Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

[Quartiers du Kyoi] Interrogatoire


Ven 28 Déc 2018 - 14:24
La nouvelle du retour de Hakyo Hyosa ne mit pas longtemps pour arriver jusqu'à tes oreilles, ta première réaction fut un soupir de soulagement. Tu n'aurais donc pas besoin d'envoyer ta nouvelle équipe de juniors a l'œuvre afin de le retrouver, cette mission aurait d'ailleurs été bien trop dangereuse pour eux. Peut être qu'elle aurait servie de test afin d'introniser bien que prématurément Saji et en faire un Spectre a part entière ? Pour lui ce n'était qu'une question de temps. Ta nouvelle priorité était de commencer l'interrogatoire du Yondaime Mizukage un homme que tu n'avais jamais rencontré de ton vivant a cause de ta malédiction. Convoquant le Shireikan, la Sanjikan ainsi qu'un nouveau Junior de ton unité dans les quartiers afin d'interroger le Yondaime. La Godaime etait évidemment de mise sur ce genre d'opération où il nécessite de prendre des décisions par la suite.

Des Spectres avaient transmis les invitations aux plus haut gradés qui savaient comment se rendre dans les quartiers des services spéciaux, tandis que le les autres se virent emmené sous un genjutsu puissant afin qu'ils oublient totalement ce qu'ils ces passé dans ces locaux.
La première personne que tu escorta fut le Yondaime qui avait réformé cette unité spéciale avant ton arrivée au village, depuis les quartiers souterrains du Kyoi avaient quelques peu changer sous tes ordres. Ce que tu ne manquait pas de faire remarquer. Il y a désormais beaucoup plus de salle dans ce qui dorénavant ressemble a un labyrinthe plus qu'à des quartiers.

"J'ai effectué quelques modifications comme vous pouvez le voir."

Au bout de quelques longues minutes de marche vous arrivez enfin dans la salle d'interrogatoire, tu invita respectueusesement le Yondaime a prendre place en attendant les autres arrivés.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3777-kyuuseichi-keisuke-terminee

Ven 4 Jan 2019 - 23:32

Watanabe Shioi ; Godaime Mizukage

Au sein de son grand bureau, le Godaime Mizukage s'attèle à une tâche qui lui est maintenant bien connue. Entre les dossiers et la pile de papier en face d'elle, Shiori prend le temps de tous les lire et les remplir de façon à remplir, de la meilleure des façons son rôle d'Ombre de la Brume. Mais sa concentration est amoindrie, connaissant les évènements du jour. Hyôsa Hakyô est de retour à Kiri.

Comment ce traitre, ayant fuit sa partie à la suite des dernières attaques survenues au sein du village peut apparaitre, comme une fleur au printemps, au coeur des marécages brisés ? Les services secrets tiennent au courant la Watanabe de ce qu'il se passe là-bas et c'est alors qu'elle prend une décision alors qu'on lui apprend que le Kyôi va très prochainement accueillir le Yondaime entre ses murs.

Ayant vent de la présence de Kaguya Wutu-Fuku au sein des marécages, elle décide d'aller à sa rencontre pour lui demander de la suivre, dans la salle d'interrogatoire, là où l'élite du village conduit l'ancien Mizukage pour en apprendre plus sur les intentions du Hyôsa. Et surtout, savoir si ce qu'il dit est réel.

Mais pourquoi Wutu-Fuku ? Tout simplement car il est le seul ayant prit la peine de se renseigner sur les Dieux et plus en particulier sur le Dieu de l'Eau, présent au sein de Mizu no Kuni. D'après ce qu'on lui a rapporté, le Yondaime Mizukage aussi, connaitrait les détails sur ce denier.

Retrouvant alors le Chûnin aux portes du village, alors que le reste du groupe se trouve au sein du Kyôi, Shiori le presse de suivre ses pas pour se diriger vers la salle d'interrogatoire.

« Bonjour Kaguya Wutu-Fuku. J'ai appris que Hakyô était revenu et qu'en ce moment même, Kagai Inja ainsi que Yuki Kaya l'escorte au sein du Kyôi pour l'interroger. J'aimerais que vous participiez à cet entretien, étant donné que vous vous êtes donné la peine d'enquêter sur le Dieu de l'Eau et de m'en informer sur les différentes étapes effectuées.Suivez-moi. »

Se dirigeant alors vers les lieux de l'entretien se passant actuellement, ils y arrivent rapidement et pénètre dans l'enceinte du bâtiment avant d'entrer dans la salle d'interrogatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 5 Jan 2019 - 14:35
La discussion avec Hakyô n’apporte pas grand-chose. L’ancien Mizukage semble vouloir procéder à la suite des opérations à guichets fermés. La foule de disperse, tandis que le Hyôsa est emmené on ne sait où. Au grand dam de Wutu-Fuku, qui n’a donc pas eu l’occasion de lui parler plus amplement. Il va de soit que la position de l’ancien Mizukage sera gardée sous secret. Mais alors qu’il s’apprête à partir, il voit arriver vers lui non moins que l’ombre du village, Watanabe Shiori. Les sorties du chef du village sont rares en ce moment, être accosté de cette manière par la sabreuse est un privilège.

Elle précise que Hakyô est en ce moment même escorté vers le Kyôi pour « interrogatoire ». La présence du chûnin est demandée. Bien sûr, le Kaguya accepte, il ne va pas laisser passer une telle opportunité.

-Je… bien sûr.

Intérieurement, Wutu-Fuku ne peut se retenir de ressentir une certaine satisfaction. On jugeait sa quête inutile, au début. Son obsession ne lui a attiré que du mépris. Et maintenant, on vient le cueillir comme une fleur, comme si sa mission avait toujours été importante pour le village. Ironique.

Répondant à l’exigence de son Kage, il attend d’être dans les quartiers du Kyôi avant d’aborder ce sujet sensible.

-L’archiviste a reçu des ordres de Hakyô pour l’empêcher de révéler ce qu’il savait sur le « Dieu » et les Fanatiques. Il ne savait pas grand-chose, néanmoins… Ah oui, les Fanatiques. Ce sont des individus qui se « liaient » avec les Dieux et qui ont été enfermés sur Wasure no Kuni il y a deux cent ans. Et qui vont logiquement revenir chercher leurs « Dieux » maintenant qu’ils sont libres. Par contre je ne sais pas ce que ça signifie exactement cette histoire de liaison, les informations sur lesquels je suis tombé étaient assez obscures. Visiblement il s’est aussi passé des choses étranges autour d’une île précise de Mizu à cette époque mais ici encore, je n’en sais pas beaucoup plus, je ne sais même pas de quelle île il est question.

Une rapide synthèse des informations obtenues jusqu’ici.

-Voulez-vous que je partage ces informations avec les autres personnes qui seront présentes à l’interrogatoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Lun 7 Jan 2019 - 21:05

Le retour du fameux Hakyo. C’était bien étrange de le revoir ici, après son arrivée fracassante et sa désertion inopinée. Malgré ses apparentes bonnes intentions, il convenait d’en apprendre plus sur ce qu’il voulait faire, et surtout sur ce qu’il s’était passé lors de sa petite escapade hors du village caché de la brume. Pour cela, rien de mieux que le Kyoi, l’unité spéciale dédiée à ce genre d’interventions.

Avec Inja, elle était aux côté de l’ex-Mizukage et ils se dirigeaient vers les quartiers assez secrets du Kyoi. Par mesure de sécurité, elle avait utilisé un bout de tissu pour bander les yeux d’Hakyo. Il avait occupé son poste de façon assez éclectique, et du coup il n’était pas garanti qu’il se rappelle clairement de ces lieux secrets. Si ses intentions se trouvaient être malsaines, au moins il ne connaîtrait pas la position des bureaux du Kyoi, qui, en plus, avaient pas mal changés.

“Mes excuses, mais vous n’avez pas le droit à un traitement de faveur, vous vous en doutez…”

Dit-elle avec un petit sourire qu’il ne voyait pas, à priori, et alors qu’ils entouraient le chef des Hyosas, ils bifurquent de directions pour aller directement vers le lieu de rendez-vous. Elle devrait y retrouver Keisuke, chef de cette unité spéciale, et surtout Shiori, l’actuelle Mizukage. Et elle se rappelait que lorsqu’elle avait négocié avec Hakyo pour un cessez le feu qui amena ce dernier à une position de Mizukage, Shiori n’avait pas vraiment apprécié la manoeuvre. Est ce qu’elle le portait dans son coeur? A priori, pas vraiment.

Après quelques courtes minutes de marche ils arrivèrent dans ces dédales de couloirs qui constituaient les quartiers secrets de cette unité spéciale. Elle était contente qu’Inja s’y repère assez aisément, car de son côté, elle aurait été un peu en difficulté pour se rendre à la bonne salle du premier coup. Encore quelques petites minutes plus tard, les voilà dans la salle d’interrogatoire, où la belle blonde s’occupa de lui retirer le bandeau.

“Bienvenue dans le monde réel, à nouveau.”

Elle se recule alors, se rapprochant de Keisuke qu’elle regarde droit dans les yeux avec son regard glacial.

“J’ai hâte de vous voir à l’oeuvre. Montez nous à quel point le Kyoi est compétant.”

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Dim 13 Jan 2019 - 19:25

« Le Berserker déchu »




Il ne fallut pas longtemps avant que le cinquantenaire arrive à la salle prévue. Les informations avaient été rapides au sein des renseignements, Hakyô devait etre interrogé le plus rapidement possible et de la manière la plus efficace. C'est sans même avoir prit le temps de comprendre davantage ce que l'ancien Mizukage avait eu à dire, Inja s'était attelé à se rendre au lieu dit. Lors de l'arrivée du fameux Hyôsa aux portes du village, le gladiateur n'avait pas trouvé quoi dire à celui qui l'avait en sens nommé Chef des Armées, de la même façon qu'il avait désigné Watanabe Shiori comme son successeur en tant qu'Ombre de la Brume. Le guerrier de deux mètres restait sans un mot, soucieux, l'air stoïque comme à son habitude. La longue cape noire qu'il avait l'habitude d'arborer ne dérogeait pas à la règle, l'habillant complètement de noir tout en cachant les armements qui se trouvaient en dessous, ainsi que son arme fétiche, la hache avait laquelle il avait toujours eu une affinité particulière dans le domaine du combat.

Dans la salle, plusieurs personnes, les plus hautes autorités du village, mais pas seulement. Quelques personnes qui n'auraient sûrement jamais été en ces lieux s'ils n'avaient pas été en la possession d'informations ou de capacités suffisamment importantes pour qu'elles leur fassent office de laissez-passer.

Hakyô se trouvait également là, fixé par la majorité.

Dans la tête du cinquantenaire passaient moult questionnements, des spéculations, mais aussi des faits qu'il n'était pas possible d'oublier. La dernière fois que les deux hommes s'étaient vu, ceux-ci défendaient le village contre l'attaque d'un collectif enragé n'ayant d'yeux que pour la libération d'un homme aux informations sensibles. Qu'avait-il bien pu se passer depuis cette dernière entrée en matière durant laquelle le Chef Hyôsa avait disparu dans la nature sans laisser de traces, emportant avec lui le seigneur de Mizu dont les desseins étaient aujourd'hui encore plutôt vagues.

_________________
Hakai VS World:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mar 15 Jan 2019 - 17:01

Watanabe Shioi ; Godaime Mizukage

Avançant vers la salle d'interrogatoire où les concernés se trouvent déjà, Shiori accompagnée donc de Kaguya Wutu-Fuku arrivent en face de la pièce où tout va se passer. Le Chûnin met alors le Mizukage au courant des agissements présumés de Hakyô et de l'archiviste, consistants à masquer la vérité et à garder secret la présence d'un potentiel Dieu de l'Eau au sein de Mizu no Kuni. Des informations sensibles dont les shinobi présents devront être au courant car dans tous les cas, l'ex Yondaime Mizukage va devoir se mettre à table et cracher ce qu'il sait sans émettre le moindre mensonge. Ils le sauront de toute façon. Tout comme les fanatiques se liants de près ou de loin à ses Dieux qu'ils semblent vénérés et connaitre plus précisément.

C'est tout naturellement que le Kaguya est en droit de transmettre ses informations à son Kage et à l'élite de Kiri. Il en est même obligé.

« Oui, je te prie de partager ton savoir. Tout ça ne doit plus être secret entre nous. Tu travails pour le village. Ne fais plus ça de ton côté je te prie. Il en va de ta propre sécurité ... »

Poussant alors la porte, s'affichant devant le reste du groupe et fixant le Hyôsa dans les yeux de manière menaçante, l'actuelle Ombre de la Brume s'avance vers à la table alors que Wutu-Fuku referme la porte derrière.

« Bonjour à tous. Merci d'être venu et d'avoir prit les choses aussi rapidement. Néanmoins, veuillez attacher notre invité de façon à ce qu'il ne puisse rien faire avec ses mains. Nous nous pouvons prendre aucuns risques inutiles ... Je pense que vous pouvez le concevoir. » dit alors la Watanabe, se retournant vers Hakyô. « Hyôsa Hakyô, dis nous pourquoi tu reviens vers nous, dans un tel moment, alors que tu ne donnais plus aucuns signes de vie. Parle ! »

Si elle d'adressait à lui comme sa disciple auparavant, désormais, Watanabe Shiori s'adresse à lui en tant que Godaime Mizukage, phare dans la Brume, Chef des sabreurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 15 Jan 2019 - 18:16
Muet. C’était ainsi que le Grand Guerrier s’était enfermé depuis qu’il avait fini son face-à-face avec les Kirijins à l’entrée du village. Ces derniers avaient compris que s’ils souhaitaient poursuivre avec leur scepticisme, il faudrait surtout avancer et le questionner ailleurs ; ou alors lui faire confiance. Ce n’était pas sans déception d’ailleurs qu’il constatait que ses anciens soldats décidèrent d’opter pour la première solution. Un interrogatoire, vraiment ?

Non seulement lui avait-on fait comprendre qu’il serait observé et interrogé, mais des mesures de sécurité lui avaient également été appliquées. On lui avait même bandé les yeux ! Pourtant, malgré tout ce qu’il pouvait en penser, Hyôsa Hakyô avait continué à garder le silence et à marquer une neutralité insoluble sur l’expression de son visage.

Ce fut plus tard qu’il sentit à nouveau des doigts fins lui retirer ce bandeau qui lui avait caché sa vue. Les mots de la jeune Kaya lui firent comprendre que c’était elle qui l’avait débarrassé de cette chose. Autour de lui, certains haut-placés Kirijins et surtout un lieu qui ne semblait pas si familier que cela pour l’ancienne Ombre. Ce dernier, même s’il regardait sous différents angles la pièce, ne la reconnaissait pas.

Puis vint la voix par laquelle tout semblait prendre une importance d’un autre degré. Watanabe Shiori était là, face à lui, et le questionnait avec une autorité plus puissante qu’avant. Cela arracha le premier sourire à son prédécesseur.

« Je ne donnais plus signe de vie ? Ah, parce que j’ai voulu sauver notre village et votre Seigneur qui était en réalité l’un des lieutenants de l’Homme au Chapeau ? »

Assis, il regarda les cordes qui lui entravaient les mains. Il soupira, puis s’esclaffa.

« Bwahaha ! Est-ce pour ça que dorénavant, vous vous méfiez même de votre ancien chef alors que celui-ci vient vous offrir aide et renseignements ? »

D’un seul coup, il se leva et brisa ses liens.

« Je t’ai nommé à la tête de notre village, et moi qui peux enfin revenir vers vous puisque la situation l’exige, me voilà interrogé comme un vulgaire étranger ou ennemi ? Est-ce ainsi que Kirigakure no Satô est devenue ? »

Malgré son ton féroce, l’ancien Mizukage restait sur place.

« Posez-moi de vraies questions, j’y répondrai. Mais au moindre manque de respect supplémentaire… »

Il ne termina même pas sa phrase, estimant qu’il n’en avait pas besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 15 Jan 2019 - 18:31
L'ambiance dans les quartiers du Kyoi te semblait bien trop tendu, le Godaime Mizukage ne tenais pas en estimé le Yondaime et le faisait savoir. La Sanjikan elle semblait te mettre a l'épreuve, t'en voulait elle pour la remarque que tu avais faite sur son autorité ? Rien de bien important a tes yeux, cependant l'interrogatoire devait se passer dans les meilleurs conditions possibles.

" Messieurs dame en tant que maître de cette cérémonie je vous prie de vous rappelez que nous n'interrogions pas un prisonnier mais bel et bien le Yondaime Mizukage. Prenez chacun une place je vous prie."

Tu jettais un coup d'oeil a la salle afin de voir que tout le monde avait pris place, y compris Yamanaka Shakka qui lui avais eu pour ordre de rester silencieux sous son masque jusqu'à ce qu'on lui donne l'ordre d'intervenir. Deliant finalement les mains du Yondaime tu te j'étais un œil a quelqu'un de cet assemblée.

"Godaime, je vous prie de m'indiquer les droits quand a ce chunin concernant les prochaines informations que le Yondaime pourrait nous donner. D'ailleurs j'ose espérer qu'il a été enmmener ici sans qu'il ne puisse voir la route auquel cas je serais bien obliger d'appliquer les mesures de confidentialité. J'ai d'ailleurs cru comprendre qu'il avait des informations cruciales qu'il avait omis de transmettre aux autorités superieur, je lui serait grée de bien vouloir les transmettre en premier."

Reprenant ton souffle suite a cette longue tirade tu pris place en face du Yondaime, attendant que le chunin fasse son devoir. Il n'était pas aisé de manipuler des informations, elles étaient sources d'un pouvoir aussi dangereux que mystérieux. C'était d'ailleurs ton tout travail que de gérer qu'elles informations devait être transmises et lequels ne devaient pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3777-kyuuseichi-keisuke-terminee

Mar 15 Jan 2019 - 21:27
Peut-être que Wutu-Fuku aurait partagé ses informations si on avait considéré sa quête avec un peu plus de sérieux. Il n’a affronté que de la méfiance et voilà que maintenant, on lui mange dans la main. Ironie du sort. Le Kaguya décide tout de même de garder le silence, il n’est pas ici pour gonfler son ego, qui n’est déjà pas très gonflé à la base. Après quelques minutes d’errance, ils arrivent jusqu’à une porte que la Godaime Mizukage ouvre sans vergogne, tandis que le chûnin la referme un peu plus timidement, comme pour respecter le silence du lieu dans lequel ils se trouvent. Ils sont visiblement les derniers arrivés. Dans la pièce : Hakyô et les très hauts gradés du village. Inja, Kaya la cheffe des Yuki, le fameux Keisuke… et un gus masqué, impossible à identifier. Impossible de savoir ce qui a pu se dire avant. Shiori ne perd pas de temps et demande à l’assemblée de ligoter l’ancienne ombre du village. Puis elle lui demande de parler d’une manière peu diplomate. Ce que ne manque pas de noter le prisonnier, qui n’a que faire des liens qui entravent ses mains. D’un geste, il se lève et brise ses liens, ne manquant pas de rire et de railler sa successeur. Et de rappeler qui il est : les shinobis présents lui doivent le respect et dans le cas contraire, il n’hésitera pas à faire usage de la force.

Keisuke est obligé de calmer le jeu. Il rappelle à tout le monde qui est le prisonnier à qui ils ont affaire, et invite tout le monde à prendre place pour agir de manière plus civilisée. L’attention du Goûketsu pour le Kaguya n’a pas échappé à ce dernier. Il souhaite bien évidemment savoir ce qu’il fait ici. Les ordres de Shiori sont clairs : il peut parler. Il doit parler. De toute manière c’est le seul moyen pour communiquer avec Hakyô. Wutu-Fuku lève légèrement la main et se lève avant de prendre la parole.

-Je suis Kaguya Wutu-Fuku, chûnin de Kiri. Il y a de cela plusieurs mois, je me suis rendu au tournoi de Kaze no Kuni avec le reste de la délégation, en tant que spectateur. Sur place, j’ai eu l’occasion de voir une affiche de mission qui évoquait le Dieu du Désert, dont vous connaissez tous les hauts-faits ici, je suppose... J’ai un peu parlé avec les locaux à ce sujet et une idée a germé dans ma tête. Peut-être que cette créature n’était pas la seule de son… espèce. Je ne sais pas si le mot est adapté… Quoi qu’il en soit, l’hypothèse qu’une entité similaire pouvait se trouver sur notre archipel devait être vérifiée à mes yeux. Le Dieu du Désert a causé tant de dégâts à Kaze que plus de 160 plus tard, le traumatisme est encore présent dans l’esprit des Kazejins, et qu’une société basée sur l’esclavage et l’oppression s’est construite autour des boucs émissaires tous désignés de ces événements, les Asaaras.

Une introduction longue mais nécessaire.

-Suite à l’autorisation de dame Watanabe, j’ai mené mon enquête jusqu’aux archives du village, dans le Palais de la Brume. Dans lesquels j’ai été confronté à l’archiviste qui ne se cachait pas de me mettre des bâtons dans les roues. Aujourd’hui je sais qu’il agissait sous vos ordres.

Il regarde Hakyô.

-Ce manque de coopération ne m’a pas empêché d’obtenir ce que je voulais savoir. C’est ainsi que j’ai appris l’existence potentielle d’un Dieu de l’Eau et l’existence de fanatiques qui semblaient se lier à ces entités dans une sorte de culte et qui auraient disparus il y a environ deux siècles… rien de plus à ce moment. Parait-il qu’une île était évoquée mais les informations n’étaient pas assez précises pour l’identifier.

Il reprend son souffle.

-J’ai fais du sur-place jusqu’aux événements de Wasure no Kuni. Lors du discours de l’homme au chapeau, j’ai fais le lien avec la Prison Inavouée, mise en fonction il y a deux siècles, ce qui coïncidait avec la disparition de ces fameux fanatiques. Nous sommes rentrés à Kiri, et j’ai confronté l’archiviste, que je soupçonnais d’être un traître. Il a beaucoup été affecté par cette nouvelle et c’est à ce moment qu’il a parlé et a confirmé mes doutes. Car si ces fameux fanatiques sont réels et ont été enfermés à Wasure, alors les Dieux qu’ils vénéraient, eux, doivent être bien réels eux aussi…

Dit-il en croisant les bras.

-L’existence des fanatiques est secrète. Le reste du village ne sait que pour les prisonniers « normaux ». Pour des raisons évidentes, j’ai évité de révéler ces informations au reste du village… mais vous vous demandez aussi peut-être pourquoi je ne vous en ai pas parlé à vous non plus, vous les hauts gradés du village.

Une interrogation légitime.

-Avec tout le respect que j’ai pour vous, Goûketsu, je n’ai rien omis. Mon silence était totalement volontaire. Depuis mon retour de Wasure, et ce qu’implique un tel lieu, je ne pouvais pas m’autoriser à avoir confiance en qui que ce soit. Combien de structures de ce type existent encore, potentiellement ? J’étais tiraillé entre mon devoir et la possibilité de tomber sur un traître qui m’aurait réduit au silence avant que je ne puisse vous communiquer les informations à ce sujet. Mon intérêt pour cette question est connu depuis ma première mission aux archives, le simple fait de demander une audience au Kage aurait pu attirer l’attention de personnes souhaitant me réduire au silence.

Il croise les bras.

- Yondaime… votre retour est plutôt inespéré. J’étais à Hi lors de l’attaque sur le village mais je sais quand même que vous avez engagé le combat avec Ao avant de disparaître… Ao qui était sur Wasure avec l’homme au chapeau d’ailleurs. Comment ce combat s’est-il terminé ?

Il décroise les bras.

-Peut-être pouvez-vous nous éclairer au sujet de ce fameux Dieu de l’Eau ? Et de ses éventuels semblables…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Jeu 17 Jan 2019 - 23:30

« Le Berserker déchu »




Inja observait la scène, présent, mais pas totalement, réfléchissant alors qu'Hakyô se libérait sans aucun mal des liens demandés par Watanabe Shiori, une chose qui était plus qu'à prévoir. Si l'ancien Mizukage portait un voile sur toute son histoire et ce qu'il a pu vivre durant tout ces mois, il n'était pas un vulgaire prisonnier et même une Ombre respectable qui avait de Kiri ce qu'elle était maintenant, dont le flambeau avait simplement été repris par Shiori, sans véritable changement significatif.

Le cinquantenaire, de par son silence, gardait son regard stoïque et appuyé, suivant des yeux le Hyôsa dont il ne revenait toujours pas qu'il soit ici en ce moment même alors qu'il était un des derniers hommes de Kirigakure no Satô à l'avoir vu aux abords du village, lors de la dernière attaque subit.

Prenant sa voix rauque, Inja ne pu s'empêcher de poser la question qui le taraudait tant.

"Que s'est-il passé face à Ao ? Et qu'avez bien pu trouver d'assez important à faire pour laisser Kirigakure se débrouiller face à la menace d'une guerre et d'assaillants belliqueux ?"



Les autres questions, ses coéquipiers d'interrogatoire pourraient s'en charger, libérant le mystère entourant le retour d'Hakyô, alors même que le village préparait ses défenses suite à la libération de Wasure no Kuni, terre des malfrats les plus dangereux du continent.

L'air guerrier du gladiateur n'avait pas pour objectif de faire peur, mais son sérieux toujours aussi imperturbable était une de ses marques de fabrique. Il n'était pas là pour rigoler, manquait comme à son habitude de sommeil suite au grade actuel qu'il se devait d'arborer au quotidien, et ses objectifs principaux étaient actuellement liés à la logistique et la sécurité du village.

"Vous m'avez confier d'épauler Shiori dans sa démarche. Ce que j'ai fait, pour Kiri, parce que j'ai confiance en vous, mais aujourd'hui, tout semble changer."



Mais plus le temps passait, plus le grand gaillard de deux mètres pouvait sentir la bonne foi du Hyôsa qui, on pouvait l'être maintenant sûr, n'était pas un clone, sûrement pas un espion, mais bien un informateur indirect, venu apporter quelque chose à Kiri dont ils découvraient très probablement bientôt la raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Sam 19 Jan 2019 - 0:29

Est ce que tout se passait comme prévu? Eh bien, pas vraiment. Simplement par ce qu’en fait, rien n’était exactement prévu. Sa visite n’était pas attendue, et cet interrogatoire s’est donc précipité au dernier moment. Comme prévu, le ton entre Shiori et Hakyo était directement monté d’un cran. Ce dernier semblait bien agacé d’être traité comme un vulgaire prisonnier capturé. C’était compréhensible, mais au fond, les Kirijins n’avaient pas non plus de raison évidente de lui faire une confiance aveugle.


“Nous nous méfions de tout le monde, très cher. Kiri n’est pas une passoire, et ne le sera jamais. Nous avons envie de vous faire confiance, mais nous devons être surs que vous êtes de bonne foi avant tout…

Entre temps, il s’était levé pour briser ses liens avec une facilité déconcertante. Personne n’avait paniqué suite à sa libération. Après tout, au pire, nous étions largement en surnombre ! Enfin, Kaya ne comptait pas vraiment si un combat se déclarait, car il avait déjà prouvé que son absorption des attaques Hyoton était un contre assez parfait… Enfin, ce n’était vraiment pas le sujet ici, puisque malgré des mots piquants personne ne semblait prendre la mouche, une bonne chose.

N’ayant pas de “vraie question” à poser pour le moment, la jolie blonde se contenta de reculer d’un petit pas pour laisser les autres mener la danse à ce niveau. Cependant, ce qui la surpris le plus fut la prise de parole du Chunin qui était ici présent. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il en avait appris un bon paquet sur le Dieu du désert et sur le Dieu de l’eau. Elle haussa un sourcil, et chercha du regard un tel étonnement chez ses confrères. Impossible qu’elle soit la seule à ne pas être au courant de toute cette histoire…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

[Quartiers du Kyoi] Interrogatoire

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: