Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Opposition


Sam 12 Jan 2019 - 0:55
C’était une journée ennuyante. Aucun combat. Aucune action. Juste une routine de ménagère à chier. Je ne m’étais jamais senti d’humeur aussi massacrante après une telle journée.

Alors que je marchais d’un air nonchalant la tête dans les nuages parmi la foule du centre-ville, je senti une épaule me rentrer dedans. Je me retournai d’un coup sec vers le petit con qui avait osé me cogner. Mais avant même que je n’eus le temps de dire quoique ce soit, ce dernier se mit à me hurler dessus.

« Hé le rouquin ! T’aurais pu faire attention à là où tu mets les pieds ! »

« Ho ? » Il me cherchait là ?

Je laissai un court instant de silence s’écouler avant d'étirer un sourire sinistre au coin de mes lèvres. Il semblerait que j’avais trouvé la source de divertissement dont j’avais désespérément besoin.

Je traînai le jeune homme de force vers un coin reculé de l’allée principale, là où personne ne pouvait nous voir. De force, je le plaquai contre un mur face à une impasse. Puis calmement, je commençais à me craquer les phalanges une à une tout en fixant ma proie tel un chat face à une souris.

« Il se trouve que j’ai passé une de ces journées meeeeerdiques ! Tu n’imagines pas à quel point tu tombes à pic pour me divertir et me remonter le moral.. GnéHé ! »

J’avais presque envie de le remercier ! Je compressai son épaule de plus en plus fort puis brusquement je donnai un violent coup de pied dans son bide rempli de graisse dégueulasse. Il vacilla à droite à gauche avant de tomber par terre comme une ridicule mauviette.

« C'est vrai que tu n'es qu'un civil, hein.. »

J’enflammai le bout de ma main tout en dirigeant mon regard sur lui avec un air menaçant.

« Il n'est pas trop tard.. Si tu t’excuses à terre, j’accepterai p’têt d’te laisser partir, mh ? »

Comme si j’allais te laisser filer aussi facilement ! Mais il fallait bien s'amuser un peu après une telle journée de merde. En même temps, il n'avait qu'à pas m'arriver dedans. Il était juste malchanceux. Ou con.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Lun 14 Jan 2019 - 17:34
Faire ses preuves. C’était le nouveau maitre mot de Ren, soigneusement évolué de son « s’entraîner » d’auparavant. Maintenant était le temps de l’action et c’est le cœur léger qu’il se promenait dans les rues de la ville. Non, qu’il patrouillait – naturellement, il estimait que même en dehors de l’exercice de ses fonctions, si quelque chose arrivait, il avait le devoir d’intervenir. Si tant est donné qu’on pouvait être « en dehors » d’une occupation qui semblait avoir vocation naturelle à envahir les journées. Il lui était déjà arrivé à une ou deux reprises de passer la soirée, perché sur un toit, laissant ses insectes librement contrôler les rues et ruelles, avec des consignes strictes quant au respect de l’intimité des personnes. Aujourd’hui, cependant, ce n’était pas le cas. Il ne faisait qu’avancer à travers Kiri pour se rendre à la bibliothèque, souriant çà et là à quelques passant qu’il connaissait depuis le temps. Une journée calme, somme toute – ou du moins voulait-il le croire.

Du chahut. Plus fort que lui, son instinct pris le dessus et il se dirigea vers le lieu d’agitation, voyant quelques innocents s’être arrêtés afin de devenir observateurs des événements. Envoyant un insecte en reconnaissance par le biais d’un habile mudra, Ren tenta de fendre la foule sur cette rue trop peuplée à son goût en ce moment précis. Déjà entendait-il quelques échanges houleux mais lorsqu’il arriva, plus personne. Poussant un « tss » frustré, il se tourna rapidement vers les différentes personnes présentes, constant avec un certain désarroi que toutes préféraient feindre ignorer de quoi il s’agissait. Etait-ce une lacune de la Kenpei que de laisser les gens penser qu’ils n’étaient ni entourés ni protégés ? Il nota cette information dans son esprit, attendant les quelques instants nécessaires à ce que son scout personnel ne lui revienne, révélant que le feu de l’action fut décalé dans une ruelle non loin.

Ne prenant pas un instant pour attendre – mais toujours dans une réflexion certaine – Ren pris la direction indiquée, demandant à son essaim de le garder au courant de ce qu’il se passait. Un roux avec un tempérament de feu serait à l’origine des troubles – c’est le peu qu’ils lui firent parvenir. Inspirant calmement, il pénétra dans la ruelle d’un pas déterminé, une certaine sévérité qu’il ne se connaissait pas au visage. Un coup d’œil. Il fallait d’un coup d’œil pour voir la main enflammée du roux et la position de supériorité, menaçante presque, qu’il exerçait devant un homme d’allure banale qui semblait… Mal en point, pour ne dire que ça. Ren soupira doucement, sentant que le pacifisme dont il se targuait de faire preuve risquait d’être insuffisant.

Puis-je savoir ce qu’il se passe ?

Son ton était sec, allant droit au but. Et s’il voulut croiser les bras pour montrer sa désapprobation, il se retint – rester vigilent et prêt au combat était une science qu’il avait apprise jeune déjà, et qui lui servait d’autant plus depuis qu’il était à la Kenpei.

_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5169-aburame-ren-reflechir-avant-d-agir http://www.ascentofshinobi.com/t5186-aburame-ren-journal-de-bord

Mar 15 Jan 2019 - 12:10
« Hein ? »

Un nouvel arrivant venait d’interrompre ma charmante conversation avec le jeune homme. Je me retournai vers ce dernier avec un air clairement agacé. Cependant, voyant son allure, je compris immédiatement qu’il n’était pas juste un simple spectateur qui passait dans le coin. Il n’avait même rien d’un simple civil que ce soit par sa tenue ou sa posture.

Les marchands du coin paraissaient pour la plus part tous miséreux. C’était les derniers à se préoccuper de l’agissement des racailles du coin, que ce soit par crainte ou sentiment non concerné. Mais l’invité surprise qui venait de se pointer était d’un tout autre archétype. Droit. Sûr. Confiant. Rien de ce qui caractérisait un civil.

J’étirai un léger sourire amusé en même temps que je relâchai ma victime pour me diriger les deux mains dans les poches avec une démarche nonchalante vers ce nouvel arrivant,.

« Ho ? Un invité surprise ? On vient admirer le spectacle ? Ou on vient prendre part au spectacle ? Ou.. Est-ce bien pour autre chose ? »

Ce qui semblait être le cas. Une tension s’installa dans l’atmosphère régnant autour de nous.

S’il voulait se battre j’étais tout à fait partant car j’avais extrêmement envie de me défouler et si la cible était mobile, ce n’était que plus amusant pour moi. Mais je devinais dans son regard qu’il n’était pas là pour s’amuser avec moi. Allait-il être un problème ?

« Et donc ? S'tu veux te joindre à moi c’est avec plaisir que je t’accueille. Mais si ce n’est pas le cas, je vais t’demander de repartir de là où tu viens, parce que vois-tu ? Ce sont des affaires privées, mh.. »

Malgré mon sourire, je restais méfiant. En effet, quelque chose me disait qu'il n'allait pas nous laisser tranquille aussi facilement. Je n’aimais pas beaucoup les fouineurs. Je n’avais qu’une envie, c’était d’en faire de la charpie ! Au même moment, je fis craquer mon poignet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Mar 15 Jan 2019 - 13:22
Du Katon. C’est la première chose que remarqua réellement Ren, bien avant la lueur d’espoir dans le regard du menacé, bien avant le brin animal dans le regard de l’attaquant. Ses insectes frémirent de plaisir – à en croire ces derniers, le chakra Katon avait un goût pimenté prononcé, un goût qu’ils n’avaient pas dégusté depuis longtemps. S’il lui semblait curieux, au début, que le chakra puisse avoir un goût, il s’était fait à l’idée – il n’y avais probablement pas grande monde, si tant est donné qu’il y ait qui que ce soit, qui puisse affirmer ou infirmer l’hypothèse. Machinalement, son corps répondit à cet appel sans qu’il ne veuille, sans même que ça ne le concerne : sa langue caressa son palet, et il remercia tous les dieux en qui il ne croyait point pour avoir réussi à garder sa bouche fermée.

Le rouquin en face semblait avoir oublié sa pauvre victime, focalisant son attention sur Ren qui ignora les provocations qui lui étaient lancée, même s’il dût user d’un peu de sa retenue pour ne pas se lancer dans le combat. Une partie de lui hurlait presque que toute approche calme et diplomatique se solderait par un échec, tandis qu’une autre appuyait qu’en tant que membre de la Kenpei, il serait de mise qu’au moins, il essaye. S’il devait combattre après, il le ferait mais pour le moment, il se devait de décharger la tension – presque palpable. Lâchant un soupire plein de dualité – espérant et ne voulant pas en arriver à un conflit à la fois – l’Aburame avança d’un pas, sourire poli aux lèvres.

Allons, allons. Je ne suis pas venu me battre. Si l’on prenait juste le temps de nous séparer, tous les trois, et d’oublier qu’il n’y ait eu quoique ce soit ? Cela épargnerait bien des problèmes…

Son ton calme, serein et assurer faisait émaner de lui une aura qu’il espérait pacificatrice et rassurante, combien même tout dans la posture du roux, et ce depuis le début, hurlait à l’envie de combattre. Tant que le civil pouvait être évacué, le brun se disait pouvoir réussir à gérer le combat. Il ferait un rapport ultérieurement, ou appréhenderait même l’agitateur s’il y arrive. D’ici là, il n’y avait aucune raison de s’abstenir et demander de l’aide, le risque de fuite étant important. Tout au plus, il enverrait ses insectes se délecter de ce chakra et amènerait un suspect entièrement vidé de ce dernier. On était Aburame ou on n’était pas.

_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5169-aburame-ren-reflechir-avant-d-agir http://www.ascentofshinobi.com/t5186-aburame-ren-journal-de-bord

Mar 15 Jan 2019 - 16:42
« Pouahahahahahaha !  »

J’époustaflai de rire face à ces paroles prononcées d’un calme imperturbable. Pensait-il réellement que j’allais accepter et partir gentiment juste parce qu’il me l’avait demandé ? Crétin. C’était à se demander ce qu’il y avait dans sa tête.. Reprenant mes esprits, je regardai mon interlocuteur tout en haussant un sourcil avec un air de mépris.

« T’es du genre à être bouché, hein ? M’enfin.. Si tu n'veux pas te battre je n'vais pas te forcer, pas vrai ? Allez, passe ton chemin pendant qu’il en est encore temps. Il se trouve que j’ai encore d’autres choses à régler.. »

Au même moment, je me retournai vers le jeune homme derrière moi affalé sur le sol qui tentait de profiter de cette occasion pour filer en douce. Mais c’était trop tard, je l’avais remarqué ~

« Paaaas si vite ! Voyons, nous n’avons pas terminé de parler tous les deux.. Pas vrai ? »

Je passai mon bras derrière son cou, le ramenant vers moi comme pour effectuer une étreinte amicale, mais qui en réalité avait pour but de l’empêcher de fuir. Je tapotai sur son épaule comme pour le rassurer, mais mon sourire mielleux suffisait à lui faire comprendre qu’au moindre faux mouvement de sa part et je le brûlais vif avec ma main sur son épaule.

Je voyais. Il essayait de cacher sa peur tant bien que mal, mais cela ne faisait qu’amplifier l'expression de gêne sur son visage. Ce n’était pas un grand comédien, mais je ne pouvais pas lui en vouloir. Il était comme une souris pris au piège entre les griffes d’un vilain chat qui ne semblait pas vouloir le relâcher.

« Bon, allez..  »

Sur ces dernières paroles, j’enlaçai ma victime sous le bras, m’apprêtant à quitter les lieux avec lui.

« Et ne viens pas gêner nos affaires privées, Monsieur le Passant. Cela risque de devenir très gênant comme situation si tu nous voyais en train de.. Faire des choses.. Privées.. Continue ta route et cela nous épargnera des problèmes à tous les deux, haha !  »

S’il ne voulait pas nous laisser seul, on n’avait qu’à partir pour un autre endroit où nous pourrions être à deux et où il n’oserait pas nous rejoindre. Sur ces dernières paroles, j’effectuai une salutation de mon autre main avant de passer à côté de lui, à une distance raisonnable avec mon p’tit gars sous le bras qui se trouvait au milieu de chemin entre nous deux.

« Chuuuss ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Mar 15 Jan 2019 - 18:15
Il claqua sa langue contre son palet. Même en plissant les yeux, même en les fermant… Il était impossible de se leurrer sur la réalité de l’interaction entre les deux hommes. L’un semblait terrifié plus que tout au monde, l’autre affichait un sourire vil, pervers presque. Et tandis que le premier tentait de prendre la fuite, il fut vite rattrapé – Ren prêt à sauter dans le feu de l’action ne sachant qu’allait faire le roux. Pourtant, ce dernier décida de jouer la carte du bluff – avec une vulgarité égale à son sourire. S’attendait-il vraiment à ce que quelqu’un croit en cette histoire ? Regardant faire les yeux partiellement plissés, Ren n’arriva point à s’empêcher de remarquer que, dans le chaos et la cacophonie qui lui étaient vendus demeurait une certaine sorte de cohésion, de réflexion. La position du roux, d’abord, comparé à l’autre homme – le corps sciemment plaqué, menaçant, dominant. La fluidité avec laquelle il mentait – égalant celle du brun dans ses meilleurs jours passés, avant qu’il ne se reprenne. Et enfin, la position qu’ils adoptèrent lorsqu’ils arrivèrent au niveau de Ren, le roux au plus loin possible de ce dernier, tel usant du corps de l’autre pour faire bouclier. Bouclier humain.

Les voyant arriver vers lui, Ren dût agir. S’il insistait un tant soit peu auprès de l’autre homme, il aurait peut-être le nécessaire pour intervenir avec toute l’assurance dont il faisait preuve. L’autre option requérait de juste laisser un insecte pour les surveiller et intervenir au moment opportun, mais c’était exposer le pauvre innocent à de nouvelles blessures physiques pour obtenir la preuve d’une chose dont il était certain. Il soupira calmement, évaluant l’une après l’autre les multiples hypothèses que son esprit dessinait. Lorsqu’ils étaient tout proche de sa position, cependant, il décida d’agir avant de voir les problèmes évoluer en quelque chose de plus important. D’un geste souple, il s’avança tout en se décalant légèrement vers eux, barrant la route à la supposée victime – nouvelle lueur d’espoir dans les yeux de cette dernière.

C’est une très jolie histoire, mais j’aimerai avoir le cœur net et confirmation de la part de monsieur.

Il n’y a pas une once de doute dans sa phrase, pas le moindre fléchissement. Il se félicita mentalement de cette attitude de réel shinobi qu’il n’aurait pas pensé pouvoir avoir il y a quelques mois de là. L’entraînement faisait des miracles. Toujours est-il que l’intéressé regard d’abord Ren, puis le roux, puis Ren à nouveau, évaluant de son côté quelle option était la meilleure pour lui, tandis que Ren priait intérieurement qu’il se montre raisonnable. C’est finalement avec presque les larmes aux yeux que sa gorge lança un « S’il vous plaît. » étranglé et rempli de craintes. C’était suffisant pour Ren. Oui, ça l’était.

Avec une certaine aisance, il attrapa les deux mains de l’oppressé et l’attira vers soi-même rapidement, effectuant deux petits améliorés dans son geste. Premièrement, il bascula légèrement, effectuant un quart de tour qui mis le civil le plus à distance possible du roux. Deuxièmement, il laissa une des femelles de son essaim se poser sur ce même civil afin de pouvoir le retrouver ultérieurement. Son témoignage serait important pour la suite. Lorsqu’il le relâcha, l’inconnu n’hésita pas le moindre instant à fuir aussi vite que ses jambes ne le lui permettaient. Sans même prendre la peine de l’observer, Ren pivota vers le roux et lui adressa un sourire taquin.

Il semblerait que je sois votre nouveau partenaire. Alors pourquoi ne pas commencer ?

Et à cette phrase, il fit craquer une de ses phalanges. Détermination. Protection.

_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5169-aburame-ren-reflechir-avant-d-agir http://www.ascentofshinobi.com/t5186-aburame-ren-journal-de-bord

Mer 16 Jan 2019 - 10:05
« Hein ? T’es un pot de colle ou quoi mec ?! » Dis-je en le voyant revenir vers nous. « Tu vas nous lâcher la grappe, ouesh ! Qu’est-ce tu comprends pas dans "privé" ?! »

J’avais l’impression d’être collé au cul par un véritable pot de glu. Il ne savait pas quand s’arrêter ma parole ! Alors qu’il parlait à ma victime, j’augmentai ma poigne sur son épaule de sorte à lui faire comprendre qu'il n'avait pas intérêt à parler. Intérieurement, j'étais confiant. Au vu de comment il était tétanisé, il n'allait jamais oser parler.

Mais contre toute attente, il avait fini par ouvrir son clapet ! Avant même que je n’eus le temps de faire quoique ce soit, le jeune homme en face moi me choppa ma proie et fit une girouette en arrière. Je tendis mon bras pour tenter de le reprendre, mais il me glissa entre les doigts.

« Tss.. »

Je fronçai les sourcils d’un air agacé. Désormais il était trop loin. Comme une vulgaire souris, il se barra en courant à toute allure. Je n’avais plus qu’une seule envie : frapper le gars qui m'avait fait perdre ma proie.

« Sombre crétin.. J’espère que t’as conscience de ce que t’as foutu comme merde ! T’as intérêt à me le rembourser..  »

Je fis craquer mes articulations une à une avant d’enflammer ma main gauche en arrière, prêt à attaquer. Il n’y avait qu’une seule façon de me rembourser ce qu’il venait de me faire perdre et il semblait avoir déjà deviné de lui-même : par le combat.

J’étirai un sourire puis après un fraction de seconde de silence, je lui sautai dessus avec mon poing enflammé visant son visage. J'enchaînai aussitôt avec un coup de pied rotatif vers ses jambes avant de rattérir sur mes deux appuies que je laissai glisser en arrière.

L’avantage de la situation, c’était que mon adversaire avait l’air d’être un shinobi et que je n’allais pas avoir besoin de retenir mes coups. S’il finissait en mauvais état, c’était uniquement par sa faute parce qu’il ne se serait pas défendu #excuse.des.brutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Mer 16 Jan 2019 - 12:14
Il n’en fallait guère plus, visiblement, au rouquin pour entamer le combat. Adieu toute tentative de pacifisme… Mais était-ce un crime que d’admettre que c’était ce qu’il espérait depuis le début ? Au moins, l’intervention initiale de Ren lui permit de libérer le civile de l’oppression et, quelle que soit l’issue du combat, c’était déjà une victoire pour lui. Combien même tout son orgueil propre espérait qu’il gagne ici aussi. Lorsque le second lui adressa enfin la parole, Ren se tourna pour lui faire face, un regard sévère soulignant l’allure prédatrice de son visage. S’il voulait combattre, il allait l’avoir – mais le tout en reculant plus profondément dans la ruelle afin d’éviter de blesser qui que ce soit sinon l’Aburame.

Avec une légère maladresse, il parvint tout de même à esquiver le coup de poing enflammé destiné à son visage – ce même chakra katon tellement délicieux que bientôt ils pourront déguster. Hélas, il ne vit pas venir à temps le fauchage qui eu raison de l’emporter dans une chute qu’il rattrapa de justesse par une acrobatie, terminant « debout » avec sa main gauche pour seul appui tandis que ses pieds frôlaient les cieux. D’un geste habile, il composa un mudra de la main droite tout en récupérant une posture bipède et, déjà, l’essaim se réveillait, bouillonnait dans les airs, agité comme jamais.

Esquissant un demi sourire, Ren laissa une petite partie de ses insectes se jeter sur le poing enflammé afin de l’éteindre – ces flammes n’étaient que du chakra façonné, après tout – tandis que le gros de ce qui était sorti chargea le pauvre rouquin afin de sucer jusqu’à la dernière précieuse goutte de chakra qu’il pouvait avoir, doux nectar aux arômes de piment. Si jamais l’idée lui venait d’attaquer avec plus de feu, cela ne ferait qu’augmenter l’appétit des petites bestioles qui en étaient à se bousculer presque pour arriver première et avoir le plus de chakra, même si l’Aburame estimait qu’il y en avait assez pour toutes. Dans l’intégralité de l’attaque, il avait glissé quelques femelles, juste au cas où, avec instruction de se cacher sur l’adversaire pour usage ultérieur éventuel.

Ne laissant cependant pas tout le plaisir à ses insectes, il chargea vers le roux pour essayer de le propulser plus en retrait dans la ruelle et, possiblement, le plaquer au sol afin de le contrôler physiquement le temps que ses insectes festoient avec douceur et amitié. Ou pas. Ainsi appréhendé, il serait une offrande parfaite à la Kenpei et un joli rapport à rédiger pour l’Aburame, n’est-ce pas ?


_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5169-aburame-ren-reflechir-avant-d-agir http://www.ascentofshinobi.com/t5186-aburame-ren-journal-de-bord

Mer 16 Jan 2019 - 18:39
J’avais deviné juste ! Il s’agissait bel et bien d’un shinobi et il s’agissait même d’un utilisateur de ninjutsu ! Il venait d’effectuer un mudra qui fit apparaître une petite nuée de bestioles noires. Mais s’il pensait pouvoir me faire peur avec ses machins volants, il se trompait lourdement ! J’allais en faire un barbecue d’insectes grillés !

J’enflammai mon poing pour m’apprêter à l’attaquer de nouveau. Cependant, au moment où mon poing s’approcha de la masse noire, mes flammes s’éteignirent d’elles-même comme si elles s’étaient faites dévorées par les petite bestioles !

« ?! »

Je me laissai perturber durant l’espace d’un court instant, mais face au troupeau d’insectes qui me venait dessus en masse, je me ressaisissai aussitôt. Je bondis en l’air en donnant une courte impulsion à mes jambes avec mes flammes pour rattérir plus loin.

« Des bestioles capables de bouffer des flammes.. »

Ses insectes n’avaient rien à voir avec ceux que l’on pouvait croiser dans la nature ! Je repensais à un clan spécial dont j'avais déjà entendu parler de nom. Ils avaient un pouvoir semblable, ils se servaient des bestioles à l'intérieur de leur corps pour combattre. Ainsi il serait un membre de ce clan ? Comment se nommaient-ils déjà ?

« A … Quelque chose..? »

Cependant, je n’avais pas le temps de réfléchir. Le pot de colle ne me laissa pas un instant de répit. Il m’arriva dessus et me plaqua au sol. Voyant ses insectes qui venaient le rejoindre, je donnai un coup de pied vers le haut pour le repousser en l’air, avant d'effectuer une roulade en arrière pour reprendre de la distance..

« Ah ah, ca y’est, je m’en rappelle ! Aburame, c’est ça hein ? Mais c’pas un clan d’un autre pays, ça ? »

Malgré mon sourire, il se trouvait que j’étais dans de sales draps. Je n’avais pas spécialement une phobie des insectes, mais je n’aimais pas vraiment servir de repas aux autres — en tout cas, pas à des bestioles bourdonnantes..

Je me mis à observer ses mouvements pour tenter de deviner quelle trajectoire il allait donner à ses insectes. Il devait bien utiliser un signal à un moment donné.. Je devais tenter d'esquiver pour attaquer directement celui qui se trouvait derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Jeu 17 Jan 2019 - 8:21
Ren laissa échapper un « tsss » venant droit du cœur lorsqu’il vit le roux esquiver ses insectes par le biais d’un bond arrière, mais il continua cependant sa charge, plaquant ce dernier au sol en affichant un petit sourire triomphant, uniquement pour être repoussé d’un coup de pied qu’il encaissa de plein fouet. Se relevant rapidement, il lança un regard noir au manipulateur de katon tandis que ses insectes lui revenaient, s’enfonçant l’un après l’autre dans la prison de chaire qui était leur demeure.

Oui, c’est bien Aburame.

Ni rage, ni émotion même dans sa phrase – seulement une approche purement pragmatique, pédagogue même. Il n’y avait plus de secret quant au clan de Ren une fois qu’il laissait ne serait-ce qu’un insecte sortir de son corps, alors qu’affirmer son appartenance au clan permettait d’en faire valoir la puissance. D’un geste de la main, il libéra un nuage plus important d’insectes qui se réparti de façon plus ou moins égale de part et d’autre de ses bras, cherchant à se rendre le plus impressionnant possible. C’était une technique généralement utilisée par les proies pour effrayer le prédateur mais aujourd’hui, à aucun instant n’avait-il eu le moindre doute. Il était le prédateur. Dans un sens peut-être moins sanguinaire que celui qu’on donnait traditionnellement au mot, mais l’idée y était.

Voyant que l’autre semblait attendre, observer, guetter presque sa prochaine action, l’Aburame considéra qu’il avait l’avantage. S’il n’y avait que des techniques à base de chakra en face, sans frappes pures et dures… Alors il se donnait discrètement gagnant, car ses insectes pourraient tout dévorer, tant qu’il gardait plus de chakra que son adversaire. Composant quelques mudras, il laissa une flopée d’insectes attaquer par en haut tandis qu’une autre attaquait par le bas – séquence de ciel et terre à laquelle il s’était exercé, coupant efficacement plusieurs issues à l’ennemi. Pour combler la danse de façon absolue, il chargea de face, prenant garde aux mouvements du roux pour dévier sur la droite ou la gauche et le percuter ainsi de plein fouet une nouvelle fois.

Et cette fois-ci, il ferait attention au coup de pied. Si au début il s’agissait de sauver et de protéger, l’Aburame se laissait entraîner par la cacophonie pleine d’allégresse portée par le combat. Son orgueil voulait victoire. Son corps voulait exercice. Son esprit voulait stratégie. C’en était rafraîchissant et, dans un autre contexte, peut-être aurait-il même remercié le rouquin. Mais l’heure n’y était pas.

_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5169-aburame-ren-reflechir-avant-d-agir http://www.ascentofshinobi.com/t5186-aburame-ren-journal-de-bord

Jeu 17 Jan 2019 - 17:02
Je le voyais faire rentrer puis faire sortir une multitude d’insectes de son corps au travers des pores de sa peau. Je ne savais pas si je devais dire que c’était dégoûtant ou fascinant. Était-il un fromage un trou pour pouvoir apparaître une telle quantité de bestioles volantes ?

Le jeune homme invoqua une nouvelle nuée d’insectes volants encore plus importante que la dernière fois. Celle-ci se divisa en deux troupeaux distincts. L’un venait sur moi depuis le ciel, l’autre venait sur moi depuis le sol. Il ne semblait vouloir me laisser aucun échappatoire. Je le voyais en plus se préparer devant moi à me charger dessus.

« Un véritable pot de colle, hein… »

Tant pis. Si je ne pouvais pas m’échapper, je n’avais pas d’autres choix que d’y faire face. Oui. J'avais finis par me décider sur ce que j'allais faire. Étirant à nouveau un sourire, je me tenais prêt. Au moment où il m’apparut dessus, je ne bougeai pas d’un pouce. Je me contentai de croiser mes bras devant moi pour encaisser de plein fouet toutes ses attaques. Il fallait serrer les dents !

Je concentrai seulement un peu de chakra dans mes muscles histoire d’avoir une meilleure résistance face à la charge, mais j’avais décidé de n’utiliser aucune de mes flammes. Si elles ne servaient à rien face à cet adversaire, autant utiliser directement la force brute et ça..

« Hé hé. »

Je laissai échapper un léger sourire derrière la nuée d’insectes qui me rongeaient ici et là. Brusquement, je sorti un bras le chopai par les fringues ou la peau — là où il avait une faille dans sa couverture d’insectes — pour tenter de le soulever en l’air et le balancer vers le sol en donnant une courte impulsion à mon coude grâce à mes flammes.

Je n’étais pas passé loin, mais je ne tombais pas au sol aussi facilement. J’étais sacrément amoché, mais on pouvait lire sur mon visage que je prenais un plaisir fou dans ce combat.

« Hé hé ! Je me demande qui de nous deux a la meilleure endurance, mh ? »

Il allait falloir faire mieux pour m'épuiser et m'avoir, notamment ruser pour espérer gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Mar 22 Jan 2019 - 14:36
Il n’avait pas cherché à esquiver. Ni les insectes, ni la charge – et c’est durant cette dernière hélas que Ren comprit que c’était parce qu’il préparait quelque chose en retour. A côté, ses insectes chantaient les louanges du chakra katon qu’il picoraient çà et là, tandis que de son corps Ren percutait le rouquin avec force. Son coup avait touché, il en était sûr – et il était également certain que l’autre l’avait encaissé bien facilement et… Déjà sentait-il son corps se faire agripper et enlever à la terre, propulser par l’adversaire. Et cette fois, c’est l’Aburame qui décida d’encaisser le coup, se rattrapant de justesse à l’arrivée avec l’aide de ses insectes pour éviter le gros de la blessure.

L’arrogance dont faisait preuve son adversaire avait quelque chose de délicat, de rafraîchissant : sur son visage aussi se trahissait le fait qu’il appréciait l’escarmouche plus qu’il ne le devrait. Ne se relevant que partiellement, il posa ses mains au sol après deux mudras. Déjà, ce qu’il avait d’insecte s’empressait de rentrer sous terre par le biais de ses paumes, tandis que les insectes de l’attaque précédente continuaient à s’amuser sur le roux. Ne le ressentait-il pas ? L’ignorait-il volontairement ? Ren secoua doucement la tête tandis que, de sous le sol, des tours d’insectes se levaient, suivant le roux dans ses mouvements, accompagnés par les insectes précédents qu’il n’avait même pas pris la peine de prendre en compte.

C’est ici que tu te trompes. Face à un Aburame… Ce n’est jamais le chakra ou l’endurance qui gagnent. Mes insectes dévorent ton chakra depuis un moment déjà, combien penses-tu qu’il t’en reste ?

Ren affichait un léger sourire triomphant tandis que sa technique continuait, l’ensemble de ses insectes picorant le chakra du suspect à chaque contact qu’il avait avec eux. Si Ren commençait à fatiguer et était endolori par endroit… L’adrénaline et la rage de la victoire le tenait debout encore et, sincèrement, espérait-il que ses insectes dévorent ce qu’il y a de chakra dans le roux jusqu’à le rendre incapable de quoi que ce soit. Après, il suffirait de le maîtriser physiquement – il savait faire – avant de le ramener au quartier général de la Kenpei pour interrogatoire et déposition. Heureusement qu’il avait laissé de quoi retrouver la victime sur cette dernière.


_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5169-aburame-ren-reflechir-avant-d-agir http://www.ascentofshinobi.com/t5186-aburame-ren-journal-de-bord

Mer 23 Jan 2019 - 2:56
Well.. Des insectes que j’avais dû oublier au moment où j’écrivais mon poste. Enfin, disons que je les avais ignoré délibérément pour conserver un minimum de fierté et pour faire semblant que je n’étais pas trop shooté cette nuit-là.

Tout à fait ! Donc.. Des insectes qui volaient de droite à gauche à n’en plus finir. Mais ce n’était que des insectes, pas vrai ? Enfin, pas exactement. Ils avaient une capacité bien chiante qui leur permettait de te sucer le chakra. Ils passaient au travers de tes vêtements, au travers de ta chair, et aspiraient ton énergie jusqu’à la dernière goutte.

C’était quelque peu gênant voir même extrêmement chiant et c’était sans doute la raison pour laquelle je perdais de mon énergie. J’étirai une grimace bien embêté.

« Tss.. P’tit salaud..! » Marmonnais-je à voix basse.

Concentrant mon énergie dans l’épicentre de mon corps, je relâchai le tout instantanément, de façon bien grossière mais le but étant de me débarrasser des puces cachés par-ci par-là sur moi — Enfin, cachés ou pas, faisons semblant qu’ils étaient cachés et discrets.

J’ignorais si je m’étais entièrement débarrassé d’eux, mais au point où j’en étais, autant donner. Dans un dernier élan de puissance, je laissai surgir des flammes ardentes pour brûler ce qu’il y aurait sur moi, mais aussi, ce qu’il y avait en face de moi.

« Hé hé ! »

Après ce dernier souffle dont je n’eus même pas le temps de voir les effets, je me trouvais bel et bien à sec. Je me laissai retomber lourdement au sol parsemé de blessures, ci et là. Si ma conscience ne m’avait pas quitté, mon corps m’avait lâché.

C’était l’heure de la sieste.. Ou pas.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Sam 2 Fév 2019 - 18:36
Ren serra les bras observant ses insectes finir le travail – sans chakra, l’inconnu n’était plus un danger et il serait enfin possible de le ramener au quartier général pour signaler son comportement… Du moins, c’était ce que le brun pensait avant de voir surgir un dernier élan de flammes de la part de l’appréhendé. Ignorant les insectes qui carbonisaient, Ren tenta un soigneux mouvement d’esquiver pour éviter d’être entièrement brûlé, combien même son bras gauche encaissa les flammes et déjà la peau devenait rouge et douloureuse. Merde.

Intérieurement, il jura. Il avait été trop sûr de lui sur la fin du combat et voilà qu’il en payait le prix – bien que c’était une blessure qui pouvait être soignée, la priorité était à rendre le rouquin où il fallait pour qu’il ne fasse guère plus de grabuge. Et avec ce bras, la route sera douloureusement longue et fastidieuse. Ren soupira, regardant le corps allongé en face de lui – grimaçant çà et là à cause de sa peau à vif. Il n’avait plus énormément de chakra lui non plus et, s’il ne se ménageait pas, il finirait probablement dans le même état.

D’un geste las, il s’approcha du roux et lui ligota les mains – combien même ce dernier pourrait certainement brûler les fils s’il se réveillait – puis, d’un geste savant, Ren fit basculer le corps inerte autour de ses épaules afin de le porter comme on porterait un camarade blessé. Grabuge ou non, il devait avouer que c’était un petit combat particulièrement distrayant qui, certainement, fera sa journée toute entière. Était-ce un crime de dire qu’il avait apprécié ? Il ne le savait pas vraiment, pour sûr s’en cacherait-il au quarter général de la Kenpei, mais il n’était pas fermé à une idée de revanche, loin de là… Tant que c’était dans un contexte différent.

Tssss.

Il flancha une première fois à cause de la douleur. Il n’avait pas même sur lui le nécessaire pour bander la plaie, la protéger un minimum – combien même il savait le faire avec tous les enseignements de médecine qu’il avait ces derniers temps. Il ne lui restait plus qu’à espérer qu’il y aurait de quoi faire au poste. Soupirant une nouvelle fois et retenant une vraie grimace de douleur, l’Aburame laissa ses insectes quitter son corps, digérer ceux qui avaient brûler – au nom des secrets du clan – avant de les laisser faire la seule étape restante de sa démarche : retrouver le civil.

HRP:
 

_________________
BLOOD PRICE
Let my insects taste you
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5169-aburame-ren-reflechir-avant-d-agir http://www.ascentofshinobi.com/t5186-aburame-ren-journal-de-bord

Opposition

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: