Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[Mission libre B] LA SÉCURITÉ DANS LES PETITS VILLAGES (feat Shitekka)


Ven 28 Déc 2018 - 15:09
Wutu-Fuku, s’il a fait pas mal de choses ces derniers temps, commence un peu à rouiller au niveau des missions. Il faut dire que depuis la « démission » de Kuzan, l’équipe 7 a du plomb dans l’aile. Ito ne sort que rarement de chez lui, trop occupé à jouer à CSGO. Le chûnin n’est donc pas très satisfait de cette première expérience en tant que chef d’équipe… même si cela reste une demi-réussite puisque le Yuki est quand même devenu lui-même un chûnin, avant de finalement décider de changer de carrière. Sa dernière mission, à bien y penser, c’est probablement cette chasse au déserteur/chasseur de primes/on ne sait pas trop sur l’île d’Uka. Depuis, le Kaguya a été pris par d’autres impératifs… Wasure, les Dieux, et tout ce qui en découle… mais ce n’est visiblement pas de l’avis du village de le laisser aussi longtemps inactif… voilà qu’un ordre de mission se décide à apparaître dans sa boîte aux lettres… une mission de rang B.

Une sorte d’évolution de la ronde du village. Mais s’appliquant à toute l’île de Mizu. La mission consiste à se rendre dans les petits villages autour de Kiri, prendre la température en rétablissant l’ordre s’il le faut, servir de service après-vente auprès des habitants et au passage tenter de recruter quelques travailleurs pour le chantier du complexe de l’Académie et de la Caserne… La paranoïa qui s’est emparé de Wutu-Fuku récemment pourrait presque lui faire penser qu’on cherche volontairement à l’éloigner du village, puisque cette mission ne se fera pas en un jour puisqu’il va falloir se déplacer un peu partout sur l’île la plus grande de l’archipel du Pays de l’Eau…

Au moins, il n’a pas été assigné à cette mission lors de l’hiver dernier, se console-t-il. Même si les températures ne sont pas très élevées, il évitera les importantes chutes de neiges qui ont eut lieu il y a quelques mois, comme quand il a été obligé de se déplacer jusqu’au village de Fii avec plusieurs centimètres de neiges…

Quoi qu’il en soit, il ne sera pas seul pour cette tâche. Un genin l’attend. Un certain Kaguya Shitekka. Un nom qui n’était pas connu par le chûnin. Même si ce dernier est tout sauf proche des membres de son clan de manière général, il connait de nom chacun des membres… curieux, il s’est donc renseigné et il s’avère que le jeune Shitekka est un nouvel arrivant, ayant été visiblement élevé par les Urimis. Coïncidence qui devrait rapprocher les deux jeunes hommes : Shitekka est l’élève de Shyko, comme l’a été le chûnin par le passé. Le chef du clan Kaguya ne prend pas des élèves au hasard, donc il ne devrait pas y avoir d’incompatibilité au niveau du caractère…

Se rendant à la porte du village, le chef d’équipe attend le genin, qui se décide à montrer le bout de son nez.

-Bonjour Shitekka. Je suis Wutu-Fuku Kaguya, je serai ton « chef » pour cette mission… Shyko t’as peut-être parlé de moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Sam 29 Déc 2018 - 1:40
La joie avait gagné le domicile de Shitekka un beau matin. Pour la deuxième fois depuis peu, le village caché de la Brume avait daigné lui accorder une permission de quitter la cité pour s'aventurer dans l'île. Cependant, malgré cette réjouissance, le Kaguya restait conscient des implications d'une telle autorisation. Il n'était pas question de se balader simplement dans l'archipel mais bien d'accomplir une mission au nom de la Brume. Grâce à des semaines de souffrance pour Nobuatsu Saji, son élève était dorénavant en mesure de comprendre dans les grandes lignes l'ordre de mission qui lui était affecté. Plus besoin de déranger sa vieille voisine, qui au fil du temps, s'était habituée aux requêtes du balafré et prenait plaisir à faire la lecture à cet homme qui avait le même âge que ses petits-enfants.

Après une minutieuse lecture du parchemin qui lui avait été transmis, Shitekka en avait compris la substance: prospecter à travers l'île majeure de l'archipel où Kiri faisait office de place forte, afin de jauger la situation des autres villages. En cette heure de crise des prisonniers libérés, il était nécessaire que Kirigakure no satô prenne des mesures adéquates pour assurer la sécurité des citoyens de Mizu.

Pour une mission de ce rang, le rang B, et afin que Shitekka soit autorisé de quitter le village, il semblait nécessaire d'être accompagné d'un ninja un rang suffisamment haut. À cette occasion, le Kaguya allait pouvoir être en compagnie d'un certain Kaguya-

— …Tutu-Fufu ?
Dès lors que des caractères inédits, ou que des syllabes connues s'assemblaient pour former des mots peu courants, Shitekka peinait à saisir correctement le sens. En plus de ne pas pouvoir lire ce prénom, le Kaguya était incapable de pouvoir deviner avec sa mission allait se dérouler. Par élimination, il se doutait que ce n'était pas son sensei. Il connaissait la graphie de son prénom, et savait à quel point il était occupé ces derniers temps. Après réflexions, Shitekka se résigna à trouver la réelle identité de son coéquipier: la mission devait bien se dérouler qu'importe l'équipier. Qui plus est, avec deux Kaguya ensemble, la mission ne pouvait que bien se dérouler. C'était du moins ce que s'efforça de croire l'Urumi.

Le moment venu, le chasseur prépara son paquetage pour les prochains jours qui l'attendaient en vadrouille. Il emporta avec lui quelques provisions, et quelques outils de survie et de cuisine, avant de quitter son immeuble. Comme à son habitude, le chasseur s'était vêtu de ses meilleurs vêtements traditionnels, trahissant sa nature aborigène au profit d'un confort tant mental que physique. De là, suivant de tête les instructions du parchemin de mission, il se dirigea aux coordonnées du point de rendez-vous où devait attendre Kaguya-

— …Tutti-frutti ?
Qu'importe. À défaut de se rappeler du nom de son comparse clanique, Shitekka parvint à arriver au bon endroit, à proximité de l'entrée du village. Là, un homme vint directement l'aborder: c'était son équipier. Il répondait au nom de Wutu-Fuku, et semblait connaître plus personnellement Shyko. Son élève fut surpris de découvrir un personnage assez calme et posé, loin des clichés du Kaguya barbare. Cette réalisation sembla faire oublier l'instant d'après le prénom de son interlocuteur, puisque Shitekka peina à trouver une réponse adéquate.
— Bonjour Wati… Kaguya-nispa. Il se racla la gorge, avant de se corriger plus d'une fois. Kaguya-senpai. Mon sensei n'a pas eu l'opportunité de me parler de vous, mais je me rappelle de vous lors de la réunion à propos de la caserne. Quoiqu'il en soit, je suis prêt à vous suivre pour cette mission.
Par chance, sa tante l'ayant trainé de force à la dite assemblée, le Kaguya disposait d'un point d'accroche avec son homologue Chûnin. Un bon point pour partir sur de bonnes bases, à défaut de pouvoir retenir décemment l'identité de son équipier. Face à l'expérience évidente de son supérieur, le chasseur se permit de lui demander:
— Comment voulez-vous que l'on procède pour cette mission ? C'est ma première mission en dehors du village, et votre aide me sera précieuse pour me guider à travers l'île que je ne connais pas exactement.
Comme venait de le souligner le balafré, de par son inexpérience du terrain, Wutu-Fuku semblait le candidat idéal pour mener cette mission et orienter cette dernière à son gré. Ce fut donc avec une oreille attentive que le Kaguya patienta la réponse de son supérieur, alors sur le départ pour l'extérieur de Kiri.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Sam 29 Déc 2018 - 12:21
Visiblement, le jeune Shitekka n’a jamais entendu parler de Wutu-Fuku… du moins de la bouche de Shyko. Au moins, il était présent lors de la réunion d’information et de débat concernant la future Caserne. C’est plutôt étonnant… mais ça montre bien que Skyko est passé à autre chose, ce qui n’est pas plus mal non plus. Depuis plusieurs mois, le chûnin est indépendant de son ancien maître… ils ont le même grade, même si le jeune homme aux cheveux verts est le chef du clan. Ils doivent avoir le même niveau, ou à peu près.

-Oh… hé bien sache que j’ai été élève de Shyko, moi aussi. Tu apprends bien avec lui, ça va ?

Une question qui vise plus à faire la conversation qu’autre chose. Viens ensuite le moment de préparer le plan de mission. Une tâche qui ne sera pas facile… il va falloir se rendre un peu partout sur la principale île de l’archipel… ce qui sous-entend qu’il faut optimiser les déplacements histoire de ne pas avoir besoin de traverser toute l’île à chaque fois. Sinon ça durerait des semaines. Le chûnin tire donc une carte de son sac et se place à côté de son disciple pour la lui montrer.

-On va prendre cet itinéraire. J’ai bien étudié la géographie de Mizu, nous n’aurons pas mieux en termes de gain de temps… et d’énergie pour nous, du coup. On est partis pour plusieurs jours loin du village. Peut-être plus si l’hiver se décide à un dernier baroud d’honneur… niveau nourriture et logistique, on s’arrangera à chaque fois sur place, j’ai bien de quoi payer le gîte et le couvert pour moi et un genin.

Sauf si l’appétit de Shitekka se révèle similaire à celui de Kuzan. Wutu-Fuku replie sa carte et la range, avant de se retourner.

-Bon, si tu es prêt on peut y aller.

Le premier trajet de la mission dure une petite demi-journée. Les deux Kaguyas progressent sans problèmes à travers les restes des marécages, jusqu’à une zone toute aussi forestière mais moins humide. Ils se dirigent vers le nord, dans une petite bourgade côtière appelée Ôki. Quelques centaines d’habitants pour une économie principalement tournée vers la pèche et la vente de produits à Kiri, le plus gros client des environs pour les marchandises de ce genre. Wutu-Fuku ne s’est pas trompé dans l’estimation : une demi-journée suffit au duo pour arriver dans le petit village.

Les quelques villageois qui sont dans les rues ne font pas tellement attention aux deux shinobis, trop occupés à leurs activités. C’est une découverte pour Shitekka, mais aussi pour Wutu-Fuku, qui n’est jamais venu ici. Enfin, logiquement, la maison du chef, de l’ancien, bref de l’autorité locale, doit être la plus grande et, en général, au centre. Le dirigeant local se permet même d’avoir deux gardes devant sa porte… ce qui peut indiquer qu’il en a besoin pour se défendre… il va falloir creuser cette question. Une fois arrivé devant les deux hommes, le chûnin s’incline et se présente.

-Bonjour messieurs, nous sommes de Kiri…

Il sort de son kimono son bandeau frontal, avant de le ranger.

-Nous sommes chargés d’inspecter les petites bourgades pour voir si vous n’avez aucun problème de criminalité, ou tout autre demande pertinente… pouvons-nous nous entretenir avec votre chef ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Dim 30 Déc 2018 - 20:46
En repensant à la réunion à propos de la caserne, Shitekka se rappela également d'une autre assemblée. Cette fois-ci la réunion était exclusivement réservée aux membres du clan Kaguya, avec Shyko en fer de lance de cet évènement. L'objectif était de mobiliser les troupes manipulatrices d'os et les organiser pour la menace des prisonniers à venir. Le balafré y était présent, mais avait-il noté la présence de Wutu-Fuku ? Cette question risquait fort de rester à jamais en suspens, alors que ce dernier expliqua qu'il fut autrefois le disciple de Shyko, au même titre que son interlocuteur.
— Je lui mène un peu la vie dure je crois, comme j'ai tout à apprendre avec lui… mais sinon c'est un bon sensei. Il a réussi, du moins est en train, de faire d'un chasseur un vrai ninja, je crois que c'est pas mal.
Suite à quoi Wutu-Fuku détailla l'organisation des jours à venir. Appuyant son discours au moyen d'une carte, le Chûnin présenta l’itinéraire que les deux Kaguya allaient emprunter. Peu accoutumé aux cartes, l'Urumi s'efforça malgré tout de retenir le trajet sur le territoire insulaire. Leur première destination, la bourgade d'Ôki, fut atteinte rapidement à l'issue d'un rapide voyage dans les marais et les forêts. Comme une miniature du port Naragasa, la ville côtière se centrait autour de la pêche et s'était bâtie en communion avec la mer. Rapidement le tandem de Kirijins se dirigea vers le centre de la ville afin de trouver son dirigeant, alors protégé par deux gardes.

Shitekka singea assez sommairement son supérieur, présentant à son tour son bandeau frontal après une courbette. Le Kaguya n'était guère très au fait des formalités en tant que ninja auprès des civils et se laissa donc inspirer par Wutu-Fuku. Si son supérieur tenta de quémander une audience auprès du chef du village, Shitekka, se rappelant des objectifs de la mission, tira sur la manche de Wutu-Fuku et lui glissa rapidement à l'oreille:

— Je vous laisse vous entretenir avec le chef du village. De mon côté je vais parler avec les villageois pour avoir une vue plus globale de la situation. Je vous retrouve ici dès que j'ai fini.
Bien que le chef représentait l'autorité locale, et de ce fait disposait d'une vue d'ensemble sur la situation de son village, il était bon de prendre la température auprès de ses citoyens. Si les deux Kaguya partaient avec l'à priori que le dirigeant local était une personne intègre et efficace à son poste, il restait néanmoins appréciable de consulter la population pour entendre d'éventuels autres sons de cloche. C'est ainsi que le bâtard Kaguya abandonna provisoirement son supérieur pour se diriger vers les ruelles du village en quête de personnes à interroger. Son impact au cours de l'entrevue avec le chef aurait été minime, pensa-t-il, il semblait plus pratique de se rendre utile en se répartissant les tâches en allant sonder l'opinion publique.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Dim 30 Déc 2018 - 22:51
Les deux gardes qui protègent l’entrée de la maison du chef local n’ont pas l’air d’être de grands guerriers. Ils sont massifs, certes, mais plus grâce à l’abus de grillades que grâce à une routine exigeante et sportive. Ils ne sont donc pas habitués à devoir gérer ce genre de situations diplomatiques. L’un des deux se gratte le crâne chauve et regarde son collègue, visiblement aussi peu inspiré que lui. C’est finalement le chauve qui répond au chûnin.

-Eh bah écoutez, je vais voir ce que je peux faire… c’est qu’on n’avait pas prévu que vous viendriez… je vais voir si l’ancien est disposé à vous recevoir.

La montagne s’engouffre dans la maison tandis que Wutu-Fuku sent qu’on tire sur sa manche. Il tourne légèrement la tête, c’est Shitekka. Il souhaite s’occuper des villageois pendant que le chef d’équipe parlera avec le dirigeant local. Le Kaguya n’y voit aucun inconvénient.

-Bonne idée, on gagnera du temps comme ça. Soit prudent, quand même. On ne sait jamais.

Wutu-Fuku ignore de quoi est capable son jeune compagnon. Si Shyko a estimé qu’il était assez capable pour sortir du village, pas de raison de s'inquiéter, mais on est jamais trop prudent. Tandis que le genin s’éloigne, le garde sort de la maison et invite d’un geste le visiteur à entrer.

-Ah, pensez à retirer vos sandales, s’il vous plait. L’ancien est un peu… maniaque sur la propreté.

Wutu-Fuku obtempère d’un geste de la tête et retire ses chaussures à l’entrée de la maison, avant de suivre le garde à l’intérieur de la large battisse, qui ressemble plus à un temple à bien y regarder. Des statues d’or (du moins c’est la matière dans laquelle elles semblent avoir été moulées) ornent des présentoirs disposés équitablement d’un côté et de l’autre du couloir, qui mène jusqu’à une grande pièce rectangulaire. Un long tapis rouge guide les deux hommes jusqu’à une sorte de matelas carré sur lequel un vieil homme est en train de méditer, disposé dans la position du lotus. Une tâche de teinture rouge est apposée sur son front. L’homme ouvre un œil, puis l’autre, et adresse un large sourire au visiteur.

-Maître Kirijin ! Soyez la bienvenue à Ôki. J’espère que vous avez fait bon voyage. Mais je vous en prie, asseyez-vous…

-Bonjour, ancien… merci de me recevoir. Préférez-vous que je vous appelle par un autre nom ?

Le vieil homme balaye l’air devant lui.

-Oho, l’ancien suffira parfaitement. Gong, vous pouvez disposer.

L’homme chauve quitte la pièce suite à cette instruction.

-Donc, maître Kirijin… puis-je savoir ce qui me vaut l’honneur de votre venue ?

-Hé bien, j’ignore si vous avez été informé concernant le Pays Oublié mais…

-Ah oui ! Le kunai émoussé arrive jusqu’ici… quelle tragédie… c’est depuis cette nouvelle terrible que j’ai décidé de m’entourer de gardes ! Mais je crains fort que cela ne soit pas d’une grande utilité, vous savez… nous ne sommes pas des combattants, ici. Au mieux, quelques-uns de nos hommes sont-ils capables de soulever de lourdes caisses de poisson…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Lun 31 Déc 2018 - 14:41
Sur le chemin menant au village de pêcheurs d'Ôki, Shitekka avait essayé de faire le point, dans sa tête ou avec son supérieur Wutu-Fuku, pour déterminer les informations à obtenir dans chaque village à visiter. La clé de voûte de cette mission étant de faire un état des lieux de la sécurité des villages de l'île principale de Mizu, il fallait donc lister tous les éléments susceptibles d'affecter la sécurité des villageois. Encore sur la route, les deux Kaguya purent constater un premier point: le trajet menant de Kiri jusqu'à ce village était facile à emprunter, malgré l'omniprésence sylvestre. Une évacuation des civils semblait donc aisément réalisable, tout comme l'envoi de troupes de soutien, ou tout simplement d'un messager venant de la bourgade pour tenir au courant d'une menace.

La communication faisait partie d'un autre point que Shitekka s'attarda à prospecter les ruelles. En tant qu'Urumi, le Kaguya n'avait jamais réellement été confronté à ce problème. Les siens s'organisaient par kotan, lors du grand conflit ayant touché Mizu no kuni. Leur capacité de dissimulation, couplé à leur maîtrise innée de la sensorialité, leur avait permis de se cacher aux yeux des bandits déferlant sur l'archipel. Pour des civils non formés à la pratique du ninjutsu, la question était tout autre. Pour cette raison, le Genin de Kiri aborda la première personne qu'il rencontra dans la rue, une dame qui, au vu de son panier de courses, revenait du marché aux poissons.

— Bonjour madame, je m'appelle Shitekka, et je suis Genin de Kiri. Accompagnant le geste à la parole, il présenta son bandeau frontal ornant le symbole de la cité des brumes. Je suis envoyé en mission pour Kiri, vous auriez deux minutes pour quelques questions ?
— Bonjour jeune homme… elle dévisagea alors le dit Shitekka, dont l'apparence exiguë d'Urumi ne lui était guère familière bien sûr, en quoi puis-je vous aider ?
— Je suis ici pour m'assurer que le village est bien préparé en cas d'attaque. Vous savez si des mesures sont en place dans un tel cas ici ?
— Oh eh bien c'est-à-dire que… hésita la dame, franchement peu au fait de telles informations cruciales Vous savez, nous ne sommes qu'un petit village de pêcheurs. Le chef n'a que deux gardes pour se défendre contre les bandits. Alors, à part suivre les consignes d'évacuation que Kiri nous a données, nous n'avons pas grand chose…
— Je vois.
De part sa proximité avec le village ninja, et sa position géographique, la bourgade était quoiqu'il arrive peu exposé à un risque d'attaque. Le chemin entre les deux villages était rapide et facile d'accès, et en étant situé sur la côte Nord-Ouest, elle pouvait compter sur l'île d'Uka pour faire office de frein à l'avancée d'une quelconque menace, offrant le temps nécessaire aux civils pour s'organiser. Les mesures d'évacuation semblaient donc justifiés au vu des caractéristiques de l'endroit.
— J'aurais une autre question. Est-ce que vous avez récemment eu des soucis au village, des problèmes avec des bandits, ou avec les éléments ?
— Oh, ça… depuis la fin de la grande guerre, nous n'avons jamais eu le moindre problème. Maintenant que j'y pense, nous avons juste eu récemment un arbre qui s'est effondré sur une maison, à cause d'une tempête. Mais notre charpentier s'occupe des réparations, alors pas de soucis !
Les mots de la mère au foyer rappelèrent au Kaguya un autre objectif de sa mission. Les projets de construction de la caserne et de l'académie ninja se mettant doucement en place, Kiri était à la recherche de main d’œuvre pour que ces projets se concrétisent. Il était ainsi du ressort des deux Kaguya de sonder l'île à la recherche de volontaires pour accélérer les travaux.
— Dernière question, et j'arrête de vous déranger. Vous savez où je peux trouver ce charpentier ?
— Bien sûr ! Il travaille avec mon mari, je le connais bien. Il s'appelle Makoto et à cette heure-ci, il doit être en train de continuer les réparations dans les hauteurs du village. C'est simple, grimpez, trouvez les arbres ravagés par la tempête, la maison sera juste à côté !
— Je vous remercie de votre temps.
La dame reprit sa route, tandis que le Kaguya se dirigea vers les hauteurs du village, suivant les escaliers, pour aller à la rencontre de Makoto. Marche après marche, le Genin s'étonna de la courtoisie dont il fit preuve lors de sa discussion. Les mœurs de Kiri commençaient peu à peu à déteindre sur lui, concluait-il, alors qu'il soupira de cet effort de l'esprit. Shitekka préférait s'adresser aux kamuys plutôt que faire des courbettes à des inconnus pour glaner des informations. Mais il devait le faire, au nom de Kiri, de la patrie, de la sécurité des citoyens, mais surtout et finalement, de sa mère.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Lun 31 Déc 2018 - 17:02
Le chef du village semble un peu illuminé, mais n’a pas l’air d’être un mauvais bougre. Lui et Wutu-Fuku conversent pendant plusieurs minutes sur des sujets divers. Il s’avère que le village d’Ôki est plutôt tranquille. Les deux gardes sont principalement ici pour la forme, il n’y a pas de menace connue à contrer, si ce n’est les prisonniers de Wasure, bien entendu. Le village est assez proche de Kiri, donc des renforts ne mettront pas beaucoup de temps à venir jusqu’ici en cas de besoin. Shitekka et Wutu-Fuku sont venus à pied, sans trop d’efforts. En cas d’urgence, des shinobis pourront être sur place en quelques dizaines de minutes. Néanmoins, comme les deux villages sont reliés par un terrain relativement accessible même pour les civils, l’évacuation à l’initiative des locaux jusqu’à Kiri est une bonne option en cas d’urgence. Ils ont tout intérêt à agir de leur propre initiative. Quelques dizaines de minutes, ce n’est rien, mais c’est bien assez pour qu’un taré puisse massacrer tout un village de civils.

-Je vois… heureux de voir que tout va bien pour vous. Je ne peux que vous suggérer d’être très vigilant dans les temps à venir. Si jamais vous avez des problèmes, ne tentez rien d’inconsidéré. Évacuez jusqu’à Kiri. Nos deux villages sont proches et le chemin est facile à pratiquer, vous n’aurez aucun problème pour le rejoindre.

-Oh, ne vous inquiétez pas, nous ne sommes pas de grands héros, juste de modestes civils qui tentent de vivre leur vie tranquillement dans ce monde… je m’estime relativement chanceux. Les bandits ne viennent pas ici et les éléments ne se déchaînent pas sur nos pauvres maisons. Enfin, sauf l’arbre sur la maison de Gong… pas de chance.

La proximité d’Ôki avec Kiri doit dissuader les petits brigands de faire n’importe quoi dans les environs. Les shinobis seraient sur place rapidement et les bandits n’auraient pas d’autres choix que de fuir.

-Un arbre sur une maison, vous dites ? On peut s’en occuper si vous voulez…

-C’est bien gentil de votre part, maître Kirijin… mais nous avons tout de même ce qu’il faut pour ce genre de « menaces ».

Dit-il avec un clin d’œil.

-Un artisan comme on en fait plus ! Makoto, notre charpentier local. Il mettra certainement un peu plus de temps que vous pour cette tâche mais bon, si on ne peut plus rien faire soit-même…

La mentalité du chef de village est louable. Et la présence de ce charpentier intéresse le chûnin, toujours à la recherche d’artisans compétents pour le grand chantier de l’Université de Kiri.

-Vous savez ou je peux trouver cet individu ? Kiri est à la recherche d’artisans en ce moment, nous pouvons lui proposer un poste.

-Il doit certainement être sur les hauteurs du village… c’est le lieu le plus sinistré depuis une tempête récente… vous n’aurez pas de mal à trouver.

-Bien, merci pour votre temps, grand chef.

Après quelques courbettes et politesses d’usage, Wutu-Fuku quitte la maison du chef de village pour prendre la route des hauteurs et rencontrer ce fameux Makoto. Sur le chemin, il retrouve Shitekka.

-As-tu appris quoi que ce soit d’intéressant ? Selon le chef, ils n’ont pas trop de soucis, si ce n’est une chute d’arbre, sur laquelle un artisan travaille. Je veux voir de quoi il est capable pour pourquoi pas le recruter pour les chantiers de l’Académie et de la Caserne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Dim 6 Jan 2019 - 0:31
Sur les hauteurs du village, Shitekka distinguait mieux la côte, alors précédemment dissimulée par les habitations. Au loin, un voile brumeux typique de Kiri recouvrait l'horizon, offrant un spectacle mystérieux à contempler depuis son point de vue. Cessant de flâner sur ce panorama typique de Kiri et ses alentours, le Kaguya poursuivit sa marche pour rencontrer le charpentier Makoto. Avant de se retourner, le Genin observa le temple où son chef de mission, Wutu-Fuku, était parti s'entretenir avec le responsable de la bourgade. Ses yeux d'ambre se posèrent alors sur le toit du temple, couvrant une cloche. L'objet de cuivre intrigua l'Urumi, alors en mission pour prospecter les mesures en place pour se préparer à des attaques de prisonniers de Wasure.

La dame avait qui il s'était entretenu précédemment n'avait pas fait mention de cette cloche comme moyen d'alarmer les villageois d'un quelconque danger. Le Kaguya s'appliqua alors à retenir cet élément du temple pour en faire part à son chef plus tard. Pour l'heure, ses pas le conduisirent devant une habitation endommagée par la chute de quelques arbres. Si un arbre avait été dégagé, ainsi que quelques branches, un conifère persistait à s'enfoncer dans le toit de la maison, au grand dam de ses propriétaires. Quelques hommes travaillaient autour de la demeure pour essayer de retirer l'arbre restant. En s'approchant du chantier, Shitekka interpella l'assemblée de travailleurs.

— Bonjour ! Je suis envoyé par Kiri pour une mission, est-ce que je peux parler à un certain Makoto ?
Un temps de silence succéda à la question du Kaguya. Peu après, sa demande trouva écho, alors que les travailleurs envoyèrent un homme âgé aux petites lunettes rondes. Malgré ses cheveux grisonnants, son corps avait su résister aux vagues du temps, et la sueur sur son front témoignait d'un effort véritable.
— Oui, c'est à quel sujet ?
— On m'a dit que vous étiez le charpentier du village. Il s'avère que Kiri recherche du monde pour aider à la construction du complexe de la caserne et de l'académie. Seriez-vous disponible pour participer ?
— En temps normal, j'aurais bien accepté… mais comme vous pouvez le voir jeune homme, j'ai besoin d'aider mes gars pour réparer cette maison. Cet arbre nous pose problème, les travaux vont prendre un peu plus de temps que prévu à cause de lui…
Le chasseur estima alors les dégâts. Puis, il se décida de proposer son aide pour accélérer les déblaiements et ainsi libérer le temps dont Makoto avait besoin pour pouvoir rejoindre Kiri. Sans plus tarder, l'Urumi se retroussa les manches, et rejoignit Makoto et ses hommes à l'assaut de cet arbre qui privait la Brume de main d'oeuvre. S'il paraissait impossible de terminer les travaux en un jour, Shitekka préféra à la place faire gagner du temps autant que possible. Pour ce faire, plutôt que de peiner à déplacer l'arbre, il proposa de le couper en plusieurs morceaux pour faciliter la tâche. Certains coupaient, d'autres déplaçaient le bois obtenu. En matière de travaux manuels, le Kaguya se débrouillait plutôt bien. Une heure plus tard, l'affaire était réglée. L'arbre dégagé, il ne restait plus qu'à démarrer les travaux de reconstruction du toit et des murs touchés. Le Genin suggéra même d'abattre quelques arbres risquant de compromettre ultérieurement l'intégrité de la bâtisse si une tempête venait à frapper à nouveau.
— Merci pour ton aide, Shitekka ! À présent je pense pouvoir boucler mes travaux plus vite que ce que j'avais prévu à l'origine. Compte sur moi pour cette caserne et cette académie, je serai de la partie ! Tu peux partir l'esprit serein, je m'occuperai de toucher deux mots au chef du village pour la suite.
En gagnant la sympathie de Makoto en lui venant en aide, Shitekka était doublement satisfait. Il n'avait pas fait grand chose pour le moment, et pourtant il venait de rendre service aussi bien au village d'Ôki que celui de Kiri. Le corps réchauffé par cet exercice, le chasseur rebroussa chemin pour retrouver Wutu-Fuku. Et alors qu'il s'apprêtait à redescendre dans le centre du village, il s'avéra que l'ancien élève de Shyko avait rejoint les hauteurs d'Ôki. Ce dernier exposa le fruit de ses discussions avec le doyen du village. Le Kaguya s'attarda à faire de même, l'heure de quitter Ôki approchant à grands pas.
— Je viens justement d'aider cet artisan en question. Il sera prochainement disponible pour rejoindre Kiri pour la construction de la Caserne et de l'Académie. À part ça, les informations que j'ai pu obtenir en discutant avec une dame en ville, et avec les ouvriers travaillant avec le charpentier se recoupent avec les vôtres. Pas de risque sur le village, et leur dispositif de sécurité est minime. Au vu de leur proximité avec Kiri, ils n'ont pas grand chose à craindre. Pour autant, j'ai cru voir que le temple d'ici possède une cloche. Peut-être pourraient-ils s'en servir pour sonner l'alerte et faciliter les évacuations, voire même se faire entendre de Kiri. On est pas très loin du village après tout, non ? Je pense en tout cas que ça vaut la peine d'être mentionné dans notre rapport.
Prêt à quitter le village portuaire, le Kaguya se tint prêt à la réponse de son supérieur. C'était à lui de trancher et de prendre les décisions. Le bâtard lui s'appliquerait à les respecter pour le bien de la mission.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Mer 9 Jan 2019 - 22:44
Visiblement, Shitekka a rencontré ce fameux artisan à l’instant même. Plus même, il l’a aidé. Voilà une bonne manière de montrer aux villageois, et pas seulement à leur chef, que Kiri est présent pour eux s’ils sont dans le besoin. Le fameux Makoto accepte de rejoindre le gigantesque chantier de la Caserne et de l’Académie. Il aurait tord de refuser… le village caché n’est pas avare en salaire quand cela concerne les artisans qualifiés, surtout pour faire avancer un projet aussi ambitieux.

-Bien, ça fait un artisan de recruté, parfait.

Le chûnin écoute ensuite son coéquipier faire son rapport vis-à-vis de ce que pensent les villageois. Le vieux chef n’a semble-t-il rien oublié. La vie à Ôki semble tout à fait paisible. Le genin pointe avec pertinence le fait que le village est assez proche de Kiri géographiquement parlant.

-Oui, si un shinobi s’y met vraiment, il peut arriver jusqu’ici assez rapidement. C’est certainement pour ça que la vie ici est si tranquille. Les criminels savent qu’on peut très rapidement intervenir s’il le faut.

Shitekka évoque ensuite la présence d’une cloche sur l’habitation du chef du village. Est-ce que l’instrument peut -être entendu depuis Kiri ? La proximité entre les deux villages peut le laisser penser. L’écho d’un tel instrument peut s’entendre sur plusieurs kilomètres sans trop de problèmes. Bien sûr, s’ils n’ont pas à affronter un utilisateur du son… mais ils seraient très malchanceux dans un tel cas de figure.

-Tu vas raison, ça pourra servir en cas d’alerte à signaler. Ils peuvent aussi fuir jusqu’à Kiri assez vite. Le chemin est praticable même pour des civils.

Wutu-Fuku cherche dans sa tête s’il n’a rien oublié. Les locaux ont été consultés et un artisan viendra même rejoindre le grand chantier de Kiri. Ils n’ont logiquement plus rien à faire ici. Le duo peut quitter Ôki l’esprit tranquille et prendre la route vers leur prochaine destination. Wutu-Fuku déplie la carte qu’il a dans son sac et montre la suite du chemin à son presque-disciple. Le prochain village n’est qu’à quelques heures de marche du premier. Il s’agit ici de suivre le littoral, donc il y a peu de risques de se perdre tant qu’ils gardent l’océan à leur gauche.

-On va suivre le bord de mer jusqu’à notre prochaine destination : Gūguru hon'yaku. Le temps qu’on arrive, il fera presque nuit. On restera sur place jusqu’au lendemain pour procéder à nos investigations.

Il est temps de se mettre en route. Le duo de Kaguya arrivera sans problèmes jusquà Gūguru hon'yaku s’ils s’y mettent. Avancer de nuit sur le littoral de Kiri peut s’avérer dangereux. Les rencontres hostiles ne sont pas rares. Mais ce n’est pas ce genre de menaces que doivent craindre les ninjas de la brume. Plutôt le terrain accidenté, qui ne pardonnera pas le mauvais pied placé sur la mauvaise pierre.

Alors que le soleil commence à descendre, les Kirijins pourront apercevoir au loin les lueurs d’une zone habitée. Gūguru hon'yaku n’a rien de commun avec Ôki en termes de surface et d’habitants. Ils doivent bien être dix fois plus nombreux que leurs voisins. Sur les traces d’une auberge où se restaurer et passer la nuit, les shinobis pourront apercevoir une patrouille de soldats de Mizu no Kuni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Dim 13 Jan 2019 - 20:01
Au retour de Wutu-Fuku dans son sillage, Shitekka fut disposé à lui faire un rapport de la situation. Il semblait que le jeune Kaguya avait mâché le travail de son supérieur, en s'occupant de la question du charpentier du village. À ce sujet, l'ancien apprenti de Shyko ne manqua pas d'approuver les choix et remarques de son camarade de mission. Peu réceptif d'ordinaire aux compliments, le bâtard fut néanmoins satisfait de lui-même. En tant que récent ninja au sein du village, le Kaguya restait en quête de repères. Malgré l'expérience accumulée petit à petit sur le tas, il appréciait tout de même que ses décisions soient soulignées et approuvées. Sans s'attarder sur les paroles du ninja de classe moyenne, Shitekka cessa de s’enorgueillir de ses maigres succès et écouta son supérieur le briefer sur la suite de la mission.

Leur prochaine destination se localisait non loin de la bourgade d'Ôki. À quelques lieues de là le village de Gūguru hon'yaku les attendait. Le temps du trajet forcerait les deux hommes du clan aux os meurtriers à se reposer une fois sur place. Shitekka était de son côté prêt à dormir à la belle étoile. S'il n'avait guère plus vraiment l'habitude de dormir en communion avec la nature, ses réflexes d'Urumi n'attendait qu'à se manifester à nouveau. L'aborigène avait tout songé à cet effet: où chasser, quelles plantes feraient l'affaire… Pour autant, le Genin se décida à garder le silence quant à ses envies de liberté. Il était ici pour une mission, et il ne désirait pas froisser Wutu-Fuku qui faisait l'effort de leur offrir un toit digne de ce nom pour passer la nuit.

Ils se mirent en route, et peu à peu les contours d'Ôki disparurent sous le voile de brume, et alors que la nuit prit le relais sur le brouillard, les lueurs de la bourgade de Gūguru hon'yaku percèrent la pénombre. Rapidement Wutu-Fuku, suivi de Shitekka partit en quête d'un ryokan, d'un hôtel, d'une auberge quelconque ou d'un campanile leur permettant de se restaurer et de passer la nuit à l'abri. Le village, plus proche d'une ville, étant plus grand et fourni que leur destination précédente, les deux Kaguya n'eurent peu de mal à trouver un ryokan répondant à leurs critères. Tandis que Wutu-Fuku s'occupa des réservations, Shitekka nota la présence de quelques gardes de la seigneurie de Mizu no kuni. Reconnaissables à leur lance, et leur armure aux couleurs de Mizu no kuni, leur présence intrigua le Kaguya qui attira l'attention de Wutu-Fuku un instant.

— Je vais voir dehors, ces gardes auront peut-être quelque chose d'intéressant à nous dire. (Il se dirigea vers la sortie, et se retrouva sur le seuil de la porte.) J'en aurais pas pour longtemps.
Dehors, les gardes en patrouille s'assuraient que l'ordre régnait. Ils avançaient à un rythme lent, jetant des regards aux alentours par groupe de deux ou trois. Shitekka identifia ce qui s'apparentait être leur capitaine et s'en rapprocha. Comme une routine qui n'en était pas une, il dégaina à nouveau son bandeau frontal et se présenta.
— Shitekka, ninja de Kiri. Je suis envoyé sur le terrain pour faire le tour des villages de l'île. Avez-vous noté quelque chose de particulier récemment dans les alentours qui nécessiterait l'intervention des Kirijins ?
Le chef d'escouade leva son bras en l'air et se tourna vers ses hommes, qui s'immobilisèrent bien assez tôt. L'homme, un trentenaire aux cheveux bruns très courts sur les côtés, présentait une entaille au sourcil gauche. Ses yeux fins contrastaient avec son visage carré et son imposant plastron aux côtés de sa lance décorée.
— Bonsoir Kirijin. Effectivement, vous tombez bien. Nos hommes avaient prévu d'escorter un prisonnier dans la ville voisine pour qu'il purge sa peine en prison. Un de vos collègues l'avait neutralisé dans le cadre de sa mission, et au nom de la seigneurie de Mizu no kuni nous avions rendu jugement sur place. Cependant, nous nous retrouvons à présent seuls à la charge de l'amener dans sa cellule. Même si ce criminel est enchainé et maîtrisé, il connait le Ninjutsu et nous serions bien dans l'embarras s'il venait à s'échapper sur le chemin, ou pire, ici. Accepteriez-vous de nous assister ?
Leur mission consistait à s'assurer de la sécurité des villages de l'île principale. Bien qu'ils déviaient légèrement, la portée de leur geste restait la même: servir et protéger. Avec un peu de chance, Shitekka supposa que les deux Kaguya allaient devoir passer par cette fameuse ville dans le cadre de leur patrouille. Tout semblait se recouper. Pour cette raison, le Genin décida d'accepter sous condition d'avoir l'approbation de son supérieur. Le capitaine de la garde s'en réjouit, et invita les deux hommes à les rejoindre demain en début de matinée au centre du village. La garde reprit sa marche, et Shitekka retourna dans l'auberge, où l'attendait Wutu-Fuku. De là, les deux hommes purent rejoindre leur chambre. On convia les deux Kirijins à se relaxer dans les onsens de l'établissement.

Ce fut donc vêtus d'un yukata en coton blanc aux couleurs de l'emblème de l'auberge qu'ils se dirigèrent vers les bains d'eau chaude. A leur retour, un bon repas les attendrait. Par chance, la tradition des ryokans n'était pas totalement nouvelle pour Shitekka. Il lui utilisait régulièrement les bains publics pour son hygiène personnelle. Un moyen comme un autre d'économiser de l'eau dans son appartement et ainsi de générer des économies utiles à l'accomplissement de son nindô. Ce fut donc sans réelle gêne que le Kaguya s'enfonça dans l'eau bouillante de la source cernée de pierres. Peu de personnes occupaient l'endroit. Dans l'intimité du lieu, relaxé, Shitekka peut alors détailler sa discussion avec le capitaine de la garde auprès de Wutu-Fuku. En sa qualité de Chûnin, lui seul était en mesure de trancher de la suite du programme des deux Kaguya. Si demain serait un jour nouveau, ils pouvaient quoiqu'il arrive se prélasser dans les bains chauds et profiter du confort du ryokan pour démarrer cette journée dans les meilleures conditions.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Mer 16 Jan 2019 - 0:07
La présence des soldats ici n’est certainement pas anodine. Est-ce une simple mesure préventive ou une nécessité pour venir contrer une éventuelle menace ? C’est une question dont il faudra s’occuper plus tard. Le plus important actuellement, c’est de trouver un lieu pour la nuit. Chose qui n’est pas difficile, le duo a même le choix. Le chûnin jette son dévolu sur un ryokan qui a l’air tout à fait accueillant, tandis que Shitekka semble s’éloigner, certainement à la recherche d’informations sur la présence de ces gardes dans les rues, ce qu’il confirme quelques instants plus tard oralement.

-J’avais remarqué. Tu peux y aller, le temps que je gère notre réservation.

Wutu-Fuku a prévu de payer pour eux deux, donc le genin peut s’absenter sans problèmes. C’est bien, pour lui, de profiter de cette mission pour s’initier un peu. Le chûnin ignore à quel point son compagnon du jour peut-être fort, ou expérimenté…

Shitekka revient vite auprès de son chef d’équipe pour lui faire part de la situation. Les gardes de la seigneurie ne sont effectivement pas dans cette ville par hasard. Ils ont prévu d’escorter un prisonnier dans une ville voisine afin de le placer dans une prison plus sécurisée et adaptée à ses capacités. En effet, l’individu semble capable d’utiliser le Ninjutsu, ce qui en fait un adversaire assez difficile à gérer pour de simples soldats. Et en plus, c’est un gus qui a été neutralisé par un collègue dans le cadre d’une autre mission ? Peut-être qu’elle a été réalisée par quelqu’un que Wutu-Fuku connait… mais impossible de le savoir en l’état. Le genin a accepté d’assister l’escorte, sous réserve d’acceptation du chef d’équipe, qui n’a aucune raison de refuser ce genre de demandes.

Même s’il est préférable d’éviter les conflits, un peu d’action ne ferait pas de mal. L’un des employés de l’établissement guide les deux Kaguyas jusqu’à leurs quartiers, avant de leur désigner la direction des sources d’eau chaude. Un repos bien mérité au regard des distances traversées par le duo aujourd’hui. Et se rincer ne leur fera pas de mal. Kuzan aurait peut-être profité de l’occasion pour se rincer l’œil mais les bains ne sont pas mixtes et seul quelques vieux partagent le bain des kirijins. L’occasion pour le chef d’équipe de confirmer sa décision.

-Pourquoi pas, ça nous changera un peu de la routine que promet cette mission sur le papier.

Vient la question sur les compétences du genin.

-Comment tu te débrouilles, Shitekka ? Je veux dire… si ce fameux prisonnier adepte du ninjutsu décide de faire des siennes demain, seras-tu capable de te défendre par toi-même ?

Il est surtout question ici de prévoir si Wutu-Fuku devra faire attention à son élève ou s’il pourra se consacrer pleinement à la maîtrise du prisonnier si cela s’avère nécessaire. Bien sûr, il sera toujours attentif à ce qui peut lui arriver, il en va de sa responsabilité. Mais il sera peut-être plus permissif si Shitekka s’avère déjà un peu formé aux arts shinobis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

[Mission libre B] LA SÉCURITÉ DANS LES PETITS VILLAGES (feat Shitekka)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: