Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Le mythe du bon sauvage [Sae]


Lun 7 Jan 2019 - 0:13
La nuit fut courte, et difficile. Le repos ne vint pas facilement à Toph.

Il fallait avouer que la veille avait été mouvementée. La traitrise de Senku. Le départ des Hayashi. La condamnation de Tenshi. D'abord, Toph avait été boire un verre avec Shin-san. Puis, ce fut le Tsuchikage en personne qui l'accosta. Et une fois dans son lit... elle repensa à toutes les émotions et morphée ne vint tout simplement pas toute de suite à sa porte.

Dans ces songes éphémères, aux limbes du sommeil, la Hyûga avait réfléchit à beaucoup de sujets. L'un d'entre eux était sa propre responsabilité dans toute cette histoire. Certes, Senku avait bel et bien essayé quelque chose. Mais elle avait fait jeu de Tenshi sans le savoir. Et elle avait voté contre son sensei. Il lui paraissait plus clair maintenant que ce vote était la bonne chose, même si ce n'était pas la chose facile à faire.

Ce vote était un début, il y avait d'autres responsabilités à prendre. Dans sa liste, une chose particulière était placée assez haut. Le sujet était Yaoguai Sae. Une membre de la famille de Senku qui avait décidé, tout à son honneur, de rester à Iwa. Toph posa des questions pour savoir où la trouver - ce qui prit plusieurs heures et une dizaine de kage bunshins. Enfin, elle trouva sa trace au marché.

Elle l'accosta en douceur.

Bonjour Sae-san. Je suis Toph, j'ignore si tu me connais, je suis... j'étais l'élève de Senku-san.

Elle s'inclina respectueusement devant la Yaoguai avant de se relever. Puis, elle tourna de la tête, repéra un petit stand de ramen qu'elle désigna à Sae de son pouce par-dessus son épaule.

Si cela ne te dérange pas, on peut aller manger un petit morceau à cette échoppe et discuter un peu ? J'essaierai de ne pas prendre trop de ton temps. C'est moi qui invite.

Elle attendit la réponse de la jeune sauvageonne avant de l'y emmener, ou de reprendre son chemin. Après tout, elle était libre de refuser et Toph avait jouer un rôle prépondérant dans l'exil de Senku et le départ des Hayashins. Elle aurait toutes les raisons de lui en vouloir, et c'était précisément pour cela que Toph venait lui parler.

C'était son devoir.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t3818-equipe-4-hachiman-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Mer 9 Jan 2019 - 2:15
Le mythe du bon sauvageft. Hyûga Toph


Morphée n'avait pas voulu de moi cette nuit, il m'avait laissé à son terrible frère Epialès, ce dernier s'était joué de ma personne en me torturant dans mes songes. Mon corps était épuisé, jamais de ma vie j'avais ressenti une telle fatigue auparavant même l'usage des Portes Célestes me semblaient moins exténuantes.

Les premiers rayons du soleil qui avaient pu pénétrer dans ma chambre avaient entériné toute tentative de sommeil. Je ne serais pas dire combien de temps j'étais restée assisse sur mon lit à regarder le mur d'en face, les bras autour de mes jambes que j'avais repliées sur ma poitrine. Aucunes larmes n'avaient coulé en cette matinée de profonde solitude, je n'en avais plus en stock à cause de la veille. La seule chose que je faisais, consistait à faire des bruits étranges avec ma bouche comme pour essayer de briser le silence accablant qui m'entourait.
Il avait fallu que mon ventre gargouille pour que je me décide de quitter cette pièce qui commençait à sentir le renfermer. La faim m'appelait, et j'allais écouter cette dernière ne pouvant pas dépérir ne serait-ce que par respect pour les ancêtres qui s'étaient battus pour notre liberté.

Errant dans les ruelles adjacentes du cœur commerçant, je marchais d'un pas lent, car mes pieds me faisaient encore souffrir. La veille, nu-pieds j'avais marché dans les avenues, rues, ruelles de la cité militaire du pays de la Terre jusqu'à épuisement, j'y avais fait la rencontre du responsable du bannissement de mon cousin au cimetière du village. Un moment très particulier contenu des péripéties qui s'étaient produites le jour-même. Pendant que je me remémorais cet échange nocturne avec le chef d'Iwa, je m'étais retrouvée dans le poumon économique du bastion fortifié. Beaucoup me regardaient avancer vers les étales en quête d'un repas pour me redonner un peu de baume au cœur. Je n'arrivais pas à soutenir ces innombrables regards qui m'épiaient, ils savaient tous qui j'étais, mais moi je ne savais rien d'eux. Sans le vouloir, j'étais devenue l'attraction du moment, l'unique Yaoguaï qui était restée à l'instar de certains shinobis n'ayant aucune affiliation avec notre clan de sauvages. Je n'avais pas d'autre choix que d'accepter mon triste sort et d'attendre que cette histoire se tasse et que l'on m'oublie.

Entre ces murmures qui m'entouraient une nouvelle fois, une voix audible m'interpellait. Une adolescente se présentait à moi avec une certaine gêne puisqu'elle s'inclinait face à moi. J'avais déjà pu observer depuis mon arrivée à plusieurs reprises cette façon qu'avaient les gens pour se saluer, une méthode qui n'existait pas dans mes lointaines contrées qui n'étaient plus aujourd'hui. Quand elle avait prononcé le prénom de mon cousin germain, je ne pouvais m'empêcher de me pincer les lèvres. D'une certaine manière, il fallait que j'en fasse le deuil et l'une des premières choses à faire était de ne plus entendre son prénom ainsi que celui de son frère cadet.
« Bonjour Toph. » Je marquais un petit temps d’arrêt pour mieux saisir les traits de son visage. « Je me souviens de toi, tu étais présentes aux portes hier tu te tenais non loin de notre Tsuchikage. »
Son ancien sensei puisqu'elle parlait de lui au passé, avait eu des mots pour cette jeune fille, il avait été sa plus grande fierté pour reprendre ses paroles. Elle avait dû compter pour lui, car le peuple sauvage des bois éprouvait des difficultés à s'attacher avec les étrangers.
L'adolescente me proposait de déjeuner avec elle afin de pouvoir discuter un peu. J'affichais une expression mi-figue mi-raisin, car un peu de compagnie ne me ferait pas de mal, mais l'envie d'être seule était présente. Néanmoins, je suivais la première option, s'il avait pu – l'appeler par son prénom était trop dur – donner sa confiance à cette iwajine, alors je pouvais lui accorder un peu de temps pour un entretien autour d'un repas chaud.
« D’accord, j'accepte ta proposition, mais je ne serai pas de très bonne compagnie. » Lui disais-je en lui précisant que je ne serais pas l’invité idéal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210

Mer 9 Jan 2019 - 22:50
Toph constata que si Sae était ouverte à la discussion, elle était un peu sur la réserve. Sans conteste, elle ne devait pas être très contente de la situation. Triste ? Probablement plus que Toph qui n'avait perdu que son maitre. Sae avait du dire aurevoir à sa famille, et le crâne semblait également porter une signification plus profonde. Elle ressemblait aux autres Yaoguai que la Hyûga connaissait. Elles s'installèrent au stand de ramen. La jeune kunoichi passa commande et pris également des boissons. Ce fut après un petit silence et deux gorgées de thé qu'elle lâcha la première information.

Elle se présenta, de manière complète.

Je suis la représentante du clan Hyûga, et à ce titre, j'ai ma place au Conseil de la Roche. C'est à ce conseil qu'on a voté le départ de Senku, et indirectement, celui des Hayashins.

Elle baissa les yeux dans son bol de ramen, et en mangea plusieurs cuillères. Le bouillon était épais, gras comme il le fallait, et des petits morceaux de viandes étaient disponibles au milieu des nouilles. Comme Toph l'appréciait. Elle reprit la parole.

Senku a fauté, mais j'ai ma part de responsabilité dans la tristesse que tu dois ressentir. Aussi, comme je suis responsable et à la fois endetté envers mon ancien sensei, j'aimerais m'assurer que tout se passe bien pour toi, que tu t'intègres correctement au village, et que tu aies au minimum un toit décent sous lequel dormir. Peut-être t'aider à des tâches administrative si la paperasse te rend un peu confus. C'est... la moindre des choses pour repayer Senku-San.

Somme toute, elle lui proposait de la prendre sous son aile et sa responsabilité. C'était une offre généreuse, car si Toph ne manquait de rien matériellement parlant de par la richesse de son clan, elle ne disposait du temps en quantité limité. En proposant ainsi son aide et sa protection à Sae, elle donnait ce qu'elle manquait le plus.

Et cela lui semblait tellement insuffisant par rapport à tout ce que Senku lui avait apporté. Elle veillerait au bien-être de Sae. Même si cette dernière refusait l'offre, Toph garderait un oeil sur elle et s'assurerait que rien ne se passe de trop mal. Ni que personne n'essaie d'abuser d'elle.

Elle releva les yeux et fixa la Yaoguai.

N'hésites surtout pas à me demander de l'aide, quelque que soit le sujet. J'en ferais mon devoir, sur mon honneur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t3818-equipe-4-hachiman-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Mar 15 Jan 2019 - 0:07
Le mythe du bon sauvageft. Hyûga Toph


Mon estomac réclamait pitance, mais l'envie de porter la cuillère à ma bouche n'était pas présente, bien au contraire je remuais les ramens avec cette dernière, le regard dans le vide. Le petit bout de femme qui m'avait invitée, se présentait à moi et mon cœur se serrait de lui-même en entendant les paroles de mon interlocutrice.
Je n'étais clairement pas familière à la politique de cette cité militaire, mais le « on » qu'avait prononcé celle qui se disait être la cheffe et représentante de son clan laissait entendre qu'elle avait eu un rôle dans le départ des miens, ou plutôt le bannissement de mon cousin. Était-ce des remords ? Se sentait-elle obliger de prendre de mes nouvelles, d'avoir un œil sur moi ? Ces deux questions que je me posais, m'amenais à une seule conclusion, elle avait pitié de moi, car Iwa m'avait privé de ceux qui partageaient mon sang ou mes coutumes.

Entendre le nom de mon cousin m'était insupportable. Le fait de savoir que je ne le reverrais pas avant un très long moment me comprimait davantage la poitrine. En restant ici, j'acceptais de couper les liens avec les autres sauvageons, en échange de ce sacrifice je ne demandais qu'une seule chose, que l'on ne me parle plus d'eux.
« Ne prononce plus son nom pour commencer. Je ne sais pas comment fonctionne cette cité pour le moment, mais là d'où je viens quand quelqu'un est banni on l'oublie de nos souvenirs, de nos histoires, il n'existe plus, il n'a même jamais existé. » Disais-je en lâchant la cuillère.
Deux sentiments étaient mélangés dans le son de ma voix, de la colère et de la tristesse. Je tournais légèrement le buste pour regarder la jeune adolescente, même si elle avait beau faire partie du conseil du village caché de la Terre, je n'allais pas me faire prier pour dire certaines choses. Les usages vis-à-vis des grades supérieurs n'étaient pas encore quelque chose de très ancré dans ma façon d'agir avec les autres iwajins composant l'armée shinobi.
« Dis-moi, as-tu eu un rôle dans cette tragédie ? Tu as dit, je reprends tes mots on a voté le départ, as-tu voté pour ou contre ? » Lui demandais-je d’un ton un peu plus neutre, mais je la fixais avec mes grands yeux verts.
Ce qu'elle allait me dire, n'allait rien changer, et puis je n'avais pas besoin de connaître les raisons, je voulais juste voir si j'avais quelqu'un d'honnête en face de moi qui n'hésiterait pas à me dire si elle était responsable ou non de ma tristesse qui était tout simplement un dommage collatéral.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210

Sam 19 Jan 2019 - 12:35
Toph n'eut pas une réponse aisée de la part de l'Hayashin. Les émotions étaient à fleur de peau. Il y avait certainement une meilleure façon de faire que Toph avait ignorée. Ou alors était-ce sa culture qui était différente de la sienne. Difficile à dire, Toph n'était pas une mentaliste, elle n'avait que quatorze ans et bien trop de responsabilité pour son âge. Mais elle se devait de clarifier certains points.

Ce n'est pas le cas à Iwa. Ses exploits passés ne seront pas oubliés, sa mémoire n'est pas effacé et il n'y a aucun interdiction de parler de lui, ni tout ce qu'il a donné pour ce pays.

En l'essence, c'était ce qui l'avait sauvé d'une exécution sommaire. Senku avait été un fervent défenseur du village, et si cela n'excusait pas de préparer à tuer son propre Kage, cela lui donnait de la marge vis-à-vis de sa punition. Mais cela, Toph ne préférait pas l'expliciter à l'oral tout de suite. La Hyûga sentait de la colère dans les propos de Sae. De l'indignation aussi ? Elle devait avoir été proche de l'Ostrogoth.

Je suis membre du conseil, je porte la responsabilité de la décision quelque soit mon vote personnel. Mais oui.

Toph respira un bon coup. Cela devenait de plus en plus facile d'assumer ce qu'elle avait fait, malgré qu'il s'agissait de son propre sensei. Elle n'avait pas à reculer, elle n'avait rien à caché. Sa douleur personnelle était là, mais elle ne l'influençait plus. Elle apprenait à être zen. Elle reprit la parole de manière claire et sans flottement.

J'ai voté pour exilé un traitre qui complotait pour renverser le Tsuchikage.

Et si cela déplaisait à Sae... Et bien Toph accuserait ses foudres. C'était les conséquences de son vote, elle ne comptait pas fuir ces répercussions. Au contraire, s'il y avait des doléances à entendre, cela serait également son rôle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t3818-equipe-4-hachiman-iwa-pleine http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Le mythe du bon sauvage [Sae]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: