Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Réponse appliquée ∞ Yami


Ven 11 Jan 2019 - 15:30
C’était une jolie missive – l’écriture, si elle était soignée, témoignait d’importants efforts pour rester le plus lisible et solennelle possible, avec un succès fulgurant. Le délai de réponse était légèrement inférieur à ce que Ren avait estimé, mais il ne pouvait pas s’en plaindre car, après tout, cette réponse il l’attendait. Dissipant la brume matinale avec chacun de ses pas, il avançait calmement vers le lieu de rendez-vous fixé tandis que son esprit évaluait les hypothèses. Une partie importante de lui ne voulait guère crier victoire trop vite, combien même la lettre portait l’insigne de la Kenpei elle ne disait rien sinon un lieu de rendez-vous. Une autre, plus petite néanmoins, rationalisait de façon excessive en se justifiant que, s’il n’avait pas été retenu comme candidat, on ne se serait guère fatigué de le convoquer pour annoncer ce genre de chose et que, tout au plus, il aurait eu la réponse dans la lettre – si tant est donné qu’il aurait eu une quelconque réponse. Ce à quoi la première partie avançait qu’il extrapolait un comportement donné et l’accordait à une structure entière sans la moindre preuve du fonctionnement de cette dernière, tandis qu’une troisième partie soutenait qu’il fallait seulement se rendre au point de rendez-vous et jouer avec ce qui serait dit et ou fait à ce dernier, plutôt que de se perdre dans des réflexions inutiles. Finalement, aucune des trois n’eut raisons des deux autres et c’est l’esprit troublé, une légère anxiété manifestée par une sensation de malaise au niveau du ventre, que l’Aburame arriva au lieu-dit.

Il était en avance, visiblement. Ce n’est que trop de fois qu’il avait relu la lettre, qu’il s’était imprégné des indications données, pour se tromper de lieu. Pourtant, cela ne fit que rajouter une once de stress – car c’était là son anxiété – au shinobi. Quoi de plus normal et plus sein, nota-t-il dans son esprit, que de ressentir ce genre de chose. Elle signait une idée avec laquelle il s’était faite depuis quelques jours déjà, et qui grandissait encore et encore chaque jour depuis qu’il avait déposé son dossier. Plus que de convenance, participer à la sécurité interne du village et se rendre réellement utile pour la communauté kirijine était une chose qu’il voulait faire. Personne ne l’a obligé, personne n’a cherché à le convaincre – l’envie c’était imposée à lui de façon naturelle au décours de sa vie et des entraînements qu’il s’imposait pour, chaque jour, se surpasser. Devait-il se tenir au garde-à-vous en attendant ? Pouvait-il se permettre d’être relâché ? Il secoua brièvement la tête, se disant que c’était encore là des raisonnements qui l’envahissaient pour essayer de le calmer intérieurement. Cette boule au ventre, il voulait qu’elle reste jusqu’au verdict. Elle avait quelque chose de piquant, de cruellement délicieux même – et il se demandait même s’il arriverait à regretter qu’elle passe une fois le moment venu. Car pour la première fois, il avait l’impression de faire quelque chose de réellement bien.

Dommage que son entrevue avec ses parents ait eu lieu la veille. Ce soir, il aurait certainement eu plus de choses à raconter.

_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5169-aburame-ren-reflechir-avant-d-agir http://www.ascentofshinobi.com/t5186-aburame-ren-journal-de-bord

Ven 11 Jan 2019 - 17:36
Recrutement chez la jeunesse Kirijin
Feat Aburame Ren

« Recrutement au sein de la Kenpei. Une paire de bras en plus est toujours la bienvenue. »

Quartier Général de la Kenpei, une journée comme les autres. Les couloirs sont vivants, les membres de la Justice traitent les dossiers de criminels mais également, d'un autre côté, des recrues. Des recrues de plus en plus présentes, souhaitant à leur manière de refléter un sens de la justice. Au coeur des couloirs de la bâtisse, devant un grand panneau d'annonce, le Taureau Noir scrute d'un oeil aguerrit les avis de recherche des pourritures dont Kiri aimerait bien envoyer au trou. Dans son impétuosité, le Hijin ne trouve pas son bonheur. Soit la vermine est trop faible, soit les capacités de cette dernière ne lui convient pas; pas assez intéressante.

La clope entre les dents, au bord de ses lèvres fumantes, Yami est alors tiré de sa soif de combat par la secrétaire dans le hall d'entrée, faisant répandre sa voix dans le corridor. Si l'homme n'apprécie guère qu'on le demande de la sorte, il fait tout de même l'effort de se déplacer pour voir de quoi il en convient. Après tout, désormais il est un Capitaine, un Tōrikui de la Justice. Il se doit de respecter les ordres, de respecter son devoir.

Arrivant de la blonde à lunette, l'Hokkyokusei souhaite savoir de quoi il s'agit, le plus rapidement possible. Il a d'autres chats à fouetter ...

« Qu'est-c'que tu veux ? » lance t-il, envoyant un nuage de fumée autour de lui.
« Tiens c'est pour toi. Tu es le seul gradé ici aujourd'hui, les autres sont tous occupés. » répond alors la bonne femme, tendant un dossier sous le nez du Berserk
« C'est quoi ça encore ?
Le dossier d'une recrue. Il s'est proposé y'a pas longtemps et on souhaite lui faire passer un entretien. Comme j'te l'ai dis, tu es le seul gradé aujourd'hui. Donc c'est à toi de t'occuper de lui. Fais lui un tour du propriétaire, test-le et s'il te convient, alors prend le sous ton aile et intègre le à la Kenpei. Ordre de Nâam. Il t'attend dans une salle à côté, bonne chance.
Bordel ... »

Comme s'il n'avait que ça à faire, faire la garde des p'tits nouveaux.

Yami, d'un pas lourd mais tout de même déterminé, s'avance vers la dite salle pour prendre en charge cette potentielle future recrue. S'il n'affiche pas un faciès des plus enjoués, le Chûnin est tout de même satisfait à l'idée que la Kenpei attire de plus en plus de nouvelles personnes. Entrant alors dans la salle, la gueule imperturbable, le Berserk trouve le seul misérable présent dans une salle d'attente quelque peu froide et nonchalante.

« C'est toi ... Ren ? » dit alors Yami, ouvrant le dossier entre ses mains donné par la secrétaire, afin de se rappeler le nom de la recrue.

Si la présence du 大佐 Tōrikui dans cette salle étriqué peut être extrêmement pressante et imposante, l'homme ne dit plus un mot et laisse le gamin se présenter. Du moins, le rustre ne laisse rien transparaitre et laisse intentionnellement un lourd silence s'installer entre eux. S'il souhaite rentrer au sein de la Kenpei, il va devoir faire ses preuves. Comme tout le monde.


_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde



牡牛 黒い Oushi Kuroi
« L'impétuosité de l'homme peut vous être mortelle. Pensez-y à deux fois avant de vous lancer dans quelque chose dont vous pourrez ressortir perdant à tous les coups. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

Sam 12 Jan 2019 - 22:54
Lorsqu’il arriva au quartier général de la Kenpei, le genin se manifesta d’emblée, avec politesse mais fermeté, précisant la missive qui lui avait été envoyée et demandant la suite de la démarche à suivre. Quelque part, il se disait qu’il n’y aurait plus de retour s’il continuait ainsi… Mais ça ne le dérangeait pas. Le mot passant d’une personne à une seconde, il fut finalement escorté dans une salle où on lui demanda de patienter, ajoutant qu’on viendrait s’occuper de lui. Etait-ce la marche à suivre pour toutes les recrues ? Une question qui lui traversa vivement l’esprit car la procédure semblait… Curieuse. Ou bien – et il retint cette hypothèse parmi les quelques dans son esprit – ce n’était ni un oui, ni un non que l’on donnerait aujourd’hui, seulement une mise à l’épreuve pour voir ce qu’il en était. D’un point de vue purement pragmatique, c’était ce qu’il y avait de plus légitime, permettant de mettre de côté d’emblée les personnes qui n’y arriveraient pas. Et c’est en craquant deux de ses phalanges qu’il pria intérieurement pour être de celles qui y arriveraient.

Ren ne sursauta pas lorsque la porte s’ouvrit, conservant son allure tandis qu’il se tournait pour faire face au nouvel arrivant, le détaillant rapidement. Un homme grand et musclé, l’allure désinvolte sinon tirant vers l’énervée et, surtout… Son essaim entier bouillonnait en lui au moment même où l’effluve si amère arriva jusqu’à son nez. Du tabac, encore chaud. S’il ne fumait pas personnellement, il avait déjà essayé – l’odeur comme le goût ne lui déplaisait pas mais c’était son essaim qu’elle faisait faire folie. Il y avait une règle tacite parmi les siens – ils aimaient tous le thé, le miel, la bière, les alcools fruités, etc. Tout ce qui avait une origine florale ou végétale et pour une raison très simple : à force d’avoir des insectes en eux, ils en avaient pris quelques lubies et habitudes. Ce n’est que fort de ce constat que l’Aburame commença à remarquer la soudaine sécheresse dans la pièce, comme si l’air venait doucement à manquer tandis qu’une pression externe s’exerçait. Etait-ce sa propre anxiété ? En partie très certainement, mais il y avait plus que ça. L’homme en face de lui avait ce quelque chose, ce charisme. Se redressant un peu plus, le blond hocha poliment la tête avant de répondre à la question qui lui était posée.

Aburame Ren lui-même, monsieur.

Encore et toujours, ses insectes s’agitaient sous sa peau tandis que les diverses informations qu’ils disséquaient sur le tabac arrivait à l’esprit du jeune homme. Effluves de narcisses, tabac de premier fumage, qualité intermédiaire, importé depuis le continent. Il préférait clairement les cigarettes au girofle s’il devait choisir, mais ce n’était pas là le sujet de cette discussion. Mais justement, quel était-il ? Toujours redressé, Ren regardait l’homme en face de lui en attendant respectueusement des informations, des échanges. Pas le moins du monde n’était-il dérangé par le silence peu importe son intensité – un talent cultivé par ses livres – et pas le moins du monde n’avait-il envie d’en dire trop, ce qui signerait l’absence de confidentialité ou pire… L’absence de respect des règles.

_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5169-aburame-ren-reflechir-avant-d-agir http://www.ascentofshinobi.com/t5186-aburame-ren-journal-de-bord

Dim 13 Jan 2019 - 15:36
Recrutement chez la jeunesse Kirijin
Feat Aburame Ren

« Recrutement au sein de la Kenpei. Une paire de bras en plus est toujours la bienvenue. »

La salle étriquée commence peu à peu à se remplir de fumée nocive alors que les deux shinobi se font face. L'un applique les règles de politesse consistantes à saluer son interlocuteur en abaissant le torse vers ce dernier tandis que l'autre, fait preuve d'un sectarisme et d'une rigidité inouïe. Le Berserk comme à son habitude n'affiche pas la moindre émotion positive et se contente d'un regard naturellement menaçant cependant d'un degré moindre.

Le garçon ne paye pas de mine et semble être dérangé par quelque chose en particulier. Comme si quelque chose le gênait au sein de ses vêtements. Une attitude quelque peu étrange que Yami ne perçoit pas tout de suite et n'y fait même pas référence. Sa désolation vi-à-vis des autres est grande, mais il n'y prête pas attention comme à son habitude. Les autres il s'en branle comme il pourrait le dire.

Suivant la présentation du fameux Ren, le Gladiateur détourne les talents tout en lui faisant signe de le suivre afin de lui faire visiter les lieux sans trop en montrer. En tant que Tōrikui, le Hijin se doit de ne pas montrer la moindre information confidentielle étant donné que le p'tit n'est qu'un Genin souhaitant dans un avenir plus ou moins lointain intégrer la Main de la Justice.

« Alors ici c'est la grande salle, là où il y a les avis de recherches des tarés qu'on doit capturer ou simplement buter. C'pas mal. Moi j'aime bien. » dit l'Hokkyokusei en montrant un grand panneau au sein du hall principal, avant de continuer pour lui en dire plus sur la Kenpei tout en marchant.

Mais avant, Yami décide de se diriger vers l'extérieur, souhaitant prendre un bol d'air. Même si il y est contraint car la secrétaire devant eux lui demande de sortir pour ne pas tuer les agents présents au coeur du hall principal.

« La Kenpei a plusieurs rôles. Le premier; la défense du village. Autre que le rôle de simple Shinobi, nous sommes là pour établir l'ordre au sein de KiriGâkure no Satô. Le second; nous permet d'étendre cet ordre au travers de Mizu no Kuni, au dépend de l'armée du Daimyô. Si le cas si présente, on peut exceptionnellement aller aux frontières du pays pour le défendre. Mais ça c'est plus au moins le rôle du Shiden. C'est une autre histoire ça ... Si tu as des questions hésites pas. Mais sache que tu es en évaluation pour ton intégration officielle en tant qu'aspirant de la Kenpei. Tout se joue maintenant. »




_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde



牡牛 黒い Oushi Kuroi
« L'impétuosité de l'homme peut vous être mortelle. Pensez-y à deux fois avant de vous lancer dans quelque chose dont vous pourrez ressortir perdant à tous les coups. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

Dim 13 Jan 2019 - 20:30
S’il y avait quelque chose d’étrange dans le regard de son interlocuteur, Ren choisi d’en faire fit – pour une fois que quelqu’un s’abstenait d’une quelconque réaction positive ou négative à l’énonciation de son nom de famille, il se sentait cruellement humain et c’était un délice donc il ne voulait pas se passer. Suivant le signe de tête qui lui était adressé, il emboita le pas à la montagne de muscles devant lui, comprenant sans trop de mal que c’était ce qu’on lui demandait. A l’entrée dans la salle – début d’un tour du débutant pensait alors le Genin – il se permit de laisser son regard voguer sans quitter de trop son guide. Ainsi, les affiches placardées étaient des avis de recherche et, visiblement, c’était l’une des activités favorites de l’inconnu qui en alla même jusqu’à la maigre confidence que de montrer son arme à l’Aburame. Ren nota mentalement qu’il faudrait s’intéresser à cette salle un jour, ses « talents » lui permettant de retrouver quelqu’un avec une certaine aisance – il ferait certainement un atout de taille ici, même s’il se garda de faire ce genre de remarques.

Alors qu’il soupçonnait que le tour allait continuer pour le laisser apprendre la suite des locaux – et notant dans son esprit de surcroît que, si on se donnait la peine de faire ce genre de chose, c’était qu’il avait été retenu – une femme blonde à lunette les interrompit en demandant qu’ils sortent. Un instant. Un instant seulement Ren avait envisagée l’idée d’un accès de rage sanguinaire de la part de son guide – et il se demandait bien comment pourrait-il faire pour l’empêcher d’égorger, éventrer, violer et bien d’autres la pauvre femme. Pourtant, ce dernier obligea calmement et continua – ou termina-t-il déjà ? – la visite des lieux devant le bâtiment. Intérieurement, le blond nota soigneusement ce qui lui était dit, même s’il s’était déjà renseigné et avait l’idée grossière de ce qui était fait. Ainsi, c’était bien une mise à l’épreuve pour devenir aspirant. Soit, il était assez motivé et déterminé pour passer à travers toutes les demandes de preuve – il ne savait que trop bien que c’était ce qu’on attendait de lui, et ici à la Kenpei et dans la vie de tous les jours. Il hocha vivement la tête lorsque l’inconnu termina, retournant dans son esprit les différentes questions qu’il voulait poser, se décidant finalement à n’en poser que trois.

J’ai trois question, monsieur. Premièrement, comment dois-je me référer à vous ? Deuxièmement, lorsque vous parlez d’appréhender ou de buter… Y a-t-il une préférence ou priorité particulière ? Enfin, dites-moi que faire et j’obligerai. Lorsqu’on m’autorisera et que je me serai fait la main je ferai preuve de plus d’initiative, mais aujourd’hui je crains qu’il ne faille me guider.

Outre la troisième et la première qui tombaient sous le sens, c’était la deuxième question de Ren qui était probablement la plus importante pour lui. Si ses regards sur la mort étaient ce qu’ils étaient – et semblaient parfaitement correspondre au métier – c’était le choix de ses techniques qui serait déterminé par la réponse, certaines étant… Très délétères pour le corps humain. Il n’était ni ravi, ni désolé de poser ces questions – tout au plus c’était pour lui comme un exercice qu’il serait en train de rédige, dans une neutralité contenue malgré la petite note d’excitation spirituelle qui commençait doucement à se faire entendre. Il avait hâte.

_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5169-aburame-ren-reflechir-avant-d-agir http://www.ascentofshinobi.com/t5186-aburame-ren-journal-de-bord

Lun 14 Jan 2019 - 20:39
Recrutement chez la jeunesse Kirijin
Feat Aburame Ren

« Recrutement au sein de la Kenpei. Une paire de bras en plus est toujours la bienvenue. »

Une fois dehors, Yami explique les rôles principaux de la Kenpei à l'Aburame de façon à ce qu'il comprenne dans quoi il souhaite s'engager. Si les unités spéciales de KiriGâkure no Satô attire de plus en plus de jeunes ninja, les futures recrues ne doivent pas oublier que ces rôles sont importants pour l'équilibre et la sécurité du village. La Main de la Justice doit posséder des guerriers se présentants comme les fiers représentants de la Brume vouant leur vie à la sécurité et la sérénité du village. Ce que doit bien prendre en compte Ren, c'est les dangers potentiels que possède une assignation au sein de la police de Kiri. Mais la curiosité et les nombreuses questions que le Genin vient de poser à son supérieur hiérarchique montrent à l'Hokkyokusei l'intéressement du shinobi.

« Moi, c'est Capitaine Yami ou Tōrikui. Tant que tu seras membre de la Brigade, tu m'devras respect et obéissance. Comme je dois respect et obéissance à mes supérieur. On est un organisme militaire. Le respect des anciens et des plus gradés est primordial. Même si ça m'emmerde ... Mais tu sembles être quelqu'un de droit. Alors je ne m'en fais pas trop. » rétorque le Chûnin à la recrue, un air quelque peu fluet.

La question du référencement hiérarchique toute trouvée, Ren souhaite désormais savoir si l'appréhension des prisonniers est louable quant à leur exécution. Une interrogation de la part du Genin que le Berserker Pourpre n'a pas vu venir. Laissant un bref instant de silence entre eux, le Barbare reprend alors la parole, faisant part de son avis personnel. Après tout, même si la Kenpei préfère arrêter la vermine pour la laisser se faire interroger par le Kyôi, Yami préfère traiter les nuisibles autrement.

« En ce qui concerne les vauriens qu'on doit interpeller, j'préfères couper court à la discussion. Revenir avec la tête de l'ennemi c'est toujours plus plaisant que d'le ramener sur ton dos pour l'interroger ensuite par le Kyôi. C'est plus léger quoi. Donc plus pratique. » palabre alors de Tōrikui, inconscient des horreurs qu'il vient d'avouer. Ce qui fait sa réputation de boucher ...

Pour finir, le jeune Aburame souhaite faire ses preuves. Une idée ne déplaisant pas au Berserk ayant guider le Genin s'il ne l'avait pas encore fait, sur la voie d'un potentiel combat. S'il souhaite intégrer les rangs de la Kenpei, rien qu'en tant qu'aspirant, il va devoir prouver sa volonté et sa force au Taureau Noir.

« ... Mais si tu veux faire les choses bien, j'te conseils de les ramener vivants. C'est préférable. Sinon, pour prouver ta valeur ? Montre-moi ce que tu vaux et on pourra peut-être te trouver une place parmi nous. Peut-être ... »



_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde



牡牛 黒い Oushi Kuroi
« L'impétuosité de l'homme peut vous être mortelle. Pensez-y à deux fois avant de vous lancer dans quelque chose dont vous pourrez ressortir perdant à tous les coups. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

Mar 15 Jan 2019 - 0:30
Capitaine Yami. Ren nota intérieurement et profondément cette appellation car, si l’homme en face de lui semblait être plus agacé qu’autre chose par le respect de la hiérarchie, quelque chose lui disait qu’il penserait probablement autre chose si on lui manquait de respect. Une chose qu’il se promit de ne jamais, jamais, faire. Avait-il l’air de quelqu’un de droit ? Voilà une question que le blond ne s’était jamais posé – même si, en toute modestie, il pouvait se targuer de l’être. La frontière entre les apparences et la réalité était parfois très fine, tandis qu’à d’autres elle était épaisse au point d’induire en erreur aussi, hochant doucement la tête, accepta-t-il cette remarque comme une sorte de… Compliment, même s’il n’en était pas réellement certain. Par la suite néanmoins, quand le brun évoqua son intérêt pour « couper court à la discussion », l’Aburame ne put s’empêcher de penser qu’il s’agissait de couper les dissidents, tout court – et force est de constater que la suite de la réponse lui donna raison.

Faire interroger par le Kyoi ? Ren fronça discrètement les sourcils. Lorsqu’il menaçait quelqu’un d’envahir sa bouche et ses voies respiratoires avec une quantité folle d’insectes – bien qu’il n’ait théoriquement jamais fait ça – donnait tout de même aux gens envie de parler, aussi peut-être le laisserait-on exercer ses talents dans ce domaine si la nécessité se faisait. Une méthode peu humaine, certes, mais particulièrement efficace – et jamais à sa connaissance ses parents, inventeurs de la technique, n’ont été obligés d’aller jusqu’à étouffer quelqu’un avant d’apprendre ce qu’il voulait. Tout au plus, il retint de la réponse qu’appréhender sans achever était la solution qui semblait primée par la majorité de la Kenpei et, quelque part, il espérait ne pas être confronté à une situation où appréhender serait impossible. Du moins pas d’emblée.

Calmement, il secoua la tête avant que le Capitaine ne termine sa réponse, se mettant presque instinctivement, animalement, en position de combat. Montrer ce qu’il valait… Faire ses preuves… D’un geste savant de la tête, il scruta les environs pour regarder s’il y avait d’innocents qui pourraient être choqués, car il avait une relative tendance à faire confiance à ses insectes pour épargner quelqu’un. Personne dans les environs. Etait-ce dû à l’aura de la montagne de muscle ? S’il ne pouvait en être persuadé, il ne pouvait pas non plus rayer cette – probable – hypothèse. Il étira ses doigts d’un geste mécanique. Il hocha la tête.

Si c’est ce genre de preuves que vous demandez… Capitaine.

De quelques gestes habiles, il composa ses mudras, envoyant un nuage d’insectes sur son adversaire - un nuage qui avait vocation à paralyser son bras gauche - et, déjà qu’à peine ce dernier entamait sa route que, prenant un savant appui, Ren chargea contre le représentant de la justice, cherchant d’un coup de pied sauvage à toucher sa nuque tandis que, dans l’agitation, la main gauche de l’Aburame tenta de s’emparer la cigarette du dénommé Yami.

_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5169-aburame-ren-reflechir-avant-d-agir http://www.ascentofshinobi.com/t5186-aburame-ren-journal-de-bord

Mer 16 Jan 2019 - 17:27
Recrutement chez la jeunesse Kirijin
Feat Aburame Ren

« Recrutement au sein de la Kenpei. Une paire de bras en plus est toujours la bienvenue. »

Un défi à la hauteur des espérances du Gladiateur? S'il est l'initiateur de cette confrontation, le Chûnin reste agréablement surpris de l'engouement dont fait preuve le jeune Ren en propulsant une nuage d'insecte autour de lui. La preuve est qu'il tient compte de son environnement, lorsqu'auparavant il jette un coup d'oeil dans les alentours afin de voir si personne ne les dérangera lors de cette passe d'arme. Plus le temps passe à ses côtés et plus le Hijin apprécie la présence du jeune Aburame. Les initiatives qu'il se permet de prendre sont intéressantes pour le Berserk. Le fait que le Genin se donne les moyens de combattre plus fort que lui est un signe de courage. Une signe de confiance en lui, nécessaire quant à une potentielle integration au sein de la Main de la Justice.

C'est donc un essaim d'insecte qui se dirige vers l'impétueux à une vitesse non négligeable; recouvrant alors le bras de l'Hokkyokusei. Pourquoi se laisser faire ? Simplement parce qu'en analysant le style de combat de son adversaire, Yami trouvera une solution pour le contrer. Et aussi, car actuellement, le Tōrikui ne fait qu'évaluer passivement cette future recrue.


Le bras légèrement engourdit, le Taureau Noir perçoit de ses pupilles obscures l'arrivée fortuite de son adversaire tentant d'attraper la cigarette de ce dernier. Mais que croit le village tout entier à vouloir attraper ces cigarettes éternellement entre les dents du Hijin ? Croient-ils qu'elles renferment le secret de sa force surhumaine ? Qu'elles sont la clé pour ouvrir la porte du pouvoir ? C'est un haussement de sourcil de la part du combattant invétéré qui répond à ses questions avant d'esquiver

« Loupé ! Essayes encore ! huhuhu » rétorque le barbare suivit d'un rire insultant à l'encontre de son futur disciple au sein de la Brigade.

Et dans cette esquive courte mais extrêmement rapide, ne laissant qu'un bref instant à l'Aburame pour rétorquer une possible offensive, Yami en profite pour attraper dans sa sacoche une poignée de kunai, qu'il envoie en direction du Kirijin. Va t-il esquiver, se protéger ? Yami souhaite voir qu'elle issue le marmot va prendre pour tenter de battre son adversaire. S'il prend conscience qu'il n'est pas assez fort et qu'il a besoin de quelqu'un pour mettre à mal ce dernier, alors il est sur la bonne voie. L'esprit d'équipe et la coopération sont des aspects essentiels lorsque l'on fait partit de la Kenpei.


_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde



牡牛 黒い Oushi Kuroi
« L'impétuosité de l'homme peut vous être mortelle. Pensez-y à deux fois avant de vous lancer dans quelque chose dont vous pourrez ressortir perdant à tous les coups. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

Mer 16 Jan 2019 - 18:14
Sans grande surprise – car honnêtement jamais n’avait-il cru que le chûnin se laisserait faire avec un sourire aux lèvres – la montagne de muscle esquiva ses insectes, après avoir été initialement touché par… Non. Après avoir choisi d’être touché par ces derniers. Dans un geste semblable, il esquiva la première tentative de dérober une cigarette et, en réponse presque immédiate, envoya une nuée de kunai sur Ren. Prenant un appui reculé, ce dernier n’hésita pas le moindre instant avant de déployer un mur d’insecte qui arrêta littéralement les projectiles, hormis deux qui passèrent avant qu’il ne s’érige. D’une frappe de la main gauche il dévia le premier tandis qu’il esquiva l’autre d’un mouvement habile, avant de recommencer à faire face à son adversaire.

La tâche serait au moins aussi compliquée qu’il ne s’y attendait et, dans le feu de l’immédiat, établir des stratégies complexes semblait délicat. Composant quelques mudra de façon faussement désespérée, il envoya une petite nuée d’insecte à nouveau sur Yami, le manquant délibérément tout en faisant passer le tout pour une mauvaise manipulation.

Merde !

Le mot lui « échappa » volontairement devant son échec puis il s’arrêta quelques instants, reprenant son souffle comme s’il se concentrait, les yeux grands ouverts et figés sur le Capitaine afin de ne pas louper de se protéger d’une de ses offensives. Durant cette courte période, les insectes lancés demeurèrent derrière le chûnin, non rappelés. Composant enfin un nouveau mudra l’air déterminé au visage, Ren envoya une nuée d’insecte plus grande et plus définie sur le chûnin, avec pour consigne de gêner sa vision par la quantité et l’audition par ce petit grésillement du trop-plein d’insectes amassés à un endroit et agitant leur petites ailes pour rester en hauteur. Le pire dans cette technique était ce côté tellement animal et désagréable, et pourtant tellement naturel – les insectes suivraient leur cible et resteraient collés à cette dernière sans lui laisser le temps de souffler. Pire, en l’exposant au risque d’inhaler quelques insectes, ce qui n’était agréable pour probablement personne. Sauf peut-être un Yasei grenouille.

Toujours est-il que s’il mettait sa stratégie en place – avisant soigneusement, calculant les possibilités qu’avait le représentant de l’ordre d’esquiver ou se détacher de la technique avant de rebondir sur ce qu’il ferait et, espérait-il, obtenir l’enchaînement gagnant… Hélas, plus la danse avançait, plus il se rendait compte d’une évidence déjà établie – Yami était bien plus fort que lui et à moins de ruser comme un géni qu’il n’était pas, les probabilités de victoire semblaient faibles. Pour autant, il ne décourageait pas – à dire vrai, il devait faire ses preuves, jamais il n’avait été précisé à quel moment il serait considéré que ces dernières ont été faite. N’est-ce pas ? N’est-ce pas ?

_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5169-aburame-ren-reflechir-avant-d-agir http://www.ascentofshinobi.com/t5186-aburame-ren-journal-de-bord

Mer 16 Jan 2019 - 19:59
Je me réveillais de bon matin, avec en tête qui se tournait en répétition, la lettre que j’avais reçu pour la Kenpei. J’étais impatient, et bien qu’il n’y avait qu’un lieu de rendez-vous et quelques infos supplémentaires tout au plus, j’étais certain que c’était pour m’accepter. Après tout, j’avais confiance en moi et mes capacités. Bon, certes, je n’étais pas aussi intelligent que certain, mais je m’étais appliqué dans cette lettre qu’il fallait utiliser afin de se faire recruter. C’est pourquoi j’avais fait tout mon possible, et apparemment les efforts ne déçoivent pas quiconque en fait. On ne pouvait pas abandonner ou partir défaitiste si vite en ayant seulement rempli une lettre. Et puis, j’étais certain que jamais ils n’enverraient une lettre pour donner un lieu de rendez-vous s’il n’y avait pas de possibilité d’être recruter. D’après ce que mes parents m’ont raconté la vieille, ils m’auraient tout simplement expliqué que je n’avais pas été retenu, utilisant un langage éloquent pour me décrire que je n’étais pas le candidat qu’ils recherchaient, que malgré que j’avais certains atouts ils en préféraient un autre, ou tout un tas. C’est pourquoi je partais vers ce fameux point de rendez-vous en étant totalement confiant, mon sourire habituel dessiné sur mon visage alors que je chantonnais tout en marchant.

J’arrivais plus ou moins en retard, enfin, je pense. Car une fois arrivé je ne voyais personne se présenter face à moi, si ce n’était cette fameuse secrétaire en face de moi. Enfin, si, il y avait deux autres personnes un peu plus loin à l'extérieur, mais je ne me concentrais pas sur eux. Je prenais mon temps au départ, à l’entrée de la porte, pour examiner les lieux calmement. En me disant que j’allais peut-être travailler ici, mon sourire ne faisait que grandir. Je m’avançais d’un pas confiant vers cette femme, et du haut de mon mètre 90 je commençais à lui parler, essayant de paraître le plus souriant et aimable possible. Bien que, vu l’aura de « good guy » que je me traînais, je n’avais pas d’efforts à faire.

« -Bonjour ! Je viens me présenter pour le recrutement de la Kenpei, j’ai reçu cette lettre qui me disait de venir ici. »

La femme pointait calmement du doigt une des deux personnes que j’ai ignoré sans faire exprès, suite à quoi mon regard se pointait sur eux.

« -Tu vois le type qui a l’air énervé ? C’est lui ton instructeur pour passer ton entretien, va t’présenter à lui. »

Suite à quoi j’acquiesçais de la tête tout en souriant suivi d'un petit merci, allant rapidement vers là-bas pour rejoindre les deux personnes. Cette secrétaire était vraiment agréable ! Enfin, c'était la première impression que je me faisais d'elle. Pour l'instant en tout cas. Et en me rapprochant, je remarquais directement Ren, à qui j’adressais un énorme sourire.

« -AH ! Salut Ren, toi aussi tu viens ici pour faire parti de la Kenpei ? »

Mais je n’avais pas le temps de papoter plus que ça, je toussotais légèrement tout en me retournant vers l’homme, d’un air embarrassé et légèrement désolé de ne pas l’avoir salué en premier.

« -Salut, désolé du retard. Je m’appelle Tashida Keitei, je suis venu pour le recrutement de la Kenpei. Enchanté de te—vous connaître. »

Je préférais vouvoyer, pour la première fois, une personne. Après tout, c’était quelque chose d’officiel, et mes parents m’ont bien prévenu de ne pas tutoyer les hauts-gradés si je voulais faire une bonne impression, mais je gardais ce sourire benêt sur mon visage tout de même. Mais mon regard fléchissait un instant, alors que je me rendais compte que la situation à l’extérieur n’était pas celle à laquelle je m’attendais. Il semblait y avoir un combat, et je ne comprenais pas très bien ce qu’il se passait, mais Ren se battait face à la personne qui me servirait d’instructeur. Non, là c’était clair, j’étais complètement en retard. Merde, j’espère qu’ils me prendront quand même, je n’avais pas envie de repartir bredouille à cause d’un petit retard de rien du tout moi..

« -Ahem, j’espère que je n’interviens pas dans quelque chose de.. Ehm, comment dire ? Désolé de mon retard ? Ah .. Ahah .. »


J’avais l’air totalement gêné, bien plus qu’auparavant. J’étais vraiment dans la merde, et ma personnalité dense n’a pas remarqué ce qu’il se passait tout de suite, alors bon.. J’espérais au moins que je n’allais pas me faire expulser sans avoir eu même l’occasion de participer à ce recrutement. J’avais vraiment envie de faire parti de la Kenpei moi !

_________________
A fighter enjoys the thrill of battle and the taste of blood. He fights for pleasure, not out of pain.
You live for battle. You thrive on glory. You need nothing else, for what else is a warrior but the sum of his battles.
You continue your path. Known by many names, but mostly known by what you leave behind.
In your wake is nothing. You know no family. Your joy is the clash of steel, the spray of blood, the carnage of killing.
Loneliness is a success. It means everything has fallen to you already.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5167-tashida-keitei-les-muscles-avant-tout?nid=1#40684

Ven 18 Jan 2019 - 13:27
Recrutement chez la jeunesse Kirijin
Feat Aburame Ren

« Recrutement au sein de la Kenpei. Une paire de bras en plus est toujours la bienvenue. »

D'une facilité des plus simplettes, Yami esquive l'esquive du jeune Ren malgré ces insectes sur son bras l'engourdissant de plus en plus. Si l'Aburame n'est encore qu'un Genin, le fait qu'il ai déjà la possibilité de créer des insectes pouvant immobiliser leurs cibles est une bonne chose, voir une aubaine. Ce type d'individu est recherché à Kiri, que ce soit au sein de la Kenpei, la police, ou du Kyôi, les services secrets, ce genre de talent est apprécié par les unités spéciales de KiriGâkure no Satô.

Mais le jeune au kimono n'a pas dit son dernier mot et à l'instant où le Gladiateur vient d'esquiver sa première offensive, ce dernier rétorque avec une nouvelle idée. un nuage plus gros plus rapide d'insecte envers le Berserk. L'objectif de l'essaim ? Brouiller la vue de l'Hokkyokusei. Une tentative apprécier du Chûnin qui voit une nouvelle fois l'utilité de ce garçon au sein de la Brigade de la Justice.

Cependant, se laisser faire ? Aucunement. Le Hijin se doit de démontrer à Ren toute la faiblesse dont il fait preuve mais ne manquera pas de le féliciter pour l'initiative. Malgré son expérience quelque peu jeune, le Genin démontre sa détermination à toute épreuve, ne reculant devant rien. Et ça, c'est un aspect que souhaite la Kenpei, mais avant tout Yami.


Mimant une série de mûdra, l' 牡牛 黒い Oushi Kuroi concentre une quantité importante de chakra fûton avant de s'en entourer, faisant envolés quelques insectes au passage. Et en une fraction de seconde, la bourrasque prend la périphérique déchiquetant et cisaillant le moindre petit insecte se trouvant autour de lui, censé brouiller son champ de vision. Les corps tombent au sol devant le visage enjoué du Berserker Ardent, devant son sourire carnassier démoniaque. Le voilà enfin pensant pouvoir prétendre à lui rendre la monnaie de sa pièce, malgré que Ren n'ai rien fait pour blesser ce dernier. Néanmoins, c'est sa façon de jouer. Oui ... de jouer ...

Malgré l'engouement qui est entrain de se jouer la secrétaire amène alors une nouvelle recrue à Yami, alors que ce dernier, quelque peu simplet au premier abord vient se présenter. - Tashida Keitei - Dégainant son immense lame, le Hijin la plante au sol fissurant alors ce dernier avant de se rendre d'un pas lourd et menaçant vers le morveux aux cheveux fluets. Pourtant, être nouveau n'est pas une excuse pour arriver en retard. Et puis, Yami trouve ce gamin un peu ... "benêt". Son innocence dans ses yeux fait froid dans le dos au Chûnin.

« C'est quoi ton excuse p'tit enfoiré ? Les recrutement c'est à 9 heures. Pas 9 heures 10. Tu mériterais que j't'enterre vivant ! » rétorque violemment le Berserk de sa voix rauque et puissance. Menaçant fermement et véritablement le nouveau Genin.

Fumant sa clope, expulsant la fumée à travers le ciel, le Tōrikui fait preuve de son sens de l'humour légendaire, montrant son vrai visage; un "psychopathe".


_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde



牡牛 黒い Oushi Kuroi
« L'impétuosité de l'homme peut vous être mortelle. Pensez-y à deux fois avant de vous lancer dans quelque chose dont vous pourrez ressortir perdant à tous les coups. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

Mar 22 Jan 2019 - 20:37
Sans grande surprise – quoique plus aisément que Ren ne l’aurait espérer – Yami s’était libéré de la technique cherchant à l’entraver, éliminant au passage nombre d’insectes avec un sourire… Prédateur. Ren, devant la scène, arqua doucement un sourcil, ne voyant en ces insectes découpés que la nécessité d’éliminer leurs corps à la fin du combat. Le Capitaine, de son côté, semblait prendre un plaisir presque malsain à voir les insectes tomber à même le sol, chose que le brun rattacha à l’amour prononcé pour la violence dont il avait déjà fait preuve lors du – bref – tour du propriétaire. Si cela l’amusait de tuer des insectes et était suffisant à sa propre estime, alors il pouvait s’entraîner avec l’Aburame autant qu’il voulait. Après tout, ils se reproduisaient plus ou moins vite selon les besoins, entretenant une homéostasie particulière dans ce culte du corps.

Notant cette idée dans un coin de sa tête, Ren se reconcentra sur le combat, cherchant le moment opportun pour user de la ruse qu’il avait réussie à mettre en place. La tension au combat montait de paire avec le feu de ce dernier, créant une atmosphère à la fois étouffante et libératrice, où il n’y avait plus aucun tabou… Jusqu’à ce qu’arrive Keitei, désamorçant l’intégralité de ce « je ne sais quoi » qui s’était mis en place entre les deux combattants. Les insectes de Ren n’avaient pas réagi à la présence de son ami d’enfance, trop absorbés eux aussi par le combat – une chose importante qu’il mémorisa avec soin.

Keitei.

Il hocha doucement la tête en guise de bienvenue, refusant de relâcher sa vigilance, refusant de se laisser revenir dans la routine d’une discussion. S’il était très surpris de la présence de son comparse, il repoussa ces pensées pour rester pleinement concentré, notant cependant que l’autre ne semblait pas plus surpris que ça, alors qu’il s’était pourtant gardé de le lui dire. Tout au plus dans cet échange, Ren n’adressa même pas un regard à son ami, ses yeux toujours rivés sur la montagne de muscle, détaillant le moindre de ses gestes, cherchant le moindre instant opportun pour attaquer – bien qu’il ait trop d’honneur pour le faire de façon traîtresse.

Voyant la réaction – naturelle et normale mais il se priva de commentaire – du chûnin face à l’arrivée tardive de Keitei, Ren s’avança sans toujours le quitter du regard, esquissant tout au plus un sourire lorsqu’il s’interposa entre les deux. S’il savait que prendre la défense de son ami était ce qu’il fallait faire, il avait peur, humainement et simplement, de voir ce qui semblait être le début de colère du capitaine se tourner contre lui. Pourtant, il ne montra rien, soutenant son regard avec autant de conviction qu’il lui était possible d’amasser.

Ne lui en voulez pas, c’est déjà miraculeux qu’il n’ait pas oublié de venir. Peut-on reprendre là où on était ? Ça devenait intéressant.

S’il plaisantait en apparence avec sa première remarque, il ne savait que trop bien qu’elle pouvait s’avérer vrai et priait juste pour que son ami se taise. Ca et que le combat reprenne entre eux afin de faire oublier la bourde de Keitei. Au plus vite – même si, en se mettant aussi proche de son adversaire… Il assumait un désavantage partiel. Au final, c’était lui qui attaquait et l’autre ne faisait que se défendre.


_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5169-aburame-ren-reflechir-avant-d-agir http://www.ascentofshinobi.com/t5186-aburame-ren-journal-de-bord

Réponse appliquée ∞ Yami

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: