Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Chercher l'inconnu (rp solo d'exploration)


Mar 1 Jan 2019 - 22:24
Avoir le grade de chûnin a son utilité. Pouvoir sortir du village sans avoir besoin de se justifier est un luxe que les aspirants ninjas n’ont pas. Wutu-Fuku est conscient de cet avantage, mais aussi des inconvénients qui en découlent. Les recherches du Kaguya sur le Dieu de l’Eau sont au point mort. Personne ne sait rien. Et peu savent que le Kaguya sait. Les récents événements de Wasure no Kuni sont dans toutes les têtes, et permettent au jeune homme d’arriver à une conclusion très simple : les seigneurs n’aiment pas les curieux, et n’ont aucune vergogne à les faire disparaître. Impossible donc d’aller demander des informations directement à la seigneurie. Non seulement le Kaguya ferait tomber le masque concernant les informations qu’il a à sa disposition, se metant ainsi potentiellement en danger, mais il pourrait aussi causer une réaction en chaîne chez les dirigeants du Pays de l’Eau pour cacher avec encore plus de vigueur toutes les informations qu’ils ont à leur disposition.

Les seigneurs, Wutu-Fuku n’en a jamais eu grand-chose à faire. Ao est un traître, comme si cela changeait quoi que ce soit. L’espèce de conseil de hauts dignitaires qui dirige actuellement le Pays ne vaut pas mieux. Kiri n’a reçu aucune information de la tête du Pays de l’Eau. Le Kaguya n’a reçu presque aucune information lorsqu’on lui a demandé de risquer sa vie sur le Pays Oublié. Alors eux non plus n’auront aucune information de la bouche du chûnin. Il mènera sa barque seul, dans un océan d’incertitudes et de menaces cachées.

Attentifs, les nombreux gardes qui surveillent le village et ses alentours ne manquent pas de remarquer la présence du chûnin, qui fait comme s’il allait simplement cueillir des champignons.

-Messieurs, bonsoir. Prévenez les autorités que je m’absente quelques jours.

Passant les portes du village sans se cacher des gardes, qui le reconnaissent, le kirijin parcoure désormais les restes des marécages… les apparitions publiques de Wutu-Fuku se sont succédé ces derniers temps. La réunion pour la Caserne, le discours de retour de Wasure no Kuni… Peut-être se demanderont-ils pourquoi il quitte l’enceinte du village à cette heure si tardive. Le Kaguya n’a pas prévu de s’absenter trop longtemps. Mais il est persuadé d’une chose : s’il n’y a aucune information disponible, il faut aller enquêter sur le terrain.

Les écrits du livre dérobé aux archives du village évoquent une île en particulier. Ue se prête bien aussi à ce genre de légendes, l’île étant la plus sauvage du Pays de l’Eau. Mais c’est presque « trop » évident. Peut-être faut-il penser autrement. Changer de point de vue. Une île sur laquelle des choses étranges se passent. Une île impossible à identifier, tant les textes restent vagues. Mais si les écrits sont si imprécis, c’est peut-être car l’île en question était évidente pour l’auteur. Peut-être est-ce l’île principale.

L’île la plus grande de l’archipel de Mizu no Kuni. Ce qui signifie également l’île sur laquelle il y a le plus de chances de trouver des endroits inexplorés. C’est ce que vise le chûnin : soulever une par une toutes les pierres jusqu’à trouver le moindre indice en dessous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Mar 1 Jan 2019 - 23:21
Aidé par sa maîtrise du chakra, Wutu-Fuku avance de branches en branches à travers les forêts de Mizu. Sa première cible, le village d’Ôki, visité récemment avec l’aide du jeune Shitekka, nouvel élève de Shyko. Si les archives du village ne donnent aucune information pertinente, il faut aller chercher du côté des anciens. Puisque le chûnin se donne à fond sur le chemin, il n’a pas besoin de beaucoup de temps pour rejoindre la petite bourgade côtière. Une heure lui suffit, sans se donner à fond. Le soleil est désormais timidement debout, laissant les locaux se réveiller au son des coqs. Quelques villageois semblent reconnaître le chûnin qui leur a rendu visite il y a quelques temps. Les petits villages de Mizu no Kuni sont nombreux. Les locaux voient en général d’un bon œil les Kirijins, qu’ils assimilent à l’importante réduction du banditisme sur l’archipel. Même si des efforts restent à fournir du côté des shinobis des villages cachés. Comme lors de sa première venue, l’objectif du Kaguya est déjà clair : le chef du village. Un homme sage, qui saura lui dire ce qu’il sait. Mais le ninja de Kiri devra être prudent et rester aussi vague que possible pour ne pas compromettre sa couverture.

Les deux gardes de la dernière fois reconnaissent le Kirijin. Gong, le gardien chauve ventripotent s’incline légèrement devant le représentant de Kiri en guise de salutation, bientôt imité par le visiteur.

-Maître Kaguya, nous ne vous attendions pas à votre retour aussi vite… que pouvons-nous faire pour vous ? Vous venez demander audience avec le grand chef, je suppose…

Sinon, il ne serait pas ici.

-Oui, il est un peu tôt, j’espère ne pas le déranger.

-Oh non, il est matinal. Mais je vous conseille d’attendre ici : il ne devrait pas tarder à sortir de lui-même pour ses ablutions matinales dans un ruisseau situé sur les hauteurs du village. Vous pourrez vous joindre à lui à ce moment.

-Soit.

La présence des deux gardes peut être gênante pour l’enquête du chûnin, mais il doit certainement pouvoir obtenir un peu de tranquillité puisqu’ils vont visiblement dans un lieu un peu isolé… comme indiqué par Gong, le chef du village sort de sa maison quelques minutes plus tard. Il est lui aussi étonné de voir Wutu-Fuku sur le pas de sa porte.

-Oh, maître Kirijin ! Devons-nous évacuer ?

Les deux gardes ouvrent grand les yeux et se regardent l’un l’autre, un peu désemparés. La question de l’évacuation d’Ôki a été abordée lors de la dernière entrevue, il est donc logique que ce soit la conclusion à laquelle le dirigeant local soit arrivé. Le chûnin désamorce sans attendre la tension.

- Non, non, rien de tout cela, ne vous inquiêtez pas.

Le vieil homme soupire de soulagement, comme ses deux « gardes ». Le second garde s’avance, tournant la tête vers son chef.

-Le Kirijin souhaite vous parler. Comme c’est l’heure de vos ablutions, nous lui avons suggéré de se joindre à vous.

-Ah, excellente idée ! Venez, nous n’en avons pas pour longtemps.

Les quatre hommes empreintes un sentier qui monte vers une sorte de colline, surplombant le village. Les habitations laissent peu à peu la place à des arbres, puis la forêt reprend ses droits. Quelques minutes plus tard, ils arrivent à une rivière, qui doit certainement se jeter dans l’océan un peu plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Mer 2 Jan 2019 - 21:56
Quelques oiseaux piaillent et s’en vont rejoindre les branches ne voyant arrivée les quatre hommes. Ils sont également imités par quelques petits mammifères, à la recherche de nourriture suite à la fin de l’hiver. L’endroit est assez sauvage, mais une sorte de petit autel permet de voir que le lieu est régulièrement visité par les locaux, ou au moins le chef local. Les deux gardes restent en retrait tandis que le vieil homme s’avance vers l’autel. Wutu-Fuku reste immobile dans un premier temps. Le vieillard se retourne, l’air étonné, puis fait signe au kirijin qu’il peut le suivre. En s’approchant, il peut distinguer plus en détail le contenu de ce qui semble être un lieu de culte. Des caractères sont gravés sur une stèle, elle-même surplombée par rapport au sol par une large dalle en pierre. Le chef d’Ôki allume quelques bâtons d’encens qu’il pose dans un petit bol en roche avant de s’asseoir en tailleur et de joindre les mains dans un signe de prière, tout en restant silencieux. Les yeux fermés, le vieil homme semble absorbé par sa méditation. Wutu-Fuku ne sait pas trop ou se mettre en attendant. Il attend donc un signal de son hôte, qui ne viendra que quelques minutes plus tard, tandis que le vénérable quitte sa méditation en s’inclinant devant la stèle.

-Vous avez certainement remarqué, lors de votre précédente visite, que mon intérieur est marqué par une croyance… je suis certes chef « administratif » de ce village, mais aussi chef spirituel de la communauté qui l’occupe. C’est donc ma responsabilité d’honorer nos Dieux afin qu’ils nous apportent la bonne fortune et la prospérité des récoltes.

Les caractères sur la stèle évoquent le nom des divinités locales. Très prévisible, le principal caractère est lié à l’océan, première source de nourriture pour les villageois d’Ôki.

-Mais je vous embête certainement avec mes histoires ! Vous vouliez me parler ? Je suis à vous…

-Hé bien, je suis en ce moment en quête… culturelle, si on peut dire ça comme ça. Peut-être que cela va vous surprendre, mais j’aimerais beaucoup que vous me parliez de vos Kamis.

Le vieil homme plisse les yeux un instant, puis affiche un grand sourire sur son visage.

-Ah ! Que cela fait plaisir de voir un jeune intéressé par le patrimoine culturel ! Bien sûr, de nos jours, il y a d’autres priorités, j’en conviens. Mais si les jeunes ne s’intéressent pas à leur propre culture, personne ne le fera à leur place et cela va disparaître… c’est navrant. Mais bon… j’honore les Kamis locaux de manière quotidienne ! L’heure n’est pas fixe, il faut juste que je le fasse peu après le levé du soleil. On organise aussi deux festivals annuels, au solstice d’été et d’hiver…

Ce n’est bien sûr pas ce qui intéresse le chûnin, mais il écoute pour ne pas paraître trop précipité dans ses démarches. Mais aussi par simple respect pour le temps que l’ancien lui accorde.

-Oh, et à quoi ressemble donc ce fameux Kami de l’eau ?

Le vieillard se renfrogne un instant, comme si le chûnin venait de toucher un point sensible.

-Hmrmr… je vois ce que vous voulez dire…

Wutu-Fuku plisse les yeux à son tour. La tension monte, jusqu’à ce que du sang commence à couler depuis le nez du chef du village.

-Hé bien selon la légende c’est une très belle jeune femme simplement habillée avec un voile presque transparent !

Le vieil homme affiche désormais sur son visage un air un peu lubrique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Mer 2 Jan 2019 - 22:51
Visiblement, Wutu-Fuku et l’ancien d’Ôki ont une perception différente de la « culture ». L’expression sur le visage du chef du village devient presque lubrique. Le chûnin n’ose pas tourner la tête pour voir ce que font les deux « gardes ». Mais c’est peut-être pour cela qu’ils se tiennent aussi éloignés de la stèle. Le chef religieux perd un peu de sa superbe aux yeux du Kaguya. Il n’apprendra visiblement rien d’intéressant ici. Mais ce n’est pas une fatalité à ses yeux. C’était prévisible. Il va falloir explorer de nombreuses pistes avant de trouver quelque chose d’intéressant. Le moral est encore intact, et c’est ce qui sera décisif pour ce voyage. En plus de ce Kami de l’eau, on peut également noter l’existence du Kami des récoltes, qui est représenté sous la forme d’un bousier. Le Kirijin reste encore quelques minutes à écouter le vieil homme déblatérer, avant de finalement prendre congé et de s’en aller.

Il fait jour maintenant. L’air est encore frais, l’hiver souhaite rappeler aux mortels qu’il peut encore se montrer un peu, avant que les beaux jours n’éclipsent totalement la possibilité de revoir de la neige avant la prochaine saison froide. Il se passe plusieurs heures avant que le chûnin ne se décide à faire une petite pause, incité par sa vessie. Il pose son sac à terre et, se soulageant derrière un arbre, il entend à peine des bruits de pas légers dans l’herbe derrière lui. Le Kirijin tourne bien sûr logiquement la tête, pour apercevoir un petit chien qui fixe son sac avec intérêt. Un Shiba Inu au regard gourmand. Certainement a-t-il été attiré par l’odeur de nourriture. Il avance à pas légers, guidé par son instinct de prédateur, avant de lever les yeux et de croiser le regard du Kaguya. L’animal s’arrête et ne baisse pas les yeux. Il y a de l’électricité dans l’air. Le jeune homme aurait juré avoir observé de la fourberie sur le visage de son adversaire poilu. D’un coup, le chien prend appui sur ses puissantes pattes arrières pour bondir jusqu’au sac de vivres du shinobi.

-Non pas maintenant !

Pris au piège, Wutu-Fuku ne peut se retourner et intercepter le petit canidé qui lui dérobe son sac à l’aide de sa mâchoire, avant de foncer en direction des buissons. Le Kaguya doit encore attendre quelques secondes avant de pouvoir commencer sa traque. Quelques secondes qui peuvent faire la différence. Mais le chûnin n’est pas né de la dernière pluie et ce n’est pas un chien sauvage qui va réussir à le distancer.

Guidé par ses oreilles, le shinobi de la brume entame la course poursuite. D’un bond, il se propulse sur les branches des arbres alentours, ce qui lui donne une meilleure visibilité des environs. Utilisant son chakra pour aller plus vite, il retrouve vite la trace du petit voleur, qui n’a pas pu aller aussi loin qu’il ne le pensait visiblement. Le sac est assez imposant si on prend en compte le gabarit de l’animal, il a eu les yeux plus gros que le ventre. Wutu-Fuku attend d’être presque pile au dessus du Shiba avant de fondre sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800

Chercher l'inconnu (rp solo d'exploration)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: