Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Petit verre entre cousins ; Ft. Kenshin


Jeu 10 Jan 2019 - 20:43
Petit verre entre cousins


Toujours occupé. Depuis mon retour, Kenshin était toujours occupé à chaque fois que je voulais lui parler, si bien qu’à un moment donné, j’m’étais mis dans la tête qu’il m’évitait pour une raison ou pour une autre. Des Metaru les plus âgés, il faut dire que c’est de lui et d’itagami que j’étais le plus proche. Notre enfance avait d’ailleurs été harmonieuse si on excluait le fait qu’on avait tout plus ou moins souffert avec les entrainements à la dure que nous avaient fait subir les doyens du clan. Au final, ça avait largement porté ses fruits. Deux des nôtres avaient eu accès au prestigieux poste de kage. Et même si mon règne n’avait pas été plus long que je ne l’aurais voulu, j’avais quand même fait le taf.

Toujours est-il que j’avais envoyé l’une des servantes Metaru lui porter une missive qui lui indiquait clairement l’adresse d’un bar pas bien loin de la demeure clanique, la date ainsi que l’heure. Y’avait également un petit avertissement en bas : S’il se pointait pas pour discuter un peu avec moi et pour boire un coup, j’étais capable d’aller à son lieu de travail –que j’avais développé d’ailleurs durant mon mandat-, foutre un bordel sans nom et le forcer à me suivre ! Oui parce que j’avais toujours été comme ça avec lui : Débordant d’énergie, étouffant et je-m’en-foutiste, là où il incarnait tout bonnement mon contraire :

Le calme, le sérieux, la rigueur, la noblesse en gros…

Vint enfin le fameux soir. Je m’étais habillé simplement : Un kimono noir et un haori au couleur de notre clan. Vu qu’il s’agissait d’un mec et de surcroit d’un de mes nombreux cousins, y’avait vraiment de raisons que je fasse un effort de fou. Tout d’même, ma simplicité fit fureur une fois que j’arrivai sur place. Plusieurs serveuses avaient les yeux scotchés sur moi et je devais avouer qu’elles étaient plutôt bien foutues, ces gamines. Nora et son absence me donnait parfois des idées saugrenues ! Mais je chassai ces pensées perverses, avant d’aller m’asseoir à une table pour commander du saké…

Restait plus qu’à attendre l’autre loustic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Jeu 17 Jan 2019 - 20:46
Quelle ne fut pas ma surprise quand je ne reçus pas plus tard que ce matin, juste avant de partir pour l’atelier, une lettre de Shuuhei m’invitant à le rejoindre au bar ce soir. Depuis combien de temps ne nous sommes pas vu ? Je ne compte plus. Au plus tard ma convalescence. Shuuhei fut l’un des rares que j’acceptais de voir à cette époque, l’un de rare de ma famille directe qui avait le droit de me voir dans un état aussi pitoyable. Lui devenu Kage, moi, toujours genin et faible. Voilà ce que j’ai récolté de mes années de services aux affaires de la famille. Mais après toi, il ne s’agit là que de ma faute. Mon erreur. J’ai choisi la voie qui fut pavé pour moi et j’en ai payé le prix. Aujourd’hui, les temps ont bien changé. Pour l’occasion, j’ai demandé à Karui de sortir plus tôt cet après-midi. Exceptionnellement, il m’autorisa à le faire, bien que nous soyons pressés par le temps. Mon sérieux et mon investissement sont des arguments qui pèsent largement en ma faveur. Je n’ai que rarement la nécessité d’argumenter pour en rajouter.

L’équipe et moi sommes en pleine période de tests des oreillettes. Nous avons terminé de réalisés ceux sur les échantillons de bois que la Directrice nous a ramené et avons implémenté les plus stables et réactifs. Mais alors que nous pensions que ce ne serait plus qu’une ligne droite avant de parvenir au résultat escompté, nous nous rendons peu à peu compte que la tâche sera bien plus difficile qu’il n’y paraît. De plus, Karui va bientôt devoir vaquer à des responsabilités plus importantes ce qui va nous amputer d’un membre de l’équipe en plus d’être notre chef. Je ne comprends pas pourquoi le signal est si instable, alors même que lors des précédents tests l’écoulement du chakra à, travers du bois l’était. Est-ce ma gestion du chakra le problème ? Même si c’était le cas, ce ne serait pas la même chose pour Karui. Or même avec un flux en entrée stable – ou presque – le flux en sortie lui se retrouve totalement bruité. S’agit-il d’une propriété du bois que nous ignorons ? Ou du système qui vient après ? Impossible de l’identifier. Combien de fois maintenant ai-je vérifié et revérifier nos calculs ? Je ne vois rien, aucune erreur, aucune approximation qui pourrait causer ce genre de problème. Même Ukitake, qui est passé derrière moi, n’a rien trouvé… Mais je n’ai de toute façon plus assez de temps aujourd’hui. L’heure tourne et le rendez-vous approche. Je fais signe à Karui de mon départ puis me saisit de mon Haori blanc et part en direction de l’adresse qui m’avait été indiqué.

Une dizaine de minute plus tard, me voilà arrivé devant les lieux. Là, j’aperçois à l’intérieur, au détour d’une fenêtre Shuuhei. Suis-je en retard ? Non, c’est lui qui est en avance. Sans attendre, j’entre puis le rejoins afin de le saluer comme il se doit. Après-tout, même si nous sommes cousin il s’agit quand même de notre Nidaime.


« Bonjour Nidaime, ravi de te revoir. Comment te portes-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3529-presentation-metaru-kenshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t4788-equipe-3-michisuji-kumo#37115 http://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Sam 26 Jan 2019 - 22:08
Petit verre entre cousins


- « Nidaime ? Et tu sors ça d’où, Ken-chaaaan ? »

Si j’avais haussé un sourcil à la mention de mon ancien grade et à cette espèce de déférence qui allait avec, je finis par afficher un air malicieux et un sourire espiègle, non sans avoir appuyé sur le « chan » pour l’asticoter comme j’avais l’habitude de le faire. Il changera jamais ce type ! Toujours aussi propre sur lui et droit dans ses bottes. Etre noble était une bonne chose, surtout qu’il était du genre intègre ; mais je regrettais un peu ce gros balai dans son cul que j’avais volontiers essayé de retirer à plusieurs reprises, histoire de le décoincer un peu, sans succès cependant. Et puis, j’avais fini par arrêter à un moment donné, conscient que c’était sa vraie nature et le fruit de l’éducation de parents que je trouvais trop strictes, trop rigides, trop guindés parfois même. Et dire pourtant qu’on était de la même famille… Oui parce que contrairement à ce que pensait beaucoup de personnes, j’étais moi aussi un noble. Et oui… Tout comme Kenshin. Tout comme Itagami. Sauf que j’en avais strictement rien à foutre en fait…

- « Arrête tes conneries cousin et appelle-moi par mon prénom. Quelle idée de me nommer Nidaime aussi ? C’est du passé, on s’en fout un peu de ça, surtout en famille ! Et comment j'me porte ? A merveille ! Je vis mieux la perte de ma kekkai genkai en tout cas. »

J’eus un sourire franc, brut, sincère, comme il devait les connaitre. On se connaissait depuis gosses après tout. Il avait souffert de mes facéties dans le temps d’ailleurs ; ce qui pouvait expliquer cette espèce de distance qu’il mettait entre nous, mais j’avais grandi et mûri depuis et j’avais arrêté de le faire souffrir comme le sale gosse que j’étais. Oh, il m’était arrivé lors de la vingtaine de l’inciter à faire des trucs cons comme se saouler dans un bar ou même de se perdre dans les dédales débauchés des nombreux lupanars de Shitaderu, mais rien de vraiment cruel ou foncièrement méchant pour le coup. Enfin… Je le prenais comme ça. Après, allez savoir comment il avait pris toutes ses approches, parfois très maladroites de ma part. « T’as bonne mine en tout cas, ça fait plaisir à voir ! » Malgré son maintien, il avait toujours un air jeune et en forme. D’ailleurs, il n’y avait qu’à voir l’air un peu conquis de la serveuse qui revenait pour se rendre compte qu’il jouissait d’une certaine réputation auprès de la gente féminine.

Un beau gosse. Un Metaru, quoi…

- « Je ramène une deuxième coupole tout de suite ! » Fis la jeune femme après avoir disposé ma bouteille de saké et ma coupole avant de s’éclipser à la vitesse de la lumière.

- « Eh ben, t’as l’air de la troubler on dirait ! Pas étonnant ceci dit ! »

Je lui fis un clin d’œil, avant d’ouvrir la bouteille de saké, de remplir la coupole et de la pousser vers mon cousin !

- « A ta santé, frangin ! Mets-toi bien, te gêne pas, c’est moi qui offre ! »

Oh, on aurait tout le temps de parler de choses et d’autres. Mais en attendant, je voulais qu’il prenne ses aises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Dim 17 Fév 2019 - 14:00
A peine arrivé, déjà bourré ? Ou plutôt une envie de me charrier… Comme à son habitude. Il sait que je n’aime pas qu’on m’appelle ainsi. Mais c’est de bonne guerre : inversement, je sais pertinemment qu’il n’aime pas que je l’appelle ainsi. Nous nous connaissons depuis que nous sommes en âge de marcher et de parler et quand bien même je le salue de la sorte. Mais cela m’amuse de sauter à pied joint dans le plat. Je le fais autant par envie de respecter le protocole que pour me moquer de lui… Enfin, peut-être un peu plus pour le charrier.

Son sourire est… plus léger, plus naturel qu’autrefois, où il était forcé et froid. Il semble réellement mieux vivre la perte de son Kekkei Genkai. Cela serait difficile pour tout Shinobi, mais pour un homme aussi puissant et respecté que lui… Je comprends que le défi soit encore plus grand… Un gouffre dont beaucoup ne se seraient pas relevé. Mais lui au contraire y parviens. Shuuhei est Shuuhei. Nous avons tous, à un moment donné, vécu des drames dans notre vie. S’il est parvenu à ce niveau et a été choisi pour en tant que Raikage, ce n’est certainement pas sa faiblesse pour les femmes, mais pour sa force de caractère, son intelligence et sa capacité de décision. Tout ce qui pourrait échapper à quelqu’un qui le rencontrerait pour la première fois. Une autre personne dissimulée sous cette apparence… à la fois peu commune et commune. Ses pitreries ont tant le don de m’énerver que de me faire sourire. Aujourd’hui je suis chanceux, il s’agit de la seconde option.

La serveuse, gênée de n’avoir amenée qu’une seule coupe, repart aussi vite qu’elle est apparue. Il aurait pu lui dire d’en amener deux, mais il aime certainement la voir ainsi être gênée. Shuuhei.


« La troubler ? C’est autant moi qui la trouble que toi. Tu aurais pu lui dire d’en amener deux, mais tu n’as rien dit, sachant pertinemment qu’elle n’amènerait qu’une seule coupe et qu’elle serait gênée en me voyant. »

J’attends que la seconde coupole nous soit amenée puis je la remplis et la tend à mon tour vers Shuuhei, tout en remerciant la jeune femme afin qu’elle ne se sente pas gênée outre mesure.

« Si c’est toi qui offre, santé ! »

Il est bien l’un des rares qui puisse m’offrir quoi que ce soit sans se sentir gêné ou obligé de le faire.

« Alors, comment vas-tu ? Cela fait longtemps que nous ne nous sommes pas vu… Un bon moment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3529-presentation-metaru-kenshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t4788-equipe-3-michisuji-kumo#37115 http://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Petit verre entre cousins ; Ft. Kenshin

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: