Soutenez le forum !
1234
Partagez

Entrainement et rencontre inattendu |PV Sentetsu Chiaki]

Hotaru Sojiro
Hotaru Sojiro

Entrainement et rencontre inattendu |PV Sentetsu Chiaki] Empty
Mar 15 Jan 2019 - 19:39
Je me lève le matin, il fait beau je traine dans la maison toute la matinée, tournant en rond sans savoir quoi faire, même en mangeant le midi, je me demander quoi faire.
A la fin du repas, mon père me proposer de m’entraîner un peut l’après-midi avec lui :

- Mais papa ce n’est pas raisonnable vu ton état. Lui dit-je sur un ton ferme.
- Ce n’est pas un bras en moins qui va m’empêcher de faire ce que je veux. Dit-il en rigolant.
- Très bien comme tu veux mais quel entraînement tu veux me faire subir cette fois. Lui dit-je en souriant.
- Au sabre, je t’expliquerais le reste tout à l’heure. Dit-il serieusement.


Un peu plus tard dans l’après-midi, pendant l’entrainement. Mon père avait prévu quelque chose de simple en apparence mais plus compliqué qu’il n’y parait :

- Alors tu vas prendre cette épée avec tes deux mains et la pointer vers l’avant, légèrement en l’air, attention, elle est très lourde, essaye de tenir le plus longtemps possible. Me dit-il l’air très sérieux.

- Une épée ? Mais j’utilise un kataka, à quoi ça va pouvoir me servir ? Lui dit-je intriguer.
- Ne pose pas de question, fait le et après quelque semaine à faire ça tu comprendras, j’avais fait le même entrainement à ton frère. Dit-il les bras croisé.
- Très bien, je vais le faire mais, évite de parler de lui s’il te plait. Lui dit-je, semblant bouleverser.


Je pris alors l’épée, elle était très lourde, j’avais du mal à la maintenir, mon corps trembler. Je réussi à tenir 15 minutes avant de lâcher prise, je pris une pause et je recommençai.
À la fin de l’après-midi j’étais épuiser je parti prendre une douche puis mon père me donna de l’argent et me dit d’allez manger dehors car j’avais bien travaillé cette après-midi. Je décidai alors de partir manger des Ramen en centre-ville.

Arrivé au stand de Ramen, je pris place et me demanda si l’entrainement de mon père allez vraiment avoir une incidence sur ma maitrise du sabre. Puis sans parler du sujet de mon frère qui était encore très douloureux pour moi, j’étais tellement plonger dans mes penser que je n’avais même pas remarqué le vendeur qui m’appeler :

- Monsieur, monsieur… Dit le vendeur en se plaçant devant moi.
- Hein… Oui excuser moi. Lui répondit l’air perdu
- Que vous ferais-t-il plaisir monsieur. Me dit-il en souriant.
- Euhhh… Oui ça… Je vais vous prendre une double portion de porc au miso s’il vous plait. Lui dit-je en souriant.
- Très bien je vous apporte ça monsieur. Me répondit le serveur.
- Merci. Lui dit-je poliment.


Je repartie presque immédiatement dans mes pensé, mon frère, il me manque énormément, pourquoi es que mon père à parler de ça alors qu’il sait très bien que c’est un sujet sensible pour moi. C’est sur ces pensé sombre que je restai assis à attendre ma commande.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5188-hotaru-sojiro?nid=3#42065
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Entrainement et rencontre inattendu |PV Sentetsu Chiaki] Empty
Mer 16 Jan 2019 - 1:05
Entraînement et rencontre inattendue.

[Ce RP se déroule juste avant l’Alerte Fanatique]

Une folle envie de manger. Chiaki a travaillé à l’hôpital toute la journée et, avant de se rendre à l’Institut pour continuer ses recherches, elle s’est dit qu’il était temps de faire une pause. Une vraie pause, de celles qu’elle refuse de s’octroyer depuis la fin de sa convalescence. Pourtant, en bon docteur, la chirurgienne sait pertinemment qu’il faut se reposer à un moment ou un autre. Prendre le temps d’arrêter, ne serait-ce que pendant dix minutes, pour faire quelque chose pour soi, rien que pour soi. Voir Ryû est une idée qui lui vient, mais elle n’en a pas le temps. Dommage, ce sera pour une prochaine fois.

Les prunelles de la brune passent rapidement sur une devanture, elle passe devant et l’oublie presque. Pas d’intérêt pour cet endroit jusqu’à … jusqu’à ce que l’odeur titille, caresse ses narines. Ce terrible parfum, qui éveillerait l’appétit de n’importe qui. Le fumet des ramens. Cette odeur incroyable qui retourne son estomac, fait palpiter son cœur. Ses sens sont en alerte comme jamais, l’idée se stabilise : cette pause aura lieu dans l’échoppe de ramens, face à un gigantesque bol de nouilles. Oh, ouais. Ça, ça va être dingue !

Chiaki lève doucement le rideau et commande au serveur avec un sourire plus grand qu’une banane. Une portion gigantesque de nouilles, avec du bœuf, de la soupe, tout ce qu’il faut pour remplir l’estomac le plus profond de tout Kumo. Le tenancier la connaît, chaque fois c’est la même histoire. Chaque fois tout le monde se dit qu’une petite crevette comme elle ne peut pas finir un tel repas et chaque fois, absolument à chaque fois, tout le monde sort extrêmement surpris de cette expérience. Chiaki ne devrait pas être connue dans Kumo pour ses compétences en chirurgie ni son travail, non ! Chiaki devrait être connue pour avoir mangé comme personne et être capable d’engloutir une quantité infinie de nourriture.

Elle s’installe tranquillement et tourne la tête. Un jeune homme perdu dans ses pensées. La Chûnin fouille sa mémoire avec une très grande minutie, mais il ne lui rappelle rien. Elle penche doucement la tête, en attendant que le bol arrive. Il ne réagit pas. Il est complètement perdu, ailleurs, dans un monde inaccessible aux autres. Un sourire étire les lèvres de la brunette qui dépose une main délicate sur son épaule.
« Vous allez bien ? »
Juste quelques mots, échangés un peu sans savoir, ne serait-ce que pour le ramener sur la terre ferme. Son visage ne lui dit rien et, à l’odeur, son bol devrait bientôt arriver. Il doit sortir de son petit monde avant que la joie d’un bol de nouilles chaudes lui passe sous le nez ! La main de la chirurgienne retombe doucement.
« Ne laissez pas un tel plaisir être ruiné par vos pensées. La nourriture passe avant les petits tracas. Je dirais même que la nourriture corrige les petits tracas ! »
Chiaki hoche doucement la tête, comme l’aurait fait une enfant. Il ne faut pas se laisser abattre, jamais. Parfois, seul, c’est difficile. Alors elle décide de l’y aider un peu.
« Je suis Sentetsu Chiaki, je suis chirurgienne dans l’hôpital juste à côté. Enchantée ! »
Un pas après l’autre, tranquillement vers les sourires, la joie et, surtout … Vers la bouffe !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883
Hotaru Sojiro
Hotaru Sojiro

Entrainement et rencontre inattendu |PV Sentetsu Chiaki] Empty
Mer 16 Jan 2019 - 2:05
Alors encore perdu dans mes sombre pensé en attendant mon plat, je penser être transparent pour le monde extérieur. J’entendit vaguement une voix ; quelqu’un venait de rentré dans le stand mais j’étais bien trop plonger dans la l’auto-torture pour prêtait la moindre attention à cela.

Je me disais parfois, comment j’ai pu en arriver là ? es que Donaka, mon frère qui me manquer tant aurez voulu me voir comme ça ? J’étais passer d’un enfant joyeux à une personne vide, brisé me méfiant de tout ce qui m’entouré, tellement méfiant que je garder constamment mon sabre à la ceinture partout où j’allez, je pense que ça pourrait paraitre extrêmement bizzare pour les gens de voir un homme constamment en compagnie de son katana.

Alors que des centaines de choses me passer par là tête je suis soudain reconnecter à la réalité par une une main qui se pose sur mon épaule, je me tourne et vis une femme qui me demande si j’allais bien, elle me disait que je ne devais pas laisser mes pensé gâcher ce bon moment. Bon moment ? on peut dire qu’il ne lui faut pas grands choses pour être combler. Elle se présenta, elle s’appeler Sentetsu Chiaki… Je n’avais jamais dans le passé entendu son nom.

Je releva alors la tête et je vit son visage, elle étais brune avec le regard pétillant, elle avait un sourire qui semblait plein de sincérité et de bonne intention, ses longs cheveux brun était si lisse et tout simplement magnifique. Son regard, son sourire, sa chevelure… Tout était parfait, un vrai visage d’ange qui mettrais n’importe qui en confiance. Me veux-t-elle vraiment du bien ou ce n’est qu’un masque, je ne pense pas, elle avait pleine de joie et c’est comme si elle voulait partager cette joie autour d’elle, c’est beau tout de même. Je ne suis qu’un illustre, elle aurait juste pu m’ignorer, manger son plat et s’en allez mais non, elle m’a abordé et cherché à me sortir de mon monde.

J’étais tout autant subjuguait par sa bonté que par sa beauté défiant les lois de la nature, mais bref je n’allais pas rester éternellement à le regarder, il faut que je lui réponde avant de passer pour une personne très étrange, je décide alors de lui répondre :

- Euhhh… Oui… Oui… Je vais bien, j’étais perdu dans mes pensé, vous avez un très jolie n…

Je stoppa nette ma phrase « vous avez un très jolie nom » sérieusement je vais quand même pas dire ça, c’est le meilleur moyen pour paraitre bizzare, je vais dire autre choses.

- Mon nom est Hotaru Sojiro… Ravi de vous connaitre, merci de m’avoir sortie de mes pensé, j’aurais raté mon plat… Dit-je avec un rire nerveux et gêner.

Voilà, j’espère que comme ça j’ai limiter les dégâts, je resta donc le regard fixer sur elle en attendant de voir sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5188-hotaru-sojiro?nid=3#42065
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Entrainement et rencontre inattendu |PV Sentetsu Chiaki] Empty
Mer 16 Jan 2019 - 23:23
Entraînement et rencontre inattendue.

Une forme de malaise. Un blocage. Il n’a pas l’air de savoir où se mettre où même de savoir comment réagir. Il ne s’agit pourtant que d’une main sur une épaule, une femme qui parle à … Oh. C’est peut-être ça. Le fait qu’il soit un jeune homme et elle une femme. Mais Chiaki n’y voit absolument aucun mal, étant donné que pour elle chaque être humain est avant tout un être humain avant d’être associé à un genre. Les aléas de la vie de chirurgienne. Au moins, ce garçon va bien. Il est tout perdu dans ses pensées, chose que le serveur et la kunoichi elle-même ont déjà pu remarquer. Son sourire revient de plus belle. Il est gêné. Cette pause ramen promet d’être particulièrement intéressante.

Le dénommé Sojiro reprend la parole aussi vite que possible, comme pour combler le manque. Il a donc commis une erreur, juste avant. Le malaise, encore, toujours. Pourtant il n’y a pas de raison ! Chiaki hoche doucement la tête, l’écoute, pendant qu’il se confond en remerciements et politesses. La brune se tourne pour faire face au serveur, qui lui tend l’énorme bol de nouilles, d’où débordent de nombreux morceaux de bœuf. Son appétit explose. En deux temps, trois coups de baguettes, ce bol sera vide ! Mais d’abord … D’abord, la politesse. Elle n’est pas seule.
« Ne t’en fais pas, va. Y aura toujours quelqu’un pour te rappeler à l’ordre quand il s’agit de nourriture. »
Des étoiles s’illuminent dans ses yeux. Ses narines frémissent sous l’effet de la vapeur qui remonte jusqu’à elles. Son odorat et sa vue sont comblés. Le goût n’attend que son heure. Chiaki inspire profondément. Le bonheur. Le bonheur est là, à portée de ses baguettes. Juste un tout petit mouvement et … Et ce sera le nirvana !
« Bon appétit ! »
Elle ferme les yeux. Quand elle les rouvre, une divinité féroce s’est emparée de son être. La voilà qui plonge férocement ses baguettes dans le bol, récupère des nouilles et aspire. Le goût, le goût, le goût ! Le goût est là ! C’est l’explosion de saveurs, le paradis des papilles, grâce à une simple expérience gustative. Sa joie est à son comble, rien ne pourrait la rendre plus heureuse. Oh. Quoique. Partager un tel repas avec Ryû serait probablement l’unique moyen de transcender la puissance de ce moment pour le rendre encore meilleur. En temps normal, Chiaki aurait rougi … Dans cette situation, elle ne fait qu’envoyer un nouveau coup de baguettes dans son bol. La nourriture n’attend pas, jamais.

Le gouffre sans fond se calme et prend un instant pour reprendre ses esprits – ou plutôt faire semblant d’être une créature normale. Un sourire plus que satisfait étire ses lèvres. La bouffe a un effet dément sur la chirurgienne, c’est une de ses uniques faiblesses. Elle penche la tête et fixe Sojiro, à côté d’elle.
« Tu veux parler de ce qui te tracasse ? »
Petit haussement d’épaules.
« Tes secrets seront bien gardés, si ce sont des secrets. Je suis chirurgienne, après tout. Des secrets, j’en récupère des nouveaux tous les jours ! »
Oh, oui. Littéralement tous les jours. Même en dehors de l’hôpital. Quelle vie !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883
Hotaru Sojiro
Hotaru Sojiro

Entrainement et rencontre inattendu |PV Sentetsu Chiaki] Empty
Ven 18 Jan 2019 - 12:19
Le retour dans le monde réel fut brutal mais surtout vraiment étrange pour moi, personnes ne m’avaient jamais abordé de la sorte par le passé, je devrais lui dire je pense, oui elle comprendrait mieux pourquoi j’ai réagi aussi bizarrement. Mais s’il n’y avait que ça, je ne pouvais m’empêcher de la regarder car il fallait avouer que j’avait face à moi une véritable beauté fatale avec un sourire charmeur mais ce qui attire le plus mon attention, c’est qu’elle semble vraiment avoir une personnalité sortant de l’ordinaire, et pour être honnête, elle a tout ce qui pourrais me plaire mais bref il faut que je pense la tête froide, elle doit surement déjà avoir quelqu’un et puis de toute façon, je n’estime pas être intéressant. Et les sentiments sont des choses trop inconnus pour moi.

Je continuer à la fixer longuement, je me dis que je devrais lui répondre avant de rendre la situation encore plus gênante que ce soit pour elle ou pour moi. Mais elle est vraiment très belle… Bref je me dois de lui répondre avant de passer pour quelqu’un de bizzare :

- Oui, désolé de ma réaction un peut étrange mais c’est la toute première fois qu’une personne que je ne connais pas m’aborde aussi directement, c’est même la première fois que l’on aborde tout simplement, voilà pourquoi j’ai réagi aussi bizarrement, j’en suis désolé. Dis-je en détournant le regard, gêner.

Voilà je me suis expliqué sur ma réaction ma réaction mais maintenant il y a un plus gros problème, comment détourner son attention de mes soucis, comment je peux faire ça, je ne veux pas la froisser en lui montrer la partie renfermée de moi. Pendant mon temps de réflexion, le serveur arriva avec mon plat :

- Et un double porc au miso pour le monsieur. Dit-il à haute voix
- Je vous remercie. Lui répondant avec le sourire


Voilà, je vais pouvoir manger… Mais oui je sais l’arriver de mon plat à du détourner son attention, j’ai juste à changer de sujet et de lui posait des questions sur elle :

- Enfin mon plat, je commencer à avoir faim, sinon j’ai cru comprendre que vous travailler dans un hôpital, dite moi en plus, cela m’intéresse. Dis-je à Chiaki avec un grand sourire.

J’espère que ça à marcher, je pense que lui poser des questions sur elle était la meilleure chose à faire, voyant maintenant comment elle va prendre les choses, je prie juste pour qu’elle ne relance pas le sujet de mes problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5188-hotaru-sojiro?nid=3#42065
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Entrainement et rencontre inattendu |PV Sentetsu Chiaki] Empty
Sam 19 Jan 2019 - 0:16
Entraînement et rencontre inattendue.

Timide. Ou asocial. Quelqu’un qui ne sort pas beaucoup, apparemment. Chaque fois qu’il fixe Chiaki, il a l’air complètement médusé. Elle a de la nourriture sur le visage ? Quelque chose qui cloche ? Ses yeux émeraudes louchent ? Non, ce n’est pas possible, elle ne pourrait pas être chirurgienne avec des problèmes de vue. Encore moins ninja, d’ailleurs. Alors qu’est-ce que ça peut être ? La candeur de la Sentetsu ne lui permet pas de saisir le pourquoi du comment et, de toute façon, l’odeur enivrante des nouilles attire bien trop son attention pour qu’elle ne reste bloquée sur cette situation. Un haussement d’épaules et un sourire plus tard, la voici qui lorgne sur le bol de nouilles qui arrive face à Sojiro. L’odeur est plaisante aussi, mais … Moins que celle des siennes. Les goûts et les couleurs, de toute façon … On ne peut pas les contredire, ni les discuter.

Chiaki plonge la truffe dans son bol et recommence à manger, avec un plaisir non-dissimulé. La nourriture adoucit tous les maux, tous, sans aucune exception. Bon, peut-être pas une gastro, mais c’est un détail. Et encore, un bon bol de riz … La chirurgienne enchaîne, coup de baguettes sur coup de baguettes. Ses propres pensées ne font pas barrage à son appétit : impossible, après tout. Un chirurgien voit bien trop de choses dans sa vie pour être dégoûté par une simple histoire de gastro.

Néanmoins, ce qui est intéressant à constater est … L’évitement du jeune homme. Chiaki lui a demandé ce qui n’allait pas et il esquive le sujet assez maladroitement. Un sourire étire les lèvres de la brune, qui se contente de hausser les épaules une nouvelle fois. Il ne veut pas parler de sa propre vie. C’est peut-être trop récent, trop lourd, trop triste ? Qui sait. Mais ce n’est pas grave, en réalité. Peu importe. La demoiselle n’a pas besoin d’en savoir plus, surtout s’il ne veut pas en parler. Le fait que le sujet se déplace ainsi rendra peut-être la conversation plus intéressante, après tout. Ne pas essayer serait dommage.
« Effectivement, je travaille dans l’hôpital de Kumo, que tu peux voir si tu te tournes un petit peu. »
Chiaki nettoie doucement ses baguettes avec sa serviette et se déplace sur son tabouret, en pointant au loin avec les outils. À leur extrémité, on peut apercevoir une grande structure, toujours illuminée malgré la soirée qui progresse. Un sourire étire ses lèvres.
« J’y suis chirurgienne, en plus d’être une Chûnin de ce village. Autant dire que je combine plusieurs métiers à la fois et je ne m’ennuie jamais. »
Les baguettes reviennent plonger dans le bouillon, aux côtés de l’œuf, des morceaux de bœuf et autres garnitures plaisantes pour les papilles et les prunelles. Elle grignote un peu, puis, une fois la bouche vide – les règles de bonne conduite, tout de même ! –, reprend doucement la parole.
« Dans les hôpitaux, avant d’être véritablement des chirurgiens, on a le statut d’internes. Dans ce cadre, on fait un peu toutes les tâches ingrates, comme les consultations, mais on assiste également à des opérations très particulières. C’est difficile, parce que ça demande énormément de travail, mais c’est un métier exceptionnel. »
La chirurgie … Chiaki pourrait en parler des heures. Le fait est que, pour un non-initié, tous les termes et toutes les réalités de ce monde peuvent sembler assez étranges. Leur époque veut que la chirurgie soit réputée pour être une spécialité de bouchers, où les gens décortiquent les patients et les explorent plutôt que les « soignent ». Beaucoup considèrent que c’est un domaine qui ne devrait pas exister, d’autres savent que cela permet de sauver des vies, c’est encore très controversé. Chiaki aimerait que l’unanimité soit faite à leur sujet, mais … Kumo ne s’est pas construite en un jour, la beauté des chirurgiens devra faire la même route.
« Contrairement à l’opinion commune, nous ne sommes pas des bouchers ; nous servons à soigner les blessures internes, que les autres médecins ne peuvent réparer sans ouvrir. Alors, oui, ouvrir, c’est étrange, voire choquant ; mais … C’est parfois nécessaire. Un jour, les chirurgiens de notre monde ne seront plus des monstres, mais des soignants comme les autres. »
Elle hausse les épaules et picore une nouvelle fois dans son grand bol, qui s’est tout de même bien vidé depuis tout à l’heure. Un sourire gêné étire ses lèvres.
« Mais peu importe ! Ce débat n’est pas des plus intéressants. »
Pour une personne lambda, en effet, les tracas des chirurgiens ne sont probablement pas un sujet de conversation très fameux.
« Le principal est d’aimer ce que l’on fait. »
La gêne se dissipe, remplacée par une certitude. Ouais … Le but est d’être heureux dans sa voie et de se battre pour y rester, en y menant la vie la plus agréable possible. Chiaki a atteint son objectif à ce niveau. Le plus beau, dans cette histoire, est que son métier lui plaise mais qu’en plus la vie lui apporte de nouvelles réjouissances, des petits ou grands bonheurs, qui tiennent parfois sur trois petits hiraganas, un seul kanji … Ryû. De belles choses en perspective, hein ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883
Hotaru Sojiro
Hotaru Sojiro

Entrainement et rencontre inattendu |PV Sentetsu Chiaki] Empty
Sam 19 Jan 2019 - 1:40
Ma tentative d’esquive à l’air d’avoir fonctionner comme prévu mais es que elle à vraiment oublié le sujet ou évite juste-t-elle d’insisté sur le sujet, je l’écoute parlé je ne peux m’empêcher d’avoir la tête ailleurs, bref quoi qu’il en sois elle n’a pas l’air de vouloir me poser de question sur mon histoire, tant mieux je n’ai pas envie de casser la bonne humeur des gens avec mes problème, elle est chirurgienne, pas psychologue je n’ai pas à la déranger avec mon passé aussi dur soit-il, je ne suis pas le plus mal je pense.

Pendant notre discussion et notre repas, elle se tourna et montra du bout de ses baguettes un énorme bâtiment qu’elle disait être l’hopital, il était vraiment gigantesque. Elle m’expliquer son métier et je trouver cela très instructif, elle m’expliqua aussi l’avis des gens sur ce domaine, je n’étais pas du tout d’accord avec tout ça :

- Les gens disent vraiment ça ? Ils sont vraiment idiots, à mon sens, l’important ce n’est pas la manière de sauver des vies mais le fait de les sauver et pour moi la chirurgie est un grand progrès dans la médecine dont beaucoup de petits villages aimerait avoir. Même si vous n’y arrivez pas forcement toujours, vous tenter de le faire du mieux que vous le pouvais et pour moi, c’est cela le plus important. Dis-je sur un ton énerver et bouleverser à la fois

C’est vrai quand on y pense, si la chirurgie avait existé dans mon village, mon frère, mes amis et celle que j’aimer aurait peut-être pu être sauver et mon père aurait peut-être encore son bras, ce n’était que des suppositions mais le fait de penser que les choses auraient pu être différente me sérer le cœur, je voulais le cacher mais malgré mes efforts, on pouvait clairement voir ma détresse sur mon visage. Mais quoi qu’il en soit, ils sont morts et les bras de mon père n’est plus la et ce n’est pas le fait d’imaginer cela qui les ramèneras.

Et puis d’un coup Chiaki dit une phrases « Le principal, c’est d’aimer ce que l’on fait ». Cette phrase bouscula énormément de choses en moi :

- Aimer ce que l’on fait… Dis-je sur un ton monotone

Je me suis dit une chose, mais qu’es que j’aime moi dans le fond ? Tout ceux que j’aimais ne sont plus là, mais qu’es que j’aime faire moi ? Moi-même je l’ignore, je ne m’étais jamais poser cette question. Les mots de Chiaki avait en apparence l’air simple, mais il on réveiller une incertitude et une incompréhension de moi-même, je ne sais pas réellement ce que je veux, ses mots m’on réellement déboussoler.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5188-hotaru-sojiro?nid=3#42065
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Entrainement et rencontre inattendu |PV Sentetsu Chiaki] Empty
Sam 19 Jan 2019 - 2:32
Entraînement et rencontre inattendue.

Un partisan de la chirurgie, alors ? C’est étonnant. Rare, mais assez agréable pour le souligner. Le fait est que, généralement, les partisans sont ceux qui ont vécu une scène traumatisante. Une scène qui a nécessité l’intervention d’un chirurgien, ou qui l’aurait nécessitée. Cela en dit long sur Sojiro, bien que Chiaki se contente de sourire. Il n’a pas voulu en parler, il n’a pas voulu s’enfoncer dans cette conversation. Si la brune commence à le relancer sur ce sujet, il risque de se vexer, voire de complètement s’en aller. Ce serait dommage, un si beau bol de nouilles ne mérite pas d’être laissé à l’abandon.

Chiaki tire une nouvelle fois sur ses propres nouilles, puis prend la cuillère pour attraper l’œuf et un peu de bouillon. Les ramens de ce stand sont probablement les meilleurs de tout Kumo : ils ont tout pour eux. Ils sont proches du lieu de travail de la chirurgienne, ils sont bons, ils ne sont pas chers et le chef est une personne adorable. Vraiment, cet endroit est un plaisir absolu pour la demoiselle. Elle reporte son attention sur Sojiro.
« Merci, c’est gentil de ta part. Ça fait toujours plaisir que certaines personnes croient en nous. Nous travaillons aussi pour vous, après tout. »
Partisan pour une raison ou une autre, qu’importe, il est partisan, c’est tout ce qui compte. Chiaki continue de manger. À ses côtés, le jeune homme semble être … bloqué. Une nouvelle fois perdu dans ses pensées. Quelque chose doit vraiment l’accabler pour qu’il soit autant dans les nuages. La main de la brune revient à la charge, se pose une nouvelle fois sur son épaule. Il répète ce qu’elle a dit plus tôt, ce qui lui arrache un petit sourire. Sa main se referme doucement, pour ne pas le brusquer mais lui montrer qu’il n’est pas si seul au fond.
« Ouaip. Aimer ce qu’on fait. Trouver notre voie et s’y attacher. Rencontrer des gens exceptionnels, peu importe la manière, et avancer avec eux. »
Un nom résonne dans sa tête, aux côtés de tant d’autres. Une joie profonde s’empare d’elle et glisse un sourire enfantin sur ses lèvres.
« Il ne faut jamais perdre espoir, quoi que tu aies vécu. Vraiment. Tout finit par s’arranger, il suffit d’y croire et de se battre. »
Et ça, Chiaki ne le sait que trop bien … Oh, oui. Beaucoup trop bien. Elle enlève progressivement sa main et recommence à manger. Sérieuse ou pas, la nourriture ne peut attendre. Jamais. Ce serait un manque de respect que la chirurgienne ne supporterait pas.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883
Hotaru Sojiro
Hotaru Sojiro

Entrainement et rencontre inattendu |PV Sentetsu Chiaki] Empty
Sam 19 Jan 2019 - 12:53
La noirceur de mes pensé me dévora toujours un peu plus, je n’avais qu’une envie, m’en allez si ça continuer elle va finir par remarquer que quelque chose cloche, parler de son métier n’était peut-être pas la meilleure idée je pense. Après que j’ai presque silencieusement répéter ses mots qui passer maintenant en boucle dans ma tête.

Pendant ce temps, elle alla plus loin dans ce qu’elle m’a dit, elle expliqua qu’il fallait trouver sa voie, rencontrer des gens exceptionnelles et avancé à leurs côtés. Ne jamais perdre espoir, se battre. Ces mots semblaient à première vue plein de bon sens mais dans mon cas, me battre pour quoi ? Pour qui ? Je suis si vide en réalité, je n’ai personnes, je n’ai de but ni de rêve dans ma vie alors es que ces mots pouvaient s’appliquer à moi, j’en doute on peut dire ça quand on a des gens auquel on tient, des ambitions que l’on veut atteindre, bref tout l’opposer de moi en un sens :

- Oui… Se battre comme tu dit mais pour se battre, il faut une raison de le faire pas vrai ? Lui dis-je en soupirant légèrement

Car oui j’avais des raisons de me battre mais je les est perdu. J’ai aimé une fille mais j’étais enfant, ce n’était pas du vrai amour, enfin je crois car je n’ai jamais pu connaitre ce sentiment réellement. J’avais des amis mais ils ne sont plus de ce monde et cela à jamais. Je suis vide de sentiment, ce jeune garçon, se dénommer Ryû qui se promener dans la rue avec un grand sourire, es qu’il ce pourrait qu’il soit amoureux ou entouré d’amis ou une vie bien remplit.

Je répondis une chose à cette fille, oui lui parler de cet homme car pour moi, avoir croisé cette personne sortait de l’ordinaire :

- Il y a deux jours, j’ai rencontré un homme alors que j’était perdu, il arborer un sourire débordant de bonheur et il m’a aider à retrouver mon chemin et à vraiment était sympathique à mon égard, mais bon il est peu être une bonne personne mais je ne suis que un inconnu, une ombre que l’on croise et que on ne revois jamais… Je me rappelle du nom de cette homme Nozomi Ryû, oui c’est ça je e souviens de son nom, mais lui m’a sans doute oublier comme je suis sur que tu auras oublier ce moment sous quelques jours… Dis-je en levant les yeux, l’air déséspérer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5188-hotaru-sojiro?nid=3#42065
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Entrainement et rencontre inattendu |PV Sentetsu Chiaki] Empty
Dim 20 Jan 2019 - 23:19
Entraînement et rencontre inattendue.

Vide. Il y a un vide chez cet homme. Une sorte de plaie béante, au beau milieu de sa poitrine, qui se vide, encore et encore, et ne laisse rien qu’un énorme trou. Qu’a-t-il bien pu vivre pour perdre espoir ? Pour être si jeune et, pourtant, être aussi désabusé ? Chiaki ne sait pas. Elle se contente de le regarder en fronçant les sourcils, aussi inquiète que surprise. Il doit avoir la vingtaine, quelque chose comme ça, rien qu’à regarder son visage. Mais … à vingt ans, on a des rêves, des espoirs, de l’ambition. Là … là il n’y a rien, à part une profonde tristesse. Il faudrait le sortir de là. Lui tendre une main salvatrice, une lumière parmi les ténèbres. Est-ce seulement possible, cela dit ? Chiaki n’en est pas certaine.

D’un seul coup, le jeune homme change de sujet et raconte une histoire à la chirurgienne. Jolie petite histoire, qui date de deux jours. Un garçon souriant, joyeux, qui l’a aidé à retrouver son chemin alors qu’il était perdu. Le nom qu’il y associe fait sourire Chiaki. Nozomi Ryû, hein. Voilà un nom qu’elle connaît bien, très bien même. La brune hausse doucement les épaules. Son Ryû est donc une personne adorable et gentille avec les autres, hein ? Entendre Sojiro mentionner son nom lui donne envie de le revoir, tout de suite, sans perdre de temps. Rebrousser chemin avant de retourner travailler pour aller lui sauter au cou et lui avouer tous ses sentiments, sans détour, sans se cacher. Mais elle ne le peut pas. Elle a bien trop de choses à faire, surtout depuis la fin de sa convalescence. Pas de temps à perdre !

Néanmoins, un détail dans ses paroles fait tiquer Chiaki. Sojiro lui a dit plusieurs fois que Ryû l’oublierait, parce qu’il n’est qu’une ombre. Il lui dit également qu’elle l’oubliera, quand lui se souviendra de tout. La chirurgienne termine sa nourriture et inspire profondément. C’était bien bon ! Mais elle a encore quelque chose à faire. Son sourire se modifie légèrement.
« D’abord, je connais très bien Ryû. C’est un garçon adorable. Je suis son Sensei. »
Ne pas en dire plus, jamais. Se limiter aux relations professionnelles et ne pas donner de détails. Ryû lui appartient, elle ne le lui a pas vraiment dit, mais elle le ressent ainsi. Cette appartenance se vérifie également dans la vie publique : c’est son Ryû, son histoire, sa relation. Personne ne doit le savoir. Elle dépose doucement ses baguettes.
« Ensuite … Je n’oublie personne. Et je pense que lui non plus, n’oublie pas. Pour ma part, je suis chirurgienne. Oublier quelqu’un ou quelque chose peut coûter la vie à un patient. Je n’oublie personne, jamais. Je fais attention à tous les détails. Par exemple, je peux te dire que tu as vingt ans, juste en me basant sur les traits de ton visage. Je peux aussi dire que tu as une histoire compliquée et que tu as vécu des choses probablement horribles, rien qu’en t’écoutant. C’est mon métier, de savoir. De prendre soin des gens. Alors non, je ne t’oublierai pas. »
L’importance de son rôle de chirurgienne. L’importance de montrer à l’autre qu’il existe, qu’il a simplement besoin de sortir de son cocon. De grandir. Étonnant, pour une fille plus jeune, de dire ça à un aîné, non ? Mais Chiaki pense pouvoir l’aider. Elle n’en est pas sûre, mais … peut-être. Après tout, pourquoi pas ?
« Je ne dis pas que je veux tout savoir, si tu n’as pas voulu en parler, tu ne voudras probablement pas le faire. Néanmoins, une chose est sûre : tant que tu ne te pardonneras pas, tant que tu n’accepteras pas tout ce qui t’est arrivé, tu ne pourras pas évoluer. Tu ne pourras pas te fixer de but. »
La brune hausse doucement les épaules.
« Je sais, ça paraît très simple dit comme ça. Mais c’est la réalité. D’abord, mets de l’ordre dans ta vie, après, tu pourras essayer d’avancer et être heureux comme Ryû. »
Être heureux comme Ryû, hein ? Peut-être que Chiaki joue un rôle dans ce bonheur … Il faudra vraiment qu’elle retourne le voir le plus vite possible.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883
Hotaru Sojiro
Hotaru Sojiro

Entrainement et rencontre inattendu |PV Sentetsu Chiaki] Empty
Lun 21 Jan 2019 - 0:53
Je n’étais pas convaincu par les mots de Chiaki, mon passé en témoigner pour moi je n’ai toujours étais que ça, une ombre ; je dirais même presque un mirage quelque choses que l’on remarque mais que l’on oublie après, voilà mon ressenti c’est ce que je pense au fond de moi et quand on vois ce qui est arrivé aux personnes qui ne m’on pas oublier, ça en donne des sueur froide, vraiment j’ai même toujours penser que c’étais une malédiction, et me réponse ne se fait pas attendre :

- Je vais t’expliquer ce que je veux dire par une ombre, c’est quelque chose que l’on voit, on y prête peut-être attention mais c’est aussi une chose qui sort très facilement de notre tête, et bien voilà ce que je suis, au moment que j’ai croisé ce fameux Ryû, je lui ai dit que j’espérer le revoir bien vite, mais je sais que comme chaque personne avant lui, cela n’a pas étais le cas. Enfin bref quoi qu’il en soit il m’a oublié et tu m’oublieras, du moins je l’espère sincèrement pour vous. Cela ma fait plaisir de vous rencontrer mais cela serait, non cela doit être éphémère, pour votre bien. Je resterais seul jusqu’au bout, cela ne me plait pas forcement mais j’y suis habitué et c’est pour le bien de tous. Oui c’est comme ça, sois les personnes que je croise m’oublie, sois… Dis-je, résigner avant de stopper ma phrase
- Il commence à se faire tard tu ne pense pas ? Lui dis-je en souriant bêtement, l’air paniqué


Sauvé, j’étais pris dans mon récit mais je me suis stoppé avant d’en dire trop, je n’ai pas envie de lui parler de tous les cadavres qui on semer la route de ma vie, la vie n’est pas très facile quand on est maudit, c’est comme ça, les rare personnes à s’être souvenu de moi après mon passage sont aujourd’hui son… Morts ; il n’y a que mon père qui est aujourd’hui infirme et ma mère qui sont encore de ce monde.

J’en est trop dis, elle risque de se demander quel pouvait être la fin de ma phrase, je dois trouver une parade :

- Je vois que tu as fini de manger… J’ai passé un bon moment et j’espère ne pas t’avoir trop volé de ton temps, tu dois avoir pas mal de choses à faire, tu devrais y allez… Ah mais oui je devrais rentrer aussi, merci à toi… Dis-je froidement, d’un air presser et anxieux

La fuite est ma seule option, j’en est trop dit je dois partir avant que elle ne m’en demande plus, je sens le stress monter en moi, la peur de voir mon passé si bien caché révéler si facilement moi qui suis d’habitude si réserver sur ce sujet, me voilà à tout déballer presque naturellement, comment ce fait-il que elle est pu me mettre autant en confiance si vite, ce n’est pas bon, je dois vite partir mais qui est-elle au juste comment peut-elle atteindre le cœur de quelqu’un comme moi si facilement, j’en est beaucoup trop dit.

Je dois couper tout contact et l’éviter pour le reste de ma vie, elle sait trop de choses mais bon vu la nature de qui je suis, elle oubliera vite, comme tout le monde et c’est pour ça que je dois m’en allez immédiatement car elle pourrait chercher à me retenir et je dois éviter ça à tout prix. Je ne pourrais pas partir si elle me parle encore, ça serait trop mal polit et je ne veux pas donner cette image de moi.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5188-hotaru-sojiro?nid=3#42065
Sentetsu Chiaki
Sentetsu Chiaki

Entrainement et rencontre inattendu |PV Sentetsu Chiaki] Empty
Mar 22 Jan 2019 - 23:33
Entraînement et rencontre inattendue.

Les rencontres créées par le hasard ont cet avantage de pouvoir mener à tout et n’importe quoi. Il est impossible de savoir ce qui va s’y dérouler, comment sera l’interlocuteur, quel rôle il jouera, ou même s’il jouera un rôle dans un futur proche ou lointain. Le désavantage de ces rencontres, ceci dit, c’est qu’on ne sait jamais à quoi s’attendre. Et là, Chiaki doit l’avouer, elle ne s’attendait pas à une telle tirade. Ni à tout ce qui la suit. Elle arque un sourcil et penche la tête. Il est éphémère pour leur « bien » ? Le sien, celui de Ryû ? La chirurgienne ne peut s’empêcher de sourire. À eux deux, seuls ou ensemble, ils ont un potentiel destructeur qui dépasse probablement le sien, alors pourquoi ? Quelle est cette malédiction qui le poursuit ? Si, toutefois, on peut parler de malédiction, évidemment.

Chiaki hausse doucement les épaules. Il recule, hésite. Alors, il en a trop dit. Une fois encore, voilà Sojiro qui lance une canne dans l’eau mais la retire aussitôt. Il a l’air de vouloir en parler … Sans vouloir en parler. Alors pourquoi tenter le diable s’il hésite tant ? La chirurgienne le regarde se lever et perdre complètement ses moyens. Il a l’air profondément enfoncé dans un malaise qu’il s’est créé tout seul. Le sourcil arqué de la brune revient. D’où sort cet étrange énergumène ? Qu’est-ce qui ne va pas chez lui ? Quel mal le ronge ? La tête se penche de l’autre côté. Elle le regarde partir, fuir. Alors, c’est ce que font les gens quand ils vont mal ?

Réflexion, intense réflexion. Les gens fuient-ils tous ? Non, non, Ryû n’a pas fui, lui. Oh … Quoique … Si, Ryû a fui, lui aussi. Alors, tout le monde décide de s’en aller après avoir lancé des pistes sur leur vie personnelle ? Ça n’a aucun sens, pourquoi en parler alors ? Pourquoi ne pas assumer ? Chiaki croise les bras sur sa poitrine, ne comprend pas. Cette situation est bien trop illogique pour elle. Il pourrait parler, la chirurgienne met un point d’honneur à garder les secrets qui lui sont confiés, mais non. Il part. Eh bien, au fond, peut-elle l’en empêcher ? À vrai dire, elle le pourrait. Certains diraient qu’elle le devrait, même, mais Chiaki n’est pas comme ça. Elle préfère le laisser partir.

Alors, un sourire étire doucement ses lèvres. Elle lève une main et le salue lentement, de loin.
« D’accord, Sojiro ! J’étais ravie de te rencontrer ! Si tu as besoin de quoi que ce soit, tu sais où me trouver ! »
Est-ce la chose à faire ? N’est-ce pas la chose à faire ? Chiaki n’en a aucune idée. Pour elle, c’est la meilleure solution. Elle ne peut pas le forcer à rester, elle ne peut pas le forcer à parler. Un jour, peut-être qu’il reviendra et lui en reparlera. Peut-être qu’il fera ce pas, qui lui permettra de déballer toute sa vie personnelle et lui donnera une possibilité d’avancer avec. Peut-être, mais peut-être aussi qu’il fera tout l’inverse et se renfermera davantage, auquel cas la chirurgienne ne pourra plus rien pour lui.

Son sourire toujours sur les lèvres, la brune dépose l’argent nécessaire pour le ramen sur le comptoir et salue le vendeur. L’artiste a besoin de sa récompense pour son si bon travail. Maintenant, il faut retourner travailler. La nuit ne fait que commencer.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

Entrainement et rencontre inattendu |PV Sentetsu Chiaki]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: