Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[MISSION LIBRE D] La Princesse et la Grenouille

Chôkoku no Sakuya-Hime
Chôkoku no Sakuya-Hime

[MISSION LIBRE D] La Princesse et la Grenouille Empty
Lun 14 Jan 2019 - 2:04
La princesse et la grenouille

Encore une autre journée se déroulant exactement de la même façon… Le lever puis habillage et maquillage suivi du petit déjeuner avec les seigneurs ; puis cours d’e musique et de chant jusqu’au déjeuner et cours d’histoire et de danse jusqu’au souper. C’était un quotidien fort répétitif et ennuyeux pour la jeune princesse. Elle ne pouvait bien sûr pas sortir du palais seule, ne serais-ce que pour une balade paisible.
Comme une tentative désespérée pour échapper à ce morne quotidien, la demoiselle aimait à se pencher sur le bord de sa fenêtre, à profiter du vent frais et des senteurs florales du haut jardin.
Soudainement un amphibien téméraire atterris sur le rebord de la fenêtre princière.
Sakuya en fût toute étonnée, ce fût la première fois qu’un batracien s’aventurait si loin.
« Eh bien mon grand, que fais-tu ici ? »
La dame en vert tendit le poignet pour caresser l’animal. Il faut noter que les espèces connues de grenouilles et de crapauds qui peuplent Jôheki sont inoffensives et la jeune femme le savait fort bien.
Le batracien se montra fort docile et se laissa choyer sans faire de chichi. Mise en confiance, la noble jeune fille continua ses câlinades sur la bête. Puis le batracien eut un geste fort peu attendu d’un tel animal ; d’un bon de grenouille il sauta au visage de la demoiselle qui ne sut comment réagir.
S’écrasant sur les lèvres rosées de la jeune fille, l’amphibien y déposa un baiser plein de bave.
Dégoutée et stupéfaite la demoiselle se recula, lâchant l’animal qui retomba lourdement au centre de la luxueuse chambre princière.
« Pouah ! »
La jeune fille essuya les relents de vase du contour de ses lèvres.
« Oh merci vous m’avez sauvé ! » S’échappa une voix venant de l’endroit d’où le crapaud aurait dû atterrir.
La princesse Sakuya se figea. Quelqu’un s’était introduit dans ses appartements !
« Ah ! Au secours ! » Hurla-t-elle, repliée sur elle-même pour se protéger d’éventuels coups portés à sa personne.
« Je vous en pris, ne crier pas ! Je ne vous veux aucun mal voyons puisque vous m’avez rendu forme humaine ! »
Cet homme devait être complètement fou en plus d’être un terroriste ! Pensa la jeune femme.
Les gardes arrivèrent à toute vitesse dans les appartements de leur princesse. Pointant l’intrus du doigt, ils l’encerclèrent et s’en emparèrent.
« Qui.. Qui êtes-vous et qu’est-ce que vous me voulez ?! »Demanda la demoiselle, rassurée que ses soldats aient aussi facilement maîtrisés l’agresseur.
« Je..Je.. » L’homme, paniqué ne sût que dire.
Il fût aussitôt emmené par les gardes dans les geôles du palais.
Seul le chef de la garde resta près de Konohananosakuya. Il s’agenouilla devant l’aveugle.
« Pardonnez-nous, nous avons failli à notre devoir. »
C’était la phrase rituelle en cas d’échec..
« Ce n’est rien.. » Murmura-t-elle, encore sous le choc.
« Comment est-il entré ? » Demanda l’homme, le casque sous le bras.
« Je.. Je ne sais pas. Il y avait un crapaud sur le rebord de la fenêtre, il m’a sauté au visage et cet homme est apparût, comme par magie. »
L’homme se figea. Il sût immédiatement ce qui venait de se passer.
Un long silence s’en suivi.
« Vous savez quelque chose ? »
Le garde ne dit rien.
« Excusez-moi. » L’homme s’en alla à grands pas.
Mais que peu-t-il bien se passer ?
La princesse se rassit sur sa chaise, éberluée. Elle se repencha sur le rebord de sa fenêtre et entendit en contrebas des hurlements étranges. Se penchant plus avant elle compris tout de suite : des vingtaines de batraciens s’étaient donné rendez-vous au pied de chez elle.

_________________
[MISSION LIBRE D] La Princesse et la Grenouille 57221_s
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4646-chokoku-no-ko-no-hana-no-sakuya-hime
Chôkoku no Sakuya-Hime
Chôkoku no Sakuya-Hime

[MISSION LIBRE D] La Princesse et la Grenouille Empty
Sam 9 Fév 2019 - 3:04
La jeune femme resta un moment pantoise, ne sachant plus comment réagir.
« Mais qu’est-ce qui se passe ici ?! »
La jeune fille se recula de la fenêtre et s’assit sur son lit, pleine de questions.
Le garde royal qui venait de partir avait l’air d’en savoir plus que ce qu’il ne voulait bien admettre.
Cette histoire intrigua la jeune fille qui se releva d’un pas décidé. On lui cachait des choses et ça ne lui plaisait pas !
Si elle avait vu juste, le garde ne pouvait se diriger qu’à un seul endroit… Le bureau du daimyô de Jôheki.
Elle se dirigea vers celui-ci, sûre d’y trouver ce qu’elle cherchait. Et elle ne s’y est pas trompée.

Dans un fracas elle ouvrit les lourdes portes d’ébènes du bureau. Le vieux dirigeant s’y trouvait attablé, les mains croisées et le regard sinistre. Le capitaine de la garde royale, dans son armure flamboyante, parlait au vieil homme d’un ton alarmant.

« …entrés en contact ! Ca s’empire de jours en jours mon seigneur. »

« Qu’est-ce qui s’empire ?! » Cria Sakuya en arrivant bruyamment dans la pièce.
Les deux hommes se retournèrent vers elle.
Le garde s’agenouilla respectueusement, oubliant que ce n’était pas utile avec elle.

« Reste en dehors de tout ça ma fille. » Dit le vieil homme d’un ton menaçant.

Sakuya sentit son sang se glacer dans ses veines. Mais elle ne se démontât pas pour autant.
« Je veux savoir ce qu’il se passe ici ! »
Le vieil homme soupira, las de cette situation qui se répétait sans cesse.
La jeune fille ferma la lourde porte derrière elle et s’avança, frappant le bureau de ses mains.
« Un intrus s’est retrouvé dans ma chambre, j’exige des explications ! »
Le gradé était toujours accroupi au sol.

« Assieds-toi. »Fit l’homme d’âge mûr.
Le militaire se releva et tendit la main pour guider la jeune fille vers la chaise se trouvant en face d’elle. Ecartant la main bienveillante d’un revers de la sienne, la noble demoiselle pris place, empoignant fermement les accoudoirs.
Le vieil homme se tût un instant, ne sachant sans doute plus que dire.

« Que signifie cet attroupement de batraciens devant ma fenêtre ?! » fit-elle d’un ton plus furibond qu’elle ne l’était en réalité pour imposer son autorité devant le militaire.
« C’est un henge.. » dit fébrilement celui-ci sans être écouté ni par le daimyô ni par sa petite-fille.
« Tous ces crapauds et grenouilles que tu as pu entendre jusqu’à maintenant… Sont en fait des hommes. »
« Oui, un henge. » ronchonna le soldat, tirant sur le sommet de son casque.
« Des hommes ? » répéta la jeune femme, ne faisant pas attentions aux dires de l’autre.
L’homme âgé baissa la tête une nouvelle fois en soupirant.
« Ce sont des hommes changés en crapauds par l’utilisation du châkra. »
« Mais pourquoi ? Par qui ? Et pourquoi ils viennent vers moi en particulier ??! »
Les deux hommes se regardèrent un moment.
« Nous ignorons pourquoi ni qui est derrière tout ça. » déclara le capitaine.
La princesse se tût, attendant la suite.
Les deux hommes se regardèrent ensuite, laissant un long silence.
« ..Cette « anomalie » est partie du Nord du pays avant de se propager dans les campagnes avoisinantes. »
« Et pourquoi ils viennent ici ? »
Le soldat souffla.
« Eh bien une rumeur dirait que.. »
« Dirait que ?! » hurla la femme aux cheveux blancs.
« Il paraîtrait que le henge se dissiperait si la personne touchée venait à.. Embrasser une princesse. »

La demoiselle laissa un long blanc.
« Vous trouvez ça drôle ?! » cria-t-elle, postillonnant au passage sur le pauvre militaire.
« Ce qui s’est passé tout à l’heure à l’air de vérifier cette théorie. »

« Mais..Mais.. »

« Ne croyez pas que nous restons les bras croisés princesse, nous recherchons activement l’auteur de tout ce ramdam. »

« Tss.. » ronchonna-t-elle.
« Et je suppose que je n’ai mon mot à dire dans cette histoire ?! » Fit-elle.

« Ce n’est pas ta place de t’occuper de ce genre de chose. » gronda finalement le vieil homme en tapant du poing sur la table.
« Maintenant il suffit, tu t’es suffisamment donnée en spectacle comme ça ! Je ne veux plus te voir ici ! »

Konohana le savait, il ne valait mieux pas contredire le patriarche, elle n’en avait pas les moyens..
Elle pris son mal en patience et s’en alla de la pièce, prête à concocter un plan pour garder le contrôle de la situation.

_________________
[MISSION LIBRE D] La Princesse et la Grenouille 57221_s
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4646-chokoku-no-ko-no-hana-no-sakuya-hime

[MISSION LIBRE D] La Princesse et la Grenouille

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Jôheki no Kuni, Pays du Rempart
Sauter vers: