Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Vent perturbé, Rafale de doute [Gabushi]


Sam 29 Déc 2018 - 14:58
La gazette était arrivée au village de la Roche, révélant des horreurs qui seraient à présent impossible à dissimuler. Tout un pays qui avait été caché à la connaissance de tous. Ils avaient été bien comiques de l'appeler le "Pays Oublié" car les seuls personnes qui l'avaient jamais "oublié" étaient celles qui ne l'avais jamais connu. Ceux qui étaient au courant, c'est à dire toutes les têtes dirigeantes des différents pays, n'avaient jamais rien oublié car c'est là-bas qu'ils envoyaient les dissidents à leur règne. Je n'émettais pas de jugement particulier sur ce dernier point, car entre nous, qui pouvait se targuer de la pureté de ne pas en faire autant s'ils avaient été au pouvoir. Tous les personnages qu'ils estimaient dangereux avaient été placés dans cette Prison dont le nom d"Inavoué" seyait déjà mieux aux circonstances. Je ne savais pas très bien ce qu'ils y avaient trouvé, mais étant donné la chronologie des évènements, il n'y avait pas à douter que c'était lors de l'expédition expresse à laquelle Shin et Gabushi avaient participé en présence du Kage. Il semblerait d'ailleurs qu'il y avait perdu un de ses bras, tandis que les autres s'en étaient sortis indemne. Je supposai donc qu'il avait tenté de protéger le groupe contre ceux qui avaient causé ce bordel. Et cela ne fit que m'inquiéter encore plus.

Nous avions déjà perdu un Kage à Tetsu, qui était mort au combat contre un adversaire visiblement bien plus fort que lui. Notre Ombre actuelle, qui ne semblait pas avoir usurpé son titre et en cela j'en étais sûr, avait lui aussi manqué perdre la vie. Une sueur froide parcouru mon échine alors que je réfléchissais à tout cela sur le rebord de ma fenêtre. Contre quels monstres étions nous en train de livrer bataille...? Une sensation de froid envahissait mes membres, petit à petit, rampant le long de mes veines comme une rivière à demi gelée. Etait-ce de la peur que je sentais envahir mon coeur ? Oui, très certainement. Cela m'empêcherait-il de venger Musashi, Sakuya, et Yoshitsune ? Non, aucunement. Fallait juste que je me prépare encore d'avantage.

Cependant, quelque chose m'avait interpelé dans cette gazette. Cela faisait déjà quelques jours et je n'arrêtais pas d'y penser. Elle avait parlé des Fanatiques, un groupe qui vénéraient des Dieux qui n'étaient aucuns dieux que nous connaissions. Ou tout du moins, il semblait que le monde apprenait à les connaître petit à petit ? Je n'en étais pas certain, mais il semblait que les Fanatiques s'étaient trouvés là où le Dieu du Désert était, et j'avais entendu qu'il lui avait voué un culte. Un Dieu qui avait causé nombre de problèmes à Kaze no Kuni, mon pays d'origine. Et plus important, l'endroit qui avaient vu mes parents disparaître. Et c'était bien ce qui me trottait dans l'esprit. Cela faisait plusieurs mois que Lee Sun-Hi-Sensei était retournée dans notre Pays d'origine, et qu'elle se renseignait pour moi, sans franc succès. Il semblait que toute trace d'information concernant la disparition de mes parents étaient absolument introuvables. Ce qui était étrange, car il y avait toujours des traces. Surtout si, comme je le pensais, mes parents avaient été capturés pour faire des recherches. Etait-ce pour des recherches...pour les Dieux que les Fanatiques vénéraient ? Avaient-ils été enlevés par ces fous furieux ? Cela expliquerait pourquoi, à l'heure actuelle où les Fanatiques avaient été perdus de vue depuis si longtemps, personne n'avait plus aucune piste sur ses enlèvements...Cela signifiait-il que...?

Mon coeur se serra, un sentiment mêlant espoir et crainte ravageait mon coeur comme une tornade de printemps. J'avais besoin d'en avoir le coeur net. Et je savais parfaitement à qui m'adresser pour cela. Gabushi-san, une assimilatrice de vent tout comme moi. Elle avait été là-bas, elle avait vu ce qui s'y était passé, et elle était certainement celle qui était la plus proche de moi de manière génétique. Pour cela, je pensais qu'elle serait surement plus à même de comprendre ce que je ressentais. Je lui donnai donc rendez-vous dans un endroit dégagé du village, où nous pourrons discuter tranquillement sans avoir peur d'être interrompu ni écouté. Je lui spécifiai que cela concernait Wasure no Kuni et ce qu'elle y avait vu, qu'elle soit préparée à mes questions qui pourraient s'avérer nombreuses. Mon coeur battait la chamade alors que j'arrivais sur les lieux du rendez-vous.

-Salut Gabushi-san...désolé de faire appel à toi avec un tel empressement...


Kuchiyose no jutsu !:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Sam 5 Jan 2019 - 8:38
Longtemps qu'elle n'avait pas eu des nouvelles de Tenzin-kun. La dernière fois, outre le fait de se croiser ici et là, c'était au tournoi des genins où il avait gagné suite à une erreur de débutant de la part de l'archère. Il avait brisé son arme, mais elle ne lui en voulait pas le moins du monde, c'était plus de son fait que du sien. Et de toute façon, il faisait parti des personnes qui l'avait accompagné dans son ouverture envers le village. Il fallait bien plus que ça pour abîmer le lien qui unissait Gabushi et Tenzin, qu'elle considérait comme un de ses amis. Mais il voulait parler avec elle des évènements de Wasure no kuni et même si elle avait participé à l'expédition, elle se demandait bien ce qu'il pouvait attendre d'elle.

Le rendez-vous était dans un endroit calme à la périphérie du village. Qu'est ce qui pouvait bien mériter autant de secret et de mystère de la part de son camarade ? Elle allait être rapidement fixé.
L'archère avait pris de l'avance, terminant son entraînement matinal plus tôt que prévu pour rejoindre l'endroit où Tenzin viendrait et il ne tarda pas L'Ashikaga l'observa un moment, légèrement perplexe mais néanmoins heureuse de revoir son camarade.

- Pas de soucis, Tenzin-kun. Dit-elle avec un large sourire. Je dois t'avouer que je ne comprends pas vraiment pourquoi nous sommes là. Au sujet de Wasure no kuni, je ne pense pas pouvoir t'apprendre plus de chose que ce que le kunai émoussé en dit. Mais je suis contente de te voir ! Avec l'entraînement, j'oublie souvent de prendre des nouvelles des autres. Dit-elle en se grattant la tête, un peu embarassée.

Cette touche d'humour et ses tentatives pour réchauffer l'atmosphère ne marchait qu'à moitié. Tenzin semblait préoccupé et voulait apparemment des réponses à ses questions. Gabushi compris que cela semblait être important pour lui et écouta ce qu'il avait à dire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Dim 6 Jan 2019 - 11:08
Elle m'attendait calmement, et alors que j'arrivais, m'excusant de l'urgence avec laquelle je l'avais appelé, elle balaya ses excuses de quelques mots. Elle ne comprenait pas bien la raison pour laquelle je l'avais appelé, et c'était normal, ma lettre était restée vague sur le sujet, un sujet sur lequel le Kunai Emoussé avait déjà fait un résumé. Mais ce n'était pas de ce résumé dont j'avais besoin, mais d'autres informations. Malgré son incompréhension de notre rencontre et les doutes qu'elle avait quant à son utilité, elle était tout de même venue, heureuse de pouvoir me revoir et discuter avec moi. En effet, cela faisait à présent bien longtemps que nous nous étions pas retrouvés pour discuter. Elle comme moi visiblement nous étions retrouvés emportés par l'entraînement. Elle en avait vu des choses, Gabushi, et je ne doutais pas que cette dernière expédition avait eu son lot de surprises et de terreur. Nous ressentions plus que jamais l'urgence de devenir plus forts. Je souris à mon amie, mais c'était un sourire certes ravi mais teinté de tristesse.

-Ça me fait plaisir aussi de te revoir. Ça fait un moment que je n'ai pas fait autre chose que de m'entraîner, moi aussi. Et notre dernière discussion remonte à si longtemps, on devrait peut-être y remédier.

Outre le fait qu'elle était comme moi une assimilatrice de vent, elle avait aussi un caractère qui se rapprochait du mien, bien qu'elle soit plus timide. Puis je rajoutai avec un sourire un peu plus franc.

-J'espère que tu n'as pas oublié que tu devais m'apprendre à me servir d'un arc, haha !

J'avais pour l'instant volontairement omis le sujet principal de cette rencontre, profitant des quelques secondes de calme et d'humour bienvenue que m'offrait l'Ashikaga, me permettant de me détendre un peu, et de retrouver un rythme cardiaque normal. Le stress s'en étant partiellement envolé, j'eus un petit sourire résiduel en regardant vers le ciel, laissant le vent caresser ma peau et bercer mes émotions pendant quelques autres instants. La tension qui m'habitait était en train de s'envoler petit à petit, ne laissant que quelques résidus collés au fond de mes yeux. J'avais bien des difficultés à savoir où commencer. Mais à vrai dire, toute cette discussion n'aurait pas lieu d'être si la réponse à la prochaine question s'avérait négative. Alors j'y allai sans détour, changeant de sujet sans prévenir.

-As-tu vu, ou entendu parlé d'assimilateurs ? Là-bas, à Wasure no Kuni, je veux dire...

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Lun 7 Jan 2019 - 14:52
Il ne perdait pas de son enthousiasme malgré l'apparente gravité de sa demande de rendez-vous. Rebondissant sur la discussion de l'entraînement, il ajouta qu'il n'avait pas oublié que Gabushi avait dit oui pour sa demande d'initiation au Kyujutsu. Elle fit un léger sourire en baissant le regard vers son Yumi qui était toujours en bandoulière à son épaule.

- Tu n'es pas la seule personne qui s'intéresse au Kyujutsu, mais la vérité, c'est que c'est pas très pratique dans l'univers shinobi comme arme. J'ai toujours l'impression que les gens que je croise s'intéressent à ça pour me faire plaisir plus que part réel intérêt. Cela demande beaucoup d'investissement pour pas-grand-chose de plus qu'un jet de kunai. Dit-elle avec une pointe légère d'amertume. Il est vrai que part bien des aspects, elle n'était pas vraiment adaptée à combattre en tant que kunoichi. Mais elle persévérait tout de même, c'était son héritage et sa façon de faire. Là où inversement, elle n'était pas très douée pour le lancé d'arme blanche. Tous ces mouvements de poignet étranges lui échappaient complètement en plus de ne pas l'intéresser. - Mais si tu y tiens toujours, peut être qu'on prendra le temps de voir ces choses-là sérieusement. Dit-elle dans un grand sourire franc.

Il changea brusquement de sujet ce qui fit pencher la tête sur le côté à la jeune archère. Elle était donc là aujourd'hui pour cette question sur Wasure, avait-elle entendu parlé d'autres assimilateurs dans le pays oublié ? Oui, c'était le cas, bien évidemment. Elle se rappelle parfaitement la scène où l'homme au chapeau avait fait son petit discours pour accueillir tous les shinobi de tous les pays en même temps. Il avait fait mention des assimilateurs de manière succincte.

- Et bien, oui. Celui qui avait orchestré notre arrivée sur Wasure no kuni, l'homme au chapeau, en à parlé dans le monologue qu'il s'est permis de faire à notre arrivée dans la prison. Les îles servaient à emprisonner les premiers utilisateurs de chakra. Mais les assimilateurs avaient l'île principale qui leur était réservée. Dit-elle en prenant le temps de la reflexion. Sur le coup, elle avait ressenti une grande injustice et peut être un sentiment de révolte envers les seigneurs qui avaient pris cette décision. Elle-même avait une expérience difficile de ses premiers pas en tant qu'assimilatrice, faisant des dégâts malgré elle à ses proches et ayant ancré un profond sentiment de culpabilité dans ses jeunes années. S'imaginer devoir affronter une prison en plus de tout ça la pousse à s'imaginer avec un destin bien différent qu'elle avait aujourd'hui avec un frisson d'effroi lui parcourant l'échine.

Elle s'assit sur un rocher qui longeait le chemin sur lequel ils avaient décidé de se rencontrer, comprenant qu'il allait s'agir probablement d'une discussion difficile. Elle attrapa une flèche dans son carquois et tout en suivant la discussion avec intérêt, commença à lisser les plumes d'une main distraite. Peut-être la manifestation de son angoisse à propos de ces possibles situations qu'elle avait esquivé en naissant bien trop tard pour les vivres.


- Pourquoi t'intéresses tu à ça Tenzin-kun ? C'est apparemment des choses qui datent, les méfaits de Wasure no kuni. Si cela n'est pas trop indiscret, que cherches-tu ? Dit-elle de manière innocente. Il avait piqué sa curiosité maintenant, c'était à lui de décider s'il partageait ou garderait pour lui. Dans tous les cas, elle respecterait sa décision.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Lun 7 Jan 2019 - 19:39
Le rappel que j'avais fait à l'Ashikaga lui avait fait sourire, et baissant la tête un peu pour regarder son arc, elle me répondit. Ses paroles étaient légèrement teintées de tristesses selon moi, alors qu'elle évoquait le manque de praticité de son arme au combat dans le monde shinobi. Je l'écoutai patiemment, glissant mes mains dans mes poches tandis que je laissais distraitement ses mots intégrer mes pensées. Je fis une légère moue désapprobatrice, marquant un certain désaccord, mais je ne l'interrompis pas pour autant. Après tout, elle s'y connaissait mieux que moi en ce qui concernait les difficultés qu'elle pouvait rencontrer dans les combats avec d'autres shinobis. Mais je trouvais néanmoins que c'était un art très pratique, et utilisé de la bonne manière, je trouvais cela extrêmement dangereux.

-Utilisé avec le futon comme tu le fais, accélérer sa vitesse et sa force de pénétration...Ton Kyujutsu est réellement impressionnant. Il y a fort à parier qu'en matière de dégâts, tu es celle qui a le plus gros potentiel d'Iwa, et je le pense vraiment. Mais après, si ça te pose problème, on pourrait peut-être se pencher là-dessus lors d'un entraînement ?

Cependant une seconde partie de son inquiétude résidait dans le fait que ceux qui le lui avaient demandé, c'était par pur gentillesse. Une gentillesse qui dans ce cas était mal placée. Vouloir faire plaisir à quelqu'un ne fonctionnait seulement si l'intérêt était réel. Ce qu'elle me proposa d'explorer plus sérieusement si j'y tenais.

-Je compte vraiment apprendre le Kyujutsu, et éventuellement m'en servir en combat. Si j'arrive à devenir ne serait-ce qu'assez bon pour viser correctement, finis-je avec un petit rire.

Lorsque je changeai de sujet, elle pencha la tête sur le côté, signe qu'elle était en train de réfléchir. Et lorsqu'elle parla, mon coeur se chargea d'une multitude d'émotion. Je ne savais pas si c'était de la peur, de la joie, du soulagement ou encore de la colère. Peut-être était-ce un mélange de toutes ces émotions, et je ne savais pas très bien comment les séparer. Cependant j'écoutai attentivement ce qu'elle avait à dire, et un sentiment de colère et de tristesse grandit peu à peu en moi, sachant que d'autres comme moi, comme nous, avaient été enfermés pour la simple raison qu'ils étaient différents. Craints. Une larme coula le long de ma joue alors que l'émotion débordait. Et mes parents...? Pendant le temps de ce récit, l'assimilatrice de vent avait prit une de ses flèches et s'était mise à caresser les plumes, puis elle me demanda les raisons qui me poussaient à poser ces questions. Pendant plusieurs minutes, je restai silencieux, tentant de rassembler mes pensées pour lui expliquer de manière claire. Cela faisait longtemps que je n'en avais pas parlé...Mais après quelques minutes, laissant le temps à mes émotions de s'atténuer, et mes pensées à s'organiser, je pus prendre la parole.

-Je viens de Kaze no Kuni. Un Pays qui avait l'habitude d'être assailli par des tempêtes de sables, encore et encore. Parce que les Fanatiques dont ils parlent dans le Kunai Emoussé vouaient un culte à un certain "Dieu du désert", et ils ont blâmé à tord les Asaara pendant des années, à tord, pour leur sombre religion.

Je soupirai un instant, faisant une légère pause dans le récit que je m'apprêtais à raconter à Gabushi.

-Il y a huit ans, mes parents ont été enlevés. Ils étaient assimilateurs eux aussi...C'est assez rare, d'autant plus que mon père était un assimilateur de feu, et ma mère une assimilatrice de terre. J'ai du fuir Kaze pour ne pas me faire avoir à mon tour. Et c'est ainsi que j'ai atterri ici. Mais depuis j'ai essayé de les retrouver. Lorsque je suis allé au tournoi de Kaze j'ai essayé de me renseigner. Mon ancienne sensei est maintenant une eisenin qui travaille à Kaze no Kuni, et elle non plus n'a jamais reçu une seule information concernant cet incident. Alors...Je me suis demandé si les Fanatiques n'avaient pas...capturé mes parents. Peut-être que si c'est le cas...Peut-être que si ils ont été enfermés en même temps que cette fanatique de Kaze...Alors je me disais que...je pourrais peut-être enfin les revoir...

L'émotion avait rendu la fin de mon discours un peu hésitant, bégayant, mais j'avais fini par terminer cette explication, regardant le ciel avec un regard suppliant.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Dim 13 Jan 2019 - 12:29
- Je te remercie pour ces paroles. Peut-être vois-tu un potentiel que je ne vois pas pour le moment de part ton expérience, alors j'éviterais à l'avenir de dire ce genre de chose. Quant à ta proposition d'entraînement, je l'accepte avec plaisir. J'ai souvent l'impression que de travailler seule ne fait que peu avancer, alors avoir un partenaire pour changer serais très généreux de ta part. Qui plus est, je ne suis pas vraiment satisfaite de notre dernière confrontation. Dit-elle avec une pointe d'ironie dans la voix, amusée plus qu'embarrassée à la mention de l'évènement facheux.

Son Kyujutsu était impressionnant selon son camarade, elle ne voyait pour le moment pas vraiment pourquoi. Mais c'était le jeune homme qui lui avait appris à maîtriser son don d'assimilatrice, elle n'allait pas le remettre en question pour des doutes fugaces. Il s'assura aussi de confirmer sa demande, le kyujutsu l'intéressait vraiment et il fallait donc prévoir à un moment ou a un autre d'apprendre enfin à quelqu'un son art. Elle savait qu'elle allait être sensei de Kyujutsu depuis longtemps, sa mère lui avait donné cet héritage, mais elle pensait que cela arriverait bien plus tard.

- Et bien nous pourrons essayer plus tard le Kyujutsu, si tu le souhaites. Je serais ravie de remplis la dette de notre dernier entraînement du haut-plateau.

Le reste de la conversation était bien moins légère. Elle fut surprise d'entendre son camarade dire qu'il n'était pas originaire de la roche et encore plus surprise par le reste de ses paroles. Il y avait des fanatiques au pays du vent ? Mais ce n'était qu'un avant-goût, car rapidement, Tenzin passa sur le sujet des assimilateurs et le pourquoi de ce rendez-vous. Les révélations faisaient toutes froid dans le dos, elle qui était habituée jusqu'alors à la vie naïve de genin du village. Certes, l'archère avait participé à Wasure no kun, mais les choses qu'elle avait découverte à la prison la dépassait grandement sur bien des points et elle faisait confiance au Tsuchikage pour s'occuper du plan d'ensemble. Pour elle à ce moment-là, c'était plus une mission d'escorte pour le Tsuchikage qui avait tourné à l'escorte de la princesse qui parlait trop.
Là, c'était sensiblement diffèrent. C'était quelque chose à quoi tenait son camarade et c'était à sa hauteur. Elle pouvait parfaitement comprendre la détresse de Tenzin et cela la toucha bien plus que les conspirations d'un pays oublié.


- Je ne sais pas si tes suppositions sont vraies, mais c'est toujours une possibilité. Maintenant que les prisonniers sont libérés, ca veut dire qu'on aura beaucoup de travail pour faire en sorte de protéger le village. Mais pour toi, ca veut dire aussi une chance de retrouver ceux que tu as perdu, ils sont peut-être là, dehors. Maintenant, ne perd pas espoir Tenzin-kun. Gabushi souria avec compassion pour encourager Tenzin dans sa quête. Elle ne savait pas vraiment quoi rajouter pour apaiser la peine de son ami. Elle n'était pas très douée pour ces sujets-là. Sache que tu as mon soutien, si j'apprends quoi que ce soi au sujet d'autres assimilateurs que nous, je t'en ferais part sans délais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Sam 19 Jan 2019 - 16:02
La petite remarque de Gabushi quant à notre dernier affrontement lorsque je lui proposai un entraînement me fit sourire. Notre dernier affrontement c'était conclu d'une manière un peu prématurée, dû à un faux mouvement de l'assimilatrice. Je me sentais quelque peu coupable d'avoir brisé son arc, mais j'étais content de voir que son nouvel arc n'avait rien à envier à son ancien. Et reprendre l'entraînement avec une assimilatrice serait quelque chose qui me plairait beaucoup. Voir les progrès de mon ancienne élève, et peut-être voir mes progrès à moi aussi, et surtout en faire. Ce serait quelque chose de fort sympathique en effet. Les assimilateurs ne courraient pas les rues de toute évidence. Et encore moins ceux de mon élément. Tout du moins, c'est ce que je pensais jusqu'à récemment, avant d'apprendre pour cette Prison Inavouée.

Elle accepta donc volontiers d'envisager de m'enseigner son art, une fois que j'eus confirmer mon envie d'apprentissage. Un sourire franc se dessina alors sur mon visage tandis que mon agitation intérieure se calmait sous un vent frais. Mais un vent plus sombre s'abattait doucement sur cette conversation, la menant petit à petit vers des contrées plus compliquées, moins jolies. Un vent chaud, brûlant, rappelant le vent du désert de Kaze remontait en moi alors que ma bouche laissait sortir les mots qui expliciteraient notre raison ici. Elle sembla surprise de mes origines, tout comme le reste de mon histoire. Mais elle compatit. Comme je m'en doutais, elle ne savait pas si j'avais raison ou pas, tout cela n'étaient que des suppositions, et il n'y avait personne pour savoir à quoi ressemblait mes parents là bas. Personne pour les reconnaître, pour affirmer, ou infirmer mes hypothèses. Si seulement je pouvais retrouver ces fanatiques...des prisonniers...peut-être qu'ils en sauraient plus à propos de mes parents. Mon visage s'assombrit, reflet du poids qui pesait sur ma poitrine.

-J'essaie de ne pas perdre espoir. Mais j'ai si peu d'informations...Si peu à quoi m'accrocher. Si seulement je pouvais mettre la main sur un de ces Fanatiques, ou même un prisonnier...

La colère et le désespoir commençait à s'emparer de moi, mais je pris une grande respiration pour réfréner ces émotions. Je me mis naturellement en position de méditation, fermant les yeux pour tenter de calmer le tumult de mes émotions. Les paroles de l'Ashikaga ne manquaient pas de sens. Avec tout le bordel que la situation avait apporté, ça allait être à nous, shinobis, de protéger la population des menaces qui allaient surgir. Elle me soutenait par ailleurs, et comprenait ce que cela signifiait pour moi.

-Merci, pour tout Gabushi-san.

Où étaient-ils maintenant, mes parents ? Etaient-ils retournés à Kaze dans l'espoir de m'y trouver ? Pensaient-ils seulement à me retrouver ? Je ne savais pas. Si ces années ne les avaient pas changé. S'ils étaient restés pareil à ce que ma mémoire se rappelaient d'eux. Je ne savais pas ce que ces lunatiques leur avait fait, ni même s'ils étaient encore là. Mais je savais qu'il n'y avait qu'une seule manière de réellement savoir. Et cela allait devoir se faire en même temps que notre devoir envers les citoyens Tsuchijin.

-On aura besoin de toutes les forces du village pour affronter cette menace. Et j'aurai besoin de toi, aussi...de chacun d'entre vous. Mais les villages tournent tous la tête vers les prisonniers et les fanatiques...Mais cet "Homme au Chapeau"...C'est lui qui a pris le bras de notre Tsuchikage ?

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Dim 20 Jan 2019 - 8:12
L'archère avait vu juste, le séisme de Wasure no kuni avait secoué son camarade bien plus qu'elle. Le fantôme de ses parents était là et pesait sur ses épaules bien plus qu'elle ne pouvait le comprendre. Oh, bien sûr, elle avait des parents et pouvait imaginer le désarroi dans lequel elle serait plongée s'ils venaient à disparaître. Mais elle ne pouvait qu'imaginer et ce n'était sûrement pas à la hauteur de la peine qu'éprouvait son ami à ce moment-là.

Elle rangea d'une main adroite la flèche qu'elle avait dans la main à l'intérieur de son carquois pour faire fasse à Tenzin qui s'était mis à méditer. Ce n'était pas le moment de faire la fille angoissée alors que son camarade était dans un tel état d'esprit.


- On attrapera un de ces types, prisonnier ou fanatique, c'est qu'une question de temps. Ils se sont dispersés partout et il y en a probablement dans notre pays à l'heure actuelle. S'ils se font trop remarqués, on les arrêtera. Dit-elle sans l'ombre d'un doute, une assurance inhabituelle pour l'Ashikaga. Elle avait déjà discuté du sujet avec l'ombre du village et les shinobi d'Iwa feraient ce qu'il faut pour la sauvegarde du village et du pays.

- Je t'en prie, c'est moi qui te remercie d'avoir partagé ce qui te tracassait, Tenzin-kun. On traversera ces épreuves si on reste tous soudé et solidaire. Dit-elle avec un sourire chaleureux.

La conversation dérivait donc plutôt vers les prisonniers et les fanatiques et plus particulièrement les évènements de Wasure no kuni. Oui, le village allait affronter des terribles épreuves dans peu de temps, surtout si on place le pays du fer dans l'équation. Elle ne doutait pas que son arc serve à autre chose qu'à l'entraînement sous peu.

- Tsuchikage-sama a perdu son bras à Wasure, je ne sais pas si c'est l'homme au chapeau dans un acte sadique ou la bataille juste avant qui lui fit perdre. Mais c'est l'un ou l'autre, il risqua sa vie pour protéger la princesse Byakuren qui parle beaucoup trop.
Elle laissa échapper ces mots avec une pointe d'amertume dans la voix, elle qui avait pour habitude de tenir les nobles et les membres de clan en haute estime, ne semblait pas avoir une très grande opinion de la princesse depuis le pays oublié.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Dim 20 Jan 2019 - 16:59
Du coin de l'oeil, je vis l'archère émérite ranger la flèche avec laquelle elle s'était détendue plus tôt dans son carquois. Un geste souple, fluide, gracieux qui attira mon regard quelques instants avant de reporter mon attention sur le ciel qui nous surplombait. Je repris une respiration mesurée, calmant le désordre émotionnel qui m'abritait du mieux que je le pouvais. Les paroles de Gabushi m'y aidèrent en grande partie, enhardies par l'assurance dont elle faisait preuve en parlant de l'arrestation de ces prisonniers. Elle me remercia ensuite d'avoir partagé mes craintes avec elle, et appuyant un bras en arrière sur le sol pour mieux me pencher vers les nuages, un sourire vint se peindre sur mon visage petit à petit, et je hochai la tête. Gabushi était certainement la première, voir la seule personne à Iwa à qui je racontais autant sur ma vie privée et qui ne faisait pas partie de mon équipe. Peu de gens savaient mes origines, et la raison de ma présence au village de la Roche. Tsuki, ma petite loutre, savait, elle. Mais elle était à présent à Kumo et je n'étais pas sûr de la recroiser de si tôt.

La discussion changea donc de cours, et nous dérivâmes -par ma faute- sur un sujet différent, même s'il restait intimement lié au premier. Gabushi ne savait pas exactement à quel moment le Yondaime avait perdu son bras. Cela aurait pu très bien être lors de la bataille, ou un acte isolé de l'Homme au Chapeau. L'absence d'information et la suite des paroles de l'Ashikaga à ce sujet me fit dire que notre Ombre avait certainement expressément demandé aux autres shinobis d'escorter la Princesse Byakuren et de rentrer au village pendant qu'il s'occupait -retenait ?- les criminels. C'était ce que tout Kage ferait. A moins d'avoir une immense capacité en ses troupes et la certitude qu'on pouvait remporter ce combat sans des pertes considérables. Ce qui ne semblait pas avoir été le cas. Cependant, je levai un sourcil et un rictus amusé vint étirer mon visage.

-C'est bien la première fois que je t'entends parler en des termes si peu élogieux de quelqu'un, surtout faisant parti de la noblesse. Les mots de cette princesse ont vraiment dû t'agacer, me moquai-je un peu.

Mais alors que je prononçai à voix haute le mot "princesse", quelque chose me fit tiquer. Princesse ? La princesse Byakuren était là bas ? A quel moment ? Les avait-elle rejoint sur l'Île sur ordre de son père ? Elle n'était certainement pas partie avec les ninjas du village, je l'aurais reconnu. Je crois ? Elle était présente lors de l'Iwa Shukusai, ainsi que lors de l’intronisation de Kyoshira-sama. Si elle avait été parmi nous, je l'aurais repéré. Mais pourquoi se serait-elle retrouvée là-bas ? Son père savait les dangers de Wasure -l'un des seuls à le savoir, d'ailleurs-, je doutais qu'il l'ait envoyé de son plein gré là-bas. C'aurait été beaucoup trop dangereux.

-La princesse Byakuren était avec vous ? Qu'est-ce qu'elle faisait là-bas ? Ce n'est pas une shinobi, que je sache, et je doute que son père lui ait gentiment permis de se rendre dans un endroit si dangereux...

Je passai en revu les personnes que j'avais vu partir pour la mission d'urgence, mais quelque chose ne collait pas. Tout en grattant mon menton, je proposai à ma comparse de lier l'utile à au nécessaire -voir l'agréable.

-Que dirais-tu qu'on en parle en commençant un petit entraînement ?

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Hier à 12:51
- Ce ne sont pas vraiment ses paroles qui m'ont agacée, c'est le fait qu'elle est provoquée l'homme au chapeau et ses sbires en dévoilant son identité et en fanfaronnant. Elle a mis en danger tous les iwajins pour de l'esbroufe, j'ai beau respecter les gens de sa stature, les actes peuvent me faire changer d'avis. Dit-elle, fronçant les sourcils à l'évocation de cet incident.

De part ces actes, l'ombre de la roche s'était pratiquement sacrifié pour sauver les trois autres membres du village. Autant, elle admirait la bravoure du Yondaime, autant il n'avait probablement pas à prendre cette décision drastique si la princesse était restée sage sous son masque. Les choses s'était tout de même bien déroulés, malgré la blessure du Tsuchikage, donc elle n'en voulait pas tant que ça à la princesse non plus. Mais cela montrait de quoi sa seigneurie était capable au final et Gabushi désapprouvait grandement.


- Oui, elle était avec nous. Elle s'était cachée avec un masque pour le départ de la mission et elle s'est révélée devant les adversaires au moment le moins opportun et sans nous prévenir. Une superbe surprise. Je ne connais pas les détails après et pour tout dire, ça ne m'intéresse pas vraiment. Lâcha t-elle en faisant la moue.

Suite à ça, la surprise agréable de Tenzin pour Gabushi fut la proposition d'un entraînement. Longtemps qu'elle n'avait pas affronté quelqu'un ou ne s'était entraînée seule. Cela ne pouvait que la faire progresser plus vite, comme l'avait démontré l'entraînement au haut plateau avec Musashi. C'était véritablement lui, qui avec ses manières dures et réalistes de s'entraîner, lui avait appris à combattre plus ou moins comme une véritable kunoichi. Elle se leva de son rocher en s'étirant discrètement, avant d'acquiescer à la proposition de son camarade.


- Oui, un entraînement ne serait pas de refus. Mais je vois mal ce que je pourrais dire d'autre pendant qu'on s'exerce, je suis pas très douée pour faire la conversation. Dit-elle avec un large sourire. Mais si tu as d'autres questions, n'hésite pas !

Il n'y avait plus qu'à faire quelque pas et rejoindre le lieu de leurs choix, ils ne manquaient pas dans le village, que ce soi l'académie, le haut plateau ou autre endroit selon les humeurs des shinobi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Vent perturbé, Rafale de doute [Gabushi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: