Derniers sujets
» Entrainement à l'épée n°1 - Shiori
Aujourd'hui à 23:25 par Watanabe Shiori

» Le blondinet s'ennui !
Aujourd'hui à 23:21 par Aami Shôran

» Encore ... ? [Pv Shuu]
Aujourd'hui à 23:20 par Metaru Reiko

» Deux épreuves pour le prix d'une (ft. Y. Kagero & N. Sayo)
Aujourd'hui à 23:14 par Aburame Shizen

» [Equipe #4] Première rencontre matinale
Aujourd'hui à 23:06 par Kanashīdesu Inja

» Impact [Sayo N.]
Aujourd'hui à 22:35 par Nara Sayo

» La chieuse en tenue d'infirmière... [Ft.Sayo]
Aujourd'hui à 22:30 par Nara Sayo

» C'cadeau Senseï | Shojito
Aujourd'hui à 22:18 par Nara Sayo

» Pile ou face ? | Frero
Aujourd'hui à 22:03 par Nara Sayo

Partagez | 

Rencontre entre Genins [Pv. Arukisa & Jin]


Ven 14 Juil 2017 - 14:31
C'est non loin du grand Dojo que Kaeda s'est encore perdu. Elle avait beau vivre à Kiri depuis plusieurs années, son sens de l'orientation ne lui permettait pas de se repérer. Il fallait dire qu'elle ne cherchait pas non plus à savoir où elle était. C'est en se perdant que l'on trouve l'imprévu non ? Ajustant son kimono, la jeune Genin faisait son chemin sans se soucier des passants. Elle avait l'habitude d'être regardée de travers à cause de sa petite taille, mais avait appris à vivre avec cette différence.

L'air frais de la matinée fit frissonner la Genin. Inconsciemment, la chaleur du désert de son enfance lui manquait. Lasse de marcher, elle s'installât au pied d'un arbre et s'allongeât à même le sol. Parfaitement détendu, Kada laissa ses sens dériver au gré du bruit des feuilles. Dormir en ville n'était pas recommandé en cette période de trouble où le gouvernement commençait à peine a naitre. Mais, sure d'elle, la Genin se jouait du danger. Le danger était son adrénaline, sa raison de vivre. Les gens trop prudents rataient leur vie. La sieste matinale de la Genin fut perturbée par des bruits de pas tout proches. Quelqu'un se dirigeait vers elle.


On ne pouvait décidément pas se reposer tranquillement autre part que chez soit. Se redressant pour voir qui s'approchait, la jeune Genin ne reconnut pas les personnes qui l'entouraient. Visiblement voir une personne se reposer en extérieur avait créé l'évènement. Une femme s'approcha de Kaeda lui demandant si elle allait bien, si elle était blessée quelque part où autre chose. Après que Kaeda l'eut rassurée, la jeune femme parut presque déçue et assura les passants qu'il n'y avait rien de grave. Kaeda, rouge d'être le centre d'attention de tant de personnes était plutôt mal à l'aise. La foule se dispersât laissant Kaeda plus où moins seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t490-ogawa-kaeda-la-fille-du-desert-au-pays-de-l-eau-finie#2255

Sam 15 Juil 2017 - 12:16
Promenade matinale tranquille après avoir prit mon petit déjeuner. Je sais pas vraiment où j'avais envie d'aller alors je marchais en admirant tout ce qui m'entourait : Les arbres, les oiseaux, les gens... Comme à mon habitude, je cherchais simplement à m'assurer que toutes et tous se porter bien, que le village tourner correctement. Si non, j'aurais pas hésité à mettre la main à la patte et à donner un coup de main à qui en avait besoin. L'action ne tarda pas à montrer le bout de son nez étant donné qu'un attroupement c'était formé autour d'un arbre, au départ, je pensais à une bagarre de rue ou pire encore : Ça se trouve, quelqu'un avait était pendu à ces branches en plein milieu de Kiri. Non. Rien de tout ça. J'avais accéléré le pas pour m'y rendre plus vite mais la foule s'était dispersée aussi vite qu'elle s'était créée.

Il ne restait personne si ce n'était une gamine un peu hagarde aux yeux fatigués. Je sauverai pas le monde aujourd'hui mais je m'approchait quand même avec un sourire rassurant sur le visage et le regard le plus bienveillant que je pouvais avoir avec un œil en moins afin de rassurer la fillette même si je m'apprêtait à lui faire un petit sermon : la jeunesse, ça s'éduque au plus vite. Je m'agenouillais à ses côtés et je lui ébouriffais les cheveux.

- Salut. Tout va bien ? Je regardais les derniers passants curieux s'en allait. Je pense que t'as fait peur à tout le monde tu sais ? Tu devrais éviter de t'endormir ici. Je sais qu'on est en plein milieu du village, que l'heure du midi approche et que t'as l'impression d'être en sécurité mais c'est pas le cas. Je baissais le ton pour parler un peu plus discrètement. Y'a pas mal de personnes timbrées par ici qui se ferait un plaisir de s'en prendre à une petite fille sans défense qui dort de surcroît. Puis avec les ninjas qui s'amusent à chasser le bandit sans lésiner sur les moyens... Bref. Ne refais plus ça, d'accord ?

Je me relevais, toujours avec un grand sourire, fier de mon travail bien accomplit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t337-termine-jin-metsu

Dim 16 Juil 2017 - 12:38
Aru’ était en recherche d’aventures. Aujourd’hui elle n’avait rien prévu de spécifique et le village n’avait pas fait appel à elle pour quoi que ce soit. Depuis peu l’histoire de Kiri avait été marqué par un événement non des moindres : la mise en place d’un Kage. Par conséquent, le temps que les choses se lancent et se mettent place, l’activité des shinobis avaient un peu ralenti. La dernière demande que l’institution avait demandé à la kunoichi c’était une enquête pour retrouver un membre du personnel administratif perdu. Il faut l’admettre, son inexpérience fit qu’elle ne fut pas très utile lors de cette mission mais elle avait appris des choses, c’était le plus important pour sa progression. La situation actuelle étant plutôt l’attente générale, elle se baladait d’elle-même dans les rues du village caché de la Brume afin de se trouver une utilité. Mais apparemment, l'autorité en place faisait bien son effet, tout était calme. Si bien que la Rose Rouge se mit à faire quelques emplettes en attendant que l’aventure arrive. Dans les rues marchandes il y avait toujours quelque chose à faire.

Soudain, elle entendit des chuchotements arriver jusqu’à elle. Apparemment, un regroupement de personne avait eu lieu un peu plus loin. En réalité, vu le passif de Kiri, dès qu’un potentiel danger pouvait avoir lieu dans les ruelles, tout le monde était très vite averti, comme une sorte de protocole de secours au cas où il faille fuir. Mais il n’en fallait pas moins pour intriguer Aru’ qui s’empressa de suivre les quelques indications qu’elle avait entendues. Furtivement, faisant virevolter sa cape rouge, elle se faufila à travers les passants, sa petite taille l’aidait bien pour cela. Son coeur s’accéléra légèrement, elle espérait au moins un peu d’action !
Quand elle arriva sur place, elle vit au loin deux personnes au pied d’un arbre. A priori c’était le lieu désigné. Il y avait une jeune fille à terre et un homme debout devant elle. Encore trop loin pour percevoir clairement la situation, Arukisa n’entendait pas ce qui se disait, mais elle put voir que la fillette semblait embarrassée et surtout que celui qui se tenait devant elle, et qui honnêtement devait faire deux fois sa taille, s’agenouilla devant elle et lui toucha la tête. Aucunement effrayée malgré le clair déficit physique, Aru’ en déduit que le type lui cherchait des noises. Martyriser une petite fille c’est bien facile ! Elle courut vers eux.

- T’approches pas d’elle ! Cria-t-elle en arrivant. Elle glissa et dérapa pour s’interposer entre les deux, mettant maladroitement mais avec assurance ses deux poings en garde. Qu’est-ce qu’il te veut ? Il t’a fait du mal ? Ajouta-t-elle en lançant un regard noir au géant.

Arukisa, comme souvent, ne prenait pas le temps d’analyser la situation avant d’agir. Si bien qu’une nouvelle fois elle avait tout faux. En plus, le jeune homme aurait pu attraper sa petite tête avec une seule de ses mains....

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 http://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

Jeu 20 Juil 2017 - 9:40
Tout allait vraiment beaucoup trop vite à Kiri. À peine réveillés, les gens qui entouraient l'endormie s'étaient dispersés comme des animaux prenant la fuite, laissant la jeune fille seule avec un garçon. A en jugé par sa taille et ses caractéristiques physiques il était plus jeune que Kaeda, bien que cela ne soit pas évident pour quelqu'un d'autre que la jeune fille. La jeune fille le dévisageât pendant un instant, plus grands qu'elle, avec des cheveux bi-colors... où décolorés d'un côté c'est au choix... Le garçon lui passait un sermon, comme s'il grondait une petite fille. Non mais sans blague depuis quand on s'adressait à son ainé de la sorte ? Mais Kaeda n'eut pas le temps de rétorquer qu'un troisième personnage vint compléter la scène comique qui se déroulait à cet instant. Telle une héroïne, une jeune fille aux cheveux rouges, vêtues d'une cape rouge. Elle devait être à peine plus grande que Kaeda en terme de taille. La fille en rouge semblait vouloir défendre Kaeda, qui ne s'était même pas encore relevée.

-Euh ... Hum... Veuillez pardonner mes manières quelque peu brutales, mais... Qu'est-ce que vous pensez faire ? Monsieur, bien que j'ignore votre âge et que je trouve vraiment très sympathique de votre part de vous inquiéter pour moi, sachez qu'il est fort probable que je sois plus âgée que vous et qu'il est de mise pour vous de m'adresser le respect dû à une personne adulte. Quant à vous mademoiselles, bien que j'aie apprécié votre arrivée héroïque digne de celle des héros de mon enfance, Il semble que vous vous soyez fourvoyé sur les intentions de ce monsieur. Il ne me souhaitait aucunement du mal et ne pensait faire que son devoir en me grondant telle une enfant.

Kaeda se releva avec grace, puis remis en place son kimono et son noeud tout dépareillés par sa sieste au soleil. Puis elle se mit à étirer son petit corps pour évacuer les raideurs dues au sommeil, faisant craquer quelques os avant de s'intéresser de nouveau aux jeunes gens qui l'entouraient alors qu'elle recoiffait ses longs cheveux. Puis la petite genin s'inclinant respectueusement dans le but de montrer à ses interlocuteurs qu'elle regrettait sa faute.

- Hum ... Je suppose que des excuses de ma part sont de mise et je ne vois aucune manière de me faire excuser. Y a-t-il un désir que je puisse vous offrir ? Mais avant tout, j'aimerais me présenter. L'on me nomme Kaeda, je suis une Génin de Kiri. L'honneur de notre rencontre est pour moi Hum ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t490-ogawa-kaeda-la-fille-du-desert-au-pays-de-l-eau-finie#2255

Jeu 20 Juil 2017 - 17:46
J'étais bouche bée... Cette gamine, enfin, cette femme, m'avait laissé bouche bée. Entendre des mots aussi bien formulés sortir d'une si petite bouche m'avait scotché. Je restais silencieux pendant de longues secondes et quand j'essayais enfin d'ouvrir la bouche, je balbutiais des mots incompréhensibles comme un véritable imbécile. Finalement, je secouais la tête et je respirais un bon coup pour reprendre mes esprits. Je vous pries de m'excuser, toutes les deux. Je leurs adressais un sourire gêné en me grattant l'arrière de la tête. J'aurais pensé bien faire, désolé du dérangement. Je m’apprêtais à tourner les talons et à quitter mes deux interlocutrices quand la mini-adulte se mit à s'excuser et à se présenter. Forcement, j'étais bête... Y'avait qu'un ninja pour faire un truc aussi bizarre que décider de s'endormir en plein milieu de la rue.

Étrangement, elles ne m'inspiraient pas pas le même sentiment que les autres shinobis -puisque, vu ça façon de se déplacer, la fille aux cheveux rouges était elle aussi, à n'en pas douter, une des "nôtres"- , en effet, la brune ne me tapait pas plus que ça sur les nerfs malgré le fait qu'elle venait de provoquer un attroupement de civil et j'avais aimé la façon dont la rouquine s'était interposée pour protéger la fillette. La chose étant que le nouveau Mizukage venait d'être élu, les missions allaient affluer et on parlait déjà d'instaurer un système d'équipe. Que je le veuille ou non, il fallait bien que je finisse par m'entendre avec certains de mes "collègues". Du coup, je me tournais à nouveau vers les filles pour me présenter.

- Enchanté, je m'appelle Jin, Genin. Pas besoin de t'excuser, c'est de ma faute, je suis un peu à cran en ce moment. L'élection de la Mizukage a pas mit tout le monde d'accord alors je m'attends à deux trois débordements en ville. J'haussais les épaules. Bref, je reste sur mes gardes, on va dire.

_________________


Dernière édition par Metsu Jin le Ven 21 Juil 2017 - 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t337-termine-jin-metsu

Jeu 20 Juil 2017 - 23:06
La jeune kunoichi resta un instant sans dire un mot, gênée. Un court silence qui sembla durer trèèèès longtemps pour elle. Elle sourit bêtement et se gratta la tête. En réalité, la fille en détresse n’avait d’une rien d’une fillette et n’était absolument pas dans l’embarras. D’ailleurs, au vu de ses dires et de sa façon de parler, elle semblait plus âgées que les deux autres protagonistes. Ses mots étaient courtois et bien choisies, elle réfléchissait avant de parler, tout l’inverse d’Arukisa. Elle s’appelait Kaeda, et tout comme la sabreuse, c’était une genin. Aru’ ne l’avait pas encore croisée, en vrai elle connaissait encore très peu de genin. Quant au jeune homme à la coiffure étrange, il venait lui aussi en réalité pour l’aider. Quelle idiote !

- A-na-ly-ser, a-na-ly-ser... Répéta-t-elle d’une voix à peine audible.

Et tout à coup, un flot d’excuses envahit la discussion. Sur le coup, l’interrogation put se lire sur le visage très expressif d’Arukisa. Mais pourquoi Kaeda s’excusait-elle ? Elle s’excusait d’avoir été dérangé par deux apprentis héros ratés ? En plus de cela, elle leur proposait même un service. Jin, qui venait de se présenter aussi, semblait aussi perdu qu’elle. La Rose Rouge acquiesça quand il refusa les excuses, cela n’en valait pas la peine. A première vue, c’était un jeune homme juste et bon, il ne profitait pas de la situation pour obtenir quelque chose. Néanmoins, Aru’ nota sa nervosité avouée. C’était à cause de la récente élection. Bien qu’elle se soit bien intégré au village, la kunoichi était encore loin des enjeux politiques. A la base, elle avait rejoint Kiri car c’était un lieu qui ne demandait qu’à être sauvé du banditisme et il restait encore beaucoup de travail à faire. Et pour une justicière en herbe comme elle, c’était l’endroit idéal. Et pour le coup, la nomination de la Mizukage n’avait pas changé grand chose à sa vision du village. Mais peut-être cela allait-il changer ? En effet, plusieurs rumeurs couraient sur la dénommée Benten. Certaines louaient ses travaux médicinales et son rôle dans la création de Kiri, tandis que d’autres dévoilaient un côté plus sombre de sa personnalité. Arukisa n’avait pas encore d’opinion franche, d’autant plus qu’aucune investiture n’avait été faite ni aucun discours. Cependant, la jeune genin avait un idéal, et cet idéal passait inévitablement par la paix, la loyauté et la justice. Elle avait une âme pure et aucune once de noirceur s’y baladait. Tout acte néfaste à la population ferait immédiatement basculer son avis.

Tout le monde s’était présenté, sauf elle.

- Désolé pour cette entrée un peu… maladroite disons. Hihi. Elle souria et rougit. Comme il l’a dit, pas la peine de t’excuser, c’est ma faute, je fonce toujours sans prendre le temps d’analyser… A-NA-LY-SER Aru’ ! Elle se parla à nouveau à elle-même. Enchantée, Kaeda et Jin, moi c’est Arukisa ! Elle pointa son pouce vers elle. Je suis arrivée à Kiri il y a pas longtemps, et je suis genin tout comme vous. Puis elle regarda Jin. Tu penses que cette élection va créer des problèmes ? Je ne connais pas vraiment la Mizukage, j’ai entendu tellement de choses sur elle que je ne sais pas déceler le vrai du faux. Apparemment, elle aurait permis d’arrêter de nombreux bandits, tu penses que c’est vrai ?

La Rose Rouge était intéressée par l’avis des autres shinobis. Elle avait eu vent que ces élections s’étaient déroulées de façon un peu spectaculaire. Pour être clair, les chuchotements disaient que personne ne s’attendait à la nomination d’une vieille eiseinin.

- En tout cas moi je ne faisais que me balader à la recherche d’aventures ! Prête à défendre la veuve et l’orphelin, héhé, pas vous ?

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 http://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

Ven 21 Juil 2017 - 17:54
Malgré ses excuses, les autres Genins persistaient à vouloir s'excuser. Le garçon prétexta être un peu sous tension à cause de la récente élection du Mizukage. Kaeda n'avait pas vraiment d'avis sur les prétendants où sur cette Benten. Elle s'en méfiait comme tout ceux qui avaient entendus ces rumeurs sur Benten. Kaeda ne pourrait vraiment pas faire confiance à une mizukage aussi étrange. Elle qui n'avait confiance qu'en elle et ses démons intérieurs. La petite Genin prit un moment pour décrypter ses interlocuteurs. Si ce type appellé Jin semblait tendu, il n'en était rien d'Arukisa. Elle était le genre à vite s'emporter, mais pas à s'inquiéter. Puis Kaeda se souvint à quel point il était mal élevé pour une jeune fille de dévisager ainsi les gens qu'elle ne connaissait pas.


"Vos objectifs semblent particulièrement héroïques Arukisa. Presque Utopiques si je devais m'avancer. Veuillez excuser mon point de vu quelque peu négatif. Votre ambition me semble bien Infantile. Vous ne pouvez pas venir en aide à tout le monde... Et certaines personnes peuvent vous vouloir du mal où n'avoir pas besoin de vous. Pour ma part, je me contentais de me promener sans but quand je suis tombée de fatigue tout simplement."


Kaeda avait répondu d'une voix posé et tranquille. Ses muscles avaient fini de se détendre. Elle s'étira un peu pour évacuer de nouveau la fatigue, puis elle se tournât vers Jin. Quelque chose dérangeait Kaeda chez ce garçon et ça allait bien plus loin que sa peau Bicolore. Jamais trop sure d'elle, elle saisit un kunaï sous couvert de sa manche. Elle ne savait pas trop ce qu'elle espérait faire, mais elle compterait sur sa maîtrise du Taijutsu si elle devait agir. Faire appel aux forces de l'Onkyoton était inapproprié pour l'instant. C'était plus une mesure de sécurité.


Hum quoi qu'il en soit, je vous avoue éprouver quelques doutes concernant notre Mizukage. Elle semble être une personne des plus secrète et pour le moins étrange... Non en réalité, peut importe qui aurait été notre Mizukage, je n'aurais pas pu avoir confiance. Ma nature ne le permet pas. Croisant les bras sur sa poitrine qui ne se formera jamais plus, la Genin s'adossât à un arbre pour être plus à l'aise avant de reprendre. "Suivre n'a jamais été dans mes habitudes. Et ne le sera probablement jamais à vrai dire."

_________________

Fear the power of the Yaksha demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t490-ogawa-kaeda-la-fille-du-desert-au-pays-de-l-eau-finie#2255

Ven 21 Juil 2017 - 18:46
Je haussais les épaules pour répondre à la question de la dénommée Arukisa.Tout dépendra de ses premières mesures, je suppose. Avec tous les gros morceaux qu'on a à Kiri, on penserait pas directement qu'une vieille dame comme elle serait élu. Je me permettais de ricaner. T'as raison, j'ai aussi entendu dire qu'elle avait aidé à arrêter un paquet de criminels mais... Si c'était vraiment son plus bel accomplissement, on lui aurait plutôt préféré un Yuki dans la fleur de l'âge nan ? Ces types là en ont arrêté des dizaines chacun alors bon. Je me touchais le menton, bien qu'elle me satisfaisait, il est vrai que cette nomination devait avoir des raisons plus obscures. Au final je sais pas trop quoi en penser... J'ai pas envie qu'on paraisse faible aux yeux des autres villages, vous voyez ce que je veux dire ?

Je détaillais Kaeda de haut en bas, elle semblait s'être fermée un peu plus qu'auparavant en croisant les bras de la sorte, ses paroles étaient moins douces également. Si tu n'aime pas suivre, tu vas avoir de bien belles surprises. Je souriais. C'est pas un peu ça, la vie de ninja ? Suivre. Tu obéis à ton instructeur. Quand tu as eu ton bandeau tu obéis à ton sensei et maintenant à la nouvelle Mizukage. On est des soldats après tout. La petite qui m'avait fait une impression décente jusque là me paraissais maintenant carrément bizarre. Du coup, si je comprend bien, t'aspires à devenir Mizukage à ton tour, Kaeda, je me trompe ? Je la toisais en haussant un sourcil puis, me rendant compte que je devenais presque grossier, je me tournais vers la rousse qui jusque là faisait presque un sans faute. Comme tu peux le voir, je faisais exactement la même chose que toi, Arukisa. Je reprenais avec un ton amusé. T'as bien faillit me taper dessus donc faudrait qu'on se divise le village en deux le prochain coup histoire d'éviter de se rentrer dedans. Je riais une nouvelle fois. En parlant d'aventures, vous avez déjà été assignées à des missions, toutes les deux ?

_________________


Dernière édition par Metsu Jin le Dim 30 Juil 2017 - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t337-termine-jin-metsu

Ven 21 Juil 2017 - 22:23
Bon, apparemment, les envies héroïques d’Arukisa n’était pas partagées par tous. Kaeda ne se contenta pas d’un simple non, elle émit même une opinion plutôt négative sur la philosophie de la Rose Rouge. La jeune sabreuse fit une petite moue mécontente. Certes, elle avait parfois un comportement infantile, mais son intention était louable ! Pour le peu qu’elle avait vu de Kiri, la population avait encore besoin d’aide et vivait encore dans la peur du banditisme. Et c’était grâce à des gens comme elle que ce village était né. Et le cas de la jeune femme ne s’arrangeait, elle expliqua clairement qu’elle n’aimait pas l’autorité et qu’elle ne comptait pas faire confiance à une instance dirigeante quelqu’en soit l’origine. Mais à quoi bon rejoindre un village alors ? Aru’ ne comprenait pas sa façon de voir. Néanmoins, elle était peut-être originaire du pays de l’Eau et par conséquent n’avait pas eu le choix que de subir les événements. Tout le monde n’avait pas le luxe comme elle de pouvoir quitter son cocon familial pour vivre ses propres aventures.
Ce fut au tour de Jin de s’exprimer. Arukisa se retint de répondre au tac au tac à son aînée et l'écouta. Il avait lui aussi eu vent des rumeurs concernant l’étrangeté de la procédure entourant l’élection. Quant au Yuki, la kirijin ne les connaissait pas vraiment. Elle en avait entendu parler car ils faisaient partis des clans fondateurs du village mais c’était la seule information vérifiée qu’elle avait sur eux.

- Je me suis engagée à servir ce village et je tiendrais ma parole ! Dit-elle avec un ton assuré. Si les intentions de celui-ci sont toujours de servir la population et de la libérer de toutes les horreurs qu’elle a subies, alors je suis au bon endroit. Voilà, sa position était claire. Peu importe que ce soit une vieille mémé ou un jeune sans expérience, et peu m’importe l’opinion extérieure, tant qu’on réussit à faire de ces lieux un endroit sûr et prospère, ça me va. Vous ne pensez pas que c’est le plus important ?

Elle avait un avis très candide, et sûrement trop optimiste quand on connaissait la mesquinerie et la fourberie des sphères politiques. Mais c’était en quelque sorte son nindô. Cela pouvait en faire rire plus d’un mais elle s’en moquait, même si elle n’hésitait pas à se fritter avec ceux qui se moquaient d’elle…Toutefois, le grand Jin semblait un peu plus sur la même longueur d’onde qu’Arukisa sur un point : celui de protéger le village.

- Haha pas de soucis, de toute façon un grand jeune homme comme toi je le reconnaîtrais de loin maintenant ! Répondit-elle en ricanant. Et puis ton visage est… reconnaissable, enfin je veux dire par rapport à… elle montra grossièrement son propre oeil, elle ne voulait pas le froisser. Ce genre de propos pouvait paraître inconvenant mais sortant de la bouche de la sabreuse, cela passait assez souvent pour de la maladresse. Enfin bref ! Oui j’ai déjà été missionné par le village, pour accueillir un haut dignitaire et surveiller ses quartiers, je crois que cela avait un rapport avec les élections d’ailleurs… Elle prit deux secondes pour réfléchir en regardant dans le vide. Et vous ? Vous êtes ici depuis longtemps ?

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 http://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

Sam 22 Juil 2017 - 14:17
Toujours méfiante, Kaeda ne lâchait pas Jin du regard. Elle ne parviendrait pas à voir clair en lui en le fixant comme ça. Apparemment, elle avait froissé Arukisa. Ennuyeux certes, mais la petite semblait ne pas s'en soucier plus que cela. Fermant les yeux, la petite se retira dans son fort intérieur pour ne se concentrer que sur les sons. Cette habitude la rassurait en un sens. Elle se sentait protéger par une sorte de gardien qui était là depuis son enfance. Superstition où pas, la genin était persuadée de ne pas être seule. Après avoir calmement écouté tout ce qu'elle percevait, la petite rouvrit les yeux. Il était temps de répondre à ces interrogations.

"Je n'ai jamais participé à une mission pour le moment. Cependant, ce détail devrait être réglé d'ici peu de temps. Pour ce qui est de mes origines où de la durée de mon séjour ici, excusez mon refus de vous répondre. Pour diverses raisons, ces informations ne resteront connues que par ma seule personne. N'y voyait nullement de la méfiance à vos égards, mais je préfère que les choses restent ainsi. Si cela devait changer, je me verrais d'en l'obligation de raccourcir votre espérance de vie de manière brutale. "

Venant de la petite Genin, cette menace était pour le moins risible, mais le ton sur lequel elle l'avait prononcé avait de quoi faire blêmir n'importe quel personne ayant un minimum envie de vivre. Kaeda était brutale dans ses paroles, non pas qu'elle n'appréciait pas discuter avec ces deux Genins. Disons plutôt qu'elle avait cette habitude depuis son enlèvement de ne jamais trop en dire sur elle-même. C'était une sorte de réflexe défensif qui ne l'avait jamais vraiment quitté.

Cependant, cette évocation de son passé eut tout de même l'effet désagréable de lui remémorer son père adoptif Sano. Un homme violent et ne jurant que par l'alcool. Il n'avait jamais aimé Kaeda. Pourquoi l'avoir enlevé puis adopté ? Car ni lui ni sa femme ne pouvaient avoir de descendance. Il avait donc décider d'enlever le premier enfant qu'il verrait lors de son rapt dans le désert, le sort avait voulut que Kaeda se fasse enlever.

Ce souvenir douloureux se répercuta physiquement sur Kaeda, la douleur de ses anciennes blessures dues à ses mauvais traitements se fit sentir d'un coup au point que Kaeda dut se recroqueviller sur elle-même pour encaisser. Ces blessures bien que refermées depuis bien des années la faisait toujours souffrir inconsciemment et la ferait probablement souffrir jusqu'à la fin de ses jours.

_________________

Fear the power of the Yaksha demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t490-ogawa-kaeda-la-fille-du-desert-au-pays-de-l-eau-finie#2255

Sam 22 Juil 2017 - 20:00
Oui, bien entendu. Le plus important était de faire de Kiri un endroit sûr. Le problème c'est qu'on ne connaît rien des autres villages, et si l'un d'eux avait un grand costaud rêvant de conquête à la tête de leur armée, il y avait de fortes chances que notre Mizukage ne l'intimide pas beaucoup. Ça pouvait être dangereux pour tous les habitants de Kiri. Bref. J'arrêtais finalement de rêvasser dans mon coin et je revenais à la discussion. Un haut dignitaire tu dis ? Je ricanais. Et bien ! On ne te donne pas la basse besogne. Moi j'ai fait qu'une seule mission, inspecter les bas-fonds du pays de l'eau et répertorier les criminels notables. Je suis pas sûr d'avoir le droit d'en dire plus mais en tout cas c'était pas un cadeau c'est certain. Boarf. Peut-être bien qu'on me la confiait parce que j'ai toujours vécu dans les parages, d'aussi loin que je m'en souvienne.

Je tournais mon unique œil vers la brune qui venait de réaliser un tour de force peu commun : Celui de passait du statut de petite fille qui nécessite d'être sauver à celui de malade mental qui aurait bien plus sa place dans un asile qu'au sein d'une armée. Whao ! Dire que je me croyais pessimiste. Je suppose qu'on se rend jamais vraiment compte de la chance qu'on a, pas vrai ? Je riais de bon cœur. Si tu veux mon avis, mentir sur tes origines aurait mieux valut que de te faire passer pour une aliénée. Sans offense. Je suis pas l'homme le mieux élevé de Kiri mais je suis presque sûr qu'on ne menace pas d'assassiner ses futurs collègues de travail. Maintenant, si vous voulez bien m'excuser...

Je tournais les talons, dos aux deux femmes.Arukisa, se fut un plaisir. Kaeda... J'espère sincèrement que tu arriveras à voir la vie d'un œil meilleur. Bonne chance. Alors que je m’apprêtais à quitter mes camarades, la fillette se mit à grogner puis à se plier en deux. Je me retournais une nouvelle fois vers elle et m'abaissais à son niveau. Oulah... Excuses moi si j'ai été cru, je voulais pas te faire pleurer c'est juste que... Et puis ça m'a frappait. Elle ne pleurait pas. Elle gémissait de douleur. Merde... Tu veux qu'on appelle un médecin ? Qu'on te dépose à l’hôpital ? Ça va allait ? Pfeuh. Ça me faisait mal de lui demander ça à cette dégénérée, mais pourtant, j'étais obligé de le faire si je voulais avoir l'air d'un type normal. Si ça ne tenait qu'à moi, je l'aurais laissé agoniser en pleine rue.Viens, aides moi Arukisa, on va essayé de la soulager.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t337-termine-jin-metsu

Dim 23 Juil 2017 - 22:05
La Rose Rouge semblait avoir involontairement touché un point sensible. Sa question sur les origines de ces deux nouvelles têtes ne semblaient pas faire l’unanimité. Beaucoup de nouveaux venus à Kiri avaient un passé tumultueux. En réalité, une partie non négligeable étaient des bandits repentis. Après avoir plié le genoux face aux clans qui tentaient de mettre de l’ordre sur les terres du pays de l’Eau, certains d’entre eux avaient souhaité abandonner leurs activités malsaines pour se remettre dans le droit chemin et participer à la création d’une nation soudée. Peut-être faisait-elle partie de ces personnes ? En tout cas sa réponse était froide et tranchante. Si bien qu’Arukisa avait clairement pris cela pour une menace et la voyait maintenant d’un mauvais oeil. Elle était bipolaire ? Il y a quelques secondes elle s’excusait gênée de la situation et peu de temps après elle montrait les dents sans raison. Hors, ses mots furent accompagnés d’une posture qui laissait voir un réel malaise chez elle. Sur le moment, la jeune sabreuse ne sut pas quoi penser entre la crainte dû à ses propos et la compassion en la voyant ainsi.

La réaction de Jin montra que lui aussi n’avait pas vraiment bien encaissé cette demi menace. Si bien qu’il tenta habilement de la raisonner sur le poids des mots qu’elle avait choisi avant de faire mine de partir. Mais le moral de Kaeda se dégrada un peu plus et elle laissa échapper quelques lamentations dont on ne savait pas la provenance. Ah mince ! Eux qui à la base étaient venus pour la secourir, ils n’avaient fait qu’empirer la situation. D’ailleurs Jin tenta maladroitement de la réconforter. La petite kirijin s’approcha d’elle pour venir en aide au grand jeune homme. Dans sa famille, c’était l’aînée, et elle avait souvent dû apaiser ses soeurs quand elles n’allaient pas bien. Très amicale et tactile, elle posa sa main sur son épaule, elle avait déjà oublié les précédentes menaces.

- Hey du calme Jin ! Elle posa son regard cristallin dans celui de Kaeda. Tu n’es pas obligée de parler de ton passé si tu ne veux pas tu sais. Elle sourit. Mais je pense aussi que cela fait parti de nous et que l’ignorer ou le cacher ne fait qu’empirer les choses. Mais peu importe ! Je vais vous raconter le mien ! Personne ne lui avait demandé mais c’était un moyen de changer de sujet et de détendre l’atmosphère. Mon dada à moi c’est l’aventure ! Elle se pointa à nouveau avec ses pouces. Je viens d’un village du Pays du Feu, j’ai grandi dans une grande famille. Mon grand-père était un grand explorateur et c’est les histoires héroïques qu’ils me racontaient qui m’ont donné envie de me lancer sur ses traces. Malheureusement, il fut assassiné lorsqu’un grand groupe de brigands attaqua notre petit village, et c’est depuis ce jour que je me suis promise d’aider les plus faibles. Mais c’est aussi ce soir là que j’ai découvert ma chère Mikazuki ! Elle décrocha sa faux repliée et la serra dans ses bras comme un enfant serre son ours en peluche.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 http://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

Lun 24 Juil 2017 - 22:21
La vive douleur que ressentait Kaeda ne venait ni d'une maladie ni d'une blessure récente, mais bien de toutes ces blessures qu'elle gardait en mémoire. Son enfance n'avait été que violence et il n'y avait que quelques années qu'elle avait quitté le domicile adoptif. Ces souvenirs étaient encore trop vifs et justifiaient en un sens le fait que Kaeda ne supportait aucune autorité et ne se confiait à personne. Elle n'avait confiance qu'en elle et ne pouvait avoir confiance qu'en elle.

La Kunoichi s'effondra, ne manquant pas d'inquiéter ses confrères. Jin voulait l'emmener d'urgence à l'hôpital. Mais ce fut l'étreinte d'Arukisa qui calmât ses douleurs. La jeune fille était peut-être un peu jeune pour se rendre compte de certaines vérités, mais son étreinte avait quelque chose de ... Rassurant. Oui, elle rassurait Kaeda. Puis Arukisa se mit à raconter son histoire. Elle aussi, était étrangère à ce pays. Mais elle avait choisi de venir à Kiri de son propre chef. Kaeda n'avait pas eut cette chance.

Calmée, Kaeda baissa les yeux. État elle égoïste ? Où mauvaise ? Car elle préférait garder son douloureux passé pour elle ? Peut-être avait, elle été sèche dans ses paroles... Mais c'était la un réflexe qui ne l'avait pas quitté depuis son enfance. Elle entendait Arukisa sans vraiment l'écouter. Pourquoi révéler son histoire aux autres ? Le passé pouvait être une arme dangereuse où une faille exploitable par des personnes mal intentionnées.

Pour Kaeda qui avait été élevée seule, cette volonté de s'ouvrir aux autres était incompréhensible. Elle n'avait jamais voulu avoir d'amis pour ne pas souffrir plus. Elle n'avait que trop souffert d'avoir perdu sa famille à jamais. Et les autres ninjas avaient beau parler de l'importance des liens entre ninjas que certains pouvaient être de la famille où des amis. Jamais Kaeda ne se sentirait chez elle à Kiri. Pensive, elle ne dit pas un mot et écouta Arukisa et Jin.

_________________

Fear the power of the Yaksha demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t490-ogawa-kaeda-la-fille-du-desert-au-pays-de-l-eau-finie#2255

Mar 25 Juil 2017 - 19:09
Je m'écartais des deux filles quand Arukisa vint à notre rescousse pour cajoler la timbrée. Je ne sais pas pourquoi mais je décidais de rester pour écouter l'histoire de la rouquine qui m'avait jusque là fait une bonne impression. Arf. Elle venait de Hi no Kuni ? Comme les hommes qui avaient enrôlé de force mon père dans leurs rangs et poussé ma mère au suicide. J'hésitais par deux fois à ouvrir la bouche, la première fois pour critiquer son pays d'origine puis une seconde fois, presque instinctivement, pour lui demander si , par hasard, elle ne connaissait pas mon paternel. Connerie. Je restais silencieux jusqu'à ce qu'elle se mette à câliner son arme, là, je ne put m'empêcher de la regarder bizarrement, comme si elle venait de perdre la tête. Avant de rencontrer ses filles, je pensais qu'on me voyait comme un mec bizarre, bipolaire, mais si ces deux genins avaient réussit quelques choses, c'était de me rassurer sur ma condition. J'étais très loin d'être le plus à plaindre.

Après qu'elle ait fini de raconter son histoire, je me raclais le gorge pour prendre la parole. « Notre histoire n'est pas si différente. Tu me diras, c'est celle de bons nombres de shinobis qui ont perdu leurs familles par injustice. Contrairement à vous, je suis né ici, à Mizu no Kuni. Un fils de l'eau comme on dit. Je viens d'un petit village de pêcheur pas loin d'ici sur la côte et tout comme toi, ma famille a périt à la suite d'une attaque de bandits » Je soupirais profondément « Rien de palpitant, et pourtant, je me suis promis qu'en devenant ninja je mettrais fin à ces horreurs pour toujours ». Je racontais des conneries pour éviter de trop m'étaler sur ma vie et surtout sur ma croisade dont je ne pouvais parler à personne et pourtant mes mensonges avaient une part de vérité, c'était vrai, je mettrais fin à ces horreurs en faisant disparaître les shinobis de la surface de la planète. « Enfin bref, ce n'est pas très joyeux tout ça, changeons de sujet » Je marquais une rapide pause pour réfléchir avant de tilter que je pourrais tenter de lui soutirer des informations sur son arme, sait-on jamais, ça pourrait se montrer utile un jour ou l'autre. « C'est quoi ? Ça m'a l'air d'avoir beaucoup de gueule. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t337-termine-jin-metsu

Mer 26 Juil 2017 - 21:39
Les quelques mots d’Arukisa avaient au moins réussi à calmer Kaeda. Elle ne reçut aucune réaction à son histoire mais c’était déjà une petite victoire que de la voir retrouver ses émotions. La sabreuse faisait souvent preuve d’empathie. Certaines personnes cachaient leurs sentiments, n’osaient pas s’ouvrir. A l’inverse, Aru’ était comme un livre ouvert, mais à l’intérieur on pouvait lire de belles choses. Si elle devait être un roman ce serait probablement un conte pour enfants, avec des belles lettrines et des dessins magnifiques. Elle aimait aider et ne supportait pas de voir quelqu’un de triste. A chaque fois, cela la touchait réellement, même quand, comme le cas présent, elle ne connaissait pas du tout la personne. Ce besoin de venir à la rescousse des gens était d’ailleurs presque inquiétant parfois. Au final, peut-être voulait-elle simplement se sentir utile ?

Jin se mit aussi à dévoiler son passé. En effet, le sien et celui d’Arukisa avaient quelques points en commun. La classique attaque de brigands était malheureusement trop répandue ces dernières annés. N’est-ce pas cela qui a mené à la création des villages ? Certainement oui. La population voulut se protéger de l’inconnu, du danger, et quoi de mieux que se réunir et s’organiser pour cela. L’union fait la force, comme on dit. Même si le monde des shinobis et leur puissance qui augmentant de jour en jour pouvait présenter un nouveau risque. La maîtrise du chakra pouvait tomber entre de mauvaises mains, cela s’était déjà vérifié plusieurs fois. Jin était un indigène et avait perdu sa famille à cause du mal qui grouillait sur l’archipel. Aru’ comprit alors pourquoi il était semblable à elle sur son envie de protéger les habitants. Il était directement touché et concerné par les menaces qui les entouraient. Sa quête était noble. La Rose Rouge lui sourit et acquiesça ses propos, elle le comprenait parfaitement. Nul doute qu’il ferait un bon allié dans les années à venir.

- Tu as choisi la bonne voie. Lui répondit-elle de sa petite voix.

Puis celui-ci s’intéressa à l’arme que tenait la jeune kirijin dans ses mains. C’était souvent le cas de la plupart des shinobis qu’elle avait croisé à Kiri. En même temps, elle était unique ! Et comme Arukisa n’avait pas encore une réputation exceptionnelle, peu de personne connaissait les réelles capacités de Mikazuki. Les connaissaient-elles elle-même d’ailleurs ? Pas certain. Suivant les traces de son grand-père, la Rose Rouge avait passé beaucoup de temps à étudier ce bijou de technologie et elle avait la ferme intuition que sa faux lui cachait encore des secrets Elle posa son arme sur son épaule.

- Ca c’est ma coéquipière Mikazuki ! Elle ricana légèrement. C’est une arme un peu spéciale, regardez.

Elle se mit en joue, colla son oeil sur la lunette et tira sur un arbre à une vingtaine de mètre. La détonation fit s’envoler les quelques oiseaux qui nichaient dans celui-ci et attira surtout l’attention des passants qui parcouraient les rues. Evidemment, elle n’avait pas réfléchi avant d’agir. Par conséquent, quelques gémissements en signe de mécontentement se firent entendre autour d’eux. Aru’ se mit à rougir et se retourna vers les villageois.

- C’est rien ! C’est rien ! Elle tenta de calmer le jeu. Quelle idiote… Balbutia-t-elle doucement. Hmm voilà, c’est une arme à feu mais aussi… Un bruit mécanique se fit entendre, en une fraction de seconde Mikazuki se déplia pour devenir une faux semblant venir du futur. On pouvait clairement apercevoir que cet objet disposait d’une anatomie très complexe. L’arme faisait maintenant deux fois la taille de la petite Arukisa. …une magnifique faux ! Classe hein ? Elle passa sa main dessus comme pour la polir. Et vous ? Quel est votre atout secret ? Allez on est coéquipier, on peut tout se dire non ? Enfin presque. Ajouta-t-elle en regardant Kaeda.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 http://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

Jeu 3 Aoû 2017 - 16:51
Une fois calmée, Kaeda écouta attentivement les histoires de ses deux partenaires de discutions. Quel ne fut pas sa surprise en découvrant qu'Arukisa était comme elle une expatriée. Cependant, à la différence de celle-ci, Keada n'avait pas eu le choix. En y réfléchissant, quel aurait été sa vie si elle avait vécu au pays des sables ? Elle aurait surement été très différente... Arukisa venait du pays du feu selon ses dires. Quel genre d'endroit était-ce ? Kaeda en avait seulement entendu parler. Oui juste entendu parler et c'était la son regret. Elle aurait aimé voyager, libre et sans attache. En fait elle en rêvait depuis son enlèvement quand elle était toute petite.

Arukisa vantait les mérites de sa faux, une arme visiblement exceptionnelle. Kaeda ne possédait pas une arme géniale comme celle-ci. Mais sa technique était bien différente. Discrètement mais surement, Kaeda les englobât dans une bulle de silence, les coupant littéralement du monde autour d'eux. Progressivement, le bruit des passants, le bruit des oiseaux, le vent dans les arbres tous ces sons cessèrent d'exister à leurs oreilles. Dans ce silence parafait, Kaeda pris la parole.

" Veuillez excuser mes manières déplacées, je n'apprécie pas d'évoquer mon passé... Ce n'est qu'une série de traumatismes que je préfère garder pour moi. Bien que je pense que vos propres passés soient eux aussi plein d'épreuves. Votre arme est exceptionnelle Arukisa. Son maniement doit être particulièrement difficile non ? Mes atouts ? Hé bien... Si vous ne l'aviez pas encore remarqué par le silence ambiant, je possède l'étrange capacité de manipuler les sons comme bon me semble. Bien qu'il ne s'agisse pas de mon seul atout, c'est en tout cas le principal.

Puis, Kaeda mit fin au silence sans même bouger un muscle. D'un seul coup, tous les sons reprirent. La Kunoichi remerciât Arukisa pour sa compassion, puis se redressât sur ses jambes encore un peu tremblantes. Enfin, en signe d'excuses, Kaeda s'inclinât devant chaque interlocuteur. Alors qu'elle s'inclinait, un kunaï tombât de son kimono et dans son dos, il était possible de remarquer son sabre rangé dans son fourreau.

_________________

Fear the power of the Yaksha demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t490-ogawa-kaeda-la-fille-du-desert-au-pays-de-l-eau-finie#2255

Jeu 3 Aoû 2017 - 20:50
Moi qui pensait que ce serait une journée perdue, je me trompais lourdement. J'avais rencontré deux de mes semblables, l'une qui ne différait pas des autres ninjas et avait le cerveau en compte à seulement 12 ans et l'autre qui, je le pensais réellement pour une fois, pourrait être l'une des seules personnes que je pourrais supporter au quotidien et avec qui je pourrais travailler sans me plaindre ni y aller à reculons. Cerise sur le gateau, Kaeda s'était décidée à arrêter de faire la gueule et à nous en apprendre un peu plus sur elle et notamment son pouvoir. Parfait, même si j'aurais aimé en savoir plus sur l'étendu de ses capacités, je doutais que ça ne se résume qu'à réduire une zone au silence mais, qui sait ? Bourdonnement dans les oreilles lorsque les sons finissent par revenir, ciel, Kiri était vraiment affreusement bruyante !

« Je peux comprendre, c'est pas forcement facile de parler de soit à n'importe qui même si j'ai tendance à penser que ça aide à dédramatiser les choses que d'en parler. Encore plus à des gens que tu ne connais pas, moins de risque qu'ils te jugent puis au pire, s'ils le font, t'en as rien à faire, c'est des inconnus. » Je me surprenais à sourire finement, autant cette fille ne m'inspirait rien de bon autant mes paroles étaient sincères, j'avais vraiment à cœur de l'aider même si ce n'était qu'une aide infime. Ça devait être sa bouille d'enfant naïve qui m'y poussait, personne n'aime les enfants tristes. « N'allez pas croire que j'esquive la question, héhé. Je suis juste un peu gêné. Vous avez tous ces pouvoirs épatants et moi, sans mentir, j'ai pas grand chose. Je me démerde pas mal en Taïjutsu et j'essaie de pousser du côté du Fuinjutsu mais sinon, rien qui sorte de l'ordinaire. ». J'avais beau faire semblant d'être un peu gêné, limite attristé, j'en pensais pas un mot. Je n'avais rien hérité à la naissance et encore moins par la suite et c'était très bien comme ça. Je mettrais les ninjas à genoux par mes seuls et uniques efforts.

« Pour quelqu'un qui voulait se contenter de se reposer en ville, tu m'as l'air d'avoir prit beaucoup de précaution Kaeda, je me trompe ? » Je montrais le kunaï tombé de ses vêtements en haussant un sourcil. « Très franchement, je pense pas avoir envie de savoir pourquoi tu te trimbalais ça dans ta manche donc je pense que je vais vous abandonner ici. De toutes façons, l'heure tourne. Au plaisir, Mesdames. ». Sur ces mots, je tournais les talons et, contrairement à la fois précédente, je ne revenais pas sur mes pas mais quittait plutôt les deux kunoïchis. On avait discuté un moment, le zenith du soleil était déjà passé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t337-termine-jin-metsu

Jeu 3 Aoû 2017 - 21:51
Kaeda avait finalement décidé de se dévoiler un peu. La bourde et le franc-parler de la sabreuse l’avait peut-être décoincée un peu. Ainsi, elle révéla un passé tumultueux et encore très douloureux. Aru’ comprit qu’il ne fallait pas creuser le sujet, peut-être une autre fois. Après un compliment suite à la démonstration de Mikazuki, Kaeda étala quelque chose d’inattendue pour la Rose Rouge. Au fur et à mesure qu’elle parlait, la jeune Gozan s’aperçut qu’aucun son ne parvenait à ses oreilles hormis le son de la voix de son interlocutrice. Elle avait la sensation à la fois agréable et sybilline que c’était une petite voix dans sa tête qui lui parlait, comme si elle était dans une bulle. Comment faisait-elle ça ? Les yeux émerveillées, elle regardait autour d’elle. Les passants continuaient de discuter en marchant, les enfants jouaient toujours, mais aucun bruit, aucun son. Son pouvoir était surpuissant, Arukisa était à la fois sans voix réellement mais elle ne savait pas quoi dire non plus pour exprimer son ressenti. La sabreuse voulut répondre sa question sur son arme mais aucune note ne sortit de sa bouche, c’était comme si on lui avait coupé les cordes vocales. Quelle frustration, mais c’était tout autant fascinant que désorientant. Subitement, le son revint, comme s’il n’était jamais parti. Et ce sentiment de légèreté et d’apesanteur qui avait parcouru Aru’ venait de disparaître en un clin d’oeil.

- Mais c’est... GENIAL ! Elle ne put retenir son étonnement.

Jin s’exprima à son tour, il avait à priori l’air gêné. En fait, il n’avait rien de spécial d’après lui. La kirijin faisait parti de ces personnes toujours positives qui pensaient que chaque individu avait quelque chose, un truc qui le rendait unique. Il ne l’avait simplement pas encore trouvé. Peut-être qu’il avait besoin de temps ? S’il travaillait dur il pourrait réussir à être ninja accompli sans forcément être...original. Arukisa fit la moue en l’écoutant.

- Naaaah. Elle posa sa main sur son épaule. C’est pas grave tu sais, je suis sûr que tu deviendras un grand shinobi. De toute façon, un héros qui parcourt les rues comme moi ça ne peut que réussir ! Elle sourit et leva son pouce pour appuyer son affirmation.

A peine eut-elle le temps de finir sa phrase que Kaeda les salua. C’est vrai que le temps avait passé. Néanmoins, elle fit tomber un kunaï caché dans son kimono. Arukisa ne releva pas. Elle avait sûrement des bonnes raisons, mais qu’étaient-elles ? La sabreuse se demanda si au final elle n’avait pas peur de quelque chose, de quelqu’un. En tout cas, elle craignait pour sa sécurité. En tout cas, Jin ne manqua pas de lui faire la remarque. D’ailleurs, ce petit imprévu le mena à quitter leur petite entrevue. Tant pis, Arukisa était contente de rencontrer des jeunes shinobis comme elle. Surtout ce grand pas original, il était sympathique et elle était heureuse de savoir que d’autres bonnes âmes comme parcourait les ruelles à la rescousse des plus faibles.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 http://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

Lun 14 Aoû 2017 - 11:02
Jin avait décidé de les quitter. C'est vrai que l'heure tournait et bien que Kaeda n'eut rien de spéciale à faire en cette après midi, ce ne devait pas être le cas de ses interlocuteurs. L'air commençait à se charger en humidité. Il ne tarderait pas a pleuvoir. Si les deux jeunes filles poursuivaient ainsi elles seraient trempées.

"Hum Arukisa ? Je pense que notre conversation arrive à son terme. Ce fut très instructif pour moi et j'espère avoir le plaisir de vous côtoyer à l'avenir. Excuser encore mon attitude méfiante à votre égards. Le passé m'a appris à me méfier de tout le monde.

Après un bref salut, Kaeda franchit un muret proche d'un geste rapide et élégant malgré sa petite taille. Décidée à rentrer chez elle avant la pluie, Kaeda prit le chemin de sa demeure d'un pas rapide et aussi discret que lui permettait ses getas de bois.

Sur le chemin du retour, Kaeda était plongée dans ses pensés. Devrait elle s'ouvrir aux autres ? Avait il vraiment quelque choses à faire de son passé ? Cela serait il bénéfique ? Une chose était sure, cette rencontre l'avait fait réfléchir sur sa manière de se comporter avec autrui. Elle reçut une goutte de pluie sur le bout du nez Et s’empressât de rentrer chez elle.

[RP Terminé]

_________________

Fear the power of the Yaksha demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t490-ogawa-kaeda-la-fille-du-desert-au-pays-de-l-eau-finie#2255

Rencontre entre Genins [Pv. Arukisa & Jin]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: