occupé de moi avec bon cœur et j’avais été sous les soins d’une jolie infirmière pendant une demi-journée. Infirmière que j’avais pelotée sans gêne. C’était pas d’ma faute, mais celui de son boule. Il me rappelait trop celui de ma fiancée !

- « Désolé pour le retard, sinon ! On commence ? »

Moi et les retards ? Une grande histoire d’amour. Le poste de kage m’avait responsabilisé pendant un moment si bien que je ne ratais pratiquement aucune réunion ni rendez-vous, mais comme on le dit si bien « chassez le naturel et il revient au galop ». Maintenant que je n’avais plus de responsabilité et que je pouvais gambader ça et là sans trop me soucier de mon village, j’étais redevenu plus ou moins un tire-au-flanc qui faisait le strict minimum. Le pauvre Raizen avait sans doute dû patienter longtemps et penser que je ne viendrais plus. C’était mal me connaitre. Si je pouvais l’aider à affiner son panel et devenir plus fort pour lutter à sa manière contre les fléaux de ce monde, c’était avec grand plaisir que j’allais le faire. D’ailleurs, je devinai bien qu’il avait dû essayer de reproduire ma technique.

- « On va faire simple : Fais voir toutes tes techniques raiton les plus puissantes. Pas besoin des faibles. Ensuite, montre-moi jusqu’à quel point tu peux recouvrir ton corps avec. Ça me donnera une idée précise de ton niveau et comment je pourrais t’apprendre la technique. »

L’apprentissage serait relativement simple vu son niveau. C’était aussi ce fait qui m’avait motivé à venir lui transmettre cette technique comme j’avais pu apprendre deux trois trucs à Reiko dans le temps. J’eus de ce fait un sourire. Même un retraité paresseux et pervers comme moi avait toujours une utilité. C’était plutôt flatteur pour moi. Je ne voulais pas que l’histoire retienne seulement que j’avais été raikage, mais bien plus. Retrouver mon kinton pourrait m’aider à avoir une nouvelle fois le titre de meilleur forgeron Metaru. C’était quelque chose de bien plus grandiose même que le poste de kage puisqu’il était pratiquement universel et qu’il n’ y avait que peu de personne qui pourrait rivaliser à ce niveau-là. Les artefacts et épées des kirijins étaient les exceptions qui confirmaient la règle, m’enfin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Jeu 3 Jan 2019 - 1:28

Entendant la voix du Nidaime après l’avoir senti approché, le Meikyû eut un léger sourire en voyant celui-ci. Il était de retour et semblait en pleine forme. Or, en aucun cas il ne se serait attendu à un niveau de réactivité aussi intense sachant qu’il était déjà prêt à commencer. Sur le coup, le Meikyû arqua un sourcil avant de s’étirer légèrement. Il pouvait aisément voir que Shuuhei n’avait aucun temps à perdre. En lui demandant de voir ses techniques les plus fortes, il lui demandait aussi de révéler des atouts qu’il n’avait pas encore montrés en combat. Malgré tout, le Meikyû n’était en aucun cas surpris. Au contraire, s’il pouvait trouver un moyen de partager ses techniques pour faciliter son apprentissage, il comptait le faire sans problème.

Se questionnant dès lors sur la technique qu’il allait montrer, il hésita entre deux techniques, celle dite antimétal et une qui était drastiquement plus intense. Les deux techniques étaient forcément différentes dues à leur style et leur précision.

-Je ne sais pas vraiment par quelle technique commencer, mais je suppose que celle-ci devrait aisément annoncer mes couleurs...

Activant son bras Meikyû, il se pencha ensuite pour ramasser une lourde bûche. Étant excessivement lourde, il pouvait considérer être en train de soulever un poids humain, situation durant laquelle il s’était longuement entrainé.

-Par contre, je te conseillerais de reculer.

Souriant, le Meikyû prit une grande respiration avant de soulever drastiquement la buche. Entourant ses bras d’une quantité importante de chakra électriques, il abattit soudainement le tout au sol, provoquant ainsi une violente destruction électrique qui se propagea partout dans le sol en plus d’y créer un trou béant. Amplifiés par le chakra raiton qu’il avait combiné à cette technique, les résultats furent assez dévastateurs, ravageant plusieurs éléments dans les alentours en plus de laisser une marque clairement visible dans le sol.

-Ne bouge pas...

Puis, comme si ce n’était pas assez, il combina cette fois-ci son chakra de manière plus précise, l’utilisant pour entourer son bras droit. Dès lors, une concentration intense d’énergie se forma à cet endroit. Plus aiguisé et perçante que la technique précédente, le tout changea même de couleur, prenant une tournure meurtrière.

-La seule raison pour laquelle je te montre cette technique est principalement parce que je ne pourrais jamais l’utiliser contre toi.

Posant dès lors son bras gauche sur son épaule pour soutenir cette technique, il chargea vers le tronc d’arbre le plus gros qu’il trouva. Cette technique représentait la puissance destructrice d’un Meikyû. Les dégâts étaient non seulement perçants, mais suffisamment destructeurs pour être meurtrière. Lui permettant de traverser de nombreux types d’armure, cette technique était faite pour l’assassinat. C’était aussi une technique qu’il avait développée de manière à percer les armures Metaru s’il le fallait un jour.

Dès lors, il transperça l’arbre, effectuant un trou violent au point d’impact malgré la densité du tronc. Il en ressortait tout aussi aisément son bras, comme s’il avait glissé sa main dans un arbre composé de beurre.

-Alors, où commençons-nous ?

Dit-il alors qu’il avait un léger souvenir aux lèvres. Il n’avait pas pu montrer ses techniques lors de leur précédent combat pour la simple et bonne raison que l’armure électrique du Metaru n’aurait été que nourrie. Ainsi, c’était l’occasion idéale de dévoiler ce qu’il avait en réserve, surtout que ce n’était que le haut de son coffre regorgeant de mystère. La clé de cette technique résidait bien évidemment dans sa faculté à la combiner avec des bonus de force additionnels dévastateurs... mais bon, ce n’était qu’un détail nullement négligeable sachant que la technique qu’il s’apprêtait à apprendre risquait d’amplifier encore plus le monstre et le danger de cet atout qu'il n'avait pu manifester au tournoi de peur de ...tuer quelqu'un.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Jeu 3 Jan 2019 - 2:16
Shadow of the past


- « Force est de constater que tu as déjà une bonne base dans l’art d’une nintaijutsu, c’est parfait ! »

J’avais été plutôt impressionné par ses techniques. Elles étaient très efficaces et assez meurtrières. C’était rare de voir un utilisateur de raiton aussi puissant. Les gens avaient tendance à mûrir les autres éléments hormis le raiton et trouver quelqu’un qui avait la même affinité que moi et qui l’avait poussé à ce point de maitrise était tout simplement fabuleux. Je compris également pourquoi il avait mentionné le fait qu’une telle technique ne pourrait pas marcher contre moi. Il faut dire que mon armure avait plusieurs propriétés intéressantes. La plus attirante pour le gosse était certainement d’encaisser des attaques de même nature sans aucun mal et la seconde devait être le fait de booster les autres attaques. C’était vraiment une technique multifonction que je n’avais pas mal négligé jusqu’à maintenant. Avec le métal, il faut dire que tout me semblait tellement plus facile que voilà…

- « On va donc procéder étape par étape. Premièrement recouvrir le corps de chakra… »

Et sans attendre un seul instant, je générai brutalement du chakra autour de moi. Il était bon de noter pour lui que je n’avais pas encore transformé ledit chakra en raiton. Puisqu’il n’avait pas cette habitude, je voulais lui montrer le principe pour que l’apprentissage soit plus facile. Je savais que le tout ne nous prendrait qu’une demi-journée tout au plus, mais l’acquérir en une heure ou deux serait certainement impossible même pour un ninja de sa trempe. Le chakra commença doucement à s’affiner et devint moins brut. Il y avait plusieurs façons de s’en entourer. Soit avec un large champ, soit avec un champ plus restreint. J’optais généralement pour la deuxième option qui me semblait non seulement bien plus efficace mais aussi moins gourmande en terme d’énergie ; parce que la contrepartie était clair : Plus on l’utilisait et plus on perdait du chakra et si l’armure était à double tranchant.

Efficace en début de combat et un poids vers la fin…

- « Puis tu transformes progressivement le tout en chakra raiton. Pourquoi progressivement ? Parce que je veux d’abord que tu intègres le fait de recouvrir entièrement ton corps. J’ai remarqué que la plupart de tes techniques se font d’un coup en plus de se focaliser sur la couverture de tes mains. C’est plus facile et plus pratique. Tout le contraire de ce que je fais là… »

Lentement, le chakra bleuté qui m’entourait prit une teinte plus jaune, plus électrique. De l’énergie statique commença même à m’entourer avant que le tout ne devienne du raiton pur et dur. Il arrivait parfois que mon raiton prenne une teinte noire dans un élan de colère, mais ce fait était rare et purement esthétique de toute façon. Sur cette pensée, je posai alors mes mains sur mes hanches avant de lui adresser un sourire : « C’est à ton tour. Cantonne-toi à ça pour le moment et n’essaye pas de sauter les étapes. Avec le temps, te recouvrir de raiton te viendra naturellement, un peu comme avec tes mains. » Le tout était déjà à l’habituer à recouvrir tout son corps efficacement. S’il réussissait déjà cette étape, le reste n’allait être que de l’endurance. Le gamin allait devoir également observer une « phrase défensive » pour éprouver non seulement son armure mais aussi l’habituer à encaisser de la foudre.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Jeu 3 Jan 2019 - 3:07

Écoutant attentivement Shuuhei en l’observant recouvrir son corps de chakra avant de le combiner au chakra raiton, le Meikyû devait avouer être surpris par tant de pédagogie. Si dans un sens ce n’était pas étonnant, il voyait tout de même une attention du détail malgré son attitude habituelle qui était plus dans l’urgence. Une fois terminer le Meikyû tenta de se remémorer chacune des étapes avant de se concentrer.

Prenant une grande respiration, il commença par manifester une aura autour de son corps. Cette étape fut assez facile sachant qu’il avait l’habitude de le faire sur tout son corps afin de se libérer de techniques restrictives.

-Bon, je dois avouer que cette étape est assez facile puisque j’ai l’habitude de le faire. Ça m’aide à me défaire de l’emprise de techniques restrictives. Par contre, je n’ai pas l’habitude de maintenir cette technique très longtemps, donc je vais m’assurer de maîtriser cela.

Se calmant lentement, il tenta de réduire la spontanéité de cette technique pour la rendre beaucoup plus douce et contrôlée. Lentement, mais surement, il maîtrisait sa respiration afin de calmer l’explosion liée à cette technique pour se l’approprier. Ainsi, il fut en mesure de générer une aura de chakra beaucoup plus calme et contrôlée qui recouvrait la totalité de son corps. Passant de très grande à contrôlée, il arriva à générer le tout autour de ses membres, affinant ainsi la précision de cette technique. Dès lors, il se sentit en meilleure situation pour entamer la seconde étape. Certes, cette étape avait pris quelques heures, mais c’était nécessaire pour qu’il puisse maîtriser de manière adéquate la technique.

-Bon, je pense avoir compris comment entourer mon corps de chakra de manière continue. Maintenant, tout ce que je dois faire, c’est d’ajouter le chakra raiton à mon chakra actuel. Je suppose...

Cherchant indirectement une approbation dans cette incertitude, il tenta de générer du raiton, chose qui se produisit. Or, le tout était peu maintenu et se générait de manière assez sporadique.

-Généralement, que visualises-tu pour t’assurer une distribution égale du courant électrique ?

Cet élément était connu pour être le plus difficile à maîtriser et à canaliser. Contrairement au chakra futon qui était du genre à s’allier calmement autour du corps de l’utilisateur, le raiton était un peu plus rebelle et imprévisible.

Dès lors, il poursuivit sur sa lancée, y mettant une concentration exemplaire dans les bons comme dans les mauvais moments...

-Le futon est nettement plus facile à utiliser pour recouvrir son corps...

Dit-il en rigolant légèrement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Jeu 3 Jan 2019 - 3:36
Shadow of the past


- « Si le futon est la première affinité que tu as développé, c’est tout à fait normal. J’ai eu le raiton avant le suiton pour ma part et son utilisation est pour moi assez naturelle… »

J’eus un sourire. Le raiton en plus d’être assez rare comme affinité (Sauf au pays de la foudre) était très dur à manipuler. L’élément demandait également beaucoup de chakra en raison de sa puissance. C’était clairement pour ça que peu l’utilisaient même quand ils développaient la foudre comme pouvoir. On ne pouvait pas vraiment en vouloir aux shinobis qui faisaient parfois une croix dessus pour se focaliser sur une autre affinité. Qui plus est, le raiton était l’élément qui se mariait le moins avec les autres affinités, d’où le fait qu’elle passait pour surpuissante certes, mais chiante et ô combien énergivore. Une façon de penser bien même parmi les kumojins. C’est dire…

- « C’est con à dire, mais je la visualise comme ce qu’elle est : Une armure. Dans ma tête, le raiton doit être à même de me protéger de partout. Enfin… Ce n’est pas quelque chose que je pourrais correctement t’expliquer puisque je l’utilise d’instinct on va dire… Là encore, c’est tout bête, mais considère toi comme l’élément en lui-même ou tout simplement comme un assimilateur… »

Pour le coup, je n’avais pas vraiment d’idées pour l’aiguiller. Je ne m’étais pas attendu à cette question-là à vrai dire. Il m’avait pris au dépourvu et je me sentais presqu’un peu mal de ne pas avoir de réponse adéquate à sa question qui était pourtant pertinente. Je pris alors une mine sérieuse tout en me grattant le menton et tout en pensant à une manière plus efficace de l’aider. « Pourquoi tu n’aurais pas la même visualisation que tu as pour le futon lorsque tu t’en recouvres ? » En résumé, je lui demandais de laisser parler son instinct, mais en plus de ça, une idée intéressante murissait dans mon esprit. Puisque l’objectif de base était de progresser crescendo, on allait continuer ainsi.

- « Ne te casse pas la tête pour le moment avec tout corps. Commence déjà par tes membres et uniquement tes membres. Fais durer la sensation de sorte à t’habituer à les recouvrir longuement et entièrement. Ensuite, tu passeras à une moitié de corps et ainsi de suite jusqu’à ce que tu réussisses à te recouvrir entièrement. Procédons de la sorte et voyons ce que ça va donner… »

C’était presque enfantin d’apprendre de cette façon, mais parfois, les choses les plus simples étaient parfois les meilleures. Bien entendu, je fis également usage de mon pouvoir comme je le lui avais suggéré. Je commençai d’abord par recouvrir mes membres pendant une bonne minute, puis j’étendis progressivement le manteau électrique à la moitié de mon corps où je fis la encore une bonne minute, avant de me protéger entièrement par la foudre qui débordait parfois de son rayon habituel. Il y avait une technique plus intense et plus forte que celle-là que j’élaborais. L’entrainement avec lui me permettait donc de revoir mes bases et de peaufiner ma maitrise du chakra même si elle n’était plus à faire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Jeu 3 Jan 2019 - 3:54

Le fuuton était loin d’être comme le raiton. Or, se faire aiguiller sur l’aspect d’une armure était intéressant, d’autant plus que c’était le genre de visualisation qu’il avait dû avoir pour former son bras meikyû supérieur. Prenant le temps d’écouter attentivement Shuuhei, il comprenait de mieux en mieux ce qui le bloquait. Généralement, il utilisait très souvent son bras meikyû comme catalyse d’électricité pour finalement tout relâcher dans son explosivité. Or, cette fois-ci il se devait de reprendre contrôle d’un élément qu’il avait rendu plus souvent utilisé comme source importante de dégâts bruts.

Dans le cas suivant, il devait faire comme il l’avait fait avec sa main, mais sur la totalité de son corps.

-Le raiton est mon premier élément, mais je pense que je comprends mieux ce que tu veux dire. Le fuuton est plutôt un élément très intuitif à suivre si on se fie à ses sens, mais je pense savoir quoi faire pour transposer tout cela à l’électricité.

Léger sourire aux lèvres, il ferma les yeux, tentant de se concentrer avant de laisser libre au court au chakra raiton qui venait spontanément d’envahir la totalité de son corps. Ayant de la misère à résorber le tout, sa maîtrise était clairement en train d’être mise à l’épreuve tandis que l’électricité se propageait parfois dans son bras, parfois dans sa jambe. Or, tranquillement, au fur et à mesure que les minutes avançaient, il arrivait à étendre sa portée, faisant ainsi bouger le chakra sur son corps de manière beaucoup plus calculée. Tentant de passer du plus petit au général, il étendait ce chakra incontrôlable comme une substance élastique. Or, contrairement au moment passé où il tentait de tout contrôler, il laissait plutôt au raiton la possibilité de vivre de son éclectisme. Toutefois, il revêtait le tout un peu comme un manteau ou une armure.

Après quelques heures, il commença même à voir le tout adopter une certaine fluidité dans cet éclectisme. Étant dès lors apte à revêtir le haut, puis le bas, recouvrir la totalité de son corps risquait d’être une brève formalité.

-Au lieu de contrôler le raiton, j’ai préféré donner carte blanche à mon chakra comme je le fais avec mon bras lorsque j’utilise mon sceau. Par contre, en canalisant le tout autour d’un territoire, la zone d’éclectisme finit par se dessiner ce qui me permet de le porter, un peu comme un manteau.

Alors que de la sueur perlait sur son front, la quantité de chakra qu’il utilisait était conséquente. Toutefois, les réserves chakratiques n’étaient pas quelque chose qui lui faisait peur. Au contraire, lorsque Raizen voulait quelque chose, il faisait tout pour l’avoir. Sous cette pensée, il commença tranquillement à revêtir adéquatement son chakra autour de lui combiné à l’électricité. Un peu brut sur les débuts, c’était déjà une grosse étape d’achever...

-Je suppose que ça devrait un peu ressembler à ça. Maintenant, quelle est la prochaine étape ?

La rigueur et la concentration étaient tous deux à l’ordre du jour tandis que le jonin observait avec attention le nidaime. Tentant d’y percevoir des nuances dans l’utilisation qu’il faisait de son armure, l’homme originaire de Kaze tentait de comparer les différences pour voir quels points, il devait améliorer sa technique. Cet entrainement était très encourageant, sachant qu’il ressentait déjà l’impact du chakra dans son corps...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Jeu 3 Jan 2019 - 4:20
Shadow of the past


La fibre autodidacte qu’il démontrait était presque hallucinante. Il était en train de maitriser seulement en quelques heures, une technique que j’avais mis des jours à peaufiner et à parfaire. Et plutôt que d’être jaloux, j’étais bluffé et pas qu’un peu. Si je lui donnais quelques indices, le plus gros du travail était effectué par son biais et je prenais énormément de plaisir à le regarder faire, là où beaucoup se seraient ennuyés. Il me faisait penser à un bébé qui faisait ses premiers pas et mes pensées dérivèrent à un moment donné vers Kuu-chan ou plutôt vers ma fille avant qu’un sourire gaga de papa gâteau ne déforme mon visage. Y’avait pas à dire ! Être papa, ça vous changeait toute une vie !

- « La forme est légèrement différente de la mienne, mais les principes sont les mêmes. Je ne vais pas vraiment t’apprendre à booster tes techniques avec cette armure parce que ça te viendra naturellement. Il te suffira juste d’utiliser d’autres jutsus avec cette armure et ça coulera de source avec le temps. Par contre, le vrai challenge commence maintenant ! »

Sur cette phrase, je multipliai mes mudras avant de faire apparaitre des senbons de foudre qui fondirent immédiatement vers Raizen. Et malgré la faiblesse de mon attaque, les projectiles réussirent à pénétrer son armure et à l’atteindre sans pour autant faire de vrais dégâts. C’était maintenant que tout se jouait. Il fallait éprouver son armure de sorte à ce qu’elle soit efficace. Une chose était de réussir à se recouvrir de foudre mais une autre était d’encaisser d’autres attaques de même nature. C’est sur cette réflexion interne que je me fis un plaisir à abuser de ma technique qui était en plus boostée par ma propre armure raiton que j’avais fini par arborer une nouvelle fois.

- « Tu dois arriver à assimiler les attaques ennemies de même nature. Plus que jamais, tu deviens ici un assimilateur. La seule différence, c’est que de telles attaques ne te traverseront pas comme si tu étais immatériel, mais ton armure devra les annuler ou les aspirer pour se bonifier. Cantonne-toi à la défense et tiens bon ! »

C’est en forgeant qu’on devient forgeron. L’une des devises Metaru que les gens avaient repris à leur compte un peu partout. Et l’adage n’aura jamais aussi bien collée à la situation. Car si la technique avait un potentiel offensif important –et donc un caractère assez polyvalent-, il n’en demeurait pas moins qu’elle restait avant tout défensive. Et pour tester la solidité d’un bouclier, d’une armure ou d’un mur, il n’y avait qu’une chose à faire : L’assaillir d’attaques. C’est fort de ce fait que je le bombardai de projectiles de foudre à n’en plus finir ! Le tout dura un long moment. Il m’arrivait de m’arrêter quand je sentais son armure fléchir, mais cela n’arrivait que rarement. Sa technique se comportait bien.

Jusqu’à ce que je sente que mon propre chakra déclinait.

Et qu’il était temps d’envoyer la sauce !

Alors, sans attendre je claquai ma technique la plus puissante du registre qu’il avait déjà expérimenté :

Une multitude de lances raiton fondirent sur lui, prêtes à l’empaler et à le foudroyer !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Jeu 3 Jan 2019 - 4:53

Tout allait soudainement plus vite maintenant qu’il commençait à saisir les bases de cette armure. C’était vraiment utile et agréable de progresser. Derrière ses airs concentrés, Raizen prenait un plaisir fou à décortiquer, mais surtout à apprendre à ne faire qu’un avec le type de chakra qui composait son corps. Or, il devait avouer avoir été surpris par la soudaine attaque de senbon de Shuuhei qui le fit légèrement tressaillir sur le coup.

C’était maintenant ou jamais, le moment où chaque échec risquait d’avoir des répercussions sur son corps. Acceptant le défi, durant un long moment, il s’amusa à tenter de parer les attaques adverses pour les convertir à l’aide de son armure. Plus les heures avançaient et plus il se sentait à l’aise, apprenant un peu plus à travailler sur la même longueur d’onde que son chakra. En réalité, ce qui était impressionnant avec le raiton c’était l’ensemble des règles d’interaction dans ce chaos. N’étant pas très aisé à mélanger dû à sa nature particulière, l’électricité avait tout de même la capacité intéressante d’entrer en relation directe avec l’utilisateur sur ce qu’il aimait appeler une longueur d’onde. Plus il s’alignait avec son chakra raiton et plus son armure agissait de manière fluide. Aux yeux des autres, elle commençait lentement à se manifester comme étant une armure calme tandis qu’en réalité, elle était très agitée. Ainsi, dans ce chaos se lisait un ensemble jouant sur un commun accord.

-C’est pas mal, je commence à saisir.

S’il l’avait su, Raizen se serait probablement retenu de parler trop rapidement. En effet, plusieurs dizaines de minutes après, Shuuhei changea drastiquement la tournure de l’entrainement, y allant d’une technique qu’il avait vue et vécue.

-C’est une blague?

Dès lors, il eut un léger moment de panique, forçant ainsi son armure à s’emballer avant d’être ramenée à la raison par la situation actuelle. La réalité était que le nidaime n’entendait pas rire. Les grands objectifs nécessitaient les grands moyens et s’il avait jugé que c’était le temps de passer à l’étape supérieure, Raizen était tout ouïe à accepter ce défi.

-J’accepte le défi.

Changeant soudainement de timbre de voix et de ton, une nonchalance était visible sur son visage tandis qu’il effectuait quelques mudras. Solidifiant ainsi son armure en augmentant sa portée, il la ramena à une fine couche uniforme. On pouvait aisément voir la concentration importante dont il faisait preuve. Le plus beau dans cette démonstration était sa capacité à couvrir tous les côtés de manière équivalente. Sous la pression et l’adrénaline, si son cœur battait rapidement, ses gestes étaient les seuls à suivre cette tendance tandis qu’il ne paniquait pas.

La pire chose pouvant arriver était de finir grillé, mais il avait plus à perdre à ne pas avoir confiance en lui-même qu’à tenter de contrer cette technique d’une autre manière.

-Kai!

Prononçant ce mot libérateur pour lui-même, il délaissa tout doute ou seconde pensée pour absorber l’attaque qu’il sentit traverser son corps avec une grande intensité. Si une partie de l’attaque s’était fait ressentir dans la totalité de son corps, la douleur avait été grandement amoindrie. Serrant les dents, cette situation crispée se transforma assez rapidement en sourire tandis que son aura raiton avait pris beaucoup d’ampleur, beaucoup trop même pour être conservée aussi longtemps.

Dès lors, il vint dangereusement abattre son poing dans un arbre afin de décharger une portion importante de chakra. Euphorie et panique avaient toutes deux traversé l’esprit du Meikyû le temps d’un moment. Vivant le tout comme une poussée d’adrénaline, il comprenait beaucoup mieux le mécanisme de résistance, d’absorption, mais aussi de conversion. L’utilisé de son troisième sceau semblait l’avoir aidé à maîtriser ce mécanisme à un haut niveau. Sachant que ses techniques meikyûs de troisième tier visait à absorber les techniques adverses, il avait plus ou moins fait le tout en représenter visuellement son corps comme étant un sceau gigantesque ou plutôt une catalyse ce qu’il était vraiment...

-Je ne m’attendais pas à ça...

Dit-il de manière essoufflée tandis qu’il relâchait la technique pour s’adosser contre la cime d’un arbre.

-Je ne dirais pas que j’ai pu absorber la totalité de l’attaque, mais je sais qu’une bonne partie a été absorbée par mon armure. Par contre, je ne m’attendais pas à vivre une aussi grande poussée d’adrénaline dans tout mon corps... C’est un peu comme quand j’active mon sceau, mais beaucoup plus intense.

Prenant le temps de respirer, cette nouvelle technique le fascinait et il était tout de même fier d’avoir pu parer partiellement la technique ultime du Nidaime. Certes, il n’avait pu contenir tout ce chakra, en lui, mais c’était normal. Plus le temps avancerait et plus il deviendrait une grande catalyse.

-J’espère que tu ne passes pas du niveau 3 à 10 d’un seul coup avec tout le monde. J’aurais pu très bien ne pas me sentir prêt. J’espère ne pas avoir déçu, mais être en vie est déjà un bon signe, je crois...

Riant un peu sur le coup, une quantité énorme de sueur venait connoter les efforts qu’il avait faits depuis de longues heures.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Shadow of the Past [Shuuhei]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: