Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Aider l'orphelinat


Dim 30 Déc 2018 - 21:54
Aider l'orphelinat
Feat Kobane Harumi

« Aider son prochain, alors que nous sommes un homme à la réputation douteuse, est-ce louche ? »

La semaine vient de passer et la promesse faite à soeur Anna doit être tenue. Déjà une semaine que le Gladiateur vient d'être accepté au sein de l'orphelinat pour aider les religieuses à faire de cet aspect négligé, un lieu paisible de tous. Il est bon de le dire, depuis sa visite à l'orphelinat, Yami pense de jour en jour à comment améliorer cet endroit. Pour protéger la vie des enfants qui y vivent.

C'est donc depuis maintenant une bonne semaine, que le Chûnin rassemble le matériel nécessaire quant à la bonne solidification du bâtiment. Marteaux, clous, planches de bois, tous y est pour dans un premier temps, réparer les solidifications de la bâtisse avant de s'attaquer au toit et autres détails.

Préparant alors la grande toile regroupant le nécessaire pour les travaux à venir, Yami se rappelle alors qu'il a parler à une femme du nom de Kobane Harumi de cet orphelinat demandant de l'aide pour les soins des enfants présents. Une aide qu'elle accepta de donner dans un temps futur, alors que la vagabonde s'est intéressée à rester quelque temps au sein de la Brume. Une aubaine pour le Hijin qui souhaite bien de l'aide à la tâche qu'il s'est promise de faire.

C'est alors, bandoulière à l'épaule, la large toile solidifiée par les outils et les planches, que l'Hokkyokusei se dirige vers le centre ville en direction de l'hôtel où réside Harumi, la femme au Katana.

Dans les rues du village, il arrive donc vers ce fameux hôtel et avance vers la réception. Impoli, froid de sa voix et impressionnant par son physique, le Berserker fait signe au réceptionniste de venir à lui.

« Harumi est là ? »

Apeuré, sans même dire un mot, l'homme disparait, laissant le Gladiateur seul à lui même au sein du Hall d'entrée. En espérant que la vagabonde vienne à lui rapidement ...

@Kobane Harumi


_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde



牡牛 黒い Oushi Kuroi
« L'impétuosité de l'homme peut vous être mortelle. Pensez-y à deux fois avant de vous lancer dans quelque chose dont vous pourrez ressortir perdant à tous les coups. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

Dim 30 Déc 2018 - 23:13
Depuis qu'elle avait croisé le berserker pourpre au dojo l'autre jour et l'avait suivit jusqu'à l'orphelinat, Akane s'était posée beaucoup de questions. Pourquoi venait-il là ? Pourquoi Kuzan lui avait-il de venir le voir ? Cet homme était-il vraiment digne de confiance ? Pouvait-elle aller le voir sous forme humaine, et pourquoi ? La plupart de ces questions n'avaient pas de réponses. Mais au fil des jours qui avaient suivit, elle se rendit sur place sous sa petite forme féline qu'elle commençait à apprécier. Aussi bien pour sa discrétion que parce que ça comblait les besoins de sa Bête. Sous cette forme, elle pouvait laisser libre cours à ses instincts sauvages sans être inquiétée du regard des autres.

Elle se rendit donc chaque jour sur place pour voir ce que venait faire Yami. Parfois elle ne restait qu'un petit quart d'heure, avant d'aller se promener au parc. Et parfois elle restait plus longtemps, selon ce qu'elle pouvait voir et entendre de ce qu'il faisait dans le bâtiment. D'après ce qu'elle en comprenait il venait le rénover chaque jour. C'était très altruiste. Curieuse, elle revenait les jours suivants.

Pour sa part elle n'aidait personne, et ne rendait service à personne en dehors des missions. Ce n'était pas forcément par égoïsme, mais d'avantage à cause de l'éducation qu'elle avait reçue et aussi car elle était plutôt solitaire. On lui avait apprit que lorsqu'on demandait de l'aide à quelqu'un, on lui devait quelque chose en retour. Que tout n'était qu'échanges équitables. Qu'il fallait se méfier de tout le monde. On lui avait aussi inculqué qu'on ne pouvait compter que sur soi-même et surtout qu'il ne fallait rien attendre des autres lorsqu'on avait rien à proposer en retour. Et elle avait apprit seule que s'ouvrir aux autres, faire tomber ces murs invisibles, n’apportait rien de bon.

Elle vivait plutôt en solitaire depuis son arrivée dans le village. Elle vivait seule, s’entraînait seule, mangeait seule, dormait seule. Au début, ça n'avait pas été facile à vivre d'arriver dans un si grand village sans avoir quelqu'un à qui pouvoir se confier. Quelqu'un à qui parler de ses peurs, à qui poser des questions. Au fil du temps elle s'était faite à l'idée qu'on ne lui tendrait pas la main, malgré qu'elle ait attendu patiemment que quelqu'un le fasse. Puis finalement elle avait compris qu'être un être solitaire pouvait aussi être une bonne chose et avoir de bons côtés. Et désormais ça lui pesait beaucoup moins. Elle avait accepté.

Et ce qu'elle voyait là allait à l'encontre de tout ça. L'homme tendait la main à des gens qui ne lui donneraient rien en retour. Il aidait ces enfants qui risqueraient de le trahir d'une façon ou d'une autre. Il donnait gratuitement de son temps pour aider. Tout un tas de choses qu'on ne lui avait jamais apprises et au contraire qui étaient l'inverse de ce qu'elle avait fait toute sa vie. Même depuis son arrivée à Kiri. Ne l'avait-on pas payée pour aider les gens dans les décombres ? Ou pour aider une vieille dame à retrouver son chat ? Ne l'avait-on pas laissée elle-même seule, perdue dans cette grande ville sans aucun repère ? Si bien que c'était d'avantage le comportement que l'homme en lui-même qui l'intriguait. Alors comme chaque jour, elle se rendit à l'orphelinat sous sa petite forme féline pour plus de discrétion. Mais il n'était pas là. Alors elle s'assit sur les marches, devant la porte d'entrée, en attendant qu'il arrive.

_________________
Tenues:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

Lun 31 Déc 2018 - 13:08
Cela faisait que peu de temps qu’Harumi avait été accepté comme séjournant à Kiri, c’était juste le jour d’avant. Un certain Yami l’avait invité à venir, et ce genre de contrats lui allait très bien. Les risques pour sa vie restaient assez minimes, sauf si l’orphelinat gardait des enfants psychopathe capable d’envoyer un genjutsu de torture en guise de bienvenue. La médecin avait promis d’aider et c’était ce qu’elle allait faire. Surtout que les orphelins de guerres ne devaient pas manquer au vu des circonstances de ces dernières années. Elle n’avait pas fumé exprès, histoire qu’elle ne sente pas la clope devant les enfants. Ce n’était pas nécessaire de donner de mauvaises habitudes. Elle descendit alors tranquillement de sa chambre d’Hôtel, ce n’était pas comme si elle était prête depuis un long moment et elle s’attendait à recevoir une missive pour un contrat à un moment ou à un autre. Cependant, c’était le fameux Yami qui était venu la chercher pour son histoire d’orphelinat, au moins, il était rudement motivé.

Kobane Harumi • « Tiens, c’est toi ? Je ne m’attendais pas à ce que tu viennes toi-même si vite. C’est pour l’orphelinat j’imagine ? Tu es très motivé, c’est louable de ta part de t’occuper de ces gosses. »

Dit alors la médecin en guise de préambule.

Kobane Harumi • « Kiri a bien voulu mettre un peu d’argent pour aider à ce contrat ? Sinon, ne t’en fais pas, je ne demanderais pas beaucoup pour aider les enfants. J’imagine qu’avec nos vies …. Particulières, cela fait du bien d’avoir ce genre de tâches et de se sentir utile. Bon, on y va ? »

Demanda alors Harumi, alors que même sans avoir discuté argent, elle se dirigea vers la porte de l’hôtel pour aller sur place. Elle ne s’attendait pas à gagner des milles et des cents, mais elle avait conscience que c’était son premier fait en tant que ninja, alors il fallait que cela se passe bien, quand bien même elle trouvait la cause noble. Elle sortit alors de l’hôtel en souriant légèrement, accompagnée par Yami afin de découvrir les lieux, ce qu’elle pourrait faire pour les enfants. Ce n’était pas parce que le berserker semblait être rustre, mal poli et violent, qu’il ne pouvait pas aimer ou s’occuper de gamins. Des personnes comme eux n’avaient pas forcément eu le loisir d’apprendre à comment faire les choses. Harumi préférait réglée le problème de l’argent avant son arrivée, rapidement, cela ferait mauvais genre devant les enfants. Elle ne serait pas difficile, et puis elle aimait bien les gosses.

Kobane Harumi • « Qu’est-ce qui t’a amené à travailler là-bas au juste ? »

Demanda à tout hasard la brunette, alors qu’elle arrivait devant l’orphelinat et qu’un drôle de chat noir semblait les attendre sur le pas de la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Lun 31 Déc 2018 - 14:25
Aider l'orphelinat
Feat Kobane Harumi

« Aider son prochain, alors que nous sommes un homme à la réputation douteuse, est-ce louche ? »

Dans le hall de ce qui peut sembler dans un futur plus ou moins lointain à un hôtel, l'Exécuteur Hijin patiente au centre de la pièce, un cigarette aux bout des lèvres. Est-elle réellement là ? harumi lu aurait-elle donner une fausse adresse pour disparaitre comme si les Kirijins présents l'ayant vu n'étaient qu'au final victimes d'un genjutsu ? Par conséquent, elle se mettrait à dos le village de la Brume et serait considérer comme une ennemie de la couronne. Mais au final, Yami aurait bien aimé pouvoir discuter un peu plus avec elle et pourquoi pas, partir en sa compagnie à travers le Yûkan.

Une occasion qui pourra se présenter à l'impétueux, alors qu'il observe de ses yeux neutres mais naturellement arrogant la vagabonde s'avançant vers lui. Surprise de le voir ici, elle se rappelle alors que l'homme lui avait parlé de cet orphelinat et ce que qu'il y faisait, trouvant les louanges de la médecin. Mais très vite, son naturel revient au galop et la question d'un potentiel payement revient sur la table. Une réaction faisant sourire l'ex-mafieux, spécialisé dans la chasse aux primes. Néanmoins, ici, demandé un paiement pour s'occuper de pauvres orphelins ayant tout perdus, c'est un peu limite.

« Hoy ! C'est ça, l'orphelinat pour soigner les enfants et réparer un minimum le bâtiment. Si tu es toujours d'accord ... »

Prenant une inspiration sur sa clope, la calcination brulant toujours plus peu à peu le tabac dans le tube, l'Hokkyokusei suit la vagabonde dans la ruelle adjacente afin de se rendre au sein de l'orphelinat pour commencer leurs tâches de la journée.

« Concernant ton paiement, ne t'e fais pas, mon clan prend ça en charge. Après tu te doutes bien qu'aider des orphelins, normalement ça s'fait bénévolement. Mais si tu veux être payer, tu le seras. »

Une situation gênante pour le Berserk qui, malgré son air froid et brute de décoffrage au quotidien, affiche un intérêt tout trouvé au sujet des orphelins. Une honte pour lui que de demander un paiement pour aider les plus démunis. *Comment peut-elle donc avoir "autant" de contrats comme elle le prétendait l'autre jour ?* Peut alors penser le Chûnin. Car c'est vrai, si le monde entier s'arrache ses services, alors même qu'elle demande une rémunération pour sauver les plus précaires, le Yûkan est-il pourrit jusqu'à la moelle ? Tant de question que se pose l'Exécuteur Hijin avant d'être interrompu dans ses pensées par la voix suave de la vagabonde.

« Pourquoi je travaille à l'orphelinat ? Pour aider ces enfants victimes de toute cette merde créer par les conflits et les guerre inter-nations. Mon clan sauve et recrute les abandonnés des guerres. J'en suis moi même un. Nous ne sommes pas un clan héréditaire mais plus comme une famille réunissant ceux que le Yûkan évacue par le fond. On est un peu les réfractaires dans toute cette merde. Et c'est un peu dans mon naturel, d'aider les enfants pauvres et malades. Même si je te l'accorde, sans me connaitre, c'est dur à croire. »

Approchant de l'orphelinat, Yami compte également en apprendre un peu plus sur la vagabonde. Maintenant qu'ils ne sont que tous les deux, seuls à discuter.

« Et toi alors ? T'as pas d'village auquel te rattacher ? J'étais comme toi avant mais mon clan a été sauvé de la mort par Kiri. On s'est un peu vu "obligé" de les remercier en mettant la force de notre famille au service de la Brume. Mais je t'avoue que repartir voyager à travers le monde me tente bien ... »

Et dans leur discussion, Yami retrouve le chat noir du Dojo, vu il y a quelques jours.

« Oh ... Bah t'es là toi ? » retorque alors le Berserk à l'intention du chat, un regard arrogant, pensant que parler aux animaux est tout de même complètement bête. Si seulement ce chat pouvait se transformer en véritable Kirijin ...


_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde



牡牛 黒い Oushi Kuroi
« L'impétuosité de l'homme peut vous être mortelle. Pensez-y à deux fois avant de vous lancer dans quelque chose dont vous pourrez ressortir perdant à tous les coups. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

Mar 1 Jan 2019 - 11:26
Kobane Harumi • « Pour soigner les enfants, ça ne sera pas un problème, pour ce qui est de réparer le bâtiment, ça ne sera pas sur moi qu’il faut compter hein … »

Dit alors la médecin en haussant les épaules, comme tout bon shinobi, elle était tout à fait capable de tout casser, mais reconstruire, c’était quelque chose de bien trop compliqué. Ce n’était pas qu’elle refusait de le faire, c’était surtout qu’à part planter un clou, elle ne savait pas trop quoi faire pour le coup. Elle remarqua bien que l’histoire du paiement semblait troubler Yami, comme s’il s’attendait à un geste de sa part. Elle haussa les épaules légèrement, apparemment peu gênée elle sur ce fait, une grande ville comme cela pouvait largement payer un petit service.

Kobane Harumi • « Ton clan peut demander à Kiri de payer pour cela, ils le feront, ne t’en fais pas pour ça. Je travaille parfois bénévolement, mais pas pour une grande puissance comme Mizu no Kuni. Je ne peux pas habituer les autorités de Kiri à ce genre de choses. »

Concéda alors la brunette, elle s’adaptait à sa clientèle, et ce n’était pas comme si Kiri était dans le besoin n’est-ce pas ? Elle tourna légèrement son regard sur le côté en observant Yami sur le côté, l’avait-il blessé en son for intérieur ? La structure était certainement sous subvention du gouvernement. Cette ville générant beaucoup d’argent, ils pouvaient bien en donner un petit peu, même pour ce genre de cas et même à une étrangère. A chacun sa moralité si on put dire, mais elle irait réclamer de l’argent aux autorités et sûrement pas au clan de cet homme si jamais rien ne venait.

Kobane Harumi • « Ha oui je vois, tu es donc partie prenante entièrement vu que tu es un orphelin également. Ton clan s’occupe et recrute les plus méritants pour se battre de nouveau ? Je me demande qui est le moins amoral alors, car je préférais voir ces enfants faire des métiers plus … moins dangereux et moins exposés. Je préfère largement prendre des risques à la place des autres, car moi, j’y suis préparée et j’ai choisi cette voie. »

Commença par dire Harumi, trouvant tout cela assez fort de café, comme si c’était elle qui pouvait passer pour la méchante de l’histoire.

Kobane Harumi • « Tant qu’il y aura des combattants, des dirigeants pour y gagner des avantages, il y aura des guerres. On peut dire que j’y gagne ma vie, d’une certaine façon, c’est juste, mais je ne pense pas être capable d’arrêter cette machine. Je préfère ne pas en être vraiment un rouage, à l’extérieur et totalement libre, cela me va très bien et ça m’arrange. »

Expliqua alors la médecin tandis qu’ils discutaient devant un simple chat, qu’elle aimait à caresser du bout des doigts nonchalamment.

Kobane Harumi • « Une famille de pommée réunie par les épreuves de la vie, c’est assez sympathique je dois bien avouer, tu as eu de la chance dans ton malheur. Tu aides ceux qui te ressemblent, c’est gentil de ta part, mais tu sais, je ne suis pas du genre à juger sur les apparences. »

Indiqua Harumi, alors qu’elle se détourna du chat sur le pas de la porte pour lui tourner le dos.

Kobane Harumi • « Je suis née dans un petit village dans le pays de la foudre, mais je suis partie étudiée la médecin ninja auprès d’un maître qui se trouvait sur le territoire de la roche. C’était une connaissance de la famille en quelque sorte, et après ça, j’ai choisi une mauvaise voie qui m’a fait voyager un peu partout et malgré ça, j’en ai gardé les habitudes, voyagé. Je n’ai pas vraiment d’attaches ou que ce soit. »

La médecin ninja croisa les bras en souriant légèrement.

Kobane Harumi • « Sauvé par la brume, du coup vous voilà ici. Il y a intérêt que ce soit une dette importante pour en finir ainsi. Tu sais que si tu comptes partir d’ici pour voyager, tu as intérêt à trouver une excellente raison ou une mission …. Appropriée, sinon tu seras un déserteur. On ne peut pas avoir des avantages partout, vouloir faire partie d’une armée et pouvoir être libre comme l’air, ce n’est pas tout à fait la même chose. Demandes toi déjà si c’est un véritable désir de voyager, ou simplement parce que tu as la bougeotte. Ce genre de décisions ne se prend pas à la légère. Ici, tu as une vie sûre, tu peux t’occuper de ces gamins, et tu auras toujours de quoi t’occuper. »

Harumi cherchait d’avantage à être la voix de la sagesse plutôt que la voix du diable qui ne cherchait qu’à pousser dans le vice les âmes perdues. Elle tourna davantage son attention vers le chat, apparemment connu de la part du berserker.

Kobane Harumi • « Bon et si on allait s’occuper de ces gamins ? hein ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Mar 1 Jan 2019 - 15:25
Aider l'orphelinat
Feat Kobane Harumi

« Aider son prochain, alors que nous sommes un homme à la réputation douteuse, est-ce louche ? »

Alors comme ça Mademoiselle est une précieuse et ne peut se redonner à faire les réparations nécessaires quant aux requêtes demandées au sein de l'orphelinat. Dans tous les cas, Yami n'ayant que des bases en médecine préfère alors s'occuper des travaux et laisser la vagabonde faire ce dont elle est née pour. D'un autre côté, Harumi lui reparle du potentiel moyen de paiement, pensant que Mizu peut prendre en compte le salaire de la médecin. Une pensée non moins des plus inutiles, trouvant grâce aux yeux du Taureau Noir. S'il peut éviter de la payer, c'est tout aussi bien. Et puis, c'est pas comme ci son clan était le plus riche de tous les clans ...

« J'te f'rais un mot alors. Comme ça tu pourrais aller réclamer ton paiement. Tant que la mission est remplie, moi ça m'va d'toute manière. »

Cependant, alors que le Chunin explique les motivations de son clan, la vagabonde trouve une manière immorale quant au fait que la famille des Hokkyokusei a de recruter les orphelins du Yûkan. Mais rien ne dit à la Kobane que ces enfants perdus, intégrant le clan du Berserker, sont élevés dans le seul et l'unique but de se battre. Au contraire.

« Tu te trompes. Chaque enfant est élevé dans un seul et unique but, exploiter ses propres capacités. Ainsi, ils peuvent trouver eux mêmes leurs voies. On ne force personne à se battre à nos côtés. Seulement porter notre noms. Certains rejoignent l'armée de Kiri, d'autres sont des civils aidant leur prochain à bâtir des endroits pour les nécessiteux ou aidant les plus défavorisés. Nos ne sommes pas des monstres ... »

Prenant une inspiration, Yami souffle un dernier nuage de fumée avant de rentrée dans l'orphelinat, prenant en compte le commentaire de la vagabonde vis-à-vis des conflits du monde.

« C'est clair ... C'est pour ça qu'avec les guerriers que l'on forme, on met un point d'ordre à leur inculqué les bonnes manières. C'pas parc'que j'suis un baroudeur un peu brute de décoffrage et aimant la bonne baston que je fais de même avec les enfants que je sauve. J'suis pas fou quand même ... »

Une touche d'humour, laissant éclater le rire puissant et gras du Berserker. Tout en caressant le chat qui se trouve à leurs pieds, la vagabonde caresse le félin tout en expliquant quelques détails de sa vie. Son presque regret de voyager à travers le Yûkan. Ne pas avoir de point d'attache.

« Parfois tu sais, ne pas avoir de point d'attache est tout aussi mieux. Pas d'proche, pas d'mauvaises surprises. Ça peu avoir ses points positifs comme négatifs. Comme pas mal de chose. »

Le pied sur son mégot, il écrase sa cigarette au pas de porte de l'orphelinat et entre ouvre la porte, tout en s'y inhérent invitant Harumi à le suivre.

« Déserter ? Non, c'pas dans mes plans. J'ai quelques trucs sur le feu qui me feront quitter ce pays sans avoir le prestigieux titre de déserteur de la Brume. Sauf si un jour j'apprends qu'on me l'a fait à l'envers. Là j'pourrais me mettre en boule et partir du village. Mais j'pense pas qu'ça arrivera. Haha ! »

Entrant dans le hall de la bâtisse, ils entrent au sein de l'orphelinat suivit de près par le félin au pelage noir alors que la responsable des lieux s'avance vers eux.

« Anna-chan !
Oh, bonjour Yami-san. Vous êtes de retour ?
Comme prévu ouais ! J'vous ai ramené une copine douée en Iroujutsu. Elle est d'accord pour donner un coup d'main pour prendre soin des gamins pendant que j'vais réparer les fondations. Aller, dis Bonjour Harumi. »


_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde



牡牛 黒い Oushi Kuroi
« L'impétuosité de l'homme peut vous être mortelle. Pensez-y à deux fois avant de vous lancer dans quelque chose dont vous pourrez ressortir perdant à tous les coups. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

Mar 1 Jan 2019 - 23:10
L'homme qu'elle attendait ne tarda pas à arriver, suivi cette fois-ci d'une femme qu'elle ne connaissait pas. Elle hésita à partir pour les laisser tranquille, mais que pourraient-ils faire de gênant dans un orphelinat ? Il semblait la reconnaître, lui demandant ce qu'elle faisait là. C'était une bonne question, elle-même ne savait pas vraiment. Elle voulait savoir s'il était digne de confiance comme le lui avait dit Kuzan. Mais aussi, elle voulait voir ce qu'il faisait avec ces orphelins. Et surtout, ce comportement altruiste l'intriguait.

Yami semblait la reconnaître, ou du moins reconnaître le chat noir qu'elle incarnait. Celui qu'il avait posé sur son épaule quelques jours plus tôt. Elle ne bougea cependant pas, pour ne pas prendre le risque qu'il prenne ça comme une invitation à la toucher de nouveau. Être en chat était bien pratique au niveau de la discrétion et pour pouvoir faire certaines choses qu'elle n'osait pas en humaine, mais en revanche cette manie qu'avaient les gens à vouloir l'approcher l'ennuyait fortement.

Par contre écouter les conversations sans se faire remarquer était utile. Comme elle avait élevée en partie dans ce but, ça ne la dérangeait pas vraiment. Elle se ferait discrète. Et puis si vraiment ça devenait trop intime, elle partirait et les laisserait tranquille. Mais là ce n'était pas le cas, ils parlaient du fait que Harumi était médecin et venait soigner les enfants malades. Cette information l'étonna beaucoup. Kiri ne prenait pas soin de ces enfants ? Étaient-ils vraiment laissés à l'abandon de cette façon ? Elle ne semblait pas être une kunoichi de la brume. Par contre, elle était régulièrement engagée par le village pour effectuer divers contrats. Akane en conclu que les médecins de l'hôpital étaient trop occupés là-bas pour avoir suffisamment de temps à consacrer aux enfants. Si bien qu'ils devaient avoir recours à une aide extérieure. Manquaient-ils d'eisei-nin dans ce village ? Il était vrai qu'elle n'en avait jamais vraiment croisé, mis à part la fois où le magasin s'était effondré sur le sabreur, qu'elle avait dû sortir de là.

Quant à l'homme, il parlait de vouloir s'occuper de ces enfants. Akane se méfia de ces mots. Elle ne connaissait que trop bien ça. Il était facile d'adopter un gosse paumé pour en faire une arme lui obéissant au doigt et à l’œil. Une arme bien trop reconnaissante de l'avoir sorti de la misère pour avoir l'idée de se rebeller. Ce qui avait été son propre cas. Mais la femme s'en méfia aussi, soulevant le même problème qu'elle-même voyait. Il se justifia alors, disant que certains restaient des civils. Ils choisissaient leur voie. Après, si cela pouvait leur permettre d'avoir un peu plus de chaleur que dans un orphelinat, ce n'était pas plus mal. Et si jamais ça leur donnait le moyen d'apprendre à gérer leur capacités et ne pas se retrouver seuls avec, aussi...


* Oui, c'est à toi que je pense.*

Se retrouver seule avec ce genre de choses était plutôt effrayant. S'il pouvait les aider en tant que shinobi et en tant que figure paternelle, alors pourquoi pas. Ils semblaient tous les deux tenir à vouloir lui faire des caresses. Elle ne dit rien lorsque la femme le fit, car elle était aussi une femme et que c'était fait du bout des doigts. Quand à l'homme, heureusement il n'en fit rien. Ils entrèrent enfin dans le bâtiment et elle les suivit sans un bruit. La femme à l'accueil reconnut le gladiateur, qui lui présenta la nouvelle arrivante. Avant de se définir les tâches. La femme irait s'occuper des enfants pendant que lui s'occuperait du bâtiment. Pour sa part, elle choisit de suivre la femme. Elle voulait la voir à l’œuvre, et peut-être apprendre quelques petits trucs au passage. Et puis elle appréciait les enfants et leur innocence. Et généralement, ils aimaient les animaux. Si elle pouvait aider l' eisei-nin d'une façon ou d'une autre, ce serait un moyen pour elle de se rendre utile. Par contre, si un des enfants avait la subite idée de vouloir lui tirer la queue, là elle ne saurait pas vraiment comment elle réagirait...


_________________
Tenues:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

Mer 2 Jan 2019 - 18:36
Si Harumi ne s'était pas proposé piru faire des travaux, c'était bien pour éviter un massacre, car il ne valait pas mieux lui demander de refaire un mur. Le plâtre et les enduits ce n'était pas son truc, mais par contre réparer un être humain ne posait pas de problème majeur sauf s'il était mort évidemment. Heureusement que l'on lui avait demandé que de soigner les charmants petits bambins de cet institut. Elle avait été formée pendant des années le temps de maîtriser à la perfection son chakra, connaître les jutsu médicaux, et avoir suffisamment d'expériences pour oser pouvoir se prétendre d'être capable d'enseigner. Cela ne lui faisait pas tellement peur d'ailleurs, mais en avait-elle réellement envie ? En avait-elle les épaules malgré tout ce qui peut l'occuper ? Pouvait-elle se permettre d'avoir un élève ? Ce n'était pas vraiment les demandes qui manquaient, c'était un art toujours trop rare par rapport aux nombres de blessés et de morts. Théoriquement, n'importe qui pouvait au final devenir médecin ninja à ses yeux tant qu'il avait assez de patience, de passion et d'investissement. La femme d'âge mûre ne souhaitait pas appauvrir un clan tel que celui du berserker qui semblait être capable d'accueillir des personnes venant d'horizon bien différent et de pouvoir se faire accepter par un village ninja caché tel que Kiri. Ce n'était pas à la portée de n'importe qui. Elle devait bien gagner sa vie, elle ne pouvait compter uniquement sur son art et ce qu'elle faisait. Personne n'allait pouvoir l'aider, c'était le lot des indépendants, même sa sécurité ne comptait véritablement que sur elle-même. La mission actuelle pouvait être traitée comme de rang D, ce n'était pas avec cela qu'elle allait ruiner la ville.

Kobane Harumi • « J'imagine bien oui, allons-nous occuper de tous ces petits monstres. »

Dit alors Harumi avec un sourire gentil. Elle avait dit ce qui se laissait penser à propos de comment traitait le clan de Yami au niveau des orphelins. Elle se doutait bien qu'il y allait avoir une réaction, comme lorsque l'on lançait une pierre au milieu d'une fourmilière. Il n'était pas homme à laisser une pareille insulte passée ainsi, de par son honneur et peut-être même de la susceptibilité.

Kobane Harumi • « Si ce sur tu dis est juste, que le culte de la puissance n'a pas lieu dans cet orphelinat et qu'un avenir de paix et de calme est tout aussi louable de prendre une arme, alors veux-tu accepter les excuses. J'ai déjà vu trop d'altruisme qui s'avérait qu'une fructueuse entreprise. »

Finit par conclure la médecin itinérante en donnant des conditions à son pardon évidemment. Elle ne pouvait évidemment pas juger si rapidement par les seuls mots de cet homme, elle le verrait bien par elle-même. Ce n'était plus quelqu'un de révolté, de blasé ou fatigué, c'était simplement la routine de voir tout ce qu'il y a de plus mauvais dans ce monde qui modifiait sa façon de le voir.

Kobane Harumi • « Un corps sain dans un esprit sain avec les moyens de jugements et d'expériences. Voilà quelque chose qui pourrait aider vos enfants, mais c'est difficile sans prendre quelques rides n'est-ce pas ? Ce n'est pas parce que j'ai l'air d'être une femme frêle et charmante que je ne pourrais pas être une brute sauvage et destructrice. »

Retorqua alors amusée Harumi face à la réflexion de nombre d'expériences de Yami quant aux remarques et regards des gens sur ses manières. Elle ne jugeait pas sur l'apparence, alors elle refusait que d'autres le fasse évidemment. Elle se lia bien volontiers aux rires du berserker, légère et amusée.

Kobane Harumi • « Le cruel dilemme, doit-on vivre et souffrir ou ne pas vivre de peur de souffrir. J'imagine que c'est d'abord une sorte d'équilibre, on ne peut difficilement choisir l'un des deux camps n'est-ce pas ? Pour le moment, disons que j'y suis plus ou moins forcé, mais peu importe, c'est mieux ainsi. »

Laissa alors filer d'entre ses lèvres la médecin d'une manière nébuleuse. Elle n'allait sans doute pas répondre vraiment à cette question, après tout, ce qu'elle venait de dire était sa propre réponse. Elle suivit le rythme pour se glisser derrière Yami dans l'orphelinat, alors qu'elle observa avec soin l'intérieur du bâtiment.

Kobane Harumi • « Oui, se faire trahir n'est jamais une bonne expérience. »

Commenta simplement l'indépendante au sujet de la possible ou non désertion du brumeux, mais il ne semblait guère être très motivé à cela encore. Elle parlait d'expériences, mais après tout d'années de bons et loyaux service à la cause de l'ombre, quoi de plus normal ?

Entrant dans le hall de la bâtisse, ils entrent au sein de l'orphelinat suivit de près par le félin au pelage noir alors que la responsable des lieux s'avance vers eux.

Kobane Harumi • « Bonjour hmmm Anna c'est ça ? C'est toi qui chapote tout ça ici ? Je suis sûr que tu as de quoi faire. Je m'appelle Harumi, je suis une ninja médecin expérimentée, alors il faudrait me présenter en premier les cas physiques les plus graves au plus bénins. Après, je m'occuperais des problèmes psychologique, même si il faudrait un suivi davantage dans la longueur, mais j'imagine que des orphelins n'aient pas beaucoup de jolis histoires à raconter. »

Dit alors Harumi très sérieuse, elle pratiquait évidemment le triage, une technique médicale rapide qui servait à déterminer l'urgence à traiter avant les autres. En étant organiser, tout le monde allait avoir ce qui leur fallait. Sa réserve de chakra n'était pas infinie, mais elle était quand même assez importante. Et puis il n'était plus la peine de faire la renommée de la maîtrise du chakra des médecins ninjas après tout. Il lui était difficile de résister à l'envie de caresser un chat gentil, cela soignait même des maux paraissait-il. Il était une évidence que si elle avait trouvé si vite de quoi montrer ses capacités, sans compter déjà deux personnes intéressées par un enseignement, il devait avoir un grand problème de ninja médecin dans cette ville. Cependant, c'était surtout une information intéressante à son sujet, mais que cela ne se règle ou non ne la dérangerait pas. Le chat noir semblait les suivre à l'intérieur, mais quoi de plus normal pour un félin curieux, et puis cela pouvait fort bien être le chat du coin ou de la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Jeu 3 Jan 2019 - 4:12
Aider l'orphelinat
Feat Kobane Harumi

« Aider son prochain, alors que nous sommes un homme à la réputation douteuse, est-ce louche ? »

Ces petits monstres ? Comment peut-elle oser parler ainsi de misérable orphelin de guerre ayant connu la mort de proche ? Une horreur que le Hijin a connu également comme de nombreuses personnes au sein de la Brume. Du moins, c'est son avis il ne peut peut que respecter. Même si ce n'est qu'un simple adjectif vis-à-vis d'enfant. Le Berserker ne relèvera donc pas cette remarque. Harumi rétorque cependant par rapport à la question de la désertion, dont l'Hokkyokusei ne souhaite pas encore trouver la réponse. * Oui, se faire trahir n'est jamais une bonne expérience. * Est-elle donc une traitresse ou la personne ayant été trahie ? Celle ayant connue cette mauvaise expérience ? Il trouvera le temps d'avoir une explication à cette interrogation durant la journée. L'ampleur des travaux est considérable.

Avançant alors vers Anna, Yami et son acolyte prennent note des demandes que la responsable de la bâtisse leur fait part.

« Nous sommes ici au sein de la salle principale. C'est là que nous accueillons les nouveaux résidents afin de leur prodiguer les premiers soins. Comme vous pouvez le voir, le plafond est affreusement ... dégradé. »

En effet, constatant le plafond de la grande salle, le Gladiateur perçoit de nombreuses craquelures dans le plâtre provoquant des fissures au sein du béton armé du bâtiment. Les enfants présents sont malheureusement tous dans un état plus alarmant en en regardant un après l'autre. Chaque cas semble plus atterrant que le précédent. Le coeur, pour certains inexistant, de l'homme se pince à la vue de ses gosses au bord de la souffrance.

Préparant ses ustensiles nécessaires quant au bon soin des bambins, la vagabonde se dirige alors vers ses premiers patients alors que le Berserk, suivit par ce chat noir, déballe la grande toile accroché à son épaule depuis le début de journée, sur le carrelage de la salle. Touchant les murs de ses mains rudes, marquées par le temps et les combats plus violent les uns que les autres, il prend contact avec le bâtiment pour en évaluer les dégâts. Constatant que les murs sont fragilisés par le temps, il décide dans un premier temps de sortir un sceau, du plâtre et de l'eau afin d'en faire un enduit solide dont il a le secret depuis qu'il ne travaille plus en tant que chasseur de prime. Vivre sa vie de Kirijin à ce qu'il paraît.

Yami attrape alors la grande échelle se trouvant dans un coin de la salle dont il avait demandé la présence pour cette journée de travaux à la soeur Anna avant de la positionner sur le premier mur dont il souhaite scellé les failles par le crépi. Muni d'une palette faite d'un fer quelque peu rouillé, le Taureau Noir s'attèle à la tâche un poireau se posant sur son épaule profitant du spectacle. Sans y prêter attention, il s'occupe de l'enduit ne souhaitant pas parler au volatile afin de ne pas paraitre complètement fou. Passer pour un bisounours ? Pas pour l'ancien mercenaire.

Il espère simplement que du côté d'Harumi, tout se passe comme il faut. Que les enfants ne sont pas trop perturbés ni perturbants.


_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde



牡牛 黒い Oushi Kuroi
« L'impétuosité de l'homme peut vous être mortelle. Pensez-y à deux fois avant de vous lancer dans quelque chose dont vous pourrez ressortir perdant à tous les coups. »




Dernière édition par Hokkyokusei Yami le Ven 4 Jan 2019 - 15:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

Ven 4 Jan 2019 - 15:38
Les trois personnes étaient entrées dans l'orphelinat. Du moins, les deux humains et la femme déguisée en chat. Elle écoutait les conversations, suivant ce qu'il se passait sans forcément y participer. Du moins pas activement, car elle ne ratait rien de ce qu'il se disait. L'esprit sain dans un corps sain lui parlait, à elle qui ne buvait jamais et faisait attention à ce qu'elle consommait, tout en prenant soin de sa forme physique tous les jours.

Mais surtout le dilemme dont parlait Harumi faisait écho à ce qu'elle ressentait elle-même. Elle avait apprit à se renfermer sur elle-même, à repousser les gens. Son père lui avait interdit d'avoir des amis et elle avait gardé cette habitude. Dressant un mur invisible à base de vouvoiements entre elle est les autres, tandis qu'elle s'investissait beaucoup trop dans les relations avec une seule personne, lorsqu'elle trouvait « la » personne. Comme avec sa sœur avec qui elle avait été fusionnelle. Comme avec Madoka en qui elle avait eu rapidement confiance et qui pourtant n'avait pas hésité à la trahir. Oui, actuellement, elle ne vivait pas et c'était clairement par peur de souffrir. Elle repoussait les autres par peur de s'investir dans une relation qui finirait de nouveau mal.

Pourtant peu à peu elle s'ouvrait de plus en plus, grâce à la patience de certaines personnes et au temps passé dans le village. Même si elle restait toujours aussi sauvage : c'était dans sa nature. Et c'était à cause de son éducation, et d'une certaine timidité que la jeune femme était là aujourd'hui en se cachant sous la forme d'un chat. C'était bien plus facile de cette manière. Peut-être qu'à force elle atteindrait cet équilibre dans les relations avec les autres, cet équilibre dont parlait Harumi. Mais pour le moment il n'y avait que certaines personnes avec qui la panthère était directement à l'aise, et il s'agissait des enfants. Ils étaient tellement purs et innocents ! Contrairement à la majorité des adultes qui avaient tendance à juger les autres.

La médecin demanda à sœur Anna de lui montrer les enfants malades, afin de pouvoir aller les soigner. Tandis que pour sa part le berserker pourpre s'attela à la réparation du bâtiment. Une tâche dans laquelle Akane ne pourrait pas aider sous sa forme actuelle. Elle entreprit de suivre l'eisei-nin vers les enfants que Anna leur montrait. Ils étaient curieux et ne semblaient pas avoir beaucoup de visites, car ils s'étaient rapidement rassemblés d'eux-mêmes afin de venir voir ce qu'il se passait. Anna les regroupa tous dans la salle principale afin que Harumi puisse juger par elle-même desquels étaient à prendre en priorité. Elle parti ensuite vérifier que tout le monde se trouvait bien ici, laissant les invités avec les orphelins présents.

Akane s'avança avec hésitation vers le petit groupe, dont certains commençaient déjà à vouloir la caresser. Elle les reniflait, se frottait à certains afin de les mettre en confiance. Mais ce n'était pas vraiment leur odeur qu'elle cherchait. Elle avait beau être une humaine sous une forme de félin, elle était surtout une humaine possédant les sens réels d'un félin. Ses sens étaient bien supérieurs à ceux d'un être humain normal. Ce qui lui permettait d'écouter les cœurs des orphelins, de détecter les anomalies, de sentir les maladies et de savoir lesquels avaient de la fièvre. Ainsi donc elle fit le tour de tous les enfants, les laissant lui caressant le dos et la tête tandis que son but était tout autre. Et bientôt elle revint vers Harumi et fit un petit miaulement plaintif pour attirer son attention, avant de se diriger vers un enfant en particulier.

Elle se retourna vers l'eisei nin pour voir si elle la suivait, et l'amena près d'un jeune blondinet. Son teint était pâle, et il ne semblait pas vraiment sortir contrairement aux autres dont le teint était plus bronzé. Son souffle était court, et surtout il s'était assis alors que la majorité des autres enfants étaient excités par les visiteurs. Certains observaient même Yami avec attention. Akane vint se poser sur les genoux de l'enfant, et se tourna de nouveau vers Harumi en miaulant afin d'attirer son attention. Elle n'aimait pas beaucoup le bruit que faisait son cœur, et à son avis, il valait mieux commencer par celui-ci. Sauf si la femme médecin en décidait autrement.

_________________
Tenues:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

Lun 7 Jan 2019 - 9:59
Bien évidemment, le public ayant lu les lignes précédentes avaient compris que ce n'était qu'une expression affectueuse que l'on donnait parfois aux enfants, mais Harumi ne s'attendait pas à voir des gamins avec trois têtes ou des tentacules à la place des bras. Elle avait également eu son lot de pertes plus ou moins dramatiques, surtout à son âge, et de ces temps troublée. Lorsque l'on naviguait sur des mers d'armes et de guerres, il ne fallait pas être surpris d'être éclaboussé. Elle ne laissa rien paraître quant à la réponse à l'interrogation du berserker au sujet de la trahison. Elle écouta les dires de la fameuse Anna quant à l'état de la maison, même si elle n'avait pas grand-chose à faire à ce sujet, elle resterait à soigner les enfants et autres blessés.

Kobane Harumi • « Les premiers soins... Ici dans l'entrée ? Vous n'avez pas une pièce avec un lit tout simplement ? Une sorte d'infirmerie ou quelque chose comme cela ? Je dois bien avouer que c'est spécial et peu sympathique pour une certaine.... Intimité. »

Se contenta de dire la médecin itinérante, apparemment un peu perplexe. Les murs devaient être ne pierre ou en torchis plus qu'une matière découvert bien plus tard, mais son état était préoccupant bien évidemment. Il fallait tout de même espérer qu'il ne manqua physiquement de cœur, car sinon des cadavres devaient joncher le sol de la salle d'entre. D'accord, il avait de quoi faire, mais tout de même. Elle observait rapidement de loin les enfants, Harumi devrait faire avec et sans doute prendre un peu d'aide à sa façon. Yami se lança alors dans les réparations physiques du bâtiment quant à lui, il semblait avoir prévu le coup vu tout le matériel qu'il déploya.

Sœur Anna réunit alors les différents enfants qui avaient besoin de soin, tandis que la majorité de ceux-là étaient en train de s'amuser dans un cours, mais il ne fallait pas s'y tromper, ce n'était que pour essayer l'espace d'un instant de ne penser à rien. Ces enfants semblaient assez tristes au final, coincé dans une maison, qui n'était pas la sienne. Au premier coup d'œil, elle remarquait certains qui toussaient, d'autres se tenaient un bras ou un poignet. Elle ne disait rien du tout en se contentant de regarder de son œil d'expert. Cependant, tout le monde se demandait qui pouvait bien être cette femme, cette inconnue qui changeait les habitudes mornes de chaque journée. Une fois les enfants rassemblés et plus ou moins calme, elle garda ses mains croisées dans dos en observant à droite à gauche.

Kobane Harumi • « Bonjour les enfants, je suis venue ici pour vous soigner. Je suis une ninja médecin, et je vais tâcher de voir tout le monde, alors si vous avez le moindre problème, n'hésitez pas à venir me voir. »

Dit alors Harumi assez fortement pour que même les petits curieux qui venaient espionner puissent entendre sans devoir tendre l'oreille. Elle laissa le chat faire le tour des enfants ne soupçonnant pas que ce n'était qu'une humaine déguisée, c'était à ses yeux qu'un chat curieux habitué à cet environnement. Un autre chat n'aurait pas pris le risque de s'approcher autant d'enfants. Par contre quand le chat sembla l'appeler pour la guider vers un enfant en particulier, elle se posa tout de même des questions. Elle la suivit tout de même jusqu'à l'enfant, mais elle tirerait tout cela au clair. Enfin pour le moment, le chat ne représentait pas de danger immédiat, donc c'était inutile de réagir de manières excessives. La brunette remarqua aisément le teint pâle de cette enfant, sa toux, il devait être fiévreux vu comment il était en sueur alors qu'il était loin de faire du sport. Elle se mit à genoux face à cet enfant en lui souriant doucement.

Kobane Harumi • « tu as l'air fatigué hein, tu tousses ? Tu as de la fièvre ? Tu dm aurais dû tenir le lit tu sais, bon, tu vas me suivre dans une chambre toi et le chat. Les autres vous pouvez rester ici dans le calme. Je reviens. »

Harumi préférait avoir cet étrange chat noir à l'œil, car il avait un comportement très étrange pour un chat. Elle ne toucha pas l'enfant pour le moment en faisant attention à ce qu'il ne tombe pas évidemment. Elle le laissa s'allonger sur le lit, tandis que la femme d'âge mûr sortit de ses sacoches un long parchemin. Il y avait de nombreux sceaux de contenance avec des notes manuscrites. Elle sortit en premier un masque qu'elle se mit sur le visage, puis elle sortit une sorte de grande écuelle en métal, sûrement de l'étain. Elle fit un simple mudra avec ses mains pour le remplir d'eau, dont elle se lava abondamment les mains avant de s'approcher de l'enfant. Elle essaya de le rassurer en lui parlant, mais elle était davantage concentrée sur la prise du pou. Elle plaça ensuite sa main contre son front en hochant la tête, puis elle plaça ses deux mains sous la tête au niveau du cou. C'était une maladie assez grave, du moins avancée, et Harumi souhaitait être certaine du diagnostic pour cet enfant. Elle fit alors quelques mudras avant de pointer le dernier signe vers l'enfant en restant ainsi quelques longues secondes.

Kobane Harumi • « Tu as quelque chose de moches, mais ne t'en fais pas. Je vais pouvoir faire quelque chose pour toi. Par contre, même si tu te sens mieux, ça serait bien que tu gardes le lit pendant deux jours hein. Je repasserais te voir d'accord ? »

Demanda alors Harumi en hochant la tête doucement regardant l'enfant dans les yeux. Il fallait être certain d'être certaine qu'il avait bien comprit. C'était une maladie grave, car non soignée et avancée. C'était pour cela qu'elle préférait faire un suivit pour les personnes les plus gravement atteint. Elle n'était pas inquiète elle pouvait faire quelque chose, mais il fallait être certain. La médecin se concentra un bref instant dans bouger avant de tendre les mains telle une prophétesse, mais il n'y avait rien de magique. Ce n'était que du contrôle parfait du chakra et une grande connaissance du corps. Elle tendit ses mains et une grande aura verte sembla les entourer. Cette lueur semblait comme totalement entourée l'enfant telle l'invocation était puissante. Cependant, Harumi ne semblait même pas être essoufflée ou atteint par cette simple invocation, elle devait avoir une réserve de chakra importante, surtout si elle comptait tenir toute la journée à ce rythme-là. C'était pour cela qu'il était important de commencer par les cas les plus graves, cela serait dommage de manquer d'énergies à la fin de la journée. Assez rapidement, l'enfant semblait reprendre rapidement des couleurs, mais elle laissa ses deux mains surtout au niveau de son torse sans bouger comme si elle était capable de sentir où lire ce qu'il se passait à l'intérieur. Après quelques minutes, la médecin ninja continua à observer pendant un moment l’enfant avant de prendre la parole.

Kobane Harumi • « Tu dois rester au lit par sécurité pendant 2 jours, même si tu te sens bien, je repasserais te voir. Mange des trucs chauds et tu te couvres, ok ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Mar 8 Jan 2019 - 16:08
Aider l'Orphelinat
Feat Yasei Akane & Kobane Harumi

« Aider son prochain, alors que nous sommes un homme à la réputation douteuse, est-ce louche ? »

Au coeur du hall principal, le Berserk conçoit de ses pupilles sombres l'étendu du travail nécessaire quant à la bonne fortification des lieux. Les fissures sur les murs et le plafond qui menace s'écrouler doivent être le plus rapidement solidifier pour ne pas être témoin d'un drame que le Chûnin ne se pardonnera jamais. Déployant alors le matériel récupérer au sein de son clan, l'Hokkyokusei prend dès à présent les devants et met au sein d'un seau de l'eau qu'il mélange au ciment apporté. Tenant à bout de bras le dit seau, le Gladiateur s'arme alors d'un platoir au sein duquel il vient piocher une quantité de plâtre avant de l'appliquer sur les brèches minimes mais présentent sur le premier mur à ses côtés. Étalant la matière au plus profond du mur, il poursuit sa route le long du bâtiment pour en recouvrir entièrement, au bout d'une bonne heure de travail intensif, les quatre façades de la salle.

Cette première tâche une fois remplie, l'Hijin s'attaque désormais au plafond, pour permettre aux enfants de pouvoirs jouer en toute sécurité sous la vasque se dressant au dessus d'eux. Heureusement pour lui, Anna et Harumi ont emmenés les enfants nécessitants des soins un peu plus loin, alors que pendant ce temps-là, d'autres prennent plaisirs à jouer dans la cour extérieure du bâtiment. Leurs cris et leurs rires masquent le désarrois qu'ils possèdent quant à une potentielle adoption mais pour Yami, les voir heureux entre eux est une bonne chose. La cohésion de groupe qu'ils s'efforcent de créer les rendra plus fort face aux épreuves que les misères de la vie leurs réservent.

Face aux dégâts des fondations du toit intérieur, le Taureau Noir met dans sa grande toile le bois récupéré plus tôt dans la journée tout en prenant son marteau et quelques clous dans sa sacoche. La clope entre les dents, le bienfaiteur grimpe à l'échelle menant à un échafaudage mit à disposition par Anna, qui attendait la venue du shinobi pour l'aide qu'il leur devait d'apporter.

Dans son espace de travail, l'Hokkyokusei passe en première un couche de plâtre sur chaque fissure avant de les laisser sécher quelques minutes. S'armant ensuite de son marteau, ses clous et ses planches de bois, il fait résonner le fracas de sa masse contre les pointes de faire afin de solidifier comme il le peut la bâtisse. Lui n'étant pas un artisan ni même un professionnel du bâtiment.

Très vite après plus de deux heures de travail, il redescend de son perchoir pour se planter en bout de hall, la cigarette éternellement fumante entre les lèvres, constatants le travail effectué. Affichant, une mine réjouit et fier de lui, il prend le soin d'aller voir Harumi et les enfants. Afin de constater par lui même, les talents de la kunoichi.

« Alors, comment ça s'passe ici ? »




_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde



牡牛 黒い Oushi Kuroi
« L'impétuosité de l'homme peut vous être mortelle. Pensez-y à deux fois avant de vous lancer dans quelque chose dont vous pourrez ressortir perdant à tous les coups. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

Jeu 10 Jan 2019 - 14:20
L'état fébrile de l'enfant préoccupait tout autant l'eisei-nin que le « chat ». Harumi lui posa quelques questions, avant de l'emmener dans une pièce isolée où il serait plus au calme. Elle l'invita également à les suivre, sans doute étonnée par le comportement de l'animal. Akane suivit donc le duo dans une autre pièce où le petit malade s'allongea sur le lit. Pendant que la femme médecin sortit son équipement de ses sacoches, la métamorphe sauta sur le lit pour se rapprocher de l'enfant. Elle observa attentivement les gestes de l'eisei-nin, tandis qu'elle se laissait caresser le dos par le garçon afin qu'il puisse être rassurée par sa présence.

Il était visiblement bien malade, et fut attristé par les paroles de la femme lui annonçant qu'il avait quelque chose de moche. Même s'il était sans doute rassuré de savoir enfin ce qu'il avait, et que quelqu'un s'en occupait. Elle posa les mains au dessus de lui, et il se tourna vers le « chat » qui venait se coller à son flanc en ronronnant. Une manière de détourner son attention de ce qu'il se passait et de l'apaiser, car elle ne pouvait pas le faire avec des paroles. Et de toutes manières, elle n'aurait pas su quoi dire même si elle l'avait voulu.

Après quelques minutes pendant lesquelles les deux kunoichis s’occupaient à leur façon de l'enfant, Harumi prit la parole pour lui donner quelques directives afin de mieux se rétablir. Il avait déjà l'air mieux, mais il devait encore se reposer. Il leur répondit par un sourire, avant de s'installer afin de dormir. Akane descendit du lit afin de retourner vers les autres enfants dans la grande salle.

Et de nouveau elle fit le tour des enfants d'une manière tout à fait innocente. Alors qu'elle cherchait en réalité lequel nécessitait des soins en priorité. Elle appela de nouveau Harumi avec un petit miaulement plaintif pour l'attirer vers l'un d'entre eux. Et le chat suivit de nouveau le médecin et le jeune patient dans une pièce, observant attentivement les mouvements de la femme. Tandis qu'elle-même rassurait à sa façon l'enfant pendant qu'il recevait des soins.

Durant les deux heures pendant lesquelles Yami s'attelait à réparer le bâtiment, Harumi, elle, s'occupait des enfants. Secondée par un chat qui ne manquait aucun de ses mouvements et semblait visiblement très intéressée par ses capacités. Et à chaque fois qu'un nouvel enfant était soigné, le félin en choisissait un autre, les prenant dans ce qu'elle pensait être l'ordre de gravité. Laissant à l'eisei-nin le choix de valider ou non. Si bien que lorsque le fumeur revint vers les deux jeunes femmes – dont l'une était déguisée en chat- il ne restait plus qu'un seul orphelin à examiner. Certains restaient couchés dans leurs lits, mais la plupart jouaient gaiement dans la salle principale, de nouveau sur pieds. Sous l’œil protecteur de sœur Anna.

_________________
Tenues:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

Dim 13 Jan 2019 - 10:53
Harumi ne se cachait pas du tout lorsqu’elle opérait pour les différents enfants qui venaient la voir. Observée était déjà un bon début, mais cela ne permettrait sans doute pas pour en copier son métier. Cela demandait des études, de la pratique et de la maitrise, mais c’était déjà un bon début. Elle était assez honnête et la médecin indépendante n’était pas du genre à cacher ou enrober bien les choses afin que ce soit d’avantage acceptable ou audible. Ce n’était pas pour inquiéter, mais si elle s’était permise de le dire ainsi, c’était pour que l’enfant ne trouve pas quelque chose de magique dans ses soins, qui lui permettrait de faire des folies. La médecine ninja était sans doute extraordinaire, surprenante, mais ce n’était qu’à se mettre au niveau de ce monde de violence où des enfants étaient capable de s’entretuer en manipulant des éléments ou des armes. Il fallait bien un art à la hauteur pour les maintenir en vie n’est-ce pas ? Harumi avait beau avoir choisi une voie en apparence différente, elle se sentait parfaitement à sa place car si un médecin était capable de soigner, il était capable de tuer également.

Savoir quoi dire dans des moments difficiles, en voilà une excellente question, mais ce n’était pas parce que la brunette avait une longue expérience dans la mort, les conflits ou des mauvaises nouvelles à annoncer qu’elle était capable de vraiment faire les choses comme il le fallait. Ces enfants vivaient un moment sombres de leurs histoires, arrachés par des circonstances à une vie de famille, ils avaient appris à se protéger en se refermant. Ils avaient grandi d’un seul coup, très rapidement, alors ils étaient capables d’entendre plus que les autres enfants à leurs âges. Ils feraient sans doute d’excellentes recrues pour une armée, des proies faciles également.

Harumi sourit légèrement en voyant l’enfant s’installer pour dormir ici et maintenant, alors qu’elle pensait utiliser cette salle comme une infirmerie, enfin ce n’était pas bien grave. Il en avait de toute manière besoin. Elle suivit le chat en ne le perdant jamais de vue, il n’avait pas l’air vraiment dangereux, mais il n’était clairement pas normal. Ce n’était pas des actes classiques d’un félin, cependant, elle attendrait le bon moment. Quoi qu’il en soit, ce chat était une excellente infirmière, qui faisait le triage, et elle était assez d’accord avec lui. Durant les deux heures qui précédaient l’arrivée de Yami, elle put voir six enfants en tout et tous les soigner parfaitement. Elle ne laissa partir aucun patient sans être certaine qu’il était sorti d’affaire. Elle put voir alors plusieurs malades, des membres brisés ou foulés, et il fallait bien avouer que ressouder un os était tout de même plus facile que la maladie. Lorsque Yami fit son apparition, Harumi avait déjà vue la plupart des cas graves, il ne restait que les petits bobos ou rien de vraiment très important. Beaucoup de ses enfants ne désiraient que de l’attention, de la compagnie d’une autre personne qui les sortirait de la misère intellectuelle de leurs vies. Peut-être que certains espéraient de se faire adopter par la médecin ? Ce n’était vraiment pas une bonne idée, elle ne ferait sans doute pas une bonne mère, le destin cruel sans doute. Elle eut comme un léger vertige, si bien qu’elle dût prendre appuis sur la table de la petite chambre où elle se trouvait. Elle avait sans doute dépensé un petit peu trop de chakra d’un seul coup durant ces deux dernières heures, une petite pause s’impose comme l’on disait.

Kobane Harumi • « Une petite pause si tu veux bien, allons donc dehors un petit peu, ça fera du bien. »

Commenta alors Harumi en agitant un peu la main face à la fumée de cigarette de Yami. Elle était sans doute mal placée pour cela, mais dans un orphelinat, à l’intérieur du bâtiment, ce n’était pas possible. Elle sortit alors du bâtiment en s’asseyant sur les marches, en faisant bien attention que le chat suivait le rythme. Elle sortit alors une cigarette qu’elle s’alluma pour se détendre, bon c’était un petit peu de la faute de Yami pour le coup, qui lui avait donné envie de cloper. La brunette se détendait tranquillement en regardant le ciel.

Kobane Harumi • « Cela devrait être rapidement réglé, les soins importants sont finis, mais ces pauvres gamins, il faut leur trouver quelque chose à faire de plus constructif. Un village militaire n’est pas forcément une bonne chose, mais bon, ils sont là maintenant hein. Tu penses quoi toi ? »

Demanda alors apparemment sérieusement en direction du chat, alors qu’elle tapota doucement sa cigarette pour en faire tomber les cendres.

Kobane Harumi • « Je me demandais si je devais étudier la question à ton propos ou si je ne vais pas en avoir besoin …. Le « chat », hm ? Tu es bien trop humaine pour être un chat, dans tes réactions bien entendu. Ton regard aussi, il n’est pas assez animal, mais je me demanda si c’est une simple métamorphose par une technique, j’en doute. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Dim 13 Jan 2019 - 21:22
Aider l'Orphelinat
Feat Yasei Akane & Kobane Harumi

« Aider son prochain, alors que nous sommes un homme à la réputation douteuse, est-ce louche ? »

Le Grand Hall est enfin agréable à la vue comme sentimentalement parlant. Le voir aussi propre et solide ne peut qu'apporter du baume au coeur des enfants et de soeur Anna, tenant cet orphelinat depuis ça création. Une tâche dont Yami s'est atteler avec force et honneur. La sécurité des enfants présents est importante, surtout que cet orphelinat est en étroite collaboration avec les idéaux de son clan. En tout cas, regardant son travail terminé, l'Hokkyokusei est satisfait de ce qu'il a accomplit et se dirige désormais au coeur de la salle où les enfants se font soigner par Harumi.

Entrant dans la pièce, certains enfants ont le sourire, tandis que d'autres, les larmes aux yeux. Que ce soit par des vaccins, des manipulations ou des pressions de la part de la vagabonde et de soeur Anna, nombreux sont les bambins tirants la grimace via les soins qui leurs sont prodigués. Mais ici, il faut serrer les dents. Leurs soins sont primordiales pour leur survie et ainsi qu'ils puissent s'épanouir dans la vie.

Dans un silence quelconque, le Hijin observe la vagabonde s'adonner à son métier avant qu'elle ne se relève et demande une pause, écartant la fumée s'échappant de la bouche de ce dernier. Néanmoins une pause lui ferait du bien également. Ces deux heures intensives de boulot l'ont quelques peu épuisés. Lui qui n'a pas l'habitude d'effectuer de telles tâches.

Une clope chacun, les deux Yûkanjin prennent le temps de regarder le ciel quelques instants avant qu'Harumi compte le silence en commençant une discussion quelque banale. Les orphelins font-ils vie de rester ici, dans un village "militaire", au lieu d'être dans une campagne ne risquant pas d'être en guerre ? Mais semblerait-il que l'avis du Berserk, la médecin s'en moque et se contente de caresser le chat tout en le caressant. Une fois qu'elle finie, Yami lui répond alors.

« Oui on a de nombreux guerriers à Kiri. Ils se battront jusqu'à la mort si on doit recevoir une offensive ennemie. Mais non, en restant ici, je pense qu'on les protège des dangers du monde. Ce s'rait con qu'ils crèvent dans un échange entre deux factions sans qu'on puisse rien faire. Et puis ... Ils sont en quelques sortes sous ma responsabilité. Cet orphelinat est rattaché à mon clan. »

Cependant, il est vrai que ce chat semble bien humain quant à son comportement. Depuis le Grand Dojo, le félin ne cesse de suivre le Gladiateur. Est-il simplement en manque d'affection et pense que Yami serait capable de combler ce manque ? Ce qui est totalement impossible de la part du bestial.

« C'est vrai qu'il est bizarre ce chat. Il arrête pas d'me suivre. Enfin bon ... J'voulais savoir, tu fais quoi après ? Dans un futur plus ou moins proche. Tu restes au village tant qu'on te paye ? Ou tu veux partir et voir le monde ? »




_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde



牡牛 黒い Oushi Kuroi
« L'impétuosité de l'homme peut vous être mortelle. Pensez-y à deux fois avant de vous lancer dans quelque chose dont vous pourrez ressortir perdant à tous les coups. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

Mer 16 Jan 2019 - 23:11
Le vertige de la femme médecin n'échappa pas au regard de la métamorphe. Il était vrai qu'elle travaillait depuis deux bonnes heures, même si elle avait un « assistant » pour l'aider dans sa tâche. Akane s'était rapidement investie dans son rôle et l'avait effectué avec sérieux afin de seconder du mieux que possible l'eisei-nin. Mais il n'empêchait pas que celle-ci usait de son chakra depuis un long moment. Le chat suivit donc la femme médecin qui proposait à Yami d'aller à l'extérieur.

Une fois dehors Akane prit place sur les marches en regardant les deux shinobis fumer. Un vice qu'elle ne possédait pas, mais que les deux semblaient avoir en commun. Harumi prit alors la parole, disant que les soins les plus importants étaient terminés. Mais surtout il fallait d'après elle trouver de quoi occuper ces enfants. Il était vrai qu'ils semblaient surtout plus s'ennuyer qu'autre chose. Et ils risquaient donc de faire des bêtises pour s'occuper. Elle se tourna alors vers elle pour lui demander son avis. Ne sachant pas vraiment si c'était une question réelle ou non, Akane se contenta de lui rendre son regard.

Yami répondit de toutes façons à cette question à sa place. Pour lui, les enfants avaient beau être dans un village militaire, ils étaient bien mieux ici qu'à l'extérieur. Car là au moins, on pouvait les protéger. C'était une réflexion intéressante. Mais n'étaient-ils pas aussi d'avantage exposés ? Au moins étaient-ils sûres d'avoir un toit et des soins ici. Ce qui n'était pas vraiment sûr ailleurs.

Puis la conversation tourna bientôt autour d'elle-même. L'eisei-nin se doutait de quelque chose. Pour elle le chat qu'elle voyait devant elle avait des réactions bien trop humaines pour en être réellement un. Et elle se demandait bien ce qu'elle pouvait être. Devait-elle lui répondre ? Ou persévérer dans son rôle de chat assistant ? Yami pour sa part ajouta que le chat « n'arrêtait pas de le suivre ». Effectivement, si elle révélait qui elle était réellement, ça pourrait être assez... Gênant. Il était vrai qu'elle l'avait suivi jusqu'ici après l'avoir croisé au dojo, et que depuis elle venait le regarder chaque jour. Et ce, depuis une semaine. S'il savait que derrière le chat se cachait une jeune femme, ça pourrait porter à confusion. Alors qu'elle voulait simplement savoir s'il était digne de confiance. Sans doute il y avait-il d'autres moyens de le faire, mais la métamorphe se voyait mal aller lui rendre visite en lui demandant de parler de lui, car Kuzan lui avait conseillé d'aller le voir. Là au moins, c'était plus... Discret. Même s'ils avaient des soupçons sur sa vraie nature.

Et de nouveau Yami enchaîna sur un autre sujet. Demandant à Harumi ses projets futurs. Savoir ce qu'elle ferait par la suite. Elle n'était donc pas de Kiri, et travaillait en tant qu'indépendante. Ce qui lui permettait ainsi d'être libre tout en ayant régulièrement du travail. C'était plutôt une bonne idée. Pourquoi n'y avait-elle pas pensé ? Elle ne serait pas enfermée dans ce village ! Mais elle n'aurait pas cru qu'une telle chose soit possible, lorsqu'elle était venue se réfugier à Kiri il y avait plusieurs mois de ça. Elle était désormais Kirijine et ne pourrait rien y changer. En revanche ce qu'elle pouvait changer, c'étaient les choses à l'intérieur même du village. Tournée vers Harumi, elle prit enfin la parole, brisant ainsi son rôle de simple animal domestique.


- « Quoi que vous vouliez faire, peut-être pourriez-vous revenir régulièrement ici. Ce serait rassurant pour les enfants d'être soignés par la même personne. »

Ainsi ils apprendraient au fil du temps à faire confiance et à s'ouvrir aux autres. Alors que si la personne venant les soigner changeait tout le temps, ils risquaient au contraire de se renfermer sur eux-mêmes. Mais la décision n'appartenait qu'à Harumi. Akane n'avait fait qu'une simple proposition, puisque après tout, elle lui avait demandé son avis sur la question un peu plus tôt.

_________________
Tenues:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

Ven 18 Jan 2019 - 17:55

La question était évidemment ouverte, et Harumi ne faisait pas de monologue. Si elle parlait de cela devant tout le monde, c'était bien pour avoir des avis. Alors même si elle continuait à regarder devant elle, la femme d'âge mûr écouta le berserker.



Kobane Harumi • « Pourtant ici et c'est de notoriété publique, Kiri s'est déjà fait attaquer plusieurs fois. Vous avez toujours réussi à vous défendre, heureusement pour vous, pour les habitants, mais je doute que la protection d'un orphelinat soit un objectif militaire important lorsque quelque chose de sérieux arrivera. Enfin, j'espère me tromper bien entendu. »



Commença par dire Harumi en tournant légèrement son visage en direction de Yami, en poursuivant rapidement.



Kobane Harumi • « Les dommages collatéraux quoi... C'est noble de ta part, mais si un jour les autorités te disent d'aller défendre le palais à la place d'un orphelinat. Tu feras quoi ? Je me fais l'avocat de l'oni évidemment, tu l'auras compris. »



Finit par demander avec un léger mouvement de main la brunette dans une idée somme toute assez sordide.



Kobane Harumi • « Tu as peut-être des croquettes dans ta poche sans t'en apercevoir. »



Dit alors amusée Harumi en riant doucement.



Kobane Harumi • « Je suis de mauvaise compagnie avec le temps, il vaut mieux que je bouge avant, alors pour le moment, je vais un peu rester, mais je vais finir par aller ailleurs. Un pays neutre ? Iwa ? Kumo ? Aucune idée encore. Je n'ai rien de précis en tête encore. Tu as quelques choses en tête ? Si vous avez un mot à envoyer ou un service, je pourrais toujours m'en acquictter. J'ai la bougeotte, et puis je suis quand même un peu louche. Je suis née à Kumo, étudiée à Iwa, pour finir une solitaire sans foi ni loi. »



Dit alors souriante Harumi en bottant en touche. Elle n'avait pas tout dit évidemment, certains détails étaient cachés, mais était-ce grave ou non, elle n'eclaircit pas ce détail non plus. Tenait elle vraiment à sa petite vie tranquil ou bien avait-elle une réelle raison d'être ainsi ? Entendant le chat parler, elle tourna son visage dans sa direction en faisant tomber de la cendre sur le côté apparemment peu étonnée vu ce qu'elle avait discernédu comportement.



Kobane Harumi • « Je peux ne pas revenir avec des mois, mais cela ne me dérange pas de passer quand je suis à Mizu no Kuni. Je ne peux pas me permettre de faire quelque chose de gratuit pour Kiri trop souvent. Il me faut tout de même établir une relation d'égal à égal. »



Harumi estimait qu'il lui était difficile de tout dire sans impliquer dangereusement des gens qui l'entouraient. C'était bjej pour cela qu'elle ne s'épanchait pas de trop sur le sujet. Elle soupira légèrement avec un regard assez sérieux et pensif un bref instant le regard dans le vide.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Hier à 21:56
Aider l'Orphelinat
Feat Yasei Akane & Kobane Harumi

« Aider son prochain, alors que nous sommes un homme à la réputation douteuse, est-ce louche ? »

La venue de la vagabonde est tel un coup de vent. Elle passe de village en village, de pays en pays pour accumuler les contrats et se faire payer par ces derniers. Tant qu'il y a des gens à sauver, à soigner, alors elle aura du travail. Une chose qui n'est pas prête de s'arrêter étant donné que les guerres ne sont pour le moment, pas sur le point de cesser. Un business qui porte ces fruits et dont le Gladiateur ne juge pas l'activité. Cela le fait même sourire. Elle est opportuniste et ne s'e cache pas. Car si vis-à-vis des enfants, ce genre de métier est à la fois honorable et en même temps étrange. Mais le Berserk ne peut juger la personne à ses côtés, étant donné qu'il a été pire que ça dans le temps. Un chasseur de prime exécutant à vue les criminels et autres personnes recherchées.

C'est dans un silence commun que l'Hokkyokusei écoute son interlocutrice. En ce qui concerne les dommages collatéraux, à une possible guerre au sein du village, à la protection du palais, Yami a encore une fois un avis tout trouvé.

« Les gamins savent ce qu'ils ont à faire si on est attaqué. C'qui me laissera amplement l'temps d'aller au dit palais pour massacrer ces enflures. Enfin ... si ça arrive un jour ... »

Toutefois, concernant les potentielles idées quant à garder Harumi parmi eux, le Hijin n'en a pas. Il ne profitera pas de sa présence ici, plus que ce qu'il a fait aujourd'hui. Mais si elle souhaite plus de travail, peut-être devrait-elle se diriger vers l'hôpital ? Quoi qu'il en soit, Yami lui fait non de la tête, avec son éternel faciès implacable, ne voyant aucunes solutions. Peut-être doit-elle trouver par elle-même ? Le Berserk a bien des choses à faire et dans un futur proche, il se pourrait qu'il soit débordé par un travail administratif.

Et alors qu'ils discutent, le chat se met à parler, demandant à ce qu'elle revienne soigner plus régulièrement et plus souvent ces enfants dans le besoin. Une situation des plus étranges, choquant le Berserker Ardent.

« C'est quoi ce bordel ?! Les chats parlent maintenant ?! » le faciès de l'homme de bloque, ne sachant pas quoi penser de tout ça.




_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde



牡牛 黒い Oushi Kuroi
« L'impétuosité de l'homme peut vous être mortelle. Pensez-y à deux fois avant de vous lancer dans quelque chose dont vous pourrez ressortir perdant à tous les coups. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

Aider l'orphelinat

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: