Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Uweinkair [PV Nobuatsu Saji]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Nobuatsu Saji
Nobuatsu SajiEn ligne

Uweinkair [PV Nobuatsu Saji] - Page 2 Empty
Mer 27 Mar 2019 - 18:22
Visiblement, l’énonciation de cette solution de dernière chance ayant causé comme un électrochoc chez son élève balafré, celui-ci se remet au travail, comme si sa vie en dépendait. Pinçant la pierre entre ses deux doigts, Saji la penche du côté droit, puis du côté gauche, écoutant à chaque temps la réponse de son élève fermant les yeux pour mieux percevoir la fréquence chakratique de la petite cible qui se trouve à peine à quelques centimètres de lui. L’étape la plus facile de l’exercice, car le chuunin lui en réserve une qui risque de le mettre bien plus en danger qu’un simple suppositoire dans le fondement.

Petit à petit, Shitekka peut sentir son sixième sens s’aiguiser à force de tentatives infructueuses. Ce n’est qu’en faisant le tri dans sa tête, en se focalisant sur son objectif et se débarrassant des interrogations inutiles qu’il finira par maîtriser cette capacité supérieure de perception, auquel il est naturellement prédisposé.

Ayant passé sa vie à chasser et à écouter la nature, l’Urumi n’aura aucun mal à ressentir ce flot d’énergie autour de lui. Encore faut-il le préciser, l’identifier, le localiser. Ce qui est loin d’être chose gagnée, l’objectif étant là de suivre une seule émanation de chakra. A courte distance en plus, s’il n’y parvient pas, comment fera-t-il pour progresser ? Qu’il garde la positive attitude et ne perde pas patience, c’est pour cette raison spécifique qu’ils se sont réservés une journée ensemble, loin du monde, en tête-à-tête. Mais qu’il finisse au moins l’exercice du caillou dans la main avant que son nidaime senseï ne soit touché par une crampe au bras.

Le plus difficile dans l’apprentissage de la sensorialité repose davantage dans la façon de l’enseigner. Car expliquer par des métaphores cette sensation particulière quand l’on tente de capter une source de chakra est un grand défi, même pour le maître des mots qui ne les trouve pas afin de donner une meilleure image à son élève, lequel assimile plus facilement des connaissances de façon empirique plutôt que théorique.

Ce petit exercice devrait suffire à lancer l’apprenti senseur sur la bonne voie. Qu’il ne se décourage pas. Qu’il apprenne à sentir le ramut. Et enfin, oui enfin, ils pourront passer à l’étape suivante, si possible avant la nuit tombée. Pendant ce temps, certains dos reptiliens discrètement émergent, tournant autour des deux hommes en suspens sur le lac, sans pour autant les attaquer. Bien plus prudents suite au massacre de leurs confrères crocodiles, ils attendent l’opportunité de se venger…

_________________
Uweinkair [PV Nobuatsu Saji] - Page 2 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Uweinkair [PV Nobuatsu Saji] - Page 2 Empty
Sam 30 Mar 2019 - 0:34
Le changement de paradigme opéré par le balafré portait ses fruits. Si initialement il se reposait sur ses sensations pour détecter le chakra, Shitekka fut forcé d’admettre qu’il devait se plier aux lois du Ninjutsu pour progresser. Après s’être ouvert à la maîtrise de son chakra interne par le biais de deux techniques basiques, il devait reprendre le même principe pour affiner son jutsu de détection d’énergie. Ce fut dans cette optique qu’il se plongea une nouvelle fois dans l’exercice proposé par Nobuatsu Saji. Certains auraient pu se moquer de la difficulté avec laquelle le Kaguya progressait pour réaliser des exploits assez béotiens. Pourtant, il fallait porter un regard plus global et objectif pour se rendre compte qu’en l’espace d’une journée, le Genin venait d’apprendre à marcher aux arbres, puis sur l’eau. Désormais, il se tenait face au maître des mots, au beau milieu du lac, tout en apprenant à affuter sa technique de détection du chakra.

Avec ce nouvel état d’esprit, Shitekka fut dorénavant en mesure de répondre au problème posé par le sabreur. Tandis qu’il agitait comme un métronome le nodule de calcédoine, son disciple en appréciait l’orientation les yeux fermés. À mesure que le temps s’écoulait, la précision du chasseur s’améliorait. Si bien que l’Urumi se plaisait presque à anticiper le prochain mouvement de la pierre qui tenait fermement le mystérieux escrimeur à la combinaison intégrale. En apparence, l'épreuve n'avait rien d'éprouvant. Pourtant, sous le poids de la fatigue, le Kaguya luttait de plus en plus pour poursuivre l'exercice. Son front perlait de sueur. Sa respiration devenait plus profonde, comme pour supplanter le fardeau imposé par la consommation du chakra. Après tout, il avait pu l'apprendre aujourd'hui, le chakra se constituait de l'énergie mentale et physique de son possesseur. Il le réalisait encore plus à présent que ses nerfs et son endurance étaient mises à l'épreuve dans cette mare infestée de crocodiles. Un seul faux pas, un simple moment de défaillance, et le voilà qui sombrait dans les eaux boueuses de l'étang, à la merci des reptiles aquatiques.

Nonobstant cette terrible contrainte, Shitekka appréciait curieusement ce challenge qui lui était proposé. Il sentait vraiment qu'il dépassait ses limites. Bien qu'il n'était guère entré à Kiri pour se surpasser, la simple sensation qu'il éprouvait suffisait à l'encourager de poursuivre dans ce sens. S'il ne se voyait pas éternellement combattre et servir au nom de la Brume, il se motivait en imaginant de quoi il serait capable à la chasse aux côtés de ses camarades Urumi. Déjà jeune, lorsqu'il s'éveilla à l'Impulsion mortelle des os, son armement naturel l'avait doté d'un sérieux avantage par rapport à ses compatriotes. Aujourd'hui il ne faisait aucun doute que Shitekka était en passe de devenir l'un des plus puissants chasseurs de Saroruncasi, et l'un des rares guerriers de l'île.

L'image de Shakushain, son père, fier de son fils, réchauffa ses pensées, et lui donna la force nécessaire pour parachever l'exercice de Saji. L'épuisement, tout comme ses progrès acquis, poussèrent le jeune Kirijin à sonner la fin de l'épreuve, tandis que la raison donna une motivation supplémentaire au Kaguya de quitter le milieu du lac.

« Je crois qu'on ferait mieux maintenant de déguerpir avant qu'on serve à notre tour de repas. »
S'il ne se faisait aucun doute sur la capacité de son sensei à maîtriser les crocodiles à l'aide de son sabre, Shitekka s'imaginait bien incapable de faire autant dans son état. Son repas lui avait seulement permis de repousser plus loin ses limites physiques. Une pause s'imposait à présent pour lui, pour peu que les deux hommes parviennent à regagner le rivage sains et saufs…

_________________


Uweinkair [PV Nobuatsu Saji] - Page 2 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Nobuatsu Saji
Nobuatsu SajiEn ligne

Uweinkair [PV Nobuatsu Saji] - Page 2 Empty
Lun 1 Avr 2019 - 23:31
Délaissant sa main gantée sur l’épaule du shinobi au regard mordoré, Saji lui fait signe de se stopper immédiatement, dans la mesure où l’entraînement n’est pas terminé. Une dernière condition qu’il lui faut compléter avant de retourner prendre du repos, et les crocodiles croupissant dans les tréfonds du lac, bien que la menace qu’ils représentent risque d’entraver l’apprentissage, le Nobuatsu y voit davantage un challenge. Une occasion pour passer à l’étape supérieure, et forcer son élève à repousser ses limites physiques aussi bien que mentales, et se concentrer en dépit de l’environnement qui lui est imposé.

Faisant rouler le caillou magique entre ses doigts, le sabreur muet le jette dans les airs comme pour jongler avec, sauf qu’au troisième jongle, il ne le réceptionne pas et le laisse toucher la surface du lac. Un « ploc » qui sonne le début de l’exerce suivant, consistant pour Shitekka à récupérer le nodule de calcédoine qui s’enfonce inexorablement jusqu’au fond pour rejoindre le nid des reptiles aux crocs lacérant. Usant de ses doigts pour composer des signes, illustrant les consignes se résumant à plonger au fond de l’eau, localiser la pierre qu’il détectera grâce au chakra, et enfin, l’apporter dans la main du professeur muet lequel restera en hauteur, les pieds flottant sur l’eau afin de veiller à ce que son disciple ne se fasse pas dévorer.

En espérant que son élève d’écriture ne vienne pas le lui reprocher. Sait-il nager ? Quel est le niveau de son apnée ? Qu’importe. Qu’il fasse preuve d’intelligence en approchant cette épreuve, user d’un minimum de perspicacité, car si il est une qualité que les senseurs requièrent principalement, c’est de savoir analyser le terrain, sans nécessairement user de technique de sensorialité. Un Kanchi Taipu est un observateur, qui se sert de chaque élément à sa disposition et résoudre un problème qui lui est posé. Qu’il s’agisse de traquer une cible, détecter des sources de chakra alentours…

Il s’agit là de recourir à toutes ses ressources, et d’éveiller son instinct de survie, ce même instinct qui fait toute la nuance du style de l’aborigène, lequel peut alors reposer sur ces fondements, bien plus familiers, pour exciter ses sens. Un chasseur, c’est ce qu’il est, au fond, cette qualité de laquelle peut fleurir tout son potentiel. Et ce n’est pas en s’adaptant bêtement et simplement au canevas académique du ninjutsu qu’il parviendra à s’approprier pleinement le ba-ba de la détection, il sera bien plus fastidieux pour lui de s’élever à un niveau supérieur s’il continue à évoluer en dehors de son élément.



Tout d'abord une démonstration afin que Shitekka l'imite et sache vers où regarder. Effectuant un mudrâ, le bretteur aperçoit et pointe du doigt une forme bleutée, minuscule, dissimulée dans un tas de cailloux. Circulent tout autour, des gardiens en écailles, la gueule fermée mais guettant la moindre intrusion dans leur repaire, bien téméraire sera le chasseur qui devra plonger au milieu de tous ces prédateurs ne rêvant que d'une chose... Se venger pour le confrère qu'ils viennent d'engloutir pour le déjeuner. Qui sera le chasseur, qui sera le chassé?


_________________
Uweinkair [PV Nobuatsu Saji] - Page 2 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Uweinkair [PV Nobuatsu Saji] - Page 2 Empty
Jeu 4 Avr 2019 - 23:06
Les progrès fulgurants de Shitekka furent payés au dur prix de sa fatigue. Couvert de sueur, ce fut haletant que le Kaguya paracheva l’exercice qui lui demanda de réaliser Nobuatsu Saji, alors observant dans son mutisme pathologique la démarche de son disciple. Pourtant, malgré l’usure évidente de son élève, Saji avait de la suite des idées, et invita Shitekka à poursuivre son apprentissage dans ce qui semblait correspondre à son ultime tâche. Dans un savant mélange d’acrobatie et de maladresse bien dosé, le sabreur mutique jongla avec le nodule avant de le faire malencontreusement choir de sa paume. L’objet s’enfonça alors progressivement dans les abysses boueux de l’étang sur lequel les deux Kirjins étaient debout.

Bien conscient du danger que représentait la horde de crocodiles qui patientaient leur heure pour obtenir leur déjeuner, Shitekka se refusa à plonger tête baissée dans le plan de l’épéiste. Les risques étaient bien trop grands, surtout dans son état actuel. Pourtant, l’homme au shōzoku ténébreux insistait sur la démonstration de sa technique afin de localiser la pierre et pouvoir la récupérer. Tout autour d’eux, une assemblée écaillée guettait patiemment. Elle craignait le sabre affuté du Chūnin, mais chaque reptile observait le moindre moment de faiblesse – surtout de la part de l’épuisé du clan Kaguya – la tête dépassant uniquement de l’eau.

Plutôt que d’envisager un moyen de tromper la vigilance des prédateurs au sang-froid, Shitekka fit appel à ses connaissances de chasseur Urumi. Contre toute attente, il fit volte-face à son sensei en second et quitta l’étang, signant qu’il préparait quelque chose. Le pas fébrile, le Genin évolua quelques mètres sur l’eau avant de quitter le domaine de la Waka-ush-kamuy pour celui de Mosirkara-kamuy. De là, Shitekka retrouva les restes du repas de midi. Il sélectionna les morceaux les plus gras, les plus appétissants, et les plaça à part. Il fouilla par la suite les alentours, et s’intéressa notamment à la flore qui composait les marais. Les minutes s’écoulèrent, et le Kaguya put profiter de sa cueillette inattendue pour souffler un peu, le temps de mettre son plan à exécution.

Après plusieurs minutes de recherche, l’aborigène trouva son bonheur : il reconnaissait quelques plants de cigüe au loin. Il en préleva avec soin plusieurs tiges, et revint au campement du midi pour pratiquer un étrange rituel. Chantonnant en hommage à la déesse chasseresse des Urumi, il prépara un nouveau plat à base de viande, de suc de cigüe, et d’autres ingrédients de sa composition qu’il tâcha de dissimuler aux yeux de Saji. La concoction des poisons était un secret très important chez les Urumi, transmis de famille en famille. Chaque famille possédait sa propre recette, et était jalousement gardée. Une fois sa cuisine démoniaque achevée, Shitekka se releva, les mains pleines de morceaux de viande, et fit face à nouveau à l’étang. Une grande inspiration plus tard, il s’élança vers le bord de l’eau et envoya les morceaux de viande vers les crocodiles, espérant susciter leur attention.

« Bon… appétit ! »
Çà et là autour de Saji, les crocodiles se ruèrent vers les morceaux appétissants de viande. Ignorant d’une part qu’ils consommaient un des leurs, les reptiles ignoraient également qu’au cœur des morceaux qui leur furent proposés, une étrange décoction allait bientôt faire effet. Il suffit de plusieurs longues minutes, au cours desquelles Shitekka se prépara tranquillement, avant que les reptiles ne flanchent un à un. Certains agonisaient à la surface de l’eau, d’autres s’enfonçaient au contraire dans les tréfonds fangeux du marais.
« Maintenant, la voie est libre. »
Parfois, la meilleure victoire, c’était tout simplement de vaincre sans avoir combattu. Shitekka avait mis en application cette maxime philosophique pour se frayer un chemin sûr dans les eaux pour retrouver le nodule de calcédoine. Il lui suffit dès lors de se concentrer méthodiquement sur le faible chakra dégagé par le minerai pour suivre sa position et plonger jusqu’à le retrouver. Nager devint alors une partie de plaisir pour le chasseur, qui appréciait les plaisirs de la natation dès lors qu’il était en zone sécurisée. Après une longue minute d’apnée, le shinobi remonta à la surface. Sa main la première émergea brusquement de l’eau, le nodule en sa possession, avant que le reste de son corps ne suive. Couper sa respiration, tout en maintenant active sa technique de sensorialité l’avaient considérablement épuisé. Aussi remonta-t-il hors de l’eau essoufflé, mais fier d’avoir réussi. Un sourire narquois illumina le visage de Shitekka, alors qu’il vint remettre le nodule à Saji, tel un champion d’arène remettant son badge au dresseur victorieux.

_________________


Uweinkair [PV Nobuatsu Saji] - Page 2 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Nobuatsu Saji
Nobuatsu SajiEn ligne

Uweinkair [PV Nobuatsu Saji] - Page 2 Empty
Sam 6 Avr 2019 - 23:36
Pantois, le chuunin masqué décroise les bras en voyant son élève s’éloigner du bord du lac, peut-être pour prendre une pause, ou faire les cents pas. Aucune idée. Le fixant du regard, il le voit cueillir des plantes au sol, aux propriétés dont il ignore toute la teneur. Intrigué, il se gratte la tête sans même se soucier des crocodiles autour de lui, comme s’il s’était habitué à se tenir ici, au milieu de ce territoire hostile… L’Urumi aurait semble-t-il une idée en tête, se rapprochant du feu de camp dont les braises sont encore ardentes, feu qu’il a fabriqué tout à l’heure et où ils s’étaient posés pour déguster leur pique-nique exotique, dont il garde encore la saveur en bouche. C’est justement après avoir cueilli les plantes que l’aborigène bifurque en direction des restes de viandes qu’ils avaient dépecé, à ce moment précis le Sabreur muet devine déjà, le temps que la cuisson fasse effet, ce que son disciple a prévu de faire.

Prenant son temps, puisque l’épreuve ne sollicite guère de lui de se presser et jouer contre la montre, le genin fait de nouveau la cuisine, sauf que cette fois-ci le repas n’est pas destiné à eux-mêmes mais aux reptiles. Modifiant le goût de la chair, les laissant macérer dans les aromates au point qu’ils ne se rendront même pas compte du fait qu’ils seront en train de manger leurs pairs. Un plan machiavélique de la part du chasseur, apportant donc ces appâts jusque devant l’étang et les lance à l’attention du groupe de prédateurs rôdant aux alentours, se rapprochant soudainement de la mare à l’écoute de ces objets fendant la surface de leur repaire aqueux.

Gagnant le rebord du lac c’est avec un appétit vorace qu’ils déchiquètent leurs portions de viande, allant jusqu’à se bagarrer avec fureur, le Sabreur restant stupéfait par le succès aussi franc du plan exécuté par son élève, plus intelligent qu’il n’aime le laisser penser. Penser au-delà des confins, ne pas se militer aux options qu’on semble lui donner. Il a su agir en véritable shinobi, et moins en guerrier. Telle est la voie qu’il souhaite le voir prendre, puisque la sensorialité requiert beaucoup de subtilité.



En exécutant un mudrâ, le chuunin masqué inspecte une nouvelle fois le fond de l’eau pour y repérer le nodule de calcédoine, logé parmi les algues. Sans une bonne maîtrise de la détection au chakra, il serait impossible pour Shitekka de le retrouver… Ce n’est qu’après que les corps inertes et torturés des bêtes écaillées ne flottent à la surface que le Kaguya balafré décide de s’offrir une baignade dans un élément dans lequel il nage avec aise, comme on peut s’y attendre d’un homme ayant vécu dans une tribu entretenant une forte relation avec Dame Nature. Un chasseur sachant traquer aussi bien sur terre que sur mer.

Accusant d’un hochement de tête satisfait mais solennel le retour de son élève lui remettant la pierre de chakra qui lui était exigé de retrouver, le chuunin muet le félicite de quelques signes de la main et lui propose de ranger son kit de cuisinier délaissé sur le rivage, ils peuvent rentrer. Remettant dans sa sacoche la poignée de nodules de calcédoine qu’il avait prévu de faire récupérer par son disciple, le senseï sans voix se ravise, en constatant son état de fatigue avancé. Tant pis. Ce sera pour une prochaine fois, peut-être quand il se sentira prêt pour passer au niveau supérieur ?

Tapant sur le dos de son élève détrempé comme pour le complimenter pour sa performance, il lui demande s’il est intéressé de visiter les marais salants sur le chemin du retour, ou s’il souhaite profiter de cette sortie pour cueillir d’autres plantes. Autant en profiter puisque le genin non-accompagné ne peut encore sortir des confins du village, même si cette condition ne saurait durer, et que bientôt il le rejoindrait parmi les chuunins. Son Nidaime senseï en est certain.

_________________
Uweinkair [PV Nobuatsu Saji] - Page 2 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Uweinkair [PV Nobuatsu Saji] - Page 2 Empty
Lun 8 Avr 2019 - 22:10
Peut-être que Nobuatsu Saji ne s’attendait pas à une telle réponse proposée par Shitekka. L’offrande cannibale offerte par le chasseur aux crocodiles ne tarda pas à tourner en sa faveur. La cigüe atteignit la panse des reptiles, au même titre que ce repas de fortune concocté par le Kaguya. Ce dernier patienta paisiblement au bord de l’eau, profitant par la même pour retrouver les forces nécessaires à la recherche du nodule. Au milieu des crocodiles convulsant, paralysés ou simplement à l’agonie, le chemin fut alors libre pour l’Urumi. Dans cette haie d’honneur, il fut parvenu à trouver le trésor englouti dans les eaux boueuses du lac. Un spectacle pour le moins unique, pour ne pas dire glauque.

Fier, mais exténué, il fut ravi par la suite de voir que son sensei approuvait sa réussite. Il ne restait plus aux deux hommes qu’à remballer leurs affaires pour partir. Si en quittant Kiri, Shitekka éprouvait l’envie de s’évader aussi longtemps que possible, la fatigue accumulée tout au long de la journée eut raison de ses désirs de liberté. Ainsi, lorsque le maître des mots proposa à son disciple l’issue de cette fin d’apprentissage, le Kaguya se résigna à explorer les alentours. Il signa qu’il préféra remettre à une prochaine fois leur escapade dans les alentours.

« La prochaine fois que nous reviendrons ici, j’aurais fait encore plus de progrès que jusqu’à présent. Tu verras, sensei, ajouta le senseur. »
Le sabreur lui avait en effet donné les clés pour progresser dans la voie du senseur ninja. En améliorant sa compréhension du chakra qui circulait dans son corps, Shitekka pouvait à présent aborder la sensorialité avec une base théorique solide. Il n'en tenait qu'à lui de persévérer dans cette voie, tout en comptant sur son expérience passée pour aller toujours plus loin. Si le Kaguya ne se destinait pas à une longue carrière de shinobi, espérant l'écourter aussi tôt qu'il achèverait son nindō, l'amour du défi l'invitait à se dépasser personnellement. Les mots qu'il prononça à son sensei en second étaient donc chargé de signification. Au final, les mots avaient tout leur sens pour Shitekka auprès de Saji. Lui qui avait appris à écrire à ses côtés, il s'efforça également de trouver un moyen de communiquer facilement avec son instructeur pour palier à leur handicap respectif. Aujourd'hui, ce fut par le chakra qu'un mode de communication inédit semblait se créer entre les deux hommes.

À présent, le tandem de Kirijins était prêt au départ. Shitekka avait rassemblé ses affaires de cuisinier, et se tenait prêt à abandonner la cabane qui surplombait d'un côté les marais salants et de l'autre les marécages où l'apprentissage eut lieu. En guise de souvenir, l'Urumi décida de collecter une portion de fleur de sel, un noble produit pour agrémenter sa cuisine. Puis, faisant une dernière fois face à l'immense étendue maritime qui nourrissait ses aspirations de liberté, il emboita le pas pour retourner dans la cage de Brume où il décida de s'emprisonner afin d'accomplir son vœu le plus cher.


_________________


Uweinkair [PV Nobuatsu Saji] - Page 2 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Uweinkair [PV Nobuatsu Saji]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: