Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Recensement végétal [Mission libre D]


Jeu 10 Jan 2019 - 23:06
Une missive ? Hmmm s’étirant alors qu’il ouvrait le parchemin, le Yamanaka encore en pyjama en parcourut quelques lignes alors qu’il attendait que son thé infuse. Venant d’arriver au village il ne s’était pas attendu à accomplir des missions bien palpitantes … mais tout de même. Se creusant la tête, il n’arrivait pas à voir en quoi il pourrait mettre à profit ses capacités pour ce type de mission.

Participer à une traque même si ce n’avait été que celle d’un animal de compagnie aurait été totalement de son ressort mais trouver des plantes … Sûrement une méthode kirijine. Quoi de mieux que de détruire mentalement leurs aspirants ninjas à coup de missions horribles pour mieux les façonner comme bon leur semblait. Portant le mug à ses lèvres, il termina sa lecture du rouleau. Un équipier sûrement Genin aussi -parce que bon ils n’allaient pas envoyer un Chûnin sur une mission rang D- et un botaniste à trimbaler.

S’habillant rapidement sans faire la vaisselle histoire d’être à l’heure, il vérifia avoir bien tout son matériel sous la main et partit, fermant derrière lui. Depuis son retour il avait fait le choix d’emménager en ville, à l’écart du clan, n’appréciant pas autant que certains vivre en communauté. Arrivé étonnement à l’heure malgré le fait qu’il ait pris les grosses artères du village -donc aucun raccourci-, il aperçut un homme d’âge mûr assis sur un banc à l’entrée de l’hôpital où conversaient un groupe d’infirmières.

- Hoy, docteur, Yamanaka Jun, je serai votre escorte pour cette dangereuse mission ! Par où souhaitez-vous commencer ? Nénuphars, roseaux, mousse … algues ?

Tentant avec la B.A.BA des plantes adaptées à ce genre de climat, il devait bien admettre que niveau flore kirijine il ne s’y connaissait pas des masses. Hmmm cette mission n’était peut-être pas une mauvaise chose après tout, il en apprendrait plus sur les infrastructures du village et avec un peu de chance apprendrait quelques trucs utiles en cas de sorties au Pays de l’eau.

- Professeur actuellement.

Le ton était un peu sec, vexé. Se retournant étonné, il eut la surprise de remarquer que l’une des femmes qu’il avait pris pour des infirmières n’en était pas une malgré sa blouse.

- Professeur Suzuka Itomo.

Précisa-t-elle, un ton de fierté dans la voix. Apparemment ce titre était plus prestigieux dans son domaine … soit.

- Ah … euh bien très bien ok. Du coup, une fois mon collègue arrivé qu'est-ce qui vous botterait le plus Prof' ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri

Dim 13 Jan 2019 - 18:34
C'était un matin comme les autres pour Arata, il s'était levé aux aurores pour sa routine quotidienne. C'était un jour de mission pour lui, il savait que s'entraîner était bon, mais lorsqu'il avait une mission à mener il évitait de se surmener avant. Pour le programme matinal, il avait décidé de se contenter de quelques étirements et assouplissements pour bien réveiller le muscle et la chair. Il pratiqua aussi la danse de Rinon...

Un jour plutôt le genin s'était rendu au palais de la brume pour visiter une connaissance à lui travaillant aux archives du palais. Il adorait fourré son nez un peu partout et les archives de Kiri étaient un formidable sujet d'étude. D'ailleurs, Natsume la connaissance qu'il s'était faite aux archives lui fournissaient souvent de nouvelles pistes de recherche pour sa culture personnelle et parfois même pour ses prospections aux buts plus militaire. Bien sûr, la jeune femme ne lui laissait consulter que les documents auxquels il avait accès, mais cela restait une autre source d'information qui le changeait de la bibliothèque.

Après son éveil musculaire et tandis qu'il avalait son petit déjeuner, il relisait le parchemin récupéré au palais de la brume lors de sa visite à Natsume. C'était d'ailleurs tout à fait par hasard qu'on lui avait confié la mission, alors qu'il passait au rez-de-chaussée près du tableau des missions un chuunin affichait les affectations. Hors, il se rendit compte:

Voilà, il faut toujours que Daisuke oubli de combler les trous dans une ou deux missions. Je ne peux pas envoyer le genin Jun Yamanaka seul sur cette mission. Le botaniste va sûrement les mener partout dans le village et même peut être proche des marais. Tous les lieux ne sont pas sûr, il lui faut un partenaire.

Arata était passé par là et le chuunin avisa son arrivée avec un très large sourire dessiné sur le visage:

Tiens ! Tiens ! Ce ne serait pas le jeune Arata Meikyū, avait interrogé de manière rhétorique et inutilement exagérer le supérieur ?!

Lui-même, maître Gunjo, avait répondu le jeune shinobi.

Et un mot en entraînant un autre, il avait été affecté à cette mission pour combler les trous générer par l'assistant de Gunjo, le dénommé Daisuke. En somme la mission était assez simple et classée de rang D. Suite au projet de création d'un jardin pharmaceutique Kiri envoyait un botaniste recenser la multitude de plantes poussant à l'intérieur même du village. Il s'agissait donc de faire l'inventaire en sa compagnie et de le protéger des quelques malfrats susceptibles d'être rencontré dans les différents quartiers et bas fonds du village. Tout cela en compagnie d'un membre du clan Yamanaka et cette information excitait beaucoup le genin. Lui qui avait rencontré un Aburame, il y a quelques jours. Décidément, les clans emblématiques d'Hi no kuni était bien représenté à Kirigakure no Sato, c'était une chance pour lui de côtoyer un shinobi de ce clan pour en apprendre plus sur eux. Bien sûr la mission avant tout... Après avoir fini son repas du matin, il prit la route du point de rendez-vous convenu pour la mission.

-----------------------------------------------------------------

Ah je suis sans doute arrivé un peu tôt, murmura pour lui-même le Meikyū lorsqu'il ne vit ni de shinobi ni de botaniste dans le coin. En même temps, il était encore tôt.

C'est ainsi que l'adolescent pu voir arriver d'abord un groupe de blouse blanche, composé d'un homme qui approchait sans doute la cinquantaine et de quelques jeunes femmes. Dont une particulièrement amusante de par son allure, une chevelure couleur de sable mal coiffée avec tout un tas d'épis rebelles. Et surtout des lunettes bien rondes à double foyer qui donnait l'impression d'avoir été fait pour pratiquer l'hypnose et faire entrer des gens dans un état second. Quelques minutes plus tard un jeune homme dans la vingtaine, aux cheveux blonds lui aussi, mais plus éclatant que la jeune femme. Une stature qui en impose et une certaine confiance en soi se dégageait du shinobi. Le Yamanaka sans aucun doute, il semble qu'il se soit trompé d'interlocuteur imaginant que l'homme en blouse et plus âgé était le botaniste, hors il s'avéra que c'était la farfelue Suzuka Itomo dit le professeur. Elle semblait tenir à son titre, en tout cas et Arata était amusé de la situation. Il était temps pour lui de se présenter...

Nous irons dans le centre-ville, il y a un parc pour les familles et de nombreuses plantes communes s'y trouvent. Nous irons du plus commun au moins et nous nous rapprocherons de ce qui ce fait pousse de plus rare à Kiri, expliqua Itomo.

Très bien, professeur Suzuka, annonça le genin en arrivant dans son dos ce qui provoqua une réaction vive et incontrôlée appelée le sursaut. Je suis Arata, Meikyū Arata, lança-t-il en tendant la main à Itomo. Si je peux me permettre, nous sommes là pour faire un inventaire et pas cocher une liste pré-établie. Vos connaissances sont sans doute immenses, mais nous pourrions bien découvrir de nouvelles espèces donc nous devrions procéder plutôt par zone et non pas en cherchant des plantes précises. Cependant, le parc du centre me paraît une bonne idée, nous rapprocherons des murs extérieurs au fur et à mesure jusqu'à avoir totalement exploré le village.

Oh et bien elles sont étendues, mais... pas immense il ne faut tout de même pas exagérer Arata, vous permettez que je vous appelle Arata, demanda-t-elle ?

Bien sûr.

Voilà comment le genin avait sût se mettren dans la poche, la botaniste. Un compliment permettant de masquer qu'il n'était pas d'accord avec elle, Arata était d'un naturel sympathique, mais tout ce qu'il faisait n'était pas spontané. Il avait compris qu'Itomo était quelqu'un de susceptible au vu de sa réaction avec son nouveau partenaire aux boucles blondes, il s'était donc présenté en conséquence.

Pardonne-moi, tu dois être mon partenaire du clan Yamanaka ? Je suis très heureux de te rencontrer ton clan est fascinant et votre histoire est vraiment passionnante. Nous sommes en mission, mais j'aimerais vraiment découvrir tes talents quand nous aurons le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee

Lun 14 Jan 2019 - 23:59
Un peu dégoûté, il devait l’admettre, de voir la prof se détendre au contact du nouvel arrivant, il le laissa finir de proposer ses idées et se présenter avant de finalement lui répondre.

- C’est ça, Jun enchanté. Pourquoi pas, à l’occasion si on a tous les deux du temps à tuer. Mais qui sait peut-être qu’on va découvrir une nouvelle espèce de plante géante carnivore en plein milieu du village. Y a des chances que ça arrrive à votre avis Professeur ?

Un chouia railleur vis-à-vis de la botaniste, il était néanmoins sérieux pour ce qu’il venait de dire à la crevette. Brossé dès le départ dans le sens du poil par son cadet, il avait apprécié sentir ses chevilles gonfler légèrement. C’est vrai que son clan en jetait mine de rien. Car en plus d’être plutôt exotiques, il fallait reconnaître que leurs talents avaient pas mal la classe. Mais la crevette non plus n’était pas en reste. Le clan Meikyû s’était bâti une réputation assez solide dont même lui en tant que novice en fuinjutsu avait eu quelques échos. L’échange pourrait donc être réciproque.

- Si ce sont là vos seules interventions monsieur Yamanaka, n’hésitez pas à garder pour vous vos remarques. Tout le monde sait que les Triffides ne poussent qu’à Hayashi no Kuni…

L’entendant pousser un soupir d’exaspération alors qu’elle félicitait la proposition du gamin, elle l’enjoignit à marcher à ses côtés alors qu’elle lui expliquait non sans orgueil qu’il y avait quand même peu de risque qu’une variété de plantes ait échappé à ses recherches juste sous son nez. Le Yamanaka soupirant à son tour finit par leur emboîter le pas, notant intérieurement tout du long les différentes rues qu’ils remontaient afin de mieux se situer à l’avenir au village de Kiri.

Arrivés au parc alors que la botaniste s’était lancée avec le jeune Meikyû en pleine spéculation d’invasion triffide dans les siècles à venir, elle tendit un rouleau à chacun d’eux afin qu’ils ratissent la zone et récupèrent un échantillon de chaque variété. Regardant son rouleau vierge, il comprit enfin son utilité : peut-être que dans le village pas tout le monde ne savait comment sceller des babioles. Soit. Hochant la tête, ils commencèrent à ratisser la zone, le Yamanaka trouvant déjà sa première plante semi-exotique.

- Très bon œil monsieur Yamanaka, un Arum Italicum, ou plus communément appelé Arum tacheté. Souvent utilisé pour la préparation de bon nombre de poisons, correctement distillé son essence se révèle très utile dans la préparation d’un bon nombre de médicaments. Continuez comme ça ! Oh et prenez-moi les racines avec, autant rempoter le tout une fois de retour au labo.

Hmmm ok… Utilisant sa maîtrise du doton pour assouplir la terre déjà humide, il déracina lentement la plante avant de la sceller dans le rouleau. La journée s’annonçait longue. Repartant de plus belle et pensant cette fois s’être suffisamment éloigné de la scientifique alors qu’il l’entendait apostropher son camarade un peu plus loin, il s’accroupit de nouveau devant un petit talus d’herbes vivaces qui s’élevaient en de multiples petites tiges.

- Oh ohhhh Equisetum arvense, ou prêle des champs ! Très utilisée à travers tout le pays par les différents herboristes ou même directement par les habitants. Elle a des propriétés toniques et est propice à favoriser la reconstitution des tissus osseux et des cartilages en les reminéralisant plus facilement. Sa famille est également très réputée pour calmer l’hypertension ! Bonne pêche !

La prof surgissant soudainement d’un buisson, il sursauta légèrement alors qu’elle disparaissait de nouveau. Partagé entre exaspération et respect pour ses connaissances qui semblaient assez vastes, il vit étrangement très peu l’heure passer avant de revenir au point de rendez-vous. Pas de surprises ni découvertes de son côté apparemment, mais la botaniste avait l’air pourtant au comble du bonheur. Arata avait-il eu plus de succès ou était-elle juste heureuse d’être pleinement dans son élément et les sensibiliser au passage ?

_________________
Maillet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri

Mar 15 Jan 2019 - 15:50
Le Yamanaka était du genre fin, mais au physique très élancé et une tignasse de cheveux blonds tombaient en haut de sa nuque. Il dégageait de l'assurance, une confiance en soi visiblement très forte. Le ton de sa voix était sans équivoque, il ne dissimulait pas un ton légèrement satyrique quant à sa réflexion sur les plantes carnivores. Pourtant, il semblait vraiment sérieux lors de sa réponse pour Arata.

Itomo fut brève et presque sèche avec Jun n'appréciant que moyennement voir pas du tout l'observation du shinobi. Elle précisa que les triffides ne poussaient qu'à Hayashi no kuni. Le pays du bois, coincé géographiquement au sud de Tsuchi no kuni et au nord de Kaze no kuni. C'était un pays fascinant pour Arata, il regorgeait de mystère et le bois qui y poussait était réputé pour être celui servant à fabriquer le parchemin utilisé pour les rouleaux des techniques shinobi. Ni une ni deux comprenant qu'il allait pouvoir apprendre beaucoups de choses durant la mission, le Meikyū sortit un petit carnet pour noter les commentaires du professeur Suzuka. Un geste qui fut remarqué par cette dernière:

Je vois que vous êtes très intéressé par les plantes, Arata. C'est bien, vous savez il y a tout de même peu de chance que l'on découvre de nouvelles espèces à Kiri. Mes recherches ont été très poussées dans la région, affirma la scientifique.

Tandis qu'il remontait les rues du village caché par la brume, le jeune genin buvait les paroles de la femme de science qu'était Itomo Suzuka. Notant régulièrement les informations utiles.

En réalité, je m'intéresse à beaucoup de choss. Votre réflexion sur les triffides à attirer mon attention, car j'ai très envie de voyager et nul doute que je mettrais un jour les pieds à Hayashi no kuni que ce soit pour l'un de mes voyages ou pour une mission. Mon devoir de shinobi est aussi d'être paré à toute éventualité, je m'échine à devenir une encyclopédie vivante, cela pourrais me sauver la vie un jour ou celle de mes compagnons, expliqua le garçon.

En reparlant des triffides, Arata avait visiblement titiller le désir de partager ses connaissances du professeur en botanique. Elle se lança dans une théorie invraisemblable d'une invasion massive de ces plantes carnivores sur l'ensemble du Yuukan. D'après elle, ces plantes agressives avaient une volonté propre ainsi elle pouvait parler entre elle et s'organiser. Si les conditions de vie dans le pays du bois était si difficile c'était en partie à cause de ces créatures de la nature. Sur ce point, Arata nota deux ou trois choses, mais prêta tout de même peu de crédit à cette théorie quelque peu tiré par les racines...

Enfin arrivée sur le parc du centre-ville, Itomo donna de quoi sceller des échantillons de plantes sur des parchemins. C'était quelque chose d'assez aisé pour Arata qui se spécialisait dans le fuinjutsu, une chose est sûr, la journée ne serait pas de tout repos. Le genin regarda l'immensité de plantes diverses qui pullulait dans la zone. Au travail, murmura-t-il en pensée.

Seulement quelques minutes plus tard Jun avait déjà trouvé une plante intéressante et de loin, Arata notait déjà les propriétés de celle-ci évoqué oralement par le professeur. Quand, lui enfin trouva sa première espèce de plante dans cette mission, la plante ressemblait à une sorte d'arbuste miniature aux feuilles semblables à des ailes de papillons. Contrairement aux papillons, la plante possédait trois ailes... ou feuilles...

Formidable, Arata ceci un exemplaire commun, mais non moins utile de pestis consumentur velut a tinea, plus connu sous le nom de "L'effet papillon". La plante utilisée avec les bons agents chimiques permettent la création d'un poison mortelle, mais surtout hyper transmissible. Une fois infecté une personne en ne faisant que respirer peu contaminé toutes personnes respirant le même air dans un rayon d'une bonne dizaine de mètres. Ce qui est amusant c'est que la plante toute seule préparer en infusion peu guérir du rhume, expliqua Itomo en pouffant de rire.

Bien qu'étonné par la réaction amusée de son interlocuteur, Arata nota quand même le nom et les effets de la plante en question. Enfin, il opéra à son scellement avec ces racines. Jun avait trouvé une nouvelle plante, mais le genin était trop loin pour entendre le professeur Suzuka qui s'était précipité pour en vanter les mérites auprès de son camarade. Lui s'intéressait bien plus à une sorte de tulipe à la couleur turquoise qui poussait autour des racines d'un arbre au bois blanc. Il entendit Itomo foncer sur lui avec un pas lourd en se retournant il vit son visage tout près du sien et l'embrassa sur la bouche. Instantanément, Arata devint rouge pivoine !

Eh bien, alors Arata rendez-moi ce qui m'est dû, demanda la jeune femme.

Pardon ?

Eh bien c'est une amica tulip, la tradition veut que l'on embrasse la bouche de celui qui la trouve et que le découvreur rende son baiser à son amie, expliqua la scientifique.

Arata encore perturbé par ce baiser inattendue avait du mal a placer un mot devant l'autre et sa réponse se fit attendre pour finalement sortir en quelque chose de difficilement compréhensible:

Beh... bah... beuh... je... pas être de Mizu. Co... connais... pas... tra... tra... tradition, bégaya-t-il.

La jeune femme ria à gorge déployé cette fois, sans doute très amusé par la gêne de son jeune garde du corps pour la mission. Itomo était plus âgé que lui après tout et elle n'avait pas vraiment fait attention au fait qu'il ne soit qu'un adolescent. C'était peut-être son premier baiser après tout.

Ne vous en faites pas, je ne suis pas nécessairement très attaché aux traditions. Peu importe, vous pouvez aussi la sceller, elle est recèle des propriétés très utiles. La tulipe amicale drôle de nom pour une fleur poussant les gens à s'embrasser, bien qu'elle est utilisé dans la conception de filtre d'amour par des charlatans.

Le jeune genin s'éxécuta, l'heure venait de se terminer et bons nombres de plantes avaient été récoltées.

Elle est un peu perchée, tu ne trouves pas, murmura Arata aux oreilles de son compagnon d'infortune.

Tandis qu'ils écoutaient le professeur en botanique sur le choix de leur prochaine destination intra-muros, le shinobi du clan Meikyū avisa un garçon aux allures étranges encapuchonné sous une veste grise et le visage partiellement recouvert d'un masque de tissu noir. Il était appuyé sur l'épaule au coin d'une allée et semblait observer en direction du parc. Le genin mit un coup de coude discret à Jun et pointa du menton le garçon... Celui-ci fit mine de partir, mais d'un pas calme et assuré comme s'il s'avait exactement où il allait sans plus lancer aucun regard dans leur direction. Bizarre, mais ce n'était peut-être rien, il allait falloir être vigilant. Ici, ils étaient au centre-ville, il y avait beaucoup de passage, mais dans les quartiers les plus pauvres quelques bandes délinquantes sévissaient parfois entre deux ruelles...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee

Sam 19 Jan 2019 - 11:52
Revenant au point de rendez-vous avec son rouleau qu’il estimait pas mal rempli, il assista à une bien curieuse scène de pédophilie à peine voilée. Cette tradition existait-elle vraiment ? Roulant des yeux devant l’air effaré du gamin, il se rapprocha d’eux avec un petit sourire narquois, signe qu’il avait été témoin de leur dernière interaction.

- Eh bien on s’amuse pas mal en mon absence.

La professeur ne semblait plus aussi susceptible à la moindre de ses remarques et laissa couler en annonçant d’une voix enjouée qu’ils avaient fait du bon boulot et souhaitait à présent s’approcher de l’orée du marécages brisés où la flore était plus dense et plus sujette au climat marécageux et brumeux du pays.

- Ouais elle a ses petits tics mais semble pas bien méchante. Par contre j’aurais jamais deviné que ton truc c’était les femmes plus mûres.

Chuchota-t-il en réponse.

Vous penserez à faire attention où vous marcherez ! Lors de notre dernière expédition, quelques-uns de mes collègues ont rencontré beaucoup de difficultés sans même trop s’enfoncer dans les marécages ! Insectes venimeux, plantes nocives et sol traitre, je vous conseille de ne pas trop vous éloigner de moi cette fois.

Hmmm le programme semblait particulièrement plaisant mais au moins après les marécages la récolte devrait être terminée. Ils avaient fait les endroits exposés au sein même du village avec le parc et allaient faire la limite du village connue pour être un marécage et qui disait marécage disait plantes en tout genre.

Avisant le garçon qu’Arata pointa du doigt qui s’éloignait de manière bien suspecte à mesure que la scientifique s’engouffrait dans le réseau de ruelles pour rejoindre au plus vite la bordure du village, il s’adressa en chuchots à la crevette.

- Sûrement un petit dealer de rue comme les autres. Ça m’étonnerait qu’on ait quelque chose à craindre, on est là en dissuasion en réalité. Toute seule elle aurait pu avoir des soucis mais faudrait être débile avec deux gardes de nous racketter en plein milieu du village. Reste quand même sur tes gardes et auprès d’elle.

Oui aucune chance que ça tourne en escarmouche si ce n’était qu’un racket hasardeux. Si l’échauffourée était préméditée et visait la scientifique pour une raison précise en revanche … Mettant ses sens de perception en éveil à l’aide d’un petit mudra, il sentit le sceau au creux de sa main le démanger légèrement, peu désireux d’en découdre mais prêt néanmoins. Passer la journée sans problème l’aurait également bien arrangé afin de terminer la mission au plus tôt.



_________________
Maillet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri

Hier à 20:32
Encore très perturbé par le baiser soudain donné par Itomo, le jeune genin fit à peine attention à la réponse de son camarade. Il ne fit pas attention non plus à sa remarque, lui attirer par les femmes mûres quelle idée, il n'avait que quinze ans. C'était le professeur Suzuka qui devait se poser des questions sur ses attirances sexuelles, quelle idée d'embrasser un garçon si jeune sur la bouche même pour une tradition. Arata était effectivement à un âge ou l'intérêt pour les jeunes femmes était croissant, mais il n'avait pas imaginé son premier baiser comme cela. A la fin de cette mission, il espérait vraiment avoir le courage de poser deux ou trois questions à ce sujet au professeur Suzuka.

La jeune femme avait annoncée la suite des réjouissances tandis qu'Arata était focaliser sur le jeune inconnu à l'autre bout du parc. Elle mettait en garde les shinobis à la lumière de sa dernière expérience avec des collègues à elle. Itomo parla d'insectes venimeux, de plantes nocives et de ce qui faisait l'essence même d'un marécage un sol qui vous joue des tours. Son conseil elle pouvait se le garder, Arata avait vécu toute une partie de son enfance dans ses marécages puants et infestés de bestioles venimeuses, ce n'est pas elle qui allait lui apprendre à deviner ou poser les pieds. Et puis ces baisers traditionnelles, elle pouvait se les garder.
Bizarrement, le gamin était un peu remonté passé le coup de la surprise, il se sentait volé, elle lui avait volé son premier baiser. C'était bien la première fois qu'il était en colère depuis bien longtemps...

Jun avait probablement raison, le garçon mystérieux était sans doute qu'un petit bandit des quartiers à la petite semaine. Ils étaient deux shinobis qualifiés à l'intérieur même de Kirigakure no sato, les chances d'être attaqués en plein jours au village dans ces circonstances étaient quasi nulles. Rester sur ses gardes et auprès d'Itomo, Arata aurait préféré que Jun s'en occupe, il ne voulait pas laisser l'occasion à cette cougar de lui chiper plus qu'un baiser. Pourtant, le Meikyū savait que c'était la stratégie la plus efficace à adopter. Jun était un Yamanaka et ces capacités étaient plus sensorielles que physique en tout cas c'était ces prédispositions. Quant à lui, il était un membre du clan Meikyū reconnu pour leur habilité au fuinjutsu. Beaucoup d'utilisateur du fuinjutsu se spécialisait aussi en taijutsu pour pouvoir apposer des sceaux dit de marquage sur leurs adversaires. Et pour faire mouche, il devait être des rois du corps à corps, hors Arata n'avait pas échappé à la règle. Ainsi, la protection rapprochée d'Itomo lui incombait.

Arrivé sur les lieux de leur prochaine exploration végétale, Itomo, Jun et Arata se séparèrent en deux groupes le genin assistait le professeur et Jun gravitait autour d'eux en cherchant des plantes et en veillant au grain. Le Meikyū malgré son aversion récente pour son interlocutrice botaniste s'intéressait réellement et sincèrement aux travaux de cette dernière. La curiosité prit le dessus et il se mit à lui poser une multitude de questions concernant le sujet, avide d'en apprendre plus et la scientifique ne remarqua même pas la colère passagère du jeune homme.

Vous savez Arata, la botanique est un art subtile beaucoup de shinobi reconnaissent les valeurs des plantes et l'utilise dans leur propre art, expliqua l'érudit des plantes. Et je ne parle pas simplement des hayashijins qui sont pour beaucoup versés dans ces arts. De nos jours, les iryô-nin sont très respectés dans le monde ninja, j'ai moi-même un temps été très attiré par cette matière. Mon amour des plantes l'a emporté, mais je suis heureux de voir que de jeunes shinobis comme vous s'intéressent encore à la végétation qui nous entoure.

Le genin était d'accord avec son aînée, elle avait raison aujourd'hui les iryô-nin étaient en plein essor et beaucoup s'accordait à dire qu'ils étaient l'avenir des arts shinobis. Lui-même n'était pas réfractaire à l'idée de s'y former, mais pour l'instant il devait parfaire ses connaissances dans les domaines qui le caractérisaient.

Tenez, ce ne serait pas une plante intéressante, demanda Arata en pointant du doigt un genre de champignon à poids noirs et à la tête verte.

Excellent, Arata, c'est un arco...

Itomo fut interrompu par le genin qui venait de poser un doigt sur sa bouche pour la faire taire, la scientifique se raidit au contact de ce doigt. Arata pouvait sentir la peur de la jeune femme qu'il fit passer derrière son dos d'un geste de la main. Elle tremblait et le genin compatissait à son état, mais il devait se concentrer sur la situation présente...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee

Recensement végétal [Mission libre D]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Hôpital général
Sauter vers: