Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Konran Tenzin
Konran Tenzin

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Ven 15 Fév 2019 - 17:38
Les deux shinobis arrivèrent à notre niveau assez rapidement. Ils ne semblaient pas avoir repéré ma présence, heureusement. Ou tout du moins, si c'était le cas, ils ne laissaient rien paraître. Ils portaient des masques qui cachaient bien leur visage, mais...quelque chose dans leur carrure et dans la forme de leur visage m'était familier. Etrangement familier. Pour une raison qui m'échappait, mon coeur commença à accélérer. Ina lança alors une technique à partir de cire faite dans le but d'emprisonner les jambes de l'homme. Et sa technique fonctionna au premier abord. Mais très rapidement, la cire qui s'était solidifiée autour des jambes de l'homme sembla comme fondre, le libérant de ce fait.

Mon coeur rata un nouveau battement...

Ina avait dans le même temps aborder les deux shinobis qui avaient causé tout ce bazar, et dans une tentative d'intimidation, tenta de les faire se rendre de manière pacifique. Mais cela ne sembla pas très bien fonctionner. L'homme se moqua quelque peu des paroles de la genin de mon village, tandis que la femme restait toujours silencieuse et calme. Mais cette voix...

Un nouveau battement...

Pourquoi me paraissaient-ils si familiers ? Pourquoi je n'arrivais pas à me retirer de la tête que je les connaissais ? Je n'en avais aucune idée. Mais mon corps réagissaient à leur présence d'une manière qui échappait à ma conscience. Cette voix enflammée, mais qui me procurait un tel sentiment d'apaisement. Cette attitude calme de la femme qui ne faisait que renforcer ce moment. Mon cerveau tentait de comprendre les messages que mon corps me transmettaient, et il s'activait à toute vitesse. Que savais-je de ces deux individus ? La masquée s'était fondue au sol avec une telle dextérité qu'elle était parvenue à échapper au Byakugan de mon compagnon. Quant à l'autre, il s'était défait d'une facilité déconcertante de la cire de la demoiselle, la faisant fondre sans le moindre mudras. Tsuyoshi n'avait pas fait part que la femme avait fait des mudras, et peut-être qu'elle en avait fait. Mais et si...et si elle n'en avait pas fait ? Les seuls êtres que je connaissais capable de manier les éléments primaux sans avoir besoin de faire le moindre mudras étaient les assimilateurs. Un assimilateur katon, et une assimilatrice doton alors ?

~

Un nouveau battement...Et encore un autre, et encore un autre...

Mon coeur bat si fort que j'ai l'impression qu'il ne va pas tarder à sortir de ma poitrine. Ma respiration s'accélère, je sens la sueur couler le long de mon échine. Non, ce n'est pas possible. Cette voix, cette attitude, cette présence rassurante et si familière. Ça ne se peut. Alors que mon coeur bat la chamade, je sens la chaleur quitter mes extrémités. Le bruit de l'organe qui pompe mon sang fait un tel vacarme que ma tête en est rempli, le monde commence à tourner autour de moi.

Non, ce n'est pas possible...

Mes membres commencent à trembler, ma prise sur ma faux se desserre sans que je ne puisse rien y faire. Comme si mes doigts s'engourdissent petit à petit. Et encore et encore, je ne me répète qu'un seul mot. "Impossible". Pendant une infime fraction de seconde, je me retrouve à nouveau à Kaze no Kuni, dans ma maison. Mon ancienne maison. Ma première maison. Avec mes parents, assis à rigoler. Tous ensemble. Heureux. Et une larme coule sur ma joue.

~

Et je reviens brutalement à la réalité. Pendant mon absence, l'homme au masque avait profité de la cire fondue pour foncer sur Ina et lui attraper le bras sans pour autant l'attaquer. La femme, quant à elle, s'était interposée entre Tsuyoshi et l'homme pour lui barrer la route. Cependant, toujours sans rien faire. Ils ne semblaient pas désireux de commencer les hostilités, mais ne semblaient pas non plus prêts à se rendre.

Pas une nouvelle fois, pensais-je.

Tsuyoshi composa rapidement une série de mudras et trois boules de foudre se dirigèrent vers la femme tandis qu'il dirigeait son regard et son corps encore chargé de raiton vers l'homme qui tenait Ina. Ma stupeur et mes émotions étaient encore vives, presque intolérables. Mes doigts trop tremblants pour manier correctement une faux sans faire d'erreur. Mais mon corps, lui qui avait compris depuis le début, était prêt à réagir.

J'abandonnai ma dissimulation alors que ma faux chutait au sol. D'une poussée, grâce au vent, je me propulsai pour me mettre entre Tsuyoshi et l'homme au masque. Dans le même temps, je passai devant la femme masquée, et d'un revers de main, envoyai une rafale qui dispersa sans mal les sphères de foudres. Lorsque j'arrivai au niveau de Tsuyoshi, lui coupant la route, je recouvrai ma main de vent et arrêtai son coup de pied de manière ferme. Mon corps avait bougé avec tant d'automatisme, avec une telle facilité. Mais je refusais de les voir blesser encore une fois. Je refusais de rester là, et de les voir se battre à nouveau, sans rien y faire. Je n'étais plus ce garçon de onze ans qui devait fuir. J'étais en mesure de les protéger. Je DEVAIS les protéger. Parce que cette fois-là je n'avais pas pu...Me tenant entre l'homme au masque et mon partenaire d'équipe, Tsuyoshi, je pouvais aisément respirer l'odeur de l'homme qui se tenait juste derrière moi. Cette odeur boisée, si reconnaissable entre toutes que les larmes coulèrent automatiquement tandis que les muscles de mon corps faiblissaient. Et de ma voix tremblante, je ne prononçai que ces deux mots.

-Papa...Maman...?


Résumé:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Masahina Ina
Masahina Ina

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Lun 18 Fév 2019 - 9:09
Alors que jusque là les miradors restaient la priorité dans la tête du trio de ninja, deux individus peu recommandables ne se privaient pas de les distraire. Malgré tout, ils avaient déjà dévoilé plus ou moins leurs atouts rien que durant la première approche, ce qui semblait plus abordable maintenant. Par chance Tsuyoshi lui aussi maîtrisait la foudre comme l'un des deux adversaires, il put garder la fille à distance avec des boules de foudre, en espérant que ça fonctionne. De son côté, le garçon du groupe préféra s'attaquer au deuxième membre visible, de toute évidence il était plus subtil dans ses approches. Cependant malgré le piège d'Ina il parvint à se délivrer sans mal, il avait une maîtrise du feu assez avancée pour apporter une simple chaleur intense à son pied pour lui assigner son élément sans pour autant le brûler. Il ne fallait toutefois pas confondre intelligence et puissance, son adversaire avait beau avoir le dessus niveau maîtrise, il n'avait aucun intérêt à vendre la peau de l'ours avant de l'avoir égratigné un tant soit peu.

Pendant que le combat débutait, toute la frustration se faisait ressentir dans les paroles des deux agresseurs potentiels. Selon ce qu'ils disaient, ils avaient l'habitude d'être pris pour des criminels et qu'on les somme de se rendre, ce qui ne leur plaisait pas. Après tout qui pourrait trouver amusant de respecter le genre humain tout le temps ? Il fallait bien un passage à tabac gratuit de temps en temps, les civils n'y verraient sûrement aucun inconvénient, ça mettait du piment dans leur vie. Si c'était leur façon de penser grossièrement, pour n'importe quel ninja respectable de n'importe quel pays respectable, qu'il soit des forces de l'ordre ou pas, c'était une attitude inqualifiable à arrêter à tout prix. C'était rusé de leur part de leur retourner le compliment, comme si les voleurs faisaient la morale aux agresseurs. L'ennui était qu'ils parlaient justement à des membres des forces de l'ordre donc qui ont plus tendance à rester du côté des lois que le contraire. Bien sûr aucun pays n'était à l'abri d'abus de pouvoir, négligeables comme graves, mais le fait d'être du côté de l'ordre leur laissait le bénéfice du doute quant à leur alignement et leur droiture générale.


-Nous n'avons aucun cas à aggraver, en ce qui me concerne je suis irréprochable, et je ne pense pas m'avancer de beaucoup en disant que mes nombreux compagnons ici présents n'ont jamais molesté inutilement des individus. Si vous arrêtez là nous sommes prêts à passer l'éponge sur l'agression de représentants de l'ordre et vous n'irez pas longtemps en prison.

Cependant si du côté d'Ina et Tsuyoshi la détermination dans leur regard annonçait presque la sentence qu'ils couraient en poursuivant leur récidive, pour le troisième d'entre eux ça semblait moins le cas. Bien sûr en l'absence de visuel sur son visage ça semblait impossible de se prononcer, mais il n'avait encore rien tenté de concluant contre les deux individus. Pire que ça, il avait stoppé l'attaque de Tsuyoshi alors qu'il était clairement dans son camp. Sa petite bouille mignonne ne cachait clairement pas un traître, du moins pas de son plein gré et de son initiative. Il devait probablement s'agir d'une technique de genjutsu employée par le duo pour le tromper. Probablement qu'Ina et Tsuyoshi n'ont pas eu un passé aussi dur que celui de Tenzin pour ne pas y être affecté de la même façon que lui. En ce qui concernait Ina ça lui ferait plaisir de se battre contre ses parents, pas pour les blesser mais pour leur montrer les tours de magie que les ninja apprenaient à l'académie et durant leur périple. De ce fait jamais il ne lui viendrait à l'esprit de stopper une attaque alliée, surtout que ses parents n'y connaissaient rien, ils ne pourraient pas avoir développé un tel niveau sans passer au moins par la case académie comme elle ces dernières années. Mais elle ne pouvait pas en être sûre pour Tsuyoshi, ne le connaissant ni d'Adam ni d'Ève.

Seulement Ina n'avait pas le temps de se préoccuper de son jeune partenaire de mission parce que le ninja masculin avait déjà entrepris une nouvelle percée. Il avait réussi à attraper le bras de la demoiselle, sûrement pour tenter une torsion ou pour une quelconque autre raison comme l'empêcher de mimer les gestes bizarres que les ninja faisaient en lançant des techniques, si tant est qu'elle en ait utilisé un seul depuis sa sortie de l'académie jusqu'à présent. "Désolée mais je ne laisse pas mon petit copain me tenir la main dès le premier rencart, il va falloir patienter" Ainsi elle n'eut aucun mal à s'écarter brusquement pour esquiver sa propre technique afin qu'elle percute violemment le visage de l'adversaire par surprise. Voilé par son propre corps le pilier de terre qu'elle avait fait sortir du sol pouvait facilement créer l'effet de surprise aussi bien qu'elle aussi devait l'éviter au dernier moment. Sauf qu'elle en connaissait le timing, contrairement à son ennemi, rendant la technique très difficile à éviter à moins de pouvoir anticiper le futur très proche. Il fallait tout de même s'occuper de Tenzin et l'empêcher d'agir, quitte à équilibrer le combat en se passant de lui. Ainsi elle fit couler de la cire en direction de Tenzin, avant de sortir de cet amas une série d'épines épaisses destinées non à l'empaler mais à l'entraver pour qu'il ne soit pas tenté de bouger à moins d'avoir brisé la technique d'illusion.


-Quelqu'un connaît une technique pour défaire un genjutsu ? Je pense pas pouvoir le retenir longtemps si il est vraiment décidé à nous mettre des bâtons dans les roues.

Résumé du tour:
 

_________________
[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 WPT11N3g

Sois gentil avec moi, Invité ~
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2729-ina-masahina-termine
Konran Tenzin
Konran Tenzin

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Ven 22 Fév 2019 - 17:03
Mon coeur battait toujours la chamade alors que je venais à peine de comprendre que mes parents étaient là. Tant d'émotions me perturbaient, m'enlisaient dans des souvenirs aussi lointains et heureux, que douloureux. Cela faisait maintenant six ans que je n'avais pas revu mes parents, et il était inconcevable que je les perde à nouveau. Pas si vite après les avoir revu. Cependant, Ina quant à elle, ne semblait pas comprendre ce qui se passait actuellement. Et qui pouvait l'en blâmer, après tout, j'avais du mal moi-même à comprendre ce qui était en train de se produire. Mon corps, mon coeur et tout mon être avaient réagi à l'instant même où j'avais croisé mes parents, mais mon esprit avait mis plus de temps. Il ne comprenait pas comment mes parents pouvaient se trouver là, devant moi. J'avais tant de questions à leur poser, tant de choses à leur dire. Mais il semblait qu'il allait d'abord falloir apaiser les choses.

La manieuse de cire avait réussi à se défaire de la poigne de mon père, et avait frappé le sol pour ériger un bloc de terre qui foncerait vers mon père tout en tentant de m'emprisonner dans un piège de cire. Mais encore une fois, je ne pouvais pas la laisser blesser mon père, ou ma mère. Sans n'avoir besoin de faire le moindre mouvement au préalable, je me transformai en une grande sphère de vent. Elle eut non seulement pour but de me protéger des pics de cire qui se dirigeaient vers moi, mais en plus de repousser mon père qui était presque collé à moi pour lui éviter de prendre le bloc dans la figure. Oh, bien évidement, mon esprit se doutait bien qu'il ferait face à cette attaque sans le moindre soucis, mais mon corps bougeait de lui-même. Je les avais laissé me protéger il y a bien des années de cela, et ils en avaient payé le prix. C'était à mon tour de leur rendre la pareille. Leur montrer quel shinobi j'étais devenu.

Combien de temps elle pouvait me retenir, disait Ina ? Elle ne le pouvait simplement pas. Mais je ne comptais pas me battre ni contre elle et Tsuyoshi, ni contre mes parents. Et pour cela, je devais calmer le jeu. La Masahina pensait que j'étais sous l'emprise d'un genjutsu. Et une fois que je repris ma forme humaine, je levai les mains vers mes partenaires de mission pour leur demander de patienter et de m'écouter quelques secondes. Et je devais faire vite, et trouver quelque chose pour apaiser les tentions. Et pour cela, il fallait commencer par leur prouver que je n'étais pas sous l'emprise d'un genjutsu. Je joins les deux mains devant moi en un mudras unique, et prononçai la formule magique telle le "Ouvre-toi sésame" contre les techniques d'illusions.

-Kai !

Grâce à mon élément et la composition spéciale de mon corps, je réorganisai le chakra, le perturbant ainsi pour sortir d'une illusion. Puis d'un regard, je vérifiai que mes parents étaient toujours mes parents, et même si je n'en doutais pas vraiment au premier abord, je fus soulagé de voir que rien n'avait changé. Qu'ils étaient toujours mes parents. Maintenant, il fallait allonger des arguments un peu plus convaincants pour que mes partenaires de missions n'attaquent pas. Toute leur offensive se basait sur le fait que les deux présences hostiles c'étaient dirigés vers nous, et nous avaient attaqué. Sauf que...

-Attendez un peu, s'il-vous-plaît, Ina, Tsuyoshi...Comme vous avez pu le constater, je ne suis pas sous l'emprise de Genjutsu. Ce sont ems parents qui sont là...J'aimerais qu'on leur accorde le bénéfice du doute. Ils auraient pu nous attaquer, mais ils n'en ont rien fait. Ina a posé la première le piège de cire, mon père n'a fait qu'aller à sa rencontre pour tenter de l'empêcher de faire des mudras. Ma mère quant à elle n'a fait que protéger mon père. Ils auraient pu nous attaquer, mais ils n'en ont rien fait. Ecoutons-les avant de les attaquer...

Après tout, tout ce que je venais de dire était vrai. Nous étions les premiers à avoir attaquer. dans les faits. Nous nous étions représentés une arrivée hostile car les bruits nous avaient inquiété. Mais, et si ce n'était pas ce qu'on croyait ? Et s'il y avait une explication logique à tout cela, qui n'impliquait pas qu'on ait à se battre ? Je m'étais mis face à mes partenaires de missions, et dos à mes parents, car pour une raison toute naturelle, je leur faisais amplement confiance. Et ce que je demandais à mes coéquipiers, c'était d'avoir confiance en moi. Car, pour rien au monde je ne pouvais voir mes parents comme des criminels. Il nous fallait éclaircir tout cela.


Résumé:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Narrateur
Narrateur

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Dim 24 Fév 2019 - 16:52

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 KH1k39E [Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 8nb7Zju

Des souffles qu'on coupe. Des cœurs qu'on piétine. Un simple mot de la part du juvénile qui était réapparut, et les deux silhouettes s'étaient immobilisées, perplexes. Leurs masques dissimulaient toutes émotions, mais la tension était plus pesante que jamais. Le temps était comme arrêté, ils ne répondaient pas, mais ne semblaient pas présents pour autant.

L'emprise de l'homme était sur le point de lâcher.... Mais c'était sans compter sur le discours de la cracheuse de cire. A l'entente du mot « prison » la poigne se renforce, cette-fois ci, elle veut blesser... Elle veut briser. Briser cette arrogante, briser ce bras chétif, briser ces lois martiales, cette véhémence... Tout briser... Tout brûler. La poigne devenait chaude, vite brûlante. Voilà que sa paume se peignait d'écarlate, et s'embrasait d'elle même jusqu'au poignet. La peau de l'Iwajine serait bientôt marquée des braises de la rancœur.

- Petite arrogante, tu portes le visage de ces maudits villages. Rien n'a changé.

La suite est un enchaînement de surenchère. Un pilier doton qui lui frôle le visage ? Il n'aurait pas cherché à l'esquiver, il n'en avait pas peur. Pourtant, son corps s'était déplacé de lui même, l'arrachant de sa proie (Ina). La flamme qui sortait de sa main s'était propagée avec fulgurance.. Son corps tout entier avait commencé à s'embraser de lui même. Brasier sans fin. La hargne d'un exilé. La rage d'un fougueux qui faisait face à ses Némésis.

Pourtant, il n'arrivait pas à dévorer sa cible. C'était comme si quelque chose l'aspirait. Un vent familier... Le souffle d'un fils ?

L'ardent sent alors une main le saisir et l'emprisonner dans une étreinte émotive. Son regard se tourne ; La femme était sortie de terre et l'avait saisi comme pour le retenir. Il ne voyait pas son visage, mais pouvait comprendre son regard. Les prunelles d'une femme qu'il aime, d'une moitié qui le rappelle à la raison. Sa paume crépitait sous les flammes mais elle ne montrait aucun signe de douleur. Elle tourna alors son buste vers la masse aérée qui se retransformait peu à peu en un visage... Familier.

- Ten....zin ?

Vous entendez sa voix pour la première fois, à la fois stoïque et douce.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Dim 24 Fév 2019 - 18:20
Les choses s’étaient enchaînées à une vitesse incroyable. Tant d’actions s’étaient accumulées sous ses yeux que le Hyûga n’en revenait pas. Lui était encore bloqué, mentalement s’entend, à la partie où Tenzin se la jouait en mode superman. Tsuyoshi était surpris. Surpris de se voir stopper si aisément. Avec quelle agilité son compagnon d’armes avait-il pu bloquer toutes ses attaques ? Les boules d’électricité avaient été balayées tandis que l’assimilateur futon venait dans le dos du Hyûga. Puis Tenzin avait tout simplement bloqué l’attaque physique –le coup de pied de Tsuyoshi. Mais ce n’était pas tout, il en était venu à perturber la circulation de l’énergie raiton tout autour du Hyûga le tout sans aucun dommage. Tel Végéta à qui l’on aurait administré une cuisante défaite, Tsuyoshi s’arrêta interdit, observant le déroulement de la suite des événements sans plus bouger. Il vit Masahina Ina tenter des choses sur Tenzin… Effectivement c’était peine perdue vu ce dont le bonhomme était capable. Dans son cœur, le Chuunin comprit la Genin lorsque celle-ci évoqua un genjutsu, à vrai dire, une manipulation des adversaires du trio, ou du duo iwajin –l’espace d’un instant Tsuyoshi ne savait plus sur quel pied danser. Seulement il était impossible que Tenzin se fasse avoir par une illusion. D’ailleurs ce dernier disposait dans son arsenal d’une technique de kai qu’il utilisa vraisemblablement en même temps qu’il en prononçait le nom. Tsuyoshi vit de son regard hyûguesque que le chakra de l’assimilateur avait diminué, preuve qu’il avait bel et bien utilisé une technique et qu’il n’était pas sous entrave. Au même moment il désactivait sa technique Hyûga comprenant alors qu’il n’était d’aucune utilité désormais et que la suite allait être très certainement entièrement prise en charge par Tenzin. Portant un regard encore interloqué vers Ina, il lui lâcha laconiquement :

_ Arrêtes le combat Ina ça ne sert plus à rien…

A elle de juger quoi faire. Si elle souhaitait poursuivre le combat alors que ses deux supérieurs ne le souhaitait plus elle s’exposait à différentes situations déplaisante à venir dans un futur proche et lointain. D’ailleurs l’un des adversaires du trio iwajin tenta dans l’énervement de brûler la Genin. Pourquoi d’ailleurs ? Etait-ce parce qu’il était de l’élément Feu et que par conséquent il ne savait réellement se contrôler ? Les choses étaient-elles aussi caricaturales que cela ? Portant son regard sur la nouvelle copie de la « mère » de Tenzin –une assimilatrice doton, Tsuyoshi comprit alors que la chose qui l’avait échappé était donc une technique de clonage qu’il n’avait pas vu venir. Lâchant un râle, il effectua quelques pas en arrière et vint poser sa main sur le torse d’Ina afin de la pousser à reculer et à laisser ces trois-là s’expliquer. Normalement vu les réactions des uns et des autres ils n’espéraient plus se retrouver un jour…

_ Du coup un assimilateur feu et une assimilatrice doton peuvent engendrer un assimilateur Futon ? Incroyable non ? Chuchota-t-il pour lui-même et pour Ina tandis qu’il se trouvait une pierre assez grosse et assez ronde pour poser son popotin et suivre le reste des événements tel le spectateur qu’il était devenu.

_ Demande leur qu’est-ce qu’ils font de leur vie à présent Tenzin. Ça n’a pas l’air très glorieux mais sait-on jamais ?

Avait-il hurlé à l’endroit de son coéquipier. Désormais bien calé sur son inconfortable "siège" il était prêt à suivre le feuilleton de "télé-novélas" auquel il allait avoir droit.


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Konran Tenzin
Konran Tenzin

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Dim 24 Fév 2019 - 23:51
Les choses s'étaient un peu envenimées à partir du moment où Ina avait proposé qu'ils s'arrêtent pour écourter leur temps en prison. Ce qui avait mis du feu au poudre et de manière pas forcément utile. Car jusqu'à présent, rien ne prouvait avec exactitude qu'ils avaient commis un acte leur valant la prison. Mais plus que ça, la réaction de mon père me transperça le coeur. Il était évident que ce qu'ils avaient vécu étaient loin d'être facile. Ils avaient été capturés, et mis en détention sans nul doute. Mon père avait toujours eu un tempérament bouillant, mais il avait toujours été d'une gentillesse sans pareille. Une pareille réaction...ne faisait que m'indiquer l'horreur de ce qu'ils avaient vécu. D'ailleurs, sous l'effet de la colère, mon père avait commencé à s'embraser. De ce fait, lorsque je me transformai à mon tour, ma technique ne lui fit pas grand chose...Cependant, elle me brûla. Et lorsque je repris forme humaine, mon bras gauche était parsemé de cloques. Je grimaçai en me tenant le bras, et je levai le regard vers mon père.

Ce dernier avait vu noir, et il ne semblait pas m'avoir reconnu au premier abord. Et bien que la douleur était vive, elle était la dernière chose sur la liste de ce que j'avais en tête. Tous ces évènements imprévisibles étaient arrivés si vite que je pouvais comprendre qu'il ne m'ait pas tout de suite reconnu. Mais il n'en était pas moins douloureux de ressentir la morsure de la tristesse et du chagrin refermant ses crocs sur mon coeur. Le coeur d'un enfant de onze ans qui avait dû quitter ses parents. Le coeur d'un jeune adulte de dix-huit ans qui n'avait cessé d'espérer les retrouver. Mais ma mère intervint. Ma vraie mère. Celle qui était venue vers nous n'était qu'un clone de terre et je reconnaissais bien les talents de ma mère pour cela. Elle attrapa mon père, l'empêchant de faire le moindre nouveau mouvement, et une fois reformée...sa voix si douce chuchota mon nom. Cette voix, mon nom dans sa bouche...Elle m'avait reconnu. Et sans la moindre seconde d'intervalle, mes yeux s'embuèrent jusqu'à ce que l'eau coule au coin de mes yeux.

-Maman...papa...

Fonçant vers eux, je les attrapai entre mes bras. J'étais devenu maintenant plus grand qu'elle, et je faisais la taille de mon père. Mais cela n'avait aucune importance, car quand je me retrouvai au contact de leur peau, plus rien d'autre n'existait. J'avais à nouveau onze ans, et je n'étais que leur garçon.

-Sept ans...Sept ans que j'espérais vous retrouver un jour.

Je parvenais par un miracle indescriptible à ne pas sangloter, ma voix ne tremblant que moyennement sous l'effet de l'émotion.

-Ça fait tellement, tellement longtemps...Quelles choses horribles vous ont-ils fait ? Qui...?

Je m'éloignai alors légèrement, les gardant tout de même à bout de bras pour pouvoir les regarder. La dernière question était restée en suspens, mais ils sauraient très bien de quoi je parlais. De l'attaque sur nous, onze ans auparavant. Celle qui m'avait fait quitté mon foyer, m'avait fait errer dans le désert de Kaze pendant un temps qui m'avait semblé incalculable. Qui m'avait volé mes parents, et leur avait fait subir peu importe ce qu'ils avaient enduré. Qui avait fait ça ?
De leur côté, Tsuyoshi avait compris la situation et avait intimé à Ina de stopper l'offensive. Je le remercierai plus tard, et m'excuserai auprès de mes partenaires. Cependant, une des questions que se posait Tsuyoshi demeurait réelle. Si nous avions accouru jusqu'à eux, c'était parce qu'il y avait des bruits inquiétants venant de leur direction. Des bruits qui nous avaient alertés. Etaient-ils responsables ? Je restais un Iwajin, et par conséquent un shinobi -chunin qui plus était- qui avait pour but de défendre le village de la Roche et les habitants du Pays de la Terre.

-Mon coéquipier dit vrai...Après avoir été séparé de vous, Iwa m'a recueilli...Et je suis maintenant un shinobi de la Roche. Je défends Iwa, et Tetsu. Cependant, on a entendu des cris de secours venant de votre direction...Que s'est-il passé ?

J'avais repris un air sérieux, car j'étais en mission. Mais malgré tout, je refusais de croire que mes parents aient pu attaquer des innocents. Ce n'était pas du tout leur genre. Ils n'attaquaient jamais sans raison, et encore moins des innocents, surtout pas pour les tuer. Alors que s'était-il passé ? Pourquoi tout ce grabuge autour d'eux ?


Spoiler:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Masahina Ina
Masahina Ina

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Mar 26 Fév 2019 - 12:32
Malgré les efforts d'Ina, la situation dégénérait de plus en plus sans qu'elle puisse y changer. Tenzin était sorti de son piège par une technique d'air et continuait de mettre des bâtons dans les roues de ses coéquipiers. Pendant ce temps le ninja masculin serrait sur sa poigne alors qu'Ina se débattait pour qu'il lâche prise de plus en plus chaude jusqu'à devenir humainement impossible à supporter, dépassant une chaleur raisonnable. Elle se demandait ce que faisait Tenzin, de toute évidence il avait déjà empêché les sphères de foudre de toucher sa "maman" tandis que le pilier de terre aurait frappé son "papa" de plein fouet si il ne l'avait pas dévié au dernier moment. Le but d'une feinte était justement de profiter de l'effet de surprise pour frapper, mais il n'avait pas réussi à cause de son coéquipier. Au moins son intervention avait fait lâcher prise son paternel supposé, non sans qu'Ina se tienne le bras de douleur. Sans quoi elle aurait sûrement fini roussie des pieds à la tête vu qu'il s'était entièrement entouré de flammes suite à ça.

Ses compagnons ne voulaient qu'une seule chose, que le combat s'arrête, notamment celui qu'Ina continuait, sans même penser que le père aussi était dans le même cas vu qu'il était de la même façon en train de prolonger sa poigne jusqu'à ce qu'Ina décide de l'écarter. C'était de sa faute en plus, elle qui avait lancé son blocage universel pour empêcher l'assimilatrice doton et sortir de terre, ce qui avait eu finalement pour effet de lui bloquer une cheville, mais pas bien longtemps. C'était comme si elle avait lancé les hostilités alors que sa technique était purement destinée à punir l'obstination, donc c'était plutôt de la faute de son adversaire si il s'était retrouvé piégé. Avoir une telle dent contre l'autorité ne pouvait pas être toléré, peu importe ce que ses camarades voulaient.


-On voit bien qu'aucun de vous n'a été inquiété une seule fois par leurs techniques, pour me demander de stopper le combat. C'est pas votre bras qui a failli finir en saucisse grillée, mais libre à Tenzin de penser qu'ils sont blancs comme neige. Si ils tiennent à ce point à me combattre, je les attends, et si Tenzin m'en empêche encore je devrai moi aussi défaire ses techniques tant qu'ils ne se seront pas rendus pour de bon.

Sur ces mots elle laissa de la cire couler le long de son corps pour former doucement une armure dure comme l'acier qui le protégeait des techniques de tous types. Moins les enflammées que celles d'un autre élément, mais ça lui éviterait au moins une brûlure. Son bras était encore douloureux mais elle préférait se protéger malgré ça pour éviter qu'on s'en prenne à elle. Peut-être qu'en cessant d'attaquer mais en se défendant elle comptait en quelque sorte la poire en deux, elle ne prenait pas un siège pour regarder le spectacle comme Tsuyoshi mais ne lançait plus de technique à leur encontre. En revanche si jamais ils insistaient pour continuer le combat, elle serait dans l'obligation de ne pas respecter le souhait de ses compagnons. De toute façon ce n'était pas un gamin qui se laissait aveugler par ses sentiments et qui entravait les actions de ses camarades à cause de ça qui allait lui dire quoi faire. De toute évidence ce n'était désormais plus lui le plus apte à prendre la tête du groupe, si toutefois il y avait un semblant de hiérarchie dans le groupe depuis le début.

Ainsi la demoiselle resta debout en position défensive, attendant qu'on l'attaque pour riposter comme prévu. Si Tsuyoshi avait insisté pour qu'elle cesse de combattre, pour elle c'était devenu évident que ces deux-là étaient dangereux et clairement pas animés de bonnes intentions. Peut-être que comme elle l'avait souligné à l'instant Tsuyoshi n'avait pas encore souffert des attaques de la femme jusque là, ça ne voulait pas dire que les autres aussi étaient dans la même situation de statu quo. Il oubliait un peu vite qu'Ina et le ninja masculin en étaient venus aux mains il y a un instant, et pour le coup la fumée qui s'était échappée du poignet du paternel supposé lors de sa prise ne devait pas avoir laissé le moindre doute quant à la chaleur qu'elle dégageait. Ina aura tôt fait de soigner la brûlure au village, mais en attendant elle devait faire avec et bien plus que la marque sur son bras c'était sa réaction qui allait laisser une marque difficile à oublier dans la tête d'Ina. Non pas qu'elle compatisse à leur douleur, elle ne les connaissait pas tout comme c'était également le cas de Tenzin et de Tsuyoshi, au contraire elle n'éprouvait aucune pitié. Peut-être qu'ils étaient en effet les parents de l'un d'entre ses camarades, mais en aucun cas ça ne les autorisait à s'en prendre à des innocents, que ce soit les premières victimes dont on avait entendu les cris ou Ina elle-même qui n'avait rien fait de mal dans l'histoire. La seule technique qu'on lui avait reproché d'utiliser n'était même pas dirigée vers les ninja, c'était eux qui s'étaient précipités dans sa zone d'action, sans quoi ils n'auraient même pas été inquiétés. C'était uniquement leur faute si quelqu'un les agressait, il ne faisait que répondre à leur agression de façon réciproque, et non pas l'inverse. Mais si jamais ils avaient encore envie de l'attaquer elle ne reculerait pas devant une riposte, ses mains étaient toujours prêts à projeter la cire ou même à manipuler le doton.


Résumé du tour:
 

_________________
[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 WPT11N3g

Sois gentil avec moi, Invité ~
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2729-ina-masahina-termine
Narrateur
Narrateur

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Dim 3 Mar 2019 - 20:44

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 KH1k39E [Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 8nb7Zju

Si l'atmosphère semblait s'être apaisée, les épaules du père retombèrent lorsque leur fils leur avoua avoir rejoint les rangs d'un village caché. Leur cruelle ironie se trouvait là, quelque part entre une vie sauvage et celle de voir son enfant happé par leurs plus grandes craintes.

- Tenzin....

La voix de la mère était conciliante, pleine d'une tendresse maternelle.

- Nous avons tellement rêvé que ce jour arrive que nous arrivons à peine à réaliser que tu es vraiment là... Que tout ça n'est plus un rêve...

Sa paume vient faire tomber le masque qui la protégeait jusque lors, révélant alors un visage vieillissant, marqué par un historique... Particulier.

- Nous sommes encore... Inaptes à discerner le vrai du faux... Toute notre vie a été happée par le courroux des puissances actuelles, alors que tu n'étais qu'un enfant.... Pardonne-nous Tenzin, d'apparaître ainsi alors que tant d'années nous séparent....

- Fils.... As-tu vraiment rejoint les forces d'un des villages cachés ?

Le père était plus sévère, peut-être moins lucide sur son état. Il avait beau voir son enfant qui lui manquait tant à la portée d'étreinte, il ne pouvait détourner le regard de l'emblème qui trônait sur son bandeau ninja. Il avait cessé de brûler, mais des cendres avaient remplacé son cœur. Un brasier douloureux.

- Il faut que tu saches que nous avons étés enfermés... Toutes ces années... Pour une raison qui nous échappait au début, mais qui aujourd'hui est très claire. Les Seigneurs avaient peur de tout ce qu'ils ne pouvaient contrôler.... Et quoi de plus insaisissable que des êtres élémentaires.

Un sourire triste recouvre son visage alors que sa paume glisse dans les cheveux de son enfant.

- Notre libérateur n'avait pas de nom, pas de raison apparente.. Mais il est venu un jour et a brisé les chaînes qui nous liaient à Wasure no Kuni. Nous avons alors entendu parler d'un enfant du vent qui aurait été aperçu en fuite avec les Iwajins** alors.... Nous avons décidé de venir vérifier par nous même... Et nous y voilà. Nos retrouvailles.

Pourtant, nulle chaleur dans ses mots. Une nostalgie, une douleur amère. Le père prend alors la relève, comme s'il savait qu'elle lui donnait là l'occasion d'exprimer ce qu'elle ne parvenait à dire :

- Nous n'avons pas à nous justifier de notre présence ici... Et même si nous le ferions, nous connaissons déjà la finalité de cette discussion. Les armées des villages cachés sont sourdes et aveugles au monde qui les entoure. Qu'importe la raison, qu'importe le sens. Vous aurez toujours votre mot à dire sur une situation qui ne vous regarde pas.

Il fixait alors Ina, d'une sévérité résignée.

- Tenzin, ce bandeau que tu portes symbolise le tyran qui nous a séparé pendant tout ce temps. C'est un fait sur lequel nous ne pouvons revenir... En revanche...

- … Tu peux choisir ton futur et décider de venir avec nous. Pour reconstruire ce qui nous a été enlevé.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Lun 4 Mar 2019 - 13:08
Tsuyoshi observait la situation. A vrai dire, malgré ses airs de démissionnaire, vis-à-vis de la situation, il était sur ses gardes. Cette histoire de parents qui apparaissent de nulle part et l’attendrissement soudain de Tenzin était à suivre comme du lait sur le feu. Quelque part, le Hyûga comprenait l’assimilateur Futon. Du moins, il essayait de se mettre à sa place et avec un peu d’empathie, il parvenait, il le pensait, à le comprendre. D’ailleurs s’il s’était écarté de la zone de combat, c’était bien parce qu’il comprenait le besoin de son coéquipier d’échanger avec ses parents plus ou moins tranquillement. Ina et lui devaient rester à l’écart, mais tout juste ce qu’il faut pour pouvoir intervenir au cas où. Cela dit, dans l’esprit du Hyûga, après l’intervention de Tenzin, il lui paraissait clairement que son utilité et quelque part celle d’Ina serait marginale si combat il devait y avoir. Tenzin serait capable de régler le problème seul. Il était largement plus fort que le Hyûga. Ce dernier l’avait compris il y a cinq minutes. La chose devait être similaire en ce qui concernait Ina. Elle devait être tout aussi peu puissante que le Hyûga comparativement au Konran.

Finalement les parents de Tenzin en dirent un peu plus sur eux-mêmes. Ils affirmaient avoir été enfermés à Wasure no Kuni, le pays oublié. Enfermés par des puissances shinobi. Mais lesquelles ? Tsuchi en était-il ? Possiblement. Quoi qu’il en soit le discours des parents de Tenzin en disaient long sur le sentiment qu’ils éprouvaient vis-à-vis du système ninja et des grandes puissances. Ces grandes puissances leur avaient volé quelques années d’existence, le tout sans motif correct à leurs yeux. Tsuyoshi hocha de la tête tandis qu’il continuait de suivre les échanges. Le père évoqua l’appartenance de Tenzin à Iwa et donc au système qu’il haissait. Ils évoquèrent un libérateur. Un homme n’ayant pas de nom… Ils évoquèrent aussi les pistes qui les avaient mené jusqu’à Tsuchi no Kuni… Puis la discussion tourna court. Alors que le Hyûga ne s’y attendait guère, les parents du Konran invitèrent leur fils à la désertion. Repoussant la tête vers l’arrière comme choqué, le Hyûga scruta les moindres faits et gestes du Konran. A nouveau il lui vint en esprit enchaînement que ce dernier lui avait fait subir afin d’annuler toutes ses techniques. A nouveau il évalua le fossé entre lui et le Konran. Puis évaluant la situation, il parvint au diagnostic simple suivant : Ina et lui ne pourraient jamais stopper ces trois assimilateurs si Konran Tenzin décidait de suivre ses parents. Mais cela, la Genin ne le percevait sûrement pas, elle qui avait décidé de demeurer dans une posture défensive, dévoilant de façon évidente qu’elle était prête à poursuivre le combat a tout moment et sans relâche probablement au péril de sa vie. Tsuyoshi lâcha un râle. Tout ça se corsait. Il se leva du bloc de pierre sur lequel il s’était assis et marchant en direction du trio d’assimilateur, il s’arrêta à bonne distance. Son mouvement avait simplement pour but de leur indiquer qu’il voulait leur lâcher quelques mots :

_ Attendez… Nous pourrions aussi vous inviter à Tsuchi et vous laisser vivre avec votre fils tranquillement. J’ai conscience de l’incompréhension qui vous frappé lorsque vous avez été enfermés à Wasure. Mais visiblement vous ne savez pas qui vous a enfermé. Visiblement vous n’êtes même pas certain qu’Iwa ou Tsuchi a été derrière votre emprisonnement. Certes Tsuchi n’est pas exempt de tout reproche par rapport à ce qui s’est passé à Wasure… Mais il me semble qu’aucun grand pays ne l’est. Dès lors en vouloir à Tsuchi sans preuve est un peu léger. Pour l'histoire qui vous concerne en tous cas. Et puis... Regardez bien votre fils... Iwa l'a bien traité jusqu'ici il me semble vous pourriez être reconnaissant pour cela n'est ce pas ? Tout est une question de point de vue, mais pour votre part, j’ai le sentiment que vous avez une vision un peu trop simpliste et idéaliste du monde. Vous avez été enfermés trop longtemps, vous êtes un peu dépassés par les événements.

Il marqua une pause et poursuivit :

_ Vous avez été enfermés à Wasure sans raison et vous avez été libérés visiblement sans raison par un libérateur dont vous ne savez visiblement rien. Avez-vous médité sur cela ? Qui vous dit que vous ne faîtes pas l’objet d’une manipulation depuis le début ? Qui vous dit que votre libérateur est un bienfaiteur car sans le dire, je comprends que c’est ainsi que vous le percevez. Ne soyez pas naïfs ! Ce monde est régit par la force. Ce libérateur vous utilise ou vous utilisera probablement contre les grandes puissances ninja. Il vous manipulera et vous utilisera vous et les autres prisonniers. Il en résultera un conflit et un des deux ordres vaincra. Celui des grandes puissances ninja ou celui de votre libérateur. Il n’y a aucun bon, aucun méchant dans cette histoire car lorsque votre libérateur vous ordonnera de frapper à un endroit vous tuerez des gens qui vivaient leur vie tranquillement et qui subitement se retrouveront aux enfers sans rien comprendre. Vous tuerez des innocents et vous leur ferez du mal. En clair, vous semblez être prêt à faire subir aux autres ce que vous avez subi. Pensez-vous qu’après cela les choses s’apaiseront ? Non…

Tenter de raisonner des gens aigri par des sentiments négatifs était vain. Seulement Tsuyoshi voulait essayer. Il voulait tenter ce pari. Comment réagiraient ces deux assimilateurs ? Comment réagirait Tenzin. Tsuyoshi les avait à l’œil tous les trois… Masahina aussi. C'était d'ailleurs elle sa priorité en ce moment.

_ Tenzin... Si jamais tu voulais quitter le village et t'en aller avec eux, vivre avec eux, comme eux, je comprendrais personnellement et je tâcherai de faire un rapport positif en ta faveur auprès de senseï. On n'a pas eu temps de bien se connaître, mais tu as ma parole que tu peux me faire confiance si telle est ta décision...

Les yeux dans les yeux sans sourciller si Tenzin le regardait, sinon Tsuyoshi se contenterait de lâcher ces paroles dans le dos de l'assimilateur. Une désobéissance pour en cacher une autre. Le hic serait bien entendu la Genin. Elle ne comprendrait pas. Mais Tsuyoshi pouvait rattraper le coup vis à vis des autorités d'Iwa même si Ina les dénonçait pour peu que Tenzin prenne cette décision.



Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Konran Tenzin
Konran Tenzin

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Lun 4 Mar 2019 - 15:08
Ma mère, au visage et à la voix tendre fut celle qui prit la parole en première. Cela n'était pas habituelle, mon père ayant toujours été celui des deux à s'exprimer. Mais, malgré la tension dans l'air qui s'était adoucie, l'assimilateur de feu semblait...choqué. Voir presque déçu. Et cela m'attristait énormément lorsque je compris l'origine de sa déception. Ma mère quant à elle laissa tomber son masque, permettant à tous et surtout à moi qui était le seul à avoir connu son visage, de voir les dégâts du temps et la difficulté de ce qu'ils avaient enduré. Rien de tout cela n'était facile à voir. Rien de tout cela n'était facile à entendre. Mon coeur se serra, et une larme glissa le long de ma joue. Mais je serrai les dents. La voix sévère de mon père retentit, lui qui malgré son énergie vive avait toujours été doux avec moi, et sans m'en rendre compte je tressaillis. Je baissai les yeux. Les morceaux commençaient à se mettre bout à bout. Eux aussi haïssaient les villages ninjas. Je ne cessais de voir sur ma route la rancoeur qu'apportait ces villages shinobis à travers le monde. Le ressentiment. Cette antipathie que je n'avais eu de cesse d'essayer de comprendre et d'endiguer. Et voilà que mes parents en étaient, eux aussi. Mon coeur se serrait d'avantages, au fur et à mesure des paroles. Mais je les laissai parler.

J'appris donc avec effroi qu'ils avaient, tout ce temps, été retenus à Wasure no Kuni. Mes craintes et suppositions après avoir discuté avec Gabushi s'étaient avérées vraies. C'était certainement elle d'ailleurs qu'ils avaient aperçu -ou entendu parlé- au Pays Oublié. Ils avaient été enfermés, soit-disant parce que le monde ne comprenait pas les assimilateurs. Parce que les grandes puissances les craignaient. Peut-être il y avait-il une part de vraie dans ces paroles, mais je pouvais m'empêcher de penser que quelque chose clochait. Cependant, lorsqu'ils me demandèrent de partir avec eux, de quitter le village, de déserter, et m'en allai, je me figeai instantanément. J'avais attendu si longtemps de les revoir, je les avais cherché si longtemps. Et maintenant ils étaient juste devant moi. Je n'avais qu'à tendre la main, et je pouvais à nouveau vivre avec eux. Rigoler avec eux, et grandir avec eux. Un geste, un mot suffirait. De son côté, Tsuyoshi s'approcha de manière tout à fait pacifique, tentant d'un côté de convaincre mes parents de rester, de l'autre m'offrant la liberté de partir si je le désirais. Ses paroles avaient eux aussi de la vérité en leur sein, même si les mots qu'il employait pouvaient être durs. Mais je fus heureux d'entendre qu'il ne me retiendrait pas si je voulais partir. Ce qui me soulageait grandement. Apaisait certaines de mes craintes...Je le regardai droit dans les yeux, et souris en hochant la tête, en un remerciement silencieux.

Je fis de nouveau face à mes parents, et je baissai la tête. Je défis lentement mon bandeau frontal qui me servait de ceinture, et je le tins dans ma main devant moi, le symbole d'Iwa bien en évidence. Je le regardai intensément, me remémorant tout ce que j'avais fait et tout le parcours que j'avais enduré pour arriver jusqu'ici. Toutes les péripéties et la misère que j'avais vu, et le rencontres que j'avais effectué. Toutes les personnes auxquelles je m'étais attaché. Hayate, Lee-sensei, Musashi, Gabushi, Toph, Etsuko-sensei, et j'en passais encore. Toutes ces personnes étaient inscrites au coeur de ce bandeau. Je relevai la tête vers mes parents avec un air déterminé et leur présentant le bandeau frontal. Et après une seconde de silence absolu, je donnai ma réponse.

-Même si je désire de tout mon coeur être avec vous, je ne peux partir.

Je devinai le choc que ressentirait mes parents, et certainement l'incompréhension qui les habiterait. J'étais leur petit garçon, et je refusais de partir avec eux, alors qu'ils m'exposaient toute la souffrance dont ils avaient été victimes. Mais ils n'étaient pas les seuls à avoir souffert. Et j'avais grandi, et grâce à leur éducation et leurs principes, j'étais devenu un homme responsable -et je l'espérais, respectable-. J'avais appris à voir le juste du faux, et à outre-passer ce qui semblait être une évidence pour aller chercher la vérité. Je ne leur laissai qu'une seconde pour encaisser le choc avant de reprendre la parole.

-Lorsque nous avons été attaqués il y a sept ans, j'ai ce jour là tout perdu. Mon foyer, ma famille, mes parents, mon pays...mes repères. Tout. Je n'avais que onze ans, et j'ai du survivre dans la tempête de sable qui sévissait sur le désert. J'ai erré pendant longtemps, trouvant à peine de quoi manger, avant d'atterrir à Tsuchi no Kuni. Et Iwa m'a recueilli. J'ai subsisté, et survécut grâce à eux. J'avais peur de montrer mes pouvoirs au début, peur de montrer mon assimilation, mais petit à petit je me suis épanoui. Et maintenant je suis un assimilateur affirmé. Iwa m'a soutenu, et encouragé. Sans aucune contrainte, sans rien, ils m'ont aidé à développé mes pouvoirs. Et je ne suis pas le seul à Iwa maintenant. Il y a au moins deux autres assimilateurs. Une autre fille du vent, celle dont vous avez entendu parlé à Wasure, et un fils de la foudre. Ils ne nous ont pas enfermé, n'ont mené aucune expérience sur nous, rien. Pour eux, je suis un camarade comme les autres. Un en qui ils ont confiance...

Je pris une respiration brève avant de continuer.

-Cet homme qui vous a libéré, cet "Homme au Chapeau" comme il se fait connaître, n'a apporté que le chaos jusqu'à présent. Et de ce que nous savons, il a fait bien plus que juste vous libérer. Si nos informations sont correctes, il a aussi libéré des hérétiques qui croient en des entité qu'ils appellent "Dieux" et qui veulent ravager le monde. Vous vous souvenez, à Kaze...lorsque j'étais enfant, il y avait des tempêtes de sable incessantes dans le désert. L'un des clans de chez nous, les Asaara, avait été traité en coupable par le Cercle. Alors qu'il s'avérait que c'étaient eux-mêmes qui causaient tous ces troubles. A l'époque où nous avons été attaqués, il n'y avait aucun autre village caché dans notre Pays du Vent...Juste le Cercle. Et je n'ai pas encore de preuves formelles...mais je compte bien les retrouver et prouver que ce sont eux qui nous ont séparé... Mon ancienne senseï qui est parti à Kaze offrir ses services en tant que médecin à notre peuple, elle a de son côté aussi cherché...

C'était une idée qui avait germé dans ma tête depuis ma discussion avec Gabushi. Tant de choses s'additionnaient. Tant de choses prenaient leur place.

-Peu de temps après, le Cercle a été arrêté, et enfermé à Wasure no Kuni certainement...C'étaient des êtres ignobles, qui ont fait subir moult malheurs à notre peuple. L'Homme au Chapeau, votre libérateur, ne vous veut aucun bien. Il ne cherche pas la justice. Il cherche simplement le conflit. Je baissai les yeux un instant, portant le regard sur mon bandeau. J'ai bien conscience que les puissances ninja ne sont pas irréprochables. Mais qui l'est vraiment ? A Iwa, je connais un tas de bonnes personnes qui essaient de changer la vision du monde face aux puissances ninjas. Qui sont prêts à tout pour la justice et pour le bien. Comme vous venez de le constater, Tsuyoshi en est une. Bien que maladroite, Ina en est une aussi. Et ma sensei et cheffe des Forces de l'Ordre aussi, en est une. Vous ne faites peut-être pas confiance aux puissances ninja, mais je suis votre fils, et vous me connaissez. Faites moi confiance...Le Tsuchikage, alors que je descendais une pente noire, m'a relevé, et m'a permit de retrouver le bon chemin. M'a rappelé la préciosité de la vie humaine et la nécessité de ne pas impliquer des personnes innocentes dans nos conflits. C'est un homme sage.

Je soupirai, en baissant les yeux. Puis je les relevai à nouveau en remettant mon bandeau à ma taille.

-Les puissances ninja ne sont pas ceux que vous devez blâmer. Car Iwa a unanimement protesté lorsque nous avons appris l'existence de Wasure no Kuni. Je ne serais pas resté si longtemps dans un système si injuste, sinon. Mais nous voulons changer les choses, les améliorer...J'ai juré de protéger Iwa, et je lui ai donné mon allégeance car je reconnais le potentiel de ce village et son désir de faire le bien. J'ai des amis ici, que j'ai promis de protéger en devenant plus fort. Je sais que ce n'est pas facile pour vous à assimiler tout cela...Mais je vous en prie...Venez avec moi découvrir les raisons qui m'ont fait resté. Faites-moi confiance...à votre Fils que vous avez élevé, et à son jugement...Car il y a du bon dans nos coeurs. Et je vous promets de traquer ceux qui nous ont vraiment séparé...Comme je le fais depuis des années maintenant. Je ne laisserai personne nous faire du mal à nouveau, maintenant que j'ai grandi et que je suis devenu plus fort. Mais il va falloir que vous me fassiez confiance...


Spoiler:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Masahina Ina
Masahina Ina

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Jeu 7 Mar 2019 - 4:18
Dans son armure de cire, Ina restait sur ses gardes, attendant les réactions des deux agresseurs. Par chance ils semblaient l'avoir oubliée pour concentrer leur attention sur Tenzin. C'était normal après tout, si c'était leur fils ils devaient aimer le revoir. D'après ce qu'elle pouvait entendre ils avaient été enfermés contre leur gré, ce qui arrivait souvent quand on agressait des gens. Elle ne comprenait guère plus d'une phrase ou deux dans ce que le quatuor se disait, ayant un peu l'impression d'avoir dormi ces dernières sept années. Ou c'était peut-être parce qu'elle ne pouvait pas connaître l'histoire des autres et s'y intéresser lui serait bien peu utile pour son développement personnel.

Bien qu'ils aient probablement été injustement enfermés, ses parents n'en étaient pas moins des individus dangereux. En plus de ça ils avaient clairement une dent contre l'autorité comme ils le confirmaient eux-mêmes. Ina fit mine de se déboucher une oreille avec le petit doigt, illustrant qu'elle pensait pourtant avoir dix sur dix à chacune d'entre elles ainsi qu'aux yeux. De toute évidence personne n'était sourd et aveugle dans le trio, mis à part Tsuyoshi qui les aurait sûrement interrogés comme pour les marchands plus tôt, le groupe n'aurait sans doute pas embêté les parents de Tenzin si ils n'avaient agressé personne. Pour le moment seule leur parole comptait, à moins qu'ils aient des preuves à apporter de l'injustice en question. Dans tous les cas Ina était bien obligée d'attendre que leur discours interminable s'achève avant de leur demander quoi faire de ces deux-là. Tenzin était jeune mais il devait sûrement être assez intelligent pour prendre du recul et analyser la situation dans laquelle ils venaient de se mettre. Même si c'étaient ses géniteurs il était interdit d'agresser les gens, et à moins que quelqu'un se soit retrouvé prisonnier d'un bosquet de ronces en même temps, personne ne criait comme ça dans la nature.


-Prévenez-moi quand vous aurez fini, qu'on puisse continuer notre mission et décider ce qu'on fait de ces deux-là.

Pour plus de confort, la demoiselle se posa par terre, baissant un peu la garde en se détendant contre un arbre. Il était évident qu'ils avaient beaucoup à se dire, même Tsuyoshi semblait tout connaître de leur situation alors qu'il n'était pas là lors des derniers événements, à moins qu'il se soit dédoublé. Apparemment Tenzin de son côté ne pensait pas quitter le village pour revenir dans sa famille, ce qui était une bonne chose. Du moins elle supposait que c'en était une, vu qu'elle ne le connaissait pas et que seul Tsuyoshi était qualifié pour désigner les emplacements de miradors. Comme quoi ça avait du bon d'avoir des parts dans l'industrie de la construction. En attendant qu'ils terminent leurs retrouvailles, Ina se posait pour éviter d'avoir mal aux jambes à force de rester immobile trop longtemps sans rien faire. Comme de toute évidence elle ne connaissait rien à ce qu'ils racontaient tous, elle préférait les laisser parler de ce qui ne la concernait pas. Elle avait imaginé une seconde que les parents allaient parler d'elle vu qu'ils lui avaient lancé un regard, mais ils avaient continué de parler à leur fils donc elle eut un faux espoir. Du coup elle n'avait plus qu'à laisser le temps faire le reste, en espérant ne plus devoir se battre, surtout si Tenzin était résolu à l'idée de protéger ses parents criminels malgré ce qu'ils avaient supposément fait plus tôt.

_________________
[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 WPT11N3g

Sois gentil avec moi, Invité ~
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2729-ina-masahina-termine
Narrateur
Narrateur

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Mer 13 Mar 2019 - 16:18

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 KH1k39E [Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 8nb7Zju
De la colère à la tristesse ; Le pas en avant qu’ils avaient fait s’était résulté sur un pas en arrière de la part des shinobis d’Iwa. Le jeune Hyuga s’obstinait à vouloir résumer une situation qu’il ne connaissait pas. Qui était-il pour juger ainsi de leur condition sans l’avoir vécue ?

- « Vous tuerez des innocents et leur ferez du mal » … C’est exactement ce qu’on nous a dit lorsque l’on a demandé les raisons de notre enfermement. Vous parlez comme eux. Vous respirez comme eux. Les forcées armées des cités ninjas ont toujours eu l’audace de parler au nom des autres, de choisir pour eux leur destin.

La femme se redresse, stoïque.

-Parce que nous sommes d’anciens prisonniers, nous somme dangereux. Parce que nous choisissons la liberté à l’embrigadement, nous trahissons. Et vous me parlez d’une vision trop simpliste du monde ? Celui qui est votre hantise est notre bienfaiteur. Il ne nous a rien demandé en échange, juste rendu notre vie de jadis.

Malgré son discours, le pupille pale semblait avoir entendu le parti pris des Kazejins, puisqu’il ne s’opposait pas à un éventuel départ de leur coéquipier. A la grande surprise des parents, qui s’attendaient déjà à devoir taper à une porte verrouillée depuis toujours.

Cependant, le plus opaque des murs fut Tenzin lui-même.

-Des fanatiques ? … Le Cercle ?

C’était un nom qui sonnait sans le faire vraiment ; Comme s’il leur rappelait une vie antérieure, un simili d’eux-mêmes qu’ils sentent sans comprendre.

-… Cela ne me dit rien… A vrai dire, c’est seulement à la grande Libération que je me suis rendue compte à quel point les détenus de Wasure étaient nombreux. Mais nous n’avions aucun lien, aucun tissage ; Isolés dans des cellules impersonnelles… Masqués, marqués, étudiés… Nous n’étions que du bétail… Parler aux autres détenus était chose impossible.

Elle passait certains détails, les plus obscurs, qu’un fils n’avait pas à entendre de cette manière. Elle voulait aussi préserver son calme intérieur, comme si Wasure était capable en un instant de raviver la folle qu’ils avaient voulu qu’elle devienne.

-Les puissances militaires ont peut-être évolué… Mais elles restent sous la juridiction de leurs uniques souverains ; Les Daimyos. Et c’est une chose à laquelle nous ne pouvons nous résoudre…

Les parents reculent d’un pas. Puis d’un autre. Le cœur asséché ;

-Si c’est ton choix Tenzin… Nous ne nous y opposerons pas, et partirons…

Une voix lourde et grave. L’introduction à au revoir ?
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Konran Tenzin
Konran Tenzin

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Jeu 14 Mar 2019 - 14:39
Beaucoup de mots avaient été échangés, beaucoup de paroles et d'actes qui n'étaient pas forcément très adroits dans les deux parties du camp. Résultat, nous étions dans ce qui semblait être une impasse, issue de nos deux points de vues si différent. Même s'il était plutôt aisé de dire trois points de vue, étant donné que le mien différait et de celui de mes compatriotes Iwajin, et de celui de mes parents. Ina quant à elle, après avoir créé son armure, s'était simplement éloignée de la discussion et attendait patiemment qu'elle se termine. Quant à Tsuyoshi, ses remarques semblèrent déranger mes parents. Il insinuait clairement qu'ils feraient du mal à autrui un jour ou l'autre. Ce que mes parents n'avaient pas apprécié. Et c'était compréhensible. Avoir passé sept années de sa vie en prison pour rien du tout était déjà assez dur, si le monde les traitait comme des criminels -même potentiels- à cause de cela, c'en était que plus frustrant et énervant. Je pouvais aisément le comprendre. Je baissai donc les yeux vers le sol, affichant une mine triste.

Ils avaient vécu tant de choses là-bas, ils avaient été coupé du monde - et de moi- pendant si longtemps. A vrai dire, ils avaient l'air perdus. Mais je connaissais mes parents. Ils n'étaient pas mauvais dans le fond. Ces évènements leur avait mené la vie dure, et ils ne voulaient pas, après avoir à peine retrouvé leur liberté, finir à nouveau derrière les barreaux. Ma mère prit alors la parole pour s'adresser à moi. Elle ne reconnaissait aucun de ces noms. Ni le Cercle, ni les Fanatiques. Ils ne savaient vraiment rien. Et pourtant, notre Pays avait été ravagé par les tempêtes de sable. Mais jusqu'à il n'y avait pas si longtemps, je n'avais jamais entendu ces noms non plus. Les prisonniers de Wasure ne connaissaient rien les uns des autres, et ne semblaient même pas savoir la raison pour laquelle ils étaient en prison. Ils n'avaient qu'une institution à blâmer : les grandes puissances. Et qu'un personnage à remercier : l'Homme au Chapeau. C'était un fait. Même si ce dernier n'était qu'une pourriture et qu'il n'avait pas agi directement pour le bien de mes parents, il n'en restait pas moins celui qui les avait sauvé. Le son de sa voix, les émotions qui la traversaient, ne pouvaient que me fendre le coeur.

Ils finirent donc par me dire que, malgré l'évolution des villages shinobis, nous restions sous la coupe de nos seigneurs Daimyos. Et que par conséquent, ils resteraient loin des villages shinobis. Leurs propos étaient certes véridiques dans un sens, mais c'était une vision manichéenne. Compréhensible, mais embêtante. Cela signifiait-il donc que...nous allions devoir nous dire au-revoir ? Nous venions tout juste de nous retrouver, et nous allions à nouveau se séparer. Ma tête se baissa à nouveau, mes poings et mes dents serrés, retenant les pulsions qui dictaient à chaque parcelle de mon corps de courir vers eux et de les attraper. De leur demander de rester, de les supplier même. Mais je ne pouvais leur infliger ça. J'avais choisi ma voie, dans tous mes malheurs. Ils n'avaient pas eu cette chance. Ils avaient été privés de tout choix. Et je ne pouvais, aujourd'hui, leur imposer le mien. Je ne pouvais faire qu'une seule chose : les laisser partir et tout faire pour leur prouver qu'ils pouvaient me faire confiance. Qu'ils pouvaient être fier de moi. J'avais juré de protéger Iwa, et c'est ce que je comptais faire. Mais cette nouvelle promesse s'étendait à présent. Car je ferais tout pour protéger Iwa des bêtises qu'il commettrait lui-même. Ce monde shinobi pouvait devenir meilleur. Et nous n'étions pas que des pions, mais ses acteurs principaux. Relevant la tête, je leur montrai mon visage calme et déterminé malgré des yeux humides, et j'acquiesçai à leur paroles. Mais j'avais quelque chose à leur dire en retour, avant qu'ils ne partent.

-Je vous rendrai fier. Le monde shinobi et ses dirigeants ne sont pas parfaits, mais ils évoluent. Et nous sommes les mieux placés pour guider leur évolution. Nous sommes le monde shinobi. Et nous pouvons faire mieux. Et je ferai mieux...Nous ne sommes, et ne serons jamais que des pions. Je retrouverai ceux qui vous ont fait ça, ceux qui sont à la source de vos malheurs, et ils paieront. Et je vous retrouverai ensuite...Je vous montrerai que le monde shinobi, et les puissances changent.

Cependant, je n'avais pas fini. Puisque malgré tout, nous étions venus ici attirés par un remue-ménage. Et bien que je ne pensais pas mes parents capables de tuer ou de blesser des innocents, il fallait tout de même savoir ce qui s'était passé. Et sans incriminer personne, de prime abord.

-Nous sommes venus alertés par un remue-ménage dans le coin, pas loin de là où vous étiez. Vous savez ce qui s'est passé ?

Il faudrait ensuite reprendre la mission, ou alors s'occuper du problème avant, en fonction.


Spoiler:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Dim 17 Mar 2019 - 12:30
Finalement tenter de convaincre les parents de Tenzin avaient été un échec. Ils ne comprenaient pas et ne se donnaient pas les moyens de comprendre. Tout ce qui les intéressait vraisemblablement était s’opposer au système qui les dérangeait : les grands villages ninjas et à leur tête les Daimyos. Il semblait évident qu’ils faisaient l’objet d’une manipulation notamment celle orchestrée par leur sauveur : le fameux homme au chapeau. N’importe qui pouvait s’en rendre compte facilement, mais pas les manipulés. Eux étaient à mille lieux de pouvoir valider cette hypothèse pour la simple et bonne raison qu’ils avaient une croyance, une foi… La foi est quelque chose d’irrationnel. Tenter de détruire une foi avec des éléments rationnels a de grandes chances de renforcer justement la foi en question.

Les réponses des parents de Tenzin parurent totalement absurdes aux yeux de Tsuyoshi, à tel point qu’il douta fortement que ces deux personnes irrationnelles puissent être les géniteurs d’un aussi formidable ninja que l’assimilateur vent d’Iwa. Les raccourcis qu’ils prirent ensuite en évoquant leur ancienne condition de prisonniers et leur potentielle dangerosité laissa de marbre le Hyûga. La suite de leurs propos cela dit furent intéressants. Ils évoquèrent leurs conditions de détention à Wasure no Kuni, leur nombre… Les choses apparaissaient plus claires désormais aux yeux de Tsuyoshi. Les parents de Tenzin avaient forcément pété un câble à Wasure. La folie les avait guetté tout comme la plupart des prisonniers échappés de là. Il semblait dès lors presque impossible que ce type d’individu puisse s’insérer correctement dans la société.

_ Comme vous le constatez, nous ne nous opposons pas non plus à ce que vous demeuriez libres de vos mouvements. Néanmoins, nous vous demanderons simplement d’éviter tout acte préjudiciable aux populations Tsuchijines. Pouvons-nous avoir votre parole pour cela ?

Tsuyoshi voulait en savoir un peu plus avant qu’ils ne s’en aillent. Il avait déjà retenu qu’ils servaient l’homme au chapeau, ou du moins, qu’ils lui étaient redevables et agiraient probablement pour lui si ce n’était pas déjà le cas. Il avait aussi retenu que ces deux-là saisiraient la première opportunité pour tenter de liquider du Daimyo. Étaient-ils ici pour tenter quelque chose contre le Byakuren ? Ou leur mission s’étendait bien au-delà et qu’ils étaient prêts à tuer sans retenue tout ce qui croisait leur chemin et qui appartenait de près ou de loin à ce monde qu’ils semblaient abhorrer ? Telles étaient les interrogations du Hyûga...

_________________
Spoiler:
 


[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Masahina Ina
Masahina Ina

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Mer 20 Mar 2019 - 3:32
Pendant que parents et fils parlaient, Ina se détendait de plus en plus sur le sol, doutant qu'ils l'attaquent encore alors qu'ils auraient pu prendre l'avantage depuis longtemps si ils avaient voulu. Cependant avant d'avoir leur parole qu'ils ne causeraient plus de tort à l'avenir sans une raison valable, elle préférait garder son armure de cire sur elle, au cas où. Bien sûr dès que l'affaire serait résolue elle l'enlèverait pour faciliter son prochain déplacement, ça ne devait servir qu'en cas d'urgence.

Pour le moment tout ce qu'elle pouvait faire c'était d'attendre que leur discussion se termine pour que le trio continue de partir en quête de points stratégiques pour les miradors de surveillance. Ina avait beaucoup de mal à se sentir impliquée dans la discussion, non seulement parce que personne dans sa famille n'avait connu la prison, de quel côté des barreaux que ce soit, mais aussi parce qu'elle n'avait pas "vu le film". De ce fait elle n'avait aucune idée de ce dont ils parlaient et tout ça la dépassait et pas qu'un peu. Et pour cause elle ne pouvait pas s'occuper de ses affaires et de celles des autres, deux ninja aléatoires qui plus est, malgré qu'ils semblent avoir un bon niveau. Alors si elle devait en plus se tenir au courant d'inconnus même pas du village et de ceux en prison, elle n'aurait pas une seconde à elle pour ses propres missions.

Un bâillement plus tard, la demoiselle commença à s'étirer, ne disant rien vu que Tenzin avait posé la bonne question et que Tsuyoshi avait éclairci les choses. Peut-être que pour les deux adultes ils avaient perdu le sens de la réalité, du bien comme du mal, et que pour eux agresser quelqu'un était purement légal, mais ils auraient tout de même dû s'attendre à ce que ça ne passe pas inaperçu. Malheureusement pour eux ils n'avaient pas oublié d'ouvrir leurs oreilles ce jour-ci et par conséquent le cri que la victime avait poussé avait tout de suite alerté le trio. Et à en juger par l'odeur de brûlé qui avait embaumé l'endroit, il ne devait pas s'en être sorti avec un petit doigt foulé, qui sait si les deux compères ne l'avaient pas réduit en cendres. Le mieux pour eux était qu'ils répondent donc à la question de Tenzin et qu'ils s'expliquent, même si Ina ne pensait pas pouvoir cautionner toute forme d'agression à moins que ce soit de la légitime défense et qu'ils aient été menacés directement. Ils avaient beau penser que le système était sourd et aveugle, c'était faux de penser que tous les pays pensaient pareil, ainsi que tous les ninja qui avaient un maître différent qui suivaient tous une voie différente dans la vie. Dans beaucoup de cas de figure, ils allaient devoir répondre de leurs actes, quoi qu'il ait pu se passer, et en cas de refus ils seraient dans l'obligation de devoir se battre à nouveau.

_________________
[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 WPT11N3g

Sois gentil avec moi, Invité ~
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2729-ina-masahina-termine
Narrateur
Narrateur

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Mer 20 Mar 2019 - 11:51

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 KH1k39E [Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 8nb7Zju
La mère affiche un sourire triste. Voir son enfant déterminé à prouver une valeur qu’elle ne pouvait comprendre brisait un cœur déjà fatigué. Pour autant, cette motivation lui faisait espérer qu’ils se retrouveraient, dans un autre contexte.
A sa deuxième intervention, c’est le père qui s’approche. Il avait saisi une branche morte et sa main s’était soudain embrasée, réduisant en cendre sa prise.

- Voilà ce qui arrive aux arrogants

Bizarrement, son regard surfe vers Ina, mais s’en détache tout aussi rapidement. Son discours était à double tranchant ; Il venait d’avouer un acte que la plupart des shinobis chercheraient à cacher. Il avait tué de sang-froid, par le feu et la douleur.

- Il faut croire qu’assister au bûcher d’un bourreau est une chose impressionnante… Pour nous c’est normal… Pour d’autres c’est effroyable.. Peut-être ?

Totalement désinhibé, le Père parlait comme un exilé : Les lois ne l’atteignaient pas, la bien-pensance encore moins. Il agissait selon sa propre volonté, à l’écart des normalités communes, desquelles il avait été tranché à vif durant ces dernières années. Voilà ce qu’une prison d’injustice pouvait créer ; Des êtres solitaires et convaincus que seuls leurs actes pouvaient déterminer un jugement juste et approprié.

- Quand vous voyez de la vermine s’en prendre aux plus faible, vous l’exterminez non ?

Convaincu de lui-même, le Père recule enfin, pointant du doigt l’horizon.

- Vous trouverez un petit village dans cette direction, vous n’avez qu’à leur demander, ils vous diront que sans nous ils seraient déjà morts.

Il dépoussière finalement sa tenue, prêt à partir si les Iwajins décidaient de laisser leur acte d’héroïsme de côté.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Konran Tenzin
Konran Tenzin

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Ven 22 Mar 2019 - 4:13
Une éternité s'était écoulée depuis la dernière fois que j'avais vu mes parents, et bien que la joie fut encore présente au moment où je parlais, elle ne put résister à la pointe de tristesse qui venait étreindre mon coeur. Les savoir en vie, les revoir, était l'un des plus beaux cadeaux qui puissent m'avoir été faits. Mais les revoir ainsi, dans ces conditions, et après autant d'épreuves...relevait d'un défi. Mon père qui avait toujours été si bienveillant malgré sa fougue habituelle semblait avoir perdu cette lueur dans ses yeux. Ou alors elle s'en était modifiée, adoptant un côté plus sauvage. Plus brûlant. Ma mère quant à elle semblait encore pleine de gentillesse et bien plus calme que mon père, même si je ne ratais pas son sourire triste d'incompréhension quant à mes décisions. Je lui rendis son regard attristé, infiniment déçu de la direction que prenait les choses. Mais j'étais aujourd'hui un shinobi, et en passe de devenir un des Esprits de la Montagne. Et j'avais certains convictions que je me devais de respecter. J'allais devoir me contenter pour l'instant de savoir mes parents en vie, avant de pouvoir les revoir, et je l'espérais dans de meilleurs conditions.

Lorsque je posai la question à mes parents, mon père s'approcha, une branche à la main, et me sortit quelques paroles troublantes en réduisant la pauvre végétation en cendre. Il avait laissé son regard flotter sur notre petit groupe, et il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu'il visait Ina. Cependant, le message qu'il semblait transmettre par ce geste était pour le moins ambiguë. Je fronçai les sourcils et le laissai donc continuer jusqu'à la fin. De ce que je venais de comprendre, ils venaient de sauver un village un peu plus loin. C'était, en soit, une bonne chose. Le seul soucis étant que ceux de qui ils avaient sauvé les villageois ne semblaient plus être de ce monde. Et ceci était en effet un autre soucis. Lorsqu'il prononça l'une de ses phrases, je baissai un regard triste et soupirai.

-Non, père, pas forcément...

Parfois. Pas toujours. Il aurait été hypocrite de dire que nous avions toujours la solution parfaite et que nous ne tuions jamais personne. Cette assertion était loin d'être vraie. Mais cela me faisait de la peine de voir mes parents ainsi. Est-ce qu'ils méritaient la prison ? Non, pas pour avoir sauver un village. Cependant, nous ne pouvions décemment pas les laisser faire leur justice à leur propre manière ici. D'un autre côté, ils risquaient de ne pas l'entendre ainsi. Et le soucis, c'était que s'il fallait jamais affronté mes parents à l'heure actuelle, nous étions en grand désavantage. Non seulement parce que je n'étais en aucun cas près à faire quelque chose du genre. Et deuxièmement parce que nous avions à faire à deux assimilateurs. Dont un contre qui je ne pouvais pas faire grand chose. Aucun de nous, en réalité, si je me rappelais bien des capacités de mes coéquipiers. Le meilleur choix restait la discrétion. Et j'avais ma petite idée quant à cela. Les Esprits de la Montagne étaient les meilleurs pour ce genre de situations. J'allais devoir notifier leur présence...en espérant sincèrement qu'aucun incident ne se produirait. Je n'étais pas sûr de pouvoir le supporter. Puis me retournant vers mes camarades, je leur intimai qu'il était peut-être temps de continuer notre chemin. Je coulai un regard vers Tsuyoshi pour lui faire comprendre mon état d'esprit.

-On devrait aller se renseigner au village là-bas. Et nous continuerons ensuite notre mission.

Puis en me retournant vers mes parents avec un regard implorant.

-Prenez soin de vous, s'il vous plaît...

Je n'avais plus grand chose d'autre à rajouter. Il était temps pour nous de lever le camp si mes camarades le voulaient bien. Et de nous diriger vers le village désigner par mon père pour savoir exactement ce qui s'était passé.


Spoiler:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Mer 27 Mar 2019 - 0:18
D’une certaine manière, les parents de Tenzin avaient fini par expliquer qu’ils n’étaient pas nécessairement aussi mauvais que l’on pouvait le croire. Le père lâcha qu’ils étaient venus en aide à un village non loin de l’emplacement du trio. Il demanda au trio d’aller jeter un œil là-bas histoire de pouvoir avoir une meilleure idée de quelles étaient les méthodes du duo et quelles pouvaient être leurs motivations. Il affirma qu’ils avaient sauvé des vies. Dans un premier temps, Tsuyoshi ne se demanda pas à quel prix. Il leur laissa le bénéfice du doute un temps avant que, remettant ses idées en place, il se rappela avoir affaire à des individus potentiellement dérangés mentalement. Quel bienfait réel avaient-ils prodigué à ces populations. Qu’appelaient-ils sauver des vies ? Nécessairement, il fallait en avoir le cœur net. Un fou ou du moins une personne déstabilisée est rarement raisonnable. Pour ces derniers, sauver des vies pouvait signifier tout et son contraire.

_ Je le pense aussi. Avait lâché le Hyuga lorsque le Konran lui proposa d’aller jeter un œil dans le village en question avant de poursuivre la mission. Bien entendu, Tsuyoshi avait compris. Il avait compris que Tenzin s’estimait probablement incapable de faire face seul contre le trio. Et si lui l’était, nécessairement Tsuyoshi et Ina l’étaient également car aucun des deux ne faisait le poids face au Konran. Dès lors, poursuivre plus longtemps les discussions au risque d’une rixe était contre-productif. Il fallait les laisser s’en aller et prier les dieux que ces échappés quittent le territoire de la Roche. Cependant, la décision la plus cohérente aurait été de les faire suivre. Mais comment faire en ce cas pour ne pas éveiller leurs soupçons ? Se faire remarquer dans ces conditions entraînerait justement le face à face que voulait éviter le trio iwajin. Il ne restait dès lors que la seule solution d’aller immédiatement visiter le village indiqué par le père de Tenzin. Si tout allait bien là-bas, alors cette rencontre pouvait être classée aux oubliettes, dans le seul intérêt de Tenzin. Le cas contraire, probablement que le trio ou au moins le duo de Chuunin allait au-devant de sanctions.

Une fois que tous ses furent séparés et que le trio avançait en direction du village, Tsuyoshi activa son byakugan histoire d’avoir une vision périphérique des environs et de suivre du regard pendant un temps la direction empruntée par les parents du Konran. Lorsqu’il s’assura être suffisamment éloigné du duo d’ex prisonniers de Wasure no Kuni, Tsuyoshi lâcha quelques bribes de mots à son coéquipier :

_ Je ne sais pas si tu m’avais saisi tout à l’heure, mais je te suggérais en réalité de les suivre, de mimer la désertion histoire de fournir des informations au village concernant le groupe auquel appartient tes parents et pourquoi pas l’homme au chapeau.

Oui, telle était en réalité l’idée qui trottait derrière la tête du Hyûga lorsqu’il proposa à Tenzin de faire un rapport positif de sa potentielle disparition s’il avait accepté ce deal. Un pari risqué, certes. Très risqué. Mais un pari qui aurait pu permettre au village d’Iwa d’avoir peut-être un coup d’avance sur cet ennemi dont la menace allait grandissante. Observant les réactions du Konran, Tsuyoshi poursuivit sa route en direction du village indiqué par les parents de l’assimilateur vent. Il pouvait paraître aux yeux de Tenzin comme un sans coeur. C'était possible. Tsuyoshi n'était qu'une arme, une arme au service de son village. Tout ce qui l'intéressait était qu'Iwa et à travers ce village Tsuchi no Kuni puisse continuer de rayonner. Cela passe par des sacrifices et des actions dangereuses voire cruelles. Tenzin le comprendrait-il ?


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Masahina Ina
Masahina Ina

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Sam 30 Mar 2019 - 0:12
Malgré ce que pensais Tenzin de nature sur ses parents, apparemment condamnés injustement par une certaine justice, ils n'avaient pas l'air vraiment inoffensifs. Mis à part qu'ils se soient défendus contre ceux qu'ils pensaient être les gardes à leurs trousses pour les remettre en prison, leur mentalité n'était pas celle d'innocents. Si ceux qui les avaient enfermés n'avaient peut-être pas agi en toute légalité, ça les avait vraisemblablement changés en ceux qu'ils détestaient précisément. Avec leur séjour en prison ils avaient désormais un profil tout à fait compatible avec une prison standard. Se défendre contre des agresseur était une chose, mais les tuer en était une autre bien plus grave. Le geste du paternel embrasant une branche avec sa main laissait bien trop évidemment croire qu'il n'en était pas à son coup d'essai. Qui sait combien de personnes avaient subi le même sort que la branche, immolés par lui, et probablement électrocutés par la mère en parallèle. Si tout ce qu'il fallait pour remplir leurs critères était être arrogant ils devaient avoir massacré la moitié de tous les villages sur leur chemin. Même si il avait tenté de concerner Ina par son discours à plusieurs reprises, elle continuait de l'ignorer, de toute évidence ça n'avait aucun effet sur elle en particulier. La seule chose qu'elle ressentait par rapport à toute la situation était évidemment du mépris pour ces gens qui prétendaient appliquer une justice mais qui cédaient à la plus grande solution de facilité, le meurtre ou du moins la violence.

-Agresser ceux qui vous contrarient ne va pas plaider en votre faveur, en faisant ça vous valez encore moins que ceux qui vous ont emprisonnés. C'est ça l'image que vous voulez donner à votre famille ?

Sur ces mots elle laissa comme les autres partir le couple si ils désiraient toujours perdurer dans cette voie obscure et sanglante. Ce n'était pas son rôle d'arrêter les gens, ce n'était encore qu'une genin, incapable de sortir du pays pour des missions. Peut-être que si un jour elle trouvait grâce aux yeux du kage elle pourrait prétendre à un semblant d'autorité sur les criminels, mais à part leur faire la morale en mettant en avant sa blancheur elle ne pouvait pas faire grand chose. De toute façon Ina ne pensait pas que le couple représentait une telle menace pour le pays tout entier, le plus important restait les miradors, au cas où une menace de plus grande envergure menacerait de s'en prendre au pays. De ce fait elle n'était pas vraiment d'accord pour suivre le duo dans leurs villages, que ce soit pour s'informer dans le précédent ou les surveiller dans les suivants. En plus elle était mauvaise actrice et elle avait semblé bien trop déterminée pour se faire passer pour une déserteuse comme ça.

-Je les signalerai en rentrant à Iwa, pour le moment on devrait se concentrer sur les miradors et sur ce qu'on va manger.

Depuis déjà quelques minutes l'estomac d'Ina commençait à gargouiller férocement, se battre même quelques minutes contre des individus avaient creusé encore plus le trou dans son estomac. Après tout ça faisait de nombreuses heures que personne n'avait mangé, et comme Ina n'avait rien emporté il semblait évident qu'une partie de pêche s'impose comme Tenzin l'avait suggéré la veille. En plus le trio se trouvait du côté maritime, ce serait le bon moment pour pêcher quelques poissons pour se nourrir. Peut-être que les deux garçons ne seraient pas d'accord avec ça, mais il était important de s'entendre sur un choix, soit continuer la mission, soit s'informer de la situation dans le village précédent du couple, soit surveiller ce dernier dans les prochains en jouant la comédie ou discrètement.

_________________
[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 WPT11N3g

Sois gentil avec moi, Invité ~
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2729-ina-masahina-termine
Narrateur
Narrateur

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Sam 30 Mar 2019 - 10:37


Vous décidez finalement de laisser partir les Konran. Ils s’éclipsent en silence, dans une situation lourde de sens. Comme suggéré, vous décidez de faire un détour jusque le lieu précis ou vous avez entendu les cris. Vous y trouvez quelques chaumières alignées, une quinzaine tout au plus. Le genre de village tellement isolé qu’il vivait en autarcie. Devant l’une des maisonnées, du jeune femme tremble de tout son être, tentant tant bien que mal de ratisser une sorte de motte de terre sombre.

A votre approche, elle panique et se cache le visage, comme pour se protéger.

- En…. Encore ?! S’il vous plait ne me faîtes pas de mal !!

Vous la rassurez sur la situation ; Votre bandeau ninja d’Iwa la console, vous êtes des militaires censés protéger le peuple de Tsuchi. Elle s’ouvre alors à vous :

- Un fou furieux a débarqué au village tout à l’heure, c’est à peine s’il arrivait à parler tellement il bougeait dans tout les sens. Je croyais au début qu’il s’était perdu et n’avait pas mangé ni bu pendant des jours, vu son allure, alors je lui ai proposé de l’aide…. Mais à la place de ça il a commencé à frapper et jeter tout ce que je lui tendais, puis a levé la main sur moi, sur mon époux, mon enfant. Le village entier a voulu intervenir mais il était bien plus fort que nous tous !... C’est là que deux autres personnes sont arrivées et …. Oh mon dieu.

Elle fond en sanglot en baissant la tête vers le tas qui noircissait le bout de son balai.

- Ils ont tenté de le raisonner, de le faire s’expliquer. Mais l’autre était complètement ailleurs. Il a même tenté de trancher la gorge du monsieur… Mais au lieu que ce soit du sang qui en coule… C’était du feu. Du feu !!! Des flammes partout ! Sur tout son corps !! Mon dieu je crois que j’ai vu un démon, seigneur pardonnez-moi.

Nouveaux sanglots, la femme semblait réellement traumatisée par ce qu’elle venait de voir ; Un démon embrasé qui avait sanctionné un hérétique.

- C’est… C’est tout ce qu’il reste…

Le tas grisonnant n’était autre que des cendres humaines. Exactement ce que le père avait déclaré avoir fait.

Fin d’une vie. Fin de la journée.

Afin de rassurer la femme, vous lui affirmez que vous passerez la nuit dans les parages : elle vous propose alors de dormir dans une grande qui jouxte sa maison. Au lendemain matin, la rosée vous invite à poursuivre la mission.

La frontière était difficilement explicitée dans certains recoins, mais les routes commerciales vous servaient de repères approximatifs. Au prochain croisement vous seriez bientôt au plus proche d’une des principales routes venant du pays du feu.


 Décider de placer un mirador à côté de la grande route ou le passage était intense (+ efficace – discret)
 Décider de le placer dans une zone plus éloignée, ou le passage était moindre (- efficace + discret)
Revenir en haut Aller en bas
Konran Tenzin
Konran Tenzin

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Sam 30 Mar 2019 - 12:19
Il semblait que Tsuyoshi ait compris le sous-entendu que je venais de placer et avait saisi le sens de mes paroles et de ma décision de battre en retraite. Je savais que mes parents n'allaient pas apprécié que je ne leur fasse pas confiance -même si je leur faisais déjà peut-être trop confiance au vu de tout ce qu'on savait, et tout ce que l'on ne savait pas-, mais il ne pouvait en aller autrement. Il fallait qu'on aille inspecter ce village. Cependant, Ina qui était restée à l'écart et n'avait pas réellement suivi la conversation revenait à la charge. Ses paroles n'étaient pas réellement justifiées, ni pertinentes, et pouvaient envenimer la situation si mes parents décidaient d'y prêter attention. Après tout, même si je voulais croire du plus profond de mon coeur qu'ils restaient eux même, qu'ils restaient bons, je me devais de rester méfiant. Je ne voulais pas que d'autres de mes camarades ne soient blessés, surtout dans une mission où Tsuyoshi et moi-même étions les plus gradés. Nous nous devions de protéger Ina, et de nous protéger entre nous, et pour se faire je voulais éviter au mieux les affrontements possiblement inutiles. Et des affrontements dont je n'étais pas certain qu'on puisse en ressortir vivant en plus d'être inutiles. Outre le fait que je ne supportais pas des masses qu'on accable mes parents de maux qu'ils n'avaient peut-être pas commis.

-Il suffit, Ina. On y va.

Je tournai le dos à mes parents, tandis que ceux-ci reprenaient leur route, et je ne pus empêcher un déchirement venir saisir mon coeur. Je venais de les retrouver, et je les perdais à nouveau. Mais je savais maintenant qu'ils étaient vivants, et malgré les horreurs qu'ils avaient dû subir là-bas pour la seule raison qu'ils étaient des assimilateurs, ils restaient mes parents. Je les retrouverais, un jour ou l'autre, et peut-être ce jour là, on pourra redevenir une vraie famille. Je soufflai longuement pour tenter de purger la peine qui m'étreignait le coeur en me rassurant sur le futur. C'était déjà un pas de plus dans les choses que je devais accomplir. Et un petit sourire étira mes lèvres. Ina quant à elle prit à nouveau la parole, cependant, je fis non de la tête assez rapidement.

-Tsuyoshi et moi-même feront le rapport de la mission, étant tous les deux chunins. J'en parlerai aux autorités compétentes. Mais avant de replacer des miradors, il faut que nous ayons plus de substance à apporter dans notre rapport, alors comme convenu avec Tsuyoshi, on va inspecter le village.

Cependant Tsuyoshi me fit part de ses intentions. Des intentions que je n'avais pas saisi en premier lieux et qui étaient loin d'être anodins. Bien au contraire. Je hochai la tête et souris à l'intention de mon coéquipier.

-Bien vu. Tu as eu plus de vision que moi sur la situation. Cependant, j'ai quand même du mal à croire qu'ils soient au service de l'Homme au Chapeau. Leurs actes semblent n'avoir aucun lien...Et de plus, mes parents me connaissent comme leur poche. Je ne suis pas sûr que j'aurais pu mener cette mission a bien, et cela aurait possiblement fait plus de soucis pour Iwa encore...Même si tu tapes un bon point.

Nous arrivâmes rapidement au dit village, et celui-ci semblait tout à fait en bon état, contrairement à ce que les cris nous avaient fait croire. Il était certes petit, mais ce n'était pas la pagaille à laquelle je m'étais attendu avec le brouhaha qui avait retenti. C'était déjà un bon point. Nous nous présentâmes à une jeune femme qui semblait un peu fébrile, qui prit peur avant de se rendre compte que nous étions des shinobis d'Iwa. Cela sembla rapidement la calmer et très vite elle nous expliqua ce qui s'était passé. Je hochai la tête à la fin de son récit, profondément soulagé de comprendre ce qui s'était passé. Mes parents avaient défendu le village contre un homme qui semblait fou à tous les abords et qui était prêt à tuer. Ils avaient même tenté de le raisonner, usant donc de la force en dernier recours. Cependant, la jeune femme avait vu en mon père un démon, un démon de feu. Bien qu'il l'ait sauvé. Un nouveau pincement au coeur vint me serrer la poitrine, cependant je ne laissai rien paraître. Iwa acceptait les assimilateurs, les comprenait. Mais ce n'était pas encore le cas de tout le monde. Et c'était peut-être pour cela que mes parents ne voulaient pas s'intégrer pour l'instant. Pour éviter que d'autres gens prennent peur de leur capacité et qu'on les enferme à nouveau.

Malgré ce pincement au coeur, nous rassurâmes rapidement la jeune femme qui était en train de ramasser les cendres de leur assaillant, et nous passâmes la nuit dans le village pour apaiser les humeurs de chacun. Je ne pris pas la peine de lui expliquer ce qu'était mon père, ma mère, et moi-même. Cela prendrait du temps, et je n'étais pas sûr qu'elle était déjà prête à accepter cela après les évènement traumatisants qu'elle venait de subir. Le lendemain, les villageois contents et rassurés nous offrirent quelques vivres pour le voyage alors que nous quittions le village pour recommencer notre mission. Et nous nous en allâmes. Devant nous s'offraient une grande route. Celle qui menait cette fois à Hi no Kuni. C'était une des nouvelles frontières, et il nous fallait décider à nouveau de l'endroit où nous devions poser notre mirador. Je réfléchis attentivement. Après tout, nos relations avec Hi no Kuni n'étaient pas les meilleures après le carnage qui s'était passé là-bas, sous la Deuxième Ombre. S'il y avait bien un endroit où ils s'attendaient à ce qu'on poste un mirador, c'était bien ici. Il y avait deux solutions.

-Soit on le pose ici, sur la route la plus fréquentée, cela pourra servir de leurre pour ceux qui seront plus discrets. Ils s'attendent à ce qu'on surveille cette frontière au vu de notre passif, et on a plutôt intérêt à le faire pour surveiller les échanges. Cela pourrait même servir de dissuasion dans une certaine mesure...Cependant, un mirador plus discret pourrait tromper leur vigilance, mais serait moins efficace.

Puis je me tournai vers Tsuyoshi, lui qui était originaire d'Hi no Kuni et s'y connaissait peut-être mieux que moi.

-Tu en penses quoi ?

Je m'attendais bien évidemment à ce qu'Ina donne son avis aussi, tout naturellement, mais je voulais avoir l'avis du Hyûga qui avait vécu pendant un certain temps là-bas. Son point de vue aurait certainement plus d'impact pour le coup.


Spoiler:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Sam 30 Mar 2019 - 22:18
Après un détour au village, où étaient passés en mode justiciers, les parents de Tenzin, le groupe rencontra des gens qui leur indiquèrent, avec tout le côté dramatique que cela impose, comment les parents ou du moins, le père de Tenzin s’y était pris pour supprimer une vie. Bien entendu, la chose était punissable techniquement parlant. Seuls les iwajins avaient le droit de supprimer des vies sur le territoire de la Terre. Et encore… Cela dit, au regard des circonstances particulières, du fait que le fautif était un fauteur de troubles d’envergure, le trio pouvait fermer les yeux sur la question. En portant son regard sur Ina, Tsuyoshi s’imagina bien vite qu’au regard de ses dernières paroles elle s’enfermerait probablement dans sa logique carré et sa vision bipolaire du monde. Tout n’était pas ou noir ou blanc.

_ Rien à signaler Tenzin… Ce furent les mots lâchés par Tsuyoshi, regard neutre, attitude pareille. Ces mots voulaient dire que le Hyûga partageait les idées et la vision du Konran par rapport à la situation. Il chercha à récupérer jusqu’au lendemain. Il eut durant la nuit tout le loisir de repenser à ce qui s’était passé durant la nuit. Au petit matin, le trio reprit sa mission. L’objectif était inchangé malgré le petit chamboulement au programme. Il fallait trouver des emplacements stratégiques pour les miradors. Après s’être mis en route, ils finirent par arriver à un croisement. Une route très fréquentée provenant du pays du feu. Le trio fit alors une pause et commença à chercher un endroit intéressant en vue de la construction d’un mirador. Seulement l’équation n’était pas simple. Trouver un endroit éloigné de la route, mais pourtant à proximité de façon à privilégier la discrétion mais de potentiellement perdre en efficacité par rapport au flux d’individus à contrôler ou alors mettre le mirador à l’emplacement qui permettrait de contrôler le plus efficacement le flux d’individus quitte à perdre en discrétion… Le choix était cornélien. Après réflexion et discussion avec Tenzin, Tsuyoshi finit par faire un choix :

_ Un mirador, un bon, devrait être situé à un endroit discret qui permet de surveiller une zone stratégique de la façon la plus efficace possible. Seulement, entre perdre en discrétion ou en efficacité je préfère perdre en discrétion. L’efficacité est primordiale…

Posant son regard tour à tour sur Tenzin et Ina il finit par attendre leurs réactions. Tenzin était de son avis au final et ce coup-ci Ina n’aurait probablement pas à trancher. Son avis et ses arguments cela dit pourraient être importants à écouter si par hasard elle avait une vision différente de celle du duo par rapport à la question.

Une fois que le choix serait tranché ici, le trio pourrait s’en aller.


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Masahina Ina
Masahina Ina

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Mar 2 Avr 2019 - 21:37
Sans vraiment tous le vouloir, les membres du trio se dirigeaient vers le village où les parents de Tenzin avaient vraisemblablement agressé quelqu'un, et possiblement plusieurs personnes en admettant que les arrogants ne soient pas rares dans le monde. Les premiers habitants à voir leur bandeau d'Iwa confirmèrent qu'ils avaient agi pour la défense des citoyens en question en punissant un personnage agressif et apparemment déboussolé, peut-être rien à voir avec leur évasion. Si tous les geôliers se dispersaient aux quatre coins du globe il n'y aurait plus personne pour garder les cellules. Dans tous les cas c'était certain que malgré leur sens tordu de la justice ils n'étaient pas très pacifiques, Ina les considérait comme des dangers. Pas seulement parce que ce fut la seule à recevoir des dégâts de leur part, mais aussi parce que c'était typiquement un cas de remède dix fois pire que la maladie à guérir. Immoler quelqu'un qui avait frappé plusieurs personnes, leur laissant des rougeurs pendant une demi heure maximum, c'était vraiment exagéré.

Plus ou moins rassuré, les trois ninja continuèrent leur mission sans plus s'attarder sur les lieux. Ils avaient d'ailleurs le choix entre placer un mirador près d'une route fréquentée ou un plus éloigné au risque qu'il soit moins visible et donc moins efficace. Pour sa part le choix était tout fait, un mirador n'était pas qu'une bête construction en bois, il y avait tout un état d'esprit dans leur construction. Ainsi la demoiselle prit la parole pour exprimer son avis afin de départager une fois de plus les deux chunin par sa décision de genin.


-On a qu'à mettre ça près de la route. Un mirador c'est censé être dissuasif, si tout le monde voit que nos défenses ont monté d'un niveau il hésitera à apporter ses bêtises avec lui en voyage. Au moins comme ça on ne ratera pas la moindre carriole de transport.

Maintenant il ne restait plus qu'à savoir si ça convenait comme ça ou si il fallait choisir un autre chemin, voire un carrefour, afin de décupler le capacité de défense des gardes qui seront dedans. Comme Ina n'y connaissait strictement rien, elle laissait le côté technique à Tsuyoshi, c'était lui qui avait des parts dans l'industrie de la charpenterie après tout, c'était à lui l'honneur d'établir les spécificités techniques de ces constructions. De son côté, la demoiselle avait enlevé son armure pour faciliter le transport, et aussi pour éviter de trop s'épuiser histoire de ne pas se creuser l'appétit encore plus.

-Y a que moi qui ai l'estomac dans les talons ?

_________________
[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 WPT11N3g

Sois gentil avec moi, Invité ~
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2729-ina-masahina-termine
Narrateur
Narrateur

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Mer 3 Avr 2019 - 18:17

Vous optez donc à la majorité pour un poste près de la route.

Si la matinée paru tranquille aux premiers abords, permettant au groupe de rapidement ajouter une nouvelle croix sur la carte représentant l’emplacement des miradors, le groupe se devait maintenant d’avancer, progressant à travers plusieurs lieux pour arriver aux abords, plus au Sud, de la frontière commune reliant la Roche à la Pluie. Le choix du dernier mirador avait été décisif. Fallait-il privilégier l’efficacité à la discrétion, tout dépendait du contexte, mais le choix d’une efficacité améliorée ne pouvait qu’être bénéfique en un sens.

Proche des terres humides d’Ame, la fréquentation des lieux semblait perturbée, non pas seulement par les rumeurs circulant sur l’endroit, mais bel et bien par une sorte d’ambiance morbide flottant dans l’air. Celle d’un pays dont la criminalité n’avait de cesse de grimper et de se répandre au fil des mois, laissant crier en silence un peuple épris d’une insécurité que la Roche ne pouvait qu’exécrer de voir sur ses terres.

Le groupe Iwajin ne prit pas longtemps avant d’arriver au sein d’une bourgade aux premiers abords paisible, constituée de seulement deux rues, pour une vingtaine de maison. Non loin, deux vieilles femmes, probablement séniles, discutaient.

« Impossible de vivre tranquillement… Le vieux schnoque s’est encore fait attaquer en revenant du marché, je l’ai vu rentrer, des flèches et outils de mort plantés sur l’entièreté du bois. »
« Oh, c’est vrai ? Roh, mais où va l’monde. Du si beau bois. »
« Ah ça oui, c’était un bel ouvrage, tout en bois d’automne taillé par son fiston. »
« Oh oui, un joli p’tit garçon. Dommage qu’il ait été piétiné et torturé par des bandits de grand chemin. Il avait toute la vie d’vant lui, c’gamin. »
« Oui oui, très sympa en plus. C’est dommage… c’est dommage. Il va plus jamais r’marcher c’lui-là. »
« Bon. Pommes de terre ce soir ? J’t’invite. »
« Allez. »

Un dialogue qui ne pouvait qu’éveiller des soupçons sur la banalité de la criminalité s’émanent du pays proche de la Pluie. Un endroit qu’il faudrait forcément armer d’un mirador pour la surveillance et la communication, mais jusqu’à quel point ? Fallait-il sacrifier la discrétion pour un mirador bien plus coûteux, mais davantage résistant ? Un mirador armé jusqu’aux dent pour empêcher le banditisme de s’étendre jusqu’à la Roche ?

L’endroit paraissait assez dégagé, des arbres jonchaient les routes et la bourgade, espacés, assez pour voir jusqu’à une bonne distance ce qu’il se passait, avec un sol suffisamment rocheux et répartit vers les hauteurs pour se rendre compte des divers endroits stratégiques à considérer pour l’installation d’une pareille bâtisse de défense et de surveillance.

Parmi ces points, l’un semblait doté d’une forêt largement plus épaissie, parfaite pour poser un mirador discret ; le choix parfait pour une surveillance assurée en temps réel et furtive, tandis qu’un autre paraissait lui idéal pour la surveillance globalisée, plus dans les hauteurs, mais moins discret ; le choix parfait pour y mettre le prix et en faire un avant-poste renforcé.

> Choisir le point le mieux caché. (+++ discret, -- résistant, – préparé aux attaques).
> Choisir le point en hauteur (+ discret, - résistant, - préparé aux attaques).
> Choisir le point en hauteur et y mettre le prix. (— discret, + résistant, ++ préparé aux attaques).
> Autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Konran Tenzin
Konran Tenzin

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Empty
Mer 3 Avr 2019 - 21:22
Bien que personne ne fit de remarques claires sur le sujet, je sentis que Tsuyoshi était prêt à fermer les yeux sur l'acte de mes parents, même s'il pouvait rester controversé pour certains. Tandis qu'Ina semblait plus réticente et méfiante, ce qui était en effet compréhensible au vu de la rougeur qui ne tarderait pas à disparaître de son bras. Cependant, je préférais de loin avoir la mort d'une personne violente et dérangée à expliquer, plutôt que celle d'un village entier d'innocents. Les méthodes employées restaient extrêmes, mais le monde dans lequel nous vivions l'était tout autant. Mon propre avis restait mitigé sur la question, et dans tous les cas, je comptais faire un rapport complet lorsque nous revenions au village.

Suite à cela, nous nous concertâmes rapidement pour décider de ce que nous allions faire à propos du mirador, et il s'avéra que Tsuyoshi tomba d'accord avec moi. Ce qui me conforta dans l'idée que c'était probablement la bonne décision à prendre. Ina apporta son avis qui, mine de rien, tombait tout à fait sous le sens et venait renforcer notre décision. Ce fut donc à l'unanimité que nous plaçâmes la croix à l'endroit voulu sur la carte, et que nous continuâmes notre chemin. Nous ne tardâmes pas à arriver aux frontières humides d'un pays qui était bien connu pour être un pays dangereux, sans pouvoir fixe établi. Ou tout du moins, tout cela n'était pas clair. Et pour cause, nous ne tardâmes pas à croiser la route de deux dames âgées, dont la discussion étrange était une aussi bonne preuve de leur condition mentale que des conditions criminelles de ce pays. De quoi en donner des frissons, rien qu'à imaginer ce qui s'y passait aux dires des dames. Des faits horribles, qui ne semblaient même plus étonner les habitants de Ame. Et nous étions à présent devant cette frontière.

Je regardai rapidement au tour de moi, et trois points principaux semblaient apparaître pour placer le mirador. Le plus évident était bien visible, dégagé, et si on le positionnait ici, il serait évident qu'il devrait être bien fourni. Après tout, au vu de la criminalité du Pays de la Pluie, il serait bête de ne pas renforcer un point d'observation aussi peu discret. Un autre point se distinguait au milieu des arbres et de la forêt épaisse. Celui-ci serait discret à souhait, et permettrait une surveillance aussi furtive qu'efficace. Et un autre point, plus en hauteur, se révélait être un compromis presque parfait entre les deux autres points. Je réfléchis quelques instants. Il n'était pas la peine de dire à mes coéquipiers la raison pour laquelle nous pencherions tous vers le moins discret et le plus efficace. Le but premier de ces miradors étaient après tout la défense de Tsuchi no Kuni, et par extension d'Iwagakure no Sato. Cependant, si les autres pays, et Ame no Kuni, possédaient des shinobis ou des hommes de talents, ils sauraient contourner ce mirador et nous deviendrions la cible d'une attaque plus furtive. Et de ce fait plus dangereuse. J'eus alors une idée, mais Iwa n'allait pas beaucoup m'aimer pour celle-ci.

-Je propose cette fois-ci qu'on mette deux miradors. Quitte à ce que cela soit retenu sur mon salaire de shinobi. Qu'on en positionne un à l'endroit le plus évident, le plus efficace, et aussi le mieux préparé aux attaques directes. Cela nous donnera une bonne défense et une bonne ligne de retrait pour la vague criminelle d'Ame no Kuni. Et en mettre un second dans la zone la plus discrète. Cela aura d'autant plus d'impact qu'ils ne s'attendront pas à chercher un second mirador, si discret alors qu'il y en a un armé jusqu'aux dents devant eux. Nous éviterons ainsi au mieux des attaques plus furtives et plus dangereuses...Vous en dites quoi ?

Ce n'était pas le choix le plus économique, cependant c'était celui qui me paraissait le plus judicieux en l'état. Ame était un Pays dont il fallait se méfier, et je ne voulais pas qu'on subisse les retombées de cette criminalité. Mais d'un autre côté, je ne pouvais m'empêcher de penser que si des forces armées compétentes passaient par Ame, et qu'ils trouvaient un moyen de contourné le mirador, nous aurions de graves problèmes.


Spoiler:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens - Page 2 Tenzin10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

[Prisonniers/B/Officielle/Iwa] Les yeux nivéens

Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: