Soutenez le forum !
1234
Partagez

Éliminer les bandits


Éliminer les bandits Empty
Dim 13 Jan 2019 - 16:07
An 198

Je venais tout juste de terminer une mission de repérage dans l’un des grands ports du Pays de l’Eau. Alors que je me dirigeais vers l’extérieur du centre-ville, vers la colline des nuages situé à l’extrémité de la ville, je pouvais entendre dans la rue la conversation des habitants qui parlaient du tout nouveau village qui venait de se construire.

« Les nouvelles vont vites, » pensais-je intérieurement. Ils parlaient bien évidemment du village de Kiri, aussi appelé le Village caché de la Brume. C’était un tout nouveau village militaire qui s’était installé derrière l’Archipel du Pays de l’Eau. Il représentait un symbole de paix et de prospérité pour les habitants. C’était la lumière de la Justice dans ce monde où régnait la criminalité.

Mais c’était bien ridicule quand on y repensait. Ceux qui dirigeaient ce village n’étaient autre que des shinobis, ces mêmes personnes qui étaient à l’origine de divers conflits. Plus qu’un symbole de paix, c’était un symbole de guerre. C’était le calme avant la tempête. Et cette tempête ne sera que plus importante que la paix sera calme.

Enfin, personne ne pouvait nier que pendant ce temps, le taux de criminalité continuait de baisser. L’Ère des criminels et des Yakuzas avait fait son temps. Ceux qui étaient incapables de se battre avec le chakra étaient inutiles sur les champs de bataille. Désormais, c’étaient les shinobis qui entraient sur l’avant de la scène..

« Bah, cette situation n'est pas plus mal, » disais-je en m’essayant dans l’herbe. 

Elle nous était même grandement profitable d’un point de vu économique pour nous les brigands et mercenaires. La baisse de criminalité rendaient justement les criminels plus rares et demander les services d’un brigand devenait naturellement plus cher. Mais le mauvais côté, c’est que ça devenait ennuyant.

Nous n’étions pas une famille de criminels riche et droite comme les Yakuzas. Nous ne connaissions ni la fierté, ni l’honneur. Nous étions juste une famille de brigands barbares et sans pitié. Voler. Violer. Tuer. C’était notre quotidien. Mais désormais, ce n’était plus que regarder.

« Fais chier. »

Je voulais de l’action, me battre. Je ne voulais pas encore disparaître de l’histoire. Je ne voulais pas finir ma vie misérable avec ces criminels. Je ne voulais pas mourir. Je n’en n’avais pas fini, pas fini avec eux, pas fini avec ce monde.. Pas fini avec moi-même.

Brusquement, Je lâchai un râle de colère contre cette situation déplaisante. Mais je fus tiré de mes pensées par la présence d’un individu.

« Qui va là ?! »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Éliminer les bandits Empty
Mar 15 Jan 2019 - 8:48

Mizu no Kuni avait connu des heures sombres par le passé. De grands efforts étaient en cours pour la pacification du pays, qui regorgeait des bandes de malfrats. Le Daimyo de l'eau s'était enfin décidé à prendre les choses en main, et la construction de Kiri un village militaire, n'était qu'une étape de plus dans cette croisade de justice. Cela ne pouvait être que positif, l'avenir à une grande nation. Enfin, n'allons pas trop vite en besogne. À cette époque déjà, Harumi était une jeune médecin d'une petite trentaine d'années, que le temps passe vite. Elle était une sorte de mercenaire plutôt au grand cœur à faire ce qu'il fallait quand il fallait, et si en plus cela pouvait rapporter un peu de ryos pour vivre, c'était tant mieux.



Mizu no Kuni était le lieu où il fallait être si jamais tout bon mercenaire désirait travailler. Il y avait de nombreuses îles dans l'archipel, c'étaient tout autant de situations critiques possibles, comme des micros états dans l'état. C'était toute la difficulté de cette affaire, comme si on devait se battre pouce de terrain par pouce de terrain. L'ère des utilisateurs de chakra, cette nouvelle force qui commençait à s'imposer au monde, qui la faisait basculer et changeait l'équilibre des forces. Ces guerriers de l'ombre étaient sans doute un mal pour un bien, entre choisir entre des malfrats ou des soldats, cela devait être rapide non ? Harumi n'était pas une foudre de guerre, elle savait se battre, mais ce n'était pas pour autant qu'elle allait l'utiliser. Elle avait aussi d'autres objectifs que les champs de batailles et puis comme ninja médecin, elle avait d'autres rôles bien plus importants.



La jeune femme était en chasse aujourd'hui, c'était le genre de contrats, qui avait beau ne pas rapporter énormément d'argents, elle était plus que motiver pour l'accomplir. Elle adaptait toujours le montant de ses honoraires selon la population. Harumi servait un seigneur ? Pas de problème, il allait payer cher pour les autres contrats, pour ceux incapable de payer leurs libertés et leur tranquillité de vie. Le but n'était pas la grande richesse, vivre normalement et poursuivre ses rêves et ses objectifs. C'était ainsi, qu'Harumi s'était lancée dans une chasse aux brigands et pour être certains qu'ils comprennent le message, elle n'allait pas forcément être très subtile. Elle avançait pas à pas au milieu du chemin dans sa tenue légère et simple. La jeune femme ne semblait pas être impressionnante de prime abord, comme si une paysanne s'était décidée à prendre les armes. Elle portait un chapeau de pailles, de ceux que portaient ceux qui travaillaient dans les rizières sous soleil arrassant, de petites décorations pendouillaient ici et là. Cependant, elle portait un wakizashi à la ceinture, dont elle avait une main dessus. La tête légèrement baissée, Harumi continuait à marcher comme si le monde lui appartenait. Elle avait bien entendu la question, mais elle n'y répondit pas à part sortir son arme ce qui était une preuve de sa gentillesse, s'ils savaient. Elle était seule, et les compagnons de Honō s'enhardisent en sous estimant cette femme qui venait seule. Après tout, cette bande était ici depuis longtemps, ils avaient leurs habitudes, ce n'est pas cette femme seule qui allait changer quoi que ce soit !



- Eh bien mademoiselle ? On s'est perdu ? À qui tu as piqué ça ? Tu devrais me donner ton arme, tu vas te blesser.



Commenta l'un des malfrats, le plus motivé de l'avant garde. Harumi soupira légèrement en relevant légèrement son visage pour toiser l'homme qui lui faisait face et elle lâcha d'une voix légèrement désabusée, peu encline à vraiment répondre aux genres de phrases qui se voulaient mesquines.



Kobane Harumi • « J'imagine que vous n'allez pas tous vous rendre ? Bon, en même temps ça m'arrange un peu... »



- Sale garce !



Beugla alors l'homme avant de foncer arme à la main sur cette femme, qui esquiva d'un mouvement fluide la première attaque avant d'enfoncer sa lame dans le torse de son assaillant. Son geste avec l'arme blanche semblait peu habile par rapport à son évitement précédent. Cela ne manqua pas d'attirer l'attention du second malfrat bien décidé à aider son compagnon et éviter de se faire tuer.



Kobane Harumi • « Je crois que j'ai touché ton poumon gauche entre les cotes cinq et six... Tu ne devrais pas insister... »



Précisa en bonne médecin, Harumi, qui n'hésitait aucunement à frapper. Elle n'était pas ce genre de soigneurs, surtout envers des personnes comme celles-ci. Cependant, le second malfrat l'assailla rapidement et il réussit à la désarmer assez facilement. Le sourire léger sur le visage, le malfrat était soudainement plus confiant, mais ce n'était pas pour cela que la brunette allait être troubler outre mesure. Elle releva son chapeau de pailles légèrement en soupirant.



Kobane Harumi • « là... Tu as fais une grave erreur. Je voulais être sympa... »



Harumi ne chercha pas à reprendre son arme, elle se contenta de serrer les poings avec son regard des mauvais jours. C'était des malfrats après tout, pourquoi se retenir ? Qu'avait elle vraiment à attendre de ce genre de types ? Tandis que le premier malfrat pressait la blessure en ayant des difficultés pour respirer, le second attaqua une nouvelle fois de son arme la jeune femme. Elle fut extrêmement rapide dans ses déplacement comme si l'arme dans sa main l'avait ralenti. Elle balaya ses jambes d'un mouvement de l'une des siennes dans la surprise, pour finir par lui donner un coup de poing au niveau de l'estomac. Cependant, il était évident qu'il y avait un truc, ce n'était pas un simple coup de poing. Le malfrat se retrouva enfoncé dans le sol dans un petit cratère, sidéré par ce qu'il venait de se passer. Il était incapable du moindre mouvement, et son ventre devait être d'un violet assez prononcé. Il avait plusieurs membres brisés, ce qui devait être assez douloureux. Dans le mouvement rapide, son chapeau de paille s'était retrouvé dans son dos. Elle regarda alors Honō, qui n'avait pas tellement bougé de là où il était.



Kobane Harumi • « Et toi alors ? Tu veux la jouer comment ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034

Éliminer les bandits Empty
Mer 16 Jan 2019 - 16:12
« Ho.. »

Je me relevai de ma position assise pour faire face à la jeune femme qui n’avait en rien l’air de venir pour faire ami-ami. C’était une des rares fois où je rencontrais un combattant aussi aguerri, surtout qu’elle venait de sortir de nul part. Nous avait-elle suivi ? Depuis quand ? Depuis où ?

Il semblerait que nous avions très mal effectué notre mission de repérage pour ne même pas avoir remarqué la présence d’un tel monstre derrière nous. Je la scrutais du regard avec attention. Je me tenais sur mes gardes face à une telle démonstration de puissance de sa part.

Certes, les gars qu’elle venait de massacrer n’était que de simple civils. Mais ils restaient des bandits élevés dans un environment de violence et ils étaient loin d’être peu nombreux.. Était-elle une de ces Shinobis ? Quand je pensais aux loups, voilà qu’ils arrivaient aussitôt...

« Dire que ces derniers temps les bandits sont des créatures en voie de disparition.. N’es-tu pas un peu cruelle tout de même ? As-tu pensé à la protection des différentes espèces sur Terre ? » Fis-je d’un air ironique.

Malgré mon sourire forcé, j’étais perturbé, non pas par la mort de mes compères, mais plus par son apparition soudaine. Qui était-elle ? Que voulait-elle ?

« Tu es une shinobi je suppose.. Puis-je savoir de quel village tu viens et pourquoi ce carnage ? Serait-ce Kiri qui veut se débarrasser des derniers grands brigands qui resterait dans le pays ? »

Je serrai le poing et l’enflammai instantanément en même temps que je prenais une position de garde pour me tenir prêt à réagir au moindre mouvement.

« Jouons-la cool, femme. Il se trouve que je n’ai pas envie de crever.  »

C’était ça le changement d’ère ? P’tain, je n’avais vraiment pas envie de voir ma vie se terminer avec ces bandits affalés au sol.. C’était franchement une journée désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Éliminer les bandits Empty
Jeu 17 Jan 2019 - 17:28
Harumi avait été assez radicale quant à sa réponse envers les bandits locaux. C’était sûr qu’elle ne semblait pas des plus aimables sur le coup, mais bon, c’étaient des méchants dans l’absolu. A la vitesse où elle venait de neutraliser les deux compagnons de Hono, cela avait de quoi calmer les ardeurs de beaucoup sans doute. Elle n’avait pas l’air d’être si forte que cela physiquement, pourtant, elle venait de faire une attaque d’un simple coup de poing d’une grande puissance. La jeune femme ne semblait pas de plus craindre quoi que ce soit en venant seul en plein milieu d’un territoire ennemi ou du moins sous contrôle de gens plutôt malveillants. Elle n’avait pas de faculté pour pister comme une shinobi, mais elle savait enquêter et suivre des indices. Elle avait pu suivre discrètement plusieurs fois des personnes un peu louches dans cette direction, et si jamais elle était tombée sur le comité d’accueil, c’était bien une preuve qu’elle était au bon endroit.



Harumi ne montrait pas de signe d’agressivité, c’était déjà fait de toute manière. Elle n’était pas venue pour simplement tous les tuer, sinon, une autre technique aurait été bien plus simple pour ne pas se poser de questions. Elle restait immobile à regarde ce jeune homme les bras le long de son corps, mais elle était suffisamment entrainée pour pouvoir réagir en cas de coup fourré.



Kobane Harumi • « Ce n’est pas quelque chose de mal que les bandits et autres malandrins disparaissent, mais évidemment, cela dépend du point de vue n’est-ce pas ? Je pense que notre société saura se passer de ce genre d’animaux, sans aucun problème. »



Répondit alors la doctoresse assez sérieusement, mais c’était assez juste d’avoir parlé de voleurs et autres coupe-jarrets de cette façon. C’était vraiment des animaux, des bêtes et elle n’avait aucun respect pour ce genre de profiteurs des faibles et autres personnes incapables de se défendre.



Kobane Harumi • « Oui, je suis une kunoichi, une de ces guerrières de l'ombre, mais je ne suis affiliée à aucun village en particulier. Je suis une sorte de mercenaire, mais tu peux oublier d'espérer me corrompre d'une quelconque façon. Cela ne fonctionne pas avec moi ce genre de choses. »



Indiqua immédiatement Harumi comme si elle s'attendait d'une personne aussi minable ce genre de tentatives puériles et désespérées.



Kobane Harumi • « On me paix pour débarrasser cette région d'un groupe de voleurs et d'assassins. Je crois que dans l'esprit de justice et de saine liberté, votre présence est devenue suffisamment indésirable pour payer mes services. »



La jeune femme n'avait pas donné son commanditaire, mais pour quelqu'un de suffisamment éveillé, c'était une évidence non ? Le Daimyo de l'eau souhaitait rependre la main sur ses terres de gré ou de force. Elle leva un sourcil perplexe lorsqu'il vit le gamin enflammé son poing, désirait il vraiment se battre ? En tout cas, ce n'était pas avec ce genre démonstration qu'elle allait être impressionnée.



Kobane Harumi • « Je crois que tu n'as vraiment pas de chances, car si moi aussi je commence à jouer à ce genre de jeux, tu risques d'être... Mouillé. Tu peux m'appeler Harumi, mais si vraiment tu comptes te rendre, tu devrais éviter de montrer une quelconque hostilité non ? »



Demanda Harumi simplement sans bouger ou de quitter son ton de voix neutre.



Kobane Harumi • « Je te donne deux choix simples. Soit tu veux te battre, et tu perdras, soit tu te rends. Moi ça m'est égal, mais dépêches toi de te décider, j'ai encore beaucoup de travails. »



Dit simplement Harumi non sans faire un mouvement de tête en direction du campement des malfrats, ouvertement hostile à leur égard.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034

Éliminer les bandits Empty
Sam 19 Jan 2019 - 14:08
Effaçant le sourire de mon visage pour laisser place à un regard plus sérieux, je me mis à méditer intérieurement sur ses dernières paroles. Puis suite à quelques courts instants de réflexion, je finis par relâcher mon poing et par éteindre ma flamme pour reprendre une posture plus neutre.

« Se rendre hein..? Ça dépend de ce que tu appelles par « se rendre ». Même si moi je me rends, le reste de mon groupe ne va probablement pas se rendre, tu sais ? Je ne sais pas vraiment de quoi tu es au courant, mais je crois que tu fais fausse route Harumi-san : je ne suis pas le chef de cette troupe, mais juste leur chien de chasse.  »

J’effectuai un léger sourire sur ces derniers mots. Cela avait toujours un côté ironique pour moi de me présenter en tant que tel et pourtant c’était bien vrai. Je ne faisais qu’obéir aux ordres, ils se servaient de moi partout là où l’on avait besoin de violence. Si je n’étais pas leur chien de chasse alors j’étais juste leur esclave — au choix.

« Si je me rends ou que tu me tues, ils iront juste se réfugier auprès d’autres bandits et criminels. Ils ont tout un petit réseau de criminels qui leur tourne autour. Tu pourras détruire une branche de ce réseau, mais une nouvelle apparaîtra et ainsi de suite..

C’est bien ce qui rend les criminels difficiles à éliminer, pas vrai ?

Tu as beau avoir une puissance extraordinaire, le nombre inconnu voir même presque infini de criminels rampant dans l’ombre peut t’être une difficulté. Me capturer, me tuer, ou n’importe quoi d’autre, ne rendra pas ta tâche plus facile..

Dis-moi, plutôt que de me rendre, ne voudrais-tu pas que je te sois un peu plus utile qu’un simple prisonnier de guerre ?
 »

Je me rapprochai brusquement de la jeune femme avec un léger sourire complice aux lèvres. Il se trouve que je n’avais pas encore envie de mourir. Je voulais encore vivre des moments d’action. Des moments de combat. Mon temps n’était pas encore fini, j’avais encore besoin de m’amuser et pour cela..

« Je peux t’aider à éliminer le reste des bandits qu’il te manque sur ta liste de traque, qu’en penses-tu ? »

Il me fallait tourner la page à savoir, me débarrasser des ordures qui entachaient mon passé et c’était aujourd’hui la plus belle occasion qui se présentait à moi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Éliminer les bandits Empty
Mar 22 Jan 2019 - 8:28

Lorsque Honô annula sa manifestation de feu, Harumi pouvait accepter de se détendre un petit peu. Cela faisait moins agressif pour le coup, et si jamais elle n'avait pas hésité à mettre Ko ses camarades, elle s'était dis qu'un gamin avait peut être encore un avenir. Cependant, il fallait qu'il le prouve bien évidemment.



Kobane Harumi • « Peu importe les autres, pour le moment ne pense qu'à ton unique sort' demande toi si jamais tout ceci est bien utile, est-ce que tu veux à tout prix les défendre, partager leurs sorts et te sacrifier ? En ce qui concerne tes camarades, je vais m'en occuper moi-même. Je me doute bien que tu n'es pas leur chef, juste que ce serait dommage à ton âge de subir tout ce qui va arriver aux survivants de cette opération. »



La doctoresse leva un sourcil à la mention de chien de chasse, c'était une drôle de manières assez péjorative de parler de soi-même. Cela ne changerait pas grand chose, mais c'était davantage pour comprendre évidemment.



Kobane Harumi • « Tu as l'air d'en savoir long dis moi, alors dis moi où tout ce beau monde est et où vont ils se réfugier. Je suis certaine que cela ira dans ton sens lorsqu'il s'agira de te juger de tes actes. Quoi qu'il en soit, décide toi vite, personne ne m'échappera. »



La brunette soupira légèrement en croisant les bras.



Kobane Harumi • « Quoi ? Tu veux être mon chien de chasse ? C'est ça ? Sache une chose, tu peux te trouver autant d'excuses que tu veux, mais seuls tes actes comptent. Il faudrait que tu ais un meilleur avis sur toi-même. Tu peux être ce que tu veux tant sur tu y mets du tiens. Prouve que tu n'es pas qu'un cabot. »



Finit par dire Harumi, qui réagit rapidement en voyant Honô se rapprocher rapidement. Elle était déjà prête à esquiver et répliquer malgré sa position mal habile.



Kobane Harumi • « Pour abattre ces monstres qui terrorisent et utilisent la population locale, je n'ai pas besoin d'aide, mais si tu comptes te rendre utile à la société, c'est le moment de briller. C'est la fin du règne des malfrats de ce pays. Le Daimyo en a enfin décidé ainsi. Tu peux en être sûr vu les moyens mis en œuvre. Ils ont besoin de bras, alors montre donc que tu es plus utile que de t'en prendre à de pauvres gens. »



Harumi laissait le choix à ce garçon, elle ne souhaitait pas avoir un sbir, un malfrat à son service, mais plutôt un ninja digne de ce nom en qui elle pouvait avoir confiance, mais pas seulement elle évidemment. Il pouvait changer son destin maintenant, restait il à savoir s'il en avait la force morale. Cela pouvait fort bien être un piège fourbe, mais elle souhaitait y croire. La jeune femme savait très bien ce qui allait se passer, voulait-il faire partie de l'histoire ou simplement être une statistique de plus ?



Kobane Harumi • « Si tu comptes faire les choses qu'il faut montres donc la meilleure voie, je te suis. Ceux-là ne risquent pas de bouger avant un moment. J'ai comme l'impression que les personnes du village risquent de venir se venger. Je ne ferais rien pour les arrêter. »



Dit assez clairement Harumi en faisant mention de son poing en arrière. Le village n'était pas très loin, ils ne tarderaient pas à savoir ce qui se passe ici. Ils viendront frapper ceux à terre, c'était mesquin, mais c'était la seule chose que les gens sans défense peuvent faire. Elle avait une confiance limitée envers ce jeune homme, qui avait encore beaucoup à prouver. Elle n'était pas prête à lui tourner le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034

Éliminer les bandits Empty
Mar 22 Jan 2019 - 11:35
« Vas pas croire, mais je suis relativement libre. »

Et j’entendais par là dans tous les sens du terme, que ce soit physiquement ou moralement. J’étais certes à leur service, mais je n’en demeurais pas moins libre de mes mouvements et j’appréciais ce métier. J’étais peut-être leur chien de chasse — j'avais passé des moments difficiles à cause de ça, mais il y avait du bien car ils me servaient de la viande bien fraiche.

« Ce que j’ai dis a peut-être porté à confusion.. Je ne demande pas à être sous tes ordres — et tu ne veux pas de moi sous tes ordres malgré ta beauté fatale. Non, il s’agit plus d’une proposition.. Ou d’un marché.

Tu parles de me « juger ».. Mais il n’y pas vraiment de police ou de justice de nos jours. Si tu comptes me traîner devant le Daimyô pour qu’il me coupe la tête ou qu’il me foute en prison, dans ce cas autant pour toi me tuer ici et maintenant plutôt que d’aller faire perdre du temps à ce vieux croûton et de lui salir les mains.

Ne pense pas me voir à terre à prier pour ma vie. Je ne le ferai pas. Et de toutes façon, il ne sera pas clément — pas face à un bandit. J’ai atteint un âge où j’ai conscience de ce j’ai fais, Lady. Il n’y a pas de « dommage ». Parfois ce sont même les jeunots de ma trempe qui portent la poisse et qui sèment les graines des futurs ennuis. Mon âge est peut-être même au contraire un argument pour me buter et éradiquer une mauvaise racine.

Tu parlais de me rendre, j’ai demandé dans quel « sens ».. Je peux me rendre, rendre mon nom Homura et t’aider à buter ce clan de bandits. Mais je ne peux pas me rendre, moi en tant que personne, et aller croupir en prison. Si c’est pour finir en taule, je préfère crever comme un chien. Au moins, j’aurais l’honneur de mourir d’une jolie lame et d’avoir tenu bonne carrière jusqu’à la fin.

C’est pour ça que mon offre est plus une proposition — un marché. On bute ensemble les bandits, tu y trouves tout à ton avantage à m’avoir à tes côtés pour ça — j’ai une information qui pourrait t’aider à régler ce travail en une journée et puis après on se sépare. Je considèrerais ça juste comme un service rendu.

Si après, tu veux ma vie.. On n’aura qu’à se fighter, comme le veux la lois du plus fort.
 »

J’avais effectivement envie de changer un peu. Mais j’avais pas envie d’aller en taule. C’était pire que la mort ça.

« Je n’arrive pas à te classer dans une catégorie. Es-tu mercenaire ? Ou dame justice ? Tu m’as l’air de n’être ni l’une, ni l’autre. Pour une mercenaire, tu m’as l’air bien hésitante à accomplir un contrat. Pour un pacificateur, tu m’as l’air bien dure avec ton sabre. Qu’est-ce que tu veux ? Quels sont les conditions pour effectuer un contrat avec toi ?  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Éliminer les bandits Empty
Mar 22 Jan 2019 - 17:57

Kobane Harumi • « Si tu veux poursuivre ta vie par la suite, il vaut mieux peut-être que tu évites de dire que tu es totalement libre, car personne ne pourrait comprendre ou avoir confiance en toi en sachant cela. »



Commenta alors la doctoresse en entendant Honô parler de son statut. Elle ne lui en voulait particulièrement, bien au contraire. Elle n'aurait jamais prit ces risques pour quelqu'un de banal comme les autres déjà à terre.



Kobane Harumi • « Sache que j'ai une longue expérience de la vie en solitaire, où je ne peux compter que sur moi-même. Si je peux te donner un conseil, accepte mon offre, prend le risque. Il vaut mieux venir avec moi, aider à la résolution de cette mission, que je parle de ton bon dossier et que tu sois juger de cette manière. Si tu fuis après la mission, tu risques de ne pas avoir une seconde chance de rédemption. Tu seras à jamais traquer et il se peut que tu tombes sur quelqu'un de moins magnanime que moi. »



Dit alors très clairement Harumi à ce jeune homme. Elle savait bien qu'il avait peur en réagissant comme cela, la peur de perdre la seule chose qui lui restait vraiment, la liberté. Elle ne sembla pas réagir quant au compliments prononcés par Honô sur sa beauté comme si elle n'y était pas sensible.



Kobane Harumi • « fais ce que tu veux un marché, un contrat, une proposition. Que tu le veuilles ou non, tu seras juger et il vaut mieux que je sois présente qu'absente. Tu devras ensuite te tenir à carreau pour prouver ta bonne foi. Tu n'es pas le premier en ce moment, ils sont moins regardant. Ne gâche pas ta chance petit. »



Dit alors sans ombrage Harumi en soupirant légèrement.



Kobane Harumi • « Celui qui détient la justice est le Daimyo de l'eau. Il peut le céder ou laisser les des gens de confiance l'utiliser à sa place. Les dirigeants de Kiri seront plus acceptable et seront un minimum intéressé par ton sort. Tu as un risques que cela se passe mal, mais ça peut très bien être positif également. Cela dépendra de toi. »



Harumi haussa les épaules.



Kobane Harumi • « Tu ne veux pas être traiter comme un bandit ? Alors n'agit pas comme un bandit, mais comme un gamin qui n'a guère eu le choix de sa vie, jusqu'à maintenant. Inutile de fanfaronner. Si je pensais que tu valais autant que les autres, tu serais déjà à terre. Mourir dans cet endroit minable ? Quelle fin pourrie... »



Harumi soupira de nouveau en agitant la main vaguement.



Kobane Harumi • « Bien alors décides toi maintenant comme tu préfère être jugé. Un bandit ? Un homme fort repenti avec du potentiel ou un futur traître. Tu as peut-être des capacités hors normes ? Cela peut jouer également en ta faveur. »



La jeune femme sourit légèrement lorsque Honô semblait être motivé à se battre. Il ne devait pas se rendre compte exactement de l'écart de niveau qu'ils avaient entre eux. Elle ne paraissait pas si forte que cela, mais elle était capable de ravages colossaux.



Kobane Harumi • « Je suis une irounin, une femme médecin ninja, et je ne prends des contrats uniquement lorsqu'ils me scient. Ceux qui répondent à ma morale. Je ne suis pas si avide que cela comme une mercenaire, et je sais mettre de l'eau dans mon vin, car j'ai beaucoup vécu. J'ai erré entre plusieurs eaux pas forcément très belles. Je n'hésitais pas à tuer si jamais cela s'avère nécessaire, mais je n'hésiterais pas à aider si cela me donne envie. Lorsque l'on sauve beaucoup de vies, son avis compte. Libérez la région de bandits est une excellente chose, et si jamais cela me permet de vivre, alors c'est parfait. Je travail généralement en solitaire, même si j'ai déjà pratiqué la médecine de guerre, mais je suis une femme indépendante. On ne me fais pas forcément très confiance au départ. Et si cela peut finir de te convaincre... »



Harumi se tourna légèrement en montrant son dos. Honô put voir alors un tatouage d'un grand dragon lui serpenter la peau. Ce symbole était connu comme étant un membre important des yakuza, un groupe de mafieux influents et importants. Peu oseraient porter ce genre de choses sans vraiment le mériter. Elle ne le cachait pas vraiment, mais il fallait connaître le milieu du crime organisé pour en savoir la symbolique. Elle ne commenta guère cet état de fait en simplement ajoutant.



Kobane Harumi • « autre temps... Autres mœurs... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034

Éliminer les bandits Empty
Ven 25 Jan 2019 - 23:11
Un silence, puis j’étouffai de rire. Après quelques instants, je finis par reprendre mon calme et mon sérieux pour poursuivre la discussion.

« Deux choses.

Uno. J’suis ni petit, ni gamin. Si je le suis, alors tu es une vieille. Deuzio. Je ne cherche pas la rédemption, même que je m’en fous de la rédemption. Sache que je ne regrette ni mes actes, ni celui que je suis devenu. J'préfère être traqué vingt quatre heures sur vingt quatre et continuer à m'la jouer salaud, plutôt qu'de moisir jour après jour dans une cellule pour avoir joué l'crétin..

Désolé, mais le monde n’est pas rose. Je sais pas si c’est d'la naïveté d'ta part ou d'l’entêtement à vouloir y croire, mais moi personnellement, j’fais pas trop confiance là-dessus. Tes paroles ressemblent juste à une berceuse pour endormir la méfiance des mômes et à mon avis, faut être con pour te suivre dans ton délire.

J’dois avouer qu’t’as un joli tatouage et qu’t’as une belle lame.. Mais ça s’arrête là. Tes paroles m’font juste gerber avec le mot « justice » ou « juger » qui revient sans cesse en boucle.
 »

Une justice dans ce monde, qui y croyait ? Si elle existait réellement, alors elle était aussi corrompue que ce monde lui-même. Toutefois.. Je marquai une courte pause.

« Toutefois, tu m’évoques une chose intéressante.

« Les dirigeants de Kiri » tu as dit, hein.. Ceux qui sont à la tête de ce village de shinobis..

Well..

Je ne sais pas ce que tu as vu en moi, mais supposons. Supposons que tout ce que tu dis est vrai. Supposons que tu es toi-même une ancienne Yakuza. Supposons que tu es prête à « m’aider ». Supposons que si j’te suis et que j’me traîne par terre, tu m’fais rejoindre le village sans passer par la case prison.. Dans ce cas, peux-tu m’apporter une preuve ou une garantie ?
 »

« Autres temps, autres mœurs.. » Il était temps pour moi de changer pour suivre la nouvelle ère. Quelque part, j’aimais bien les marchés risqués.

« C'pas gratuit j'suppose.

J’ai.. une info, qui peut t’permettre d’anéantir en une fois tout le clan de bandits que tu cherches à éliminer. J’te propose de s’donner rendez-vous dans dix jours, ici-même. Apporte-moi une preuve ou une garantie et je te donne l’info. T'en penses quoi ?

Dépêche, j'entends les villageois arriver..
 » Fis-je avec un sourire amical.

Était-elle prête à prendre le risque ?
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Éliminer les bandits Empty
Lun 28 Jan 2019 - 9:36
Harumi qui avait été suffisamment patiente soupira légèrement en entendant les paroles du jeune insolent. Elle n'avait pas tellement réagi à son rire, qui ne provoquait aucune réaction à la jeune femme. Elle se massa la nuque à l'aide de sa main en essayant de ne pas réagir sur l'instant. Se faire traiter de vieille à une trentaine d'années, elle s'en remettrait aisément, ce n'était pas le problème.



Kobane Harumi • « Très bien, alors si je dois te traiter comme un malfrat, soit, je vais te traiter comme un malfrat. C'est dommage, car un gamin comme toi qui se crois obligé de poursuivre une vie pareille. Je vais devoir t'ouvrir les yeux sur toutes les souffrances que tu as provoqué aux gens. »



Dit alors la médecin en craquant ses mains entre elles surtout pour le style plutôt que l'intérêt ludique ou combatif de cette action. Elle se rapprocha doucement, même si elle aurait pu se déplacer extrêmement rapidement jusqu'à lui.



Kobane Harumi • « Il y en a qui travail des années de leurs vies pour se payer des objets, que tu vas voler en quelques minutes. Ce n'est pas juste, tu le fais car tu te sens plus fort n'est-ce pas ? Ils avaient qu'à être plus fort ces idiots hein ? Très bien alors, si je te tranches les muscles des bras qui te permettre cette force, tu ne voleras plus ? Je trouve cette idée excellente... »



La doctoresse se pinça l'arête du nez en secouant la tête doucement.



Kobane Harumi • « Le monde que tu connais est en train de s'écrouler, il ne t'a rien apporter de bien, et pourtant tu le défends. Tu as juste peur, tu es terrifié de ce qui pourrait arriver s'il changeait. Être traqué tout le temps de ta vie... Ne jamais avoir de repos, tu n'y survivras pas longtemps, car le prochain mercenaire ou chasseur de prime que tu vas croiser te tueras sans sommation juste pour la prime. C'est ça que tu veux ? Je ne te crois pas si stupide. Réfléchit un petit peu, je t'offres une grande chance qui ne se reproduira peut-être plus. Si tu mords ma main tendue, tu le regretteras toute ta vie. »



Harumi posa sa main sur son autre poing serré et elle sembla formée une sorte de lame bleue de chakra d'une quarantaine de centimètres.



Kobane Harumi • « La vie n'est que rarement rose comme tu dis, alors ce n'est pas nécessaire d'en rajouter. Il y a deux sortes d'hommes dans la vie, ceux qui croient encore à un rêve et ceux qui savent s'adapter. Les cimetières sont remplis de personnes de la première catégorie. Je crois en ce monde, car il y a encore des gens bien qui veulent simplement vivre et exister. J'ai déjà exploré les méandres sombres de ce monde, il n'y a pas de vie là-bas, seulement une errance qui ne t'apportera jamais rien. Cela va être très difficile, tu te diras que ce serait plus simple de voler, de tuer, mais si tu arrives à poursuivre en cette voie, tu verras comme elle est gratifiante. Tu as vécu bien trop longtemps dans l'ombre, n'est pas peur de la lumière, elle t'aveuglera que l'espace d'un instant. »



Harumi se mit cette fois-ci dans une pose pour combattre avec la tête légèrement baissée. Les bras légèrement relevés le long du corps, elle tendait l'un peu les muscles prête à réagir à toute instant. Elle n'était pas là pour rigoler. Cependant et heureusement pour lui, Honô semblait gagner un peu de temps alors qu'il semblait enfin réfléchir à son avenir en parlant de Kiri. Elle ne répondit pas au fait d'être une yakuza, mais en tout cas, elle ne cachait pas les périodes de noirceurs de sa vie.



Kobane Harumi • « Je suis ici pour exterminer tous les malfrats que je vais croiser sur ma route. J'ai carte blanche, et disons que te traiter différemment est ma B.A. du jour. La vie est faite de risques, tu n'auras aucune preuve ni aucune garantie. Tu vas devoir me faire confiance, te faire confiance et réussir à convaincre ceux qui vont t'interroger. »



Harumi haussa les épaules légèrement. Elle sembla réfléchir un moment à la proposition de Honô avant de reprendre la parole.



Kobane Harumi • « Rien n'est gratuit hélas dans la vie. Donc, tu veux que je te laisses partir tranquillement comme ça pour se retrouver dans dix jours ? Très bien, j'accepte, mais je vais moi aussi exiger une garantie que tu ne pourras refuser. »



En un clin d'œil, Harumi se retrouva dans le dos d'Honô et sans lui demander vraiment son avis, elle enfonça le scalpel de chakra à endroit précis de son corps. Bien entendu, cela faisait mal, mais elle avait épargné cet homme de la majorité des dommages d'une technique pouvant tuer. Si la douleur était vive, ce n'était pas dramatique non plus. Elle retira la lame en reprenant la parole.



Kobane Harumi • « Écoute moi bien maintenant, et tu devrais compresser la blessure comme tu peux. Cela te feras une preuve que tu as combattu et que tu t'es échappé. Je viens de toucher un de tes organes vitaux, mais ne t'inquiète pas, tu ne vas pas mourir tout de suite. Dans deux ou trois semaines, tu vas te sentir fatigué, puis une ou deux semaines plus tard, ta peau va commencer à devenir petit à petit de plus en plus jaune. Enfin, deux à trois semaines encore après, tu vas mourir d'empoisonnement de ton propre corps, car il n'arrivera plus à filtrer ton sang. Cependant, tout ceci n'arrivera pas si tu reviens le voir, je te soignerais facilement. Alors à dans dix jours. »



Harumi lui lança le même genre de sourire amical en croisant les bras, alors qu'elle entendait des gens arriver.



Kobane Harumi • « Moi j'ai tout mon temps, c'est plutôt toi qui est pressé non ? Tout ce que je peux te promettre est de rapporter ce que tu as fais et ce que je penses de toi et de ton potentiel aux autorités de Mizu no Kuni. Alors agit noblement et comme il le faut. Tout se passera bien. Triche ou trompe et tu partageras leurs sorts. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034

Éliminer les bandits Empty
Mar 29 Jan 2019 - 22:16
« Pfuaha..Arrêtes de t’inventer des trucs en parlant. Je n’ai pas peur. Je n’ai aucune raison d’avoir peur.. Je n'ai peur de rien. »

Oui. Cette notion n’existait plus chez moi et ce depuis bien longtemps. Je ne ressentais ni la peur, ni la douleur. Et ce, pour le meilleure comme pour le pire. J’étirai un léger sourire avant de reculer mon pied en arrière en même temps que je commençais à enflammer l’entièreté de mon corps.

J’ignorais à quoi correspondait cette lueur bleue qui venait envelopper le bras de la jeune femme, mais elle ne m’indiquait rien de bon. Mieux valait que je me tienne sur mes gardes. Finalement, après tout ce bla-bla inutile, on en arrivait donc aux armes ?

Soit.

« Tu n’as pas à me dicter ce que j’ai à faire, femme. » Hé hé !

Stupide ou pas, c’était ma décision. Ce n’était ni des rêves, ni des objectifs, mais juste mes décisions et mes choix. Quoique.. Je n’avais pas vraiment choisis non plus. C’était juste.. de l’instinct ! J’m’en foutais de ses métaphore avec la lumière et l’ombre, tout était pareil à mes yeux. Tant que je m’amusais, c’était lumière. Le reste, c’était juste de l’ombre.

« Et.. »

Cependant, à peine eus-je le temps de terminer ma phrase ou à peine eus-je le temps d’entamer ma phrase, la jeune femme disparut de mon champs de vision pour réapparaître derrière moi, transperçant mon corps de sa lame bleue.. Toutefois, j’étais déjà sous forme de flammes.

« Hé hé.. Penses pas m’avoir aussi facilement ! »

J’affichai un sourire carnassier à cet instant même. Puis, j’enchaînai avec un coup en arrière avant d’envoyer dix petites boules de flammes pour la forcer à reprendre de la distance.

« Toi et tes belles paroles de je-ne-sais-quoi me donnent juste envie de gerber ! Si tu n’as pas de garantit.. Je ne vais pas prendre de risque. J’l’ai déjà dit ! J’préfère mourir en m'amusant jusqu'au bout que d'ennui dans une prison. »

Fin des négoces’ ! Mais sur ces dernières paroles, j’entendis des bruits de pas se ramener. C'était les villageois qui arrivaient. Tristement, malheureusement, la discussion prenait fin. Je fis un léger signe de la main de façon bien ironique, avant de quitter le terrain.

En réalité, son attaque m’avait légèrement effleuré juste avant la formation finale de ma forme. Si sa lame m'avait traversé sans douleur et sans sensation, son poison avait caressé ma peau..

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Éliminer les bandits Empty
Mer 30 Jan 2019 - 8:43

Kobane Harumi • « Si tu n'avais pas peur, tu aurais accepter ma proposition, et si vraiment tu te berces d'illusions, il va falloir que tu te reveilles très rapidement. La peur permet de survivre au danger, la bonne peur en tout cas, la mauvaise te paralyse. »



Commenta alors en bonne professeur à cet enfant troublé par une noirceur trop profonde. Quelque part, elle était vraiment déçue de ne pas avoir réussi à toucher son cœur. Elle aurait préféré convertir Honô à de meilleurs sentiments et valeurs. Elle observait ce corps se transformer petit à petit en feu. La doctoresse savait exactement à quoi elle avait affaire, mais il avait vraiment pas de chances face à une utilisatrice d'eau. Elle n'avait eu aucune envie de se battre, simplement, elle ne pouvait pas se permettre d'attendre dix jours l'espoir qu'un voleur soit honnête pour une fois.



Harumi avait largement assez tendu des perches que Honô aurait pu attraper, mais il avait préféré ses mauvaises habitudes. Tant pis pour lui, il fallait simplement espérer qu'un jour il ouvre les yeux pour voir le monde comme il est réellement et pas en le regardant par le fragment le plus mauvais de ce dernier. Le côté agression misogyne de sa petite pique ne la toucha aucunement, il en fallait bien plus, surtout venant d'un étranger.



Kobane Harumi • « J'impose seulement ma garantie, si je voulais te tuer, ce serait déjà fait... »



Indiqua d'une voix plus sombre la jeune femme sans vraiment enchaîner d'autres attaques. Elle ne voulait pas se battre plus que cela. Lorsque Honô donna un coup en arrière avec sa jambe, elle se contenta d'esquiver calmement l'attaque se déplacement habilement sur le côté avec les bras le long du corps. Elle ne cherchait pas à se battre, et Harumi soupira légèrement en le voyant procéder à une technique de feu reconnaissant le mudra caractéristique. Elle commença également à signer, mais elle envoya un jet d'eau puissant par la bouche balayant les petites boules de feu en essayant d'épargner Honô. La doctoresse avait reculé que de deux ou trois mètres, et elle était toujours en position pour frapper si jamais le cœur lui en disait. Elle croisa les bras en secouant la tête légèrement.



Kobane Harumi • « Je te laisse partir pour aujourd'hui, tâche de survivre, tâche de grandir et de croire en les autres. Sache que tu n'auras pas forcément une autre chance face à moi... »



La brunette tourna légèrement la tête en entendant les villageois qui sortaient des buissons en quête de revanche. Elle tendit le doigt dans une direction.



Kobane Harumi • « Fuit par là, sinon tu mourras, tu peux me croire. Tu ne me donnes pas le choix sur les moyens à utiliser... »



Harumi soupira grandement en commençant une longue suite de mudras sans bouger. On pouvait presque voir réellement le chakra l'entourant alors qu'elle allait produire une technique d'une très grande puissance, dévastatrice même. Elle allait avoir du public, les villageois qui purent admirer la formation d'un énorme mur d'eau qui s'élevait sur une vingtaine de mètres de haut. La largeur de ce mur d'eau semblait s'étendre encore et encore, toujours plus loin. Elle fit en sorte que Honô ne se fasse pas prendre dans l'assaut meurtrier. La doctoresse indépendante devait frapper rapidement le groupe de voleurs, car elle était presque certaine qu'il allait les prévenir. Elle avait un travail à faire et elle le ferait bien. Harumi lança alors l'attaque qui se transforma en un gigantesque ras de marée cataclysmique balayant la forêt, arrachant les arbres sur son passage et réduisant en pièces les malheureux non préparés sur son chemin. C'était une technique qui était capable de balayer une ville moyenne, si jamais les animaux allaient être sacrifier, elle allait avoir les bandits également. Leur campement était tout proche et elle ferait en sorte de ne pas risquer de toucher d'innocent en dommages collatéraux.



Qui sait ce qui se passera la prochaine fois que Harumi allait croiser cet homme, l'avenir le dira.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461 http://www.ascentofshinobi.com/u1034

Éliminer les bandits

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: