Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō


Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Empty
Mar 15 Jan 2019 - 0:19
Printemps 193.
Près de Jôheki no Kuni.

Notre convoi emprunte la route commerciale depuis des jours sans rencontrer le moindre obstacle. Est-ce monnaie commune de pouvoir circuler librement à travers campagne, ou la gueule patibulaire de Kanō effraie-t-il à ce point les embusqués susceptible de fondre sur nous ? C'est triste. Il y a pourtant fort à gagner à installer un péage sur cette voie.

Combien de lieues avant d'arriver au Rempart ?
— Plus qu'une douzaine, patron !
Bien. Préparez le subterfuge. Les vigiles ont la réputation d'être tatillons.

Les hectares de forêt du pays du Feu ont porté leurs fruits ; mais il nous faut maintenant voir plus loin pour mériter un nom capable de concerner les Seigneurs. À défaut de simples bandits de grands chemins, nous deviendrons des marionnettistes agissant dans l'ombre de Yuukan. Personne ne pourra arrêter nos desseins. Les femmes écarteront les cuisses sur notre chemin. Les hommes courberont l'échine dans notre sillage. Les enfants nous aduleront pour les merveilles dont nous serons capables. Mais tout cela commence par la mise en place d'un réseau de bouche-à-oreille sain. Par chance, je dois retrouver un contact prêt à sauter le pas du professionnalisme. Et le lieu de rendez-vous n'est autre qu'une taverne modeste d'un village dérisoire aux pieds du Rempart Millénaire.

N'essayez pas de surjouer votre rôle.
— Et s'ils veulent voire nos marchandises, on fait quoi ?
Vous avez tous du bagou, non ? Marchandez.
— D'accord patron...

L'avenir est propice aux changements. Personne ne peut le prévoir, et pourtant, nous sautons tous à pieds joints dans l'inconnu afin d'espérer de grandes choses. Hélas, seule une poignée d'élus éclaboussent ceux ayant tout perdu dans cette roue du destin.

Après tout, ces primeurs ne donnent-ils pas l'eau à la bouche ?

* * *

Les gardes s'agitent comme des fourmis menacées par une invasion territoriale. La reine hurle ses ordres aux soldats, les ouvrières battent en retraite afin de protéger leurs précieuses larves ; mais au moindre moment d’inattention, les assaillants profiteront d'une faille au sein de la colonie. Cette faille, aujourd'hui, est un passage auxiliaire réservé au trafic marchand. Avec l'influence quotidienne que connait le Rempart Millénaire, il est bien difficile de s'assurer des bonnes intentions de ses étrangers de passage.

Dommage pour eux.

Mon visard de maraîcher sur le visage, j'adresse un beau sourire aux péagistes et, d'une main levée, scande de joyeuses et sincères salutations. Kanō fait tout en son possible pour paraître urbain et envoie aussitôt des tomates en cloche vers le duo de gardes.

Admirez la belle robe de ces fruits !
— Ils sont magnifiques, c'est certain. Crues ou cuites, c'est un délice !
Prenez cette cagette et offrez-en à vos femmes, elles seront ravies.
Une cagette entière ? Qu'est-ce que vous avez à cacher ?
C'est qu'il y a de fortes chances que ceux-ci restent invendus, haha. Kanō, donne-m'en une. Merci. Vous voyez cette tomate ? Couverte d'aspérités, la queue décolorée, la chair sûrement farineuse...

La démonstration s'immisce à la discussion. Je croque en plein fruit.

Je confirme. Farineuse. Vous voulez goûter ?
Je... Non, ça ira.

Trop facile.

Vous voudrez privilégier leur consommation après cuisson.
J'en ferais part à ma femme, merci de l'astuce.
C'est un plaisir ! Je vous laisse donc fouiller nos stocks ?

Les caravanes s'agglutinent derrière nous. Les deux gardes s'échangent un long regard ; l'un d'eux secoue subrepticement la tête de gauche à droite. La cagette de tomates dans les bras, ils ouvrent la herse et s'écartent. D'un rictus, je les remercie chaleureusement.


_________________

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō 9yzAdUf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5292-100-nishimura-rara-rarara#41925 http://www.ascentofshinobi.com/t5298-nishimura-rara#41937

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Empty
Mar 15 Jan 2019 - 19:04
« Une mission à l’étranger, hein ? »

On devait se rendre au pays des remparts pour rencontrer un gars avec qui nous allions devoir coopérer pour une affaire. C’était une mission inhabituelle. La plus part du temps on m’envoyait lorsque l’on nécessitait de la force brute comme buter des villageois, menacer des bandits ou détruire des constructions.

C’était la première fois que l’on m’envoyait à une rencontre avec un individu. Enfin, j’étais accompagné d’un trentenaire du clan, mais c’était étrange tout de même. Quoique, j’avais déjà en tête une idée de la raison. Soit c’était parce que l’on allait avoir besoin de moi après, soit c’était à cause de notre partenaire de marchandage.

Connaissant les vieux croutons, ils n’auraient pas pris le risque de m’envoyer à cette rencontre s’il n’y avait aucune nécessité majeure. Et la seule raison qui puisse les pousser à faire ce choix, c’était la présence d’un utilisateur de chakra dans cette histoire. En effet, de pauvres bandits ne pouvaient rien faire contre des pouvoirs spéciaux.

Mais je fus tiré de mes pensées. Nous ne tardâmes pas à arriver aux remparts protégeant le pays. Nous étions vêtus comme deux voyageurs lambda. Nous avions usurper l’identité de quelques touristes. Alors que je m’apprêtais à passer l’entrée, mon attention fut attiré en arrière par un blondinet qui marchandait des légumes.

Un crétin, pensais-je intérieurement. Le monde comportait vraiment toutes sortes de personnes. Des marchands misérables. Des marchands clownesques.. J'espérais juste ne pas recroiser son chemin. Je n'aimais pas tellement les guignols. Mais à ma plus grande surprise, je recroisai exactement le même type à la taverne. Je demeurai un instant bouché devant le blondinet. Était-ce vraiment pour ce type que nous étions venu ? Mon coéquipier, plus professionnel que moi, cacha toute expression sur son visage et se contenta de se présenter avec une voix grave qui imposait le sérieux.

« Bonjour, c’vous avec qui nous sommes supposé coopérer ? Homura Kin et mon coéquipier, Homura Hono..  »

Intérieurement il pensait sans doute la même chose que moi, mais se retint de tout commentaire de ce que nous avions vu. Pour ma part, j'voulais une certitude.

«  Yo! C’toi le boss ? »

Sur ces mêmes paroles, je plantai mon regard dans celui du blondinet avec un air sérieux. J’étais déjà légèrement perturbé par ce marchand à l’entrée des ramparts et désormais, je ne l’étais que d’avantage en découvrant qu’il était l’homme que nous devions rencontrer.


Dernière édition par Mamoru Honō le Mer 16 Jan 2019 - 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Empty
Mar 15 Jan 2019 - 23:16
Il nous suffit de quelques minutes depuis les créneaux du Rempart Millénaire pour atteindre le village de Chōsei, et la taverne-clé qui nous intéresse, la « Pierre à Eau ». Et pour cause de ce sobriquet atypique, un pan de jardin entoure de part et d'autre la bâtisse, un large rocher creux y faisant office de fontaine pour le voyageur assoiffé.

Demandez une table et faites en sorte d'y installer le signe, comme convenu. Kanō, tu restes avec moi. La charrette ne va pas se guider d'elle-même en sécurité.

Le signe. Un symbole secret sur lequel nous nous étions convenus à l'avance avec notre contact. Un foulard rouge pétant enroulé sur lui-même et supposé laissé en bordure de table. Ainsi, il suffirait d'un coup d’œil de notre partenaire commercial pour venir nous rejoindre. Un plan imparable. Pendant que mes deux collègues s’affairèrent à préparer le terrain, Kanō et moi demandons les services d'un local afin de surveiller nos marchandises. Non pas que je craigne d'être volé par la plèbe du Rempart, mais ma décence professionnelle m'oblige à travailler en bonne et due forme.

Enfin, nous rentrons.

Et une boisson chaude ne sera pas de refus pour contrer ce temps frisquet.

* * *

À peine installés à notre table, à peine nos boissons servies, à peine cinq minutes écoulées sur le sablier du Temps, qu'un duo audacieux atterrit devant nous. Nos contacts. Ergo un trentenaire ayant déjà roulé sa bosse dans le métier ; et son acolyte né une décennie plus tôt venu ici pour l'épauler. Le jeune demande à connaître le chef de l'expédition, promène son regard sur nos quatre figures... et croise enfin mon regard.

Je suppose que je n'ai pas le choix.

Nishimura Rara. Oui, mes parents ont eu beaucoup d'humour lors de ma naissance. Non, je n'apprécie pas particulièrement les rats. Je vous offre quelque chose ?

Kanō me sourit en grand.

Cette blague privée ne pouvait que lui plaire. Un classique, s'il en est. Le jour où un ivrogne s'est mis à cracher tout son saoul déraisonné sur le potentiel humoristique de mon prénom, c'en était fini de mon autorité. Heureusement, depuis le temps, nous avons changé de gros bras. Seul Kanō se rappelle cette scène – et c'est tant mieux.

Voici Shun, Yohei, et le meilleur pour la fin, Kanō.
— Un plaisir !
Mais ne nous étendons pas davantage en politesse. Vous brûlez sûrement d'envie d'admirer de vos propres yeux la raison de notre présence ici. Haha...

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō BAC365F86DF83392CD41E0E8CEAAA588A61E07D0

Je dégaine une tomate bien juteuse de ma tenue de voyage, et la pose au beau milieu de la table. Tout autour de son chapeau, une fine mais grossière découpe. Je tire sur la queue du fruit ; une cachette secrète se dévoile aux yeux de nos partenaires de crime.

Nous y avons introduit un makibishi, mais les possibilités sont infinies.

Je pousse le fruit mystère dans la direction du plus jeune – le plus fougueux.

Voici notre part du marché.

Je tourne mon regard vers le trentenaire.

Nous garantissons un approvisionnement en fer jusqu'à Shimokitayama, côte Est du Pays du Rempart, mais il vous faudra achever le trajet avec vos navires. L'eau n'est pas assez profonde à Hi no Kuni pour ressentir le besoin d'en posséder, vous comprenez.


_________________

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō 9yzAdUf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5292-100-nishimura-rara-rarara#41925 http://www.ascentofshinobi.com/t5298-nishimura-rara#41937

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Empty
Mer 16 Jan 2019 - 15:59
« Ho..? Ra-ra-chan ! » Fis-je avec un léger sourire taquin.

Nishimura Rara. Un guignol comme l’indiquait son nom. Je lâchai un léger rire moqueur face à sa remarque. Mon partenaire se retint tant bien que mal, mais on pouvait lire par les rides de son visage qu’il avait également envie de rire.

En écoutant ce nom, je pensais plus aux onomatopées utilisés dans les dialogues qu’aux rats. C’était un beau parleur de ce que nous avions pu voir à l’entrée des remparts. Ce nom lui correspondait plutôt bien, pensais-je intérieurement.


Enfin, les prénoms des gens m’importaient peu. Si c’était l’homme pour qui nous étions venu, alors cela voulait qu’il devait avoir quelque chose de spécial. Possédait-il un pouvoir spécial ? Quel type de pouvoir spécial possédait-il ? Quelle était son identité ?

Je me mis sur mes gardes, me tenant prêt à réagir face à ses moindres faits et gestes. Cet air stupide était peut-être une mise en scène. Après tout, c’était comme ça qu’il avait pu berner les gardes aux portes du rempart.

« Euh bien, enchanté Nishimura.. Rara. Vous avez la cargaison je suppose ? »

Le jeune homme nous présenta une tomate, exactement la même que celle qu’il avait utilisé à l’entrée. Il avait caché à l’intérieur de ces fruits légumes des petites lames. Il me tendit l’aliment en question. Je le pris et je me mis à l’observer d’un air légèrement hébété.

« Hey ! Comment vous avez fait pour rentrer ça dedans..? » Demandais-je perturbé devant cette tomate. « Vous les avez rentré un par un ? »

Enfin, ça avait le don de fonctionner à merveille. Grâce à ça, ils avaient réussi à passer l’entrée avec succès. Qui l’aurait cru ? Ces tomates servaient en réalité à un traffic d’arme..

« C’est créatif comme camouflage.. Nous pouvons terminer le trajet avec nos navires. Nous avons la possibilité de charger jusqu’à trois conteneurs. Combien pensez-vous pouvoir nous en passer ? Et.. Pour quel prix ? »

Ho ho.. C’était là que les choses commençaient à chauffer. Je me tenais prêt à faire pression sur le gars clownesque en face de nous. Je le fixais du regard, non pas sans un léger sourire au visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Empty
Mer 16 Jan 2019 - 17:07
Et en moins de temps qu'il ne faut pour claquer des doigts, nous avons mis les deux pieds joints dans les négociations. Ainsi, nos partenaires demandent un premier prix, et une première estimation de la quantité de tomates capables de traverser le Rempart Millénaire afin de réduire leur part du trajet, et donc le coût d'un voyage maritime déjà long.

Ce stratagème ne fonctionnera pas à chaque fois – les tomates ne poussent pas toute l'année, vous comprenez – mais si nous arrivons à improviser de telles astuces à chaque passage, comptez sur une demi-tonne de marchandise régulière. Je tiens toutefois à souligner un détail : nous faisons davantage dans la qualité, et non la quantité. La concurrence offre des services bien plus alléchants. Mais s'il vous faut transporter des pierres précieuses, par exemple, sur qui d'autre pouvez-vous compter ?

Je déroule le script de vente sans aucune accroche.

Nous prenons vingt pourcents.

Mon infusion au thé noir me fait de l’œil. J'y trempe mes lèvres et prends une gorgée. Un bref silence habille la scène ; je maintiens le regard du gosse de mon âge.

Tout accident sera de notre responsabilité. Mais il n'y aura pas d'accidents. C'est pour cela que je peux vous promettre si facilement un remboursement total. Notre compagnie retombe toujours sur ses pattes. Quitte à user... de menaces.

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Tenor

Psst. Ça peut porter à confusion, patron.
Enfin, ce n'est pas pour vous, hein ! Haha.
— Oui, voilà, haha...

Je remercie Kanō de la tête. Dans ce milieu, on ne sait jamais ce qu'il peut se passer. Les criminels ont trop souvent la main sur le manche de leur sabre, prêts à dégainer. Peut-être baignent-ils dans l'insécurité depuis leur tendre enfance. Devenir hors-la-loi – un exutoire pour adolescent persécuté ? Je devrais me poser des questions sur mon parcours.

Les chausse-trappes n'étaient qu'un avant-goût de nos capacités, mais si vous voulez vous contentez d'un approvisionnement en fer, cela est dans nos cordes. La marge restera la même – vingt pourcents du prix final – ce à quoi nous rajouterons le coût de fabrication du produit. Logique. Vous payez votre marchandise, en somme.
— Nous étions à peu près deux ryôs et demi par makibishi...
Mais le prix du fer peut toujours grimper.
— Ah, ça, on ne peut pas le prévoir. Il suffit qu'une mine explose et...
Les accidents peuvent si vite arriver.
Psst. Patron...
Quoi encore ? Ça aussi, ça porte à confusion ?
— Je crains que oui.
Raaaa....

_________________

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō 9yzAdUf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5292-100-nishimura-rara-rarara#41925 http://www.ascentofshinobi.com/t5298-nishimura-rara#41937

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Empty
Jeu 17 Jan 2019 - 1:19
Mon partenaire le regarda avec un air méfiant et j’en fis de même pour appuyer sa prestance, même si en toute franchise, je n’avais pas compris un seul mot de ce que le blondinet avait raconté. Je n’avais pas une tête à marchander, moi !

Enfin, je comprenais tout mais ses histoires de pourcentages ne me concernaient pas. C’était pourquoi je faisais mine de ne pas comprendre. Je n’en n’avais pas besoin, je savais compter et ça me suffisait.

Je n’avais pas envie que l’on se serve de ce prétexte pour m’envoyer marchander. J’étais juste là pour faire pression, et c’était ce que je faisais avec plaisir, même si j'avouerai que j'attendais juste le moment pou m'enflammer..

« Well.. Fais gaffe à tes mots quand même le clown, hein ? Héhé.. 

— Chut. Nous accordons de l’importance à la qualité, mais il faut aussi que la quantité soit présente. Nous sommes nombreux et nous menons des actions diverses. Les armes sont une nécessité. Quinze pourcent. » Affirma-t-il avec un air sur de lui.

Marchander, c’était dire plus petit que l’aaaaaaautre. Enfin, il n’allait sans doute pas accepter aussi facilement, c’était pourquoi il fallait argumenter.

« Vous veniez de commencer dans le domaine, pas vrai ? N’espérez pas concurrencer les autres trafiquants. Ils ont déjà une clientèle fixe avec qui ils ont des liens de longue durée. Il vous faut baisser les prix si vous voulez que des gens acceptent de collaborer avec vous.

Quinze pour un début, c’est un prix raisonnable. On parlera de vingt pour-cent quand la réputation sera plus stable.. Le trafic.. Ça se base sur la confiance.. Et la crédibilité.
 » Répondit-il tout en laissant planer un certain sous-entendu.

Il gérait mon partenaire ou du moins il en avait l’air. Au sein du clan, c’était lui qui s'occupait le mieux de ces affaires et c’était d’ailleurs uniquement lui qui les gérait car la plupart des autres membres étaient brutes sans cervelle. Après tout, notre spécialité première, c’était la violence !

Le trafic et marchandage était juste un plus pour garder une finance stable pour nos autres activités et aussi pour acquérir des armes..
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Empty
Jeu 17 Jan 2019 - 11:14
Finalement, cela s'est mieux passé que prévu. Sa contre-offre, évidemment prévisible – attendue – n'a pas insulté notre proposition. Une baisse de cinq pourcents est certes importante, mais nous pouvons toujours tirer notre épingle du jeu. Il nous suffit de rester au-dessus de la barre des dix pour mettre du beurre dans les épinards. J'ai tout de même un problème avec le plus jeune. Ne peut-il pas garder le silence comme mes propres gros bras ? Les deux gaillards ne parlent pas. Font leur travail proprement. Mais lui...

Rassurez-vous, nous n'allons pas vous faire le coup de la contre-contre-offre. Quinze pourcents est dans nos cordes. C'est une marge acceptable. Bref, gagnant-gagnant.

Je promène mon regard sur les deux Mizujins. D'abord le châtain. Puis le trentenaire.

Vous devriez cependant museler votre opinion personnel, comme celui de votre... acolyte. Nous ne sommes pas des néophytes. Ni des opportunistes. Ce bref manque de sérieux était mon erreur, certes ; mais m'insulter, ou me provoquer, en est une plus grande encore. Nous visons à devenir partenaires. Soyons urbains, voulez-vous.

Là, c'était une menace.

Sur ce, notre cargaison est vôtre, tomates comprises. Kanō se chargera du nouveau prix de la transaction. Je vous laisse tout le loisir de vérifier ses lignes de comptes.

Mon camarade fait mine d'afficher un grand sourire... jaune. Il n'aime pas quand les choses se compliquent. Et c'est tout à son honneur. Le métier devrait avoir plus de gaillards comme lui : des professionnels mettant la fluidité du trafic avant toute chose.

Cordialement.

De l'attroupement se fait entendre à l'extérieur de la taverne. Je tends l'oreille : une horde de chevaux, ou presque, semblent débarquer comme un seul homme. Des bottes lourdes, attachées à des armures cliquetantes, posent pied au sol. Les cavaliers s'approchent de la bâtisse. Discutent dans une bouillie de syllabe. Ouvrent la porte avec fracas.

Je reconnais leurs couleurs : celles des gardes du Rempart Millénaire.

Mais qu'est-ce qu'ils foutent ...

_________________

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō 9yzAdUf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5292-100-nishimura-rara-rarara#41925 http://www.ascentofshinobi.com/t5298-nishimura-rara#41937

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Empty
Ven 18 Jan 2019 - 7:21
« Haaa ? »

C’était bien une menace qu’il venait nous envoyer ? Derrière ces paroles il cherchait la bagarre ? Je remontai mon manche et je m’apprêtais à m'avancer vers lui comme si j’allais lui saisir le col, mais mon partenaire m’arrêta bien avant que je fasse mon premier pas.

D’une nature moins facile à provoquer, il se contenta de rire face à la remarque du blondinet avant d’enchaîner quelques excuses.

« En effet, il s’agit d’une erreur de ma part, ha ha.. Ne laissons pas ces dernières paroles ternir tout le reste de notre échange Monsieur Nishimura Rara.. »

J’avais le cruel sentiment que la rencontre n’allait pas tarder à se finir.. C’était décevant. Je n’avais pu coller aucun coup de poing ! J’avais l’impression que tout ce que j’avais fait, c’était regarder, écouter – et peut-être un peu – gueuler.

« tss.. » Fis-je d'un air grognon.

« Bon, Kanō pour aller voir nos fameuses tomates ! »

Alors que les deux hommes s’apprêtaient à se relever, des bruits de pas se firent entendre au loin. La porte de la taverne se mit à trembler sous l’impulsion de ces pas rythmés qui se rapprochaient de plus en plus. Puis brusquement, celle-ci se fracassa en mille morceaux et laissa entrer une petit armée familière..

« Ho ho.. On dirait que quelqu’un a ramené des invités surprises, mh ? »

J’affichai un large sourire tout en m’avançant aux côtés du blondinet pour faire face aux « brigands » Millénaires. Enfin un peu d’action ! Je n’attendais que ça. J’avais presque envie de remercier le blond pour la surprise.

« Brigands, rendez-vous pour traffic d’armes ! Je ne répèterai pas deux fois ! 

- Ha ha ! Je sais pas comment vous nous avez découvert, mais vous tombez à pic ! Je commençais à m’ennuyer.. Hey l’gars ! Si vous voulez vous battre, c’est quand vous voulez ! »

Calmement, je fis craquer une à une mes phalanges avant d’enflammer l’entièreté de mon poing. J’en avais besoin après cette longue discussion de marchandage. Hé hé.

Au top départ, je fonçai sur nos adversaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Empty
Ven 18 Jan 2019 - 16:33
Retournement de situation. Deus ex Machina. La poignée de gardes sort les armes et nous diffame de motifs de répression infondées. En pleine taverne. Au nez et à la barbe du citoyen lambda qui assiste impuissant à la scène. Il me faut réfréner leurs ardeurs.

Voyons, messieurs, ce que vous dites n'a aucun sens...

Le sbire de mon partenaire commercial se lève en trombes et...

... enflamme son poing ?

... Ça vient d'où, ça ?

Je n'exagère presque pas ma surprise. Un manipulateur du Katon n'est pas monnaie courante de nos jours. La plupart des âmes qui parcourent le monde n'ont aucun don, sinon celui de survivre malgré l'indigence. Je recule d'un pas et pose une main sur le manche du sabre placé à ma ceinture, la lame vers le haut, dans mon dos.

Mais le sulfureux ne m'attend pas pour agir.

Il fonce.

Je papillonne des yeux, lance un regard à Kanō, puis au trentenaire ayant sûrement l'habitude de ce genre d'escarmouches au vu du flegme qu'il arbore. Le gros bras sait définitivement ce qu'il fait. Je n'aurais peut-être pas dû pousser mes menaces aussi loin.

— Ils sont nombreux, quand même. On lui donne un coup de main ?
Raaaa...
— Ça pourrait consolider notre marché.

Je zieute notre partenaire commercial par-dessus mon épaule.

D'accord, d'accord... On y va.

Je dégaine mon arme dans la foulée, tend ma main vers la phalange de gardes en difficulté. Par chance, le surhomme incandescent a le dos tourné ‒ j'aimerais éviter au mieux de déclencher une rixe avec cette torche humaine impulsive au possible.

VOUS AVEZ FAILLI M'OUBLIER !

Un gens d'armes fait l'erreur de me regarder.

J'allume la mèche.


Mon coup d'éclat met à mal la résilience de ma cible. Elle hurle une bouillie de surprise et de douleur, ferme les yeux, se frotte les paupières d'un poing fermé, et se rend compte ‒ hélas trop tard ‒ que la pointe de ma lame se dirige dangereusement vers son cuir malléable.

Et à la fin de l'envoi...

... je touche.

_________________

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō 9yzAdUf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5292-100-nishimura-rara-rarara#41925 http://www.ascentofshinobi.com/t5298-nishimura-rara#41937

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Empty
Sam 19 Jan 2019 - 7:33
Les festivités avaient commencé. Après cette longue discussion barbante, j’avais besoin de défouloir et ces gars de l’armée arrivaient pile à l’heure pour me servir de sac de frappes ! Je n’eus même pas le temps d’entendre les paroles du blondinet. Je fonçai déjà droit devant moi en direction de nos adversaires. Je cognai un poing au soldat le plus en avant de la troupe avant d’enchaîner un coup de pied à celui derrière, toujours avec ce sourire heureux comme jamais collé à mes lèvres.

« Hé hé ! »


Je n’étais pas spécialement doué pour le marchandage, voir même que je ne l’étais pas du tout. Mais pour ce qui était du combat, c’était une toute autre histoire. J’avais presque envie de dire que c'était ma spécialité !

Mais les soldats n’hésitèrent pas à enchaîner avec leurs propres attaques armées.. J’étais en plein milieu du troupeau, ils m’envoyèrent tous en même temps leurs lames — chose à laquelle je n’avais pas vraiment réfléchi avant de foncer dans le tas.

« Oups ! »

Je me laissai tomber vers le sol pour esquiver avec plus ou moins de délicatesse et surtout de justesse les deux lames tranchantes qui venaient sur moi. Au même moment, je vis derrière moi le blondinet tenir un sabre pointé dans ma direction. Ha ha, j’eus comme un mauvais pressentiment durant l’espace d’un cours instant..

Je l’entendis hurler. Immédiatement je me dématérialisai en flammes que ce soit pour esquiver les armes des soldats ou ce que préparait mon partenaire. Et ce fut juste à temps ! Sa lumière m’éblouit me faisant lâcher quelques râles, puis au moment où je rouvris mes paupières, il se trouvait face à moi avec son sabre qui m’embrochait, moi et celui de derrière moi.



« Oyyy ! T’as failli me tuer là ! On est d’accord, hein ? T’as failli me tuer là ! T’as même ton sabre qui passe à travers mon bide ! Et d’ailleurs, c’était quoi cette lumière tout à l’heure ?! »

J'étais étonné — quoique, pas sûr que ca se voyait sous ma forme élémentaire.. Mais c’était vrai, il y avait un autre gars avec des pouvoirs spéciaux dans toute cette histoire. C’était donc bien lui ? Enfin, on avait pas vraiment le temps de parloter car d’autres gardes arrivaient en renfort.

« Je te préviens.. Ne traîne pas dans mes pattes. Hé hé ! »

Mais c'était étrange. Les gens du pays pouvaient prédire notre arrivée ou quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Empty
Sam 19 Jan 2019 - 11:30
Mon sabre embroche soudain le garde ‒ mais aussi le gros bras Mizujin alors transformé en boule de feu à échelle humaine. Ainsi il est de ceux dont les légendes rapportent tant de mystères. Les assimilateurs. Je me demande s'il existe quelque part un assimilateur lié à ma nature déjà assez rare. Peut-être qu'un jour j'aurais le plaisir de voir ça...

Je te ferais dire que c'est toi qui te met en travers de mon chemin !

Ce qui n'est pas à cent pourcents faux. Ni à cent pourcents vrai. Nous sommes tous les deux fautifs, dans cette affaire. Un binôme parfaitement dysfonctionnel, à l'image de la discussion que nous venons d'avoir. Nous nous tirons dans les pattes, et basta.

Toi, tu n'en es pas une, de lumière.

Était-ce gratuit ? Peut-être. Mais le jeu en vaut la chandelle.

Attention, sur ta droite !

Je viens parer la frappe lourde d'un énième gens d'armes malgré mon corps rachitique. Pas le temps d'encaisser le coup ; je riposte aussitôt d'un flash de lumière et vise la gorge de mon assaillant. Impuissant, il s'effondre sur le coup. Les honnêtes piliers de bar de la taverne reculent tous dans un élan de stupeur ‒ délaissant leurs boissons à moitié pleines derrière eux. C'est dire l'impact visuel que nous transmettons !

Et donc, tu peux tout convertir en flamme ? Même... ?

Autant s'instruire. Ce n'est pas tous les jours que l'on rencontre un élémentaire.

Un garde rampe par terre jusqu'à la porte de l'auberge. Une trainée de sang le suit dans son sillage, à la manière de la bave d'un escargot bien trop lent pour survivre à notre dextérité. Laisser un témoin en vie après ce qu'il vient de se passer ? Mauvaise idée.

Accompagne notre ami dehors, Kanō. Discrètement. Par la porte de livraison des cuisines. Flammèche et moi avons à faire ici. À moins... qu'il y ait un problème ?

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Tenor

Je fixe le gars de mon âge dans le blanc des yeux. Est-il au moins de cette trempe ?

_________________

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō 9yzAdUf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5292-100-nishimura-rara-rarara#41925 http://www.ascentofshinobi.com/t5298-nishimura-rara#41937

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Empty
Sam 19 Jan 2019 - 19:53
« Haaa ? Alors comme ça c’est moi qui suis sur ton chemin ? Et puis quoi encore ? Et bah tiens, je vais y rester. Hmpf. »

Bon, ça me coûtait un peu de chakra n’empêche. Mais il ne voulait tout de même pas que je me pousse juste pour lui ? Pour qui se prenait-il pour me demander me pousser ? Rien que pour le faire chier, j’allais rester ici.

« Et bien sûr que je ne suis pas une lumière. J’ai pas une tête d’ampoule ! Et j’pense que ça se voit bien que je suis une flamme ! »

Nous avions l’air légèrement ridicule au milieu de ce brouha intensif parmi les soldats. Peut-être que même nous avions l’air de deux idiots à leurs yeux. Mais je n’allais pas le laisser m’insulter sans rien dire ! Il fallait bien que je défende ma fierté et ma nature.

Cependant, au même instant, je vis apparaître derrière son dos un gars tenant une grosse lame qui visait à le frapper dans le dos. Instinctivement, nous eûmes le même instinct. Je passai par dessus son épaule pour chopper l’adversaire et lui cramer la face, tandis que lui passa à côté de moi pour éliminer d’un coup d’épée un autre salaud qui avait tenté de m’embrocher. Puis par une suite d’actions, nous nous retrouvâmes dos à dos.

« Ah ! Bien sûr ! Je peux tout convertir en flammes.. Même ça ! ..Quoi ? Intéressé ? Tu veux vérifier ? Y’a p’têt moyen de s’arranger.. » Fis-je d’un air légèrement ironique. « Enfin.. Après avoir réglé ce qu’il y avait sous nos yeux.. »

Je fis un léger signe de la tête à mon partenaire - le Homura - qui, sans trop se soucier de mon cas, se dirigea vers les charges de marchandises pour lesquelles il était bien plus inquiet. Ha ha, j’étais pour lui juste une bombe qu’il déclenchait en cas de pépin. Que je me fasse capturer ou que je crève, cela ne changeait rien. M’enfin, je m’en foutais un peu car j’aimais bien ça : les combats !

« Et c’est parti !!! »

J’enflammai cette fois-ci l’entièreté de mon corps prêt à bourriner ! Le lieu était tout à mon avantage : le sol était en bois et il y avait quelques bouteilles d’alcool brisées. Hé hé.. Je n’allais laisser rien que des cendres derrière moi. Je lançai un regard au blondinet, puis prenant appui sur mes jambes, je comptai trois avant de me lancer.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Empty
Sam 19 Jan 2019 - 21:43
Ça tombe bien : Flammèche et moi sommes sur la même longueur d'onde. Alors que le trentenaire et Kanō passent par la porte de service pour rejoindre notre cargaison de marchandise, nous restons au cœur du champ de bataille pour supprimer toute trace de notre passage. Quitte à ce que mon collègue embrase le cœur – et surtout le corps – de notre audience. Quant à moi, je brûlerais des paires de rétine à en faire pleurer du sang.

Je prends l'accès aux cuisines. Empêche ces idiots de sortir par la porte d'entrée et improvise un plan d'attaque si des renforts se décident à débarquer en trombes.

J'adresse un clin d’œil complice à l'assimilateur du feu. C'est fou comme l'action lie les gens entre eux. Après tout, les gardes d'une même caserne éprouvent une amitié incommensurable entre eux – de même pour les sportifs d'une même équipe.

Je traverse la salle pour arriver à mon but, pousse une chaise de la main, grimpe sur une table d'une enjambée conséquente. Mes cibles potentielles me fixent avec de grands yeux, entre l'effroi et une étincelle de défi. L'un d'eux croule sous la pression ; il empoigne une chope vide et compte s'en servir d'arme pour me fracasser le crâne et devenir le héros de ces âmes condamnées. Je tends ma main vers lui. Il ferme les yeux pour éviter le fameux flash qu'il a vu tantôt. Pas de bol : ce n'était qu'une diversion.

À qui le tour ?

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō LypQlT8

Cette fois, le retour est unanime : ils m'abhorrent.

Je lève mon sabre dans les airs, dévoile une dentition parfaite à m'en arracher la peau des joues, vibre d'un rire malsain en chœur avec leurs sanglots. Je fonce sur une première cible ; massacre sa pomme d'Adam d'un coup de pommeau. Un second passe sous le fil de ma lame. Un troisième contemple le soudain flash émanent de ma main, ses yeux à quelques pouces seulement de ma paume mystique.

Enfin, je rejoins les cuisines.

Une odeur de brûlé envoûte mes narines ; je gage que mon collègue s'amuse comme un diable derrière moi. Je crains de devoir retirer ce que j'ai dit tantôt : nous faisons la paire.

_________________

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō 9yzAdUf


Dernière édition par Nishimura Rara le Sam 19 Jan 2019 - 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5292-100-nishimura-rara-rarara#41925 http://www.ascentofshinobi.com/t5298-nishimura-rara#41937

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Empty
Sam 19 Jan 2019 - 23:09
Un duo parfait ? Je n’en sais trop rien. Tout ce que je savais, c’était que j’allais faire de la chair à pâtée grillée de petit soldats au vêtement bleu !

Répondant à mon coéquipier par un simple hochement de tête, je me plaçai devant la porte de l’entrée et j’attrapai le premier garde qui vint à moi. Je le compressai au niveau du front et j’enflammai ma main sans l’once d’une hésitation. Je l’entendis hurler en même temps que son visage brûlait dans ma main.

« Ha ha ! Ha ha ha ha ha ha ! Bah alors ? On n’attaque plus les gars ? »

Ses copains me fixèrent avec effroi, partagé entre crainte d’attaquer et colère devant la souffrance de leur partenaire. Pathétique. Enfin, que pouvais-je attendre d’eux ? Je souris. J’allais me les faire un à un jusqu’au dernier !

Balançant le reste du corps dans un coin de la salle, je continuai ma lancée. Passant par dessus les tables, je fis tomber toutes les bouteilles d’alcool au sol. Une sur deux, je m’en servais comme projectile pour le lancer sur la tête de mes adversaires et chaque fois que l’un d’entre eux s’approchait trop près, je l’embrasais avec mes flammes. Ils étaient impuissants ! Aucune de leurs attaques ne pouvait m’atteindre, moi, qui étais composé de flammes.

Puis une fois de temps en temps, je lançais un regard à mon partenaire pour voir à peu près comment il s’en sortait. J’étais vraiment curieux à propos de son pouvoir qui me paraissait bien fourbe. Il ne semblait pas être un grand homme d’action, mais il semblait rusé et surtout agile.

Il tranchait ses adversaires un à un avec son sabre d'une facilité déconcertante. J’étais intéressé par l’idée de l’affronter un jour. Peut-être en aurais-je l’occasion ? Enfin, pour l’heure, je ne devais pas trop me dissiper et me concentrer sur les choses en face de moi. Je m’arrêtai et me tournai vers le petit comité de soldats qui restait encore devant moi.

« Ha ha ! »

J’affichai un léger sourire presque psychopathe sur les bords. C’était les effets de l’adréaline du combat qui me montait à la tête. J’aspirai une graaaaande bouffée d’air. Je retins mon souffle durant l’espace d’une seconde, puis je recrachai tout sous forme de flammes ardentes qui vinrent embraser toute la salle !

L’alcool qui mouillait le sol ne fit qu’amplifier la puissance de mes flammes.

« Ha ha ha ha ! Qui reste-t-il encore ? Qui va-t-il rester encore ? Qui veut se battre, hein ? Pauvre. Faible. Civils. Hi hi ! »

Un élevé dans la violence, j'étais.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Empty
Sam 19 Jan 2019 - 23:28
Les flammes lèchent le bâtiment mais ne semblent pas être rassasiées. En guise de petit bois combustible, une dizaine de cadavres encore frais, juteux, dont la masse graisseuse pourrait définitivement condamner les fondations de la taverne. J'aurais aimé voir mon compagnon d'armes combattre. Il en a, dans le ventre, c'est certain. Sûrement une majorité de flammes. Et peut-être quelques boyaux ignifuges s'y prélassant.

Quelle ardeur ! Je te donne onze sur dix, mon bon monsieur.

Je rengaine mon sabre dans son fourreau à l'arrière de mon dos, foule la pièce d'un premier pied pour me diriger vers Flammèche, et me lance enfin dans une série d'applaudissements. Ça fait du bien, c'est indéniable. Assouvir ses pulsions primaires, comme se réchauffer après un voyage bien trop long dans le froid de Jôheki no Kuni.

J'enjambe subitement le comptoir encore indemne, fouille les étagères à la recherche de la perle rare. Mon œil capte quelques appellations intéressantes sur l'étiquette de certaines bouteilles. J'en prends une demi-douzaine sous le bras, et envoie de la bière artisanale d'un temple de moines du Pays du Feu à mon collègue assoiffé.

Nous ferions mieux de foutre le camp avant que cet endroit ne devienne notre tombeau. Kanō devrait déjà avoir sécurisé la marchandise. Tu peux marcher ?

En espérant que sa réponse soit un « oui » catégorique. Chargé comme je le suis, il risque d'y avoir un petit problème si l'on doit continuer bras dessus, bras dessous.

Ne trainons pas, l'ami.

_________________

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō 9yzAdUf


Dernière édition par Nishimura Rara le Sam 19 Jan 2019 - 23:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5292-100-nishimura-rara-rarara#41925 http://www.ascentofshinobi.com/t5298-nishimura-rara#41937

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Empty
Sam 19 Jan 2019 - 23:42
Ha ha ! Il ne restait plus que du bois brûlé. Après m’être tant déchaîné, je me laissai retomber lourdement au sol. J'avais la tête qui tournait à moitié et la gorge assoiffée — eh, j'avais brûlé un peu trop de carburant que j'avais fini par m'asséché moi-même.

J’entendis au loin le blond m’appeler. Il semblait en avoir également fini de son côté, hé hé ! Il était efficace ! Ce que j’aimerai le combattre un jour ! Mais pas pour l’heure. J’étais bien trop fatigué..

Ce dernier m’envoya une bouteille d’alcool que j’attrapai de justesse avec un bras encore en bon état.

« Thanks ! »

Je l’ouvris et je le bus à grandes gorgées pour regagner un peu de forces. Comme quoi, l’alcool servait à faire revivre des guerriers. M’essuyant d’un revers de la manche, je me mis à observer le vide ainsi que les restes des corps des soldats qui traînaient sur le bois mort.

C’était devenu un champs de ruines. Tout le monde avait déguerpi. Combien de fois cela m’était arrivé ? Après mon passage, tout devenait catacombes. Ha ha..

La voix de mon partenaire me rappela à l’ordre. Oui, on avait intérêt à déguerpir avant que des renforts n’arrivent. Ça aussi ! Ça m’arrivait souvent. Je me déchaînais à fond, puis les ennuis se déchaînaient à fond sur moi.

« Ouai ouai, j’arrive ! »

Je me relevai du sol avec lourdeur non sans pas osciller à quelques reprises, puis tentant de rassembler mes dernières forces, je me dirigeai vers la sortie.

J’avais des vertiges et je n’allais pas tarder à tomber. Lentement, je sentais mon poids basculer à l’avant.. Et merde ! J’avais trop forcé ou je m’étais trop lâché, mais j’avais dépensé trop d’énergie. Combien de fois m’avait-on dit de me ménager ? Combien de fois avais-je fini ainsi ?

J’étirai un léger sourire, amusé. J’étais tombé.. Quelque part, proche ou loin de la sortie, je l’ignore, je n’avais plus qu’une demi conscience à moitié éveillée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Empty
Sam 19 Jan 2019 - 23:56
Mon collègue manque de s'écrouler au sol dès le troisième pas.

Ooh là ! Reste avec moi, tu en verras d'autres.

J'abandonne les trois quarts de ma rançon pour n'en garder qu'une, une bouteille de vin de... tiens, encore Hi no Kuni ! J'adore mon pays. Profitant d'être débarrassé de toute cette verrerie, je viens soutenir le poids plume du bandit tout feu tout flamme et l'emmène maladroitement vers la porte de service. Derrière nous, le bois commence déjà à craqueler. Dès que la charpente sera atteinte, tout s'écroulera comme un château de cartes. Par chance, nous serons déjà dehors. Et assez loin pour qu'aucune âme ne puisse nous rattraper. Bref : cette alliance commerciale part sur les chapeaux de roues.

* * *

Kanō, aide-moi tu veux ! Il fait son poids l'animal...

Le trentenaire nous fixe avec de gros yeux. Ça doit faire son drôle de voir son garde du corps dans un tel état, c'est certain. Le ciel peut alors nous tomber sur la tête...

L'incendie les occupera pendant un bout de temps.

Vu les toits en paille de leurs belles cahuttes et le vent qui souffle dans la vallée, Chōsei entier risque d'être supprimé de la carte. Quelques dégâts collatéraux, rien de plus.

C'est bon, tu le tiens ?
— Oui patron.
On va le mettre sur la charrette. À la une...
— À la deux...
... et à la trois !

_________________

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō 9yzAdUf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5292-100-nishimura-rara-rarara#41925 http://www.ascentofshinobi.com/t5298-nishimura-rara#41937

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō Empty
Dim 20 Jan 2019 - 0:19
Et hop ! Me voilà dans la charrette ! Je me fis trimbaler comme une marchandise tout le long du trajet pas loin des tomates rouges sang.

Je ne sentis pas vraiment le voyage passer étant donné que j'avais perdu quasiment toute conscience, voir même que j'étais entièrement inconscient. Je pouvais seulement entendre un vague bruit de roue qui roulait sur le sol et encore, cela ressemblait à un rêve lointain pour moi. Extérieurement, c'était presque mignon de voir à quel point je pouvais être calme quand j'étais à moitié mort..

Au moment où je repris mes esprits, sans doute plusieurs heures après, je me trouvais seul avec mon compagnon sur un bateau qui nous ramenait au Pays de l'Eau. Toute action était fini. Tout était calme désormais.

Intérieurement, j'avais le sentiment qu'à mon retour, on allait me passer un sale savon pour avoir causé tant de dégâts. Eh oui, j'avais quand même buté pas mal de gars cette fois-ci.. Je ne les avais pas vraiment compté, mais ils s'étaient ramenés en masse ! J'étais prêt à parier sur une petite voir bonne dizaine — ou même plus !

Enfin, je n'étais pas seul cette fois-ci. On m'avait aidé pour la moitié. Avec cette excuse, j'avais de quoi argumenter une défense et me justifier.. Je me posais par ailleurs la question si j'allais avoir l'occasion de revoir ce mec. Sans doute s'il devenait un compagnon d'échange du clan.

Je tournai mon regard vers mon compagnon. Je pouvais voir à côté de lui les cargaisons de tomates piégées et lui, un air satisfait sur le visage. Il semblerait que tout finissait bien malgré les pépins et les imprévus qui étaient apparus durant cette mission.

Enfin bref. Je lâchai un deeeernier râle de douleur au moment où je tentai de me relever. Il semblerait que j'allais devoir me reposer un peu..


Fin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Tomates rouge sang | Ft. Mamoru Honō

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: