Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Les défis du Dojo [RP SOLO]


Mer 9 Jan 2019 - 17:31
J'avais finalement assez de temps en dehors de mon entraînement quotidien pour me préoccuper de quelque chose qui me taraudait l'esprit depuis pas mal de temps déjà. Je voulais me lancer moi-même un défi, le défi des salles de pièges du dojo. Après tout, déjà quelques personnes y ont participé, et je n'en ai entendu que du bien. Apparemment, il était facile de s'entraîner là-bas. Et c'était ce que je voulais, moi. Je voulais m'entraîner, être capable de dépasser mes limites encore et encore. C'est pourquoi j'avais décidé, juste après avoir fini de déjeuner, de me rendre dans ma top condition en direction du Dojo dans cette belle journée ensoleillée.

Je devrais finir assez rapidement pour avoir encore assez de temps pour mon entraînement quotidien après ça. Après tout, ça ne serait pas le plus complique de le finir je pense, ça prendrait juste énormément de temps, sinon il n'y aurait pas énormément de shinobis qui l'auraient finis. Bon, après tout, peut-être que certains se vantaient simplement, mais je ne les connaissais pas assez pour savoir s'ils mentaient ou non, alors je laissais le bénéfice du doute. Et peu de temps après, j'arrivais finalement à ce dojo auquel j'empruntais chaque jour un terrain d'entraînement.

Je ne connaissais personne qui travaillait directement au dojo, après tout mon cercle de connaissances n'était pas si rempli que ça pour l'instant. Mais je remarquais directement la personne en charge du dojo, enfin, qui semblait l'être en tout cas. Apparemment c'était le gardien des lieux, alors je le saluais respectueusement tout en lui faisant comprendre que je me dirigeais en direction des salles piégées. Il acquiesçait forcément ma demande, ne voyant pas pourquoi il refuserait. Je lui faisais mes salutations respectueusement tout en m'y dirigeant vers l'endroit qu'il m'a montré, lui souriant au passage.

J'arrivais donc à la première salle, refermant calmement la porte derrière moi. J'examinais avec calme la salle dans son entièreté. Des piques de bois jonchaient le sol, sûrement pour tous ceux qui tombaient des petits piliers de bois. Ils devaient sûrement faire très mal, et se faire planter par un en entier.. Ah, je n'avais vraiment pas envie que ça m'arrive, moi. Bien que ça ne m'arriverait jamais parce que j'étais bien trop agile pour ça, hehe. Finalement, je remarquais les kunais et shurikens ainsi que les cibles. C'était évident ce qu'il fallait faire, mais même si je pouvais les viser, j'étais certain de perdre du temps précieux pour les planter. Après tout, pour apporter un domaine à son summum, il fallait en sacrifier un autre.

"-Hm, j'me demande si ça ça peut marcher ?"

Calmement j'accumulais du chakra dans la plante de mes pieds tout en récupérant une sacoche de kunais. Je commençais à marcher sur les murs calmement à l'horizontale avec la sacoche de kunais en main. En peu de temps à peine, j'arrivais au dessus d'une cible, m'accroupissant sans problème tout en étant collé au mur. Je sortais un kunai pour le planter directement dans la cible. Peut-être que ça compterait quand même comme toucher la cible ? Et apparemment, oui, à tel point qu'une sorte de trappe sur un mur s'ouvrait pour tirer vers le milieu de la salle un jet d'eau. Je savais qu'elle était brûlant à cause de la légère fumée blanche qui s'y dégageait.

J'étais confus, pourquoi un piège comme ça est apparu sans me viser ? Je ne comprenais pas, mais je n'allais pas m'arrêter pour autant, je continuais à planter mes kunais dans chaque cible. Des flammes qui visaient le milieu de la salle au deuxième kunai planté, de l'eau glacé qui sortait d'un canon au troisième, des kunais qui sortaient d'un mur au troisième kunai, de l'huile au cinquième, et ainsi de suite. J'étais de plus en plus confus. Pourquoi aucun ne me visaient alors que j'étais juste à côté d'eux, au dessus des cibles ? J'étais assez confus, et je finissais rapidement cette première épreuve, attrapant la clé derrière la onzième cible.

Avant de partir, j'attrapais de nouveau chacun des kunais tout en les rangeant dans le sac, marchant sur le côté du mur pour aller les ranger à leur place initiale. Finalement, j'introduisais la clé obtenue dans la serrure, et avant de partir en direction de la seconde salle, je lançais un regard empli de confusion dirigé à la première salle. Je n'avais absolument rien compris de ce qu'il venait de se passer, mais j'avais réussi. Je devrais peut-être prévenir Kobayashi de la facilité de cette première salle..

Ah, en y repensant, j'avais peut-être fait quelque chose de mal non ? Peut-être qu'en vérité ce n'était pas comme ça qu'il aurait fallu passer cette épreuve, mais en les laissant, et là les canons et pièges auraient pu me toucher contrairement à l'endroit où j'étais positionné. Ahem, j'ai peut-être trouvé un point faible sans faire exprès, et une goutte de sueur coulait de mon front quand j'imaginais que j'allais sûrement me faire insulter pour avoir fait ça. Je devrais peut-être garder ça un secret de Kobayashi, finalement..

Enfin bon, tout ça n'était plus que le passé maintenant, même si ça s'est passé il n'y a seulement que quelques minutes ! Allez, en direction de la seconde salle de pièges, yeah !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684

Mer 16 Jan 2019 - 20:37
A peine la porte ouverte, je ne voyais rien à part les deux/trois mètres devant moi, mais même eux étaient très flous. Mais une fois la porte fermée, je ne voyais quasiment plus rien. C’était difficile de voir plus loin que mon propre bras, mais la porte fermée semblait activer une sorte de mécanisme. Clic, clic, clac. Et boum. Les mannequins que je ne voyais pas se mettaient en route sur les rails présents au sol de la pièce. Bien que j’entendais quelque chose, je n’étais pas prêt à quoi que ce soit. Après tout, je ne pouvais pas m’attendre à ce que tout ça commence dès le moment où je rentrais sans pouvoir réfléchir comme je l’ai fait avant. Mais c’était déjà trop tard. Paf, boum, je ressentais des coups frapper mon corps, venant à reculer instantanément par réflexe.

Mais ça ne changeait rien, je n’étais pas sur mes gardes, et ça m’a coûté de me prendre quelques coups. Mais mon dos à la porte, je ne me faisais attaquer par rien, ces choses invisibles ne venaient plus vers moi avec l’intention de me frapper et me malmener. Peut-être qu’à la porte, c’était une sorte de zone sûre ? Au moins ici je pourrais réfléchir calmement à la situation. Mais des bruits stridents rentraient dans mes oreilles, suivis par les bruits des pantins sur les rails. Il était de savoir lesquels faisait quoi. Difficile à dire. Non, c’était un euphémisme, c’était totalement impossible de savoir qui faisait quoi. Il fallait trouver une autre solution ..

Et je crois bien que je l’avais trouvé, cette solution. Bon, il fallait se l’avouer, elle n’était totalement pas orthodoxe, et j’étais certain que personne ne l’avait déjà utilisé comme je l’avais utilisé. Ces pièges devaient être vaincus, surmontés, avec ruse peut-être. C’était sûrement désigné comme ça. Mais chacun avec ses forces et ses faiblesses. Mon sourire augmentait sur mon visage alors que je fonçais dans le tas partout où j’entendais du bruit. Mes poings fusaient dans le tas, mes jambes détruisaient des bras, j’arrachais des têtes.

Je n’arrivais pas réellement à me concentrer, les bruits stridents provenant de deux marionnettes me brisaient les tympans. Il fallait que je m’en débarrasse en premier, c’est pourquoi je les ai transformés en bout de bois en premier. Mais ces distractions ont laissés mes bras se faire couper par des pantins qui passaient par là. Un grognement de frustration sortait de mes lèvres alors que je m’attaquais à deux autres pantins. Un moment d’inadvertance, et mes mains étaient coupées alors que j’agrippais un pantin. Tant pis, je l’emportais avec les coupures qu’il procurait à mon corps. Mais ma chance n’était pas avec moi aujourd’hui, car même après les avoir tous détruits, il n’en restait qu’un que je n’avais pas détruit, et comme par hasard celui qui avait sûrement la clé… Je soupirais alors que je rentrais dans le tas directement.

Mon poing dans le visage du pantin venait à le faire reculer de son rail en un instant, tandis que sa lame venait à couper l’intérieur de mon bras. Un sifflement de douleur alors que j’attrapais les deux « poignets » qui contrôlaient les lames. Je les arrachais en un mouvement rapide et puissant, mais ses bras me frappaient directement dans l’estomac. Mon corps se courbait en avant alors que je toussais. Je devais me reprendre rapidement, et en un rien de temps, j’attrapais le pantin par les hanches en les entourant avec mes bras. Dans un hurlement, je forçais sur mes jambes et.. PAF. Je le sortais des rails où il était siégé, le jetant de toutes mes forces au sol. Cling, cling.. les clés touchaient le sol, je les entendais, et je me dirigeais dans leur direction pour les récupérer, un grand sourire malgré les petites douleurs que j’avais sur le corps.

Et en plusieurs longues minutes, j’étais finis avec ce que je voulais faire, une clé dans mes mains qui tournait autour de mon index. J’ouvrais la porte vers la troisième salle calmement, laissant la lumière illuminait ce qu’il se passait derrière moi. On pouvait y voir les bras ou tête de chacun des plusieurs pantins qui traînait au sol. Des têtes arrachées ainsi que des trous dans plusieurs pantins. C’était un massacre de pantins ce qu’il se passait. Quant à mon corps, j’y avais plusieurs blessures, et principalement des coupures au niveau de mes bras. Mais rien de sérieux, après tout c’était constitué comme ça, mais de petites gouttes de sang coulaient le long de mes bras. J’en riais totalement, un sourire de vainqueur alors que je laissais destruction derrière moi pour la deuxième fois.

« -Ah, c’est tellement facile pour l’instant. Mais je ne dois pas me reposer sur mes lauriers, la suite sera encore plus difficile. Concentre-toi, Keitei. »

Allez, direction salle 3. De nouveaux défis m'attendaient, et je me ferais un plaisir de les réduire en poussière de bois. Un sourire de prédateur se dessinait sur mes lèvres, un feu brûlant dans mes yeux.

_________________
A fighter enjoys the thrill of battle and the taste of blood. He fights for pleasure, not out of pain.
You live for battle. You thrive on glory. You need nothing else, for what else is a warrior but the sum of his battles.
You continue your path. Known by many names, but mostly known by what you leave behind.
In your wake is nothing. You know no family. Your joy is the clash of steel, the spray of blood, the carnage of killing.
Loneliness is a success. It means everything has fallen to you already.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684

Les défis du Dojo [RP SOLO]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: