Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

De la capitale [libre]


De la capitale [libre] Empty
Sam 12 Jan 2019 - 3:36

De la capitale

Capitale d'Hayashi

Libre




Plusieurs heures passèrent toujours aussi monotones et calmes. Quelques fois animés de quelques bruissements ou bruits, cris d’animaux, mais vraiment rien de plus. Comme quoi suivre les recommandations de la garde-frontière était une très bonne idée : suivre le sentier.

Ne pas s’en écarter, ne pas chercher à s’enfoncer dans la brume. Alors, sans doute peu de temps avant d’arriver à la capitale, comme la dernière fois, une légère brume flottait sur le sentier… Sans m’arrêter j’allumais ma radio et parlai.

-Ok… vous continuez de suivre le sentier. Vous ne suivez pas la brume. Ordonnais-je avec une certaine autorité qui m’était assez rare et sans doute très peu connue des autres ici présents. Enfin, une… ou deux heures après les grandes de la ville dans la forêt se dressèrent devant nous.

Alors que je les passais, suivie de l’expédition, je m’adressais à une garde surprise de notre présence… Bonjour. Nous venons de Kaminari, le Charpentier nous attend… Elle acquiesça, nous permettant de pénétrer dans l’enceinte. Nous étions arrivés à destination ; je me tournais vers les Kumojin.

-Reposez-vous. Découvrez les lieux sans provoquer d’incident… Pour le moment, vous n’avez pas le droit de sortir de la ville. Et si vous devez… faites-en moi part avant, ou à Raizen avant. Dis-je en posant le regard sur Yamiko. Raizen, Kenshin, Tsukiko ; vous rencontrerez le Seigneur du Bois d’ici très peu de temps. Rejoignez moi ici un peu plus tard, nous allons discuter de cet entretien. J'ai une ou deux choses à faire...

Finis-je de leur dire en m'enfonçant dans la cité, parmi la populace...




_________________

De la capitale [libre] Vl8k
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

De la capitale [libre] Empty
Dim 13 Jan 2019 - 1:06
Suivant l'Ikeda qui ouvrait la marche de l'expédition, vous foulez enfin la capitale d'Hayashi. Le fait que la Doctoresse et le Tatoué connaissaient déjà en partie les dangers qui se dissimulaient dans ce pays étrange, vous avez réussi à atteindre la ville sans la moindre incidence. Votre trajet s'était bien déroulé grâce aux conseils et avertissements des deux jounin qui composaient votre petit groupe et ce, bien que tu avais dérogé à une préconisation de la jeune femme en s'éloignant une fois du groupe en chemin. Insoumission qui aurait pu mal finir pour toi et peut-être faire échouer votre mission.

Ayant conscience de l'erreur que tu avais commise, malgré l'absence totale de regret vis-à-vis de cet acte de ta part, tu avais décidé de suivre les instructions de l'Ikeda durant votre séjour dans ce pays dont tu ne connaissais rien. Du moins, tu ferais l'effort de te comporter "correctement" bien que tu n'étais pas certaine d'y parvenir. Tu savais à quel point tu étais un danger pour toi-même. Fait dont tu avais pleinement conscience mais tu avais du mal à contrôler tes impulsions. Tu étais si prompt à réagir sans réfléchir que tu te rendais seulement compte de ta conduite déplacée après acte.

L'Ikeda semblait pressée à régler des choses dont tu ignorais. Elle vous autorise de ce fait à partir découvrir la ville par vous-même. Décision qui te surprend un tantinet mais tu ne te fais pas prier. Aussitôt tu t'éloignes du groupe, prenant une direction au hasard. Tu ne savais pas trop quoi faire mais tu trouverais bien quoi t'occuper. Ce ne sont pas des activités qui manquaient dans une ville nouvelle après tout. Le plus dur serait plutôt de respecter la condition de la doctoresse : ne pas provoquer d'incident. Mais, tu maintiendrais ta décision de faire des efforts pour ne pas faire échouer votre mission dans ce pays …

_________________
De la capitale [libre] 898
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

De la capitale [libre] Empty
Lun 14 Jan 2019 - 7:40



Oow… C’était donc ça… les deux juunin vous avaient emmené ici, annoncé le programme de la journée, et hop ils vous lâchaient comme ça dans une ville que vous ne connaissiez pas. Ça ressemblait un peu à un abandon de chien sur le bord de la route cette histoire. Enfin, l’Ikeda n’avait pas tout à fait tort, ça allait te permettre de te reposer.

Les quelques nuits qui avaient précédé votre arrivée, durant votre voyage, avaient commencé à entamer ta résistance à la fatigue. Entre les tours de garde, les nuits courtes, la marche et l’attention qu’il fallait porter aux endroits où tu mettais les pieds dans cette forêt… Oué tu l’avais bien mérité ton repos. Et en plus, apparemment, tu n’avais rien à faire, aucune mission pour le moment, que du temps libre à priori.

Tu avais donc bien une idée en tête pour occuper le reste de ta journée. Mais, tu doutas bien rapidement de cette idée soit si bonne. Comment seriez-vous perçus, ici, si tu te mettais à arnaquer les habitants de cette ville et de pays ? Tu te ravisas donc… Tu avais de toute façon bien assez de Ryos pour te restaurer et te trouver un endroit où dormir ne serait-ce que quelques heures.

Et puis, si jamais ils avaient besoin de toi, tu avais ta radio avec toi, elle ne quitterait pas un seul instant ton oreille de sorte à être bien sûre de ne pas manquer le moindre message. Alors comme chacun, tu partis de ton côté, sans être vraiment sûre que ce fut la meilleure idée, mais bon… Que risquiez-vous ici ? Puis, c’était un bel endroit, en plus. Donc…

Tu déambulas donc dans les rues de la cité, t’arrêtant ici et là, achetant quelques victuailles, mangeant en marchant, puis t’arrêtas devant ce qui ressemblait à une auberge, ou une taverne. Tu esquissais un sourire, et devant l’établissement, t’adressais à ton fidèle compagnon.

« Cet endroit te convient à toi aussi ? »

Quelques frétillements saccadés suffirent à te faire comprendre.

« Ok, parfait, c’est là que nous irons alors ! »

Et tu entras dans la bâtisse qui semblait… charmante.



_________________
De la capitale [libre] Aznu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

De la capitale [libre] Empty
Mer 3 Avr 2019 - 22:21




Post-Alerte...

-Nous reviendrons. Etaient les mots que j’avais adressés à Anzu alors que nous avions trouvé, après quelques heures, un moyen de nous extirper de « l’entaille du monde ». Laissant dernière nous cette formidable découverte qu’était cette cité dissimulée aux yeux de tous, nous avions regagné la ville, celle du Daimyo, qui nous avait accueilli le temps de notre mission en les terres du pays du bois. Si le Seigneur d’Hayashi nous avait expressément ordonné de quitter les lieux, il était vraisemblablement impossible que nous tournions ainsi le dos à ce que nous venions de voir et de vivre.

Ainsi lorsque nous fûmes de retour dans la ville après un court périple à guetter le retour du lieutenant, j’avais fait réunir tous les membres de l’expédition d’Hayashi afin d’expliquer la situation. Que les autorités de bois fussent contentes ou pas ne changeait rien, et pouvaient ils se passer de notre aide face à tout ceci ?

Avec ce que nous avions appris de la bouche d’un de ces fanatiques, si tout ce qu’il avait dit était vrai ; alors… Enfin maintenant que tous étaient réunis, sans plus attendre, je leur expliquai ce qu’il s’était passé lors des dernières heures, une demi-journée s’était presque écoulée entre notre disparition et notre réapparition.

Tous étaient maintenant au courant, briefés, et il leur appartenait de faire leur choix, rester à Hayashi en anticipation de ce qui allait certainement se passer, ou retourner à Kumo afin d’informer la Raïkage de la situation…

-Pour ceux qui resteront à Hayashi, nous effectuerons des patrouilles dans les environs. Inutile de vouloir jouer les héros, si vous rencontrez un adversaire, fanatique ou lieutenants de l’homme au chapeau ; ne cherchez pas à l’affronter. Prévenez les autres.



_________________

De la capitale [libre] Vl8k
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

De la capitale [libre] Empty
Mer 3 Avr 2019 - 23:18
"Nous reviendrons", c'est ce que lui a dit Sazuka alors qu'elles ont découverts une cité invisible avant leur venu ici. Cet endroit ... S'il est si protéger, c'est qu'il doit y avoir une raison ... Anzu se doute qu'un dieu se cache en-dessous, tout colle : la présence de cette lieutenante de l'homme au chapeau, le fanatique qui peut sceller les dieux ... Elle se doute qu'il va y avoir d'autres dangereuses personnes qui vont venir ici, que ce soit les collègues de l'un ou de l'autre.

Une demi-journée, leur disparition a duré une demi-journée. Une autre expédition est venue, elle venait de Hi, d'après ce qu'elle a compris, eux aussi leur mission a été un échec. Il y a un danger très immense qui se prépare à Hayashi, et la décision du Daimyo ne va pas aider à la tâche, cependant, il fallait prendre ses responsabilités et ne pas tourner le dos à ce qui se produit ici. Et puis, peut-être qu'en sauvant ce pays, le Charpentier va revenir sur sa décision.

Sazuka l'a clairement dit, s'ils restent ici, c'est pour faire des patrouilles, évidemment, la Sendai va en faire partie. Bien que cela la crispe de devoir retarder la création de son équipe et de devoir laisser sa soeur sous surveillance ... Elle ne peut pas non plus laisser Sazuka, non seulement sa Senseï, mais aussi une amie toute seule a affronter ces types ... Et puis, il fallait bien une personne qui s'y connaissait en Sensorialité.

Dans tous les cas, Anzu se tourne vers Raizen, il voulait qu'elle lui apprenne un peu de ses compétences en Sensorialité, mais ça va devoir attendre, ou alors ça se fera sur le tas. Dans tous les cas, ses talents en Fuinjutsu seront très demandé, même si un de ses "cousins" qui est leur "allié" est présent sur ses lieux.

Que va-t-il se passer sur ses terres ? Va-t-elle se transformer en un théâtre sanglant ? Ou bien est-ce que, de ce pays, une nouvelle menace va commencer à grandir pour étendre son ombre sur le monde shinobi ? Dans tous les cas, il fallait empêcher cela ...

_________________

De la capitale [libre] 1550637601-anzu Merci à mouton pour la signa o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784

De la capitale [libre] Empty
Mer 3 Avr 2019 - 23:21
-Salut, salut.

Il fallait bien s'introduire non? Lui qui n'appartenait à aucune faction, lui et son compagnon canin qui reviendraient en temps voulu dans l'Entaille, devant la cité magnifique qui se dressaient devant les impudents. Ou était la clé? Que renfermait vraiment les portes de cette illusion pourtant réelle. Asagiri se demandait subitement ce qu'il préférait, une fissure géante en plein cœur du pays du bois ou bien, ou bien un mystère de plus? Lui qui n'était rien, lui qui n'avait que lui même et Fenrir devait bien avouer que sans la présence des shinobis Kumojins, sans aucun doute que Mamushi n'aurait fait qu'une bouchée de sa présence. Parfois être insignifiant possède des avantages, pas dans la présente situation. Allumant cigarette, le colosse se sentit soudain étranger dans son propre pays.

Car Hayashi était son pays, maintenant plus que jamais. Ou étaient les véritables natifs? Lui dont le clan avait été décimé à Hi, lui qui restait debout comme le dernier membre de la meute, ne sentait chez lui que dans les immenses forets du pays du bois. La mission diplomatique en revanche des Kumojins s'achevait, visiblement le Charpentier avait décidé de congédier les représentants du village de la foudre. L'Inuzuka aurait du s'en ravir, profiter de ce moment pour contempler l'échec d'un village en pays libre. Hayashi resterait indépendante, mais pour combien de temps? Les fanatiques reviendraient, en nombre ou avec d'autres arguments, l'illusion de la cité ne tiendrait probablement pas éternellement. Mamushi était venue ici avec un objectif, et Asagiri doutait qu'elle ne reparte les mains vides.

-Je jouerai le guide Kumojins. Les forets cacheront ceux qui souhaitent échapper à la vigilance du Charpentier.

Ce vieux fou, cet incapable ne méritait pas de rester vissé sur son trône. Lui, et la partie civilisé de Hayashi ne représentant rien de moins que des obstacles, Hayashi seul ne résisterait guère aux fanatiques comme aucune des puissances actuelles. Et si le secret caché par le pays méritait de rester neutre, encore fallait-il découvrir l'intérieur et les entrailles véritables du secret le mieux gardé des pays neutres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

De la capitale [libre] Empty
Jeu 4 Avr 2019 - 1:08

De la capitale.


Hayashi, Hayashi, Hayashi. La ville, ses habitants, l’expédition kumojine qui bat son plein. Un regroupement, une réunion entre les représentants du village des nuages. Chiaki se saisit évidemment de l’occasion, surtout quand elle sait que la meneuse de ce groupe n’est autre que Sazuka, la raison précise pour laquelle la chirurgienne a fait le déplacement. Un long voyage, qui suit une périlleuse aventure … Pour retrouver sa supérieure hiérarchique et échanger avec elle à propos de son nouveau projet. Une grande réalisation, qui changera probablement une grande partie de sa vie, et peut-être aussi de la vie des autres kumojins. Enfin, ça, c’est l’espoir qui va avec le projet. Rien ne dit qu’il sera accompli, rien ne dit que l’idée sera aussi bien accueillie. Beaucoup de doutes, mais une ambition démesurée, qui lui permet de continuer à avancer. Un pas après l’autre, au devant d’un futur sombre, mais qu’elle tend à illuminer.

Chiaki prend place, écoute avec une grande attention les aventures de ses compatriotes. Pour le chef d’Hayashi, la Sentetsu est au courant, notamment grâce à son entrevue avec Raizen. Néanmoins, pour le reste … Ces événements ne font que renforcer son envie de progresser, de devenir meilleure. Mettre à mal toutes les menaces de ce monde pour les empêcher de proliférer. Ses prunelles émeraudes balayent l’assemblée. La plupart des visages, ici, lui rappellent quelque chose. Elle les connaît presque tous, de près ou de loin. Patients, partenaires d’entraînements, ou simplement connaissances voire confidents, ces gens ont tous joué un rôle dans la vie de Chiaki.

Un sourire étire doucement ses lèvres. Avec ce que vient de raconter Sazuka, Chiaki pense à deux choses : premièrement, ce pays ne craint pas grand chose tant qu’ils seront là. Peu importe les menaces qui adviennent, Sazuka saura la gérer d’une main de maître, les autres s’en tireront très bien. Deuxièmement, il faut qu’elle rentre. Si des menaces telles que celle-ci courent encore, qu’est-ce qui peut bien se passer à Kumo ? Au fond … Au fond, elle sait que le village lui-même ne souffrira pas, mais … Mais il y a quelqu’un d’autre qu’il lui faut sauver. Chiaki observe une nouvelle fois. Oui, Hayashi est entre de bonnes mains. De plus, ils ne sont pas seuls. Même s’il n’est qu’un inconnu un peu étrange, cet homme avec son chien sont là pour les aider. Alors … Peut-être qu’il sera utile, lui aussi, qui sait ?

Pour l’heure, Chiaki se recentre sur son objectif principal : s’entretenir avec Sazuka, puis partir. Mettre les voiles sur son pays, pour retrouver son village … Le plus vite possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

De la capitale [libre] Empty
Jeu 4 Avr 2019 - 12:00
C’est à dos de Simba que tu te rends à la réunion d’urgence. Depuis que vous êtes revenus de cette escapade qui vous avait rencontrer Yaoguaï Senkû, le gros félin ne te quittait qu’à l’heure de se coucher. La conclusion de tes retrouvailles avec le Sauvage t’avait rendu quelque peu morose. Chose qui poussait ton invocation - qui était devenu ton ami et confident - à rester à tes côtés. En plus d’assumer le rôle de « gardien » qui lui avait confié son père, la bête tentait de te consoler par sa présence mais il semblerait bien que quelque chose eût changé à jamais en toi. Outre ton faciès relativement fermé, tu te comportais différemment de d’habitude. Tu parlais encore moins qu’avant mais surtout, tu avais cessé de chercher à provoquer tes camarades sans pour autant prendre tes distances vis-à-vis d’eux ; même si présentement tu ne faisais attention à aucun d’eux. Tu avais même à peine accordé un regard à l’étrange amure et son chien.

Durant le rassemblement, tu apprends la cause de cette forte explosion qui avait failli te faire tomber de ton arbre alors que tu t’y prélassais comme il t’arrivait souvent depuis que tu étais dans ce pays. Ainsi donc, le tremblement de terre que vous aviez tous ressenti était dû à une entaille qui s’était ouverte pour révéler une cité mystérieuse ? Tu avais du mal à le croire tant cette histoire était à dormir débout mais tu étais certaine que l’Ideka n’était pas le genre d’être à inventer d’histoire. D’autant plus qu’elle n’avait aucune raison de proférer un tel mensonge. Et puis, les Fanatiques et le fameux Homme au chapeau dont tu avais déjà souvent entendu parler semblaient être derrière cette histoire. Rien d’étonnant donc que des choses inimaginables se passent avec des êtres qui étaient connus de tout le Yuukan pour leurs sombres activités.

La Doctoresse vous laisse le choix de rester à Hayashi ou bien de rentrer à Kumo. Bien que vous eussiez été invités par le Daimyō à quitter Hayashi - suite à l’échec de la négociation avec le personnage - l’Ideka désirait rester en prévision du grand danger qui menaçait le pays. Acte de pure générosité ou une tentative de démontrer au Charpentier qu’il avait besoin des kumojin et ainsi l’amener à conclure finalement une relation diplomatique avec le Village Caché des Nuages. Savoir la vérité ne t’intéressait guère. Toi, tu avais en tout cas choisi de rentrer à Kaminari et ce choix était purement personnel. Tu ne rentrerais pas afin d’accomplir ton devoir de kunoïchi de Kumogakure no Sato dont tu n’avais cure de la destruction ou de la disparition. Tu avais juste envie de retrouver tes quotidiens dans le Village. Ta vie n’y était pas de plus épanouie mais étrangement tu avais envie de regagner ton train-train habituel. Et puis, la petite Joo t’y attendait certainement avec impatience. Tu lui avais promis de t’occuper d’elle et il était peut-être temps de tenir ta parole. Tu étais peut-être quelqu’un en qui beaucoup ne feraient pas confiance mais tu avais toujours tenu ta promesse …

_________________
De la capitale [libre] 898
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

De la capitale [libre] Empty
Ven 5 Avr 2019 - 4:38

La situation était assez particulière sachant qu’en théorie, il serait parti. Depuis le retour de Sazuka qui était des plus intrigant et l’arrivée de nombreuses personnes lui apportant des informations clés comme Chiaki et Akina, le Meikyû ne savait plus comment se positionner. Le retour du chef de l’expédition suite à une absence laissait Raizen perplexe, mais il aurait le temps d’en discuter avec elle. Pour le moment, son objectif était assez simple : s’assurer de communiquer avec Sazuka pour en savoir davantage. Or, sa décision par rapport au fait de rester ou de quitter était décidée.

-Je compte rester et rentrer avec la dernière troupe.

Même si Raizen avait pour plan d’aller à Kaze, il préférait mettre de côté cette possibilité pour le moment sachant qu’il voulait s’assurer que tout se passe bien du début jusqu’à la fin dans la contrée du bois. Bien qu’il n’était pas vraiment enthousiaste à l’idée d’y rester, sachant qu’il avait été le contact principal du charpentier, il ne pouvait réellement partir au cas où des comptes leur seraient demandés. À ce moment précis, il ferait ce qu’il fait de mieux. Or, dû à la menace liée aux fanatiques; qui pouvait à tout moment faire leur apparition, il était pour eux de s’assurer d’y jeter un coup d’œil. Si le Charpentier avait laissé savoir qu’il n’aimait pas vraiment le fait que la sécurité d’Hayashi avait été mise en jeu aussitôt lors de leur dialogue, il fallait tout de même garder en tête que personne n’aimait vraiment dépendre d’autres personnes ou d’avoir le sentiment d’être redevable. Ainsi, avait-il réagi de manière exagérée ? C’était une possibilité.

Dans tous les cas, il avait entamé cette mission avec Sazuka. Ils y étaient allés ensemble pour la première fois et avaient piloté respectivement des aspects de cette mission ensemble. Ainsi, en aucun cas il ne comptait quitter sachant qu’il avait encore du mal à totalement abandonner l’idée qu’il n’y aurait peut-être aucune résultante positive après plusieurs mois d’investissement. N’étant pas forcément du genre à s’apitoyer sur une situation ou à faire face à des impasses, pour une première fois, Raizen avait l’impression d’être menotté. Faisant émerger une facette de lui dont il ne doutait l’existence, une rage certaine formait une couche superficielle autour de sa coquille. Son point de frustration indétectable, il n’arrivait à mettre le doigt sur le point qui lui permettrait de calmer ce cumul interne qui se bâtissait. Évidemment, le tout était accompagné de nombreuses réticences et d’anticipations. Était-ce vraiment la bonne décision ? Aurait-il dû traiter cette situation différemment ?

Tant de questions sans réponse étaient frustrantes, surtout dans des circonstances dans lesquels il avait peut-être besoin d’être réassuré. Or, ce n’était malheureusement pas quelque chose qui était possible pour le moment. Ainsi, il allait devoir prendre quelque temps voire même quelques heures pour se recentrer sur lui-même et revenir à ce qu’il connaissait de mieux :...être...

-Pour ceux qui rentreront à Kumo, faites attention sur la route et gardez une formation serrée. On ne sait jamais ce qu’il peut se passer.


Sur ce, il fit signe à Sazuka, lui indiquant qu’ils devaient s’entretenir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

De la capitale [libre] Empty
Ven 5 Avr 2019 - 12:04



Voir réapparaitre ces deux Kunoichis te laissait comme un sentiment de soulagement. Les voir accompagnées de cette personne en armure te laissait par contre perplexe. Qui était-il, d’où venait-il, qu’avait-il fait ? En vrai, tu t’en fichais. Si Sazuka avait autorisé sa présence c’était soit parce qu’il avait été d’une quelconque d’aide, soit parce qu’il n’était pas un danger pour vous autres. Mais tu ne pouvais clairement nier être contente de revoir la brune et t’en voulais un peu de ne pas avoir été assez réactive pour l’accompagner… ou la suivre. Bien que tu n’étais pas sûre qu’elle avait voulu aussi…

Elles avaient donc dû faire face à un grand danger ? Et avaient découvert un lieu mystérieux… en plus d’obtenir toutes ces informations. Pour toi, c’était tout vu, tu allais rester à Hayashi ; pas parce que tu aimais ce pays ni forcément parce que l’Ikeda s’y trouvait ; surtout en fait par ce que cet endroit présentait de grands périls desquels, si tu survivais, tu pourrais gagner à terme la reconnaissance suffisante pour devenir une Kagai. Et oui tu ne perdais jamais tes objectifs de tête, c’était un rêve à portée de mains, plus ou moins lointain quand même mais pas tant que ça !

Alors comme vous l’avait recommandé la directrice, tu allais « patrouiller », avec elle peut-être, et ouvrir les yeux. Tu ne désirais pas vraiment tomber sur un ennemi, d’ailleurs depuis les évènements précédents il y avait de fortes chances pour que la menace soit passée. Mais de ton expérience militaire autant que mercenaire, si tu avais retenu une chose, c’était qu’il ne fallait pas se relâcher, tout le temps rester sur ses gardes même si tout paraissait plus paisible. Mais cette fois-ci contrairement aux précédentes, tu pris une fois n’était pas coutume la parole ; t’adressant directement à l’homme en armure.

« On a jamais eu besoin de guide, alors le mieux que tu puisses faire, monsieur armure, c’est de ne pas nous encombrer ! »

Ce qui ne retirait rien au fait qu’il soit présent en vrai, s’il voulait aider, il pouvait… Sinon… il ne serait pas là ?



_________________
De la capitale [libre] Aznu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

De la capitale [libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: