Soutenez le forum !
1234
Partagez

Mise à l'épreuve [Solo - Piège du dojo]


Mise à l'épreuve [Solo - Piège du dojo] Empty
Dim 30 Déc 2018 - 0:57
Devant l’immense dojo, je n’avais qu’une envie : pénétrer à l’intérieur. Un vieillard passa par là. Il semblait bien connaître l’endroit. Si bien, qu’il me fit un signe de tête m’invitant à entrer et à faire mes preuves. D’après lui, il y avait six salles ayant chacun des caractéristiques propres. Il refusa de m’en dire plus… Peut-être ne connaissait-il finalement rien de ce qu’il y avait ? Ou alors il devait être muet sur les éventuels risques prit en y rentrant ? Quoi qu’il en soit, cela éveillait fortement ma curiosité. Je poussais la porte laissant un long grincement résonner dans la pièce sombre tandis que je me dirigeais vers la première zone.

Devant, il y avait un sac dans lequel il y avait certains projectiles que je pouvais utiliser. Je doute que ce soit utile pour des personnes jouissant de certaines capacités comme moi. Mais je jubilais à l’idée de voir la première zone. C’est d’ailleurs avec entrain et avec une excitation sans pareil que je décidais d’entrer à l’intérieur.

Quel ne fut pas ma surprise de voir des rondins de bois posés verticalement jusqu’au milieu de la pièce. Chaque rondin était plus grand que le précédent et le dernier était relativement haut. Combien ? Je ne saurais le dire. Au sol, des pics… La pointe me laissait croire qu’ils n’étaient pas là pour tuer mais pour blesser. Bien. Cela semblait être une épreuve plutôt simple. Je voyais déjà la porte que je devais traverser, mais je ne disposais d’aucun moyen pour raccourcir le trajet.


« Au vue de la disposition des rondins, et de la largeur de ceux-ci… Je dirais que je dois me déplacer avec habileté jusqu’au sommet sans tomber… De plus, les Shurikens à l'entrée et ces cibles... Je dois sûrement viser le centre avec les projectiles... »

Oui. Cela paraissait simple surtout lorsque l’on sait qu’un Ninja à la possibilité de concentrer son chakra dans la plante de ses pieds… Mais je ne voyais aucun moyen d’activation. J’avançais à l’aveuglette. Je décidai de me lancer sur le premier rondin qui n’était pas haut. Je pris une impulsion et en un bref instant, j’étais à son sommet. Je tournai la tête de droite à gauche. Rien. Mon pied se déplaça de quelques centimètres pour que je puisse observer derrière moi, qu’un bruit métallique attira mon attention. De nombreux kunai se dirigeait vers moi. J’eus un réflexe de me baisser et de sauter afin d’esquiver chacun d’eux mais ils étaient assez nombreux. Lorsque la salve fut terminée, je levai mon bras droit et je pouvais apercevoir une première blessure. Un kunai m’avait tranché légèrement laissant glisser le long de ma côte une goutte de sang. Mes yeux s’écarquillaient et j’eus un sourire sadique tant je prenais plaisir.

Il était temps de monter sur le second rondin… Là, c’était une autre histoire. J’activai le piège avec plaisir, et un puissant jet d’eau fut projeté dans ma direction. Je mis mes bras en croix et restai sur mes appuies pour bloquer ce jet. Mais il était bouillant. Très bouillant. Surpris, je perdis l’équilibre. Par chance, j’ai pu retenir ma chute en me tenant sur le rebord du rondin avec mon seul bras tandis que l’autre pendait au sol. C’était assez douloureux. Contractant mes biceps, j’arrivai à me hisser jusqu’en haut me permettant de continuer. Les pièges étaient sérieux. Ils étaient réellement là pour blesser et non pour tester. Mais je savais désormais à peu près à quoi m’attendre désormais.

Le troisième rondin, j’y allais avec détermination et j’activai là aussi le piège volontairement. Cette fois-ci, c’était un jet de flamme que j’esquivai sans mal en allant sur l’autre rondin sur lequel j’étais précédemment. La déflagration rendait l’atmosphère chaude et me faisait suer. Mais une fois terminé, le quatrième rondin m’attendait et j’y allais sans hésitation.

Un autre jet d’eau ? Je n’allais pas me faire avoir. Sur la pointe des pieds sur le rebord du rondin, le jet d’eau me frôla. Lui n’était pas bouillant mais glacé ! Quelle horreur… Moi qui n’aimais pas le froid, j’étais servi. Un frisson parcouru mon corps avec un léger tremblement… Il ne fallait pas que je me laisse aller… Il me restait encore deux pièges et je comptais pas échouer si près du but !

De l’eau chaude ? Gelé ? Une flamme ? Des projectiles ? Finalement rien de tout cela. Un jet d’huile qui ne me visait absolument pas, mais dont la cible était le rondin sur lequel je me trouvais. D’une rapide impulsion je me projetais sur le dernier obstacle. J’esquivais alors l’huile, mais je me retrouvais couché sur le dernier rondin espérant que rien n’allait me tomber dessus. Par réflexe, je me fermais les yeux en protégeant les zones sensibles du corps… Mais rien…

Lorsque je rouvrais les yeux, je ne vis qu’une clé, et une porte juste devant moi. J’avais réussi la première pièce. Je devais désormais me diriger vers la deuxième mais je devais avant tout faire un petit bilan quant à mon état de santé.


« Alors, qu’est-ce qu’on a là ? » Dis-je en scrutant mon corps. « Brûlé au bras droit mais c’est supportable… Légèrement coupé au niveau de ma côte gauche mais ça a déjà arrêté de saigné… »

Un sourire jusqu’aux oreilles, j’étais déjà en train d’ouvrir la seconde porte… Avec qu’une seule idée en tête…

« Si je parviens à la fin, je veux voir le créateur de ces pièges ! » Fis-je tandis que le bruit métallique de l’ouverture d’une serrure résonna dans la pièce que je venais de terminer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3440-projet-seikatsu-termine

Mise à l'épreuve [Solo - Piège du dojo] Empty
Lun 31 Déc 2018 - 8:38
Deuxième salle. J’étais encore derrière la porte et je ne savais pas à quoi m’attendre. J’enfonçai la clé dans la serrure laissant entendre un claquement d’ouverture qui résonna dans la pièce que je venais de terminer. Ni une, ni deux… La lumière s’éteignit… Je me retrouvais dans le noir total avant même d’être entré dans la seconde salle. J’abaissais la poignée de porte et laissa grincer celle-ci tandis que je la poussais pour pénétrer à l’intérieur. Un pas en avant, j’espérais qu’une lumière ne s’allume afin que je puisse me mouvoir convenablement…

La porte se referma derrière moi. Je ne voyais quasiment rien si ce n’est quelques ombres se déplacer sans pour autant savoir de quoi il s’agit. Je restais immobile tentant de prendre mes marques. Malheureusement, c’était sans compter sur un sifflement strident qui m’empêchait de savoir où je devais aller. Mes mains sur mes oreilles, je fermais puissamment les yeux tant c’était une horreur à écouter… C’était si gênant et inconfortable que je décidai de courir tête baissé en direction de ce qui me semblait être la porte… Pour moi, je n’avais qu’à aller tout droit. Derrière ce bruit strident, j’entendais clairement des bruits métalliques sans pour autant savoir ce que cela pouvait être.

Je continuais d’emboiter le pas tandis qu’un coup vint me heurter à la tête et me fit reculer de plusieurs mètres en arrière. Un objet linéaire au sol dont j’ignore la provenance me fit chuter… Tentant tant bien que mal de savoir où j’étais et ce qu’il se tramait ici, je commençais à toucher l’origine de ma chute. Un long bout de métal semblable à des rails mais en étais-je réellement certain ? Je me relevai et entendis un bruit métallique se rapprocher de moi. Où était-ce ? Etait-ce loin ou près ? Je n’en savais rien. Ce n’est qu’une fois que je fus touché de part et d’autre mon corps par de fines lames que je comprenais que j’étais en plein milieu d’un guet-apens. Du sang coula au sol tandis que je commençais à ressentir la douleur.


« Merde… » Pensai-je tandis que je me relevai avant de me faire à nouveau jeter au sol par un coup venu d’ailleurs.

Être privé de ces sens était une chose complètement dénaturé ! Je ne savais pas où j’allais, ce qui me tapait, ni-même l’objectif de ce piège. J’en venais même à penser à rebrousser chemin… Mon corps me désobéissait et m’emmenait de lui-même vers la sortie… Je ne comprenais rien à ce qu’il se passait… Je m’arrêtai net… Commençai-je à reprendre le contrôle ? Lorsque soudain me vint une idée… Je fis quelques mûdras et envoyai une fine flamme vers le plafond afin de créer une source de lumière suffisante pour savoir ce qu’il se tramait par ici…

Quelle stupéfaction ! Je n’avais pas eu le temps de compter mais j’avais pu apercevoir plusieurs mannequins ayant chacune une particularité distincte. Pourtant… J’avais aperçu un mannequin ayant l’ensemble des particularités et la flamme que j’avais pu envoyer m’a permis de savoir que ce pantin avait la clé de la troisième pièce. Comment ? Parce que celle-ci brillait de milles feux !

J’avais eu suffisamment de temps pour savoir où elle allait, dans quelle direction. Aussi, je me projetai vers elle tout en subissant les coups de matraque et de lame que me donnaient les autres marionnettes. Arrivé rapidement vers l’objet de ma convoitise, je le saisis avec fermeté tandis que celui-ci se mit à tournoyer me lacérant le bras à de multiples reprises. J’arrachai la clé et me dirigea vers la troisième pièce tout en continuant de me faire frapper par les matraques… Mais une fois aux abords de la troisième salle… Je m’arrêtai pour reprendre mes esprits. Le bruit strident s’était comme arrêté : mais en réalité je m’y étais juste accommodé…

Avant d’ouvrir la porte, je me laissais tomber à genou. Mon corps était ensanglanté mais je pouvais encore me mouvoir correctement. La douleur était supportable mais gênante… J’avais quelques hématomes dont l’origine n’était autre que les coups de matraques que ces pantins m’avaient infligés… Je devais continuer !

La clé pénétra dans la serrure…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3440-projet-seikatsu-termine

Mise à l'épreuve [Solo - Piège du dojo] Empty
Sam 12 Jan 2019 - 14:45
Je pénétrais dans la troisième pièce. A chaque porte que j’ouvrais, je me rapprochais de ce que je convoitais : la fin du parcours. J’étais blessé, mais je pouvais encore me mouvoir sans aucun problème. Je n’avais pas eu besoin d’utiliser des techniques jusqu’à présent. Mais la difficulté des pièces semblait monter crescendo. Lorsque la porte se referma derrière moi créant ainsi un long écho dans l’obscurité de cette salle, je pus apercevoir une sorte de pantin se redresser et activer ses armes. Une lumière s’alluma me permettant ainsi de mieux voir où je me trouvais. La marionnette ne bougeait plus mais continuait de m’observer – j’en étais sûr… Je longeais les murs gardant une distance certaine avec la machine. Je ne pouvais pas la contourner car elle me suivait de son regard vide.

De longs panneaux de bois me permettaient de me cacher et de nombreuses armes étaient disposées de ci de là afin que je puisse me défendre comme il se devait. Derrière moi, un bouclier que je saisis avec fermeté et une lance. J’allais mener un front digne de ce nom. Prenant appuies sur mes jambes, je bondis en avant afin de voir ce que ce pantin avait dans le ventre. Un de ces canons me visa et envoya un liquide verdâtre et plutôt épais. Ce liquide percuta le bouclier avec lequel je m’étais protégé bloquant ainsi une partie de ma visibilité. Lorsque je retirais le bouclier devant moi, un autre canon me prit rapidement pour cible et envoya un jet d’eau. Je mis à nouveau le bouclier sur moi. Le jet d’eau annula mon élan d’une part, et la puissance de celui-ci me renvoya directement dans le mur, proche de la porte par laquelle j’étais entré. Mon dos fut touché et je me sentais lourd. La marionnette s’arrêta automatiquement de bouger au moment où j’étais situé assez loin d’elle et des clés que je devais récupérer.

Ma lance… je l’avais encore… J’observais les canons. Ces derniers devaient se mouvoir pour me viser. Il devait y avoir un système que je pouvais rendre obsolète afin que les canons ne puissent me viser avec autant d’aisance. Je réfléchissais… Je saisis la lance et l’envoyai avec une certaine force en direction d’un trou que j’apercevais. J’atteignais la cible sans mal. Un canon en moins ! De tête, il me semblait être celui qui envoyait le jet d’eau puissant… C’était une aubaine ! Une épée à mes côtés : je pris cette dernière et je me projetais une nouvelle fois vers le pantin : celui-ci ne pourra plus me renvoyer grâce à ce jet d’eau.

Quelle surprise ! Une fois repéré, un filet fut projeté vers moi afin de limiter mes déplacements. Mais je réussis à l’esquiver sur la droite. Le dernier canon m’envoya une boule de feu et d’un mouvement d’épée bien placé, j’étais parvenu à couper celle-ci en deux. Dans le même temps, le premier canon me renvoya ce liquide verdâtre que je parais – cette fois – avec mon avant bras. Aucune douleur mais je ne le sentais que très peu ! Comment allais-je pouvoir l’utiliser si je ne le sentais plus ? il était comme endormi… Ce n’était pas le moment de penser à ça ! J’étais parvenu à arriver au sommet de la marionnette qui bougeait dans tous les sens. Un bruit métallique attira mon attention : les clés pendaient dans son dos grâce à un crochet.

Je me laissais tomber dans le vide et vint saisir les clés avec fermeté tandis qu’un des canons vint me percuter me projetant contre la porte de sortie. Rapidement, je me relevais ignorant, grâce à l’adrénaline, la douleur et ouvrai la porte ! Je refermai celle-ci une fois à l’intérieur de la pièce numéro 4 tandis que j’entendais derrière elle le filet se cogner contre la surface en bois. J’étais désormais hors de portée de cette marionnette et je me retournai pour voir ce qui m’attendait maintenant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3440-projet-seikatsu-termine

Mise à l'épreuve [Solo - Piège du dojo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: