Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Signal de départ ∞ Keitei


Mer 2 Jan 2019 - 18:35
Tic. Tic. Tac. L’un après l’autre, ses doigts jouaient dans un rythme aussi inexpressif que précis, Ren ne se permettant pas la moindre milliseconde d’erreur dans sa séquence. Son regard, quant à lui, scrutait passivement les environs de la terrasse où ils s’étaient donnés rendez-vous avec Keitei. A sa droite, une bonne femme semblait avoir plus de mal que nécessaire à porter un sac de courses, cependant il l’ignora soigneusement, confortablement installé devant la petite table, son corps tourné vers la chaise vide – qui, l’espérait-il, ne le resterait plu trop longtemps. Tic. Tic. Tac. Les doigts de sa main droite continuèrent leur mélodie, tandis que le bras gauche de l’Aburame pris position afin de soutenir son menton. Il était, certes, en avance, mais son binôme préféré ne savait que trop bien qu’il le fût toujours lorsqu’ils se rencontraient. Sous sa peau, certains de ses insectes trop proches de la surface semblaient prendre un malin plaisir à sa petite mélodie, jouant de cette dernière et arrangeant leur mouvement en rythme, ce qui amusa plus qu’autre chose le blond. Oui… Quoi qu’il fasse, où qu’il aille, ses insectes seraient avec lui. En lui pour être exact. Si le principe lui semblait on ne peut plus naturel, force était de constaté au jour le jour le dégoût qu’il était capable de faire naître dans les yeux des gens lorsqu’il s’adonnait à ses techniques. Pas que ça ne lui fasse grand effet, à force, mais ce soulagement qu’il avait de voir certaines personnes l’estimer, voir autre chose qu’une ruche vivante porteuse d’un essaim en mouvement constant… Il n’était pas capable de nier qu’il l’appréciait. Esquissant un maigre sourire à cette pensée, il croisa lascivement ses jambes, libérant sa paume gauche pour prendre entièrement appui sur le siège dans une position des plus désabusées. S’il venait à être attaqué, là, maintenant, il n’aurait pas le temps de réagir. Une pensée instantanée et probablement démesurée qui le poussa cependant à se redresser partiellement, alerte.

Son propre corps ricana intérieurement à cette approche, comme si l’essaim avait compris ce qui motivait son geste, mais il fit fi de ceci, ne voulant guère donner satisfaction à ses insectes pour quelque chose d’aussi stupide. D’un geste savant et mécanique de la main, il replaça une boucle de cheveux qui s’était égarée non loin de ses yeux, puis croisa les bras. Au loin, Keitei semblait arriver et il s’abstint sans trop d’effort à se lever pour lui faire signe de la main. La fraîcheur du printemps était encore bien présente et il n’y avait guère trop de monde en terrasse, mais l’Aburame n’était que trop habitué à porter des vêtements épais – on lui faisait allègrement savoir lorsque la température sous sa peau était trop froide pour que les œufs puissent éclore – aussi n’avait-il pas le moindre scrupule de rester dehors, sous l’air frais de Kiri. Pourquoi avaient-ils choisi de se voir déjà ? Pour parler, bien entendu. Ou plutôt, pour que le combattant écoute ce que l’insecte avait à lui dire, en se basant sur le déroulement habituel de leurs conversations. Ne cachant pas son sourire en coin, Ren salua son camarade d’un geste de la tête lorsqu’il estima être dans son champ de vision, puis pointa la chaise en face de lui du menton.

Quoi de neuf ?

Non, ils n’allaient tout de même pas s’encombrer avec d’inutiles politesses et des jérémiades de salutations durant huit plombes. Dans deux heures tout au plus, Ren espérait retourner à ses lectures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5169-aburame-ren-reflechir-avant-d-agir http://www.ascentofshinobi.com/t5186-aburame-ren-journal-de-bord

Mer 2 Jan 2019 - 18:55
Comme à mon habitude, je profitais du matin pour m'entraîner dans un coin tranquille de Kiri, caché du regard curieux des plus malins. Après tout, ce n'est pas que je n'aimais pas qu'on me regarde m'entraîner, mais c'était un peu dérangeant d'avoir des regards braqués constamment sur soi. En temps normal, ça ne me dérange pas, mais quand je suis "obligé" d'utiliser les arts de ma famille, disons que.. je préfère garder certaines cartes secrètes. Je pense que seul Ren sait les premières étapes de mon art. L'endroit était tellement silencieux que les seuls bruits présents aux alentours étaient ma respiration et le bruit de mes mains et jambes contre une grosse pierre. Apparemment, la pierre n'avait pas gagnée, car peu de temps après, elle s'effondrait au sol en un gravas de plusieurs pierres miniatures. Mais c'est à ce moment que je me rappelais le rendez-vous que j'avais avec Ren, oui, j'ai failli l'oublier à force d'être épris dans les flammes de mon entraînement. Après tout, quand je m'entraîne, je ne pense plus à autre chose. Essuyant rapidement la sueur que j'avais sur le corps, je resserrais les poids présents à mes poignets et mes chevilles, sautillant un instant pour être sûr qu'ils soient bien attachés.

Je décidais ensuite d'entamer un petit footing jusqu'à là où était notre rendez-vous. Evidemment, mon footing consiste à courir le plus vite que je peux sans jamais m'arrêter. Et ça, je l'ai réussi, malgré ma grande taille je n'étais pas inflexible non plus, bien au contraire. C'est pourquoi en peu de temps, j'arrivais à voir Ren au loin. Et arrivé près de lui, il ne me suffisait plus qu'à appuyer sur mes pieds pour freiner, freiner et.. tomber peu avant la terrasse, écrasant mon visage contre le sol. Heureusement, rien de grave, j'étais plus robuste qu'il n'y paraît. Je m'affalais sur la chaise comme si de rien était, comme si je ne m'étais jamais cassé la gueule face à Ren, souriant à pleine dents face à cet homme.

"-Ahah, juste un petit entraînement de rien du tout ce matin, et toi ?!"

Ma voix était puissante, énergétique. J'avais toujours cette énergie qui ne demandait qu'à s'exprimer en moi, qui me demandait de toujours bouger quoi qu'il arrive et de ne jamais rester sur place. C'était aussi une des raisons pour laquelle j'aimais m'entraîner. Mais j'essayais de baisser d'un ton en rigolant d'un air embarrassé en voyant les gens autour de nous qui me regardaient un instant. Mais je restais principalement silencieux car je sais que si Ren voulait que je vienne ici, c'est qu'il avait quelque chose d'important à me dire, alors je restais assis sagement pour écouter ce qu'il avait à me dire. Après tout, j'étais certain que s'il voulait me dire quelque chose, c'est que c'était quelque chose qui allait m'arranger énormément. Rarement, voir jamais, sont les fois où les idées de Ren me dérangeaient.

Evidemment, même quand on était assis, je ne pouvais pas vraiment m'empêcher de m'entraîner un peu, en essayant de déranger le moins possible Ren, c'est pourquoi je gardais mes bras en suspension au dessous de la table, sans rien toucher. Evidemment, au début, c'est très facile, mais avec les poids et les garder parfaitement immobile, au bout d'un moment ça risque de devenir difficile, et d'entraîner encore plus mes muscles. Ah, encore quelque chose dont je raffolais, devenir plus musclé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684 http://www.ascentofshinobi.com/t5702-tashida-keitei-carnet-du-best-boi

Mer 2 Jan 2019 - 19:20
Il hésita, l’espace d’un instant, à envoyer une nuée d’insectes pour arrêter son ami qui se précipitait dans une chute inéluctable mais, finalement, Ren considéra comme bien plus amusant de le voir tomber. Un jour peut-être apprendrait-il à calmer ses ardeurs seul, mais visiblement aujourd’hui n’était pas ce jour. Roulant des yeux d’une façon plus qu’ostentatoire, le blond lâcha un soupire amusé avant de diriger sa pleine attention vers son ami.

Un « petit » entraînement ? Je pensais que tu n’étais plus capable de te retenir pour qu’ils ne soient que « petits ». Aurais-tu changer d’échelle ?

S’il essayait de garder le maximum de son sérieux en prononçant cette phrase, il n’était pas difficile de voir à quel point Ren était amusé, de façon purement candide et innocente, par son camarade et cette approche si différente de la vie qu’ils avaient tous les deux. Et quoi que l’on puisse dire sur leurs différences, ils se complétaient mutuellement dans une sorte de symbiose qui égalait presque celle de l’Aburame et de ses insectes. Instinctivement, Ren avait de nouveau croisé ses jambes et adopté une posture plus relaxée, comme certain que le trop plein de vivacité de Keitei serait suffisant pour réagit à temps, permettant à Ren de mettre en place ses stratégies. Ne cessant de sourire, il scruta son partenaire préféré pour voir que, comme toujours, il semblait avoir le plus grand mal pour tenir en place… Certainement serait-il plus que ravi d’entendre ce qu’il avait à dire.

De mon côté j’ai lu, réfléchi, me suis entrainé aussi un peu… Mais bien moins que toi j’imagine. Tu bois quelque chose ?

Il ne prit même pas vraiment la peine d’attendre la réponse de son ami, connaissant presque par cœur sa réponse, et passa commande adéquate avec leurs choix. Doucement, il se retourna ensuite vers Keitei et lui adressa un sourire… Obscur. Ce genre de sourire qui signait une seule et unique chose – Ren avait un plan, un projet, un objectif. Et ils allaient l’atteindre. Ensemble. Feignant l’indifférence malgré sa grimace, il fit craquer les articulations d’un de ses doigts d’un geste souple.

Tu te rappelles quand, il y a un moment déjà, je t’ai dit que nous devions attendre le moment opportun pour nous mettre en avant ? Faire l’absolu minimum car faire plus ne servait à rien ?

Il esquissa un sourire satisfait.

Force est de constater que les autres qui en étaient au même stade que nous à ce moment-là, n’ont guère trop progressé malgré leurs efforts.

« Comme je l’avais prédit » ajouta-t-il mentalement, ne voyant pas réellement l’intérêt de cette ligne dans son discours actuel.

Mais je pense m’être trompé en partie aussi. C’est fini. Fini d’attendre le moment opportun pour que nos carrières explosent. Fini de profiter de la vie comme on le faisait ces dernières années.

Calmement, Ren se pencha sur la table, susurrant à mi-voix seulement sa prochaine et dernière phrase.

Nous allons créer le moment opportun. Nous allons… agir.

Son sourire ne pouvait être plus audacieux, chacune de ses dents mise en exergue tandis que même un doux brin de folie semblait se dessiner. Il était temps de changer. Temps de donner le signal de départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5169-aburame-ren-reflechir-avant-d-agir http://www.ascentofshinobi.com/t5186-aburame-ren-journal-de-bord

Mer 2 Jan 2019 - 19:42
C'était facile à remarquer que sa première remarque n'était rien de plus qu'une petite blague, une sorte de "pic" amicale, rien de bien méchant ou de mauvaises intentions derrière. C'est pourquoi je ne faisais que rigoler en souriant légèrement. Evidemment que mes "petits" entraînements ne l'étaient pas réellement, car si un autre tentait de faire comme moi sans s'être réellement entraîné auparavant.. Disons qu'il faudrait le ramasser à la petite cuillère au bout d'un moment. Le sourire que j'avais se changeait en un petit rire amusé. Ren était vraiment un bon ami pour ce genre de choses.

"-Ahah, tu sais très bien ce que je voulais dire ! Et oui, je prendrais bien de l'eau."

Je n'ai jamais bu d'alcool de toute ma vie, pas une seule fois, ni de nourritures trop "grasse". A mon humble avis, ce sont des choses qui "contamineraient" mon corps, ne le rendant pas aussi performant que quotidiennement. Comment j'agissais, mes entraînements, mon temps de sommeil, ma nourriture, tout était calculé de sorte à ce que je sois "parfait" physiquement. Après tout, c'était l'un de mes rêves, évidemment que je me donnerais au maximum pour que ça se produise, sans laisser place à certaines variables comme la malbouffe. Puis, Ren entamait un de ses fameux monologues. Même à ses questions, je savais qu'il ne fallait pas que je réponde tout de suite, seulement d'un hochement de tête pour qu'il continue, car c'était comme des questions rhétoriques. C'est pourquoi au fil des années j'ai appris à lui laisser finir de parler avant moi-même de donner mon avis -bien que la majorité du temps j'étais d'accord avec lui-.

"-Ah ! Je commençais à me demander quand il serait temps ! J'attendais que ça !"

Evidemment, encore une fois, j'étais encore d'accord avec Ren. Encore une fois, ce qu'il disait me plaisait jusqu'au plus profond de mon âme. Comment ne pas l'être quand je commençais à avoir envie de montrer à quel point mes progrès à travers les années n'étaient pas en vain ? N'importe qui aurait envie de se la raconter un peu. Après tout, c'était dans mon caractère de vouloir faire le malin avec ce dont j'étais capable, c'est grâce à Ren que je suis passé sous les radars et que je ne m'attire pas de problèmes avec ce genre de choses, donc je lui dois bien une fière chandelle en vérité.

"-Je me demandais quand tu allais enfin donner le départ, hehe."

Pour accentuer ma phrase, j'enlevais en un instant mes bras de sous la table, frappant un poing dans la paume de l'autre main, un grand sourire féroce à mes lèvres, montrant chacune de mes dents. J'allais enfin pouvoir me battre avec tous les gens puissants du village. C'était quelque chose de vraiment amusant, bien plus que de rester tranquille à vrai dire. Et, oups, mon mouvement brusque a effrayé le serveur qui venait nous ramener nos boissons, à tel point qu'il a faillit les faire tomber. Je baissais la tête calmement en riant d'un air totalement embarrassé, m'excusant en même temps, ce qui avait pour conséquence de soulager les sourcils froncés de l'homme. Je toussais légèrement en me redressant, buvant petites gorgées par petites gorgées mon eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684 http://www.ascentofshinobi.com/t5702-tashida-keitei-carnet-du-best-boi

Mer 2 Jan 2019 - 21:18
D’une façon désabusée, Ren posa deux de ses doigts sur son front en secouant tout doucement la tête, voyant la réaction du pauvre serveur devant le comportement empli d’un entrain excessif de son binôme, tout en adressant un sourire hilare à ce dernier de façon cachée. On pouvait reprocher beaucoup de choses à Keitei, et Ren avait la certitude qu’on pouvait lui en reprocher au moins tout autant. Malgré tout, le jeune homme n’avait rien d’un mauvais bougre et était quelqu’un d’extrêmement fiable et amical. Certes, il était tout aussi efficace lorsqu’on arrivait à canaliser toute son énergie dans un but précis, mais quelque part l’Aburame se sentait coupable de penser ainsi. Son ami n’avait rien d’un objet, et était loin d’être un chien auquel on tendrait un os pour le faire courir dans la bonne direction. Il avait juste… Tendance à s’éparpiller, ce qui n’avait rien de mauvais également – de son côté, le blond savait qu’il avait une tendance à être trop obsessionnel sur une seule chose à la fois, ignorant n’importe quel événement pouvant se produire autour de lui comme s’il avait des clapets devant les yeux. Une habitude fâcheuse qui s’est beaucoup atténuée depuis qu’il a commencé à fréquenter le brun, et il n’était guère nécessaire de signaler à quel point il lui en était gré. Le monde avait pris de nouvelles couleurs, c’était indéniable.

J’étais certain que tu serais ravi !

Lança-t-il jovialement alors qu’il se redressait de sa position de confidence d’avant, puis, dans le même mouvement, il attrapa son thé au miel, savourant une fraction de seconde les yeux fermés la douce teinte du miel se trouvant dans ce dernier – lubie personnelle de ses insectes qui aimaient s’imaginer abeilles de temps en temps faut-il croire. Miel multifloral avec une note de sauge. Pas le meilleur à en croire l’insecte qui était venu jusqu’à côté de sa bouche, discrètement, pour goûter également la boisson avant de disparaître dans ses cheveux puis sous son derme.

Il faudra calmer tes ardeurs néanmoins, actuellement nous ne sommes personnes. Tout doucement mais à la fois aussi vite que possible, il faudra gravir des échelons. Montrer à certaines personnes que nous sommes meilleurs qu’elles. Laissez d’autres nous enseigner ce qu’elles savent.

Il esquissa un demi-sourire, satisfait des réactions qu’il observait chez son ami. Après tant d’années, c’était presque un malin plaisir qu’il avait d’essayer de deviner exactement ce qu’il ferait – et force était de constater que dans son imprévisible, il était tout de même possible de discerner un ou deux schémas de temps à autre, provoquant toujours une joie presque infantile chez Ren.

On va se laisser porter par les vagues. Pas de plan, pas d’objectif. Juste les événements qui arrivent et nous qui y réagissons. La seule chose à faire… Ne pas oublier.

Il reposa doucement sa tasse de thé et se baissa une nouvelle fois, quoique moins que la précédente, avant de fixer Keitei avec un visage et ferme et déterminé.

Nous sommes là l’un pour l’autre. Peu importe la manière. Peu importe s’il faut se séparer à un moment. Agissons toujours dans notre intérêt à tous les deux.

C’était bien la seule personne dans tout le village à qui il pouvait dire ça en toute honnêteté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5169-aburame-ren-reflechir-avant-d-agir http://www.ascentofshinobi.com/t5186-aburame-ren-journal-de-bord

Mer 2 Jan 2019 - 21:47
Evidemment que je serais ravi, c'était comme si le monde extérieur m'attendait, m'appelait encore plus. Je pouvais déjà sentir dans mes narines l'odeur des combats et des défis que je pouvais avoir de chaque personnes. Aah, je trouverais tellement de rivaux, j'en suis presque certain ! Mais mon entrain se crispait légèrement, bien que je ne voulais pas trop le montrer en face de Ren, car j'arrivais malgré tout à garder un masque souriant, pour ne pas montrer certaines émotions. Quelque chose que j'ai réussi à plus ou moins maîtriser dans certaines occasions. Pourquoi ? Tout simplement car même si j'en étais habitué, voir ces insectes disparaître sous la peau de Ren n'était pas horrible ou répugnant, c'était juste .. étrange. Je ne le détestais pas pour autant et je n'allais pas l'ignorer à cause de ça, à vrai dire. C'est juste que ça me faisait bizarre, même après toutes ces années. Mais c'est tout, juste "bizarre". A ses deuxièmes paroles, je hochais la tête.

"-Hm, tu as raison, il faut que je m'entraîne encore plus ça veut dire.."

A ces paroles, un sourire que je ne pouvais contenir se dessinait sur mes lèvres, encore plus grand que le précédent. Aaah, s'entraîner, c'est une philosophie de vie ! Calmement, je posais mes deux bras sur mon torse, les croisant sur celui-ci tout en étirant mon dos sur l'arrière pour poser mon regard sur le ciel un instant. Je restais un instant dans cette position avant de me remettre droit, reposant mes yeux émeraude sur mon ami. Un rire rauque sortait d'entre mes lèvres alors que, malgré la distance, j'arrivais à "poser" ma main sur son épaule. C'était une "petite" tape. Enfin, de mon point de vu, dans ces moments je ne contrôlais pas ma force. Peut-être que vu d'un troisième point de vue, cette "petite tape" aurait fait plus mal que prévu, ahem..

"-De toute façon, tu sais très bien que planifier certaines choses, c'est pas vraiment mon fort. Aller avec le flot des choses, ça me va très bien, tant que je peux me concentrer totalement sur mon entraînement."

Son visage déterminé était assez amusant. Je ne comprenais pas pourquoi il prenait ce genre d'air sérieux avec moi, mais je lui souriais d'un air tout aussi déterminé. Après tout, nous étions un duo, l'un avec l'autre. Je récupérais ma main de son épaule pour la poser sur la table, finissant en une grande gorgée le reste de mon eau, expirant d'un puissant air satisfait. Elle était fraiche, tout à mon goût.

"-Ahah, je comprends pas pourquoi t'es aussi sérieux, mais quand est-ce qu'on n'a pas fait ça, agir dans notre intérêt, hein ? Allez, faut se détendre un peu et aller s'entraîner un max !"

C'était comme si un feu brûlait dans mes yeux à ce moment, empli de détermination à me bousiller encore plus que d'habitude à l'entraînement. J'avais encore plus envie de me défouler, de réussir un set d'exercices encore plus grand en nombres que d'habitude ! Mais je pense que Ren a ses propres entraînements à lui, et pas les mêmes que les miens, car pour être franc, je doute qu'il puisse suivre le rythme. Mon poing se refermait lentement sur lui-même, laissant avec lui une douce symphonie d'os qui craquent. Mon esprit se baladait ailleurs pendant un certain moment, je réfléchissais déjà à la "torture" qui allait m'attendre. Mes lèvres se séparaient en un énorme sourire où mes dents étaient visibles, mes yeux se perdant un temps dans le vide, regagnant focus sur Ren.

"-J'espère qu'on fera de grandes choses ensemble, Ren !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684 http://www.ascentofshinobi.com/t5702-tashida-keitei-carnet-du-best-boi

Mer 2 Jan 2019 - 22:55
Il roula des yeux de façon ostentatoire une fois de plus lorsqu’on lui annonça que Keitei devait s’entraîner plus encore. A l’entendre en parler, le quart de la routine du brun serait suffisant pour éreinter de façon conséquente le blond. Enfin, lire ne serait-ce qu’un quart des livres que Ren avait lu au cours de sa vie aurait probablement suffit à faire exploser le cerveau de son ami donc il ne pouvait qu’estimer égale leurs approches. S’il ne grimaça tout de même pas, Ren fut quelque peu surpris par la main de Keitei sur son épaule – si le geste en soit n’avait rien de neuf ou de déplacé, il était difficile de ne pas se rendre compte depuis combien de temps déjà n’avait-il pas eu ce genre de tape amicale… Et le meilleur indicateur de ce dernier était la force de ladite tape, témoignant à la fois de trois choses : l’impulsivité du brun, l’efficacité de ses entraînements et le côté frêle dont il serait absolument nécessaire de se défaire de Ren. Croisant doucement les bras en réaction à la suite des propos de son ami, l’Aburame attendit patiemment que ce dernier finisse, à moitié dépité et à moitié amusé par les remarques de celui-ci. Lâchant un léger soupir désabusé lorsque l’émeraude termina de parler, il esquissa un sourire réfléchi en ancrant ses yeux dans les siens.

Moi je n’espère pas. J’en suis persuadé.

Il y avait quelque chose d’infinitésimalement mauvais dans le sourire à pleine que devient son expression au long de cette phrase. Une note légère et subtile, un rien du tout honnêtement, qui laissait présager des choses aussi bonnes que mauvaises, tel un équilibre fragile se mettant encore en place. Ils allaient réussir, il n’avait pas le moindre doute. Décroisant ses bras, il toucha la table avec sa main droite sèchement, comme s’il essayait de se donner un air belliqueux qui ne lui allait guère au teint.

J’aurais besoin que tu me prépares une petite routine d’entraînement, tu t’y connais mieux que moi. J’irais nulle part si je m’essouffle après dix minutes de course – bien que je ne dise pas que ce soit le cas actuellement.

Non, bien sûr que non. Il arrivait à courir quinze minutes sans problème s’il le voulait. Voire même vingt s’il trottinait. Et puis, Keitei n’était pas obligé de connaître la vérité, même si Ren ne serait guère étonné qu’il ait une très bonne approximation de ses capacités physiques.

Je peux te conseiller deux ou trois trucs légers à lire si jamais tu en as envie. J’suis sûr que tu pourrais t’entraîner en gardant un livre à la main.

Il rigola doucement suite à cette remarque qui avait plus lieu au pragmatisme qu’à la moquerie pure et dure. Si le brun lisait un livre à chaque entraînement… Il serait probablement plus érudit que le blond, car c’était quelque chose qu’il fallait lui accorder – quand il s’entraînait, il y allait à fond. Une graine dont il faudrait prendre, surtout que ses parents lui tissent à peu près les mêmes discours. Comme quoi avec une meilleure circulation du sang les insectes étaient en meilleure condition physique également, et des versions semblables concernant la respiration, l’équilibre et bien d’autres. Soit, il le ferait. Surtout que maintenant cela pouvait desservir leurs besoins.

C’est bien de s’entraîner, corps et esprit tu sais. Mais maintenant… L’heure est à montrer ce que ces entraînements ont donné. Trouver quelqu’un de plus fort que soi. Le surpasser. Trouver quelqu’un de plus fort encore.

Il esquissa un sourire mesquin, sachant que l’odeur du défi, du challenge, remplirait plus encore son binôme de ferveur – et lui-même devait avouer apprécier une compétition saine de temps à autre. Appréciant à sa juste valeur l’entrain de son ami, l’Aburame termina doucement son thé avant de partir, lui aussi, s’entraîner. L’essaim avait besoin de se dégourdir, comme s’ils sentaient le feu qui commençait doucement à brûler dans son cœur. Comme si chacun de ses insectes appelait au défi, à l’exercice et à la provocation. Ils ne faisaient qu’un avec lui. Preuve supplémentaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5169-aburame-ren-reflechir-avant-d-agir http://www.ascentofshinobi.com/t5186-aburame-ren-journal-de-bord

Jeu 3 Jan 2019 - 1:39
Les convictions appuyées et soutenues de mon ami me faisait sourire. J'étais vraiment content d'avoir connu un type comme lui dans ma vie. Si je devais le dire, il m'a un peu poussé à vouloir m'améliorer plus encore. Je ne suis pas aussi intelligent que lui, ça je le sais clairement, le seul endroit où je peux le surpasser, c'est clairement le physique. Il n'y a pas à se cacher, du haut de mon mètre 90 et de tous mes muscles, il paraît comme un insecte à côté de moi -et je ne voulais pas dire ça comme un mauvais jeu de mots par rapport à son appartenance au clan Aburame, hehe-. Je commençais déjà à me relever, sentant mon sang bouillir, j'avais déjà envie de partir pour m'entraîner.

"-Ahah, si tu le dis Ren, j'te fais entièrement confiance !"


Mais mes yeux brulèrent encore plus quand j'entendais l'envie de Ren de s'entraîner aussi. A mes yeux, il n'était pas un fainéant, il lisait beaucoup et s'entraînait quand même à sa propre maîtrise. Mais il ne fallait pas se mentir, le physique ou le corps-à-corps n'était pas le point fort de mon ami. Je rigolais d'un coup, frappant légèrement son dos avec ma main.

"-T'en fais pas, j'vais te concocter un petit entraînement, tu verras ça va être facile ! On va bien s'amuser ! Et hmm, pour les livres, pourquoi pas, j'te fais confiance !"

Evidemment, le sourire que je lui adressé était absolument malfaisant. Pas dans le sens où quelqu'un voudrait la mort de quelqu'un d'autre, mais plus dans un sens totalement sadique. Cet entraînement allait le faire suer comme jamais, il allait devoir faire pas mal de trucs qu'il avait sûrement jamais fait. C'est pourquoi suivi ce sourire je ricanais doucement.

"-T'en fais pas pour moi, tu sais très bien que je vais réussir à me débrouiller facilement pour montrer ce que je sais faire. Essaye de pas rester derrière moi dans ma future renommée, Ren !~"

Je me moquais légèrement de lui, le provoquant avec le sourire. Je le regardais partir en premier, continuant de ricaner sur place tout en imaginant tout ce que je pourrais lui faire faire pour "l'entraîner". Mais c'est vrai que lire pourrait être un atout pour moi, je n'avais pas envie d'être un poids mort pour Ren dans les pires situations. Hm, je devrais commencer à me cultiver pour au moins être plus cultivé, plus intelligent. Très bien, je vais rajouter ça à mes entraînements à partir de maintenant ! Eh, j'espère que dans le futur nos noms vont résonner dans le monde entier !~

Je me décidais finalement à partir, je n'allais pas rester planté là toute la journée, j'avais bien mieux à faire, et vous l'aurez deviner.. M'entraîner ! Je commençais à étirer mes jambes calmement, puis mes bras et le reste de mon corps rapidement. Avant de commencer à taper un énorme sprint, une grande course en direction de mon endroit favori pour m'entraîner, "cacher" de la vue des plus indiscrets -mais pour combien de temps ?-. Mes muscles me démangeaient, et la discussion que je venais d'avoir avec Ren me donnait encore plus envie de me surpasser, devenir toujours plus fort et viser toujours plus haut !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684 http://www.ascentofshinobi.com/t5702-tashida-keitei-carnet-du-best-boi

Signal de départ ∞ Keitei

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: