Soutenez le forum !
1234
Partagez

Rapport de situation [Saji - Shiori]

Yasei Akane
Yasei Akane

Rapport de situation [Saji - Shiori] Empty
Sam 5 Jan 2019 - 17:43
Suite directe de ce rp

Les shinobis étaient partis sur l'île à deux, et revenaient avec le même nombre. Pourtant, un troisième les avait rejoint là bas. Un troisième qui était resté sur place, après leur échec monumental. C'était donc en silence qu'ils attendirent le premier bateau pouvant les ramener à Kiri. Les pensées d'Akane la menaient vers son père qui lui échappait encore. Vers cette femme qui avait réussi à s'enfuir. Et surtout vers tous ces gens blessés, qui n'avaient rien demandé et s'étaient trouvés au mauvais endroit au mauvais moment. Et vers Kuzan, son ami. Il avait désobéi. Pourquoi ? Lui qui avait comme projet d'être professeur à l'académie, pourrait-il encore le devenir après ça ?

Le bateau arriva et ils montèrent à bord. La jeune femme restait proche du sabreur afin de lui montrer silencieusement son soutien. C'était surtout son ami, à lui. Comment prenait-il tout ça ? Elle n'osait pas lui demander. Devait-elle le faire ? Que pourrait-elle lui répondre s'il se confiait à elle, surtout ? Alors elle fini par appuyer sa tête sur son épaule, un peu hésitante. Il n'était pas seul. Son meilleur ami était certes en prison à l'heure actuelle, mais elle, se trouvait à ses côtés. À moins que ce soit aussi pour se rassurer elle-même de sa présence, ravie qu'il ait lâché son arme à temps.

Durant le trajet elle toucha du bout des doigts le sceau retenant l'arme qui avait été la cause de tout ça. Et si elle la jetait dans la mer ? Sans que personne n'en sache rien ? Elle ne ferait ainsi plus de victimes, et personne ne saurait jamais où elle serait réellement. Elle ne deviendrait plus qu'une rumeur, puis une légende. Jusqu'à ce qu'on la trouve de nouveau... Peut-être par des ennemis. La jeune femme soupira. Non, sans doute valait-il mieux la donner aux autorités de Kiri, qui sauraient quoi en faire.

La cloche fini par sonner, indiquant qu'ils étaient arrivés au village. Ils se dirigèrent vers le palais de la brume, afin de faire leur rapport. Sur place, un jounin vint à leur rencontre lorsqu'ils arrivèrent.


- « Nous devons voir en urgence dame Watanabe Shiori. »
- « Je crains qu'elle ne soit occupée. Quelqu'un peut vous recevoir à sa place. »
- « Non. C'est important. Il y a quelque chose... Qu'elle doit être la seule à savoir. »


Il hocha la tête et les laissa passer. Les deux shinobis montèrent les marches pour se rendre au second étage. Devant la porte du bureau, la genin laissa son supérieur y frapper afin d'indiquer leur présence.

_________________
Rapport de situation [Saji - Shiori] Banakane

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Rapport de situation [Saji - Shiori] Empty
Lun 7 Jan 2019 - 1:54
La mission est un échec. La prisonnière s’est échappée après avoir été l’auteure d’un carnage d’une horreur sans nom en plein cœur de l’île d’Aato. La bâtisse accueillant les mises aux enchères, ruinée par la violence de la hache légendaire dont s’est emparée la criminelle. S’ils sont désormais dominés par un sentiment d’amertume, ils peuvent du moins se consoler que cette dernière se soit débarrassée de l’objet de sa convoitise pour assurer sa fuite. Elle ne pourra plus occasionner davantage de ravages grâce à cette arme, qui a été mise en lieu sûre dans le sceau formé par Akane.

Entendront-ils encore parler de la fugitive ? Leur échec sera-t-il la cause d’autres fléaux à venir ? L’armée mizujine leur a empêché d’accomplir leur mission, un quiproquo qui leur a coûté cher… Des homologues du même pays, qui se mettent ainsi des bâtons dans les roues alors qu’ils œuvrent à chasser cette peste de Wasure qui déferle sur les territoires de l’Eau.

Quelle ironie. Peut-être qu’il aurait pu agir autrement, peut-être aurait-il dû rester en retrait comme il sait si bien le faire. Mais ouvrir la conversation avec cet être sanguinaire… c’était au-dessus de ses forces.

A bord du bateau, Saji était immobile, pensif, plein de remords. Il se remémore ce moment où il a dû rendre les armes, où il a été déchiré par le devoir de suivre son ami et celui d’obéir à l’autorité. Et il a choisi, un choix qui a conduit à l’emprisonnement de Kuzan, aussi bien qu’à la fuite de la prisonnière.

Finalement, s’ils avaient forcé le passage, peut-être qu’ils auraient pu la poursuivre, Saji pouvait encore apercevoir sa faible lueur de chakra se dégager au loin… Elle était à bout de forces, ils l’auraient facilement appréhendé si on ne leur en avait pas empêché.

Sentant quelque chose se poser sur son épaule, une chaleur humaine, une âme solitaire comme la sienne, il se tourne, pose ses yeux sur la chevelure ébène. C'est alors qu'il réalise... à quel point demeurer à ses côtés lui apporte ce sentiment de confort qui réchauffe son cœur et atténue son chagrin. Dans une épreuve aussi difficile, la partager avec quelqu’un à qui l’on tient, rend le passage moins éprouvant. Sans réfléchir, dans un geste empreint d’affection, il pose sa tête sur la sienne, et l’entoure de son bras, dépose une douce caresse le long de son épaule nue. Ensemble, ils contemplent l’étendue azurée sur laquelle défilent des vaisseaux en bois, voguant au gré des vagues irisées.

Ce moment de silence et de tranquillité que Saji aurait pu laisser durer pour l’éternité, s’interrompt sur le son de cloche du navire qui arrive à quai. Ils prennent alors la direction du Palais de la Brume, où la Mizukage est installée et attend leur rapport. Akane explique la raison de leur présence auprès d’un jounin gardant l’étage supérieur, ils peuvent monter. Une fois devant la porte de la personne la plus importante du village de la Brume, c’est avec une certaine appréhension que le chuunin frappe les trois coups sur la surface en bois, nerveux au point de se demander s’il a frappé une fois de trop. Une voix s’élève à l’intérieur, signalant qu’ils peuvent entrer.

Face à eux, la cheffe de son Clan, en même temps que la cheffe de tout un village. Dame Watanabe, celle qui a fait face aux forces armées du Collectif et de Seichi lors de la bataille des Marécages Brisés et les a repoussé. Une guerrière en même temps qu’une personne soucieuse du bien-être de son peuple. Quel honneur de partager sa présence. Sans hésiter, le sabreur masqué s’incline devant sa majesté avant qu’elle ne prenne la parole.

« Nobuatsu Saji et Yasei Akane. Je tiens à vous remercier pour les efforts que vous faites pour le bien du village ces derniers temps. Si vous avez insisté pour me voir, c’est sûrement que vous avez une demande urgente à me transmettre. Je vous écoute. »


_________________
Rapport de situation [Saji - Shiori] Sajisi12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Yasei Akane
Yasei Akane

Rapport de situation [Saji - Shiori] Empty
Lun 7 Jan 2019 - 14:44
Le chûnin frappa à la porte, et ils purent entrer dans le bureau de la mizukage, puisqu'elle les invitait à le faire. Ils s'inclinèrent respectueusement devant la femme la plus puissante de Kiri, avant d'attendre qu'elle les invite à s'exprimer. Akane se tenait debout, les mains le long du corps et son visage parfaitement neutre n'exprimait aucune émotion. Elle se tenait prête à obéir à un supérieur et adoptait le rôle du parfait petit soldat. Un rôle qu'elle connaissait bien. À la suite de l'invitation à parler de la part de la dirigeante de la brume, la jeune femme se tourna vers le chûnin, puis reporta finalement son attention sur Shiori. Avant de prendre la parole, puisque le sabreur muet en était incapable.

- « Nous étions sur l'île d'Aato, où Yuki Kuzan a été envoyé afin d'appréhender une ancienne prisonnière de l'île de Wasure no kuni. »

Elle se demandait d'ailleurs encore comment Kiri avait eu cette information. Les noms des détenus n'étaient-ils pas secrets ? Les seigneurs avaient-ils coopéré en donnant leurs signalements ?

- « Ils nous a rejoints sur place en nous expliquant la situation. Nous avons cherché des traces de cette femme, ce qui nous a amenés à un entrepôt où se déroulaient des enchères. Elle en avait visiblement après une arme. Quand nous sommes entrés dans le bâtiment, il n'y avait plus personne de vivant à l'intérieur, mis à part elle. Mais nous ne le savions pas. Saji a fait diversion en l'attaquant pour détourner son attention des civils que nous croyions encore en vie. »

Ils étaient arrivés trop tard. Quelques secondes trop tard. Et cette diversion n'avait servit à rien. S'ils avaient su qu'il était déjà mort, ils auraient sans doute agit différemment.

- « La femme s'est défendue contre cette attaque, et s'est alors engagé un combat entre elle et nous, sur les ordres de Kuzan. Il lui a lancé des kunais gelés, puis Saji des traits enflammés, ce qui m'a permis de la désarmer. Mais elle a esquivé tout le reste, et s'est échappée. Elle s'est... Fondue dans le mur pour passer dans la salle de derrière. »

Une prouesse qu'il fallait voir de ses yeux pour le croire. Sauf si l'on connaissait les capacités des assimilateurs.

- « Kuzan m'a ordonné d'aller à l'extérieur afin de la stopper si jamais elle cherchait de nouveau à s'échapper. Saji m'a secondée avec des clones. Je me suis donc rendue dehors, et j'ai écouté ce qu'il se passait à l'intérieur. Kuzan a ouvert le dialogue. Elle a répondu qu'elle venait chercher quelque chose. J'ai supposé qu'elle s'en était saisit. Puis elle a dit que ceux qu'elle avait tué n'étaient pas « de bonnes personnes ». Ce qui était vrai, puisque je n'ai pas ressenti de changement dans sa voix ou dans ses battements de cœur. Et elle a proposé... Un arrangement. Elle a dit qu'elle prenait « ça », et laissait ce qui se trouvait dans la pièce en échange. Mais je ne sais pas de quoi il s'agissait. »

Elle se tourna alors vers Saji, pour sa part il avait vu de quoi il retournait. Avant de reprendre son récit.

- « J'ai demandé à un des clones de Saji d'aller l'informer que la femme disait vrai. Et Kuzan a refusé son offre, en lui disant que ça aurait été plus simple d'acheter l'arme aux enchères. »

Il l'avait aussi traitée de tarée et de vieille folle, mais devait-elle en parler ? Il était déjà assez dans la mouise comme ça. Inutile d'en ajouter en disant qu'il s'était emporté. Comment pourrait-il obtenir son poste à l'académie après ça, sinon ?

- « Suite à ça, j'ai entendu un énorme fracas, c'était assourdissant. Puis des bruits de pas de quelqu'un en train de courir. Je m'y suis dirigée et j'ai rattrapé la femme en lui demandant de se rendre, avant de tenter de l’assommer. Mais elle ne l'a pas fait, elle s'est juste retournée après avoir esquivé une nouvelle fois et a jeté l'arme au sol. Et elle a essayé de nous éloigner d'elle pour s'enfuir avec une violente bourrasque de vent. Ce qui nous a projeté en arrière et lui a permit de s'échapper. »

Akane mit ses mains derrière son dos pour ne pas qu'on voie ses poings se serrer à la suite du récit.

- « Je me suis réceptionnée un peu plus loin, tandis que les clones de Saji ont été anéantis et que les deux shinobis ont réussi à esquiver. J'ai rangé l'arme en lieu sûr, et ils se sont tous les deux lancés à sa suite mais ont été arrêtés par l'armée d'Aato. Ils nous ont ordonné de nous arrêter, alors qu'on était sur le point de l'arrêter et qu'elle était épuisée. »

Dire que l'armée les avait fait échouer était superflu, Shiori le comprendrait certainement.

- « Saji a essayé de passer pour la poursuivre, en montrant son bandeau shinobi. Mais ils ne l'ont quand même pas laissé y aller. Ils nous ont rappelé que Daimyô ou pas, nous devions leur obéir sans discuter. Et nous ont ensuite sommés de nous expliquer. »

Elle se demanda alors pourquoi ils étaient une vingtaine d'hommes au même endroit. Cherchaient-ils quelque chose ? La suite était plus délicate. Et c'était d'une voix un peu moins assurée qu'avant qu'elle poursuivit.

- « J'ai laissé mes supérieurs le faire. Mais étant donné le handicap de Saji... Seul Kuzan pouvait s'expliquer pour nous trois. J'ai regardé en arrière, et en voyant l'ampleur de l'attaque de la femme, je leur ai dit que j'allais aider les blessés. Kuzan, lui, hé bien... Il a... Refusé d'obéir. Il a voulu forcer le passage pour poursuivre la femme. Et Saji a laissé tomber son arme au sol en signe de réédition. »

Un instant de silence pendant lequel ses pensées allaient vers le Yuki.

- « Ils l'ont arrêté et nous on demandé d'aller vous prévenir. Qu'il fallait envoyer un gradé aller le chercher. Et ils ont ensuite prit les blessés en charge. Je crois que c'est tout. »

Se tournant encore une fois vers le sabreur, elle poursuivit encore une fois.

- « Est-ce que j'ai omis quelque chose ? Je peux traduire si besoin. »

Shiori ne devait pas connaître le langage des signes.

_________________
Rapport de situation [Saji - Shiori] Banakane

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Rapport de situation [Saji - Shiori] Empty
Lun 7 Jan 2019 - 20:21
Les bras croisés, il écoute sa partenaire faire le rapport de leur mission à Aato dans les moindres détails, si bien qu’il peut arriver à se figurer chaque scène, chaque décor comme s’il revivait ces moments du passé. La Mizukage prête une oreille attentive, imprime un balancement régulier et lent de la tête pour appuyer chaque passage de la narration. C’est aussi l’occasion pour Saji de prendre du recul sur tout ce qu’ils ont fait, peser le pour et le contre de leurs actions, même si elles n’ont plus grande importance dorénavant, puisque les jeux sont déjà faits.

Elle explique tout, n’omet rien de leur combat qui s’est avéré plus difficile qu’ils ne l’imaginaient. Du moment où ils sont arrivés sur les lieux pour constater le massacre de ces « mauvaises gens », jusqu’à la fuite de la fugitive qui a pu leur échapper à cause de l’intervention de l’armée mizujin. Et évidemment, l’emprisonnement de Yuki Kuzan, qui est la principale raison de leur retour. Ils ne le relâcheront qu’à condition d’y envoyer un haut gradé du village de la Brume.

A la fin de son histoire, Akane se tourne vers le chuunin pour lui demander si elle avait oublié quoi que ce soit. Quelque chose qui mériterait d’être souligné dans leur témoignage. Hormis le fait qu’ils ont lamentablement échoué et que la localisation de la prisonnière est désormais impossible, Saji n’a absolument rien à ajouter.



Il reporte son regard vers la cheffe de la Brume afin de la prier de reprendre la parole et annoncer sa réponse à cette situation problématique.

Spoiler:
 

_________________
Rapport de situation [Saji - Shiori] Sajisi12
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Narrateur
Narrateur

Rapport de situation [Saji - Shiori] Empty
Lun 7 Jan 2019 - 21:00
La situation semblait quasiment apocalyptique d'après les dires de la Genin. Une folle psychotique qui a massacré de pauvres innocents lors d'enchères sur l'île d'Aato. Le trio de Kirijin semble avoir fait le maximum pour pouvoir maitriser la situation sous les ordres du Yuki mandaté pour cette alerte en rapport avec les précédents évènements de Wasure et de la prison oubliée. Semblerait-il pourtant que le chef d'équipe ait tenu tête à l'armée de Mizu no Kuni souhaitant arrêter à tout prix la criminelle. Une solution délicate dont la Mizukage, fixant les deux shinobi restant de cette mission avec un air réfléchit, trouve quelque peu cocasse.

Laissant le temps filer, elle prend alors une décision.

« Nous allons envoyer quelqu'un récupérer Yuki Kuzan au sein des geôles d'Aato. Malgré cet incident, il a voulu je pense faire de cette mission une réussite. Mizu n'a pas à accuser des shinobi souhaitant arrêter une criminelle des dégâts causés, même si c'est un peu votre tort. Je convoquerais Kuzan à sa sortie pour avoir sa version des faits. »

Le cas du Yuki étant fixé, le Cheffe du clan Watanabe fixe alors Yasei Akane. Il est temps de féliciter son investissement au sein de la Brume.

« Yasei Akane, pour ton investissement au sein de Kiri, ton sérieux et les risques que tu as pris lors de cette alerte nationale; je te nomme dès à présent Chûnin. »

Les explications et la situation étant prisent en charge, l'Ombre de la Brume ne trouve rien d'autre à ajouter.

« Je pense qu'on a fait le tour, Saji tu peux disposer, je te remercie pour les efforts fournis. Tes faits resteront écris, sois-en certain. »

Cependant alors que le Nobuatsu quitte le bureau du Mizukage ...

« Akane, tu m'as dis que tu avais mise l'arme en lieu sûr. Puis-je savoir où se trouve t-elle ? »

S'il y avait bien une chose à ne pas oublier, c'était bien cette arme dont le Shireikan de la Brume pourrait trouver utile.
Revenir en haut Aller en bas
Yasei Akane
Yasei Akane

Rapport de situation [Saji - Shiori] Empty
Mar 8 Jan 2019 - 18:53
Saji n'avait rien de plus à ajouter. Ils se tournèrent donc de nouveau tous les deux vers la mizukage, afin d'attendre sa réaction. Et ce fut avec un certain soulagement qu'ils purent apprendre que Kuzan serait libéré dès que possible. Même s'il aurait certainement droit à un remontage de bretelles qu'elle appelait « convocation ». Quant au fait des dégâts occasionnés à cause d'eux, Akane ne pouvait faire qu'approuver. Après tout s'ils n'étaient pas intervenus, elle n'aurait jamais fait s'effondrer ce bâtiment.

Puis Shiori se mit à la fixer, et la jeune femme ne sut pas trop quoi faire, mais soutint son regard en ne bougeant pas. Avant de ne pas réussir à cacher son étonnement en entendant ce qu'elle lui disait. Chûnin ? Voilà qu'elle était désormais gradée, et non plus un simple soldat de la brume. Du village qui l'avait recueillie lorsqu'elle en avait eu besoin. Elle n'avait pas vraiment le sentiment d'avoir fait ses preuves, mais sans doute avait-elle prouvé sa fidélité et le fait qu'on pouvait lui faire confiance. Elle s'inclina respectueusement.


- « Merci. »

Leur rapport terminé, et le sabreur n'ayant rien d'autre à ajouter, la mizukage prit alors congé de lui. Pour sa part, elle avait quelque chose dont elle devait se débarrasser. Elle fit un léger sourire à Saji en le regardant partir, se demandant bien comment il prenait tout ça. Puis elle reporta son attention sur la chef des sabreurs. Et s'avança de quelques pas, avant de toucher du bout des doigts le sceau sous le tissu recouvrant un des ses avants-bras.

- « Elle est ici. Je n'y ai pas touchée et ne l'ai pas vraiment vue utilisée, mais elle a l'air... Spéciale. »

Elle injecta un peu de chakra dans le fuinjutsu afin de l'ouvrir, et l'arme légendaire « Hakai » fut déposée sur le bureau de la mizukage. Puis Akane recula de nouveau afin de retourner où elle se trouvait quelques secondes plus tôt. Posant les yeux sur la hache à cause de qui il y avait eu tant de morts, elle ne put s'empêcher de repenser aux passants qui n'avaient rien demandé. Trois fois. Trois fois elle avait vu des gens blessés sous des décombres. Et par trois fois, elle n'avait pas vraiment pu aider. Elle n'en avait pas vraiment les compétences. Et surtout, personne ne lui avait apprit à aider les gens.

Tuer, blesser, ça oui. Comme pour la majorité des gens peuplant Kiri, finalement. Ils étaient tous des enfants de la brume sanglante, à cause de leur passé sur ces terres inhospitalières. Mis à part pour quelques rares exceptions. Ce qui se ressentait sur l'ambiance régnant dans le village ou même sur les infrastructures y voyant le jour. Akane hésita un peu, puis reprit la parole.


- « Mizukage-sama, puis-je vous faire part de mon ressenti sur le village ? Et vous suggérer quelques points à améliorer ? »

Elle avait vu beaucoup de choses depuis son arrivée. Et depuis sa discussion avec le Yuki concernant son avenir, elle avait bien réfléchit. Et petit à petit, une idée avait mûrit. Peut-être était-il temps d'en parler avec la principale intéressée.

_________________
Rapport de situation [Saji - Shiori] Banakane

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227
Narrateur
Narrateur

Rapport de situation [Saji - Shiori] Empty
Mar 8 Jan 2019 - 19:13
Prenant congé, remerciant l'Ombre de la Brume, le sabreur quitte le bureau tout en laissant la Yasei seul face à la Watanabe. La preuve de la légendaire hache Hakai n'étant pas encore présente, Shiori demande alors de sa voix suave et naturellement compréhensive à Akane de lui rendre l'arme.

S'exécutant, la nouvelle Chûnin remerciant son éternel sensei, s'avance vers le bureau en face d'elle avant d'insuffler du chakra au sein du sceau se trouvant sur le bandage à son poignet. Dans un éclat de fumée, le fer de l'arme résonne sur le bois du bureau avant de faire son apparition à la dispersion de la brumeuse.

Pensante, Shiori constate de la peau de ses doigts sur l'acier de la hache qu'il s'agit bel et bien de la légende.

« Hakai ... Cette femme convoitait donc cette arme légendaire. Les prisonniers présents au semi de Masure no Kuni connaissent donc les trésors de ce monde et les convoiteraient ... Appelez-moi Kagai Inja sur le champs. » rétorque le Mizukage à Akane puis à un garde, qu'elle mandate pour convoquer le Berserker Déchu au plus vite dans son bureau. En espérant qu'il soit lui et son équipe de retour de leur mission actuelle.

Un fait tirant quelques frissons dans l'épine dorsale du Mizukage, pensant que si ces criminels mettent la main sur bon nombre de ses artefacts, alors le monde sera perdu. Non pas car les hommes et les femmes enfermés là-bas sont dangereux mais parce qu'ils auront de quoi détruire le Yûkan tout entier.

Dans cette peur s'affichant quelque peu sur le faciès de l'ange guerrier, Akane l'a tire de ses craintes en lui demandant une faveur. Entendre ses idées quant à l'amélioration du village.

« Hum ... Oui, vas-y. Je t'écoute. »

La vision de Kiri par Akane est-elle la même que celle de Dame Shiori ?
Revenir en haut Aller en bas
Yasei Akane
Yasei Akane

Rapport de situation [Saji - Shiori] Empty
Ven 11 Jan 2019 - 15:42

La femme à la tête de Kiri envoya quelqu'un chercher Kagai Inja, afin de lui montrer la hache légendaire que Akane venait de déposer sur son bureau. Une hache pour qui il y avait eu de nombreux morts. Ou plutôt, à cause de qui. Ce qui amenait Akane à vouloir s'ouvrir à Shiori. Celle-ci l'invita à le faire.


- « Merci. Depuis que je suis arrivée à Kiri, j'ai vu beaucoup de choses. À commencer par de nombreux morts et blessés suite à l'attaque. J'ai vu aussi une petite fille qui avait perdu son frère lors de cette attaque, et dont le meilleur ami était un chat. Le chat de sa voisine, une grand-mère qui n'avait aucune compagnie. J'ai vu des Hommes vivre dans des locaux construits à la hâte, et se demander ce qu'ils allaient devenir car ils avaient tout perdu. J'ai vu des membres d'un même village se voler entre eux. J'ai vu des shinobis se perdre dans l'alcool ou dans des mondes d'illusions. J'ai vu l'un d'entre eux être hospitalisé pendant trois semaines et ressortir quand même avec des douleurs résiduelles malgré tout ce temps passé là-bas. J'ai vu des bandes organisées différentes commercialiser entre elles à l’intérieur même de Kiri, aidées par ceux censés protéger le village. J'ai vu des clans si fiers qu'ils ne partagent pas leurs connaissances et leurs possessions avec le reste du village, en plus de ne pas se mêler à eux. J'ai vu un clan entier vivre à part sans aucun lien avec Kiri, en partie à cause de leur propre nature. J'ai vu des projets de nouveaux bâtiments pour shinobis se mettre en place alors que d'autres destinés à tous comme l'orphelinat sont vétustes et doivent être réparés sur le temps libre des âmes charitables. J'ai vu ces orphelins devoir être soignés par une étrangère au village. J'ai vu des shinobis crouler sous les fonctions pendant que d'autres se demandaient quoi faire de leurs vies. J'ai vu un shinobi respecté chercher seul des solutions pour vaincre le principal ennemi de tout le Yûkan, et ne pas pouvoir échanger d'informations avec les autres villages shinobis à cause des erreurs d'autres personnes. J'ai vu un port tellement maculé de sang que le sol en était entièrement rouge. J'ai vu des hommes, des femmes et des enfants démembrés sans aucune distinction d'âge ou de sexe. J'ai vu des victimes collatérales sous les décombres, de simples civils ne pouvant pas se dégager seuls. J'ai vu tout ça depuis que je suis Kirijine. Et ne le suis que depuis votre prise de fonctions à ce poste. »

Elle prit une pause pour rassembler ses pensées, et laisser le temps à Shiori d'encaisser les informations qu'elle venait de lui donner.

- « Le point commun à tout ça, c'est la violence. Je la connaissais déjà avant de venir au village, mais c'était différent. Parce que ça ne concernait que moi et certaines personnes. Et on avait tous plus ou moins choisit cette vie. Mais là, à Kiri, ça concerne tout un village. Un village entier est prit dans cette spirale de violence. Le passé de Mizu no kuni y est certainement pour quelque chose. Mais peut-être que l'on pourrait essayer d'alléger un peu la vie des habitants et tenter de mettre fin à ce cycle, ou au moins le ralentir. Car j'ai aussi vu quelques personnes tenter de le faire. Mais ils ne pourront pas y arriver seuls. Pas sans le soutien des autorités, pas sans votre soutien. »

Elle pensait à quelques personnes en particulier en disant ça. Des Hommes qu'il était important à ses yeux d'aider, car ça aidait aussi tout le village.

- « J'ai... Beaucoup réfléchi à tout ça. Aux solutions possibles. Ma première suggestion serait d'augmenter le nombre d'espaces verts à l'intérieur même de Kiri. C'est tout simple, mais la nature apaise les esprits et ça permettrait en plus de capter l'humidité ambiante du village. »

Et éviter de vivre constamment dans cette brume. Qui, à la longue, pesait sur le moral.

- « Ensuite, il faudrait limiter les nombres de postes importants détenus par chaque shinobi haut gradé. Ce qui leur permettrait d'être moins stressés et de se concentrer d'avantage sur un seul rôle pour mieux l'assurer. Et offrirait ainsi des possibilités à ceux voulant s'investir, sans risquer de jalousies ou de coups en traîtres pour prendre la place de quelqu'un trop important. »

Elle ne savait que trop bien que plus quelqu'un réussissait, plus il attirait la convoitise. Son père lui avait fait éliminer plusieurs concurrents, que ce soit en les faisant disparaître ou en ruinant leurs réputations par exemple.

- « Et un dernier point, mais qui me semble être le plus important. J'aimerais vous suggérer de créer un endroit dans Kiri qui permettrait d'y faire pousser des plantes médicinales plus ou moins rares afin de fabriquer avec divers antipoisons, antidotes, onguents classiques. Afin de les distribuer dans tout le village et soulager le travail des eisei-nin. Ils pourraient ainsi se concentrer sur les cas les plus graves et être moins surchargés de travail, si les blessés les moins importants pourraient être pris en charge par d'autres personnes ou se soigner eux-mêmes avec des choses toutes prêtes. Ça permettrait peut-être ainsi à certains d'être plus autonomes, tout en envoyant toujours les blessés et malades les plus critiques à l'hôpital. »

Akane prit quelques secondes afin de réfléchir à ce qu'elle pouvait ajouter d'autre, puis reprit finalement la parole.

- « J'ai terminé, mizukage-sama. Merci de votre attention. »

Elle s'inclina avec respect, pour la remercier de l'avoir écoutée jusqu'au bout.

_________________
Rapport de situation [Saji - Shiori] Banakane



Dernière édition par Yasei Akane le Dim 13 Jan 2019 - 16:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227
Narrateur
Narrateur

Rapport de situation [Saji - Shiori] Empty
Sam 12 Jan 2019 - 16:14
Un long monologue. Très long même. Pourtant en tant que Mizukage, Shiori se doit d'être à écoute car tel est don devoir. L'ombre de la brume écoute attentivement l'histoire de sa Chûnin avant de se résumer ce qu'elle a pu dire au début de leur conversation.

« Tu as vu beaucoup de chose dis moi ... »

Les doigts croisés et les coudes sur la table, elle fixe la Yasei avec une certaine intrigue. Ce qu'elle a pu voir déplait à l'Ombre de la Brume. Le travail qu'elle s'efforce de faire ne prend pas comme si son peuple ne croyait pas en elle. La misère, le manque de soin, la tristesse, la pauvreté, le deuil, l'égoïsme de certains clans à vouloir tout contrôler d'eux même ... Shiori est-elle trop laxiste ? Doit-elle faire ce dont elle ne pourrait pas en temps normal, ce qui ne lui ressemblerait pas ? Doit-elle laisser sa place quelqu'un de plus stricte et plus conciliant sur les choses ? Tant de fait qui lui font prendre conscience des choses, laissant un blanc de quelques longues secondes à la fin des palabres de la brunette.

Les souhaits et les envies de la Chûnin sont nombreuses et elle comme Shori savent que le temps sera le plus à même de voir les progrès mis en place. De nombreux projets sont déjà en cours, devant diminuer ses aspects malencontreux que cite Akane mais malheureusement, les drames de la guerre semble toujours avoir leurs effets négatifs.

« Nous continuerons nos efforts pour éradiquais la misère au coeur de notre nation. Sois sans craintes. »

Toutefois, sa demande d'un espace médicinal semble prometteur et pourrait glisser Kiri au sommet du monde, en ce qui concerne les projets médicaux. Une idée forte plaisante, que l'Ombre de la Brume ne peut qu'accueillir à bras ouverts.

« Ton projet est fort intéressant. Je peux débloquer une petite parcelle au coeur de Kiri pour que tu puisses expérimenté cela. Ainsi, nous pourrons venir en aide aux plus malheureux et apporter notre aide à travers le Yûkan. Nos ennemis rangeront peut-être leurs crocs lorsqu'ils sauront cela. On peut toujours essayer. »

Se levant, de son siège, s'adressant désormais face à l'imposante vitre de son bureau donnant sur l'entièreté du village, Shiori accepte.

« Yasei Akane. Je te charges de ce projet en phase de test. Reviens me voir lorsque tu auras des éléments décisifs et non mettront ça en place officiellement. Je te demande d'agir de façon officieuse. Ne prend pas de risque, on ne sait jamais si nos ennemis reviennent à nos portes ou s'ils sont déjà entre nos murs ... »

Le regard fixant l'horizon, comme ciblant un certain bâtiment de la cité, l'Ombre de la Brume parait soudainement pensive, comme inquiète pour un avenir proche. Anxieuse de ce qu'il se trame ou peut se tramer entre les murs du village qu'elle gouverne.

« Tu avais d'autres choses à me demander ou voir avec moi Akane ? Si non, tu peux disposer. Je te remercie ... »









Revenir en haut Aller en bas
Yasei Akane
Yasei Akane

Rapport de situation [Saji - Shiori] Empty
Dim 13 Jan 2019 - 17:49
La première réaction de Shiori surprit la jeune femme, qui avait enfin pu s'exprimer à quelqu'un après tous ces mois passés à se taire. À qui aurait-elle pu en parler ? Son but n'était pas de mettre mal à l'aise sa mizukage et sensei ni de critiquer son travail. Elle ne faisait que rapporter des choses qu'elle avait vues, ainsi que des suggestions pour y remédier. N'osant pas reprendre la parole, Akane observait les réactions de la femme en face d'elle. En avait-elle trop dit ? Aurait-il mieux valu qu'elle reste dans son silence habituel ?

La phrase suivante la soulagea d'un poids, et elle relâcha sa respiration qu'elle n'avait pas eu conscience de retenir jusqu'alors. Il aurait été fâcheux de vexer la femme la plus puissante de Kiri... Mais l'une de ses propositions semblait lui plaire. Une solution qui permettrait de venir en aide à tout Kiri. Que ce soient les civils comme les shinobis. Et redorerait le blason ensanglanté de la brume auprès des autres populations. Shiori se leva après avoir accepté sa proposition, pour observer par la vitre le village qu'elle gouvernait. Et les paroles suivantes étonnèrent la kunoichi.


- « Moi ? »

Elle n'aurait pas cru devoir gérer le projet dont elle avait eu l'idée. Elle se sentait bien trop mal placée pour ça. Shiori lui demandait pour le moment de faire avancer le projet de manière non officielle. Il fallait d'abord se concentrer sur les ennemis qu'il avaient à leurs portes. La jeune femme pourrait revenir lorsqu'elle aurait d'avantage de choses concrètes, mais le village ne pouvait pour l'instant pas en faire une priorité. Même si les soins accessibles à tous étaient certainement prioritaires, quelque part.

- « Merci pour votre confiance. Je ferais mon possible pour ne pas vous décevoir. »

L'ancienne criminelle qui avait du mal à trouver sa place au sein de la brume venait de se voir confier un projet. Cette preuve de confiance de la femme à la tête de la brume était quelque chose de très important pour elle. Elle s'était souvent crue abandonnée dans ce village, mais l'avait-elle vraiment été ? Shiori avait-elle observé de loin les faits et gestes de celle qu'elle aurait dû prendre sous son aile en tant qu'élève ?

- « Non, c'est moi qui vous remercie de m'avoir acceptée au sein du village. De m'y avoir accueillie comme l'une des vôtres dès mon premier jour ici. Et de m'avoir permit de... Trouver ma voie. »

Après tout, si elle n'avait pas été laissée de côté à cause du trop grand nombre de fonctions assurées par la mizukage, elle n'aurait certainement pas pu voir tout ce qu'elle avait vu. Tout ce qu'elle venait de lui rapporter sur ce qu'il se passait au sein même de Kiri. Elle n'aurait pas non plus réfléchi à tout ça ni pensé à ce projet. Sans doute serait-elle restée sur ses acquis, se contentant des compétences qu'elle avait apprises lorsqu'elle était aux ordres de son père afin de continuer à faire ce qu'on lui avait apprit : tuer. Mais au fil du temps passé parmi la population, et surtout grâce à quelques rencontres qu'elle avait faites, elle s'était fait son propre avis. Et bien que ses relations humaines restaient encore compliquées, elles s'étaient nettement améliorées. La jeune femme avait aussi apprit à s'ouvrir comme elle venait de le faire, et à être empathique.

Et au final, sans doute que cela lui serait bénéfique sur le long terme. Car ça lui avait permis de se souvenir qu'elle n'était pas seulement qu'une arme au service de qui la maniait. Elle avait aussi été une grande sœur soignant sa cadette de ses blessures aussi bien corporelles que psychiques. Ainsi qu'une fugitive qui avait survécu plusieurs années par ses propres moyens en pleine nature, apprenant ainsi à reconnaître certaines plantes et baies. Des compétences qu'il était peut-être temps de mettre à profit.

Et celle qui pouvait autrefois ôter la vie de sang froid en gardant une expression parfaitement neutre adressa un sourire plein de reconnaissance à dame Watanabe Shiori. Avant de s'incliner respectueusement une nouvelle fois, et de sortir de son bureau. Elle avait un projet à mettre en place, et le plus tôt serait le mieux. Même si pour le moment elle ne savait pas vraiment pour qui elle le faisait. Pour le bien de la population, ou pour elle-même ?


Spoiler:
 

_________________
Rapport de situation [Saji - Shiori] Banakane

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

Rapport de situation [Saji - Shiori]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Palais de la Brume
Sauter vers: