Soutenez le forum !
1234
Partagez

Coup de foudre [Kenshin]


Coup de foudre [Kenshin] Empty
Jeu 10 Jan 2019 - 0:27
Coup de foudre [Kenshin] 1547075793-rp

Kumo possédait un charme qu'aucune prairie pouvait obtenir. Ses habitants, ses étoiles, son rire, il y avait une essence pure que découlait ce village. Kei s'offrait un lourd bagage en terme de chemin parcouru et de pays visité, mais cette chaleur que projetait le territoire des Nuages lui réchauffait son être solitaire. Jamais l'idée d'approcher Kumo lui avait été murmurée, et pourtant, il s'y plaisait. Peut-être parce qu'il avait été violemment frapper par la foudre ? Il l'ignore, mais par une rare occasion, ses yeux brillaient face à l'humanité que possédaient les villageois. Frapper par un orage torride au milieu d'une route déserte, son corps avec été abandonné sous la pluie, sans espoir. Kei n'a aucune forme de souvenir sur la suite des événements, mais de multiples passagers aux aptitudes médicales lui ont donnés quelques informations pour reconstituer son incident avec la colère du ciel. Un coup de foudre.

La fenêtre ouverte, une douce brise venait caresser le visage du jeune homme allongé sur un lit beaucoup trop petit pour sa taille de géant. Celui-ci respirait doucement en observant l'astre lunaire. Incapable de tomber dans les bras de Morphée, il préféra retourner à ses habitudes de vagabond et de scruter le ciel pour tenter de trouver un mince espoir de fermer les yeux. L'hôpital parcourait ses heures les plus calmes, là où les patients ronflaient de joie en oubliant leurs maux et où les infirmiers riaient doucement sous la fatigue d'une longue journée. Kei écoutait avec attention tous les pas qui approchaient de sa chambre et qui disparaissaient vers la fin du couloir. Encore une fois, il tenta de se répéter tout ce qu'on lui avait dit. Vous avez été touché par la foudre monsieur. Des marchands de notre village vous on trouver lors de leur randonner de récoltes, s'il n'avait pas intervenus, vous seriez probablement mort ou avec une tonne de malheurs dans votre esprit. Malheureusement, votre corps restera avec une vaste cicatrice, mais ne vous inquiétez pas, un rétablissement physique est possible. Tout dépendra de votre intérêt à retrouver vos anciennes habitudes. Kei se mordit la lèvre. Le seul mot qui revenait à la charge dans sa tête était faible. Pour un monstre comme lui, il n'y avait aucun sens d'avoir été battu par une tempête, ce n'était pas digne de sa personne. Et pourtant.. il ne pouvait rien y changer. Chaque jour, il prenait quelques minutes pour marcher et dans ses temps morts, il jouait avec le peu de limaille de fer à sa porter. Sa capacité ne répondait plus comme avant. Rien n'était comme avant.

Il vaut mieux s'avouer vaincu, la nuit avait battu à pleine force Yoshino. Autant partir à la recherche d'un trésor dans l'hôpital. Kei déposa ses pieds sur le sol et se leva avec douceur pour ne pas affoler son cerveau. Il resta quelques secondes dans la même position avant d'approcher son long manteau de fourrure noir. Il le déposa sur ses épaules et laissa la chambre dans un silence total. Ses pas prouvaient qu'il avait été blessé, ainsi que son regard perdu. À cette heure-ci, il ne risquait pas d'y avoir un peuple pour l'observer dans cet état qui ne correspondait pas du tout à son être habituel. Il avait presque honte d'être différent, mais il refusait de s'enfermer dans son coin. Un pas après l'autre, il traversa plusieurs couloirs et rencontra quelques infirmières qui lui offrirent de sublimes sourires. Kei ne retourna pas leur gentillesse, il ne fit que hocher la tête. Après quelques instants de promenades, le jeune shinobi commença à perdre son champ de vision. Tout commença à devenir sombre. Il se dépêcha à s'asseoir sur un banc devant une baie vitrée. Sa respiration augmenta et sans surprise, son corps se prit plaisir à trembler. Une main plaquée sur son visage, Kei remarqua, dans le peu de vision qu'il lui restait, un homme. Il se mordit les joues avant de murmurer plein de honte: « Un.. un verre d'eau, s'il vous plaît. » Il était probablement un garçon de l'établissement, s'était son job de l'aider non ? Alors qu'il se bouge les fesses. Kei n'était pas du genre à se répéter deux fois.

_________________
Coup de foudre [Kenshin] Kei
Merci à Papa Yami et Aimi chérie pour le kit o/
Coup de foudre [Kenshin] 1553910318-mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5196-yoshino-kei http://www.ascentofshinobi.com/t5376-carnet-yoshino-kei

Coup de foudre [Kenshin] Empty
Jeu 17 Jan 2019 - 20:02
La douleur, éternel bourreau, qui va et vient comme bon lui semble. Pourquoi, pourquoi suis-je là. Pourquoi est-ce que je me retrouve là dans un tel état, à me tordre littéralement dans mon lit. Pourquoi moi ? Soutenir ces minutes passées avec d’autres personnes est insupportable, tant je dois cacher toute cette souffrance.
La solitude est une bénédiction.
Pourquoi me suis-je engagé dans ce combat ? Pourquoi ai-je été appelé ? Pourquoi… Pourquoi dois-je vivre tout cela… Au fond la réponse je la connais, je refuse juste de voir la réalité en face. C’est ma propre faiblesse qui m’a conduit aux portes de la mort, qui m’a conduit à faire cette rencontre avec le dieu de la mort. Si seulement pendant toutes ces années je m’étais entrainé plus sérieusement. Si seulement je ne m’étais pas uniquement concentré sur mes attributions mais également sur mes talents de shinobi, échappant aux missions et aux appels grâce à l’influence de ma famille… Tant de temps gâché. Tant de vies gâchées. Tant de gâchis…

Jamais le temps ne m’a paru passer aussi lentement que de ce putain de lit d’hôpital. Les gens vaquent à leurs occupations et me voilà bloqué, allongé à ne rien faire à part me reposer. Les exercices physiques m’apportent bien un peu de changement, mais à quel prix… La douleur est intenable. Au point où je manque parfois de perdre conscience. Je n’en peux plus.
Mais je ne me laisserai pas abattre.
Tout cela, tout ce qui vient de se produire, ces trahisons, ces attaques et bien plus encore. Tout cela n’est que le couperet de la réalité qui s’abat sur moi. La vie est une suite de hasard, une suite sur laquelle je me suis trouvé. Moi, un faible genin, un noble trop accaparé par la vie… Ou plutôt qui n’a pas voulu être accaparé par autre chose, suivre un autre chemin que celui qu’on avait tracé pour lui, pour moi. Ce chemin pavé semblait si confortable… Mais qu’est-ce que j’ai été aveugle. Quel sot.

La nuit est tombée, les couloirs vidés, me voilà à nouveau dans mon silence morbide. Mon esprit ne peut s’empêcher de me tourmenter encore et encore… Incapable de s’arrêter de tourner. Peut-être qu’un peu de marche me ferait du bien. La douleur sera… Mieux vaut ne pas y penser. Me lever est une épreuve, mais j’y arrive tout de même, lentement, étape après étape. Se redresser, retrouver l’équilibre, mettre une jambe au bord du lit, puis l’autre. Se tenir à la barre du porte-sérum, se relever, lentement, assurer ses appuis. Puis faire un pas après l’autre, sans jamais se précipiter. Chaque mouvement est une souffrance. Mais me voir dans un tel état, aussi pitoyable, l’est encore plus. Je suis tellement en colère, tellement enragé… La douleur n’en est qu’un carburant supplémentaire.

Sorti de ma chambre, je déambule dans les couloirs. Normalement, je ne devrai pas fournir de tels efforts ainsi, mais je n’ai que faire de leurs conseils et leurs ordres. Je veux me relever, marcher. J’ai besoin de me prouver que je peux encore faire ça, comme je l’entends. Que je ne suis pas devenu qu’un légume. Combien de temps ai-je passer entre ces murs ? J’en ai perdu le compte. Le rétablissement, mon rétablissement est si long. Est-ce vraiment mieux que la mort ? Être ainsi ? Un vulgaire légume ? Non, je ne dois pas penser ça… Un homme, un homme semble avoir lui aussi des envies d’escapades nocturnes. Cheveux rouges, très musclé, mais fatigué, usé… Malade ? Non, blessé. Des cicatrices dépassent sur son cou… des cicatrices importantes. Voit-on les miennes ? Non, rien ne se voit. Allons jusqu’à son niveau. Un pas après l’autre. Là, tandis que j’avance, l’inconnu semble basculer, puis se rattrape et s’asseye sur un fauteuil. Il m’observe en coin, tandis que je ne suis qu’à quelques pas de lui et me demande un verre d’eau. Moi ? Donner un verre d’eau ? Mais pour qui me prend-il ?! Je ne suis pas un vulgaire infirmier ! Et puis… Où est la fontaine… juste là. Après tout, je vais en prendre un pour moi aussi, cela ne me fera pas de mal. Je remplis un premier verre puis lui tend et en remplit un second et m’asseye sur le banc, en veillant à laisser une place entre nous et doux ronronnement de l’hôpital reprend ses droits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3529-presentation-metaru-kenshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t4788-equipe-3-michisuji-kumo#37115 http://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Coup de foudre [Kenshin] Empty
Lun 21 Jan 2019 - 22:51
Le Yoshino n'acceptait pas son malheur, en aucun cas il voulait abandonner sa vie de vagabond pour être un simple habitant de Kumo.

L'ambiance de l'hôpital la nuit n'avait rien de comparable à celle du jour. La lune apportait une douceur au sommeil des multiples blessés et un confort aux membres de l'établissement, obligé à ouvrir l'oeil pour le bien des habitants. Les seuls bruits qui provenaient au jeune shinobi était les talons qui martèlent le sol et une voix qui chantonne au loin. Bien que son visage lui offrait une douleur atroce, ce simple chant l’apaisait comme un enfant qui écoute une histoire. Le pas lent et les pieds qui traînent, Kei ne se préoccupa pas de la seule règle qu'on lui avait imposée: ne pas sortir de sa chambre sans supervision. À quoi bon sortir accompagner d'une femme qui ne fait que poser des questions sur son état actuel ? Il préférait souffrir seul.

Une simple promenade au sein du bâtiment l'avait guidé à une banale perte de contrôle. Il se sentait faible, physiquement, mentalement. Quitté sa chambre avait été une très mauvaise idée au final. Il se sentait perdu et ignorait où poser ses prunelles. Son lit semblait si loin soudainement. Sans perdre une minute, il laissa son corps tomber sur un banc et remarqua la présence d'un étranger. Avec honte, Kei lui demanda avec politesse un verre d'eau. Ça ne lui ressemblait pas d'user d'une demande sans grogner ou menacer, à son habitude, il préférait ordonner.

À son étonnement, le vagabond sentit un verre d'eau se positionner dans sa main. Toujours effrayé par sa vision troublée, il ne dit rien et décida d'avaler le liquide dans un silence confortable. Sa respiration décida enfin de ralentir et ses tremblements le quittèrent peu à peu. Sa vision embrouillée reprit la normale et Kei constata que son sauveur se tenait à l'autre bout du banc. Le Yoshino avait belle et bien perdu ses réflexes et ses capacités à analyser autour de lui. Qu'allait-il faire ? Était-il destiné à recommencer à la case zéro ? Un rétablissement d'une longue durée lui avait été promis, mais serait-il prêt à se laisser guider par les autres ? Son caractère ne lui permettait aucunement la collaboration et de plus, dans un village ? Soit il restait à Kumo, soit il quittait en abandonnait ses chances de survivre. Malheureusement, même pour le géant, il n'y avait aucune place au choix.

L'homme à la chevelure de feu se tourna doucement vers sa nouvelle connaissance. Par sa tenue et son physique, il ne se qualifiait pas dans l'équipe de l'hôpital. Un patient, donc. Tout comme Kei, il ne semblait pas partager la joie.

« Merci. » murmura-t-il.

Le vagabond se mit sur ses deux pieds et prit avec délicatesse le verre du patient. Il alla à la fontaine pour remettre de l'eau dans le contenant et retourna lui porter. Il retourna à son siège initial et laissa le silence le guider dans un instant de calme. Tant de questions l'attaquaient sans relâche, il ne se sentait pas bien, ni à sa place.

« Tu es d'ici, je présume. »

Son interlocuteur devait probablement être plus vieux, mais il ne laissa pas le vouvoiement prendre le dessus. Kei restait Kei, après tout. Celui-ci faisait face à un autre blessé, qui ne voulait sûrement pas être embêté, mais il ne pouvait s'empêcher de parler pour adoucir ses propres craintes. Le Yoshino n'acceptait pas son malheur, en aucun cas il voulait abandonner sa vie de vagabond pour être un simple habitant de Kumo. Parce que voyons la réalité: s'il restait, il ne pourrait pas repartir. Les villages comme Kumo ou Kiri ne portaient probablement pas dans leur coeur de simples passagers qui pénètrent dans leurs murs pendant plusieurs mois.

« Est-ce que.. est-ce que Kumo est un bon village ? » demanda-t-il d'une voix qu'il ne reconnaissait pas du tout.

_________________
Coup de foudre [Kenshin] Kei
Merci à Papa Yami et Aimi chérie pour le kit o/
Coup de foudre [Kenshin] 1553910318-mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5196-yoshino-kei http://www.ascentofshinobi.com/t5376-carnet-yoshino-kei

Coup de foudre [Kenshin] Empty
Lun 4 Fév 2019 - 20:47
L’homme prend le verre que je lui tends puis le bois, gorgée après gorgée. Déglutir le fait-il souffrir ? Probablement. Pourquoi lui ai-je donné ce verre ? Pourquoi moi ai-je ainsi obéi à sa demande ? Pourquoi ? Peut-être… peut-être parce qu’en lui je me vois un peu. Je vois un homme… épuisé, harassé… dont l’esprit est tant embrouillé par la douleur que par les questions qu’il se pose sur lui-même. Un homme grand, musclé… qui ne parvient même plus à se lever pour prendre un verre. Il s’agit là d’une honte en tant que personne, mais encore plus en tant qu’homme. Cette honte… Je ne dois pas trop y penser. A part me sentir mal à l’aise et faible, ce la ne fera en rien avancer mon cas.

Il me remercie, puis se lève afin de se resservir. Il est… curieux… étrange de voir à quel point l’eau, rien que de l’eau, peut-être si salvateur dans notre cas. Mais ne s’agit-il pas là du cas de la majorité de la population ? La majorité… peut-être pas, mais un nombre non négligeable oui. Toutes ces personnes qui n’ont pas d’eau à disposition, pas de nourriture, pas de toit… ou de chaleur durant l’hiver… Toutes ces personnes, comment font-elles pour vivre… survivre jour après jour ? Je suis né avec une cuillère en argent dans la bouche. Jamais, jamais je ne me suis senti aussi faible. Non, aussi démunie. Ainsi est-ce ça d’être démunie ? Un aperçu de ce fardeau ? Un petit aperçu de ce qu’est… de ce que doit être la vie pour tant de personnes. Est-ce donc ça le monde ? Ce monde que je ne pouvais apercevoir, bien confortablement installé dans mes draps de soie ? Quel… quelle ignorance de ma part. Je le savais, sans réellement savoir. Je le comprenais, sans l’avoir vraiment vécu.

Aujourd’hui je comprends.

L’homme revient, puis me tend le verre d’eau, que j’accepte naturellement. D’ici, de kumo ? Ou de l’hôpital ? De toute façon, je suis des deux.


« Oui. »

L’homme, prend ensuite quelques secondes pour se poser, puis me demande si kumo est un bon village. Un bon village ? Je ne suis certainement pas la meilleure personne pour répondre à cette question. Je vis dans un autre village que la plupart des gens qui habitent ici. Un village qui s’appelle la richesse. Enfin… Si, au fond si. Il faut que j’arrête de me juger aussi durement. J’ai grandis entre ces murs, entres ces rues, moi aussi.

« Oui, je pense que c’est un bon village. Est-il différent des autres ? Pas vraiment. Il a ses qualités, ses défauts. Mais je suis heureux d’être né dans ce village. »

Tous ceux qui sont satisfaits diraient que c’est le meilleur village. Les autres… auraient autant de réponses possibles que d’avis.

« La question est plutôt, que désirez-vous ? Si vous désirez un village ou vous serez libre, tout en respectant les règles, de construire votre vie, vos choix… alors oui, c’est un bon village. »

Voilà une réponse bien trop philosophique pour deux hommes dans notre état… Noblesse oblige. D’ailleurs…

« Je m’appelle Metaru Kenshin, enchanté de faire votre connaissance, bien que… il aurait été préférable de se rencontrer ailleurs... »

Assis, la douleur s’estompe et mon esprit redevient plus clair, plus précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3529-presentation-metaru-kenshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t4788-equipe-3-michisuji-kumo#37115 http://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Coup de foudre [Kenshin]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: