Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

[Quartiers du Kyoi] Interrogatoire


Ven 28 Déc 2018 - 14:24
La nouvelle du retour de Hakyo Hyosa ne mit pas longtemps pour arriver jusqu'à tes oreilles, ta première réaction fut un soupir de soulagement. Tu n'aurais donc pas besoin d'envoyer ta nouvelle équipe de juniors a l'œuvre afin de le retrouver, cette mission aurait d'ailleurs été bien trop dangereuse pour eux. Peut être qu'elle aurait servie de test afin d'introniser bien que prématurément Saji et en faire un Spectre a part entière ? Pour lui ce n'était qu'une question de temps. Ta nouvelle priorité était de commencer l'interrogatoire du Yondaime Mizukage un homme que tu n'avais jamais rencontré de ton vivant a cause de ta malédiction. Convoquant le Shireikan, la Sanjikan ainsi qu'un nouveau Junior de ton unité dans les quartiers afin d'interroger le Yondaime. La Godaime etait évidemment de mise sur ce genre d'opération où il nécessite de prendre des décisions par la suite.

Des Spectres avaient transmis les invitations aux plus haut gradés qui savaient comment se rendre dans les quartiers des services spéciaux, tandis que le les autres se virent emmené sous un genjutsu puissant afin qu'ils oublient totalement ce qu'ils ces passé dans ces locaux.
La première personne que tu escorta fut le Yondaime qui avait réformé cette unité spéciale avant ton arrivée au village, depuis les quartiers souterrains du Kyoi avaient quelques peu changer sous tes ordres. Ce que tu ne manquait pas de faire remarquer. Il y a désormais beaucoup plus de salle dans ce qui dorénavant ressemble a un labyrinthe plus qu'à des quartiers.

"J'ai effectué quelques modifications comme vous pouvez le voir."

Au bout de quelques longues minutes de marche vous arrivez enfin dans la salle d'interrogatoire, tu invita respectueusesement le Yondaime a prendre place en attendant les autres arrivés.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3777-kyuuseichi-keisuke-terminee

Ven 4 Jan 2019 - 23:32

Watanabe Shioi ; Godaime Mizukage

Au sein de son grand bureau, le Godaime Mizukage s'attèle à une tâche qui lui est maintenant bien connue. Entre les dossiers et la pile de papier en face d'elle, Shiori prend le temps de tous les lire et les remplir de façon à remplir, de la meilleure des façons son rôle d'Ombre de la Brume. Mais sa concentration est amoindrie, connaissant les évènements du jour. Hyôsa Hakyô est de retour à Kiri.

Comment ce traitre, ayant fuit sa partie à la suite des dernières attaques survenues au sein du village peut apparaitre, comme une fleur au printemps, au coeur des marécages brisés ? Les services secrets tiennent au courant la Watanabe de ce qu'il se passe là-bas et c'est alors qu'elle prend une décision alors qu'on lui apprend que le Kyôi va très prochainement accueillir le Yondaime entre ses murs.

Ayant vent de la présence de Kaguya Wutu-Fuku au sein des marécages, elle décide d'aller à sa rencontre pour lui demander de la suivre, dans la salle d'interrogatoire, là où l'élite du village conduit l'ancien Mizukage pour en apprendre plus sur les intentions du Hyôsa. Et surtout, savoir si ce qu'il dit est réel.

Mais pourquoi Wutu-Fuku ? Tout simplement car il est le seul ayant prit la peine de se renseigner sur les Dieux et plus en particulier sur le Dieu de l'Eau, présent au sein de Mizu no Kuni. D'après ce qu'on lui a rapporté, le Yondaime Mizukage aussi, connaitrait les détails sur ce denier.

Retrouvant alors le Chûnin aux portes du village, alors que le reste du groupe se trouve au sein du Kyôi, Shiori le presse de suivre ses pas pour se diriger vers la salle d'interrogatoire.

« Bonjour Kaguya Wutu-Fuku. J'ai appris que Hakyô était revenu et qu'en ce moment même, Kagai Inja ainsi que Yuki Kaya l'escorte au sein du Kyôi pour l'interroger. J'aimerais que vous participiez à cet entretien, étant donné que vous vous êtes donné la peine d'enquêter sur le Dieu de l'Eau et de m'en informer sur les différentes étapes effectuées.Suivez-moi. »

Se dirigeant alors vers les lieux de l'entretien se passant actuellement, ils y arrivent rapidement et pénètre dans l'enceinte du bâtiment avant d'entrer dans la salle d'interrogatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 5 Jan 2019 - 14:35
La discussion avec Hakyô n’apporte pas grand-chose. L’ancien Mizukage semble vouloir procéder à la suite des opérations à guichets fermés. La foule de disperse, tandis que le Hyôsa est emmené on ne sait où. Au grand dam de Wutu-Fuku, qui n’a donc pas eu l’occasion de lui parler plus amplement. Il va de soit que la position de l’ancien Mizukage sera gardée sous secret. Mais alors qu’il s’apprête à partir, il voit arriver vers lui non moins que l’ombre du village, Watanabe Shiori. Les sorties du chef du village sont rares en ce moment, être accosté de cette manière par la sabreuse est un privilège.

Elle précise que Hakyô est en ce moment même escorté vers le Kyôi pour « interrogatoire ». La présence du chûnin est demandée. Bien sûr, le Kaguya accepte, il ne va pas laisser passer une telle opportunité.

-Je… bien sûr.

Intérieurement, Wutu-Fuku ne peut se retenir de ressentir une certaine satisfaction. On jugeait sa quête inutile, au début. Son obsession ne lui a attiré que du mépris. Et maintenant, on vient le cueillir comme une fleur, comme si sa mission avait toujours été importante pour le village. Ironique.

Répondant à l’exigence de son Kage, il attend d’être dans les quartiers du Kyôi avant d’aborder ce sujet sensible.

-L’archiviste a reçu des ordres de Hakyô pour l’empêcher de révéler ce qu’il savait sur le « Dieu » et les Fanatiques. Il ne savait pas grand-chose, néanmoins… Ah oui, les Fanatiques. Ce sont des individus qui se « liaient » avec les Dieux et qui ont été enfermés sur Wasure no Kuni il y a deux cent ans. Et qui vont logiquement revenir chercher leurs « Dieux » maintenant qu’ils sont libres. Par contre je ne sais pas ce que ça signifie exactement cette histoire de liaison, les informations sur lesquels je suis tombé étaient assez obscures. Visiblement il s’est aussi passé des choses étranges autour d’une île précise de Mizu à cette époque mais ici encore, je n’en sais pas beaucoup plus, je ne sais même pas de quelle île il est question.

Une rapide synthèse des informations obtenues jusqu’ici.

-Voulez-vous que je partage ces informations avec les autres personnes qui seront présentes à l’interrogatoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Lun 7 Jan 2019 - 21:05

Le retour du fameux Hakyo. C’était bien étrange de le revoir ici, après son arrivée fracassante et sa désertion inopinée. Malgré ses apparentes bonnes intentions, il convenait d’en apprendre plus sur ce qu’il voulait faire, et surtout sur ce qu’il s’était passé lors de sa petite escapade hors du village caché de la brume. Pour cela, rien de mieux que le Kyoi, l’unité spéciale dédiée à ce genre d’interventions.

Avec Inja, elle était aux côté de l’ex-Mizukage et ils se dirigeaient vers les quartiers assez secrets du Kyoi. Par mesure de sécurité, elle avait utilisé un bout de tissu pour bander les yeux d’Hakyo. Il avait occupé son poste de façon assez éclectique, et du coup il n’était pas garanti qu’il se rappelle clairement de ces lieux secrets. Si ses intentions se trouvaient être malsaines, au moins il ne connaîtrait pas la position des bureaux du Kyoi, qui, en plus, avaient pas mal changés.

“Mes excuses, mais vous n’avez pas le droit à un traitement de faveur, vous vous en doutez…”

Dit-elle avec un petit sourire qu’il ne voyait pas, à priori, et alors qu’ils entouraient le chef des Hyosas, ils bifurquent de directions pour aller directement vers le lieu de rendez-vous. Elle devrait y retrouver Keisuke, chef de cette unité spéciale, et surtout Shiori, l’actuelle Mizukage. Et elle se rappelait que lorsqu’elle avait négocié avec Hakyo pour un cessez le feu qui amena ce dernier à une position de Mizukage, Shiori n’avait pas vraiment apprécié la manoeuvre. Est ce qu’elle le portait dans son coeur? A priori, pas vraiment.

Après quelques courtes minutes de marche ils arrivèrent dans ces dédales de couloirs qui constituaient les quartiers secrets de cette unité spéciale. Elle était contente qu’Inja s’y repère assez aisément, car de son côté, elle aurait été un peu en difficulté pour se rendre à la bonne salle du premier coup. Encore quelques petites minutes plus tard, les voilà dans la salle d’interrogatoire, où la belle blonde s’occupa de lui retirer le bandeau.

“Bienvenue dans le monde réel, à nouveau.”

Elle se recule alors, se rapprochant de Keisuke qu’elle regarde droit dans les yeux avec son regard glacial.

“J’ai hâte de vous voir à l’oeuvre. Montez nous à quel point le Kyoi est compétant.”

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Dim 13 Jan 2019 - 19:25

« Le Berserker déchu »




Il ne fallut pas longtemps avant que le cinquantenaire arrive à la salle prévue. Les informations avaient été rapides au sein des renseignements, Hakyô devait etre interrogé le plus rapidement possible et de la manière la plus efficace. C'est sans même avoir prit le temps de comprendre davantage ce que l'ancien Mizukage avait eu à dire, Inja s'était attelé à se rendre au lieu dit. Lors de l'arrivée du fameux Hyôsa aux portes du village, le gladiateur n'avait pas trouvé quoi dire à celui qui l'avait en sens nommé Chef des Armées, de la même façon qu'il avait désigné Watanabe Shiori comme son successeur en tant qu'Ombre de la Brume. Le guerrier de deux mètres restait sans un mot, soucieux, l'air stoïque comme à son habitude. La longue cape noire qu'il avait l'habitude d'arborer ne dérogeait pas à la règle, l'habillant complètement de noir tout en cachant les armements qui se trouvaient en dessous, ainsi que son arme fétiche, la hache avait laquelle il avait toujours eu une affinité particulière dans le domaine du combat.

Dans la salle, plusieurs personnes, les plus hautes autorités du village, mais pas seulement. Quelques personnes qui n'auraient sûrement jamais été en ces lieux s'ils n'avaient pas été en la possession d'informations ou de capacités suffisamment importantes pour qu'elles leur fassent office de laissez-passer.

Hakyô se trouvait également là, fixé par la majorité.

Dans la tête du cinquantenaire passaient moult questionnements, des spéculations, mais aussi des faits qu'il n'était pas possible d'oublier. La dernière fois que les deux hommes s'étaient vu, ceux-ci défendaient le village contre l'attaque d'un collectif enragé n'ayant d'yeux que pour la libération d'un homme aux informations sensibles. Qu'avait-il bien pu se passer depuis cette dernière entrée en matière durant laquelle le Chef Hyôsa avait disparu dans la nature sans laisser de traces, emportant avec lui le seigneur de Mizu dont les desseins étaient aujourd'hui encore plutôt vagues.

_________________
Hakai VS World:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mar 15 Jan 2019 - 17:01

Watanabe Shioi ; Godaime Mizukage

Avançant vers la salle d'interrogatoire où les concernés se trouvent déjà, Shiori accompagnée donc de Kaguya Wutu-Fuku arrivent en face de la pièce où tout va se passer. Le Chûnin met alors le Mizukage au courant des agissements présumés de Hakyô et de l'archiviste, consistants à masquer la vérité et à garder secret la présence d'un potentiel Dieu de l'Eau au sein de Mizu no Kuni. Des informations sensibles dont les shinobi présents devront être au courant car dans tous les cas, l'ex Yondaime Mizukage va devoir se mettre à table et cracher ce qu'il sait sans émettre le moindre mensonge. Ils le sauront de toute façon. Tout comme les fanatiques se liants de près ou de loin à ses Dieux qu'ils semblent vénérés et connaitre plus précisément.

C'est tout naturellement que le Kaguya est en droit de transmettre ses informations à son Kage et à l'élite de Kiri. Il en est même obligé.

« Oui, je te prie de partager ton savoir. Tout ça ne doit plus être secret entre nous. Tu travails pour le village. Ne fais plus ça de ton côté je te prie. Il en va de ta propre sécurité ... »

Poussant alors la porte, s'affichant devant le reste du groupe et fixant le Hyôsa dans les yeux de manière menaçante, l'actuelle Ombre de la Brume s'avance vers à la table alors que Wutu-Fuku referme la porte derrière.

« Bonjour à tous. Merci d'être venu et d'avoir prit les choses aussi rapidement. Néanmoins, veuillez attacher notre invité de façon à ce qu'il ne puisse rien faire avec ses mains. Nous nous pouvons prendre aucuns risques inutiles ... Je pense que vous pouvez le concevoir. » dit alors la Watanabe, se retournant vers Hakyô. « Hyôsa Hakyô, dis nous pourquoi tu reviens vers nous, dans un tel moment, alors que tu ne donnais plus aucuns signes de vie. Parle ! »

Si elle d'adressait à lui comme sa disciple auparavant, désormais, Watanabe Shiori s'adresse à lui en tant que Godaime Mizukage, phare dans la Brume, Chef des sabreurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 15 Jan 2019 - 18:16
Muet. C’était ainsi que le Grand Guerrier s’était enfermé depuis qu’il avait fini son face-à-face avec les Kirijins à l’entrée du village. Ces derniers avaient compris que s’ils souhaitaient poursuivre avec leur scepticisme, il faudrait surtout avancer et le questionner ailleurs ; ou alors lui faire confiance. Ce n’était pas sans déception d’ailleurs qu’il constatait que ses anciens soldats décidèrent d’opter pour la première solution. Un interrogatoire, vraiment ?

Non seulement lui avait-on fait comprendre qu’il serait observé et interrogé, mais des mesures de sécurité lui avaient également été appliquées. On lui avait même bandé les yeux ! Pourtant, malgré tout ce qu’il pouvait en penser, Hyôsa Hakyô avait continué à garder le silence et à marquer une neutralité insoluble sur l’expression de son visage.

Ce fut plus tard qu’il sentit à nouveau des doigts fins lui retirer ce bandeau qui lui avait caché sa vue. Les mots de la jeune Kaya lui firent comprendre que c’était elle qui l’avait débarrassé de cette chose. Autour de lui, certains haut-placés Kirijins et surtout un lieu qui ne semblait pas si familier que cela pour l’ancienne Ombre. Ce dernier, même s’il regardait sous différents angles la pièce, ne la reconnaissait pas.

Puis vint la voix par laquelle tout semblait prendre une importance d’un autre degré. Watanabe Shiori était là, face à lui, et le questionnait avec une autorité plus puissante qu’avant. Cela arracha le premier sourire à son prédécesseur.

« Je ne donnais plus signe de vie ? Ah, parce que j’ai voulu sauver notre village et votre Seigneur qui était en réalité l’un des lieutenants de l’Homme au Chapeau ? »

Assis, il regarda les cordes qui lui entravaient les mains. Il soupira, puis s’esclaffa.

« Bwahaha ! Est-ce pour ça que dorénavant, vous vous méfiez même de votre ancien chef alors que celui-ci vient vous offrir aide et renseignements ? »

D’un seul coup, il se leva et brisa ses liens.

« Je t’ai nommé à la tête de notre village, et moi qui peux enfin revenir vers vous puisque la situation l’exige, me voilà interrogé comme un vulgaire étranger ou ennemi ? Est-ce ainsi que Kirigakure no Satô est devenue ? »

Malgré son ton féroce, l’ancien Mizukage restait sur place.

« Posez-moi de vraies questions, j’y répondrai. Mais au moindre manque de respect supplémentaire… »

Il ne termina même pas sa phrase, estimant qu’il n’en avait pas besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 15 Jan 2019 - 18:31
L'ambiance dans les quartiers du Kyoi te semblait bien trop tendu, le Godaime Mizukage ne tenais pas en estimé le Yondaime et le faisait savoir. La Sanjikan elle semblait te mettre a l'épreuve, t'en voulait elle pour la remarque que tu avais faite sur son autorité ? Rien de bien important a tes yeux, cependant l'interrogatoire devait se passer dans les meilleurs conditions possibles.

" Messieurs dame en tant que maître de cette cérémonie je vous prie de vous rappelez que nous n'interrogions pas un prisonnier mais bel et bien le Yondaime Mizukage. Prenez chacun une place je vous prie."

Tu jettais un coup d'oeil a la salle afin de voir que tout le monde avait pris place, y compris Yamanaka Shakka qui lui avais eu pour ordre de rester silencieux sous son masque jusqu'à ce qu'on lui donne l'ordre d'intervenir. Deliant finalement les mains du Yondaime tu te j'étais un œil a quelqu'un de cet assemblée.

"Godaime, je vous prie de m'indiquer les droits quand a ce chunin concernant les prochaines informations que le Yondaime pourrait nous donner. D'ailleurs j'ose espérer qu'il a été enmmener ici sans qu'il ne puisse voir la route auquel cas je serais bien obliger d'appliquer les mesures de confidentialité. J'ai d'ailleurs cru comprendre qu'il avait des informations cruciales qu'il avait omis de transmettre aux autorités superieur, je lui serait grée de bien vouloir les transmettre en premier."

Reprenant ton souffle suite a cette longue tirade tu pris place en face du Yondaime, attendant que le chunin fasse son devoir. Il n'était pas aisé de manipuler des informations, elles étaient sources d'un pouvoir aussi dangereux que mystérieux. C'était d'ailleurs ton tout travail que de gérer qu'elles informations devait être transmises et lequels ne devaient pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3777-kyuuseichi-keisuke-terminee

Mar 15 Jan 2019 - 21:27
Peut-être que Wutu-Fuku aurait partagé ses informations si on avait considéré sa quête avec un peu plus de sérieux. Il n’a affronté que de la méfiance et voilà que maintenant, on lui mange dans la main. Ironie du sort. Le Kaguya décide tout de même de garder le silence, il n’est pas ici pour gonfler son ego, qui n’est déjà pas très gonflé à la base. Après quelques minutes d’errance, ils arrivent jusqu’à une porte que la Godaime Mizukage ouvre sans vergogne, tandis que le chûnin la referme un peu plus timidement, comme pour respecter le silence du lieu dans lequel ils se trouvent. Ils sont visiblement les derniers arrivés. Dans la pièce : Hakyô et les très hauts gradés du village. Inja, Kaya la cheffe des Yuki, le fameux Keisuke… et un gus masqué, impossible à identifier. Impossible de savoir ce qui a pu se dire avant. Shiori ne perd pas de temps et demande à l’assemblée de ligoter l’ancienne ombre du village. Puis elle lui demande de parler d’une manière peu diplomate. Ce que ne manque pas de noter le prisonnier, qui n’a que faire des liens qui entravent ses mains. D’un geste, il se lève et brise ses liens, ne manquant pas de rire et de railler sa successeur. Et de rappeler qui il est : les shinobis présents lui doivent le respect et dans le cas contraire, il n’hésitera pas à faire usage de la force.

Keisuke est obligé de calmer le jeu. Il rappelle à tout le monde qui est le prisonnier à qui ils ont affaire, et invite tout le monde à prendre place pour agir de manière plus civilisée. L’attention du Goûketsu pour le Kaguya n’a pas échappé à ce dernier. Il souhaite bien évidemment savoir ce qu’il fait ici. Les ordres de Shiori sont clairs : il peut parler. Il doit parler. De toute manière c’est le seul moyen pour communiquer avec Hakyô. Wutu-Fuku lève légèrement la main et se lève avant de prendre la parole.

-Je suis Kaguya Wutu-Fuku, chûnin de Kiri. Il y a de cela plusieurs mois, je me suis rendu au tournoi de Kaze no Kuni avec le reste de la délégation, en tant que spectateur. Sur place, j’ai eu l’occasion de voir une affiche de mission qui évoquait le Dieu du Désert, dont vous connaissez tous les hauts-faits ici, je suppose... J’ai un peu parlé avec les locaux à ce sujet et une idée a germé dans ma tête. Peut-être que cette créature n’était pas la seule de son… espèce. Je ne sais pas si le mot est adapté… Quoi qu’il en soit, l’hypothèse qu’une entité similaire pouvait se trouver sur notre archipel devait être vérifiée à mes yeux. Le Dieu du Désert a causé tant de dégâts à Kaze que plus de 160 plus tard, le traumatisme est encore présent dans l’esprit des Kazejins, et qu’une société basée sur l’esclavage et l’oppression s’est construite autour des boucs émissaires tous désignés de ces événements, les Asaaras.

Une introduction longue mais nécessaire.

-Suite à l’autorisation de dame Watanabe, j’ai mené mon enquête jusqu’aux archives du village, dans le Palais de la Brume. Dans lesquels j’ai été confronté à l’archiviste qui ne se cachait pas de me mettre des bâtons dans les roues. Aujourd’hui je sais qu’il agissait sous vos ordres.

Il regarde Hakyô.

-Ce manque de coopération ne m’a pas empêché d’obtenir ce que je voulais savoir. C’est ainsi que j’ai appris l’existence potentielle d’un Dieu de l’Eau et l’existence de fanatiques qui semblaient se lier à ces entités dans une sorte de culte et qui auraient disparus il y a environ deux siècles… rien de plus à ce moment. Parait-il qu’une île était évoquée mais les informations n’étaient pas assez précises pour l’identifier.

Il reprend son souffle.

-J’ai fais du sur-place jusqu’aux événements de Wasure no Kuni. Lors du discours de l’homme au chapeau, j’ai fais le lien avec la Prison Inavouée, mise en fonction il y a deux siècles, ce qui coïncidait avec la disparition de ces fameux fanatiques. Nous sommes rentrés à Kiri, et j’ai confronté l’archiviste, que je soupçonnais d’être un traître. Il a beaucoup été affecté par cette nouvelle et c’est à ce moment qu’il a parlé et a confirmé mes doutes. Car si ces fameux fanatiques sont réels et ont été enfermés à Wasure, alors les Dieux qu’ils vénéraient, eux, doivent être bien réels eux aussi…

Dit-il en croisant les bras.

-L’existence des fanatiques est secrète. Le reste du village ne sait que pour les prisonniers « normaux ». Pour des raisons évidentes, j’ai évité de révéler ces informations au reste du village… mais vous vous demandez aussi peut-être pourquoi je ne vous en ai pas parlé à vous non plus, vous les hauts gradés du village.

Une interrogation légitime.

-Avec tout le respect que j’ai pour vous, Goûketsu, je n’ai rien omis. Mon silence était totalement volontaire. Depuis mon retour de Wasure, et ce qu’implique un tel lieu, je ne pouvais pas m’autoriser à avoir confiance en qui que ce soit. Combien de structures de ce type existent encore, potentiellement ? J’étais tiraillé entre mon devoir et la possibilité de tomber sur un traître qui m’aurait réduit au silence avant que je ne puisse vous communiquer les informations à ce sujet. Mon intérêt pour cette question est connu depuis ma première mission aux archives, le simple fait de demander une audience au Kage aurait pu attirer l’attention de personnes souhaitant me réduire au silence.

Il croise les bras.

- Yondaime… votre retour est plutôt inespéré. J’étais à Hi lors de l’attaque sur le village mais je sais quand même que vous avez engagé le combat avec Ao avant de disparaître… Ao qui était sur Wasure avec l’homme au chapeau d’ailleurs. Comment ce combat s’est-il terminé ?

Il décroise les bras.

-Peut-être pouvez-vous nous éclairer au sujet de ce fameux Dieu de l’Eau ? Et de ses éventuels semblables…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Jeu 17 Jan 2019 - 23:30

« Le Berserker déchu »




Inja observait la scène, présent, mais pas totalement, réfléchissant alors qu'Hakyô se libérait sans aucun mal des liens demandés par Watanabe Shiori, une chose qui était plus qu'à prévoir. Si l'ancien Mizukage portait un voile sur toute son histoire et ce qu'il a pu vivre durant tout ces mois, il n'était pas un vulgaire prisonnier et même une Ombre respectable qui avait de Kiri ce qu'elle était maintenant, dont le flambeau avait simplement été repris par Shiori, sans véritable changement significatif.

Le cinquantenaire, de par son silence, gardait son regard stoïque et appuyé, suivant des yeux le Hyôsa dont il ne revenait toujours pas qu'il soit ici en ce moment même alors qu'il était un des derniers hommes de Kirigakure no Satô à l'avoir vu aux abords du village, lors de la dernière attaque subit.

Prenant sa voix rauque, Inja ne pu s'empêcher de poser la question qui le taraudait tant.

"Que s'est-il passé face à Ao ? Et qu'avez bien pu trouver d'assez important à faire pour laisser Kirigakure se débrouiller face à la menace d'une guerre et d'assaillants belliqueux ?"



Les autres questions, ses coéquipiers d'interrogatoire pourraient s'en charger, libérant le mystère entourant le retour d'Hakyô, alors même que le village préparait ses défenses suite à la libération de Wasure no Kuni, terre des malfrats les plus dangereux du continent.

L'air guerrier du gladiateur n'avait pas pour objectif de faire peur, mais son sérieux toujours aussi imperturbable était une de ses marques de fabrique. Il n'était pas là pour rigoler, manquait comme à son habitude de sommeil suite au grade actuel qu'il se devait d'arborer au quotidien, et ses objectifs principaux étaient actuellement liés à la logistique et la sécurité du village.

"Vous m'avez confier d'épauler Shiori dans sa démarche. Ce que j'ai fait, pour Kiri, parce que j'ai confiance en vous, mais aujourd'hui, tout semble changer."



Mais plus le temps passait, plus le grand gaillard de deux mètres pouvait sentir la bonne foi du Hyôsa qui, on pouvait l'être maintenant sûr, n'était pas un clone, sûrement pas un espion, mais bien un informateur indirect, venu apporter quelque chose à Kiri dont ils découvraient très probablement bientôt la raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Sam 19 Jan 2019 - 0:29

Est ce que tout se passait comme prévu? Eh bien, pas vraiment. Simplement par ce qu’en fait, rien n’était exactement prévu. Sa visite n’était pas attendue, et cet interrogatoire s’est donc précipité au dernier moment. Comme prévu, le ton entre Shiori et Hakyo était directement monté d’un cran. Ce dernier semblait bien agacé d’être traité comme un vulgaire prisonnier capturé. C’était compréhensible, mais au fond, les Kirijins n’avaient pas non plus de raison évidente de lui faire une confiance aveugle.


“Nous nous méfions de tout le monde, très cher. Kiri n’est pas une passoire, et ne le sera jamais. Nous avons envie de vous faire confiance, mais nous devons être surs que vous êtes de bonne foi avant tout…

Entre temps, il s’était levé pour briser ses liens avec une facilité déconcertante. Personne n’avait paniqué suite à sa libération. Après tout, au pire, nous étions largement en surnombre ! Enfin, Kaya ne comptait pas vraiment si un combat se déclarait, car il avait déjà prouvé que son absorption des attaques Hyoton était un contre assez parfait… Enfin, ce n’était vraiment pas le sujet ici, puisque malgré des mots piquants personne ne semblait prendre la mouche, une bonne chose.

N’ayant pas de “vraie question” à poser pour le moment, la jolie blonde se contenta de reculer d’un petit pas pour laisser les autres mener la danse à ce niveau. Cependant, ce qui la surpris le plus fut la prise de parole du Chunin qui était ici présent. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il en avait appris un bon paquet sur le Dieu du désert et sur le Dieu de l’eau. Elle haussa un sourcil, et chercha du regard un tel étonnement chez ses confrères. Impossible qu’elle soit la seule à ne pas être au courant de toute cette histoire…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Dim 27 Jan 2019 - 0:49

Watanabe Shioi ; Godaime Mizukage

Une tension des plus hostiles envahit la salle d'interrogatoire alors que le Yondaime se défait de ses liens d'une facilité déconcertante tout en menaçant son auditoire. Un auditoire composé de l'élite de KiriGâkure no Satô. Même si elle est consciente de la puissance de son ainée, Shiori ne pensait pas que l'impétuosité de l'homme se montrerait dès les premiers instants. Mais après, il est comme il est. La menace n'impressionne nullement la Watanabe, montrant actuellement sa neutralité face au Hyôsa.

Le Godaime se retourne alors vers Keisuke, son lieutenant au sein du Kyôi. Ce dernier lui demande alors si Kaguya Wutu-Fuku est autorisé à entendre ce qui va se dire au sein de cette salle. Lors de cette séance en compagnie du Yondaime. Une question dont elle connait déjà la réponse, le Chûnin étant le plus avancé sur la fructueuse légende du Dieu de l'Eau.

« Oui, il y est autorisé. C'est ce pourquoi je l'ai amené ici. Il détient de précieuses pistes sur ce fameux Dieu de l'Eau et Hakyô en connait davantage à ce sujet. Kaguya Wutu-Fuku est le plus qualifié d'entre nous concernant ce sujet. Cependant, oui, je vous serais gré de faire e sorte qu'il oublie le chemin menant à ce bâtiment. N'y voyez rien d'important Wutu-Fuku-san. » dit alors la guerrière se retournant pour finir vers le Kaguya.

Suite à ça, l'interessé se lance dans un long monologue concernant directement sa quête personnelle et les nombreuses questions y étant référé. Des interrogations nombreuses, portant sur les origines et peut-être un potentiel indice sur le lieu de ce Dieu. Mais également, de nombreux éléments déjà connu du Godaime quant aux derniers évènements de Masure. De plus, Inja demande à l'homme ce qu'il s'est passé face à Ao. Pourquoi ne l'a t-il pas arrêté est une bonne question. Ce qui augmente le risque que Hakyô retourne sa veste une nouvelle fois contre Kiri. D'où la suspicion des Kirijins dans cette salle envers le Hyôsa.

« Hakyô, sauver notre village est une chose; et je ne vous remercierais jamais assez pour ça. Nous confirmer que Ao est bel et bien un homme de main de ce terroriste aussi, c'est une information qui nous est précieuse. Néanmoins, de nombreuses questions vous ont été posées et j'estime avoir des réponses de votre part. Ne voyez en rien notre comportement défensif, mais ces derniers temps, le village comporte quelques tensions. Personnellement, ce que j'aimerais savoir, en plus de vos prochaines réponses, c'est ce que vous avez à nous dire concernant Yuki no Kuni ... »

Se plaçant en retrait, restante à l'écoute, Watanabe Shiori demande une dernière faveur à son ancien mentor.

« Toutefois avant de commencer votre palabre, je vous scier de vous assoir. Cette tension n'a pas lieu d'être, même si je vous accorde que notre accueil peut paraître glacial. Mais vous connaissez ça ... pas vrai ? »

Un léger rictus s'affiche sur le faciès de l'Ombre de la Brume derrière une mèche de cheveux lui tombant devant les yeux, amusée de sa référence aux dons héréditaires du Yondaime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 4 Fév 2019 - 12:24
De tous les Kirijins présents, c’était vers le jeune Kaguya Wutu-Fuku que le regard de l’ancien Mizukage s’était le plus tourné. Et quoi de plus normal, vu le flot de paroles déversé par celui qui venait d’être autorisé à parler et compte tenu de l’importance de ses dires. Tout semblait alors plus clair pour Hakyô, qui n’avait pas découvert un Chûnin apparemment plein de ressources, mais également et surtout l’inconnu qui avait fait cracher le morceau à l’Archiviste.

Il était là, celui qui serait sans doute pris pour un héros. Ce Chûnin qui avait travaillé si dur pour que la vérité soit faite, que l’histoire du Dieu de l’Eau commence à émerger dans toutes les têtes ! Mais pour le Grand Guerrier, le Kaguya n’était pas un héros. Il était même plus proche d’être l’inverse.

« Lorsque j’ai pris le pouvoir, je me suis instruis de tous vos livres, contes et recherches. Nous n’avions à Yuki qu’un vingtième, peut-être moins, de vos connaissances. C’est sûrement cette soif de savoir et de compréhension, à l’origine pour être un bon chef, que j’en fus amené à dépoussiérer les livres les plus oubliés de cette île. Parmi eux, il y avait ce recueil qui parlait de Dieux à l’origine de ce monde et du chakra, capables de raser des villes entières. Notre Archiviste a aimé mon envie d’être un Mizukage érudit malgré ma force et mes origines, il m’avait accompagné dans mes lectures et aussi, je n’ai pas pu lui cacher ma découverte, vu qu’elle était en réalité nôtre. »

Il était clair que l’ex-Mizukage s’était calmé. Ultime preuve s’il en était nécessaire : il se rassit.

« Je lui ai demandé de faire taire ce secret pour deux bonnes raisons. La première ne tient plus aujourd’hui, je le crains : c’est que rien ne prouvait la véracité de ces faits qui ressemblaient plus à des écrits fanatiques qu’à autre chose. La seconde est la plus importante : la panique aussi bien que la tentation. L’idée même qu’un Dieu aux pouvoirs immenses puisse dormir sous notre Archipel pourrait créer une peur si grande dans notre village et même dans tout le pays. Quant à la tentation, ce serait celle de considérer cette chose comme une arme, comme s’il était possible de la contrôler. Comme s’il serait sein de s’en servir… »

Le Borgne de Glace regarda l’Impétueux Inja. Le doute s’était installé en lui apparemment, mais l’ancien Mizukage lui, était bien certain de ses convictions.

« Ce jour-là, lorsque j’ai crû écarter et sauver Raonaka Ao, j’ai découvert qui il était véritablement : un traître devenu lieutenant de l’Homme au Chapeau. J’ai perdu notre combat, mais il m’a laissé en vie en me révélant un lourd secret, celui que seuls les Daimyôs ont pu connaître : celui de Wasure no Kuni, de la Prison Inavouée et des Fanatiques qui y étaient enfermés. Vous l’aurez compris, ce jour-là, j’ai appris que le Dieu de l’Eau n’était pas qu’un mythe. »

Le Grand Guerrier Yukijin serra le poing. Le rappel de cette défaite cuisante et de ces révélations ne lui était pas plaisant.

« Raonaka Ao m’a épargné, à condition que je fasse des recherches sur le Dieu de l’Eau et que je lui en rende compte. J’ai accepté, notamment suite à ses révélations sur les Fanatiques et parce qu’ainsi je pourrais continuer d’aider notre village et les Hyôsa. Mais je n’ai pas fait que ça, pour être honnête. »

Là encore, les souvenirs se succédèrent.

« J’ai aidé Taira Fugaku à prendre le pouvoir à Tetsu no Kuni. C’était lui qui avait fourni ressources et navire pour nous permettre à moi et à bon nombre d’Hyôsa de quitter Yuki no Kuni et de venir ici, à l’époque. J’avais une dette à payer, je l’ai faite. Mais il faut que vous sachiez que lors de sa prise de pouvoir, même si je n’étais pas sur place à ce moment-là, Taira Fugaku s’est défendu et a tué l’ancien Tsuchikage et deux autres Iwajins. »

Hyôsa Hakyô reporta son attention, ou plutôt son œil, sur le Kaguya Chûnin.

« J’ai continué de mener mes recherches, mais je n’avais aucune raison de venir vous prévenir, d’autant plus que j’avais déjà nommé le nouveau Mizukage. Le risque était trop grand et surtout, tant que l’Archiviste n’avait rien révélé, il n’y avait aucune raison que je le fasse. C’est lorsque j’ai appris que vous étiez tous au courant pour Wasure no Kuni et que l’Archiviste avait parlé que je me suis résolu à venir. Pour tout vous raconter, mais surtout pour vous avertir. »

Son poing fut de nouveau serré.

« Kirigakure no Satô a ou continuera d’avoir des ennemis. Les Fanatiques, les prisonniers, peut-être même Iwa ou Kumo. Mais le Dieu de l’Eau n’est pas la solution. Le Dieu de l’Eau n’est pas une arme dont vous pourrez vous emparer ! Plus vous ferez de recherches, plus vous risquerez de le réveiller et de faire courir un danger imbattable à notre Archipel ! Il y a tant de moyens de vous renforcer et de vous préparer au pire que s’en remettre à un pouvoir incontrôlable et endormi serait de la folie ! C’est pour ça que je suis ici. »

Le prédécesseur regarda son successeur.

« Il y a à Yuki no Kuni les guerriers les plus féroces et endurants du monde. Je suis prêt à vous aider sur ma terre natale. Il vous faut des alliés, oui, mais seulement de nouveaux frères d’armes et pas un pouvoir aussi introuvable qu’incontrôlable. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 4 Fév 2019 - 22:12
Wutu-Fuku a dit beaucoup de choses, mais il n’est pas le seul à avoir des choses à raconter dans cette pièce. D’ailleurs, le Shireikan se pose la même question sur le résultat du duel entre l’ancien Mizukage et l’ancien seigneur du Pays de l’Eau. Le Kaguya ne fait que maintenant le lien avec leurs anciennes fonctions. Ironie du destin ou simple hasard ? Heureusement, le calme revient vite alors que le début de l’entretien annonçait plutôt quelques coups de tonnerres. Le Goûketsu se demande bien légitimement ce qu’un chûnin lambda peut bien faire à un endroit aussi critique. Mais quand on a l’autorisation expresse du Mizukage, les portes s’ouvrent sans trop de problèmes. Néanmoins, le message est clair : les locaux des services secrets doivent restés… hé bien secrets. La mémoire du Kaguya sera donc altérée afin de lui faire oublier le chemin. Même s’il n’apprécie pas tellement l’idée qu’on puisse toucher à son esprit, il ne s’en formalise pas tellement. Elle a bien précisé « le chemin menant à ce bâtiment » ce qui veut dire qu’il gardera le reste, et donc les détails de l’entretien dans sa mémoire.

Il hoche simplement la tête avant de reporter son regard sur l’ancien Mizukage de la brume, bien enclin à répondre enfin aux interrogations de l’assemblée.

Le Yondaime commence à resituer le contexte de son pays d’origine : Yuki no Kuni. Un pays dans lequel les connaissances sont plus difficiles à acquérir, visiblement. Une fois à la tête de la brume, il a fouillé dans les archives du village, aidé par le fameux archiviste. C’est à deux qu’ils sont tombés sur le fameux livre que Wutu-Fuku a pu lire lui aussi. Le secret autour du Dieu de l’Eau était motivé par deux raisons : rien ne prouvait à l’époque la crédibilité des récits énigmatiques qui sont rédigés dans cet ouvrage. L’autre est plus liée à la réaction potentielle des Mizujins : la panique, ou la volonté d’utiliser ce pouvoir gigantesque. Le Kaguya a des choses à répondre mais il serait malvenu d’interrompre Hakyô, aussi le laisse-t-il continuer.

Son combat contre Ao s’est soldé par une défaite. Mais l’homme de main de l’ennemi public numéro un a révélé le secret de Wasure no Kuni à son adversaire au lieu de l’achever, à la condition que l’Hyôsa entame des recherches sur le Dieu de l’Eau et rende des comptes à l’ancien seigneur… ainsi, l’homme au chapeau s’intéresse aussi aux Dieux… si jamais ils venaient à s’allier avec les fanatiques, la situation pourrait devenir hors de contrôle.

Vient ensuite les détails sur son implication dans le coup d’état qui a eu lieu au Pays du Fer. Un sujet qui n’intéresse pas tellement le Kaguya. Ce genre de choses, c’est plus l’affaire du Shireikan. Une histoire de dette pour leur avoir donné l’occasion de quitter Yuki no Kuni. Le nouveau Shogun a même été en mesure de tuer l’ancien Tsuchikage, preuve de sa puissance. Le nouveau n’a d’ailleurs pas l’air d’être en bien meilleur état que son prédécesseur…

Quoi qu’il en soit, le Yondaime a continué ses recherches mais n’a pas jugé utile de revenir jusqu’à ce que l’archiviste parle. C’est donc indirectement grâce, ou à cause, de Wutu-Fuku que l’homme de glace est ici. Le Kaguya se sent d’un coup un peu plus « important ». C’est d’ailleurs lui qui a la majeure partie de l’attention de l’ « invité » de la brume.

Le Hyôsa semble néanmoins se tromper sur les intentions du chûnin. Il tente de convaincre l’assemblée qu’utiliser le Dieu de l’Eau n’est pas la solution aux problèmes de Kiri. Mais plutôt une menace impossible à gérer… il semblerait même que le Hyôsa soit surtout ici pour empêcher les kirijins d’aller plus loin. Notamment pour leur proposer des alliés de son pays d’origine, à savoir Yuki no Kuni.

Le Kaguya attend respectueusement que l’ancienne ombre termine son discours pour reprendre la parole.

-Yondaime… il semblerait qu’il y ait une incompréhension dans mes intentions. Je n’ai pas mené cette quête pour pouvoir me servir de la puissance de cette… chose. Ma motivation s’est basée sur ce qui est arrivé à Kaze. Pas récemment, mais en l’an 40. Quand le pays s’est fait dévaster par le Dieu du Désert. Un traumatisme tellement fort que le peuple du vent s’en souvient encore, 160 ans après. Je voulais vérifier l’existence d’autres dieux afin d’éviter que la même chose n’arrive ici. Agir préventivement, au lieu d’être mis devant le fait accomplit le beau jour ou cette chose se réveille par accident… ou peut-être par l'action de quelqu'un. Ou peut-être pas. Mais ça, nous n’avions aucun moyen de le savoir sans enquêter.

Il croise les bras.

-Le fait de savoir que l’un des lieutenants de l’homme au chapeau s’intéresse également à la question donne un objectif commun à l’homme au chapeau et à ces fanatiques…

De là à penser qu’ils puissent s’allier, il n’y a qu’un pas à faire.

-Vous dites que vous avez continué vos recherches sur le Dieu de l’Eau… qu’est-ce que vous savez de plus que nous ?

Après cela, il recule, laissant aux gradés l’occasion de parler plus en détail des questions géopolitiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Lun 11 Fév 2019 - 16:02

« Le Berserker déchu »




Inja restait attentif, les yeux rivés en direction du Chef du clan Hyôsa dont le tempérament semblait dorénavant changer, se calmant alors qu'il était en train de se rasseoir. Ce fut un long discours qui démarra, alternant entre les justifications et explications quant aux interrogations du cinquantenaire, ainsi qu'à propose du Dieu de l'Eau.

Ce Dieu de l'Eau ? Comment savoir s'il était réellement un menace ? Comment se rendre compte du danger encouru par les forces armées kirijines à ce moment-là ?

Visiblement, Hakyô avait eu le temps d'arpenter la campagne et les villes pour faire ce dont il avait été indirectement mandaté. Enquêter pour Raonaka Ao et s'imiscer dans les affaires de Tetsu no Kuni...

Il n'était pas possible pour le Kagai de le juger, ni même de prendre de décisions à sa place. Non, il lui fallait simplement jouer son rôle de Chef des Armées... S'il était là, c'était pour une bonne raison : La sécurité de Kirigakure no Satô.

Mais alors qu'il s'apprêtait à répondre, le gladiateur fut prit de court par l'unique représentant du clan Kaguya dans la salle, celui-ci semblant qu'il avait des précisions à faire, des points à mettre sur les i.

Dans un sens, il avait raison, le Dieu de l'Eau était une menace pour l'archipel. Mais d'un autre, quelles informations réellement fiables le village avait-il réellement à cet instant ? Qu'avait-il pour juger de l'organisation de sa défense et de ses troupes autour d'une concentration aussi floue de données ? Le futur du village devait être régit par l'instant : Le besoin de forces armées de la Brume et la menace imminente des fanatiques et autres prisonniers évadés de Wasure no Kuni.

A son tour, le Kagai prit la parole, usant de sa voix rauque pour faire résonner ses paroles, presque annonciatrices d'une décision qu'il avait déjà prit dans sa tête et qu'il défendrait de son mieux face à la voix de l'Ombre de la Brume.

L'ensemble n'est pas faux Kaguya. Mais je crains que nous ne puissions pas baser notre stratégie sur aussi peu d'informations à propos d'un Dieu de l'Eau qui fait encore douter. Un réel danger plus grand nous guette.



Dirigeant son regard vers le Hyôsa, Inja fronça les sourcils, comme prit d'une intense réflexion, laissant de côté un stoïcisme légendaire.

Jusqu'ici, si nous avons douté de vous, je ne vois pas comment nous pourrions passer à côté d'une opportunité aussi grande que celle que vous proposez. Seulement, il n'est pas question de délaisser l'archipel, peu pourrons vous suivre dans cette quête d'une complexité et d'une dangerosité aussi dures à jauger.



Tournant le buste, la carrure large et haute du cinquantenaire prit la voie des pupilles de Watanabe Shiori.

C'est à vous de prendre cette décision. Mais quoiqu'il en soi, nous perdons déjà assez de temps. Qui c'est ce qui se trame au sein de l'archipel, quels crapules fanatiques sont déjà sur nos terres, et quel Dieu antique peut déferler sur notre monde. Le temps presse et chaque heures et jours de réflexion et de doute nous poussent à faire des fausser nos impressions premières qui ne découlent que de notre capacité à réfléchir pour le village plutôt que pour nos vies. Le risque est à prendre."


_________________
Hakai VS World:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Lun 11 Fév 2019 - 18:16
Si le Kaguya semble hypnotisé par cette quête du Dieu de l'Eau devenant un peu trop personnelle, un élément évoqué par l'ancien Yondaime attire l'attention du Godaime. Cette histoire avec l'homme au chapeau, que Raonaka Ao est le seconde de ce dernier tiraille la Watanabe. L'ancien Daimyô a demandé à Hakyô de récupérer des informations sur le dieu de l'eau pour son compte. Mais il y a beaucoup de chose à prendre en compte; beaucoup trop.

Dans un premier temps, le Hyôsa a demandé de tenir le secret à l'archiviste sur la question du Dieu de l'Eau étant donné que les informations et les pistes qu'ils avaient à ce moment là étaient insuffisants. Pourquoi mettre en danger la vie d'autrui si personne ne sait quoi que ce soit sur la chose après tout ? En parlant de danger, le borgne affirme que personne ne pourrait contrôler cette puissance qu'incarne ce fameux dieu et que Kirigakure no Satô ne pourrait l'utiliser comme arme, comme si le village sait d'or et déjà que s'approprier le démon serait aussi facile. Mais il n'en a jamais été question et l'assimilateur ne peut rien ordonner au village caché étant donné qu'il a renoncer à ses fonctions d'Ombre de la Brume. Mais Shiori garde en tête qu'il est un homme puissant et intelligent et que, s'il souhaite devenir un conseiller ou un émissaire de Mizu no Kuni, alors la cinquième du nom restera à l'écoute de son prédécesseur.

Dans un second temps, le cas Ao. D'après tout ce que peut dire Hakyô, l'ancien Daimyô de l'Eau reste et restera un traitre. S'il a laissé le Yondaime en vie jusqu'ici, c'est bel et bien pour le contrôler et profiter de lui afin de recueillir des informations sur ce fameux dieu. Pour le compte de l'homme au chapeau ? Très certainement. S'il connaissait l'existence de Wasure no Kuni, de la prison inavouée ou encore des fanatiques vouant un culte à ses Dieux peuplants le Yûkan, le fait qu'il ne partage pas ses éléments avec le Mizukage de l'époque montre qu'il travaillait pour une seule et unique personne depuis tout de temps. L'Homme au Chapeau.

« Que souhaite réellement l'homme au chapeau et ses hommes ? Voir disparaitre les trois grandes nations en y envoyant ces criminels et ces fanatiques ? En capturant ses dieux pour s'en servir d'arme ? » Shiori souhaite en avoir le confirmation ultime, de la bouche du Yondaime.

Dans un troisième et dernier temps, le point qui attire le plus la Watanabe reste cependant cette histoire avec Tetsu et Yuki no Kuni. Hakyô était présent lors de la prise de pouvoir de l'actuel Shōgun car il avait une dette envers lui. Taira Fugaku est l'homme ayant permit à Hakyô ainsi qu'au clan Hyôsa de se rendre au coeur de Mizu no Kuni grâce à des navire qu'il leur aurait fournit. Par ailleurs, de ce fait, le borgne propose une alliance entre le peuple de Yuki no Kuni et celui de Mizu no Kuni. Le pays de l'Eau possède de nombreux ennemis et Shiori en ai consciente. Et Inja se tourne alors vers elle pour connaitre sa réponse finale.

« ... »

Mais un silence plus prolongé fait son apparition avant qu'au final, la cinquième ombre se mette à parler.

« Il est vrai que Kirigakure no Satô possède de nombreux ennemis souhaitant notre mort, comme vous avez pu les citer. Alors une alliance avec les Hyôsa et les Yukijin serait la bienvenue néanmoins les personnes qui vous accompagneront à Yuki no Kuni afin de signer une potentielle alliance quitteront l'île s'ils ne reconnaissent aucune légitimité à ce "contrat". Même si cela peut nous apporter beaucoup, je ressens une légère impression péjorative dans ce contexte. Comme si ... Kirigakure no Satô est fait de faible ayant peur de ne pas se confronter aux autres nations. Mais nous avons les forces nécessaires pour combattre l'ennemi. Néanmoins ... »

Le regard de l'Ombre de la Brume se plonge dans celui de la femme ayant le même sang que les habitants du pays des neiges; Yuki Kaya.

« Kaya, tu seras celle qui dirigera cette expédition. Étant donné que tu es notre Sanjikan, celle qui gère les rapprochements politiques externes de Kirigakure no Satô. Tu as la responsabilité de regrouper une petite équipe pour t'accompagner jusque là-bas. Fait vite, vous partez aujourd'hui. »

une situation devenant de plus en plus urgente étant donné les récentes attaques de prisonniers et de fanatiques sur différentes îles de Kirigakure no Satô.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 14 Fév 2019 - 22:35

Kaya était désormais spectatrice de cette réunion. Elle n’avait pas grand-chose à dire sur cette histoire de Dieu de l’eau. Au contraire, elle buvait toutes ces informations qui étaient pour le moins inédites. Même pour quelqu’un d’assez haut placé, certaines données n’étaient pas connues, tout simplement car elles n’étaient pas référencées dans des ouvrages où alors par ce qu’elles ne sont pas publiquement découvertes. Ce Kaguya détenait des informations étonnement complètes, et la jolie blonde fut presque vexée de ne pas avoir été mise dans la confidence plus tôt.

Tout aussi intéressant, l’ex-Mizukage était devenu plus calme et parlait de façon beaucoup plus ouverte de ce qu’il s’était passé avec Ao, mais aussi et encore ces histoires de Dieu de l’eau. S’il disait vrai à ce sujet, il était évident que cette entité devait être traquée pour -probablement- s’en accaparer les pouvoirs. S’ils tombaient dans des mains mal intentionnées, alors le drame serait évident.

Elle fit une petite moue lorsqu’il indiqua avoir perdu son combat contre Raonaka Ao. Hakyo était un homme très puissant, et le fait qu’il ait perdu n’était pas un bon signe quand aux compétences du lieutenant de l’Homme au Chapeau. Il manquait plus que ce dernier ait des compétences pour annuler la glace, comme Hakyo, et elle se retrouverait à se battre sans réelles armes. Enfin, c’était assez peu probable.

En tout cas, il se livrait totalement, et c’était plutôt appréciable d’avoir une telle mine d’informations. La prison avec les fanatiques qui était alors inconnue, et qui confirme l’existence du Dieu de l’eau, était une découverte fascinante. Par la suite, elle soupira en entendant tout ce qui avait pu se passer dans les pays voisins. Si ce groupuscule arrivait lentement à annexer des pays, se défendre deviendrait bien compliqué, surtout sans s’allier à Iwa et Kumo.

Mais le plus intéressant pour elle fut l’annonce d’un vivier de combattants compétents à Yuki no Kuni. Un nom qui évoquait pas mal de choses à la cheffe du clan homonyme, et Shiori confirma assez vite la petite idée qui était en train de germer dans son esprit : s’y rendre pour négocier un traité. Mais à vrai dire, elle ne s’attendait pas à un départ aussi hâtif. Partir aujourd’hui ?! Pas coiffée aussi, et puis quoi encore ?

« Ah, le timing est serré… Je vais voir ce que je peux faire pour l’équipe à réunir, mais quoiqu’il arrive, nous prendrons les flots dans la journée, ou dans la soirée au plus tard… »

Consciente de la faisabilité de la chose, Kaya fit un pas en avant de poursuivre.

« Dans ce cas, je vais vous laisser pour préparer ce déplacement. Vous me ferez un compte rendu de la suite de cette entrevue, si besoin. »

Elle se dirige alors vers la sortie d’un pas assuré, et s’arrête aux côtés de Hakyo, posant une main sur son épaule. Kaya, toujours aussi tactile.

« Le chef Hyosa fait partie du voyage afin de me présenter aux fameuses troupes, ou je vais devoir faire sans ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Sam 16 Fév 2019 - 18:04
« Ce que je sais de plus que vous ? »

Le Grand Guerrier Hyôsa ferma son unique œil et ricana. Tandis que son rictus disparaissait, il repensait à tout ce qu’il avait parcouru comme chemin depuis qu’il avait nommé son successeur, qui doutait à présent de lui. Les Kirijins, les shinobis et même ces gens du Grand Continent, les comprendraient-ils un jour ?

« Les Dieux cherchent l’apaisement par le sommeil. Ils dorment. Ainsi, si on entend parler d’eux, c’est parce qu’on les réveille. »

Conscient que les Kirijins ne sauraient peut-être pas saisir toute l’ampleur de ces quelques mots, l’ancien Mizukage préféra préciser certaines choses, quitte à les plonger dans le doute et l’effroi. Mais qu’étaient ces sentiments face à la vérité ?

« Le Dieu du Désert était scellé, il a été libéré. Le Dieu de l’Eau et les autres s’ils existent réellement sont endormis. En les cherchant, vous risquez de les réveiller. Tu parles de prévention, Kaguya, mais tu fais fausse route sur ce que c’est. Ce n’est pas le Dieu de l’Eau que tu dois chercher, mais justement ceux qui le cherchent. »

Il se tourna vers Watanabe Shiroi, celle qui lui avait succédé à la tête du village caché de la Brume. Il serra les poings.

« L’Homme au Chapeau, je l’ai rencontré. Je sais qu’il est, de près ou de loin lié aux Dieux. En tout cas, il les connaît. Mais, je ne suis pas sûr… »

Il hésita.

« … qu’il soit l’ennemi des villages cachés. Je ne sais pas ce qu’il cherche dans la discorde qu’il instaure. »

Son sérieux disparut et laissa place à un nouveau rictus lorsqu’il entendit la jeune Kaya, pourtant fière cheffe des Yuki.

« Ma présence nous assurerait une certaine prestance sur place, mais ne croyez pas qu’il sera facile de dialoguer avec les tribus. Certaines ont un tempérament… brûlant. Quoiqu’il en soit, si vous voulez que je vous accompagne, ce sera avec un plaisir, dame Yuki. »

Sourire presque provocateur mais coopératif affiché, Hyôsa Hakyô s’en remettrait aux directives de ce qui restait son village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 16 Fév 2019 - 21:18

« Le Berserker déchu »




Alors qu'Hakyô venait de finir de parler, laissant signifier qu'il se portait volontaire pour accompagner Kaya dans l'aventure que Shiori venait de confirmer et que la Sanjikan était elle-même prête à mener, Inja arbora un visage pouvant laisser croire qu'il était assez fier de ce qu'il se passait sous ses yeux.

Kirigakure avait définitivement besoin que les choses évoluent, que tout ceci change, et le périple diplomatique dirigé vers Yuki no Kuni ne pouvait que présager un futur bon, car même si la tentative échouait, le Chef Hyôsa était revenu. Il s'était désembourbé de tout ce qui l'entourait, ses problèmes et pouvait laisser entrevoir une bonne gestion du village, simplement car la masse de soldats Hyôsa était assez grande pour avoir besoin d'un Chef compétent.

Prenant une respiration forte, le Shireikan reprit de nouveau la parole pour réagir aux dires de leur interlocuteur.

Et bien, ces dieux devront effectivement rester endormis. Pour l'heure, c'est à Kiri de mener sa logistique et ses relations au plus haut sommet pour se préparer au combat. Nous avons beau avoir le village le plus armée du Yukan, nous manquons de préparation et les assauts passés laissent encore des traces.



A ces mots, Inja tourna les talons en direction de la sortie.

Il n'avait plus rien à faire ici apparemment, tout semblait aller dans le sens de Kiri et c'était à lui de continuer d'entretenir la logistique de la Brume de par le rôle important qu'il avait obtenu au sein de celui-ci. D'un regard vers Hakyô, puis Kaya, le cinquantenaire fini de quelques mots à leur destination.

Revenez glorieux et vivant. La Brume est en marche.



Ce n'était maintenant plus que des spéculations, non, l'archipel prenait du poids et se remettait progressivement des quelques événements de faiblesse dont elle avait pu être le théâtre. Rien n'était encore joué, néanmoins, chacun commençait par prendre un rôle de taille dans l'épopée globale.

Un groupe se préparait déjà à partir vers Yuki no Kuni. D'autres devront se concentrer sur le village en lui-même et sa protection. Peut-être même les fanatiques étaient-ils déjà aux portes de la Brume, présent au sein des campagnes et villages de l'île centrale. Comment le savoir autrement qu'en attendant patiemment le futur, préparés.

_________________
Hakai VS World:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Dim 17 Fév 2019 - 23:13

Sa main toujours posée sur l’épaule du chef Hyosa, Kaya esquissa à son tour un petit sourire taquin, visiblement sensible à cette petite provocation tout à fait dans les règles de celui qu’elle avait déjà affronté lors de son arrivée à Kiri, combat qui ne s’était pas soldé de la meilleure des façons pour la jolie blonde. Elle fait alors circuler le chakra dans sa main afin que cette dernière se refroidisse drastiquement, lui faisant sentir une sensation gelée qu’il connaissait tant, partageant la même affinité pour le Hyoton.

« Je pense qu’arriver avec une tête bien connue et peut-être respectée est un grand avantage. Si nous arrivons en délégation Kirijine sans personne pour nous aider à faire les premiers contacts, je pense que notre voyage peut durer longtemps… Donc je confirme, Hakyo vient avec moi, avec plaisir qui plus est. »

Elle garde son petit sourire taquin et se tourne vers Inja, qui avait toujours l’art de faire des sorties dramatiques, voire épiques. Un regard sérieux vers elle et Hakyo, une petite phrase motivante digne d’un grand coach… Une classe indéniable. La Sanjikan lui fait un petit clin d’œil, avant de lui répondre avec toute la confiance qu’elle avait en elle.

« L’inverse n’est pas une option. Et puis, je vous ai montré de quoi j’étais capable… »

Dit-elle en faisant référence à leur attaque sur cette île dissidente, dont il ne restait aujourd’hui plus grand-chose. Elle avait montré au chef des armées que sa diplomate n’était pas qu’une poupée sachant à peu près manier les mots, mais qu’elle savait aussi manier les arts ninja à des fins destructrices.

« S’il n’y a rien à ajouter à propos de cette mission, je pense que je vais vous laisser finir la discussion, étant donné que je dois rassembler une équipe et surtout mes affaires… »

Si aucune objection n’était faite, Kaya emboiterait le pas à Inja afin de quitter la pièce, et d’aller se préparer pour ce long voyage.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Lun 18 Fév 2019 - 13:50
Le Gouketsu se contentait d'écouter attentivement tout les protagonistes chacun leur tour afin de les jauger et surtout d'apprendre a les connaitre. La véritable nature des êtres humains se révèle lorsqu'il gagné un tant soit peu de pouvoir et s'élève au dessus de la moyenne des gens du peuple. Watanabe Shiori semblait avoir du mal a avoir les idées claires depuis son ascension au poste qui génère le plus de responsabilités a Kirigakure. Ce n'était pas forcément évident en ces périodes de trouble de gérer tout ce qu'il ce passe en même temps avec sagesse.

Le Shireikan quant a lui était un personnage qui te plaisait toujours autant, dispoant d'une grande expérience il s'efforce de trouver la solution la plus adaptée. Peut être même qu'il fait entrer un peu trop de variables dans ses décisions, mais c'est beaucoup mieux que l'inverse. La Sanjikan quant a elle, tu n'arrivais toujours pas à l'imaginer dans un poste a responsabilité. Cependant le personnage qui te donnais le plus d'inquiétude était bel et bien le jeune homme du clan Kaguya, ses ambitions étaient dangereuse et semblait agir comme des œillères.

Ce qui portait le nom d'interrogatoire n'en fut finalement pas un véritablement un car le Yondaime était très enclin à donner des informations capitale.

"Merci a tous d'être intervenu, Shireikan, Sanjikan, Godaime je vous enverrais un rapport afin d'avoir une trace ecrite. Mes hommes vont vous raccompagner vers la sortie."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3777-kyuuseichi-keisuke-terminee

Mer 20 Fév 2019 - 15:57
« Bien nous sommes, d'accord ! L'expédition pour Yuki no Kuni se fera par Yuki Kaya et Hyôsa Hakyô vous accompagnera. » rétorque haut et fort le Godaime comme pour officialiser les décisions prises,tout en regardant la Sanjikan.

Si la question du pays des glaces et de son peuple, avec lequel Kirigakure no Satô souhaite désormais faire alliance, sous les conseils du quatrième, est réglée, celle des fanatiques et des dieux reste à voir. Mais dans un premier temps, il est nécessaire de partir de toute urgence vers Yuki.

« Hakyô, si l'alliance se fait et que nous parvenons à repousser nos ennemis, alors vous pourrez peut-être redevenir un allié de la Brume. Je pense que nous aurons besoin de vous en ce qui concerne ces dieux et ces fanatiques, malgré les nombreuses informations déjà données. »

Le regard de la Watanabe fixe alors toute l'assemblée et décide de mettre fin à l'audience.

« Bien. Alors c'est réglé ! Kaya, ton groupe et toi vous partez dès que possible en compagnie d'Hakyô. De notre côté, nous allons encore enquêter sur ces dieux et ces fanatiques. Merci à vous tous, vous pouvez disposer. Et bonne chance pour votre voyage, que la Brume soit avec vous ! »

Tous quittent alors les quartiers du Kyoi et retournent à leur occupations. Le futur de Kirigakure no Satô est en marche.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Quartiers du Kyoi] Interrogatoire

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: