Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Un thé, une histoire. (w/ Toph)


Un thé, une histoire. (w/ Toph) Empty
Dim 13 Jan 2019 - 0:09
Un thé, une histoire. (w/ Toph) 1547334432-sgn2
薄茶 文化史

Une journée bénite des dieux que celui que l'on surnomme le Moine Fou remercie par une prière matinale quotidienne. Comme chaque jour qui passe, l'Hayashijin profite d'une prière dans la plus simple appareil et médite sur ses motivations qui vont le guider lors de ce jour bénis. C'est au coeur d'un pavillon en hauteur sur sa terrasse faite de bois de bambou, dans les hautes roches du village face aux montagnes de Tsuchi no Kuni, qu'Ishikiwoushinau s'adonne à son culte.

« Dieu du Ciel, de la Terre et de la Mer, faites que ce jour me soit bénéfique. » murmure alors l'homme implacable face à la nature déconcertante du village de la roche.

Sa prière désormais terminée, le Rock se lève de sa position accroupit afin de se rendre dans sa chambre toutefois sommaire pour s'habiller de son kimono portant les marques du temps passé. L'encens senteur des bois, lui rappelant ses terres natales, parfume ses appartements comme un cérémonial naturel dès lors qu'il s'habille. Mettant son collier de perle de karma, Ishiki de son surnom se dirige alors vers le Coeur commerçant d'IwaGâkure no Satô de façon à aller boire son thé quotidien. Toute une habitude que le Moine Fou n'échangera contre rien au monde.

Foulant le sol poussiéreux du village, le nouveau Iwajin se rend au sein de son salon de thé préféré pour déguster encore et toujours la même verveine matinale. Citron et touche de miel. Une saveur quelque peu douce allant parfaitement avec le temps qu'il peut faire. Ensoleillé, nuageux ou pluvieux, ce genre de "merveille de la nature" plaisant à l'homme rugueux.

S'asseyant sur les futon à disposition de la clientèle, sa tasse en main une fois sa commande passée, Ishikiwoushinau déguste son eau chaude parfumée en vue d'une nouvelle journée enrichissante.




_________________
Un thé, une histoire. (w/ Toph) 1556567516-signiruka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Un thé, une histoire. (w/ Toph) Empty
Dim 13 Jan 2019 - 0:33
Toph avait déjà vu Sae la veille. Elle avait d'autre visite à faire. Elle avait une liste de nom, et un nom particulièrement imprononçable était tracé dessus. En fait, le nom était tracé quatre fois, chaque fois avec une mauvaise orthographe, puis inévitablement rayé. La mention "Moine fou" avait été marqué sobrement à côté.

Traquer au sein du village quelqu'un au physique d'un colosse avec des cheveux aussi incandescent n'avait pas été chose facile, mais cela n'avait pas été extrêmement difficile non plus. Elle envoya des clones faire des recherches, poser des questions, et au bout d'une demi-heure, un clone se dissipa pour donner les informations dont elle avait besoin.

Habillée d'un kimono, et avec son daishô à sa ceinture, Toph entraina dans le salon de thé et se dirigea en ligne droite vers le rouquin.

Est-ce que cette place est libre ?

Toph adressa un sourire au "Moine fou", comme certains l'avaient désigné. Pour sa part, elle trouvait le colosse calme et posé, sur son futon, à déguster du thé qui semblait excellent. La princesse Hyûga s'inclina puis se releva, montrant son respect à celui qui avait décidé de rester à Iwa, alors que son sang l'aurait appelé à Hayashi.

Avec son sensei à elle. Le départ de Senku était véritablement un moment important pour Toph. Ce qu'elle en pensait, avant tout, c'était la responsabilité.

Oui, ce genre de dévotion était admirable à voir chez les autres et elle voulait notamment prouver sa reconnaissance en prenant le temps de recontrer ces individus, et de parler avec eux. Car leur situation ne devait pas être simple. Bien au contraire. Privé de ses racines, l'arbre meurt.

Elle se présenta, espérant que sa renommée commence à faire parler d'elle sans qu'elle n'ait à devoir en dire plus.

Je suis Hyûga Toph. Vous avez peut-être entendu parler de moi. J'aimerais m'entretenir avec vous, si cela ne vous dérange pas.

Toph avait décidé de prendre ses responsabilités et de discuter avec les Hayashins restants au village. Du moins, ceux qui étaient Shinobis. Elle avait beaucoup à leur dire, et un peu à se faire pardonner. Cette situation-là était de sa faute quelque part. Ou plutôt, ce n'était pas une faute, mais son choix. Et elle vivrait avec.

_________________
Un thé, une histoire. (w/ Toph) Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Un thé, une histoire. (w/ Toph) Empty
Dim 13 Jan 2019 - 17:32
Un thé, une histoire. (w/ Toph) 1547334432-sgn2
薄茶 文化史

Dans un calme des plus serein, représenté de manière générale au coeur des salons de thé, le Moine Fou patiente quelques secondes voir quelques minutes avant de déguster son thé. Préférant apprécier la goût de sa boisson à température tiède. Le risque de se brûler la bouche étant trop grand. Patientant en regardant par dessus la fenêtre les passants, affichant un air pensant, le Genin est interrompu dans ses pensées par une voix douce et apaisée.

Tournant la tête vers cet interlocuteur, le regarde se posant sur ce dernier, Ishikiwouhsinau aperçoit non pas un homme mais une femme. Ou plutôt une fille. De taille moyenne, les yeux clairs et une chevelure aussi sombre que la nuit, l'Hayashijin reconnait la représentante du Clan Hyûga au sein du conseil de la roche; Hyûga Toph. C'est de sa voix suave qu'elle demande d'une simplicité naïve de prendre place à la table de l'homme. Ni voyant aucune raison de refuser, ce lieu étant à tout le monde comme els terres du Yûkan, le Moine lui fait signe de la tête ai d'accepter sa requête tout en la guidant de la mai afin qu'elle prenne place en face de lui.

« Oui allez-y, je vous empris. »

Se presentant à lui, la Chûnin demande audience à l'homme à la chevelure de feu. Peut-elle être intriguée voir même respectueuse quant à la décision d'Ishiki quant à son choix de rester au sein de la roche, ne suivant pas ses frères Hayashijins ? Très certainement.

« Je suppose que vous devez vous poser quelques questions quant à mon choix de rester au sein d'IwaGâkure no Satô ... » dit alors l'homme faisant prendre de son aura sage l'atmosphère ambiante.

Une intrigue pouvant faire réfléchir bon nombre d'Iwajin au coeur du village en effet. Les guerriers du bois ainsi que certains natifs de la terre avait choisis de quitter les terres de la nation pour repartir dans leur pays natale. Une décision honorable que respecte l'Hayashijin de coeur. Le village tout entier est plongé depuis ce jour-là d'une ambiance morose, pouvant prétendre à la discrimination des natifs du Bois des Rocheux originels. Après tout, ils peuvent être considérer comme des parias, des espions d'Hayashi laissé sur place se faisant passer pour de bon chien à la solde du Tsuchikage et d'Iwa.

« Sachez avant de commencer que ce que vous commanderez en ce lieu sera pour moi, je vous l'offre. »

Une sympathie et une gentillesse bien connue du Genin, préférant la paix à la guerre.




_________________
Un thé, une histoire. (w/ Toph) 1556567516-signiruka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Un thé, une histoire. (w/ Toph) Empty
Dim 13 Jan 2019 - 23:23
Toph indiqua par un regard appuyé à un serveur de passer et puis, suite à l'acception du moine fou, elle s'assit face à lui sur le futon au sol. Elle inclina sa tête pour le remercier avant de se relever.

Je vous remercie, monsieur Ishiw...Ishikoush...Ishiki... Je peux vous appeler Ishiki ? J'avoue ne pas être la plus adepte dans les arts de la bonne prononciation.

Elle avait les joues un peu rosé de ses efforts et de sa maladresse. Mais malgré ses accomplissements, sa renommée, sa fougue et son expérience au combat, Toph n'était qu'une enfant de quatorze ans, et certaines facultés s'apprenaient au fil des années. Tous les meilleurs tuteurs du monde n'auraient pas pu faire d'elle l'équivalente d'une adulte. Cela pouvait aider, certes, et elle était éduquée avec grand soin sans pour autant être parfaite. Elle commanda du thé blanc, puis revint à la conversation. Son interlocuteur venait de mettre une hypothèse sur sa venue.

Une hypothèse fausse.

Détrompez-vous, je ne viens pas pour connaitre vos raisons. Elles sont vôtres, et je n'ai pas à ajouter l'injure de piétiner vos réflexions personnelles. Vous pouvez les partager, évidemment, et je serais contente d'en discourir si vous en ressentez l'intérêt. Cependant, ceci n'est pas la raison de ma venue.

Le serveur revint avec la tasse de thé. Un léger filet de vapeur indiquait à Toph le degré de chaleur du contenu. Elle se décida d'abord de souffler dessus avant de boire les premières rasade. Le thé était excellent et bien mélangés. Les herbes étaient de qualités et de saveurs. C'était un bon endroit.

Non, si je viens, c'est pour assumer mes responsabilités. Senku-san était mon sensei. Quand j'ai eu les preuves de sa traitrise, j'ai voté pour son expulsion. A ce titre, j'ai déclenché la vague de départ et, sans doute, une part d'inconfort à votre égard. Pour me faire pardonner, je fais le tour des différents shinobis Hayashins qui sont restés... et je leur demande si tout va bien. S'ils ont besoins de quelques choses. Si je peux aider à leur intégration dans le village.

Puis, elle plongea ses yeux blancs dans les siens et lui posa une question assez personnelles.

Avez-vous des soucis quelconques, Ishiki-san ?

_________________
Un thé, une histoire. (w/ Toph) Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Un thé, une histoire. (w/ Toph) Empty
Mar 15 Jan 2019 - 18:42
Un thé, une histoire. (w/ Toph) 1547334432-sgn2
薄茶 文化史

Visiblement, le jeune Chûnin a elle aussi du mal à prononcer le nom du Moine. Nombreux sont les individus se trompant en déplaçant l'une des six syllabes de son prénom ou encore en inventant un tout autre mot ayant une signification bien différente. Néanmoins, pour ne pas se tromper, l'appeler Ishiki ou encore Ishi ou Ish est plus pratique pour ces gens ayant du mal avec la prononciation d'un nom compliqué. Ce que comprend tout à fait l'homme à la chevelure rougeâtre.

« Oui ce n'est pas un soucis. Ishiki c'est très bien. Vous n'êtes pas la seule à vous tromper si ça peut vous rassurer Hahaha ! » répond le Moine à la Hyûga lâchant un rire compréhensif.

La fumée s'échappante de sa tasse encore chaude cesse de monter vers les poutres apparentes du salon de thé, signifiant que la température idéale de l'eau est atteinte. Prenant alors une première gorgée satisfaite de ce thé aux parfums de citron et de miel, Ishikiwoushinau écoute les dires de son interlocutrice.

Le traitement des consciences et de l'avis du Moine n'est pas prit en compte par Toph. Elle ne souhaite en aucun cas remettre en question les paroles et les idéaux de l'homme. Ce qui le rassure d'un côté mais reste patient et à l'écoute de cette dernière. Il le sait lui même; si les Hayashijin d'Iwa sont vu comme des parait, ce n'est pas le cas de tous. Et Ishiki fait partit de ceux-là.

Mais le jeune kunoichi avoue que sa venue est ici pour assumer ses responsabilités. Il est vrai qu'en faisant partie intégrante du Conseil de la Roche, représentant le clan Hyûga l'un des plus prestigieux du Yûkan, Toph possède un rôle des plus importants au sein du village. Lors de ce dernier conseil, elle avoue au Genin qu'elle a voter pour l'exclusion de son maitre et référent, Yaoguaï Senkû; l'homme à l'origine de ce nouveau malaise entre Hayasjijin et Iwajin. Une preuve que la raison morale l'emportera toujours sur les raisons du coeur. Un point que le Moine Fou n'oubliera pas de ci-tôt, plaçant une admiration et une pleine confiance en la Kunoichi se présentante à lui. Les valeurs qu'elle possède sont respectables. Rencontrer les Hayashijins ayant choisis de rester au sein de la Roche est admirable. Comme pour apaiser de potentielles tensions pouvants êtres présentes. Ce qui n'est pas du tout le cas du côté d'Ishiki. Aucunement.

Toutefois, la suite de leur discussion est quelque peu étrange. Les yeux dans les yeux, comme la plus sincère des conversations, Toph plonge ses pupilles opaques dans les pourpres du Moine pour lui demander s'il possède un soucis en tout genre. Il n'en n'est rien. S'il est ici aujourd'hui, c'est tout bonnement parce qu'il en a fait le choix.

« un soucis ? Aucunement. Cette nation est ma terre adoptive. Tant qu'elle ne me prend pas pour son esclave et ne profite pas de ma position tout se passera bien. SI j'ai choisis de rester ici, à Iwa, et de ne pas suivre mes confrères, c'est simplement car je place un confiance aveugle à Tsuchi no Kuni. Si un jour je parviens à quitter ces terres et à rejoindre les miens, alors c'est parce qu'un évènement sera survenue, me poussant vers les portes d'IwaGâkure no Satô. Mais pour l'instant et à l'avenir, je me ferais un plaisir de mettre mes attelants aux services de Kyôshiro-sama. »

Contrôler sa vie par l'opinion public ou décisionnaire des grands du Yûkan ? Jamais. Ishikiwoushinau est maître de son propre destin. S'il est ici aujourd'hui, c'est bien par choix personnel.


_________________
Un thé, une histoire. (w/ Toph) 1556567516-signiruka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Un thé, une histoire. (w/ Toph) Empty
Lun 21 Jan 2019 - 13:24
Le colosse était solide dans ses convictions. Il n'avait pas changé sa loyauté et était content des directives du Kage. Il mettait un peu de réserve, quand même, ce qui montrait un certain intellect. Il ne partirait pas de sa propre volonté, sauf si Tsuchi abusait de son autorité sur lui. C'était délicat. Quelque part, en tant que shinobi, il avait théoriquement le devoir d'obéir à tous les ordres. En pratique, il y avait l'éthique et la morale à considérer. L'un dans l'autre, il était rare de voir émerger des conflits à Iwa, et cela se passerait certainement très bien pour lui. Elle émit un sourire.

Bien, je suis ravie de l'apprendre. Kyoshiro-sama est effectivement quelqu'un digne de confiance. J'avais mes réserves au début, mais il a chassé mes doutes. C'est un leader-né.

Une pointe d'admiration dans la voix de Toph. Rationnellement, elle trouvait que la situation avait été bien menée, même si elle était mi-figue mi-raison sur la résultante globale. Mais raisonnablement, le sang versé avait été limité à celui de Tenshi, les mécontents étaient en majorité partis au coût moindre d'une limitation de la capacité martiale d'Iwa. Oui, la mort de son ami l'attristait. Toutefois, elle devait admettre qu'elle le considérait déjà comme mort. Ce qui l'avait le plus choqué était le nombre d'iwajin non originaire d'Hayashi qui en avait profité pour se barrer avec eux.

Mais c'était déjà du passé. Elle but une rasade. Puis reposa une question à son hôte désigné volontaire. Elle avait lu son fichier avant de venir. N'étant pas Taisho, elle n'avait pas un accès illimité. Néanmoins, elle était conseillère, et ce fut suffisant pour avoir certaines données qui, sans être tout à fait du domaine du public, n'était que marginalement de la sphère privée. Le nombre de mission, typiquement.

As-tu prévu de rejoindre une équipe ? Pour l'instant, j'ai cru comprendre que tu n'avais pas encore fait beaucoup de missions. Avoir une équipe peut aider dans ce genre d'expéditions. Ou simplement pour partager des savoirs, enseigner des techniques et développer des liens.

Cette remarque s'appliquait également à la Hyûga même. Sans Senku, elle n'était plus officiellement dans une équipe. Elle allait donner sa candidature. En tant que Chunin, elle avait des responsabilités et devrait sans doute prendre sous son aile des genins. Tellement de choses à faire, ces derniers temps, elle ne savait plus où donner de la tête. Entre le conseil, ses entrainements, l'Académie, Tetsu, les Hayashins...

Par curiosité, quelle est ta spécialité ?

Elle avait déjà rendu visite à une manipulatrice des portes célestes et un utilisateur de l'élément Mokuton. L'un comme l'autre étaient des compétences que Toph connaissaient bien - son sensei maitrisaient les premières, Tenshi excellait dans le second. Toph était curieuse, du coup, de ce que cet Hayashi-ci disposerait dans son répertoire.

_________________
Un thé, une histoire. (w/ Toph) Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Un thé, une histoire. (w/ Toph) Empty
Ven 25 Jan 2019 - 22:17
Un thé, une histoire. (w/ Toph) 1547334432-sgn2
薄茶 文化史

Le sourire aux lèvres, la kunoichi est compréhensive et ravie des motivations de la brute pacifiste. Il est vrai qu'en ces temps dures, rares sont les braves Hayashijin étants restés au coeur d'Iwa vouant leur vie à la principauté Tsuchijine. Toutefois, comme le précise Ishiki, s'il perçoit la moindre entourloupe de la part du Tsuchikage ou du Daimyô, alors il espère qu'ils ne verront pas à mal s'il quitte sa terre adoptive pour rejoindre son pays natal, en compagnie des bannis de la roche. Par la suite, Toph s'interroge sur la position du Genin au sein d'Iwa. Est-il en équipe ? En recherche t-il une ? Une possibilité que le moine voit de bon oeil. Car comme le prétend la Hyûga, cela peut être intéressant quant à son intégration ausein des autres shinobi afin de partager son savoir, son expérience et afin de pouvoir apporter son aide lors de mission ou autres entrainements.

« Une équipe ? Non toujours pas. Mais j'en ai envie à l'avenir. Il est vrai que pour la simple expérience d'apporter mon aide à IwaGâkure no Satô, participer aux missives de la Roche est primordial. Je pense que oui, dans un avenir proche, je posterais ma candidature pour intégrer une des équipes déjà en place. À moins que l'on me place dans l'une d'entre elles avant. On verra bien ce que l'avenir me réservera ... »

Une idée qui ne déplait pas au Moine Fou, loin de là. Pouvoir participer à ce genre d'activité serait propice à son évolution au sein de Tsuchi no Kuni mais également au sein du Yûkan. Peut-être serait-ce là la solution à ce que l'Hayashijin voyage à travers le monde ?

Continuant alors la conversation, la Kunoichi est curieuse de connaitre les dons de l'homme à la chevelure de feu. Buvant alors une nouvelle gorgée de son thé aux agrumes de citron et de miel, le shinobi s'exécute alors, partageant ses capacités de manière visuelle.

« Je suis ... comme vous les appelez ici; un assimilateur. Par chez moi, par chez mon clan, nous appelons ça de manière plus "traditionnelle". Homme de feu, de foudre ... de vent. Quant à moi, je suis une Homme de Terre. Un roc. » dit alors le Moine, composant sa main de pierre afin de confirmer ses dires. « Il est fou de voir comment l'homme évolue. Un jour il PEUT créer la terre ... l'autre, il EST la terre. »

Marquant une courte pause, regardant sa main avec admiration de cet aspect que procure les origines de chakra chez les uns et les autres, il se délecte une nouvelle fois d'une gorgée de thé. Posant sa tasse sur la table en bois, lui aussi est curieux de connaitre les capacités de la chûnin. Dans découvrir les secrets.

« Dites-moi, j'ai toujours été intriguer par ses pupilles » rétorque le moins montrant du doit les yeux de la jeune femme. « D'après les rumeurs, elles sont capables de grande chose. Pourriez-vous 'men dire un peu plus ? Je m'excuse, mis à part les forêts d'Hayashi et mes propres capacités, je ne connais pas grand chose à ce village et ses habitants encore. Je vis un peu reclus du monde depuis mon arrivée à IwaGâkure no Satô. »


_________________
Un thé, une histoire. (w/ Toph) 1556567516-signiruka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Un thé, une histoire. (w/ Toph) Empty
Sam 26 Jan 2019 - 23:12
Ishiki décrivit ses capacités d'une manière bien singulière. La chunin réussit néanmoins très vite à comprendre là où il allait en venir. L'assimilation. Un don terriblement défensif qui rendait ses possesseurs des shinobis extrêmement résilients.

Un homme de Terre. Et bien, je connais personnellement un Homme de vent, un Homme de feu et un Homme de Foudre. Il ne me manque plus que l'eau, n'est-ce pas ? Si tu désires t'entrainer en assimilation, je peux te conseiller d'aller chercher Tenzin-san. Il est expérimenté dans ces capacités. C'est certainement le Chunin le plus expérimenté de tout Iwa. Et impossible à tuer, ce Tenzin.

Toph eut un rire léger. Leur rivalité remontait déjà au premier tournoi de Kaze. Ils s'étaient affronté en trois autres occasions, et chaque duel apportait son lot de nouveau au précédent. Tenzin était très certainement le moteur derrière l'évolution du style de Toph. Si Ishiki cherchait un maitre en assimilation... c'était vers lui qu'il devait se tourner.

Le moine fou s'intéressa également au don de Toph. Elle fut surprise.

Il est rare de voir quelqu'un ignorer les capacités de mon clan - nous avons une petite réputation même au-delà des frontières.

Le kumojin qu'elle avait affronté au tournoi, par exemple, semblait que trop au courant de ses capacités. Elle considéra sa tasse de thé un moment. Certains dans son clan n'aimerait pas qu'elle révèle ainsi leurs capacités. Pourtant, la Hyûga était de l'opinion que ses congénères devaient apprendre à développer leur capacité bien au-delà de ce qu'ils en avaient l'habitude. Disséminer des informations globales était dans ce sens une bonne chose. Elle permettrait aux Hyûga de sortir de leur zone de confort.

Les Hyûgas forment une dynastie guerrière, mais nous sommes avant tout des êtres plus observateurs que les autres. Nos pupilles, en plus de jouir d'une meilleure vision, nous permettent de voir le chakra interne à chaque personne. Cette capacité nous aide à maitriser des projections de chakra ainsi que de perturber celui de l'adversaire - notamment en bloquant les tenketsu. Notre taijutsu est réputé pour ses capacités supérieures à tous les autres - même si c'est un peu une exagération. Personnellement, j'essaie de concilier cela avec mon affinité doton - d'où mon école Jishin.

Toph reprit une rasade. Beaucoup de personnes se focalisait sur l'aspect martial de ses pupilles mais en réalité... Le plus fantastique étaient les capacités sensorielles de celles-ci. Il n'y avait que l'Hikariton qui pouvait égaler le Byakugan, mais dans la branche opposée - la dissimulation. Toph était capable de voir à des kilomètres d'elle, de voir derrière des matériaux solides, de détecter si quelqu'un mentait via ses fluctuations de chakra. A tout cela, elle avait développé des techniques se basant sur la vision et qui étaient démultipliée. Lire sur les lèvres, par exemple, n'avait jamais été une technique répandue à Iwa avant que Toph ne s'y intéresse. Couplée à sa capacité à voir à des kilomètres ? Et bien...Disons qu'elle avait épié bien des conversations de très loin. Au tournoi de Kaze, par exemple.

Mais cela, Ishiki n'avait pas besoin de savoir exactement.

_________________
Un thé, une histoire. (w/ Toph) Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Un thé, une histoire. (w/ Toph)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: