Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

L'entraînement qui porte ses fruits ~~ Ft. Harumi


Jeu 10 Jan 2019 - 17:48
Comme presque tous les jours de la semaine, j'étais en chemin vers le terrain d'entraînement. Je n'y allais pas en courant comme à mon habitude, mais je marchais cette fois-ci car j'étais perdu dans mes pensées. Mon avancée dans les portes célestes était déjà fulgurante, j'avais maîtrisé 5 des 6 portes qui étaient enregistrées dans les parchemins de mes parents. Mais il m'en manquait une, il me manquait la 6ème porte. Bon, bien que j'étais certain de ne pas pouvoir la maîtriser pour l'instant, déjà être capable de la lire ne pourrait pas faire de mal à qui que ce soit, n'est-ce pas ?

Habillé de ma petite veste blanche, avant même que je ne m'en rende compte, j'étais déjà arrivé de bon matin sur le terrain d'entraînement des pantins. C'était l'endroit que j'utilisais le plus à cause des pantins qu'il y avait. Pourquoi ne pas l'utiliser quand je pouvais frapper comme bon me semble ? Enfin, "comme bon me semble" était peut-être un peu trop, car j'étais capable de les briser si je ne faisais pas assez attention. Calmement, j'enlevais les poids que j'avais à mes poignets, je n'étais pas pressé donc je les enlevais avec attention pour ne pas qu'ils s'écrasent sur le sol. Je les posais donc calmement à côté d'un pantin, pantin sur lequel je posais ma veste.

Les multiples cicatrices que j'avais sur le corps était maintenant visible avec le T-Shirt noir sans manche que je portais. Je dégageais calmement mes tongs aussi à côté, histoire d'être parfaitement à l'aise maintenant. Puis je m'approchais d'un mannequin à côté de celui où j'ai posé mes affaires.

"-Bon, il est temps de commencer.."

Je craquais mes poignets entre eux, regardant du haut de mon mètre 90 le pantin. Je pensais commencer mon petit échauffement plutôt normalement. C'est-à-dire que je me posais dans une position de combat basique, respirant à un rythme spécifique et frappant plusieurs fois avec une seule de mes jambes le même endroit sur le mannequin. Evidemment, je restais en équilibre avec mon autre jambe sur le sol, ne bougeant mon corps que pour accompagner le mouvement de ma jambe qui frapper. C'était assez difficile de le faire parfaitement plusieurs fois d'affilé, mais ça valait le coup de pouvoir maîtriser ça.

Mais s'entraîner de cette façon avait aussi énormément de défaut. Un pantin n'était pas équivalent à un vrai humain fait de chair et d'os. Les réactions n'étaient pas les mêmes, qui se laisseraient taper sans bouger le petit doigt pour se défendre ? C'est pourquoi quand je venais ici j'espérais toujours avoir quelqu'un qui pourrait m'accompagner dans mes entraînements. Ces derniers temps, j'ai eu plutôt de la chance que ça arrive, après tout Sabaru était un parfait exemple de ça, lui qui m'a parfaitement aidé pour un entraînement basique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684 http://www.ascentofshinobi.com/t5702-tashida-keitei-carnet-du-best-boi

Dim 13 Jan 2019 - 12:12
Harumi n’avait pas grand-chose à faire, cela faisait quelques jours qu’elle était là et à part quelques menus travaux, elle n’avait pas été très active. Sans doute que les autorités n’avaient pas encore confiance ou alors qu’ils n’avaient rien à confier. Elle allait bien être obligée de partir bientôt vers de nouvelles aventures, mais en entendant, elle passait dans le quartier sans rien avoir en tête de particulier. La Kobane marchait le long d’un des nombreux terrains d’entrainement de la ville, Kiri était tout de même un village militaire et il fallait bien former les troupes. Le pays de l’eau semblait avoir parfaitement organisé cela, c’était sans doute une des meilleures installations qu’elle avait eu l’occasion de voir lors de ses voyages. C’était dans ce genre de moments que l’on pouvait voir la différence entre les trois grands pays et les autres. La différence de moyens était tout de même immense.

Harumi put alors voir un jeune homme avec une veste blanche sur un pantin au terrain d’entrainement s’occuper à martyriser les pantins de bois. Elle sourit légèrement, la clope au bec encore en train de fumée, lorsqu’elle remarqua ce dernier retirer des poids. C’était assez archaïque, mais c’était bien la preuve qu’il s’agissait d’un jeune homme qui cherchait à s’endurcir pour le combat au corps à corps. La médecin s’accouda alors contre une rambarde en bois simple, qui délimitait le terrain plus par principe qu’autre chose. Elle remarquait les cicatrices de ce jeune homme, il ne devait pas être vieux, mais était-ce une preuve de longs entrainements ou simplement qu’il n’était pas doué ? Plus par curiosité qu’autre chose, elle se pencha sur son cas, ce n’était pas comme si elle était suffisamment douée pour estimer ses compétences.

Harumi regardait alors l’échauffement et le travail de Keitei sur une jambe pour commencer. Elle s’installa alors au bord du chemin en fumant tranquillement assise sur la rambarde. Le petit était doué, assurément, mais il avait encore beaucoup à apprendre. Cependant, elle n’avait encore rien dit depuis le départ, une simple spectatrice. La différence d’âge était flagrante entre eux, mais cela ne voulait pas dire grand-chose forcément dans le monde ninja. Elle pouvait fort bien n’être qu’une civile. Elle utilisait d’avantage ses poings que ses pieds, peut-être était-ce morale dans l’utilisation de son art médical ?

Kobane Harumi • « Le bois ne rend pas les coups tu sais ? »

Indiqua comme si cela était nécessaire la femme d’âge mûr en faisant tomber de la cendre à l’extérieur du terrain. Elle était toujours tranquillement installée sur la rambarde, mais lorsque l’on la regardait avec plus d’attention et ce malgré l’absence de bandeau de ninja, elle avait un wakizashi à la ceinture. Sa tenue était parfaitement adaptée pour le combat au corps à corps, assez léger, permettant les mouvements agiles et rapides. Elle avait sur la tête un chapeau de paille de paysan de rizières, et l’on pouvait dire qu’elle avait une trentaine bien tassée. Elle avait également des sacoches de ninjas derrières elle au niveau de la ceinture et si jamais Keitei pouvait la voir de dos, il pourrait admirer un magnifique tatouage d’un dragon qui le recouvrait presque entièrement.

Kobane Harumi • « Donner tes coups de pied c’est pas mal, mais tu dois mieux accompagner ton coup, ce n’est pas seulement ta jambe qui frappe, mais tout ton corps. Tu dois, malgré le danger, déplacer ton point d’équilibre au niveau de ton adversaire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Mar 15 Jan 2019 - 20:02
Je restais concentré à frapper le bois un bon moment, concentré dans ma propre épopée, le début de mon entraînement. Les épopées commençaient souvent comme ça, non ? Avec quelqu'un qui s'entraînait avec un but. Qui sait, peut-être que j'écrirais moi-même ma propre légende. Mais c'était à ce moment que mes pensées pour le futur furent interrompus alors que j'arrêtais déjà de frapper avec mon pied, ayant fini ce petit échauffement. Une voix féminine me parlait, je relevais donc le visage en direction de là où j'entendais la voix, ne la trouvant pas tout de suite, je devais chercher un petit peu. Mais une fois trouvée, je lui souriais calmement. Me reposant au sol correctement, je la saluais d'une main.

"-Ahah, je sais très bien, mais personne n'est disponible pour s'entraîner avec moi, alors je fais avec ce que je peux."


Mes yeux se posaient plus sur l'accoutrement de la femme. Assez spécial il fallait se l'avouer, je l'examinais. Ce qui m'intriguait, c'était qu'elle avait une sorte d'épée à la ceinture, mais elle n'avait pas de bandeau de ninja où que ce soit. Assez intriguant, je devais l'avouer. Contrairement à moi qui en avait un autour du cou représentant Kiri, je le touchais d'avoir inconsciemment en remarquant qu'elle était nue de tel objet. Mais ce qui m'étonnait était les conseils qu'elle me donnait. Elle n'avait pas l'air d'être une kunoïchi à proprement parler, mais pourquoi ne pas tenter ce qu'elle me disait ?

"-Hmm.. Très bien, je vais essayer."


Je restais un instant devant le pantin, décidant de me décaler de quelques pas pour essayer dans le vide. Je restais encore quelques instants à réfléchir, ma main sur mon menton. Peu de temps je me positionnais dans une position de combat adéquate. Le premier coup que je mettais ne changeait rien, et réfléchissant un peu, j'essayais une deuxième fois. Le mouvement s'était déjà amélioré, mais j'étais certain que ce n'était toujours pas ce qu'il fallait faire. C'est pourquoi j'essayais encore et encore. Et seulement au bout de la vingtième fois j'avais enfin réussir à y arriver correctement. Même si ça pouvait paraître "parfait", j'étais certain qu'il était toujours possible de s'améliorer de plus en plus, alors je n'aurais pas l'audace de considérer ça comme étant parfait. Suite à ça, avec un plus grand sourire qu'avant je me retournais en direction de la femme tout en riant.

"-Ah, merci beaucoup ! Les présentations sont peut-être tardives, mais moi c'est Tashida Keitei, et toi ?"


Aie, peut-être une de mes mauvaises habitudes, tutoyer quiconque je rencontre. Je n'avais pas cette utilisation du vouvoiement, et l'espace entre les autres et moi se rapprochait considérablement à cause de mon tutoiement, ou devenait juste.. bizarre ou gênant, tellement je paraissais amical et proche. Mais je n'allais pas changer pour autant, si ça ne plaisait pas aux autres, je ne pouvais pas y faire grand chose, n'est-ce pas ? Mais le fait qu'elle me soit venue en aide sans même me connaître me donnait une très bonne impression de cette femme, c'est pourquoi mon sourire était encore plus sincère que d'habitude. J'ai toujours été élevé en croyant qu'en étant donné un acte de bonté, il fallait en redonner un autre encore plus grand. Mais je ne savais pas comment je pouvais l'aider, j'étais donc assez perturbé pendant un moment.

"-Ahem, c'est peut-être présomptueux mais.. Est-ce que je peux t'aider pour quoique ce soit ? Pour être franc, tu m'as aidé alors j'aimerais pouvoir rendre la pareille."


J'avais un sourire benêt sur le visage alors que je me grattais l'arrière du crâne d'une manière embarrassée. Après tout, une personne que je ne connaissais ni d'Adam ni d'Eve m'est venu en aide comme ça. C'était assez surprenant, pour ne pas dire le contraire, surtout quand cette personne ne semblait pas directement affiliée à Kiri. C'est pourquoi je voulais savoir ce que je pouvais faire pour l'aider.

"-Ah ! J'ai failli oublier, mais t'as l'air plutôt forte pour avoir détecté mes défauts, si t'es libre.. Tu veux t'entraîner ?"


Evidemment, quand je parlais d'entraînement, c'était clairement un combat. Je n'arrivais pas à estimer si elle était forte ou non, mais elle me paraissait frêle contrairement à ce que je ressemblais. Mais ce désir de combat constant qui animait mon coeur comme un brasier mangeait celui-ci peu à peu, et actuellement, comme si j'avais un feu dans les yeux je la regardais à l'idée de pouvoir enfin combattre quelqu'un. Peut-être que les amis que je me suis fait récemment me fuient parce que je cherche à me battre constamment ? Ahem, c'est vraiment pas ma faute, j'aime juste m'entraîner..

_________________
A fighter enjoys the thrill of battle and the taste of blood. He fights for pleasure, not out of pain.
You live for battle. You thrive on glory. You need nothing else, for what else is a warrior but the sum of his battles.
You continue your path. Known by many names, but mostly known by what you leave behind.
In your wake is nothing. You know no family. Your joy is the clash of steel, the spray of blood, the carnage of killing.
Loneliness is a success. It means everything has fallen to you already.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684 http://www.ascentofshinobi.com/t5702-tashida-keitei-carnet-du-best-boi

Mer 16 Jan 2019 - 16:30
Peut-être qu’il manquait encore une petite musique entrainante afin de motiver Keitei à écrire son propre roman d’aventure extraordinaire autobiographique, mais sur le coup, le fameux combattant au pied s’arrêta de frapper le pauvre mannequin de bois innocent. Peut-être réussirait-elle à faire profiter d’un petit peu de répit avec son ami végétal, car Harumi avait réussi à capter l’attention du jeune garçon. Toujours assise sur la rambarde avec les mains sur ses propres cuisses, elle rendit le sourire au jeune homme.

Kobane Harumi • « Déjà essoufflé ? C’est juste le début de ton entrainement j’espère. En tout cas, trouver quelqu’un de son niveau pour s’entrainer est toujours difficile. Je peux le comprendre. Tu pourrais créer ton propre clone de l’ombre si tu sais le faire, cela pourrait être intéressant. »

Dit alors amusée la médecin itinérante en le voyant souffler au sol. Elle se tapota la joue en réfléchissant la meilleure manière de s’entrainer, juste que si c’était un ninja débutant, il ne maitrisait peut être pas le taijutsu et le ninjutsu en même temps. Elle le laissa mariner un petit peu alors qu’elle se rendait bien compte que le jeune homme semblait s’intriguer par qui elle pouvait être.

Kobane Harumi • « Tu te demandes qui je suis hein ? Je ne fais pas parti de ton village, de Kiri, je suis seulement de passage voilà tout, mais tu n’as rien à craindre de moi. »

Dit alors Harumi sans vraiment donner plus de détails. Si jamais cela l’intéresserait, il allait bien demander. Elle croisa les bras sous sa poitrine alors que Keitei lui dit qu’il allait reprendre l’entrainement en prenant compte ses conseils. Il semblait être passionné et assez ouvert pour tenter d’apprendre auprès d’une parfaite inconnue sans hésitation. Il aurait fort bien pu douter de ses compétences, de cette personne qui sortait de nulle part. Il devait être un genin, habitué à obéir aux ordres, ce qui corroborait aussi le niveau et le peu qu’elle avait vu de lui. Harumi hocha la tête doucement en voyant comment il tentait de faire mieux, d’améliorer son style.

Kobane Harumi • « La perfection vient de l’entrainement, de la pratique. Plus tu t’entraines, plus tu combats, et puis tu procéderas. Il faudra que tu sois près, car le jour J s’il y a un combat qui te tient à cœur et que tu n’y arriveras pas, ce sera trop tard … »

Dit simplement la brunette d’une voix neutre, comme si elle parlait d’expérience, et cela devait bien parler à ce jeune homme si jamais il avait de la famille, des amis ou n’importe qui d’important à ses yeux. Il était tout de même assez rare d’être quelqu’un de complètement seul, même pour les pires personnes. L’entrainement permettait de rendre naturel un mouvement, comme si les muscles avaient une mémoire en quelque sorte, que cela devienne plus un réflexe qu’une pensée. Elle agita sa main devant son propre visage en riant doucement, sensible à cette ambiance légère.

Kobane Harumi • « Ce n’est rien voyons, tu n’as pas un sensei ? Avoir quelqu’un de ton village qui pourrait te guider. Ce serait dommage de prendre de mauvaises habitudes. Enchantée, je suis le docteur Kobane Harumi. Je suis une médecin itinérante, je fais une halte à Kiri au cas où je trouve un peu de travail, mais cela ne doit pas beaucoup te parler à toi. »

Harumi ne cherchait pas à mettre une distance entre elle et ce jeune homme, mais elle disait les choses clairement. Elle était une personne indépendante, et chez certains, ce genre de mercenaires ou de personnes à qui on ne pouvait faire confiance n’était jamais une bonne chose. Elle ne réagit pas au tutoiement, elle n’avait pas tant d’égo, et puis il lui semblait assez jeune, même si cela n’excusait pas tout bien évidemment. Il ne semblait pas être un mauvais bougre, alors elle ne dit rien du tout. La brunette n’attendait vraiment rien en donnant de simples conseils, elle l’avait fait gratuitement et avec plaisir.

Kobane Harumi • « Ne t’en fais pas pour ça voyons, inutile de me remercier d’aucune façon. »

Harumi était habituée à rendre service pour rien, elle était une soigneuse ninja après tout. Il lui arrivait d’aider un village dans le besoin, même si elle n’arrivait jamais à se poser à un endroit. Elle se frotta le menton alors que Keitei lui demandait si jamais elle voulait bien l’entrainer. Elle hésitait vraiment, mais après tout, elle ne ferait rien de mal. Sans doute que les autorités ne diraient rie à ce propos. Elle haussa les épaules en sautant de la rambarde afin de le rejoindre au centre du terrain.

Kobane Harumi • « Je n’ai rien à faire de précis pour le moment, alors pourquoi pas. Disons … que je me débrouille dans ce domaine. »

Se contenta de dire Harumi avec un peu de mystère. Elle avait bien quelques muscles dessinés sur le corps, même pour une femme, mais c’était une évidence qu’il n’en avait pas autant que Keitei. Elle remarquait bien les regards un peu hésitants, perdus de ce jeune homme à son égard.

Kobane Harumi • « Première leçon, ne jamais sous-estimé un adversaire, et seconde leçon, le combat est gagné quand l’autre est entièrement à terre et immobile. Et si cela peut te rassurer, tu peux y aller comme tu veux. »

Indiqua Harumi en lui faisant signe de venir, mais peut-être que cela n’allait pas lui suffire ? Une petite démonstration peut-être ? Elle s’élança de son poing afin de frapper le sol de l’arène au centre. Cependant, fait surprenant, un simple coup de poing, sans aucun mouvement rapide ou quoi que ce soit pouvant expliquer le phénomène, se transforma en cratère de quelques mètres de diamètres en fissurant la moitié du sol de l’arène, soulevant les morceaux vers le ciel en formant une sorte de fleur avec de l’imagination

Kobane Harumi • « Ne t’en fais pas, je vais y aller doucement. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Mer 16 Jan 2019 - 19:59
Sa première phrase m’irritait légèrement, mais dans le mauvais sens. Plus dans un sens compétitif et qui toucherait légèrement à mon égo. J’ai une totale confiance en mon corps, et ce n’est pas ça qui me fatiguera, donc qu’elle me dise que je sois essoufflé .. Mon sourire devenait farouche, un air fier sur mon visage alors que je bombais presque le torse. Et d’une voix puissante, je commençais à exclamer ce qui pour moi n’était que pure vérité, et quelque chose de logique et qui était inconcevable d’être le contraire.

« -Ah, ce n’est pas un entraînement de ce niveau qui va me fatiguer ! Ce n’est que l’échauffement tout ça hehe ! »


Mais mon ton devenait un peu plus léger alors que je me grattais l’arrière du crâne comme un benêt, mon torse se dégonflant un peu. Je riais d’une manière gênée tout autant que je parlais.

« -Ah.. Ahah.. Par contre, je n’ai pas encore prit le temps pour créer un clone d’ombre parfait. J’aime la perfection vous savez, si je ne fais pas quelque chose de parfait, je ne l’utiliserais pas sans le parfaire. Donc l’utiliser pour m’entraîner… »


Mais mes yeux s’illuminaient comme des phares en pleine nuit quand elle parlait de venir de l’extérieur de Kiri. Un rêve pour moi, de voyager le monde. J’aimerais tellement écouter ses histoires, peut-être que le monde extérieur serait tellement.. Fiou, j’en perd mes mots. Mais mon sourire ne faisait que s’agrandir, montrant presque chaque dent de ma dentition.

« -Je ne crains rien ahah, ne t’en fais pas ! Mais venir de l’extérieur.. Tu dois avoir plein d’histoires à raconter ? Si jamais une autre fois on a le temps, j’aimerais bien en écouter quelques-unes. Après tout, j’aimerais bien visiter le monde moi. »


A dire vrai, je n’avais aucune crainte à l’intérieur de ce village car il y avait tout un tas de personnes bien plus puissantes que moi, qui sont prête à se battre. Enfin, attaquer un Kirijin et espérer s’enfuir.. J’en doutais terriblement. Mais tout de même, je ne prenais pas cette personne à la légère, bien au contraire même. A mes yeux, elle paraissait plutôt puissante malgré ce qu’elle pouvait ressembler. C’est ce que j’aime me dire, l’habit ne fait pas le moine. Et puis, j’étais curieux quant à ce qu’elle a pu vivre en dehors de ces murs..

Pour revenir sur le sujet de l’entraînement, je prenais un air assez confiant, frappant mon torse pour accentuer mes propos en même temps, prenant une posture comme si je jurais au ciel que je ne mentirais jamais.

« -Pour ce qui est de l’entraînement, ne vous en faites pas. Je m’entraîne d’arrache-pied tous les jours, c’est tout ce que je fais. Je m’entraîne comme si aujourd’hui était le dernier jour, et pour mes combats, même ceux d’entraînements, je me bats comme si j’allais mourir si jamais je perdais. »


Une flamme s’allumait dans mes yeux, celle qui provenait du brasier de mon cœur de guerrier. J’aimais à penser qu’avant d’être un shinobi, j’étais un guerrier, sauvage et libre. Mais j’avais des attaches tout de même, c’est pourquoi il fallait que je devienne un guerrier encore plus puissant pour protéger mes proches. Pour prouver ma valeur à ce monde et empêcher quiconque de toucher les miens, j’étais prêt à faire les sacrifices nécessaires sur ma personne, comme en témoignait les cicatrices sur mon corps.

« -Hm, pour l’instant je n’ai pas de sensei. Mais qui sait, bientôt quelqu’un daignera me prendre dans son équipe ? »


Je riais d’une manière moqueuse, après tout, c’est vrai que je n’avais pas de sensei, mais ça ne m’atteignait pas vraiment. J’aimais bien m’entraîner sans contrainte. Même si j’aimerais bien avoir une équipe pour affronter toutes les autres équipes d’une manière compétitive.. Rien que cette idée faisait bouillir mon sang, suite à quoi je prenais une grande respiration pour calmer ce sang.

Mais pour le reste de ce qu’elle racontait, je préférais ne pas intervenir, de peur à ce qu’elle recule sur ses avances pour m’aider à m’entraîner. Je n’avais pas envie qu’elle me fasse faux bond à cause de quelque chose que j’aurais pu dire. Mais sa démonstration faisait bouillir en un instant mon sang, comme si celui-ci allait faire chauffer l’entièreté de mon corps. Si je n’avais pas le contrôle de mon chakra, celui-ci serait sorti de mon corps comme une fontaine pour se manifester. Mes yeux brûlaient d’un désir de combat alors que mes lèvres se dessinaient dans un sourire déformé par une soif de se battre. Il ressemblait à celui d’un prédateur, bien que je ne considérais pas la personne en face de moi comme une proie, mais comme un autre prédateur.

« -Je ne sous-estime jamais mes adversaires, bien au contraire. Mais s’il-te-plaît, ne te retiens pas.»


Ma fierté ne m’autoriserait pas à me battre alors que l’autre personne retient ses coups. Mon âme de guerrier ne m’autorisait pas d’avantages quelle qu’ils soient. A ces mots, ma peau commençait à rougir en un instant, alors que mes pupilles devenaient blanches, donnant un air encore plus sauvage à mon visage. Mes muscles se contractaient alors que je m’apprêtais déjà à m’approcher d’elle. De base il n’y avait pas énormément de distance, alors autant y aller directement. Quelques pas pour me rapprocher, et ma jambe fusaient déjà en direction des siennes rapidement. Le but ? Logique, c’était de la faire tomber, et la vitesse était clairement plus rapide que les autres genins de ma génération. C’était quelque chose dont j’étais fier, qu’en Taijutsu je sois un cran au dessus de tous ceux de ma "promotion".

Résumé du tour:
 

_________________
A fighter enjoys the thrill of battle and the taste of blood. He fights for pleasure, not out of pain.
You live for battle. You thrive on glory. You need nothing else, for what else is a warrior but the sum of his battles.
You continue your path. Known by many names, but mostly known by what you leave behind.
In your wake is nothing. You know no family. Your joy is the clash of steel, the spray of blood, the carnage of killing.
Loneliness is a success. It means everything has fallen to you already.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684 http://www.ascentofshinobi.com/t5702-tashida-keitei-carnet-du-best-boi

Ven 18 Jan 2019 - 16:19
Harumi voyait bien qu'il était jeune, ce n'était pas une tare bien entendu, mais cela l'empêchait de voir la réalité des choses. Il avait encore l'habitude ou les souvenirs très proches d'avoir été traité comme un enfant, et il ne désirait plus que cela advienne de nouveau. Peut-être était-ce pour cela qu'il la défiait à ce point ? C'était à elle à être raisonnable pour deux, c'était elle l'adulte non ? La doctoresse se demandait tout de même si c'était l'envie de se battre, de l'ego ou alors de l'arrogance. Elle allait sans doute très rapidement le voir. Elle se contenta de sourire légèrement alors qu'elle entendit de la part de Keitei qu'il était encore bien en forme. Bon d'accord, elle avait joué sur ce point pour s'amuser. Elle aussi avait le droit à être un peu adolescente de temps en temps.

Kobane Harumi • « Tu es jeune, tu n'as pas à tout savoir tu sais, et même quand on est vieux, on ne sait pas tout. Ne te reposes pas que sur tes poings, tu dois surprendre. Un combat n'est qu'une partie de go, il faut lire en l'adversaire, trouver ses failles, mener le rythme du combat, et l'amener où on le désir où se sera la victoire. Sauf que dans ce jeu, la vie de nombreuses personnes est dans la balance. »

Donna à nouveau comme conseil à ce jeune homme, qu'elle appréciait sur le coup. Il en voulait, peut-être trop, mais les années lui apprendront sûrement s'il survie. Harumi avait envie du coup de l'y aider à sa manière. Elle remarqua bien qu'il semblait être très intéressé lorsqu'elle parla de son statut d'indépendant, à moins que ce soit les voyages ?

Kobane Harumi • « C'est une vie difficile, tu n'as que sur toi sur qui compter. Il y a de bons comme de mauvais moments. Tu as de la chance d'avoir un village, toute une structure derrière toi. Quoi qu'il en soit, j'ai vu beaucoup de gens, beaucoup de lieux sur tout un tas de territoires. La plupart des gens ne souhaitent que vivre simplement et en paix. Je pourrais bien te raconter plusieurs petites choses, mais ne t'en fais pas, tu auras l'occasion de voyager en tant que ninja de Kiri. Prouve que tu es doué, que tu es raisonnable et sage. On te fera davantage confiance pour te confier des tâches plus importantes. Tu portes le symbole des soldats du pays de l'eau, alors tu représentes tout une armée. Tes actes sont les faits de tous. Ne l'oublie jamais. »

Donna alors la femme d'âge mûr encore un autre conseil, c'était son jour de bonté il fallait croire. Elle croisa les bras en regardant amusée cet adolescent faire le coque. Était-ce une habitude masculine de chercher à tout prouver, à tout réussir sans quoi être accusé d'être faible ?

Kobane Harumi • « Les entraînements sont faits pour apprendre, pour te développer, pour découvrir, alors s'il te plaît, ne meurs pas aujourd'hui, sinon je vais devoir remplir plein de paperasses. »

Lâcha avec une pointe d'humour Harumi en balayant l'air de sa main avec un léger sourire. Elle voyait bien qu'il attendait avec un grand plaisir l'occasion de se battre enfin sérieusement, de donner tout ce qu'il avait.

Kobane Harumi • « Tu devrais essayer de trouver un sensei, il te guidera dans la bonne direction, il te protégera et ce sera sa manière à lui de devenir immortel en te confiant son savoir et son être. »

Harumi trouvait qu'elle ferait un mauvais professeur. Elle était seule, une indépendante qui ne savait pas trop où elle allait traîner le lendemain. Ce n'était pas la place pour un enfant. Elle-même avait été séparée de tout pour apprendre, elle ne le regrettait pas évidemment, mais était-ce louable pour les autres ?

Kobane Harumi • « Ce n'est pas aux autres de prouver qu'ils sont dignes de t'enseigner, mais plutôt à toi de démontrer tes compétences et tes atouts. »

Remit alors dans le bon ordre des choses Harumi face à cette jeunesse arrogante. Elle ne craignait pas le regard que lui lançait Keitei. Elle restait même impassible, comme si elle n'était pas du tout impressionnée. Elle avait rencontré des adversaires plus extraordinaires et elle avait déjà imaginé la manière dont il allait lui foncer dessus avec une telle fougue dans le regard.

Kobane Harumi • « si je ne me retiens pas, je pourrais te tuer ou massacrer la moitié de la ville de Kiri. »

Dit alors gentiment, voir un peu gênée, mais Harumi ne semblait pas vraiment mentir pour le coup. Ils avaient une importante différence de niveau, et elle ne pouvait se permettre de se battre de toutes ses forces sans provoquer des malheurs. Elle pencha la tête légèrement sur le côté lorsque la peau de Keitei devint rouge.

Kobane Harumi • « Hmmmm … pas de drogue … tu maitrises donc les portes ? Intéressant, mais … il y a une faille la dedans tu sais ? Il faut bien savoir quand les utiliser au moment adéquat, sinon un avantage pourrait bien se retourner contre toi. »

Commenta à haute voix en laissant Keitei ouvrir la porte, elle connaissait cette technique violente pour le corps, mais également la faille de cette technique. Elle ne chercha pas à l’arrêter en plein milieu de force pendant sa concentration, cela ne serait pas du jeu. Il y avait bien mieux à faire de toute manière. Elle s’était attendue alors à un déplacement rapide, ce fut pour cela qu’elle se teint d’avantage sur la défensive afin de réagir comme il le fallait. Elle le vit s’approcher rapidement, et la doctoresse se contenta d’esquiver le balayage en sautant par-dessus, et continuer sur sa lancée pour s’éloigner de lui à courte distance. Elle commença immédiatement quelques mudras en souriant.

Kobane Harumi • « On va voir combien de temps tu vas pouvoir tenir à ce point sans te briser les muscles ou t’épuiser tout seul. »

Rapidement après le dernier mudra, un brouillard à couper au couteau se créa et il semblait être très difficile d’y voir quoi que ce soit sans une excellente technique sensorielle. Si jamais Harumi en disposait, cela risquait de devenir compliqué, mais le but ici était de gagner du temps. Elle savait qu’après quelques temps avoir ouvert une porte, il y avait un contrecoup important. Il lui suffirait d’attendre. Elle fit à nouveau une suite de mudras afin de créer des clones de l’ombre, copies parfaites capables d’utiliser les mêmes techniques, mais bien entendu, Keitei ne pouvait le savoir. Tout le monde se recula excepté un clone qui restait devant à attendre dans le brouillard qui devait recouvrir une grande partie de l’air d’entrainement.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Lun 4 Fév 2019 - 15:16
J'étais chaud bouillant, littéralement prêt à en découdre comme jamais. Pouvoir se battre au corps-à-corps, sentir la sueur perler mon corps alors que je me faisais rétamer par quelqu'un de bien plus fort que moi. Bien évidemment, je n'étais pas masochiste, j'aimais juste la sensation des challenges sans espoirs. Vous savez, ces moments où vous êtes certain de ne pas vous en sortir, que la montagne à gravir est bien trop haute pour que vous soyez capable de la grimper, mais que vous tentez quand même de le faire. Au final, c'est ce que je faisais le plus souvent possible contre des monstres. Et apparemment, cette femme en face de moi, bien qu'elle n'en ait pas vraiment l'apparence, semblait être un monstre, littéralement.

Seulement, je réfléchissais un court instant sur ses paroles. C'est vrai, mon style de combat était ce qu'on pourrait appeler bourrin. Je ne réfléchissais que rarement, j'agissais par instant, je n'essayais pas de ramener l'adversaire là où je le voulais. Je fonçais dans le tas, et je gagnais par pure puissance physique, j'écrasais tout. A vrai dire, j'étais certain qu'avec une puissance insurmontable, il était possible de se passer de stratagèmes ou peu importe. Mais j'étais très loin de ce niveau que je m'étais fixé, celui qui me permettra de tout réduire à néant, de détruire tous les obstacles le long de ma route. C'était très risque de faire ça, après tout. Mes yeux d'émeraudes restaient concentrés sur cette femme qui essayait sûrement de m'apprendre quelque chose, je me devais de répondre positivement à tout ceci, non ? Je baissais légèrement le haut du corps dans un geste sincère en essayant de garder un visage sérieux.

"-Merci pour tous vos mots, je tâcherai de ne pas les oublier et de faire attention pour plus tard."

Même si ça ne paraissait être que politesse, je comptais vraiment prendre en compte ces conseils. Il est vrai, j'ai utilisé mes portes trop tôt dans le combat, j'ai transformé mes avantages en désavantages. Je n'étais pas capable d'être un fin stratège comme Ren ou comme un général puissant. Je ne devais pas passer les bras, je devais me cultiver, je devais apprendre et assimiler. Comme une éponge je devais absorber tous le savoir que l'on m'enseignait. Mais je n'étais pas capable de désactiver les portes actuellement, si je le faisais, alors le combat sera fini, et j'aurais déjà perdu. Je me devais de me dépêcher et de trouver un moyen pour ne serait-ce que porter au moins un coup. C'était pour ma fierté personnelle, pour mon propre accomplissement. Mais mes yeux s'écarquillèrent quand je l'entendais mentionner les portes, assez surpris pour le coup.

"-Ah ? Vous connaissez les portes ? Comment ça se fait, c'est les arts de ma famille ! AH ! Ou alors, ça veut dire qu'il y a d'autres utilisateurs de ces arts en dehors de ces murs !"

J'avais compris assez rapidement à vrai dire. C'était logique. Comment est-ce que j'aurais pu être le seul qui soit capable de maîtriser les portes célestes ? Je ne pouvais pas être le seul, il devait forcément y en avoir d'autres en dehors de ces murs. Et l'idée même de m'affronter à ces types laissaient une étoile grandir dans mes yeux, une envie de me confronter à des gens qui pourraient penser comme moi. Mais alors que je me renconcentrais sur l'entraînement actuel, j'étais surpris. Car oui, ses dernières paroles étaient de savoir combien de temps je pourrais tenir... J'étais surpris, très surpris, et ça se voyait sur mon visage ébahi. Je m'apprêtais à agir, quand cette brume recouvrait la place entièrement.

Je ne voyais plus rien, ma vue était coupée de tout ce qu'il se passait à l'extérieur. J'étais très surpris, et surtout assez perturbé. Je ne pouvais rien ressentir, et rien voir. Je m'avançais calmement en avant, cherchant autour de moi en essayant de me concentrer au maximum. Mais j'apercevais une ombre en face de moi, certain que c'était la personne en face de moi que je cherchais, j'appuyais mon pied sur le sol pour foncer en sa direction, avec une vitesse plus rapide que la normale, et un petit cran au dessus des genins habituels. Je dois bien ça à mes portes, n'est-ce pas ? J'envoyais une série de plusieurs coups en direction du corps de la personne en face de moi, avant de le finir pour entamer un crochet plus puissant que la normale directement dans son estomac. Fier de moi, je ne pouvais m'empêcher de sourire.

HRP:
 

_________________
A fighter enjoys the thrill of battle and the taste of blood. He fights for pleasure, not out of pain.
You live for battle. You thrive on glory. You need nothing else, for what else is a warrior but the sum of his battles.
You continue your path. Known by many names, but mostly known by what you leave behind.
In your wake is nothing. You know no family. Your joy is the clash of steel, the spray of blood, the carnage of killing.
Loneliness is a success. It means everything has fallen to you already.


Dernière édition par Tashida Keitei le Sam 9 Fév 2019 - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684 http://www.ascentofshinobi.com/t5702-tashida-keitei-carnet-du-best-boi

Mer 6 Fév 2019 - 17:58
Harumi avait parfaitement compris dans quel état mental se trouvait Keitei, on pouvait discerner les flammes dans ses yeux, mais si cela pouvait être une preuve d'une grande motivation, ce qui pouvait donner une certaine énergie et force, c'était également un problème lorsque l'on ne contrôlait pas cette rage bouillonnante. Si la doctoresse avait choisi cette tactique, c'était uniquement pour lui apprendre des choses. Pour le malheur de son élève du jour, elle connaissait bien le pouvoir des portes, qui bien utilisé pouvait se montrer d'une terrible puissance. Si jamais il pouvait se permettre de faire cela dans un entraînement, en situation réelle cela pouvait dire sa mort ou celui d'un allié pour le protéger de sa propre fougue. Elle avait une grande expérience du combat, des techniques adaptées pour se sortir de presque toutes les situations en solitaire. Le panel dont était capable les ninjas médecin était déjà très important, cela lui permettait d'enseigner beaucoup de choses, et aujourd'hui ce sera d'avoir une tactique dans le combat. Si jamais on pouvait lui attribuer cela, Harumi était capable de prévoir des attaques à plusieurs coups et inconnus en y mêlant ses techniques.



La brunette sourit légèrement en entendant les mots de Keitei qui la remeciait de l'enseignement. C'était peut-être assez rituel, au final, cela faisait partie d'une certaine politesse et de respect nécessaire à ses yeux. Elle était de l'ancienne école que voulez-vous. Il tâcherait de ne pas oublier ? Elle allait lui rentrer cela dans le crâne de force s'il le fallait, mais elle avait confiance en lui pour le coup. La doctoresse avait parfaitement conscience que maintenant que Keitei avait ouvert ses portes, plus possible de faire machine arrière, car les conséquences étaient gravisime.



Kobane Harumi • « Je connais cet art oui, car je l'ai plusieurs fois soigné les conséquences vois-tu ? Je connais leur potentiel destructeur, mais aussi leurs conséquences. Ce n'est pas pour rien que le corps humain les a créé, c'est pour se protéger de lui-même, et figure toi que j'ai étudié la médecine alors... »



Le système chakratique était évidemment au programme de toute bonne formation de médecine et les portes étaient une notion connue. Elle ne comprenait pas tellement pourquoi ce jeune garçon pensait que c'était un art réservé à sa famille. Cela serait toujours intéressant d'en parler un peu après. Harumi se rendit bien compte que Keitei n'imaginait pas voir ce type de technique pour quelqu'un capable de se battre très bien au corps à corps. D'ailleurs, elle n'avait toujours pas vu de quel élément il pouvait être. De son côté, elle venait deb dévoiler une de ses cartes. Le jeu de dupe commençait, le temps tournait et ce n'était pas à l'avantage de Keitei, qui avait un chronomètre dans sa tête à cause de ses portes. L'irounin savait qu'il était obligé de prendre des risques. Il ne lui laissait plus qu'à attendre que la proie tombe dans son piège. Elle n'était pas capable de rivaliser avec sa vitesse pour le moment, mais à la place, elle avait sa tactique, amener l'adversaire où l'on voulait, où elle aurait l'avantage. Le clone agressé par Keitei n'eut aucune chance de se défendre malgré la faiblesse de l'assaut. Entendez là, qu'elle était armée à contrer des techniques bien plus puissantes que cela.



La fausse Harumi disparut alors dans un petit nuage de fumée, mais la réplique n'allait pas se faire attendre. Si jamais Keitei était quasiment aveugle, c'était également le cas de la doctoresse dans cette purée de pois. Cependant, il venait de détruire le clone, et toute l'expérience de ce dernier venait de revenir à l'original. Elle se dépêcha d'enchaîner des mudras, et sortant de nul part sous le couvert de la brume, un puissant jet d'eau concentré venait à toute allure afin de percuter violemment Keitei. Si jamais il n'avait pas le temps de se défendre de cette attaque surprise, il risquait de se faire éjecter en arrière, peut-être même hors de la brume avec un membre cassé.



Kobane Harumi • « Échec ! »



Annonça alors d'une voix énergique la véritable Harumi, qui ne manquait pas de se déplacer afin de ne pas donner sa position exacte. Peu de temps après, un autre clone d'Harumi partit à l'assaut en courant normalement dans la direction supposée de Keitei qui avait soit réussi à se défendre soit reculée à cause de l'impact. Il était donc assez aisé de le retrouver. Afin d'être certain de le neutraliser par la force, elle allait utiliser la première technique qu'elle lui avait montré. Elle aurait pu utiliser une technique plus douce, mais c'était pour lui montrer que le début du combat avait été mal fait. Heureusement pour Keitei, les blessures ne seraient pas mortelles, et possiblement guéries par son professeur du jour. Elle avait encore bien des choses à lui apprendre, et elle se doutait qu'un adolescent comme lui apprendrait bien mieux dans l'exemple et la douleur pour ne rien oublier. Il pouvait faire des erreurs dans un entraînement comme celui-ci, mais sûrement pas quand une mission aura des vies en jeu.



Kobane Harumi • « Et mat ! »



Cria alors le clone en frappant grâce à la technique, capable de provoquer beaucoup de dommages, comme elle l'avait fait à l'arène il y a peu. Harumi avait pensé à cette tactique depuis le départ, elle l'avait amené où elle le désirait.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Sam 9 Fév 2019 - 16:31
J’étais heureux de savoir qu’il y avait d’autres utilisateurs des portes célestes dans ce bas-monde. J’étais réellement, totalement heureux. C’était quelque chose qui me manquait, j’étais emplis d’un brasier bien plus ardent qu’auparavant. Si je devenais plus puissant, je pourrais les rencontrer ces personnes, et je pouvais devenir bien plus puissant encore et encore. Je voulais me mesurer à eux, à tous ces utilisateurs ! J’arrivais cependant à contrôler ce feu ardent dans mes yeux, grâce aux conseils précédemment donné par cette femme qui a l’air bien plus puissante que moi. Mais bon, il était temps de se reconcentrer totalement sur le duel. Et plus précisément, sur l’action qu’il y avait actuellement en face de moi.

J’avais utilisé un enchaînement face à cette femme en face de moi, celle que j’avais vue à travers la fumée. Tous mes coups avaient touché. Beaucoup trop facilement d’ailleurs. Et là mon intuition me frappait en même temps que le visuel qui apparaissait devant moi, un nuage de fumée. Et merde, je me rendais compte que cette personne devant moi était un clone. J’étais vraiment déçu, non pas parce que j’ai gaspillé de mon énergie pour un combo, mais au contraire parce que j’ai cru pendant un moment que tout ça été trop facile. J’étais déçu envers moi-même, et ça rendait mon sourire encore plus grand pour ce qui allait suivre. Ah, j’allais me faire éclater, n’est-ce pas ?

Mon intuition venait à me toucher d’un coup, certain que quelque chose allait arriver. Regardant tout autour de moi, ma rapidité m’a permis de voir un jet d’eau qui s’approchait de moi rapidement. Heureusement que j’étais un peu plus rapide que les gens normaux, grâce à ma porte d’active. Mon corps venait à se rabaisser au sol en un instant, fléchissant mes genoux tout en baissant en arrière le haut de mon corps, esquivant de peu ce jet d’eau qui ne me voulait que du mal. Mais tout ça n’était pas fini, non non, ça ne pouvait pas être si facile n’est-ce pas ?

A peine que je commençais à me relever légèrement qu’une autre Harumi était en face de moi. Vraie ou pas, je n’en savais rien, mais je recevais un coup en plein torse, et ça, c’était très très douloureux. Mon corps s’éclatait d’un coup au sol, le collant littéralement au sol alors que je gueulais, surpris d’un coup.

« -ARGH ! »

Cette douleur surprise, et cette attaque qui m’a eue, me forçait à fermer mes portes d’un coup, bloqué au sol. Toutes les meurtrissures et blessures des coups reçus présentes sur mon corps, et principalement à mes bras, là où mes muscles étaient les plus gros -avec ceux de mes jambes-. Je toussais légèrement au sol, le sourire ne quittant pas mon visage une seule fois. Je regardais vers le ciel, parlant clairement à Harumi même si je ne la voyais pas tout de suite.

« -Je me suis pris une sacrée trempe, n’est-ce pas ? Ahah, mais c’était amusant ! »


Je n’arrivais à peine qu’à bouger mes doigts, le reste était trop difficile alors que j’étais une étoile de mer plantée à même le sol. Mais j’étais habitué à ces douleurs, alors je ne grognais même plus, prenant sur moi pour les supporter. Au bout d’un moment, je l’entendrais venir vers moi j’imagine, alors je continuais de lui parler.

« -J’ai fais pas mal d’erreurs au début, non ? Hehe, désolé, je ferais de mon mieux maintenant. »


J’étais sincère, je ne ferais plus jamais ce genre d’erreurs, je n’allais pas les refaire alors que cette femme m’avait bien montré là où j’ai eu faux. Refaire toutes ces erreurs ne montrerait qu’une seule chose, que je ne respectais même pas cette femme et ce qu’elle m’a enseignée pendant un moment. Alors c’est pourquoi je devais faire de mon mieux de ne plus faire ces erreurs idiotes, et n’activait les portes qu’au bon moment. Et surtout, améliorer ma sensorialité, ahah..


HRP:
 

_________________
A fighter enjoys the thrill of battle and the taste of blood. He fights for pleasure, not out of pain.
You live for battle. You thrive on glory. You need nothing else, for what else is a warrior but the sum of his battles.
You continue your path. Known by many names, but mostly known by what you leave behind.
In your wake is nothing. You know no family. Your joy is the clash of steel, the spray of blood, the carnage of killing.
Loneliness is a success. It means everything has fallen to you already.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684 http://www.ascentofshinobi.com/t5702-tashida-keitei-carnet-du-best-boi

Mar 12 Fév 2019 - 8:43
Les êtres humains aimaient voir ce qu'ils désiraient le plus au monde, et sans doute que la tentation de cette apparition d'une chance inouïe avait dû être prise immédiatement. C'était bien pour cela que Keitei avait tenté sa chance, il avait peu d'espoirs de gagner et pourtant il y allait à fond sans se restreindre. La fougue de la jeunesse comme disait l'autre ! Cela faisait plaisir à voir, car sans doute que Harumi bien trop posée pour cela en était maintenant incapable. Elle avait moins d'énergie qu'avant, mais plus d'expériences. Elle ne s'était pas retenue de punir les petites erreurs de Keitei, il valait mieux d'ailleurs qu'ils les fassent maintenant que plus tard, et s'il était suffisamment sage, il en apprendrait de bonnes leçons.



Keitei avait réussi à éviter de justesse le jet d'eau par une esquive et grâce à ses portes lui donnant une bonne rapidité. Cependant, il n'avait pas eu le temps de prévoir une attaque directe contre lui, et il finit alors enfoncé dans le sol. Si elle avait visé le torse, c'était la partie du corps la plus résistante et facile à réparer. Dans un autre endroit du corps, il aurait pu avoir de plus grande concequences. C'était un entraînement amical après tout et la doctoresse aussi souriait en le regardant. La Brume se dissipait petit à petit en laissant entrevoir encore deux autres Harumi à l'arrière. Les deux clones disparaissèrent dans des nuages de fumée, devenu inutile pour le moment.



Kobane Harumi • « Tu t'es bien battu, tu as un bon potentiel, et je ne suis pas un adversaire facile. Tu peux me croire. Il te manque simplement de l'expérience, utiliser plutôt ta tête pour remporter le combat, et je ne parle pas de coup de boules évidemment. Je pense que la prochaine fois que je reviendrais à Kiri si on se bat de nouveau, tu auras corriger tes manques et le combat sera plus bien difficile. »



Complimenta alors Harumi en se penchant sur le corps à l'observer. Elle était en train de déterminer les blessures, en comptant également sur le contrecoup des portes. Ce n'était pas trop grave, même si cela devait être très douloureux pour le jeune homme. Elle prenait son temps pour que cette douleur marque son esprit. Ce n'était pas par une perversion quelconque, mais une très bonne manière pour qu'il ne refasse pas les mêmes erreurs.



Kobane Harumi • « Le combat est surtout un duel d'esprit, tout se passe avant, donner un coup de poing est déjà qu'une conclusion. Un sage a dit que le meilleur des combats et de vaincre sans combattre, qu'il faut avoir gagner sans dépenser une seule énergie. Un autre a dit que les vainqueurs marchent en gagnant, alors que les vaincues rêvent de victoire. Était-ce ton cas ? Comment as-tu imaginé pouvoir gagner ce combat ? Quand on affronté plus fort que soit, il faut trouver la faille, sinon tu perdras. »



Dit alors Harumi en marchant tranquillement jusqu'aux mannequins de l'arène. Elle sortit son wakizashi et elle trancha net la tête de se dernier. Elle vint ensuite poser cette même tête juste à côté de Keitei.



Kobane Harumi • « Tu as perdu, mais ce n'est pas seulement toi qui a perdu. Tu ne te bats que rarement uniquement pour toi-même. Ta mission est foutue, tes camarades qui comptaient sur toi et l'image de ton village. Pense s'y toujours quand tu te battra pour de vrais. »



La doctoresse vint alors se pencher sur Keitei avec les deux mains apposées juste au-dessus de son torse. Yen aura verte commença à naître autour jusqu'à envelopper une bonne partie de son corps. La douleur commençait à disparaître petit à petit. Il lui faudrait du temps pour tout soigner, alors ils avaient maintenant du temps pour discuter. Les soins même ninjas n'étaient pas magiques, une potion et cela repart ne fonctionnait pas. Du temps et de l'attention étaient nécessaires. C'était compliqué lors d'un combat, c'était bien pour cela que c'était souvent des réparations de fortunes durant les conflits.



Kobane Harumi • « J'espère bien que tu vas faire mieux la prochaine fois, parce que ce n'est pas finit pour autant. Je vais te soigner comme il le faut, et on va remettre ça. Je ne vais pas utiliser la même tactique ne t'en fais pas. Ta première erreur est d'avoir compter sur toi plus grand point fort, les portes célestes. Elles peuvent être efficace, mais tu dois vaincre rapidement, sinon, il t'en coûtera. Sans doute serait-il plus raisonnable que tu sois accompagné, car même après avoir gagné, tu pourrais finir ainsi, mais j'imagine que tu le sais déjà n'est-ce pas ? Chaque technique aussi puissante soit-elle pourrait bien devenir ton pire cauchemar. J'ai toujours été plus dans une position défensive que offensive comme toi, même si dans ton cas, c'est peut-être plus difficile. Cependant, je t'ai amené sur mon terrain, là où je sais que j'ai l'avantage. Je t'ai imposé mon rythme et alors que tu la subit, tu ne pouvais que perdre. Il faut que tu trouves ton rythme et que tu l'imposes. L'autre cherchera toujours à t'amener où il est fort, car lui aussi veut vaincre rapidement. »



Dit alors Harumi en poursuivant ses soins d'une manière professionnelle. Elle allait s'occuper des côtes cassés, des muscles amochés par les portes afin de le remettre en forme. Elle était capable de réparer ce qui avait été brisé, c'était l'avantage d'être irounin.



Kobane Harumi • « Tu dois méditer sur cet affrontement, imaginer ce que tu aurais pu faire autrement. Quand cela deviendra sérieux, il n'y aura peut-être personne pour te remettre sur pied. Par contre, tu dois me promettre une chose, tu ne dois jamais au grand jamais chercher à t'entrainer à l'ouverture de la huitième porte, sinon tu en mourras quoi qu'il arrive, même si pendant un instant tu pourrais bien briller aussi fortement que le kami du feu. Si tu meurs, tu ne seras jamais plus utile à personne et tout ce que tu aurais bien pu faire n'arrivera jamais. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Jeu 14 Fév 2019 - 16:36
Je restais au sol, et finalement j’entendais sa voix me parlait. Il fallait se l’avouer, j’ai agis peut-être trop rapidement en attaquant tout ce qui passait par là dans la brume, mais je n’avais pas vraiment le choix en vérité. Après tout, je n’étais pas doué en sensorialité. Enfin, doué était un long mot, je ne m’y suis jamais plongé en vérité. J’avais décidé de m’y plonger beaucoup plus, et faire tout mon possible afin de devenir meilleur dans ce domaine. Plus jamais je ne laisserais passer quelque chose comme ça. Après tout, c’était juste totalement ridicule ce qu’il venait de se passer, mais laisser me faire battre de cette façon, sérieusement. Mais j’avais beaucoup appris aujourd’hui, grâce à cette femme, alors je n’allais pas être malheureux de ce qu’il venait de se passer non ?

« -Ahah, j’ai bien remarqué en nous battant. Activer les portes dès le début est une erreur que je ne commettrais plus. Une technique de dissimulation est tout ce qu’il a fallu pour me battre. Si je ne les avais pas activées tout de suite, ou si j’avais appris à utiliser la sensorialité. »

Mais je riais à la fin de ma phrase, enchaînant presque rapidement avec une autre phrase qui était accompagnée d’un rire. Je n’allais pas me morfondre pendant des heures, et bien au contraire.

« -Mais les si ne sauvent pas des vies. Je n’ai pas le droit de me plaindre ahah ! Au contraire, je ferais tout pour m’améliorer. Merci beaucoup pour cette leçon. Je ne peux pas exprimer à quel point je suis redevable. »

Elle m’observait, et sur le coup je ne savais pas vraiment ce qu’elle comptait faire. Peut-être qu’elle me l’a dit avant le combat, mais je l’ai déjà oublié à cause de celui-ci qui s’est terminé, relativement rapidement. Mais je la regardais curieusement. A vrai dire, les portes ne me faisaient plus tellement mal, enfin, disons que j’avais déjà subit dans de fois les contrecoups. Certes, j’avais encore très mal, mais c’était supportable. C’était au niveau d’une douleur vraiment pas agréable qui restait là, comme un million de fourmis qui marchaient dans tout mon corps.

« -A dire vrai, je ne pense à rien pendant le combat. C’est comme si mon esprit se vidait et que mon corps agissait plus vite que mon esprit. C’est un état assez bizarre, mais qui me permet de réagir quelque peu plus vite. Et surtout m’adapter facilement à quelques situations. Même si réfléchir peut aider quelques fois, et que je peux paraître fou quand je me bats, j’ai complètement le contrôle de mes faits et gestes. Il ne faut pas se fier aux apparences hehe. »

J’avais du mal à tourner ma tête pour la regarder, mais je me forçais dans un léger grognement de douleur. Je la regardais couper la tête du mannequin, sans forcément comprendre ce qu’elle voulait démontrer, mais elle devait avoir ses raisons non ?

« -Je sais faire la différence quand je ne me bats uniquement pour moi ou pour les autres. En vérité, je suis certain que je n’hésiterais pas à me sacrifier si c’est pour une personne qui m’est proche. Même si ça peut paraître idiot ahah. »

Je souriais d’une manière idiote. J’étais certain que si un jour il le fallait, je n’hésiterais pas à utiliser jusqu’à la 7ème porte le jour venu pour protéger les personnes auxquelles je tenais. Peut-être que c’était idiot, car une fois que je serais mort, je ne pourrais plus les défendre. Mais tant pis. J’avais des morales. Et si je tenais en la personne, alors je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour la protéger. Si je restais en vie, tant mieux, si je mourrais, tant pis. Mais cette façon de penser pouvait paraître débile pour certains. Qui serait assez bête pour sacrifier sa vie pour les autres après tout . Même si je me considérais un guerrier, je ne voulais pas perdre ceux qui m’étaient proche.

Je la laissais parler longuement sur toutes mes erreurs. Je ne pouvais pas la contredire car c’était vrai. Je ne faisais absolument rien durant tout le combat et je me suis fait avoir par une seule technique de sensorialité. Alors je me laissais soigner sans parler. Je ne savais même pas quoi lui dire à partir de là pour dire vrai, donc bon… Donc je hochais difficilement la tête pendant que je me faisais soigner. Elle avait raison, je devais faire attention et réfléchir. Et essayer de garder le contrôle pour tout où je suis fort. JE ne devais pas me laisser trop entraîner par mon adversaire.

« -Hm, très bien. Mais pour la 8ème porte, il ne faut pas s’en faire. Mon père refuse de me laisser ne serait-ce que comment l’activer. Il m’a bien expliqué pourquoi, et je comprends totalement. Je ne suis pas non plus idiot au point de risquer ma vie à ce point. Même si certes ça me permettrait de devenir très, très puissant, je ne pourrais cependant pas espérer avoir ne serait-ce qu’une once d’espoir de survivre après un combat. Pour moi ça ne vaut pas le coût du risque. »

Je restais silencieux un instant, avant de soupirer lourdement. Secouant difficilement ma tête, exaspéré quelque peu, je reprenais la parole après un certain temps.

« -A vrai dire, je suis un peu idiot, je l’ai déjà remarqué. Mais pas tant que ça, enfin j’ose l’espérer. Je ne réfléchis pas tout le temps à ce que je fais ou dit, et ça peut souvent poser problèmes. Mais merci de prendre de ton temps pour m’aider, ça me fait énormément plaisir. Je deviendrais le meilleur dans mon domaine pour ne pas te faire honte, c’est une promesse que je me fais jusqu’au plus profond de moi. »

J’étais certain que j’allais le devenir, un jour. Ça prendra certes le temps qu’il faut que ça prendra, mais ça arrivera. Et pendant ce temps, j’attendais que mes soins soient prodigués. Je me lèverais difficilement après ça, histoire d’étirer mes muscles fatigués pour les remettre d’aplomb. J’étais content d’avoir rencontré une personne comme Harumi, mais j’étais trop gêné pour le dire ouvertement, bien que j’aimerais le lui faire comprendre d’une certaine façon.

_________________
A fighter enjoys the thrill of battle and the taste of blood. He fights for pleasure, not out of pain.
You live for battle. You thrive on glory. You need nothing else, for what else is a warrior but the sum of his battles.
You continue your path. Known by many names, but mostly known by what you leave behind.
In your wake is nothing. You know no family. Your joy is the clash of steel, the spray of blood, the carnage of killing.
Loneliness is a success. It means everything has fallen to you already.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684 http://www.ascentofshinobi.com/t5702-tashida-keitei-carnet-du-best-boi

Mer 20 Fév 2019 - 18:37

Il était juste de dire que Harumi n'avait pas vraiment fait de zèle dans sa manière de combattre. Elle savait bien que Keitei était un jeune combattant, il avait encore beaucoup à apprendre, et il en avait largement les capacités. Chaque adversaire avait une faille, plus on prenait de l'expérience, plus il était difficile de la trouver, mais il y en avait toujours une.



Kobane Harumi • « Tu as appris la force, il faut que tu apprennes la tempérance et la sagesse. Je pense que tu as largement de quoi abattre nombre de type d'adversaires. J'en suis certaine, mais en effet, ce genre de technique de ninjutsu peuvent être utiliser par beaucoup de personnes. Alors méfies toi donc, et dans d'autres circonstances, une fuite est préférable à une mort. Il n'y a pas de honte à avoir, mourir plein d'honneurs, c'est autant de futures tâches que tu ne feras pas. Du moins si jamais la valeur de ta propre vie ne prévaut pas sur tes décisions. »



Corrigea tout en donnant des conseils la doctoresse, car ce n'était pas une technique de dissimulation, mais bien du simple ninjutsu. Elle sourit légèrement en entendant le rire, Harumi préférait largement cette situation, il semblait bien le prendre.



Kobane Harumi • « Avoir plusieurs cordes à son arc est important. Tu ne sais te battre qu'avec tes poings ? Ce n'est pas une critique, c'est simplement risqué. Les aînés sont présents pour enseigner aux plus jeunes, sinon à quoi bon avoir de l'expérience ? C'était un plaisir. »



Harumi chercha dans une pochette au niveau de sa ceinture un rouleau soigneusement fermé. Elle se frotta la joue un bref instant avant de le poser à terre.



Kobane Harumi • « Ceci pourrait être une récompense... Précieuse sans doute. Car si tu penses maîtriser totalement les portes célestes, tu te trompes. J'aurais bien aimé que cela puisses être gratuit, mais je dois bien vivre. Alors, si tu m'impressionnes, je te le vends à toi, sinon à quelqu'un d'autre. Suivre son instinct, c'est bien joli, mais si tu n'es qu'un animal, tu te feras battre comme tel. Pour le moment, tu es jeune et inexpérimenté. Tu as le temps pour affronter des personnes de ma catégorie ou plus fort encore. Cependant, tu dois être prêt, et il ne s'agit pas uniquement de se muscler. »



Précisa alors la brunette en croisant les bras, gardant le parchemin sous contrôle. Elle rit légèrement entendant la promesse de ne jamais perdre à l'avenir. Elle avait finit de le soigner et sans doute pouvait-il de nouveau se relever en se tenant droit dans ses bottes. Elle fit attention à ce que ses gants soient de nouveau prêt bien posé en faisant craquer ses os.



Kobane Harumi • « Non on peut reprendre sauf si tu ne le sens pas de continuer le combat. On peut très bien s'arrêter là et faire autre chose. Je ne pourrais pas vraiment t'entrainer à des techniques de combat au corps à corps, ma spécialité est un petit peu trop hors norme. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Dim 24 Fév 2019 - 17:34
Je restais calme face à elle et j'écoutais ses paroles sagement, ne préférant pas l'interrompre pour l'instant. Il est vrai que ce qu'elle disait était totalement vrai. Je devais m'améliorer encore plus et devenir meilleur. Et j'avais aujourd'hui trouvé là où j'avais la plus grosse faille pour l'instant. C'est pourquoi je ne ferais plus cette erreur pour l'instant. Et même pour l'avenir, j'avais cette réelle envie de m'améliorer et de ne plus commettre d'erreurs idiotes. Je devais bien faire ça pour ne pas manquer de respect à ce qui m'a était démontré aujourd'hui.

"-Ahah, ne t'en fais pas. Faire tout pour protéger mes proches ne veut pas dire que je ne fuirais pas si je suis seul ou s'ils sont en sécurités. Mais si je peux aider, je n'hésiterais pas. Je sais que ça peut paraître idiot, mais c'est comme ça que je suis."

Je grattais légèrement l'arrière de mon crâne par embarras. Il est vrai que dire ça à voix haute était bien plus embarrassant que je ne l'aurais pensé en réalité. Et pour sa deuxième remarque, j'esquissais un sourire bien plus grand que d'habitude.

"-Merci pour vos conseils, je tâcherais de m'améliorer !"

Plusieurs cordes à son arc ? Il est vrai que ça pouvait être utile. Mais le pivot de ce dont je serais capable au final sera tout de même le Taijutsu. J'étais certain que je serais capable de mener cet art à son sommet si le temps me donnait l'occasion. Je ne voulais pas décevoir ceux que je côtoient. Je devais devenir le plus fort dans mon domaine. Non pas pour une quelconque cause noble, mais pour moi et être certain d'être capable de protéger mes proches. Même moi je savais que les temps étaient tendus et que j'étais actuellement incapable d'aider le village réellement, ne pouvant faire que des missions de petites envergures.

Mes yeux se posaient un instant sur le rouleau possédé par la femme et posé au sol. Je ne reconnaissais pas son identité au départ, mais en le regardant un peu plus mes yeux s'écarquillaient encore plus, mon sourire disparaissant pour du choc. Disparaissant rapidement pour un sourire radieux, je la regardais droit dans les yeux. J'étais à présent certain que d'autres utilisateurs des portes se trouvaient en dehors de ces murs, et j'avais encore plus envie de les rencontrer maintenant. Peut-être, un jour, qui sait. Mais je ferais tout mon possible pour que ce jour se réalise.

"-Je sais très bien que je ne maîtrise pas encore totalement les portes. Je n'en maîtrise actuellement que quatre. Difficile d'oser dire maîtriser cet art dans ces conditions n'est-ce pas ?"

J'explosais de rire à mes paroles, à plein poumon. Je ne me moquais pas de moi-même, mais simplement oser dire maîtriser l'art dans son entièreté quand on n'était capable d'utiliser que les quatre premières étapes était vraiment ridicule.

"-Mais très bien, je suis d'accord même pour l'acheter. Il me le faut, après tout, et je ne dirais jamais non à en avoir ! Merci beaucoup pour la générosité que vous me montrez."

Je la vouvoyais maintenant, car j'ai étais montré assez de générosité pour le faire. Je me sentais vraiment redevable de cette femme, et je le notais dans mon coeur sans le prononcer. Un jour je deviendrais assez fort pour repayer cette dette que je lui dois. Même si elle peut paraître petite, être montré autant de sympathie était gratifiant. J'allais me surpasser pour repayer tout ce que je dois. Et je le ferais même au centuple ahah !

Mais malgré que mon physique aille bien grâce aux soins prodigués, ma réserve de chakra se faisait mince. Il ne me restait plus beaucoup de choses utilisables. Je ne pouvais y aller qu'avec un coup de poker. Après ça, ça serait sûrement fini, mais au moins autant finir en beauté en montrant ce dont je peux être capable !

"-A vrai dire, je suis quelque peu fatigué, ma réserve se fait mince. Mais pourquoi ne pas finir en épuisant tout ? De cette façon je sentirais que cette rencontre a été totalement.."

Et à peine en pleine phrase, je décidais de directement y aller cette fois. Mon pied frappant le sol pour parcourir la distance qui nous séparait à une grande vitesse pour arriver dans son dos tout aussi rapidement. Mes bras tentaient d'entourer ses hanches pour la garder dans une étreinte. Et pour le reste, ça serait bien logique ce que je vais faire.. Mon dos se courbait dans les airs alors que je gardais appui avec mes pieds sur le sol. Je tentais bien évidemment de faire une suplex à cette femme. A voir si j'allais réussir, mais bien que j'y doutais je devais essayer !

"-BENEFIQUE !"

Résumé:
 

_________________
A fighter enjoys the thrill of battle and the taste of blood. He fights for pleasure, not out of pain.
You live for battle. You thrive on glory. You need nothing else, for what else is a warrior but the sum of his battles.
You continue your path. Known by many names, but mostly known by what you leave behind.
In your wake is nothing. You know no family. Your joy is the clash of steel, the spray of blood, the carnage of killing.
Loneliness is a success. It means everything has fallen to you already.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684 http://www.ascentofshinobi.com/t5702-tashida-keitei-carnet-du-best-boi

Mer 27 Fév 2019 - 9:59
Kobane Harumi • « C'est noble de ta part et courageux selon la situation. Parfois, il faut faire ce qu'il faut même si cela peut paraître fou. Je suis une indépendante, je n'ai pas de maître et les seuls dieux que j'ai sont les kamis. Par contre, je n'ai qu'une parole, c'est ça qui est véritablement important. Rester soi-même en toute circonstance, et c'est quand c'est le plus difficile que c'est important. »

Commenta alors en réponse Harumi, qui aurait fait un excellent vieux sage tout en haut d'une montagne avec une longue barbe à caresser si jamais elle avait été du bon genre. Elle respectait les bonnes valeurs moraux, qui étaient facile à dire quand la situation était calme, c'était lorsque cela se tendait que tout devenait difficile à agir. Les actes, on était jugé uniquement sur les actes. Rien d'autre ne devrait être important.

Kobane Harumi • « Mais j'y compte bien, tu vas t'améliorer, tu vas devenir bien plus fort dans l'avenir. Je crois en toi. »

Répondit alors quelques encouragements la doctoresse avec un sourire. Si jamais Keitei devait affronter quelqu'un où ses poings ne faisaient rien du tout, il lui fallait une autre manière de se défendre. Il ne fallait pas se retrouver sans ressources, c'était bien trop dangereux. Visiblement, elle avait réussi son petit effet quand la brunette avait sorti le parchemin de porte céleste vu la tête que son élève du jour tirait. Elle souriait largement à voir le bonheur de ce jeune garçon, cela faisait plaisir à contempler autant d'énergie, la fougue de la jeunesse !

Kobane Harumi • « Oui c'est évident, savoir et maîtriser sont deux choses bien différentes. S'agiter à droite à gauche ne fonctionne pas, même si on est le meilleur combattant au monde. Si tu comptes avoir le droit de voyager à l'étranger, hors de ses murs, tu vas devoir prouver aux autorités de Kiri que tu en es capable. Pour le moment, la seule autorité que tu dois impressionner, c'est moi. »

Dit alors avec calme Harumi en croisant les bras. Le défi était peut-être de taille, mais il n'était pas question de la battre, juste de montrer qu'il savait apprendre, être sage. Après tout, pourquoi donner une arme dangereuse si jamais son utilisateur risquait de se suicider avec. Les portes célestes pouvaient être à la fois une bénédiction comme le pire cauchemar pour son utilisateur. Cela dépendait surtout de la méthode.

Kobane Harumi • « Un ninja ayant absolument plus de chakra meurt, alors ne m'oblige pas à t'en redonner pour te soigner veux-tu ? »

Dit alors assez mesquine sur le coup en faisant un signe de venir se battre. Elle glissa une clope au bec sans l'allumer. De son côté, elle avait encore de la réserve, elle pouvait se battre pendant quelques temps encore, mais elle avait de l'expérience, alors forcément, ce n'était pas si étonnant. Elle avait conscience que Keitei était presque épuisé, elle lui en demandait peut-être trop. C'était un jeune ninja après tout, mais c'était dans l'adversité que l'on pouvait voir les véritables valeurs des gens. Il ne finit alors pas sa phrase pour charger directement dans son dos comme elle l'avait fait bien souvent. Elle serra sa cigarette entre ses dents avec un sourire. Quel délicieux affrontement !

Heureusement pour Harumi qu'elle avait de sacrée réflexe après des années de combat au corps à corps. Elle s'attendait qu'il l'attaque, mais pas aussi promptement, il fallait bien l'avouer. Elle se laissa attraper par les hanches, cela aurait bien pu être très intime si jamais ils n'étaient pas occupés à combattre. Cependant, lorsqu'elle comprit ce qu'il comptait faire, elle utilisa une technique à elle pour se dégager de l'étreinte par sa simple force, juste à temps pour frapper avec violence dans le sol afin d'éviter de percuter le sol et aussi de déstabiliser son adversaire. Elle se rattrapa sur le sol à l'aide de ses mains pour s'élancer dans les airs à quelques mètres, car la doctoresse avait une autre leçon à enseigner à son jeune élève. Elle procéda à un enchaînement de mudras rapides et lorsqu'elle eut finit. Elle toucha de la main le sol afin de déclencher sa technique. Le sol était comme animé par sa propre volonté, il cherchait à happer ce corps dans le sol dans le but de le bloquer et laissant dépasser uniquement la tête.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Jeu 7 Mar 2019 - 18:34
J’adorais vraiment cette personne, je n’allais pas mentir. Je la considérais un peu comme une deuxième sensei, en dehors du système. Bien que de son point de vue elle aurait pu ne pas m’apprendre beaucoup de choses, ce que j’ai appris aujourd’hui je le garderais au fond de mon cœur pour ne jamais l’oublier. Et qu’elle me dise que je deviendrais plus fort dans l’avenir, et qu’elle croyait en moi, je me sentais gonfler de confiance. Je me sentais réellement bien. Un sourire fabuleux s’était dessiné sur mes lèvres.

« -Merci pour tout. Vraiment. »

Evidemment, c’était une autorité que je devais impressionner, c’était le cas car même si je devais payer, je voulais réellement être capable d’avoir ce rouleau des portes célestes. Je ne savais pas réellement lequel était à l’intérieur, ou plutôt quelle porte, mais je me devais de l’avoir. Je considérais ces objets comme des artéfacts après tout, ils avaient une grande importance pour moi. C’est pourquoi je me sentais de plus en plus redevable à cette personne, notant intérieurement toutes les dettes qui s’accumulaient. Je me sentais même un peu mal, vu comment je me sentais redevable.

« -Vous en faites pas, je ferais tout mon possible pour vous impressionner. Je sais que je suis pas le meilleur, mais je f’rais de mon mieux. Vu c’que vous m’avez appris aujourd’hui, même si j’me fais rétamer j’aurais énormément appris, une p’tite victoire quoi, n’est-ce pas ? Ahahah ! »

Un rire s’en suivit, avant que le reste de l’action ne se produise quand je fonçais sur elle. Forcément, je sentais mes bras sur sa taille un instant, avant qu’elle s’en libère. Elle était vraiment bien plus puissante que son apparence ne le laissait paraître, évidemment. Son coup qui suivait me déstabilisait, me mettant plus ou moins mal dans la situation actuelle. J’étais incapable de réagir à ce qui pourrait suivre après, malheureusement pour moi. Elle était expérimentée aussi, mais ça je le savais déjà, et malgré tout ça, ce sourire sur mon visage ne disparaissait pas une seule fois. Même si je me faisais rétamer, je passais un bon moment à me battre autant que je le voulais !

Et ce qui s’en suivit, fut très impressionnant. Le sol semblait animé et vouloir ma peau, car peu de temps après j’étais déjà enseveli dans le sol. Seul ma tête restait, et je sentais que le reste de mon corps était totalement compressé. J’étais pas vraiment capable de me débattre à ce moment, et je ne pouvais pas m’empêcher de rire. Je fixais mon regard sur la personne en face de moi, cette ‘sensei’.

« -Aaaah, vous êtes vraiment fortes hein ! J’espère ne pas vous avoir déçu, cependant. J’ai fais de mon mieux, et la prochaine fois qu’on s’verra, je s’rais devenu encore plus fort pour vous montrer que vous avez pas perdu votre temps avec moi ! »

Puis mes yeux cherchaient plus ou moins autour, sans pouvoir tourner la tête évidemment. Avant de tousser l’air assez gêné.

« -Et pour ce rouleau, si vous êtes toujours d’accord, ça me dérangerait pas ouais.. »


HRP:
 

_________________
A fighter enjoys the thrill of battle and the taste of blood. He fights for pleasure, not out of pain.
You live for battle. You thrive on glory. You need nothing else, for what else is a warrior but the sum of his battles.
You continue your path. Known by many names, but mostly known by what you leave behind.
In your wake is nothing. You know no family. Your joy is the clash of steel, the spray of blood, the carnage of killing.
Loneliness is a success. It means everything has fallen to you already.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684 http://www.ascentofshinobi.com/t5702-tashida-keitei-carnet-du-best-boi

Mar 12 Mar 2019 - 8:38

Harumi était vraiment quelqu'un d'en dehors des sentier battus. Elle avait sa propre manière d'apprendre, pourrait-on la qualifier de maternelle ? Peut-être pas jusqu'à ce point là, mais les éléments à retenir ne risquaient pas de disparaître des esprits. Sans doute que les meilleurs cadeaux que l'on pouvait offrir étaient ceux qui étaient spontanés. La femme d'âge mûr faisait ce qu'elle avait ressentit de mieux. Elle n'était pas obligée, mais quitte à être en ville, autant apprendre au plus jeune un début de sagesse. Elle était heureuse de voir son sourire, elle lui tapota une épaule.



Kobane Harumi • « Ce n'est rien voyons, allez, c'est ma tournée, on va boire un coup pour fêter ça ! Hmmm... Quoi que tu es peut-être trop jeune ? Eh bien si c'est le cas, tu prendras un verre de lait fraise, c'est pour moi. »



Dit alors la doctoresse avec un sourire. Elle était un petit peu ennuyée de lui vendre ce rouleau, mais il fallait qu'elle vive. Elle était seule, il était donc difficile de compter sur autre chose que sur sa propre personne. Il fallait bien y compter, cependant, c'était son propre choix, le destin qu'elle avait choisis. Harumi tendit alors le rouleau au jeune homme, il l'avait bien mérité. Elle n'attendait rien de spécial de lui, si elle avait fait tout cela, c'était bien pour le plaisir d'aider, de soutenir et parce qu'il paraissait quelqu'un de valeur. Elle aimait vraiment cette flamme dans ses yeux, cette passion, cela faisait plaisir à voir.



Kobane Harumi • « On n'est jamais le meilleur, si un jour tu dis te cela, c'est que tu vas bientôt te faire dépasser par plus jeune que toi. Tu as toujours à apprendre de tout et de tout le temps. Moi-même j'ai appris aujourd'hui, il faut toujours que quoi que tu fasses, cela te grandisses. La vie est bien trop courte pour te permettre de flâner, surtout sans notre cercle d'influence. »



Harumi faisait référence au monde ninja, des territoires cruels, sombres où les sentiments étaient absents. Il fallait être conscient qu'ils étaient tous des jouets, que personne n'allait pleurer sur leurs sorts, mais que tout cela était vivement nécessaire malheureusement. Ils étaient les instruments du chaos et de la guerre.



Kobane Harumi • « Il faudra que tes paires t'apprennent à pouvoir te dégager d'une emprise, car si tu es bloqués dans une technique, que tu ne peux plus faire un geste, cela voudra dire que tu es mort. Dans un combat, même d'équipe, il vaut mieux que tu ne comptes sur sur toi. Je veux dire par là que si des alliés peuvent te sauver c'est très bien, mais le mieux est de ne pas les mettre en danger pour toi, par tes faiblesses. »



Conseilla alors l'irounin avec sagesse sans doute. Elle n'avait pas été qu'une solitaire, elle savait très bien faire équipe lorsqu'il le fallait. Elle se mit à rire également lorsque ce fut le cas pour lui. Après avoir fait autant d'efforts, cela faisait irrémédiablement du bien comme si avoir utiliser ces muscles là, il fallait en utiliser d'autres. Elle faisait de petits mouvements d'elongations afin d'éviter les courbatures. Ce n'était pas parce qu'elle savait soigner presque tout et n'importe quoi, que c'était une excuse pour ne pas utiliser des moyens plus naturels. Harumi était quelqu'un de simple, gentil sans doute, mais elle ne rigolait plus du tout lorsque la situation s'y prêtait. Aujourd'hui, c'était la paix, l'harmonie et le partage. Il y avait bien le temps pour la guerre et l'affrontement. Il fallait profiter de ces moments de grâce. Ce jeune garçon était hors norme, il désirait peut-être un petit peu trop brûler la chandelle par les deux bouts, mais son potentiel était grand. Il devait s'ennuyer contre des gens de son âge, de sa force. Il était très important de connaître ses limites, elle était là pour cela également.



Kobane Harumi • « Je fais cela depuis longtemps tu sais, je n'ai pas forcément de mérite, mais immobiliser son adversaire avec la terre m'a offert bien des victoires. Je ne dis pas que c'est la voie à suivre, il faut sur tu trouves la tiennes, ton propre style. J'espère bien que la prochaine fois sur l'on s'affrontera tu seras bien plus fort, et je pourrais peut-être te montrer mes meilleurs coups qui sait. »



Dit alors la doctoresse qui devait encore en avoir sous le coude visiblement. Était-ce vrai ou faux ? C'était une excellente question, mais quoi qu'il en soit, il fallait se méfier de l'eau qui dort, car un jour, elle se réveille. C'était toujours mauvais signe lorsqu'elle était poussée dans ses derniers retranchements. La femme d'âge mûr n'aimait pas utiliser de tels moyens si dangereux et destructeurs. Elle préférait largement vaincre sans combattre. Le combat était terminé, c'était le temps de la détente. Cela lui avait fait plaisir d'enseigner au moins pendant cette journée, c'était à méditer.



Kobane Harumi • « Peut-être devrais-je trouver un élève acceptable dans ma position. Le monde est ma maison, c'est une situation délicate, peu respectée, mais la liberté n'a pas de prix. Pouvoir choisir ses guerres et ses batailles, se battre pour ce que l'on veut. Cependant, profite donc de Kiri, de cette famille, c'est une bonne place. Juste veille à ne pas te perdre et à rester toi-même.



...



Bon, on me boit ce coup ?
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

L'entraînement qui porte ses fruits ~~ Ft. Harumi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: