Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Une nouvelle équipe ! [PV => Shitekka, Fuki & Kobayoshi ]


Jeu 3 Jan 2019 - 21:07
Ce jour allait être assurément très spécial pour le jeune homme aux cheveux de jade. C'est vrai qu'il commençait enfin à voir le bout des mois de travail qu'il avait eût pour gérer l'académie et la mise en place des défenses Kaguya. Tout s'était au final assez bien passé et même s'il déprimait encore pas mal du départ de celle qu'il avait prit pour une amie, Madoka, il semblait peu à peu se remettre sur les rails. Pour la première fois en plus de trois mois, il était aller dormir dans son lit et non sur sa pile de dossiers dans son bureau. A ce niveau, ça relevait pour ainsi dire du luxe. Il n'avait pas aussi bien dormi depuis des lustres. Comme quoi, c'était cool les lits. Avec de la chance, il pourrait bientôt renouveler cette expérience.

Enfin bref, comme pour noircir un peu le tableau, il allait quand même recevoir une bien étrange nouvelle. On allait lui attribuer deux nouveaux élèves. A vrai dire, il n'avait jamais eu trois élèves en même temps et ne comprenait pas trop cette décision, sachant qu'il aurait préférer se consacrer entièrement à la formation de Shitekka, qui avait besoin d'une attention toute particulière suite à son cas très spécial. M'enfin, le jeune homme n'allait pas non plus réagir de manière farouche à tout ça. Après tout, il n'était pas en mesure de refuser de toute façon, malgré qu'il soit chef de clan, il restait un chûnin comme les autres. C'est donc ainsi qu'il allait quand même écrire une lettre à l'attention de ses apprentis pour leur donner rendez-vous, histoire que tout le monde se connaissent au moins.

Lettre pour Fuki, Shitekka et Kobayoshi:
 

C'était fait. Il n'y avait plus qu'à prévoir le programme maintenant. Il serait sans doute assez simple, histoire de ne pas se compliquer la vie d'entrée de jeu.

Au bout des trois jours, il était temps donc de se mettre en route assez tôt pour ne pas être en retard. Le jeune homme déjeuna donc correctement avant de prendre la douche et d'y aller, arrivant avec un bon quart d'heure d'avance. Une fois que tout le monde fût arrivé, il était temps de faire son petit discours d'introduction.

"- Bonjour. Du coup, Je suis Kaguya Shyko. Je précise pour ceux vous,
Kobayoshi et Fuki, vu que vous ne me connaissez pas. Je suis donc actuellement chef du clan Kaguya et je serais donc votre chef d'équipe à tout les deux. Il est bon à savoir je pense que Shitekka est quand même mon élève depuis quelques semaines et que vous nous rejoignez donc en cours de route. Mais ne vous inquiétez pas, je ferais en sorte de vous accorder des entraînements personnalisés si jamais vous avez besoin de rattraper un retard qui pourrait exister. "


Après ce petit monologue, il fallait maintenant que les trois genins se présentent les uns aux autres, histoire de briser la glace.

"- Je vous propose donc maintenant de vous présenter l'un à l'autre. Votre nom, âge, ambitions et attentes dans le cadre de cette équipe. Ça me permettras aussi d'essayer de faire en en sorte de répondre au mieux à vos objectifs personnels. Enfin bref, qui veux commencer ? "

Il est vrai que Shyko n'était pas très naturel pour le coup, mais comme je vous aient dit, c'était la première fois qu'il devait gérer trois élèves en même temps. Puis ça lui faisait pas mal étrange d'accueillir sous sa tutelle de nouveaux genins alors que son programme avec son élève actuel était déjà bien commencer. M'enfin bref, pour le moment, il fallait donc écouter tout le monde, en espérant que personne ne serait retord à cette situation impromptue.

_________________



Dernière édition par Kaguya Shyko le Sam 5 Jan 2019 - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Sam 5 Jan 2019 - 11:32
Kobayoshi était en train de travailler au Dojo quand son père était venu le trouver, ce qui était totalement contre nature. Le père Toho venait de tendre une lettre à son fils qui était en train de retaper un pantin d’entraînement abîmé par des coups de sabre.

«  Tiens fils, elle vient d'arriver a la maison, je l'ai ouvert et je me suis dis que tu voudrais en prendre connaissance rapidement d’où le fait que je me déplace. »

Kobayoshi senti son estomac se nouer, qu'est ce que cette lettre pourrait bien annoncer de si important pour que son père se déplace sur son lieu de travail. Il l'ouvrit rapidement et après un bref instant de lecture s'illumina.

«  Je vais enfin appartenir a une équipe, et en plus je suis avec Fuki !! » Il éclata de rire, cette nouvelle qui lui avait semblait a l'arrivée de son père comme étant peu réjouissante, s’avérait en réalité absolument génial.

Il remercia son père chaleureusement et se remit au travail se laissant rêver a des mission de haut vol hors du village. Les journées lui semblaient interminable, trois jours a attendre qu'il s’efforça de combler en se plongeant dans le travail. Puis vint le matin du rendez vous, le marionnettiste était lever bien avant que le soleil pointe le bout de son nez, sa tenue propre enfilé. Il ne tenait pas en place et c'est à sept heures qu'il atteignit le terrain d’entraînement ou le rendez vous avait lieu.

* Mieux vaut arriver en avance pour montrer ma motivation.* songea t il.

Un mélange d'excitation et de pression était en train de grandir en lui, en effet il avait hâte de rencontrer le chef du clan Kaguya qui allait être son capitaine, mais en contrepartie il gardait en mémoire que plus jeune ce sont également les membres de se même clan qui le reléguait en ninja de seconde zone parce qu'il n'avait pas un pouvoir comme le leurs. Mais le temps avait passé et aujourd'hui il était devenu fort et ça il le savait.

Huit heures pointa le bout de son nez et tout le monde étaient la. Le Capitaine Shyko fit un bref discours de présentation et demanda a ses genins d'en faire de même.

«  Bonjour a tous, ( il fit un clin d’œil a Fuki qui était son amie ) je suis Toho Kobayoshi et j'ai 20 ans. Je vous remercie Maître Shyko de nous prendre en tant qu’élèves. Je suis un ninja marionnettiste, je me considère comme quelqu'un à l'esprit plutôt vif. Je suis un soutient mais je peux également être un ninja offensif. Je suis également l’ingénieur du Dojo, Maître Nobuatsu Saji m'ayant offert ce post après un entraînement ou mon talent de création lui sauta aux yeux. Et pour finir je vous présente mon Kosu la mort bleu, qui est mon pantin principal, je ne le place pour ainsi dire jamais dans un rouleau, cela m’entraîne au jour le jour à la gestion de mon chakra pour l'utiliser et j'en suis arrivé a n'avoir besoin que d'un doigt pour m'en servir. Je connais déjà Fuki avec qui je traîne souvent et avec qui nous nous employons a devenir plus fort en équipe. »

Kobayoshi observa le silence attendant une réaction de son capitaine ou de l'un de ses camarades.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

Sam 5 Jan 2019 - 18:44
Le bruit du fer battu en rythme emplissait la forge, les coups raisonnaient en parfaite harmonie malgré le fait qu'il y avait trois forgerons à l'oeuvre, chacun battant une futur lame. Chaque coup de marteaux abattue avec une précision mécanique et avec la force d'un éclair transforme peu à peu les barres de fer d'un rouge incandescent en outils de mort. Leur art était de transformer des agglomérats de minéraux insignifiant en un corps unique et solide n'ayant pour autre but que de retirer la vie d'un être vivant. Que cela soit pour se nourrir, pour assouvir une pulsion meurtrière, un ordre ou pour protéger cela, les trois forgerons n'en avaient cure. ils n'ont qu'un seul objectif rentre cet objet qui prend vie à chacun de leurs puissants mouvements aussi efficace que possible et également aussi beau. Car l’esthétisme est important, sinon une simple pierre suffirait pour tuer, l'oeuvre de forgeron doit être efficace et jolie.

C'est le secret de cette fascination qu'as l'Homme pour les armes de mort. Si l'on attribut le titre de "beauté fatale" à une femme séduisante, mais mortelle ce sont les armes qui sont la plus proche expression de ce titre, simplement car la mort est une femme et les armes sont les clefs qui ouvre les bras de cette dernière. Chaque bon forgeron le sait et c'est pourquoi ils s'efforcent de rendre hommage à cette terrible femme en rendant les clefs de ses bras aussi magnifiques que possible. Le chant du fer battu est également pour courtiser cette être qu'est la mort et aucune fausse note n'est tolérée dans cet atelier.

Le chant continue jusqu'as ce qu'un étranger vienne l'interrompre. Aucun des artisans ne l'as remarquer, trop concentrer sur leur art et surtout trop assourdit par le chant de la forge pour l'entendre. L'étranger fait donc raisonner la cloche poser à l'entrée pour se faire connaitre. C'est la seule femme parmi les enfants d’Héphaïstos qui réagit. Elle prend toute fois le temps d'abattre son marteaux deux fois de plus avant de remettre la lame au four. Ce après quoi elle se dirige vers le visiteur en retirant ses gants, une cigarette sur la fin dans la bouche , sa peau largement exposée ruisselant de sueur. Cela fait des heures qu'elle travail à la forge, si une pause semble être plus que bienvenue pour son corps, il semblerait que la demoiselle n'apprécie pas cet interruption au vu de on exprès. Le jeune homme semble reculer devant la fille de la forge avant de se ressaisir et de tendre une missive. La jeune femme l'attrape et l'ouvre en silence, elle parcourt la lettre puis tend le prix du service au messager. Elle retourne ensuite à la forge et jette la lettre dans l'enfer brûlant, avant de se remettre à la tache en retirant la lame qu'elle martelait plus tôt. Elle reprend le travaille en cadence, le chant étant de nouveau en harmonie comme une prière, la jeune forgeronne elle sourit légèrement en continuant le travail au côté de son grand-pére et de son oncle.


____________________________

Trois jours plus tard, la fille de la forge est allongée sur une zone de terre battue qui sert de terrain d'entrainement au village de Kiri. Vêtue de sa tenue habituelle agrémenté de lunette de soleil. Présente depuis plus d'une heure comme en témoignent les deux mégots de cigarettes à côté d'elle et la troisième éteinte dans sa bouche, pourtant consumée à moitié. Les bras croisées sous sa tête, les jambes croisée également, la jeune femme blonde semble s'être endormie en attendant quelques chose. Sa veste rouge étant accrochée à la garde d'une grande épée plantée dans le sol à côté d'elle. Le temps à filer et plusieurs personnes sont arrivée, l'une d'elle semble avoir pris son courage à deux mains et viens la secouer. Cela fait tomber la cigarette sur sa poitrine, et lui arrache un long bâillement. Elle vois le visage de la personne et entreprend de s'étirer bien plus bruyamment que nécessaire. Après quoi elle enfile sa veste et remet sa fidèle épée à sa place dans le fourreau qui par cours son dos. Puis rejoint le petit groupe en s'allumant une nouvelle cigarette.

La Kunoichi écoute attentivement ce qui suit malgré une décontraction certaine. Pourtant, son regard parcourt celui qui seras son nouveau maître, le détaillant autant que possible, essayant de le juger sur ce qu'elle voit. Les lunettes de soleil ayant été calculer à cet effet afin qu'on ne puisse dire ce qu'elle regarde. Son regard se perd ensuite sur la seconde personne inconnue la jaugeant de la même manière tout en restant silencieuse. Seul Kobayashi échappe à ce regard scrutateur, car elle connaît bien ce dernier. Une fois la présentation de ce dernier faite elle s'avance et prend la parole à son tour.


-Aikairu Fuki, 19 ans, forgeronne et Kiri et nouveau genin. Je privilégie le combat à courte portée et possédé le pouvoir du clan Shimazu bien que je ne sache m'en servir à l'heure actuel faute de professeur en la matière. J'attend de cet équipe une rivalité saine pour pouvoir progresser ensemble et des missions hors du village si possible. Personnellement je voudrais pouvoir rapidement faire mes preuves pour monter en grade afin racheter l'honneur de ma famille entacher par la desertion de mon père.

Un léger blanc s'installe, Fuki semblant réfléchir à ce qu'elle ajouteras après cette présentation sommaire.

Et comme Koba l'as dit nous avons déjà travailler ensemble et notre travail d'équipe, bien que perfectible, est plus que convenable au vu de notre niveau actuel.

La blonde tira sur sa cigarette avant d'ajouter en désignant la poignet de son arme.

-Et j'ajouterais que toute remarque sur mon sexe seras punie par un coup d'Itsuwari sans avertissement. Kobayashi à déjà fait cet erreur. Merci de votre attention

Ce après quoi elle retourna à sa place précédente en silence, laissant son avertissement s'installer en attendant l'intervention du dernier membre du groupe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5010-akairu-fuki-kunoichi-valeureuse-end http://www.ascentofshinobi.com/t5024-le-journal-d-une-forgeronne-perdue#39359

Dim 6 Jan 2019 - 14:49
Aux côtés du chef du clan Kaguya, Shitekka avait bien progressé. De simple aborigène se proclamant ninja, il avait désormais davantage l'étoffe d'un Kirinin. Initié aux bases de l'art martial clanique, aux fondements des techniques shinobi, et à la maîtrise de son pouvoir héréditaire, l'Urumi avait fait d'énormes progrès. Il était parti du début, là où nombre de ses camarades avaient connu une expérience de près ou de loin liée au conflit ayant déchiré l'archipel. De ce fait, il était difficile de délimiter le niveau actuel de celui qui fut à l'abri des affres de la grande guerre.

Alors que le balafré s'était accoutumé aux séances en face à face avec son sensei à la toison d'émeraude, ce même sensei en avait décidé désormais autrement. L'équipe devait s'agrandir, devenant alors un vrai groupe et non plus une simple entrevue entre deux personnes. C'était tout du moins ce que se représenta Shitekka lorsque ses yeux parcoururent le contenu de la missive qui lui était adressé, ainsi qu'à ses deux nouveaux équipiers: Akairu Fuki et Toho Kobayoshi. Malgré son initiation sur la bonne voie dans le monde des ninjas, Shitekka ne savait guère à quoi s'attendre d'une telle formation. Le nom de ses camarades lui était inconnu, tout comme la direction qu'allait prendre le collectif dirigé par Shyko. Faute de quoi le Genin décida alors de se préparer pour la rencontre qui devait se tenir pour trois jours.

Sans brusquer son quotidien baignant dans les entrainements, l'apprentissage de l'écriture et quelques tâches à but lucratif, la durée le séparant du rendez-vous s'écoula en un rien de temps. La veille, le chasseur s'organisa en conséquence, rassemblant tout le matériel qu'il jugea adéquat pour son entrevue sur un terrain d'entrainement.

Le jour fatidique arriva, et sans se presser ni tarder, Shitekka se dirigea jusqu'au lieu où l'équipe numéro quatre allait réellement prendre forme. Pour cette rencontre, il avait comme à son habitude choisi de se vêtir avec ses habits traditionnels. Avec son kaparamip de bleu et de blanc aux arabesques tant circulaires que géométriques, son bandeau aux motifs semblables, et autres accessoires, il était clair que l'Urumi se distinguait des habitants de Kiri. Si pour lui ce choix vestimentaire relevait plus du confort, inconsciemment il désirait également s'affirmer et se présenter en tant que fier membre de l'ethnie Urumi. Sur place, les Genins arrivèrent tour à tour aux côtés de Shyko. Shitekka se posta en retrait de la petite assemblée, tout en restant à proximité. Les bras croisés, il écouta son sensei lancer la réunion, et se présenter brièvement avant de proposer aux autres de faire de même.

Le premier nouvel arrivant à prendre la parole fut Toho Kobayoshi. Un personnage mystérieux, avec sa mâchoire dissimulée par des bandeaux, mais surtout un étrange mannequin aux dimensions singulières qui attira l'attention de l'aborigène. À l'issue de son long discours, le shinobi présenta sa création: il s'agissait d'un pantin qu'il utilisait au combat comme d'une arme, la dirigeant strico sensu au doigt et à l’œil. Shitekka n'était guère accoutumé à pareille technique de combat, aussi resta-t-il aussi surpris que silencieux alors qu'il laissa la parole à sa camarade avec laquelle il était déjà familier. Cette dernière, une farouche kunoichi qui n'avait pas sa langue dans sa poche, exposa ses capacités, ses ambitions, ainsi que ses attentes au sein de l'équipe quatre, conformément aux consignes de Shyko.

Le tandem de Genins avait quelque peu décontenancé Shitekka. Au delà de l'étrange marionnette de Kobayoshi, et de l'avertissement de Fuki quant au risque de mentionner son sexe, c'était bien la complicité et l'ambition de chacun qui perturbèrent Shitekka. Lui ne se voyait pas durer au sein de Kiri. Bien que son objectif soit sur le long terme, il se projetait pourtant sur le court terme. Il n'avait guère envie d'avoir trop d'attaches au sein de la Brume. Pire, ses ambitions ne le concernaient pas personnellement, elles découlaient d'une logique visant uniquement à la réalisation de son nindô. Pour toutes ces raisons, le Kaguya se présenta en dernier de façon assez sommaire.

— Je m'appelle Shitekka.
Comme à son habitude, il ne pouvait s'empêcher de s'identifier clairement en tant que Kaguya. Il avait passé vingt ans de sa vie à vivre sans nom, et prendre le réflexe d'ajouter le nom d'un clan dont il s'était rapproché péniblement ces derniers mois paraissait être une tâche difficile à réaliser pour ses camarades qui avaient cependant accès à ses origines Kaguya par le biais du courrier de Shyko.
— J'appartiens au clan Kaguya.Un effort de l'esprit l'invita à se remémorer de l'âge que sa mère lui avait donné, une information floue au sein des Urumi où la mesure du temps reposait essentiellement sur le cycle des saisons, du soleil et de la lune. Et j'ai vingt ans. Je cherche à devenir à plus fort, et je souhaite que cette équipe puisse m'aider dans ce sens.
A travers son discours distant et décousu, Shitekka avait mis sous silence son but, à savoir vaincre la maladie qui affligeait sa génitrice. Peu de personnes étaient au courant de son objectif, aussi il s'appliqua à maintenir cette confidence. Seul Shyko ici présent avait eu connaissance du but de son premier disciple. Au risque de paraître simpliste en affirmant vouloir devenir plus fort, un objectif des plus triviaux, Shitekka désirait également ne pas froisser ses collègues d'équipe. Pour certains, les ambitions du jeune aborigène pouvaient sembler dominer par l'avidité et l’appât du gain. Il n'en était rien de cela: tout profit que réalisait le quidam partait rapidement grossir le compte d'Aya Kaguya, en vue de payer ses frais médicaux et d'anticiper ceux de l'opération ou du traitement lui permettant de retrouver une existence normale.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Lun 7 Jan 2019 - 23:36
Visiblement, une très partie de l'équipe était arrivé en avance. Ça faisait plaisir à voir. Déjà que Shyko n'avait pas une très grande motivation quant à tout ça, il aurait limite déprimé s'il y avait eu des retardataires. Ils avaient tous des styles très différents en tout cas. Kobayoshi semblait caché un cœur juste derrière une apparence assez détérioré. Il n'avait même pas émit d'objectif personnel. Il semblait juste être heureux de faire partie de la même équipe que son amie et souhaitait apparemment juste ça se passe bien avec. Une pointe de malaise apparu cependant en même temps. Il avait apparemment un poste au dojo, dirigé par Saji. Pourquoi diable n'avait-il pas été désigné comme son élève ? C'était très étrange ça. Et sa manière de présenter sa marionnette comme possédant déjà de titre de "mort bleue" ... C'était assez prétentieux pour un débutant. M'enfin, ce n'était rien par rapport à ce qui allait arriver.

Fuki allait quand à elle faire une impression moins mitigée. En effet, elle allait être carrément négative. Lunettes de soleil, démarche faussement badass et sûre d'elle. Elle semblait oublier qu'elle était là pour apprendre. La modestie était la première marche vers le progrès et elle n'en dégageait pas une once. En ce stade, Shitekka se montrait visiblement assez peu passable de reproches en comparaison. Et elle se définissait comme étant un duo convenable pour son niveau avec le marionnettiste. C'était une erreur fatale. Se reposer sur ses lauriers était une mauvaise chose. Il était interdit, selon le chef du clan Kaguya, de se prétendre d'un bon niveau. Il fallait chercher a s'améliorer chaque jour, sans mesure. Telle était la voie du shinobi selon lui. Avoir un objectif de vie et ne jamais se satisfaire de rien tant que ce dernier n'était pas accomplit. Ce principe forgeait l'âme à être travailleur et déterminé.

Ce qui fût plutôt intéressant fût par contre justement la réaction du premier élève de Shyko. Il semblait assez peu satisfait de perdre son privilège d'avoir un enseignant particulier à en voir sa tête. M'enfin, c'est ce que supposait le verdâtre. L'aborigène pouvait très bien avoir juste eût un problème et dans ce cas, il serait ravi de l'entendre, mais autant privilégier une raison moins triste à cette bouille déconfite.

Enfin bref, il était temps de faire des retours mais pour la douceur, le ninja de jade allait quand même faire le même exercice que ses apprentis, histoire de ne pas se placer en supérieur chiant.

"- Alors comme je ne l'ai pas fait ... J'ai dix-sept ans au fait. Et mes objectifs sont simples, faire de mon mieux pour aider mon clan et mon village. Même si pour se faire, je dois faire plus que ce que mon corps en est capable, je ferais tout pour mon nindô, c'est ma philosophie. "

Reprenant après avoir reprit légèrement son souffle, le chef d'équipe allait prendre un air un peu plus sérieux.

"- Quand à ce que j'ai entendu ... Je sens beaucoup d'impatience et de prétention dans tes mots Fuki. Tu ne deviendras jamais performante si tu n'apprends pas la modestie. On n'est jamais convenable. Ne jamais se satisfaire de son niveau est la base d'un ninja qui se respecte."

Tournant ses yeux vers le zombie ambulant, le second jugement allait partir.

"- Kobayashi, tu semble être un bon gars. Tu n'as même pas défini d'ambition personnelle, ce qui peut laisser penser que tu fais preuve d'une dévotion qui fait plaisir à voir. Je te suggère, comme à ton amie, de faire de ton mieux. Ça ira pour toi si tu restes focaliser sur ta voie. "

Il y avait de la sévérité dans les mots de l'habituel gentil, mais il valait mieux parler de ce qui n'allait pas avant que ça tourne au vinaigre, c'est le retour d'expérience qu'il avait eu par rapport à Madoka. Il était le tour du balafré maintenant.

"- Quant à toi Shitekka, je t'ai déjà dit maintes fois ce que je pensais de toi. Tu as le potentiel suffisant pour devenir un vrai combattant. Tu manque juste de la maturité qui ne peut arriver qu'avec l'expérience et de la détermination. "

D'un certain sens, le chef de clan avait omis les éléments dont son élève n'avait pas parlé. En l’occurrence, son objectif peut-être trop personnel du goût de Shyko. Il ne sentait pas du tout l'Urumi impliqué dans la vie du clan. Il semblait monter que ce n'était qu'une passerelle pour atteindre son objectif. Un terrible gâchis mais qui sait, peut-être que ça changerait avec le temps. Puis Shyko aurait largement le temps d'en reparler avec le concerné. Il valalit mieux qu'il se concentre sur le fait d'apprendre le niveau de ses élèves afin de pouvoir les situer maintenant.

"- Pour vous mettre en jambe, levez-vous et faites un combat à trois. Maintenant. Vous êtes à froid mais ça me permettras de mieux évaluer vos capacités. Il est bien sûr interdit de transformer le combat en match handicap à la défaveur d'un des participants par contre. "

Le jeune homme gardait a l'esprit que deux des trois participants avaient des affinités et se devait d'anticiper ce qui pourrait se montrer comme très tentant. Il espérait juste maintenant que tout le monde se prêterait au jeu. En comptant quand même quelque part sur celui qui ne savait même pas donner un coup de poing il y a peu pour lui montrer jusqu'où il était arrivé depuis le début de sa formation. Enfin bref, l'examen pouvait commencer ! Bonne chance à tous les enfants !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Jeu 10 Jan 2019 - 23:21
Après avoir prit la parole, Kobayoshi avait écouté avec curiosité les réponses des deux autres genins, Fuki comme a son habitude n'avait pas tardé a se faire remarqué, son caractère bien trempé lui jouait des tours bien trop souvent et cela finirait tôt ou tard par lui porter préjudice. Un excès de confiance ou un manque de confiance, même pour le marionnettiste qui était son ami il était impossible de le dire, mais la répartie de Fuki frappa instantanément le capitaine Shyko qui ne manqua pas de la remettre a sa place.

Le prénommé Shitekka semblait quand a lui un peu blasé de la présence de deux nouveaux camarades, il avait apparemment jusque la jouit du luxe d’être le seul élève du capitaine Shyko et cette situation semblait lui convenir grandement. Il y avait dans ce garçon une chose de bizarre, comme une double facette, le marionnettiste ne pouvait pas l'expliquer mais ce Shitekka il allait le garder a l’œil. * Serait ce un espion d'un autre village...* Voila ce que pensait Kobayoshi en regardant le garçon qui venait d’annoncer son souhait de devenir plus fort.

Le capitaine Shyko leurs proposa ensuite de se lancer dans un combat d’entraînement pour que chacun dévoile un peu son potentiel et qu'il puisse se faire une idée des possibilités qui s'offraient a lui pour la suite des événements. Kobayoshi était ravi de cette proposition, et c'est sans bronché qu'il se craque les doigts et mettant un peu de distance avec ses deux camarades, suivi par l'ombre fidèle de sa marionnette, dont il avait a cœur de montrer le potentiel. Il avait mit une bonne dizaine de mètres entre lui et ses deux camarades, il avait jeté un regard pleins de défis à Shitekka, et un sourire a Fuki à qui il avait l'envie de lui montrer sa supériorité.

«  Si vous êtes prêt. Nous aussi. » Lança t il en bougeant un doigt pour commander a Kosu qui était devant lui d'attaquer, la technique de Kobayoshi était solide, chaque mouvements ou vitesse de mouvement de son doigt indiquait une chose bien spécifique a son pantin. La marionnette tends les bras devant elle, main ouverte laissant apparaître deux petits tuyaux qui vise Fuki et Shitekka, des jets d'eaux s’échappent tentant de blesser son amie et le mystérieux garçon, parce que même si l'amitié est importante pour Kobayoshi il sait que ne pas tenter de porter de coups ne serait productifs pour personnes, quand à Shitekka ne savant pas comment aborder le personnage une attaque comme ça pourrait permettre de voir la réaction du Kaguya.

Le capitaine Shyko allait de toute façon intervenir le moment venu si les choses allaient trop loin, et puis il était important pour Kobayoshi de montrer a son supérieur qu'il pourrait compter sur lui en situation de combat réel si ça devait s’avérer nécessaire. Son style de marionnettiste était aussi spécial qu'efficace et secrètement le maître des pantins avait a cœur de le prouver aux plus grands nombres.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4896-presentation-de-kobayoshi-toho http://www.ascentofshinobi.com/t5103-carnet-de-toho-kobayoshi#40064

Dim 13 Jan 2019 - 14:34
La femme ninja au tempérament de feu resta à sa place en silence après son intervention, si elle était désinvolte et provocante, elle montrait son respect par d'autre méthodes moins remarquable. Le fait qu'elle reste silencieuse par exemple, si elle ne vous interrompt pas et vous regarde quand vous parlez c'est qu'elle vous écoutes avec attention, sinon elle chercherais quelque chose de plus intéressant à faire. Et même si elle fume pendant ce temps ce n'est pas non plus, pour elle en tout cas, un manque de respect ..c'est plus sa façon de respirer. Elle serait incapable de ce passer de ce vice même si elle le voulait.

C'est donc en silence qu'elle écouta le dernier membre du groupes qui à été...succin c'est le moins qu'on puisse dire, mais cela donna assez de matière à penser à la blonde. "Encore un kaguya, j'en croise tout le temps dans le village, je sais qu'ils font parti intégrante du village , mais entre le sensei, lui et celui que Koba et moi avons affronter..ca fais beaucoup en peu de temps." Elle nota également son objectif, qui pour elle pouvait signifier deux choses, une quête de puissance pour la gloire par exemple ou un objectif qu'il préféré garder secret...l'un comme l'autre elle s'en fichait tant que l'équipe parvint à travailler ensemble, les objectif des un et des autres n'as que peu d'importance pour l'instant. La présentation du sensei fût elle plus complète. Mais surtout la jeunesse du chef de groupe attira l'attention de Fuki, il était plus jeune qu'elle et elle allait devoir apprendre de lui. Cela l'excita légèrement, cela voulait dire qu'il était fort, le sang de la Shimazu commença à bouillir. Elle fut heureuse d'avoir des lunettes de soleil, son regard aurait trahit sa soif de combat. Elle aimait affronter plus fort qu'elle pour progresser, cependant elle n'allait certainement pas défier son maître tout de suite, cela attendrais et qui sait l'occasion se présenterait peut-être d'elle même plus tard.

Elle sourit cependant à la pique de son maître, il semblait la prendre pour une simplette ou quelqu'un de trop sur d'elle. Et en cela il se trompait grandement, Fuki savait parfaitement ce qu'elle valait , elle était loin d'être la plus forte du village, et elle doutait être la plus forte des trois genins présent, sauf peut-être en force physique pure, et c'est justement car elle connait sa valeur qu'elle choisis ses mots avec soins. Mais elle ne releva pas pour l'instant. Quand le combat fut proposer elle s’enflamma, et jeta ses lunettes de soleil et sa veste sans attendre avant de reculer lentement pour mettre un peu de distance entre elle est les deux autres.

Une fois les lunettes de soleil retirer son regard fut visible, et ... de grosses cernes étaient visibles. Car oui, elle avait peu dormit, impatiente elle n'avait pas réussie à trouver le sommeil cette nuit et s'était entraînée prêt de la forge de sa famille avant de venir tôt au rendez-vous et de finalement s'y endormir. Cependant, ses yeux restaient vif et brillait de sa soif de combat. elle s'étira légèrement en répondant au pic de kaguya qui était son maître.


-Sensei. J'ai très bien choisis mes mots, j'ai dit convenable pour notre travaille d'équipe, mais je ne me satisfait que de la perfection. Actuellement nous sommes une lames à peine travailler, même pas digne du travail d'un apprenti. A nous de continuer de nous forger dans le feu des combats.

Le ton de la jeune femme était étrange, perdu quelque part entre le ricanement taquin et le sérieux de quelqu'un qui bluff au poker. Elle dégaina alors sa claymore, gardant la cigarette à la bouche. Elle se mit en garde et attendit, elle brûlait d'envie de se jeter dans la mêlée mais..deux adversaires..sans personnes pour couvrir ses arrières, c'était risquer, elle avait prit la decision de ne pas faire le premier mouvement, et à sa surprise ce fut Koba qui lança les hostilités..bien elle avait quelques chose à lui montrer depuis la dernières fois. je souris et tranche l'air d'un grand mouvement de lame avant que son attaque n'arrive.

-Attrappe ça Koba! Et Shitekka fais attention à ses attaques, il aime utiliser du poison!

Enfin..enfin elle pouvait s'amuser..et la première cible serait Koba...elle l'aimais bien, mais savait pertinemment que si il restait à distance il pourrait l'attaquer elle et l'autre adversaire sans prendre de risque...donc, régle numéro un mettre hors-jeu celui qui genera les combats plus conventionnel. Elle s'élança donc vers son ami en restant prudente quand aux agissement du Kaguya.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5010-akairu-fuki-kunoichi-valeureuse-end http://www.ascentofshinobi.com/t5024-le-journal-d-une-forgeronne-perdue#39359

Dim 13 Jan 2019 - 23:29
Toujours en retrait, Shitekka observait la suite de la réunion de son équipe. Plus spectateur que réel acteur de cette entrevue, le Kaguya restait en retrait, les bras croisés. Son visage sévère laissait supposer un rejet de cette nouvelle formation de trois élèves. Pourtant, il n'en était rien. Plus sceptique que dédaigneux, le Kaguya se mettait davantage la pression sur sa place dans cette équipe, plutôt que de dénigrer ses nouveaux équipiers. Lui n'avait pas eu l'expérience de la grande guerre. Il avait grandi à l'abri des conflits, bercé par l'illusion d'une nature en harmonie. Il ne doutait pas que parmi les deux arrivants, ces derniers avaient potentiellement appris des conflits ayant touché l'archipel, voire le Grand Continent.

Alors que le jeune Kaguya s'enfonçait dans ses absconses réflexions, Shyko l'en tira alors qu'il se prêta à son tour à l'exercice de la présentation. L'annonce de l'âge juvénile du dirigeant de la famille Kaguya semblait avoir donné un coup de marteau dans la petite assemblée. Manifestement, Shyko était le plus jeune de la formation, et pourtant il en était le sensei. Preuve d'une expérience acquise dès la jeunesse, contrairement à son premier disciple. Lorsque le jeune Chûnin expliqua sa voie du ninja, Shitekka reconnut bien là son professeur, totalement investi pour la cause de son clan et du village. Son objectif était certes trivial, mais contrairement à d'autres, Shyko était en position de mettre toutes les chances de son côté pour parvenir à ses fins.

Shitekka resta fermé lorsque vint le temps des remontrances. Il eut même une certaine peine pour ses deux camarades, qui venaient tout juste d'intégrer les rangs de Shyko. Il estimait son supérieur dur avec eux de les juger ainsi à la première rencontre. Toutefois, il considéra que son expérience devait peser dans ses paroles et se décida à prolonger son mutisme. Vint par la suite le temps de l'affrontement. Shitekka ne s'y était pas particulièrement préparé, son rythme de vie l'ayant plongé dans l'entrainement perpétuel dès qu'une occasion se présentait. Toutefois, le courrier de son sensei orientait clairement la rencontre dans ce sens. Il ne sourcilla donc pas un instant quand il fut sommé de devoir se battre contre ses nouveaux équipiers. Un moyen efficace pour le Kaguya en chef de jauger rapidement le niveau de son équipe, et les améliorations à y apporter pour la rendre performante, tant sur le plan collectif qu'individuel.

Ce fut le marionnettiste, Kobayoshi, qui ouvrit le bal. Prenant habilement ses distances, il déploya son pantin à l'assaut de ses deux camarades. Dès lors que la marionnette cibla Fuki et Shitekka, ce dernier se mit en action. Malaxant son chakra, le Kaguya fit usage de son Doton pour plonger au sol, à l'abri de toute offensive. Néanmoins la technique qu'employa Kobayoshi dépassa de peu la fenêtre d'action de l'Urumi. De la paume de ses mains, le pantin fit émerger deux canons, chacun propulsant sous haute pression un trait d'eau. Fuki comme Shitekka furent visés par ce jutsu. Dans le cas du Kaguya, sa vitesse d'assimilation lui fit partiellement encaisser l'attaque, touchant le bas de l'aisselle gauche. Alors que la majeure partie de son corps s'était enfoncé dans le sol, on put distinguer une grimace de douleur sur son visage. Le dernier moment précédant sa disparition complète, Shitekka laissa sa main dépasser du niveau du sol, un fumigène en évidence. La balle explosa, déversant un épais nuage purpurin se déverser autour de lui. Le dernier son auquel put se référer le Kaguya sur le champ de bataille correspondait à celui d'un violent coup de vent perçant en direction de Kobayoshi.

La fumée couvrait pour l'instant ses déplacements souterrains. Shitekka put alors mettre en application son plan. Avec une mémoire approximative de la dernière position de ses adversaires, il prit du recul à son tour pour être hors de portée de l'affrontement entre Fuki et Kobayoshi. Puis il s'enfonça un peu plus au sol avant de rester inerte, le temps de passer de se préparer à passer à l'offensive. Dans le même temps, il put constater que sa douleur au torse s'accompagnait également d'un effet plus pervers. Il sentait peu à peu cette partie de son corps s'engourdir. Le Kaguya accusa alors l'eau responsable de sa blessure, et supposa qu'elle contenait un quelconque poison à l'origine de cette sensation. Intrigué par les capacités de son adversaire, l'Urumi resta au sol, à l'affût de la moindre opportunité pour passer à l'attaque, tel le Repun-kamuy, maître des mers.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Une nouvelle équipe ! [PV => Shitekka, Fuki & Kobayoshi ]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: