Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Montagnes russes (pv Saji)


Mer 2 Jan 2019 - 22:32
Le jour J était enfin arrivé, une semaine c'était écoulé depuis la dernière rencontre entre Mysto et son sensei. Celui-ci lui avait demandé d'effectuer des exercices tous les jours et ce, en portant des omori au niveau des poignets et aux chevilles. En plus de ça, il se devait de les garder même pour les tâches habituelles, ne jamais les retirer, qu'il soit à la douche, dans son lit, en balade, bref, il devait s'habituer à vivre avec. Et on pouvait clairement dire que les objectifs avaient été accomplis avec succès, en effet, il avait réussi à terminer les entrainements tout en étant équipé des poids. Il avait réalisé sa performance en six jours, alors qu'il pensait en être incapable au départ, se permettant même d'effectuer la première zone des pièges du dojo le septième jour au lieu de se reposer. Mais ce n'était pas tout, il avait sacrifié plusieurs heures de sommeils afin d'apprendre les bases du langage des signes. Mais tout ça avait eu un coup non négligeable, le jeune garçon était tout pâle et avait des cernes énormes sous ses yeux en plus de plusieurs petites blessures dû à l'entrainement intensif qu'il avait suivi.

Malgré tout, il conservait son sourire et aujourd'hui encore plus puisqu'il devait retrouver Saji au dojo. C'est pourquoi il s'était levé du bon pied, se préparant rapidement et sortant de chez lui, une biscotte dans le bec qu'il mangea tout en marchant, les omori toujours équipés. Il c'était habitué à les porter, limite au point de les oublier. Se baladant dans le village, les cotons dans les oreilles afin de ne pas entendre les bruits aux alentours, il avançait tout en profitant des paysages de Kiri. C'est à sa plus grande surprise qu'il croisa deux des trois enfants qui l'avaient agressés il y a de ça quelques mois. Ils étaient accompagnés d'un homme, adulte équipé d'une capuche empêchant d'identifier son visage. Sur le coup, le jeune garçon ne pensait pas qu'ils seraient les auteurs d'une atrocité et il ne voulait pas non plus s'attirer des embrouilles alors qu'il devait rejoindre le maitre sabreur. C'est pourquoi il baissa la tête, enfilant à son tour sa capuche continuant d'avancer. Il espérait ne pas avoir été aperçut par les trois types et accéléra le pas de façon à sortir de la zone dangereuse le plus rapidement possible.

Une fois les ennuis esquivés, il ne lui restait plus que quelques minutes de marche avant d'arriver au dojo. Il n'avait qu'une hâte, informer son sensei du succès de son entrainement. Il était fière de lui-même bien qu'il était encore loin d'avoir un niveau potable, il avait déjà pas mal progressé. Rien que son regard permettait de le comprendre, on pouvait apercevoir de la confiance dans ses yeux. Une lueur d'espoir, comme s'il recommençait à croire en lui. Et c'était clairement le cas, grâce à l'homme en noir, il savait qu'il allait pouvoir devenir plus puissant de façon à se protéger lui ainsi que les siens.. Surtout les siens. C'était la chose la plus importante pour lui, il ne s'imaginait pas les perdre. Mais s'il ne s'attendait pas à une chose, c'est que cela arrive le jour-même où il retrouva Saji... Cependant, pour le moment, il entra dans la cours du dojo, prêt à retrouver le maitre sabreur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto

Jeu 3 Jan 2019 - 2:06
L’entraînement intensif proposé par Saji à son élève Mysto touche bientôt à sa fin, du moins le programme visant à maîtriser la technique qu’il compte lui enseigner arrive à son étape finale. L’apprentissage a commencé avec quelques exercices pour renforcer la maîtrise du chakra d’une part, et la vitesse de sprint d’autre part. L’élève s’est montré très motivé malgré les difficultés évidentes qui se sont manifestées tout le long du parcours. Certes, il est tombé, et a dû se relever à plusieurs reprises afin de reprendre l’entraînement, mais sa volonté était suffisamment solide pour le porter jusqu’au bout de l’effort, ce que n’a pas manqué de souligner le sabreur muet.

Malgré son manque de musculature, son apparence frêle, le garçon étonne par son égalité d’âme, sa capacité à rester serein en toute circonstance, à la façon de Saji. Au point que celui-ci a parfois l’impression de se retrouver dans le comportement de son élève, ce qui l’effraie un peu, et l’a intrigué lorsqu’il a fait le choix de le prendre sous son aile. Il ne lui manque que la force de défendre ses idées, et son maître est là pour lui donner les moyens de se battre, sans pour autant tuer.

La deuxième étape de la formation s’est déroulée sans la supervision du maître sabreur, lequel a exigé de Mysto qu’il garde les omori, des lests ajustables aux poignets et aux chevilles, de façon à alourdir ses membres et rendre le mouvement plus difficile. Si en amont, les efforts deviennent difficiles et les muscles se mettent à tirer, ce n’est qu’en aval qu’on observe les résultats escomptés. Le corps est censé devenir plus léger, et la course, plus rapide. Ainsi sont utilisés ces accessoires, que le maître de Saji lui avait un jour demandé d’enfiler afin d’améliorer sa vélocité au niveau des jambes. Ce qui lui a permis de devenir ce qu’il est aujourd’hui, un bretteur expérimenté.

Les voici enfin à la dernière marche. L’homme au shôzoku de jais attend patiemment dans la cour extérieure du Grand Dojo, où il aperçoit son élève, qui arrive avec une mine assez fatiguée. Un visage marqué par des cernes, le teint blafard. Inquiet, le maître se rapproche pour savoir comment s’est passée sa semaine, sachant que Mysto a dû porter les omori sans jamais les retirer, comme le lui a indiqué Saji. Ce dernier le tient alors par les épaules pour voir son état, l’inspecte des deux côtés du visage pour être sûr qu’il n’est pas trop mal en point. Le muet se met alors à former des signes afin de demander :



Un mouvement de tête en direction de leur terrain d’entraînement, parfaitement lisse et recouvert de terre battue. Un long parcours en ligne droite, parfaite pour travailler ses accélérations.



Elle sera dans le contrôle de cette vitesse, car autant de chakra dans les jambes, surtout s’il est mal réparti, peut conduire le coureur à trébucher ou perdre l’équilibre. Le sabreur muet se place alors en position devant la piste de terre battue, baisse légèrement son centre de gravité.



Avec l’impression qu’il n’a fourni aucun effort, le sabreur muet accélère rapidement en avant jusqu’à atteindre le bout de la piste, laissant derrière lui une traînée de terre marquant son passage. Il se retourne ensuite, se tape les jambes pour effacer les tâches qui s’y sont agglomérées. Il lève la tête vers Mysto au loin, l’invite à reproduire sa technique.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Jeu 3 Jan 2019 - 22:33
Arrivé au dojo, Mysto retrouva son sensei qui ne tarda pas à l'accueillir. Les deux étaient à l'heure, prêt à continuer l'entrainement qu'ils avaient entamé il y a de cela une semaine jour pour jour. A peine s'étaient-ils retrouvés que l'homme en noir s'approcha de son élève afin d'inspecter son visage marqué par l'entrainement. Cela prouvait qu'il s'inquiétait pour le jeune garçon ce qui le toucha en plein cœur. Mais pour ne pas l'inquiéter, il lui adressa un sourire, la fatigue et les blessures étaient une étape obligatoire pour devenir plus puissant. A l'aide du langage des signes, le maitre sabreur demanda au jeune homme comment c'était passée la semaine avant de lui demander de le suivre afin de poursuivre l'entrainement. Avant de se mettre en route, Mysto prit la peine de lui répondre à son tour en langage des signes afin de lui montrer ses progrès.


Ses signes n'étaient pas encore exact mais il était compréhensible. Après ça, Saji lui indiqua d'un signe de tête le terrain d'entrainement avant de s'y rendre tous les deux. Le terrain était totalement dégagé, une ligne droite parfaite pour exercer le sprint. Le maitre sabreur lui expliqua qu'enfin, il allait lui montrer la technique qu'il voulait lui apprendre. L'autorisant donc à retirer les omori, il le prévenu qu'il allait désormais se sentir bien plus léger mais qu'une difficulté restait à surmonter et celle-ci n'était plus le manque de vitesse.

Le sensei se plaça alors sur la piste, en position de course, et à peine était-il partit qu'il avait atteint le bout de la piste laissant derrière lui une trainée de poussière. Les yeux de Mysto avaient réussi à suivre le mouvement de justesse, le laissant bouche-bée et totalement impressionné. Mais encore plus que d'être impressionné il était impatient de se mettre à l'exercice pour expérimenter la sensation de cette vitesse. Et il ne tarda pas à être appelé sur le terrain afin, qu'à son tour, il puisse tester. Tandis que le jeune garçon retirait les poids de ses membres, il en profitait pour regarder les consignes de son sensei lui indiquant qu'il devait réussir à canaliser son chakra et gérer sa vitesse qui ont tout deux grandement augmenté. Il ne comprenait pas vraiment de quoi il lui parlait mais Mysto se plaça sur la ligne prêt à partir.

Se préparant à s'élancer, il s'abaissa légèrement comme le maitre sabreur avait pu le faire juste avant lui et provoqua une impulsion afin de se projeter en avant. Mais avant même de poser le pied pour continuer sa course qu'il chuta au sol.. Il était partit bien trop vite que même son corps n'avait pas suivi le mouvement. Se relevant, étonné lui-même de la vitesse de départ, il se tourna vers Saji.



Se replaçant sur la piste, il réitéra l'essai qui une nouvelle fois le laissa rejoindre le sol après avoir fais quelques pas. Il réalisa à quel point son entrainement durant cette semaine avait été bénéfique et combien il avait porter ses fruits. Preuve en est qu'il n'arrivait même plus à gérer sa propre vitesse tellement celle-ci avait augmenter. Il devait donc réussir à la contrôler, non pas en ralentissant la course mais en diminuant encore plus le chakra lors de l'impulsion, lui qui avait l'impression de déjà ne pas en utiliser beaucoup, il se devait de la soustraire un peu plus. Il n'était pas encore assez entrainé pour se permettre de relâcher une grande quantité, au risque de se retrouver une nouvelle fois au sol.

Mais alors que le jeune homme s'entrainait, des cris non loin du dojo se faisaient entendre, le garçon ne les avaient pas perçus à cause des boules de cotons toujours dans ses oreilles. Ce n'est qu'après plusieurs minutes qu'un des shinobis qui s'entrainaient ici se pointa avec un enfant qui le suivait, les deux avaient l'air assez pressés et tendus voir même apeurés. Ils s'approchèrent de Saji tandis que Mysto continuait de s'entrainer et l'enfant se mit à parler au sabreur.

- "Laissez-moi parler au garçon !! Je suis son voisin et .. Son petit frère c'est fait attaquer en ville !"

Se relevant une nouvelle fois après avoir fini au sol, Mysto nettoya son pantalon avant de se remettre en position, ignorant totalement ce qui se tramait à quelques mètres de lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto

Ven 4 Jan 2019 - 3:38
Après une longue semaine d’effort, à porter les omori confiés par son maître muet, Mysto allait enfin pouvoir les retirer de façon à constater le fruit de son travail. Saji lui-même ne pouvait pas être sûr du résultat, puisqu’il n’était pas en permanence à l’accompagner afin de vérifier qu’il portait bien les accessoires. Connaissant son disciple, il le savait suffisamment mature pour se discipliner et avoir la volonté nécessaire pour aller au bout de l’entraînement intensif qui lui a été proposé.

Si le teint blafard du garçon l’a d’abord inquiété, il s’est toute de suite rassuré par le sourire qui lui a été adressé, mais aussi par le fait que Mysto présente suffisamment de force pour accomplir cette dernière étape cruciale de l’apprentissage de la charge. Le Nobuatsu est aussi fier que son disciple ait pu accomplir une des salles pièges conçues par le marionnettiste Kobayoshi.

Après avoir observé la charge de son maître, Mysto se lance à son tour sur la piste en terre battue afin de reproduire le mouvement, gardant en tête les consignes qui lui ont été transmises. Surpris par sa propre vitesse, le genin est emporté dans son élan, incapable de contrôler la décharge de chakra au niveau des jambes. Il tombe au sol comme on pouvait s’y attendre d’une première tentative.

L’entrainement bat son plein, quand soudain, un enfant fait irruption dans la cour extérieure tandis que Saji observe la performance du genin. Interpellé par cette apparition inopinée, le muet se rapproche du gamin visiblement affolé. Posant ses mains sur ses épaules, il l’écoute attentivement et tente de le calmer du mieux qu’il peut. C’est alors qu’il apprend la terrible nouvelle. Encore une altercation, cette fois impliquant le petit frère de Mysto.

Le premier réflexe de Saji est de tourner son attention vers le principal concerné qui ignore complètement ce qui vient de se passer et échange un regard avec le muet, sentant que quelque chose ne va pas. C’est avec quelques signes de la main qu’il communique l’information à son élève.



Dans ce genre de situation d’urgence, il faut réagir vite et efficacement. Le chuunin n’attend pas la réponse de l’élève pour quitter la cour extérieur, et passer par la porte principale du Grand Dojo qui mène directement sur une des grandes artères du village. Connaissant l’adresse de son élève Mysto, pour avoir envoyé une lettre à ses parents, il sait exactement où se rendre. Mettant en pratique la technique qu’il a enseignée au genin, il insuffle du chakra dans ses jambes afin de sprinter sur une courte distance certes, mais sprinter lui fera gagner un peu de temps. Du temps qui pourrait faire la différence si le petit frère de Mysto est en danger de mort.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Sam 5 Jan 2019 - 0:56
Alors que Mysto était en pleine entrainement, concentré sur ses objectifs, son voisin était arrivé sur les lieux paniqué et s'empressa de demander de l'aide à Saji, lui indiquant que le petit frère de l'homme qui s'entrainait était en danger. Les oreilles bouchées, Mysto n'avait pas pu entendre de quoi il s'agit bien qu'après avoir jeté un regard vers son sensei et l'enfant, il sentit que quelque chose n'allait pas. Mettant de côté son sprint, il s'approcha d'eux et, à peine arrivé proche d'eux que l'homme en noir lui expliqua la situation.

A peine l'information dévoilée que le garçon écarquilla les yeux, la panique commençait à le l'envahir. Ce n'est qu'en voyant le maitre sabreur se dépêcher de se rendre sur les lieux qu'il reprit ses esprits et s'empressa à son tour de se diriger vers sa maison. Où c'était-il fait agresser, chez lui ou à l'extérieur ? Si c'était en extérieur, pourquoi était-il sortit ? Plein de questions se brusquèrent dans sa tête mais pour le moment il devait surtout le retrouver. En pleine course, il ne se rendait pas compte, mais son allure s'accélérait de plus en plus, son entrainement portait ses fruits et la pression du moment lui permettait de maitriser de mieux en mieux son sprint bien qu'il n'était pas encore arrivé à la vitesse attendue.

Mais alors qu'il se dirigeait vers chez lui, il fut étonné de voir qu'une foule énorme était formée non loin de chez lui, quelques rues avant sa maison. Il n'avait encore rien vu mais il sentait son cœur s'accélérer, il avait peur de ce qu'il allait voir et s'approchant doucement, pas après pas, écartant les gens qui le gênait, il fini par arriver face à son petit frère. Petit frère qui était allongé sur le sol, baignant dans son propre sang, mais comme si cela ne suffisait pas, une atrocité était visible, sa main était tranchée et proche de ses pieds. Malgré les cotons, il pouvait entendre un bruit sourd, un bruit de fond et pourtant une fois qu'il avait vu son frère dans cet état, un silence régna, le choc était tellement brusque qu'il n'entendait plus rien autour de lui, aucune larme ne coulait et pourtant une grande tristesse s'emparait de lui. Il lui était impossible d'effectuer le moindre mouvement, les yeux fixés sur le corps, figé, le regard vide, il était comme paralysé ne réagissant plus du tout. Haine, tristesse, peur.. Plusieurs sentiments étaient présents mais tous aussi intense les uns que les autres, l'empêchant de réagir. Son cœur battait à une vitesse indescriptible, sa respiration était totalement imprécise et incontrôlée, à la limite de s'évanouir.

Tandis qu'il était sous le choc, plusieurs citoyens présent sur les lieux indiquaient par où était partit l'auteur du crime. D'après eux, il avait rejoint une petite ruelle non loin afin de s'y cacher mais Mysto était toujours paralysé et n'avait rien entendu de ce qui avait été dit... Le regard plongé sur son frère, les larmes montèrent d'un coup et un cri strident sortit de sa bouche, s'écroulant sur le sol, la tête entre ses mains, il hurlait au point de se détruire la voix. Ses cordes vocales risquaient de céder à tout moment, ses ongles glissaient le long de son visage, laissant de légères traînées de sang. Il avait totalement perdu le contrôle de lui, Saji devait s'occuper de son élève mais aussi rejoindre le meurtrier, Mysto devait se ressaisir pendant que l'homme capuchonné, auteur du crime, attendait assit sur un tonneau, dans une ruelle non loin, attendant leur arrivée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto

Sam 5 Jan 2019 - 19:15
Le plus dur n’est pas tant de perdre un être cher, mais de se sentir responsable de cette perte. Arrivé plus tôt que son élève sur les lieux du crime, les pas du chuunin sont arrêtés à quelques rues seulement de la maison de son élève, à cause d’une masse de gens qui se sont attroupés en plein milieu de la voie. Quelque chose semble avoir attiré leur attention.

Etranglé par l’anxiété, Saji redoute le pire, le silence funèbre des curieux en dit déjà long… Jouant des coudes pour se frayer un chemin, le regard de Saji se pose enfin sur une mare de sang sur laquelle est déposé le corps sans vie d’un enfant, qu’il soupçonne être le petit frère de Mysto tant leur ressemblance est frappante.

Quelques secondes plus tard, arrive le grand frère, dont le visage blanchi de terreur et transi par la stupeur n’échappe pas à l’attention du maître sabreur lequel assiste à la scène, tel un spectateur. Être témoin d’un moment pareil, voir son élève traverser une tribulation telle qu’il ne sait comment lui apporter son propre soutien.

Ce qui attire davantage son attention, c’est la main coupé de la victime, posée près de ses pieds. Etrange, pourquoi la main a-t-elle été séparée du reste du corps ? Un indice peut-être de la part du meurtrier. Il devrait peut-être demander à la Kenpei s’ils n’ont pas connaissance d’une telle affaire dans le passé. Ou peut-être que Mysto a déjà une idée, sauf qu’il n’a pas l’air d’être en état de discuter. Il serait plus sage de le laisser faire son deuil pour le moment, et ne pas le brusquer.

Tout autour, on entend les commentaires et soupirs des gens qui se demandent ce qui a bien pu arriver, des chuchotements mêlés de compassion à l’égard du grand frère accablé par le destin. Son esprit est heureusement isolé de ces voix qui n’auraient fait que troubler sa conscience, les gens tout autour y vont de leurs réactions personnelles, posent des questions, font leurs commentaires.

Un tohu-bohu qui aurait pu énerver Mysto lequel se trouve au milieu de son deuil, face au corps inanimé de son frère. Comme submergé par un trop-plein d’émotions, une peine bien trop lourde pour être contenue dans une enveloppe si fragile, le garçon pousse un cri d’une stridence telle que les flâneurs s’arrêtent de parler un instant, intrigués par la réaction de Mysto qui vient de sortir de son état de silence pour exprimer sa souffrance.

Que faire dans une telle situation ? Traquer le meurtrier, qui est probablement encore dans les rues de Kiri. Ou bien rester aux côtés de son élève, afin de le réconforter ? L’homme masqué se rapproche alors du garçon dans la tourmente, se place face à lui et lui pose ses mains sur les épaules, le secoue légèrement pour l’aider à se ressaisir. Il fait ensuite quelques signes pour lui dire :




Sur ces mots, Saji invoque trois clones à ses côtés qui se dispersent dans le quartier afin de retrouver le coupable.

_________________


Dernière édition par Nobuatsu Saji le Dim 6 Jan 2019 - 10:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Dim 6 Jan 2019 - 4:00
Face à son petit frère inerte, Mysto ne pouvait s'empêcher de retenir toute sa haine et sa tristesse. Il ne comprenait pas pourquoi quelqu'un s'en était prit à lui, pourquoi lui avoir ôter la vie, ce n'était qu'un enfant qui n'avait rien demandé. Et le pire dans tout ça, pourquoi lui avoir tranché la main ? Mais à ce moment, ces questions ne tournaient pas dans la tête du garçon, non, à cet instant, tout était noir et vide, autour de lui comme en lui, il n'entendait plus rien et ne voyait rien d'autre que le corps de son frère.

Les larmes coulaient sans interruptions tandis que son cri strident perçait le cœur de tous ceux présents sur la scène. Un cri tellement intense que ses cordes vocales se dégradaient à une vitesse folle. Une douleur insoutenable, il avait l'impression que sa tête allait exploser, raison pour laquelle il se la tenait et enfonçait ses ongles dans celle-ci tellement il la serrait fort laissant des trainées de sang sur son visage. Clairement, il sombrait dans la folie et pétait totalement les plombs, encore quelques minutes et il ne serait plus capable de répondre de ses actes.

Mais heureusement, alors qu'il croyait être perdu et seul, une chaleur qui lui était connu vint se poser sur ses épaule. Cette même chaleur qu'il avait ressentit lorsqu'il c'était fait tabasser. Celle de son sensei. Une légère secousse permit au jeune garçon de reprendre ses esprits, calmant ses cris et le faisant revenir à lui, il aperçu Saji en face de lui qui tentait de le réconforter, en lui demandant de rester fort et de lui faire confiance. Avant de partir, il lui demanda de rester aux côtés de son frère pendant qu'il partirais à la recherche du meurtrier. Disparaissant en un instant, Mysto se retrouvait alors encerclé par cette foule insoutenable. Le regard posé sur la main proche de lui, il s'abaissa afin de la récupérer et la rangea dans sa sacoche. Il voulait la garder en souvenir.. Mais ce genre de chose ne pouvait servir de souvenir.. La folie s'emparait de lui petit à petit sans qu'il ne s'en rende compte. Mais il n'y avait pas que la folie, la haine était toujours présente, c'était elle qui le contrôlait à ce moment et qui l'obligea à se mettre aussi à la poursuite de l'auteur du crime.

Se remémorant d'avoir croisé un encapuchonné avec les deux enfants qui détestent Mysto plus tôt, il décida de se rendre à l'endroit où ils les avaient croisés, à quelques rues de là où était le corps de son frère. Il était surement dans une des ruelles là-bas et c'était d'ailleurs la direction indiquée par les témoins de la scène. S'abaissant légèrement, il se propulsa à l'aide du chakra envoyé dans ses pieds comme son sensei lui avait indiqué plus tôt et se retrouva à parcourir la distance à une vitesse plus importante qu'habituellement. Sans s'en rendre compte, il venait de maitriser la technique sur laquelle il avait tant travaillé... Mais c'était tout de même triste de constater que c'était la haine qui lui avait permit de l'acquérir.

Au bout de quelques minutes, il arriva sur place, non loin de la ruelle dont il s'approcha doucement. Son cœur battait de plus en plus vite, il s'emballait, un air grave et froid s'affichait sur le visage du jeune homme qui était animé par la vengeance. Dans sa tête, seul la mort de l'individu comptait sur le moment. Entrant alors dans la ruelle, il aperçu un homme posé sur un tonneau souriant, la capuche retirée. Mysto enleva les cotons de ses oreilles avant de prendre la parole, des phrases courtes, un ton calme mais remplit d'une envie de meurtre.

- "C'est toi ..?"

Il montra la main de son jeune frère après l'avoir sortit de sa sacoche. Au même moment, il pouvait sentir la présence de son maitre qui était arrivé sur les lieux. L'homme n'hésita pas à lui répondre tout en le provoquant, comme s'il cherchait à le pousser à bout.

- "Ah ça... Effectivement, je voulais le découper en morceaux mais j'ai pas eu le temps, la foule c'est rapidement formée autour de moi et j'ai du prendre la fuite."

Un rire sarcastique suivit alors ces paroles.

- "T'en fait pas, je vais faire de même avec toi.."

La tête baissée vers le sol, les larmes dégoulinants de son visage tout en restant silencieux, Mysto tentait de vaincre cette haine au fond de lui. Mais cette légère lueur qui lui restait fut engloutie laissant place alors au Mysto incontrôlable, qui avait soif de sang. Le même qui avait prit le dessus lors d'une bagarre il y a quelques mois et qui lui avait coûté un renvoie de son établissement. Le même qu'il avait juré de ne plus laisser se montrer. Mais cette fois, c'était bien trop intense pour lui et s'endormit, laissant son Némésis s'occuper du reste. Relevant la tête vers l'homme, son regard ne laissait paraitre qu'une envie de meurtre tandis que son visage restait neutre. Un combat physique entre Mysto, Saji et l'homme, un combat mental pour le jeune homme et un combat d'entraide en l'élève et son sensei... Tout ça en même temps, empêcher les provocations d'atteindre le garçon, l'empêcher de commettre un meurtre, intercepter le meurtrier, l'homme en noir avait pas mal de boulot et l'échec n'était pas une solution.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto

Lun 7 Jan 2019 - 11:12
Même si les affaires personnelles de son élève ne sont pas censées être de la responsabilité du chuunin, celui-ci ne peut s’empêcher de se sentir investi du devoir de l’aider, de le soutenir dans ses difficultés. C’est d’ailleurs sur une altercation dans laquelle Mysto a été impliqué, que le sabreur muet est intervenu pour le recueillir au sein du Grand Dojo et le soigner, l’héberger, jusqu’à ce qu’il lui proposer de s’entraîner à ses côtés. Face à une telle iniquité, Saji ne peut rester bras ballants, il doit agir au nom des principes qu’il défend.

Déterminé à retrouver l’auteur de cet acte barbare, il quitte son élève encore bouleversé par la perte de son petit frère. Leurs sens aux aguets, les clones tentent de détecter la moindre présence suspecte dans les environs, un homme en fuite, un homme armé. Sans savoir vraiment ce qu’il cherche, il est désespéré de mettre la main sur le coupable, qu’il ne se soucie pas d’interroger son élève sur le profil du potentiel meurtrier.

L’un des clones le plus proche remarque que Mysto s’est soudainement éloigné de la scène du crime pour courir en direction d’une rue à l’opposé. Le clone le suit jusqu’à tomber nez-à-nez avec un homme encapuchonné. Alerté par cette présence suspecte, le clone présent sur le lieu de la rencontre s’autodétruit de façon à transmettre son expérience aux autres copies ainsi qu’à l’original.

Les trois autres Saji se figent au moment de recevoir l’information. Tous tournent vers une seule et même direction afin de retrouver l’élève qui semble avoir perdu la raison. Mysto avait donc une idée de l’homme à l’origine de ce crime en plein jour, quelle personne peut être aussi froide et immorale au point d’enlever la vie d’un enfant ?

Le dialogue entre le criminel et le garçon vient de s’achever. L’inconnu menace de lui réserver le même sort que son frère. Mysto quant à lui tremble tandis qu’il tente de résister à la haine qui l’envahit. Franchir la limite, il n’est qu’à un pas. La violence qu’il s’est refusé d’employer depuis qu’il a envoyé son ancien camarade de classe à l’hôpital. Ses principes se fissurent sous le flot d’émotions qui submergent son esprit tourmenté.

Préoccupé par l’état instable de son discipline, le sabreur masqué décide de le restreindre avec ses clones. Ceux-ci arrivent dans le dos de Mysto pour le saisir par les bras et l’emmener à l’écart du combat. Si jamais le garçon tente quoi que ce soit, ils répondront par un coup de pommeau afin de l’assommer et l’empêcher toute manœuvre irraisonnée. L’original quant à lui fait un pas en avant, s’apprête à livrer un duel contre l’encapuchonné.

La lame tirée du fourreau miroitée par le rayon du soleil à son zénith, le bretteur se met en garde haute prêt à charger. Comptant sur son sang-froid afin de modérer ses coups et ne pas enlever la vie de son ennemi, puisqu’il serait préférable de l’interroger, Saji effectue une simple charge pour le surprendre avec sa vitesse, suivi d’un double coup de taille pour le neutraliser. Un enchaînement basique mais qui devrait suffire… à moins que l’homme en question ne cache une botte secrète qui obligerait le Sabreur à employer davantage de force.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Lun 7 Jan 2019 - 23:50
La haine pouvait se lire dans le regard du jeune garçon qui fixait son adversaire avec pour seul but, lui ôter la vie. Bien que ce n'était pas sa façon de faire habituellement, à ce stade, il ne se contrôlait plus, comme si ce n'était même plus la même personne dans le corps de Mysto. Mais il n'était pas le seul à se préparer au combat, l'homme en face de lui avait l'air de vouloir faire subir le même sort au grand frère de la victime et Saji qui n'était pas loin ne comptait pas non plus rester les bras croiser.

D'ailleurs en parlant de lui, à peine arrivé sur les lieux qu'il retira son élève du terrain, le reculant afin de combattre seul l'adversaire. Les clones qui tenaient le garçon n'avaient pas l'air de vouloir le laisser s'échapper tandis que celui-ci se laissait trainer toujours en fixant le meurtrier. La tête baissée vers le sol tandis que son sensei se préparait à se battre, le garçon chuchotait une phrase en boucle, de plus en plus fort jusqu'au point que l'homme en face ne l'entende et lâche un léger sourire.

- "..er.. le tuer... J'vais le tuer.. C'est aussi simple que ça, j'vais le tuer.."

C'est alors que le maitre sabreur s'élança à une vitesse hallucinante sur l'ennemi avant de frapper en face de lui afin de neutraliser le combattant. Mais la vitesse était aussi le point fort du meurtrier puisqu'il se retrouva dans le sol grâce à une technique de Doton, ressortant dans le dos de l'homme en noir avant de foncer non pas sur celui-ci mais bien sur le garçon tenu par les clones. Sortant de sa tunique une épée, il s'élança afin de trancher Mysto et les clones qui eurent le réflexe de s'écarter avec le gamin qu'ils tenaient mais ce n'était pas suffisant puisque le bras de celui-ci se retrouva à rouler sur le sol. Le sang dégoulinant, le jeune garçon n'avait cependant pas bronché, tournant la tête vers son adversaire, les pupilles remplies d'une envie de meurtre, des fils noirs sortirent alors de son bras tranché et se relièrent au morceau au sol avant de le recoudre à sa place.



Les clones l'ayant lâché après avoir esquivé l'attaque, Mysto utilisa la technique apprise plus tôt afin de charger rapidement vers... Saji. Il s'arrêta à côté de lui et s'approcha en marchant jusqu'à lui avant de coller son front contre le torse du sabreur. Des larmes coulaient à flot, une douleur immense était alors ressentie par le garçon, il ne combattait pas le meurtrier, il se combattait lui-même, il faisait tout pour reprendre le contrôle, ses yeux étaient toujours remplit de haine mais pourtant ses mouvements étaient contrôlés. Et le contact avec celui qui l'avait sauvé et accepté de le prendre sous son aile le rassurait, lui permettant de ne plus se sentir seul et abandonné. Mais il n'avait pas encore totalement reprit le contrôle de lui.. La preuve en était, après quelques secondes, il se recula un peu avant de sortir la main de son frère et la plaquer sur son visage, laissant des fils noir sortirent de celui-ci afin de la coudre sur son visage, recouvrant son œil droit, son nez ainsi qu'une partie de sa bouche.

Début de folie ? Certainement mais pour le moment cela lui permettait de ressentir la présence de son jeune frère, l'avoir à ses côtés était important surtout à ce moment. Mais malgré son calme à cet instant, Saji avait plutôt intérêt à garder un œil sur son élève surtout une fois que le type se ferait intercepter. En parlant de lui, il ne tarda pas à reprendre la parole.

- "Oh.. T'es encore plus barjot que moi.. C'est dégueulasse ! En plus on peut même pas te trancher sérieusement ?! Mais t'en fait pas, je vais faire en sorte de t.."

Alors qu'il n'avait même pas terminé sa phrase, Mysto sortit des cotons de sa sacoche avant de les introduire dans ses oreilles afin de ne pas céder aux provocations. Il adressa ensuite un regard à son sensei. Il avait peur de se faire juger pour ce qu'il avait fait, coudre la main de son frère sur son visage mais savait d'un autre côté qu'il pouvait lui faire confiance et que celui-ci ne lui tournerai pas le dos. Pas dans cet situation en tout cas. Il entama alors une série de signe.



Le combat pouvait enfin débuter, l'homme en face avait l'air sur de lui, sinon il ne leur aurait jamais accordé de temps. Mais une chose était sur, sa cible prioritaire n'était pas celui qui lui fonçait dessus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto

Mar 8 Jan 2019 - 14:37
Tâchant de garder son sang-froid, Saji tente de contenir la rage qui déborde dans la crispation du visage de son disciple, son regard meurtrier qui foudroie l’homme encapuchonné, fier au point de répéter au garçon qu’il est sur le point de lui faire subir le même sort. Pas tant que le Sabreur aura son mot à dire là-dessus. Il se lance droit sur leur ennemi afin d’exécuter un double coup de taille quand soudain, le mystérieux meurtrier disparaît de sa vue pour descendre sous terre, échappant à la lame du sabreur masqué.

Le sournois réapparaît derrière ce dernier, pointe du regard sa cible, Mysto qui est encore retenu par les deux clones. Saji se retourne mais trop tard, son vis-à-vis lui échappe pour charger droit sur son élève, manquant de le tuer d’un coup d’épée. Le mouvement réflexe des clones ne suffit qu’en partie à sauver le garçon tourmenté, puisque celui-ci voit sa main se faire trancher par la lame de l’assoiffée de sang.

Un choc pour le Nobuatsu qui se reproche d’avoir manqué à son devoir de protecteur, il aurait dû être plus prudent, et veiller à la sécurité de Mysto avant tout. Le voilà amputé de sa main. Ce choc-ci n’est cependant rien comparé à ce qu’il est sur le point d’observer. Des fils noirs sortant de son bras viennent attraper la main tombée au sol et la rattacher au reste du corps, pour se recoudre naturellement. Une scène inédite et surréaliste pour le Sabreur.

Mais un élève reste un élève et celui-ci justement vient dans ses bras pour chercher du réconfort, il souffre, pleure toutes les larmes de son corps en priant pour que son maître l’aide. Torturé l’affliction, submergé par le chagrin et le désir de vengeance, ses sens ne répondent plus à la rationalité. Peut-être cela aidera-t-il à expliquer ce qui suit. Dans sa démence, le garçon se met à coudre la main coupée de son frère sur son visage...

Bizarre, écœurant. Ni Saji ni le narrateur n’a les mots pour intelliger les motivations profondes de cet acte inquiétant. Non, le chuunin ne tournera pas le dos à son élève genin, surtout maintenant en situation de danger, en dépit de l’apparence perturbante de Mysto. Il serait intéressant d’avoir deux trois mots avec son élève une fois que tout se sera calmé.

Retour au combat, que le Sabreur ne veut pas voir s’éterniser. Avec quelques signes de la main, Mysto l’informe qu’il restera en retrait, le temps que Saji en finisse. Faisant tourner sa lame devant lui, une masse de chakra Katon se dégage de l’acier pour former une tornade enflammée qu’il projette en direction de sa cible.



Une technique qui devrait infliger de graves brûlures à l’encapuchonné, le neutraliser sans pour autant le tuer. Il enchaîne ensuite avec un coup de pommeau au niveau du visage pour l’assommer une bonne fois pour toutes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Mar 8 Jan 2019 - 19:56
Se battant contre lui-même afin de ne pas perdre le contrôle de son esprit et son corps, Mysto se réfugie du côté de son sensei de façon à se rassurer. Il le laisse par la même occasion s'occuper du combat, non pas par peur cette fois, mais parce qu'il sait qu'il ne pourrait se contrôler et qu'il finirait par le regretter comme cela avait déjà été le cas par le passé.

Le sabreur, après s'être assuré que son élève allait "bien", se prépara à attaquer. Il n'était pas là pour le tuer et le jeune homme le savait, c'était d'ailleurs la meilleure chose à faire, le garder en vie afin de pouvoir l'interroger par la suite. Ce qui l'a poussé à éliminer le frère de Mysto alors que celui-ci ne le connait même pas. Il n'avait aucune idée de qui il était mais se douter bien de pourquoi il avait agi ainsi notamment en ayant vu le meurtrier trainer avec les deux garçon qui avaient agressé le garçon, plus tôt dans la journée.

Le sensei et son élève se prépare à combattre, Saji préparant une technique en faisant tournoyer son sabre après lui avoir insuffler du chakra katon. Une magnifique scène suivi, puisqu'il lança une tornade de flamme directement sur son adversaire. Mysto était prêt à réagir si jamais celui-ci retournait sous le sol mais la vitesse de l'attaque était bien plus rapide que précédemment, ne lui laissant le temps de réagir. A vrai dire, son niveau n'avait pas l'air élevé et cela se confirmait après qu'il ce soit prit l'attaque de plein fouet. Mais ce n'était pas fini, sans perdre de temps l'homme en noir s'approcha de lui avant de l'assommer à l'aide de son pommeau qu'il lui écrasa contre le visage.

Regardant la scène quelques mètres plus loin, Mysto s'approcha lentement de l'homme qui était désormais à terre, le regard figé sur son corps tandis que sa main se glissait lentement dans la sacoche accroché à sa taille. Il en sortit lentement un kunaï, c'était le meilleur moment pour lui de se venger, encore une fois, il c'était laissé emporter par l'envie de vengeance alors qu'habituellement, ce genre de comportement ne lui traverse même pas l'esprit. Les évènements de ce jour l'avaient tellement traumatisés qu'il n'arrivait plus du tout à gérer ses sentiments, passant de l'envie de meurtre à la peur, de l'envie d'en finir avec lui à laisser les autorités du village s'en occuper. Son combat ne faisait en réalité que commencer, ce qu'il venait de vivre allait le changer à jamais et il devait désormais surmonter cette haine tous les jours, chaque fois qu'il aurait à se battre, il devra tenter de se contrôler et ne pas laisser ses envies prendre le dessus afin d'éviter tout meurtre inutile. Mais c'était aussi pour se protéger lui-même, se laisser envahir ne le poussera qu'à foncer tête baisser et donc s'exposer à de gros risques.

Mais pour le moment, rien de tout ça ne lui traversait l'esprit, il ne voulait qu'une chose, c'était venger son petit frère, lui qui faisait désormais partie intégrante du corps de Mysto grâce à cette main, apposée sur son visage. Encore une fois, heureusement que son sensei était présent afin de l'empêcher d'effectuer des actes qu'il risquerait de regretter par la suite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto

Mer 9 Jan 2019 - 12:54
Happé par la tornade de flammes, l’homme à la capuche tombe au sol, le corps grièvement brûlé, présentant des rougeurs intenses sur l’épiderme, inquiétantes au point de se demander s’il va y survivre. Certes le chuunin a dû avoir recours à une technique de plus haute volée après avoir constaté la facilité avec laquelle son coup au corps-à-corps a été esquivé. La tête baissée, comme un signe d’atterrement après ce combat dur pour les nerfs, non seulement pour lui mais aussi pour son disciple qui vient de traverser une tribulation d’une cruauté sans nom.

Le corps fumant encore de la terrible attaque de feu qu’il vient de subir, le meurtrier ne bouge plus, mais respire encore. On l’entend encore pousser des gémissements, sous ses lambeaux de vêtement brûlé. S’ils veulent le garder en vie, les eisei-nin ont intérêt à arriver au plus vite. En attendant, des passants curieux regardent la scène, comme apeurés par ce qui vient de se dérouler sous leurs yeux.

Au milieu de tant de violence, la démence du garçon dont la main a été tranchée, qui s’est recousue, puis la main de son frère qu’il s’est fixée au visage. Des gestes qui magnifient davantage l’horreur de ce spectacle funèbre en plein cœur du quartier.

C’est alors que l’homme masqué remarque le genin s’approcher dans un calme menaçant de l’homme toujours à terre… Son intention, clairement hostile, le conduit à s’armer d’un kunaï pour en placer la lame sous la gorge du brûlé. Alors qu’il s’apprêtait à commettre le geste de trop, l’acte sanguinaire qui l’aurait fait basculer du côté obscur de la force, la main gantée du Nobuatsu vient bloquer le poignet du forcené.

Fixant du regard son disciple dont le visage horrifiant ne cesse de le troubler, Saji le relève du sol, loin de cet homme qu’il se préparait à tuer, le désarme et pour jeter l’arme à ses pieds. Il pose alors ses mains sur les épaules du genin. Circonspect, il ne sait que lui dire, quels mots choisir pour le réconforter. Il imagine sa mère ou son père le voir dans cet état, les gens le dévisager sitôt qu’ils l’apercevraient. Sa vie malheureusement ne sera plus jamais pareille, son destin semble scellé. Et pourtant, une lueur d’espoir persiste.

Celui qu’il revienne à la lumière. Inutile de faire de long discours, ni de chercher à l’apaiser par un flot de paroles continues qui le berceraient jusqu’à oublier son malheur. Il doit l’embrasser, le ressentir pleinement au lieu de le refouler. La vie de shinobi est ainsi, une vie de sacrifice, sacrifice de soi autant que sacrifice des siens. Ne l’aurait-il pas appris aujourd’hui, il l’aurait appris demain, lors d’une mission, en perdant l’un de ses coéquipiers, ou lors d’une guerre, en voyant un compatriote tomber.



Cherchant du regard un objet, un tissu qui permettrait de masquer ce visage torturé, Saji aperçoit une personne voilée. Sans prévenir, le chuunin tire sur le voile et place une poignée de ryôs dans la main de la femme pour la compenser de cet emprunt. Il couvre alors la tête de Mysto pour cacher son visage, pour le protéger des regards mais aussi protéger les gens de cette abomination qui risquerait de faire fuir la moitié du village.

Laissant derrière lui une note sur le ventre du meurtrier inconscient, pour informer la Kenpei qu’ils peuvent le contacter en cas de besoin, le Nobuatsu accompagne son élève loin de ces lieux très rapidement investis par les forces de police… pour retourner au Grand Dojo. Où tout a commencé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Mer 9 Jan 2019 - 19:47
S'approchant du corps encore fumant de l'adversaire que Saji avait vaincu, le jeune homme était déterminé pour en finir une bonne fois pour toute. De toute façon, il finirait surement par mourir vu l'état dans lequel il se trouvait suite à l'attaque katon qu'il avait subie. Autant abréger ses souffrances ? Bien que ce n'était pas du tout pour cette raison pour laquelle Mysto voulait se débarrasser de lui, il allait surement tenter de se rassurer de cette façon avant de déprimer et de sombrer dans la solitude puisqu'il ne réussirai pas à se convaincre.

La lame était désormais déposée sous la gorge de l'encapuchonné allongé, gémissant de douleur, l’œil du garçon était plongé dans celui du meurtrier de son frère. Les gémissements devinrent encore plus nombreux, comme s'il venait de voir une atrocité, en effet, il devait se rendre compte à quel point il était déterminé pour en terminer une bonne fois pour toute, il devait se rendre compte qu'il venait de créer un monstre.. Il n'y a rien de plus simple que de transformer un enfant complètement adorable en une atrocité dépourvu de ses sentiments et principes, il suffit de s'en prendre aux êtres qui lui sont chères.

Mais avant même qu'il n'ai le temps de lui trancher la glotte, le maitre sabreur intervenu en lui attrapant le poignet de son disciple avant de le désarmer et le faire reculer de l'homme à terre. Comme un réveil, Mysto avait reprit ses esprits en sentant la main de celui qui l'avait déjà sauvé à plusieurs reprises, sa chaleur était un réel garde fou. Les regards plongés, l'un dans l'autre, aucune parole, le seul œil visible du garçon se remplissait lentement de larme coulant sur sa joue. La peur de se faire rejeter, il revivait tout ce qui venait de se passer, en image dans sa tête, il savait que ses actions allaient surement lui faire perdre son sensei, ce qui remplirait encore plus la haine qu'il contient en lui à ce moment précis. Mais c'est en prolongeant ce regard qu'il comprit, qu'il n'était pas seul et qu'une autre personne souffrait en ce moment même alors que ce n'était même pas son histoire. Écarquillant son œil, il venait de comprendre réellement le rôle qu'avait cet homme, qu'il ne risquait plus de se retrouver seul et que, peu importe les épreuves qu'il devra subir, il ne serait pas tout seul à surmonter les épreuves.

L'homme en noir lui indiqua alors à l'aide quelques signes qu'il était temps pour eux de rentrer au dojo. Se sentant en sécurité, le jeune homme réussi enfin à laisser apparaitre de nouveau son sourire qui n'était pas aussi rayonnant que d'habitude, c'était même limite un sourire glauque, glaçant le sang, mais celui-ci était sincère. Le sabreur avait comprit cependant que la vie de Mysto allait devenir pénible à partir d'aujourd'hui, raison pour laquelle il lui cacha le visage à l'aide d'un foulard récupéré sur une jeune demoiselle qui passait par là. Plusieurs personnes c'étaient rameutées et déjà des commentaires sur cette "abomination" se faisait entendre, heureusement pour lui, le jeune homme avait toujours les cotons dans ses oreilles.

Sans perdre plus de temps, l'équipe de ninja rentra au dojo, ils avaient bien fait de rapidement quitter les lieux car la police était arrivée sur les lieux du combat. Le visage complètement caché par le bout de tissu, seul son œil gauche était visible, Mysto suivait l'homme en noir silencieux, repensant à son frère durant tout le trajet. Ils ne tardèrent pas à arriver là où tout avait commencé, le jeune homme s'arrêta, en face de lui se trouvait Saji, dos à lui, il attendait de voir la suite, ce qui allait arriver, le sermon, le licenciement de l'équipe peut-être.. Ou autre chose.. Mais Mysto prit les devants lorsque son sensei se retourna et s'abaissa, la tête vers le sol afin de présenter ses excuses avant d'entamer des signes.

L’œil humide, il mordait sa lèvre sous le morceau de tissu afin de retenir ses larmes, espérant que Saji réussirait à le comprendre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto

Jeu 10 Jan 2019 - 13:20
De jeune homme insouciant à monstre sanguinaire, le pouvoir réel du jeune Mysto s’est manifesté sous les yeux ébahis de son maître. L’expression de son visage, ses pulsions meurtrières, la démence dans son regard. Saji ne le reconnaissait plus, et pourtant, une once d’innocence est revenue au moment où le maître l’a arrêté au moment où il a tenté de mettre fin aux jours du meurtrier de son petit frère. La vengeance ne l’aurait plongé que davantage dans les profondeurs des abysses, un flot de haine indomptable qui l’aurait entretenu dans sa crise démoniaque.

De son visage, on pouvait encore voir l’ocre de son œil. Derrière cette main coupée qu’il a fixé sur son faciès, à l’aide des fils du corps qu’il est capable de manipuler. Un pouvoir singulier qui a éveillé la curiosité du sabreur, lequel l’a aperçu pour la première fois aujourd’hui. N’ayant jamais eu affaire avec ce type de mutant, il se demande s’il est le seul à être prédisposé à ce genre de pouvoir héréditaire. Un kekkei genkai qui, d’après le peu qu’il a pu voir, se distingue par cette façon morbide de décomposer son corps pour le recomposer avec des fils, un peu sur le même principe que les assimilateurs.

Absorbé par ses questionnements, il arrive enfin au Grand Dojo mais se rend compte que son disciple lui, s’est arrêté de marcher. Le Nobuatsu se tourne pour le voir se prosterner au sol, présentant ses excuses pour son comportement déréglé de tout à l’heure, pour s’être « laissé emporter » alors qu’il s’était juré de ne plus jamais céder ainsi à la violence comme il l’a fait dans le passé en envoyant à l’hôpital son camarade de classe.

Voir ce garçon déchiré par des émotions aussi conflictuelles, défiguré au point de plus pouvoir être vu autrement que comme un monstre. Saji se rapproche pour relever son élève en le tenant par les épaules. Il ne peut que compatir face à la douleur de Mysto, qui a perdu son frère et perdu face aux démons qui ont empoisonné son cœur meurtri.

Un destin terrible pour ce garçon dont le projet était d’aider son prochain, désormais les gens le fuiront comme la peste, craignant d’être à leur tour victime de sa démence, s’ils n’ont pas déjà été repoussés par son apparence terrifiante. A partir d’aujourd’hui, il lui faudra vivre dans l’ombre, à l’abri des regards. Comment pourra-t-il encore vivre chez ses parents ? Que penseraient-ils de ce qui est devenu de leur enfant ?

Le maître sans voix se dit qu’il a manqué à son devoir aujourd’hui, celui de protéger son disciple contre les menaces qui se profilaient à l’horizon, il n’a pas su les anticiper. Et aujourd’hui, ce n’est pas lui, mais Mysto qui en paie le prix. Alors que de coutume il a toujours les mots pour faire l’exégèse de la situation, cette fois il ne sait pas les trouver pour donner du sens à ce qu’il lui est arrivé. Pour la première fois peut-être, le maître en apparence infaillible jusque-là montre des doutes face à son élève.




La succession des phrases, quelque peu chaotique, trahit l’esprit troublé du muet. Lui-même ne semble pas avoir de solution toute trouvée à la condition du garçon. Mais il pense se rapprocher du noyau du problème. Il lui faut purger sa peine et sa haine. Rediriger la violence de ses émotions sur quelque chose. La violence n’est qu’une manifestation naturelle d’un besoin interne, un appel du corps à être délivré d’un trop-plein de pulsions non satisfaites.



Une idée traverse son esprit pendant qu’il communique à travers les signes. Le besoin de challenge, d’épancher sa violence… mais aussi une façon de partager sa peine… Un ami… Un rival.



Pour ce qui est de ses parents qui doivent encore apprendre les terribles nouvelles, à la fois sur la mort du petit frère et le visage du grand.



Il lui faudra effectuer des missions, gagner son propre argent afin de survivre dans ce monde, ce qui sera d’autant plus difficile étant donné son apparence particulière. Se faire accepter par les autres. Qu’il mette un masque, recouvre sa tête d’une capuche, ou se montre au grand jour. Ce choix lui appartient à lui, pas à son maître. Saji tourne les talons pour pénétrer à l’intérieur du Grand Dojo, laissant son élève se décider.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Ven 11 Jan 2019 - 1:48
S'excusant auprès de son sensei, Mysto attendait de connaitre la vision de Saji sur tout ce qui venait de se passer. Mais comme à son habitude, il avait toujours cette attention particulière envers son élève alors qu'il pourrait très clairement se séparer de lui après tout les évènements passés mais au lieu de ça, il posa ses mains sur les épaules de son élève, l'aidant à se relever avant de répondre par des signes à son tour.

Il avait l'air troublé, le jeune homme ne parvenait pas à comprendre tout ce que lui disait le maitre sabreur. Les deux étaient encore sous le choc de ce qu'ils avaient vécu et voir l'homme masqué dans cet état à cause de lui, donnait encore plus de remords au jeune garçon. Saji se demandait s'il n'avait pas fait les mauvais choix, ou si son élève était destiné à sombrer dans les ténèbres à cause de sa vraie nature enfouie au fond de lui. Mais malgré ces suppositions qui pouvaient s'avérer être vraies, Mysto savait que s'il était toujours soutenu par cet homme, peu importe qu'il sombre ou non, il serait toujours attaché à lui, et prêt à lui venir en aide. Il était sur que même s'il perdait la tête, il se souviendrait toujours de celui qui l'avait accompagné dans autant de mésaventures en si peu de temps et pourtant, refusait à lui tourner le dos.

Il lui indiqua ensuite qu'il devait apprendre à contrôler cette colère, à transformer cette haine en une force afin de libérer son corps de ce poids tout en l'utilisant à bon escient. C'était exactement ce qu'il devait faire, cette force obscure n'avait pas que des côtés négatifs car s'il parvenait à la contrôler, il pourrait s'en servir pour le bien du village comme il souhaitait tant le faire. Et pour ce faire, le maitre sabreur l'informa qu'il était temps de trouver un nouveau coéquipier à son élève, l'équipe allait donc s'agrandir d'ici peu de temps bien que rien n'était encore fait.

Enfin, pour finir, il lui proposa de rester à la taverne, surement pour ne pas choquer ses parents. Mysto n'avait de toute façon pas l'intention de rentrer chez lui, il ne pouvait se permettre de se présenter face à sa famille sous cette apparence et encore moins devant sa petite sœur qui devait être complètement détruite par la perte de son frère. Il savait qu'il devait se faire plus discret, s'éloigner d'eux pour leur bien car ce genre de choses pour se reproduire par ceux voulant voir le jeune homme sombrer. Remerciant son sensei, celui-ci rentra dans dans le dojo laissant son disciple devant le bâtiment. Il était hors de question donc pour lui de rentrer chez lui mais pour dormir à la taverne, il se devait de cacher son visage. C'est pour ça qu'il décida de garder le foulard qui masquait l'atrocité se trouvant sous le tissu et se dirigea à la taverne, prêt à supporter cette nouvelle vie qui risquait d'être bien plus compliquée qu'il ne le pensait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto

Montagnes russes (pv Saji)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: