Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'artisan talentueux. ( Mission libre )


L'artisan talentueux. ( Mission libre )  Empty
Dim 30 Déc 2018 - 1:18
Le maître marionnettiste venait d'arriver au Dojo en ce matin ensoleillé, il était de bonne humeur et comptait entreprendre la réparation de plusieurs mannequins d’entraînements dans la salle dédié aux sabreurs. Les coups de Sabre était en grande partie la cause de dégradation et il se devait tout les jours d'en réparer. Il marchait dans la rue paisiblement suivit par son Kosu qui ne le quittait pour ainsi dire jamais, Kobayoshi pouvait le placer dans un rouleau d'invocation mais préférait nettement l'avoir à ses côtés parce qu'avec le temps il avait apprit à gérer la consommation de chakra que lui demandait les mouvements de la mort bleu. Un entraînement utile pour un manieur de pantin.

Il arriva au abords du Dojo et tomba sur le Gardien qui l'interpella d'un geste de la main.

«  Bonjour Kobayoshi. Comment vas tu ce matin ? »

La relation était maintenant cordial entre les deux hommes qui plusieurs mois auparavant avait échangé quelques coups. Cette fameuse journée ou le Maître Saji lui avait offert ce travail qu'il aimait plus que tout d’ingénieur du Dojo. Kobayoshi qui au début eut du mal a avoir de la sympathie pour le gardien, avait a présent un respect non dissimulé pour ce dernier.

«  Bonjour Maitre gardien. Merci très bien et vous ? Je comptais aller réparer quelques mannequins de la salle des sabreurs j'ai remarqué hier soir en faisant mon tours que certain n'avaient pas été ménagés. »

le gardien hocha la tête pour confirmer la réflexion du jeune homme.

«  Je vais bien, il est vrai que nous autres sabreurs ne sommes pas réputé pour être des tendres et puis depuis que Maître Nobuatsu Saji est a la tête du Dojo, les entraînements sont de plus en plus soutenu. D’où le fait que tu es été embauché pour réparer. »

Il fit silence, et jeta un coup d’œil à l’extérieur avant de s'empresser de reprendre.

«  Oh j'allais oublié.. Maitre Nobuatsu est passé ce matin a l'aube, et ma demandé de te passer ce message. »

Le gardien venait de tendre une petite feuille impeccablement plié au marionnettiste qui l'ouvrit sans attendre.

* Bonjour Kobayoshi, désolé de ne pas te donner ce message en personne mais des affaires urgentes requièrent ma présence ailleurs, j'ai vu que tu étais très impliqué dans ton travail au Dojo et tout le monde le ressent, mais j'ai constaté en arrivant que certain terrains extérieurs auraient bien besoin de ton savoir faire, si tu pouvais voir ce que tu peux faire j’apprécierais. L'image du Dojo passe également par ses terrains extérieurs, je compte sur toi.*

Kobayoshi avait à cœur de satisfaire Maître Saji, et il se plongea immédiatement dans ses pensées pour trouver des idées de création.

«  Rien de grave ? » s’inquiéta le gardien voyant le jeune homme songeur.

«  Non du tout ! ( rire ) Le Maître Saji me demande d'intervenir sur les terrains extérieurs qui sont en train de se dégrader. J 'étais en train de me demander ce que j'allais bien pouvoir faire... »

Le gardien posa sa main, il venait lui aussi de se mettre a réfléchir. Un moment bref s’écoula avant que le colosse lance un conseil a son jeune camarade.

«  Moi j'aurai tendance a te dire d'intervenir principalement sur les 3 terrains principaux, les plus grands quoi. Les petits sont très peu exploités. Tu as le terrain des réflexes, le terrains des mannequins, et puis le terrain des affinités au Chakra. »

Kobayoshi connaissait évidemment les terrains extérieurs mais il n'avait jamais prit conscience que ces derniers étaient aussi exploités et par conséquent abîmés étant lui même quasiment tout les jours a l’intérieur a travailler dans les salles. Pour le coup cette journée allait changer et puis le temps était idéal pour entreprendre ces divers travaux. Et c'est un pouce levé et un sourire qu'il signifiait son approbation au gardien avant de tourner les talons et de sortir en direction du premier terrain.

Il avait choisi d'atteindre sa destination en ressortant par l'entrée principal et en faisant le tour du bâtiment via la rue dans l'idée de trouver des idées en jetant des coups d’œils aux boutiques alentours. Puis lui vint une idée et il se mit a courir à l'opposé des terrains pour rejoindre la forge Akairu possédé par l'oncle de Fuki sa plus fidèle amie. Il entra et fut bref dans ses salutations autant que dans sa commande que l'oncle lui promit de lui livrer aussi rapidement que possible. Kobayoshi constate à regret que la Kunoichi n'était pas la et qu'elle ne pourrait pas l'aider dans ses projets mais ce n'était pas grave, il l'avait vu travailler et se pensait en mesure de reproduire a son degré les mouvements de travail du métal dont il avait besoin pour ses réparations. Il s'arrêta également dans la boutique du bûcheron qu'il connaissait bien et avec qui il avait l'habitude de travailler, l'homme avait toujours du bois de bonnes qualités en stock et respectait toujours ses délais de livraison.

C'est donc remonté a bloque, que Kobayoshi se remet en marche vers le Dojo et sa mission du jour, tout était en train de se mettre en place dans sa tête. Lorsqu'il arriva à hauteur de la zone ou il avait l'intention de commencer il eut un large sourire et se craque les doigts, il n'allait pas falloir chômer mais a cœur vaillant rien d'impossible.


Dernière édition par Toho Kobayoshi le Dim 30 Déc 2018 - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

L'artisan talentueux. ( Mission libre )  Empty
Dim 30 Déc 2018 - 1:20
Kobayoshi vient de pénétrer sur le terrain des réflexes, il constate qu'effectivement les équipements en place sont usés, voir même cassés pour certains.

* La meilleur solution est de tout reprendre a zéro, si je veux offrir les meilleurs conditions à nos ninjas.* venait il de se dire à lui même.

Il commença a démonter les divers accessoires mise en place, afin de remettre le terrain à vide. Cela fut rapide, les équipements étant dans leurs quasi totalité Hs. Et il entendit la voix du Bûcheron l'appelé au abord du terrain, une fois de plus l'homme a la hache avait respectait ses engagements et était arrivé avec sa charrette remplie de bois en tout genre, des troncs ainsi que des planches de tailles et poids différents.

«  Si tu veux je te laisse la charrette chargé ici, je n'en ai pas l'utilité dans l’immédiat et ça t’évite d'avoir à la décharger maintenant. Je suppose que je dépose la facture au gardien comme d'habitude ? » Demanda le puissant gaillard a la barbe drue.

«  Oui merci vous trouverez le gardien a l'entrée, et pour la charrette c'est gentil vous pourrez passer en fin de journée la récupérer si vous le désirez, d'ici la je devrais avoir terminé. » avez répondu le jeune ingénieur.

La cargaison de la forge Akairu arriva sensiblement au même moment, Kobayoshi fut surpris de voir la rapidité de ce dernier, il avait tout de même passé une commande assez importante et ne s'attendait pas a la recevoir aussi rapidement. Mais l'oncle venu en personne lui expliqua que lui aussi possédait un stock conséquent et que bon nombre des articles présents dans la charrette du forgeron avait été créé par Fuki lors de son apprentissage. Le créateur de pantin en fut notamment ravi, travailler avec les articles de son amie était une idée séduisante, même si elle n'était pas la physiquement avec lui, elle laisserait une trace dans la rénovation.

Il commença par faire créer à Kosu une fosse d'une dizaine de mètres de long et de trois mètres de large sur une profondeur d'un mètre. Tâche qui aurait prit un moment considérable à un homme mais la mort bleu ne ressentait pas la fatigue étant fait de bois et se fut vite fini. Il enchaîna une série de mundras et utilisa une technique Suiton toute simple pour la remplir. Il attrapa ensuite un tronc de la charrette, un morceau de bois qu'il creusa pour le rendre plus léger et dans lequel il passa une corde qu'il fixa sur chaque côté de la fosse, de la sorte le tronc en surface pouvait rouler sur lui même mais ne pouvait pas de déplacer a sa guise sur la surface de l'eau. Il recommença la manœuvre a plusieurs reprisent afin d'obtenir un parcours de rondin flottant. Les ninjas ayant les réflexes les plus mauvais finiraient à l'eau a coup sur.

Il créa en parallèle de la fosse, un parcours regroupant des troncs d’arbres attachés par des chaînes virevoltant dans les airs passant à fleur d'une planche large de 5 cm à une hauteur de 1m50 du sol. Si le ninja parcourant la planche étroite venait a hésiter, il pouvait simplement chuter par déséquilibre sur la petite largeur sur laquelle il avait les pieds ou alors en étant heurté par le tronc. Les ninjas les moins vif serait a coup sûr souvent au sol que ce soit sur les pieds ou sur le postérieurs.

Ou encore un parcours d'une vingtaine de troncs plantés à un mètre les uns des autres dans le sol à la verticale sur différente hauteur, et un système d’hélice à moulin en bois à l'horizontal frôlant l'endroit ou le participant aurait les pieds. Les hélices sont monté sur pilotis et collé a chaque tronc, le tout lancé par une mécanisme créé notamment avec des pièces de la forge pour l'activer. Ce parcours mêlant réflexes et analyses, obligerait le participant grimpé sur son tronc a sauté a chaque mouvement d’hélice tout en suivant le rythme d’hélice du deuxième tronc pour l'atteindre sans se faire déséquilibrer par un coup dans les tibias, seul les plus adroits pourront venir a bout de la vingtaine de tronc.

C'est sur ce dernier parcours que Kobayoshi s’éloigna pour avoir une vue d'ensemble de ses créations. Il était satisfait de son travail, car chacun des trois exercices pouvait être effectué seul en duo et de divers manières. Sur les rondins deux sabreurs pouvaient s'affronter en travaillant leurs techniques au sabres et surveillant leurs appuies, ou un combat au kunai sur la petite planche profitant de la rotation des troncs aérien pour se protéger et également de ses réflexes pour rester sur la planche, tout était désormais imaginable pour des ninjas en quête de performance.

_________________
L'artisan talentueux. ( Mission libre )  Koba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

L'artisan talentueux. ( Mission libre )  Empty
Dim 30 Déc 2018 - 1:22
Le second terrain allait nécessiter moins de travail parce qu'il était spécifiquement sa spécialité, le terrain d’entraînement extérieur des mannequins de bois. Il pénétra sur la zone et comprit que quelques modifications des pantins suffirait pour les existants et que des nouveautés pouvant diversifier les exercices serait à rajouter mais rien de bien exceptionnel pour un artisan de sa classe.

Il s'approcha d'un mannequins grossièrement taillé dans le bois qui appartenait a une ligne d'une vingtaines de pantins qui étaient tous identiques.

«  Ok je vais vous refaire une beauté parce que la vous en avez sérieusement besoin. Comment le Dojo peut il être équipé de tel horreur. J'aurai du passer par la bien plus tôt, ce n'est pas très pro... » Se dit il a haute voix à lui même.

Il sortit de sa sacoche son rouleau de matériels et d'un mouvement de la main rompit le sceau pour laisser apparaître ses outils de menuisier. Il prenait grands soin de ces derniers, parce qu'il venait de sa mère dont il avait hérité du talent. Il commença par dégrossir les blocs de bois qui faisait office de buste, il travaillait minutieusement pour que chaque partie qu'il était en train petit a petit de transformer en buste d'homme soit parfaitement proportionné. Il en fut de même pour les bras et les jambes. Puis avec un ciseau très fin et particulièrement affûté il commença a dessiner avec détails les pectoraux, abdominaux, biceps et autres partie du corps possiblement ciblées lors d'assaut aux sabres ou à mains nu, pour ne plus avoir à l'arrivé de vulgaire morceau de bois mais belle et bien des copies d'homme faites de bois.

Il reproduit encore et encore la manœuvre sur les autres pantins de bois de la ligne jusqu'à les avoirs tous sans exceptions transformer en de fidèles soldats de bois prêt a recevoir des attaques précise sans broncher. Ensuite il se dit que leurs apporter une touche personnel ne pouvait que les rendre plus attractif, et il commença a travailler chaque visage en prenant exemple sur les masques de théâtre, avec des traits spécifique a chacun, comme par exemple : obeshimi le visage du diable sans corne, ou encore dai hechi le visage du démon. Auquel il applique une peinture propre a chaque visages.

Il jeta un coup d’œil a ses modifications et fut ravi, il avait hâte que des personnes découvrent ses modifications. Mais il ne voulait pas en rester la, il avait passé commande auprès de la Forge Akairu pour avoir des morceaux de métal, et il comptait bien s'en servir, il commanda a Kosu de partir tracter la charrette. Elle était lourde, et il dut augmenter son flux de chakra à travers le corps de la mort bleu pour la déplacer jusqu'à la zone ou il travaillait actuellement, cela lui demanda beaucoup d'effort et la fatigue s'en fit ressentir, au point de le forcer a faire une pause. Il mettait beaucoup d'effort à préparer des mécanismes et pièges pour améliorer les autres mais il comprenait aussi ses propres limite par ce biais.

Il se sentait mieux, et il se remit au travail appliquant de ci de la des parties métallique qu'il pliait au fur et a mesure des endroits ou il voulait les poser, endroit stratégique qui allait protéger et prolonger la durée de vie des mannequins fraîchement retapé des chocs a répétitions des armes contondantes ou coup divers et varié propre a chaque style.

Il était fier de lui, fier du travail effectuer sur les mannequins qui n'avaient plus rien a voir avec les pantins de frappes en place sur le lieu a son arrivé. Puis il se décida d'ajouter un autre exercice pour ceux qui le voudraient, il installa de grand pilotis de trois bon mètres de haut auquel au sommet il avait créé des cibles pour projectiles contondants pour que les shinobis qui s’entraînaient ici puisse également affûté leurs techniques de lancés sur des cibles hautes qui pourraient être cachés dans des arbres ou qui leurs tomberaient dessus en venant d'un point haut.

C'est sur cette dernière petite création qu'il choisit de passer a la dernière zone sur laquelle il était encore depuis le début de la journée en réflexions sur ce qu'il pourrait y faire.

_________________
L'artisan talentueux. ( Mission libre )  Koba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

L'artisan talentueux. ( Mission libre )  Empty
Dim 30 Déc 2018 - 3:22
Le dernier terrain était de loin celui qui posait le plus de soucis techniques a Kobayoshi, il était dédié au entraînement d'affinité de son chakra. Jusque la les ninja qui venaient sur ce terrain le faisait plus ou moins dans le vide, et c'est cela auquel le créateur de pantin voulait absolument remédier, permettre aux shinobis d'avoir un support convenable de travail. Il songea alors un long moment à ce qu'il pourrait proposer comme accessoire ou mécanisme pour y parvenir.

* Si je créé des accessoires... ou des mécanismes... ou des choses permettant d'attaquer afin d'obliger à défendre, ou l'inverse pour l'exercice des cinq grand éléments ça sera toujours mieux que si mes compagnons n'avaient rien... Oui je pense que je vais tenter une chose comme ça.* Il venait de trouver une idée éphémère dont il devait encore trouver la façon d'appliquer.

«  Pour le Suiton ça ne va pas être trop compliqué. » Lança t il a haute voix, sachant déjà ce qu'il pouvait faire ayant lui même une affinité à cette élément.

Il commença une nouvelle fois à creuser une fosse avec Kosu mais bien plus petite que sur le premier terrain, elle servirait de réservoir pour le canon aqueux qu'il allait construire a la suite, le village étant sur une terre pluvieuse le réservoir ne manquerait normalement jamais d'eau. Puis il s'employa a créer un canon a eau mi-bois mi-metal pour sa résistance dans le temps, avec un système de pression pour un jet de bonne intensité. Dans son esprit le jet serait un bon entraînement pour quelqu'un qui chercherait a lutter contre des techniques Suiton et s'en prémunir. Il entama ensuite la création de supports en bois sur lesquels il plaça d’énormes brasero enflammés, selon lui un utilisateur de l'eau ne pouvait rêver d'un meilleur entraînement que de celui de cibler a distance des flammes.

Ensuite il pencha son dévolu sur le Katon, la technique du feu. Pour cette techniques il reprit l'idée de son canon a eau mais dut remplacer le réservoir d'eau par un réservoir de gaz, et de la même façon que pour l'eau quoi de mieux pour affronter du Katon que de résister à un jet de flamme non volumineux mais intense, entraînement parfait pour une défense de suiton. Les choses étaient en train doucement de se mettre en place dans l'esprit du jeune homme, chaque élément pouvait servir a la pérennité des autres exercices sur son terrain en fabrication. Pour tester d’éventuels attaques Katon Kobayoshi avait songé a des torches plantés dans le sol que le ninja a l'exercice pourrait cibler pour les embrasés, une idée plutôt subtile ne demandant que peu d'entretien si ce n'est le changement du linge enflammé.

Jusque la cela lui semblait positif, mais il dut accepter la limite de son savoir en réfléchissant au Fûton, il avait beau se creuser les méninges, absolument aucune solution pour projeter des bourrasque de vent tranchante ne lui vinrent, si ce n'avait été que de l'air en pression il aurait pu le concevoir mais donner la forme d'une lame tranchante symbole forte de cette affinité ça il ne le pouvait pas, il en fut frustré.

«  Satané Futon... » pesta t il.

Il ne put que se résoudre à placer des pilotis de bois sur lesquelles les utilisateurs pourraient lancer leurs techniques pour l'entailler.

Le doton ou l'art de la roche posa moins de soucis parce que facilité ou juste utilité, il répéta a nouveau son idée de canon mais ce coup ci a rocher, de petite taille, mais propulsé a grande vitesse, le défenseur quel qu'il soit n'aurait pas le choix que d'avoir une technique de défense puissante pour ne pas être touché. Puis pour les phases d'attaque du ninja a l’entraînement il venait de placer des plaque de fer verticale, devant lequel il plaça des morceaux de bois, l'idée étant de provoquer un écrasement du bois contre la ferraille avec le Doton .

Puis à nouveau une grosse difficulté vient le perturber, la redoutable affinité Raiton, l'art de la foudre.
Il mit au point un propulseur à électricité chargé grâce a une Hélice en bois pour la charger, un récepteur en métal placer a quelques mètre de la, le shinobi voulant tester sa défense devant cette décharge devait obligatoirement se placer entre le propulseur devant lui et le récepteur derrière lui. Pour les attaques en revanche il n'avait a nouveau pas trop d'idée, aussi talentueux était il, son domaine a lui était bel et bien les mécanismes de lancement divers et les poisons, ainsi que le travail du bois.

Kobayoshi s'étira, il était littéralement crevé et il se faisait tard, mais il avait accompli une sacré journée de travail, pas tout a fait satisfait de lui et de son manque de connaissance quant aux affinités mais il se consola en se disant que son age lui permettrait de percer encore bien des savoirs de ce monde. Il rangea les outils qu'il avait sorti dans son rouleau et reprit le chemin de l'entrée des terrains, en n'oubliant pas le chariot de métal dans lequel il restait encore de la matière, * tempi pour le reste, j'avais vu un peu large* se dit le marionnettiste intérieurement. Le chariot de bois avait déjà été récupéré par le bûcheron.

Le créateur de pantin entra alors dans le Dojo pour aller a la rencontre du gardien, qui commençait a piquer du nez sur son bureau.

«  Maître gardien vous dormez ma parole ! »

L'homme surpris se redressa subitement et se raidit l'esprit embrumé encore par la somnolence.

«  J'en ai fini avec les modifications demandé par le Maître Saji, savez vous quand il sera de retour ? » Questionna le garçon.

« Humm.. Non je ne dormais pas.. je ne dors jamais.. j'étais... j'étais... j’étais en train de méditer, la méditation est importante pour un sabreur vois tu. Et non je l'ignore, laisse lui un message je le lui remettrais a son retour et.. pas besoin de parler de mes séances de méditation hein. » Le visage du gardien était devenu grave, et Kobayoshi savait que ce dernier avait une forme de crainte du Maître Saji, mais il était évident qu'il n'allait pas stipulé cette scène dans son message.

* Maître Saji, je suis donc intervenu sur les trois terrains exploités fréquemment, j'ai vraiment fais de mon mieux et j'ai redonné vie aux pantins ou ai créé des nouveaux accessoire d’entraînement, seul les adepte du Raiton et du Futon n'auront pas de créations m'appartenant, mes connaissances dans ces domaines et la techniques des mécanismes me faisant défaut. J’espère malgré tout que vous apprécierez l'implication dont j'ai fait preuve pour vous satisfaire, ainsi que tout les adeptes du Dojo. Toho Kobayoshi *

Il plia soigneusement le papier, et le remit au gardien. Il s'inclina respectueusement pour lui dire au revoir et partit en direction de son foyer, pour retrouver son lit et un sommeil bien mérité.


_________________
L'artisan talentueux. ( Mission libre )  Koba
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

L'artisan talentueux. ( Mission libre )

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: